country:kazakhstan

  • World Nuclear Industry Status Report 2018 (HTML) - World Nuclear Industry Status Report

    https://www.worldnuclearreport.org/World-Nuclear-Industry-Status-Report-2018-HTML.html

    #nucléaire #nuclaire_civil et bravo @odilon !

    China Still Dominates Developments

    Nuclear power generation in the world increased by 1% due to an 18% increase in China.
    Global nuclear power generation excluding China declined for the third year in a row.
    Four reactors started up in 2017 of which three were in China and one in Pakistan (built by a Chinese company).
    Five units started up in the first half of 2018, of which three were in China—including the world’s first EPR and AP1000—and two in Russia.
    Five construction starts in the world in 2017, of which a demonstration fast reactor project in China.
    No start of construction of any commercial reactors in China since December 2016.
    The number of units under construction globally declined for the fifth year in a row, from 68 reactors at the end of 2013 to 50 by mid-2018, of which 16 are in China.
    China spent a record US$126 billion on renewables in 2017.

    Operational Status and Construction Delays

    The nuclear share of global electricity generation remained roughly stable over the past five years (-0.5 percentage points), with a long-term declining trend, from 17.5 percent in 1996 to 10.3 in 2017.
    Seven years after the Fukushima events, Japan had restarted five units by the end of 2017—generating still only 3.6% of the power in the country in 2017—and nine by mid-2018.
    As of mid-2018, 32 reactors—including 26 in Japan—are in Long-Term Outage (LTO).
    At least 33 of the 50 units under construction are behind schedule, mostly by several years. China is no exception, at least half of 16 units under construction are delayed.
    Of the 33 delayed construction projects, 15 have reported increased delays over the past year.
    Only a quarter of the 16 units scheduled for startup in 2017 were actually connected to the grid.
    New-build plans have been cancelled including in Jordan, Malaysia and the U.S. or postponed such as in Argentina, Indonesia, Kazakhstan.

    Decommissioning Status Report

    As of mid-2018, 115 units are undergoing decommissioning—70 percent of the 173 permanently shut-down reactors in the world.
    Only 19 units have been fully decommissioned: 13 in the U.S., five in Germany, and one in Japan. Of these, only 10 have been returned to greenfield sites.

    Interdependencies Between Civil and Military Infrastructures

    Nuclear weapon states remain the main proponents of nuclear power programs. A first look into the question whether military interests serve as one of the drivers for plant-life extension and new-build.

    Renewables Accelerate Take-Over

    Globally, wind power output grew by 17% in 2017, solar by 35%, nuclear by 1%. Non-hydro renewables generate over 3,000 TWh more power than a decade ago, while nuclear produces less.
    Auctions resulted in record low prices for onshore wind (<US$20/MWh) offshore wind (<US$45/MWh) and solar (<US$25/MWh). This compares with the “strike price” for the Hinkley Point C Project in the U.K. (US$120/MWh).
    Nine of the 31 nuclear countries—Brazil, China, Germany, India, Japan, Mexico, Netherlands, Spain and United Kingdom (U.K.)—generated more electricity in 2017 from non-hydro renewables than from nuclear power.



  • La #mer_Caspienne au cœur d’un accord historique
    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/08/12/la-mer-caspienne-au-c-ur-d-un-accord-historique_5341696_3210.html

    C’est l’épilogue de plus de vingt ans d’éprouvantes négociations avec pour enjeux pétrole, gaz et caviar. Les chefs d’Etat de la Russie, de l’Iran, du Kazakhstan, de l’Azerbaïdjan et du Turkménistan ont signé dimanche 12 août un accord historique définissant le statut de la mer Caspienne.

    Réunis dans le port kazakh d’Aktaou, les cinq pays qui bordent la Caspienne se sont mis d’accord sur le statut de cette étendue d’eau, en plein vide juridique depuis la dissolution de l’Union soviétique.

    Le nouvel accord ne devrait pas mettre fin à toutes les disputes qui touchent à cette mer fermée, la plus grande du monde. Il devrait néanmoins aider à apaiser les tensions existant de longue date dans la région, qui recèle de vastes réserves d’hydrocarbures, estimées à près de 50 milliards de barils de pétrole et près de 300 000 milliards m3 de gaz naturel.

    « Nous pouvons dire qu’un consensus sur le statut de la mer a été difficile à atteindre et qu’il a pris du temps, les pourparlers se sont échelonnés sur vingt ans et ont nécessité des efforts importants et conjoints des parties impliquées », avait plus tôt déclaré le président kazakh et hôte de la cérémonie, Noursoultan Nazarbaïev.

    Le président russe, Vladimir Poutine, a salué une convention dont la « signification fera époque » et plaidé pour une plus grande coopération militaire pour les pays de la mer Caspienne.

    Selon le Kremlin, l’accord préserve la plus grande partie de la Caspienne en tant que zone partagée, mais partage entre les cinq pays les fonds marins et les ressources sous-marines. Selon le vice-ministre russe des affaires étrangères, Grigori Karassine, la Caspienne bénéficiera d’un « statut légal spécial » : ni mer, ni lac, qui ont tous deux leur propre législation en droit international.

    #ni_mer_ni_lac


  • #Turkestan region founded, Kazakh President’s Decree

    https://www.inform.kz/en/article/3293834

    The Head of State noted that Shymkent ranks now among the cities with the population over one million along with Astana and Almaty.

    “According to Article 1, Paragraph 3 of the Law of Kazakhstan ‘On administrative - territorial division of the Republic of Kazakhstan’ Shymkent gained the status of the city of national significance. This administrative unit will be the seventeenth region of Kazakhstan. it’s regional centre is Turkestan, the heart of political and spiritual life of the Kazakh khanate and entire Turkic world,” the President said.

