• Le réchauffement climatique, une belle excuse !
    A celles et ceux qui, depuis des années, détricotent les services publics :
    la protection civile, les pompiers, les soins de santé, et tout le reste…

    A celles et ceux qui trouvent utile de bétonner à tout-va, de couper les arbres, à ceux qui laissent construire en zones inondables, qui parlent de « croissance verte » quand il faudrait envisager la décroissance, et comprendre que le capitalisme libre et sans entrave détruit la planète et ses habitants.

    Aux crapules qui gagnent plus qu’il n’est possible de dépenser en cent vies, et qui, insatiables, veulent toujours plus, et à ceux qui les laissent faire.

    A celles et ceux qui hurlent à la dette quand il faut investir dans le bien commun, mais pour qui cette dette n’est jamais évoquée lorsqu’il faut acheter des avions de guerre ou faire d’immenses cadeaux fiscaux aux multinationales.

    A tous ceux-là, à toutes celles là il n’y a qu’une réponse à donner.

    Source : https://www.facebook.com/groups/batiamourtsou/posts/10159341025446125

    #climat #environnement #changement_climatique 

    • Inondations : ceci n’est pas une catastrophe naturelle (carte blanche) Daniel Tanuro
      https://www.levif.be/actualite/environnement/inondations-ceci-n-est-pas-une-catastrophe-naturelle-carte-blanche/article-opinion-1449355.html?cookie_check=1626765882

      Dans les prochains jours, on entendra les gouvernants jurer la main sur le coeur que les inondations dramatiques les confortent dans leur volonté de verdir le capitalisme, que l’Union Européenne est à l’avant-garde et que tout irait mieux si les autres pays du monde suivaient son exemple. La leçon N°4 est de ne pas laisser les gouvernements nous endormir avec ce discours. Le capitalisme vert est un leurre. Le plan climat de l’Union Européenne est truffé de fausses solutions (planter des arbres), de tours de passe-passe (ne pas comptabiliser les émissions du transport aérien et maritime mondial), de technologies dangereuses (la capture-séquestration du carbone, le nucléaire, les cultures énergétiques sur des millions d’hectares), de nouvelles injustices coloniales vis-à-vis du Sud (les « compensations carbone », les taxes aux frontières de l’UE), et de nouvelles mesures de marché antisociales (le paiement de droits d’émission du carbone dans les secteurs de la construction et de la mobilité, que les entreprises répercuteront sur les consommateurs/trices). Le vrai but de ce plan est de tenter la quadrature du cercle : combiner la croissance capitaliste et la stabilisation du climat. Son non-dit est le projet insensé d’un « dépassement temporaire » du seuil de 1,5°C de réchauffement, compensé ultérieurement par un hypothétique « refroidissement » technologique de la planète. Provoquées par un réchauffement de 1,1°C, les inondations en Belgique et en Allemagne, ainsi que les autres catastrophes aux quatre coins du globe, laissent imaginer les conséquences cauchemardesques de ce « dépassement temporaire ».

    • Réforme de la protection civile : « Les 11 millions de Belges seront mal protégés » 18 décembre 2017
      https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_reforme-de-la-protection-civile-les-11-millions-de-belges-seront-mal-pro

      Des agents de la protection civile - organe qui s’occupe de porter secours lors de petites et grandes catastrophe - défilaient ce lundi à Bruxelles. Ils manifestaient contre l’annonce de la fermeture de plusieurs casernes dans le pays et la diminution de personnel. Ils soulignent par ailleurs le risque que cette réforme présente pour la sécurité des citoyens. 


      Les manifestants se sont donnés rendez-vous à 12h30 gare centrale, avant de se rendre place Fontainas et à la station Maelbeek, où plusieurs agents ont participé aux opérations de secours lors des attentats du 22 mars 2016.

