• Les lobbies productivistes sapent l’ambition européenne d’une agriculture plus écologique - Page 1 | Mediapart
    https://www.mediapart.fr/journal/international/191021/les-lobbies-productivistes-sapent-l-ambition-europeenne-d-une-agriculture-

    Ce mardi 19 octobre après-midi, le #Parlement européen doit voter sur cette stratégie baptisée « De la ferme à la fourchette » (Farm to Fork) censée mettre l’agriculture européenne sur la voie d’une transition écologique. C’est l’un des grands chapitres du Pacte vert (Green Deal) lancé par la présidente Ursula von der Leyen depuis son arrivée aux manettes de l’exécutif européen, fin 2019.

    Pour la #production_alimentaire du continent, dominée jusqu’ici par le recours à la chimie de synthèse, une telle perspective serait une petite révolution. Mais c’est compter sans l’intense travail de lobbying effectué par les défenseurs du modèle existant : #lobbies de la #viande, de l’#agrochimie et des #céréales… et #Copa-Cogeca, dont fait partie la puissante fédération syndicale française #FNSEA.

    Le Copa-Cogeca est l’union, au niveau européen, du Comité des organisations professionnelles agricoles (c’est-à-dire les syndicats d’exploitants agricoles) et du Comité général de la coopération agricole (c’est-à-dire les coopératives). Et c’est la présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, qui officie à la tête du #Copa.

    Mediapart, en collaboration avec le consortium de journalistes européens #Lighthouse_Reports, explique aujourd’hui comment, depuis plusieurs semaines, cette organisation ainsi que d’autres lobbies européens font tout pour couler l’ambition de la Commission européenne et en atténuer les objectifs. Avec pour principal outil une manipulation des savoirs scientifiques autour de cette feuille de route dont le but est de faire baisser les émissions de gaz à effet de serre (GES) de l’agriculture européenne et d’enrayer l’effondrement de la biodiversité.

    Même le ministre français de l’agriculture, Julien Denormandie, a repris à son compte les arguments avancés par les lobbies qui défendent à Bruxelles les intérêts de l’#agro-industrie.

  • #HazteOír y #CitizenGo mantienen en México uno de sus principales bastiones. Les sirven de cobertura sectores del PAN; cuentan como estructura formal a #Citizengo México y subrepticia a la organización #YoInfluyo, donde convergen #foxistas y #calderonistas; están coordinadas con el alto clero y las igualmente ultraderechistas #FundaciónIncluyendoMéxico y #RedFamilia; tienen el favor de empresarios de la #Coparmex; y académicos de la #UP, el #ITAM, la #Anáhuac y el #ITESM le dan sustento ideológico a su doctrina. Wikileaks, en asociación con #Contralínea y otros tres medios en el mundo, revela las entrañas de la coordinación mundial del movimiento conservador
    https://contralinea.com.mx/contralinea-758

  • #HazteOír y #CitizenGo mantienen en México uno de sus principales bastiones. Les sirven de cobertura sectores del PAN; cuentan como estructura formal a #Citizengo México y subrepticia a la organización #YoInfluyo, donde convergen #foxistas y #calderonistas; están coordinadas con el alto clero y las igualmente ultraderechistas #FundaciónIncluyendoMéxico y #RedFamilia; tienen el favor de empresarios de la #Coparmex; y académicos de la #UP, el #ITAM, la #Anáhuac y el #ITESM le dan sustento ideológico a su doctrina. Wikileaks, en asociación con #Contralínea y otros tres medios en el mundo, revela las entrañas de la coordinación mundial del movimiento conservador
    https://contralinea.com.mx/mexico-en-el-epicentro-de-la-conspiracion-internacional-de-la-ultrad

  • Immersion au coeur de la lutte des foyers de travailleurs migrants
    https://audioblog.arteradio.com/blog/158242/podcast/168304/episode-2-immersion-au-coeur-de-la-lutte-des-foyers-de-travaill

    Direction Vitry-sur-Seine pour le deuxième épisode de notre série Migrations.

    Sidonie, journaliste mandatée, et Mickaël président du COPAF, le collectif pour l’avenir des foyers, nous embarquent au cœur de la réalité des travailleurs migrants du foyer des Ardoines.

    Entre insalubrité et menace d’expulsion, ils s’unissent pour faire entendre leur voix.

    Les Foyers de Travailleurs Migrants (FTM) ont vu le jour dans les années 1960 en France pour abriter une population de travailleurs étrangers isolés venus renforcer la main-d’œuvre.

