company:sputnik

  • Technip, Alstom, Alcatel : les crashs des « Airbus de... », façon Macron - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/economie/201901181039693071-technip-alstom-alcatel-crashs-airbus-facon-macron

    Après un mariage annoncé « entre égaux », soutenu par Emmanuel Macron, l’américain FMC finalise son absorption du français Technip. Deux fois plus petite, la firme texane a imposé les siens à tous les postes de direction. Retour sur ces opérations soutenues par l’actuel Président qui se sont soldées par de cuisants échecs pour l’industrie française.

    A relier peut-être à cette information ?

    Un journaliste de "l’Obs" victime d’un troublant cambriolage
    https://www.nouvelobs.com/faits-divers/20181030.OBS4701/un-journaliste-de-l-obs-victime-d-un-troublant-cambriolage.html

    Matthieu Aron a été victime d’un cambriolage à son domicile parisien. Seuls des ordinateurs ont été dérobés. Les voleurs savaient-ils qu’il travaillait sur l’affaire Alstom ?

    Un jour peut-être instruirons-nous un procès en haute trahison... mais pour le moment, le MEDEF lui mange dans la main. Ou l’inverse.


  • Turkish state media exposes locations of French army bases in Syria
    http://www.kurdistan24.net/en/news/a95df7e7-b16f-4b94-b9f5-96d0795bc201

    Un média turc révèle quelles bases françaises resteraient en Syrie - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201812281039465989-media-turc-bases-francaises-syrie

    Suite à l’engagement de la Défense française à rester en #Syrie, l’agence de presse turque Anadolu a évalué, citant ses propres sources, le nombre de bases militaires et de soldats français qui pourraient rester sur le sol syrien.

    #Turquie #France


  • Donald Trump annonce l’intention de l’Arabie saoudite d’aider à reconstruire la Syrie - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201812241039426344-syrie-reconstruction-arabie-saoudite-trump

    Donald Trump a déclaré sur Twitter que les autorités saoudiennes avaient accepté d’octroyer des ressources pour participer à la reconstruction de la Syrie et s’en est félicité.
    « L’Arabie saoudite a accepté d’allouer les fonds nécessaires pour aider à reconstruire la Syrie, à la place des États-Unis. Vous voyez ? N’est-il pas agréable de savoir que des pays immensément riches aident à la reconstruction de leurs voisins plutôt qu’un grand pays, les États-Unis, situé à 5.000 milles [de la Syrie, ndlr]. Merci à l’Arabie saoudite ! ».

    #syrie


  • La France de nouveau hors-jeu face aux autres puissances en Syrie ? - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201812191039364304-france-hors-jeu-accord-russie-iran-turquie-kurdes

    De plus et pour conclure, notons que la France semble être la dernière grande puissance, du moins officiellement, à refuser que Bachar el-Assad puisse rester à la tête de son pays, comme l’a indiqué en point presse ce mardi 18 décembre la porte-parole du ministère des Affaires étrangères :

    « Comme l’a indiqué à plusieurs reprises Jean-Yves Le Drian, il n’est pas réaliste d’envisager le maintien au pouvoir de Bachar el-Assad dans une Syrie réconciliée. »

    Si pour la Russie et pour l’Iran, en tant qu’allié de Damas, la question el-Assad n’est pas une priorité, elle semble même être mise de côté par les autorités turques et américaines. En effet, le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a déclaré récemment que son pays pourrait coopérer avec Bachar el-Assad si ce dernier gagne des futures « élections démocratiques et transparentes », tandis que James Jeffrey, le représentant spécial de la diplomatie américaine pour la Syrie, a lui affirmé que les États-Unis ne cherchaient pas à « se débarrasser » d’el-Assad.

    Si les intentions des uns et des autres sont bien évidemment d’une autre nature, la France maintient maintenant seule sa position.

    Des dispositions qui pourraient être un frein important pour la France. En effet, Damas commence à normaliser ses relations diplomatiques. Le Président du Soudan, proche de l’Arabie saoudite, a rencontré tout récemment Bachar el-Assad. Et ce dernier devrait accueillir dans les prochains jours son homologue irakien.

    #syrie pathétique diplomatie française


  • Life in deep Earth totals 15 to 23 billion tons of carbon—hundreds of times more than humans
    https://phys.org/news/2018-12-life-deep-earth-totals-billion.html

    Barely living “zombie” bacteria and other forms of life constitute an immense amount of carbon deep within Earth’s subsurface—245 to 385 times greater than the carbon mass of all humans on the surface, according to scientists nearing the end of a 10-year international collaboration to reveal Earth’s innermost secrets.

    Les entrailles de la #Terre grouillent de #vie «intraterrestre» | TVA Nouvelles
    https://www.tvanouvelles.ca/2018/12/10/les-entrailles-de-la-terre-grouillent-de-vie-intraterrestre

    [certaines] bactéries [...] fascinent les biologistes, car elles fonctionnent dans un système qui n’a rien à voir avec la surface où toute la chaîne alimentaire dépend de la #photosynthèse, qui fait pousser les plantes et permet à un ensemble d’organismes de se nourrir.

    « Leur source d’énergie n’est pas le Soleil et la photosynthèse », dit à l’AFP Bénédicte Menez, responsable de l’équipe géomicrobiologie à l’Institut de Physique du Globe de Paris. « Ici ce qui fait démarrer les communautés, c’est la #chimiosynthèse, ils tirent leur énergie des roches, quand des roches s’altèrent ».


  • Président équatorien : « les conditions sont réunies » pour qu’Assange quitte l’ambassade - Sputnik France

    https://fr.sputniknews.com/international/201812061039202814-assange-conditions-depart-ambassade-londres

    Julian Assange craint, en cas d’arrestation, d’être extradé vers les États-Unis, où il est poursuivi pour la divulgation de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

    Comme l’a annoncé début décembre The New York Times, lors de sa visite à Quito à la mi-mai 2017, Paul Manafort avait, avec le Président équatorien, posé les bases d’un accord dans le cadre duquel Washington pourrait octroyer certaines concessions financières à l’Équateur, en échange de l’extradition de #Julian_Assange aux États-Unis.

    #wikileaks


  • « Résilients », les touristes algériens en Tunisie à l’origine d’un nouveau record - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201811291039109351-touristes-algerie-tunisie-record

    « Les Algériens, surtout, n’ont pas beaucoup de choix au niveau des destinations. Pour le Maroc, la fermeture des frontières terrestres depuis 1994, mais aussi un rapport qualité/prix plus élevé, opèrent comme barrière à l’entrée, barrière infranchissable pour beaucoup d’Algériens. La Turquie, elle, a bien essayé d’attirer le marché algérien, sans succès. D’abord en raison de l’exclusivité du transport aérien comme voie d’accès, ce qui se traduirait par un coût important vu les taux de change, d’autant plus que le prix du billet représente, à lui seul, 40% du coût des offres en mode package. De plus, le marché turc est bien plus structuré qu’en Tunisie. Le circuit informel est plus difficile à emprunter. Le produit égyptien, quant à lui, n’a pas revu ses tarifications à la baisse depuis les événements de 2011, contrairement au marché tunisien. Quant à l’offre locale algérienne, il n’y a rien qui corresponde aux attentes des Algériens ou pouvant concurrencer l’offre tunisienne. D’ailleurs, il ne faut pas oublier que beaucoup d’Algériennes préfèrent les plages tunisiennes pour des considérations liées aux libertés individuelles. Elles savent qu’elles y seront à l’abri des tracasseries liées à leur choix vestimentaire », compare Moez Kacem.

    Suis en Tunisie, avec mon bikini, je résiste à ma manière aussi, et suis ravie de cette résistance des femmes algériennes 👏🏼👏🏼👏🏼
    — madiha ellaffi (@MaEllaffi) 6 août 2017

    ​Côté algérien, c’est une certaine amertume qui règne de voir les touristes algériens passer entre les mailles des frontières et se détourner « de l’un des pays les plus beaux au monde ». En effet, le plus grand État du continent regorge de potentiels pouvant en théorie en faire un pôle d’attractivité touristique de premier plan. D’ailleurs, en matière de tourisme, l’Algérie avait connu dans les années 1970 ses heures de gloire. Des complexes touristiques étaient construits et des Zones d’Extension Touristiques (ZET) aménagées. La prestigieuse école du tourisme « l’Aurassi » attirait ensuite, de nombreux candidats aux carrières du tourisme, y compris des Tunisiens. Mais depuis les années 1980, la succession de crises économiques et sécuritaire, ainsi que des choix politiques, ont entravé l’éclosion d’une véritable tradition touristique. Aujourd’hui, Badis Khenissa, analyste et acteur politique, regrette un manque à gagner important alors que le pays est à la recherche d’une diversification de son économie pour sortir de l’indépendance aux hydrocarbures.

    #tourisme #algérie #tunisie #maghreb


  • Russia-Ukraine tensions rise after #Kerch Strait ship capture - BBC News
    https://www.bbc.com/news/world-europe-46340283

    Ukraine’s parliament is to decide whether to bring in martial law, after Sunday’s capture of three of its naval vessels and 23 crew members by Russia.

    The three ships were sailing off the coast of Crimea, which was annexed by Russia in 2014, when they were seized.

    Russia opened fire, before its special forces stormed the vessels. Between three and six Ukrainians were injured.
    Ukraine said it was a Russian “act of aggression”. Moscow said the ships had illegally entered its waters.

    On Monday, Ukrainian President Petro Poroshenko said he was proposing that parliament back a 30-day martial law - half the length of that recommended by Ukraine’s security and defence council a day earlier.

