• John Tolan : « Les #Lumières voyaient le Prophète comme un héros du #rationalisme » - A la Une - Le Monde des #Religions
    http://www.lemondedesreligions.fr/une/john-tolan-les-lumieres-voyaient-le-prophete-comme-un-heros-du-r

    ... aujourd’hui, « Mahomet » est souvent opposé aux Lumières. N’était-ce pas déjà le cas aux XVIIe et XVIIIe siècles ?

    Non, bien au contraire. Les Lumières voyaient le Prophète comme un héros du rationalisme, contre l’#obscurantisme de l’#église chrétienne. La traduction du #Coran par Georges Sale en 1734, dont l’introduction compare Mahomet à des fondateurs d’#Athènes et de #Rome, a eu un impact profond dans cette compréhension de Muhammad comme l’initiateur d’un #monothéisme pur, débarrassé du culte des saints et du pouvoir des prêtres, qui offrirait un modèle proche du #déisme. C’est cette traduction qu’utilise Voltaire. Et c’est elle qui va le faire changer d’avis. Dans sa pièce de théâtre Le Fanatisme ou Mahomet le Prophète, écrite en 1736, il décrit un imposteur sanguinaire et ambitieux, qui rappelle la légende noire du Moyen Âge. Mais vingt ans plus tard, dans son Essai sur les #mœurs et l’#esprit des nations, il en fait un grand homme, qui a réussi à rassembler les Arabes. Certains diraient aujourd’hui que #Voltaire est « #islamogauchiste » ! Cela préfigure en fait le « Mahomet » romantique, qui sera comparé à Napoléon.

  • De quoi le « nouvel antisémitisme » est-il le nom ? Annie Benveniste et Annie Cyngiser

    Nous souhaitons contribuer aux vigoureuses protestations qui viennent de s’élever (ici ou là) devant la publication d’un « Manifeste », signé par quelques centaines de personnes du monde politique, artistique et intellectuel et qui de fait constitue un appel à la haine et à une guerre civile larvée qui ne dit pas son nom.

    Prétendant dénoncer « un nouvel antisémitisme », ce manifeste impute au seul « islam radical » les agressions commises à l’égard de citoyens français juifs, sans référence aucune à l’antisémitisme d’extrême-droite qui monte dans toute l’Europe (pays de l’Est, Allemagne, Autriche) et dont on ne peut ignorer la présence en France.

    Dans leur souci d’éviter toute référence aux courants d’#extrême-droite actifs, y compris juifs, est aussi bien passée sous silence, la tentative d’intervention au col de l’Echelle du groupe #génération-identitaire contre les passages de frontières d’immigrés venus d’Italie que la présence tolérée, lors de la dernière marche silencieuse, de la Ligue de défense juive ( #LDJ ) qui a tenté de s’instituer en service d’ordre, alors que ce groupe est interdit en Israël même.

    Leur prétendu antiracisme, dont fait partie la lutte contre l’antisémitisme, est donc à géométrie variable.

    Au mépris total des faits et de l’histoire de France, avec une manipulation douteuse des chiffres en matière d’agressions, cette tribune ne peut qu’exacerber les tensions sociales en France. En outre, elle prend en otage ceux d’entre nous, qui juifs, se sentent constamment soumis au chantage d’un péril antisémite, hélas aujourd’hui réel, dès qu’ils se démarquent de la politique d’un Etat qui n’est pas le leur.

    Elle semble condamner tout communautarisme, mais elle cherche à imposer la notion de « communauté juive » supposée intégrer tous les juifs de France sous la bannière du CRIF( qui n’en représente qu’un nombre infime), et ainsi exacerbe l’antisémitisme qu’elle dit vouloir combattre.

    Cette tribune qui perpétue le fantasme d’une future et discrète Nuit de cristal en France à travers une prétendue « épuration ethnique à bas bruit » semble également ignorer l’article du Monde du 21 avril dernier qui nuance ainsi les faits : « Qu’un certain nombre d’agressions soit le fait de personnes de confession musulmane, nul ne le nie. Reste que les statistiques de la police rappellent que dans 95% des cas, les auteurs de délits antisémites enregistrés en 2017 étaient liés à l’extrême droite » (cf. « La recrudescence des actes violents contre les juifs en Allemagne » ; cf. aussi Nicolas Barotte, « Un nouvel antisémitisme met à l’épreuve la mémoire allemande », Le Figaro du 29/03/2018).

