• Suite mexicaine (V)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Suite-mexicaine-V

    La guerre sociale au Mexique
    Deuxième partie : les résistances
    À la recherche des personnes disparues

    Cette résistance à la toute-puissance de l’argent peut prendre une forme organisée et, dans le domaine de l’organisation, celle des zapatistes est exemplaire à la fois par sa cohésion, sa souplesse et son étendue. À l’extrême Sud-Est du pays, les zapatistes protègent, entretiennent et nourrissent un feu, celui d’une résistance obstinée face aux malheurs des temps. Ils témoignent. Ils sont les derniers Mohicans qui, à la nuit tombée, allument un feu de camp, un bivouac, et ce bivouac se voit au loin. C’est un bivouac dans les hurlements de la guerre à outrance. Les zapatistes sont nos sentinelles dans la nuit. Des sentinelles dans notre nuit.

    J’ai apprécié à sa juste valeur la réponse zapatiste à la menace représentée par les ambitions des entreprises capitalistes et leurs visées expansionnistes. La réponse des zapatistes est stratégique, ils ne se sont pas laissé prendre au dépourvu, ils se sont renforcés. Leur lucidité, au sein d’une société civile molle, ballottée entre promesses et mensonges, force l’admiration. Une nouvelle fois, les zapatistes ont su contourner l’obstacle et l’état de siège dans lequel le gouvernement pensait les contenir. (...)

    #Mexique #guerre #cartels #López_Obrador #armée #zapatistes #résistance #assassinats #disparitions #silence #complicité #État #féminicide #femmes

  • Suite mexicaine (II)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Suite-mexicaine-II

    « La quatrième transformation »
    Réflexions sur les choix du nouveau gouvernement mexicain

    L’arrivée au pouvoir d’Andrés Manuel López Obrador en décembre 2018 marque incontestablement un changement important concernant le devenir du Mexique. Jusqu’alors l’activité marchande (dite encore activité capitaliste) s’était imposée de force au Mexique, violentant la population avec une extrême brutalité. Elle était soutenue dans ses exactions par un pouvoir complice et corrompu jusqu’à la moelle. Le nouveau chef d’État ne propose pas un adoucissement des mœurs, l’activité capitaliste restera toujours aussi brutale, mais un arrangement, un arrangement entre l’activité de spoliation et d’enrichissement des transnationales marchandes et la population, l’État étant celui qui négocie ces arrangements entre les puissances du Nord et les débilités mexicaines : qu’une partie de la richesse tirée du pays revienne aux Mexicains dans leur ensemble, fin de la corruption. Et les hommes d’affaires ont tout de suite compris où se trouvaient leur intérêt et que la fin de la corruption promise par Andrés Manuel López Obrador pouvait signifier plus d’argent pour eux. (...)

    #Mexique #gouvernement #AMLO #cartels #capitalisme #stratégie #mégaprojets #zapatistes #peuples_indiens #débâcle #Guerrero #Oaxaca

  • Generic drug price-fixing investigation expands to 300 drugs and 16 companies - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/business/economy/investigation-of-generic-cartel-expands-to-300-drugs/2018/12/09/fb900e80-f708-11e8-863c-9e2f864d47e7_story.html

    “This is most likely the largest #cartel in the history of the United States,” Nielsen said. He cited the volume of drugs in the schemes, that they took place on American soil and the “total number of companies involved, and individuals.”

    L’action de Teva chute après des allégations de fraude à la fixation de prix | The Times of Israël
    https://fr.timesofisrael.com/laction-de-teva-chute-apres-des-allegations-de-fraude-a-la-fixatio

    Des responsables des compagnies de médicaments, notamment Mylan et Dr. Reddy aux côtés de Teva, auraient développé un jargon pour communiquer sur la division du marché, appelé le « bac à sable », pour « un schéma de fixation des prix illégal d’envergure », selon le journal.

    « Ecraser le marché » était l’expression utilisée quand une société vendait des médicaments à des prix inférieurs à ceux qui étaient convenus et l’on s’assurait que tous les concurrents obtenaient une « part équitable » des profits.

    #génériques #médicaments #combines autant pour l’"#auto-régulation du marché" #états-unis

  • A Century of U.S. Intervention Created the #Immigration Crisis
    https://medium.com/s/story/timeline-us-intervention-central-america-a9bea9ebc148

    The #liberal rhetoric of inclusion and common humanity is insufficient: we must also acknowledge the role that a century of U.S.-backed military coups, corporate plundering, and #neoliberal sapping of resources has played in the poverty, instability, and #violence that now drives people from Guatemala, El Salvador, and Honduras toward Mexico and the United States. For decades, U.S. policies of military intervention and economic neoliberalism have undermined democracy and stability in the region, creating vacuums of power in which drug #cartels and paramilitary alliances have risen.