    #ouzbekistan #asie_centrale

    • Ça va pas plaire aux Chinois…

      Traditionnellement, quand on dit Turkestan, il y a le Turkestan (dit occidental) historiquement annexé par la Russie et démantelé avec la fin de l’URSS, dont le Kazakhstan et al., et le Turkestan oriental, actuellement Xin Jiang (traditionnellement, Sin Kiang).

      Sujet chaud, pas seulement thermiquement…



  • ONU : veto américain à une résolution appelant à protéger les Palestiniens
    01 juin 2018 21h14
    https://www.romandie.com/news/ONU-veto-am-ricain-une-r-solution-appelant-prot-ger-les-Palestiniens/923700.rom

    Nations unies (Etats-Unis) - Les Etats-Unis ont mis leur veto vendredi aux Nations unies à un projet de résolution présenté par le Koweït au Conseil de sécurité et réclamant la protection des Palestiniens à Gaza et en Cisjordanie occupée.

    Peu de temps après ce vote, le Conseil de sécurité a rejeté un projet de résolution américain rendant responsable le Hamas palestinien des récentes violences dans la bande de Gaza.

    Dix pays, dont la Chine, la France et la Russie ont voté pour le texte présenté par le Koweït. Quatre autres (Royaume-Uni, Ethiopie, Pologne, Pays-Bas) se sont abstenus alors que les Etats-Unis ont voté contre.

    Concernant le texte américain, les Etats-Unis sont le seul pays à avoir voté pour. Onze pays se sont abstenus tandis que le Koweït, la Bolivie et la Russie ont voté contre.

    ““““““““““““““““““““““““““““““““““
    les 15 membres actuels :
    les 5 permanents : Chine, États-Unis d’Amérique, Fédération de Russie, France , Royaume-Uni.
    les 10 tournants
    Bolivie, Côte d’Ivoire, Éthiopie, Guinée équatoriale, Kazakhstan, Koweït , Pays-Bas, Pérou, Pologne, Suède .


  • #Kazakhstan commemorates Stalin’s Terror · Global Voices
    https://globalvoices.org/2018/05/31/kazakhstan-commemorates-stalins-terror

    Svetlana Tynybekova was born in 1939, on the tail-end of a tidal wave of terror that ripped through the Soviet Union, sweeping up her family with it.

    Her grandfather, a Kazakh intellectual and a former minister in the Soviet government of Central Asia, had been shot as an enemy of the people. Her grandmother was languishing in the Gulag.

    “It’s unnatural, it’s inhumane, that a child should live having never met their grandmother and never see their grandfather at all,” said Tynybekova, a sprightly and alert 78-year-old, recalling her family’s past in an interview in her apartment in Astana last November.

    On May 31, Kazakhstan will hold its annual commemoration of those, like Tynybekova’s family, who were caught up by Soviet repression.

    #staline #urss #ex-urss #soviétisme


  • Armed with gas and cows, Kazakhstan takes aim at land degradation | PLACE
    http://www.thisisplace.org/i/?id=4182cc67-3dc1-46c7-a867-422539a20bd2

    The extent of degradation is difficult to assess because countries in Central Asia do not release official figures, but anecdotal evidence shows the situation is serious, said Christian Welscher, project coordinator for the Central Asian Desert Initiative (CADI) at University of Greifswald, Germany.

    Also, studies show a potential loss of 76 percent of saxaul trees, a shrub found only in the region’s deserts, due to rampant deforestation and overgrazing by cattle, said Welscher.

    The CADI is working with Kazakhstan, Turkmenistan and Uzbekistan to combat land degradation and conserve biodiversity.

    The deforestation causes sandstorms that devastate rural communities, Welscher said.

    Mars Almabek, deputy chairman of the State Agriculture Inspection, said Kazakhstan is buying and importing modified cattle from the United States, Canada, Australia, Germany, France and Czechoslovakia.

    #Kazakhstan #dégradation_des_sols #sols #élevage #surpâturage #déforestation #gaz


  • Musicola “Песня о Караганде” [la chanson de Karaganda] 2013 - YouTube

    https://www.youtube.com/watch?v=NtrBUeczL3E

    Tant qu’il y aura des petites vidéos (et des chanteuses et chanteurs) de ce style, aussi délicieusement kitsch et nostalgique, il restera de l’espoir. Bonne nuit.

    “Miner’s city, beloved and native. I was born in Karaganda.My friends live in Karaganda. I saw many places in the world. But you are the one and only, my Karaganda”

    Song by “Musicola" band, Karina Abdullina and Bulat Syzdykov, Kazakhstan, 2013


  • #Turkmenistan seeks to tap into East-West cargo flows with new seaport | Agricultural Commodities | Reuters
    https://af.reuters.com/article/commoditiesNews/idAFL8N1S92X2

    Turkmenistan on Wednesday opened a new $1.5 billion cargo and passenger seaport on the Caspian Sea aiming to boost its export revenues by handling shipping traffic between Asia and Europe.

    The Central Asian country’s main source of hard currency is its gas exports, which took a hit when Russia, once its main customer, stopped all purchases in 2016 after a pricing dispute.

    The port, in the city of #Turkmenbashi, will more than triple Turkmenistan’s cargo handling capacity to 25-26 million tonnes a year, the government has said.

    Speaking before the official opening ceremony, Turkmen President Kurbanguly Berdymukhamedov said Ashgabat was ready to discuss the use of the seaport with its landlocked neighbours, a reference to Uzbekistan and Afghanistan.

    Turkmenistan already has a railway link with China through neighbouring Kazakhstan and the new port could help Ashgabat win a slice of cargo flows moving between China, the Middle East and Europe. Russia, Azerbaijan, Kazakhstan and Iran also have Caspian ports.

    The new port also has container handling facilities and a polypropylene terminal which will handle products from a nearby plant which is set to be launched later this year.

    Turkmenistan does not report how much cargo its existing Caspian port currently handles.

