• #Suisse : Des médecins romands sanctionnés pour avoir découragé leurs patients de se faire vacciner
    https://www.letemps.ch/suisse/medecins-romands-sanctionnes-decourage-leurs-patients-se-faire-vacciner

    D’un simple blâme à une amende de 20 000 francs, des sanctions sont prises par certains cantons à l’encontre de médecins réfractaires à la vaccination. Plusieurs instructions sont ouvertes en Suisse romande.

    « L’un des droits du patient est d’avoir accès à une information claire, notamment sur la vaccination. Si nous entendons que ce n’est pas le cas, nous pouvons ouvrir une instruction et sanctionner. » L’avertissement est clair. A Neuchâtel, le médecin cantonal Claude-François Robert a déjà ouvert plusieurs instructions contre des médecins qui décourageaient leurs patients de se faire vacciner. La sanction ? « Elle dépend du cas et peut aller du simple avertissement au blâme ou à une amende de maximum 20 000 francs. »

    #pass_sanitaire #Contagion #immunité #statistiques #coronavirus #covid-19 #santé #santé_publique #covid19 #confinement #pandémie

    • A l’arrière des combines
      On vaccine
      On interdit la chloroquine
      Et une poignée d’autres remèdes
      Livrés aux lions
      Ils font la pluie et le butin
      Derrière vos masques blêmes
      Soit disant pour sauver nos vieux
      A qui vous prenez la vie
      Surveillez l’autre
      Evitez tout contact
      Jamais sortir
      Juste faire hennir les chiffres du Covid
      Osez, osez Joséphine
      Osez, osez Chloroquine
      Quand tout s’oppose à la vie
      Rien ne justifie
      A l’arrière de la foule
      On opine
      Face à ces incohérences
      Juste une peur de voir en face
      Leurs manigances
      Ils sont les rois, ils sont les médias
      Allons donc Joséphine
      Jusqu’à quel point les laisserez-vous ?
      Vous prendre votre vie
      Privés de tout De sorties, de restos
      Jamais l’ouvrir Juste faire hennir la farce du Covid
      Osez, osez Joséphine
      Osez, osez Chloroquine
      Quand tout s’oppose à la vie
      Rien ne justifie
      Usez, vos souliers
      Sortez et riez
      Et qu’on s’amuse !
      Et que ne durent que les moments
      C’est quoi 135€ ?
      Devant la vie
      Et quel avenir laisserez-vous ?
      Dites-moi que laisserez-vous ?
      A vos enfants
      Osez, osez Joséphine
      Osez, osez Klorokine
      Quand tout s’oppose à la vie …

    • C’est vrais que j’avais presque oublié que les mêmes qui veulent sauver les vieux à coups de vaccins (obligatoire) sont aussi les mêmes qui ont mit en place le système de gestion des vieux en EHPAD et EPAD considérés très souvent comme des atteintes aux droits aux libertés et a la dignité humaine.

      Hummm

  • #MDR : Vu le faible nombre d’inscriptions, la Slovaquie lève l’interdiction des non-vaccinés pendant la visite papale
    https://www.rtbf.be/info/dossier/epidemie-de-coronavirus/detail_vu-le-faible-nombre-d-inscriptions-la-slovaquie-leve-l-interdiction-des-

    La Slovaquie a changé samedi sa décision de n’autoriser que les personnes vaccinées contre le Covid-19 à assister à des rassemblements lors de la prochaine visite du pape François, suite au faible nombre d’inscriptions.

    « Un test négatif ou une preuve d’avoir surmonté le Covid-19 au cours des 180 derniers jours seront suffisants pour obtenir un ticket » d’entrée, a déclaré la conférence des évêques de l’Église catholique slovaque (SBC), dans un communiqué.


    L’interdiction des personnes non vaccinées avait créé controverse dans ce pays où seulement 49,5% des adultes sont pleinement vaccinés, contre plus de 70% dans l’ensemble de l’UE.

    La Slovaquie a été particulièrement touchée par la pandémie au début de l’année, enregistrant par moments des taux de contagion et de mortalité par habitant les plus élevés d’Europe.

    Jusqu’à présent, seuls les fidèles entièrement vaccinés pouvaient envisager d’assister à des manifestations relatives à la visite papale, du 12 au 15 septembre. Aussi le nombre d’inscrits s’est-il avéré bien inférieur aux prévisions..
    . . . . . . .
    #Contagion #immunité #statistiques #coronavirus #covid-19 #santé #santé_publique #covid19 #confinement #pandémie #Slovaquie #religion #pape

  • COVID : les convalescents mieux protégés contre le Delta que les vaccinés – étude Time of Israel
    https://fr.timesofisrael.com/covid-les-convalescents-mieux-proteges-contre-le-delta-que-les-vac

    L’immunité contre le vaccin induite par la guérison est plus longue ; le variant a 27 fois plus de chances de briser la protection Pfizer si elle date d’il y a plus de neuf mois.

    L’immunité naturelle face au coronavirus a offert aux Israéliens une protection plus longue contre le variant Delta que deux doses de vaccin administrées au début de l’année, selon une nouvelle étude israélienne.

    Cette étude, qui a été faite par la caisse d’assurance-maladie Maccabi, s’est penchée sur des individus qui avaient reçu leurs deux doses de vaccin dès la fin février ou qui avaient été testés positifs à la COVID-19 à cette période.

    Elle a comparé 46 035 adhérents de la Maccabi ayant contracté le coronavirus à un moment de la pandémie et le même nombre d’Israéliens doublement vaccinés.


    Les membres de l’équipe de l’hôpital Hadassah Ein Kerem portent des équipements de sécurité alors qu’ils travaillent dans un service de coronavirus, le 01 février 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

    Il s’avère que les personnes ayant reçu deux doses de vaccin avaient eu six fois plus de chance d’attraper le variant Delta que les patients qui n’avaient pas été immunisés mais qui avaient contracté le coronavirus.

    L’étude, qui a été publiée en ligne mais qui n’a pas encore été validée par des pairs, est la plus importante en son genre. Elle ne prend pas en compte les injections de rappel – qui sont aujourd’hui largement administrées au sein de l’État juif – mais dans la mesure où la majorité des pays, dans le monde, délivre encore deux doses seulement, elle est pertinente à l’international.

    Les experts soulignent néanmoins que ces résultats ne doivent pas décourager la vaccination. Cyrille Cohen, immunologue de l’université Bar-Ilan, qui n’a pas été impliqué dans l’étude, affirme que « certaines personnes qui ne souhaitent pas forcément se faire vacciner pourraient se laisser tromper par ces conclusions et penser que cela signifie qu’il vaut mieux, a priori, être malade que de se faire vacciner. Une telle approche est fausse d’un point de vue médical et les résultats de l’étude ne signifient pas que les gens doivent s’exposer délibérément à la maladie et tomber malade. »

    « Comme avec les autres maladies, il est bien plus sûr de se faire vacciner et de prévenir la COVID-19, un virus qui fait courir le risque d’une hospitalisation, d’un décès et de séquelles au long cours. »


    Une femme reçoit une troisième dose du vaccin contre le COVID-19, dans un centre de vaccination Meuhedet à Jérusalem, le 24 août 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

    Dans les deux groupes, il y a eu 748 cas d’infection à SARS-CoV-2 : 640 dans le groupe des personnes vaccinées et 108 dans le groupe des personnes en rémission de la maladie, qui ne s’appuyaient donc que sur l’immunité naturelle.

    Les personnes vaccinées ont eu sept fois plus de chance de développer des symptômes de la maladie, et 6,7 fois plus de chance d’être hospitalisées.

    De plus, un échantillon de 16 215 personnes qui avaient été infectées pendant la troisième vague au sein de l’État juif, au mois de janvier et au mois de février 2021, a été comparé au même nombre de personnes vaccinées au cours de cette période. Le contraste entre ces deux groupes est encore plus net : l’étude a révélé que le variant Delta avait 27 fois plus de chance de briser la barrière de protection assurée par un vaccin administré en janvier-février et d’entraîner des symptômes que de contourner l’immunité naturelle acquise dans la même période en entraînant des symptômes.


    Des employés du Magen David Adom testent des Israéliens à la COVID-19 dans un centre de dépistage antigénique rapide à Glilot, le 12 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

    L’étude a aussi montré que lorsque les patients guéris amélioraient leur protection naturelle à l’aide d’une seule dose de vaccin – le protocole recommandé par les autorités sanitaires du pays – cette protection se renforçait considérablement, et qu’ils présentaient 50 % de moins de risque d’attraper le COVID-19 que les autres personnes guéries.

    « Les individus infectés antérieurement par le SARS-CoV-2 et recevant une seule dose de vaccin ont gagné une protection supplémentaire contre le variant Delta », note l’étude.

    « La protection à long-terme assurée par une troisième dose – qui est administrée depuis une date récente en Israël – est encore inconnue ».

    Les auteurs, avec à leur tête le docteur Sivan Gazit, qui est directeur-adjoint du programme de recherche de la Maccabi, ont précisé que leur étude était significative dans la mesure où elle s’étendait sur une période importante et qu’elle s’appuyait sur un grand nombre de données. Ils ont écrit que « notre échantillonnage volumineux – permis par la campagne rapide de vaccination massive en Israël – nous a permis d’enquêter sur les risques d’infection supplémentaire, qu’il s’agisse d’infections chez des individus vaccinés ou de réinfection chez d’autres, et tout cela sur un calendrier bien plus long que cela n’a été le cas d’autres études jusqu’à présent ».

    Cohen a noté que « les données présentées sont importante et elles peuvent indiquer une sorte de hiérarchie dans l’immunité. Des plus protégés au moins protégés, il y a les convalescents vaccinés, les convalescents, puis les personnes vaccinées et ensuite les personnes qui ont choisi de ne pas l’être et qui sont les plus vulnérables ».