    Aussi, nous dénonçons le tissu d’amalgames et de contre vérités qui courent tout au long de ce « Manifeste » :

    • Amalgame entre, d’une part, des violences et des actes meurtriers perpétrés contre des citoyens juifs français par des terroristes déclarés et, d’autre part, des assassinats de type crapuleux, comme celui de madame Knoll, dont la preuve qu’il relèverait de l’antisémitisme ne repose que sur la connaissance, par l’auteur du crime, de la religion de sa victime.

    • Amalgame entre une #idéologie politico religieuse, le salafisme, et une religion essentialisée comme seule porteuse de violences, l’#islam. Quant à la nécessité de réviser les textes sacrés, ni la #Bible ni les #Evangiles n’ont été critiqués ou remis en cause par Vatican II qui a fait supprimer de la liturgie, certains passages accusant les juifs de #déicide, sauf dans les églises intégristes qui ne reconnaissent pas l’intervention pontificale. Les textes sacrés restent sacrés. Seules leur lecture et interprétation ont été revisitées (cf. Rachid Benzine, « L’urgence n’est pas d’expurger le #Coran mais d’en faire une lecture critique », La Croix, 23/04/2018). S’appuyer sur les prêches et interprétations du Coran des imams salafistes pour demander que « des versets du Coran soient frappés d’obsolescence », c’est attribuer à l’ensemble des croyants multiformes musulmans une attitude haineuse envers les juifs. C’est aussi leur attribuer une identité ethno-religieuse, à l’instar de l’image façonnée, au cours des siècles, des juifs comme « race à part ».

    • Amalgame entre #antisionisme et antisémitisme qui assimile la contestation de la politique coloniale et raciale d’#Israël à l’égard des #Palestiniens (sans oublier les discriminations à l’égard des #Falachas juifs d’Ethiopie et de la récente émigration africaine, commises notamment par les courants #ultra-orthodoxes) à la dite « volonté de destruction des juifs » par des mouvements extrémistes au Proche-Orient. En oubliant que l’Etat israélien s’autoproclame « #Etat_juif » et s’arroge le droit de parler au nom des juifs du monde entier. Amalgame dont plusieurs personnalités « hors de tout soupçon » ont risqué de faire les frais (Maspéro et tant d’autres) lorsque l’on a cherché à les faire condamner par la justice comme antisémites. De même pour tous ceux et celles, juifs et juives, qui ont subi diffamation ou calomnies publiques comme par exemple l’ex-ambassadeur et ancien déporté Stéphane Hessel, auteur du manifeste « Indignez-vous », Edgar Morin ou l’ancien président du #CRIF, Théo Klein dés qu’ils refusèrent de cautionner inconditionnellement l’Etat d’Israël. Et dernièrement l’actrice Natalie Portman, traînée dans la boue par le gouvernement et la presse israélienne parce qu’elle avait refusé de prêter son nom et sa présence à un « Prix Nobel juif ».

    S’il ne faut pas négliger la progression d’une idéologie salafiste et wahhabiste, dans les prisons comme dans les quartiers que la République française nomme de « non droits », il faut rappeler que cette même république a été sourde aux appels de travailleurs sociaux – laïques et musulmans (mais pourquoi définirait-on certains citoyens par leur appartenance religieuse ?) pour lutter contre les prêches de ces imams. Cette même république a été sourde également aux études des anthropologues et des sociologues sur la montée des mouvements religieux servant de rempart ou de colmatage socio-éducatif au retrait des services publics et des pouvoirs régaliens dans certaines périphéries paupérisées. Les attaques contre la pensée critique, appelée par le manifeste pensée de la « gauche radicale » réduisent les analyses des phénomènes de paupérisation et de ségrégation sociale – conjugués à la montée du consumérisme et au ressentiment de ne pas être du bon côté de la fracture – à une unique position idéologique. Les détracteurs de la pensée critique, eux, pensent si bien qu’ils parlent d’épuration ethnique pour désigner la fuite des quartiers paupérisés vers des quartiers plus « sécurisés » et gentrifiés de certaines fractions de la population juive. Quand, dans l’Afrique du Sud post-apartheid, des fractions aisées de la population noire ont quitté les townships pour des quartiers blancs, et que les Blancs ont déserté ces mêmes quartiers a-t-on parlé d’une « #épuration_ethnique » ?
    Tant de confusions et d’amalgames font donc de ce manifeste, à l’opposé du souhait annoncé de bon nombre de ses signataires, une véritable incitation à la #haine_raciste et même #antisémite.