    A Vitry, les résidents se mobilisent aujoud’hui contre la menace des « résidences sociales »

    L’insalubrité et la sur-occupation des foyers est un véritable enjeu. Pour y répondre, les pouvoirs publics ont décidé de les remplacer par le concept de résidences sociales autonomes supposé apporter des habitats de meilleure qualité.

    Mais ces relogements sont en réalité une opportunité pour les gestionnaires de renforcer leur contrôle sur les résidents ; d’expulser les proches qu’ils hébergent ; et d’affaiblir le mode de vie communautaire et traditionnellement fort dans les foyers.

    #foyers #migrants #copaf

  • Dans les #foyers, une protection au conditionnel ; Interview d’Ali El Baz, membre du #Gisti et du #Copaf, propos recueillis par Christophe Daadouch
    https://www.gisti.org/spip.php?article6534

    Caractérisés par une forte promiscuité, les foyers de travailleurs migrants se retrouvent être les lieux avec le plus fort taux de prévalence de la #Covid-19. Difficiles à mettre en œuvre, les consignes sanitaires fixées par les notes ministérielles ou préfectorales y sont souvent restées lettre morte ou appliquées avec laxisme par des sociétés gestionnaires prenant prétexte de l’absence de personnel, lui-même confiné. Sans accès aux espaces collectifs, privés des liens de solidarité, les chibanis les plus âgés ont été abandonnés, comme le montre Ali El Baz, membre du Collectif pour l’avenir des foyers.

    Dispose-t-on de données sur le nombre de chibanis qui ont contracté la Covid ?

    À notre connaissance, aucune statistique nationale n’existe à ce jour [1], qu’il s’agisse des malades ou des décès. Les chiffres recueillis lors d’entretiens que nous avons pu avoir avec des résidents montrent un important décalage avec ceux affichés par l’ARS ou les gestionnaires.

    Quoi qu’il en soit, une récente étude réalisée, entre juin et juillet 2020 par Médecins sans frontières et le centre d’épidémiologie #Epicentre auprès de populations vivant en #foyer_de_travailleurs_migrants https://epicentre.msf.org/sites/default/files/2020-10/High_seroprevalence_of_SARS-CoV-2_antibodies_among_people_living_in_p montre que la #précarité additionnée à la #promiscuité constitue une véritable bombe sanitaire.

    Alors que la prévalence s’élève à 50,5% dans les dix centres d’hébergement étudiés (gymnases, hôtels, etc.), qu’elle est de 28% sur les sites de distribution alimentaire, elle atteint 88% dans les deux foyers de Seine-Saint-Denis examinés. Pour les auteurs, ces chiffres confirment ce qu’on pouvait logiquement craindre : plus la densité d’hébergés est élevée, plus les gestes barrières sont difficiles à appliquer, et plus la prévalence est forte. Du coup, les foyers de travailleurs migrants se retrouvent être les lieux avec le plus fort taux de prévalence.

    Aucune campagne systématique de tests n’a malheureusement été menée ; celles effectuées, en raison d’une volonté municipale par exemple, n’ont relevé que du cas par cas. Le centre municipal de santé de Gennevilliers a ainsi organisé des tests dans un foyer Coallia, mais pas dans les cinq autres foyers de la commune gérés par Adoma.

    Dans le même temps, l’ARS, bien qu’interpellée par le Collectif pour l’avenir des foyers (Copaf) à plusieurs reprises lors de cas de contamination dans deux foyers d’Asnières et Gennevilliers, n’a pas jugé bon de venir tester l’ensemble des résidents.

    À Paris, des tests ont été effectués, mais sans aucune concertation avec les délégués des résidents, ce qui a conduit à un boycott des tests dans certains foyers.

    En quoi les règles sanitaires ont-elles été difficiles, voire impossibles à mettre en œuvre au sein des foyers ?

    La configuration même des établissements rend le respect des règles pour le moins difficile. À la différence des résidences sociales, nombre de foyers de travailleurs migrants sont sur-occupés, particulièrement en Île-de-France. La promiscuité y prend différentes formes : chambres collectives pouvant contenir jusqu’à huit lits, couloirs étroits, espaces communs réduits, laverie, douches et sanitaires partagés. Comme le constate l’ARS dans une note : « Les Résidences sociales sont composées de logements autonomes où les résidents peuvent être confinés. En Foyer de travailleurs migrants à chambres à lits multiples ou en Unité de vie, le confinement est plus difficile [3]. »

    À la différence des Ehpad qui n’accueillent que des personnes âgées, les foyers hébergent aussi bien des personnes âgées que des travailleurs migrants. Selon leurs métiers, certains ont continué à travailler pendant le confinement, en particulier dans les métiers de la sécurité, du nettoyage, ou comme chauffeurs Uber ou livreurs Deliveroo. Après une journée de #travail et de transport en commun (sur la fameuse ligne 13, la plus surchargée du réseau, qui dessert tous les foyers de Seine-Saint-Denis et ceux du nord des Hauts-de-Seine), ils étaient en contact proche avec des personnes âgées au sein de leur établissement d’hébergement.