    In a televised address, Mr Poroshenko said he did not want martial law to affect presidential elections set for 31 March 2019. If backed by MPs, martial law would enter into force at 09:00 local time (07:00 GMT) on 28 November.

    Sunday’s clash between Russian and Ukrainian vessels marks a major escalation of tension between the two countries.
    This is the first time the two militaries have come into open conflict in recent years, although Ukrainian forces have been fighting Russian-backed separatists and Russia volunteers in the east of the country.

    #Crimée

    https://www.youtube.com/watch?v=PpxNuTlwwEA

    • La Russie bloque le passage en mer d’Azov en immobilisant un pétrolier sous le pont de Crimée.

      Russian jet fighters fly over a bridge connecting the Russian mainland with the Crimean Peninsula with a cargo ship beneath it after three Ukrainian navy vessels were stopped by Russia from entering the Sea of Azov via the Kerch Strait in the Black Sea - H24info
      https://www.h24info.ma/monde/la-russie-capture-trois-navires-ukrainiens-escalade-de-tensions-entre-kiev-et-moscou/attachment/russian-jet-fighters-fly-over-a-bridge-connecting-the-russian-mainland-with-

      Russian jet fighters fly over a bridge connecting the Russian mainland with the Crimean Peninsula with a cargo ship beneath it after three Ukrainian navy vessels were stopped by Russia from entering the Sea of Azov via the Kerch Strait in the Black Sea

    • Détroit/Kertch : la Russie a agi « en stricte conformité avec le droit international »
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/11/26/97001-20181126FILWWW00122-detroitkertch-la-russie-a-agi-en-stricte-conformi

      Les gardes-frontières russes qui ont arraisonné dimanche trois navires ukrainiens dans le détroit de Kertch ont agi «  en stricte conformité avec le droit international  », a assuré aujourd’hui le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov au lendemain de cet incident sans précédent. «  La partie russe a agi en stricte conformité avec la législation, à la fois le droit international et le droit intérieur_ », a-t-il déclaré aux journalistes, précisant qu’il s’agissait d’une «  intrusion de navires de guerre étrangers dans les eaux territoriales de la Fédération de Russie  ».

    • Occasion de clarifier (à chaud !) le statut de la mer d’Azov et du détroit : s’il s’agit d’eaux internationales, la Russie n’a pas le droit de bloquer l’accès,…

      Tensions en mer d’Azov | Grip
      https://www.grip.org/fr/node/2634

      Statut juridique de la mer d’Azov

      Le statut juridique de la mer d’Azov est complexe pour deux raisons : la chute de l’URSS et l’annexion russe de la Crimée. Cet espace maritime était considéré du temps de l’URSS comme une mer intérieure et la question se pose de savoir si ce statut aurait pu être transmis à la fois à l’Ukraine et à la Russie après 1991. Selon cette hypothèse, la mer d’Azov serait donc une mer intérieure partagée entre l’Ukraine et la Russie. Dans un autre scénario, la mer d’Azov aurait perdu ce statut de mer intérieure lors de l’indépendance de l’Ukraine et le régime classique du droit de la mer s’appliquerait donc avec des zones économiques exclusives pour la Russie et l’Ukraine et un régime d’eaux internationales au centre de la mer d’Azov. L’annexion de la Crimée complexifie l’équation puisque les deux États revendiquent des zones économiques exclusives autour de la Crimée. Pour compliquer davantage le casse-tête juridique, plusieurs accords bilatéraux ont été signés entre l’Ukraine et la Russie garantissant la liberté de navigation sur cette mer. En 2003, un Accord de coopération sur l’usage de la mer d’Azov et du détroit de Kertch a été signé entre l’Ukraine et la Russie réitérant le statut de « mer interne partagée ». L’Ukraine pourrait cependant dénoncer cet accord au vu des incidents récents et revenir au régime classique de partage des eaux territoriales selon les définitions de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer. Cette question du statut de la mer d’Azov est importante car elle conditionne la possibilité pour l’Ukraine d’intenter une action devant la justice internationale.

    • Russia Ignores Western Calls to Free Captured Ukrainian Ships

      Ukraine introduces martial law citing threat of Russian invasion | Reuters
      https://uk.reuters.com/article/uk-ukraine-crisis-russia-idUKKCN1NV0MW


      Seized Ukrainian ships, small armoured artillery ships and a tug boat, are seen anchored in a port of Kerch, Crimea November 26, 2018.
      REUTERS/Pavel Rebrov

      The crisis erupted when border patrol boats belonging to Russia’s FSB security service seized two small Ukrainian armoured artillery vessels and a tug boat after opening fire on them and wounding three sailors on Sunday.

      The Ukrainian vessels had been trying to enter the Sea of Azov from the Black Sea via the narrow Kerch Strait that separates Crimea from the Russian mainland.

      Interfax news agency quoted Russia’s human rights commissioner, Tatyana Moskalkova, as saying on Monday that 24 Ukrainian sailors were being detained. Three of the sailors were wounded but were not in a serious condition and were recovering in hospital.

      The FSB said the Ukrainian ships had ignored warning shots, forcing Russian vessels to open fire for real, after they illegally entered Russian territorial waters.

      A Reuters witness in Kerch, a port in Crimea, said the three Ukrainian vessels were being held there on Monday.

    • Trump Says He Does Not Like Russia-Ukraine Situation
      http://themoscowtimes.com/news/trump-says-he-does-not-like-russia-ukraine-situation-63606

      U.S. President Donald Trump on Monday said he does not like what is happening between Russia and Ukraine, a day after Russian crews seized Ukrainian vessels near Crimea.

      We do not like what’s happening either way. And hopefully it will get straightened out,” Trump told reporters as he left the White House.

      Trump said European leaders were working on the situation. “They’re not thrilled. We’re all working on it together,” he said.

    • Et donc, il s’agit des canonnières Nikopol (P176, le nom est très clairement lisible sur le côté de la passerelle) lancée en novembre 2015 et Berdiansk (P175) lancée en juin 2017, de la classe Gurza-M.
      https://en.wikipedia.org/wiki/Gyurza-M-class_artillery_boat


      P175 Berdiansk
      Ministry of Défense of Ukraine, via WP

      et du remorqueur Yani Kipu, A947 (bizarre, c’est un nom turc !?)

      EDIT : non, le nom donné par liveuamap
      https://liveuamap.com/en/2018/26-november-photo-tugboat-yani-kipu-a947-and-2-armored-boats
      n’est pas le bon…

      il s’agit du Krasnoperekopsk, A947 de la classe Prometey
      http://www.shipspotting.com/gallery/photo.php?lid=1091579


      Photographer : Igor Terokhin
      shipspotting.com

      EDIT (bis) ben si, Yani Kapu et Krasnoperekopsk sont deux noms pour désigner les mêmes choses :

      • une ville du nord de la Crimée (juste à l’ouest de l’isthme de Perekop) nommée donc, Perekop la rouge
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Krasnoperekopsk

      • qui a donné son nom à un remorqueur « d’attaque » (« de raid » disent les versions en anglais) soviétique en 1974
      https://uk.wikipedia.org/wiki/Яни_Капу_(буксир)

      La ville a été rebaptisée par l’Ukraine Yani Kapu (Yañı Qapı, la nouvelle porte en tatar) le 12 mai 2016, deux ans après l’annexion de la Crimée par la Russie… Et le remorqueur a suivi.

    • Vladimir Poutine qualifie les incidents en mer Noire de « provocation »
      https://www.lemonde.fr/international/article/2018/11/28/vladimir-poutine-qualifie-les-incidents-en-mer-noire-de-mousse-politique_538

      Jusqu’ici plutôt en retrait, Vladimir Poutine a, pour la première fois, commenté en public, mercredi 28 novembre, les incidents survenus quatre jours plus tôt en mer Noire entre la marine ukrainienne et les forces de sécurité russes. Interrogé sur le sujet en marge d’un forum d’investissement organisé par la banque VTB à Moscou, le chef du Kremlin a répondu : « C’est une provocation, bien sûr ! »

      Sans jamais prononcer le nom de Petro Porochenko, le chef du Kremlin a ouvertement accusé son homologue ukrainien de calculs politiques. « C’est une provocation organisée par les autorités actuelles, je pense même par son président actuel, à l’approche de l’élection présidentielle en Ukraine au mois de mars de l’année prochaine », a souligné M. Poutine. Qui ajoute : « Les sondages, si je ne me trompe pas, placent le président au cinquième rang, il y a même des chances qu’il ne passe pas au second tour, donc, il fallait faire quelque chose pour exacerber la situation et créer des obstacles infranchissables pour ses concurrents. (…) Je suis sûr de cela. »

      A aucun moment, le président russe n’a évoqué les trois navires ukrainiens saisis par les forces de sécurité russes – sauf pour déclarer qu’elles avaient accompli « leur mission » et respecté « les ordres » – ni même le sort des 24 marins capturés à leur bord. Ces derniers comparaissent depuis mardi devant un tribunal russe pour être placés, les uns après les autres, en détention provisoire pour deux mois.