    #Caspienne


  • Novembre 2017 : BFMTV et d’autres,

    La Russie reconnaît être à l’origine du nuage radioactif qui avait touché la France
    http://www.bfmtv.com/international/la-russie-reconnait-avoir-enregistre-une-pollution-radioactive-sur-son-territ

    Avril 2018 :

    Experts fail to find origin of nuclear pollution cloud over Europe
    https://uk.reuters.com/article/uk-russia-nuclearpower-accident/experts-fail-to-find-origin-of-nuclear-pollution-cloud-over-europe-idUKK

    Scientists from France said soon afterwards they thought the source was an accident at a nuclear facility in Russia or Kazakhstan - a suggestion dismissed by both countries.

    A group of experts formed to investigate the incident had now decided there was not enough information to pinpoint the origin, Sweden’s radiation safety authority, one of the group’s members, said on Monday.

    #fake_news


  • Le #Kazakhstan se voit en hub des Routes de la soie de Pékin

    https://www.lesechos.fr/monde/asie-pacifique/0301546985028-le-kazakhstan-se-voit-en-hub-des-routes-de-la-soie-de-pekin-2

    Les investissements massifs chinois dans la « Belt and Road Initiative » peuvent créer des opportunités et aider au développement du Kazakhstan estime le vice -ministre des Affaires étrangères.

    « Le trafic de conteneurs sur l’itinéraire Chine-Kazakhstan-Europe double tous les ans en volume. Pour la seule année 2017, le transport par cette voie a enregistré 201.000 conteneurs et nous prévoyons que leur volume atteindra 2 millions d’unités d’ici 2020 ». Roman Vassilenko, vice-ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, en charge des dossiers européens et qui était en début de semaine de passage à Paris, est persuadé que l’autoroute ferroviaire qui va relier la Chine aux grands bassins de consommation européens est promise à un grand avenir pour son pays. Le frêt ferroviaire acheminé dans le cadre des Routes de la soie devrait déjà soulager les finances de la république qui fête ses 27 ans d’indépendance. « Bon an mal an, les taxes versées au seul titre du transit ferroviaire devraient se monter à 5 milliards de dollars », explique le vice-ministre. De quoi faire rêver le grand argentier kazakh.

    #route_de_la_soie


  • Il n’existe plus de chevaux sauvages | Pour la Science
    https://www.pourlascience.fr/sd/zoologie/il-nexiste-plus-de-chevaux-sauvages-12967.php

    Le cheval de #Przewalski, un cheval archaïque découvert en Mongolie en 1879, passait pour la seule espèce sauvage de cheval encore en vie. Les travaux de Ludovic Orlando, du CNRS et de l’Université Paul Sabatier à Toulouse, viennent de révéler que ce n’est pas le cas : c’est un cheval domestiqué retourné à la vie sauvage. En outre, nos chevaux domestiques actuels ne descendent pas de cette première population chevaline domestiquée connue,.
    La domestication du cheval s’est produite entre le IVe et le IIIe millénaire avant notre ère, durant à l’âge du Cuivre (Chalcolithique). Les plus anciens indices proviennent d’une culture de chasseurs de chevaux présente au nord du Kazakhstan actuel, il y a 5 500 ans : la culture de Botaï.
    […]
    Qu’en ressort-il ? Deux résultats inattendus. Pour commencer, il s’avère que les chevaux de Botaï ne sont pas les ancêtres des chevaux actuels, mais qu’ils sont les ancêtres directs des chevaux de Przewalski. Ainsi, ces chevaux qui passaient pour sauvages ne le sont pas. Ce sont des équidés féraux, c’est-à-dire domestiqués puis retournées à la vie sauvage.
    […]
    Le deuxième résultat inattendu est qu’il va falloir rechercher l’origine de nos chevaux ailleurs que dans la culture de Botaï. En effet, aucun des 22 génomes de chevaux eurasiatiques séquencés par l’équipe de Ludovic Orlando ne s’est avéré apparenté aux chevaux de Botaï. Au moins un autre foyer de domestication a donc existé. Reste à le trouver. En Anatolie, en Asie centrale, mais aussi dans les steppes pontiques, de vastes régions de l’est de l’Ukraine et de la Russie méridionale où les cultures cavalières des Scythes et des Sarmates ont prospéré dans l’Antiquité.


  • La mer d’Aral que l’on croyait morte est revenue à la vie

    http://www.nationalgeographic.fr/environnement/2018/03/la-mer-daral-que-lon-croyait-morte-est-revenue-la-vie

    Alors qu’elle était l’un des lacs d’eau douce les plus grands au monde avec une superficie de plus de 67 000 km², la mer d’Aral a été victime des politiques agricoles de l’Union soviétique dans les années 1950. Afin d’irriguer les cultures de coton, le gouvernement a pris la décision de détourner l’eau de l’Ama Darya et du Syr Darya, les deux fleuves qui se jetaient dans la mer.

    La baisse du débit d’eau dans la mer d’Aral a provoqué une hausse de la salinité et les espèces de poisson d’eau douce ont commencé à périr.

    Une trentaine d’années à peine auront suffi à détruire cette mer qui chevauche le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Aujourd’hui, sa superficie est très réduite : elle ne représente plus qu’un dixième de sa surface originale. Ce qu’il reste de la mer est désormais séparé en deux parties distinctes : la mer d’Aral du nord et la mer d’Aral du sud. En Ouzbékistan, c’est tout le bassin à l’est de la mer d’Aral du sud qui s’est desséché : il ne reste plus qu’une bande d’eau à l’ouest. Ce désastre est considéré comme l’une des pires catastrophes écologiques de l’Histoire par les environnementalistes.

