city:auchan city

  • Travail : Cash Investigation dévoile l’envers du décor chez Lidl et Free
    https://www.romandie.com/news/835892.rom

    Souffrance au travail et licenciements : le magazine Cash Investigation présenté par Elise Lucet fait son retour mardi sur France 2, avec une enquête sur le « monde merveilleux du travail » qui révèle l’envers du décor au sein de deux entreprises emblématiques, Lidl France et Free.

    Diffusé à 20H55, ce premier numéro de la sixième saison de Cash Investigation, intitulé « Travail, ton univers impitoyable », pointe en pleine réforme du Code du travail des méthodes de management aux conséquences parfois très lourdes, sans se départir de son style décapant.

    L’enquête de deux heures produite par Premières Lignes, commencée il y a plus d’un an, débute par une plongée chez Lidl France et ses 30.000 salariés, et révèle les techniques redoutables mises en oeuvre pour maximiser leur productivité.

    Comme la polyvalence imposée aux caissières, qui permet d’éradiquer les temps morts ; ou la commande vocale qui règne en maître dans les entrepôts, une machine dictant aux préparateurs de commandes les tâches à effectuer.

    – Interview tendue -

    Des témoignages révèlent les revers de ces procédés, comme le poids ahurissant (jusqu’à 8 tonnes) des marchandises manipulées quotidiennement par les préparateurs, et des employés dont les corps peinent à suivre la cadence et qui ont l’impression de devenir des robots.

    L’émission s’interroge aussi sur la disproportion entre les nombreux salariés de l’enseigne licenciés pour inaptitude (2.196 en cinq ans), et l’infime minorité de ceux qui obtiennent un reclassement (22).
    (...)

    #management #travail

  • Auchan ou la vraie vie
    http://labrique.net/index.php/thematiques/lutte-des-classes/917-auchan-ou-la-vraie-vie

    Il y a quelques mois, Fadila, caissière à Auchan City Tourcoing, fait une fausse couche sur son poste de travail. Scandaleuse, l’affaire défraie la chronique. Mais, loin d’être isolée, cette histoire est révélatrice d’un management particulièrement féroce pour faire marcher droit les salarié.es et les exploiter jusqu’à épuisement.

    #En_vedette #Lutte_des_classes

  • Dans la série brimades « Parce que c’est çà la vie Auchan chez les mulliez »
    Auchan City continue de faire payer sa "faute" à Rachida...

    Malgré les belles paroles de Auchan France, à ce jour, Fadila ne perçoit AUCUN REVENU.

    En effet, la CPAM apprend à notre adhérente que son employeur n’a pas fait le nécessaire pour que celle-ci puisse percevoir ses indemnités liées aux suites de son accident du travail (non reconnu...)

    Il s’agit juste de remplir un formulaire et de le faire parvenir à la CPAM...

    Très fréquemment nous défendons des salariés dans la même situation, et nous avons bien compris qu’il s’agit de « faire payer » à ces salariés leur vélléités de résistance.

    Auchan en serait donc là...

    Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à cette situation.

    UNION LOCALE CGT DE TOURCOING ET ENVIRONS
    43 rue de Lille 59200 TOURCOING

    Source : http://ulcgt-tourcoing.fr/2017/02/02/dans-la-serie-brimades-parce-que-cest-ca-la-vie-auchan

    NDR  : Avant de faire vos courses à auchan, n’oubliez pas ! La caissière, ça pourrait être Fadila, votre fille, votre épouse, votre soeur. . . . . .

    #auchan #auchan_city #mulliez #grande_distribution #Tourcoing #caissière #Fadila #harcèlement #culture_de_la_violence #travail #France #domination #CPAM

  • Primaires Sociales / C’est l’heure de l’mettre
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/primaires-sociales
    CE MERCREDI 18 JANVIER 2017 à 18h30

    Pendant que s’activent sous les projecteurs les candidats à la prochaine défaite, dans l’ombre, de vraies primaires se déroulent. Ce sont les primaires sociales.

    Les militants de toujours sont mis sous pression et sont condamnés. Ils hurlent qu’il faut une révolte généralisée contre l’austérité, le chômage, la mouise, tout ce dont Macron, Valls, Fillon, Le Pen, sont les noms. Et a priori ça roupille dans les environs...

    Sauf que dans les bas-fonds du charbon, où ça trime en intérim, où ça sous-traite, dans les rayons, sur les quais et aux caisses, où c’est les femmes, les immigrés et les jeunes, où ça macronne avant l’heure et où ça travaille sans la loi, là, ça commence à gueuler.

    Trop de mépris et de castagne, trop de marche ou crève, et les fins du mois au milieu de partout. La souffrance au travail qu’ils disent. Mais quand ça gueule, quand ça bastonne en retour et que ça fait grève, c’est plus de la souffrance, c’est de la rage.

    Ça monte sans prévenir, du profond du travail discount, la gueule cassée et plus rien à perdre. Leur belle mécanique est fragile comme un genou de DRH et démontable aussi bien que leurs organigrammes.

    2017, faut que ça pète. Comme qui dirait : c’est l’heure de l’mettre !

    (Dans la foulée des deux premières émissions de l’année et en prévision des prochaines, nous entendrons les échos de ces quelques luttes morcelées qui dessinent un présent dégueulasse et un avenir moins pire.)

    « L’heure de l’mettre »

    Le fil de l’émission
    
- Le fabuleux générique

    – 3mn04 L’Ephéméride : Sainte Tête à claques.
    
- 9mn15 C’est l’heure de la mettre, actualité de la claque. Le point.
    – 35mn20s Nos micros devant le siège « social »de Leroy Merlin, rue Chanzy à 59712 Lezennes, avec les salariés du magasin de Dreux.
    – 48 mn Nos micros à Auchan Englos - Les caisses automatiques, plan de licenciement de 1500 caissières, les détails.
    – 69mn10 Les Bons Calculs Economiques, les BCE d’Auchan City Tourcoing. Accumulation de pertes.
    – 81mn30 Rubrique cassette : 1999

    #Radio #Audio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Claques #Gifle #Têtes_à_claques #Leroy_Merlin #Auchan #Caisses_automatiques #Caissières #Ephéméride #Dreux #HDM #L’heure_de_l’mettre #Lutte_des_claques

  • Et vous Gérard Mulliez, la vie, vous l’aimez comment ? La bas si j’y suis - Sylvie Coma - Samedi 14 janvier 2017
    http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2016-17/et-vous-gerard-mulliez-la-vie-vous-l-aimez-comment?var_hasard=240314659587a6

    Une caissière d’Auchan City fait une fausse couche sur son lieu de travail, à Tourcoing. L’info est tombée le jour de Noël. Non autorisée à s’absenter, non autorisée à aller aux toilettes, Fadila, 23 ans, enceinte de trois mois, a fini par sentir le sang sur son siège, mais trop tard… Perdue, fragile, elle a fini par oser raconter. « C’est du Zola ! », entend-on. Fadila a dû affronter le cynisme ambiant. Soutenue par l’Union locale de la CGT, elle vient de porter plainte contre X pour « non-assistance à personne en danger » . La direction d’Auchan City, de son côté, « s’indigne de l’instrumentalisation calomnieuse de cette situation douloureuse par certaines organisations. »

    Auchan est une des cinquante marques de l’empire de la famille Mulliez. 500 000 salariés dans le monde, plus de 80 milliards d’euros de chiffre d’affaire, dont la moitié en France. Chaque jour, 10% des dépenses des Français atterrissent dans les poches des Mulliez. Avec ses 40 milliards d’euros, le clan Mulliez est le plus riche de France.
    Installés du côté belge de la frontière afin de ne pas payer d’impôts, les très discrets Mulliez sont des virtuoses de « l’optimisation fiscale », la forme légale de la fraude fiscale. Une enquête de Spéciale Investigation a montré que pour un milliard d’euros de revenus en 2013, Patrick Mulliez n’a payé que 135 € d’impôts en Belgique. Le salaire mensuel de Fadila est de 900 €.