      « C’est un incident frontalier, pas plus », a-t-il minimisé, en évoquant des éléments récents « d’une autre envergure » tels que « le rattachement de la Crimée à la Russie » en 2014, ou « la guerre civile » dans le Donbass, dans l’est de l’Ukraine qui opposent les séparatistes prorusses soutenus par Moscou et les forces armées de Kiev. « Une guerre de facto, a poursuivi M. Poutine, et pourtant, aucune loi martiale n’avait été instaurée. Et là, un petit incident et on instaure la loi martiale ! C’est évident que c’est organisé à l’approche de l’élection présidentielle. »

    • Un avion espion US mène une reconnaissance près du détroit de Kertch - Sputnik France
      https://fr.sputniknews.com/russie/201811281039082977-vol-reconnaissance-boeing-detroit-kertch

      Au surlendemain de l’incident en mer Noire, où trois navires militaires ukrainiens ont violé les eaux territoriales russes, un avion de lutte anti-sous-marine Boeing P-8A Poseidon de l’US Navy a effectué un vol de reconnaissance dans la région du détroit de Kertch et de la Crimée, selon le portail de suivi des vols PlaneRadar.

      Le mardi 27 novembre un Boeing P-8A Poseidon américain a mené une mission de reconnaissance dans la région du détroit de Kertch et de la Crimée, a annoncé le site PlaneRadar via Twitter.


      Un avion de patrouille maritime, Boeing P-8A Poseidon de l’US Navy, immatriculé 168848, effectue un vol de reconnaissance le long des côtes russe de la mer Noire, a annoncé le site.

      L’appareil, appartenant à la 26e escadrille de patrouille de la marine américaine est passé à une distance de 31 km des côtes de la Crimée.

      Plus tôt le même jour, cette même région a été espionnée par un drone stratégique RQ-4A Global Hawk de l’US Air Force, qui avait également été repéré à proximité de la ligne de séparation dans le Donbass.

    • Un excellent article de synthèse antérieur à la crise (12 septembre 2018) par Igor Delanoë.

      Jeux dangeureux en mer d’Azov - Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
      http://www.rusnavyintelligence.com/2018/09/jeux-dangeureux-en-mer-d-azov.html

      Voilà plusieurs mois que la tension monte en mer d’Azov entre Russes et Ukrainiens au sujet de la liberté de navigation. Pour l’instant, les escarmouches n’ont pas dégénéré en accrochages, mais l’Ukraine a commencé à transférer par chemin de fer des vedettes armées depuis la mer Noire vers la mer d’Azov.

      Depuis le printemps derniers, des chalutiers ukrainiens et autres navires étrangers souhaitant se rendre dans les ports d’Ukraine situés en mer d’Azov sont régulièrement arraisonnés par les gardes-côtes russes. La Russie fait en outre attendre parfois pendant plusieurs jours les navires qui souhaitent transiter par le détroit de Kertch depuis la mer Noire à destination des côtes ukrainiennes de la mer d’Azov. Depuis l’annexion de la Crimée par Moscou, cette mer est de facto sous contrôle de la Russie qui en commande l’accès par le détroit de Kertch, situé entre la péninsule criméenne et la presqu’île russe de Taman. Russes et Ukrainiens ont signé en 2003 un accord selon lequel les eaux de la mer d’Azov et celles du détroit de Kertch sont considérées comme des eaux intérieures. Toutefois, depuis l’annexion de 2014, Kiev souhaite déchirer ce papier et internationaliser le régime de la mer d’Azov, en espérant ainsi que l’arrivée de nouveaux acteurs maritimes étrangers fera contrepoids à l’hyper-influence russe dans cette sous-région du bassin pontique.

      L’inauguration du pont de Kertch qui relie la Crimée à la Russie continentale en mai dernier a aiguisé les tensions. La Russie, qui n’écarte pas la possibilité que l’Ukraine tente une opération de sabotage contre l’édifice, a transféré depuis la flottille de la mer Caspienne, via le canal Volga-Don, 2 canonnières fluviales ainsi que des petits navires lance-missiles, qui ont rejoint plus tard le détachement opérationnel russe en Méditerranée. Kiev, de son côté, a transféré 2 vedettes du Projet 58155 faiblement armées depuis la mer Noire vers le port de Berdiansk par chemin de fer. La première unité est arrivée le 8 septembre et la seconde, le 11 septembre. Une troisième vedette doit prochainement être basculée en mer d’Azov. L’idée pour les Ukrainiens est de pouvoir assurer la protection des deux principaux ports de commerce que sont Marioupol et Berdiansk. A terme, Kiev souhaite établir une division de vedettes en mer d’Azov. Compte-tenu du peu de profondeur de cette mer - 6 mètres en moyenne - seules des unités de faible tonnage peuvent y être engagées. Toutefois, pour Moscou, le bassin de la mer d’Azov demeure fermé à toute activité des flottes de l’OTAN - qui ont en revanche accès à la mer Noire selon les conditions énoncées dans la Convention de Montreux (1936). Aussi, en cas de conflit dans le Donbass, ce « lac russe » constituerait une plateforme de tir potentiel pour des missiles Kalibr ainsi qu’un point de départ pour des opérations amphibies.

      Quels sont les objectifs recherchés par les uns et par les autres à travers ces escarmouches ? Pour Kiev, il s’agit de maintenir à l’ordre du jour le sujet « Crimée » qui est une affaire classée - outre la question des sanctions criméennes - par nombre de chancellerie occidentale. Par ailleurs, l’année 2019 sera une année charnière en Ukraine : l’élection présidentielle à lieu en mars, et le contrat de transit gazier qui lie Kiev à Gazprom depuis la fin des années 2000 arrive à son terme. Aussi, ces escarmouches visent potentiellement à renforcer la position de négociation de Moscou tout autant que la rhétorique patriotique à Kiev. L’Ukraine ne se satisfait pas du statu quo en mer d’Azov et souhaite mettre sur la table la question de la délimitation des frontières maritimes, sans être pour autant prête à sérieusement négocier. Rappelons par ailleurs que l’Ukraine a coupé les canaux d’alimentation d’eau fraîche vers la Crimée. Il pourrait y avoir là une monnaie d’échange potentielle.

      Contrairement à ce que pourrait laisser croire le nom de son blog, Le portail des forces navales de la Fédération de Russie, il ne s’agit pas d’un site officiel.

      A propos - Le portail des forces navales de la Fédération de Russie
      http://www.rusnavyintelligence.com/pages/A_propos-4830107.html

      A propos
      Igor Delanoë est docteur en histoire moderne et contemporaine de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, et chercheur associé au Harvard Ukrainian Research Institute (Harvard University) ainsi qu’au Center for International and European Studies (université Kadir Has, Istanbul). Il est le directeur adjoint de l’Observatoire franco-russe, le centre d’analyse de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe depuis septembre 2015.

    • Pour mémoire, l’accord russo-ukrainien de décembre 2003 sur la circulation en mer d’Azov (il est parfois – pas systématiquement – cité) est officiellement toujours en vigueur malgré l’annexion de la Crimée en 2014.

      Et personne ne semble réellement se soucier de savoir si l’Ukraine avait demandé l’autorisation préalable de franchissement du détroit, étant entendu que, des deux côtés, on renforce les (faibles) moyens militaires…

      Il est difficilement concevable que la Russie ait pu arraisonner les navires ukrainiens si l’autorisation avait été demandée et, a fortiori, accordée…

      Accord russo-ukrainien sur la mer d’Azov - Libération
      (article du 27 décembre 2003)
      https://www.liberation.fr/planete/2003/12/27/accord-russo-ukrainien-sur-la-mer-d-azov_456591

      La conclusion, mercredi [24 décembre], d’un accord russo-ukrainien sur la mer d’Azov était interprétée, à Kiev, comme une nouvelle concession du président Léonid Koutchma à Vladimir Poutine. Selon le texte signé par les deux chefs d’Etat, la mer d’Azov et le détroit de Kertch (en Crimée, sud de l’Ukraine), qui la sépare de la mer Noire, seront désormais « gérés conjointement ». Les bateaux ukrainiens et russes jouiront de la liberté de navigation. En revanche, les bâtiments militaires des pays tiers ne pourront y entrer que sur autorisation des deux pays, ce qui permettra à Moscou d’empêcher l’entrée de navires de l’Otan. « Cette mesure est peu compatible avec l’intention de l’Ukraine d’adhérer à l’Alliance atlantique », relève l’hebdomadaire Zerkalo Nedeli. Un différend a récemment éclaté après que la Russie a mis en doute l’appartenance à l’Ukraine de l’île de Touzla, dans le détroit de Kertch.

    • J’aime bien le double discours – dès les éléments soulignés après le titre… _ la part du trafic qui passe par Kertch est marginale (moins de 5% et déplorable vers d’autres ports) mais le blocus (temporaire) souligne le risque sur les approvisionnement en blé ukrainien (qui sera très abondant cette saison)

      Chokepoint Blockade Exposes Supply Risk for Black Sea Grain - Bloomberg
      https://www.bloomberg.com/news/articles/2018-11-26/russian-flareup-with-ukraine-brings-focus-on-shipping-chokepoint

      •  Access cut to Kerch Strait between Black Sea and Sea of Azov
      The ports handles a relatively small share of Ukrainian grain
      •  Access cut to Kerch Strait between Black Sea and Sea of Azov
      The ports handles a relatively small share of Ukrainian grain

      Russia’s brief blockade of a key shipping channel for Black Sea grain highlights the risk of disruption to an important source of global supply.

      Russia cut off access to the Kerch Strait between the Sea of Azov and the Black Sea after tensions with Ukraine flared up over the weekend, and has since reopened the passage. Still, the conflict means some traders will likely reroute cargoes to avoid passing through the strait, according to the Ukrainian Grain Association.

      We are expecting a record harvest this season, and we plan record exports,” said Mykola Horbachov, head of the Ukrainian Grain Association. “So any window that is being closed for us means heavier pressure on our infrastructure, both seaport and railway. We are stretched to the limit.

