company:almanar

  • Syrie : Retour des objets hostiles non identifiés au-dessus de l’aéroport de Damas – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1163494

    Hologrammes de génération X ? De nouveaux leurres électromagnétiques avancés ? Des drones furtifs ? Nul ne le sait.

    Le nouveau phénomène intéresse les Russes au plus haut point.

    Il s’agirait selon une source anonyme de la base aérienne de Hmeïmim d’une nouvelle approche dans les tentatives de piratage des systèmes d’information fermés, sans d’autres précisions.

    Que s’est-il réellement passé il y a peine deux heures au-dessus de l’aéroport de Damas ? Une fausse alerte positive puisque il y a eu des départs de feu, essentiellement des S1 et quelques pièces de 23 mm. Contre qui ? Des cibles fictives ayant induit en erreur les radars de la défense aérienne.

    C’est la seconde fois consécutive en moins d’un mois qu’un tel incident survient. Le hasard est désormais exclu. On est en face d’une surprise de type T (technologique) en développement.

    Quand on n’arrive pas à neutraliser les missiles Sol-Air, soit on aveugle ou on leurre les radars de la grille pour les neutraliser.

    Cela prouve que la peur inspirée par le déploiement de systèmes S-300 en Syrie a conduit le camp d’en face à élaborer des contres-mesures d’un nouveau type.

    L’intelligence artificielle sera l’ultime arbitre dans le prochain duel direct entre le F-35 et le S-300.

    #syrie


  • Pilier de l’économie libanaise, l’immobilier frôle l’effondrement – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1161910

    Sous l’effet de la guerre en Syrie voisine, débutée il y a sept ans, et de la contraction de la demande interne, l’immobilier libanais connait une phase de stagnation, après une envolée vertigineuse entre 2008 et 2011.
    A l’origine de cette brève euphorie, les expatriés et la riche clientèle arabe du Golfe ont depuis déserté le marché libanais en raison de l’instabilité mais aussi de la chute des cours mondiaux du pétrole à partir de 2014.
    Résultat : des milliers d’appartements ne trouvent pas acquéreur tandis que des projets amorcés au début de la crise politique –le Liban étant encore dépourvu de gouvernement depuis plus de six mois– ont été gelés.

    Selon Guillaume Boudisseau, expert immobilier au cabinet Ramco à Beyrouth, quelque 3.600 appartements restent à ce jour invendus dans la capitale.

    (...)
    Des retards de paiement et des rééchelonnements de dette immobilière ont déjà eu lieu : les constructeurs et les acheteurs doivent rembourser environ 21 milliards d’euros aux banques, soit plus du tiers des crédits du secteur privé, indique à l’AFP une source bancaire souhaitant garder l’anonymat.

    Pour éviter un scénario catastrophe, des banquiers et des sociétés immobilières ont lancé en octobre « Legacy One », une plateforme d’investissements d’environ 220 millions d’euros avec pour objectif « d’acheter plus de 200 appartements dans le Grand-Beyrouth et de les revendre sur les marchés étrangers », explique Massaad Farès, président de la structure.
    Les investissements prévus représentent toutefois moins de 10% du total des invendus dans la seule capitale, « estimés entre 2,2 et 3,1 milliards d’euros », indique Waël el-Zein, directeur général de la Lucid Investment Bank, partie prenante du projet.
    Selon lui, « il s’agit d’une bouée pour éviter la noyade, en attendant l’éclaircie politique ».

    #liban


  • Pourquoi la France cache-t-elle le nombre de ses soldats capturés en Syrie ? – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1091488

    Depuis que la France s’est impliquée militairement en Syrie, envoyant sur l’ordre US ses militaires dans le nord-est et l’est de ce pays, et qu’un certain nombre de ses soldats se sont fait arrêter par les forces syriennes, une question revient sans cesse : à quand la fin du tabou des « militaires français » capturés en Syrie ?

    Des sources bien informées avancent le nombre de 300 militaires français détenus par l’armée syrienne et qui pourraient servir de monnaie d’échange au cours de futures négociations.

    Une première information sur la capture de militaires français en Syrie date de la fin de l’année 2012. Et pourtant ni les sources syriennes ni les sources françaises n’ont abordé le sujet explicitement. De plus, Damas n’a jamais diffusé d’images de captifs français emprisonnés sur son territoire.

    En France, un black-out total est maintenu sur le sujet, les médias ne l’évoquant jamais et le plaçant sous l’étiquette « secret défense ». En effet, le pouvoir n’ose pas informer l’opinion publique du « sort des prisonniers de guerre » qui se sont fait arrêter dans le cadre d’une guerre menée à l’insu même des Français !

    Cependant, il aura fallu le travail effectué par des journalistes syriens, qui sont parvenus à retrouver la trace de près de 300 militaires français retenus par le renseignement syrien.

    Pour ce dernier, « ces militaires envoyés combattre l’État syrien » sont classés aux côtés de ces autres « brebis égarées » que les services secrets français ont recrutées, formées puis envoyées en Syrie sous label « takfiriste ».