    Depuis des années, l’économiste Benoît Boussemart décortique chaque jour ces mécanismes opaques. Un travail énorme pour en finir avec ce détournement (légal) de fonds en bande organisée. Mais quelle autorité pourrait y mettre fin ? Manuel Valls, qui a imposé la Loi Travail qui va encore dégrader les conditions de travail, s’est ému du sort de Fadila, d’un ton grave et pénétré : « c’est inhumain » . Pour Benoît Boussemart, Manuel Valls ne peut pas en faire plus. Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt. Valls c’est le doigt. Aujourd’hui, le pouvoir n’a plus de pouvoir.

    La suite sur le site de La bas si j y suis.

    #mulliez #auchan #La_bas_si_j’y_suis #Fadila #Tourcoing #Benoit_Boussemart #auchan_city

  • Au bourreau ! Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre

    « Une étrange folie possède les classes ouvrières des nations où règne la civilisation capitaliste. Cette folie traîne à sa suite des misères individuelles et sociales qui, depuis des siècles, torturent la triste humanité. Cette folie est l’amour du travail, la passion moribonde du travail, poussée jusqu’à l’épuisement des forces vitales de l’individu et de sa progéniture. » (Paul Lafargue, « Le droit à la paresse » , 1880).

    Le piège où nous sommes enfermés c’est celui-là : contraints de vendre notre force de travail pour vivre, nous sacralisons notre calvaire. La crainte de tomber plus bas, ailleurs, nous lie à nos geôliers. Dire qu’ils en profitent est un euphémisme.

    Nos moeurs sont étranges. Alors qu’on nous fait crever à la tâche, on ne voit le salut que dans celle-ci. C’est que nous ne sommes qu’à la préhistoire de ce qui viendra, et pour le moment dans l’obscurité de la caverne.


    En effet, pour produire ce qu’il faut pour nos besoins, lesquels sont grands, il faut de moins en moins de travail. C’est une bonne nouvelle. Mais pour réaliser le profit, lequel est grand, de quelques parasites, il faut toujours du travail. C’est une mauvaise habitude.

    Du côté de la pitance rétrécie, nous sommes trop nombreux. Du côté de la panse rebondie, il y a toujours comme un petit creux. Nous sommes à ce moment : dans une contradiction si écrasante que l’on n’y voit plus rien.

    Sous la pression toutefois, remontent des esprits et des corps meurtris, cette souvenance des chaînes de jadis, des coups de fouets, des morts à la mine et des bras pris dans les machines. Sauf qu’en français moderne la broyeuse est managériale, et la victime en burnout. On met bas en caisse et c’est au tri du courrier qu’on se grille les fusibles. Aux heures de bourreau, la loi travaille...

    Le profit suce le travail et recrache les noyaux. Tant qu’on a de la chair sur les os, on trime sans penser. Dehors, les carcasses s’accumulent, et ceux qui tiennent s‘habituent aux ruines. Dessous, cette certitude encore mal dégrossie qui dit que ça ne pourra plus durer...

    C’est l’heure de l’mettre dit-on...

    (La semaine passée nous vous parlions de Fadila, caissière à Auchan City Tourcoing, victime d’une fausse couche sur son lieu de travail ; Radio Campus ayant été le premier media à révéler cette affaire, elle fut invitée à joindre la délégation syndicale qui accompagna Fadila auprès de Mélenchon, déboulé pour l’occasion dimanche dernier à Tourcoing. On entendra leurs échanges. Mais auparavant, nous accueillerons une autre victime du management, Emeline, qui a failli laisser sa jeune vie entre les mains avides de La Poste, il y a presque un an. Et, comme nous ne sommes pas du genre à nous voir en « victimes », nous verrons que ces « accidents » ont des raisons politiques.)

    _ « L’heure de l’mettre ! » _

    Le fil de l’émission
    – Le fabuleux générique
    
- 3mn06 L’Ephéméride : Saint Drame du Travail
    
- 10mn53 Voeux 2017, il faut que ça pète ! A propos de quelques conflits sociaux régionaux, le travail du Dimanche, Auchan City Tourcoing, le Déboulé de Mélanchon à Tourcoing . . . .

    – 23mn22 : Emeline Broequevielle sa vie à La Poste, son témoignage en direct.
    
- 65mn42 : La rencontre de Fadila la caissiére d’Auchan City, avec Jean Luc Mélenchon à Tourcoing

    – 75 mn Entretien entre Maitre Ioannis Kappopoulous, l’avocat de Fadila et Fadila

    – 81mn15 Habib Hamdoud, délégué CGT du Auchan City de Tourcoing ; Auchan City, Gérard j’ai une question à te poser . . . . . .

    Bonus : Mélenchon - Le Problème C’est Ceux Qui Se Gavent (Remix Politique)
    https://www.youtube.com/watch?v=RDTxeY7akNA


    #travail #France #mépris #bébé #enceinte #avortement #fausse_couche #formation #violence #social #femmes #violence #Tourcoing #auchan #auchan_city #mulliez #harcèlement #discriminations #caisse #caissiére #patronat_catholique #doctrine_sociale_de_l_Église #audio #radio #radios_libres #inhumanité #CGT #La_Poste #Emeline_Broequevielle #Mélenchon #Témoignage

  • Vaucluse : une caissière met en cause Auchan après son accouchement prématuré
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/vaucluse-une-caissiere-met-en-cause-auchan-apres-son-accouchement-premature

    Une employée du magasin Auchan Le Pontet Avignon Nord a accouché cinq semaines avant terme, quelques jours après le déclenchement d’une procédure disciplinaire engagée, selon elle, après l’annonce de sa grossesse.

    Après la fausse couche d’une caissière d’Auchan City à Tourcoing, voilà une nouvelle affaire qui embarrasse l’enseigne de grande distribution. Le syndicat FO du magasin Auchan au Pontet (Vaucluse) impute au magasin la responsabilité de l’accouchement prématuré d’une caissière, le 28 décembre dernier, indique l’organisation à L’Express, confirmant une information de France Bleu Vaucluse. 
    En cause, selon le syndicat, le « stress très avancé » et les « pressions » subies par la jeune femme de 19 ans, après avoir annoncé son état de grossesse. 

    « Ma fille était brisée »
    Selon le récit du syndicat, H., embauchée le 24 octobre en contrat de qualification professionnelle, est enceinte de sept mois lorsqu’elle sollicite, le 22 décembre, un entretien auprès de sa responsable de caisse pour lui annoncer sa grossesse. « Lorsqu’elle a appris la nouvelle, sa cheffe lui a tendu une feuille blanche et lui a lancé : ’Je n’ai plus besoin de toi, tu dégages ! Tu me signes ta démission sur le champ ! », relate à L’Express le père de la jeune femme. 

    « Ma fille signe et sort de là en pleurs. Elle était brisée. Je ne sais pas ce qu’il s’est dit, mais entre quatre yeux, vous faites écrire ce que vous voulez à un gamin de 19 ans, qui ne connaît pas le monde du travail », fulmine-t-il. 


    Procédure disciplinaire
    Sonnée, la famille de la caissière alerte FO, qui prend aussitôt rendez-vous avec la direction du magasin. « Pendant l’entretien, on nous assure qu’elle a fait des irrégularités en caisse, mais sans nous dire de quoi il s’agit. Puis on nous explique qu’une procédure disciplinaire va être engagée », se rappelle Jean-Michel Prud’homme, délégué syndical FO au magasin. 