    L’issue est plus heureuse pour la mer d’Aral du nord au Kazakhstan. Grâce à un projet de 70 millions d’euros financé en grande partie par la Banque Mondiale, les digues déjà en place ont été réparées pour éviter que l’eau ne se déverse et Kokaral, un barrage d’environ 13 km a été construit au sud du fleuve Syr Darya. Sa construction a été achevée à l’été 2005 et ses conséquences sur la mer d’Aral ont dépassé toutes les espérances. Après seulement sept mois, le niveau de l’eau a augmenté de trois mètres, surprenant les scientifiques qui pensaient que cela prendrait au minimum trois ans.

    Au cours des décennies 1980 et 1990, le flet était le seul poisson qui pouvait survivre à un tel taux de salinité. Mais après la construction du barrage de Kokaral, la salinité moyenne est passée de 30 à 8 grammes par litre, ce qui a entraîné le retour de près de deux douzaines d’espèces de poissons d’eau douce dans la rivière Syr Darya.

    • Je ne sais pas comment on appelle ça, un marronier pouri, un hoax ou un meme. Cette « nouvelle » traine sur les réseaux depuis 2012 ou 2013 quand la Banque mondiale a financé un énorme projet de barrage pur essayer d’endiguer le baisse de ce qu’on appelle « la petite Aral ». Et à coups massifs d’opérations de communications, ils ont réussi à avoir une multitude d’articles dans pleins de journaux dans le monde, on les reconnait car c’est quasi tous les mêmes. la « nouvelle » st reprise régulièrement ici ou là, par le Monde (ha ha !) ou le Figaro (bon...), ou Géo ou le National Geographic. En réalité, la grande Aral continue de s’assécher parce que les dictateurs du coin continue la politique de culture du Cotton en amont (politique de la terre brulée : on leur dit que c’est foutu, ils en profitent pour exploiter jusqu’à ce qu mort s’en suive). La petite Aral s’est stabilisée pendant quelques mois après les immenses efforts réalisés avec un système de Barrage, mais comme elle n’est quasiment plus alimentée, elle recommence à baisser - plus lentement qu’avant il est vrai. Mais de là à dire que l’Aral est en renaissance, il y a un énorme mensonge qu’aucun média n’a pensé à déconstruire en s’appuyant sur des études régionales un peu sérieuses (il suffit pourtant de se pencher sur quelques rapports de la Banque asiatique de développement par exemple, ou même du PNUE) ou en ayant un peu sérieusement mener des entretiens avec les scientifiques de la région.


  • 3 Mongolian judokas to compete for United Arab Emirates | The UB Post
    http://theubpost.mn/2018/03/22/3-mongolian-judokas-to-compete-for-united-arab-emirates

    One of Mongolia’s top judokas D.Tumurkhuleg (66 kg division) was invited to become a contracted athlete of the United Arab Emirates.

    Judokas N.Dagvasuren (81 kg) and B.Temuulen (100 kg) are expected to become contracted athletes for the United Arab Emirates. They are expected to finalize the contract in March and start competing for the country in May.

    In addition, other top Mongolian athletes have already made contracts to compete for other countries. For instance, judoka G.Otgontsetseg, a top judoka in the women’s 48 kg changed her citizenship and competes for Kazakhstan and has won bronze medals at the World Championships and Olympics for the country.

    Last year, Azerbaijan’s judo team drew contracts with E. Bazarragchaa (48 kg), P.Buyankhishig (52 kg) and M.Ichinkhorloo (57 kg).

    En Mongolie, les EAU recrutent des judokas, le Qatar des footballeurs et le Japon des sumotoris (pour mémoire 4 des 5 derniers yokozunas sont mongols dont 2 des 3 actuels).


  • La #Chine en Asie centrale, un nouvel acteur de #sécurité en zone d’influence russe - Stratégie
    https://www.diploweb.com/La-Chine-en-Asie-centrale-un-nouvel-acteur-de-securite-en-zone-d-influence

    Que veut la Chine en Asie centrale ? La stratégie chinoise en Asie centrale, que l’on peut qualifier d’égocentrique, sert d’abord des intérêts nationaux strictement intérieurs, plutôt qu’une volonté expansionniste. De même pour le domaine de la sécurité, Pékin se préoccupe de la stabilité de son voisinage proche en premier lieu pour la sécurité de son territoire national, dont la principale menace aujourd’hui est le terrorisme jihadiste.

    LA CHINE est de plus en plus présente en #Asie_centrale, depuis les années 1990, dans les domaines économique et sécuritaire. Sur le plan économique l’attrait de la Chine pour l’Asie centrale a d’abord été motivé par les ressources énergétiques, notamment les hydrocarbures kazakhs puis turkmènes, ainsi que par les débouchés potentiels sur de nouveaux marchés d’exportation. Depuis l’annonce du lancement de l’initiative de « Ceinture économique de la route de la soie » par le président Xi Jinping au Kazakhstan en 2013, les accords commerciaux et projets d’infrastructures d’énergie et de transport portés par Pékin s’y multiplient.

    #énergie


  • Rituale allein reichen nicht - Kommentar Holocaust-Gedenktag Silke Mertens - TAZ 27.1.208
    http://www.taz.de/!5477381


    Raté ! Dans les pages du Journal de moins en moins à gauche TAZ la journaliste Silke Mertens nous rappelle que les rituels ne suffiront pas pour contrer une nouvelle montée du nazisme et de l’antisémitisme. Manque de bol son article est encore un de ces textes qui n’apportent rien de nouveau au discours ritualisé qui énerve tant de monde. En omettant des éléments essentiels de l’histoire antisémite quelle raconte elle crée des boucs-émissaires. Elle finit par prononcer implicitement l’absolution des vrais coupables.

    Reprenons dès le début.

    Dans les années 1930 le pouvoir nazi fait construire à côté du beau quartier Berlin-Friedenau des logements sociaux de bas de gamme pour les ouvriers fidèles au régime. La cité s’étend sur plusieurs blocs et met en pratique les idées politiques et architecturales du fascisme allemand. Contrairement au projets italiens on respecte la norme d’hauteur en vigeur pour toutes les maisons de la ville et on organise l’emplacement des blocs d’une manière à les protéger des tempêtes de feu après les bombardements.