    #Contagion #immunité #statistiques #coronavirus #covid-19 #santé #santé_publique #covid19 #confinement #pandémie

  • Le taux de mortalité est revenu en Belgique à son niveau d’avant la crise du coronavirus
    https://www.vrt.be/vrtnws/fr/2021/09/04/le-taux-de-mortalite-est-revenu-en-belgique-a-son-niveau-davant

    Avec une moyenne de 300 décès par jour, il n’y a plus de surmortalité dans notre pays. En d’autres termes, nous sommes revenus au niveau où nous étions avant la crise du COVID-19. Voici un aperçu des chiffres de la mortalité de cette année et des années précédentes.

    Entre 2015 et 2019, le nombre moyen de décès par jour a fluctué entre 295 et 303, en Belgique. Actuellement, environ 300 personnes meurent chaque jour dans notre pays (notamment des suites du COVID-19, mais aussi d’autres causes). Cela signifie qu’il n’y a pas plus de morts que les autres années, il n’y a donc plus de surmortalité. Nous sommes (pour l’instant) revenus au niveau où nous étions avant la crise du coronavirus.


    Les chiffres de Statbel, l’office belge de statistique, montrent clairement que 2020 aura été une année exceptionnelle. Il y a eu une moyenne de 347 décès par jour. Au total, en 2020, il y a eu 18 105 décès de plus qu’en 2019. Cela représente une augmentation de 16,64 % et nous avons donc dû faire face à une surmortalité.
    . . . . .
    L’année dernière, le COVID-19 était la troisième cause de décès dans notre pays. On trouve en premier lieu, les maladies cardiovasculaires et en second lieu le cancer. Cette année, le COVID-19 est provisoirement la quatrième cause de décès en Belgique. Les maladies du système respiratoire telles que les infections aiguës des voies respiratoires supérieures et la pneumonie occupent désormais la troisième place.
    . . . . . .
    #mortalité #statistiques #décès #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #covid19 #confinement #pandémie #Belgique

  • « La pire vague en Israël depuis le début du Covid »
    http://www.lessentiel.lu/fr/news/monde/story/la-pire-vague-en-israel-depuis-le-debut-du-covid-18763320

    Cité en exemple pour sa campagne de vaccination rapide, l’État hébreu fait aujourd’hui face à une nouvelle vague d’infections. Décryptage.
    Israël fait face à une recrudescence particulièrement préoccupante du Covid-19. Cité en exemple pour sa vaccination rapide au début de l’année dernière, l’État hébreu connaît désormais sa pire vague depuis le début de la pandémie », d’après l’épidémiologiste Antoine Flahault, avec des chiffres qui grimpent jusqu’à 11 000 contaminations par jour. Un triste record.


    La faute au variant Delta, plus contagieux, mais également à un niveau de vaccination pas encore optimal. Ainsi, le fait que la population d’Israël soit relativement jeune fait que 60% « seulement » des résidents sont vaccinés, le vaccin n’étant pas autorisé pour les moins de 12 ans. Les franges les plus religieuses, comme les juifs orthodoxes, ou encore la population arabes sont également beaucoup moins vaccinés, ce qui favorise les risques de circulation du virus.

    Le vaccin a fait ses preuves
    Premier pays à vacciner massivement, Israël pourrait-il être paradoxalement victime d’un effet moins protecteur du vaccin après plusieurs mois ? D’après une étude britannique, l’efficacité de Pfizer décline plus rapidement que celle des autres vaccins. C’est aussi pour cette raison que les autorités israéliennes ont accéléré sur la généralisation de la troisième dose pour les plus de 12 ans.

    Malgré la hausse incontestable des contaminations, force est de constater que la vaccin a néanmoins fait ses preuves, même dans ce contexte sanitaire difficile. Ainsi, le nombre de patients gravement atteints est moins important qu’au début de l’année. Si les vaccinés sont également concernés par la nouvelle vague, ces personnes sont moins représentées parmi les malades qui souffrent de formes sévères.

    Face à la hausse du nombre de cas en Israël, l’Union européenne a décidé lundi de réimposer des restrictions aux voyages non essentiels depuis ce pays.
    #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #science #masques #covid19 #confinement #pandémie #Israel

  • Port du masque dès la 5e primaire à Bruxelles, dans la même école, obligatoire pour les Flamands, pas pour les francophones
    https://www.vrt.be/vrtnws/fr/2021/09/01/port-du-masque-a-partir-de-la-5e-primaire-a-bruxelles-obligato

    À Bruxelles, tous les élèves doivent obligatoirement porter un masque à partir de la cinquième primaire. Du moins dans les écoles néerlandophones, car les établissements francophones ont quelque peu assoupli leurs mesures. Cette différence peut parfois mener à des situations absurdes. C’est le cas dans l’école Sint-Juliaan De Vlindertuin à Auderghem, où une école francophone et une école néerlandophone se partagent la même entrée.


    Dans notre école, les élèves de 5ème et 6ème primaire doivent porter un masque. Mais les élèves de l’école francophone ne sont pas obligés de le porter", affirme Stéphanie Vermeire, directrice de l’école Sint-Juliaan De Vlindertuin.
    « Il n’est pas facile d’expliquer cette situation aux enfants. Mais j’espère qu’à la fin du mois de septembre, il y aura de nouveaux assouplissements pour nos élèves du troisième degré », ajoute-t-elle.

    Une même porte, deux règles différentes
    Dans cet établissement d’Auderghem, les élèves des écoles francophone et néerlandophone entrent par la même porte. Mais une fois à l’intérieur, des règles différentes s’appliquent. « C’est pourquoi de bons accords entre les deux écoles étaient importants. Nous nous rendons donc dans le gymnase, où les enseignants doivent eux aussi porter le masque. Les francophones accueillent pour leur part les enfants dans la cour de récréation par petits groupes. Mais heureusement, nous nous entendons bien. »

    A l’extérieur, les élèves néerlandophones doivent également porter le masque s’ils ne peuvent pas garder leurs distances. Les choses seront légèrement différentes pour les élèves francophones. « Il est dommage que de telles mesures accentuent la diversité. Nous devons voir comment nous pouvons résoudre ce problème ensemble à Bruxelles. Car si on crée une diversité en ayant des mesures aussi différentes dans une même école, nous devons essayer de prendre des décisions ensemble. »

    Tapis rouge
    Ce mercredi 1er septembre, les enfants de l’école Sint-Juliaan De Vlindertuin ont été chaleureusement accueillis. « Nous avons installé un tapis rouge pour offrir un bel accueil aux élèves, ainsi qu’un tremplin pour bien démarrer la nouvelle année scolaire. Avec ou sans masque, nous allons en tirer tout le meilleur », conclut la directrice.

    On notera qu’en Flandre, le port du masque n’est plus obligatoire dans les écoles, mis à part pour les élèves de secondaire uniquement lors de leurs déplacements. 

    #masques #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #covid19 #confinement #pandémie #guignolade #Bruxelles #Fédéralisme

  • Le Danemark jette le pass sanitaire aux oubliettes
    http://www.lessentiel.lu/fr/corona/story/le-danemark-jette-le-pass-sanitaire-aux-oubliettes-13782575

    Pionnier dans l’introduction du pass sanitaire, le Danemark a levé mercredi l’obligation de ce laisser-passer dans presque tous ses lieux publics, à quelques jours de la levée de toutes les restrictions, malgré la menace d’une quatrième vague en Europe.

    Lancé en catimini début mars pour la réouverture des zoos, le pass sanitaire danois avait été progressivement étendu, devenant le corollaire de chaque étape de la réouverture du pays. Disponible via une application ou sur papier, sa mise en œuvre avait toujours été prévue pour être provisoire, avec une date de péremption initialement fixée au 1er octobre.

    Avec 71,6% de la population entièrement vaccinée, le pays scandinave de 5,8 millions d’habitants devrait retrouver bientôt un quotidien similaire à celui d’avant la pandémie. Le « coronapass », qui certifie d’un test négatif ou d’une immunisation contre le virus, soit par vaccination complète soit parce qu’on a déjà contracté le Covid-19, ne doit plus être présenté à partir de mercredi que dans les boîtes de nuit, qui rouvrent ce jour. Il disparaît des salles de sport ou les salons de coiffures mercredi et n’était plus obligatoire depuis le 1er août, dans les musées et salles de spectacles avec moins de 500 personnes.

    #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #science #masques #covid19 #confinement #pandémie #Danemark #pass_sanitaire

  • Covid-19 : « convoquer » les plus âgés, nouvelle stratégie pour améliorer la couverture vaccinale | LCI
    https://www.lci.fr/sante/covid-19-convoquer-les-plus-ages-nouvelle-strategie-pour-ameliorer-la-couverture

    Selon le ministère de la Santé, plus de 600.000 personnes de plus de 80 ans n’ont en effet toujours reçu aucune injection.

    Pour cette tranche d’âge - l’une des moins vaccinées de toutes celles de plus de 50 ans - le ministère de la Santé a décidé de passer à la vitesse supérieure.

    • https://www.youtube.com/watch?v=LbaLhI2WgpY

      « 1984, un roman d’une tragique actualité », « un monde pas si lointain du nôtre »... Et si on lisait vraiment Orwell pour juger de la pertinence de ces comparaisons à l’actualité ? Le monde de 1984 ne ressemble probablement à l’idée que vous vous en faites...