    Le 24 décembre, H. se fait remettre en main propre une lettre la convoquant le 3 janvier à un entretien disciplinaire en vue d’une éventuelle sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. « Ma fille était mal, à l’ouest. A Noël, elle avait des douleurs au ventre », poursuit le père de famille. « Le lundi 26, elle retourne travailler, mais elle apprend qu’elle est mise d’office en congé maternité. Deux jours plus tard, elle est hospitalisée et donne naissance à son fils, avec cinq semaines d’avance. » 

    Pas de lien entre la grossesse et la sanction, selon la direction
    Pour FO, le choc psychologique qu’elle a subi n’y est vraisemblablement pas étranger. « Le stress avancé -ce sont les médecins qui le disent- ça peut être une cause d’accouchement prématuré », observe Jean-Michel Prud’homme, qui pointe des « dérives managériales récurrentes au niveau des caisses » dans ce magasin. 
    Contactée par L’Express, la direction d’Auchan dément tout « lien entre la grossesse [de la caissière] et sa procédure disciplinaire ». « Nous n’avons appris l’état d’avancement de sa grossesse que par un courrier, que nous avons reçu en recommandé le 26 décembre », assure cette source, avant de préciser que la procédure disciplinaire était « désormais caduque ». La jeune femme « pourra reprendre le travail après son congé maternité, jusqu’à la fin de son contrat », promet-on. 
    FO, de son côté, demande la conversion de son contrat de qualification en CDI. « Elle rentre mi-avril de son congé maternité, et son contrat se termine... début mai », ne manque pas de souligner Jean-Michel Prud’homme. 

    #auchan #mulliez #caissiére #19ans #accouchement_prématuré #Femme #harcèlement #violence_aux_femmes #qualification_professionnelle

  • L’accident du travail était (presque) parfait… UL CGT Tourcoing 12 Janvier 2017

    La direction de Auchan fait des progrès : elle communique.

    Forte d’une enquête du CHSCT menée au pas de charge sur les ordres d’une Ministre dont le nom restera associé à tout jamais à la destruction du Code du travail (les salariés du groupe Voix du Nord sont parmi les premiers concernés…), Auchan promulgue ses résultats de cette enquête avec un empressement qui en dit long (Fadila a pris connaissance de ces conclusions par voie de presse…).

    Le verdict est sans appel : une femme a fait une hémorragie et une fausse couche, prises de douleurs atroces, SANS JAMAIS DEMANDER DE L’AIDE, sans jamais se plaindre, et sans se faire remarquer de quiconque, dans un espace clos où des centaines de personnes l’ont côtoyée… Dans un magasin où jadis, des yeux perçants avaient su déceler sur des images de vidéosurveillance l’œillade complice d’une caissière envers une cliente adepte de la sauce tomate… Mieux, Fadila a pu aller et venir comme bon lui semblait, et s’occuper de sa santé sans aucun obstacle. Personne n’a rien remarqué. Il faut donc conclure la chose suivante : Fadila est extrêmement discrète, a une capacité hors du commun à tolérer la douleur, voire à la camoufler. Elle est sans doute masochiste. Par ailleurs, elle ment.

    Notre organisation s’interroge : alors que le retentissement médiatique de cette affaire, et même sa dimension politique, sont très importants, comment se fait-il que l’inspection du travail n’ait pas participé aux auditions des salariés ? Quels salariés ont été entendus et quels sont ceux qui ne l’ont pas été ? Toutes les pièces ont-elles été produites ? Notre organisation, majoritaire aux dernières élections, n’a toutefois pas le poids suffisant pour contrer une opposition résolue et agressive, et notre premier élu au CHSCT a quitté l’entreprise (pour rappel : les élections au CHSCT se font au suffrage indirect). Nous sommes donc dans l’ignorance quant aux questions posées plus haut. Nous invitons donc la presse à contacter la CFTC pour en savoir plus.

    Ceci étant, nous pouvons noter que :
    – Fadila a reçu, et ce après cet accident, un « rappel à l’ordre » lui intimant de justifier une absence (justifiée le jour même) et signé de sa « manager » de caisse. Elle est à disposition de la presse.

    – Fadila a reçu une fiche de paie du mois de novembre amputée : d’une semaine de travail effectif, et des 10 jours consécutifs à son accident. Ces « erreurs » sont tellement énormes que l’on ne peut s’empêcher de penser à une sanction pécuniaire, et comme si la direction avait souhaité rompre la période d’essai. Cette fiche de paie est à disposition de la presse.

    – Dès la fin de l’année passée, la direction prétendait avoir « régularisé » ces manquements. Ceci est faux. Hier seulement, sans doute dans la précipitation et l’enthousiasme, Auchan City a viré 200 euros, exactement, sur le compte de Fadila (sans autre information, cet argent lui paraît être de « l’argent sale » nous dit-elle).

    – La direction de Auchan City n’a pas fait procéder à une visite médicale de la salariée, et Fadila n’a jamais eu connaissance de quelque programmation que ce soit. Lors de son entretien avec l’inspection du travail hier, 11 janvier, il lui a été signifié qu’à ce titre, le manquement de l’employeur était manifeste.

    – La direction de Auchan City a mis un mois à « constater » cet accident si discret. Et ce après qu’on lui ait mis sous le nez. Question : qui a nettoyé le siège ensanglanté ? Qui a masqué les indices qui auraient permis à la direction de prendre connaissance de ce drame ?

    – L’empressement avec lequel Auchan a communiqué (et qui tranche avec une communication habituellement minimale et maladroite) donne la nette impression d’une certaine impatience. Nous ne sommes pas dupes.

    Tourcoing, le 12 janvier 2017.
    http://ulcgt-tourcoing.fr
    #auchan #auchan_city #fadila #accident_du_travail #Tourcoing #CHSCT_auchan #Femme

  • Agrandissement du Grand Mix : début des travaux en décembre - Nord Eclair
    http://www.nordeclair.fr/25887/article/2017-01-06/agrandissement-du-grand-mix-debut-des-travaux-en-decembre

    C’est un beau cadeau d’anniversaire pour le Grand Mix qui va fêter ses vingt ans cette année. L’État vient d’accorder 500 000 € pour son agrandissement, ce qui entraîne la participation de la Région (pour également 500 000 €). Ils viennent s’ajouter à un million d’euros du Département.
    Par A. Cl | Publié le 06/01/2017

    À vingt ans, il est temps de grandir. C’est peut-être ce qu’a pensé la direction des affaires culturelles. Elle vient d’accorder à la ville de Tourcoing 500 000 € pour l’agrandissement du Grand Mix, dont elle est propriétaire des murs.

    C’est une belle reconnaissance de notre travail. Tout semble bien parti pour que les travaux voient le jour

    , commente sobrement Boris Colin, le directeur du Grand Mix.

    En octobre, le conseil municipal de Tourcoing avait inscrit sa volonté d’engager des travaux d’agrandissement avec la requalification du bâtiment Herrebeaux qui jouxte la salle de spectacle. Le coût n’est pas moindre : 3,2 millions d’euros (HT). Le Département a déjà annoncé le déblocage d’un million d’euros. L’État vient donc de signifier son soutien pour un demi-million d’euros dans le cadre du plan État-Région.

    Dans ce cadre, cela débloque automatiquement la subvention de la Région qui sera également de 500 000 €

    , se réjouit Gérald Darmanin, maire de Tourcoing.

    Nous attendons maintenant l’accord de la MEL pour 213 000 €. Quant à la ville, elle finance un tiers du projet.

