• Israeli Soldiers Kill Five Palestinians In West Bank
    Sep 26, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-five-palestinians-in-west-bank

    Israeli soldier killed, on Sunday at dawn, five Palestinians, injured and abducted many others, during massive invasions into various communities in the occupied West Bank, resulting in exchanges of fire with Palestinian fighters.

    Israeli media sources said undercover Israeli soldiers of the Duvdevan special forces carried out extensive operations to ‘arrest members of Hamas movement’ across the West Bank, leading to exchanges of fire, resulting in the death of at least five Palestinians.


    The Palestinian Red Crescent Society (PRCS) that the soldiers shot Osama Sobeh, 22, with live fire causing serious injuries before he was rushed to Ibn Sina hospital in Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin, where he succumbed to his wounds.

    Local sources said Sobeh was killed when the soldiers invaded the home of a former political prisoner, identified as Mohammad Zar’ini, near the al-Yamoun town.

    The soldiers also invaded Burqin town, southwest of Jenin, and surrounded a house, while more soldiers were deployed in the area before sporadic exchanges of fire took place for several hours.

    In addition, Palestinian medical sources the soldiers shot a young man in the leg when the army invaded Kafr Dan village, northwest of Jenin; the soldiers also abducted at least one Palestinian before moving him to an unknown destination.

    In Jenin city, undercover soldiers kidnapped Ahmad Abu Rmeila and Mohammad Mazen Sa’adi, after ambushing them in a gas station in Jenin city.

    Exchanges of fire between the soldiers and Palestinian resistance fighters were also reported in several areas in the Jenin governorate. At least eight Palestinains, and two Israeli soldiers were injured.

    In addition, the soldiers killed three Palestinians and injured several others during an exchange of fire in the Ein Ajeeb area, east of Beit Anan town, and in Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.

    Ahmad Zahran

    One of the slain Palestinians has been identified as Ahmad Zahran, a member of the al-Qassam Brigades, the armed wing of Hamas.

    It is worth mentioning that Ahmad is the brother of Zahran Zahran, who was killed y the Israeli army in the year 1998.

    Local sources said the army used at least ten drones during its invasions into villages, northwest of occupied Jerusalem, especially in the Ein Ajeeb area.

    The army also invaded Beit Fajjar town, south of Bethlehem, and abducted Mohammad Moayyad Thawabta, 20, Qussai Jamal Deeriyya, 22, and Mohammad Ibrahim Deeriyya, 18, from their homes.

    In Hebron, in southern West Bank, the soldiers invaded and ransacked many homes, and abducted two Palestinians, identified as Amer Tawfiq Abu Hlayyil and Hazem Nader Abu Hlayyil, in Doura town, south of the city.

    #Palestine_assassinée

    Updated: “Including A Child, Israeli Soldiers Kill Five Palestinians In West Bank”
    Sep 26, 2021

    Updated: Israeli soldiers killed, on Sunday at dawn, five Palestinians, including a child, injured and abducted many others, during massive invasions into various communities in the occupied West Bank, resulting in exchanges of fire with Palestinian fighters.

    The five slain Palestinians have been oficially identified as:

    Yousef Fathi Soboh, 16, from Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin.
    Osama Yasser Soboh, 22, from Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin.
    Mahmoud Mustafa Hmeidan, 27, from Beit Anan town, northwest of occupied Jerusalem.
    Zakariyya Ibrahim Badwan, 36, from Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.
    Ahmad Zahran, 37, from Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.

    • Cinq jeunes palestiniens ont été assasinés et par les forces de l’occupation à Jénine et Jérusalem
      Date : Sunday 2021-09-26 - 11:30 AM
      Palestine Occupée-Gaza Post
      https://thegazapost.com/fr/post/130675/Cinq-jeunes-palestiniens-ont-%C3%A9t%C3%A9-assasin%C3%A9s-et-par-les-fo

      Dimanche matin, cinq martyrs palestiniens ont été tués et d’autres blessés par les forces de l’occupation israélienne à Jénine en Cisjordan et Jérusalem Occupée.

      Dans un communiqué, le ministère de la Santé a indiqué que la mort de trois citoyens dans la ville de Badu, au nord de Jérusalem.

      Le ministère a souligné dans son communiqué que « les martyres sont les trois jeunes hommes Palestiniens, Ahmed Zahran, Mahmoud Hamidan et Zakaria Badwan »


      À Jénine, Oussama Yasser Sobh , 22 ans, a été abattu par les forces armées de l’occupation israélienne, un autre martyr n’est pas encore connu , et quatre autres ont été blessés par les forces de l’occupation israélienne

      L’hôpital Ibn Sina a annoncé qu’Oussama Yasser Sobh, 22 ans, avait été tué par des tirs israéliens dans à Jénine .