      0:00 - Annonce : mon livre audio, sponso Audible
      2:38 - 1984, un monde pas si lointain du nôtre ?
      6:01 - Les conditions de vie : futuriste ou archaïque ?
      10:04 - L’organisation sociale : le prolétariat, le parti, Big Brother
      12:30 - Le monde de 1984 vs. notre monde
      14:34 - Qu’est-ce que le totalitarisme ?
      16:19 - Orwell et la satire du totalitarisme dans la Ferme des animaux
      17:47 - 1984 ou le totalitarisme à l’état pur
      19:24 - Une botte piétinant un visage humain... éternellement.
      24:10 - Conclusion : 1984 est-il d’actualité ?
      25:28 - Outro

  • Didier Raoult à la retraite des Hôpitaux de Marseille
    https://www.francebleu.fr/infos/sante-sciences/didier-raoult-mis-a-la-retraite-des-hopitaux-de-marseille-1630342819

    Ce 31 août au soir, Didier Raoult, 69 ans, ne fera plus partie d’Aix-Marseille Université et des Hôpitaux universitaires de Marseille. Retraite. Sa demande de vacations a été rejetée. Ses défenseurs crient à l’injustice.

    https://www.leparisien.fr/resizer/vOCs14wLmGNU_gIFMkBbzoDq6TE=/932x582/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/leparisien/553ZIG5WSBDW5HNQ2FN4TOENLY.jpg
    Didier Raoult, en août 2020 lors d’une conférence de presse. AFP/Christophe Simon

    Ce mardi est le dernier jour de Didier Raoult au sein de l’AP-HM (assistance publique des hôpitaux de Marseille). Né le 13 mars 1952, le célèbre microbiologiste arrive à 69 ans à l’âge fatidique de la retraite. La nouvelle direction de l’AP-HM http://fr.ap-hm.fr n’a pas souhaité le prolonger. Demain, mercredi 1er septembre, il ne sera plus professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH) au sein d’Aix-Marseille Université et des hôpitaux universitaires de Marseille. Il n’est donc plus chef de service. Il n’enseigne plus. Dans ces deux institutions. 

    La direction générale nommée le 6 juin a refusé sa demande de vacations supplémentaires : deux demi-journées par semaine. Le nouveau directeur général de l’AP-HM, ex-numéro 2 des Hôpitaux de Paris, François Crémieux, ne s’en cache pas : « Il faut tourner la page Raoult ». Déclaration du 18 août dernier dans le journal « Le Monde ».

    Raoult pas soutenu par la commission médicale d’établissement
    Jean-Luc Jouve est sur la même longueur d’onde. Le président de la commission médicale d’établissement de l’AP-HM, au micro de France Bleu Provence, se refuse à toute polémique, tout en ne faisant aucun cadeau. « Il demandait deux demi-journées de vacation par semaine. On ne pouvait pas en attendre un grand travail. On va dire qu’il a réussi sa succession car il est entouré d’une équipe brillante avec qui nous travaillons déjà ». Accusé par la vox populi de vouloir faire taire l’encombrant professeur médiatique, Jean-Luc Jouve se défend : « On est en démocratie. Il pourra toujours continuer à s’exprimer ». 

    Mais il est clair et net que la dernière sortie du professeur sur la vaccination, « protection modeste sur les variants » d’après lui, a scellé son sort. Jean-Luc Jouve : « Émettre des doutes sur l’efficacité de la santé publique, c’est inacceptable. C’est un mauvais message à faire passer. Quand on voit le très faible taux de vaccination dans les quartiers les plus indigents de Marseille, quelque part, l’IHU a sa part de responsabilité compte tenu de son aura. »

    Didier Raoult à la retraite reste directeur de l’IHU Méditerranée Infection, une fondation de coopération scientifique dont le conseil d’administration se réunit à l’automne. Et parmi ses membres fondateurs, l’AP-HM ne cache pas son désir d’évincer Didier Raoult. Seul ce conseil d’administration peut le révoquer. Mais l’AP-HM n’a qu’une seule des 18 voix. 

    Situé sur le site de la Timone, cet IHU s’étend sur 27.000 mètres carrés, dont 5.000 sont destinés aux soins du pôle maladies infectieuses et tropicales avec près de 75 lits d’hospitalisation complète depuis 2016 et 25 lits d’hôpital de jour. Philippe Parola dirige lui une unité de recherche soutenue par l’IHU, il est un proche du professeur Raoult, et il tient à souligner : « Didier reste directeur de l’IHU. Il sera à nos côtés ». 

    Pour les inconditionnels du professeur, cette page tournée par la retraite victimise un peu plus le Marseillais. Aux abords du fief du chercheur - l’IHU Méditerranée - collé à l’hôpital de la Timone, on se rend compte assez vite que l’iconoclaste est devenue une icône. « Il gêne, on le fout dehors. Quand vous voyez ces sénateurs et ces députés de 80 ans qui dorment à l’Assemblée... » 
    Défendre Raoult, c’est tirer sur les élites parisiennes. Et ça soulage les Marseillais. Frédéric, comptable, reçoit tous les jours sur son smartphone les vidéos de Didier Raoult. « Je le trouve crédible parce qu’il nous a ouvert sur beaucoup de choses. Ceux que je ne supporte pas, ce sont ces médecins qui font en sorte de n’être compris que par eux-mêmes. Ici à Marseille, vous ne trouverez personne qui dit que Didier Raoult a fait du mal. Il est probable qu’il y ait beaucoup de gens qui n’aiment pas être contredits dans les hautes sphères. » On a quand même trouvé quelqu’un qui en dit du mal. Sarah, préparatrice en pharmacie : « La retraite, ça lui donnera le temps de relire ses études ! Marseille le vénère, pas moi. Quelqu’un qui expose ses études sur Youtube, c’est de la poudre de perlimpinpin ». 

    L’infectiologue à la retraite ne se mettra pas en retrait pour autant. La copine de Sarah n’a aucun doute : « Il fera toujours parler de lui quoi qu’il arrive. Je trouve qu’il ne part pas vraiment à la retraite. » . . . .

    #Résistance #coronavirus #en_vedette #covid-19 #raoult #didier_raoult #santé #santé_publique #science #masques #covid19 #confinement #pandémie

  • Coronavirus : l’Irlande lèvera la quasi-totalité des restrictions fin octobre
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_coronavirus-l-irlande-levera-la-quasi-totalite-des-restrictions-fin-octo

    « Le moment est maintenant venu de passer de règles et de restrictions généralisées aux libertés individuelles des gens à une approche définie par des conseils de santé publique, l’attitude, le jugement et la responsabilité individuelle », a exposé Micheal Martin lors d’une conférence de presse, après avoir réuni ses ministres.

    Assouplissement progressif des restrictions
    Le Premier ministre a annoncé l’assouplissement progressif des restrictions au cours du mois de septembre jusqu’à la levée de la quasi-totalité des restrictions le 22 octobre, dont l’obligation de porter un masque à l’extérieur ou d’observer des mesures de distanciation sociale. Les limites sur le nombre de personnes autorisées à se rassembler dans des logements privés ou à participer à des cérémonies civiles ou religieuses seront aussi levées.


    Sera toutefois conservée l’obligation de porter un masque dans les hôpitaux et centres de santé, les commerces et les transports publics.

    Micheal Martin a justifié cette étape importante du déconfinement en Irlande par le succès de la campagne de vaccination et l’efficacité « très claire » des vaccins pour protéger contre les formes graves et les décès liés au Covid-19.

    Près de 90 % des plus de 18 ans ont été complètement vacciné

    « Près de 90 % des plus de 18 ans ont été complètement vaccinés, et le taux de vaccination chez nos citoyens de moins de 18 ans est également extrêmement encourageant », a-t-il exposé.

    Il a toutefois souligné qu’il était « très peu probable que nous puissions nous débarrasser complètement du virus » et dit s’attendre même « à une augmentation du nombre de cas au cours des prochaines semaines ».

    Le Premier ministre a souligné que le gouvernement resterait « vigilant » et réagirait « promptement » si « un nouveau variant préoccupant émerge ou si nos hôpitaux subissent à nouveau une pression insoutenable ».

    En Irlande, pays qui compte environ 5 millions d’habitants, 5000 personnes atteintes du Covid-19 sont décédées.

    #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #science #masques #covid19 #confinement #pandémie #Irlande

    • Les limites aux cérémonies religieuses levées, quand je pense quand France certaines personnes trouvent de la logique dans les limites posées par notre gouvernement de richard bouffies ou même pas ne se questionnent sur celles ci, tandis quaucune restrictions n’étaient posées chez nous dans une église qui rassemblent souvent plus que dans des bars...
      Pire on peut rentrer dans un Ikea sans passe sanitaire.

      #citoyen_mauvaise_foi
      #gouvernement_pourri

  • #Luxembourg : Pas de masque ni de CovidCheck au lycée
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/pas-de-masque-ni-de-covidcheck-au-lycee-26005343

    Les règles sanitaires vont changer à la rentrée dans les lycées. Comme dans le fondamental, l’obligation du port du masque sera levée dans le secondaire, pour les élèves comme pour les enseignants, a proposé mardi Claude Meisch (DP), ministre de l’Éducation nationale, devant les représentants syndicaux, d’après les informations de L’essentiel. Les nouvelles dispositions seront présentées jeudi par les ministres de l’Éducation nationale et de la Santé, au lendemain du Conseil de gouvernement.


    La politique de tests est également allégée. Un seul sera proposé chaque semaine aux élèves au lycée, en plus d’un autre à réaliser à la maison, avec à chaque fois un caractère facultatif, indique une source syndicale. Claude Meisch a indiqué la semaine dernière que la moitié des résidents de plus de 12 ans étaient vaccinés contre le Covid-19.

    Pas de quarantaine mais des tests
    Le ministre a en revanche exclu d’utiliser le CovidCheck pour entrer au lycée, refusant de rendre les tests obligatoires pour les non-vaccinés. « Le dispositif semble pertinent, mais je peux comprendre le choix du ministre, car cela aurait été compliqué à mettre en place, avec le risque d’exclure plusieurs milliers d’élèves des établissements », glisse un syndicaliste sous couvert d’anonymat.

    Les élèves devront tout de même effectuer trois tests par semaine si le scénario 2 d’infection est constaté dans une classe, c’est-à-dire avec plusieurs cas positifs. Dans cette situation, la quarantaine de toute la classe ne sera plus en vigueur, grâce notamment à l’avancée de la vaccination. En revanche, « nous ne savons pas ce qu’il adviendra de ceux qui refuseraient les tests. Cela n’a pas encore été tranché », dit un syndicaliste.