    Un lieu ouvert sur la ville

    Le projet prévoit de créer un espace club baptisé le Petit Mix, avec une jauge de trois cents spectateurs qui pourrait être ouvert en journée. C’était le souhait de Boris Colin et de Rémi Lefebvre, président de la Passerelle qui anime le Grand Mix. « L’idée est aussi de désenclaver le Grand Mix car, aujourd’hui, la salle n’est pas assez ouverte sur la ville. L’idée est aussi de créer un bar ouvert le midi. »

    L’agrandissement devrait aussi permettre la création d’un studio son, la création de loges (actuellement elles sont très à l’étroit). Enfin cela permettra de rassembler les services du Grand Mix et de l’association La Passerelle sur un seul lieu (actuellement installées place Notre-Dame et rue Saint-Jacques)…

    Objectif affiché par la ville : faire du Grand Mix « un espace de référence métropolitain et un lieu de vie ».

    Il faut que le Grand Mix puisse fonctionner de manière modernisée. C’est une rénovation qu’il attend depuis dix ans

    , souligne le maire qui rappelle que l’équipement culturel bénéficie de la plus grosse subvention de la ville (240 000 €).

    Les travaux pourraient commencer en décembre. Pendant les quatorze mois de travaux, le Grand Mix devra programmer ses concerts dans d’autres salles et ce jusqu’en février 2019. Date prévue pour la réouverture.

    Une nouvelle salle dans un quartier rénové

    Il va y avoir de la poussière et des bruits de marteau-piqueur autour et dans le Grand Mix. La salle de concert sera agrandie grâce à l’aménagement du bâtiment Herrebeaux, vide depuis plus de quinze ans et le parking en schiste qui donne rue du Calvaire va être recouvert de macadam.

    Parallèlement les élus tourquennois ont voté la rénovation de la façade de l’église Notre-Dame des Anges. La place Notre-Dame va également subir un lifting, ce qui n’est pas un luxe. Enfin les voiries des rues adjacentes vont être refaites.

  • La vie Auchan c’est jusqu’à ce que mort s’en suive !
    SAINT-MARTIN-BOULOGNE - Un employé d’Auchan victime d’un arrêt cardiaque et réanimé par des collègues
    http://www.lavoixdunord.fr/99205/article/2017-01-06/un-employe-d-auchan-victime-d-un-arret-cardiaque-et-reanime-par-des-col

    Ce vendredi matin, un homme de 50 ans a fait un arrêt cardiaque sur son lieu de travail, le supermarché Auchan de Saint-Martin-Boulogne.
    http://lvdnena.rosselcdn.net/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2016/11/03/node_99205/21492792/public/2016/11/03/B9710137971Z.1_20161103212238_000%2BG6R7U13TT.2-0.jpg?itok=gm0Zzo

    Vers 10 h 45, ce vendredi, un employé du supermarché Auchan de la zone de l’Inquétrie, à Saint-Martin-Boulogne, a fait un arrêt cardiaque au niveau des rayons self discount.

    . . . . . .
    #Auchan #Mulliez #esclavage #guerre_aux_pauvres #émigrés_fiscaux

    • A part ça le silence des syndicats est étouridissant, ça fait partie de leur boulot non ? Franchement depuis que les syndicats se sont regroupés a la CES pro-europe on les voit plus agir comme de vrais syndicats. résultat la jeune femme fera appel à la justice mais la Justice sociale que dalle ?

    • Les Syndicats, ce sont les salariés de l’entreprise, et personne d’autre.
      Les Syndicats ne sont pas un service que l’on se paye au coup le coup.
      A part cela, Elihanah, tu as entièrement raison de dire que le CES pro-europe est acheté par l’union_européenne, tout comme notre personnel politique (petit personnel politique)

      Pour ce qui est des affaires d’auchan city Tourcoing, cela fait des mois que l’UL CGT Tourcoing est sur la brèche.
      C’est ce Syndicat qui a tout mis sur la place publique.
      http://ulcgt-tourcoing.fr

      Tiens, en copie, leur dernière lettre ouverte.

      UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS
      43 RUE DE LILLE 59200 TOURCOING
      03 20 24 48 34 / ulcgt-tourcoing@live.fr

       
      LETTRE OUVERTE A M. DARMANIN, MAIRE DE TOURCOING
       
      Monsieur le Maire,
       
      Notre ville, et son hypermarché de centre-ville, font encore une fois la une de l’actualité, à travers le drame vécu par une salariée de ce magasin.
      Faisant suite à une autre situation scandaleuse, et précédant d’autres révélations très graves, ce drame met en lumière des dysfonctionnements inacceptables, en plein centre de notre ville.
      D’aucuns, rares, et alors que très majoritairement la population est révoltée par ces évènements, prétendent que notre organisation « instrumentaliserait » des victimes. Ceci est insultant et grossier.
      Un examen, même succinct, des faits, et des éléments qui nourrissent les plaintes prochainement déposées, démontre qu’au contraire, notre organisation syndicale a joué un rôle d’alerte, hélas non entendu par les principaux responsables des faits sordides qui se sont déroulés dans notre ville. Nous avons alerté la direction du magasin, l’inspection du travail, puis les medias, démarche qui s’inscrit dans ce que la loi Sapin II prévoit pour qualifier les lanceurs d’alerte, statut que notre délégué syndical envisage de demander pour faire face aux pressions qu’il subit.

      Les medias, mais aussi de nombreux politiques, se sont émus de la fausse couche, sur son lieu de travail et dans l’indifférence de sa hiérarchie, de Fadila. Le licenciement injustifié de Stéphanie avait suscité le même type de réactions. Les témoignages récents de salariés de ce magasin sont propres à susciter des sentiments de scandale. Et face au déni et à l’inconséquence des dirigeants d’Auchan, nous pouvons nous inquiéter pour l’avenir.
      A travers les medias et les réseaux sociaux, c’est la population elle-même qui est touchée par la révélation de ces réalités – lesquelles sont de fait indéniables.
      Aussi, votre silence nous interpelle. Alors que Tourcoing est au centre de l’actualité, vous restez muet.
      Nous pouvons comprendre que vous ne vous exprimiez point sur des situations individuelles prises en charge par la principale organisation syndicale de notre ville.

      En revanche, face au scandale, les revendications de notre section syndicale CGT Auchan City, ne peuvent que vous concerner.
      Les promesses liées à l’installation de ce magasin n’ont pas été tenues. Malgré les facilités et les aides publiques, le résultat n’est pas au rendez-vous : au-delà de la situation des salariés, elle-même suffisante à dresser un bilan plus que négatif, les conditions de travail médiocres entraînent un sentiment de désenchantement et de déception pour l’ensemble des Tourquennois. Même pour le « groupe » Auchan, cette « expérience » est une catastrophe.
      Or, et alors que de nombreux Tourquennois observent ou pensent à observer un « boycott » de cette enseigne, notre organisation, à travers sa section syndicale dans l’établissement, persiste – pour l’instant sans résultat – à vouloir changer les choses, dans l’intérêt des salariés, du magasin, des Tourquennois.
      Quelles sont nos revendications (exprimées depuis fort longtemps) ?

      Fin d’un management malsain entraînant de multiples dangers pour les salariés, à travers un changement radical de l’encadrement. (Nous tenons à votre disposition des dizaines de courriers, relatant autant de situations personnelles difficiles, engendrées par ce « management ».)
       
      Reprise en main par le « groupe » Auchan France de ce magasin avec, de fait, un alignement des conditions salariales (et des primes) des salariés de ce magasin, sur celles des autres salariés d’Auchan.
       
      Embauche en CDI de nouveaux personnels, afin d’améliorer les conditions de travail, et par conséquent, le service aux clients.
       