    [...]

    Article extrait du Plein droit n° 127, décembre 2020
    « Covid partout, justice nulle part » https://www.gisti.org/spip.php?article6520

    #crise_sanitaire

  • Coronavirus : la crainte d’une contamination rapide dans les squats et foyers de travailleurs
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2020/04/11/coronavirus-la-crainte-d-une-contamination-rapide-dans-les-squats-et-foyers-

    Si la propagation du Covid-19 reste contenue pour le moment, la promiscuité et les dépistages tardifs inquiètent les pouvoirs publics en Ile-de-France.

    « Une bombe sanitaire à désamorcer d’urgence », alerte, dans un communiqué daté du 5 avril, le collectif de soutien aux résidents, à Montreuil (Seine-Saint-Denis), d’un foyer officieux, plus proche du squat, occupé par des travailleurs maliens. Dans ce hangar de 700 m2, 270 sans-papiers vivent dans une promiscuité totale : 110 lits superposés, disposés à touche-touche, où les résidents sont censés rester confinés, et des conditions sanitaires déplorables – cinq toilettes, une douche, un seul cumulus d’eau chaude de 300 litres…
    Les autorités, mairie de Montreuil, préfecture, agence régionale de santé (ARS), sont sur le qui-vive : « Un médecin du centre municipal de santé est passé les 26 et 30 mars, puis le 7 avril, explique Anne-Claire Mialot, préfète déléguée pour l’égalité des chances de Seine-Saint-Denis. Il a recensé trente personnes fragiles, parce que malades et-ou âgées, et huit suspectées d’être contaminées par le Covid, immédiatement “mises à l’abri” dans un hôtel à Bondy. »

    Mais, lors du dernier passage de ce médecin, aucun résident n’a accepté d’être examiné, car la crise du Covid réveille la crainte d’expulsion du squat, voire du pays. « On a été mis à la rue, on nous a abandonnés, estime Omar, porte-parole du groupe. Mais nous sommes de Montreuil, nous ne voulons pas être dispersés, car notre seule force, c’est d’être ensemble. » « Je comprends ce besoin. On ne les abandonne pas, mais toute solution durable passe par leur régularisation, jusqu’ici refusée par l’Etat », argumente Patrice Bessac, maire de Montreuil.

    « 737 cas suspects ou avérés »

    « Il faut respecter le désir des résidents de rester ensemble, plaide le neuropsychologue Sébastien Bogajewski, responsable d’un collectif local de médecins libéraux qui a visité cinq des treize foyers de la ville. Le Covid y est, bien sûr, déjà entré, dans celui-là et dans d’autres, et nous pouvons assurer un suivi médical sur place en leur confiant des thermomètres, des saturomètres [pour vérifier le taux d’oxygénation du sang] afin qu’ils nous alertent en cas de symptôme inquiétant. »

    Prison, cra, usines, entrepôts, HP, Ehpad, foyers, transports en commun, mortalité quel est ton contexte ?

    Vu les conditions, si des récup de nourriture et préparation de repas se font dans divers lieux de Montreuil, il a pas encore été possible de filer des masques aux Baras... La mairie de #gauche vaut ici Hidalgo CAC40, affichant son souci humanitaire sans rien assurer de concret quant aux besoins matériels et sanitaires.

    #foyers

    • Mel reçu

      J’ai la tristesse d’annoncer le décès ce matin à l’hôpital de Samba Top, délégué et président du comité de résidents du foyer Adef, 141 rue Lenain de Tillemont à Montreil-sous-Bois.

      Samba est né le 10 décembre 1957 à Thielel Sénégal, de parents peul et wolof. Il était aussi président du « Regroupement des délégués des foyers ADEF », association que nous avons créé pour représenter l’ensemble des foyers Adef face à leur gestionnaire, peu enclin au dialogue démocratique, en 2012.

      Il est mort suite à plusieurs complications médicales, mais il avait aussi attrapé le coronavirus, comme plusieurs camarades de son foyer.

      Que son âme repose en paix. C’était un camarade, un lutteur, et un délégué qui se battait inlassablement dans l’intérêt de tous, même si tous ne le suivaient pas toujours dans son activisme volontariste. Il nous manquera.

