• Antisionisme et antisémitisme : un #amalgame à combattre
    https://mensuel.lutte-ouvriere.org//2019/03/09/antisionisme-et-antisemitisme-un-amalgame-combattre_117798.h

    L’agression verbale d’Alain Finkielkraut en marge d’une manifestation des gilets jaunes le 16 février 2019, dans un contexte où le ministère de l’Intérieur a annoncé des actes antisémites en hausse, a soulevé une émotion bien légitime mais aussi des polémiques politiciennes bien calculées. Intervenant peu après, lors du dîner annuel du Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, Emmanuel Macron a assimilé l’antisémitisme et l’antisionisme.

    Reprenant à son compte une demande répétée des dirigeants du Crif, il a proposé de modifier la définition de l’antisémitisme pour y inclure l’antisionisme. Déjà en juillet 2017, recevant le Premier ministre israélien Netanyahou à l’Élysée à l’occasion de l’anniversaire de la rafle du Vél’d’Hiv’, Macron avait affirmé  : «  Nous ne céderons rien à l’antisionisme car il est LA forme réinventée de l’antisémitisme.  » Avant lui Manuel Valls, alors Premier ministre, avait déclaré en 2016 lors du dîner annuel du Crif  : «  L’antisionisme, c’est-à-dire tout simplement le synonyme de l’antisémitisme et de la haine d’Israël.  »

    Ces politiciens s’alignent ainsi derrière les dirigeants israéliens, leurs alliés indéfectibles au #Moyen_Orient, qui voudraient criminaliser toutes les critiques vis-à-vis de leur politique coloniale. Ils cherchent à flatter la fraction de l’électorat juif qui se reconnaît dans ces positions sionistes. En organisant une manifestation officielle à laquelle tous les chefs de partis ont pris part, Premier ministre en tête, les partis qui se succèdent au gouvernement depuis des décennies cherchent à faire oublier leurs responsabilités dans l’évolution de la situation politique et sociale qui rend possibles ces actes antisémites...

    – Combattre l’#antisémitisme, d’où qu’il vienne
    – Le combat du #Crif et des partisans inconditionnels d’Israël
    – Le #sionisme, longtemps rejeté par les Juifs
    – L’#internationalisme, seule voie pour les exploités

  • La France va intégrer l’#antisionisme à sa #définition_juridique de l’#antisémitisme
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/02/20/macron-attendu-au-diner-du-crif-pour-des-decisions-fortes-contre-l-antisemit

    Emmanuel Macron, qui participe mercredi 20 février au traditionnel dîner du #CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) à Paris, a annoncé que la France allait adopter la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’holocauste (#IHRA) qui intègre l’antisionisme. Une annonce forte attendue par les représentants de la communauté juive.

    #sémantique #droit

  • Comment Israël et le CRIF manipulent la lutte contre l’antisémitisme
    Dominique Vidal > Bertrand Heilbronn > 12 février 2019
    https://orientxxi.info/magazine/comment-israel-et-le-crif-manipulent-la-lutte-contre-l-antisemitisme,289

    Le 6 décembre 2018, le conseil Justice et affaires intérieures de l’Union européenne (UE) adoptait, sans débat, une déclaration sur la lutte contre l’antisémitisme et la protection des communautés juives en Europe. Louable intention, sauf que… l’article 2 de cette déclaration invite les États membres à adopter la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA). Pendant la présidence autrichienne de l’UE, de juillet à décembre 2018, Israël et le puissant lobby pro-israélien se sont activés dans le plus grand secret et n’ont ménagé aucun effort pour obtenir ce résultat. Quelle est donc cette « définition IHRA » qu’Israël et ses soutiens inconditionnels veulent imposer ? (...)

  • De quoi le « nouvel antisémitisme » est-il le nom ? Annie Benveniste et Annie Cyngiser

    Nous souhaitons contribuer aux vigoureuses protestations qui viennent de s’élever (ici ou là) devant la publication d’un « Manifeste », signé par quelques centaines de personnes du monde politique, artistique et intellectuel et qui de fait constitue un appel à la haine et à une guerre civile larvée qui ne dit pas son nom.

    Prétendant dénoncer « un nouvel antisémitisme », ce manifeste impute au seul « islam radical » les agressions commises à l’égard de citoyens français juifs, sans référence aucune à l’antisémitisme d’extrême-droite qui monte dans toute l’Europe (pays de l’Est, Allemagne, Autriche) et dont on ne peut ignorer la présence en France.

    Dans leur souci d’éviter toute référence aux courants d’#extrême-droite actifs, y compris juifs, est aussi bien passée sous silence, la tentative d’intervention au col de l’Echelle du groupe #génération-identitaire contre les passages de frontières d’immigrés venus d’Italie que la présence tolérée, lors de la dernière marche silencieuse, de la Ligue de défense juive ( #LDJ ) qui a tenté de s’instituer en service d’ordre, alors que ce groupe est interdit en Israël même.

    Leur prétendu antiracisme, dont fait partie la lutte contre l’antisémitisme, est donc à géométrie variable.

    Au mépris total des faits et de l’histoire de France, avec une manipulation douteuse des chiffres en matière d’agressions, cette tribune ne peut qu’exacerber les tensions sociales en France. En outre, elle prend en otage ceux d’entre nous, qui juifs, se sentent constamment soumis au chantage d’un péril antisémite, hélas aujourd’hui réel, dès qu’ils se démarquent de la politique d’un Etat qui n’est pas le leur.

    Elle semble condamner tout communautarisme, mais elle cherche à imposer la notion de « communauté juive » supposée intégrer tous les juifs de France sous la bannière du CRIF( qui n’en représente qu’un nombre infime), et ainsi exacerbe l’antisémitisme qu’elle dit vouloir combattre.

    Cette tribune qui perpétue le fantasme d’une future et discrète Nuit de cristal en France à travers une prétendue « épuration ethnique à bas bruit » semble également ignorer l’article du Monde du 21 avril dernier qui nuance ainsi les faits : « Qu’un certain nombre d’agressions soit le fait de personnes de confession musulmane, nul ne le nie. Reste que les statistiques de la police rappellent que dans 95% des cas, les auteurs de délits antisémites enregistrés en 2017 étaient liés à l’extrême droite » (cf. « La recrudescence des actes violents contre les juifs en Allemagne » ; cf. aussi Nicolas Barotte, « Un nouvel antisémitisme met à l’épreuve la mémoire allemande », Le Figaro du 29/03/2018).

    Aussi, nous dénonçons le tissu d’amalgames et de contre vérités qui courent tout au long de ce « Manifeste » :

    • Amalgame entre, d’une part, des violences et des actes meurtriers perpétrés contre des citoyens juifs français par des terroristes déclarés et, d’autre part, des assassinats de type crapuleux, comme celui de madame Knoll, dont la preuve qu’il relèverait de l’antisémitisme ne repose que sur la connaissance, par l’auteur du crime, de la religion de sa victime.

