city:la haye

  • Crash du MH-17 : trois Russes et un Ukrainien sont poursuivis pour meurtre par le parquet néerlandais
    https://www.lemonde.fr/international/article/2019/06/19/vol-mh17-les-pays-bas-vont-juger-trois-russes-et-un-ukrainien-pour-meurtre_5


    Les débris de l’avion de la Malaysia Airlines en Ukraine, en juillet 2014.
    MAXIM ZMEYEV / REUTERS

    Les suspects russes, liés aux services secrets, risquent de ne pas être extradés pour le procès prévu en mars 2020.

    Ils seraient attendus le 9 mars 2020, à 10 heures précises, devant le tribunal hautement sécurisé de Schiphol : trois Russes et un Ukranien sont, selon l’équipe d’enquête internationale (JIT) conduite par les Pays-Bas, les responsables du tir de missile qui, le 17 juillet 2014, a entraîné le crash du vol MH-17 et causé la mort des 298 passagers et membres d’équipage. Le Boeing de la Malaysia Airlines devait relier Amsterdam à Kuala Lumpur.

    Lors d’une conférence de presse à Nieuwegein, les enquêteurs néerlandais, australien, malaisien, belge et ukrainien qui continueront à mener de longues et complexes investigations ont livré, mercredi 19 juin, les noms des Russes Igor Guirkine, Sergueï Doubinski et Oleg Poulatov, ainsi que de l’Ukrainien Leonid Karchenko. Tous les quatre sont poursuivis pour meurtre par le parquet néerlandais, qui ne se fait toutefois guère d’illusion : ces quatre suspects ne seront très probablement pas présents l’an prochain.

    D’autant moins que la Russie n’extrade pas ses citoyens et que les autorités ukrainiennes ignorent où séjourne leur ressortissant. Un traité prévoyant que le procès des responsables présumés se tiendrait aux Pays-Bas a été signé l’an dernier par La Haye et Kiev – qui n’extrade pas non plus, en principe.

  • Les « gilets jaunes » font leur apparition aux Pays-Bas Belga - 1 Décembre 2018 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_les-gilets-jaunes-font-leur-apparition-aux-pays-bas?id=10086877

    Plusieurs personnes vêtues de gilets jaunes défilaient samedi à Maastricht et La Haye aux Pays-Bas. A l’instar du mouvement de contestation français, les porteurs de gilets jaunes néerlandais protestent contre la politique de leur gouvernement.

    L’action à Maastricht n’avait pas été annoncée aux autorités communales. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées dans les environs du stade. Les policiers étaient également présents, en nombre.

    Des mouvements de contestation étaient attendus à La Haye et Nimègue (est). A La Haye, plusieurs « gilets jaunes » se sont déplacés jusqu’à la Seconde Chambre (Tweede Kamer). Là aussi, les forces de l’ordre étaient mobilisées.

    #Pays_Bas #GiletsJaunes

  • L’Autorité palestinienne demande une enquête de la Cour pénale internationale sur Israël
    LE MONDE | 22.05.2018 à 13h51 • Mis à jour le 23.05.2018 à 06h41 | Par Stéphanie Maupas (La Haye, correspondance)
    https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/05/22/gaza-les-palestiniens-demandent-une-enquete-de-la-cour-penale-internationale

    Le conflit israélo-palestinien portera dans les prochains jours un numéro de dossier devant la Cour pénale internationale (CPI). Mardi 22 mai au matin, le ministre palestinien des affaires étrangères, Riyad Al-Maliki, a officiellement référé à l’instance les crimes de guerre et les crimes contre l’humanité, dont l’apartheid, commis par « le gouvernement d’Israël ou ses agents », et il a demandé à la procureure, la Gambienne Fatou Bensouda, l’ouverture « immédiate » d’une enquête.

    Cette décision, dont Ramallah menaçait Tel-Aviv depuis plus de trois ans, a immédiatement été qualifiée de « cynique et sans validité juridique » par le ministère israélien des affaires étrangères. Israël n’a pas ratifié le traité de la CPI, et estime que cette dernière n’a dès lors « pas autorité sur la question israélo-palestinienne ». D’autant que, ajoute Tel-Aviv dans un communiqué, « l’Autorité palestinienne n’est pas un Etat ». (...)

  • La Haye Hollande assassinat de l’activiste et opposant Ahwazi Ahmad Mola Neisi
    https://nantes.indymedia.org/articles/39112

    8 et 9 Novembre 2017 nouvelles qui nous sont parvenue par le biais de contacts que nous avons eu avec plusieurs amis opposants Arabes Ahwazis d’Iran : Dans la soirée du Mercredi 8 Novembre 2017. M. Ahmad Mola Neisi un opposant Arabe Ahwazi Iranien était brutalement assassiné devant son domicile de la Haye en Hollande par un commando lourdement armé qui a fait feu sur lui . Des coups de feu qui ont atteint mortellement Ahmad Mola Neisi – trois fois à la tête et deux autres fois dans la poitrine. Selon des témoignages et des photos publiées peu de temps après l’incident sur des comptes Twitters en Hollandais et en Persan au moins un suspect aurait été (...)

    #Répression #Resistances #antifascisme #Répression,Resistances,antifascisme

  • La face cachée des cartes - Sciencesconf.org

    https://cartocachee2017.sciencesconf.org

    La thématique de « La face cachée des cartes » n’a guère été abordée si ce n’est par le biais des « mensonges » (Monmonier, 1991), de la propagande (Bord, 2003) ou du pouvoir des cartes (Harley, 1995).

