city:gérald darmanin

  • Gérald Darmanin accusé d’« abus de faiblesse », une enquête ouverte - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2018/02/14/gerald-darmanin-accuse-d-abus-de-faiblesse-une-enquete-ouverte_1629709

    Déjà visé par une enquête pour viol, Gérald Darmanin est accusé par une habitante de Tourcoing de lui avoir proposé un relogement en échange de faveurs sexuelles.

    Déjà visé par une enquête pour viol, le ministre de l’Action et des Comptes publics fait l’objet d’une deuxième procédure pour des faits présumés à caractère sexuel, affirme le Point ce mercredi. Selon le magazine, une enquête préliminaire a été ouverte par le Parquet de Paris après le dépôt, mardi, d’une plainte pour abus de faiblesse. Domiciliée à Tourcoing, commune du Nord dont Gérald Darmanin a été maire d’avril 2014 à septembre 2017, la plaignante, qui occupait un logement insalubre, se serait vue proposer un relogement en échange de faveurs sexuelles. Elle a été auditionnée par les enquêteurs dans la foulée de son dépôt de plainte. Contactés par Libération, le cabinet et l’avocat du ministre n’ont pas encore donné suite.

    Auprès de l’AFP, le Premier ministre Edouard Philippe a appelé à respecter « la parole du plaignant comme la présomption d’innocence ». Il a réaffirmé la doctrine posée en début de quinquennat, selon laquelle seule une mise en examen doit entraîner le départ d’un ministre mis en cause. Cette règle n’avait cependant pas valu pour les ministres François Bayrou et Richard Ferrand : objets de simples enquêtes, ceux-ci n’en avaient pas moins quitté l’exécutif peu de temps après leur entrée en fonction.

    Fin janvier, le Monde avait déjà révélé l’existence d’une enquête préliminaire pour « viol » à l’encontre du ministre de 35 ans, pour des faits datant de 2009. Gérald Darmanin est accusé par la plaignante de lui avoir imposé une relation sexuelle en échange de son intervention dans un dossier judiciaire. Le ministre a été entendu lundi par les enquêteurs, dans le cadre d’une audition libre. Niant le caractère contraint du rapport, il avait indiqué avoir lui-même porté plainte pour « dénonciation calomnieuse ». Il a reçu, dans cette affaire, le soutien du chef de l’Etat et du Premier ministre. Edouard Philippe avait manifesté « toute sa confiance » à Gérald Darmanin. Quant à Emmanuel Macron, il s’est inquiété mardi soir, devant la presse présidentielle, de l’avènement d’une « République du soupçon ».

    Les nouvelles accusations visant Gérald Darmanin affaire s’ajoute aux soupçons d’abus sexuel visant le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot. Le magazine Ebdo a notamment rapporté l’existence d’une plainte pour « viol » déposée à son encontre en 2008, et classée sans suite.
    Dominique Albertini

    Le personnage commence à se préciser. Tous des éléments qui dévoilent une personnalité plutôt encline à utiliser son pouvoir dans un but de domination sexuelle. Face à quelqu’un dans un logement insalubre en plus ! On attend quoi pour qu’il subisse le même sort que Ramadan ? J’éprouve une grande admiration pour le courage de ces femmes qui osent raconter ces méfaits. J’espère qu’elles sont bien entourées.
    #Darmanin #viol #domination_masculine #abus_de_faiblesse


  • Le théologien Tariq Ramadan mis en examen et incarcéré pour viols - Libération

    Tariq Ramadan a été mis en examen et incarcéré vendredi à Paris, à l’issue de deux jours de garde à vue et de sa présentation à un juge. Celui-ci a donc suivi la réquisition du parquet de Paris qui avait ouvert vendredi une information judiciaire pour viol en 2012 et pour viol sur personne vulnérable en 2009 à l’encontre du théologien musulman de 55 ans.

