city:bagnolet

  • #Bagnolet (93) : solidarité avec le nouveau squat du 57 av. de la République
    https://fr.squat.net/2019/06/02/bagnolet-93-solidarite-avec-le-nouveau-squat-du-57-av-de-la-republique

    Depuis 6h30 ce dimanche 2 juin, la police bloque l’entrée d’un nouveau squat occupé par un collectif de jeunes tchadiens, au 57 avenue de la République, à Bagnolet. Ce bâtiment est vide depuis l’automne 2014, précisément depuis le 23 octobre 2014, jour de l’expulsion du squat d’habitation et d’activités le #Transfo. À l’époque, il avait […]

    #rassemblement #sans-papiers #Seine-Saint-Denis


  • #Bagnolet (93) : occupation de l’ex-Transfo par un collectif de jeunes tchadiens
    https://fr.squat.net/2019/06/02/bagnolet-93-occupation-de-lex-transfo-par-un-collectif-de-jeunes-tchadiens

    UPDATE, 2 JUIN À 12h10 : les flics sont entrés dans le bâtiment. Venez en solidarité ! Depuis ce matin, dimanche 2 juin 2019, l’occupation de l’ex-Transfo par un collectif de jeunes tchadiens a été rendue publique. Situé au 57 avenue de la République à Bagnolet, le #Transfo avait été squatté entre novembre 2012 et octobre […]

    #ouverture #réoccupation #sans-papiers #Seine-Saint-Denis


  • Caricature du « juif », obsession des « musulmans », tout ce que la critique cinématographique n’a pas vu dans le film « la lutte des classes »

    La Lutte des classes, ou l’obsession de la race - ♀ le genre & l’écran ♂
    https://www.genre-ecran.net/?La-Lutte-des-classes-ou-l-obsession-de-la-race

    La Lutte des classes est une comédie sociale à la légèreté trompeuse et au message politique fort, qui a l’ambition de donner à lire et à comprendre les urgences sociales que vit la banlieue aujourd’hui, telles que les voit le réalisateur Michel Leclerc.

    On y traite des menaces que font peser les musulmans et les Juifs sur le vivre-ensemble, de la violence inouïe dont sont capables les Noirs et les Arabes même quand ils sont en maternelle (armés de leur méchant doudou), et surtout du mal-être des Blancs de classe moyenne et supérieure qui essaient de survivre dans une ville populaire de Seine-Saint-Denis, où ils viennent de débarquer.

    Ces Blancs, de gauche aiment-ils à préciser, sont confrontés à un terrible dilemme :

    Doit-on se résigner à devenir raciste, et risquer de perdre son humanisme de renommée plus que mondiale ?

    Ou alors doit-on bêtement rester attaché à des idéaux égalitaires, et risquer d’être attaqué par les hordes de sauvageons en culotte courte du 93 ?

    Que faire ? Ô dilemme insoluble !

    Ce casse-tête est celui que connait dans le film un couple de parents, Sofia (Leïla Bekhti) et Paul (Edouard Baer), lorsqu’ils décident de vendre leur appartement parisien pour venir vivre dans une maison à Bagnolet.

    Casse-tête car ces parents ont un petit garçon de huit ans, Corentin (Tom Levy), menacé par la violence extrême des enfants noirs et arabes de son âge, scolarisés dans la même école que lui. Les parents ne savent plus quoi faire face à cette violence, tous les jours ils pleurent. Faut-il inscrire Corentin dans une école privée ? Faut-il contourner la carte scolaire pour l’inscrire dans une école publique parisienne ? Ou alors faut-il abandonner sa chère petite tête blonde à la violence communautariste des sauvageons ?


  • Blog Stéphane Bortzmeyer : Sur l’Internet, citoyen ou simple consommateur ?
    https://www.bortzmeyer.org/citoyennete-internet.html

    Si vous regardez la télévision, ou écoutez les discours officiels, vous avez l’impression que l’Internet sert uniquement au commerce en ligne, et à nourrir Facebook et YouTube en leur laissant le plus de données personnelles possibles. Le débat politique au sujet de l’Internet est très pauvre, réduit à des discussions sur la répartition exacte du pouvoir entre ces GAFA et le gouvernement. Le citoyen et la citoyenne sont complètement absents. GAFA et gouvernement, derrière les polémiques qu’ils mettent en scène, sont en fait d’accord : l’internaute doit la fermer et consommer.