    Mais il s’agit ici d’aller plus loin dans la réflexion. La carte est d’abord un objet à voir (Bertin, 1967), un instrument de communication (Jacob, 1992), une interprétation du monde qui témoigne de (des) vision(s) de son (ses) auteur(s), mais nombre d’opérations et de gestes participent à sa réalisation.

    Cette succession d’ajustements et de bricolages est bien souvent de l’ordre du « caché », volontairement ou non, c’est-à-dire de boîtes noires qui sont indispensables, certes, inévitables dans les étapes de la construction avec des choix multiples à opérer, mais qui restent encore peu explorées. C’est cette « partie cachée » de la représentation cartographique que l’on se propose de mettre à jour, d’expliciter et d’interroger. Il s’agira de mettre en lumière et contextualiser les choix cartographiques, conscients ou non, revendiqués, assumés ou occultés.

    A l’heure où le rôle des cartes ne cesse de croître dans un monde de communication et d’échanges instantanés, une approche critique de la cartographie et de ses usages, à travers ses acteurs, leurs relations passées et actuelles, le poids des héritages, peut s’avérer utile. Les inévitables distorsions entre réalités, faits géographiques et les cartes réalisées pour rendre compte de ces faits peuvent-elles être analysées comme des opérations de « traduction » et les cartes comme des « artefacts », voire comme des « acteurs » dans le sens donné à ces termes par Akrich, Callon, Latour (2006) ?

    Ces distorsions, matérialisées et territorialisées dans les cartes, peuvent répondre à des objectifs précis qui orientent alors les choix cartographiques en amont de la réalisation des cartes. Elles peuvent être liées à des contraintes techniques et matérielles ou se construire peu à peu en fonction des jeux d’acteurs et des contextes scientifiques, politiques, sociétaux. Mais ces distorsions, liées aux choix cartographiques, peuvent également en retour influencer les représentations que les différents acteurs (scientifiques, gestionnaires, élus, décideurs, grands organismes internationaux, ONG, opinions publiques…) se font du monde ou de tel ou tel phénomène cartographié. En cela, elles peuvent être amenées à peser sur des décisions scientifiques, politiques, sociétales ; accélérer ou ralentir des prises de conscience, faciliter ou non des processus d’instrumentalisation…

    Au-delà de la carte « traditionnelle » (sur supports papier ou numérique), on souhaite intégrer à la réflexion les représentations visuelles utilisées aujourd’hui couramment : Géoportails, images satellites avec Google par exemple, Système d’Information Géographique, etc. On peut ainsi interroger le développement de nouveaux outils ou interfaces cartographiques liés à de nouveaux usages (cartographies en temps réel pour gestionnaires de crise, cartographies inédites de certains territoires vécus, perçus…). Les nouvelles formes de cartes sont à relier aux nouvelles formes d’échanges (mondialisés, en temps réel, etc.) entre ceux qui les font, ceux qui les lisent et les voient, ceux qui les utilisent. Quelle articulation entre ces nouveaux outils, ces nouvelles pratiques et des difficultés anciennes toujours d’actualité, comme le passage d’une échelle à une autre, l’intégration et la structuration des données-source et des métadonnées, la qualité des données, la gestion de l’incertitude ?

    Akrich Madeleine, Callon Michel, Latour Bruno, « Sociologie de la traduction », Ed. Mines-ParisTech, 2006, 304 p.

    Bailly Antoine et Gould Peter, textes édités par, « Le pouvoir des cartes – Brian Harley et la cartographie », Paris : Economica, 1995, 120p.

    Bertin Jacques, « Sémiologie graphique : les diagrammes, les réseaux, les cartes », Paris/La Haye, Éd. Gauthier-Villars/Mouton, 1967, 431p. (La Sémiologie graphique a été écrite en 1965, publiée en 1967, rééditée en 1973, 3e édition en 1999, Paris, Les réimpressions des Éditions de l’École des hautes études en sciences sociales, 444 p. Ouvrage traduit en allemand, 1974, en anglais, 1983).

    Bord Jean-Paul, « Cartographie, géographie et propagande. De quelques cas dans l’Europe de l’après-guerre », Vingtième Siècle. Revue d’histoire, 4/2003 (no 80), p. 15-24.

    Jacob Christian, « L’empire des cartes – Approche théorique de la cartographie à travers l’histoire », Paris : Albin Michel, 1992, 537p.

    Monmonier Mark, « Comment faire mentir les cartes – Du mauvais usage de la géographie », University of Chicago Press, 1991 [Traduction française Paris : Flammarion, 1993, 233p.]