      Ces revendications ont été à de multiples reprises adressées à la direction. Celle-ci ne les a jamais entendues, et se rend d’ailleurs coupable de délits d’entrave, en n’organisant plus depuis des mois de réunions de délégués du personnel. Ce que nous voyons aujourd’hui, c’est le résultat de cette absence de dialogue, motivée par des sentiments revanchards et des postures idéologiques. C’est grave.
      Ce ne serait pas votre problème. Après tout, il s’agit du « dialogue social » en entreprise. Mais, et vous devez en être conscient, ce qui est en jeu, c’est aussi l’avenir de l’emploi dans notre ville, ce à quoi nous sommes très attachés. Vous avez un rôle à jouer. Vous devez convaincre la direction de ce magasin, qui est redevable aux Tourquennois. Vous devez exiger davantage de respect pour les salariés et la population.
      Ce qui s’est produit ne pourra être effacé : Stéphanie restera marquée par l’injustice qu’elle a vécue, Fadila ne retrouvera pas son enfant perdu. Et il y a bien d’autres souffrances, dont vous prendrez prochainement connaissance.
      Notre organisation ne se contentera pas d’alerter et de médiatiser ce qui doit l’être. Forte de nombreux syndiqués dans le magasin, elle a le devoir de les défendre et de leur assurer un avenir dans la dignité. De notre point de vue, vous ne pouvez vous désintéresser de ces questions.
      Aussi, nous sollicitons auprès de vous un rendez-vous, rapide, afin d’évoquer l’avenir de ce magasin dans notre ville. La direction ne veut rien entendre et porte une écrasante responsabilité. La CGT ne fait que remplir son rôle.
      Parce que vous ne pouvez laisser perdurer cette situation, nous sommes sûrs que vous voudrez bien contribuer à trouver une issue positive à une situation qui n’a que trop duré, malgré nos efforts.
       
      Dans l’attente de cette médiation, que nous souhaitons, veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos salutations distinguées.
       
      Pour l’Union Locale,
      Son Secrétaire Général,
      Samuel MEEGENS
       
      Pour la section syndicale CGT Auchan City,
      Son délégué syndical,
      Habib HAMDOUD

    • oui merci et je pensais surtout à cette jeune femme qui a fait une fausse couche sur son siège dans un super marché elle a eu un blame en plus de sa cheffe qui n’avait pas voulu qu’elle s’éloigne de sa place au turbin.

  • Passer à la caisse Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/passer-a-la-caisse

    Faut passer à la caisse ! C’est le programme. 2017. Leurs meilleurs vœux c’est qu’on raque ! Et on est là dans la queue à lorgner la file d’à côté... Des fois qu’on se ferait gruger par le sort... ça va toujours plus vite chez le voisin...

    Enfin ton tour ! T’y croyais plus, mais si... Toi aussi tu vas morfler. La loi est passée. Celle du marché. C’est fini le petit confort à deux balles. Bienvenue dans la compétitivité !

    Et tu passes à la caisse. Là, ça va pas assez vite. Qu’est-ce qu’elle fout la caissière ? Putain, l’ennemi est partout. Chaque travailleur est l’ennemi du consommateur. La méfiance règne.

    C’est elle, cette méfiance envers ton alter ego, qui explique ta dégringolade. Tu te croyais client. Les rayons étaient remplis de petits rois montés sur roulettes. Et te voilà producteur. Te voilà « coût du travail », « déficit », « variable d’ajustement », rien qu’un employé du cash. Rien quoi...

    Seul. Avec et contre tous les autres. Tous concurrents. Et tu pestes. Tu rouspètes. Contre eux. Passée la caisse, te voilà à poil, à te ruminer toi-même. Tu rêves de fonctionnaires défonctionnarisés, d’étrangers pourchassés, de chômeurs au travail forcé, d’autruis matraqués, histoire de donner du cachet à ta défaite.

    Pendant ce temps-là, tes maîtres raflent la mise. Et te plongent le nez plus profond dans ta merde. Chacun ayant la sienne, la liberté individuelle est sauve. Sur son petit tapis roulant.


    (Le 22 décembre dernier Radio Campus dévoilait une information depuis reprise par toute la presse ; un mois auparavant, Fadila, jeune femme de 23 ans, ayant signé un contrat de professionnalisation avec Mulliez, Auchan City Tourcoing, pour 900 balles par mois – avec ton pognon, faisait une fausse couche en caisse. Nous entendrons son témoignage à notre micro, et, dans les studios, nous aurons un grand nombre d’invités...)

    L’heure de l’mettre

    Le fil de l’émission
    – 3mn06 L’Ephéméride : Sainte Nécrologie

    – 14mn Le témoignage de Fadila
    
- 31mn Habib et Cedric, d’Auchan City Tourcoing. Qu’est ce qui s’y passe ?

    – 47mn30 La Voix du Nord une journaliste, bizarre , vous avez dit bizarre ?
    
- 55mn Gilles Balbastre analyse du traitement médiatique de cette affaire.

    – 69mn Zora, autre salariée d’Auchan City Tourcoing travailler à auchan. Son témoignage au Bondy Blog

    http://www.bondyblog.fr/201612300800/a-tourcoing-humiliations-racisme-et-harcelement-la-vie-la-vraie-demployes-
    – 82mn Les plaintes déposées

    – 89mn Auchan City Tourcoing : Laboratoire asocial ?

    #travail #France #mépris #bébé #enceinte #avortement #fausse_couche #formation #violence #social #femmes #violence #Tourcoing #auchan #auchan_city #mulliez #harcèlement #discriminations #caisse #caissiére #patronat_catholique #doctrine_sociale_de_l_Église #Gérard_Darmanin #audio #radio #radios_libres #inhumanité #La_Voix_du_Nord #CGT

  • Erreur d’étiquetage des produits des « colonies israéliennes » chez Auchan ?
    Times of Israel Staff 2 janvier 2017
    http://fr.timesofisrael.com/erreur-detiquetage-des-produits-des-colonies-israeliennes-chez-auc

    Auchan a plaidé l’erreur involontaire. La semaine dernière plusieurs clients se sont plaints, bientôt rejoint par le Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), de l’étiquetage de grenades d’Israël qui affichait « Colonies israéliennes » comme provenance.(...)

  • A Tourcoing, humiliations, racisme et harcèlement : la vie, la vraie d’employés d’Auchan City | Leïla Khouiel
    http://www.bondyblog.fr/201612300800/a-tourcoing-humiliations-racisme-et-harcelement-la-vie-la-vraie-demployes-

    A Tourcoing, dans le Nord, l’histoire d’une caissière d’Auchan City qui a fait une fausse couche à son poste met en lumière les conditions de travail et les méthodes de management peu enviables de l’entreprise. Entre humiliations, remarques racistes et harcèlement, plusieurs employés livrent leur témoignage au Bondy Blog. Source : Bondy Blog

  • Pourquoi certains nient les résultats de la science | Pierre Barthélémy
    http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2016/12/28/pourquoi-certains-nient-les-resultats-de-la-science

    Il serait facile, voire reposant, de se contenter de croire que seules les personnes peu familières avec les sciences, mal informées ou désinformées succombent aux sirènes de ceux que j’appelle les « négationnistes de la science », qu’ils soient climatosceptiques, créationnistes ou persuadés que le sida n’est pas causé par le VIH. Mais ce n’est pas ainsi que les choses se passent en réalité. Source : Passeur de sciences

  • Les surprenantes méthodes d’Auchan à l’égard d’une caissière enceinte
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/12903-les-surprenantes-methodes-d-auchan-a-l-egard-d-une-caissiere-encein

    Oui je sais c’est un peut glauque au petit déjeuner..., Mais si je vous passe cet article c’est que les supermarchés AUCHAN sont des récidiviste en matière d’ignominie (Informations complémentaire en bas d’article), personellement je ne fait jamais aucune course chez eux.