      Michael Hoare

      #copaf

  • U.S. Pays Billions for ‘Assisted Living,’ but What Does It Get? - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/02/03/us/politics/assisted-living-gaps.html

    The federal government lacks even basic information about the quality of assisted living #services provided to low-income people on Medicaid, the Government Accountability Office, a nonpartisan investigative arm of Congress, says in a report to be issued on Sunday.

    En fait un service aux #copains

    #Etats-Unis #assistanat

  • Histoire d’un lieu mythique, #Copacabana

    Si Rio de Janeiro, porte d’entrée du Brésil pour la plupart des touristes, est déjà un lieu mythique pour beaucoup de candidats au voyage, Copacabana l’est plus encore, c’est un nom qui fait rêver bon nombre d’habitants de la planète. Quelle est la réalité derrière le mythe, comment le lieu s’est-il formé et a-t-il évolué de ses origines à nos jours[1] où – il faut bien le dire – il ne correspond plus tout à fait à l’image qu’il a en dehors de Rio et du #Brésil.


    http://braises.hypotheses.org/1303
    #tourisme #histoire
    via @ville_en

  • #Revue_de_Presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 5 mai 2017
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/13575-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-interna

    https://www.crashdebug.fr/images/stories/addons/images/Images+globales/2015/decembre/revue_de_presse_02_12_2015.png

    Bonjour, vendredi 5 mai 2017, enfin la fin de la semaine, mais ne vous croyez pas sortie d’affaire pour autant, dimanche il y a vote, vote entre la peste et le choléra, pour l’instant je pense que je vais m’abstenir, enfin il reste encore 3 jours pour ce décider.

    De mon coté mon nouvel ordinateur est enfin fonctionnel, et c’est sa premmiere Revue de presse !

    Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture et une agréable journée.

    f.

    Actualités françaises :

    05.05.2017

    Débat : Macron a menti, c’est bien lui qui a cédé SFR à Patrick Drahi – Preuves à l’appui (Fawkes.fr)

    De la prise d’otages, par Frédéric Lordon (Les Crises.fr)

    Compte offshore : Emmanuel Macron porte plainte (France Tv Info.fr)

    Une plainte maçonnique contre « frère » Mélenchon ? (Le Point.fr)

    Myriam El Khomri a signé la nouvelle (...)

    #En_vedette

    • Une plainte maçonnique contre « frère » Mélenchon ?  ? ? ? ? ? ? ? ? ? ?

      Les Maçons, qui, depuis des siècles ont opté pour le libéralisme économique, feraient mieux de s’occuper de leurs délinquants. Une petite brève :

      L’officier d’État-major franc-maçon avisait les gens de sa loge... lamarseillaise.fr - David Coquille - mercredi 26 avril 2017
      http://www.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/59793-correctionnelle-l-officier-d-etat-major-franc-macon-avisait-les

      Une peine de 18 mois de prison avec sursis a été prononcée hier à l’encontre de l’ex-chef de cabinet du directeur de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Albert Plaza, 62 ans, condamné pour violation du secret professionnel et consultation illégitime de 49 fiches du STIC en 4 mois. Un gardien de la paix aixois et un policier à la retraite ont écopé de 6 mois de prison avec sursis.
      . . . . . . . . .
      « Appelons un chat, un chat, vous êtes membre d’une loge maçonnique » en vient rapidement le président Fabrice Castoldi. « Une grand partie des communications d’Albert Plaza tourne autour de la franc-maçonnerie et des services à solliciter ou à rendre, y compris même au sein de la police » écrit le juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi.
      . . . . . . . . .

      #franc-maçon #Amis #Copains #Mélenchon

  • [#Correctionnelle] L’officier d’État-major franc-maçon avisait les gens de sa loge... lamarseillaise.fr - David Coquille - mercredi 26 avril 2017

    http://www.lamarseillaise.fr/marseille/faits-divers-justice/59793-correctionnelle-l-officier-d-etat-major-franc-macon-avisait-les

    Une peine de 18 mois de prison avec sursis a été prononcée hier à l’encontre de l’ex-chef de cabinet du directeur de la Sécurité publique des Bouches-du-Rhône, Albert Plaza, 62 ans, condamné pour violation du secret professionnel et consultation illégitime de 49 fiches du STIC en 4 mois. Un gardien de la paix aixois et un policier à la retraite ont écopé de 6 mois de prison avec sursis.