    #pauvreté #instabilité #amerique_latine #etats-unis

  • Notes anthropologiques (XIII)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XIII

    Mexico 2018
    Les narcos
    (suite et fin)

    L’activité des cartels de la drogue représente le pouvoir occulte et sans limite du capital. Il est à la fois caché, intouchable et terrible. Le fait qu’il soit invisible le rend encore plus mystérieux et effroyable. Aucune règle ne vient faire tampon entre la population et le déploiement sans frein, irrésistible, de l’activité capitaliste. Ce déchaînement impérieux et meurtrier est le résultat d’un long processus de détérioration et de dégradation de la vie communale. Pourtant, il y a encore au Mexique une résistance réelle face à l’expansion de l’activité des cartels et plus généralement face à la pénétration de l’activité capitaliste. Nous avons l’exemple bien connu des zapatistes dans le Sud-Est mexicain, mais aussi celui de Cherán et d’Ostula dans le Michoacán, et d’autres expériences de reprise en main de la vie communale qui sont moins visibles.

    Ce processus de dévastation de la vie collective a commencé avec l’État, c’est-à-dire avec l’existence d’une volonté séparée et qui se donne les moyens de s’imposer. (...)

    #Mexique #anthropologie #narcotrafic #cartels #État #marché #pensée #marchands #sociétés #communalité

  • Notes anthropologiques (XII)

    Georges Lapierre

    https://lavoiedujaguar.net/Notes-anthropologiques-XII

    Mexico 2018. Les narcos

    Des morts, des morts, des morts innombrables, des morts décapités, des morts démembrés, des morts pendus, des morts tordus, des morts épinglés avec une étiquette à l’orthographe grossière autour du cou, des morts émasculés, des morts écorchés, des morts torturés, des morts après tortures, c’est la danse macabre des squelettes, la danse macabre des calaveras, au son lancinant de la flûte. Et le Mexique contemporain apprend à danser. Alors que le sifflement de la faux passe au-dessus de leur tête, les Mexicains apprennent la danse des banquiers ; ce n’est pas la danse des canards que l’on dansait dans les rades à marins, c’est la danse des dindons. Les premiers pas sont encore hésitants, mais bientôt ils danseront tous, sur un rythme de plus en plus élevé, de plus en plus échevelé, la danse des Maccabées.

    En fin de compte, le capitalisme se résume à cela : danser sur un rythme de plus en plus endiablé la danse des Maccabées. Il fait son nid sur des monceaux de cadavres (...)

    #Mexique #cartels #narcotrafic #marchandise #capitalisme #cadavres #anthropologie

    • Celui qui s’arrête à la marchandise est perdu. Celui qui s’arrête à l’apparence est perdu. Le client n’est roi que le temps d’une séduction, une fois pris, il n’est plus qu’un bouffon. Notre temps est celui du mépris, il faut dire que nous y sommes pour quelque chose ! S’accrocher à l’illusoire ! Ne plus chercher à vivre, avoir peur de mourir ! La drogue est la marchandise idéale, elle rend le client accroc, il a joué sa vie pour un mirage. Et nous en sommes tous là, nous jouons notre vie pour l’apparence d’un rêve, pour de l’esprit qui s’est matérialisé dans une chose et nous gardons l’illusion de nous en approcher alors même qu’il s’éloigne à tout jamais. Ainsi nous entrons dans le jeu du marchand, marchand d’illusions et marchand de vent. Alors il peut bien nous tenir dans le plus grand mépris, lui qui nous a soumis à sa pensée, à son point de vue sur le monde !

  • L’entente secrète des géants français de l’électricité
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/050418/l-entente-secrete-des-geants-francais-de-l-electricite

    De haut en bas et de gauche à droite, les patrons des entreprises françaises qui ont adopté le système : Jean-Pascal Tricoire (Schneider), Gilles Schnepp (Legrand), Patrick Berard (Rexel) et Marie-Christine Coisne-Roquette (Sonepar). © Reuters - D.R. Mediapart révèle un mécanisme d’entente occulte sur les prix mis en place par #Schneider, #Legrand, #Sonepar et #Rexel, les quatre multinationales françaises qui dominent la fabrication et la distribution de #matériel_électrique. L’omerta est telle qu’au sein du #cartel, tous les coups sont permis.

    #Economie #concurrence #entente #Fraude

  • European Commission Fines Car Carriers 395 Million Euros for Participating in #Cartel – gCaptain
    http://gcaptain.com/european-commission-fines-car-carriers-395-million-euros-for-participating

    The European Commission on Wednesday fined four shipping companies a total of 395 million euros for taking part in cartel relating to the transportation of new cars and other vehicles by sea in violation of EU competition laws.

    In a statement, the Commission said it had imposed the fines on the roll-on/roll-off shipping companies CSAV, K-Line, NYK and WWL-EUKO for forming and participating in the cartel with the goal of aligning prices and dividing up customers to their benefit. A fifth shipping company, MOL, was also involved in the cartel but did not receive a fine because it had alerted the Commission to the cartel.

    All five companies admitted to participation in the cartels and agreed to settle the cases.

    For almost six years, between October 2006 and September 2012, sales managers from these companies met at each other’s offices, in bars, restaurants and other social gatherings. They were also in contact over the phone on a regular basis,” the Commission said.