    #coronavirus #en_vedette #covid-19 #santé #santé_publique #science #masques #covid19 #confinement #pandémie

    • Le Luxembourg affiche a ce jour qu’à peine 60% de la population est totalement vacciné.
      Que leur courbe covid (nouveaux cas et décès) est pourtant rassurante malgré tout depuis décembre et malgré une moyenne de 78 nouveaux cas par semaine et zéro décès depuis début juin et une moyenne de 1 décès par semaine depuis avril.

      Que comprendre, que la non obligation vaccinale porte aussi des résultats ? Je ne suis sur de rien, mais ça ne va pas me donner plus autant l’envie de me faire vacciner surtout contre ma volonté. Puis le passe ne m’a pas empêché de passer de superbe vacance en famille à la montagne d’autant sur les alpins de prennent bien moins la tête avec ça ! 🤪

      Merci @metroet_ pour cette info, tu participe au soleil de ma journée.

    • Je suis autant pas fan du bonhomme que pas fan de MacronCastexVerran et de la majorité de ce gouvernement bien barré pourri.
      Mais je reconnais que dans cette vidéo il dit quand même des choses évidentes selon moi (si on enlève ses anecdotes relous).
      Évidement que ça parait stupide de se faire vacciner une troisième fois, de se faire vacciner tous le reste de sa vie peut-être bien pour chaque variant, évidement que ça montre que les vaccins actuels ont des limites, évidement que vacciner toute la population dès 12 ans (et pourquoi pas moins demain) quand uniquement les plus de 65 ans sont vraiment critiques est une question qui devrait être plus réfléchie, évidement que de se faire vacciner contre sa volonté est un vrais problème, évidement qu’il y a des conflits d’intérêt et que les concernés préfèrent ne pas les afficher (même l’OMS actuellement est en train de mettre en place des mesures pour la transparence de ces intérêt en leur sein), évidement qu’il n’y a aucun sens à dire que tel(s) ou tel(s) vaccin(s) de tel(s) ou tel(s) pays est plus ou moins efficace ou alors d’un point d’un point politique..., évidement que l’état français réduit la réflexion comme d’habitude à des lois et des sanctions, évidement qu’il faudrait faire des rappels vaccinales qu’en cas de besoin après contrôle et non de manière systématique etc.
      Et qu’il y a un déni de beaucoup de personnes sur tout ceci.

       ;-)

      Merci d’avoir partagé cette vidéo.

    • « Évidement que ça parait stupide de se faire vacciner une troisième fois, de se faire vacciner tous le reste de sa vie peut-être bien pour chaque variant,.. »
      @khalyp On vaccine pourtant tous les ans les personnes agées contre un nouveau variant de la grippe. Cela implique une nouvelle piqure tous les ans pour le reste de sa vie (donc beaucoup plus que 3 rappels !) et en plus certaines années le vaccin proposé par les labos n’est pas très efficace contre les nouveaux variants car c’est pas le variant qu’on pensait qui a pris le dessus.

    • Oui c’est vrais, j’y pense aussi et ça me met dans un tel état de tristesse et de rébellion...

      En manif no-passe (et non contre le vaccin, chacun fait comme il veut/peut pour se protéger) ce n’est pas que contre le passe que je m’oppose mais aussi globalement contre ces débordements, comme le majorité des manifestants, c’est pour quelque-chose et contre beaucoup de choses. Pas un simple raz le bol immature comme préfère le croire certains personnes cachées derrière leurs points de vue et intérêts politiques, ou caché derrière leur pseudonyme.

    • @khalyp Je voie pas trop ce qui est triste dans le fait d’avoir à faire des vaccins et je voie pas non plus une raison de se rebeller contre le vaccin.
      Se rebellé contre les labos, le pass, macron, le capitalisme ok mais contre le vaccin ca n’a pas de sens.
      Et pour le fait d’être « caché derrière leur pseudo » je voie pas trop quel est ton problème. Que veux tu faire de l’identité des gens ? on discute avec des arguments pas besoin de connaitre le nom des gens...

    • 🙂
      Plus précisément ce que je partage et qui concerne que moi (dans le sens ou je ne généralise pas que c’est triste mais que ça ME rend triste moi) n’est pas en lien avec le vaccination mais avec l’obligation de vaccination et la vaccination pour éventuellement le reste de sa vie ou tout du moins annuellement.
      Et non ce n’est pas triste la vaccination, c’est un état de fait et chacun fait comme bon lui semble.

      Et pour le fait d’être caché derrière un pseudo, j’ai manqué de précision, ce que j’exprime ne concerne pas le fait d’être caché derrière ni même ne concerne la protection de ses données personnelles, mais l’attitude qui va parfois avec qui est d’oser un comportement qui s’était moins évident en face ou avec sa rejette identité.
      C’est un soucis largement mit en évidence chez pas mal de communauté internet, à travers des chartes de bon comportement. Certaine charte de communauté concernant des personnes qui ont de réelles chance de se rencontrer, demande même d’avoir non pas un pseudo mais un vrais identifiant qui les responsabilises de leurs actes et dires.

    • Merci pour tes précision @khalyp
      Je trouve paradoxale que tu t’oppose au passe et à l’obligation vaccinale tout en proposant plus ou moins une abolition de l’anonymat dans l’espace publique pour responsabiliser les actes et dires des gens.
      Il me semble que le pass sanitaire est en fait un moyen de responsabiliser les gens sur leurs actes dans l’espace publique en supprimant la liberté de se déplacé anonymement et les risques de contagion qui vont avec.

    • Mais encore une fois, un vaccin dans le cas d’une maladie épidémique (et pire pandémique, mondialisation toussa), donc là par un virus (contrairement au tétanos qui ne se transmet pas), ce n’est pas « chacun fait ce qu’il veut » : le principe même d’une campagne vaccinale dans ces cas c’est de réduire les cas graves et de réduire la transmission. Soit pour que ça disparaisse, soit au moins pour réduire les générations de variants. Et personne de sérieux n’a jamais dit (pas les politcos démagos) que ça ne se transmettait plus du tout. Mais ça réduit fortement, et donc réduit en cascade les probas de variants. C’est donc tout comme le masque, c’est pas chacun son choix, c’est pas juste soi qu’on protège (mais ça l’est aussi), c’est la société dans laquelle on vit sur le même territoire, c’est faire société. Et même si on ne parlait que de soi-même… se protéger des formes graves implique qu’on va réduire le nombre de personnes finissant à l’hôpital, et donc prenant des lits au lieu d’autres malades qui n’y ont plus accès ou plus assez vite : là encore ça aide aussi les autres quand on s’assure qu’on n’aura pas de forme grave.

  • Vaccination : La CEDH rejette la requête de 672 pompiers français contre l’obligation vaccinale
    https://www.20minutes.fr/societe/3108775-20210825-vaccination-cedh-rejette-requete-672-pompiers-francais-co

    Un refus qui pourrait faire date. La Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a rejeté mardi une requête de 672 pompiers professionnels et volontaires français contre l’obligation vaccinale contre le Covid-19 qui leur est imposée par la loi du 5 août 2021, a annoncé la cour mercredi.

    « La cour a estimé que ces demandes étaient hors du champ d’application de l’article 39 de son règlement » qui permet de la saisir selon une procédure d’urgence lorsque les requérants sont exposés à « un risque réel de dommages irréparables ».
    Premier arrêt européen sur l’obligation vaccinale

    Les pompiers avaient invoqué les dispositions de la Convention européenne des droits de l’Homme relatives au « droit à la vie » et au « droit au respect de la vie privée et familiale ». Ils demandaient à la Cour de « suspendre l’obligation vaccinale » prévue par la loi du 5 août 2021 relative à la gestion de la crise sanitaire et de suspendre également « les dispositions prévoyant l’interdiction d’exercer leur activité » pour ceux d’entre eux qui n’auraient « pas satisfait à l’obligation vaccinale » ainsi que « l’interruption du versement de leur rémunération ».

    La décision de la CEDH, prise par une formation comptant sept juges, ne présage toutefois « pas de ses décisions ultérieures sur la recevabilité ou sur le fond des affaires en question », précise la cour.

    Dans un communiqué annonçant son intention de saisir la Cour, qualifiée de « principal gendarme de l’Europe », le syndicat Sud SDIS des sapeurs pompiers insistait début août sur le fait qu’il n’était « pas contre le vaccin » mais contre l’obligation vaccinale « très mal accueillie, y compris par des agent.es déjà vacciné.es ». Il s’agit du « 1er arrêt européen sur l’obligation vaccinale contre le #COVID19 », a twitté le juriste Nicolas Hervieu, spécialiste de la CEDH.
    La cour, qui siège à Strasbourg, s’était toutefois déjà prononcée dans une affaire relative à l’obligation vaccinale, le 8 avril, saisie par des parents tchèques qui refusaient de faire vacciner leurs enfants contre des maladies infantiles. La cour estimait que cette obligation pouvait être « nécessaire dans une société démocratique ». Cet arrêt, même s’il ne portait pas sur la vaccination contre le Covid-19, est considéré comme un revers pour les anti-vaccins.

  • Juteux business des tests PCR : Londres inflige 82 cartons rouges et radie 57 prestataires
    https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/chimie-pharmacie/juteux-business-des-tests-pcr-londres-inflige-82-cartons-rouges-et-radie-5

    Face aux multiples irrégularités constatées sur le marché dérégulé des tests PCR outre-Manche, le ministère de la Santé britannique suivi par le gendarme de la concurrence se sont décidés à agir, alors que l’association de défense des consommateurs Which tire le signal d’alarme depuis six mois. Les compagnies aériennes, notamment low cost, critiquent cette libéralisation du marché des tests PCR dont la cherté est pour certains vacanciers, notamment les familles, un frein pour se rendre au Royaume-Uni.