    Une charmante cité nazie

    Jusque dans les années 1970 c’est une population d’ouvriers, d’employés de bureau et de petits fonctionnaires anticommunistes qui habite les immeubles restés entacts malgé de nombreux raids aériens sur les quartiers et gares avoisinants. Ceci change avec les nouvelles politiques de logement après la réunification de la ville. La cité appartient encore à la ville qui commence à remplacer les habitants allemands viellissants par des familles d’immigrés du Levant et d’Arabie et par des « Volksdeutsche » arrivant du Kazakhstan après l’écroulement de l’URSS. C’est un mélange socio-culturel de plus en plus disparate et explosiv. A la fin du siècle le taux de chômage dans la cité tourne autor de 70 pour cent.

    Nos amis qui habitent la cité ne laissent plus jouer leurs enfants dehors dans les jolies cours intérieures fleuries. Un gamin sans grands frères y est perdu. Les gosses de dix ans frappent et volent ceux de huit ans qui n’ont rien d’autre à faire de d’essayer ce quils viennent d’apprendre sur les petits de cinq et six ans. Quand tu te plains, c’est le grand frère qui règle l’histoire. Tu ne peux pas gagner. Quand il sont bien énervés les gamins arrivent à casser les tables de pingpong en béton armé épais de dix centimètres. Nos amis quittent la cité et acceptent un loyer deux fois plus élevé dès qu’ils trouvent un travail adéquat.


    Relief affichant un Hitlerjunge au dessus d’une entrée d’immeuble

    L’école où se passe le fait divers antisémite se situe dans le bloc d’immeubles à l’extrémité nord-ouest à l’endroit où l’autoroute frôle la cité. Au moment des événements l’apothicaire du coin est partie depuis quelques années déjà, la MJC dans le même bâtiment a cédé ses locaux à une secte évangéliste et de plus en plus d’appartements d’ouvrier sont rachetés par des non-berlinois cherchant à placer de l’argent où pour leurs enfants qui partent faire des études dans la capitale.

    C’est un melange instable qui devait exploser tôt ou tard. Depuis longtemps déjà les voisins connaissant la situation et ne mettent plus leurs enfants dans l’école du quartier. Parmi les nouveaux arrivant une malheureuse famille juive croit les affirmations de la direction de l’école où les enseignants font d’ailleurs un travail admirable. Il arrive ce qui doit forcément arriver. Le gamin juif se fait maltraiter par les enfants « arabes » déjà pas tendres entre eux et les journalistes de tous les bords crient à l’antisémitisme.


    Au centre du quartier à côté de l’église un magasin de légumes turc et une pizzeria, à gauche le local de vente d’appartements.

    Si seulement les voisin bourgeois s’étaient engagés autant pour empêcher la vente des immeubles aux spéculateurs, si seulement ils avaient oeuvré pour établir des contacts avec les familles du quartier, si seulement ils n’avaient pas abandonné les laissés pour compte de la société d’exclusion sociale.

    Les occasions pour agir contre les problèmes étaient nombreuses et proches. L’école à problèmes est située á deux cent mètres du quartier le plus aisé de la région où habitent des journalistes bien placés de tous les médias et pays. Il aurait suffit de passer sous le train et l’autoroute, il aurait suffit d’inviter les classes de l’école derrière la voie des chemins de fer à des projets communs avec les écoles du beau quartier. C’était possible mais personne ne le voulait. Alors c’est un pauvre petit enfant juif qui souffre des conséquences de la ségrégation sociale qui divise les cités du même quartier urbain.

    Je plains les parents qui essaient de prendre sur leurs épaules et sur cellles de leur enfant le poids de cet immense projet de société qui n’a pas eu lieu jusqu’à présent. Mais en réalité ils ne sont pas à plaindre. La réaction des parents juifs a été celle de leur classe sociale. Leur gamin va désormais sur une école privée et portera une rancoeur éternelle envers les arabes et autres muselmans pauvres pendant que ses parents et les médias bourgeois crient à l’antisémitisme.

    On connait le procédé - tu cries à tue tête au voleur afin de ne pas te faire prendre après récupéré le butin. L’événement traumatisant est-ce qu’il provoque un changement d’attitude des citoyens du beau quartier ? Pas vraiment. Comme d’habitude on fait faire le ménage après par les instituteurs et institutrices et on retourne organiser des vernissages et réceptions entre soi.


    Le beau quartier de Friedenau à quelques centaines de mètres

    Antisemitismus nimmt zu, die Erinnerungskultur hat versagt. Solange der Staat jüdische Kinder nicht schützt, sollte er Privatschulen für sie bezahlen.

    Es gibt nicht vieles, auf das man in Deutschland so stolz ist wie auf die Erinnerungskultur und die Aufarbeitung des Holocaust, dem größten Verbrechen der Menschheitsgeschichte. Gedenkstätten, Mahnmale, Stolpersteine, Gespräche mit Zeitzeugen, eine Vielzahl an Dokumentationen und Veranstaltungen. Am heutigen 27. Januar, dem Holocaust-Gedenktag, ist es wieder so weit. Politiker werden sagen, dass der Völkermord an den Juden eine unfassbare moralische Katastrophe war, aus der die immerwährende Verantwortung Deutschlands erwachse, so etwas nie wieder zuzulassen. Wehret den Anfängen!

    Das Problem ist nur: Niemand wehrt den Anfängen. Antisemitismus ist heute im deutschen Alltag wieder so verbreitet und so laut, dass nicht wenige jüdische Eltern ihre Kinder anweisen, in der Schule lieber nicht zu sagen, welcher Religion sie angehören. Denn wer es tut, dem kann es ergehen wie dem 14-jährigen Jungen an der Gemeinschaftsschule Friedenau in Berlin, der von seinen muslimischen Mitschülern gemobbt, verprügelt und schließlich scheinhingerichtet wurde. Dutzende ähnliche Fälle werden auch aus anderen Teilen Deutschlands berichtet.