    • Amalgame entre une #idéologie politico religieuse, le salafisme, et une religion essentialisée comme seule porteuse de violences, l’#islam. Quant à la nécessité de réviser les textes sacrés, ni la #Bible ni les #Evangiles n’ont été critiqués ou remis en cause par Vatican II qui a fait supprimer de la liturgie, certains passages accusant les juifs de #déicide, sauf dans les églises intégristes qui ne reconnaissent pas l’intervention pontificale. Les textes sacrés restent sacrés. Seules leur lecture et interprétation ont été revisitées (cf. Rachid Benzine, « L’urgence n’est pas d’expurger le #Coran mais d’en faire une lecture critique », La Croix, 23/04/2018). S’appuyer sur les prêches et interprétations du Coran des imams salafistes pour demander que « des versets du Coran soient frappés d’obsolescence », c’est attribuer à l’ensemble des croyants multiformes musulmans une attitude haineuse envers les juifs. C’est aussi leur attribuer une identité ethno-religieuse, à l’instar de l’image façonnée, au cours des siècles, des juifs comme « race à part ».

    • Amalgame entre #antisionisme et antisémitisme qui assimile la contestation de la politique coloniale et raciale d’#Israël à l’égard des #Palestiniens (sans oublier les discriminations à l’égard des #Falachas juifs d’Ethiopie et de la récente émigration africaine, commises notamment par les courants #ultra-orthodoxes) à la dite « volonté de destruction des juifs » par des mouvements extrémistes au Proche-Orient. En oubliant que l’Etat israélien s’autoproclame « #Etat_juif » et s’arroge le droit de parler au nom des juifs du monde entier. Amalgame dont plusieurs personnalités « hors de tout soupçon » ont risqué de faire les frais (Maspéro et tant d’autres) lorsque l’on a cherché à les faire condamner par la justice comme antisémites. De même pour tous ceux et celles, juifs et juives, qui ont subi diffamation ou calomnies publiques comme par exemple l’ex-ambassadeur et ancien déporté Stéphane Hessel, auteur du manifeste « Indignez-vous », Edgar Morin ou l’ancien président du #CRIF, Théo Klein dés qu’ils refusèrent de cautionner inconditionnellement l’Etat d’Israël. Et dernièrement l’actrice Natalie Portman, traînée dans la boue par le gouvernement et la presse israélienne parce qu’elle avait refusé de prêter son nom et sa présence à un « Prix Nobel juif ».

    S’il ne faut pas négliger la progression d’une idéologie salafiste et wahhabiste, dans les prisons comme dans les quartiers que la République française nomme de « non droits », il faut rappeler que cette même république a été sourde aux appels de travailleurs sociaux – laïques et musulmans (mais pourquoi définirait-on certains citoyens par leur appartenance religieuse ?) pour lutter contre les prêches de ces imams. Cette même république a été sourde également aux études des anthropologues et des sociologues sur la montée des mouvements religieux servant de rempart ou de colmatage socio-éducatif au retrait des services publics et des pouvoirs régaliens dans certaines périphéries paupérisées. Les attaques contre la pensée critique, appelée par le manifeste pensée de la « gauche radicale » réduisent les analyses des phénomènes de paupérisation et de ségrégation sociale – conjugués à la montée du consumérisme et au ressentiment de ne pas être du bon côté de la fracture – à une unique position idéologique. Les détracteurs de la pensée critique, eux, pensent si bien qu’ils parlent d’épuration ethnique pour désigner la fuite des quartiers paupérisés vers des quartiers plus « sécurisés » et gentrifiés de certaines fractions de la population juive. Quand, dans l’Afrique du Sud post-apartheid, des fractions aisées de la population noire ont quitté les townships pour des quartiers blancs, et que les Blancs ont déserté ces mêmes quartiers a-t-on parlé d’une « #épuration_ethnique » ?
    Tant de confusions et d’amalgames font donc de ce manifeste, à l’opposé du souhait annoncé de bon nombre de ses signataires, une véritable incitation à la #haine_raciste et même #antisémite.

    =============================

    Annie Benveniste est anthropologue, Université Paris 8 ; Annie Cyngiser est sociologue retraitée
    Source : Paul Jorion https://www.pauljorion.com/blog/2018/04/28/de-quoi-le-nouvel-antisemitisme-est-il-le-nom-par-annie-benveniste-annie-cyngiser/#more-103934

  • #Antisémitisme : les gauches suspectées (1/3). La genèse d’une gêne
    https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/090218/antisemitisme-les-gauches-suspectees-13-la-genese-d-une-gene

    © Mediapart Certaines gauches sont régulièrement accusées de complaisance envers l’antisémitisme. Insulte infamante venant d’adversaires politiques et d’institutions juives droitisées, ou constat que ces gauches sont parfois mal équipées, voire peu motivées pour prendre en charge l’hostilité contemporaine envers les #juifs ?

    #Culture-Idées #CNCDH #CRIF #gauche #Gérard_Filoche #Israël #judéophobie

  • Bayard retire de la vente un magazine pour enfants qui écrit qu’Israël n’est pas « un vrai pays » aux yeux d’autres Etats France Info - Noel 2017

    Il ne s’agissait « absolument pas de remettre en cause l’Etat d’Israël », assure le groupe Bayard Presse, qui reconnaît une « maladresse ».


    Il est rare de voir un magazine pour les 5-8 ans au cœur d’une polémique politique. Mais c’est le cas de Youpi j’ai compris !. Dans son numéro de janvier, le magazine publie un texte accompagnant une carte des différents pays du monde dans lequel Israël est décrit comme faisant partie des pays dont « tous les autres pays du monde ne sont pas d’accord pour dire que ce sont de vrais pays ». Devant le tollé suscité, l’éditeur du magazine, Bayard Presse, a décidé, lundi 25 décembre, de le retirer de la vente.

    La veille, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), Francis Kalifat, avait demandé le retrait du numéro, dans un message posté sur Facebook.

    #Crif #Israel #Censure #enfant #vérité

  • #Unesco #Crif – Le Caveau des Patriarches à Hébron, « site du patrimoine mondial en péril rattaché au patrimoine palestinien » ? Francis Kalifat a écrit au Ministre des Affaires étrangères | Crif - Conseil Représentatif des Institutions Juives de France
    http://www.crif.org/fr/actualites/unesco-crif-le-caveau-des-patriarches-hebron-site-du-patrimoine-mondial-en-per

    Dans un courrier qu’il a adressé au Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, Francis Kalifat a demandé au Ministre de tout mettre en œuvre pour que la France pèse de tout son poids et de toute son influence auprès des 21 pays membres du comité du patrimoine de l’UNESCO pour faire avorter le vote de cette résolution inique et qu’elle s’oppose à toutes les tentatives d’instrumentalisation politique de l’UNESCO dont la vocation et l’action doivent rester culturelles et éducatives.