    #cartographie #propragande #manipulation

    • Montpellier, 18-19/12/2017 …

      il y a des choses alléchantes !
      extraits perso :

      l’intitulé de la 2ème session

      La carte dans l’illusion de scientificité et l’emprise de la technique

      et au hasard :-) dans les sujets de communication

      • Le triple jeu de l’officier-cartographe. Pricot de Sainte-Marie et la carte de la Régence de Tunis au XIXe siècle
      • La toponymie cartographique : une autre face cachée des cartes ? Le monde arabe en exemple
      • Découpages et recomposition(s) de l’espace au Moyen-Orient : quelles convergences entre les représentations cartographiques, les discours et les textes ?
      • La carte des aléas littoraux : Risque (naturel) de perte de sens d’une politique publique

      https://cartocachee2017.sciencesconf.org/data/pages/Programme_colloque_La_face_cachee_des_cartes.pdf

  • Darwin Was a Slacker and You Should Be Too - Issue 46: Balance
    http://nautil.us/issue/46/balance/darwin-was-a-slacker-and-you-should-be-too

    When you examine the lives of history’s most creative figures, you are immediately confronted with a paradox: They organize their lives around their work, but not their days. Figures as different as Charles Dickens, Henri Poincaré, and Ingmar Bergman, working in disparate fields in different times, all shared a passion for their work, a terrific ambition to succeed, and an almost superhuman capacity to focus. Yet when you look closely at their daily lives, they only spent a few hours a day doing what we would recognize as their most important work. The rest of the time, they were hiking mountains, taking naps, going on walks with friends, or just sitting and thinking. Their creativity and productivity, in other words, were not the result of endless hours of toil. Their towering creative (...)

  • La Haye : Les raisons de la jubilation des Palestiniens et des craintes d’Israël
    26 décembre | Amira Hass pour Haaretz |Traduction SF pour l’AURDIP
    http://www.aurdip.fr/la-haye-les-raisons-de-la.html

    Les 26 ans écoulés et les différences entre les deux résolutions mettent l’accent sur ce qui est bien connu : ces résolutions, particulièrement, dans le contexte israélien, n’ont aucun poids ; pour autant, les Palestiniens jubilent et Israël est furieux.

    La raison de la satisfaction d’un côté et de la fureur de l’autre est la même : la Cour Pénale Internationale de la Haye. Il y a deux ans, le 1er janvier 2015, Abbas a signé une déclaration au nom de « L’État de Palestine » stipulant qu’il accepte la compétence de la Cour sur les activités menées dans ses territoires depuis le 13 juin 2014 (c’est à dire qu’il s’adressait à la Cour pour qu’elle examine la suspicion de crimes de guerre commis dans ses territoires). La veille, le 31 décembre 2014, Abbas avait signé une requête pour adhérer au Statut de Rome (sur la base duquel la Cour a été fondée).

    Il fit cela en grande partie sous la pression de la base palestinienne parce qu’il ne pouvait pas continuer à nier la conclusion de toute la Palestine qui était qu’Israël ne voulait pas la paix. Le document présenté à la Cour de La Haye contient des informations quant aux suspicions de crimes de guerre commis par Israël à Gaza à l’été 2014 et dans les colonies. La poursuite à La Haye en est toujours à l’examen initial visant à statuer sur l’opportunité d’enquêter sur les suspicions de crimes de guerre à partir du 13 juin 2014.

    #ONU #CPI #Palestine #Israël

  • A La Haye, Monsanto et son Roundup face aux accusions d’écocide | Weronika Zarachowicz
    http://www.telerama.fr/monde/a-la-haye-monsanto-et-son-roundup-face-aux-accusions-d-ecocide,148795.php

    La multinationale sera au centre des débats du Tribunal international Monsanto, à La Haye, les 15 et 16 octobre. Ce procès symbolique entend œuvrer à la reconnaissance du crime d’écocide. Explications de la marraine de cette cour militante, Marie-Monique Robin. Source : Télérama.fr

  • Un député néerlandais refuse de serrer la main de Netanyahu
    Courrier international | La Haye (AFP) 08.09.2016 - 16:40
    http://www.courrierinternational.com/depeche/un-depute-neerlandais-refuse-de-serrer-la-main-de-netanyahu.a

    Un député néerlandais a ostensiblement refusé de serrer la main du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui a réagi en haussant les épaules et en levant les yeux au ciel, lors d’une visite au Parlement filmée et largement partagée sur les réseaux sociaux.

    Au deuxième et dernier jour de sa visite aux Pays-Bas, M. Netanyahu a rencontré mercredi plusieurs responsables politiques dans le bâtiment du Parlement à La Haye.

    Et alors qu’il remontait une file de députés, rangés les uns à côté des autres, pour les saluer, Tunahan Kuzu a retiré son bras droit, le plaquant derrière son dos, au moment précis où M. Netanyahu lui tendait la main.
    M. Kuzu, né en Turquie avant d’arriver enfant aux Pays-Bas, est à la tête d’un mouvement antiraciste, Denk, lancé en février 2015 pour militer en faveur des droits des migrants.

    M. Kuzu, qui portait un badge aux couleurs du drapeau palestinien, a affirmé jeudi sur Facebook que, hors caméra, il avait montré plusieurs photos d’enfants palestiniens au Premier ministre israélien.

    ≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈
    https://www.youtube.com/watch?v=grLmrR6IYVo

    • Netanyahou est un criminel de guerre, déclare un député hollandais
      Adri Nieuwhof | Publié le 9 septembre 2016 sur The Electronic Intifada | Traduction : Jean-Marie Flémal

      (...) Kuzu a expliqué que ses actions constituaient une réponse aux commentaires de Netanyahou lors d’une réunion à huis clos avec des membres de la Commission parlementaire des Affaires étrangères, que Kuzu a qualifiée de « propagande ».

      Kuzu a déclaré qu’il avait confronté Netanyahou à des images de destructions israéliennes à Gaza et qu’il avait demandé au Premier ministre si c’était cela qu’il entendait par sa promotion de la démocratie, de la technologie et de la sécurité. Netanyahou n’a « rien eu à répondre » à cela, a affirmé Kuzu.