    Photo Remy Gabalda. AFP

    La jeune femme de 23 ans a perdu son bébé sur son lieu de travail. Elle dénonce les méthodes en vigueur dans ce supermarché de Tourcoing.

    La direction du supermarché Auchan City de Tourcoing, dans le Nord, semble avoir une conception toute particulière du dialogue social. Après avoir licencié (puis finalement réintégré), cet été, une caissière pour un préjudice de 85 centimes d’euros, elle a traité avec peu d’égards une autre salariée, victime d’une fausse couche sur son lieu de travail.

    Fadila (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Sanctionnée pour avoir fait une fausse couche en caisse lundi 26 décembre 2016 à 13h44 par France Inter avec , Élodie Forêt

    C’est dans ce même Auchan City de Tourcoing, dans le Nord, qu’une caissière avait été licenciée pour une erreur de caisse de 85 centimes au mois d’août dernier
    Une nouvelle affaire concernant la manière dont les grands magasins traitent leur personnel
    https://www.franceinter.fr/societe/sanctionnee-pour-avoir-fait-une-fausse-en-caisse

    Une histoire très peu flatteuse pour Auchan vient d’être rendue publique par la CGT. L’histoire d’une caissière d’un supermarché Auchan de Tourcoing, dans le Nord, qui a fait une fausse couche à son poste qu’elle n’a pas été autorisée à quitter.

    On l’appellera Fadila. Elle a 23 ans et a entamé en novembre dernier un contrat de professionnalisation d’hôtesse de caisse de six mois dans un Auchan City de Tourcoing. Après un arrêt de travail dû à des malaises, elle découvre qu’elle est enceinte de deux mois, en informe son employeur et demande des autorisations supplémentaires de se rendre aux toilettes pour vomir. Ça ne lui est pas accordé, explique-t-elle. Son employeur lui"dit qu’il ne peut pas me répondre tout de suite, raconte-t-elle, car s’il fait ça pour moi il doit faire ça pour tout le monde". Elle devra donc gérer cela sans quitter son poste....

    Après un arrêt d’une semaine, Fadila reprend le travail, mais ce 21 novembre, elle ressent des douleurs au ventre qui s’amplifient au cours de l’après-midi alors qu’elle ne peut pas quitter son poste. C’est derrière sa caisse que Fadila – dont les clients remarquent la pâleur – fait une fausse-couche. Elle s’en rendra compte en se levant de son siège ensanglanté. A l’arrivée des pompiers, qui lui demandent si elle a pu aller aux toilettes, elle leur répond : « Non, pas depuis trois heures que je demande. » Alors qu’ils l’emmènent à l’hôpital, personne ne vient demander de ses nouvelles, raconte-t-elle encore étonnée.

    Après une nuit à l’hôpital, sa supérieure lui demandera un justificatif pour expliquer les raisons de son départ avant l’heure de fin de sa vacation et même si elle peut revenir travailler le lendemain. Une réaction qui a énormément choqué Fadila, qui ne comprend toujours pas comment une femme peut manquer autant de compassion envers une autre femme.

    Une histoire qui n’étonne pas Samuel Mégens, secrétaire général de la CGT à Tourcoing. En août dernier, c’est dans ce même Auchan City qu’une caissière avait été licenciée pour une erreur de caisse de 85 centimes : « C’est un magasin où, de notre point de vue, les salariés sont en danger. On dépasse la question syndicale ou même juridique. Fadila a été confrontée, chaque jour, à un encadrement qui n’a tenu aucun compte de sa personne. »

    La direction ne s’est jamais excusée, au contraire même, puisque Fadila a reçu un avertissement pour absence injustifiée.

    MISE A JOUR
    Dans l’après-midi, la direction d’Auchan City a fait parvenir à France Inter un communiqué dans lequel elle exprime « sa tristesse et regrette l’enchaînement malencontreux des faits ». Elle « s’indigne de l’instrumentalisation des faits » et parle d"’allégations totalement infondées". La jeune caissière sera reçue, précise le communiqué, par le directeur des ressources humaine dès son rétablissement.

    ------------------------------------------------------------
    * C’était sur SeenThis la veille. On peut en conclure que les Journalistes de France Inter sont abonnés à notre site. Un bonne chose. *
    L’article : https://seenthis.net/messages/554807
    Un résumé du témoignage de Fadila (Mp3 - 8 mn) : Le MP3

    #travail #France #mépris #bébé #enceinte #avortement #fausse_couche #formation #violence #réforme_de_l'inspection_du_travail #social #femmes #violence #Tourcoing #auchan #auchan_city #mulliez #harcèlement #discriminations #caisse #caissiére #saints_inocents #patronat_catholique #doctrine_sociale_de_l_Église #Gérard_Darmanin #Saint-Christophe #audio #radio #radios_libres #inhumanité #France_Inter

  • Balades dans Riga avec Kristine

    http://balades-dans-riga.blogspot.fr

    Je m’appelle Kristine Krapane , je suis guide certifiée de Riga et je travaille en français et en anglais .

    D’après moi, l’impression d’une ville où on habite est créée par nous-mêmes. Alors c’est important non seulement de raconter l’histoire ou les faits différents mais aussi « traduire » notre culture, notre regard sur la vie et expliquer pourquoi tout est juste comme ça et pas autrement

    Visiter Riga, capitale de la Lettonie avec Kristine, c’est :

    Visiter la Vieille ville de Riga : balader dans les rues anciennes de Riga. Vous y connaîtrez l’histoire du développement de la ville, l’information sur les principaux monuments, les légendes différentes et des faits intéressants.

    Découvrir le Quartier Art Nouveau  : Riga est considérée comme une des premières métropole d’Art Nouveau en Europe, car un tiers de tous les bâtiments est construit dans le style "Art Nouveau". De plus, on peut observer trois types de bâtiments de ce style apparu au début du 20 siècle.

    Savourer les parfums lettons au Marché Central : Visiter le plus grand marché couvert en Europe. L’histoire du marché, la cuisine lettone et la possibilité de déguster les spécialités lettonnes.

    Et de nombreuses autres découvertes selon vos curiosités ...

    #Tourisme #lettonie #Riga #guide #guide_francophone #visiter_Riga #art_nouveau #architecture #spécialités_lettonnes #Marché_Central #Marché #capitale_lettonie

    • Bonjour Labdien,

      Ca fait longtemps que j’ai envie de découvrir les « Républiques baltes », et je ne dois pas être le seul.

      Bon, ce n’est pas prêt de se faire, vu la crise économique générée en France par l’Euro.

      Emissions de musiques Baltes sur des radios libres françaises ?
      Pourquoi pas, propose.

      Fait quelques exemples et publie les liens vers les MP3 sur SennThis, en mettant les mots clefs radio audio , avec le signe # qui va bien.
      Ca profitera aux SeenThisien(e)s
      Ensuite tu pourras les proposer à des radios libres françaises.

      Métropole Européenne ?
      Si tu parles de Lille, tu exagères un peu, beaucoup.
      La Rue Gambetta, par exemple, le quartier Saint Sauver, des morceaux d’Hellemmes, commencent à ressembler à Alep, suite au patient travail de Tartine Aubry et des apparatchik du PS.

      Quel temps il fait en Lettonie ?
      Sur Lille, gris entre 5 et 10 degrés.
      Pour information, en Suisse ce Dimanche, Le foehn a fait grimper les températures jusqu’à 20 degrés dans les vallées alpines tessinoises.
      http://www.rts.ch/info/suisse/8266323-des-temperatures-jusqu-a-20-degres-ont-ete-enregistrees-au-tessin-.html

      La recommandation de sujets sur l’Art Nouveau de ton pays n’est pas une idée en l’air.
      Peu de choses sur ce sujet existent, et cela amènerait des lecteurs.
      Par exemple, je n’ai jamais réussi à trouver de livres sur Ödön Lechner (Hongrie) en Français, je le regrette bien.