      Le gouverneur de Jénine, Akram al-Rajoub, a signalé le martyre d’un autre jeune homme dans le village Burqine à Jénine, qui n’est pas identifié, et son corps est toujours sous la garde des forces d’occupation.

    • L’occupant israélien assassine cinq résistants palestiniens
      26 September 2021
      Par Al-Jazeera, Al-Quds News Network
      https://www.chroniquepalestine.com/occupant-israelien-assassine-cinq-resistants-palestiniens

      Ramallah, Cisjordanie occupée – Cinq Palestiniens ont été assassinés par l’armée israélienne d’occupation lors de raids militaires menés dans la nuit de samedi à dimanche dans les régions de Jénine et de Jérusalem en Cisjordanie occupée.

      Mohammad Hleil, porte-parole du ministère palestinien de la santé, a confirmé à Al Jazeera le meurtre de trois Palestiniens du village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem, qui ont été identifiés par leurs familles comme étant Ahmad Zahran, Mahmoud Hmaidan et Zakariya Badwan.

      Les forces israéliennes d’occupation ont également assassiné un habitant du village de Burqin, au sud-ouest de la ville de Jénine, qui a été identifié comme étant Osama Soboh , âgé de 22 ans, a confirmé Hleil, ajoutant que des rapports font état de la mort d’un cinquième Palestinien, Yousif Soboh , âgé de 16 ans.

      Selon les médias de l’occupant, deux soldats israéliens ont été “gravement blessés” lors des affrontements armés qui ont suivi, et ont été hospitalisés.

      Selon la famille d’Ahmad Zahran, les forces israéliennes le pourchassaient depuis des semaines, notamment par des raids précédents de l’armée sur leur maison, des arrestations et des interrogatoires de membres de la famille, ont rapporté les médias locaux.

      La mère d’Ahmad Zahran a accusé l’Autorité palestinienne d’avoir aidé l’opération d’arrestation de l’armée israélienne, affirmant que les forces de l’Autorité Palestinienne avaient également fait une descente chez eux récemment. “C’est l’AP qui nous a envoyé les Israéliens”, a-t-elle déclaré aux médias. (...)

  • L’office du #Litani met en garde contre l’utilisation d’une #eau polluée pour irriguer les terres agricoles
    https://libnanews.com/loffice-du-litani-met-en-garde-contre-lutilisation-dune-eau-polluee-pour-

    Le communiqué souligne que cette pollution est induite en raison du déversement d’eaux usées dans le fleuve à hauteur de 47 millions de mètres cubes par an en dépit d’un plan décidé en 2017 pour mettre une série de projets d’infrastructures et de traitement des #eaux usées.

    Cependant, l’application de ce plan se heurterait toujours à un problème de financement.

    #tristesse #Liban #criminels #crimes #dirigeants_arabes #indigents_arabes

  • Farah Nabulsi sur Twitter :

    “Just another day… A bloody morning in Palestine😞. The Israeli occupation forces killed 4 Palestinians in Jenin city, today. The martyrs are :
    – Nour Jarrar 19 years old.
    – Amjad Husseineh 20 years old.
    – Raed Abu Saif 21 years old.
    – Saleh Ammar 19 years old.” / Twitter
    https://twitter.com/farah_nabulsi/status/1427195617944690692

    #criminels #assassins #impunité #sionisme

  • #Pfizer will turn to a plant in Africa to help supply the continent with vaccines next year. - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2021/07/21/business/pfizer-will-turn-to-a-plant-in-africa-to-help-supply-the-continent-with-vac

    Il est hors de question de laisser les Sud-Africains fabriquer eux-mêmes les #vaccins,

    … the South African producer, Biovac, will only be handling distribution and “fill-finish” — the final phase of the manufacturing process, during which the vaccine is placed in vials and packaged for shipping. It will rely on Pfizer facilities in Europe to make the vaccine substance and ship it to its Cape Town facility.

    #Afrique #criminels

  • #Terrorisme : au nom de sa #sécurité, la #France expulse toujours plus

    Depuis 2018, l’Hexagone a expulsé plus de la moitié des islamistes radicalisés fichés et en situation de séjour irrégulier en France. Et selon la volonté du ministre de l’Intérieur, le nombre d’expulsions devrait encore augmenter. C’est un des axes du contre-terrorisme français, rapporte la Deutsche Welle.

    Agir plus vite et plus durement avec les immigrés condamnés pour des crimes graves, telle est la consigne donnée aux préfets de France par le ministre de l’Intérieur, Gérald #Darmanin, en juin. Les #titres_de_séjour sont à réexaminer, et des expulsions à prévoir pour les coupables de #crimes graves : homicide, viol, trafic de drogue, violences conjugales ou contre des dépositaires de l’autorité publique. Voilà le dernier cap fixé par la France pour améliorer la sécurité sur le territoire, rapporte la Deutsche Welle, qui fait un point sur la stratégie antiterroriste de la France.