    • Second Japanese shipping firm admits to cartel conduct in Australian court
      https://www.reuters.com/article/us-australia-freight-cartel/second-japanese-shipping-firm-admits-to-cartel-conduct-in-australian-court-

      Kawasaki Kisen Kaisha has pleaded guilty to criminal cartel conduct in the transport of vehicles, Australia’s competition regulator said on Thursday, the second Japanese shipping company to make such an admission.

      The conduct relates to the shipping of cars, trucks and buses to Australia between 2009 and 2012, according to the Australian Competition and Consumer Commision (ACCC).

      Nippon Yusen Kabushiki Kaisha was convicted last year by Australia’s Federal Court and fined A$25 million ($20 million) for its part in the activity.

      The ACCC on Thursday declined to disclose details relating to the K-Line complaint.

      During the NYK case the court found that cartel members fixed freight prices for carrying Nissan, Suzuki, Honda, Toyota and Mazda vehicles to Australia and agreed not to try and win business from each other from as early as February 1997.

  • A Davos, Emmanuel Macron s’oppose aux inégalités, mais seulement en paroles | L’Humanité
    https://humanite.fr/davos-emmanuel-macron-soppose-aux-inegalites-mais-seulement-en-paroles-6494

    Dans la foulée de Versailles, le président de la République a fait une escale mercredi au Forum économique de Davos, pour renforcer « l’attractivité » de la France, dans le cadre du plan de communication rodé « Choose France ». Accueilli chaleureusement par les élites économiques et politiques, dans la chic station de ski suisse des Grisons, l’ex-banquier d’affaires a formulé des propositions pour résoudre la « crise de la mondialisation ».
    Devant un parterre d’hommes d’affaires, le président de la République a présenté un nouveau « contrat mondial » entre les gouvernements et les entreprises pour résoudre la « crise de la mondialisation ». Qu’en pensez-vous ?
    Dominique Plihon. On est loin de ceux qui parlaient comme Alain Minc, il y a 20 ans, de la « mondialisation heureuse ». Les élites financières et politiques de Davos reconnaissent enfin que ce système économique est en échec, au sens où il profite uniquement à une minorité, et aggrave le réchauffement climatique et les inégalités sociales. Mais, elles ne se sentent pas mises en cause par ces questions. Ainsi, son « contrat mondial » est un leurre. D’autant que les acteurs économiques et financiers sont invités à agir sur la base du volontariat…Or, nous sommes confrontés à une crise écologique, démocratique, climatique, sociale majeure et ce qu’il propose n’est pas adapté aux changements à mettre en œuvre. Son discours était une sorte d’incantation.

    Emmanuel Macron souhaite davantage partager « la valeur », ce qui passe notamment par la fiscalité, et estime que « l’on doit arrêter cette tendance à détricoter (notre) droit social ». Mais, ses réformes économiques et sociales ne portent-elles pas l’inverse ?
    Dominique Plihon. Il est en totale contradiction, en déclarant qu’il faut changer de politique, alors qu’il applique les vieilles recettes néolibérales en matière de flexibilité du marché du travail et de développement du commerce international. Prenons un exemple : sa politique fiscale est fondée sur la théorie du ruissellement, en partant du principe que l’enrichissement des plus aisés profitera au reste de la population. C’est une politique régressive, qui ne redistribue pas les richesses. D’autant que la réalité devrait l’obliger à faire l’inverse. Une récente étude d’Ofxam et des travaux d’institutions libérales ou néolibérales, comme l’OCDE ou le FMI, montrent que la hausse des inégalités freinent la croissance et le développement. Son discours reste dans l’esprit de Davos : les patrons les plus riches de la planète se rassemblent tous les ans pour constater que les inégalités augmentent année après année, sans agir réellement pour que les choses changent. Pire, ils défendent des politiques qui aggravent ces effets négatifs de la mondialisation.

    Dans ce « contrat mondial », Emmanuel Macron juge que le secteur privé a « le devoir » d’investir dans les biens communs, comme la santé ou l’éducation. Qu’en pensez-vous ?
    Dominique Plihon. Le chef de l’Etat s’approprie un concept à la mode, qu’il n’a manifestement pas compris. Les biens communs, apparus en réaction aux dysfonctionnements de l’Etat et du secteur privé, ne peuvent pas être gérés par ces deux acteurs. Ils consistent plutôt à inventer de nouvelles formes d’organisations, celles qui s’appuient sur la société civile, absente de son discours. Si on veut s’attaquer à la question des biens communs, il faut repenser la manière dont on s’organise pour faire participer l’ensemble des acteurs, et pas uniquement le secteur du business et public. Les acteurs privés doivent toutefois participer à la lutte contre les inégalités et le réchauffement climatique, mais il ne faut pas leur donner un rôle excessif au vue de l’irresponsabilité dont ils ont fait preuve jusqu’ici. Il est difficile de leur faire confiance à ceux qui défendent en priorité l’intérêt de leurs actionnaires.

    Concernant le « devoir d’investir », cela revient-il à dire que l’éducation ou la santé devraient être privatisés ?
    Dominique Plihon. Si telle est le fond de sa pensée, c’est très grave. Le contrat social français, fondé l’éducation et la santé publiques, sur la solidarité et des transferts entre les générations, serait remis en cause. La première conséquence serait de renchérir le coût de l’éducation et de la santé, car il faudra verser des dividendes aux actionnaires. Aux Etats-Unis, où le secteur éducatif et le système de santé est largement privé, les fractures sociales sont considérables dans la population.
    Lola Ruscio

    Macron en appartée au sommet du #cartel_de_Davos (I feel your pain, guys, but you’re gonna cry your mother ...)