    Selon des sources syriennes, le sort de ces « prisonniers de guerre » européens aurait même été évoqué au cours d’entretiens Assad/Poutine, Assad ayant confirmé à son homologue que son pays détenait secrètement des centaines d’agents et de militaires britanniques, français, émirats, israéliens, saoudiens et turcs et qu’il était hors de question de les libérer.

    Un premier deal franco-syrien conclu au terme des négociations secrètes menées en 2013 et 2014 entre Damas et Paris aura été marqué par la trahison de Paris. Assad, floué, s’est ravisé.

    Al-Manar n’a pas trop l’habitude de raconter n’importe quoi et ses publications répondent toujours à un agenda politique précis...

    #syrie #france #mercenaires


  • Israël demande à France 2 d’annuler la diffusion d’un reportage sur Gaza – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1078266

    « Quel avenir pour ces jeunes Gazaouis amputés d’une jambe par des tirs de soldats israéliens lors d’une « marche du retour » ? » C’est la question qu’a choisi de poser l’émission Envoyé Spécial diffusée ce 11 octobre au soir sur la chaîne France 2. Un sujet dont la bande-annonce, diffusée sur les réseaux sociaux, a déplu à l’ambassadeur d’Israël en France.

    Aliza bin Noun, a ainsi interpellé, dans un courrier, la présidente de France Télévisions Delphine Ernotte afin de réclamer l’annulation pure et simple de la diffusion du reportage Gaza, une jeunesse estropiée.

    Estimant que l’enquête présente un « point de vue déséquilibré », Aliza bin Noun s’inquiète que ce contenu puisse « inciter à la haine à l’encontre d’Israël et [qu’il puisse] ainsi avoir des répercussions directes, notamment physiques, sur les Français de confession juive ».

    Dans une position relativement similaire, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) Francis Kalifat écrit sur Twitter : « J’ai alerté Delphine Ernotte […] Le service public ne doit pas participer à véhiculer la haine d’Israël dont on connaît les conséquences dramatiques sur les Français juifs. »

    Le média public israélien en français i24News rapporte enfin qu’une petite centaine de personnes ont manifesté le soir du 10 octobre devant le siège de France Télévisions à Paris pour protester contre la diffusion du reportage.

    • Le comble de l’obscénité. Le comble de la psychopathie : Ils détruisent les vie, démolissent les espoirs, ne ressentent aucune culpabilité, crient au loup et à l’injustice, accusent de déverser leur haine sur Israël celles et ceux qui veulent juste informer.

    • L’ambassadrice d’Israël a tenté de faire annuler un reportage de France 2 sur Gaza
      Romain Jeanticou Romain Jeanticou Publié le 12/10/2018.
      https://www.telerama.fr/medias/lambassadrice-disrael-a-tente-de-faire-annuler-un-reportage-de-france-2-sur

      (...) Pour l’ambassade d’Israël, ces quelques minutes accordées à I’Etat juif pour se défendre ne suffisent pas à faire du sujet un reportage « équilibré ». Joint par Télérama, Shimon Mercer-Wood, son porte-parole, accuse Envoyé spécial de « diffamation ». Mais pour quels propos ? Pour avoir « caché qu’il y avait aussi des Palestiniens armés qui venaient pour tuer des Israéliens ». Interrogé à son tour sur les images de manifestants blessés bien que non armés et éloignés de la frontière, il répond ne pas vouloir « entrer dans une analyse précise de tous les détails du reportage ». De son côté, Yvan Martinet, l’un des journalistes d’Envoyé spécial, ne souhaite pas faire de commentaire « pour ne pas alimenter le brasier d’un sujet aussi sensible » mais « ne retire pas une virgule du reportage ». La direction de l’information de France 2 n’en dira pas plus.

      Au sein de la rédaction d’Envoyé spécial, on évoque une réaction « prévisible » mais on déplore qu’Israël « s’abaisse aux méthodes de l’Azerbaïdjan ». L’Etat du Caucase était allé jusqu’à poursuivre France 2 en diffamation, à la suite d’un sujet de son magazine Cash investigation dans lequel le pays était qualifié de « dictature » – un procès remporté en première instance et en appel par la chaîne. En interne sur France 2, on compare la demande de l’ambassadrice israélienne, par ailleurs accompagnée d’une forte pression d’associations sionistes sur les réseaux sociaux, aux procédures-bâillons de Vincent Bolloré : « Ces gens savent très bien qu’ils ne feront pas annuler les reportages, mais cherchent à décourager les journalistes de s’emparer des sujets qui les gênent. » (...)

    • Gaza : l’ambassade d’Israël demande l’annulation d’un reportage d’« Envoyé spécial »

      Dans une lettre adressée à la présidente de France Télévisions, l’ambassadrice Aliza Bin Noun demande l’annulation d’un sujet sur les blessés dans l’enclave palestinienne.

