• * Les collaborateurs des députés disent à leur tour leur « ras-le-bol » Le Figaro - 7 Décembre 2018
    Apparitions des stagiaires et apprentis, et des collaborateurs bénévoles
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/12/06/01016-20181206LIVWWW00029-en-direct-gilets-jaunes-blocages-edouard-philippe

    Les collaborateurs des députés ont dit ce jeudi à leur tour, au travers de leurs syndicats, leur « ras-le-bol » des conditions de travail, et réclamé « justice et équité ». « Nous alertons depuis des mois les représentants des députés-employeurs sur le profond malaise qui touche nos collègues, on ne compte plus les fins de contrats anticipées, les burn-out ou les cas de harcèlement moral », souligne une intersyndicale CGT, CFDT, CFE-CGC, CFTC, SNCP-FO, Solidaires et Unsa dans un communiqué.

    En outre, « le bureau de l’Assemblée nationale et le collège des questeurs [députés chargés de la gestion de l’institution] ont décidé unilatéralement, sans même une concertation avec les députés-employeurs, une série de mesures nous concernant et qui mettent le feu aux poudres ». Les questeurs ont décidé de permettre aux députés de rémunérer leurs stagiaires et apprentis avec l’enveloppe dédiée à la rémunération de leurs collaborateurs professionnels. De plus, il est désormais possible pour les députés de reporter d’une année à l’autre le reliquat d’enveloppe non utilisé, au détriment des collaborateurs, selon leurs représentants.

    Par ailleurs, le bureau de l’Assemblée, plus haute instance collégiale, a autorisé récemment la prise en charge des frais de transport, de repas et d’hébergement des « collaborateurs bénévoles », sur l’avance mensuelle pour frais de mandat des députés. Les syndicats s’inquiètent de ces « collaborateurs bénévoles », catégorie qui n’existait pas jusqu’alors.

    #Travail #Gratuit #stagiaires #stage #exploitation #apprentis_sorciers #apprentis #apprentissage #bénévolat #députés #assemblée_nationale #collaborateurs


  • Comment ont été recasés proches et #collaborateurs
    https://www.mediapart.fr/journal/france/020217/comment-ont-ete-recases-proches-et-collaborateurs

    François Fillon s’est entouré depuis toujours d’une garde rapprochée qui lui est restée fidèle. Après 2012, nombre de ses collaborateurs ont été « placés un peu partout chez ses amis ». Tout en continuant de travailler, de près ou de loin, pour celui qui ambitionnait d’accéder à l’Élysée. © Mediapart

    #France #droite #François_Fillon #Les_Républicains #LR #Penelope_Fillon #présidentielle_de_2017 #Sarthe


  • Les #députés ne sont pas franchement de bons employeurs
    https://www.mediapart.fr/journal/france/241116/les-deputes-ne-sont-pas-franchement-de-bons-employeurs

    Désabusé sur la capacité des députés à respecter la loi, le syndicat national des #collaborateurs parlementaires lance jeudi 24 novembre une série d’alertes sur leurs conditions de travail. La qualité du dialogue social entre parlementaires patrons et leurs employés, dont se réclame la majorité socialiste, semble également mise à mal.

    #France #Asemblée_nationale #droit_du_travail #parlement #syndicats


  • Une rareté : la photo de Vidkun Quisling, le Pétain norvégien, quelques minutes avant son exécution. Afteposten proposeun grand reportage sur celui qui a dirigé la Norvège pour le compte des Nazis entre 1940 et 1945. Dommage que ce soit en Norsk, c’est historiquement passionnant.

    Dette ukjente bildet viser Quisling kort tid før henrettelsen - Aftenposten

    http://www.aftenposten.no/amagasinet/Dette-ukjente-bildet-viser-Quisling-kort-tid-for-henrettelsen-8215067.ht

    13. oktober 1945. Høyesterettsdommer Sigurd Fougner leser opp kjennelsen. Den er enstemmig. Anken fra lagmannsretten avvises blankt. Tiltalte Vidkun Abraham Laurits Quisling dømmes til døden for å ha samarbeidet med tyskerne da Norge ble overfalt 9. april 1940. Han utnevnte seg selv som regjeringssjef, foretok et statskupp over radio og tilbakekalte mobiliseringsordre. Han oppfordret til krigsinnsats for tyskerne og dannet en nasjonal regjering 1. februar 1942. Han medvirket til deportasjon av norske jøder til Auschwitz og var medansvarlig for henrettelser av nordmenn.