    A l’occasion de l’enquête en 2011 dans le dossier « Calisson » d’extorsion en bande organisée des boites de nuit aixoises par le milieu corse, il est apparu que l’ancien patron de la BAC Nord et Centre de Marseille durant vingt ans prévenait le patron de la boite de nuit le Mistral des opérations de contrôles à venir. Les écoutes sont accablantes. « Dis à notre amis... dans les trois jours là... clean de chez clean » dit le capitaine à un chirurgien aixois qui transmet fissa à Christian Bandikian, le gérant du Mistral. Les bénéficiaires des informations étaient multiples et variés : du Sport Beach de l’Escale Borély à des journalistes de la presse écrite et télévisuelle.


    « Appelons un chat, un chat, vous êtes membre d’une loge maçonnique » en vient rapidement le président Fabrice Castoldi. « Une grand partie des communications d’Albert Plaza tourne autour de la franc-maçonnerie et des services à solliciter ou à rendre, y compris même au sein de la police » écrit le juge d’instruction dans son ordonnance de renvoi. « C’est dans ma nature de rendre service, je suis un bon soldat, je fais ce qu’on me dit de faire » a répondu le prévenu défendu par Me Myriam Greco, mais qui n’a jamais paru prendre mesure de la gravité des faits. « J’ai l’impression qu’on m’a laissé me noyer. Personne n’est venu me dire que je franchissais la ligne » a dit le prévenu simplement muté dans l’Orne. « Je suis sidéré de devoir rappeler des fondamentaux à trois policiers. Mais enfin le STIC n’est pas fait pour faciliter le règlement des litiges de vie privée des amis des policiers et autres ! Les enquêteurs de la PJ ont dû tomber du placard en voyant qu’un portable de la DDSP sonnait pour le Mistral ! » réagit le président Castoldi qui rappelle la question de fond, celle de « la neutralité du service public et la privatisation d’un dispositif étatique. » Pour le procureur de la République, les réponses respirent « une banalisation de la transgression de la loi, une culture de la violation du secret professionnel, une atteinte à la manifestation de la vérité ». « De par ses fonctions il est au coeur du réacteur, Albert Plaza a eu accès à des informations stratégiques et sensibles. »

    #Marseille #police #franc-maçon #PJ #Racket #BAC #Amis #Copains

  • How #Big_Pharma Uses Charity Programs to Cover for Drug Price Hikes
    http://www.bloomberg.com/news/articles/2016-05-19/the-real-reason-big-pharma-wants-to-help-pay-for-your-prescription

    PSI is a patient-assistance charitable organization, commonly known as a copay charity. It’s one of seven large charities (among many smaller ones) offering assistance to some of the 40 million Americans covered through the government-funded Medicare drug program. Those who meet income guidelines can get much or all of their out-of-pocket drug costs covered by a charity: a large initial copay for a prescription, another sum known as the coverage gap or the donut hole, and more-modest ongoing costs. It adds up fast. After Turing raised Daraprim’s price, some toxoplasmosis patients on #Medicare had initial out-of-pocket costs of as much as $3,000.

    That’s just a fraction of the total cost. Turing’s new price for an initial six-week course of Daraprim is $60,000 to $90,000. Who pays the difference? For Medicare patients, U.S. taxpayers shoulder the burden. Medicare doesn’t release complete data on what it pays pharmaceutical companies each year, but this much is clear: A million-dollar contribution from a pharmaceutical company to a copay charity can keep hundreds of patients from abandoning a newly pricey drug, enabling the donor to collect many millions from Medicare.

    #complicité #vicié #vicieux

  • Drug Industry Launches Ad Campaign Aimed at Lawmakers
    http://www.wsj.com/articles/drug-industry-launches-ad-campaign-aimed-at-lawmakers-1454885145

    The sector’s largest trade group, the Pharmaceutical Research and Manufacturers of America, or PhRMA, says it intends to spend several million dollars this year, and 10% more than in 2015, on digital, radio and print ads that emphasize the industry’s role in developing new drugs and advancing medical science.

    [...]

    In 2015, PhRMA spent $18.45 million lobbying federal officials, up 11% from 2014, and the ninth-largest sum of any organization, according to data from the Center for Responsive Politics.

    [...]

    “We’ve identified 7,000 Americans who matter,” Mr. Hugin said during a lunch with reporters in January at the J.P. Morgan Healthcare Conference in San Francisco. “We’re focusing on [people] in policy positions, talking to patient groups, to fight structural issues.”

    The industry is also focusing its discussions with doctors, think tanks and other stakeholders, a Celgene spokesman said.

    At the January lunch, Mr. Hugin said many in the public took a dim view of drugmakers because of high prescription copays. The industry can’t change the minds of more than 300 million Americans, he said, so was instead focusing on policy makers.