      LE MONDE | 12.10.2018 à 21h04 • Mis à jour le 13.10.2018 à 06h27
      https://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2018/10/12/gaza-l-ambassade-d-israel-demande-l-annulation-d-un-reportage-d-envoye-speci ?

    • Israël : quand l’ambassade d’Israël en France veut imposer la censure
      SNJ, le SNJ-CGT, CFDT-Journalistes | Article mis à jour le 12 octobre 2018
      https://snjcgt.fr/2018/10/12/israel-quand-lambassade-disrael-en-france-veut-imposer-la-censure

      (...) Dans une lettre adressée le 10 octobre à Mme Delphine Ernotte, PDG de FTV, l’ambassadrice somme « d’annuler la diffusion ce reportage » en raison selon l’ambassade « de nombreuses sollicitations inquiètes des responsables de la communauté juive française ».

      La diffusion du documentaire jeudi sur les antennes de France 2 dans le cadre de l’émission Envoyé spécial a constitué une fin de non-recevoir au diktat intolérable de la mission diplomatique israélienne qui agit au mépris de la liberté d’expression pour nier une seule vérité : celle des tirs de son armée contre les manifestants qui survivent dans la prison à ciel ouvert qu’est devenu Gaza du fait du blocus du gouvernement Netanhyaou.

      Mme l’ambassadrice, vous oubliez dans votre lettre de rappeler les chiffres de la répression contre les manifestants : 200 morts et plus de 5000 blessés, au nombre desquels plusieurs journalistes, qui malgré leur signe distinctif, sont visés intentionnellement par les balles israéliennes.(...)


  • Les exportations israéliennes vers les pays du Golfe auraient atteint les 1 milliard $ – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/1013586

    Le site en ligne d’informations israélien i24 s’est targué que les exportations israéliennes en direction de pays du Golfe auraient atteint les un milliard de dollars. Et ce en dépit de l’absence d’un accord de paix et de relations bilatérales officielles entre eux. Le média israélien a rapporté cette information à partir de l’Institut Tony Blair pour le changement international.

    Selon ses chiffres datant depuis 2016, la valeur des produits israéliens exportés vers les pays membres du Conseil de coopération des pays du Golfe dépasse celle vers les pays alliés, et des économies plus importantes à l’instar de la Russie et Japon.
    Cette instance compte dans ses rangs le Bahreïn, le Koweït, Oman, le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis.

    #israël #golfe


  • La rencontre franco-yéménite à Sanaa intrigue : Français capturés ou offre aux entreprises françaises. – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/971368

    Selon certaines sources, c’est le sort des français « capturés » à Hudaydah qui aurait entre autres motivé la visite de l’ambassadeur français.
    D’autres y voit surtout les prémices d’une franche victoire des forces yéménites qui au bout de deux mois de résistance, ont réussi à mettre au pas la coalition USA/OTAN/monarchies arabes à Hodeïda.

    #yémen


  • Comment Ankara veut empêcher la libération de la province d’Idleb par Damas ? – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/971412

    L’armée turque a mis en place 12 centres de supervision à Idlib et à Hama dans le cadre d’un accord signé au mois de septembre avec la Russie et l’Iran. Via ces centres de supervision, la Turquie est censée garder un œil sur les zones de désescalade où l’armée syrienne et les rebelles doivent respecter la cessation des hostilités.

    Le centre de supervision le plus proche de la Turquie se trouve à 500 mètres des frontières turques et le plus loin est à Tall Sawwanah, au nord de Hama, à 88 kilomètres de la Turquie.

    Par ailleurs, la Turquie a fait une nouvelle proposition à la Russie sur la mise en place d’une quatrième zone de désescalade qui couvre des parties des provinces de Lattaquié, de Hama, d’Alep et d’Idlib, cette dernière étant la région la plus importante que contrôlent les groupes armés en Syrie.

    Cette initiative turque intervient au moment où les habitants des deux localités loyalistes de Fouaa et de Kefraya ont été tous évacués.

    L’initiative turque prévoit le rétablissement de l’électricité et de l’eau, la réouverture de centres qui offrent des services vitaux, le déblocage de la route reliant Alep à Damas et la destruction de postes de contrôle et des remblais qui se trouvent sur une route reliant Dar Ta’izzah à Alep.

    Dans ce droit fil, la Turquie a demandé à tous les groupes armés opérant surtout dans le nord de la Syrie et dans d’autres régions de prendre part à une conférence générale avec pour thème l’avenir d’Idlib, étant donné les récentes évolutions dans le sud de la Syrie. Hayat Tahrir al-Cham, le Gouvernement de salut et la Coalition nationale syrienne comptent parmi les groupes armés qui prendront part à cette conférence de deux semaines.

    Selon les sources proches de cet événement, « Ankara va demander à tous ces groupes de déposer leurs armes lourdes et semi-lourdes en échange de la formation d’un nouveau groupe baptisé “Armée nationale” qui sera composé de tous les groupes armés ».