    Le gouvernement a créé un marché où chaque prestataire fait ses prix comme il l’entend. Mais, malgré la grande liberté de commerce dont jouissent les acteurs présents, de nombreuses sociétés sont tentées de tricher. Sur les prix d’abord, mais aussi sur les prestations : certaines ne sont tout simplement pas capables d’assurer jusqu’au bout la transaction dûment payée, et de nombreuses plaintes montrent une incapacité sinon une mauvaise volonté à rembourser les clients lésés. (Crédits : GONZALO FUENTES)

    Contrairement à la France où les tests pour entrer et sortir du territoire sont « gratuits » pour les résidents dans le pays, c’est-à-dire payés par la collectivité et donc totalement encadrés par l’action de service public et d’urgence sanitaire, le gouvernement britannique a choisi de laisser la logistique des tests Covid-19 presque entièrement aux mains du secteur privé.

    Certes, il existe des tests gratuits : ceux pratiqués à l’hôpital public et réservés aux patients symptomatiques. Tous les autres tests sont payants - ceux qui permettent d’obtenir un certificat sanitaire pour entrer ou sortir du Royaume-Uni pour raisons professionnelles ou touristiques.

    La possibilité de commercialiser ce service en pratiquant des prix sans contraintes a abouti à une offre difficile à lire pour les consommateurs mais aussi à contrôler par les autorités : en effet, les prix peuvent varier de 20 livres (*) à... 359 livres (23 euros à 420 euros), et ces différences sont en quelque sorte justifiées par les autorités elles-mêmes, https://www.find-travel-test-provider.service.gov.uk/test-type/amber#list-of-test-providers qui exposent sans inhibition l’argument du « niveau de prestation » offert :

    « Les prix peuvent différer d’un fournisseur à l’autre pour un certain nombre de raisons, par exemple pour refléter différents niveaux de support client. Contactez les fournisseurs pour obtenir des informations détaillées sur les produits et les prix. Certains fournisseurs peuvent proposer une gamme de forfaits à des prix différents avec des compléments supplémentaires, tels que la livraison premium », indique le gouvernement sur son site Gov.uk

    Parmi les centaines de sociétés qui se sont engouffrées sur ce nouveau marché et qui ont été accréditées par les autorités, on compte bien sûr les établissements physiques classiques comme des cliniques (aux prix élevés) mais aussi de nouveaux entrants comme des fournisseurs via internet. Ces prestataires en ligne proposent de fournir des kits de tests à domicile, d’assurer la logistique des prélèvements, la vérification médicale en laboratoire, et enfin la délivrance de résultats officiels permettant à tous les demandeurs testés négatifs de pouvoir présenter un certificat ad hoc pour pouvoir se rendre à l’étranger ou être autorisé à résider au Royaume-Uni.

    Le gouvernement a donc créé un marché où chaque prestataire fait ses prix comme il l’entend. Mais, malgré la grande liberté de commerce dont jouissent les acteurs présents, de nombreuses sociétés sont tentées de tricher. Sur les prix d’abord, mais aussi sur les prestations : certaines ne sont tout simplement pas capables d’assurer jusqu’au bout la transaction dûment payée, et de . . . . . . .

    #test_pcr #pcr #tests #bénéfices #finance #gros_sous #covid-19 #coronavirus #sars-cov-2 #pandémie #covid #santé #cas_contact #travail #contacttracing #covid19 #Angleterre

  • Covid-19 : près de 400 soignants arrivent en renfort aux Antilles, la Polynésie durcit son confinement
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/08/21/covid-pres-de-400-soignants-arrivent-en-renfort-a-la-guadeloupe-et-a-la-mart

    Le variant Delta, combiné à une couverture vaccinale limitée (20 % de la population complètement vaccinée, contre 60 % au niveau national), a plongé les deux départements antillais dans une situation critique. Plus de 40 % des morts français du Covid-19 ces dernières vingt-quatre heures, soit 53 décès sur 127, provenaient de Guadeloupe ou de Martinique.

    #covid19 #vaccin #couverture_vaccinale

  • TRIBUNE. « La critique de gauche du pass sanitaire se perd dans une impasse confusionniste », Philippe Marlière
    https://www.nouvelobs.com/idees/20210814.OBS47507/tribune-la-critique-de-gauche-du-pass-sanitaire-se-perd-dans-une-impasse-

    (...)le pass sanitaire est une pseudo-mesure bricolée à la va-vite pour pallier les carences graves de l’État social depuis le début de la pandémie (et avant) : absence d’investissement dans la santé publique (personnel et parc hospitaliers) ; campagne de vaccination erratique qui laisse de côté des populations précaires (les classes populaires, les racisés et la jeunesse) ; et messages sanitaires incohérents, voire mensongers (masques, gestes barrières).

    [...]

    L’opposition au pass sanitaire est l’occasion de nombreuses manifestations confusionnistes à gauche. Pour ne citer que les prises de position les plus visibles dans les médias ces derniers jours : la signature de tribunes aux côtés de personnalités de la droite dure (exemple : dans « Libération » du 6 août, Sébastien Jumel, PCF, et François Ruffin, LFI, aux côtés de François-Xavier Bellamy, le député européen issu de la Manif pour tous) ; des prises de position démagogiques au ton apocalyptique d’intellectuels de gauche (exemple : Jean-François Bayart sur son blog hébergé par Mediapart, le 20 juillet), les amalgames catastrophistes à penchant conspirationniste (exemple : Barbara Stiegler sur le site Reporterre, le 31 juillet) ; le repli virulent sur les positions anti-vaccin et anti-science de l’extrême droite (exemple : Laurent Mucchielli, passé de Mediapart à France Soir) et, de manière générale, une surenchère verbale brodant ad nauseam sur la soi-disant mise en place d’une « dictature » ou d’un « apartheid sanitaire ».

    À quel point de déboussolement confusionniste en est arrivée la gauche radicale française pour que des dirigeants d’Attac, de la Fondation Copernic, de LFI ou du NPA parlent ensemble le 22 juillet dans « Libération » de « la société de contrôle généralisé » en s’associant aux manifestations en cours ?

    Encore plus dangereuse est la croyance dans certains milieux de gauche que les cortèges anti-pass sanitaire esquissent un grand mouvement social et pro-libertés publiques. Jean-Luc Mélenchon a qualifié ces marches de « révolutions citoyennes observées dans le monde ». Cette illusion, qui ne repose sur aucune donnée tangible ou recherche de terrain, est pourtant communément développée sur les réseaux sociaux et dans certains médias orientés à gauche. Une lecture attentive des reportages de terrain, des interviews de type micro-trottoir, ainsi que le visionnage de vidéos des manifestations anti-pass sanitaire semblent, au contraire, contredire cette hypothèse.

    Les données observables montrent que dans ces cortèges anti-pass sanitaire on parle peu du… pass sanitaire, mais beaucoup du vaccin, que nombre de manifestants rejettent. L’opposition catégorique au pass sanitaire est davantage le fait d’intellectuels de gauche que de la masse indistincte des manifestants. Il semblerait que les manifestations anti-pass sanitaire soient un sideshow ; une distraction servant à amorcer un positionnement plus controversé au sein du public : le rejet du vaccin.

    La gauche commet une erreur d’appréciation grave en considérant que les populations anti-vaccin sont essentiellement les classes populaires précaires et racisées des zones urbaines. Celles-ci sont absentes des cortèges. Y sont surreprésentées les classes moyennes blanches et d’âge mur.

    Nébuleuse

    Une étude de la Fondation Jean-Jaurès (publiée le 9 août) portant sur la « défiance anti-vaccinale dans le Sud de la France » montre que les anti-vax constituent des populations sociologiquement et politiquement hétérogènes. La galaxie (ou nébuleuse) vaccino-sceptique se caractérise pour une forte appétence pour les médecines douces et alternatives, attractives auprès des cadres et diplômés du supérieur, pour les modes de vie New Age et alternatifs, néoruraux, retraités ou membres des petites classes moyennes se soignant par les plantes plutôt que par la médecine conventionnelle et les vaccins.

    • Mobilisations anti Pass sanitaire : Emmanuel Macron ou l’exacerbation d’une crise de régime latente

      Le mouvement est profond ; il dépasse de loin la question vaccinale, même si celle-ci est à l’origine de sa gestation . Il pose d’abord la question des fondamentaux de nos institutions : l’urgence sanitaire légitime t’elle la restriction d’un certain nombre de libertés et du principe d’égalité ? Le conseil constitutionnel a répondu favorablement mais une partie de l’opinion ne se satisfait pas manifestement de cette réponse . L’amplification territoriale du mouvement , au cœur de l’Eté, constitue un avertissement non seulement pour l’exécutif mais également pour la représentation nationale qui a approuvé le dispositif. La mobilisation est portée certes par le refus du passe-sanitaire mais elle agrège également tout un héritage de mécontentements et de colères qui ont grevé le mandat d’Emmanuel Macron depuis cinq ans . Il y a là quelque chose qui porte l’empreinte d’une crise latente de régime dont Emmanuel Macron n’est pas le responsable exclusif mais qu’il a exacerbé sans doute par sa pratique du pouvoir et l’expression publique de sa majorité . La motricité du mouvement auquel fait face le pouvoir est à ce stade lié , malgré quelques incidents assez relatifs, à son caractère non-violent . L’entreprise de disqualification esquissée par certaines déclarations politico-médiatiques pour l’instant se heurte à une dynamique d’ensemble qui s’interroge sur notre modèle de société . Sa signification est à rechercher dans une critique de la montée en puissance de ce que l’on appelle la gouvernance des conduites , c’est-à-dire de pouvoirs qui souvent ne répondant pas aux besoins stratégiques et régaliens des sociétés , entreprennent d’imposer toujours plus de contraintes à nos comportements collectifs et individuels. Il me parait important d’entendre ce que dit le surgissement de cette mobilisation plutôt que de la caricaturer.