    Il est donc urgent de re-politiser l’Internet. Un système technique par lequel passe l’essentiel de nos échanges ne doit pas être géré sans les citoyennes et citoyens. D’où le débat le 5 juin prochain, à la Fonderie de l’Image à Bagnolet, « Réinventer la citoyenneté à l’heure d’internet ». (Ce débat rassemble notamment des auteurs publiés chez C&F Éditions.) Venez nombreuses et nombreux ! (Si vous utilisez OpenAgenda, les informations sont par ici.) cfeditions-5juin2019.jpg

    On parlera aussi d’alternatives. Car un autre point sur lesquels gouvernement et GAFA sont d’accord, c’est qu’il n’y a pas d’alternative : on discute de Facebook comme si aucun autre moyen de communication n’existait. De nombreuses entreprises, et plus encore d’associations ne communiquent publiquement que via Facebook. C’est cette position dominante qu’il faut remettre en cause. Quand on a une place aussi importante que Facebook, on en abuse forcément (pour la plus grande joie du gouvernement, qui ne demande pas mieux que de sous-traiter la censure à Facebook). Il est donc urgent de développer et de populariser des alternatives, comme les réseaux sociaux décentralisés mais aussi, par exemple, la syndication.

    #5juin #C&F_éditions


  • Une enquête de Libé relayée par Mediapart

    Plateformes de livraison : pour les mineurs, une course à l’argent facile

    Aider ses parents, se payer des chaussures ou le permis… Lycéens, voire collégiens, souvent de banlieue, sont de plus en plus nombreux à travailler illégalement pour Uber Eats, Stuart ou Deliveroo, au risque d’abandonner définitivement leur scolarité.

    Ils ont 26 ans en moyenne, affirme Uber Eats. De jeunes hommes pour la plupart, étudiants, immigrés récemment arrivés. Mais pas que. Dans le lot, on trouve aussi des ados, encore au lycée, voire au collège. Des visages juvéniles, comme celui d’Abdel, que ses « confrères » qualifient de « livreur expérimenté », et qui a commencé à l’âge de 16 ans.

    Pourtant, la règle est claire : Uber, Deliveroo et Stuart s’engagent à ne faire travailler que des autoentrepreneurs de 18 ans et plus. Mais à écouter les ados rencontrés près des Halles, place de la République ou ailleurs dans la capitale, l’interdiction n’est qu’une façade. Désormais majeur, Abdel a débuté en empruntant les comptes des « grands » de son quartier, Porte de Bagnolet.

    Variante : louer celui d’une personne via les réseaux sociaux. « Tout le monde fait ça. Dans mon groupe de potes, on est quatre ou cinq à avoir commencé à 15 ou 16 ans », assure Abdel, croisé entre un McDo et un KFC, dans le XXe arrondissement. « Je peux faire jusqu’à 600 euros par semaine les bonnes périodes », raconte-t-il.

    Une enquête à lire dans Libération.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/040519/plateformes-de-livraison-pour-les-mineurs-une-course-l-argent-facile

    https://www.liberation.fr/france/2019/05/03/plateformes-de-livraison-pour-les-mineurs-une-course-a-l-argent-facile_17


  • Évènement :

    Lancement de lundisoir - Lundi 25 mars rencontre avec Michalis Lianos au théàtre l’Échangeur de Bagnolet
    https://lundi.am/Lancement-de-lundi-soir-Lundi-25-mars-rencontre-avec-Michalis-Lianos-au-theatr

    Chers lectrices, chers lecteurs,
    Quelques jeunes amis parisiens nous ont proposé d’organiser deux fois par mois des discussions autour de textes parus sur lundimatin en partenariat avec le théâtre de l’échangeur de Bagnolet. Ces rencontres s’intitulent lundisoir et la première aura lieu le lundi 25 mars de 19h à 22H en présence du sociologue Michalis Lianos à propos des deux entretiens que nous avons réalisés avec lui et que vous pouvez relire ici :

    https://lundi.am/Une-politique-experientielle-Les-gilets-jaunes-en-tant-que-peuple

    Pour en savoir plus sur Michalis Lianos :

    https://www.theses.fr/058011218
    https://www.cairn.info/revue-mouvements-2010-2-page-117.htm#
    https://www.researchgate.net/profile/Michalis_Lianos

