company:lucasfilm

  • Disney buys much of Rupert Murdoch’s 21st Century Fox in deal that will reshape Hollywood - LA Times
    http://www.latimes.com/business/hollywood/la-fi-ct-disney-fox-sale-20171214-story.html
    http://www.trbimg.com/img-5a3283f9/turbine/la-fi-ct-disney-fox-sale-20171214

    We’re honored and grateful that Rupert Murdoch has entrusted us with the future of businesses he spent a lifetime building, and we’re excited about this extraordinary opportunity to significantly increase our portfolio of well-loved franchises and branded content to greatly enhance our growing direct-to-consumer offerings,” Iger said in a statement.

    “The deal will also substantially expand our international reach, allowing us to offer world-class storytelling and innovative distribution platforms to more consumers in key markets around the world,” Iger said.

    Disney’s determination to marshal resources is the clearest signal of heightening tensions between technology giants and legacy media. After decades of dominance, Disney, Time Warner, Fox, CBS and NBCUniversal have been scrambling to bulk up to withstand the gale forces coming from Google, Facebook, Netflix, Apple and Amazon.com, which have pushed into television production and distribution.
    Disney’s deal to buy Fox studio could bring substantial layoffs, analysts say

    Audiences for traditional television have been shrinking, in part, because viewers have so many options, including big-budget shows available through Netflix and Amazon. Movie attendance has stagnated. And Netflix is stepping up its output of films, roiling that business along with television.

    “The lingering tensions between traditional media and digital platforms has devolved into an open war,” media analyst Michael Nathanson said in a research note. “It has become increasingly difficult for [film] studios to break through the clutter of high-quality TV options in the home.”

    Buying Fox would continue the transformation of Disney, which began when Iger took the helm in 2005. He engineered a series of savvy acquisitions, starting with the 2006 purchase of Pixar Animation Studios — creator of “Toy Story,” and “Finding Nemo” — which reinvigorated Disney’s moribund animation division. The company then bought Marvel Entertainment in 2009 and Lucasfilm in 2012, betting big on marquee film brands such as “Star Wars.”

    Then came a shift. This year, Disney spent $1.6 billion to gain a majority stake in BamTech, an online streaming platform that Disney plans to use to launch two streaming services in the next two years, including an ESPN service next year. Disney decided its future was in selling its shows and sports channels directly to consumers. That meant taking on Netflix.

    “The core underlying driver for this deal … is the impending battle royale for content and streaming services vs. the Netflix machine,” Daniel Ives, head of technology research for GBH Insights, said in a recent report. The “appetite for content among media companies [is] reaching a feverish pitch.”

    A Disney-branded streaming service, set to launch in 2019, will have more firepower with Fox’s assets. Disney would gain 22 regional Fox Sports networks, which could help entice more sports fans to sign up for the proposed ESPN streaming services if the service eventually includes access to Los Angeles Kings, San Diego Padres or New York Yankees games.

    Wall Street isn’t sure whether the U.S. Justice Department would bless the combination. It would reduce Hollywood’s television and movie production capacity by eliminating one of the major studios.

    The Justice Department’s antitrust division is suing to block AT&T’s proposed $85-billion takeover of Time Warner, which includes HBO, CNN, TBS, Cartoon Network and the Warner Bros. film and TV studio.

    #Disney #Concentration #Vectorialisme

  • “George Lucas vs. Star Wars” – Une histoire intergalactique d’amour et de haine | iGénération(s)
    http://culturevisuelle.org/igenerations/archives/1330#identifier_11_1330

    C’est pas tout neuf, mais au moment où #Disney rachète la franchise #StarWars, ce texte apporte un éclairage intéressant