    Une de ses deux accusatrices - pour des faits qui auraient eu lieu à Lyon en 2009 - a été longuement confrontée, jeudi après-midi, au théologien. Selon l’AFP, Ramadan camperait sur ses positions : depuis trois mois, il nie les accusations. Toutefois, la plaignante l’aurait mis en difficulté en mentionnant une petite cicatrice que ce dernier aurait à l’aine. Cette affaire, très complexe, a éclaté début octobre par les révélations d’Henda Ayari, une ex-salafiste accusant Ramadan de l’avoir violée dans un hôtel à Paris, en 2012. Dans la foulée, plusieurs témoignages de femmes, notamment en Suisse, ont mis en cause la double vie du théologien, accumulant les conquêtes, en contradiction avec la stricte morale islamique.

    Les derniers développements de l’affaire ont provoqué la consternation parmi les responsables de Musulmans de France (ex-UOIF, la branche française des Frères musulmans). L’organisation a beaucoup contribué à la notoriété de Tariq Ramadan en France. Murée dans un silence total depuis le dépôt des deux plaintes, elle devrait se réunir ce samedi pour discuter du dossier. « Tout cela est difficile à croire », avouait vendredi à Libération, sous le choc, l’un de ses dirigeants.

    A partir du milieu des années 90, Ramadan, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, Hassen el-Banna, est devenu une référence de l’islam de France. Très présent sur le terrain pendant une dizaine d’années, il a contribué, à travers de très nombreuses conférences, à la réislamisation des deuxième et troisième générations des immigrés venus d’Afrique. Des polémiques avaient émergé à son sujet au début des années 2000, ses adversaires lui reprochant de tenir un double discours et de favoriser l’émergence d’un islam politique.
    Bernadette Sauvaget

    Ok, donc Ramadan a été incarcéré et la justice semble ici rapide, efficace et à l’écoute des victimes, ce qui n’est absolument pas la norme dans ce domaine et j’ai pu le constater de très nombreuses fois. Le traitement particulier réservé à Tariq Ramadan en raison de tout ce qu’il représente a de quoi mettre mal à l’aise. Il faudrait demander à Gérald Darmanin son avis sur la question.
    #viol #Ramadan #agression #violence #femmes

    • https://m.investing.com/news/world-news/macron-minister-refuses-to-quit-over-rape-charge-he-denies-1170420?ampM

      French President Emmanuel Macron’s budget minister, targeted by a rape accusation he denies, will not resign, his lawyer said on Tuesday.

      The case concerning 35-year-old minister Gerald Darmanin and an encounter dating back to 2009 could test Macron’s ability to reconcile the principle of innocence unless proven guilty with his pledges of exemplary government.

      Following the sex scandal surrounding U.S. movie mogul Harvey Weinstein, it also comes at a time of heightened demand for action against predatory sexual behavior or abuse of power for sexual favors.

      Lawyer Pierre-Olivier Sur spoke in defense of Darmanin after confirmation on Saturday that the rape accusation had triggered the opening of a preliminary judicial inquiry, a step in France where investigators assess whether a complaint merits pursuit.

      “There’s absolutely no question of that happening,” Sur said when asked in an RTL radio interview if the minister would stand down.

      Darmanin, a high-flyer who joined France’s main right-wing party, Les Republicains, in his teens, changed camps last year to join Macron’s government.

    • En Grande Bretagne 1 député veut démissionner à cause d’un retard de 5 mn au Parlement, qui ne lui a pas permis de répondre à une question le concernant et en France un ministre qui fait l’objet d’une enquête préliminaire pour viol n’envisage pas de renoncer à sa fonction. Deux cultures politiques aux antipodes et la honte pour les représentant·e·s politiques français qui soutiennent Darmanin.
      Sophie Spatz qui a porté plainte pour viol va, elle, en avoir besoin de soutien pour faire face à la pression qui doit s’abattre sur elle.


  • Les mecs formidables et la formidable #fraternité

    Ils avaient une relation de couple avec de très fortes tensions. Alexia avait une personnalité écrasante, il se sentait rabaissé, écrasé. Il va être jugé pour trois, quatre secondes de sa vie, ce n’est pas un mauvais homme, c’est un mec formidable

    C’est l’avocat de Jonathann, assassin et ex-conjoint d’Alexia Daval qui dit ca. Cette phrase est un bon exemple de blâme de la victime. Comme ce matin j’ai lu l’argument de soutiens de Valls à Gérald Darmanin accusé de viol.