    « En parallèle de cette mesure, le gouvernement a également publié de nouveaux #chiffres sur les expulsions », écrit le site de la radio internationale allemande : sur 23’000 #personnes_fichées, car soupçonnées de radicalisation, dans le #FSPRT - le #Fichier_de_signalements_pour_la_prévention_de_la_radicalisation_à_caractère_terroriste -, 1’115 seraient en situation irrégulière sur le territoire. Parmi elles, environ la moitié - 601 - a été expulsée ces trois dernières années. L’autre moitié serait en passe de l’être ou se trouve actuellement en prison, a précisé le gouvernement.

    Le gouvernement Macron n’est pas le seul à opérer de la sorte. Les exécutifs successifs du pays, où plus de 250 personnes ont été victimes d’attentats terroristes ces dernières années, ont répondu en durcissant les lois d’immigration. Dans ce contexte, le sujet des expulsions « est devenu plus explosif », explique le journaliste allemand, qui s’est entretenu avec un expert en contre-terrorisme français.

    Tensions dans les pays du Maghreb

    « Le profil des #terroristes_actifs en France a changé », a ainsi expliqué #Marc_Hecker, chercheur à l’Institut français des relations internationales, à la radio allemande. Selon lui, ceux qui ont perpétré les dernières attaques étaient souvent des #immigrés, des #demandeurs_d'asile ou des personnes entrées clandestinement dans le pays.

    Le chercheur pointe deux évolutions qui en découlent. Premièrement, la France a modifié sa pratique d’expulsion :

    Même si la France n’expulse pas d’individus vers les zones de guerre, la liste des pays vers lesquels aucune expulsion n’est réalisée s’est réduite au fil des années."

    Les capacités limitées des #services_de_renseignements

    Deuxièmement, dans les pays en question, la situation sécuritaire se trouve sous tension. Cela concerne avant tout les pays du Maghreb, qui ont vu les expulsions de France se multiplier. « Envoyer les personnes radicalisées vers des pays qui ne disposent pas des mêmes capacités de surveillance que la France ne fait qu’accentuer le problème pour ces pays », explique Hecker.

    « Impossible pour le moment de savoir si les expulsions permettront d’améliorer durablement la situation sécuritaire tendue de la France, mais cela devrait au moins décharger temporairement les autorités », estime la Deutsche Welle. Un des problèmes centraux reste qu’un fichier comptant 23’000 noms représente un défi de taille constant pour les services de renseignements. De plus, le #fichage de toutes les personnes qui sont passées sous les radars, comme le meurtrier de Samuel Paty ou l’attaquant de Notre-Dame de l’Assomption, à Nice, demande des moyens supplémentaires.

    Quant au changement de #profil des attaquants, il est impossible d’évaluer s’il est passager ou définitif.

    https://www.courrierinternational.com/article/vu-dallemagne-terrorisme-au-nom-de-sa-securite-la-france-expu
    #expulsions #renvois #asile #migrations #réfugiés #machine_à_expulser #islamisme #radicalisation #criminels_étrangers #statistiques #sans-papiers

    ping @cede @karine4 @isskein

  • UK to block #visas for countries refusing to take back asylum seekers

    Bill would give home secretary power to take action against citizens of countries deemed not to be cooperating.

    The UK will block visas for visitors from countries the home secretary believes are refusing to cooperate in taking back rejected asylum seekers or offenders.

    In proposed legislation published on Tuesday, #Priti_Patel and future home secretaries would have the power to suspend or delay the processing of applications from countries that do no “cooperate with the UK government in relation to the removal from the United Kingdom of nationals of that country who require leave to enter or remain in the United Kingdom but do not have it”.

    The clause in the nationality and borders bill also allows for the home secretary to impose additional financial requirements for visa applications – that is, an increase in fees – if countries do not cooperate.

    The proposals mirror US legislation that allows officials to withdraw visa routes from countries that refuse to take back undocumented migrants. It is understood that countries such as Iraq, Iran, Eritrea and Sudan are reluctant to cooperate with the UK on such matters.

    The change is one of many in the bill, described as “the biggest overhaul of the UK’s asylum system in decades” by Patel, which includes measures such as:

    - Asylum seekers deemed to have arrived in the UK illegally will no longer have the same entitlements as those who arrive in the country via legal routes. Even if their claim is successful, they will be granted temporary refugee status and face the prospect of being indefinitely liable for removal.

    - Asylum seekers will be able to be removed from the UK while their asylum claim or appeal is pending, which opens the door to offshore asylum processing.

    - For those deemed to have arrived illegally, access to benefits and family reunion rights could be limited.

