city:chantilly

  • « Non, Charlemagne n’a pas eu l’idée (folle) d’inventer l’école. Henri III n’était pas homosexuel. Le vase de Soissons n’a pas été brisé et il provenait de… Reims. Vatel n’a jamais inventé le crème Chantilly, pas plus que Parmentier n’a importé la pomme de terre. Molière n’est pas mort sur scène. Napoléon n’est pas mort d’un cancer. Quel mot Cambronne a-t-il réellement prononcé à Waterloo ? Et au fait, Charles de Gaulle n’était pas vraiment général ! Autant de mensonges – petits ou grands ! – qui jalonnent l’Histoire de France. Bien des épisodes ont été enjolivés, mis en scène ou transformés pour servir de symboles ou fédérer le peuple autour de l’idée commune de nation. Parfois, avant d’être une science, l’Histoire devient un instrument entre les mains des hommes. C’est ce que montre ce livre en revenant sur des épisodes semblant gravés dans le marbre et qui, en réalité, sont des falsifications communément acceptées… Petits et grands mensonges de l’Histoire de France. » (extrait)

  • http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20171029.OBS6686/nouvelles-revelations-sur-les-primes-occultes-en-liquide-pendan

    Sont quand même très drôles ces caciques du RPR.

    Entre celui qui voudrait nous faire croire que les dons affluaient en espèces comme des dons du ciel embarrassants, qu’ils ne savaient plus quoi faire de cet argent et qu’ils ont même songé à le détruire et l’autre qui loue un coffre-fort grande taille à la BNP pour y stocker les discours du candidat Sarkozy.

    Eric Woerth, actuel président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, affirme qu’entre 30.000 et 35.000 euros seraient parvenus au QG du candidat et au siège de l’UMP de manière « anonyme », sous forme d’enveloppes contenant des espèces. A ne plus savoir qu’en faire : « Cet argent me gênait, c’était plus encombrant qu’un don du ciel », déclarait-il aux policiers. « Nous avons même pensé à le détruire. »

    Les enquêteurs sont également « intrigués » par « un très grand coffre-fort » loué à la BNP par Claude Guéant, le bras droit de Nicolas Sarkozy pendant la campagne présidentielle de 2007, ajoute France Info. Claude Guéant s’y serait rendu à sept reprises, soi-disant pour stocker les discours du candidat Sarkozy.

  • Le « blitzkrieg » de François Fillon….
    https://lesmoutonsenrages.fr/2017/01/18/le-blitzkrieg-de-francois-fillon

    « Le Blitzkrieg (« guerre éclair » en allemand), est une stratégie offensive visant à emporter une victoire décisive par l’engagement localisé et limité dans le temps d’un puissant ensemble de forces mécanisées, terrestres et aériennes dans l’optique de frapper en profondeur la capacité militaire, économique ou politique de l’ennemi. »

    Voici donc comment Fillon a l’intention de faire passer de force toutes ses lois ultra-libérales si un jour il est élu président de la République.

    A grands coups d’ordonnances, de votes bloqués et de 49-3 !

    Et pendant les vacances d’été évidemment, histoire que cela fasse le moins de bruit possible.

    • Devant les patrons, M. François Fillon fait « une déclaration de guerre éclair sociale » pour l’été 2017

      Voici donc la méthode de cet arnaqueur en costume/cravate détaillée par lui-même. Avec le son et l’image, c’est déjà brutal. Avec le seul texte de la transcription, c’est d’une violence inouïe.

      « Ce que je veux c’est que les 2 ou 3 ministres concernés arrivent dès le 1er juillet avec des textes prêts et dans une forme de Blitzkrieg (guerre éclair) devant le Parlement en utilisant d’ailleurs tous les moyens que donne la Constitution de la Vème République : les ordonnances, les votes bloqués, 49.3, tout ce qui est nécessaire… Et fassent passer en l’espace de deux mois, sans interruption estivale, les 6 ou 7 réformes fondamentales qui vont changer le climat de l’économie et du travail dans notre pays.

      C’est évidemment pour moi l’abrogation des 35 heures et la suppression de la durée légale du temps de travail et le renvoi à la négociation dans les entreprises sans contrainte. C’est le nouveau code du travail. C’est la réforme de la fiscalité du capital fondamentale pour relancer l’activité économique dans notre pays. C’est la réforme de l’assurance chômage. C’est la réforme de l’apprentissage (faire travailler les enfants). Et c’est les premières mesures d’économie sur le budget de l’État et sur le fonctionnement de l’État. (…)

      Donc pour prolonger cette tension, moi je pense qu’il faut organiser un référendum en septembre qui permet de maintenir l’état de tension électorale dans le pays et donc de rendre très très difficile la contestation sociale pendant cette période autour de deux ou trois idées fortes. Et qui, à mon sens, ne font par courir trop de risques au président de la République qui est élu et à sa majorité.