    =============================

    Annie Benveniste est anthropologue, Université Paris 8 ; Annie Cyngiser est sociologue retraitée
    Source : Paul Jorion https://www.pauljorion.com/blog/2018/04/28/de-quoi-le-nouvel-antisemitisme-est-il-le-nom-par-annie-benveniste-annie-cyngiser/#more-103934

  • #Rachid_Benzine : « Daech ou les quatre rêves d’une révolution théologico-politique »
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/291116/rachid-benzine-daech-ou-les-quatre-reves-d-une-revolution-theologico-polit

    L’islamologue Rachid Benzine, artisan du dialogue islamo-chrétien et partisan d’une approche renouvelée du livre saint des musulmans, publie un ouvrage qui met en scène un dialogue impossible et pourtant inévitable entre deux islams aujourd’hui irréconciliables.

    #Culture-Idées #blasphème #Coran #Daech #Essais #idéologie #imaginaire_politique #islam #islamologie #Lumières #réforme

  • #Jacqueline_Chabbi : « Lire le #Coran autrement »
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/151116/jacqueline-chabbi-lire-le-coran-autrement

    Une lecture anthropologique et historique du livre saint de l’islam est-elle possible et souhaitable ? Jacqueline Chabbi défie nombre des lieux communs attribués au Coran pour proposer une autre vision de ce que serait l’islam « premier », revendiqué et capté par les djihadistes. Entretien.

    #Culture-Idées #anthropologie #Caricature #Essais #Histoire #islam #Mahomet #représentation_du_Prophète

  • #Adrien_Candiard : « Il ne suffit pas de proposer un #islam modéré »
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/301016/adrien-candiard-il-ne-suffit-pas-de-proposer-un-islam-modere

    Mediapart entame une série d’entretiens consacrés aux contours contemporains de l’islam afin de tenter d’avoir des débats sereins. Aujourd’hui, Adrien Candiard, frère dominicain installé au Caire, chercheur en #théologie médiévale et auteur de théâtre, explore nos aveuglements contemporains sur l’islam, liés notamment à notre « analphabétisme théologique » et à une vision de la religion issue des Lumières, inapte à saisir la réalité du #salafisme.

    #Culture-Idées #Coran #Essais

  • Le mufti saoudien affirme que le Coran doit être remplacé par un autre !
    http://french.almanar.com.lb/adetails.php?eid=318976

    Le mufti al-Cheikh a déclaré au cours d’une émission intitulée « Fatwas en direct » :" Seul le Coran du roi Fahd est celui sur lequel il faut compter". (...) Il a prétendu que « le Coran contenait de graves erreurs et des erreurs simples, alors que le Coran du roi Fahd est exempt d’erreurs et nous dispense des autres éditions du Coran », selon ses propres termes.

    Affaire à suivre. Apparemment, la déclaration remonte au début du mois : http://www.almasaronline.com/%D8%A7%D9%84%D9%85%D9%81%D8%AA%D9%8A-%D9%8A%D8%AC%D8%A8-%D8%A7%D9%84%

    #coran

  • Le réquisitoire du grand poète syrien Adonis contre la religion musulmane.
    https://www.slate.fr/story/117143/poete-adonis-requisitoire-religion-musulmane

    Ce livre a surgi d’un questionnement, ou plutôt d’un cri. Né en 1930 en Syrie, dans le village alaouite de Qassabin, entre Tartous et Lattaquié, Ali Ahmed Saïd Esber est devenu Adonis à l’âge de 17 ans. Il est aujourd’hui le dernier grand poète arabe contemporain depuis que les voix de son compatriote Nizar Kabbani (mort en 1998) et du Palestinien Mahmoud Darwich (mort en 2008) se sont tues.