      Ukraine ranks among the world’s biggest corn and wheat producers, supplying food to major markets in Europe, the Middle East and Asia. Analysts said they didn’t expect much market impact because the proportion of Ukrainian grain that moves from ports on the Sea of Azov is relatively small, and the incident seems limited so far.

      Grain markets largely shrugged off the news. Benchmark prices in Chicago rose 1 percent and milling wheat futures in Paris added 0.2 percent.

      Shipments from the Ukraine ports of Mariupol and Berdyansk make up about 5 percents of the country’s grain exports, and cargoes that had previously planned to leave those areas may instead move by rail or other ports, Horbachov said. The two ports are on the Azov Sea and rely on the Kerch Strait.

      In terms of grain exports, it won’t have a big impact because I don’t think that Russia will stop their boats in the Kerch Strait, and in terms of Ukraine exports, there is not a lot of exports from the Azov Sea,” said Gautier Maupu, a Black Sea grains analyst with Agritel in Kiev. “Russian exports will not slow down, so there will not be a strong impact on markets.

      Still, the blockade highlights the threat of disruption to Black Sea supplies just as global grains markets are buffeted by the trade war between the U.S. and China. Wheat has jumped about 20 percent this year in Chicago as heat and dryness worldwide curbed output, including in the Black Sea.

    • Poutine défend sa version des affrontements avec l’Ukraine en mer Noire
      https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/03/poutine-avance-sa-version-des-affrontements-avec-l-ukraine-en-mer-noire_5391


      Vladimir Poutine, à Buenos Aires, le 1er décembre.
      MARCOS BRINDICCI / REUTERS

      Privé de rencontre bilatérale avec Donald Trump, en représailles après les incidents survenus le 25 novembre au large de la Crimée qui ont abouti à la capture de trois bateaux et de vingt-quatre marins ukrainiens par la Russie, M. Poutine a livré sa version des faits au président américain « debout », comme il a lui-même décrit l’échange, en marge d’un dîner.

      Face à son homologue français, Emmanuel Macron, ou avec la chancelière allemande, Angela Merkel, avec lesquels il a pu s’entretenir en aparté, il a même sorti un stylo pour dessiner sur le papier sa chronologie des événements. Aux journalistes ensuite, M. Poutine a assuré que « la guerre va continuer » dans l’est de l’Ukraine, tant que les autorités actuelles de Kiev « resteront au pouvoir ».

      Version de VVP dont la seule chose que l’on ait le droit de savoir est qu’il qualifie l’événement de provocation. Absolument rien sur le déroulement des faits, ni en gros, ni en détail.

    • Ukraine resumes grain shipments from Azov Sea | Reuters
      https://af.reuters.com/article/worldNews/idAFKBN1O30M5


      FILE PHOTO: Cranes are seen in the Azov Sea port of Mariupol, Ukraine December 2, 2018.
      REUTERS/Gleb Garanich/File Photo

      Ukraine said on Tuesday it had resumed grain shipments from the Azov Sea, blocked for around 10 days after a military standoff with Russia in the Kerch Strait off Crimea.
      […]
      Earlier, Ukraine’s infrastructure minister Volodymyr Omelyan had said the two ports - vital for eastern Ukraine’s economy - had been “partially unlocked” with the restoration of some free movement through the Kerch Strait.


  • Amazing discovery of 7,500-year-old temple city in Kuwait could change the way we think about human civilisation forever
    https://www.thesun.co.uk/news/7808002/temple-discovery-kuwait-7500-year-old

    Sophisticated human civilisation may have started further back in time than previously thought after a 7,500-year-old temple city was uncovered

    Découverte: le plus ancien temple du #Golfe aurait plus de 7.000 ans - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201811191038961896-koweit-archeologie-temple-decouverte

    L’universitaire pense que l’érection de ce temple a été inspirée par des lieux de culte de Mésopotamie et par la culture connue sous le nom d’#Obeïd (4500-4000 avant JC). On pense que cette communauté s’est développée en Mésopotamie, mais a eu une portée mondiale, rayonnant dans les régions voisines. Ses traces matérielles sous forme de céramique et autres objets caractéristiques ont été relevées de la Turquie au golfe Persique.


  • Voilà un magnifique travail d’équipe de branquignoles pour alimenter la stupidité ambiante : Assange, extrème droite, Russie. Et Juan Branco, l’avocat de Wkileaks et et Mélenchon et de certains Insoumis il en pense quoi ?

    Assange : « Daech et la Fondation Clinton financées depuis une même source » (Vidéo) - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201611041028533909-assange-daech-fondation-clinton-financement

    Les récentes révélations de WikiLeaks jettent une lumière crue sur le financement du groupe terroriste Daech, qui n’est pas sans liens avec la Fondation Clinton, affirme le lanceur d’alerte Julian Assange.

    #Assange #Wikileaks #Sputnik


  • La tragédie-bouffe des bombes-postales
    http://www.dedefensa.org/article/la-tragedie-bouffe-des-bombes-postales

    La tragédie-bouffe des bombes-postales

    Alors qu’il s’agit incontestablement d’un événement politique aux USA si l’on en juge par l’extraordinaire puissance du courant de communication à son propos, l’affaire des “colis-suspects” ou “colis-piégés”, ou encore aimablement surnommés “bombes-postales” pour faire plus dramatique, constitue une énigme dont il est difficile de saisir le sens et la substance lorsque la chose est considérée objectivement. La dernière nouvelle en date (Sputnik), qui semblerait comme un effort pour mettre un peu de cohérence dans ce désordre insaisissable, est une communication du FBI annonçant : 1) que d’autres bombes-postales sont sans doute en route ou sur le point d’être livrées ; 2) que l’origine de ces bombes postales serait liée à des sites proches de Daesh et d’al Qaïda :

    « William (...)


  • Twitter Bans Former Asst. Treasury Secretary Paul Craig Roberts | Zero Hedge
    https://www.zerohedge.com/news/2018-10-25/twitter-bans-former-asst-treasury-secretary-paul-craig-roberts-after-sput

    Twitter has suspended noted anti-war commentator, economist and former Assistant Secretary of the Treasury, Paul Craig Roberts.
    (...)
    Roberts, 79, served in the Reagan administration from 1981 to 1982. He was formerly a distinguished fellow at the Cato Institute and a senior research fellow at the Hoover Institution, and has written for the Wall Street Journal and Businessweek. Roberts maintains an active blog.
    He’s also vehemently against interventionary wars around the world, and spoke with Russia’s state-owned Sputnik news in a Tuesday article - in which Roberts said that President Trump’s decision to pull out of the Intermediate-range Nuclear Forces (INF) treaty was a handout to the military-security complex.

    #réseaux_sociaux #twitter


  • « Depuis Macron, on ne parle plus de radicalisation islamiste, mais elle est toujours présente »
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/15172-depuis-macron-on-ne-parle-plus-de-radicalisation-islamiste-mais-ell

    Les services de renseignement pointent d’inquiétants cas de communautarisme musulman à l’école. Leur nombre est stable, mais leur nature de plus en plus radicale. Karim Ifrak, chercheur au CNRS et spécialiste de l’islam, s’est confié à Sputnik. S’il rappelle qu’ils sont le fait d’une minorité, il s’inquiète que des enfants soient endoctrinés.

    Garçons qui ne veulent pas tenir la main aux filles, élèves qui se bouchent les oreilles pour ne pas écouter de musique ou encore écoliers qui refusent de suivre leur cours dans des classes équipées de mobilier rouge, jugé « haram »… La récente note des services de renseignement, destinée au cabinet du Président de la République, à son Premier ministre et à Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, est explosive. Nos confrères d’Europe 1 ont pu mettre la (...)


  • Deux The-Donald en un ?
    http://www.dedefensa.org/article/deuxthe-donalden-un

    Deux The-Donald en un ?

    Donald Trump est-il double ? Cette pensée est bien lourde à porter, quand on pense au calvaire que représente déjà, pour nombre d’hommes civilisés, postmodernes, progressistes, sociétaux, etc., le poids d’un seul Donald dans la position qu’il occupe. Cela dit, certains actes et certaines circonstances autorisent à s’interroger sur la véritable personnalité du président des États-Unis et sur le véritable but qu’il poursuit, – éventuellement sans réaliser toutes les conséquences de ce “véritable but”.

    On trouve dans Sputnik.News, le 29 septembre 2018, une interview de l’analyste US Tom Luongo, analyste financier et politique indépendant, qui publie le site Gold Goats ’n Guns, et dont on trouve également des textes réguliers de commentaire sur Strategic-Culture.org. C’est à la suite de (...)


  • Des navires de la Marine ukrainienne sont passés sous le pont de Crimée (images) - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201809231038198246-navires-ukrainiens-pont-crimee-passage


    photo : Portail de l’armée ukrainienne (choisie par moi)

    Entrés dans la zone économique exclusive russe le 22 septembre, deux navires de la Marine ukrainienne sont passés dimanche sous le pont de Crimée accompagnés par la garde côtière russe. Comme l’avaient indiqué des médias ukrainiens, les navires se dirigent vers Berdiansk afin de participer à la création d’une base navale dans la mer d’Azov.

    Le navire de recherche et de sauvetage A500 Donbass et le remorqueur [A830] Korets de la Marine ukrainienne sont passés ce dimanche sous le pont de Crimée, a annoncé Alexeï Volkov, chef adjoint de l’entreprise Ports maritimes de Crimée.
    […]
    Auparavant, le département des frontières du Service fédéral russe de sécurité (FSB) en République de Crimée, avait annoncé que deux navires de la Marine ukrainienne étaient entrés le 22 septembre dans la zone économique exclusive russe, au large de la Crimée.