    (En ce qui me concerne, je ne le connaissais pas mais si certain·e·s étaient intéressé·e·s par cette rencontre : le 25 mars, de 19 h à 22 h, au théâtre l’Échangeur de Bagnolet)



  • #Bagnolet (93) : soirée pour fêter les 6 ans de lutte du #Collectif_Baras, le samedi 8 décembre 2018
    https://fr.squat.net/2018/12/04/bagnolet-93-soiree-pour-feter-les-6-ans-de-lutte-du-collectif-baras

    SOIRÉE 6 ANS DE LUTTE FESTIVE & SOLIDAIRE CHEZ LE COLLECTIF BARAS Ancienne sécu de Bagnolet 8 place du 11 novembre 1918 à Bagnolet M° Gallieni, bus 318 arrêt Gallieni, ou bus 76/bus 122 arrêt Église de Bagnolet SAMEDI 8 DÉCEMBRE À PARTIR DE 19 H Musique live : Deser blues… et alentour Mafé & […]

    #réquisition #sans-papiers #Seine-Saint-Denis



  • Samedi 1er décembre à partir de 19h aura lieu la grande fête de soutien au Rémouleur à la Parole Errante.
    Au programme : concerts, infokiosques, bons sandwiches, bar... (entrée prix libre, demi 1,5€)


    https://infokiosques.net/spip.php?article1611
    http://vulvesassassines.fr/page1_accueil/accueil.html
    https://soundcloud.com/vulves-assassines/sets/ep-cest-moi-qui-tbaise

    https://infokiosques.net/le_remouleur

    Le Rémouleur est un lieu de rencontre qui entend contribuer à la lutte de classe par l’échange et la diffusion d’idées et de pratiques. Hors des syndicats, des partis et de toute structure hiérarchique, le Rémouleur propose d’affûter les outils et les armes de celles et ceux qui veulent participer à la transformation radicale de cette société. Tendre vers un monde sans exploitation ni domination, sans Etat ni frontière, sans argent ni propriété privée. Ni plus ni moins !

    C’est un local sur rue en accès libre où l’on peut se réunir, lire, écrire, discuter, trouver des informations sur les luttes passées, présentes et à venir. On y trouve une bibliothèque dont la plupart des livres et des films peuvent être empruntés, ainsi qu’un fond d’archives. Les tracts, les brochures et les affiches de l’infokiosque, et des livres d’éditeurs indépendants, sont également disponibles à prix libre.

    Des soirées de discussion y sont régulièrement organisées, avec des projections de films, des présentations de livres ou de textes, des récits de lutte en France et dans le monde. On y traite de problématiques théoriques ou plus directement pratiques, historiques ou d’actualité. Des collectifs s’y réunissent. L’un d’entre eux organise un rendez-vous mensuel : Prenons la ville, collectif de lutte contre les transformations du Bas-Montreuil et du quartier des Coutures à Bagnolet.

    Le Rémouleur est animé par un collectif qui rassemble des individus ayant des sensibilités politiques différentes mais partageant des positions révolutionnaires anti-autoritaires et anti-étatiques.

    Assumant le choix d’un local loué ayant pignon sur rue pour y développer des activités pérennes, accessibles et gratuites, le #collectif_du_Rémouleur ne demande ni subventions ni cotisations, et finance le loyer et les frais du local grâce à des concerts de soutien et des contributions volontaires.


  • #Bagnolet (93) : #procès du squat du #Collectif_Baras, lundi 5 novembre 2018
    https://fr.squat.net/2018/11/03/bagnolet-93-proces-du-squat-du-collectif-baras-lundi-5-novembre-2018

    Le collectif Baras est convoqué devant le Tribunal d’instance de #Pantin : la CPAM 93 essaye de récupérer l’immeuble de l’ancienne Sécu de Bagnolet, occupé fin septembre par le collectif, par une assignation en référé d’heure à heure. La CPAM 93 demande l’expulsion sans délai et sans prise en compte de la trève d’hiver. Soyons nombreu.ses.x […]

    #sans-papiers #Seine-Saint-Denis #squat_du_8_place_du_11_novembre_1918


  • #Bagnolet (93) : le #Collectif_Baras occupe un nouveau bâtiment… Besoin de soutien !
    https://fr.squat.net/2018/09/29/bagnolet-93-le-collectif-baras-occupe-l-ex-secu