    #psychanalyste #islam #coran

  • Singing the Qur’an : Blasphemy or religious devotion ?
    http://www.al-bab.com/blog/2016/march/singing-the-quran-blasphemy-or-devotion.htm#sthash.AM4XhKXe.Nxsw7XE8.dpbs

    The video above, from 2014, shows an Indonesian opera company giving the Qur’an a full choral and orchestral treatment. And – horror of horrors – it even includes female singers.
    In Islamic terms, or at least the more puritanical interpretations, this is certainly controversial but it is difficult to argue that the intention behind it is in any way irreligious or disrespectful.

    A few months later, Egypt’s highest religious authority, al-Azhar, issued a ruling on the Indonesian performance, describing it as “a deviation and a distortion”. Recitation of the Qur’an differs from singing, it said – and singing the Qur’an to a tune is forbidden. According to al-Azhar, adding a tune makes the Qur’an comparable to songs and reduces the capacity of the readers and listeners to understand the true meaning of the verses. (The full Arabic text of the ruling is here.)

    Al-Azhar, of course, has no control over what happens in Indonesia, though its ruling was cited in the case of the Bahrain “singer”.

    https://www.youtube.com/watch?v=V_q5EXpe4GI

    Si vous n’êtes pas touché par la foi après ça ! Brian Whitaker propose deux autres « interprétations musicales » du Coran dans le mêmearticle.

    #coran #islam #musique

  • #radicalisation islamiste : comment confondre Allah avec un #Sheitan de type IV
    https://reflets.info/radicalisation-islamiste-comment-confondre-allah-avec-un-sheitan-de-type-i

    Se radicaliser, quand on à 16 ou 17 balais est une chose très facile. De la même manière, pour les ados attardés, presque trentenaires, c’est possible : certaines substances psychotropes aidant, la chose peut se faire en quelques mois, parfois quelques années. Mais, tout le fond de l’affaire, qui n’est pas du tout traité par […]

    #Tribunes #coran #croyances #dieu #Islam #lucifer #mahomet #moïse #monothéismes #musulmans #religions #satan

  • L’urgence de la dé-essentialisation : peut-on réduire les « musulmans à la seule lecture du Coran ? | « Le blog de João
    http://joaogabriell.com/2015/11/17/lurgence-de-la-de-essentialisation-peut-on-reduire-les-musulmans-a-la-

    Le contexte tragique des attentats survenus en France – sur lequel je ne souhaite, pour l’heure, écrire de manière approfondie, parce qu’il y a tant de choses à dire – m’a amené à me pencher sur une tendance très largement partagée, visible notamment sur les réseaux sociaux, et ce bien avant les attentats du week end dernier, qui consiste à réduire les « musulmans » au seul fait de pratiquer ou d’être rattachés à l’islam, et en particulier aux seuls propos contenus dans le Coran.

    Ma problématique ici est donc la suivante : peut-on expliquer les opinions, pensées, actions, modes de vie et choix de milliards de musulmans sur cette planète (parmi lesquels certains sont pratiquants, quand d’autres ne le sont pas mais sont de culture musulmane), à travers UNIQUEMENT la seule lecture du Coran ?

    La réponse est simple : NON.

    D’autres se sont déjà employés bien avant moi à déconstruire de manière poussée, et à travers les outils des sciences sociales, le processus qui conduit à croire que la réponse serait oui. Ici, il ne s’agit pas d’aller aussi loin, mais de rappeler ce qui pour les musulmans est une évidence, mais qui ne l’est pas pour les non musulmans, alors que dans un contexte aussi trouble, il faut combattre radicalement toutes les pensées réductrices (à commencer peut-être par celles qui partagent de manière fondamentale le monde entre « musulmans » et « non musulmans », les premiers étant condamnés à la barbarie tandis que les seconds seraient naturellement programmés pour s’éléver en grâce par le miracle du « progrès » et de la « liberté »).