    Selon des médias ukrainiens, les navires se dirigent vers les côtes de la ville ukrainienne de Berdiansk afin de participer à la création d’une nouvelle base navale dans la mer d’Azov.

    • Même info, source Agence de nouvelles Kharkov (pro-russe)

      Le communiqué précise que le convoi était « accompagné » d’un avion états-unien RC-135V (de SIGINT, surveillance électronique) et que deux patrouilleurs ukrainiens sont venus de Berdiansk à sa rencontre, les U177 Krementchouk et U178 Loubny.

      Историческое событие : корабли ВМС Украины проплыли под арками Крымского моста
      https://nahnews.org/1006657-istoricheskoe-sobytie-korabli-vms-ukrainy-proplyli-pod-arkami-kryms

      Два корабля Военно-морских сил Украины вошли в Керченский пролив и проплыли под арками Крымского моста. Как сообщили в пресс-службе Росморречфлота, корабль управления «Донбасс» и буксир «Корец» совершили свой маневр в составе каравана судов.
      […]
      Любопытно, что весь путь украинские военные корабли сопровождал самолёт-разведчик Boeing RC-135V Военно-воздушных сил США с бортовым номером 64–14848. Для встречи украинских кораблей из порта Бердянска в направлении Керченской переправы отправились малые бронированные артиллерийские катера ВМС Украины P177 «Кременчуг» и P178 «Лубны».

    • Version ukrainienne
      (de mauvais esprits (russes…) notent que ce geste symbolique ne peut pas nuire à l’actuel président qui sera candidat au renouvellement de son mandat le 31 mars 2019…)

      Deux navires de guerre ukrainiens entrent dans la mer d’Azov pour faire partie de la nouvelle base navale - 24.09.2018 11:56 — Actualités Ukrinform
      https://www.ukrinform.fr/rubric-defense/2544124-deux-navires-de-guerre-ukrainiens-entrent-dans-la-mer-dazov-pour-f

      « Je félicite nos navires de guerre, le navire de sauvetage A500 « _Donbass » et le bateau-remorqueur A830 « Korets », de leur entrée dans la mer d’Azov. Ils feront partie de la base navale de la flotte ukrainienne nouvellement créée sur la mer d’Azov_ », a écrit M. Porochenko sur sa page Facebook.

    • Ukraine establishing Sea of Azov base as first navy ships enter through Kerch Strait | Naval Today
      https://navaltoday.com/2018/09/24/ukraine-establishing-sea-of-azov-base-as-first-navy-ships-enter-through-

      The Sea of Azov is shared by Ukraine and Russia under a treaty signed in 2003 which allows civil and military ships of both countries to freely transit. Russian coast guard vessels have reportedly increased inspections of vessels transiting to Ukrainian ports in the Azov Sea.

      On peut comparer cette source, neutre, avec la fin du communiqué ukrainien (pointé ci-dessus)

      Au cours des derniers mois, la Russie bloque les navires qui se dirigent vers les ports de Berdiansk et de Marioupol. Le ministre ukrainien de l’Infrastructure, Volodymyr Omelyan, a déclaré que l’Ukraine négociait avec les pays de l’UE et les États-Unis sur l’imposition de sanctions contre la Russie en réponse au blocus de la mer d’Azov.

      Le Département d’État américain a appelé les actions de la Russie dans la mer d’Azov une tentative de déstabiliser l’Ukraine.


  • La Russie va fournir rapidement les missiles aériens plus modernes dont la livraison à la Syrie avait été suspendue en 2013 à la demande d’Israel. Mais également meilleure intégration des systèmes anti-aériens russe et syrien et contre-mesures électroniques contre les systèmes de navigation.

    Russia to supply S-300 to Syria within 2 weeks after Il-20 downing during Israeli raid – MoD — RT World News
    https://www.rt.com/news/439190-russia-il20-downing-reaction


    FILE PHOTO : S-300 air defense system
    © Uliana Solovyova / Sputnik

    Within two weeks Russia will complete the delivery to Damascus of an S-300 air defense system previously suspended on a request by Israel as part of response to the downing of a Russian plane amid an Israeli air raid on Syria.

    Russia will supply the weapons to the Syrian side as part of response to the downing of a Russian Il-20 aircraft amid an Israeli air raid on Syrian territory, the Russian defense ministry announced.
    […]
    The system was purchased by Damascus several years ago, but never delivered.

    In 2013 on a request from the Israeli side we suspended the delivery to Syria of the S-300 system, which was ready to be sent with its Syrian crews trained to use it,” the statement said.

    The situation has changed, and not due to our fault.

    The S-300 is a relatively modern system capable of engaging targets at the range of up to 250 km. Syria’s current anti-aircraft systems are older models that didn’t stop Israel from attacking targets on Syrian territory.

    The Russian military will also supply better control systems to Syrian Air Defense Troops, “which are only supplied to the Russian Armed Forces,” defense chief Sergei Shoigu elaborated. This will allow integration of Syrian and Russian military assets, allowing the Syrian to have better targeting information. “The most important thing is that it will ensure identification of Russian aircraft by the Syrian air defense forces.” Potentially it would also expose Israeli aircraft tracked by Russian radar stations to Syrian fire.

    The third measure announced by the Russian defense ministry is a blanket of electronic countermeasures over Syrian coastline, which would “suppress satellite navigation, onboard radar systems and communications of warplanes attacking targets on Syrian territory.

    • https://fr.sputniknews.com/international/201809241038205410-russie-syrie-catastrophe

      « Je (Choigou, le ministre de la Défense) souligne qu’en 2013, à la demande de la partie israélienne, nous avons suspendu la livraison d’un complexe S-300 à la Syrie, étant prêt à être envoyé et le personnel militaire syrien ayant suivi la formation nécessaire », a-t-il déclaré en ajoutant : « Aujourd’hui la situation a changé. Et ce n’est pas de notre fait ».

    • La Russie va livrer des systèmes antiaériens S-300 à l’armée syrienne
      LE MONDE | 24.09.2018 à 12h39 • Mis à jour le 24.09.2018 à 14h24
      https://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/09/24/la-russie-va-livrer-des-systemes-antiaeriens-s-300-a-l-armee-syrienne_535937

      La Russie a annoncé lundi 24 septembre qu’elle livrerait prochainement des systèmes modernes de défense antiaérienne S-300 à l’armée syrienne. Cette annonce du ministre russe de la défense, Sergueï Choïgou, intervient quelques jours après la destruction par erreur d’un avion russe à la suite d’un raid de l’aviation israélienne.

      « Les forces armées syriennes seront fournies d’ici à deux semaines en systèmes modernes S-300. Ils sont capables d’intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 km et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs », a précisé M. Choïgou. Moscou va également brouiller les communications de tout avion voulant frapper la Syrie depuis la mer Méditerranée.

      « Nous sommes convaincus que la réalisation de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats, a déclaré le ministre de la défense. Dans le cas contraire, nous réagirons de manière appropriée face à la situation. »
      (...)
      Lundi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a renchéri en assurant que « les actes prémédités des pilotes israéliens sont en cause » dans la destruction de l’avion russe. « Ce qui ne peut que porter préjudice à nos relations » avec Israël, a-t-il regretté. « L’avion n’a pas été abattu par un missile israélien, Dieu merci », mais cela « a été rendu possible par les actes des pilotes israéliens », a-t-il ajouté. Il a cependant souligné que les livraisons de S-300 n’étaient « dirigées envers aucun pays tiers, mais destinées à défendre les militaires » russes.

      L’armée israélienne nie depuis le début la version russe, répondant dimanche dans un communiqué que ses avions ne « s’étaient pas cachés derrière un quelconque appareil et que les appareils israéliens se trouvaient dans l’espace israélien au moment où l’avion russe a été abattu ».

      #Russie-Israël-Syrie


  • Israel : Putin angry at Syria over downing of reconnaissance plane | The Times of Israel
    https://www.timesofisrael.com/israel-putin-angry-at-syria-after-downing-of-plane

    Poutine fâché contre Assad après le crash de l’Il-20 ? Le Kremlin commente - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201809211038175684-poutine-assad-il20-crash

    La présidence russe a démenti les informations diffusées par la presse israélienne selon lesquelles Vladimir Poutine aurait refusé de répondre aux appels téléphoniques de Bachar el-Assad suite au drame de l’Il-20 russe au large de la Syrie.


  • Les #États-Unis ont refusé d’admettre de nouveaux vols d’observation du Tu-214 :: Politique :: RBC – Nouvelles Du Monde
    https://www.nouvelles-du-monde.com/les-etats-unis-ont-refuse-dadmettre-de-nouveaux-vols-dobservatio

    Le traité de ciel ouvert a été signé par les représentants de 23 pays membres de l’OSCE en 1992 à Helsinki. Selon le document, les pays signataires peuvent survoler leurs territoires respectifs pour être convaincus du manque de préparation à la guerre et de la violation des accords internationaux.

    Traité Ciel ouvert : les États-Unis certifient le Tu-214 russe - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201809191038149423-ciel-ouvert-usa-certification-russie

    La semaine dernière, la partie américaine avait refusé de donner son aval aux vols d’observations du nouvel avion russe Tu-214ON dans le cadre du traité Ciel ouvert.

    #Russie


  • Le Président moldave Igor Dodon et son cortège victimes d’un accident de la route (vidéo) - Sputnik France
    https://fr.sputniknews.com/international/201809091038020485-igor-dodon-president-moldave-accident

    Le cortège du Président moldave Igor Dodon a été victime d’un accident ce dimanche 9 septembre sur une autoroute en Moldavie. Le dirigeant se sent bien et n’a pas eu besoin d’assistance médicale, a annoncé le conseiller présidentiel Maxim Lebedinsky.

