• #Coronavirus : l’heure des comptes, le temps du dégoût - Libération

    https://www.liberation.fr/debats/2020/04/21/coronavirus-l-heure-des-comptes-le-temps-du-degout_1785807

    Après avoir été lui-même contaminé, un chirurgien exprime sa gratitude pour les équipes soignantes et sa lassitude face à un système fourvoyé laissant surnager communicants et dirigeants incompétents face à la crise.

    #communicants #macronie #novlangue

  • Attention : manager un pays comme une entreprise peut nuire
    https://reflets.info/attention-manager-un-pays-comme-une-entreprise-peut-nuire

    Cela fait moins d’un mois que le plus jeune président français de tous les temps a été élu. Une fois passé l’instant clip-promotionnel de la pyramide du Louvre — basé sur une longue procession pédestre […]

    #Politique #communicants #communication #macron #management #monarque_républicain #politique_française

  • Où on apprend que #Jospin a toujurs été un trotskiste masqué, agissant en sous-main pour la révolution mondiale. Jospin, mais aussi Hollande... Dans ce brillant essai, le Point dépasse les limites, au point que le terme « dépasser » semble bien faible.

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/nouailhac-trotskistes-un-jour-trotskistes-toujours-27-05-2015-1931363_2428.p

    #gorafi_encore_plagié #trotskisme #presse_à_subventions

    • Le Point pourrait comme d’autres se nommer Le Brouillage, ou La Déboussole. Ces #trotskistes passant de la Révolution au CAC40 font montre d’une #continuité dont Le Point ne peut évidemment dire quoi que ce soit. Cette continuité ne réside certes pas dans « le communisme » ! Mais dans la mis en ouvre « à son compte » de ce qui tient lieu de paradigme constitutif chez les trotskistes (pas chez #Trotsky donc), de ce qui a orienté toute leur construction : le parti est révolutionnaire mais sa direction l’a trahie, notre mission historique est donc de préparer une #direction alternative, conforme à l’être du parti.

      L’#OCI a donné des #affairistes et des #gouvernants en s’appliquant à vivre sur la bête (syndicats étudiant, mutuelles, budgets de la form. pro, etc.), ce sont les Jospin, Cambadélis, Borgel, Le Guen, Rebsamen, Sapin, Moscovici, etc.). On sait que cette vermine prospère dans l’application actuelles des politiques d’austérité.
      Certains ex-OCI, comme Hamon jouent une carte "gauche du PS (c’est aussi le cas de Filoche, ex LCR), d’autres, comme Mélanchon, ont longtemps été PS, avant de tenter une option hors de ce parti.

      La #LCR, plus perméable aux mouvements sociaux, moins étanche aux émergence subjectives, a donné des #communicants de haut vol (Dray, Désir et l’invention de SOS Race pour fabriquer une « génération Miterrand » sur la destruction de l’autonomie,des luttes des "issus de l’immigration), des aigrefins passés des mouvements étudiants au Sénat (Assouline) et une foule de communicants « ordinaires » (presse pub, entreprises).

      Les « années d’hiver » que furent les 80’ persistent à produire leurs effets...

      Quant à #LO, je ne sais pas. Peut-être que leur ouvriérisme étroit et borné - qui les rend inaptes à saisir les mutations du travail, de la conflictualité, des subjectivités autrement - leur a permis d’éviter de fabriquer des ordures si fonctionnelles au capitalisme, ce qui serait tout à leur honneur. Mais les persécutions staliniennes qui inventèrent « le trotskisme » ont si bien formés ces opposants au #pli de l’#organisation_clandestine qu’il est difficile de savoir et ce dont ils débattent « en vrai », et ce que leurs protagonistes deviennent, sauf quand comme ceux de la LCR et de l’OCI cités plus haut, ils se retrouvent en pleine lumière.

  • La société des communicants contre l’économie poétique
    http://www.lesperipheriques.org/article.php3?id_article=650

    En matière de politique, notre époque se prévaut d’être celle des communicants. Le rôle de la communication ou de la propagande n’est bien sûr pas nouveau dans les affaires publiques. Barnes, notamment, inaugura la technique de la fabrique du consensus dans la première partie du siècle dernier avec son ouvrage Propaganda. Mais que tout soit devenu « affaire de communication », de l’aveu même des acteurs de la politique, s’opère d’une façon suffisamment déclarative, pour qu’on ne sous-estime pas le nouveau régime de vérité qui s’instaure par là. Un régime des visuels ?, dirait Serge Daney. Car, si la tâche est déjà rude pour y voir clair avec l’efflorescence des politiques oxymoriques dans leur tentative de concilier une chose et son contraire, sans que contradiction n’apparaisse pour autant (mais bien au contraire des harmonisations et des synthèses illusoires telles que développement durable, flexisécurité, maintien de la paix par la guerre... ), il est de plus en plus malaisé de discerner entre des idées et des produits, entre des convictions et des certitudes du moment packagées par le marketing. Que la chose politique aujourd’hui soit essentiellement affaire de communication a au moins le mérité d’être explicite, et marque sans doute un progrès dans une discipline aux atours confus, où Mr de Saussey voisinerait avec Roman Jakobson.

    #politique #communicants