      « Alors que, durant l’été 2014, les rues de Gaza étaient rouges du sang des enfants, ici, on déroule des tapis rouges », a écrit Kuzu sur Facebook. « Cela ne mérite pas une poignée de main, mais bien une référence à #FreePalestine. » (...)

  • A La Haye, #Florence_Hartmann est détenue sous haute surveillance
    https://www.mediapart.fr/journal/international/270316/la-haye-florence-hartmann-est-detenue-sous-haute-surveillance

    La Française Florence Hartmann est détenue depuis jeudi 24 mars à La Haye dans les geôles du Tribunal pénal #International pour l’ex-Yougoslavie. Cette ancienne journaliste, qui fut aussi porte-parole du Tribunal, a été arrêtée alors qu’elle venait assister au jugement de Radovan Karadzic. En France comme à Belgrade, ses soutiens réclament sa libération.

    #TPIY

  • A La Haye, la journaliste #Florence_Hartmann détenue sous haute surveillance
    https://www.mediapart.fr/journal/international/270316/la-haye-la-journaliste-florence-hartmann-detenue-sous-haute-surveillance

    La Française Florence Hartmann est détenue depuis jeudi 24 mars à La Haye dans les geôles du Tribunal pénal #International pour l’ex-Yougoslavie. Cette ancienne journaliste, qui fut aussi porte-parole du Tribunal, a été arrêtée alors qu’elle venait assister au jugement de Radovan Karadzic. En France comme à Belgrade, ses soutiens réclament sa libération.

    #TPIY

  • Obligation de négocier un accès à l’océan Pacifique (Bolivie c. Chili)

    Affaires contentieuses | Cour internationale de Justice
    http://www.icj-cij.org/docket/index.php?p1=3&p2=3&case=153&lang=fr (pdf)

    La Cour rejette l’exception préliminaire soulevée par le Chili et déclare qu’elle a compétence pour connaître de la requête déposée par la Bolivie le 24 avril 2013

    LA HAYE, le 24 septembre 2015. La Cour internationale de Justice (CIJ), organe judiciaire principal des Nations Unies, a rendu ce jour son arrêt sur l’exception préliminaire soulevée par le Chili en l’affaire relative à l’Obligation de négocier un accès à l’océan Pacifique (Bolivie c. Chili).
    Dans son arrêt, qui est définitif et sans recours, la Cour
    1) rejette, par quatorze voix contre deux, l’exception préliminaire soulevée par la République du Chili ;
    2) dit, par quatorze voix contre deux, qu’elle a compétence, sur la base de l’article XXXI du pacte de Bogotá, pour connaître de la requête déposée par l’Etat plurinational de Bolivie le 24 avril 2013.

  • La Haye (Pays-Bas): De Vloek a été expulsé !
    http://sous-la-cendre.info/3799/3799

    Le squat De Vloek, ouvert il y a 13 ans, a été expulsé le 9 septembre dernier par la police néerlandaise, qui a rencontré pas mal de difficultés pour arriver à ses fins. Chronologie : Mercredi 9 sept. – 06:45 La police anti-émeute arrive en masse devant les lieux. – 07:13 Un canon à eau balance (...) — Actualité Internationale, Flicage / Répression / Carcéral / Sécuritaire, Logement / Squat / Urbanisme, Logement et urbanisme, Répression, Squats

  • Mavi Marmara : La CPI va réexaminer la décision de ne pas poursuivre Israël | i24news - Voir plus loin
    http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/diplomatie-defense/78655-150716-mavi-marmara-la-cpi-va-reexaminer-la-decision-de-ne-pas-poursui

    Mavi Marmara : La CPI va réexaminer la décision de ne pas poursuivre Israël

    Israël a « condamné fermement la recommandation des juges de réexaminer l’affaire du Mavi Marmara »

    La Cour pénale internationale (CPI) a ordonné jeudi à sa procureure de revoir sa décision de ne pas poursuivre Israël pour les incidents occasionnés au cours de la tentative israélienne d’arrêter une flottille humanitaire à destination de Gaza qui avait pour but de briser le blocus maritime imposé par Israël en mai 2010.

    « La chambre préliminaire a donné une suite favorable à la requête (...) et demandé à la procureure de revoir une telle décision », a déclaré la CPI dans un communiqué.

    La procureure Fatou Bensouda avait décidé début novembre de ne pas poursuivre Israël tout en estimant « raisonnable de penser » que des crimes de guerre avaient été commis.

    Mme Bensouda avait été saisie de l’affaire par le gouvernement des Comores, Etat partie au Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, mais aussi celui auprès duquel était enregistré le Mavi Marmara, navire amiral de la flottille internationale humanitaire. Les avocats des Comores avaient dénoncé une décision « politique » et ils avaient fait appel en janvier.