      Amicalement,
      André
      Post Scriptum : Informations sur Tourcoing
      https://seenthis.net/messages/554807

    • Bonjour @lettonie_francija

      Tu n’as pas repris les mots clefs radio audio , avec le signe # qui va bien, comme je te l’avais conseillé.
      Tu fais ce que tu veux, mais tes liens ne seront pas repris par le Radiophone, par exemple.

      Ceci dit pourquoi tombes tu aussi rapidement dans le #PATHOS ? ? ? ?
      Tu as des problèmes de crédulité dans ton job ?
      Tu as trop fêté Noel ?

      Je n’ai dis aucun mal des Pays Baltes.
      Je te suggère même des choses afin de les faire connaître, et tu me traites de baltophile virulent. Tu as des ennuis avec autre chose, c’est certain.
      Ensuite, tu embrayes les insultes sur la #LDH (à laquelle je n’appartient pas, manque de temps, et il y a tellement d’assos qui font des trucs biens, il faut faire des choix).

      Si c’est parce que l’air letton te manques, tu peux faire un aller et retour dans le journée au Luxembourg, il devrait y faire assez froid rapidement, cela se fait dans la journée depuis Tourcoing.
      Tu pourras boire un petit coup avec Jean Claude Junker, il devrait apprécier tes propos.
      Le Luxembourg, l’Europe, des sujets qui vont te détendre.

      La sensibilité des Baltes à leur voisins Russes est bien connue, mais il faudrait qu’ils se calment.
      Je te rappelles que ce sont les Allemands qui sont venus foutre le brun dans cette région, et depuis longtemps.
      Chevaliers teutoniques pour rappel, par exemple.

      Dans le Nord, on a l’habitude des envahisseurs, est ce que l’on est aussi virulents que toi ?
      Tiens, Louis XIV, combien de morts quand il a annexé la région ?
      Relire Le Roy Ladurie, Histoire des Paysans Français

      1815, 1870, 1914, 1940, combien de morts suite aux passages germaniques dans le 59 ? Le 62 ?

      Tu parles de Tourcoing.
      Est ce que tu y habites ?
      Fait attention à toi, l’extrême droite dans cette ville est en pleine croissance.

      Si tu montes sur un mat d’antenne de radio, méfie toi aussi.
      Le plus souvent, il y a des antennes relais pour le réseau GSM, en fonctionnement c’est extrêmement dangereux.

      Repose toi bien,
      André

    • L’information que j’ai posté hier sur Auchan City Tourcoing a été reprise par France Inter.

      Sanctionnée pour avoir fait une fausse couche en caisse - lundi 26 décembre 2016 à 13h44 - France Inter avec , Élodie Forêt

      C’est dans ce même Auchan City de Tourcoing, dans le Nord, qu’une caissière avait été licenciée pour une erreur de caisse de 85 centimes au mois d’août dernier
      Une nouvelle affaire concernant la manière dont les grands magasins traitent leur personnel

      L’information sur France Inter : (Mp3 - 2mn12s) : http://www-radio-campus.univ-lille1.fr/ArchivesN/LibrePensee/HDM161222C.MP3

      Source : https://www.franceinter.fr/societe/sanctionnee-pour-avoir-fait-une-fausse-en-caisse

  • À la CGT à Tourcoing, on ne désarme pas. Premier volet d’un reportage de Sylvie Coma La bas si j’y suis - Reportage 42’22 - Mercredi 7 décembre 2016
    http://la-bas.org/les-emissions-258/les-emissions/2016-17/en-premiere-ligne-contre-le-f-n-1-2

    Une caissière d’Auchan virée pour 85 centimes en juillet à Tourcoing. Auchan, c’est Mulliez, classé dans le top 3 des plus grosses fortunes de France, 40,2 milliards d’euros [1]. En août, toujours à Tourcoing, c’est un caissier de Dia (Carrefour) licencié pour une erreur de 18 euros. Carrefour, c’est Bernard Arnault, également dans le top 3 des fortunes françaises, 30,44 milliards d’euros [2]. On a baissé les bras devant ces injustices. Navrés, on laisse le F.N. grossir sans effort. Mais il y a des poches de résistances. À la CGT de Tourcoing, on ne se contente pas d’écouter les doléances, on se bat en première ligne contre le F.N.
    Premier volet d’un reportage à Tourcoing de Sylvie COMA.
    01 C’est dur de trouver les mots
    02 Mulliez un capitalisme familial
    03 Franck, viré pour 18,17 euros
    04 Ce magasin est un centre social
    05 Habib, délégué CGT à Auchan City
    06 Philippe, militant CGT

    « Ça fait froid dans le dos, ça donne envie de vomir. » Depuis des années, la montée du F.N. et de l’extrême droite suscite l’indignation morale et impuissante de ceux qui pensent et qui parlent. Depuis trente ans, la bourgeoisie culturelle a fabriqué l’épouvantail le plus séduisant pour tous ceux qu’elle délaisse et qu’elle méprise.


    Le racisme social n’est pas étranger à ce rejet. L’ouvrier, le working class hero, est devenu le beauf, le Bidochon, le Deschiens. Puis « la question du voile » a été l’alibi de l’abandon. Qui aujourd’hui pour défendre les victimes du chômage et du travail en miettes ?

    Certainement pas une gauche qui a imposé la Loi Travail pour satisfaire le Medef. Certainement pas des « européistes » militants de l’austérité imposée à la Grèce. Certainement pas la droite de François Fillon, nostalgique de Thatcher. Le passage en force de la Loi Travail a encore accéléré la déréglementation du marché du travail. Horaires décalés, flexibilité, temps partiel subi, des salariés de plus en plus isolés face à leurs petits chefs. Comment imaginer que le ressentiment accumulé ne se traduise pas dans les urnes ? À l’Union Locale de la CGT de Tourcoing, une dizaine de bénévoles luttent contre ces dégâts sociaux, en première ligne contre le F.N.

    . . . . . . .
    #audio #radio #Radios_libres #Radios_web #La_bas_si_j_y_suis #Tourcoing #CGT #auchan #carrefour #auchan_city #fn

  • REINTEGREE !
    La Caissiére d’auchan city licenciée car une cliente avait volé un pot de sauce tomate à 0,85 ct a été ré intégrée

    http://ulcgt-tourcoing.fr/2016/08/16/reintegration

    Notre camarade Stéphanie (prénom d’emprunt), injustement licenciée par Auchan City à la fin du mois dernier, a été réintégrée à son poste !

    C’est une grande satisfaction pour nous tous.

    Cette victoire contre un mastodonte du Capital, c’est certes, a priori, une victoire individuelle. En vérité, c’est une victoire pour tous les salariés. La lutte paie ! La résignation et le défaitisme sont des armes retournées contre nous !

    Cette victoire, nous la devons à la combativité de notre section syndicale dans l’entreprise, aux militants de notre Union Locale, aux 6000 signataires de la pétition, à toutes celles et tous ceux qui se sont manifestés contre l’injustice criante de cette situation.

    Mais la première responsable de cette victoire c’est Stéphanie elle-même ! Syndiquée CGT, elle a eu ce réflexe de classe  : se tourner vers les siens pour défendre son intérêt immédiat. C’est ce même réflexe qui nous a conduits à mener sans répit et avec détermination le combat pour sa réintégration.