    Les mêmes sources réaffirment que la Turquie entend mettre sur pied une association homogène de groupes civils avec pour mission de s’occuper des activités sociales et de fournir les services nécessaires, sous la supervision d’Ankara.

    La réalisation de ce plan B turc nécessite des mois et beaucoup d’efforts et tout cela pour que le gouvernement d’Ankara puisse faire face à une opération militaire russo-syrienne à Idlib.

    D’autre part, le chef d’état-major de l’armée turque a annoncé que les militaires turcs et américains avaient déployé 17 patrouilles dans les localités entre la zone d’opération du Bouclier de l’Euphrate et la ville de Manbij, dans le nord de la Syrie, afin d’empêcher tout affrontement entre les Kurdes et les forces soutenues par la Turquie.

    farce de la #révolution_syrienne

    • http://spanish.almanar.com.lb/223819
      “Las fuerzas del gobierno sirio están obligadas a dar los pasos necesarios para responder a las acciones de los extremistas y restaurar la estabilidad”, ha anunciado el Ministerio de Defensa ruso. Para los analistas, esta declaración rusa constituye un respaldo abierto e incluso una invitación a Damasco de que inicie una operación militar en la provincia de Idleb para liberarla del yugo de los terroristas del Frente al Nusra y otros grupos, que en los últimos días han lanzado ataques, a través de drones, contra la base rusa de Hamaimim.

      El comunicado del Ministerio de Defensa ruso fue emitido el viernes (20 de julio) y en él se defiende una batalla futura para la liberación de Idleb y el desmantelamiento de los terroristas que están activos allí.


  • Syrie : l’ASL rallie le camp du gouvernement syrien. La bataille de Deraa a commencé – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/938753

    Une première grande unité de l’Armée syrienne libre dans la zone de désescalade sud rallie le camp du gouvernement syrien et va désormais combattre les terroristes dans les rangs de ce dernier, a annoncé le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit.

    #syrie


  • Moujtahid et un opposant saoudien : MBS est blessé et va bientôt apparaitre – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/913515

    L’opposant saoudien et le chef du parti du Renouveau islamique (Hezb al-Tajdid al-Islami) Mohammad Al-Masaarai a assuré que le prince héritier saoudien Mohamad Ben Salmane a bel et bien été blessé, lors des tirs qui ont eu lieu le 21 avril dernier dans l’un des palais du roi Salmane dans le quartier al-Khazami à Riyad , mais sa blessure n’est pas mortelle.

    Suite des rumeurs sur ~mbs en #arabie_saoudite


  • Arabie saoudite : MBS toujours absent. Pas de photo avec le Premier ministre éthiopien. – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/901657

    La visite du Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed en Arabie saoudite a apporté de l’eau au moulin à ceux qui doutent du sort du prince héritier saoudien Mohamad Ben Salmane (MBS). Celui-ci n’ayant fait plus aucune apparition publique depuis l’affaire du palais royal le 21 avril dernier.
    La semaine passée, des informations ont été véhiculées par de nombreux médias, dont iraniens, faisant état que MBS a été mortellement blessé dans une tentative de coup d’état au cours de laquelle des tirs nourris ont été entendus.

    Cela rappelle un peu l’affaire du prince Bandar... Le suspense continue.

    #mbs #arabie_saoudite


  • MBS n’a pas fait d’apparition depuis le 21 avril : il serait blessé mortellement – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/896487

    suite des rumeurs (https://seenthis.net/messages/695116) confortées par le fait que Mohamad Ben Nayef « est sorti de sa réserve » (ce qu’on peut traduire par « n’a pas eu peur de publier un tweet ouvertement critique du régent ». french.almanar.com.lb/896487.

    Mujtahid à cette heure n’a rien écrit hormis la mention des tweets précités. #arabie_saoudite


  • Moscou s’apprête à signer un énorme contrat avec le Liban – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/809147

    L’accord à venir prévoit d’autres volets qui n’iront pas sans piétiner sur ce que le régime israélien voit comme un «  butin gazier  », et qui sont de vastes gisements gaziers libanais en Méditerranée repris de force, par Israël. L’appétit avec lequel le régime de Tel-Aviv procède à la spoliation des richesses gazières en Méditerranée ne peut laisser indifférents un géant gazier de la taille de la Russie qui projetterait, aidée par ses assises syriennes et ses alliances libanaises, faire son entrée sur la scène libanaise. L’accord précité prévoit ainsi de donner des droits de stationnement et de transit aux forces armées russes, mais il permettra aussi à Moscou de développer ses réserves énergétiques offshore dans la Méditerranée orientale. À cette aune le fameux bloc 9, que convoitent les Israéliens, pourrait ne pas être une proie facile à avaler, ainsi que semblent le croire les autorités de Tel-Aviv.

    En décembre 2017, le Russe Novatek a figuré parmi les trois gagnants étrangers de l’appel d’offres pour la production d’hydrocarbures au Liban. Ce choix est significatif : le Liban aurait pu bien se contenter des entreprises Total ou ENI, mais une présence russe devrait déjà jouer un rôle dissuasif à l’adresse d’Israël qui n’oserait pas attaquer le site de travaux de prospection dans les eaux libanaises.