    #CPI #Israël #Mavi_Marmara

    http://seenthis.net/messages/390434

  • Les Palestiniens décidés à activer la Cour pénale internationale
    Le Monde.fr | 23.06.2015 | Par Piotr Smolar (Jérusalem, correspondant) et Stéphanie Maupas (La Haye, correspondance)
    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/06/23/les-palestiniens-decides-a-activer-la-cour-penale-internationale_4659799_321

    Pour la première fois, l’Autorité palestinienne va transmettre des informations à la Cour pénale internationale (CPI), jeudi 25 juin. Membre de plein droit de cette instance depuis le 1er avril, l’Autorité palestinienne, par l’intermédiaire de son ministre des affaires étrangères, Riyad Al-Malki, veut nourrir la réflexion de la procureure Fatou Bensouda. Le 16 janvier, la magistrate a ouvert un examen préliminaire sur les crimes commis depuis le 13 juin 2014 dans les territoires palestiniens et Jérusalem-Est. Selon une source proche du dossier, l’Autorité palestinienne compte lui transmettre un argumentaire juridique sur l’extension des colonies israéliennes en Cisjordanie et sur les actions militaires de Tsahal, l’armée israélienne, en particulier dans la bande de Gaza, afin de l’inciter à ouvrir une enquête.

    • Les Palestiniens à l’offensive contre Israël devant la CPI
      Par Cyrille Louis Publié le 25/06/2015
      http://www.lefigaro.fr/international/2015/06/25/01003-20150625ARTFIG00071-les-palestiniens-a-l-offensive-contre-israel-deva

      ““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Palestine to submit hundreds of documents to ICC for 1st time
      June 25, 2015 12:30 P.M
      http://www.maannews.com/Content.aspx?id=766145

    • L’action des Palestiniens contre Israël devant la CPI est contreproductive
      AFP / 25 juin 2015
      http://www.romandie.com/news/Laction-des-Palestiniens-contre-Israel-devant-la-CPI-est-contreproductive/606165.rom

      Washington - La Maison Blanche a estimé jeudi que les efforts pour lancer des poursuites pour crimes de guerre contre Israël devant la Cour pénale internationale (CPI) étaient contreproductifs, précisant que Washington s’opposerait à toute initiative en ce sens.

      Les Etats-Unis ont clairement indiqué être opposés à des actions contre Israël devant la CPI car elles sont contreproductives, a indiqué le porte-parole du Conseil de sécurité nationale Alistair Baskey, au sujet du dépôt jeudi par les Palestiniens d’un premier dossier de documents auprès de la CPI, en vue de la convaincre d’ouvrir une enquête sur d’éventuels crimes de guerre israéliens.

      Les Etats-Unis ne sont pas membres de la CPI.

      La procureure Fatou Bensouda avait ouvert en janvier un examen préliminaire afin de déterminer si elle disposait d’assez d’éléments pour ouvrir une enquête sur des crimes de guerre présumés dans la bande de Gaza à l’été 2014.

      Le dossier déposé jeudi porte sur deux affaires.

      La première concerne des crimes présumés commis à Gaza lors du conflit, qui a tué 2.200 Palestiniens, des civils pour la plupart, et 73 Israéliens, principalement des soldats. La seconde porte sur la colonisation israélienne de la Cisjordanie occupée.

  • La Haye et Bruxellles, réunions fédéralistes européennes et mondiales
    http://www.uef.fr/la-haye-et-bruxellles-reunions-federalistes-europeennes-et-mondiales

    Le mois de novembre a été riche de réunions regroupant les fédéralistes mondiaux et / ou européens, séparément, puis ensemble. Nous en retenons deux s’étant déroulées en Europe à la mi-novembre à La Haye puis à Bruxelles. En effet le Conseil du Mouvement fédéraliste mondial 2014 (World Federalist Movement – Institute for global Policy Studies – WFM-IGPC) s’est réuni à La Haye les 10 et 11 novembre à la veille d’une réunion publique organisée à Bruxelles par le WFM et l’UEF-Europe, avec la participation de (...)

    #Monde

    « http://www.federalists.eu/uef/news/regional-integration-worldwide-and-new-global-governance-what-role-for-t »
    http://www.federalists.eu/fileadmin/files_uef/Events/UEF_WFM_Nov_2014/Report_UEF-WFM_Event_on_Regional_Integration_12_November_2014.pdf

  • Gaza : le chef de la diplomatie palestinienne veut traduire des responsables israéliens devant la CPI
    http://www.romandie.com/news/Gaza--le-chef-de-la-diplomatie-palestinienne-veut-traduire-des/504688.rom

    La Haye - Le ministre palestinien des Affaires étrangères Ryad al-Malki a réitéré à La Haye la volonté palestinienne de voir poursuivre des responsables israéliens devant la Cour pénale internationale (CPI) et s’est dit confiant quant au respect du dernier cessez-le-feu en date dans la bande de Gaza.

    M. Malki a rencontré le procureur de la CPI, la Gambienne Fatou Bensouda, pour discuter des conditions d’accès au statut d’Etat partie à la CPI, en vue de l’ouverture d’une enquête sur le conflit israélo-palestinien.

    Israël ne nous laisse pas d’autre option, a-t-il dit, accusant les Israéliens d’atrocités : nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour traîner en justice les responsables de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

    Israël avait entamé une offensive sur la bande de Gaza le 8 juillet dans le but de faire cesser les tirs de roquettes de l’organisation islamiste Hamas sur Israël et de démanteler le réseau de souterrains permettant aux Palestiniens de faire des incursions en Israël.

    Plus de 1.900 personnes ont été tuées au total dans cette offensive, en grande majorité côté palestinien.

    Nous nous attendons à ce que le cessez-le-feu se poursuive 72 heures de plus (que les 72 heures décrétées, ndlr) et même au-delà, a d’autre part déclaré, au cours d’une conférence de presse, Ryad al-Malki à propos de cet arrêt des combats entré en vigueur mardi : tout dépend du camp israélien et de son sérieux.