    Je le connais, c’est un garçon de talent, je ne préjuge de rien, il a évidemment mon soutien

    La fraternité c’est aussi le fait que si Valls connaît Darmanin (ca m’étonne pas que ces deux là s’adorent), il ne la connaît pas « elle » la plaignante. Il parle du talent du « garçon », mais la « fille » est peut être encore plus talentueuse que Darmanin (ce qui est à la porté de la beaucoup de personnes). Qu’est ce que le talent de l’un viens faire ici ? Bon il préjuge pas mais son soutiens est affiché au garçon et non à la fille pour reprendre son vocabulaire de cours de récré.

    Défense que Blanche Gardin avait tourné en ridicule

    Quand j’étais petite, j’adorais être sur scène avec mes camarades, surtout que sur scène, le metteur en scène pouvait pas nous toucher. [...] Mais c’était un metteur en scène génial. Parce qu’il faut savoir séparer l’homme de l’artiste.", déroule-t-elle au micro le plus naturellement du monde. D’ailleurs c’est bizarre cette indulgence qui ne s’applique qu’aux artistes. Par exemple, on ne dit pas d’un boulanger « Oui, d’accord, c’est vrai, il viole un peu des gosses dans le fournil mais bon, il fait des baguettes extraordinaires ! »

    Ca s’applique pas qu’aux artistes car les exemples ci dessus montrent que c’est pas toujours le cas.

    #féminicide #viol #culture_du_viol #victime_blaming #virilité #masculinité #nice_guy


  • Tourcoing : pour Gérald Darmanin, la ville doit arrêter de faire du « sous Lille 3000 » - Tourcoing - La Voix du Nord
    http://www.lavoixdunord.fr/region/tourcoing-pour-gerald-darmanin-la-ville-doit-arreter-ia26b58810n1929308

    Publié le 19/02/2014 - Mis à jour le 19/02/2014 à 13:46

    CHRISTIAN VINCENT

    Dans le cadre des élections municipales, nous avons décidé de confronter les projets des candidats. Cette semaine, place à la culture, en commençant par Gérald Darmanin (UMP).
    Pour Gérald Darmanin, « le musée des Beaux-arts doit redevenir celui des Tourquennois ». Photo Hubert Van Maele VDN

    Quel bilan tirez-vous de l’action culturelle à Tourcoing ?

    « Je crois qu’il y a des choses qui fonctionnent bien. Le festival de jazz par exemple, il n’est pas assez ouvert aux Tourquennois. Je crois qu’il est trop fermé quand il y a le chapiteau en centre-ville et qu’autour, les commerces sont fermés… On ne l’accompagne pas d’éveil à la musique jazz dans les écoles ou dans les centres sociaux. Il n’y a pas de médiation culturelle autour du jazz. On pourrait aussi imaginer un festival du film musical dans notre cinéma en plein centre, des expositions, des conférences autour du jazz. Le festival est une chose à garder. Le Grand Mix, le Fresnoy, l’Atelier lyrique, des structures qui font venir du monde. C’est un peu dommage que les Tourquennois n’aient une vision du Fresnoy qu’une fois pas an avec les vœux du maire. La médiation culturelle, j’y crois. Apprendre l’art lyrique à des gamins des Phalempins ou de la Marlière, j’y crois. C’est fait, mais pas assez. »

    Quelle utilisation du théâtre municipal ?

    « Je pense que notre théâtre municipal ne fonctionne pas assez, qu’il n’y a pas suffisamment de programmation populaire. Les opérettes supprimées, c’était une idiotie. 75 000 € pour nos seniors alors que c’était plein. Quand Didier Gustin vient à Tourcoing, manifestement c’est plein. Le théâtre Chotteau, c’est formidable, l’Atelier lyrique, c’est vraiment bien, mais il faut aussi du théâtre qui attire les Tourquennois et pas simplement les Lillois. Idem pour l’Idéal, pas assez connu par les Tourquennois. (…) Le problème de la politique culturelle à Tourcoing est qu’elle est extrêmement centralisée à la mairie et elle-même extrêmement centralisée auprès de la communauté urbaine. On a l’impression que ce que fait la communauté urbaine, on le duplique. »

    Des manques à combler ?