  • Australia Fines NYK $25 Million for ’Criminal Cartel Conduct’ – gCaptain
    http://gcaptain.com/australia-fines-nyk-25-million-criminal-cartel-conduct


    Photo: Pholly / Shutterstock.com

    The Federal Court of Australia has convicted Japanese shipping company Nippon Yusen Kabushiki Kaisha (NYK) of criminal #cartel conduct and ordered it to pay a fine of $25 million relating to the transportation of motor vehicles to Australia between 2009 and 2012.

    The fine is the second-highest fine ever imposed by the Australian Competition & Consumer Commission (ACCC). The judgment also marks the first successful prosecution under the criminal cartel provisions of the country’s Competition and Consumer Act 2010 (CCA).

    Following an extensive investigation by the ACCC, the Commonwealth Director of Public Prosecutions charged NYK with “giving effect to cartel provisions in an arrangement or understanding with other shipping lines” over the transportation of vehicles to Australia between 2009 and 2012, the ACCC said in a statement.

    The cartel operated from at least February 1997 and affected vehicles transported to Australia by NYK and other shipping lines from locations in Asia, the US and Europe on behalf of major car manufacturers including Nissan, Suzuki, Honda, Toyota and Mazda,” The ACCC said.

    … and Europe…

    #transport_maritime #cartellisation

  • Je vous écris d’Oaxaca - Par Georges Lapierre
    https://lundi.am/Je-vous-ecris-d-Oaxaca-Par-Georges-Lapierre

    « Tenter d’analyser et de comprendre cette spirale de violence qui secoue le Mexique contemporain est un peu une gageure pour l’intelligence et surtout pour un esprit cartésien qui veut qu’une chose ne peut pas être à la fois elle-même et son contraire comme déclarer la guerre aux cartels tout en s’alliant avec eux... »

    « http://lavoiedujaguar.net »

  • Je vous écris d’Oaxaca,

    Georges Lapierre

    http://lavoiedujaguar.net/Je-vous-ecris-d-Oaxaca

    Il y a trois jours deux corps ont été découverts dans une camionnette abandonnée dans la banlieue de la ville, à Xoxocotlán, un corps était décapité et la tête mise en évidence sur le capot de la voiture, les gens ont reconnu un commerçant du quartier. Hier une amie originaire de l’isthme de Tehuantepec a reçu sur son téléphone portable un message invitant la population de l’Isthme — Juchitán, Tehuantepec, Matías Romero, Salina Cruz, Ixtepec, Jalapa, etc. — à ne pas sortir à partir de 9 heures du soir, la chasse contre la vermine allait commencer : Esto es un advertencia para que no anden en la calle a partir de las 9 de la noche dado que llego la casería de LACRAS venimos a limpiar la mugre que ha sido culpable de manchar y usar nuestro Cartel como la peor de la zona… (« Ceci est un avertissement afin que vous évitiez de vous trouver dans la rue à partir de 9 heures du soir car la chasse à la VERMINE a commencé, nous venons nettoyer la saleté qui a taché et usé notre Cartel de la pire façon… »). Venait ensuite la liste des noms de tous ceux qui avaient trahi leur confiance. (...)

    #Mexique #Oaxaca #cartels #guerre

    • La propagande nous dit que le capitalisme est créateur de richesse (pour les capitalistes, sans doute), en fait il est surtout créateur de pauvreté et il doit continuellement se défendre des pauvres qu’il jette sur les routes. En tant qu’individu, en tant que personne isolée, le pauvre ne pose pas de problèmes, sa vie misérable n’inquiète pas outre mesure notre capitaliste, il est seulement le résultat attendu et desechable d’un système créateur de pauvreté. Il devient dangereux à partir du moment où il est encore attaché à une vie sociale, où il a encore la capacité de défendre, de construire ou de reconstruire une vie sociale, d’opposer à l’idéologie capitaliste, à la guerre de tous contre tous, l’esprit de la commune.

  • 10.05.2016: Verbraucher als Melkkuh (Tageszeitung junge Welt)
    https://www.jungewelt.de/2016/05-10/040.php

    Wegen unerlaubter Preisabsprachen für Bier, Süßigkeiten und Kaffee hat das Bundeskartellamt erneut gegen Supermarktketten in ganz Deutschland Millionenstrafen verhängt. Insgesamt verlangt die Behörde 90,5 Millionen Euro an Bußgeldern von namhaften Anbietern bzw. Händlern. Zahlen müssen unter anderem Regionalgesellschaften von Edeka, Metro, Netto, Kaufland sowie der Getränkegroßhandel A. Kempf in Offenburg, wie das Amt am Montag in Bonn mitteilte.