      Ce référendum pourrait tourner autour d’une question fondamentale : « Est-ce que vous êtes d’accord pour qu’on inscrive dans la Constitution le principe d’égalité des régimes sociaux entre le public et le privé ? » Inscrit dans la Constitution française ça rendrait ensuite absolument obligatoire et nécessaire la convergence des régimes sociaux.

      Deuxième question : « Est-ce que vous êtes d’accord pour fusionner les départements et les régions ? »
      Troisième question : « Est-ce que vous êtes d’accord pour supprimer un certain nombre de parlementaires ? » Diminution du nombre de parlementaires : ça peut paraître un peu démagogique, ça peu paraître un peu comme la cerise sur le gâteau ou la crème Chantilly pour être certain que le référendum soit voté. Mais en plus je pense que ça peut conduire à la modernisation du Parlement. (Tout cela dit avec une mine réjouie, un ton jubilatoire et geste à l’appui de celui qui va jouer un bon tour à son adversaire.).

  • Sortie du journal satirique El Batia moûrt soû suivie d’une Soirée Cabaret avec Bastien Loriou au MiLL le Samedi 27 Aout 2016 – Musée ianchelevici, place communale, 21, 7100 La Louvière, Belgique

    Jan Bucquoy dédicacera son livre « Lavie sexuelle du roi des Belges ».
    Julotte Câsse croute et ses godinettes vous présentera le Voodoo Chantilly Lake.
    . . . . .

    El Batia moûrt soû : Journal jovial, crédule, saugrenu mais outrecuidant !
    Paraît quatre fois par ans dans le Hainaut.

    Une vision décalée de la politique, de l’art, une forme d’irrévérence, des dessinateurs, des caricaturistes, tout cela nous prouve que l’humour est toujours bien présent dans cette province que nos politiciens présentent comme étant la plus sinistrée de Belgique.

    http://www.ianchelevici.be/expositions/sortie-du-journal-satirique-el-batia-mourt-sou-soiree-cabaret

    http://www.dailybulandco.be/fonds-batia.html

    http://www.gloupgloup.be/index.php

  • Enquête ouverte sur les bons rapports de l’Aga Khan avec la gendarmerie - Le nouvel Observateur
    http://rue89.nouvelobs.com/2014/02/26/enquete-ouverte-les-bons-rapports-laga-khan-gendarmerie-250257

    Le procureur de Senlis (Oise) a confirmé à Rue89 avoir ouvert une enquête préliminaire mardi, visant à établir si la délégation française de la fondation AKDN – au service de l’Aga Khan, richissime chef religieux ismaélien – a demandé des informations confidentielles à des gendarmes. Une démarche totalement illégale.
    ...

    D’après des documents internes à l’entreprise, dont Rue89 a eu connaissance, le département sécurité de l’entreprise a adressé au moins 51 demandes à des gendarmes de Chantilly en 2006 et 26 en 2007. A chaque fois, la méthode est la même :

    un membre du département sécurité, Philippe G., envoie un e-mail à un gendarme, lui demandant de « faire les recherches habituelles » sur des candidats. Leur date d’entrée prévue dans l’entreprise est parfois précisée, ou le fait qu’ils sont amenés à travailler « en contact direct avec le prince » ;

    suivent un ou plusieurs noms, accompagnés, quand l’expéditeur en dispose, d’informations supplémentaires : numéro de carte d’identité, date et lieu de naissance, adresse, nationalité, parfois numéro de Sécurité sociale.
    ...
    Dans un e-mail de janvier 2007, quatre noms sont mentionnés. « Ces personnes sont supposées débuter le 1er février. » Deux à quatre jours plus tard selon les cas, Philippe G. rend compte des résultats de ses recherches à la direction de son entreprise. Il écrit :

    « Concernant Mme L., et Mme G-L aucun problème : ces personnes ne sont pas connues. Pour monsieur A. : très fortement déconseillé, connu des services de gendarmerie. Pour Mme B : nNom de famille très défavorablement connu sur Creil. Il n’est pas certain qu’elle soit membre de cette famille mais cela représente un énorme risque, car si tel est le cas, plusieurs membres de sa famille sont très très connus de la gendarmerie.
    ...
    Un employeur peut demander un extrait de casier judiciaire à ceux qui veulent travailler pour lui. Mais les renseignements issus des fichiers de police et de gendarmerie sont des données confidentielles. Souvent erronés d’ailleurs, faute de mise à jour des informations. Une simple garde à vue, sans poursuites judiciaires par la suite, suffit à être fiché pour des années si le parquet ne demande pas de rectification. »

    #discriminations_à_l'embauche