    L’Autorité palestinienne avait demandé en 2009 à la CPI d’enquêter sur des crimes présumés commis par Israël, mais le procureur avait alors rappelé que seuls les Etats peuvent reconnaître la compétence de la Cour.

    Or, le statut d’Etat observateur obtenu en novembre 2012 à l’ONU par la Palestine lui donne désormais accès aux organisations et conventions internationales.

    Sous la pression de nombreux pays comme les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, l’Autorité palestinienne n’a pas encore ratifié le Statut de Rome, traité fondateur de la CPI, qui siège à La Haye.

    La signature du Statut de Rome doit en outre être encore approuvée par toutes les parties au sein de l’exécutif palestinien, dont le mouvement islamiste Hamas, a indiqué M. al-Malki.

    Le ministre a affirmé que les Palestiniens assumeraient les conséquences d’une éventuelle enquête, à savoir que les deux camps en feraient l’objet, et non uniquement le camp israélien.

  • GB : la #CPI réexamine des #crimes de guerre en #Irak
    http://www.romandie.com/news/GB-la-CPI-reexamine-des-crimes-de-guerre-en-Irak/477400.rom

    La Haye - La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) a indiqué mardi rouvrir un examen préliminaire sur de possibles crimes de guerre par des soldats britanniques en Irak entre 2003 et 2008.

    Au vu de nouveaux renseignements, la responsabilité d’agents britanniques serait engagée pour des crimes de guerre impliquant des mauvais traitements infligés de manière systématique à des détenus en Irak, a indiqué le bureau de la procureure Fatou Bensouda dans un communiqué.

    Un examen préliminaire doit permettre à la procureure de décider si les conditions requises pour l’ouverture d’une enquête sont réunies : si la Cour est compétente, s’il y a des raisons suffisantes d’ouvrir une enquête, etc.

    Bien que l’Irak ne soit pas un État partie au Statut de Rome, le traité fondateur de la CPI, celle-ci a compétence à l’égard des crimes qui auraient été commis sur le territoire irakien par des ressortissants de pays qui ont ratifié ce traité.

    Fatou Bensouda a souligné mardi lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York, qu’il s’agissait d’un examen préliminaire et pas d’une enquête.

    Nous ne sommes pas en train de dire que nous allons poursuivre des militaires, des civils, ou des hommes politiques, nous regardons juste les personnes, quelles qu’elles soient, responsables de ces crimes pour voir si nous allons ouvrir une enquête, a-t-elle précisé.

    Un premier examen préliminaire avait été clôturé en 2006 mais de nouveaux éléments ont été communiqués en janvier au bureau de la procureure, a rappelé cette dernière.

    En 2006, la Cour avait estimé que le nombre de cas et de victimes était alors insuffisant pour justifier des poursuites.

    Une ONG allemande et un cabinet d’avocat britannique avaient demandé en janvier que l’ancien ministre de la Défense britannique Geoffrey Hoon et le secrétaire d’État Adam Ingram soient jugés pour tortures systématiques et maltraitances sur des prisonniers.

    Ils avaient remis un document de 250 pages, comprenant 85 cas particulièrement représentatifs et plus de 2.000 accusations de mauvais traitements.

    Les prisonniers auraient subi diverses méthodes d’interrogatoire, comme la privation de sommeil, des positions difficiles à supporter, des coups ou des électrocutions.

    Ils auraient également été menacés de viol et de mort, auraient été agressés sexuellement, exposés de force à de la pornographie et auraient été forcés d’être témoins d’actes sexuels entre soldats.

    Le gouvernement britannique rejette les accusations d’abus systématiques : les troupes britanniques font partie des meilleures au monde et elles doivent opérer selon les plus hautes normes, en ligne avec le droit national et international, a déclaré le conseiller juridique du gouvernement Dominic Grieve, dans un communiqué.

    Quand des accusations sont formulées sur des individus qui auraient violé ces lois, des enquêtes complètes sont menées, a-t-il ajouté.

    Le gouvernement de la Grande-Bretagne a toujours été, et continue d’être, un fervent supporter de la CPI et je mettrai à disposition du bureau de la procureure ce qu’il estime nécessaire pour prouver que la justice britannique suit son cours, a-t-il également affirmé.

    Les violations graves de la Convention de Genève, qui protège notamment les prisonniers de guerre des mauvais traitements, peuvent constituer un crime de guerre.

    Gambie | Les 50 influents : Fatou Bensouda, procureure générale de la CPI | Jeuneafrique.com - le premier site d’information et d’actualité sur l’Afrique
    http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2781p030.xml0/cpi-gambie-fatou-bensouda-droit-des-femmes-gambie-fatou-bensouda-procu

    Nommée en décembre 2011 à la tête de la Cour pénale internationale (CPI), cette Gambienne, qui travaillait au ministère de la Justice lors du coup d’État de 1994 portant Yahya Jammeh au pouvoir, a su s’imposer malgré un prédécesseur, Luis Moreno Ocampo, autrement plus médiatique. Fatou Bensouda, 53 ans, a été au coeur des critiques émanant de son continent natal contre la CPI, accusée d’être à la solde des Occidentaux et de s’acharner contre les Africains - "un débat lamentable", dit-elle

  • Pas de femme pour servir les chefs d’État
    http://www.lesnouvellesnews.fr/index.php/cafouillage/66-sexisme-ordinaire/3520-pas-de-femme-pour-servir-les-chefs-d-etat

    C’est une décision qui fait scandale sur les réseaux sociaux aux Pays-Bas, observe le journal local Algemeen Dagblad repris par The Independant. Pour leurs repas en réunion, la cinquantaine de chefs d’État et de gouvernement réunis dans la capitale néerlandaise, La Haye, pour un Sommet sur la sécurité nucléaire, ne sont servis que par des hommes, âgés de plus de 25 ans.