    Die Unternehmen haben nach Überzeugung der Aufsichtsbehörde mit der Deutschland-Tochter des global agierenden Brauereikonzern Anheuser-Busch (Teil des AB InBev-Konzerns) die Ladenpreise vor allem für Premiumbiere wie »Becks«,»Franziskaner« und »Hasseröder« abgesprochen.

    Verbotene Preisverabredungen zu Süßwaren von Haribo werden außerdem Lidl (Schwarz-Gruppe) vorgeworfen, bei Kaffee verlangt die Behörde Bußgeld von der Drogeriemarktkette Rossmann. Rossmann habe als einziger Handelskonzern dagegen Einspruch beim Oberlandesgericht Düsseldorf eingelegt. In allen anderen Fällen hätten die betroffenen Firmen sich mit dem Kartellamt verständigt, so die Behörde.

    #Allemagne #cartel # protection_du_consommateur

  • Belgique : près de 3 tonnes de cocaïne saisies à Anvers
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/belgique-pres-de-3-tonnes-de-cocaine-saisies-a-anvers-08-03-2016-5608477.

    On a déjà connu une saisie de six tonnes, mais celle-ci est évidemment importante. Elle figure dans notre Top 3 ou Top 5+ », a expliqué à l’AFP un porte-parole du ministère des Finances

    Donc, les saisies de drogue en Belgique sont gérées par le ministère des finances ? Remarque, c’est plus pratique.

    #cocaïne #colombie #drogues #cartel_etc

  • Censor or die: The death of Mexican news in the age of drug cartels - The Washington Post
    https://www.washingtonpost.com/investigations/censor-or-die-the-death-of-mexican-news-in-the-age-of-drug-cartels/2015/12/09/23acf3ae-8a26-11e5-9a07-453018f9a0ec_story.html

    Submitting to cartel demands is the only way to survive, said Hildebrando “Brando” Deandar Ayala, 39, editor in chief of El Mañana, one of the oldest and largest newspapers in the region with a print circulation of 30,000. “You do it or you die, and nobody wants to die,” he said. “Auto censura — self-censorship — that’s our shield.”

    (...) Four El Mañana journalists have been killed in the past 10 years. Others survived assassination attempts, kidnappings, and grenade and machine-gun attacks on their offices. Deandar has been shot, kidnapped and had his home set on fire, he said.

    #mexique #cartel #journalisme #auto-censure

  • Le nouveau musée de l’Homme n’a rien de nouveaux.


    Aujourd’hui j’ai été voire le nouveau musée dit « Musée de l’Homme » au Trocadero à Paris, mais en fait on devrais l’appeler « Musée du gros macho colonisateur qui n’a pas changé depuis 1848 ».

    J’ai vraiment pas aimé la visite et ca m’a mise assez en colère.

    Les 3/4 du musée sont vides.

    J’avais souvenir d’une collection riche et en fait il n’en reste rien à part quelques vitrines fourre-tout thématiques, et de stupides bornes interactives. La scénographie est vraiment laide. L’espace est quasiment rempli de ces bornes et de projections et il n’y a presque plus d’objets ethnographiques ou archéologique à voire.

    A part ca sur les cartels assez peu interessant, on est tout de même gratifié d’une « Négresse de la côte Africaine » et d’un « Nègre du Soudan » en guise d’explications ! Ensuite j’ai arrêter de lire les cartels de toute façon difficiles d’accès, car placé très bas, les enfants les prennent comme sièges. A l’accueil on m’a expliqué que c’était le vocabulaire de l’époque qui voulais qu’on dise « nègre » et « négresse », je leur ai demander pourquoi il n’y avait pas aussi « bougnoule » et « chinetok » vu que ca se disait aussi à l’époque. J’ai rempli un petit papier pour les félicité de leur belle mentalité de 1848 et je suis allé voire le musée de l’architecture à coté.

    Et puis à part ca les vigiles sont tous des hommes noirs, mais ça c’est ni raciste ni sexiste. Et bien sur on se fait palper, fouiller, ouvrir le manteau, fouiller les sacs avec une lampe de poche, et montrer son devant, son derrière, vider ses poches !!! J’attendais plus qu’a me faire doigter le vagin et l’anus, puisque il faut le reconnaitre, je pourrais parfaitement y faire tenir une bombe, voire plusieurs !!!

    Un jour il y aura peut être un musée de l’histoire humaine ou de l’humanité mais en attendant il y a que le misérable musée des prostateux esclavagistes.

    En cherchant sur internet si d’autres que moi ont trouvé ces cartels racistes j’ai trouvé des liens vers le réseau voltaire qui trouve que le musée fait du racisme anti-blanc, les FdeSouches et un truc sur le racisme anti-blonde..... Je met pas les liens mais j’ai souvenir d’avoir lu un texte peut être linké par @supergeante qui parlais des cartels d’un musée en Autriche (ou Hollande) ou tous les titres racistes avaient été modifiés. Je vais voire si je retrouve le lien.

    #racisme #sexisme #musée #scénographie #vocabulaire #cartels

    • Pour le musée qui modifie ces cartels racistes, c’etait pas en Autriche mais à Amsterdam.
      http://fr.sputniknews.com/societe/20151217/1020347379/musee-damsterdam-modifiera-titres-racistes.html

      Le Rijksmuseum, situé à Amsterdam, changera les noms des tableaux qui contiennent des termes politiquement incorrects comme « nègre », « nain » ou « sauvage », écrit le quotidien britannique The Independent.