    #pharma

  • #NDDL au Tribunal de #Nantes. Une centaine de personnes dedans et dehors attendent le délibéré pour les 3 paysans de #COPAIn44 arrêtés alors qu’ils rentraient chez eux après l’opération escargot du 13/01/16.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/23853048924

    Flickr

    ValK photos a posté une photo :

  • Les #OGM : Une chance ou un piège pour le #Burkina_Faso ?

    Le Burkina Faso est l’un des seuls pays d’Afrique à cultiver des organismes génétiquement modifiés. Depuis 2007, le coton Bt Bollgard II de l’entreprise américaine Monsanto a été introduit dans les cultures burkinabè et représente aujourd’hui près de 70% de la production cotonnière du pays. Qu’est-ce que cette technologie a apporté aux petits paysans ? Quels sont les bénéfices et les dangers de la culture des OGM pour le Burkina Faso, premier producteur de coton d’Afrique ? Que cherche Monsanto en investissant sa technologie de pointe dans les champs d’un pays qui figure parmi les plus pauvres du monde ?

    Cette série de reportages a été réalisée dans le cadre de l’opération « En quête d’ailleurs » : Mondialisation, les petits paysans en péril.

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7059890-les-ogm-une-chance-ou-un-piege-pour-le-burkina-faso-20-09-2015.html
    #agriculture #coton

    Audio en 5 épisodes :

    La ruée vers l’or blanc

    Boho Kari est un village à quelques dizaines de kilomètres de Bobo Dioulasso, au cœur de la principale région cotonnière du Burkina Faso. Là-bas, des agriculteurs viennent de recevoir le prix du meilleur groupement de producteurs de coton, décerné par la #Sofitex. Ils cultivent des semences OGM depuis 5 ans et vantent les mérites de cette technologie qui leur évite de nombreux traitements insecticides. Seul le prix du sac, trente fois plus cher que celui des #semences conventionnelles, les fait grimacer. « Nous avons besoin des OGM, soutient François Traoré, ancien président de l’Union des producteurs de coton du Burkina, ce sont eux qui nous aideront à atteindre notre #souveraineté_alimentaire ».

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7042200-vacarme-du-14-09-2015.html

    Les déçus du miracle

    Le Burkina compte 350’000 chefs d’exploitations cotonnières. Selon Karim Traoré, président de l’Union des producteurs de coton, ce sont 5 à 6 millions de personnes qui vivent directement ou indirectement du coton dans le pays. Le tiers de la population. L’introduction en 2008 du « #Bollgard_II », le coton transgénique de #Monsanto, a boosté la production et fait grimper la quantité de surfaces ensemencées. Mais certains agriculteurs regrettent aujourd’hui d’avoir choisi les OGM et renoncent à la culture du coton. D’autant que la fibre obtenue est plus courte qu’avant et a perdu de sa valeur sur le marché mondial.

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7045320-vacarme-du-15-09-2015.html

    L’Afrique selon #Monsanto

    Thierry Bernes-Lasserre, directeur général de Monsanto au Burkina Faso, a installé ses quartiers à Bobo Dioulasso, au cœur de la région cotonnière. Depuis 7 ans, depuis que le coton OGM a fait son apparition dans les cultures du pays, les surfaces plantées en
    « Bollgard II » n’ont cessé d’augmenter. Mais cette année, les sociétés cotonnières ont modéré leur enthousiasme. « La fibre de ce coton est trop courte, nous perdons de l’argent sur le marché mondial », explique Ali Compaoré, secrétaire à l’information de l’Association interprofessionnelle du coton. Dans l’attente d’une solution technique, les sociétés ont donc décidé de diminuer progressivement les surfaces plantées en OGM et de demander des indemnités à Monsanto.

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7049074-vacarme-du-16-09-2015.html

    OGM, dégage !

    Le 23 mai 2015, une marche mondiale contre Monsanto était organisée dans quelque 400 villes d’une quarantaine de pays. Ouagadougou y participait pour la première fois. Depuis que Blaise Compaoré, le président tout-puissant du Burkina Faso pendant plus de 20 ans et grand défenseur des OGM, a été chassé par son peuple en octobre 2014, les langues se délient timidement dans la société civile. Autour de la #COPAGEN, Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain, des citoyens s’engagent pour remettre en question la politique d’encouragement du coton OGM.