    – The appeals and judicial process will be changed to speed up the removal of those whose claims are refused.

    - The home secretary will be able to offer protection to vulnerable people in “immediate danger and at risk in their home country” in exceptional circumstances. It is thought this will be used to help a small number of people.

    – The system will be made “much harder for people to be granted refugee status based on unsubstantiated claims” and will include “rigorous age assessments” to stop adults pretending to be children. The government is considering the use of bone scanners to determine age.

    - Life sentences will be brought in as a maximum penalty for people-smugglers.

    - Foreign criminals who breach deportation orders and return to the UK could be jailed for up to five years instead of the current six months.

    – A new one-stop legal process is proposed so that asylum, human rights claims and any other protection matters are made and considered together before appeal hearings.

    Campaigners have dubbed the proposed legislation the “anti-refugee bill”, claiming it will penalise those who need help the most.

    Analysis of Home Office data by the Refugee Council suggests 9,000 people who would be accepted as refugees under current rules – those confirmed to have fled war or persecution following official checks – may no longer be given safety in the UK due to their means of arrival under the changes.

    The charity’s chief executive, Enver Solomon, said that for decades people had taken “extraordinary measures to flee oppression”, but had gone on to become “law-abiding citizens playing by the rules and paying their taxes as proud Britons”.

    Steve Valdez-Symonds, refugee and migrants rights programme director at Amnesty International UK, branded the bill “legislative vandalism”, claimed it could “fatally undermine the right to asylum” and accused Patel of a “shameful dereliction of duty”, adding: “This reckless and deeply unjust bill is set to bring shame on Britain’s international reputation.”

    Sonya Sceats, chief executive of Freedom from Torture, described the plans as “dripping with cruelty” and an “affront to the caring people in this country who want a kinder, fairer approach to refugees”.

    More than 250 organisations – including the Refugee Council, the British Red Cross, Freedom from Torture, Refugee Action and Asylum Matters – have joined to form the coalition Together with Refugees to call for a more effective, fair and humane approach to asylum in the UK.

    https://www.theguardian.com/politics/2021/jul/06/uk-to-block-visas-from-countries-refusing-to-take-back-undocumented-mig

    #asile #migrations #réfugiés #chantage #visas #UK #Angleterre

    La loi comprend aussi une disposition concernant l’#externalisation des #procédures_d'asile :
    https://seenthis.net/messages/918427

    Une des dispositions rappelle la loi de l’#excision_territoriale (#Australie) :

    Asylum seekers deemed to have arrived in the UK illegally will no longer have the same entitlements as those who arrive in the country via legal routes. Even if their claim is successful, they will be granted temporary refugee status and face the prospect of being indefinitely liable for removal.

    voir :
    https://seenthis.net/messages/901628#message901630
    https://seenthis.net/messages/416996
    #modèle_australien

    #offshore_asylum_processing
    #Irak #Iran #Erythrée #Sudan #réfugiés_irakiens #réfugiés_iraniens #réfugiés_soudanais #réfugiés_érythréens #réfugiés_soudanais #regroupement_familial #aide_sociale #procédure_d'asile #recours #mineurs #âge #tests_osseux #criminels_étrangers #rétention #détention_administrative #anti-refugee_bill

    ping @isskein @karine4

  • Iraqi Poet Sinan Antoon Looks Back On Donald Rumsfeld’s Career : NPR
    https://www.npr.org/2021/07/04/1012978311/iraqi-poet-sinan-antoon-looks-back-on-donald-rumsfelds-career

    ANTOON: My earliest memory of Mr. Donald Rumsfeld is when I was a teenager in our living room in Baghdad, I saw on the evening news Saddam Hussein receiving Donald Rumsfeld, who was the emissary of President Ronald Reagan. And the United States was heavily supporting Saddam Hussein and his regime despite all of his crimes. So when Donald Rumsfeld resurfaces again in the Bush administration and begins to speak of democracy and liberty, I have that image of him exchanging smiles with Saddam Hussein.

    GARCIA-NAVARRO: And what does that tell you?

    ANTOON: What the United States does abroad in the world, and especially in the global south and especially where I come from in the Arab world, is consistently support dictators, unelected tyrants. The examples are everywhere around us.