    Au final, bien qu’il montre les différentes étapes du deuil pour les fans de Star Wars, “The People vs. George Lucas” oublie de poser deux (voire trois) questions essentielles : “Voulez-vous voir réalisés un jour des épisodes VII, VIII et IX ? Si oui, êtes-vous toujours aussi certain après la prélogie et les versions multiples ?” et “Si George Lucas avait eu les moyens techniques et financiers actuels en 1977, les films auraient-ils été les mêmes (en terme de qualité intrinsèque) ?”. Ces questions de fond soulignent bien ce décalage entre ce qu’a été et a représenté Star Wars pendant des années et ce que l’empire Lucasfilm est devenu, grâce au concours évident du merchandising. Il y a peu, un blog rapporta une phrase de Lucas remontant à l’an dernier qui remit le feu aux poudres14. À l’occasion d’un cocktail en l’honneur du réalisateur et des 30 ans de L’Empire contre-attaque, la blogueuse décrit la scène : deux hommes de quarante ans, fans très respectueux envers leur mentor, demandent à George Lucas s’il sortira un jour les premiers films non altérés dans une édition respectable. Réponse du maître après avoir levé les yeux au ciel et un soupir : “Grandissez. Ce sont mes films, pas les vôtres”15.

    Le passage en gras est de moi ; la question mérite effectivement d’être posée, d’autant que la suite du texte apporte un éclairage -une lumière obscure si j’ose dire- sur le vrai rôle de Lucas dans l’élaboration de la première trilogie et sur qui sont les véritables "pères" de cet univers :

    Cependant, la réalisation du deuxième Star Wars fit naître des dissensions entre les différents maîtres d’œuvre. Sur ce film, Lucas n’était plus le metteur en scène. Il avait confié cette tâche à son ami Irvin Kershner. À cette époque, Lucas était plus occupé à bâtir les fondations de l’empire qu’allait devenir Lucasfilm Limited en multipliant les procès pour plagia et les produits dérivés. L’autre acteur majeur de cette guerre de pouvoir était le producteur Gary Kurtz. Sur le premier volet, Kurtz fit de nombreux compromis avec Lucas afin qu’il recentre son histoire sur ce jeune héros, à l’origine un homme bionique nommé Luke Starkiller. Le producteur savait que le plus important dans ce récit était ce tronc commun avec les récits et légendes de toutes les cultures, étudié par Joseph Campbell dans son ouvrage Le Héros aux mille visages. Le rôle de Kurtz fut crucial pour la profondeur de l’histoire de La Guerre des étoiles et de L’Empire contre-attaque18. Un premier montage de L’Empire contre-attaque fut refusé par Lucas qui en proposa un second. Mais cette deuxième version n’ayant plu à personne, le créateur isolé dû se résoudre à garder le premier montage. Constatant l’implication de Kershner à la réalisation, de Kasdan au scénario et de Kurtz comme garde fou permanent, George Lucas se senti peu à peu dépossédé de son univers. Ainsi, avant d’entamer Le Retour du Jedi, ces trois personnes furent remerciées et le roi George ne s’entoura plus que de sujets bien dociles. L’intervention des ewoks, la non-mort de Han Solo et un scénario devenu manichéen au possible sont autant de détails qui montrent que Lucas n’était pas forcément ce grand manitou qui apportait sa seule lumière à l’univers Star Wars, et la prélogie n’en fut que l’amer appendice vingt ans plus tard.

  • Disney rachète Lucasfilm et annonce un nouveau « Star Wars »
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/30/disney-rachete-lucasfilm-et-prevoit-le-nouveau-star-wars-pour-2015_1783418_3

    Disney, le géant américain du divertissement, a annoncé, mardi 30 octobre, qu’il allait acheter Lucasfilm, la société de production du créateur de La Guerre des étoiles, George Lucas, pour un montant évalué à 4,05 milliards de dollars. Disney prévoit de payer environ la moitié de la transaction en numéraire et le reste en actions qui seront émises au moment du bouclage de l’opération.

    Je ne sais trop quoi en penser ...
    #StarWars #Lucasfilm #Disney

  • Disney rachète Lucasfilm, et prévoit un nouveau « Star Wars » pour 2015
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/10/30/disney-rachete-lucasfilm-et-prevoit-le-nouveau-star-wars-pour-2015_1783418_3

    Disney, le géant américain du divertissement, a annoncé, mardi 30 octobre, qu’il allait acheter Lucasfilm, la société de production du créateur de La Guerre des étoiles, George Lucas
    [...]
    Disney a immédiatement annoncé que le septième épisode de la saga interstellaire sortirait dans les salles en 2015.
    [...]
    A l’avenir, Disney projette de sortir un nouvel épisode tous les deux ou trois ans.

    J’ai peur...

    #Disney #Star_Wars #Lucasfilm