    #dé-essentialisation #coran #islam #racisme #islamophobie

    • Le christianisme étant par exemple associé à la suprématie blanche (bien qu’il ne soit pas né en Europe, et que beaucoup ont développé des lectures non eurocentrées du christianisme, voire même des lectures antiracistes du christianisme), il se trouve que les chrétiens ne sont jamais essentialisés et réduits à leur seule lecture de la Bible. Si on procédait aux mêmes caricatures qui sont faites sur les musulmans, on pourrait dire que les occupations militaires nombreuses des pays occidentaux de culture chrétienne (France, USA, Angleterre, etc) dans d’autres pays non occidentaux sont dues à tous ces passages bibliques invitant à « aller partout dans le monde » pour apporter « la bonne nouvelle », et à soumettre les « impurs ». Or on sait bien que c’est plus compliqué que ça : des enjeux économiques et politiques sont derrières. Pourquoi alors refuser aux milliards de musulmans de cette planète la possibilité également d’être aussi traversés par des questions politiques, entre autres, et pas uniquement religieuses ?

  • Nogent : un #Coran entraîne l’arrivée de démineurs
    http://www.leparisien.fr/nogent-sur-marne-94130/nogent-un-coran-entraine-l-arrivee-de-demineurs-29-09-2015-5137511.php

    La présence d’un Coran, négligemment posé dans une voiture a entraîné l’intervention des démineurs de la police à Nogent. Lundi, en fin de journée, des militaires assurant la sécurité autour de la synagogue de la rue Henri-Dunant remarquent qu’une voiture n’a pas bougé de la journée.

    #fins_limiers

  • « Dans le Coran, sur 6300 versets, cinq seulement contiennent un appel à tuer » - LeTemps.ch

    http://www.letemps.ch/Page/Uuid/a2be5208-a72a-11e4-9acf-c65b500212f4/Dans_le_Coran_sur_6300_versets_cinq_contiennent_un_appel_%C3%A0_tuer

    L’islam a-t-il besoin d’un aggiornamento ? Le professeur d’islamologie Reinhard Schulze pense que les musulmans devraient relancer un débat critique qui s’est interrompu il y a plus d’un demi-siècle. Des intellectuels musulmans y sont prêts, mais ils ne font pas le poids face au discours intégriste

    http://www.letemps.ch/rw/Le_Temps/Quotidien/2015/01/29/Opi-Analyse/ImagesWeb/web_Reinhard_Schulze_C_Béatrice_Devènes—672x359.jpg

    Quelle est la responsabilité de l’islam dans les abcès de violence religieuse qui déchirent le Moyen-Orient, et dans les récentes attaques terroristes qui ont secoué la France les 7-9 janvier 2015 ? Le Coran, avec ses passages qui invitent à tuer, devrait-il faire l’objet d’une lecture plus distanciée ? A ces questions, l’islamologue allemand Reinhard Schulze répond par la profondeur historique. Sans esquiver les problèmes posés par l’actualité, ce professeur à l’Université de Berne montre comment la réflexion critique sur l’islam s’est arrêtée, il y a plus d’un demi-siècle, sous l’étouffoir des Etats, qui ont contraint les intellectuels au silence et laissé le fondamentalisme travailler sans concurrence les populations arabo-musulmanes. A ses yeux il faut à tout prix relancer le débat et reconstruire un discours critique. L’Occident peut aider les intellectuels musulmans, pour autant qu’il ne se laisse pas impressionner par l’islam dévoyé des fanatiques.

    #islam #monde_musulman #coran

  • J’ai acheté le coran

    Finalement tout à fait comparable à celui de l’ancien testament.

    Certains voudraient trouver dans la lecture de ces textes l’explication à la violence des groupes extrémistes. Et on trouve sur les pages de groupes d’athées multitude de publications qui s’en prennent à l’Islam, coupable de tous les maux. [...]