    « Ce qui a le plus manqué ces six dernières années, c’est la culture patrimoniale. Notre patrimoine tourquennois, Peter Maenhout aura à cœur de le faire découvrir. Pourquoi ne pas profiter pour faire plaisir à M. Balduyck sur notre histoire textile, notre histoire industrielle, ou encore la grande bataille de Tourcoing ? »

    Des reproches ?

    « Plutôt que de faire du Lille 3000 à Tourcoing, on ferait mieux de faire du Tourcoing 2014 ; regardez l’hospice d’Havré, il n’a pas d’identité culturelle. C’est un bâtiment magnifique qui correspond à l’histoire de Tourcoing, qui a été aménagé correctement, pourquoi est-il vide ? Regardons ce qu’a fait Roubaix de sa Piscine. Je suis toujours un peu vexé en sortant de la gare Lille Flandres de voir des panneaux « Degas à Roubaix » ou « Robert de Niro à Roubaix ». Vous allez à la piscine le dimanche, il y a un monde fou, on parle anglais, italien ou espagnol. »

    Des propositions rejetées ?

    « J’ai proposé deux choses en conseil municipal. Je suis administrateur au centre Pompidou qui fait des expositions décentralisées. C’est un peu dommage de ne pas avoir sauté sur l’occasion d’avoir ce qui a permis aux habitants de Boulogne-sur-Mer de voir un Picasso. On a mis au cœur de Boulogne ou de Cambrai le centre Pompidou. Ça a été refusé à Tourcoing. J’ai aussi proposé « Tourcoing capitale régionale de la culture », jamais nous n’avons été candidats officiellement. »

    Une salle de congrès ?

    « Il en manque une. Je la mets en plein centre-ville avec 800 places. Je rappelle qu’elle avait été promise depuis plusieurs mandats, notamment sur le site Le Corbusier. Plutôt que cette piscine olympique de 26 M€, je crois que nous aurions intérêt d’échanger avec la communauté urbaine pour avoir une grande salle communautaire d’exposition qui pourrait aussi servir de salle de sport pour 8 à 10 M€ ; la communauté urbaine gagnerait de l’argent et Tourcoing aurait sa salle. »

    Un bowling ?

    « Oui, en centre-ville, mais c’est un projet privé. Dans l’ancien cinéma ? Il y aurait des difficultés à se mettre d’accord avec la ville, depuis bien avant 2008… »

    Que faut-il arrêter ?

    « Faire toute la publicité autour du MUba est assez agaçant. Le MUba ne peut pas se résumer à Eugène Leroy. Il faut, bien sûr, qu’il y en ait car nous avons la chance de cette donation, mais ce doit être le musée des Beaux-Arts et Eugène Leroy. Il y a de la belle peinture flamande à Tourcoing, il y a de jolies expositions à y faire. Il y a aussi le centre d’histoire locale qui a de magnifiques œuvres qui ne sont jamais exposées. Je crois que le musée des Beaux-Arts doit redevenir celui des Tourquennois. Tourcoing n’est pas New York et le MUba n’est pas le MoMA. C’est un lieu très agréable mais les expositions sont un peu élitistes ou alors, j’ai un peu de mal peut-être. On ne fait pas une politique culturelle parce que ça plaît au maire, à l’adjointe ou à l’administration, mais parce que ça plaît aux Tourquennois. »

    Oui, mais les grands noms ça a un coût !

    « Pourquoi Roubaix y arrive et pas nous ? Quand vous faites venir une exposition Degas, vous ne faites pas venir tout Degas. Je ne comprends pas pourquoi Roubaix a réussi à faire un lieu dont tout le monde parle et réussit à faire tous les ans ou tous les deux ans une exposition dont tout le monde parle. Il y a une programmation culturelle à Tourcoing qui est réservée à une certaine élite. Un homme politique n’a pas à critiquer une œuvre artistique mais d’un point de vue politique culturelle, elle ne correspond pas aux attentes des Tourquennois. On a voulu singer Lille, se labelliser Didier Fusiller… »