  • 3ème circonscription de Seine-Maritime : William Tchamaha contraint de retirer sa candidature - France 3 Normandie
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/3eme-circonscription-seine-maritime-william-tchamaha-co

    C’est le Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, qui a demandé le retrait de la candidature de William Tchamaha.

    En cause ? Un tweet antisioniste du 8 février 2017 dans lequel ce conseiller principal d’éducation dans un lycée professionnel déclarait :

    « Un état hors la loi qui méprise le droit. Boycott des produits Israël et embargot économique ! »

  • Christian Gerin, auteur de tweets #anti-Israël, privé d’investiture En Marche ! | The Times of #Israël
    http://fr.timesofisrael.com/christian-gerin-auteur-de-tweets-anti-israel-prive-dinvestiture-en

    A la suite de plusieurs signalements d’internautes, la #Licra (Ligue contre le racisme et l’antisémitisme) s’est émue vendredi dans un communiqué de messages tweetés ou retweetés par ce journaliste-producteur favorables au mouvement de boycott de produits israéliens #BDS et très hostiles à Israël ou au #Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France).

    « A quand la séparation du Crif et de l’État ? », avait notamment tweeté Christian Gerin, après avoir accusé Manuel Valls d’être « viscéralement #sioniste, #raciste et #islamophobe » ou encore écrit, toujours sur le réseau social Twitter : « une seule solution : BDS ! » (Boycott, Désinvestissement, Sanctions – ndlr).

  • #Crif - Francis Kalifat a rencontré Benoît Hamon | Crif - Conseil Représentatif des Institutions Juives de France
    http://www.crif.org/fr/actualites/crif-francis-kalifat-rencontre-benoit-hamon

    C’est au cours d’un déjeuner que le Président du Crif et le Candidat du Parti socialiste ont pu avoir un échange franc et cordial. Véritable tour d’horizon des sujets qui figurent dans la liste des préoccupations du Crif.
    La discussion a notamment porté sur la sécurité des Juifs en France, la laïcité, la dé-légitimation d’Israël, le mouvement BDS, la politique internationale de la France, le Moyen-Orient, la politique israélienne, la gouvernance palestinienne et le processus de paix, le statut de Jérusalem, etc.

    Les deux hommes ont pu également parler de leurs expériences communes à Trappes ou Francis Kalifat a résidé dans sa jeunesse, et dont le Candidat est le Député.

    Ce fut pour cette rencontre entre les deux l’occasion d’un échange direct au cours duquel la Président du Crif a pu expliquer au candidat toute la sensibilité des Français juifs sur l’ensemble de ces sujets.

    #Hamon #élections2017

  • La question qui n’a toujours pas de réponse :

    https://www.senat.fr/questions/base/2016/qSEQ160320545.html

    Ces dispositifs de défiscalisation avaient déjà été dénoncés par un chercheur du CNRS en 2013 :
    http://rue89.nouvelobs.com/2013/07/17/quand-impots-financent-indirectement-les-colons-disrael-244289
    Informations reprises par RFI en 2014 : http://www.rfi.fr/france/20140801-financer-armee-israelienne-tsahal-payer-moins-impots-france-fiscalite-d

    Israël a un PIB par habitant qui est du même ordre que celui de l’Espagne ou de l’Italie.
    Le solde budgétaire de l’état français est en déficit depuis 1981 et particulièrement depuis 2008.

    C’est une question brûlante pour nos fascistes de la mouvance pro-grand-Israël :
    http://www.ouest-france.fr/politique/la-senatrice-de-lorne-nathalie-goulet-menacee-de-mort-4120722

    #Israël #France #fiscalité #CRIF #intimidation #déficit-budgétaire #dette-publique #crise-de-la-démocratie #racisme #montée-du-facsime-en-occident #Ministère-de-l'économie-et-des-finances #Nathalie-Goulet #sénat

  • – Ici on dit que le film « Munich : A Palestinian Story » a été déprogrammé à Cannes :
    https://www.zamanfrance.fr/article/film-palestinien-deprogramme-a-cannes-21544.html
    http://www.lecourrierdelatlas.com/1138218052016Un-film-palestinien-annule-celui-de-BHL-selectionne

    Mais ici on dit qu’un extrait du film a bien été diffusé et que le film n’est pas encore terminé :

    “They made all this fuss," said Hajjaj. “They called it a film. It’s not a film. It’s a 13-minute industry screening. It’s not even finished yet."

    http://www.thenational.ae/world/europe/palestinian-director-defends-munich-olympics-film-at-cannes

    Nasri Hajjaj défend son film dans cet article et craint que cette campagne médiatique du CRIF ne nuise au financement.

    It is not the first time that the events of Munich have been covered on screen, but Hajjaj says he hopes to offer a different perspective with his interpretation.

    “The Israelis have had since 1976 – when the first film [21 hours at Munich] was made about this – to 2006 when the Spielberg film [Munich] was made to tell their own story. Sometimes very biased, sometimes less biased, but there has never been a film from a Palestinian or Arab perspective."

    “Why do I not have the right to tell this story? I am a party to it, a second party, but a party," said Hajjaj, who grew up in a Lebanese refugee camp with one of the hostage-takers, Afif Hamid, who was killed in the Munich operation.

    “See the film and then judge," he said.

    #CRIF #Attentat #Israël #Allemagne #culture #censure #propagande #cinéma #Festival-de-Cannes

  • Un film palestinien déprogrammé à Cannes
    Nadia Sweeny | Lundi, Mai 16, 2016
    https://www.zamanfrance.fr/article/film-palestinien-deprogramme-a-cannes-21544.html

    Ce 16 mai Munich : A Palestinian Story, devait être projeté à l’occasion du salon des professionnels ayant pour but de commercialiser les œuvres cinématographiques en marge du festival de Cannes qui a démarré le 11 mai et qui se clôturera le 22.

    Or, à la suite de plaintes émanant notamment de Roger Cukierman, le président du Conseil représentatif des Institutions juives de France (CRIF), le film qui évoque la prise d’otage par des activistes palestiniens de sportifs israéliens lors des JO de Munich en 1972 a été déprogrammé.

    #Cannes_Palestine

  • Des ministres français pour complaire aux juifs communautaristes, désavouent publiquement le Ministre des Affaires étrangères et le Président de la République...