      Dans le cadre du projet « Ajustement de la terminologie coloniale », les employés du musée vont revoir les titres d’environ 220.000 œuvres d’art. Parmi elles, indique le quotidien, le tableau de Simon Marisa « Jeune fille noire » qui sera baptisé « Jeune fille à l’éventail ».

      « L’idée est de ne pas employer les définitions que les blancs ont attribué aux représentants d’autres races. Par exemple, nous, les Hollandais, étions, à l’époque, péjorativement appelés les +têtes de fromage+. Et il nous serait désagréable, si nous venions au musée et tombions sur un tableau nommé +Une femme à tête de fromage avec son enfant à tête de fromage+ », dit le chef du département historique du musée Martine Gosselink.

      Parmi les mots à remplacer figure aussi « mahométan », nom archaïque qui désigne un musulman.

      L’initiative du musée a provoqué diverses réactions dans la société. Certains experts de l’art se sont prononcés contre cette idée. "Il est absolument incorrect de retirer des textes historiques des mots comme « nègre ». D’une part ce n’est pas honnête, car cela revient à réécrire l’histoire. Du point de vue artistique, c’est de la censure", indique Julian Spelding, historien de l’art, dans son interview au quotidien britannique Times.

      Ce point de vue est partagé par George Spero, expert en peinture. Qualifiant lui aussi cette initiative de « réécriture de l’histoire », il a dit que modifier des termes offensants revenait à « faire comme si cela n’a jamais eu lieu ».

      Le Rijksmuseum est un célèbre musée d’art des Pays-Bas, du Moyen-Âge au XXème siècle. Fondé en 1808, c’est aujourd’hui le plus important musée néerlandais en termes de fréquentation et d’œuvres d’art avec plus de 2.450.000 visiteurs en 2014 pour un fonds d’environ un million de pièces.

    • Les musées sont avant la représentation de la culture d’une classe sociale.
      Pourquoi, depuis une décennie, sont ils tous  « modernisés »  ? Pour effacer des traces, ou bien en valoriser d’autres.

      Si vous visitez la Villa Cavrois à Roubaix, par exemple, aucune trace de ce que produisaient les usines de Monsieur Cavrois, aucune trace sur l’habitat à Roubaix à cette époque, où pourtant il y a eut pas mal d’expériences architecturales.

      Aucune trace non plus de l’histoire des terrains de cette villa.
      Ces terrains furent vendus à la découpe par la famille agache-willot à la haute bourgeoisie roubaisienne.
      Leurs maisons le plus souvent de gouts douteux entourent la villa. A explorer.
      Vous tomberez peut être sur un mulliez, ils sont si nombreux dans les environs.


      Cette visite vaut le déplacement !

    • Merci @bce_106_6 je ne manquerais pas d’y aller si j’ai l’occasion de venir à Roubaix.
      Par rapport a cette question ; "Pourquoi, depuis une décennie, sont ils tous « modernisés » ? Pour effacer des traces, ou bien en valoriser d’autres."

      Je pense que ca fait plus qu’une décennie que les musées sont modernisés. De mes souvenirs, le musée du Louvre à été rénové entre 1983 et 1989, La grande galerie de l’évolution en 1994, Le muséum d’histoire naturelle de La Rochelle a été restauré de 1997 à 2007, Le musée Guimet de Lyon a fermé en 2007 et rouvert en 2014 sous le nom Confluences. Au jardin des plantes de Paris il y a des rénovations perpétuellement depuis 15-20 ans que j’y passe régulièrement, en ce moment la façade de la galerie d’anatomie comparée et paléontologie est en chantier. L’année dernière ils ont fini la rénovation de la galerie de minéralogie, l’herbier a été modernisé l’année d’avant, l’année d’avant les grandes serres...
      En fait la tendance actuel est de mettre moins d’objet plus mis en scène.

      Pour le musée dit "de l’Homme" il y a aussi une grosse partie de la collection qui est partie au Musée du Quai Branly. Et il y avait trop de monde et de fouillage pour apprécier la visite.
      Sur le programme du musée il y a un cycle de conférence sur les animaux qui m’a l’air intéressante et donné par deux archéozoologues ; Marylène Patou-Mathis et Carole Vercoutère.

      http://www.museedelhomme.fr/fr/visitez/agenda/rendez-vous/cours-public/animal-tous-etats

      Ce premier cycle est consacré aux « différents statuts de l’animal au cours du temps, ici et ailleurs » et s’articule autour de quatre rendez-vous :

      7 janvier : l’animal sauvage chassé
      14 janvier : l’animal domestique de boucherie
      21 janvier : l’animal de « compagnie » et l’animal sacré
      28 janvier : les droits des animaux : différentes approches

