• Socialisme ou Barbarie (1949-1967), les numéros de la revue en pdf - [Fragments d’Histoire de la gauche radicale]
    http://archivesautonomies.org/spip.php?article758

    Revue publiée à partir de 1949 par la « tendance Chaulieu-Montal » [1] à la suite de son départ du Parti communiste internationaliste (PCI).
    En 1951, le groupe est rejoint par des militants de la Fraction française de la gauche communiste internationale et de l’Union communiste.
    À partir de 1959, en dépit des nombreuses crises internes qui secouent le groupe [2], Socialisme ou Barbarie (SouB) entame la diffusion d’un mensuel, Pouvoir Ouvrier, parallèlement à sa revue.
    Le cheminement théorique de Castoriadis va provoquer la rupture. Celle-ci intervient en 1963, au moment où ceux qui s’étaient rassemblés dans l’"anti-tendance" animée par Jean-François Lyotard, Pierre Souyri et Vega, et s’opposant aux analyses de Castoriadis claque la porte du groupe, emportant avec eux le mensuel Pouvoir Ouvrier.
    SouB finit par s’autodissoudre en 1967.

    #archives #revue #conseillisme


  • Faut-il conqué­rir les syndicats ou les détruire ?
    http://www.non-fides.fr/?Faut-il-conque-rir-les-syndicats

    Dans le siècle passé, au début du mou­ve­ment de la clas­se ouvrière, Karl Marx fut porté à con­s­idérer dans les or­ga­nis­mes syn­di­caux, les for­mes par les­quel­les la lutte de clas­se avait abou­ti à une lutte po­li­tique et révo­lu­ti­onn­ai­re. Les expéri­en­ces du ch­ar­tis­me en par­ti­cu­lier cont­ri­buèrent à étayer his­to­ri­que­ment l’opi­ni­on de Marx suiv­ant laquel­le les syn­di­cats, école du so­cia­lis­me, se­rai­ent l’arène de la Révo­lu­ti­on. Ce ju­ge­ment ne peut pas être con­damné si l’on con­s­idère la période his­to­ri­que, où il fut for­mulé. Mais si l’on se re­por­te à l’époque ac­tu­el­le, il faut cons­ta­ter que les syn­di­ca­lis­tes ont in­di­g­ne­ment spéculé sur l’an­ci­en­ne opi­ni­on de Karl Marx, pour at­tri­buer aux for­mes syn­di­ca­les l’ex­clu­si­vité du rôle révo­lu­ti­onn­ai­re. C’est un fait généra­le­ment ignoré en Fran­ce et en Ita­lie, que Marx, en ob­ser­va­teur scru­pu­leux du déve­lop­pe­ment de la lutte des clas­ses, et en ad­ver­sai­re in­las­sa­ble de toute con­clu­si­on dog­ma­tique n’a nul­le­ment manqué de réviser son point de vue à la lumière de l’expéri­ence his­to­ri­que. Il se ren­dit comp­te que les syn­di­cats enlisés dans les sa­bles de la résis­tan­ce éco­no­mi­que n’étai­ent plus les or­ga­nes na­tu­rels de la lutte de clas­se, comme l’af­fir­ment en­core les épi­go­nes de l’école léni­nis­te, (Trots­kis­tes, Bordi­gu­is­tes, Brand­le­ris­tes, etc.) mais que leur fonc­tion se li­mitait à résis­ter à la ten­dance des ca­pi­ta­lis­tes de réduire au mi­ni­mum pos­si­ble les frais d’exis­tence du ca­pi­ta­lis­me.

    #syndicalisme #conseillisme #communisme


  • Y a-t-il un « autre » mouvement ouvrier ? (Mattick, 1975)
    https://bataillesocialiste.wordpress.com/2015/06/16/y-a-t-il-un-autre-mouvement-ouvrier-mattick-1975

    La parution récente d’une traduction partielle de l’ouvrage de K. H. Roth, « L’autre mouvement ouvrier », nous offre l’occasion de faire connaître aussi aux lecteurs français le compte-rendu que Paul Mattick fit de ce livre en 1975.