    « Affaire Unesco-Jérusalem » : mensonges et harcèlement
    15 mai 2016 Par Guillaume Weill Raynal

    La polémique sur la résolution votée par l’Unesco à propos de Jérusalem a connu, cette semaine, un tour nouveau. Le CRIF et ses amis ont déployé une stratégie d’interpellations acharnées du gouvernement français. En totale disproportion avec la réalité de l’affaire. Et au prix de quelques gros mensonges, validés par Valls et Cazeneuve ! Du jamais vu sous la cinquième république. Récit détaillé.

    https://blogs.mediapart.fr/guillaume-weill-raynal/blog/150516/affaire-unesco-jerusalem-mensonges-et-harcelement

    #CRIF #Israël #propagande #Lobby #sionisme-des-politiques #Unesco #Jérusalem

  • Le dîner du Crif: avec Hollande, Valls, Vallaud-Belkacem, Sarkozy, Juppé etc.
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/religion/le-diner-du-crif-avec-hollande-valls-vallaud-belkacem-sarkozy-juppe-etc_177

    (...) En trente ans, le dîner annuel du Crif est progressivement devenu un rendez-vous politique incontournable. Pour preuve, il réunira, lundi 7 mars au soir, 800 personnes dont tous le gratin politique. De François Hollande à Manuel Valls mais aussi Bernard Cazeneuve -ministre de l’Intérieur-, Najat Vallaud-Belkacem -Education-, Emmanuel Macron -Economie- sans oublier la maire de Paris Anne Hidalgo mais aussi Nicolas Sarkozy et au moins trois candidats déclarés à la primaire de la droite, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Le Maire.

    Ce 31e dîner, organisé dans un hôtel parisien, sera organisé -pour la dernière fois- par Roger Cukierman, 79 ans. Son successeur à la tête de la vitrine politique de la première minorité juive d’Europe -un demi-million en France-, doit être élu en mai.(...)

  • Rony Brauman : entre le voile et la kippa, « il y a deux poids, deux mesures »
    le 16 janvier 2016
    http://www.europe1.fr/societe/rony-brauman-entre-le-voile-et-la-kippa-il-y-a-deux-poids-deux-mesures-26515

    L’intellectuel s’interroge cependant sur la signification sociale du port de la kippa, "non pas pour la personne qui la porte – parce que je n’ai aucun soupçon à mettre sur elle -, mais socialement, est-ce qu’on affirme simplement une affiliation religieuse ou autre chose ? Moi, mon impression, c’est que l’on affirme autre chose, à savoir une affiliation politique. Il y a une double signification aujourd’hui qui est attachée au port de la kippa ».

    "Une affiliation politique", mais à quoi ? "On affirme une affiliation politique, un signe de fidélité à l’Etat d’Israël - après tout pourquoi pas -, mais aussi, et c’est plus problématique, un signe allégeance à la politique de l’Etat d’Israël", pense Rony Brauman.

    Exhibition de signe religieux. S’il ne "prête pas à cet ado une analyse politique", le spécialiste s’étonne "que la République, dans sa vision laïcarde, qui refoule les signes religieux hors de l’espace public, exhibe cette fois ce signe. Quand une femme voilée se fait attaquer, il s’agit d’écarter ces signes religieux. C’est différent quand c’est un homme avec kippa qui se fait agresser.

    Est-ce à dire qu’il y a deux poids, deux mesures ? "Oui, je pense qu’il y a deux poids, deux mesures. Cela me semble être un fait objectif, une réalité indiscutable. On peut s’interroger sur les raisons de ce deux poids, deux mesures mais on ne peut pas s’interroger sur son existence."

    "La République défend ce symbole plus que n’importe quel autre ?", demande David Abiker. "Oui, et les parlementaires qui sont arrivés à l’Assemblée nationale avec une kippa (Claude Goasguen et Meyer Habib) font aussi partie de ces gens qui ont sifflé quand la mère d’une victime de Merah est arrivée au parlement avec un foulard, poursuit le professeur. Par ailleurs, ces parlementaires sont comme des amis intimes de Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien. Ils le professent sans cesse. Ils sont des amis d’Israël, pas de la communauté juive. D’ailleurs, je ne sais même pas ce qu’est la communauté juive. Je me demande ce que les gens penseraient si des institutions musulmanes se faisaient les représentantes d’un Etat islamique en France."

    #kippa

    • https://twitter.com/Le_CRIF/status/688716758174298112

      Le CRIF est particulièrement choqué par les propos tenus par Rony Brauman samedi 16 janvier sur Europe 1

      ...assimilant le port de la kippa à une « affiliation politique » et un « signe d’allégeance à la politique raciste de l’Etat d’Israël ».

      Par ses propos, Rony Brauman commet deux fautes : la première est de faire de la kippa un signe politique ...

      alors qu’elle est et a été portée de tous temps par des juifs de toutes convictions politiques...

      y compris bien avant l’existence de l’Etat d’Israël. La seconde, plus grave encore, est d’offrir une légitimité à l’antisémitisme...

      en désignant tous les juifs pratiquants coupables de la politique de l’Etat d’Israël, que M. Brauman prétend criminelle...

      ...oubliant au passage qu’il s’agit du seul état démocratique de la région.

      Pour Roger Cukierman, « Les propos de Rony Brauman sont insultants pour les juifs français ...

      auxquels il refuse l’appartenance pleine et entière à la Nation française ...

      ...les réduisant, comme les caricatures les plus antisémites, à des supplétifs de l’Etat d’Israël.

      Ses propos irresponsables nourrissent l’antisémitisme, en prétendant donner une justification à l’injustifiable.

      La posture intellectuelle est complice de l’incitation à la haine et du passage à l’acte antisémite. » #Communiquédepresse


      https://twitter.com/Le_CRIF/status/688731925402521601

    • D’accord avec @gonzo ( et le Crif ) sur le port de la kippa qui serait « affiliation politique »
      Peut-être ne pensait-il qu’à Goasguen et Habib qui se flattent d’être des proches de Netanyahou.

    • "L’enthousiasme autour de la kippa, né d’un drame évité à Marseille et d’une spontanéité d’un dirigeant communautaire, a quelque chose de troublant, entre le kitsch et le malaise identitaire : je parle aussi du malaise français. Que Zvi Ammar, président du consistoire de Marseille, ait suggéré à ses coreligionnaires de se faire discrets, puisque des ados à machette cherchent des cibles légitimes, ç’aurait du être une banalité, assez triste mais logique. Que cette banalité ait provoqué un sursaut de jewish pride révèle que l’identitarisme exaspéré n’est pas l’apanage des gentils. Mais qu’elle ait mobilisé la République et ses représentants raconte une autre histoire, peu républicaine malgré les apparences.