    Le patron de la société de restauration qui organise ce service assume sans complexes : il ne veut que des hommes pour l’uniformité du service. Et de préciser : « Le personnel doit agir de la manière la plus discrète possible, et ce n’est pas possible si l’on y ajoute de jolies femmes attirantes ».

    Le responsable du protocole du Sommet justifie aussi cette décision en notant que cela peut éviter aux chefs d’Etat d’être distraits.

    Et si la dizaine de femmes dirigeantes qui participent au Sommet sont distraites par les serveurs, ce sera de leur faute.

    On est pas très pragmatiques comme bestioles, si les humains mâles sont si faciles à distraire, la logique voudrais qu’on les tienne éloigné de tout poste à responsabilité.

    #sexisme #misogynie

  • _de toutes les matières, c’est la Haye qu’euj’ préfère

    http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20140323.OBS0936/nucleaire-ouverture-du-sommet-international-sur-la-securite.html

    50, 50 militants #greenpeace qui entrent dans une centrale nucléaire et y circulent comme ils le souhaient.

    EXERCICE :
    Si un investissement de «  2,5 à 3,5 milliards d’euros par unité de 1000 MW. » dans une centrale nucléaire ne permet pas d’empêcher 50 écolos de faire une classe verte au milieu d’un site de « haute sécurité », alors combien de terroristes faut-il pour rayer un département de la carte ?

    #securite
    #nucleaire

  • Le sort des « 30 » de Greenpeace devant la justice internationale

    Seuls devant les juges du Tribunal international du droit de la mer (TIDM), à Hambourg, les Pays-Bas ont plaidé pendant trois heures, mercredi 6 novembre, en faveur de Greenpeace. Les bancs de la Russie sont restés vides. Moscou refuse de laisser cette juridiction des Nations unies, chargée depuis 1994 de faire respecter la Convention sur le droit de la mer (1982), s’ingérer dans l’affaire de l’Arctic-Sunrise.

    Le 19 septembre, le brise-glace affrété par Greenpeace et battant pavillon néerlandais avait été arraisonné par les autorités russes, saisi puis amarré dans le port de Mourmansk. Les militants avaient tenté la veille d’accrocher une banderole sur la plate-forme pétrolière et gazière de Prirazlomnaïa, dans la mer de Barents, exploitée par Rosneft, société d’Etat russe, et d’autres compagnies pétrolières.

    Mais la manifestation pacifique a mal tourné. Cinq jours plus tard, les trente membres d’équipage, de dix-huit nationalités différentes, étaient débarqués et emprisonnés dans cette ville portuaire du nord-ouest de la Russie pour « piraterie » d’abord, puis pour « hooliganisme ». Ils pourraient être bientôt transférés dans une prison de Saint-Pétersbourg.

    LES MILITANTS RISQUENT, À CE JOUR, JUSQU’À 15 ANS DE PRISON

    A Hambourg, les Pays-Bas ont demandé aux juges d’ordonner d’urgence une mainlevée sur l’Arctic-Sunrise, et la libération des 28 militants de Greenpeace et des deux photographes qui formaient l’équipage. Conseiller juridique du ministère des affaires étrangères néerlandais, Liesbeth Lijnzaad reproche à la Russie d’avoir arraisonné et immobilisé illégalement l’Arctic-Sunrise et détenu l’équipage du navire sans le consentement de l’Etat de pavillon, les Pays-Bas.

    Elle assure que la Russie « a violé les droits de l’homme de cet équipage, notamment la liberté de circulation » et que « le différend s’aggrave et s’étend ».

    Car en Russie, la procédure pénale se poursuit et les militants risquent, à ce jour, jusqu’à 15 ans de prison. Ainsi, le 28 septembre, le bateau était perquisitionné par les autorités russes, sans le consentement des Pays-Bas. Le 8 octobre, le capitaine du navire était condamné à une amende de 20 000 roubles (500 euros environ) pour refus d’obtempérer lorsque les garde-côtes russes lui ont demandé de stopper son navire.

    DES MEMBRES DE GREENPEACE SUR LA MOSKOVA

    Enfin, la justice russe a refusé de libérer l’équipage sous caution, procédure pourtant prévue par le droit international. Pour La Haye, il y a urgence. « L’Etat général du navire se dégrade, assurent les Néerlandais. Il s’agit d’un brise-glace vieillissant qui nécessite une maintenance intensive (...…). Il en découle naturellement un risque pour l’environnement, dont des fuites d’hydrocarbure » et, ajoutent les Pays-Bas, « ce risque réel est aggravé par les conditions météorologiques difficiles qui règnent et par l’état de la glace dans l’Arctique ».