    Voir aussi l’important discours de Nasrallah sur la question du gaz : https://blogs.mediapart.fr/le-cri-des-peuples/blog/280218/hassan-nasrallah-sur-les-guerres-du-petrole-et-du-gaz-au-moyen-orien

    Lointain écho à une discussion, sur Seenthis et ailleurs, autour des enjeux géopolitiques de la guerre en #Syrie et du rôle qu’y jouait le contrôle des ressources énergétiques.


  • Ankara construit un site industriel dans le nord de la Syrie – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/776272

    «  La Turquie est la prolongation de l’Empire Ottoman,… c’est la même essence, la même nature  », a lancé le président Erdogan. Au lendemain du crash d’un hélicoptère militaire turc près des frontières avec la Syrie, la Turquie franchit un nouveau pas dans le sens de l’occupation du Nord de la Syrie et annonce son intention de «  mettre sur pied le premier site industriel dans la ville d’al-Bab  » en Syrie.

    Lors d’une cérémonie, samedi 10 février, avec la participation de plusieurs responsables de la province turque de Gaziantep, Ankara a inauguré le projet de construction d’un site industriel dans la ville frontalière d’al-Bab dans le nord syrien.

    Que cherche la Turquie  ?

    À en croire, le président du conseil local de la ville syrienne d’al-Bab Jamal Ahmad Othman, «  le complexe industriel qui devrait s’ériger à 5 km du centre de la ville vise à donner un coup de pouce à l’essor économique de la région  ». Est-ce la vérité  ? Selon les sources proches de l’armée syrienne, la ville d’al-Bab, que la Turquie occupe depuis 2013, abrite désormais des dizaines d’ateliers de contrebandes où la Turquie fabrique des produits à bas coût pour mettre en place un trafic lucratif vers l’Europe, et ce pour échapper aux mesures de taxation européennes.

    #turquie #syrie

    Se souvenir des plaintes, sans suite, des industriels alépins à propos du pillage de leurs usines...


  • Deux appareils israéliens abattus par la DCA syrienne. Tsahal achève « sa riposte » au plus vite. Faille dans la supériorité israélienne – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/773947

    Un avion israélien et un hékicoptère de combat ont été abattus et d’autres auraient été touchés lorsque le système antiaérien syrien a riposté à une nouvelle attaque aérienne en Syrie.

    En plus du F16 peut-être un hélicoptère Apache également abattu.

    Avec ce lien (mais en arabe), la liste des agressions israéliennes en Syrie depuis 2013 : http://almanar.com.lb/3351071


  • Secret défense : une application pour sportifs a permis de détecter des bases militaires US – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/758602

    Une application de fitness et son système de géolocalisation permettent la diffusion publique de la position de soldats américains et leurs alliés, une donnée sensible notamment en Afghanistan, en Irak et en Syrie, comme l’a révélé un chercheur sur Twitter.



  • Mohammed ben Salman échappe à une tentative d’assassinat – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/662543

    Le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salman a échappé à une tentative d’assassinat qui a retardé son intrônisation, a rapporté la chaine satellitaire iranienne alAlam.

    Selon le site Katikhon pour les études politiques, Mohammed bin Salman aurait été victime d’une tentative d’assassinat à l’intérieur du royaume, sans donner plus de détails à ce sujet.

    Une source saoudienne, a rapporté à AlAlam que Mohammed ben Salman évite de rencontrer des proches et des membres de sa famille au pouvoir par crainte d’une tentative d’assassinat contre sa personne.

    La source a indiqué que l’Arabie saoudite est sur le point de subir des changements radicaux, à l’annonce de l’abdication du roi Salman en AbdelAziz en faveur de son Mohammad Ben Salmane.

    Avec un énorme conditionnel et surtout significatif du fait que tout le monde y pense ! #arabie_saoudite


  • Précédent dangereux .. Assassinat du président du comité de la prohibition islamique en Arabie Saoudite – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/502636

    L’Arabie Saoudite s’est réveillée Dimanche matin en choc par la nouvelle de la mort du Président de la Commission pour la promotion de la vertu et la prévention du vice, Fahd Al-Khudair, a rapporté l’agence d’informations iranienne Farsnews.

    (...) Le ministère de l’Intérieur n’a pas révelé les détails de l’incident, Sauf que le porte-parole officiel de la défense civile dans la région de Qassim, le colonel Ibrahim Aba a confirmé l’assassinat de M.Khudair au quotidien saoudien Ajel. Les autorités de police et de sécurité enquêtent sur l’incident, consideré dans le royaume comme un « précédent sérieux ».

    (...) Le crime de ce haut fonctionnaire de la Commission pour la promotion de la vertu a provoqué un état de controverse dans les sites de réseaux sociaux du royaume.