    Les analyses de Roth, comme plus généralement celles du courant dit « opéraïste », entendent se situer du point de vue « d’en-bas », celui des travailleurs les plus exploités et les plus opprimés ; ceux dont la résistance entraine le capital à répondre a la fois par la violence ininterrompue, la répression ordinaire et extraordinaire, et le progrès technologique. Elles se proposent donc de mettre en relief les conduites présentes et passées d’un sujet révolutionnaire méconnu ou dénigré ( "l’ouvrier-masse’’), et de restaurer la signification radicale de ses luttes sauvages, spontanées, autonomes, comme de son hostilité à l’idéologie du travail, productiviste et pro-capitaliste, qui anime les courants dominants du marxisme établi. Perspective qui débouche par conséquent sur une critique également radicale des organisations ouvrières traditionnelles, réformistes ou révolutionnaires, et des séparations dont elles vivent : l’économique et le politique, la conscience et l’action, la théorie et la pratique.

    #théorie #opéraïsme #conseillisme #communisme


  • Entretien avec Paul Mattick junior (1991)
    https://bataillesocialiste.wordpress.com/2014/12/27/entretien-avec-paul-mattick-junior-1991

    Je dirais que le fondement de leur analyse était que le bolchevisme, tel qu’à l’origine Lénine le décrivait dans ses premiers écrits, représentait une variante révolutionnaire de social-démocratie, c’est-à-dire d’une social-démocratie placée dans les conditions de ce que, aujourd’hui, on appelle le tiers-monde ; conditions d’un stade très élémentaire du capitalisme, ou bien quasi précapitaliste, dans lesquelles le parti situé à gauche, le parti social-démocrate, ne pouvait pas même envisager être l’instigateur d’une révolution socialiste. Mais il devait avant tout remplir la tâche que la bourgeoisie était incapable d’assumer dans un pays arriéré : instaurer un système capitaliste. Je dirais donc qu’ils analysaient fondamentalement le bolchevisme comme une idéologie d’un type de capitalisme particulier à des régions du monde où un développement lent, du genre de celui qui avait eu lieu en Angleterre, disons entre le XVe et le XIXe siècles, n’était plus possible ; faisant usage, pour ce faire, d’une théorie empruntée à la social-démocratie comme d’une sorte de couverture afin de dissimuler l’institution effective d’une forme de travail salarié et de relations capitalistes.

    #communisme #conseillisme #histoire


  • « Fou d’enthousiasme pour la révolution » – les combats de Paul Mattick
    http://www.article11.info/?Fou-d-enthousiasme-pour-la

    Tout ? Il faudrait voir à ne pas exagérer. Certes, la phrase résume bien ce pour quoi Paul Mattick s’est battu toute sa vie. Elle ne dit rien – par contre – de l’ambitieux travail théorique réalisé par celui qui la prononce, infatigable propagandiste du conseillisme (ou communisme de conseil, courant marxiste anti-léniniste). Elle ne dit rien – non plus – de son activisme, au côté des pauvres, des exclus et de tous ceux qui rêvent d’un autre monde. Elle ne dit rien, enfin, d’une existence menée tambour battant, la révolution en ligne de mire, depuis le mouvement spartakiste dans l’Allemagne de l’immédiat après-Première Guerre mondiale jusqu’à la profonde contestation des années 1960, en passant par le mouvement des chômeurs américains lors de la Grande Dépression des années 1930. C’est que Paul Mattick a traversé tout cela. Mieux : il en fut partie prenante, infatigable militant et courageux combattant.

    #histoire #Allemagne #États-Unis #communisme #conseillisme

    Et d’ailleurs, son ouvrage posthume Marxisme, dernier refuge de la bourgeoisie ? est également à recommander : http://www.entremonde.net/Marxisme-dernier-refuge-de-la-bourgeoisie


  • Karl Korsch: a Marxist friend of anarchism - A.R. Giles-Peters
    http://libcom.org/history/karl-korsch-marxist-friend-anarchism-ar-giles-peters
    “Marxists of the 1920s have an interest for anarchists of a quite different order from those of any other period. The reason is that for a brief period after the First World War Marxism was a revolutionary doctrine in a way that it had not been since Marx nor has been again (leaving aside its use as an ideology of basically peasant nationalist revolutions.) In that brief period the Russian Revolution served as a rallying point for left-wing intellectuals of all shades of red and black, and these joined with anarchist workers and socialist workers of a syndicalist stamp to form the basis of the new parties of the Third International. Except in Spain, anarchist and syndicalist organizations everywhere lost ground to these new parties which rapidly evolved into bureaucratic state socialist organizations interested in the control of the working-class movement. During this evolution those anarchists, syndicalists and left socialists who held true to the initial promise of the Russian Revolution were isolated, weeded out and kept by the party’s superior organization from the access to the working class that alone could sustain a revolutionary movement. Karl Korsch was one of the casualties of this process.”