      En avril dernier, le ministre de l’Intérieur Jan Jambon a confirmé la fermeture définitive de quatre casernes de la protection civile d’ici la fin de la décennie. Seuls subsisteront les deux postes avancés de Crisnée (en Wallonie) et de Brasschaat (en Flandre), qui verront leurs moyens humains et matériel renforcés. Les casernes de Ghlin, de Libramont, de Jabbeke et de Liedekerke passeront donc à la trappe.
      « On veut prévenir que les 11 millions de Belges seront mal protégés suite à cette réforme » , déclare Alex Neuprez, adjudant de la protection civile à Ghlin et délégué CGSP. « Avec cette diminution de casernes, on augmente considérablement le temps de trajet des équipes pour arriver sur un lieu de catastrophe. »
      Réduction des effectifs
      La réforme prévoit également une réduction des effectifs qui, d’après nos informations, pourrait atteindre 30%, en partie via un plan de prépensions, une autre via des réaffectations dans des zones de secours. « On ne peut pas jouer comme ça sur la protection des citoyens », réagit Alex Neuprez, « d’autant que la protection civile ne représente déjà que 450 personnes. Ce n’est franchement pas excessif ».
      Par ailleurs, ajoute le délégué CGSP, « après les attentats de Maelbeek, où nous étions présents, le Premier ministre est venu nous serrer la main. Un an plus tard, on annonce des coupes chez nous. On a l’impression que les ministres oublient ce qu’on a fait ». 
      Une réunion avec le secrétaire général de la CGSP est également prévue à 13h30.

    • 20 Juil Protection Civile Publié à 23:17h dans bulle-Luke par par Lukǝ
      https://www.asymptomatique.be/protection-civile/?shared=email&msg=fail

      « La réforme de la protection civile élaborée en 2017 – et entrée en vigueur en 2019 – sous le gouvernement de Charles Michel (MR), par celui qui était encore son ministre de l’Intérieur, Jan Jambon (N-VA), avait suscité de lourdes critiques de la part de la protection civile à l’époque. Pour rappel, cette réforme a supprimé plusieurs casernes (quatre sur six) qui se trouvaient un peu partout sur le territoire belge. Seules celles de Brasschaat (province d’Anvers) et de Crisnée (province de Liège) ont été conservées. Les effectifs ont été réduits et certaines missions de la protection civile ont été stoppées. La distribution de sacs de sable lors d’inondations, notamment. » (La Libre, 16 juillet 2021).

      Aujourd’hui, Charles Michel a observé une minute de silence en hommage aux victimes des inondations.
      Non, rien…

      #charles_michel président du #Conseil_européen de l’#ue , organisateur du #désastre

  • #Conférence_de_presse conjointe sur la réponse européenne à la #menace_terroriste

    Une conférence de presse a eu lieu hier à Paris, avec #Sebastian_Kurz (chancelier autrichien), #Angela_Merkel, #Mark_Rutte (Pays Bas) ainsi qu’avec le président du Conseil européen, #Charles_Michel, et la présidente de la Commission européenne, #Ursula_Von_der_Leyen.

    La conférence de presse complète est visible ici : https://www.youtube.com/watch?v=zL6_Ewwy8dE&feature=youtu.be

    Message reçu via la mailing-list Migreurop, 11.11.2020 (que j’anonymise et modifie légèrement) :

    Lors de cette conférence ont été tenu des propos potentiellement inquiétants par Emmanuel #Macron. Dans sa prise de parole officielle, il a déclaré : « Il ne faut en rien confondre la lutte contre l’#immigration_clandestine et le terrorisme, mais il nous faut regarder lucidement les #liens qui existent entre ces deux phénomènes. » (à 4mn52sec.)
    Parfaite illustration de l’utilisation rhétorique de la litote !
    En résumé tout ce qui est dit avant le « mais » ne compte pas…

    Plus tard dans la conférence de presse, une journaliste lui pose la question du respect du #droit_d’asile, et il répond ceci : « Tout particulièrement, et c’est un sujet dont nous devons nous emparer collectivement, nous constatons dans tous nos pays à un dévoiement de ce qui est le droit d’asile. Le droit d’asile est fait pour les #combattants_de_la_paix, pour ceux qui prennent un #risque dans leur choix politique dans leur pays. Et nous voyons de plus en plus aujourd’hui de personnes qui viennent demander le droit d’asile en Europe et qui viennent de pays qui ne sont pas en #guerre, auxquels nous donnons des centaines de milliers de #visas chaque année. Donc il y a un dévoiement, qui est utilisé chaque année par des trafiquants, par des réseaux qui sont bien identifiés. » (à 35mn20sec.)