    Un grand nombre de Saoudiens estiment que le prince héritier Mohammad Ben Salman cherche à marginaliser la commission de la promotion de la vertu et la prévention du vice, se référant sur ce qu’a dit Salman dans ses déclarations antérieures à l’agence Bloomberg, dans lesquelles il a exprimé la sympathie aux revendications des femmes dans le Royaume. Notamment, le permis aux femmes de conduire auquel est opposé la police religieuse.

    De même, le projet d’investissement de 2030 du royaume dans le divertissement et la mise en place d’un cinéma dans le royaume auquel est opposé la commission en question.

    Info reprise quasi nulle part ailleurs. Etonnante #Arabie_saoudite


  • Les Russes achètent un aérodrome iranien pour 2,8 mds EUR – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/475473

    La société russe Regiontransneft a acquis un aérodrome situé dans la ville iranienne de Qom pour une somme coquette de 2,8 milliards d’euros, relate le journal local Free Zones News.

    (...)

    La partie iranienne espère que sa coopération avec Regiontransneft favorisera notamment le développement du tourisme religieux dans la région car la ville est un lieu saint du chiisme, indiquent les médias locaux.

    l’#iran c’est demain

    • Il s’agit d’un site en construction qui appartenait auparavant à un holding iranien. À l’heure actuelle, une piste et des voies de circulation sont mises en place dans l’aérodrome, selon le journal.

      L’entreprise russe envisage également de construire une gare ferroviaire et un terminal d’autobus dans la république islamique. Les investisseurs prévoient en outre de créer des centres de formation au pilotage et d’entretien des avions dans la ville de Qom, qui se trouve à 140 kilomètres au sud de la capitale, Téhéran.

    • Très intéressant article sur Qom et son pélerinage. Un peu ancien (1973) mais avec des statistiques originales : l’auteur a dépouillé le registre d’un hôtel sur un an (1968-69)…


      Fig. 4. - Arrivées à l’hôtel Bahar du 1er Mordad 1347 au 31 Tir 1348, soit 23 juillet 1968 au 22 juillet 1969

      Qom, ville de pèlerinage et centre régional, Marcel Bazin,
      Revue Géographique de l’Est, 1973, vol. 13-1 pp. 77-136
      http://www.persee.fr/doc/rgest_0035-3213_1973_num_13_1_1245

      En tout, le pélerinage de Qom serait fréquenté par environ un million de pélerins chaque année, contre deux millions à Machhad. La Mecque ne reçoit que 400 000 hâdjî, mais tous ensemble, ce qui représente une affluence très supérieure. On peut donc considérer Qom comme le troisième pélerinage du monde musulman (faute de renseignements précis sur la fréquentation de Kerbelâ), et il ne fait pas trop mauvaise figure face aux trois millions et demi de pélerins à Lourdes.

      J’ajouterais un témoignage un poil plus récent : les palissades de Bakou sont recouvertes d’affiches proposant le pélerinage à Qom.

      Enfin, « les Chinois » ont bien acheté 50% de l’aéroport de Toulouse (8 M de passagers annuels) pour 300 M€ en 2015…


  • Des mails fuités révèlent une offensive émiratie contre l’Iran, le Qatar, et le Hamas, et en faveur de Mohamad Ben Salmane – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/434696

    En parallèle à la crise qui a éclaté entre les monarchies du Golfe, a éclaté l’affaire des emails de l’ambassadeur des Emirats arabes unis (EAU) aux Etats-Unis. Elle révèle les manœuvres réalisées par ce petit émirat, dans le sillage de la politique saoudienne, pour obtenir les faveurs de Washington. Tout y passe : l’Iran, le Qatar, le Hamas, Al-Jazeera et le vice-prince héritier saoudien Mohamad Ben Salmane. Et même le Mondial 2022 prévu au Qatar…

    (...) Contre l’Iran

    Ambassadeur depuis 2008, M. Al-Otaiba est perçu comme « l’homme le plus charmant de Washington » selon le Huffington Post. Il est aussi connu pour ses liens étroits avec les milieux pro israéliens et plus précisément avec l’ambassadeur israélien Ron Dermer.

    Ce lobbying le diplomate émirati l’a mené en concertation avec la Fondation pour la défense des démocrates (FDD). Ce mouvement américain pro-israélien est financé par le milliardaire Sheldon Adelson, un allié du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu selon The Intercept.
    Au cœur des discussions entre Al-Otaiba et le FDD : les pressions à exercer sur les grandes entreprises pour éviter les échanges économiques avec l’Iran.
    Les fuites prouvent que Youssef Al Otaiba a échangé avec le PDG de la FDD, Mark Dubowitz, le 10 mars 2017, à propos d’une liste d’entreprises à viser pour qu’elles fassent le choix entre faire du commerce avec l’Iran ou les EAU.
    La liste contient un grand nombre d’entreprises internationales majeures comme Airbus ou le Russe Lukoil, selon The Intercept.