    Le cortège du Président moldave Igor Dodon a eu un accident sur une autoroute reliant les villes moldaves de Chișinău et Călărași ce dimanche 9 septembre.

    Selon le conseiller présidentiel Maxim Lebedinsky, l’accident a eu lieu car un véhicule a violé le code de la route et perdu le contrôle, venant heurter les voitures du cortège.


  • John Bolton chaired anti-Muslim think tank
    https://www.nbcnews.com/politics/white-house/john-bolton-chaired-anti-muslim-think-tank-n868171

    John Bolton, President Donald Trump’s new national security adviser, chaired a nonprofit that has promoted misleading and false anti-Muslim news, some of which was amplified by a Russian troll factory, an NBC News review found.

    The group’s authors also appeared on Russian media, including Sputnik and RT News, criticizing mainstream European leaders like French President Emmanuel Macron.

    From 2013 until last month, Bolton was chairman of the Gatestone Institute, a New York-based advocacy group that warns of a looming “jihadist takeover” of Europe leading to a “Great White Death.”

    The group has published numerous stories and headlines on its website with similar themes. “Germany Confiscating Homes to Use for Migrants,” warned one from May 2017, about a single apartment rental property in Hamburg that had gone into temporary trusteeship. Another from February 2015 claimed the immigrants, for instance Somalis, in Sweden were turning that country into the “Rape Capital of the West.”

    #islamophobie


  • Putin-linked think tank crafted plan to swing election for Trump: report | TheHill
    http://thehill.com/homenews/campaign/329602-putin-linked-think-tank-crafted-plan-to-swing-election-for-trump-rep

    A Moscow-based think tank linked to Russian President Vladimir Putin created a plan to swing the 2016 presidential election in favor of Donald Trump, Reuters reported on Wednesday.

    Three current and four former U.S. officials told Reuters that two confidential documents obtained from the Russian Institute for Strategic Studies justify the conclusion reached by the U.S. intelligence community about Russia’s interference in the U.S. election.
    […]
    A spokesperson for Sputnik dismissed the claims of U.S. sources, calling them an “absolute pack of lies” in a statement to Reuters.


  • Silence de l’Occident face à l’usage de l’arme chimique par les terroristes à Mossoul
    https://www.crashdebug.fr/international/13485-silence-de-l-occident-face-a-l-usage-de-l-arme-chimique-par-les-ter

    Les armes chimiques présumées de Daech découvertes par les troupes françaises et irakiennes à Mossoul,

    en Irak, le 28 janvier 2017. (c)YouTube

    Les civils de la ville irakienne de Mossoul ont subi ce vendredi une attaque aux armes chimiques de la part des terroristes de Daech, a déclaré Abdul Sattar Al Habu, maire de la ville, lors d’une interview avec l’agence russe Sputnik.

    « Daech a utilisé aujourd’hui des obus contenant des gaz et du chlore contre les civils et les militaires de l’armée gouvernementale se trouvant dans les régions déjà libérées de Yarmouk et de Matachin », a-t-il confirmé.

    Selon lui, pour l’instant, le nombre exact de victimes de cette attaque terroriste n’a pas encore été communiqué.

    Ce n’est pas la première fois que Daech utilise des armes chimiques en Syrie et en Irak. Les pays (...)

    #En_vedette #Actualités_internationales #Actualités_Internationales


    • Mouarf ils vont se faire des amis :

      Les blogs du Monde Diplomatique

      Il ne s’agit pas d’articles du « Monde Diplomatique », mais de blogs hébergés par le site. Leur pertinence ne peut donc être jugée qu’au cas par cas.
      Ce site est-il fiable ?

      Attention, ce site n’est pas une source à proprement parler ou sa fiabilité est trop variable pour entrer dans nos critères. Pour en savoir plus, cherchez d’autres sources et remontez à l’origine de l’information.

      Probablement parce qu’ils n’ont pas digéré ce billet de blog :

      Politique post-vérité ou journalisme post-politique ? par Frédéric Lordon, 22 novembre 2016
      http://blog.mondediplo.net/2016-11-22-Politique-post-verite-ou-journalisme-post

      La réponse à l’époque était « drôle » : https://twitter.com/Antonyn6/status/803972350664384512

    • Oh il y a des perles dans leurs jugements, Les déconneurs sont-ils fiables ?

      Valeurs actuelles

      Un hebdomadaire d’information généraliste positionné politiquement à droite. Le magazine a été condamné pour provocation à la haine raciale envers les Roms en 2015 après sa couverture « Roms : l’overdose ». Le site Internet et le journal mentionnent leurs clairement leurs sources et publient des informations vérifiées mais certaines enquêtes ou reprises d’autres médias sont à prendre avec précaution.

      Ce site est-il fiable ?

      Ce site est en principe plutôt fiable. N’hésitez pas à confirmer l’information en cherchant d’autres sources fiables ou en remontant à son origine.

      Fakir

      Un journal indépendant de gauche, situé à Amiens, dirigé par François Ruffin, réalisateur du film « Merci patron », avec une ligne éditoriale militante et un parti pris clairement revendiqué.

      Ce site est-il fiable ?

      Ce site peut être régulièrement imprécis , ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Soyez prudent et cherchez d’autres sources. Si possible, remontez à l’origine de l’information.

    • Impressionnant :

      BFMTV

      Chaîne de télévision d’information en continu, propriété du groupe NextRadio TV.

      Ce site est-il fiable ?

      Ce site est en principe plutôt fiable. N’hésitez pas à confirmer l’information en cherchant d’autres sources fiables ou en remontant à son origine.

      –----------

      La Horde

      Un site d’extrême gauche et anti extrême droite, dont les contenus proviennent souvent de militants sans être vérifiés.

      Ce site est-il fiable ?

      Ce site peut être régulièrement imprécis , ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Soyez prudent et cherchez d’autres sources. Si possible, remontez à l’origine de l’information.

      –-------------

      Paris Lutte Info

      Un site militant qui se présente comme anticapitaliste, anti-autoritaire et révolutionnaire.

      Ce site est-il fiable ?

      Ce site peut être régulièrement imprécis , ne précisant pas ses sources et reprenant des informations sans vérification. Soyez prudent et cherchez d’autres sources. Si possible, remontez à l’origine de l’information.

    • Merci @fil pour la carte.

      Le fichier .csv est vraiment pratique pour visualiser rapidement les différents avis, je le remets ici : https://framadrop.org/r/uet9Fw0uf_#zuTD8ZA0qZ1v4sf5pRgf+7hQAioSYMKrAsJ/vkQsQpo=

      @intempestive : j’ai repéré 4 sites d’extrême gauche / anars (Fakir, Paris-luttes, Rebellyon et La Horde) + les blogs du Diplo.

      Je serai vraiment intéressé d’avoir une analyse sur le fond, à la fois ce que ça sous-entend comme conception de la presse, de la « fiabilité », du fait, sans parler du méli mélo « les extrêmes sont un peu pareilles ». J’attends impatiemment le retour d’Acrimed, qui n’apparaît pas dans la base de données.

      Ca me rappelle l’intention de labelliser les sites d’info que le gouvernement Sarkozy avait évoqué en 2007 :
      http://www.zdnet.fr/actualites/bientot-un-label-de-qualite-pour-les-sites-web-d-information-39367199.htm
      http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/rapports/tessier/rapport-fev2007.pdf

      L’outil très critiquable des Décodeurs a eu le mérite de lancer quelques discussions sur Twitter (je pense qu’il y en a eu beaucoup d’autres, je note déjà celles-ci) :
      https://twitter.com/melo_meli/status/827159693835505665
      https://twitter.com/okhin/status/827166190107783168

      Sinon, l’édito du Monde au sujet du Decodex est sidérant à tous points de vue :

      La défense des faits
      http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/02/editorial-la-defense-des-faits_5073248_4355770.html

      #journalismplaining

    • Merci @arnoferrat. Au moment où j’avais testé, Rebellyon, CQFD, La Brique, Rezo et FPP n’étaient pas encore référencés et Paris-luttes aboutissait à une page d’erreur.

      Le Décodex n’est pas un outil de vérification de la fiabilité d’un site (un Web of Trust ciblé sur les infos), mais un moyen d’#auto-légitimation et une défense de l’ordre journalistique existant. Une tentative de reprendre la main face à la défiance généralisée que subissent les médias dominants, lancée précisément au moment de la parution du « baromètre annuel des médias Kantar/La Croix », pas vraiment glorieux pour le vieux Monde et ses compagnons de linéaire
      http://www.humanite.fr/un-francais-sur-deux-ne-fait-pas-confiance-aux-medias-631554

      La radio reste le média le plus crédible pour 52% des Français, suivi des journaux, puis de la télévision. Seuls 26% font confiance à Internet.

      Les Français s’informent en premier lieu par la télévision (48%), suivi d’Internet (25%), puis de la radio (20%), et enfin par la presse papier (seulement 6%). Les chaînes d’information sont moins regardées qu’en 2016 pour « approfondir les sujets d’actualité » avec 30% d’utilisateurs, contre 44% l’année dernière.

      Le seul fait que cet outil de « vérification » censément neutre soit administré par un journal devrait suffire à le disqualifier. Tout à sa croyance ferme en la « neutralité journalistique », Le Monde ne voit même pas où est le problème dans le fait d’être juge et partie. Ou plutôt il se fait de la #publicité par d’autres moyens, en instrumentalisant la #critique_des_médias à son bénéfice.