      C’est accès gratuit et libre a l’auditorium Jean Rouch

      #conférence #zoologie #archéologie #archéozoologie

    • Pour le Louvre comme tous ces musées, c’est une histoire d’argent qui se cache derrière la politique de diffusion grand public qui originellement souhaitait s’opposer à l’idée élitiste de la culture. Mais cette culture là est plus une obligation touristique qu’un désir de connaissance : il faut ramener la preuve d’avoir été devant l’immortalité, ce à quoi servent les appareils photos et les boutiques attenantes.
      L’amateur d’art est sommé de se fondre dans la masse touristique qui doit circuler dans l’espace d’exposition comme dans un aéroport, parcours balisé, pensée aseptisée, et surtout ticket encaissé en masse.
      Ainsi en est-il des escalators mécaniques qui ont envahi le Louvre et remplacé le grand escalier en haut duquel se dressait la victoire de Samothrace. Je n’arrive plus à voir l’espace du Sacré supplanté par ce grand supermarché où l’on mène les enfants en poussette tandis qu’ils dorment profondément. J’ai renoncé à retourner au Louvre, à batailler contre ma colère de cette modernité et je tente juste de conserver le philosophe de Rembrandt dans mon espace mental ainsi que quelques autres tableaux qui m’ont parlé.

    • Le Musée de l’humanité, c’est pour quand ? #MuseumWeek | Les Glorieuses
      https://lesglorieuses.fr/musee-de-lhumain

      Les Glorieuses demandent de renommer le musée de l’Homme en… musée de l’humanité. Parce que c’est cela, l’égalité.

      CAR Homme avec un grand H ne signifie pas humain. Le H majuscule permet de faire référence à l’ensemble du genre Homo (homo sapiens et espèces apparentées). Ainsi, le genre humain ne représente qu’une infime partie des espèces dites Homo. Or, si l’on suit la pensée de Paul Rivet, le fondateur du musée, c’est bien de l’humain dont il s’agit : « l’humanité est un tout indivisible, non seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps ».

      CAR Homme avec un grand H n’a jamais eu vocation à inclure les femmes… Il n’existe aucune règle linguistique qui justifie l’emploi d’une valeur générique masculine pour inclure les deux sexes (1). AUCUNE. Et son acceptation sociétale et même assez récente. Elle s’est imposée à partir du XVIIIème siècle. A l’époque, la langue française allait même à l’encontre de la « tendance massive et indo-européenne : le genre, pour les animés humains, suit globalement le sexe ». En d’autres termes, un garçon et un million de filles impliquaient d’accorder… au féminin.

      CAR c’est un symbole. En n’incluant pas les femmes, une fois de plus, nous les invisibilisons de l’espace public et du monde des musées. Les expositions du musée l’attestent, les femmes font partie de l’histoire, il est grand temps que tout le monde le sache.

      Ainsi, pour toutes les femmes – les scientifiques, les artistes, les visiteuses… – et pour toutes les filles, cher Ministre de la Transition écologique et de la solidarité, cher Ministre de l’Education Nationale, chère Secrétaire d’Etat, cher Directeur du musée, faisons en sorte que les femmes se reconnaissent dans ce grand musée. Nommons-le « Musée de l’humanité ».

  • Les #cartels brouillent les #drones des #douanes américaines | La guerre des robots
    http://robots.blog.lemonde.fr/2015/12/21/quand-les-cartels-de-drogue-brouillent-les-drones-des-douanes-am

    Les cartels ont trouvé la parade aux #États-Unis face aux contrôles accrus des agences de sécurité. Alors que les douanes américaines et la Customs and Border Protection Agency (CBP) intensifient leurs patrouilles de drones le long de la frontière mexicaine, les trafiquants de drogue ont répondu à cette « menace » à leur juteux trafic avec leur propre technologie, rapporte le site Defense One.

    « Les méchants ont beaucoup d’argent qu’ils mettent dans des systèmes de brouillage des GPS et de ’spoofing’ (attaque par usurpation d’adresse IP) des drones. Nous finançons des programmes afin que nous puissions contrer cette menace », a déclaré Timothy Bennett, un gestionnaire de programmes sur la science et la technologie au département fédéral de la sécurité intérieure (Department of Homeland Security, DHS), qui supervise le CBP.

    [...]

    Hormis ces problèmes de brouillage, le DHS est confronté à l’augmentation des coûts de l’heure de vol de drones de #surveillance – 11 MQ-9 Reaper non armés –, estimés au départ à 2 468 dollars alors qu’ils sont en réalité de… 12 225 dollars !

    En conséquence, de grands espaces et des portions de la frontière ont été laissés sans surveillance. Et les drones ont permis seulement 2 % des arrestations sur la frontière sud-ouest des Etats-Unis.