    Un agenda a aussi fuité dans les mails. Serait alors prévue une discussion « possible » entre les politiques américains et émiratis pour « impacter positivement la situation interne de l’Iran ». Une façon de « contenir et vaincre l’agression iranienne », selon les informations obtenues par The Intercept.

    Contre le Qatar, avec les Israéliens

    John Hannah, un responsable du FDD et l’ambassadeur émirati aux Etats-Unis échangent très régulièrement. « Durant la dernière année, les deux hommes ont voulu soumettre le futur des relations entre les Etats-Unis et le Qatar au débat », écrit le Huffington Post qui explique que le Qatar est perçu comme le pays faisant la promotion d’un islam extrémiste voulant imposer la charia. D’un côté, Israël s’inquiète du soutien qatari au Hamas, de l’autre, une guerre est menée entre les EAU et le Qatar pour savoir qui aura plus d’influence sur les États-Unis. Les pro-Israéliens et Émiratis s’allient alors pour se lancer dans un lobby anti-qatari à Washington D.C.

    Al-Jazeera et le Hamas
    Un prisme des emails qui a été largement repris par Al Jazeera (détenu par l’Etat du Qatar) qui angle sur le rôle joué par l’ambassadeur émirati dans la campagne pour ternir l’image du Qatar. En effet, les mails dévoilent un agenda qui inclut des discussions autour de : « Al Jazeera, un instrument de l’instabilité de la région ».

    Dans un autre échange, daté d’avril 2017, John Hannah se plaint à M. Al-Otaiba du fait que le Qatar héberge une réunion du Hamas dans un hôtel appartenant à un Emirati. L’ambassadeur répond que ce n’est pas la faute du gouvernement émirati et propose un accord au FDD : « Faisons comme ça : vous déplacez la base militaire, après nous déplacerons l’hôtel ». En allusion à la base militaire américaine située au Qatar que les Emirats souhaitent héberger à la place des Qataris.

    Autre sujet de ces emails : l’organisation de la coupe du monde de football en l’an 2022 au Qatar, manifestement raillé par l’ambassadeur émirati qui a accusé aussi la Fifa que Doha de corruption.

    Pour Ben Salmane, contre Ben Nayef

    Les emails du diplomate émirati montrent aussi que les EAU soutiennent l’accès au pouvoir du vice-prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane, au détriment du prince héritier actuel Mohammad Ben Nayef.

    Dans ce qui semble être un accord dans le cadre de l’organisation d’une campagne médiatique, un email adressé au chroniqueur du Washington Post, David Ignatius révèle très bien cette tendance : « Je crois que nous sommes tous d’accord sur le changement en Arabie saoudite. Je suis satisfait du fait que vous avez commencé à rallier notre vision. Votre voix et votre crédibilité seront décisifs pour la persuasion… notre besogne maintenant consiste à faire tout notre possible pour s’assurer que Mohammad Ben Salmane succèdera à son père », lit-on dans ce message électronique, apparemment rédigé après une rencontre entre le journaliste américain et le vice-prince héritier saoudien.

    Une conclusion découle de ces messageries électroniques : Toutes les décisions régionales prises par les dirigeants des Etats du Golfe passent nécessairement par Washington.

    #nuit_torride


  • Moujtahed révèle les raisons de la « déclaration de guerre » contre le Qatar – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/434689

    Le célèbre Twitter saoudien, Moujtahed a estimé que » la raison de la déclaration de guerre contre le Qatar est liée aux fuites- qui ont révélé le rôle des Emirats arabes unis dans l’intrônisation futur de ben Salman- pis encore, l’Arabie tout comme les EAU craignent que d’autres fuites plus dangereuses soient prochainement diffusés », a rapporté l’agence d’informations iranienne Farsnews.

    Moujtahed a souligné, sur son compte Twitter que « les fuites concernant le Hamas ou Israël ou la Turquie ne les inquiètent pas. Par contre, ce qui les a rendu fous , ce sont les fuites concernant l’influence de la décision américaine et la pression exercée pour garantire l’intrônisation du fils Salman ».

    (...) Et de poursuivre : « l’ingérence dans la question de l’intrônisation de Ben Salman, sans compter les efforts déployés afin d’influencer la décision des USA en sa faveur, a mis en colère Salman précisément parce que ses intentions ont été dévoilées et les rumeurs sont devenus des faits ».

    Il a noté que « les EAU ou l’Arabie craignent surtout des fuites encore plus compromettantes qui pourraient dénoncé la vision conspiratrice de Ben Zayed et de Ben Salman devant les Américains ».

    Il a noté que « les priorités de la sécurité nationale américaine est de préserver le calme dans le région du Golfe, sauf que les dernières mesures ressemblent presque à une déclaration de guerre, je ne pense pas que les USA resteront les bras croisés ou silencieux à moins que Ben Zayed ait déjà acheté l’administration de Trump »..

    Pour ce qui est de la situation au Yémen, Moujtahed a souligné que « si jamais la coalition saoudienne décide de se dispenser des forces qataries, elle prend de gros risques car la plupart de ces forces sont des unités d’élite et de haute formation armée. Elles jouent un rôle vital sur le front qu’elles occupent ».