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7051979-vacarme-du-17-09-2015.html

    Made in Burkina

    Le docteur Edgar Traoré est chercheur en génétique et amélioration des plantes. Son doctorat, il l’a obtenu grâce à la fondation Bill et Melinda Gates qui a financé ses études à l’université d’Accra, au Ghana. Aujourd’hui, il contribue au développement du prochain organisme génétiquement modifié promis au Burkina Faso : le niébé Bt. Ce haricot traditionnel est la principale source de protéines de l’alimentation locale. Les Burkinabè sont-ils prêts à voir des OGM dans leur assiette ?

    http://www.rts.ch/la-1ere/programmes/vacarme/7055109-vacarme-du-18-09-2015.html
    #mondialisation #ressources_pédagogiques
    cc @odilon

  • #Chile’s #Copa_América – Can #Football Still be Political ?
    http://africasacountry.com/chiles-copa-america-can-football-still-be-political

    Copa América, the South American football championship, is over and, for the first time ever, Chile are the champions. To lift their first-ever piece of silverware, Chile, who also hosted.....

    #LATIN_AMERICA_IS_A_COUNTRY #Alexis_Sánchez #Bachelet #Chile_2015 #Claudio_Pizarro #Indigenous_People #Jean_Beausejour #Mapuche #Mapundungun #Pinochet #Quechua #soccer

  • The best health care system in the world? Nonsense!
    http://www.publicintegrity.org/2015/06/01/17426/best-health-care-system-world-nonsense

    To understand how foolish we are, let’s consider the war of words that recently erupted between health insurers and drug companies.

    First, though, let’s take a look at a new study that compares how much Americans pay for prescription medication compared to what folks in a few other industrialized countries pay.

    The study, released last week by the Kaiser Permanente Institute for Health Policy, showed that pharmaceutical spending in the U.S. per capita had reached $1,010 in 2012. The next highest spender was Germany at $668 per capita. Australia came in at $558.

    Am I the only one who finds it more than a little upsetting that the Germans spend 66 percent of what we spend for drugs and the Aussies spend just 55 percent?

    As the Kaiser researchers point out, those countries’ citizens get a much better deal on their meds because their federal governments have policies in place to regulate drug prices. And those nations are not alone. Every other country in the developed world has instituted some kind of price control mechanism. Except, of course, the United States.

    Kaiser’s numbers are consistent with those from a 2013 analysis by the 34-member Organization for Economic Cooperation and Development (OECD), which showed that Americans spend 40 percent more on drugs than the next highest spender, Canada.

    As PBS pointed out last year in a report on drug prices around the world, government agencies in other countries set limits on how much they (and their citizens) will pay drug makers for their various products.

    “By contrast,” as PBS further pointed out, “in the U.S., insurers typically accept the price set by the makers for each drug, especially when there is no competition in a therapeutic area, and then cover the cost with high copayments.” (Emphasis mine.)

    PBS nailed it. American insurance companies are essentially powerless when it comes to negotiating prices with Big Pharma, just as they are becoming increasingly powerless in controlling the cost of hospital care and physician services. The way insurers continue to make money is not by doing a good job for their customers but by constantly shifting more of the cost of care to those customers.

    If we were paying close enough attention to what insurers were saying during the health care reform debate, we would have realized that they are, for all practical purposes, impotent when it comes to holding down costs. All we had to do was read between the lines.

    #santé #etats-Unis #

    • Free market ideology doesn’t work for health care
      http://www.publicintegrity.org/2015/06/08/17460/free-market-ideology-doesnt-work-health-care

      In my column last week I suggested that one of the reasons Americans tolerate paying so much more for health care than citizens of any other country — and getting less to show for it — is our gullibility. We’ve been far too willing to believe the self-serving propaganda we’ve been fed for decades by health insurers and pharmaceutical companies and every other part of the medical-industrial complex, a term New England Journal of Medicine editor Arnold Relman coined 35 years ago to describe the uniquely American health care system.

      One of the other reasons we tolerate unreasonably high health care costs is gullibility’s close and symbiotic relative: blind adherence to ideology. By this I mean the belief that the free market — the invisible hand Adam Smith wrote about more than two centuries ago and that many Americans hold as a nonnegotiable tenet of faith — can work as well in health care as it can in other sectors of the economy.

      While the free market is alive and well in the world’s other developed countries, leaders in every one of them, including conservatives, decided years ago that health care is different, that letting the unfettered invisible hand work its magic in health care not only doesn’t create the unintended social benefits Smith wrote about, it all too often creates unintended, seemingly intractable, social problems.