    Die Vertreter des Staats reagieren durchweg mit bemerkenswerter Gleichgültigkeit. In Dresden waren es dann auch nicht Lehrer, sondern eine Schülerin, die ihre Klassenkameraden wegen Volksverhetzung anzeigte. In ihrer Klasse war es unter anderem cool geworden, den Handyakku auf 88 Prozent zu laden – 88 ist der Nazi-Code für „Heil Hitler“ – und Bilder von Rauchwolken als „jüdische Familienfotos“ zu bezeichnen.

    Nun soll die Bundesregierung einen Antisemitismusbeauftragter berufen. Und die Berliner Staatssekretärin Sawsan Chebli fordert neuerdings einen verpflichtenden Besuch in einer KZ-Gedenkstätte für alle Schüler und Neubürger. Beides sehr ehrenwert. Doch soll das ernsthaft eine Strategie gegen Antisemitismus sein? Der Leiter der Gedenkstätte Sachsenhausen,

    Günter Morsch, wehrt sich gegen die Vorstellung, NS-Gedenkstätten als antifaschistische Durchlauferhitzer zu verstehen. Zu Recht.

    Solche Forderungen zu erheben und einen neuen Beauftragten einzusetzen, ist leichter als sich das Unvermeidbare einzugestehen: Die deutsche Erinnerungskultur ist gescheitert. Ihr ist es auch nach Jahrzehnten nicht gelungen, Antisemitismus zurückzudrängen. Alte antisemitische Klischees wie das des Kindermörders und Brunnenvergifters tauchen beim Antiisraelismus und Antizionismus sogar neu und immer enthemmter auf. Es scheint, als wäre ein Damm gebrochen.

    Dennoch wird in den Schulen häufig die NS-Vergangenheit noch immer so unterrichtet, als habe man es, die Herkunft der Schüler betreffend, mit homogenen Klassen zu tun. Dabei liegt seit Jahren auf der Hand, dass für Schüler aus muslimischen Ländern andere Konzepte und Anknüpfungspunkte gebraucht werden. Ähnliches dürfte auf die Kinder aus russlanddeutschen Aussiedlerfamilien zutreffen, eine Minderheit, die überproportional stark in der AfD zu finden ist. Tatsache ist, dass 73 Jahre nach Auschwitz ein jüdisches Kind nicht gefahrlos auf eine ganz normale deutsche Schule gehen kann. Die betroffenen Familien weichen auf jüdische wie nichtjüdische Privatschulen aus. Auch der antisemitisch gemobbte Junge aus der Gemeinschaftsschule Friedenau geht inzwischen auf eine solche Privatschule. Dass die Eltern selbst für die Schulgebühren aufkommen müssen, ist so skandalös und beschämend wie das antisemitische Mobbing selbst. Solange der Staat und seine Institutionen den Schutz jüdischer Schulkinder nicht sicherstellen können, wäre es das Mindeste, diese Kosten zu übernehmen.

    Stattdessen werden Reden gehalten und Kränze niedergelegt. Erinnerungsrituale können wichtig sein, sogar identitätsstiftend. Aber wenn sich der Kampf gegen Antisemitismus auf sie verengt, sind sie bedeutungslos.

    L’article vous donne envie d’habiter le quartier Siedlung am Grazer Damm ? Allez y, on vous a réservé un appartement :

    Quiet 3-Room Apartment, 2 Bedrooms, Green View, Vorarlberger Damm
    https://www.crocodilian.de/expose/quiet-3-room-apartment-2-bedrooms-green-view-vorarlberger-damm

    Quiet 3-room apartment, 2 bedrooms, balcony, green view, house surrounded by lawn, used by all tenants, playgrounds. Floor plan: Living - dining room with dining table, additional sleeping sofa, TV, access to balcony, bedroom with double bed (180x200), wardrobe. Second bedroom with single bed (study on the pictures - now a second bedroom). Fitted kitchen with large fridge-freezer, bathroom with tub,wall-closet with additional storage space, spacious hallway. Supermarket min walking distance, large shopping center, restaurants in Schloßstr (15 min walking distance).

    Expenses
    € 1,300 per month
    Deposit: negotiable
    Available 06.05.2018 - unlimited
    Min. rental: 6 month(s)


    De ce balcon vous aurez une vue imprenable sur les petit voyous du voisinage en train de se bagarrer.

    Apotheke Vorarlberger Damm / Rubensstraße (geschlossen)
    https://www.apotheken.re/apotheke-rembrandt-apotheke-inh-ingrid-liebsch-in-berlin-23130

    Rembrandt-Apotheke Inh. Ingrid Liebsch e.K.
    Vorarlberger Damm 1
    12157 Berlin
    Telefon : 030 / 8552484

    Siedlung am Grazer Damm
    https://de.wikipedia.org/wiki/Grazer_Damm#Siedlung_am_Grazer_Damm

    Tag des Gedenkens an die Opfer des Nationalsozialismus – Wikipedia
    https://de.wikipedia.org/wiki/Tag_des_Gedenkens_an_die_Opfer_des_Nationalsozialismus

    Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Journ%C3%A9e_internationale_d%C3%A9di%C3%A9e_%C3%A0_la_m%C3%A9moire_de

    Volksdeutsche
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Volksdeutsche

    Le terme Volksdeutsche (littéralement « Allemand par le peuple ») est un terme allemand, forgé au début du XXe siècle et ultérieurement investi de connotations raciales et nationalistes. Ce terme renvoie à des populations vivant hors des États à population majoritairement allemande dont elles n’ont pas la nationalité, mais qui se définissent (ou sont définies) ethniquement ou culturellement comme allemandes.