      Arnaud Benedetti

      ⁩mon interview ce 15 Août dans ⁦atlantico.fr

      https://twitter.com/Benedetti65/status/1426842156845703176

      #Pass_Sanitaire #Pandémie #Covid-19 #Emmanuel_Macron

    • Le Pass Sanitaire est une mèche longue

      Les faits fonctionnent comme des mottes d’herbe : chaque brin est singulier, mais le tout se tient par les racines. C’est le cas pour la série des actuelles manifestations hebdomadaires, les innombrables incidents de la mise en œuvre du contrôle généralisé des Pass sanitaires, l’insupportable situation faite aux Dom et Tom aux Antilles et à la Réunion, et les rebonds impréparés de la pandémie. Tout se tient et forme un processus unique.

      Dès lors, la crise sanitaire est devenue une question entièrement politique, autant dans les faits que progressivement dans la conscience collective. En atteste le déploiement complet de l’arsenal habituel de la propagande gouvernementale : les manifestants seraient des antisémites, au service politique « des extrêmes », ce seraient des « égoïstes » qui revendiquent le droit de mettre la vie des autres en danger au motif de leur liberté individuelle. Et ainsi de suite. On retrouve quasi mot pour mot le même arsenal que contre les gilets jaunes ou les autres mouvements depuis l’élection de Macron.

      C’est contrariant, cela empêche de réfléchir sur des faits et c’est souvent insultant. Mais ce n’est pas sans intérêt. Cela fonctionne aussi comme un vaccin. Car le grand nombre apprend à repérer ce discours type et chaque conscience produit ses anticorps. D’ailleurs, comme on peut l’observer : les marches du samedi ont été en participation croissante. Les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur lui-même en attestent. Ensuite il y a ce que l’on sait si l’on se renseigne par soi-même. Pour ma part je dispose des informations données par les Insoumis(es) nombreux à être présents dans les marches. Ils voient beaucoup de gens manifestant pour la première fois. Ils les voient venir souvent en famille et les cortèges mêlent vacanciers et gens du cru.

      Une autre observation : on voit des groupes de professionnels de santé, des pompiers, des groupes professionnels prendre la tête des cortèges, avec une approbation de tous. Cette présence exprime un message autrement plus significatif que celui des provocateurs antisémites d’extrême droite qu’il vaudrait mieux punir plutôt que de leur faire de la publicité. Cela montre que le lien entre le refus du Pass, la défense des libertés publiques et l’existence d’un service public de santé de bon niveau se fait dans les esprits. Ce ne sont pas des thèmes neutres politiquement.

      Certes, même en dehors des épiphénomènes lamentables sur lesquels se focalise la propagande gouvernementale, il y a une très grande diversité des motivations de présence dans ces marches. Ce n’est pas nouveau, ni réservé à ce seul cas. Les raisons d’agir sont toujours très variées dans un mouvement social de masse. Toujours. Les syndicalistes le savent bien. C’est pourquoi ils ont l’habitude d’appeler à l’action sur un mot d’ordre simple, capable de fédérer le plus grand nombre. Mais les marches du samedi ne sont pas des marches syndicales. Les syndicats n’y appellent pas. Je le regrette. Au total, en dépit de toutes les provocations du pouvoir et de ses relais d’expression, le mouvement ne peut être politiquement attribué. À cette étape, c’est sa force et la meilleure garantie pour sa cohésion. C’est pourquoi je prends avec le sourire de l’expérience les curieuses injonctions de ceux qui exigent de la FI qu’elle « appelle à la désobéissance », qu’elle « s’engage dans les marches » et ainsi de suite. Les mêmes souvent crieraient aussitôt à la « récupération » si nous le faisions et tous les micros leur seraient tendus ! En toute hypothèse, il n’en est pas question ! Je suis certain que ce serait nuire au mouvement cela le rétrécissait et donnerait un argument au régime macroniste pour le diviser.

      Dans le contexte, notre position est établie de longue main : nous voulons l’abrogation du Pass Sanitaire. Nous ne le croyons pas du tout efficace pour contenir la pandémie – au contraire. Le Pass sanitaire répand l’illusion de l’immunité de ceux qui en sont titulaires, il sert de prétexte au régime macroniste pour ne rien faire d’autre et met en place un système de contrôle généralisé profondément discriminant et socialement insupportable. Nous avons mené la bataille jusqu’au bout à l’Assemblée nationale et au-delà contre ce Pass.

      À présent ceux des nôtres qui le veulent et qui le peuvent participent aux marches du samedi. C’est important d’y être. D’abord pour renforcer l’action elle-même. Ensuite pour refuser la logique d’éclatement du mouvement que souhaitent réussir ceux qui veulent entrainer tout le monde dans leur direction exclusive. Nous luttons pour l’abrogation du Pass sanitaire. Voilà la raison de la présence de mes amis dans les cortèges. pour le reste, les insoumis sont aussi bigarrés que le mouvement lui-même. Certains sont pour la vaccination, d’autres dubitatifs sur les vaccins proposés. Certains n’ont confiance qu’en notre plan de la société par roulement, d’autres pensent que l’immunité collective est hors de portée du fait des mutations de ce virus. Et ainsi de suite sur une vaste palette d’analyses et d’appréciations. Mais l’essentiel est le but commun qui nous rassemble dans cette action : l’abrogation du Pass sanitaire.

      À mes yeux, la nouvelle étape politique ouverte par cette mise en mouvement populaire ne fait que commencer. Le phénomène que constitue ces marches, comme celles des gilets jaunes à leur commencement, est d’un ordre particulier. On l’observe dans le monde entier depuis maintenant dix ans. En le voyant déboucher dans tous les pays concerné vers des crises politiques marginalisant les pouvoirs en place, nous l’avons appelé « révolution citoyenne ». Cela permet de les distinguer des autres formes traditionnelles de mouvement sociaux dont l’épicentre est l’entreprise et dont l’acteur social reste directement le salariat.

      Pour résumer, cela désigne une catégorie de mouvements socio-politiques particuliers. Son acteur est le « peuple », catégorie qui englobe tous ceux qui ont besoin des réseaux collectif pour assurer leur existence (santé, énergie, transports, alimentation, etc). Ces mouvements expriment la volonté de contrôle des personnes sur les décisions qui s’appliquent à elles et leur famille quand le pouvoir politique s’avère impuissant à régler un problème et qu’il devient alors lui-même le problème aux yeux de gens de toutes opinions. De tels mouvements populaires ont des caractéristiques communes désormais toutes clairement répertoriées (je renvoie ceux que cela intéressent à mes textes à ce sujet). En France comme au Liban, en Algérie ou en Tunisie, au Chili et ailleurs ce mouvement se déploie par vagues successives. Chaque étape s’alimente de l’impact des précédentes sur la société dans son ensemble.

      La nouveauté pour ce qui nous concerne, c’est que la séquence qui s’ouvre dispose d’un horizon qui peut fonctionner comme un débouché politique : l’élection présidentielle de 2022. Il est donc légitime d’en parler et encore plus de demander à ceux qui sont candidats à la présidentielle ce qu’ils feraient sur ce sujet le moment venu. Et je note le silence à ce propos de tant de figures politiques qui sont en campagne interne, ou qui ont pour activité et pour projet de « se préparer » des mois durant ou qui comme madame Le Pen sont aux abonnés absents depuis des mois pour ne fâcher aucune des tribus composites qui forment son assise. Un vieil adage dit pourtant : on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens…

      JLM

      https://melenchon.fr/2021/08/13/le-pass-sanitaire-est-une-meche-longue

    • Nantes Révoltée
      @Nantes_Revoltee
      L’absence de critique de la #gaucheNouvelObs contre le Pass Sanitaire et l’ordre technopolicier se perd dans une #impasse-liberticide...

      la peur de la convergence des luttes sans aucun doute . Surtout que « gôche » de gouvernement est complice de Macron en faisant la promotion de la vaccination obligatoire qui est juridiquement contestable avec une autorisation de mise sur le marché conditionnelle.

      https://twitter.com/Nantes_Revoltee/status/1426872690149888002

    • @rastapopoulos d’autant que reste la question de fond : avec qui défilent tous ces gens qui « s’insurgent » contre le passe sanitaire ? Avec les pires crevures d’extrême-droite. Trop contents doivent être ces salopards de surfer sur l’émotion (légitime) de voir la classe dominante écraser les classes dominées, et là où se fourvoient ces dernières : de ne pas voir que c’est pour mieux diviser les classes dominées.

      Tristesse infinie de voir des gens que tu considérais comme des camarades se fourvoyer dans ce cloaque et embrasser les discours putrides de des gens. Effets immondes des réseaux asociaux.

      Les temps sont dangereux.

    • Dans le texte chez Mélenchon, la seule mention de la vaccination, c’est :

      pour le reste, les insoumis sont aussi bigarrés que le mouvement lui-même. Certains sont pour la vaccination, d’autres dubitatifs sur les vaccins proposés. Certains n’ont confiance qu’en notre plan de la société par roulement, d’autres pensent que l’immunité collective est hors de portée du fait des mutations de ce virus. Et ainsi de suite sur une vaste palette d’analyses et d’appréciations. Mais l’essentiel est le but commun qui nous rassemble dans cette action : l’abrogation du Pass sanitaire.

      Ah ben voilà, « certains » sont « dubitatifs », « d’autres pensent » des trucs sur l’immunité collective, alors on ne va pas faire notre boulot de groupe politique qui se présente comme progressiste et populaire, et bosser à convaincre les gens proches de nous de se protéger et de protéger les autres, on va juste instrumentaliser leur ressenti et reprocher à Macron de ne (justement) pas faire de pédagogie.

    • Certains sont pour la vaccination, d’autres dubitatifs sur les vaccins proposés.