    Après l’expulsion du squat du collectif Baras cet été, et après avoir dormi sous l’échangeur de Bagnolet sans aucune solution proposée par les pouvoirs publics, nous occupons un nouveau bâtiment : l’ancienne Sécu de Bagnolet, 8 place du 11 novembre 1918. Nous appelons à venir nous soutenir dès maintenant et dans les prochains jours. Nous sommes environ […]

    #ouverture #sans-papiers #Seine-Saint-Denis




  • Le bal des Mercuriales

    Psychogéographie des twin towers parisiennes

    Par Guillaume Normand

    http://jefklak.org/le-bal-des-mercuriales

    Ma fascination pour les Mercuriales devait prendre fin, elle cessa grâce au dévouement de la Dame de mon cœur : une visite interlope des emblématiques tours jumelles de l’Est parisien, inaugurées en 1977 et hautes de 175 mètres de fierté. Quelque part entre Paris et Bagnolet, là où la ville n’a plus ni début ni fin.


  • http://www.bondyblog.fr/201712131124/messieurs-finkielkraut-bussereau-joffrin-vous-savez-ce-quelle-vous-dit-la-

    Messieurs Finkielkraut, Bussereau, Joffrin, vous savez ce qu’elle vous dit la Seine-Saint-Denis ?
    mercredi 13 décembre 2017

    Plusieurs maires, députés, conseillers municipaux, départementaux et régionaux de #Seine-Saint-Denis et de région parisienne prennent la plume pour dénoncer les propos tenus par trois personnalités publiques sur la prétendue absence des habitants du département à l’hommage rendu à Johnny Hallyday. Des propos que ces élu.e.s jugent “gravissimes“

    #Alain_Finkielkraut s’est plaint de l’absence de “#non-souchiens” à l’hommage rendu à Johnny Hallyday. “Le petit peuple blanc est descendu dans la rue pour dire adieu à #Johnny. Il était nombreux et seul. Les non-souchiens brillaient par leur absence“, avait-il affirmé dimanche 10 décembre sur l’antenne de la radio #RCJ. Des propos qui n’ont pas été condamnés par la puissance publique et les autorités.

    Doit-on rappeler que Monsieur Finkielkraut est coutumier du fait ? Qu’il anime une émission sur une radio du service public, #France_Culture, qu’il est donc payé grâce à notre redevance audiovisuelle et qu’il est de surcroît membre de l’#Académie_française ?

    Sa formule a été reprise le 11 décembre sur l’antenne de #Sud_Radio par un ancien ministre, ancien député, ancien secrétaire d’Etat et actuel président #Les_Républicains de l’Assemblée des Départements de France, #Dominique_Bussereau, : “Je n’ai pas vu en effet le peuple de Seine-Saint-Denis mais peut-être qu’il était là partiellement. C’était une certaine #France qui était là.”

    Enfin, #Laurent_Joffrin, directeur du journal #Libération y est également allé de sa sortie dans un reportage sur la chaîne publique #France_2. “C’est vrai que les #banlieues n’y étaient pas, j’imagine que ce n’est pas leur goût, chacun a ses goûts”.

    Ces propos sont gravissimes, car ils essentialisent la population de tout un département. Ces trois personnalités publiques sous-entendent qu’ils n’ont vu aucune personne #noire ou #arabe lors de l’hommage national rendu à #Johnny Hallyday.

    Dominique Bussereau était-il présent tout le long de cet hommage ? Partout ? Et ce, depuis l’annonce de la mort du chanteur ? Etait-il présent dans chaque foyer de ce prétendu “peuple de Seine-Saint-Denis” pour vérifier si les familles n’étaient pas, elles aussi, touchées par cette disparition ?

    Était-il muni d’un détecteur de souche ? Est-il enfin habilité à décerner un diplôme de bon français “de #souche” donc à certaines catégories de la population ? Si oui, sur quels critères ?

    Que signifie cette injonction à témoigner sa tristesse exclusivement en se déplaçant en famille à #Paris ? Sur les #Champs-Elysées ?

    Monsieur Bussereau serait bien inspiré de s’intéresser au quotidien de ce “peuple de Seine-Saint-Denis” qui dans sa très grande majorité n’a jamais connu les arcanes du pouvoir ou les ors de la #République.