    #drogue

  • Appel d’offres mobile : le miracle n’a pas eu lieu - Cyrille NÊME - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/959349/appel-doffres-mobile-le-miracle-na-pas-eu-lieu.html

    Orascom qui gère actuellement un des opérateurs de téléphonie mobile au Liban a fait capoter un appel d’offre qui lui permet de continuer à jouir de sa rémunération sans remettre en cause sa position en se mettant en concurrence et en devant améliorer son offre... #entente #cartel #concurrence_faussée

    Seulement deux offres, car le troisième candidat encore en lice à ce stade de la procédure, l’opérateur égyptien Orascom (qui gère Alfa depuis 2009), a finalement décidé de ne pas présenter la sienne à l’expiration du délai mercredi. « Nous avons pris cette décision essentiellement pour deux raisons : d’une part parce que les conditions du contrat ne nous semblent pas satisfaisantes, et d’autre part en raison d’un climat de défiance entretenu par les déclarations du ministre des Télécoms sur notre candidature. Sachant qu’il fallait au moins trois candidats pour que la procédure soit valide, nous ne voulions pas la cautionner avec notre offre », justifie une source à la direction d’Alfa. De son côté, le ministre Boutros Harb regrette ces « manœuvres dilatoires » et prend acte de la décision de la DDA. « Je m’entretiendrai avec le président du Conseil pour prendre les décisions garantissant la continuité des services aux Libanais en attendant que nous organisions éventuellement un nouvel appel d’offres, qui, je l’espère, attirera davantage de sociétés », déclare-t-il à L’Orient-Le Jour.

  • AU TEXAS, TRAITE SEXUELLE, PURITANISME ET LAISSEZ-FAIRE
    Le Texas a une attitude ambiguë vis-à-vis du commerce du sexe. La dénonciation de l’esclavage sexuel s’affiche partout. Mais les immigrés clandestins d’Amérique centrale et du Mexique figurent au premier rang des victimes de ce trafic d’êtres humains, en plein essor dans les plus grandes villes de ce vaste État américain. Reportage.


    C’est le milieu de l’après-midi à Houston, l’heure à laquelle les enfants sortent de l’école. Tandis que la circulation s’intensifie sur la route de Westheimer qui rallie les beaux quartiers de l’ouest de l’agglomération depuis les bureaux du centreville, le parking du Key Club est déjà bien rempli. L’entrée de ce bar à strip-teases est gratuite avant la tombée du jour. « Avoir une réunion d’affaires au strip-club n’a rien d’inhabituel », atteste un natif de la région de Houston. Plusieurs établissements de ce secteur, desservi par deux autoroutes et le principal périphérique de la ville, proposent d’ailleurs des menus déjeuner. Bien du monde s’y retrouve, représentant, entre autres, l’industrie du pétrole, les services et même le secteur médical....

    http://lacite.website/2014/05/03/texas-traite-sexuelle-puritanisme-laissez-faire
    #texas #esclave #mexique #reportage #migration #strip-teaseuses #traiteSexuelle #prostitution #Cartel

  • La Tuta, dernier dirigeant (avant le prochain) du cartel mexicain des "Chevaliers du Temple" a été arrêté...

    Voici ce qu’on en écrivait dans Le Monde diplomatique de décembre dernier... "Enlèvements, séquestrations, racket, assassinats, campagnes d’intimidation... Le sentiment de toute-puissance des Chevaliers Templiers, cartel issu en 2011 de la « famille du Michoacán », a conduit la population à s’organiser en milices, fortes d’un total estimé à vingt mille hommes en 2014. La région, dite « Tierra caliente », fait l’objet d’une surenchère guerrière, avec un chiffre officiel de neuf cent soixante et un homicides en 2013..."
    Lire la suite : http://www.monde-diplomatique.fr/2014/12/BEAULANDE/51137
    @mdiplo

    #mdiplo
    #Mexique
    #Cartel

  • Mexique : le crime de trop ? | ARTE Info
    http://info.arte.tv/fr/mexique-le-crime-de-trop

    Un slogan créé après la disparation et le probable massacre de quarante-trois étudiants en septembre dernier dans l’Etat de Guerrero. Le crime de trop pour les Mexicains ? 
    Cette affaire a révélé l’ampleur de la collusion entre les autorités et le crime organisé. Le 26 septembre 2014, le maire de la ville d’Iguala a demandé à la police d’arrêter une manifestation d’étudiants, la police les a livrés à un cartel qui les a fait disparaître. L’émotion puis l’indignation ont été telles que le pays s’est embrasé, avec dans les rues des manifestations inédites depuis cinquante ans. Le divorce est semble-t-il consommé entre le peuple et ses représentants.
    Dans l’Etat de Guerrero, l’un des plus pauvres et des plus violents du Mexique, la société se prend en charge et s’organise. Des villages et des villes ont chassé la police, corrompue et complice, pour créer des milices d’auto-défense. La population assure désormais la sécurité, armes à la main, et les résultats sont spectaculaires. Les criminels ainsi arrêtés sont ensuite jugés par des tribunaux populaires. La défiance envers les institutions est à son comble.

    #mexique
    #cartel
    #autodéfenses

  • Une comparaison entre la férocité de Daech et celle des cartels mexicains. Pas pour excuser l’une ou l’autre, mais une histoire de paille et de poutre...

    Mexican drug cartels are worse than ISIL
    Western obsession with the Islamic State is fueled more by bigotry than any genuine assessment of risk or atrocities
    Musa al-Gharbi, Al Jazeera, 20 octobre 2014
    http://america.aljazeera.com/opinions/2014/10/isil-vs-mexican-drugcartelsunitedstatesislamophobia.html

    #Mexique #Cartels #ISIL #Daech