• La carte des accidents de voiture - Finistère- Opendata

    Signalé par @CDB_77 via @JeanAbbiateci - projet très prometteur, à suivre

    http://data-projet.com/carte-accident-29

    FINISTÈRE
    La carte des accidents de voiture (beta)
    IMPORTANT. Cette carte est un projet en cours. Elle n’est pour l’instant pas exhaustive. Elle s’appuie sur les données opendata mentionnant l’emplacement de tous les accidents de la route dans le Finistère de 2006 à 2011. Pour l’instant, seuls 2000 accidents sont localisés (+ ou - précisément).

    #cartographie-participative #cartographie-collective #cartographie-radicale

  • Cartographie subjective

    http://www.geographiesubjective.org/Geographie_subjective/Presentation.html

    Cartographier son territoire

    Une carte subjective est une carte réalisée par un habitant ou un groupe d’habitants avec l’aide d’une équipe de géographes du dimanche ou autres artistes. Elle est ensuite imprimée et rendue publique dans les espaces de communication des villes.

    Catherine Jourdan mène depuis plusieurs années un projet mi artistique mi géographique : La géographie subjective. Presque un pléonasme, mais n’entrons pas dans le débat, car nous pourrions chercher longtemps une carte dite objective... Il s’agit donc de donner ses heures de gloire à une géographie sensible, parfaitement inexacte, buissonnière, personnelle et / ou collective et la rendre publique par le biais d’une carte.

    Une parodie

    Une carte dite « subjective » représente donc la vision qu’a une personne ou un groupe de son territoire, de sa ville à un temps donné. On l’aura compris, elle ne se base pas sur des données réelles (comme la distance, la disposition et la fonction sociale des lieux…) mais sur les impressions des habitants. Subjective elle l’est par son objectif ! On y retrouve donc les souvenirs, les histoires de lieux intimes ou non, les idées hâtives, les croyances. Cette carte pointe aussi bien les espaces rêvés que ceux du quotidien. Elle fictionne autant qu’elle dit. Mais n’a t-on pas toujours besoin de fictionner le réel pour pouvoir penser ? Le réel tout seul, parlerait-il ?

    Arrêt sur image de la ville, elle est un prétexte pour raconter aux autres son quartier, son territoire, ses chemins. Parlant de soi et de l’autre : elle dit et imagine une manière de vivre ensemble un territoire.

    #cartographie-radicale #cartographie-participative #cartographie-collective #cartographie-subjective