    #norvège #quisling #occupation #nazis #collaborateurs

    • Cette photographie, comme toutes celles de ce genre, est glaçante. Cela renvoie toujours au chapitre sur les temps d’une photographie dans la Chambre claire de Roland Barthes, celui qui prend racine avec la photographie de Stuart Alexander.

      En 1865, le jeune Lewis Payne tenta d’assassiner le Secrétaire d’Etat américain W.H. Seward. Alexander Gardner l’a photographié dans sa cellule ; il attend sa pendaison. La photo est belle, le garçon aussi : c’est le studium . Mais le punctum , c’est : il va mourir. Je lis en même temps : cela sera et cela a été ; j’observe avec horreur un futur antérieur dont la mort est l’enjeu. En me donnant le passé absolu de la pose ( aoriste ), la photographie me dit la mort au futur. Ce qui me point c’est la découverte de cette équivalence. Devant la photo de ma mère enfant, je me dis : elle va mourir : je frémis, tel le psychotique de Winnicot, d’une catastrophe qui a déjà eu lieu. Que le sujet en soit la mort ou non, toute photographie est cette catastrophe.

      Dans le cas de Vidkun Quisling, cela n’adoucit rien de se dire qu’il ne l’avait sans doute pas volé. J’étais tombé une fois sur une photographie de la pendaison de Rudolf Höss depuis la potence même à laquelle il avait fait pendre tant et tant de personnes, à quelques mètres de la première des chambres à gaz d’Auschwitz, il y a chaque fois dans de telles images une atmosphère effroyable, due en grand epartie parce que l’on sait, on le sait au delà même du contexte, que la personne photographiée n’est plus.

      Et c’est évidemment insoutenable, par exemple, dans le cas des photographies de S21

      Et finalement, l’effet lointain de la silhouette de Vidkun Quisling n’atténue rien. Une silhouette reste la représentation, même minimale, d’un être humain. Et de celui-là plutôt qu’un autre. Ce qui dans le cas présent renvoie aux quatre photographies des Sonderkommandos

      Les images de personnes qui vont mourir mais dont on sait que justement elles sont mortes au moment où on les voit sont effectivement extrêmement troublantes. Et c’est comme si on le savait, en dehors de tout contexte.

      J’imagine que le palier suivant c’est le snuff movie .


  • L’armée israélienne et les #écoles travaillent main dans la main, selon les #enseignants - http://www.middleeasteye.net/fr/reportages/l-arm-e-isra-lienne-et-les-coles-travaillent-main-dans-la-main-selon-

    Les projets de cours d’arabe pour les écoliers juifs d’#Israël prennent des orientations étranges.

    Ceux qui choisissent d’étudier cette langue à l’université sont rarement capables de tenir une conversation en arabe. Et parmi les centaines d’instituteurs qui initient les #enfants à la seconde #langue officielle d’Israël, quasiment aucun ne la parle comme langue maternelle, bien que la minorité palestinienne constitue un cinquième de la population du pays.

    La raison à tout cela, selon Yonatan Mendel, chercheur à l’Institut Van Leer de Jérusalem, est que l’enseignement de l’arabe dans les écoles juives israéliennes est défini presque exclusivement par les besoins de l’armée israélienne.

    Les récentes recherches de Yonatan Mendel montrent que ce sont les membres d’une unité de renseignement militaire du nom de Telem qui conçoivent une grande partie du programme d’enseignement de l’arabe. « L’implication de Telem ressemble à ce qu’on appelle un secret de Polichinelle », a-t-il déclaré à MEE.

    « L’armée est étroitement liée au système scolaire. Le but de l’enseignement de l’arabe est d’instruire les enfants pour en faire de futurs éléments utiles au système militaire et qu’ils deviennent de futurs agents du renseignement. »

    Telem est une branche de l’Unité 8200, dont des dizaines d’agents ont signé l’an dernier une lettre ouverte qui révélait que leur travail était de mettre le nez dans la vie sexuelle, les problèmes d’argent et les maladies des Palestiniens. Les renseignements obtenus ont été mis au service de la « #persécution politique » et du « recrutement de #collaborateurs », et ont permis de « dresser les unes contre les autres des franges de la société palestinienne », ont précisé les agents.

    #Palestine #Israel


  • What is the Palestinian Authority for? | The Economist
    http://www.economist.com/news/middle-east-and-africa/21660493-authority-unable-protect-its-people-or-deliver-peace-what-it-goo

    Jewish Terror Attacks Tighten the Noose Around the Palestinian Authority Diplomacy and Defense Haaretz Daily Newspaper Israel News
    http://www.haaretz.com/beta/.premium-1.669243

    During the first intifada, settlers didn’t dare enter the village of Duma, the site of last weekend’s deadly arson attack. But for two decades the locals have been unprotected.