    Ce combat a mis en évidence ceci :

    Notre Union Locale est bien le lieu de résistance adéquat pour les travailleurs de notre territoire. Ce n’est pas Darmanin qui a défendu une administrée, c’est la CGT qui a défendu une travailleuse ! Il est temps que soit reconnu le rôle éminemment social de notre organisation sur le territoire tourquennois. Si Darmanin prétend toujours nous chasser (via un loyer exorbitant) de nos locaux et de notre ville, nous nous engageons à lui transmettre tous les dossiers que nous traitons concernant ses administrés, pour qu’il s’en occupe lui-même. Car « l’affaire Stéphanie » n’est que la face visible d’un travail quotidien qui, dans une ville comme la nôtre, est considérable !

    Au niveau de notre section syndicale Auchan City : il est grand temps que la direction fasse un bilan du dialogue social dans le magasin depuis son ouverture, accepte enfin que des évolutions aient lieu, en termes de salaires, d’embauches, de stabilité du personnel.

    Notre Union Locale donne rendez-vous à tous dans la rue le 15 septembre prochain, pour l’abrogation de la loi des patrons, laquelle leur permettrait, entre autres, de « licencier plus facilement ».
    En mémoire de notre camarade Georges Séguy,

    Tourcoing, le 16 août 2016

    #caissiére #lutte_sociale #solidarité #auchan #mulliez #Licenciée_pour_l_exemple #discriminations_syndicales_et_raciales #guerre_aux_pauvres

  • Auchan : Licenciée pour l’exemple Claude Askolovitch / Salte
    http://www.slate.fr/story/121807/auchan-menace-empire-licenciement

    Le licenciement d’une caissière de chez Auchan pour une erreur sur un pot de sauce tomate à 85 centimes n’est pas neutre. Il révèle la fébrilité agressive d’une grande distribution qui se vit, sous ses diverses enseignes, comme un pays en guerre, et à la guerre, on ne fait pas de détail.

    Il y a quelques semaines, Gérard Mulliez, patriarche d’une tribu commerçante milliardaire et solidaire, confiait à Valeurs actuelles quelques secrets de sa réussite, et notamment celui-là : il avait fait donner à ses « hôtesses de caisse » (Gérard Mulliez est l’inventeur d’Auchan, entre autres) des cours d’économie, et il jurait : 
    « Je suis persuadé qu’aujourd’hui nos hôtesses de caisse comprennent mieux l’économie que la moyenne des députés ».

    A relire aujourd’hui, quand une de ces hôtesses de caisse -nous dirons caissière à présent, pour faire simple- a été frappée par la foudre du chômage, on se demande si les cours d’économie intégraient aussi la logique de guerre de la grande distribution, et le concept de licencié pour l’exemple. C’est donc arrivé à l’Auchan City de Tourcoing, tout près de chez les Mulliez qui sont des Nordistes de Croix (commune chic où ils vivent), de Belgique (chic pays où ils vivent à l’abri du fisc), de Roubaix (chic ville où leur saga commença). L’histoire a été contée par La Voix du Nord, puis les media nationaux ont suivi.

    Une faute lourde à 85 centimes
    . . . . . . . . . . .
    Qu’importe la somme et qu’importe le doute. On est fusillé pour deux euros ou pour quatre-vingt-cinq centimes, pour un soupçon ou une distraction, sans mobile apparent. La faiblesse serait une autre traitrise. Et elles ont beau soupirer, les bonnes consciences qui ne savent pas ce qu’est la guerre : comment vaincre l’ennemi, si la caissière oublie la peur ?
    . . . . . . . . . . .

    #auchan #mulliez #Licenciée_pour_l_exemple #Fusillé_pour_l'_exemple #caissiére

    • Et ça passe aux Prud’hommes un machin comme ça ? Y’a pas préjudice pour 85 cts.

      Quand je repense à ces jeunes (du Nord) qui refusaient les critiques envers Mulliez sous pretexte qu’il leur avait fourni un emploi d’été au moment propice...

    • Stéphanie est-elle possiblement coupable d’autres « malversations » ? De l’aveu de la direction elle-même (à France 3) mais surtout à la lecture de la lettre de licenciement : NON

      Stéphanie sait-elle qu’elle se trouve sous la surveillance à la fois de la vidéo, et de la sécurité humaine ? OUI

      Dans ce cas, quel intérêt suprême lui ferait commettre des « malversations » ? Un partage du butin avec la cliente, soit (à supposer que ce partage soit équitable) : 3 petites bouteilles d’eau pétillante, 1 paquet de nouilles Auchan, une demi-boîte de sauce tomate. L’enjeu valait-il tant de risques ? NON

      Une source sûre, employée à la sécurité du magasin, peut-elle confirmer que Stéphanie a été placée sous surveillance (comme cela se fait régulièrement envers d’autres collègues en particulier liées à la CGT), et que cette surveillance a démontré qu’elle était parfaitement innocente de toute « malversation » ? OUI

      La CGT dispose-t-elle d’éléments probants mettant gravement en cause certains personnels de direction du magasin, quant à leur volonté de « faire le ménage » ? OUI

      L’inspection du travail est-elle en charge d’une enquête, depuis plus d’un an, sur de possibles discriminations syndicales et raciales dans ce magasin ? OUI

      L’avocat de notre Union Locale et de sa section syndicale, est-il déjà en charge de toutes les affaires concernant ce magasin et ses pratiques à notre encontre ? OUI

      La direction du magasin a-t-elle tenté à plusieurs reprises de contacter Stéphanie pour « arranger l’affaire » ? OUI

      Un rassemblement aura-t-il lieu devant le magasin, après une campagne auprès de la population et dans le cadre d’un mouvement de grève des salariés du magasin, si Stéphanie n’est pas réintégrée ? OUI

    • On a bu du café Robusta premier prix par hectolitre et on s’en est fait des #ulcères à l’estomac. Pour mettre fin à la décomposition de notre propre intérieur, on a acté que nous n’étions pas malades. La #pauvreté n’est pas une MST. Il a donc fallu chourrer le beurre, l’argent du beurre, la crémière ligotée dans le coffre de la Twingo, et du kawa que seuls les bourges peuvent s’offrir.

      http://infokiosques.net/lire.php?id_article=1345

  • Tourcoing : une hôtesse de caisse d’Auchan City « licenciée pour 0,85 € »
    http://www.lavoixdunord.fr/region/tourcoing-une-hotesse-de-caisse-d-auchan-city-ia26b58810n3660866#commen

    L’affaire remonte au samedi 9 juillet. Ce jour-là, Stéphanie*, employée au magasin Auchan City depuis son ouverture en 2011, est en charge des caisses minute. « Une dame est passée en caisse et m’a demandé de soustraire deux paquets de pâtes sur les quatre de ses achats, ce que j’ai fait de mon pupitre », explique la salariée. « À mon insu, alors que je surveillais les opérations depuis mon écran et les six caisses du poste, elle a rajouté un article qui n’a pas été scanné. » Ce qui n’a pas échappé au service de sécurité du magasin qui a stoppé la cliente, lui demandant de s’expliquer et de régler la somme due : 0,85 €.

    « J’ai terminé mon service normalement et je n’ai pas été sanctionnée », poursuit Stéphanie. Mais le lundi suivant, quand Stéphanie se présente à son poste « un agent de sécurité m’a directement conduite auprès du chef de service. Celui-ci m’a remis un courrier me stipulant une mise à pied conservatoire de onze jours. »

    . . . . .


    . . . . .

    Enregistrements vidéo à l’appui, le chef de la sécurité du magasin dénonce « une manipulation frauduleuse volontaire » de l’employée pour faire bénéficier la cliente d’une démarque qui n’avait pas lieu d’être. « L’employée est délibérément intervenue sur son écran pour valider ce que l’on appelle un chariot de complaisance. Elle était de connivence : il y a malversation. »