      Un. La plupart des juifs vont nu-tête et ne portent la kippa qu’à la synagogue, s’ils y vont, ou au cimetière, nul n’y échappe. Entendre fleurir « les juifs doivent pouvoir porter la kippa » dans la bouche des politiques attentionnés, parfois enkippattés pour la circonstance, a quelque chose de troublant. Et si je ne veux pas ? Depuis la Révolution, je, juif, suis un citoyen et l’Etat n’a pas à me connaître autrement. Que ceci soit devenu théorique, à l’âge des dîners du Crif et du nouvel antisémitisme, je l’entends et l’admets. Mais on a franchi une étape. La kippa est un signe de mon rapport à Dieu, qu’il existe ou non. Elle n’est pas du domaine du bavardage public, quand bien même des fous en auraient décidé autrement. Définir désormais le juif par la kippa, c’est empiéter sur ma liberté, ma conscience, ma discrétion, mon intime et ma laïcité, au fait, puisqu’on nous bassine avec ce mot." https://www.slate.fr/story/112799/kippas-malaise

    • Je ne crois pas que Rony Brauman ait un problème avec la kippa en tant que telle.
      Brauman est né en Israël, il y a vécu jeune, il y est revenu parfois. Il connait bien ce pays, il l’a quitté et critique courageusement sa politique.

      Brauman critique avec raison le fait que la partie organisée de la communauté juive soit liée de manière beaucoup trop intime avec Israël et que les responsables politiques français, droite et gauche confondues, le soient aussi.

      Ce qui pose problème, je pense, à Brauman, c’est la flagornerie incessante des politiques envers la partie organisée de la communauté juive (je ne pense pas que les politiques se soucient beaucoup des familles juives qui sont dans la précarité ...)

      J’aimerais connaitre vos opinions.

      Quelle est la motivation des politiques (LR comme PS) pour courtiser autant les organisations communautaires juives (CRIF, LICRA en particulier) ? Et quelle est leur motivation à afficher des liens avec Israël ? (les deux candidates à la Mairie de Paris, Hidalgo et NKM sont, par exemple allées faire un voyage en Israël dans les mois précédents l’élection).

      Comme je ne crois pas que tous ces politiciens soient passionnés par la culture juive, et comme il est admis que les juifs ne représentent qu’environ 2% de la population française et ne représentent donc pas un nombre considérable de votants (par exemple, les musulmans représenteraient je crois, 12% de la population ...) et que j’ai mauvais esprit, j’ai tendance à penser qu’il y a une histoire d’intérêts la dessous.
      Comme je ne pense pas que tous les Français juifs aient les moyens de financer les campagnes politiques et de faire des cadeaux aux politiciens...

      ... Je suis amenée à penser qu’il y a quelques juifs fortunés liés aux organisations communautaires juives, qui seraient susceptibles de rendre service à ces petits politiciens s’ils affichent les bonnes préférences.

      Un indice :
      Buzzfeed en juin 2015, citant les rapports du State Comptroller Office israélien signale qu’ il est habituel que 90% du financement de la campagne de Netanyahu provienne des dons d’un petit nombre de familles américaines.
      Slate en anglais reprend l’information et cite les entreprises qui sont la propriété de ces quelques très riches américains ultra-sionistes :

      " _ _The vastly wealthy Falic family of Florida, owners of the Duty Free Americas airport shops as well as several high-end fashion brands, have been one of the most consistent donors to Netanyahu’s campaign. Four members of that family were Netanyahu’s top contributors, with each giving close to the maximum of $11,500 per donor. Closely following them were the Book family of New Jersey, owners of Jet Support Systems , with four members each contributing $11,000 each, and the Schottenstein family, owners of the American Eagle fashion chain, whose four members donated $10,000 each_ ."

      http://www.slate.com/blogs/the_slatest/2015/01/06/netanyahu_american_donors_small_group_funds_huge_share_of_israeli_prime.html?

      Je n’ai vu ces informations reprises nulle part ... _

      #Israël #juifs #Netanyahu #Rony-Brauman #financement-politique #Etats-Unis #inégalités #richesse #CRIF #LICRA

    • Je ne crois pas que l’attachement des hommes politiques français à israel soit du au fait qu’ils aiment les Juifs (ou qu’ils sont manipulés ou financés par eux).

      Je crois que c’est même le contraire : c’est parce que la politique impérialiste occidentale (et entre autres française) a besoin d’israel et qu’israel fasse partie de son alliance au Moyen Orient (pour des raisons géopolitiques et de finance internationale), qu’elle défend les Juifs dont elle suppose (en grande partie à juste titre, mais pas toujours) qu’ils y sont liés.

      En d’autres termes, si israel était peuplée de Bretons, la France défendrait et flatterait les Bretons...

    • Manuel Valls ou l’art dangereux de l’amalgame

      AFPS, dimanche 10 janvier 201

      Une fois de plus, Manuel Valls se livre à la pratique détestable et éminemment dangereuse de l’amalgame. Confusion générale entre dénonciation légitime de l’antisémitisme et soutien, à peine voilé, à la politique coloniale israélienne qu’il ménage de toutes ses forces.

      Samedi, lors de la cérémonie d’hommage aux victimes de l’Hyper Cacher organisée par le CRIF, il a délibérément assimilé la critique de l’Etat d’Israël à l’antisémitisme. Il l’a fait en jouant sur les mots pour associer l’antisémitisme, qui est une réalité, avec ce qu’il a qualifié de « détestation compulsive de l’Etat d’Israël », ajoutant, au cas où le mouvement de solidarité avec la Palestine ne se serait pas senti visé, « comment accepter qu’il y ait des campagnes de boycott ? ». Et dans un effet de manche propre à flatter son public rappelé qu’il combattait l’antisémitisme « qu’il vienne de l’extrême droite ou de l’extrême gauche… »

      Saisissant effet de mimétisme avec l’organisateur de la cérémonie, le CRIF, qui depuis des années semble avoir troqué sa vocation à représenter les institutions juives de France contre le rôle de défenseur inconditionnel de la politique israélienne, fût-elle celle du gouvernement le plus extrémiste et raciste qui ait été au pouvoir à Tel-Aviv.

      A l’heure où la société française apparaît plus dangereusement fracturée que jamais, de tels propos sont davantage ceux d’un pompier pyromane que d’un responsable politique qui chercherait à répondre aux défis du terrorisme de Daech.

      Nous ne cessons de le répéter : si l’on veut s’opposer de façon crédible par tous à toutes les formes de racisme, dont l’antisémitisme, il faut marquer que la critique de la politique d’un Etat ne saurait être confondue avec la mise en cause d’une communauté. C’est ce que nous faisons en toute clarté en menant campagne pour le boycott, le désinvestissement, les sanctions à l’égard d’Israël tant que cet Etat ne se conformera pas au droit international.

