company:israeli aerospace industries

  • Frontex loue les fameux drones israéliens pour des essais de sécurité aux frontières.
    http://www.pourlapalestine.be/frontex-loue-les-fameux-drones-israeliens-pour-des-essais-de-securit

    Ainsi que nous y avons déjà fait allusion dans un article au mois de janvier dernier, Frontex, l’agence de contrôle des frontières de l’UE, va tester deux drones militaires dans des tâches de surveillance des frontières maritimes en Méditerranée : le Heron, construit par Israeli Aerospace Industries (IAI) et le Falco, produit par le géant italien de l’armement Leonardo (anciennement Finmeccanica). Les drones Heron sont bien connus pour avoir été utilisés contre les Palestiniens, ce qui multiplie encore les objections contre leur usage déjà controversé dans la sécurité frontalière. La coopération croissante de l’UE avec Israël dans le domaine de la migration constitue un motif général de préoccupation.

  • Dans la série « relai »

    Migrations Asile Robots pour surveiller les migrants

    via Marie Martin sur la liste Migreurop@rezo.net

    Un consortium de chercheurs et de compagnies privées (dont Israeli Aerospace Industries) a abouti, après 4 ans de travail, à la mise en place d’un prototype du Talos ("patrouille aux frontières terrestres transportable et autonome). Le project avec recu un financement de 13 millions d’euros par la Commission (budget recherche) et 7 millions de fonds privés.

    Le véhicule a été présenté en Pologne mi-avril sur un terrain militaire, notamment à des officiels de Frontex.
    Le système inclut, en totalité : deux véhicules sans pilotes, une unité de commande sans pilote/autonome et deux centres de commande gérés par du personnel. Les zones non accessibles aux véhicules seront équipées de tours sensorielles.

    L’un des véhicules, baptisé "l’intercepteur", est conçu pour repérer et poursuivre les personnes suspectes.
    Une porte-parole de Talos a expliqué au EUobserver que le groupe était à la recherche d’autres financements (l’idée étant de pouvoir commercialiser ces véhicules pour une production de masse)

    Durant un temps, l’idée avait été explorée d’armer ces robots d’armes non mortelles (gaz lacrymogènes, ou agressions sonores par exemple), mais le projet a été abandonné, bien que les documents Talos n’excluent pas leur usage dans le futur.

    EUobserver.com

    EU-funded consortium unveils border-control robot

    http://euobserver.com/22/116223

    The consortium, which includes Israeli Aerospace Industries, at one stage explored arming the interceptor with non-lethal weapons

    BRUSSELS - An EU-co-financed project is aiming to mass-produce autonomous land vehicles designed to stop irregular migrants.

    Using a €13 million grant from the European Commission’s research budget and €7 million of private funding, a consortium of researchers and private firms has after four years of work produced a functioning prototype of the “transportable autonomous patrol for land border surveillance” or “Talos.”