      – La réalité sur les vaccins arrive au compte goutte :

      #Covid19 : efficacité de 76% du vaccin #Moderna contre le variant Delta, mais de seulement 42% pour le vaccin #Pfizer (étude américaine)
      ► Détails avec @HannaPapiach

      https://twitter.com/i24NEWS_FR/status/1425710807090876418

      – « La vaccination est un outil essentiel de lutte contre le Covid, mais il est dangereux de la faire passer pour une arme exclusive, comme le suggère l’imposition du passe sanitaire. Le "modèle de l’emmental" reste la meilleure illustration de la bonne stratégie contre l’épidémie. »


      https://twitter.com/gunthert/status/1426830258989322242

    • Marielle : donc il s’agit bien de se positionner contre la vaccination, avec des arguments foireux :

      #Covid19 : efficacité de 76% du vaccin #Moderna contre le variant Delta, mais de seulement 42% pour le vaccin #Pfizer (étude américaine)

      Bon sang que cette lecture est orientée (ce sont des chiffres supposés de réduction du risque de contamination). Tous les vaccins protègent à 80% contre les hospitalisations, et encore plus contre le passage en réanimation, et contre les décès. Et dans le modèle de l’emmental, si tu as un geste barrière qui empêche 80% des hospitalisations, tu n’es plus du tout dans le même ordre de grandeur que les autres gestes, et surtout tu ne te permets pas de dire qu’on peut s’en passer, parce que les autres gestes suffiraient. (Sans compter qu’il est connu que le variant Delta, nettement plus transmissible, met à mal l’efficacité attendue des gestes barrières. Sans compter non plus que jusqu’ici ce ne sont pas les gestes barrières qui ont mis fin aux précédents épisodes, mais des mesures de confinements et de fermetures des lieux de rassemblements, généralement considérés comme bien plus liberticides que la vaccination. Et sans compter que les gens qui manifestent contre les passe sanitaire sont aussi déjà très peu friands de porter le masque…)

      Ça me confirme dans la lecture qu’il s’agit pour ces gens de reprocher au gouvernement de ne pas faire de pédagogie (ce qui n’est pas faux), tout en refusant absolument d’en faire soi-même via sa propre organisation politique.

    • Donc il s’agit bien de se positionner contre la vaccination, avec des arguments foireux

      Pas du tout ! Personnellement je ne suis pas contre la vaccination qui n’empêche pas la transmission du virus mais contre le pass sanitaire. Certes je ne suis pas encore vaccinée !
      Et je comprends ceux qui hésitent.
      Je pense qu’il faut porter le masque en manifestation et plutôt défiler avec les professionnels de santé comme le Pr. Laurent Thines qui s’indigne du Coût du fliquage des patients et des soignants par des vigiles privés du #PassInSanitaire à l’hôpital : 60 millions d’euros par MOIS !!

      Cette info à elle seule devrait pousser dans la rue les français tous les samedis.
      https://twitter.com/LaurentThines/status/1425800381490139141

      Et non il n’y a pas que des crevures d’extrême-droite dans ces manifestations anti pass sanitaire !
      Et oui il faut manifester aussi pour la levée des brevets afin que la majorité des habitants de cette planète puisse avoir accès au vaccin.

    • Super, mais du coup je ne comprends pas du tout l’intérêt de ton message sur l’efficacité « seulement 42% » du vaccin Pzifer en réponse à mon commentaire.

      Et on revient aux questions de « confusionnisme » :

      – le fait que la gauche manifeste en laissant ouvertement planer le doute sur l’importance de la vaccination. Et c’est le cas du texte sur Mélenchon.fr, où le fait qu’une bonne part des insoumis soient encore « dubitatifs » sur le sujet est simplement présenté comme un truc « bigarré », et non comme l’échec de son propre parti à faire sa part de la pédagogie. Même topo avec les syndicats - point déjà abordé ici (et notamment par Colporteur, alors qu’il est bien plus ouvertement critique du passe sanitaire que moi par exemple). Si tu ne te positionnes pas ouvertement en faveur de la vaccination, dans une manif où les messages anti-vax sont omniprésents (en tout ici à Montpellier, c’est à des niveaux totalement grotesques), et que tu te contentes de trouver que c’est « bigarré » dans ton propre groupe politique, c’est un gros problème. Tu ne peux pas critiquer le manque de pédagogie du gouvernement si tu renonces aussi clairement à faire ta part du boulot de ce côté.

      – comme je l’ai déjà écrit ici, le fait que je doute que tu tiennes longtemps dans ces manifs avec des slogans en faveur de la vaccination la plus large, en insistant sur le fait que c’est un geste progressiste et solidaire (tout en dénonçant le passe sanitaire comme méthode de gouvernance sanitaire). Ici à Montpellier, la manif s’est illustrée en allant traiter les pharmaciens pratiquant des tests près de la Comédie de collabos : tu te voies discuter ouvertement de l’importance de la vaccination dans une manif pareille ?

      – et évidemment le fait de manifester dans des manifs où les messages complotistes et fachos sont omniprésents et jamais « corrigés ». Ici à Montpellier, vraiment, c’était grotesque de voir des anars défiler à deux mètres des types avec stickers contre le « big reset », Soros et Bill Gates. Et prétendant que le slogan « général » est tellement global que c’est tant mieux, ça permet à une diversité de gens de se retrouver sur l’essentiel. Prétendre que ces tarés sont super-exceptionnels dans ces manifs, je sais pas chez vous, mais ici c’est de l’aveuglement : ils sont visibles, bruyants, et personne ne vient leur demander d’aller se faire voir ailleurs avec leurs merdes.

      Pour aller au point Godwin tout de suite, j’imagine des manifs où la moitié des gens viendraient ouvertement manifester contre la mainmise de la finance juive, le contrôle des banques par les illuminatis ou les francs-maçons, que cela s’exprimerait de manière tout à fait ouverte et bigarée, et que des partis de gauche participeraient et soutiendraient ces manifs au motif qu’avec un slogan officiel contre les excès du capitalisme néolibéral, bon ben c’est bien ça ramène du monde.

    • Oui je comprends et partage en grande partie ton point de vue.
      Pour l’instant à vrai dire je n’y ai pas encore participé.

      Mais je n’oublie pas que certains partis de gauche (EELV, PS et PC) mais aucun élu de la FI ont déjà soutenu la manif des policiers en grande partie d’extrême droite pour lesquels le problème de la police s’est la justice !

      Ce qui me désole c’est que maintenant pour aller se faire vacciner à l’hôpital il faut aussi le pass sanitaire ainsi que pour l’accès aux soins.

      Pour conclure je ne supporte plus l’hypocrisie de ce gouvernement et surtout le baigneur de Brégançon aux méthodes brutales qui se veut notre Sauveur pour assurer sa réélection.

  • A l’université, l’objectif d’une rentrée sur site à 100 % maintenu
    https://www.lemonde.fr/campus/article/2021/07/29/a-l-universite-l-objectif-d-une-rentree-sur-site-a-100-maintenu_6089920_4401

    L’objectif d’une rentrée sur site à 100 % dans les universités « est plus que jamais maintenu », a déclaré la ministre de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, dans une interview au quotidien Ouest-France publiée jeudi 29 juillet. Pour cela, les gestes barrières et le port du masque seront maintenus.

    Taratatsoin pouët pouët ! Oyez la fanfare ! (heu, elle jouerait pas un peu faux, la fanfare ?)

    #méthode_coué #autruche #irresponsables #covid19

  • Il est stérile de rattacher l’hésitation vaccinale au complotisme. – Covid-19 : enjeux éthiques et épistémologiques
    https://epancopi.hypotheses.org/81

    l’hésitation vaccinale n’est pas le reflet d’une partition binaire du monde entre rationalité et irrationalité, ou entre les héritiers des Lumières et les complotistes. Elle est le produit diffus d’une confiance variable dans les institutions politiques et scientifiques. La caricature de l’antivaccin comme complotiste n’aide pas à capturer cette diversité et n’incite pas à une remise en cause des institutions à la source de cette défiance. Le prêche de la « bonne parole » scientifique couplée à la stigmatisation de la mal-pensance complotiste n’a pour effet qu’une polarisation accrue de l’opinion. Cette stratégie de guerre d’opinion solidifie plutôt qu’elle ne réduit le déficit de confiance : c’est une stratégie perdante.

    #vaccin #complotisme #covid19 #confiance

  • Vaccination : notes sur un mouvement [anti]social | Lignes de force
    https://lignesdeforce.wordpress.com/2021/07/22/vaccination-notes-sur-un-mouvement-antisocial

    De la même manière, l’analyse des slogans – ceux repris collectivement et ceux affichés individuellement (pancartes, chasubles ou badges) – est éclairante. Le slogan le plus communément scandé tient en un mot « Liberté ! » Je crois que certains libertaires s’y sont laissés prendre. Il n’y a pourtant là aucune commune mesure avec l’ancien « Anarchie Liberté ! », qui contrariait tant les bureaucrates gauchistes. Scandé seul, le mot « Liberté » est une coquille vide, dans laquelle viennent se lover à l’aise aussi bien des gens de droite, des militants néo-nazis et des électeurs de gauche. Souvenez-vous des manifestations de soutien à l’ école libre » (Tiens !) : ses protagonistes prétendaient incarner la liberté face à un gouvernement « socialo-communiste » porteur de valeurs moscoutaires… Aujourd’hui, croyez-vous que les milliers de personnes dont ce sont les premières manifestations de rue s’intéressent vraiment à la liberté de circuler » ? Ils ne pensent qu’à la leur, et se moquent que l’on externalise les frontières – et les camps d’internement – le plus loin possible de l’Europe. Ces gens ne sont pas méchants ! Simplement, leur rapport à la collectivité se limite à la déclaration d’impôt et aux élections. Le reste du temps, ils consomment de l’intoxication télévisée, et – pour celles et ceux qui préfèrent les versions customisées – des « réseaux sociaux ».

    La « liberté » qui sort de leurs bouches n’a rien à voir avec celle qui guide le peuple : c’est la liberté de l’interphone, de la voiture individuelle, et du smartphone.

    Ce que demande ce mouvement – à supposer qu’il s’agisse d’un « mouvement » et qu’il « demande » quoi que ce soit – c’est le moins d’État possible dans le maximum de providence possible. Par là il est inspiré, sans le savoir, par les libertariens américains ; néanmoins son libertarianisme est sévèrement reconfiguré par les habitudes prises durant 85 ans de sécurité sociale !