    Kazakhstan
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Kazakhstan#Histoire

    Dans les années suivantes du régime stalinien, le Kazakhstan, en partie dans le cadre du complexe correctionnel du « steplag » et du « karlag », est une destination pour de nombreuses déportations (et évacuations de guerre), et en particulier, pendant et juste après la Seconde Guerre mondiale, de groupes ethniques parfois entiers : Tatars de Crimée, Polonais, Tchétchènes, Allemands de la Volga, et autres.

    #Allemagne #Berlin #Friedenau #Rubensstraße #antisémitisme #gentrification


  • Authoritarianism in a Global Age

    We are investigating changes in the sustainability and nature of authoritarian rule induced by globalisation. Thematically, the project investigates how authoritarianism is affected by and responding to global information and communication technology and to movement of people. Spatially, it studies subnational authoritarianism, extraterritorial authoritarianism, and multilateral authoritarianism. Conceptually, it focuses on authoritarian practices, defined as sabotage of accountability. The project transcends the theoretical and empirical separation between globalisation studies, which have neglected authoritarian contexts, and authoritarianism studies, which have taken little notice of the effects of globalisation.

    http://www.authoritarianism-global.uva.nl
    #autoritarisme #université #recherche #académie #globalisation #mondialisation #projet #Amsterdam #Université_d'Amsterdam #migrations #frontières #information #technologie #autoritarisme_extra-territorial #extra-territorialité #autoritarisme_sub-national #autoritarisme_multilatéral

    Ici les publications du projet :

    Glasius, M., de Lange, M., Bartman, J., Dalmasso E., Del Sordi, A., Lv, A., Michaelsen, M., Ruijgrok, K. (2017) ’Research, Ethics and Risk in the Authoritarian Field.’ Palgrave Pivot.
    Glasius, M. ( 2017) ’Extraterritorial authoritarian practices: a framework.’ Globalizations.
    Del Sordi, A. (2017) ’Sponsoring student mobility for development and authoritarian stability: Kazakhstan’s Bolashak programm.’ Globalizations.
    Wrighton, S. ( 2017) ’Authoritarian regime stabilization through legitimation, popular co-optation, and exclusion: Russian pasportizatsiya strategies in Crimea.’ Globalizations.
    Dalmasso, E. (2017) ’Participation without representation: Moroccans abroad at a time of unstable authoritarian rule.’ Globalizations.
    Michaelsen, M. (2017). ’Far Away, So Close: Transnational Activism, Digital Surveillance and Authoritarian Control in Iran.’ Surveillance & Society.
    Dalmasso, E., Del Sordi, A., Glasius, M., Hirt, N., Michaelsen, M., Mohammad, A. S. & Moss, D. (2017). Intervention: ’Extraterritorial authoritarian power’. Political Geography.
    Del Sordi, A. ( 2017). ’Kazakhstan 2015-2016: Balancing regime stability amidst local and global challenges.’ In M. Torri & N. Mocci (Eds.) The End of the Obama Era in Asia, Asia Maior. Vol. XXVII / 2016.
    Michaelsen, M. (2016). ’Exit and Voice in a Digital Age: Iran’s Exiled Activists and the Authoritarian State.’ Globalizations.
    Ruijgrok, K. (2016). ’From the web to the streets: #internet and protests under authoritarian regimes.’ Democratization.
    Del Sordi, A. (2016). ’Legitimation and the Party of Power in Kazakhstan.’ In M. Brusis, J. Ahrens, & M. Schulze Wessel (Eds.), Politics and legitimacy in post-Soviet Eurasia.
    Michaelsen, M. (2015). ’Beyond the ‘#Twitter Revolution’: Digital Media and Political Change in #Iran.' In P. Weibel (Ed.), Global Activism. Art and Conflict in the 21st Century. MIT Press.
    Glasius, M., et.al. (2015). ’Reconceptualizing Authoritarianism’ APSA-Comparative Democratization-Newsletter.
    Clark, J. A., & Dalmasso, E. (2015). ’State actor-social movement coalitions and policy-making under authoritarianism: the Moroccan Party of Justice and development in the urban municipality of #Kenitra.' Middle East Law and Governance.
    Harbers, I. and Ingram, M.C. (2014). ‘Democratic Institutions Beyond the Nation State: Measuring Institutional Dissimilarity in Federal Countries’. Government and Opposition.
    Harbers, I. (2014). ’States and Strategy in New Federal Democracies: Competitiveness and Intra-Party Resource Allocation in Mexico’, Party Politics.

    http://www.authoritarianism-global.uva.nl/publications
    #Crimée #Kazakhstan #Maroc #Mexique #activisme #activisme_global #réseaux_sociaux

    Un #livre, qui peut être téléchargé gratuitement :

    Research, Ethics and Risk in the Authoritarian Field


    https://link.springer.com/book/10.1007%2F978-3-319-68966-1
    #recherche #éthique #risques #méthodologie #fieldwork #terrain


  • The Antelope Killing Fields - Issue 56: Perspective
    http://nautil.us/issue/56/perspective/the-antelope-killing-fields

    Dead animals were scattered across the steppe in front of us. Up to the horizon. Thousands of them. That was the moment we understood that we were observing a mass mortality of catastrophic dimensions. We were in Kazakhstan that day in May of 2015 to study the saiga antelope, a remarkable herd animal that grazes in semideserts, steppe, and grasslands, and has evolved to run long distances at high speeds. Our team was a part of the Altyn Dala Conservation Initiative, which conducts annual observations of the endangered animal’s calving season. We had noticed a few animal carcasses, but the situation didn’t seem exceptional. The area’s saiga, after all, were known to have experienced mass die-offs in the past. But every day, more and more animals died. And then, suddenly, in just two days, (...)