    Une population populaire, qui vit de son travail, qui se bat au quotidien pour que ses enfants aient les mêmes droits, pour une égalité pleine et entière. Une population diverse, assumée avec fierté, tout ce que Monsieur Bussereau semble regretter et rejeter. Nous le répéterons en effet jamais assez mais la Seine-Saint-Denis est forte et fière de toutes ses identités, qui sont autant de richesses.

    En tant que Président de l’Assemblée des Départements de France, on aurait préféré voir Monsieur Bussereau s’exprimer sur les difficultés sociales rencontrées dans certaines villes, le manque de services
    publics, les discriminations, le désengagement de l’Etat…. Mais il a préféré l’anathème et l’insulte.

    Messieurs #Bussereau, #Finkielkraut et #Joffrin, nous ne souhaitons plus être les prétextes de vos frustrations identitaires, ce “peuple de Seine-Saint-Denis” est la France, il faudrait songer à vous y faire.

    Signataires :

    El Madani Ardjoune, 1er adjoint au maire de Tremblay-en-France

    Bally Bagayoko, adjoint au maire de Saint-Denis

    Elsa Bardeaux, adjointe au maire de Villeneuve-Saint-Georges

    Mounia Benail, conseillère municipale de Juvisy-sur-Orge

    Brahim Benramdan, conseiller municipal de Bagnolet

    Habiba Bigdade, adjointe au maire de Nanterre

    Salah Bourdi, adjoint au maire d’Epinay-sur-Seine

    Mehdi Bouteghmes, conseiller municipal de La Courneuve

    Silvia Capanema, vice-présidente du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis

    Fethi Chouder, adjoint au maire d’Aubervilliers

    Amel Jaouani, adjointe au maire de Tremblay-en-France

    Ramej Kassamaly, adjoint au maire d’Epinay-sur-Seine

    Samia Kasmi, conseillère régionale Ile-de-France

    Fatiha Kernissi, conseillère municipale déléguée d’Epinay-sur-Seine

    Rajaa Krata, adjointe au Maire de Parempuyre (33)

    Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de Saint-Denis

    Abdelfattah Messoussi, conseiller municipal délégué de Stains

    Stéphane Peu, député de Seine-Saint-Denis

    Laurent Russier, maire de Saint-Denis

    Abdel Sadi, vice-président du conseil départemental de Seine-Saint-Denis

    Samia Saidj, conseillère municipale de Nanterre

    Fouad Sari, conseiller municipal de Vigneux-sur-Seine

    Aissata Seck, adjointe au maire de Bondy

    Azzédine Taibi, maire de Stains, conseiller départemental délégué de Seine-Saint-Denis

    Marie Christine Vergiat, députée européenne

    Mélissa Youssouf, conseillère régionale d’Ile-de-France

    Ali Zahi, adjoint au maire de Bondy

    Wahiba Zedouti-Rhouzli, adjointe au maire de Saint-Ouen

    • On va de surprise en surprise dans ce pays : pour être un bon citoyen, si je résume, faut manger de la charcuterie, aimer la bibine et vibrer aux chansons de Johnny Hallyday. Ça risque de laisser pas mal de gens de côté cette affaire là. Mais on a bien compris qui est visé, faut pas vous donner tant de mal les adeptes de la théorie du grand remplacement !


  • Deux matins sans rêve
    Le sentiment de dépossession
    Mais qui vole qui ?

    Sarah me soutient et me fait rire
    Régis me répond, il a compris
    Ma demande, pourtant incompréhensible

    Je ne vais
    Pas
    Si mal

    Le suspect de l’attentat de New York
    Inculpé, Trump demande
    La peine de mort

    Journée d’open space
    On ne peut pas, tous les jours
    Rencontrer une merveilleuse Grecque au café

    Journée d’open space
    Journée molle, son seul nerf, tendu
    Le vacarme d’un souffleur de feuilles mortes

    Déjeuner
    Café et marche
    Avec Julien

    Je lui fais découvrir le parc des Guilands
    Qui recèle de trésors géo localisés
    Je n’aurais jamais cru

    La réalité, même triviale d’un parc
    S’épaissit désormais
    De dimensions virtuelles. Pas anodines

    Nous redescendons par des venelles
    Que je ne connaissais pas à Bagnolet
    En plein dans La Phrase urbaine de Bailly

    Je m’arrête dans un café où j’ai mes habitudes
    Plaisir d’un bref échange avec le couple de cafetiers
    Un peu de lecture : Essai sur le fou de champignons

    Retour dans l’open space
    Rien n’a bougé, rien n’a changé
    Mesure exacte de la vacuité

    J’ai bien marché ce midi
    Je sens sur moi une odeur
    De dehors et de sueur

    Rendez-vous à la nuit tombante
    À Belleville où je n’étais plus allé depuis, depuis…
    Vingt ans, est-ce possible ?