    Et de conclure : « le retrait rapide de ces forces perturberait l’équilibre en faveur des Houthis et d’Ali Saleh . Il est probable d’assister à ses répercussions dans les semaines à venir ».

    #nuit_torride


  • Financial Times : Washington pense à accorder son feu vert pour frapper le Hezbollah – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/395892

    Selon le journal Financial Times, « compte tenu de l’incapacité pour les Etats-Unis, Israël et l’Arabie saoudite d’attaquer l’Iran directement, Washington envisage d’accorder son feu vert à Israël afin de déclencher une guerre contre le Hezbollah dans le but de le détruire », a rapporté la chaine satellitaire libanaise alMayadeen.

    Dans un article paru sous le titre »Washington veut des sanctions plus sévères contre l’Iran et le Hezbollah, » l’auteur David Gardner a écrit que « la semaine dernière , on a beaucoup entendu parler de zones de désescalade en Syrie, toutefois, peu ont parlé de l’escalade continue des agressions israéliennes, contre des soi-disant convois d’armes iraniennes destinés au Hezbollah via la Syrie ».

    L’écrivain a ajouté que « malgré l’hostilité profonde contre l’Iran, Israël et l’administration américaine ont conclu à contrecoeur qu’il valait mieux préserver le dossier nucléaire. Néanmoins, la Maison Blanche étudie d’autres moyens pour frapper l’Iran en imposant plus de sanctions contre le Hezbollah et ses alliés ».


  • Idlib gazée : la main d’Erdogan ? – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/342208

    Un autre récit, pas tellement commenté c’est pour cela que je le signale.

    Ces révélations se trouvent paradoxalement confirmées par des milieux fiables en Turquie. Outre certains milieux politiques opposés au gouvernement d’Erdogan, des universitaires mettent en garde contre un énième « complot » qu’Erdogan et son équipe semblent avoir fomenté pour « faire échec aux pourparlers syro-syriens de Genève » tout en « échappant à leurs engagements pris envers la Russie »

    « Chaque fois que les terroristes se sentent au bout du rouleau, ils ont recours aux armes chimiques », a estimé Emre Kongar, sociologue turc. « Les pays impérialistes et leurs alliés régionaux n’ont aucun mal à fournir des armes aux terroristes. Selon des informations avérées, c’est la Turquie qui aurait fourni le gaz sarin aux terroristes d’al-Nosra basés à Idlib et le convoi a quitté la Turquie en direction de la Syrie. Cela fait six ans que la Turquie s’est transformée en une base pour Daech et al-Nosra, six ans que le gouvernement d’Erdogan vend le pétrole de contrebande syrien et prétend dans le même temps combattre le terrorisme », a dit le sociologue.

    #syrie #Khan_Cheikhoun


  • Israël ferme le bureau d’un cartographe palestinien à Jérusalem – Site de la chaîne AlManar-Liban

    http://french.almanar.com.lb/300441

    Il a été arrêté et libéré mais son matériel est confisqué et son bureau fermé, mis sous scellés pour six mois. Je croise les doigts pour qu’il ait pensé à bien faire ses sauvegardes.

    La police de l’occupation israélienne a fait fermer mardi un centre d’étude palestinien de Jérusalem-Est annexée, et brièvement arrêté son directeur, le célèbre cartographe #Khalil_Toufakji, l’accusant de travailler pour le compte des services de sécurité palestiniens.

    Selon l’AFP, la police israélienne a fait état de la fermeture pour six mois d’un bureau « dépendant de, et financé par, l’Autorité palestinienne », interdite d’activité politique et culturelle à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de la Ville sainte, occupée par Israël.

    #israël #palestine #cartographie #occupation #annexion #colonisation


  • Un colon sioniste se moque des Palestiniens : les Arabes vous ont lâchés !! (Vidéo) – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/247091

    Sur la Toile a été posté l’extrait d’une vidéo dans laquelle un colon sioniste vient narguer les habitants palestiniens de la ville d’Al-Khalil Hébron, en Cisjordanie occupée.

    Via un haut-parleur, le colon a chantonné une chanson arabe bien connue. « L’armée arabe, où est-elle. Le peuple arabe, où est-il ? ».

    Et il poursuit : « où sont les avions arabes et les missiles arabes ? Ils sont avec l’armée », en allusion à l’armée israélienne.

    Ses propos constituent aussi une allusion aux liens entretenus entre la plupart des régimes arabes, officiellement ou en catimini avec l’entité sioniste. Après l’Egypte et la Jordanie, les pays du Golfe avancent à pas géants vers la normalisation.

    Le colon sioniste a aussi menacé : « Gog et Magog sont en chemin. Nous allons vous frapper avec le nucléaire ».

    « Seuls les juifs resteront », croit-on l’entendre dire aussi.

    https://www.youtube.com/watch?v=AJzgmjM5ldU