    #etats-unis #crimes #Irak #criminels

  • Human Rights Watch Watcher sur Twitter :

    “This is Naftali Bennett, the man who will likely replace Benjamin Netanyahu as Prime Minister of Israel. In 2014, Israeli occupation forces murdered four Palestinian boys playing on the beach in Gaza. Bennett was asked about the atrocity on CNN. This was his response:” / Twitter
    https://twitter.com/queeralamode/status/1399067277526409216

    شنشون sur Twitter : "Bennett described Israel’s murder of those kids playing football on the beach as Palestinians committing “self-genocide.”" / Twitter
    https://twitter.com/humanprovince/status/1399103380149133316

    #sionisme #criminels #en_série

  • Dossier israélo-palestinien | Washington « ne fait pas obstacle à la diplomatie » à l’ONU | La Presse
    https://www.lapresse.ca/international/etats-unis/2021-05-18/dossier-israelo-palestinien/washington-ne-fait-pas-obstacle-a-la-diplomatie-a-l-onu.php

    Mais seulement selon des termes entièrement favorables à l’état sioniste (tant que ce dernier n’implorera pas l’arrêt des hostilités). Pour que "l’équilibre des forces" soit maintenu.

    #criminels #états-unis

  • Le conflit israélo-palestinien toujours dans l’impasse après une nouvelle réunion de l’ONU
    mis à jour le 16/05/2021 à 23:00 Par AFP
    https://www.lesoir.be/372474/article/2021-05-16/le-conflit-israelo-palestinien-toujours-dans-limpasse-apres-une-nouvelle-reun

    (...) Parallèlement à la réunion, les 15 membres du Conseil de sécurité ont poursuivi des négociations sur un texte commun visant à appeler à la fin des hostilités et réaffirmer le projet d’une solution à deux Etats vivant côte à côte, Israël et la Palestine, sur la base des résolutions déjà adoptées par l’ONU.

    Mais selon plusieurs diplomates interrogés par l’AFP, les Etats-Unis, à la position jugée incompréhensible pour nombre de ses alliés, continuaient dimanche à refuser toute déclaration conjointe. Depuis une semaine, Washington, isolé, a déjà rejeté deux textes proposés par trois membres du Conseil : la Norvège, la Tunisie et la Chine.
    « Cycle insensé de terreur »

    « C’est un peu étrange si l’on pense à l’attente que nous avions tous d’un retour des Américains dans la diplomatie multilatérale », relève un ambassadeur sous couvert d’anonymat. « Nous avions pensé aussi que les Etats-Unis seraient désireux de montrer la pertinence du Conseil de sécurité dans des situations comme celle-ci », ajoute-t-il.

    Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a regretté « l’obstruction » américaine pour faire adopter une déclaration.

    « Le Conseil de sécurité doit prendre des mesures » et « à cause de l’obstruction d’un pays », il « n’a pas été capable de parler d’une seule voix », a-t-il déploré en demandant à Washington « d’assumer ses responsabilités » à l’ONU.

    Les deux premières sessions d’urgence du Conseil de sécurité s’étaient tenues à huis clos et les Etats-Unis, qui préféraient attendre mardi, ne voulaient pas de la réunion de ce dimanche. Leur ambassadrice à l’ONU, Linda Thomas-Greenfield, s’est bornée à réclamer une cessation « du cycle de violences », assurant que son pays « travaillait sans relâche pour une fin des hostilités » et « une paix durable ».

    En ouverture de la session, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde le Conseil de sécurité sur le risque d’« une crise sécuritaire et humanitaire incontrôlable » dans la région si un cessez-le-feu n’était pas rapidement imposé. « Ce cycle insensé d’effusion de sang, de terreur et de destruction doit cesser immédiatement », a-t-il martelé.

    Un appel largement repris à leur compte par nombre de pays ayant choisi de faire participer un ministre à la session dimanche, de la Russie à la Tunisie, en passant par la Norvège ou l’Irlande, afin de marquer leur engagement diplomatique dans le conflit.

    Le Niger, par la voix de son ambassadeur Abdou Abarry, a réclamé de faire « reconnaître aux Palestiniens les mêmes droits » que ceux qui sont accordés à Israël, notamment celui « de se défendre ».

    #ONU

  • Israeli Forces Shoot Across Lebanese Border, Killing One
    May 14, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-forces-shoot-across-lebanese-border-killing-one

    Protesters in Lebanon, many of them Palestinian refugees, gathered at the border fence between Lebanon and Israel Friday to protest the Israeli assault on the Palestinian Territories. Israeli forces stationed at the border opened fire, killing one and wounding several others.

    The man killed was identified as Mohammad Tahhan, 21. He was from the town of Adloun, and died at Marjayoun Governmental Hospital after he was injured by Israeli fire.

    Israeli military claims that Mohammad had crossed the border were refuted by photos and videos showing that he was clearly in Lebanon when he was shot.

    The Friday protests came a day after several rockets were fired by unknown assailants in Lebanon, landing in the Mediterranean Sea off the coast of Israel. Israeli fighter jets then engaged in flyovers of southern Lebanon throughout the night, terrifying the residents of the Palestinian refugee camps located in southern Lebanon.

    Many say they are fearful of Israeli bombardment of the camps, which has happened several times in the past two decades. (...)