    Adrien légèrement en retard
    Je lui en veux, je suis harcelé
    Par les prostituées

    Nous traversons un petit atelier de bijouterie
    Au sous-sol duquel un studio d’enregistrement
    Sous une immense trappe

    http://www.desordre.net/musique/ellington.mp3

    Après la première prise d’Adrien
    Je fais mon Duke Ellington parlant de Coltrane
    Il ne fera pas mieux, on ne va pas l’embêter

    Faute de liserons d’eau
    On dîne chez Laurence et Ransley
    On rit beaucoup

    À l’autoradio on donne raison
    À un professeur de droit parce qu’il vend
    Ses livres à cent mille exemplaires

    Le professeur de droit
    Insiste lourdement à propos
    Des mérites d’IBM et justement se trompe

    Je conduis
    En colère contre
    Tant de propagande

    Je rentre exténué
    De cette semaine
    Tous azimuts

    #mon_oiseau_bleu


  • http://cettesemaine.info/breves/spip.php?article2467&lang=fr - Brève Du Désordre

    Bagnolet, France : Incendie solidaire avec les prisonniers anarchistes

    Sans attendre demain, 2017/09/11 : https://sansattendre.noblogs.org/post/2017/09/11/bagnolet-france-incendie-solidaire-avec-les-prisonniers-anarch

    Cette nuit on a bouté le feu à un utilitaire d’Orange sur le parking de la Poste de la rue Sadi Carnot à Bagnolet (93). Caisses, câbles et fibre optique brûlent tellement bien… et c’est pas si difficile !

    Un clin d’oeil aux incendiairEs d’antennes relai, à tou.te.s celleux qui se mettent en jeu. Crève la résignation, crève la politique !

    Une pensée solidaire pour Kara et Krème – et pour les anarchistes italiens sous le coup des affaires répressives de Florence et de Scripta manent.

    Feu et flammes contre ce monde !

    [Reçu par mail, dimanche 10 septembre 2017]


  • Incendie solidaire
    https://grenoble.indymedia.org/2017-09-10-Incendie-solidaire

    Cette nuit on a bouté le feu à un utilitaire d’Orange sur le parking de la Poste de la rue Sadi Carnot à Bagnolet (93). Caisses, câbles et fibre optique brûlent tellement bien... et c’est pas si difficile ! Un clin d’oeil aux incendiairEs d’antennes relai, à tou.te.s celleux qui se mettent en jeu. Crève la résignation, crève la politique ! Une pensée solidaire pour Kara et Krème - et pour les anarchistes italiens sous le coup des affaires répressives de Florence et de Scripta manent. Feu et flammes (...)

    #Articles

    / #Autres_infos, #Luttes_anticarcérales


  • Vente solidaire de fruits et légumes le 17 août dans de nombreuses villes d’Ile de France | L’Humanité
    http://www.humanite.fr/vente-solidaire-de-fruits-et-legumes-le-17-aout-dans-de-nombreuses-villes-d

    « L’ouverture des États généraux de l’alimentation a eu lieu en grandes pompes, avec une volonté de grand battage médiatique. Pour diversion ? Les dernières décisions gouvernementales ne laissent en effet entrevoir aucune volonté de répondre à la nécessaire augmentation du pouvoir d’achat des citoyens. Elles ne s’attaquent pas plus aux chantiers urgents de la rémunération du travail paysan et des salarié-e-s. », juge le Parti communiste français dans un communiqué qui annonce l’initiative qui se déroule jeudi 17 août toute la journée.

    Il s’agira de proposer des fruits et légumes directement du producteur au consommateur, dans des dizaines de villes d’Ile de France (voir liste des points de vente ci-dessous). « Moins cher pour les consommateurs, plus rémunérateur pour les producteurs, le circuit court à prix juste, la population est invitée à en discuter... et à en bénéficier », commente le PCF dont une délégation sera reçue à 11h à Matignon.