    Je peux comprendre le croyant sincère qui lit la Torah, la Bible ou le Coran et y trouve des réponses qui l’aident. On ne juge pas un homme à ses croyances, mais on le juge à ses actes. Et je me sentirai plus proche d’un chrétien humaniste que d’un athée raciste. Ce n’est pas le texte qu’il lit mais ce qu’il en fait qui m’importe.

    Mais Tariq Ramadan ou le pape François ne sont pas de simples croyants. Ils représentent un pouvoir religieux, une autorité. [...]

    Ce n’est donc pas contre ces textes qu’il faut lutter, ce ne sont que des histoires écrites par des hommes, il y a des centaines ou des milliers d’années. Mais contre le pouvoir de ceux qui s’en réclament ou voudraient s’en réclamer pour dicter à tous ce qu’ils pensent être la loi de leur dieu. Il n’y a donc pas d’alternative. Il ne peut y avoir de démocratie sans laïcité.

    http://dequoijemele.blogspot.be/2015/01/jai-achete-le-coran.html

  • L’Europe des populismes (5/8) : l’extrême-centre aux #Pays-Bas
    http://fr.myeurop.info/2014/05/14/europe-des-populismes-extreme-centre-aux-pays-bas-13818

    Marco Bertolini

    Le Parti pour la Liberté (PVV) #néerlandais redistribue les cartes de l’extrême-droite en Europe. Islamophobe mais contre l’homophobie, le parti de #geert_wilders a ouvert la voie à un #nationalisme light.

    Les partis populistes se sont souvent constitués autour d’une personnalité. Dans le cas du Parti pour la Liberté (PVV), il se confond avec son fondateur. lire la suite

    #Débat #Société #INFO #Union_européenne #coran #culture #droite #élection_européennes_2014 #Européennes #extrême_droite #fascisme #gauche #homosexuels #islamophobie #pays-bas #politique #populisme #PVV

  • “وَقِيلَ يَا أَرْضُ ابْلَعِي مَاءَكِ وَيَا سَمَاءُ أَقْلِعِي وَغِيضَ الْمَاءُ وَقُضِيَ الْأَمْرُ...”
    http://levant.tumblr.com/post/77722438499

    “وَقِيلَ يَا أَرْضُ ابْلَعِي مَاءَكِ وَيَا سَمَاءُ أَقْلِعِي وَغِيضَ الْمَاءُ وَقُضِيَ...

    #al_Qur'ān #qoran #coran #11:44 #noé #arche

  • Une Américaine encensée à travers le monde pour avoir parfaitement chanté des classiques de la musique arabe dans le concours « Arabs got talent », langue qu’elle ne pratique pas.
    Dans ce documentaire, des enfants d’Europe, d’Asie, d’Afrique et d’Australie participent à un concours de récitation du coran en Egypte. lls ne connaissent pas la langue arabe et ont appris parfaitement et dans son intégralité le coran (voire plusieurs lectures du coran) et la technique de lecture qui ne s’applique qu’à ce livre (tajwid). Très intéressant.

    http://www.youtube.com/watch?v=TUv9ZEZEzz4

    #langue #apprentissage #coran #livre #lecture #musique #islam #Egypte

  • ‘Thomas Jefferson’s Qur’an,’ by Denise A. Spellberg - NYTimes.com
    http://www.nytimes.com/2013/11/17/books/review/thomas-jeffersons-quran-by-denise-a-spellberg.html?_r=0

    In “Thomas #Jefferson’s Qur’an,” her fascinating if somewhat meandering new book, Denise A. Spellberg traces the partial origins of American religious toleration to a single day in 1765 when Jefferson, then studying law at the College of William and Mary, acquired an English translation of Islam’s sacred text. He never claimed that the Quran shaped his political orientation. Yet Spellberg, an associate professor of Middle Eastern studies at the University of Texas at Austin, makes a persuasive case for its centrality. To oversimplify: What began as an academic interest in Islamic law and religion yielded a fascination with Islamic culture, which disposed him to include Muslims in his expansive vision of American citizenship.