    #Palestine_assassinée #Liban

  • #Sheikh_Jarrah : la #censure opérée par les #réseaux_sociaux dénoncée | Middle East Eye édition française
    https://www.middleeasteye.net/fr/actu-et-enquetes/palestine-sheikh-jarrah-facebook-twitter-instagram-censure-reseaux-so

    « Nous sommes désolés pour tous ceux qui sont touchés, en particulier ceux qui sensibilisent à des causes importantes dans le monde », a posté Instagram après avoir annoncé que le problème avait été résolu.

    [...]

    Al Jazeera rappelle que « la #complicité entre Israël et les entreprises de réseaux sociaux dans la réglementation et la censure du contenu et des comptes palestiniens est bien documentée. À la suite d’une visite d’une délégation au siège de Facebook en 2016, le ministre israélien de la Justice avait déclaré à l’époque que #Facebook, #Google et #YouTube ‘’se conformaient à 95 % aux demandes israéliennes de suppression de contenu’’, presque entièrement palestinien ».

    Pire, ces entreprises, en révélant aux autorités israéliennes les données des utilisateurs ciblés, ont « permis l’arrestation de centaines de Palestiniens au cours des dernières années, principalement pour leurs publications sur Facebook. En revanche, les Israéliens ne subissent pas le même traitement », précise encore Al Jazeera.

    En 2017, 7amleh avait publié une étude selon laquelle toutes les 46 secondes, des Israéliens publient un commentaire raciste ou insultant à l’encontre des Palestiniens et des Arabes. Pourtant, peu de mesures ont été prises contre ces comptes.

    #sans_vergogne #criminels

  • Pro-Israel senators to call on Blinken to take stronger action over ICC war crimes probe
    Ben Samuels | Feb. 25, 2021 | 11:46 PM - U.S. News - Haaretz.com
    https://www.haaretz.com/us-news/.premium-pro-israel-senators-to-call-on-blinken-to-take-stronger-action-on-

    Sen. Ben Cardin, a Democrat, and Sen. Rob Portman, a Republican say that the ICC probe “unfairly targets Israel, biases any subsequent investigation or trial, and hinders the path towards regional peace.”
    Ben Samuels | Feb. 25, 2021 | 11:46 PM

    Two leading pro-Israel senators are circulating a letter to their colleagues calling on U.S. Secretary of State Antony Blinken to take a stronger stance against the International Criminal Court’s potential probe into Israeli war crimes according to a letter obtained by Haaretz.

    Sen. Ben Cardin, a Democrat from Maryland, and Sen. Rob Portman, a Republican from Ohio, write that Blinken should “issue a more forceful condemnation of the Court’s actions,” after the court announced earlier this month that it would open legal proceedings against Israel and Hamas on suspicion of committing war crimes in the West Bank, East Jerusalem and the Gaza Strip.

    “We also urge you to work with like-minded international partners to steer the ICC away from further actions that could damage the Court’s credibility by giving the appearance of political bias. We ask that you give this matter your full attention and that you continue to defend Israel against discriminatory attacks in all international fora,” the letter continues.

    The senators, both members of the Senate Foreign Relations Committee, say that “while we support the ICC’s stated goal of ensuring accountability for the gravest crimes of concern to the international community, we are concerned that the Court’s recent actions regarding the ’Situation in Palestine’ have inappropriately infused politics into the judicial process” and that “the ICC does not have legitimate territorial jurisdiction in this case.”

    They add that “the ICC’s mandate should not supersede Israel’s robust judicial system, including its military justice system” and that “it is not within the authority of the ICC to accept or deny any party’s claims to these disputed territories, nor has the Court ever before formally investigated allegations taking place in disputed territories. This unprecedented action by the ICC’s Pre-Trial Chamber unfairly targets Israel, biases any subsequent investigation or trial, and hinders the path towards regional peace.”

    Cardin and Portman write that the ruling “creates an exception for the Court to investigate Israel, even while it is unable or unwilling to address some of the most urgent human rights cases in the world today, including those in Iran, Syria, and China.”

    When asked for their position on the Cardin/Portman letter, the left-wing pro-Israel organization J Street provided their own letter criticizing the senators’ position, which they subsequently circulated throughout Senate offices in response.

    J Street called the letter an “unnecessary act of political posturing that purports to seek clarity regarding an already crystal-clear position of the Biden administration,” adding that it “provides fodder for those who are pushing [the Biden administration] to embrace the Trump administration’s appalling attacks on the ICC, its personnel and the rule of law.”

    The response from the liberal Zionist group notes that the State Department already rejected the ICC’s decision, “yet the letter then treats the administration’s position as somehow unclear or inadequate, stating that: ’We encourage you to issue a more forceful condemnation of the Court’s actions.’ The letter even implies in its opening line that the administration has not only failed to oppose the decision, but that it is therefore lacking in its support for Israel.”