    Une initiative identique aura aussi lieu les 1er et 2 septembre dans le Territoire de Belfort, dans le Jura, les 22, 23 et 24 septembre en Isère…

    Les points de vente solidaire en Ile de France de ce jeudi 17 août

    Paris

    8h. Place de la Bastille

    Hauts-de-Seine

    Bagneux. 10h rond-point de la Fontaine Gueffier.

    Gennevilliers. 9h30 parking Victor Hugo. 10h45 Place du marché du Luth. 12h Ferme de l’horloge. 14h45, Grésillons face à l’Espace. 16h mairie.

    Nanterre. 9h, Petit Nanterre (5 allée des Iris). 11h : Esplanade Charles de Gaulle.

    Val de Marne

    Alfortville. 10H30 PCF, 1 Square Véron.

    Boissy Saint Léger. 10h, Halle Griselle, rue Gaston Roulleau.

    Bonneuil-sur-Marne. 10h : pharmacie de Fabien, laboratoire de Verdun, République (place des Libertés). 12h, mairie.

    Champigny-sur-Marne. 10h : place Rodin et MPT Gagarine. 12h : Mairie. 14h30 : parking avenue de Coeuilly. 14h30 gare des Boullereaux. 17h au Maroc (centre Jean Villar).

    Chevilly-Larue. 18H30 : Maison pour tous ( 23 rue du Béarn ). 19H15 Quartier Anatole France.

    Choisy le Roi. 16h30 place Jean Jaurès (Marché)

    Fontenay sous Bois. 10H Hôtel de Ville.

    Gentilly. 12H parvis du gymnase Carmen Lerou. 17H30 Mairie.

    Ivry-sur-seine. 9h, Mairie.

    Kremlin-Bicêtre. 17h45, 48 avenue Charles Gide (piscine).

    La Queue-en-Brie. 9h30 Mairie, avenue Martier (Parking du centre commercial)

    Nogent-Le Perreux. 10h, angle des rues Losserand et Anquetil.

    Orly Ville. 10h, Espace Gérard Philipe.

    Orly aéroport. 10h, section PCF de l’aéroport, 2 rue Georges Baudelaire.

    Valenton. 18h, place du marché.

    Villejuif. 10h, face à la Mairie. 17h, Marché Auguste Delaune.

    Villeneuve-Le-Roi. 10 h, cité Paul Bert, cité Raguet Lépine.

    Vitry-sur-Seine. 11h, Hôtel de Ville. 14h, Section PCF place de l’église. 18h Cité Colonel Fabien et

    Place du 8 mai.

    Seine Saint-Denis

    Bagnolet. 10h30 Place du 17 octobre 1961, 78 rue Robespierre. 12h Hôtel de Ville. 17h30 Centre de santé rue Sadi Carnot.

    Bobigny. 10h Espace citoyen 160 Avenue Jean Jaurès.

    Drancy. 18h Quartier Salengro, ancien marché.

    Epinay. 18h30 Section PCF 39 avenue de la Marne.

    La Courneuve. 18h Franprix centre ville.

    Le Blanc-Mesnil. 17h30 Section PCF 8b rue Claude Terrasse

    Montreuil 17h. Section PCF 10 rue Victor Hugo, La Noue (Barrière de l’AFUL), Morillons (Leader Price) Bel Air (Château d’eau).

    Noisy-le-Sec. 17h30 Maison des communistes 27 rue Henri Barbusse.

    Pantin. 17H30 Ciné 104 Avenue Jean Lolive.

    Pierrefitte 10h, Place de la mairie.

    Saint-Denis. 18h, Floréal (promenade de la basilique). Francs-Moisins (La Poste), Square Fabien. 18h30 Place du 8 mai 1945.

    Saint-Ouen. 17h vieux Saint-Ouen, boulangerie du haut. 18h30 Docks, parvis des bateliers et Place de la mairie.

    Stains. 10h, 38 rue Paul Vaillant-Couturier.

    Villepinte. 16h Quartier Pasteur (Espace Prévert) et quartier Fontaine Mallet (face pharmacie).