    #islam #coran #etats-unis #religion

  • Il n’est nulle obligation absolue de jeûner en islam | Nawaat - Tunisia
    http://nawaat.org/portail/2013/08/05/il-nest-nulle-obligation-absolue-de-jeuner-en-islam

    En effet, jeûner en islam n’est nullement une obligation absolue. Le jeûne ne peut y être imposé au vu des innombrables possibilités offertes licitement pour ne pas le faire. Aussi, ne pas jeûner est parfaitement possible au musulman au vu de pareilles dispenses légales dont il n’a de compte à rendre à personne. D’ailleurs, nombre d’éminents Compagnons du prophète osaient publiquement ne pas jeûner en usant des facilités “charaïques”.

    Ce n’est qu’une conception erronée de l’islam, instrumentée par les autorités politiques, qui fait du jeûne une obligation devant, non seulement s’imposer urbi et orbi, mais aussi s’afficher. Car il n’est rien de moins islamique que l’affichage de la foi, l’islam répétant à satiété que la foi véritable est une foi discrète.

    En effet, un musulman authentique ferme les yeux sur ce que fait son prochain, étant tout entier concentré sur son propre comportement qu’il se doit de perfectionner toujours, la nature humaine étant imparfaite par définition.

    Ce ne sont que les autorités politiques qui ont fait de la religion un instrument commode pour asseoir leur pouvoir, prétendant imposer un ordre moral consolidant leur ordre liberticide. Or, l’islam est innocent de pareilles pratiques.

    Qu’on le sache donc : il n’est nulle interdiction pour le musulman, tout comme pour le non-musulman d’ailleurs, de ne pas boire ou manger — et ce même en public — durant le mois du jeûne ; ce n’est pas à ceux-ci de se cacher, mais bien au musulman qui jeûne de ne pas faire attention à eux.

    Bien mieux, c’est en fréquentant pareilles personnes que le vrai musulman jeûnant peut vérifier à quel point il fait son devoir par conviction et en toute religiosité, ce qui suppose une honnêteté et une sincérité à toute épreuve, et non point du conformisme ou un réflexe grégaire.

    C’est parce qu’on oublie ces préceptes cardinaux de notre religion que l’on voit aujourd’hui le mois sacré de ramadan vidé de tout sens spirituel, puisqu’il s’est quasiment transformé en une fête païenne, orgiaque presque, avec tous les excès qui l’accompagnent.

    L’acte symbolique des protestataires algériens est donc un rappel salutaire, et ce non pas contre une prétendue terreur de l’islam, mais bel et bien contre celle des régimes arabes en place qui cherchent à cacher leur nature dictatoriale en se jouant de notre religion tolérante et permissive, la transformant en une religion rétrograde et liberticide.

    #Algérie #Islam #Maroc #Tunisie #Musulmans #Ramadhan #Religion

    • Le jeûne du mois de ramadan est le 4è pilier de l’islam, cité dans le Coran.

      Sourate 2, Al baqara (la vache), versets 183 à 187.
      (traduction approximative)

      Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
      183. Ô les croyants ! On vous a prescrit as-siyam (1) comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous , ainsi atteindrez-vous la piété,

      184. pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage devra jeûner un nombre égal de jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’(avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre (2) . Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner, si vous saviez !

      185. (Ces jours sont) le mois de ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens, et preuves claires de la bonne direction et du discernement. Donc, quiconque d’entre vous est présent en ce mois, qu’il jeûne ! Et quiconque est malade ou en voyage, alors qu’il jeûne un nombre égal de jours. Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté, afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidés, et afin que vous soyez reconnaissants.

      186. Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, (dis-leur) alors que Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie. Qu’ils répondent à Mon appel, et qu’ils croient en Moi, afin qu’ils soient bien guidés.

      Pour entendre toute la sourate en arabe : http://fr.assabile.com/saad-el-ghamidi/surate-002-al-baqara-224.htm

      Tafsir
      (1) As-Siyam (le jeûne) : les musulmans jeûnent pendant tout le mois de ramadan (9è de l’année). A cause du calendrier lunaire, la date varie. A partir du début de l’aube jusqu’au coucher, ils doivent s’abstenir de manger, boire, fumer, avoir des relations sexuelles et essayer d’avoir une attitude exemplaire (tout comme le reste de l’année).