    • Je suis d’accord avec tes arguments mais pas tout à fait avec ta conclusion. En défense de leur truc, ça répond aux angoisses d’un certain public, liées à l’actualité (fake news). Il me semble pertinent qu’un journal s’empare de ce sujet, et le format de « l’outil de vérification » est plutôt original.

      On peut critiquer le résultat tant qu’on veut, démontrer que la « neutralité » est fallacieuse, que ça ne passera jamais à l’échelle du web, que c’est très superficiel (à peine passable au niveau 1ère année de socio), mais je ne crois pas qu’il est illégitime pour un journal d’approcher ce sujet de cette façon.

      (Qu’un journal « se fasse de la publicité » en parlant de tout et n’importe quoi, c’est comment dire, la base du métier…)

      Ce qui est plus inquiétant à mon sens, à l’analyse de la carte, c’est ce que ça montre du paysage mental de nos journalistes décodeurs, ou en tout cas de la perception qu’ils ont d’Internet : une place de marché où des médias sérieux, des médias pas sérieux, des blogs militants extrémistes, et des plateformes neutres se battent pour l’attention et le buzz.

      Ou plutôt, que le web est fait de 1) la presse sérieuse et vertueuse (Le Monde et les journaux régionaux) 2) de sites qui sont soit faux-pour-rire, soit faux-par-idéologie, soit faux-par-appât-du-gain, soit encore faux-par-incurie.

      À l’exception d’un ou deux blogs scientifiques ou site de ministère, pas la moindre trace de sites institutionnels, de bases de données, d’associations, de bibliothèques, de musées, d’artistes, d’universités, etc.

      Au final si on regarde le fichier, il s’agit d’une poignée de bookmarks, commentés de manière superficielle et appartenant à des domaines assez étriqués. Les sujets couverts sont particulièrement restreints (un peu de santé, un peu de news généraliste, beaucoup d’extrême droite et de conspi).

      Si c’est ça le web qu’ils fréquentent au quotidien, je les plains du fond du cœur.

    • En défense de leur truc, ça répond aux angoisses d’un certain public, liées à l’actualité (fake news).

      Certainement. Et de fait, lutter contre le conspirationnisme ambiant est une bonne chose. Mais tous les moyens pour ce faire ne me semblent pas aussi pertinents.

      On peut critiquer le résultat tant qu’on veut, démontrer que la « neutralité » est fallacieuse, que ça ne passera jamais à l’échelle du web, que c’est très superficiel (à peine passable au niveau 1ère année de socio), mais je ne crois pas qu’il est illégitime pour un journal d’approcher ce sujet de cette façon.

      Disons que si je suis fabricante de canapés, je peux tout à fait sortir un comparatif sur la qualité de tou·tes les fabricant·es de canapés, en m’auto-attribuant au passage le bon point de la meilleure qualité, mais ça n’est pas bien sérieux. Divers commerces ne se privent pas de le faire, ils ont leurs laboratoires de tests et leurs brochures de résultats - on sait à quoi s’en tenir. Scientifiquement, ça s’appelle un biais et ça suffit à disqualifier une étude. Déontologiquement, c’est spécieux. Mais on est bien d’accord, c’est tout à fait légitime et légal de publier des choses biaisées, et ça peut être fait avec les meilleures intentions qui soient.

      À l’exception d’un ou deux blogs scientifiques ou site de ministère, pas la moindre trace de sites institutionnels, de bases de données, d’associations, de bibliothèques, de musées, d’artistes, d’universités, etc.

      Oui, c’est une sorte de carte mentale des journalistes du Monde en fait.

    • #Le_Monde : où comment s’approprier la critique des médias ... Testé le bousin hier. Ils n’ont pas encore d’avis sur « Seenthis » mais je parie qu’on aurait droit à
      « Attention, ce site n’est pas une source à proprement parler ou sa fiabilité est trop variable pour entrer dans nos critères. Pour en savoir plus, cherchez d’autres sources et remontez à l’origine de l’information. »
      Par contre là où je commence à trouver ça flippant, c’est que le réseau « Canopé » ( réseau de création et d’accompagnement pédagogique !!!, ex centres de documentation pédagogique) en fait un outil « fiable » pour les enseignants et leurs élèves qui se confrontent à l’information. Ci-dessous le lien vers le « scoop-it » de Canopé du Loiret :
      http://www.scoop.it/t/infos-docs-crdp-45

      et l’article d’Arrêt sur Image linké par la page sus-nommée :
      https://www.arretsurimages.net/articles/2017-01-25/Comment-le-Decodex-du-Monde-va-labelliser-l-infaux-en-ligne-id9493
      L’article est sous ¨Paywall" mais on n’en a cure ; rien que le début vaut son pesant de beaujolais ...

      Ce qui me fait braire, c’est que les baronnets de l’éducnat préfèrent remplacer l’esprit critique par des algorithmes. Air du temps ...

    • La fin de l’article d’ASI :

      RT et Sputnik en orange, Egalité et réconcilation en rouge, @si en vert

      A partir de combien de "mauvaises" réponses bascule-t-on de la catégorie "fiable" à "pas fiable" ? "Il n’y avait pas de critères pointus", répond Laurent. "Ce n’était pas : « A partir de 7/10, vous n’êtes pas fiable ». C’est simplement une grille qui nous a guidé dans notre choix. On ne l’a pas utilisée de manière scientifique". Le classement du Monde risque d’en froisser quelques uns : Melty, le site qui cartonne chez les 15-30 ans, où les rédacteurs sont payés au nombre de clics, se retrouve par exemple dans la même catégorie que le blog d’extrême-droite FDeSouche ou les sites financés par le gouvernement russe, Russia Today ou Sputnik : la catégorie "Orange, soit des "sites régulièrement imprécis, ne précisant pas leurs sources et reprenant des informations sans vérification".

      Dans quelle catégorie est classée Le Monde ? "Vert". Et Arrêt sur images ? "Vert aussi" répond Laurent, qui assure que "toute la presse française est en vert". Les médias traditionnels, forcément fiables, contre le reste du monde ? Voilà qui ne manquera pas de faire grincer quelques dents, au sein de la fachosphère notamment. "On en est bien conscient", répond Laurent, qui assure que le but n’est pas de se poser en police de la presse ou en apôtre de la vérité, mais juste de rendre service aux lecteurs, pour leur permettre d’identifier les sites de fake-news, mis sur le devant de la scène depuis l’élection de Trump aux Etats-Unis. "C’est une beta, on se lance, on sait que c’est perfectible", reconnaît le fondateur des Décodeurs. "Notre idée, c’est vraiment de se concentrer sur les sites pas fiables". Rendez-vous le 1er février.

    • Le pesant de beaujolais :

      Comment le « Decodex » du Monde va labelliser l’infaux en ligne
      FDeSouche, RT et Sputnik en orange, toute la presse française en vert

      « Parodique, totalement faux, peu fiable ou fiable », choisissez votre camp. A partir du 1er février, Les Décodeurs du Monde proposeront une extension, financée par le fonds Google, censée permettre aux internautes de mieux se repérer en ligne, et séparer les bons et les mauvais sites d’info. Comment ça va marcher et quelle est la définition, au juste, d’un site « pas fiable » ? Mode d’emploi, à quelques jours du lancement du « Décodex ».

      Arretsurimage.net

    • Merci pour les arguments ! L’article de Vincent Glad est plutôt intéressant également :
      http://an-2000.blogs.liberation.fr/2017/02/03/pour-chasser-les-fake-news-le-monde-donne-une-definition-du

      On pourra également signaler que dans la construction de leur liste, les Décodeurs ont manqué à la première définition qu’ils appliquent : la vérification des informations. Aucune personne ou collectif s’occupant d’un site n’ont été contactés pour connaître leurs pratiques en terme de vérification.

    • @fil @intempestive 60 000 euros, c’est ce qu’on avait demandé pour réaliser l’idée d’un atlas géopolitique ou mondialisation ou politique, on était pas encore très sur de l’approche à adopter :)

      Mais on avait envie d’imaginer la possibilité d’images carto avec des visions un peu inédites et originales, basées en même temps sur l’analyse de grosses bases de données et d’observations qualitatives, avec une extension Internet, mais je suis sur que nos décodeurs auraient classés ça en super non fiable, infos jamais vu ailleurs etc...

      A ce rythme là, les équipes et projets de recherche un peu créatives, qui proposent des pistes de réflexions un peu nouvelles, ou en tout cas peu ou pas explorées n’ont aucune chance de passer le test Decodex ou Verificator (on pouvait pas trouver des noms plus débiles d’ailleurs)

      On sait maintenant que pour le même prix, tu peux faire un truc magique qui te dit instantanément si t’es tricard ou pas quand tu aimes bien un site qui t’apprends des trucs.

      @fil

      je ne crois pas qu’il est illégitime pour un journal d’approcher ce sujet de cette façon.

      J’ai beau essayé de retourner le sujet dans tous les sens, je n’arrive pas à ne pas voir un énorme conflit d’intérêt. Je veux bien croire qu’il soit nécessaire de répondre à l’angoisse des lecteurs sur la question des fake news, et c’est pertinent de la part d’un journal comme le Monde d’y répondre (même si ce canard est vérolé jusqu’à la moële du fait de son actionnariat), mais Décodex pour faire office de Temesta ou Tranxène, ça fait plutôt placebo. Ça va pas beaucoup aider.