    #histoire #communisme #marxisme #anarchisme #Karl_Korsch #conseillisme


  • Murray Bookchin : Le mythe du parti - La Presse Anarchiste
    http://www.la-presse-anarchiste.net/spip.php?article1677

    Annotations :

    Le fait marquant des révolutions passées, c’est qu’elles commencèrent de manière spontanée. Que l’on examine les premières phases de la #révolution française de 1789, les révolutions de 1848, la Commune de Paris, la révolution de 1905 en Russie, le renversement du tsar en 1917, la révolution hongroise de 1956, la grève générale de 1968 en France, les débuts sont généralement les mêmes : une période de ferment qui explose spontanément en un (...)

    #:Murray_Bookchin #Partis_politiques #partis_révolutionnaires #bolchevisme #communisme #soviet #hiérarchie #bureaucratie #mouvements_ouvrier #Histoire #-URSS #-1968 #Mai_68 #-1905 #-1917 #-France #conseillisme #autogestion #_Lenine #Etat


  • Avertissement - pannekoek-lutte-de-classe-et-nation-1912.pdf
    http://icocaen.files.wordpress.com/2012/03/pannekoek-lutte-de-classe-et-nation-1912.pdf

    Anton Pannekoek
    Lutte de classe et nation
    1912
    Avertissement
    Peut-être faut-il s’excuser, en tant que non-autrichien de prendre la parole sur la question des nationalités. Si c’était une
    question purement autrichienne, personne qui ne connaisse fort précisément la situation pratique et n’y soit contraint par la
    pratique même ne se mêlerait de l’examiner. Mais elle revêt sans cesse une importance accrue pour d’autres pays
    également. Et grâce aux écrits des théoriciens autrichiens, surtout grâce à l’œuvre précieuse d’Otto Bauer :
    La question des
    nationalités et la social-démocratie
    , elle a cessé de concerner exclusivement la pratique autrichienne pour devenir une
    question de théorie socialiste générale. A présent cette question, la façon de la traiter et ses conséquences ne peuvent que
    susciter un très grand intérêt chez tout socialiste qui considère la théorie comme le fil directeur de notre pratique ; à prése
    nt
    on peut aussi émettre des jugements et des critiques en dehors de la pratique autrichienne spécifique. Comme il nous faut
    combattre ici certaines des conclusions de Bauer, mentionnons au préalable que cela ne diminue en rien la valeur de son
    ouvrage ; son importance ne réside pas dans le fait qu’il établit en ce domaine des résultats définitifs et inattaquables, mais
    qu’il crée les fondements d’un débat et d’une discussion ultérieurs sur cette question

    #pannekoek #conseillisme #léninisme #nation


  • VENEZUELA. La démocratie locale, machine de guerre de Maduro - Le Nouvel Observateur
    http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130411.OBS7620/venezuela-presidentielle-l-autogestion-au-coeur-du-debat.html

    Annotations :

    Les Conseils communaux, sortes de conseils de quartier aux pouvoirs élargis, ont différentes sources de revenus : les deniers de l’Etat, mais aussi la contribution des entreprises du quartier et celle des habitants. Petit à petit, les Conseils communaux se sont vus transférer des compétences, depuis l’assainissement de l’eau jusqu’à la gérance des parcs nationaux. Janet, représentante de l’une de ces instances et favorable au (...)

    #-Venezuela #démocratie_directe #conseillisme #autogestion #Alternatives


  • Venezuela : des conseils communaux aux « communeros » | Association pour l’#autogestion
    http://www.autogestion.asso.fr/?p=2907

    Annotations :

    Les conseils communaux fonctionnent sur base d’élections, théoriquement bisannuelles. Lors de celles-ci sont élus les porte-paroles de la communauté. Si la loi propose un certain nombre de commissions, chaque communauté est libre d’en créer d’autres, en fonction de ses nécessités. Avec, parfois, un peu trop d’enthousiasme, comme l’explique Julio Salazar, de l’EFIP (Equipe de formation, d’information et de publications), à Caracas : « (...)

    #-Venezuela #conseillisme #démocratie_directe