      (2) Le paiement de la compensation s’applique exclusivement à ceux qui, à cause d’une maladie chronique ou de la vieillesse, ne pourraient jamais remplacer les jours de jeûne manqués.

      #ramadan #Coran #pilier #islam

    • @Warda Ici je ne pense pas que l’objet de l’article et de réinterpréter l’Islam, ou d’insinuer que le Jeûne n’est pas un des piliers de l’Islam (D’ailleurs au passage je r’appelle juste que ceux qui ne jeûnent pas n’ont pas attendu cet article pour ne pas le faire). Selon moi (et c’est ce que je trouve intéressant) Il parle de l’affichage de la foi et de son évolution d’une manière générale, et plus particulièrement en ce qui concerne le jeûne. Perso, je me souviens que dans les cours d’éducation religieuse, c’était l’idée de base. Exemple des hadith sur « La charité qui est donnée en secret »

      عن أبي هُرَيْرَةَ رضي الله عنه عن النبي صلى الله عليه وسلم قال : ( سَبْعَةٌ يُظِلُّهُمْ الله تَعَالَى في ظِلِّهِ يوم لَا ظِلَّ إلا ظِلُّهُ إِمَامٌ عَدْلٌ وَشَابٌّ نَشَأَ في عِبَادَةِ اللَّهِ وَرَجُلٌ قَلْبُهُ مُعَلَّقٌ في الْمَسَاجِدِ وَرَجُلَانِ تَحَابَّا في اللَّهِ اجْتَمَعَا عليه وَتَفَرَّقَا عليه وَرَجُلٌ دَعَتْهُ امْرَأَةٌ ذَاتُ مَنْصِبٍ وَجَمَالٍ فقال إني أَخَافُ اللَّهَ وَرَجُلٌ تَصَدَّقَ بِصَدَقَةٍ فَأَخْفَاهَا حتى لَا تَعْلَمَ شِمَالُهُ ما تُنْفِقُ يَمِينُهُ وَرَجُلٌ ذَكَرَ اللَّهَ خَالِيًا فَفَاضَتْ عَيْنَاهُ).لفظ البخاري.

      #ToTranslate

      nulle interdiction pour le musulman, tout comme pour le non-musulman d’ailleurs, de ne pas boire ou manger — et ce même en public — durant le mois du jeûne ; ce n’est pas à ceux-ci de se cacher, mais bien au musulman qui jeûne de ne pas faire attention à eux.

      Franchement que voyez vous comme réinterprétation de l’Islam dans cette phrase par exemple ? Pour un musulman, cette phrase est presque une Lapalissade. En gros, Dieu Nous ordonne, de Jeûner. Dieu aussi est miséricorde, donc il permet, pour des raison bien spécifiques à d’autre musulmans (enfant, malade, voyageur) de ne pas jeûner et de rattraper après (Sans parler des non musulmans, qui ne sont pas concerné par l’ordre de Dieu) . à Aucun moment il a dit Assurez vous que personne d’autre ne mange dans la rue, ou que ceux qui jeûnent ne voient pas les autres musulmans qui ne jeûnent pas .

      bien au contraire —>

      Bien mieux, c’est en fréquentant pareilles personnes que le vrai musulman jeûnant peut vérifier à quel point il fait son devoir par conviction et en toute religiosité, ce qui suppose une honnêteté et une sincérité à toute épreuve, et non point du conformisme ou un réflexe grégaire.

      Il faut être humble et très intelligent pour accepter que les autres mangent devant soi sans qu’aucune rancune ne jaillit de son cœur... jeûner ou ne pas jeûner ce n’est pas ça le problème. Le problème c’est quand une personne est choquée par les gens qui ne jeûnent pas parce que cette personne prétend détenir la vérité universelle et oublie que le chemin de la vérité n’est pas anodin.

      Et malheureusement, être humble, honnête, sincère et très intelligent pour accepter que les autres mangent devant soi sans qu’aucune rancune ne jaillisse, est normalement la définition même du Musulman, et non un cas particulier voir exceptionnel face à la dominance de la coutume, du conformisme ou du réflexe grégaire par rapport à la part spirituelle du Jeûne.