      Le Bureau national

      http://www.france-palestine.org/Manuel-Valls-ou-l-art-dangereux-de-l-amalgame

      #racisme #Manuel-Valls #judéophilie-d'état #CRIF #sionisme #Israël #liberté-d'expression

    • Le texte en entier :
      http://www.gouvernement.fr/partage/6181-discours-du-premier-ministre-a-la-ceremonie-organisee-par-le-conse

      Le passage en question :

      Ce soir, un an après, notre douleur, votre douleur est tout aussi intense ; mais tout aussi intense est notre détermination.

      Détermination à lutter contre le terrorisme, ici et partout où nos armées sont engagées. Détermination à ne jamais céder face aux menaces. Détermination à continuer de vivre et à continuer de vivre ensemble – c’est le symbole de ces bougies, allumées par les représentants des différents cultes et par les représentants des formations politiques de notre pays.

      Détermination également à lutter contre l’antisémitisme. Il est là, toujours là, virulent, charrié à longueur d’écrits, de déclarations, de ces manifestations – alors qu’au cœur de Paris, capitale de la liberté, il y a quelques mois, on a crié de nouveau : « mort aux Juifs » ! –, de prétendus spectacles par des négationnistes en tous genres. Je les ai combattus, nous les avons combattus, et nous continuerons à le faire : il y va de l’honneur de la République ! Il est là, sur les réseaux sociaux, il est là, dans les paroles et dans les actes et dans cette détestation compulsive de l’État d’Israël. Comment pouvons-nous accepter qu’il y ait des campagnes de boycott ? Comment pouvons-nous accepter que face à l’Opéra de Paris, il y ait des manifestations pour qu’on interdise des ballets d’Israël ? Comment peut-on accepter que dans le pays de la liberté, dans ce pays des valeurs universelles, on cherche à nier la culture, la culture qui est là précisément pour rapprocher les peuples et pour la paix ? Non, cela est inacceptable ! L’antisémitisme, qu’il vienne de l’extrême-droite ou de l’extrême-gauche, qu’il vienne du fond des âges ou aujourd’hui d’une partie de la jeunesse de nos quartiers, doit être combattu avec la même détermination, parce qu’il y va de la République et parce qu’il y va de nos valeurs.

    • Le Premier ministre Manuel Valls se radicalise
      mercredi 13 janvier 2016 par le Bureau national de l’UJFP
      http://www.ujfp.org/spip.php?article4640

      La déclaration de Manuel Valls du 9 janvier 2016 devant l’Hyper Cacher, (dans un rassemblement sous l’égide du Conseil soi-disant Représentatif des Institutions Juives de France), est particulièrement choquante et constitue ainsi, plutôt qu’un hommage de la France aux victimes, un alignement sur le discours sioniste.

      Alors que le gouvernement israélien et le mouvement des colons sont à l’offensive pour développer la colonisation de la Cisjordanie et multiplient les lois discriminatoires contre les Palestiniens d’Israël, alors que depuis trois mois plus de 170 Palestiniens ont été tués et plus de 14.000 blessés par les forces de sécurité israéliennes ou les colons armés, le Premier Ministre choisit ce moment pour renouveler sa défense inconditionnelle d’Israël et pour transformer les militants de défense des droits des Palestiniens en antisémites. Valls veut punir le peuple palestinien pour les crimes de Daesh.

      L’Union Juive Française pour la Paix considère que cette attitude provocatrice est une utilisation dangereuse du contexte créé par les attentats terroristes pour s’installer dans une posture politicienne, renouvelée à l’Assemblée nationale dans sa défense d’un État sécuritaire et des guerres portées à l’extérieur. L’antisémitisme comme toutes les formes de racisme est une question trop grave pour faire l’objet ainsi de ce genre de récupération.

      La France ne serait pas la France sans les Juifs de France, le Premier Ministre aime à le répéter. Certes. Mais pourquoi ne dit-il jamais qu’elle ne serait pas non plus la France sans ses Italiens, ses Polonais, ses Arméniens, ses Arabes, ses Kabyles, ses Kurdes,... et même sans (la plupart de) ses Catalans ?

      L’amalgame entre résistance palestinienne et terrorisme, ça suffit.

      “““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““““
      Lettre de BDS France à Manuel Valls
      mardi 12 janvier 2016 par Campagne BDS France
      http://www.ujfp.org/spip.php?article4638

      Paris, le 12 janvier 2016

      Monsieur le Premier Ministre,

      Lors de votre discours du samedi 9 janvier commémorant la tuerie antisémite il y a un an dans le supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris, vous avez manifesté une nouvelle fois votre soutien à un régime colonial et d’apartheid, et votre profond mépris pour le sort du peuple palestinien.

      Cette tuerie était un acte odieux, qu’aucun argument ne peut excuser.

      Mais profiter de cette commémoration pour déverser à nouveau l’amalgame entre antisémitisme, terrorisme et la campagne citoyenne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre l’Etat d’Israël (BDS) est inadmissible, et indigne d’un chef de gouvernement.

      L’Etat d’Israël, vous le savez, cherche à mettre fin à l’existence de la Palestine en développant toujours plus sa politique de colonisation et d’apartheid. Il humilie, spolie, provoque, emprisonne, opprime constamment le peuple palestinien, pousse sa jeunesse au désespoir, poursuit une politique largement condamnée par de nombreuses résolutions internationales.

      Le peuple Palestinien est quant à lui engagé dans une résistance populaire quotidienne et persévérante pour manifester son droit à la liberté, à la justice et à l’autodétermination.

      Dans votre discours, vous assimilez l’ensemble des Juifs de France à des supporters d’un Etat voyou qui dépossède et persécute un peuple. Vous contribuez ainsi à l’antisémitisme alors que vous prétendez le dénoncer.

      Votre amour sans bornes pour Israël est en même temps l’expression d’une absence totale d’empathie pour le peuple palestinien. Soutenir les droits légitimes du peuple palestinien nécessite de mettre fin à l’impunité d’Israël et de sanctionner cet Etat jusqu’à ce qu’il cesse de violer constamment le droit international.

      Tant que la France ne s’engagera pas ouvertement dans cette voie, elle ne respectera pas ses obligations internationales et sera complice des exactions coloniales et de l’apartheid en Israël-Palestine, injustices qui contribuent largement aux tragédies au Moyen-Orient et font obstacle à la paix dans le monde.

  • Gaza en plein milieu de Paris / France Inter

    http://www.franceinter.fr/emission-grand-angle-gaza-en-plein-milieu-de-paris

    C’est l’expérience que propose à partir de ce matin Médecins sans Frontières.