    Ce qui demeure du vieux fond anarcho-syndicaliste (dénaturé) dans ces mouvements d’opinion, c’est l’insatisfaction érigé en principe. Ce sont, autrement dit, des mouvements consuméristes. Si les vaccins tardent à être conçus, le gouvernement est un ramas d’incapables et les laboratoires pharmaceutiques des sangsues du peuple. Si les vaccins sont produits dans un temps record, le gouvernement est un ramas d’incapables, et les labos des apprentis sorciers. La même personne qui ignore que les premiers travaux sur l’ARN messager datent du début des années 1960, et refuse d’être le « cobaye » du vaccin contre le Covid, menacera de mort le cancérologue qui prétend lui interdire d’entrer dans le protocole d’un nouveau médicament…

    À la décharge (signez ici) du consommateur de santé publique (vieux style), il faut reconnaître que la vaccination pose de manière paradoxale et quasi inextricable le problème de l’intersection/contradiction entre le bénéfice individuel et le bénéfice collectif. En réalité, le vaccin n’est pas fait pour vous (individu), mais pour nous (collectivité). Tel « accident » vaccinal (et la crainte qu’il suscite) n’affecte aucunement l’intérêt, voire la nécessité, d’une vaccination générale.

    La question qui se pose aujourd’hui n’est en aucune façon de savoir si je souhaite ou si vous (individus) souhaitez vous faire vacciner ; si vous éprouvez des réticences ; si votre système de croyance (religieux ou antiscientifique) vous « interdit » de le faire. La seule question est de savoir si la collectivité peut s’en passer. Ou, pour ne pas reculer devant les nuances : si des motifs sérieux et rationnels permettent d’envisager une autre stratégie de protection de la population mondiale (on ne peut pas à la fois aller passer ses vacances aux Maldives et nier que la situation sanitaire aux Maldives nous concerne).

    La réponse à cette question – aujourd’hui – qu’on la formule brutalement ou avec toutes les circonlocutions imaginables est : Non.

    À partir de là, on peut râler, signer des pétitions, attendre le dernier moment – comme pour remplir sa déclaration d’impôt – mais il faudra bien se faire vacciner. Et non, votre opinion individuelle ne « compte pas ». Non pas parce le gouvernement est autoritaire (il l’est !) et oublie (il s’en moque !) qu’il est censé être à votre service (collectivité), mais parce que la santé publique s’évalue sur les grands nombres, lesquels sont extrêmement peu accueillants pour les particularités individuelles (ils les absorbent).

    Que le gouvernement attelé à cette tâche soit du genre de ceux qui, depuis des décennies, ont entrepris d’éradiquer la notion même de « santé publique », ont mis des comptables à la direction des hôpitaux et fermé des centaines de lits jugés peu rentables ne modifie absolument rien, ni à la question ni à la réponse.

    J’entends bien celles et ceux qui s’affirment à la fois vaccinné·e·s (ou sur le point de l’être) et hostiles à l’obligation vaccinale. Prenons un autre exemple. Diriez-vous : « Je suis entièrement d’accord pour dire que conduire fin saoul au-dessus de la vitesse maximale autorisée est un comportement criminel, mais je ne suis pas d’accord pour que ce comportement soit interdit ? » Non, bien sûr.

    #covid19 #vaccination

    • Si les vaccins tardent à être conçus, le gouvernement est un ramas d’incapables et les laboratoires pharmaceutiques des sangsues du peuple. Si les vaccins sont produits dans un temps record, le gouvernement est un ramas d’incapables, et les labos des apprentis sorciers. La même personne qui ignore que les premiers travaux sur l’ARN messager datent du début des années 1960, et refuse d’être le « cobaye » du vaccin contre le Covid, menacera de mort le cancérologue qui prétend lui interdire d’entrer dans le protocole d’un nouveau médicament…

    • J’entends bien celles et ceux qui s’affirment à la fois vaccinné·e·s (ou sur le point de l’être) et hostiles à l’obligation vaccinale. Prenons un autre exemple. Diriez-vous : « Je suis entièrement d’accord pour dire que conduire fin saoul au-dessus de la vitesse maximale autorisée est un comportement criminel, mais je ne suis pas d’accord pour que ce comportement soit interdit ? » Non, bien sûr.

    • Je n’avais pas encore eu le plaisir de lire un tel article... Merci pour ce fabuleux partage digne de l’envie de... ... ... partager ?
      J’ai pu lire des articles politiquement scientifique, d’autre politiquement médical, d’autre politiquement socials etc. Puisque désormais dans toutes sphères auxquels chacun puise des argument pour convaincre autrui tout est devenu politique, puisque chacun peut y trouver dans chaque sphère : tout... Et exactement son contraire !

      Mais je n’avais pas encore lu d’article qui ne soit juste que des jugement d’une personne qui semble autant blasé, qui se dit anarchiste en l’affichant publiquement bien en vue sur son « blooooog » et qui passe autant de temps à juste... critiquer autant des mouvement de protestation. Ca ne serait autant intellectuel, ça resterait juste rigolo.
      Les gilets jaunes ne sont que des bourgeois qui sans querelle politique autour du sujet du passe sanitaire ne se serait jamais retrouvé : oui, peut-être, je ne sais pas, et alors ? Mais bravo quand même pour l’encre.
      Peut-être même que le mariage pour tous ça le défrise cet anar hypocrite, puisque ça aussi ça ne le regarde peut-être pas ?
      Et les jugement sur les personnels infirmiers, trop malade ! Le gars il se sent humilié... Pauvre de lui... Peut-être est-il infirmier ou vraiment sur place pour réaliser les conséquences ? Pour vivre les conséquence ou les vit-il en grande difficultés uniquement caché derrière son écran et son « bloooooog ». Mais peut-être subit-ils les injonctions journalières de personnes responsables d’hôpitaux qui eux-mêmes n’ont certainement aucun intérêts à vacciner et faire vacciner en évitant de regarder les conséquences, ça ne serait pas nouveau !
      Peut-être as-t-il peur lui aussi pour sa carrière et en même temps peut-être que lui aussi il vit la culpabilité de vacciner ou de ne pas vouloir vacciner.
      Peut-être se sent-il lui aussi assailli d’informations et de contre informations avec lesquelles ils doit jongler pour prendre une décision qui met en danger la vie d’autre personne que la sienne, sans pouvoir respecter un seul engagement d’Hypocrate.

      Tout personne éclairées n’est pas au courant que l’ARN a démarré son développement en 60, d’ailleurs cet argument est juste un argument d’autorité qui ferme le dialogue... et ça changerait quoi au fait qu’aucun médecin ou scientifique ne peut aujourd’hui s’engager et confirmer qu’il n’y aura jamais aucunes séquelles d’un tel vaccin sur les vaccinés, et puis ça change quoi au fait qu’il ont pu confirmer que les vaccins mettent à mal les défenses immunitaires contre même les variants ce qui oblige donc les personnes s’étant fait vacciner à ne plus imaginer l’avenir sans vaccins.
      Mais oui sinon, c’est vrais les vaccins sont clairement efficaces, ils sauvent bien plus qu’ils ne tuent ou envoies en hospitalisation.

      C’est débat de société ou règne « les mieux pensants à la place des autres », comme c’est arrivé pleins de fois en France (manifestation pour la pilule en 72 et son opposition, mariage pour tous et son opposition, gilet jaune et son opposition, aéroport de NDDL et son opposition, sauvetage et accueil des réfugiés et son opposition etc. etc. etc.).

      Des instances multinationales (OMS et parlement euro) et des pays se sont exprimé contre l’obligation de vaccination comme quelque-chose d’opposé au vaccin, d’opposé à la liberté à l’égalité et à la fraternité, non les français penseront toujours mieux que les autres en bons hypocrite.

    • Sur l’épidémie de variole pendant la guerre de 1870 :
      https://www.cairn.info/revue-les-tribunes-de-la-sante1-2011-4-page-25.htm

      À noter qu’il s’agit d’une vaccination à l’ancienne, si je comprends bien inventée par Edward Jenner en 1796 (on inocule la variole des vaches, également appelée « vaccine », ce qui provoque l’immunisation contre la variole humaine). La vaccination plus moderne est découverte par Pasteur une dizaines d’années après cette affiche, l’histoire du gamin vacciné contrer la rage se déroulant en 1885.

    • Tout personne éclairées n’est pas au courant que l’ARN a démarré son développement en 60, d’ailleurs cet argument est juste un argument d’autorité qui ferme le dialogue...

      Ce n’est pas un argument d’autorité mais un fait.

      Des instances multinationales (OMS et parlement euro) et des pays se sont exprimé contre l’obligation de vaccination

      Ah là oui, c’est un argument d’autorité.

    • L’exemple d’incitation positive à la vaccination par La Commune de Paris (vaccinez-vous, vous pourrez manger et vous chauffer) était là
      https://seenthis.net/messages/922780#message922855
      et a pas mal circulé, assortie d’autres exemples de ce qu’auraient pu être des incitations positives qui soient pas de l’ordre du #risque autorisé (boites de nuit le 1er juillet, bars, restos, etc.) en dépit du savoir disponible.

  • Sciences. Croyances. Conscience.
    . + .
    #JeudiPhoto - #Nantes, 8 juin 2021.
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/51329250849

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    série en cours [ co-vide ] : https://vu.fr/valk-co-vide
    .
    ¤ autres photos : vu.fr/valkphotos
    (i) infos : https://twitter.com/valkphotos
    ¿ audios : frama.link/karacole
    ☆ oripeaux : frama.link/kolavalk
    ◇ rdv locaux : 44.demosphere.net
    ♤ me soutenir : liberapay.com/ValK
    .
    #photo #photography #foto #pharmacie #pharmacy #farmacia #cathedrale #ilizveur #cathedral #catedral #eglise #iliz #church #iglesia #croix #kroaz #cross #cruz #covid #covid19 #covid_19 #vaccin #vaksin #vaccine #vacuna #vaccincovid #covidvaccine #vacunacovid19