    #collaborateurs #Palestine


  • Je suis tombé sur le cul en lisant ce papier concernant la femme voilée de l’opéra. Pas de surprise, rien n’a changé, le Parisien fait toujours les poubelles, mais deux passages m’ont mis sur le cul, les voici :

    ...lorsque le visage voilé d’une femme assise au premier rang a été repéré par les écrans de contrôle ainsi que par des choristes ...

    ... Certains choristes ont indiqué qu’ils ne voulaient pas chanter ...

    ndlr : j’ai mis en gras ce qui m’a halluciné

    On y est. La société de la balance est active. Les artistes ne doivent certainement pas voter à droite et pourtant, ils balancent, parce que les Libé, Parisien, TF1, TFn leur ont suffisamment foutu la trouille avec du n’importe quoi.
    La société du contrôle total est en marche, et en plus l’esclave ne souhaite pas qu’on lui enlève ses chaînes, au contraire, il en redemande...
    La suite, la voici, comme c’est arrivé dans un aéroport états-uniens : un touché rectal pour être bien certain que tu ne transportes rien.

    Eh la horde, pendant qu’on avait les yeux tournés vers la Russie, ou vers « le régime de bachar », ils ont fait de nous autre chose que des êtres humains, fiers d’être esclaves, mais bien sûr en étant sur de voir l’esclave dans celle que l’on vient de dénoncer.
    http://www.leparisien.fr/societe/paris-une-spectatrice-invitee-a-quitter-l-opera-parce-qu-elle-portait-un-
    #socialist_act #antifa

    • Pour information, je viens d’écouter JMLP qui ce matin en radio a dit (ce n’est pas une blague) :

      j’approuve l’attitude des artistes qui n’ont pas accepté de jouer

      Hidalgo/Le Pen même combat...
      à gerber, et le mot est faible. Les masques continuent de tomber.

    • C’est toujours pour l’émancipation des femmes c’est bien ça ?
      Pour que les #femmes restent à la maison et ne sortent plus ni pour étudier à l’école ou à l’université (le prof de sciences po qui dernièrement s’en prend à une femme voilée et la fait sortir de son cours) ni pour aller à l’opéra ou au musée.
      Au passage, Jean-Philippe Thiellay (Directeur général adjoint de l’Opéra national de Paris, Diplômé de Sciences Po, ancien élève de l’ENA, membre du Conseil d’Etat depuis 1996) comme les choristes qui ne veulent pas chanter, se transforment en #collaborateurs de la police, rôles qu’ils se sont arrogés tout seuls.

    • Le Parisien, parmi les torchons, a toujours détenu le pompon !

      Et son courrier des lecteurs (enfin, si c’est comme les fausses annonces « plan cul » de Libération dans les temps antiques, ce serait le courrier des journalistes !) donne la nausée.

      Excepté pour une étude sociologique, c’est se faire du mal que de lire ça.

      J’hésite toujours à cliquer sur ce type de liens. Je vais me faire spammer. Je montre qu’après tout, la lecture va m’intéresser. D’un autre côté, je ne peux toujours faire comme Catherine de Russie...

    • J’avais fait attention de ne pas accuser l’ensemble des choristes mais bien d’écrire

      les choristes qui ne veulent pas chanter

      .
      Le problème de la mise en place d’une société policière dans ce genre de cas est que la solidarité n’a pas l’espace immédiat pour s’exercer lorsqu’il suffit d’une délation d’une seule personne pour mettre en marche l’appareil de répression suivi de celui des médias. Rien n’empêche cependant l’ensemble des choristes de l’opéra de faire un communiqué, ce serait salvateur.

    • Bernard Arrieta ‏@bernard_arrieta
      @BenHaddock83 Is it the bussines of media judging facts they didn’t see, and judging people (choir) they don’t know ? Are we in Germany ’39 ?

      C’est Bernard Arrieta qui a commencé.