    Ces mots sont inquiétants…
    D’abord parce que Macron, quand il parle du droit d’asile sous cette forme, ne parle pas du droit d’asile au sens de la #convention_de_Genève, mais bien uniquement de l’asile sous sa forme constitutionnelle française.
    #Asile_constitutionnel : "toute personne persécutée en raison de son action en faveur de la #liberté" (alinéa 4 du préambule de la Constitution de 1946)
    L’OFPRA le détaille comme ceci :
    "existence d’une #persécution_effective (et donc pas seulement d’une #crainte_de_persécution)
    les auteurs des persécutions peuvent être déterminés ou non, organisés ou non
    le demandeur a fait preuve d’un engagement actif en faveur de l’instauration d’un régime démocratique ou des valeurs qui s’y attachent (liberté d’expression, liberté d’association, liberté syndicale...)
    l’engagement du demandeur doit être dicté par des considérations d’#intérêt_général (et non d’ordre personnel)"

    Cette forme est bien plus restrictive que l’asile au sens de la Convention :
    Article 1, A, 2 :
    « toute personne qui, craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays. ».

    Quand Emmanuel Macron déclare que c’est un sujet dont les pays européens doivent s’emparer collectivement, est-ce qu’il ne faut pas craindre que des discussions au sein des Etats-membres s’engagent sur une #restriction des #critères d’attribution de l’asile ? Voire une #remise_en_cause de l’asile conventionnel ?
    Ce vendredi doit se tenir une réunion du Conseil Européen, avec tous les ministres de l’intérieur européens. Il faut rappeler que Gérald Darmanin aurait évoqué une remise en cause du droit d’asile, le 18 octobre. Sujet qui n’aurait « pas été à l’ordre du jour » du conseil de défense, contrairement à son souhait.
    https://blogs.mediapart.fr/david-t/blog/191020/itineraire-dune-info-gatee

    Ce #glissement _émantique de la France, qui je l’espère ne va pas déteindre sur les autres Etats-membres.

    #extrémisme_violent #terrorisme #asile #migrations #réfugiés

    ping @isskein @karine4

  • Mercato des dirigeants de l’UE : les capitales piétinent le Parlement européen
    https://www.mediapart.fr/journal/international/030719/mercato-des-dirigeants-de-l-ue-les-capitales-pietinent-le-parlement-europe

    Alors que le Parlement européen devait élire mercredi 3 juillet un social-démocrate italien à sa tête, les dirigeants européens avaient fini par s’entendre, la veille, sur des noms pour diriger l’UE dans les années à venir. Principale surprise d’un casting sans grande cohérence : la ministre de la défense allemande, une proche d’Angela Merkel, proposée à la présidence de la Commission.

    #EUROPE #Charles_Michel,_Ursula_von_der_Leyen,_commission,_Parlement_européen,_UE,_Josep_Borrell

  • L’expulsion de #migrants soudanais fragilise le gouvernement belge
    https://www.mediapart.fr/journal/international/250118/l-expulsion-de-migrants-soudanais-fragilise-le-gouvernement-belge

    Theo Francken, secrétaire d’État à l’asile et aux #migrations, en mai 2017. © Reuters / François Lenoir. La #Belgique a expulsé fin 2017 neuf migrants dont certains disent avoir été arrêtés, et torturés psychologiquement, à leur retour sur le sol soudanais. Mais le secrétaire d’État à l’asile et aux migrations, #Theo_Francken, est « intouchable », protégé par #Bart_De_Wever, le tout-puissant patron de l’indépendantisme flamand.

    #International #Charles_Michel #N-VA #Soudan

  • La #Belgique, d’un plan social à l’autre
    https://www.mediapart.fr/journal/international/031016/la-belgique-d-un-plan-social-l-autre

    Après l’américain #Caterpillar en septembre, c’était au tour de la banque #ING d’annoncer lundi un plan social très lourd en Belgique, avec la suppression de 3 158 emplois. Les #licenciements_collectifs se multiplient. Pourtant, le royaume s’est souvent montré accommodant avec les entreprises étrangères et leurs impôts…

    #International #Economie #banques #Charles_Michel #europe #Paul_Magnette #Wallonie

  • En #Belgique aussi, la future #loi_travail durcit le climat #social
    https://www.mediapart.fr/journal/economie/310516/en-belgique-aussi-la-future-loi-travail-durcit-le-climat-social

    Les textes ne sont pas identiques, mais l’ambition est partagée : en France comme en Belgique, il s’agit de flexibiliser le marché du travail pour renforcer la compétitivité de l’économie. À #Bruxelles, la contestation s’organise contre la « loi Peeters ».

    #Economie #Charles_Michel #Kris_Peeters #loi_El_Khomri #Michel_Husson #temps_de_travail

  • Belgique - Les « centrales-épaves » d’Electrabel mettent en danger la sécurité

    Le redémarrage de la centrale défectueuse Doel 3 a été de nouveau reporté en raison d’une nouvelle panne. Dans un entretien à la matinale de Radio 1, Tom De Meester, spécialiste énergie du PTB, s’est indigné contre Electrabel.