    Conseiller des Pays-Bas, René Lefeber a demandé aux magistrats d’ordonner que « l’Arctic-Sunrise puisse regagner Amsterdam avant que le soleil de l’Arctique se couche et que l’hiver arrive ». Pendant que M. Lefeber plaidait à Hambourg, des militants de Greenpeace naviguaient à bord de canots pneumatiques sur la Moskova, à Moscou, déployant leurs banderoles pour la « libération des 30 » détenus.

    Quelles sont les chances des Pays-Bas dans cette affaire ? La Russie n’a dit mot, mais les courriers entre Moscou et La Haye figurent désormais au dossier et certains pourraient peser dans la décision des juges. Moscou rappelle ainsi que l’Arctic-Sunrise a violé la zone de sécurité de 3 milles établie autour de la plate-forme pétrolière, et assure que « le navire accélérait et changeait continuellement de cap, se livrant ainsi à des manœuvres dangereuses » dans la zone économique exclusive (zone sur laquelle un Etat côtier peut conduire souverainement des activités) de la Russie.

    2013, ANNÉE DE L’AMITIÉ ENTRE LA RUSSIE ET LES PAYS-BAS

    La veille de l’arraisonnement, les Russes avaient informé les Néerlandais que les actes de Greenpeace présentaient « le caractère d’activités terroristes ». Le tribunal devrait rendre sa décision le 22 novembre.

    S’il peut ordonner la libération de l’équipage et le retour du brise-glace à son port d’attache, il n’a, en revanche, pas les moyens d’obliger Moscou à appliquer ses décisions.

    Simon Olleson, avocat de Greenpeace dans cette affaire, rappelle que « le tribunal n’a aucun moyen de forcer la Russie à coopérer », mais un refus de Moscou pourrait lui coûter cher « sur le plan diplomatique ». Ironie de l’histoire, 2013 a été déclarée Année de l’amitié entre la Russie et les Pays-Bas. Il leur reste deux mois pour trouver une issue à l’affaire de l’Arctic-Sunrise.

    Stéphanie Maupas (La Haye, correspondance)

  • L’affaire Shell montre l’échec du pouvoir judiciaire
    http://ipsinternational.org/fr/_note.asp?idnews=7423

    La décision de La Haye au sujet de la responsabilité de Shell pour pollution dans le Delta du Niger, au Nigeria, montre que la justice est (...) extrêmement difficile à obtenir si vous vous attaquez une grande multinationale (...)

    (...) La Haye a rejeté une grande partie de l’affaire historique introduite par les quatre fermiers nigérians et le groupe de pression pour la protection de l’environnement, les Amis de la Terre, contre une filiale du géant pétrolier international ’Royal Dutch Shell’[.] [L]es juges ont [cependant] ordonné à Shell-Nigeria d’indemniser un agriculteur pour manquement au devoir de soins.

  • Rappel (très) important : convaincre l’Europe est devenu récemment un axe prioritaire de la propagande officielle israélienne. Haaretz annonçait que, pour 2011, les budgets des relations publiques de 8 ambassades israéliennes en Europe avaient doublé.
    http://identitejuive.com/les-ambassades-israeliennes-en-europe-preparent-une-campagne-de-relat

    La presse israélienne et européenne fait savoir que le ministère israélien des Affaires étrangères, dirigé par Avigdor Lieberman, prépare “une vaste campagne de relations publiques en Europe pour rehausser l’image du pays”.

    Des instructions ont été données en ce sens aux ambassades à Londres, Berlin, Rome, Madrid, Paris, La Haye, Oslo et Copenhague, selon cette source.

    Selon le quotidien israélien Haaretz, le budget du ministère pour les relations publiques dans ces 8 capitales a été doublé. Chaque ambassade a reçu pour consigne de préparer une liste d’au moins 1000 personnes, dans chacune de ces capitales, jusqu’au 16 janvier 2011, indique le journal. Il s’agirait aussi bien de membres de la communauté juive, de Chrétiens pro-israéliens, de journalistes, de chercheurs que d’hommes politiques.

    Les représentations diplomatiques israéliennes devraient les contacter et les tenir informer des récents développements politiques, comptant sur leur aide bénévole pour prendre la défense de l’Etat hébreu.
    Le ministère envisage également, pour la première fois, de se servir de sociétés de relations publiques et de lobbyistes, écrit ainsi le Nouvel Obs.

    Autre mention ici :
    http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=861:grande-offensive-de

    Il ya une semaine, les ambassades d’Israël dans les capitales sur lesquelles la campagne sera principalement centrée - à savoir Londres, Berlin, Rome, Madrid, Paris, La Haye, Oslo et Copenhague - ont été informés des principes de base du nouveau plan de relations publiques gouvernemental. Le budget « relations publiques » des ambassades israéliennes en Europe sera doublé en 2011.

  • Football : un vaste réseau de corruption mis au jour http://fr.news.yahoo.com/football-un-vaste-r%C3%A9seau-corruption-d%C3%A9mantel%C3%A9-en-europ

    LA HAYE (Reuters) - Les policiers d’Europol ont dénombré 680 matches présumés truqués, y compris des rencontres éliminatoires de Coupe du monde et de Ligue des champions, au sein d’un vaste réseau de corruption dans le football actif de 2008 à 2011.
    Le directeur de l’Office européen de police, Rob Wainwright, a annoncé lundi lors d’une conférence de presse que ses enquêteurs avaient identifié environ 425 responsables, joueurs et criminels impliqués dans quinze pays. Le réseau, dirigé de Singapour, aurait rapporté au moins huit millions d’euros.