  • China’s Ambitious New ‘Port’: Landlocked #Kazakhstan

    China’s largest shipping company has poured billions of dollars into buying seaports in Greece and other maritime nations around the world. But the location of its latest big foreign investment has given a curious twist to the expanding ambitions of the #China_Ocean_Shipping_Company: The nearest ocean is more than 1,600 miles away.


    https://www.nytimes.com/2018/01/01/world/asia/china-kazakhstan-silk-road.html
    #chine #port #transport_maritime #COSCO


  • La Russie perd le contact avec un satellite angolais lancé mardi
    http://www.lemonde.fr/international/article/2017/12/27/la-russie-perd-le-contact-avec-un-satellite-angolais-lance-mardi_5234920_321

    La Russie a perdu, mercredi 27 décembre, le contact avec le premier satellite angolais de télécoms, Angosat-1, lancé mardi du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan, selon une source spatiale russe.

    « Le contact a cessé temporairement, nous avons perdu la télémesure », a déclaré cette source à l’Agence France-Presse, disant espérer rétablir le contact avec ce satellite dont le coût – financé par un crédit des banques d’Etat russes – est estimé à 280 millions de dollars.


  • Six photographers travel across states that once came under the dominion, or existed in the orbit, of the Soviet Union. Their stories evoke worlds both ordinary and stunning and raises the question of how long the shadow of the the past can be said to linger over the present.

    Journeys — The Calvert Journal

    http://reports.calvertjournal.com/journeys

    A quarter century after the collapse of the Wall, what does the landscape look like for peoples of the former Eastern Bloc?

    Here, six photographers travel across states that once came under the dominion, or existed in the orbit, of the Soviet Union. Their stories evoke worlds both ordinary and stunning and raises the question of how long the shadow of the the past can be said to linger over the present.

    From the high mountains of Tajikistan to a failing mining town in Romania and the opulent homes of Russia’s newly rich, history, it seems, is never far away.

    –—

    Snow ghosts

    Soviet military-industrial power frozen in time

    D

    anila Tkachenko is a Russian photographer whose series Restricted Areas crystallises the tendencies of many artists working on themes of the post-Soviet space. As Calvert 22’s Power and Architecture season demonstrates, there is a healthy interest in the abandoned or neglected buildings that once served as landmarks of Soviet ambition: the rack and ruin of utopia. What sets Tkachenko apart is the unforgiving simplicity of his compositions.

    The architecture of Restricted Areas is scattered across Eurasia: from an observatory in Kazakhstan to submarines in the Volga region of Samara and oil fields in the remote republic of Bashkortostan. But through Tkachenko’s lens they become part of a single winter landscape, minimal and saturated with whiteness.

    #photographie #soviétisme #urss #ex-urss


  • Russia Says Caspian Legal Status Resolved, Agreement Ready For Signing

    https://www.rferl.org/a/qishloq-ovozi-caspian-status-resolved-russia-says/28903729.html

    Si c’est vraiment vrai, c’est historique.

    Russian Foreign Minister Sergei Lavrov said after a recent meeting of foreign ministers from the Caspian Sea littoral states that after more than 20 years of talks, an agreement on the legal status of the Caspian was “practically ready” for signing.

    Lavrov met in Moscow with the foreign ministers of Azerbaijan, Iran, Kazakhstan, and Turkmenistan on December 4-5.

    After the meeting ended, Lavrov told reporters: “I am pleased to tell you that we have found solutions to all outstanding key issues linked with this document. The text of the convention is practically ready.”

    Un petit rappel du contexte :

    https://visionscarto.net/caspienne-mer-ou-lac

    #mer_caspienne #asie_centrale #caucase


  • SBM Offshore to Pay $238 Million in #Bribery Case Spanning Five Countries – gCaptain
    http://gcaptain.com/sbm-offshore-to-pay-238-million-in-bribery-case-spanning-five-countries

    Netherlands-based offshore company SBM Offshore and its U.S. subsidiary SBM Offshore USA have reached an agreement to pay a criminal penalty of $238 million to resolve criminal charges in the U.S. in connection with schemes involving the bribery of foreign officials in Brazil, Angola, Equatorial Guinea, Kazakhstan and Iraq, the Justice Dept. announced Wednesday.

    SBM Offshore USA pleaded guilty on Wednesday to violation Foreign Corrupt Practices Act (FCPA) in connection with the resolution.
    […]
    Pursuant to its agreement with the Department, SBM agreed to pay a total criminal penalty of $238 million to the United States, including a $500,000 criminal fine and $13.2 million in criminal forfeiture that SBM agreed to pay on behalf of SBM USA.

    According to the companies’ admissions and court documents, beginning by at least 1996 and continuing until at least 2012, SBM conspired to violate the FCPA by paying more than $180 million in commissions to intermediaries, knowing that a portion of those commissions would be used to bribe foreign officials in Brazil, Angola, Equatorial Guinea, Kazakhstan and Iraq.

    SBM made these payments in order to influence those officials, for the purpose of securing improper advantages and obtaining or retaining business with state-owned oil companies in the five named countries. SBM acknowledged that it gained at least $2.8 billion from projects it obtained from these state-owned oil companies,” the Justice Dept. said in a statement.

    Morale (ou pas…)
    • à l’avenir, il faut prévoir une provision supplémentaire de 10% (238 M$ de surcoût pour un bénéfice de 2800 M$)
    • à verser au budget fédéral états-unien qui, bien sûr, est au dessus de tout soupçon de #corruption et fait régner la loi et l’ordre dans le monde des affaires (il se contente de faire du chantage aux opérateurs, cf. banques, assurances, sport, etc.)
    • voire moins, si on ne se cache pas trop afin d’éviter l’accusation de conspiracy.

    Sur ce dernier point, c’est un peu délicat, il ne faudrait quand même pas qu’on finisse par croire que corrompre un gouvernement fait partie du mode opératoire standard dans tous ces secteurs.