      "La « banalité du mal » désigne d’abord la propension à ne parler que par clichés. Il ne s’approprie pas ce qu’il dit et les règles de langage inventées contribuent à le priver de la conscience de ses actes.
      Elle se caractérise par l’incapacité d’être affecté par ce que l’on fait et le refus de juger. Elle révèle une absence d’imagination, cette aptitude à se mettre à la place d’autrui à penser notamment du point de vue de quelqu’un d’autre.
      l’absence de pensée n’est pas congénitale ; elle est de l’ordre du refus et de la démission.
      Ce conditionnement du comportement humain montre que le danger du défaut de pensée et de jugement consiste en l’adhésion inconditionnée à des règles de conduite prescrites par une époque, une société. En l’absence de tout examen critique, le risque est de s’attacher à la possession formelle de règles et de s’habituer à obéir à un système normatif quel qu’il soit, dont le contenu peut être modifié substantiellement sans susciter de réaction ou de protestation." http://raison-publique.fr/article606.html


  • Are Israeli Universities Critics of or Collaborators with the Israeli Government?
    http://coreyrobin.com/2014/01/01/are-israeli-universities-critics-of-or-collaborators-with-the-israeli-go

    Critics of the ASA academic boycott often claim that the boycott is illegitimate because it targets Israeli universities, which are the site of some of the greatest criticism of the Israeli government and support for the Palestinian cause. As prominent scholar and former ASA president Shelley Fisher Fishkin said:

    Israeli universities are often at the forefront of fostering dialogue between Arabs and Jews, of educating the future leaders of Arab universities, and of providing the next generation with the tools of critical thinking that can allow them to construct a society more equitable and just than that of their parents.

    It’s a little more complicated.

    Here are just some of the facts about the Israeli academy that Fishkin failed to note but which eight professors in Indiana emphasized in their letter to the presidents of Purdue and Indiana University.

    – Israeli universities, like Hebrew University, have illegally built parts of their campuses in the occupied territories.

    – 20% of the Israeli population is Palestinian, yet only 11% of university students are Palestinian. (In the US, by contrast, which is no picnic for African Americans, the black population is 13.1%, while the black student population in universities is 14%.) Palestinian applicants to Israeli universities are three times more likely to be rejected than Jewish applicants. 32% of Jewish applicants meeting minimal requirements are accepted into Israeli universities, while only 19% of Palestinian students meeting those requirements are accepted.

    – 20% of the Israeli population is Palestinian, yet only 1% of the university staff is Palestinian.

    – In 2008, a petition for academic freedom in the occupied territories was sent to about 9,000 Israeli academics. It was signed by 407 professors, about 4.5% of the total.

    In the United States, professors have a reputation for being far more radical than they are. Seems like the same may be true in Israel.

    #bds #discrimination #universités #collaborateurs #Israël

    • Un tournant dans le monde universitaire ? Par Omar Barghouti
      par Omar Barghouti
      http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=2911%3Aun-tournant-dans-le-m

      « Ce qui semblait impossible il y a seulement un an semble désormais possible », m’écrivait un universitaire impliqué dans la ratification d’un boycott universitaire d’Israël par l’American Studies Association (ASA), juste après le vote en faveur du boycott par les membres de l’ASA. En réponse à un référendum organisé par le Conseil national de l’ASA auprès de ses membres, 66 % des votants ont validé la résolution.

      Indépendamment, mais au même moment, la Native American and Indigenous Studies Association (NAISA) a annoncé le soutien unanime de son conseil élu au boycott universitaire (http://naisa.org).

      Ceci, joint à plusieurs autres développements cette année dans la lutte globale en faveur des droits palestiniens, conduit à la conclusion que le mouvement de Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) atteint un tournant, en particulier dans le monde académique et culturel.


  • Mères voilées en sorties scolaires : le #Conseil-d'Etat ne tranche pas
    http://www.leparisien.fr/societe/meres-voilees-en-sorties-scolaires-le-conseil-d-etat-ne-tranche-pas-23-12

    Les mères voilées accompagnant leurs enfants en sortie scolaire ne sont pas soumises, par défaut, à la neutralité religieuse, estime le Conseil d’Etat dans cette étude publiée lundi par le Défenseur du droit, qui l’avait saisi le 20 septembre dernier. Dans sa réponse, le Conseil d’état rappelle qu’il n’existe pas de statut juridique « de collaborateurs du service public » donc par voie de conséquence pour celui « d’accompagnants ». Pour autant, « les exigences liées au bon fonctionnement du service public de l’éducation peuvent conduire l’autorité compétente, s’agissant des parents qui participent à des déplacements ou des activités scolaires, à recommander de s’abstenir de manifester leur appartenance ou leurs croyances religieuses », précise le Conseil d’Etat.

    L’étude du Conseil d’Etat http://www.defenseurdesdroits.fr/sites/default/files/upload/conseil_detat_etude_demandee_par_ddd.pdf

    #voiles #laïcité #collaborateurs-du-service-public