    The organization also cautioned against the Cardin/Portman letter’s language that mirrors their May 2020 letter that urged the United States to defend Israel against ICC prosecutor Fatou Bensouda’s defense of the ICC’s jurisdiction to investigate potential war crimes. This letter was later used by the Trump administration to justify sanctions placed on ICC officials and their families. J Street writes that “the new letter’s repeated use of this language must – and will – be read as a call to maintain and enforce these unprecedented Trump-era sanctions, which damaged U.S. credibility and the cause of democratic values on the world stage.”

    J Street also criticized the senators’ use of “disputed territories” instead of “occupied territories” to describe the area beyond the Green Line, stating that “this difference in language is incredibly consequential as a matter of law and policy,” adding that “senators who support the longstanding bipartisan consensus positions on the Israeli-Palestinian conflict should not sign a letter containing this rightwing linguistic Trojan Horse.”

    Neither Sen. Cardin nor Sen. Portman responded to Haaretz’s request for comment.

    #CPI #IsraelCPI

  • #Covid-19 : la #Turquie annonce enfin les « cas » dans son bilan quotidien | lepetitjournal.com
    https://lepetitjournal.com/istanbul/covid-19-la-turquie-annonce-enfin-les-cas-dans-son-bilan-quotidien-2

    pourquoi ce revirement ? Certaines voix soulignent une possibilité selon laquelle la Turquie se conformerait aux directives de l’#OMS, qui a établi une feuille de route pour l’établissement des priorités concernant l’utilisation des #vaccins anti-covid-19 dans un contexte d’approvisionnement limité, nécessitant donc la transparence des états dans le processus d’accès au vaccin.

    #sans_vergogne #criminels

  • Covid-19 : les circonstances de #contamination chez les Français restent mystérieuses, voici pourquoi | Le HuffPost, 16/10/2020
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/covid-19-les-circonstance-de-contamination-chez-les-francais-sont-enc

    (...) les lieux des #clusters identifiés suite à ce #traçage “ne peuvent en aucun cas être considérés comme représentatifs des lieux de contamination en général” , alerte Daniel Lévy-Bruhl, épidémiologiste à Santé Publique France. SPF le rappelle, les clusters ne servent qu’à analyser le niveau de “criticité des différents secteurs ”. En clair, de voir que dans un Ehpad, le risque de transmission et le risque de forme grave de Covid-19 sont plus élevés que dans les crèches. 

    “Il n’est pas surprenant de retrouver un nombre brut de clusters plus élevé dans les entreprises ou milieux scolaires, mais si vous le rapportez au nombre d’entreprises et d’établissements scolaires, la proportion par milieu sera beaucoup plus faible” , estime Patrick Rolland, coordonnateur interrégional chez Santé publique France, à l’origine du système de traçage des clusters développé par SPF.

    Enquête sur les contaminations

    De plus, le traçage de contact en général est à bout de souffle et débordé face à l’explosion des contaminations. Surtout, il n’est lui non plus pas très représentatif. On voit par exemple que seules 2,8 personnes-contacts sont identifiées par cas confirmé de Covid-19. En parallèle, 73% des personnes diagnostiquées positives par PCR n’étaient pas référencées comme cas contact. En clair, le traçage de contact passe à côté de 7 personnes sur 10.

    Pourquoi ? Les cas confirmés cachent-ils les personnes qu’elles ont pu voir dans le cadre privé ? Les contaminations sont elles majoritairement intraçables, car elles proviennent d’inconnus (transports en commun, lieux publics, bars et restaurants, etc.) ? Le système est-il simplement débordé ? Ici, impossible de le savoir, parce qu’encore une fois, nous ne savons pas comment les Français se contaminent. 

    “Les plateformes de traçage de contact ont pour vocation de contacter les personnes identifiées et ne peuvent pas enquêter sur les circonstances fines de contamination” , explique Daniel Lévy-Bruhl. Mais justement, SPF s’est associé à l’Institut Pasteur pour essayer d’en savoir plus.

    Une étude épidémiologique va bientôt démarrer sur un échantillon important de cas où on va investiguer les circonstances de contaminations ”, précise l’épidémiologiste. Si tout se passe bien, les résultats devraient être connus “dans les mois qui viennent”. À défaut de permettre de mieux gérer la deuxième vague, cela permettra peut-être de prévenir la troisième.