    « C’est incident après incident, fustige Tom De Meester. La semaine dernière, Doel 3 s’est arrêtée en raison d’une fuite d’eau. Aujourd’hui, il semble y avoir un problème avec l’installation électrique. La liste s’allonge. La semaine dernière, un incendie a eu lieu à Tihange, et fin octobre, un transformateur a explosé également à Doel. »

    « Au propre comme au figuré, nous jouons avec le feu, continue De Meester dans un entretien donné à notre rédaction. #Electrabel est tout simplement incapable de garantir notre sécurité. Dans les médias allemands, ces derniers jours, on se moque avec ironie des “ #centrales_épaves ” belges, et le gouvernement allemand a demandé des explications écrites au Premier ministre #Charles_Michel. #Tihange se trouve près de la frontière allemande, et les maladresses d’#Electrabel n’amusent absolument pas la ministre Barbara Hendricks, responsable de la sécurité nucléaire en Allemagne. »

    Lors de l’émission De Ochtend, vous avez déclaré que les centrales nucléaires de Doel sont complétement inutiles pour notre approvisionnement en énergie. N’est-ce pas un peu exagéré ?

    Tom De Meester . Je ne suis pas le seul à le dire, Elia, le gestionnaire du réseau des lignes à haute tension, l’affirme également. Si nous fermons Doel 1 et Doel 2, les lumières ne vont pas s’éteindre. Durant cet hiver ainsi que pendant l’hiver prochain, il n’y a pas eu et il n’y aura pas de problème. D’ailleurs, comment les centrales nucléaires peuvent-elles garantir notre approvisionnement énergétique ? Elles tombent sans arrêt en panne. L’année dernière, elles sont restées inactives pendant 40 % du temps. Pannes, actes de #sabotage, fissures dans deux cuves de réacteurs, le feu à deux reprises et une explosion. Tout est dit, non ? Nous ferions mieux d’investir dans la production durable et fiable d’énergie, sous le contrôle de la collectivité.

    Cependant, selon Electrabel, ses centrales nucléaires figurent parmi les meilleures d’Europe ?

    Tom De Meester . Cela me fait beaucoup penser à cet empereur qui courait nu dans les rues, mais à qui tout le monde faisait croire qu’il portait un magnifique costume de brocart doré. Doel 1 et 2 ont été conçus pour durer trente ans, mais elles tournent depuis quarante ans. Continuer encore pendant dix ans, c’est irresponsable. La seule raison pour laquelle elles restent ouvertes, c’est parce qu’elles rapportent beaucoup d’argent. Les profits du nucléaire pour 2014 sont estimés par la CREG de 421 à 506 millions d’euros. On compte pour l’année prochaine sur 630 à 760 millions d’euros. Et ce encore pendant dix ans. Les #centrales_nucléaires sont surtout des machines à billets.

    Pouvons-nous faire machine arrière ?

    Tom De Meester . Bien sûr. Il le faudra même. Nous ne pouvons pas imposer encore dix ans de déchets nucléaires aux générations futures. Sans parler du problème de sécurité qui perdure. Si quelque chose tournait mal à #Doel, il faudrait faire évacuer 900 000 personnes, et les dommages économiques d’une explosion pourraient atteindre 1 400 milliards d’euros. Nous devons inverser la tendance. La façon dont le gouvernement a décidé la prolongation de l’ouverture de Doel 1 et 2 défie toute imagination. Aucun rapport sur l’impact environnemental n’a été publié, aucun débat parlementaire n’a eu lieu. Il n’a même pas été fait état de l’avis des organisations publiques ou environnementales. Tout a été réglé dans les salons du pouvoir, derrière des portes closes. On ne peut se résigner à cela.

    28 Décembre 2015, dans le journal #Solidaire http://solidaire.org/articles/les-centrales-epaves-d-electrabel-mettent-en-danger-la-securite

    #Electrabel c’est #gdf-suez

  • Le premier ministre belge : « On ne devait pas fermer les magasins »
    https://www.mediapart.fr/journal/international/141215/le-premier-ministre-belge-ne-devait-pas-fermer-les-magasins

    Dans un entretien au Soir, #Charles_Michel (MR, droite) revient sur la gestion de la menace terroriste dans la région de Bruxelles, dans la foulée des attentats de Paris. Il regrette la fermeture des écoles et des centres commerciaux.

    #International #Fil_d'actualités #Belgique #europe #sécurité #terrorisme