    Pour faire comprendre ce que les Palestiniens vivent au jour le jour dans les zones occupées, l’ONG a recréé, à la Maison des métallos, une installation multimédia de 60 m² qui permet aux visiteurs de traverser des immeubles délabrés, des décors d’appartements, des grillages et des barbelés et des témoignages filmés des habitants et des médecins de MSF.

    #gaza #expositions

    Ségrégation, arrestations arbitraires, violences, mais aussi l’école, les taxis, les tentatives de vivre normalement : tout est résumé en 20 minutes, casque sur les oreilles.

    • Exposition : « In Between Wars », quand MSF dénonce la situation en Palestine
      17 décembre 2015
      http://www.jeuneafrique.com/287481/culture/in-between-wars-quand-msf-denonce-la-situation-en-palestine

      (...) Les activités de MSF, qui œuvre en Palestine depuis 1988, ont évolué à partir d’activités de kinésithérapie au tout début pour petit à petit s’adapter jusqu’à maintenant héberger des médecins urgentistes. En appui au système de santé palestinien, MSF fournit dans ses missions des médicaments, des pièces de machines et du personnel soignant. « Les médecins palestiniens sont de vrais héros. À chaque arrivée de patients aux urgences, ils ont peur que ce soit quelqu’un qu’ils connaissent. C’est très dur pour eux de travailler dans ces conditions alors qu’ils sont autant concernés par la situation » raconte Samantha Maurin. Là où le système de santé local prend en charge l’urgent, MSF vient en soutien sur un plus long terme.(...)

    • Le CRIF choqué par une exposition organisée à la Maison des Métallos à Paris
      Publié le 18 Décembre 2015
      http://www.crif.org/fr/lecrifenaction/le-crif-choqu%C3%A9-par-une-exposition-organis%C3%A9e-%C3%A0-la-maison-des-m%C3%A9tallos-%C3%A0-paris/58417

      A la suite de l’organisation par Médecin sans Frontières d’une exposition sur le "Quotidien des Palestiniens" qui vient d’ouvrir à la "Maison des Métallos" à Paris, le Président du CRIF, Roger Cukierman, a adressé une lettre au Président de MSF Mego Terzian et à la Maire de Paris, Anne Hidalgo.

      Dans ces courriers, Roger Cukierman se dit choqué par les « portraits de terroristes impliqués dans des attentats, qualifiés de « martyrs » dans le dossier de presse de Médecins Sans Frontières », ainsi que par la « photo du détail du portique où l’on voit le logo du FPLP, organisation qui figure sur la liste des organisations terroristes de l’UE ».

      « Alors que Paris et la France pleurent encore les victimes du 13 novembre, le risque que pourrait entraîner ces tristes exemples de terrorisme est particulièrement dangereux alors que la France lutte contre le terrorisme djihadiste et la radicalisation islamiste », écrit le Président du CRIF à Médecin sans Frontières.

      La « Maison des Métallos » étant un lieu culturel qui dépend directement de la municipalité, le Président du CRIF demande à Anne Hidalgo de « mettre un terme à cette exposition dont la nature ne peut qu’attiser la violence antisémite et augmenter la menace terroriste à Paris ».

    • http://www.bfmtv.com/societe/le-crif-choque-par-une-exposition-sur-les-palestiniens-dans-un-etablissement-

      Le président de MSF Mego Terzian a indiqué « comprendre » et « accepter » que l’exposition « puisse faire l’objet de critiques » car elle ambitionne de « rendre compte d’un point de vue humanitaire des difficultés quotidiennes des Palestiniens sous #occupation israélienne », « parti-pris dont nous connaissons le caractère controversé ». Mais « les accusations formulées par le président du CRIF, qui semble avoir perdu le sens de la mesure et des responsabilités, sortent du cadre d’un débat d’opinion et sont inacceptables », a-t-il tonné.

    • Les Cukierman, une famille qui fait des affaires.

      Roger Cukierman qui à été à la tête du CRIF, est maintenant vice-président du Congrès juif mondial et trésorier de la Fondation pour la mémoire de la Shoah.

      Roger Cukierman a exercé des responsabilités dans la Compagnie financière Edmond de Rothschild, mais également au sein de l’Israel General Bank et de l’Israel 2000 Mutual Fund. Il est toujours membre du bureau exécutif de Cukierman & Co. Investment House Ltd., fonds d’investissement basé en Israël et présidé par son fils Édouard Cukierman.

      Edouard Cukierman est président du bureau Israélien de la Fondation France Israel et le Vice Président de cette Fondation (qui fait du lobbying et, entre autres, organise des voyages de propagande en Israël pour des étudiants français) :
      http://www.fondationfranceisrael.org/component/k2/item/214?ml=1
      http://www.jpost.com/Edition-fran%C3%A7aise/Israel/Laliya-de-France-a-son-mentor-377770

      Roger Cukierman a estimé que « toutes les violences antisémites sont commises par des jeunes musulmans », causant la colère du CFCM. Il a par ailleurs jugé le FN « pas fréquentable », mais qualifié sa présidente « d’irréprochable personnellement ».

      http://www.liberation.fr/societe/2015/02/23/malaise-apres-des-declarations-du-president-du-crif-sur-le-fn-et-marine-l

      En 2002 déjà, après la qualification de Jean-Marie Le Pen pour le second tour de l’élection présidentielle, Cukierman tient des propos polémiques au quotidien israélien Haaretz : « Roger Cukierman a dit qu’il espérait que le succès [au premier tour] de Le Pen servirait à réduire l’antisémitisme musulman et le comportement anti-israélien, parce que son score est un message aux musulmans leur indiquant de se tenir tranquilles. »

      #Cukierman #CRIF #France #Israël #racisme #islamophobie

    • Expo "In Between Wars" à Paris : MSF demande au président du CRIF de retirer ses propos diffamatoires »
      19 Décembre 2015
      http://www.msf.fr/presse/communiques/expo-between-wars-paris-msf-demande-au-president-crif-retirer-ses-propos-diffama

      (...)"Nous comprenons et acceptons que cette exposition puisse faire l’objet de critiques, dont celles du Président du CRIF, car elle a comme ambition de rendre compte d’un point de vue humanitaire des difficultés quotidiennes des Palestiniens sous occupation israélienne, parti-pris dont nous connaissons le caractère controversé", déclare le Dr. Mego Terzian, Président de Médecins Sans Frontières. « Mais de toute évidence les accusations formulées par M. Cukierman sortent du cadre d’un débat d’opinion. Nous lui demandons donc instamment, en sa qualité de président du Crif, de retirer ses accusations. En cas de refus ou de non-réponse, nous donnerions à ces déclarations injurieuses et menaçantes les suites qu’elles méritent. D’autant que par leur outrance, elles sonnent comme une invitation à la violence physique contre nos personnels. »

  • Dessin réalisé par des Americains concernant la France et la criminalisation du BDS

    La France devient la risée de nombreux pays pour son allégeance inconditionnelle à Netanyahou et sa clique d’extrême droite. Voir le dessin qui circule aux Etats-Unis où le boycott, tradition aussi ancienne que le pays, est considéré comme l’un des fondements de la liberté d’expression.