  • Reconsidérer la série The Wire au prisme du soulèvement de Baltimore | Etat d’Exception
    http://www.etatdexception.net/reconsiderer-la-serie-the-wire-au-prisme-du-soulevement-de-baltimore

    Les événements des deux dernières semaines, cependant, ont changé ma vision de The Wire de façon très profonde. J’ai passé la plupart de mon temps à écouter les gens à Baltimore parler de la façon dont ce soulèvement est survenu et des raisons pour lesquelles la colère est si profonde. Je me suis entretenu principalement avec des habitant-e-s noir-e-s de Baltimore membres d’organisations de terrain et qui ont, dans un contexte d’invisibilité dans les médias mainstream, construit des mouvements depuis des années pour combattre la pauvreté, en finir avec la violence de rue, et affronter la brutalité de la police. C’est une leçon d’humilité pour l’admettre, mais cette expérience m’a fait réévaluer mon émission préférée, comme si une petite ampoule venait de s’allumer au-dessus de ma tête. Je vois maintenant ce que le The Wire a raté, en dépit de ses réussites, pour atteindre une certaine vraisemblance : les voix des personnes qui s’organisent ensemble pour le changement. Tout le monde dans The Wire cherche des solutions individuelles aux problèmes sociaux : le flic solitaire, le criminel solitaire, l’enseignant solitaire, le journaliste solitaire. Oui, il est vrai que lorsque les bureaucraties bien enracinées affrontent des individus, les individus perdent. Mais quand des bureaucraties affrontent des mouvements sociaux, les résultats peuvent être très différents.

  • Here are our Africa Cup of Nations 2015 Awards
    http://africasacountry.com/here-are-our-africa-cup-of-nations-2015-awards

    That was #AFCON 2015. It was like 1992 all over again. The Ivorians are African champions after a nerve-shredding penalty shoot-out, and a Black Stars side led by an outstanding Number 10.....

    #FOOTBALL_IS_A_COUNTRY #AFCON_2015 #Bafana #Boubacar_Barry #Copa_Barry #Cote_d'Ivoire #Didier_Drogba #elephants #Florent_Ibenge #Gervinho #Issa_Hayatou #Ivory_Coast #Mandla_Masango #Robert_Kidiaba #Samuel_Kuffour #Sepp_Blatter #Teodoro_Nguema_Obiang #Yannick_Bolasie

  • What the U.S. Can Learn About Health Care from Other Countries
    http://www.sanders.senate.gov/newsroom/recent-business/us-can-learn-other-countries-health-care

    Other major countries offer better health care at less cost than the United States, according to witnesses who testified on Tuesday at a Senate hearing chaired by Sen. Bernie Sanders. “What this hearing is really about is two fundamental issues. First, the U.S., the wealthiest country on the planet, is the only major industrialized country in the world that does not guarantee health care as a right to its citizens. Should we consider joining the rest of the world? I’d argue we should,” Sanders said. “Second, the U.S. spends twice as much as other countries that have much better health outcomes. What can we learn from these countries?” asked Sanders, chairman of the Senate Subcommittee on Primary Health and Aging.

    Citing World Health Organization data, Sanders said the U.S. spends as much as three times more on health care than other industrialized countries. Health care outlays in the U.S. account for about 18 percent of our Gross Domestic Product, significantly more than in France, Germany, Denmark, Canada, Great Britain, Australia, Norway, Taiwan and Israel.

    In Denmark, “all citizens have access to care; no one may be denied services on the basis of income, age, health or employment status,” according to Jakob Kjellberg, an economist from Copenhagen. Victor Rodwin, an expert on the French health care system, said “the French have easy access to primary health care, as well as specialty services, at half the per capita costs of what we spend in the U.S.”

    Other witnesses said the money Americans sink into their expensive health care system does not buy better care. “Canada achieved health outcomes that are at least equal to those in the U.S. at two-thirds the cost,” according to one witness at the hearing, Dr. Danielle Martin of Women’s College Hospital in Toronto.

    The United States ranks 26th in life expectancy compared to other countries ranked by the Paris-based Organization for Economic Cooperation and Development. People who live in Italy, Spain, France, Australia, Israel, Norway and other countries live 2 to 3 years longer than Americans.

    The Affordable Care Act has improved access to insurance, but millions of Americans still lack insurance or have plans with such high deductibles and copayments that they cannot afford the care they need. As a result, some 45,000 uninsured Americans die each year because they didn’t go to a doctor in time.

    A major factor driving up health care costs in the U.S. is the high cost of prescription drugs. Hospital stays also cost more. While hospitals in Germany and France charge $3,000 for an appendectomy, for example, the average price for the same procedure in American hospitals is $13,000. Some U.S. hospitals charge $28,000.

    “It is time for the U.S. to join the rest of the industrialized world and guarantee access to health care as a right of all people, not just a privilege for those who can afford it,” Sanders said.

    #Système_de_soins_de_santé