      Et pour un journal appartenant à des Industriels, point de vue fake news, ils auraient pu commencer à imaginer un logiciel magique qui mouline tout ce qui se dit et s’écrit dans leurs colonnes et dans tous les autres journaux qui appartiennent à des industriels (c’est pas ce qui manque), puis de faire des croisements avec des groupes de pressions, des lobbies, des amitiés politiques, etc... Là, oui, ce serait pertinent et légitime qu’ils s’emparent de ce sujet, mais bon. Ils vont pas non plus se suicider.

      Mais Comme Juliette, je reste terriblement choqué que les mecs du Monde se soient lancé dans cette initiative, que la hiérarchie a laissé faire (remarque en même temps, ils ont du se dire qu c’était un bon coup de pub - ndt : un truc bien putassier).

      Voilà, hélas : Le Monde, toujours plus bas.

      @fil Tu pointes d’ailleurs que leur univers mental Internet est minuscule. Sachant que la biodiversité Internet c’est des centaines de milliers pour ne pas dire des millions de sites en toutes langues qui évoluent, changent, produisent, proposent, invitent, crée, nous émerveillent ou nous affligent ; tous les jours, toutes les heures, on comprend que Décodex est voué à remplir les poubelles fantômes d’Internet assez rapidement tellement leur truc n’est pas soutenable dans le temps.

      C’est vrai que pour s’y retrouver et choisir « ses » sites c’est beaucoup de travail individuel (merveilleusement mis en commun sur seenthis d’ailleurs) et il me semble que pour l’instant, avec cette méthode, ça marche assez bien (seenthis fonctionne parfois comme un lieu de « peer review » : parfois, les retours des seenthisien·nes font mal parce qu’on ne s’y attend pas, mais c’est toujours très riche et au bout du compte, on apprend toujours à être plus prudent, plus critique et à encore mieux vérifier ce qu’on lit et ce qui nous plait. En tout cas, c’est foisonnant, on s’y perd avec délice, on en a la tête qui tourne, mais avec un peu de méthode, on reprend un peu le contrôle de nous même (et de nos journées de travail) :)

      Peut-être d’ailleurs qu’une fois de plus, tout ce bruit, ce n’est qu’un gros plan marketing, ou plan com, je sais pas, ou une justification qu’ils ont bien dépensés 60 000 boules pour un truc spectaculaire auquel cas on poursuit dans le grand guignol et il n’y a rien de vraiment nouveau.

    • Un logiciel magique qui mouline tout ce qui se dit et s’écrit dans leurs colonnes (…), puis de faire des croisements avec des groupes de pressions, des lobbies, des amitiés politiques

      Exactement. Ce genre de logiciel existe, pour l’analyse ou la cartographie de #controverses. Le plus souvent c’est appliqué aux « controverses scientifiques », mais il n’y a pas de raison que ça y reste confiné.

      Il faut jeter un oeil par exemple aux programmes tout à fait surprenants #Prospero et #Marlowe :
      http://prosperologie.org/?sit=22#1
      https://tcp.hypotheses.org/1039
      http://prosperologie.org/mrlw/blog

    • Un petit bilan quantitatif (graphiques à suivre plus tard)

      Comme l’explique Le Vilain Petit Canard cité dans l’article pointé ci-dessus par @arnoferrat
      https://seenthis.net/messages/566065#message567135
      l’appli est une simple interface de consultation d’un tableau de 1289 jugements « personnels ».

      Les données sont fournies dans l’article
      http://www.levilainpetitcanard.be/articles/actu/decodex-sous-le-capot_1461042316
      ainsi que, tout en bas dans les références, un lien vers la gg:sheet contenant les données.

    • @aude_v ah si, moi j’avais trouvé ça très chelou, j’ai même écrit pourquoi (en critique constructive parce que j’aime bien Basta !) depuis Hongkong en décembre 2015. Mais depuis, je n’ai pas consulté ce portail une seul fois et je n’ai aucune idée de ce que ça devient.

    • Le FINP oblige à « chercher » des sujets « innovants »... l’innovation n’en a rien à faire des états d’âme.
      Et là, ils ont réussi à sortir un dossier qui certes n’aurait sans doute pas du être mené par Le Monde, mais bon... ça leur a permis de croûter quelques mois hein... :-) Et si ça ne vit pas, ou si c’est mis hors ligne dans 15 jours, l’argent lui, il aura bien été dépensé.


  • Des soldats français en Syrie sans concertation avec son gouvernement souverain ? Ce serait un acte de guerre en regard du droit international ! 18 Novembre 2016 - RipouxBlique des CumulardsVentrusGrosQ
    http://slisel.over-blog.com/2016/11/des-soldats-francais-en-syrie-sans-concertation-avec-son-gouvernem

    Assemblée Nationale

    Question N° : 97353

    De M. Pierre Morange ( Les Républicains - Yvelines ) Question écrite

    Ministère interrogé > Défense Ministère attributaire > Défense

    Rubrique >politique extérieure Tête d’analyse >Syrie Analyse > attitude de la France.

    Question publiée au JO le : 05/07/2016

    Réponse publiée au JO le : 01/11/2016 page : 9118

    Texte de la question

    M. Pierre Morange souhaite attirer l’attention de M. le ministre de la défense sur l’inquiétude des citoyens relative à l’engagement des forces françaises en Syrie. Une source kurde a récemment confié à l’agence de presse russe Sputnik que des soldats français déployés dans le nord de la Syrie auraient commencé à construire une base militaire sur la colline de Mashta Nour surplombant la ville de Kobané dans la province d’Alep.

    Ils souhaitent savoir si cet acte est avéré et, dans l’affirmative, s’il a été commis en concertation avec le gouvernement démocratiquement constitué de Syrie. Il le prie de bien vouloir répondre à leurs interrogations.

    Texte de la réponse

    Conformément aux dispositions de l’article L. 413-9 du code pénal, les informations sollicitées par l’honorable parlementaire relatives à un éventuel engagement des forces armées françaises sur le territoire syrien sont couvertes par le secret de la défense nationale. Les précisions demandées ne peuvent donc être rendues publiques par le ministère de la défense.

     

    La question de Monsieur Pierre Morange, député, était claire : Le gouvernement francais envoie-t-il des troupes, sans déclaration de guerre, sans accord ni information du parlement francais, dans un pays souverain pour appuyer des milices terroristes contre un gouvernement élu et reconnu a l’ONU ?

    Le refus de répondre en invoquant un secret défense autorise à penser que tel est bien le cas.

    Or de telles actions peuvent constituer divers crimes de forfaiture, d’abus de pouvoir, car la constitution impose au gouvernement de consulter le parlement en cas de déclaration de guerre, ainsi qu’après 4 mois pour l’envoi de troupes sur un territoire étranger. De plus le droit international impose que les actions guerrières doivent être précédées de déclaration de guerre ou de mandat de l’ONU.

    Il y a donc alors crime de guerre, violation de la constitution, soutien au terrorisme. Le précédent ministre des affaires étrangères déclarait d’ailleurs que Al Nosra “faisait du bon boulot”. Le candidat préféré de l’”établissement français” a initié, en tant que ministre des affaires étrangères de Sarkozy, la violation du principe de la reconnaissance des états en fermant notre ambassade de Syrie et reconnaissant comme gouvernement des “rebelles” dont les exploits terroristes ne sont plus à démontrer. Il a aussi mis en oeuvre avec le gouvernement et le président de l’époque la guerre contre la Libye et l’assassinat de son président, crimes de guerres évidents. Cette guerre a d’ailleurs, avec celle de Syrie, provoqué toute cette déstabilisation de l’Afrique et du moyen Orient, entraînant notamment cette terrible “crise des migrants”

    Lorsque l’on voit notre président et le gouvernement demander la suppression du droit de veto à l’ONU, et par conséquent celui de la France, ainsi que la poursuite de chefs d’Etat (en visant Poutine et Assad, bien sur), devant les tribunaux internationaux, il devrait bien réflèchir à qui pourrait à la fin s’y retrouver. Mais le pire est que sa demande risque d’amener l’intervention de l’OTAN ou d’autres forces étrangères sur notre sol, au prétexte de “défendre des droits de l’homme”, si les troubles s’aggravaient sur notre territoire, et que nos derniers outils de souveraineté aient été détruits ou livrés à nos ennemis (appellés aujourd’hui alliés par nos dirigeants)

    JMaillard

     
    http://canempechepasnicolas.over-blog.com


  • Défaite de Clinton, les habitants d’Alep en liesse – Site de la chaîne AlManar-Liban
    http://french.almanar.com.lb/91419

    ❝La défaite d’Hillary Clinton à l’élection présidentielle des États-Unis a provoqué un sentiment de soulagement et de joie chez tous les habitants de la ville syrienne d’Alep, a déclaré le député de cette ville au Conseil populaire de la Syrie Fares Shehabi dans une interview accordée à l’agence Sputnik.

    (...) Selon lui, c’est justement Hillary Clinton qui se trouve derrière la création des groupes terroristes avec la participation de l’ancien ambassadeur américain à Damas Robert Ford, lequel maintenait des contacts avec les chefs des groupes et les persuadait de ne pas dialoguer avec le gouvernement syrien.

    « Si Clinton avait gagné, la situation aurait pu empirer. Si la personne qui a créé le printemps arabe avait pris la direction du pays (des États-Unis), la situation lors de sa présidence aurait pu prendre un mauvais tournant. Actuellement, on attend ses actions, car à part ses déclarations, on ne connaît rien de Donald Trump », a déclaré le responsable.

    Je pense qu’il est urgent d’abonner les habitants d’Alep au Monde pour qu’ils commencent à comprendre la politique internationale !

    #syrie