    CAPJPO-EuroPalestine

    http://europalestine.com/spip.php?article11146

    #JeSuisBDS

    #BDS #Israël #CRIF #Parlement-Juif-Européen #Lobby #Liberté-d'expression #Refus-du-droit #Refus-du-droit-international #Cour-de-Cassation #Cour-Européenne-des-Droits-de-l'Homme #Lobby-sioniste

  • L’Union des Etudiants Juifs de France et le CRIF collaborateurs zélés d’Israël

    L’UEJF, en reproduisant sans prise de distance, les propos de l’ambassadrice d’Israël qui diabolise les Palestiniens, leur dénie leurs droits et leur attribue toute la responsabilité des violences, se rend complice des crimes racistes commis par Israël et du viol du Droit international et des Droits humains par ce pays.

    Les propos du Directeur du CRIF tels qu’indiqués sur cette page du site, sont d’une violence raciste ahurissante contre les Palestiniens qu’il essentialise, comme si leur révolte actuelle n’était pas générée par leur situation dramatique face à l’envahissement violent constant de la Palestine par Israël.

    JE REPRODUIS ICI LA PAGE DU SITE DE L’UEJF (Union des Etudiants Juifs de France) :

    Rassemblement de soutien aux Israéliens victimes du terrorisme

    18 octobre 2015 Dans la Presse, En ce moment, Événements

    Plusieurs milliers de personnes se sont réunies dimanche à Paris, à l’appel de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), pour soutenir Israël et son « droit à se défendre » face aux attaques « terroristes » palestiniennes. « Israël a le droit d’exister. Quand on ne reconnaît pas à un pays le droit de se défendre face aux attaques au couteau, au fusil, aux voitures béliers, alors c’est qu’on ne reconnaît pas sa légitimité », a déclaré le président de l’UEJF, Sacha Reingewirtz, à la tribune ornée d’une banderole « Français et Israéliens unis face au terrorisme ». « J’aime Israël et je veux pouvoir le dire sans être traité de criminel, de colonisateur, d’assassin », a-t-il lancé très applaudi.

    Quelque 3000 personnes selon la police, 5000 selon les organisateurs, étaient rassemblées, certaines avec des pancartes « Se défendre est un droit », « Le terrorisme poignarde la paix », d’autres avec des drapeaux israéliens, des mouvements du Betar ou de la Ligue de défense juive. L’ambassadrice d’Israël en France, Aliza Bin Noun, a appelé à « ne pas dessiner une fausse symétrie entre les citoyens israéliens et ceux qui leur donnent des coups de couteau et les poignardent à mort ». « Israël ne peut être mis au même plan que les Palestiniens qui ont pris l’initiative de dégrader la situation », a-t-elle insisté.

    Face à ces « actes sauvages inacceptables », le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) Roger Cukierman a déclaré « en vouloir aux enseignants des écoles palestiniennes qui incrustent dans la tête de leurs élèves la haine du juif, (…) aux parents palestiniens parce que les enfants ne naissent pas antisémites, (…) aux dirigeants palestiniens, (…) aux réseaux sociaux devenus une école de formation au jihad ». « Et j’en veux aussi aux médias qui non seulement mélangent l’agresseur et la victime (…) mais les inversent : l’agresseur est devenue victime et la victime est devenue l’agresseur », a-t-il poursuivi. « On en a marre de voir des journalistes qui déforment tout : ce ne sont pas des assaillants, ce sont des terroristes, et rien d’autre », a confirmé un homme de 45 ans souhaitant rester anonyme.

    http://uejf.org/blog/2015/10/18/rassemblement-de-soutien-aux-israeliens-victimes-du-terrorisme-2

    Le billet sur le site de Mediapart (s’il y reste) :
    http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane-m/211015/lunion-des-etudiants-juifs-de-france-et-le-crif-collaborateurs-zeles

    #UEJF #CRIF #réseaux-sionistes #racisme #crimes de guerre #refus-du-droit-international

  • Le CRIF, c’est la guerre ...

    Juifs de France...

    ...le CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) vous appelle à vous refermer en communauté de combat autour du soutien à une politique criminelle de colonisation, celle de l’Etat d’Israël qui est dirigé par une coalition avec l’extrême droite raciste ! On ne peut tricher avec les mots : un peuple qui opprime un autre peuple est, en lapalissade nécessaire, un oppresseur qui appelle mécaniquement qu’on le combatte. Ne soyez pas ce peuple oppresseur qui vous fait devenir la cible de ce que le CRIF dit combattre. Le CRIF est le pompier pyromane de l’antisémitisme : il veut que l’on vous amalgame avec les assassins du peuple palestinien. Il est la pointe avancée de la guerre contre la solidarité avec les Palestiniens, spécialement contre le mouvement BDS dont le but est de restituer pacifiquement, à l’international, du rapport de force au faible opprimé.

    Il est impératif de rompre avec le CRIF comme il faut rompre avec le terrorisme de l’Etat d’Israël. Ce que le CRIF appelle le terrorisme palestinien n’est que la réponse désespérée d’un peuple qu’on humilie, qu’on chasse de ses maisons pour que des colons viennent s’y installer. On vous ferait subir ce que subissent les Palestiniens, vous, juifs de France, seriez Palestiniens et vous vous soulèveriez avec vos pauvres armes contre celles de l’ennemi surarmé. Dans l’histoire récente, indéfectiblement récente, on a diabolisé les juifs jusqu’à commettre l’horreur sans nom, ne vous diabolisez pas vous-mêmes en soutenant l’innommable que subissent les Palestiniens. Cette incohérence de l’humain qui s’expose dans son inhumanité se paye cher, elle appelle la haine.

    L’Etat d’Israël et le CRIF cherchent à vous enrôler dans cette haine de l’autre qui adviendra en haine de l’autre contre vous. Vos ennemis ce sont l’Etat d’Israël et le CRIF (mais on n’oubliera pas la LICRA et quelques autres indignes). Comme les juifs de l’UJFP, l’Union Juive Française pour la Paix, refusez la honte que le CRIF fait retomber sur vous.

    La suite sur le site du NPA ici :
    http://npaherault.blogspot.fr/2015/10/le-crif-cest-la-guerre.html

    #CRIF #NPA