  • #Les_Lilas (93) : occupation d’un nouveau lieu par le #Collectif_Baras
    https://fr.squat.net/2017/08/16/les-lilas-93-occupation-dun-nouveau-lieu-par-le-collectif-baras

    Expulsé fin juin, le collectif Baras occupe depuis dimanche 13 août l’ancienne blanchisserie RLD aux Lilas. Faute de volonté politique d’appliquer la loi de réquisition des bâtiments vides et faute de proposition concrète d’hébergement même provisoire, les membres du collectif Baras expulsés de leur maison au 72 rue René Alazard à Bagnolet ont dû dormir […]

    #42_rue_des_Bruyères #ouverture #sans-papiers #Seine-Saint-Denis


  • CIP-IDF > Appel à soutien du collectif BARAS
    http://www.cip-idf.org/article.php3?id_article=8704

    Nous sommes environ 200 migrants originaires d’Afrique de l’ouest et centrale, Maliens pour la plupart, rassemblés dans le collectif Baras depuis 2012. Après avoir passé plusieurs mois à la rue en 2012 et 2013, nous avons dû trouver refuge dans des bâtiments vides à Montreuil, puis à Bagnolet et aux Lilas. Nous en avons successivement été expulsés sans autre alternative que la rue.

    Le 29 juin dernier, nous avons été sortis manu miltari des locaux où nous vivions paisiblement depuis 3 ans.

    Nous campions depuis, sous un échangeur routier de la porte de Bagnolet, dans des conditions inhumaines et insoutenables.

    En attendant l’aboutissement de nos démarches, nous n’avons pas d’autre possibilité que de nous abriter dans un bâtiment vide, situé 42 rue des Bruyères, aux Lilas (Métro Mairie des Lilas ou Arrêt Chassagnolle du bus 115).

    Nous avons besoin de votre soutien, tous les matins dès 6h, mais aussi dans la journée. Toutes les personnes solidaires, les associations et les élu.e.s sont les bienvenu.e.s.

    Alors que nous sommes en France depuis 5 ans, nous sommes toujours sans papiers.

    Nous vivions auparavant en Libye, mais la guerre y a éclaté en 2011 et nous a forcés à fuir.


  • Juillet-août 2017 au Rémouleur (Bagnolet)
    https://infokiosques.net/spip.php?article1464

    Le Rémouleur 106, rue Victor Hugo 93170 Bagnolet (M° Robespierre ou M° Gallieni) https://infokiosques.net/le_remouleur Mail : leremouleur@@@riseup.net S’inscrire à la lettre d’info du local Horaires des permanences (avec accès à l’infokiosque, à la bibliothèque et aux archives) : Exceptionnellement cet été, seules les permanences du samedi sont maintenues du 15 juillet au 5 août de 14h à 18h. Entrée libre et gratuite. (...)

    #Le_Rémouleur

    / Le Rémouleur (Bagnolet)

    #Le_Rémouleur_Bagnolet_
    https://lists.riseup.net/www/subscribe/leremouleur


  • #Les_Lilas / #Montreuil (93) : manif du #Collectif_Baras, samedi 8 juillet 2017
    https://fr.squat.net/2017/07/08/les-lilas-montreuil-93-manif-du-collectif-baras-samedi-8-juillet-2017

    MANIF COLLECTIF BARAS SAMEDI 8 JUILLET À 14 H Départ Mairie des Lilas (métro ligne 11) en direction de la Mairie de Montreuil Nous passerons devant nos anciens lieux de vie aux Lilas, #Bagnolet et Montreuil, dont on s’est à chaque fois fait expulser, depuis 2012 ! Notre dernière expulsion sans préavis, par ordre de […]

    #manifestation #prison #sans-papiers #Seine-Saint-Denis


  • #Bagnolet / #Les_Lilas (93) : solidarité avec le #Collectif_Baras !
    https://fr.squat.net/2017/06/30/bagnolet-les-lilas-93-solidarite-avec-le-collectif-baras

    Rassemblement ce vendredi soir 30 juin, à 19h, devant la mairie de Bagnolet (métro Gallieni) en soutien au collectif Baras expulsé hier. Besoin de monde pour faire pression et permettre aux membres du collectif d’intervenir au Conseil municipal. Et #manifestation, dimanche 2 juillet, à 14h, départ de la mairie des Lilas. LA MAIRIE DE BAGNOLET […]

    #rassemblement #sans-papiers #Seine-Saint-Denis