    #épidémiologie #enquête_épidémiologique #covid-19 #criminels #sansvergogne #terrifiant

    • Clusters et chaînes de contamination, extrait de Corona virus update - Une traduction du podcast de Christian Drosten (NDR Info)
      https://inf-covid.blogspot.com/2020/10/allemagne-barrington-cluster-source.html
      Allemagne, Barrington, cluster-source, immunité, étude indienne, mutation D614G. Podcast #60 du 13 octobre 2020
      L’Allemagne va connaître la même évolution que le reste de l’Europe

      [...]
      La chose décisive est, et il faudrait vraiment le répéter encore et encore, car tout le monde ne l’a pas encore intégré, nous avons besoin de deux mesures combinées. Donc les règles AHA, c’est bien, mais je trouve cette formule presque un peu trop simple. Donc les règles AHA - distanciation, hygiène, masques grand public - c’est certainement une mesure généralement efficace et dont tout le monde se souvient. Et c’est bien. Mais nous avons besoin de quelque chose de plus, à savoir une mesure contre les clusters. C’est la règle de base pour ces maladies qui se propagent avec une sur-dispersion. Nous avons besoin de deux mesures à l’échelle de la société. La première est une mesure que tout le monde suit et qui n’a pas besoin d’être très intrusive, ni à être très efficace pour la propagation du virus. Elle doit être efficace à 20%. C’est certainement la combinaison de la distance, de l’hygiène et des masques. Quelque chose qui s’applique à tout le monde, qui s’applique dans toute la société, qui n’est pas drastique. Et puis, nous avons également besoin d’une mesure spécifique, qui prenne effet partout où des clusters apparaissent.

      Et c’est encore une faiblesse en Allemagne pour le moment, et aussi dans le système de reporting, et pas seulement en Allemagne. L’orientation spécifique de l’enregistrement des cas, l’enregistrement de l’activité infectieuse sur le cluster source, c’est-à-dire la question : Où avez-vous été infecté ? Nous sommes toujours très axés sur la poursuite des cas. En d’autres termes, nous demandons : ce patient qui a été infecté ici, qui aurait-il pu infecter, à la fois ces derniers jours, avec qui il était en contact, et aussi à l’avenir, il doit rester chez lui pour qu’il n’infecte plus personne.

      Mais le moment où nous remarquons cette infection est en fait un moment où la contagiosité est pratiquement terminée. Et les quelques personnes qu’il aurait pu infecter au cours des derniers jours ne sont pas à l’origine du processus d’infection, mais ce qui est vraiment à l’origine du processus d’infection, c’est le cluster source où il a contracté son infection. Car cette infection se propage par grappes. Même si les autorités sanitaires disent qu’il y a un processus d’infection de plus en plus diffus, on ne peut plus reconstituer les chaînes de contamination, alors ce n’est pas une description de la réalité de la propagation du virus, mais une description de l’impression qu’on a dans les services de santé car les gens ne peuvent pas dire où ils ont probablement été infectés il y a sept à dix jours.

      Nous avons cela avec d’autres rhumes également. Nous n’avons tout simplement pas cette mémoire. Nous ne pouvons pas nous souvenir dans quelles situations particulières, dangereuses, nous étions il y a sept à dix jours. Le problème, cependant, est que cette situation dangereuse dans laquelle nous avons été infectés il y a sept à dix jours est toujours là. Ce cluster couve toujours. Et sans que personne ne le sache, sans que les cas aient été signalés jusqu’à présent, nous avons ici un cluster source qui frémit. Nous sommes maintenant à ce moment où les remontées de chaînes deviennent de plus en plus difficiles, où les autorités sanitaires disent les unes après les autres : "Nous n’y arrivons plus, Bundeswehr, venez nous aider !" Nous voyons cela dans les médias maintenant. C’est maintenant le moment où cette méthode de travail sur les clusters source doit être mise en œuvre. Parce qu’en ce moment, d’après les statistiques, nous avons l’impression que cela vient des fêtes de famille, des ménages. Cela ne vient pas des situations de travail, des transports en commun, etc.

      Martini : D’aller au restaurant.

      Drosten : Exactement. Tous ces éléments ne figurent pas dans les statistiques des rapports pour le moment. Les autorités sanitaires disent que ce sont avant tout les situations privées, les fêtes de famille, la maison. Mais regardons maintenant de près ces statistiques de reporting. Et ce que nous constatons, c’est que plus de la moitié de toutes les nouvelles infection ne peuvent pas être résolues. [...] les chaînes de contamination reconstructibles sont minoritaires. [...] Les gens ne peuvent pas dire où ils se sont infectés. D’où cette proposition, que je fais depuis des semaines, que chaque citoyen tienne un journal des situations de cluster. Chaque soir, par exemple, vous pouvez écrire sur votre smartphone, dans votre bloc-notes ou sur n’importe quel morceau de papier, là où vous ne vous êtes pas sentis très à l’aise. Alors aujourd’hui, j’étais dans une situation où j’avais le sentiment qu’il y avait trop de monde, dans une pièce fermée, trop près les uns des autres, même si la plupart portaient des masques. En faisant cela, deux choses se produisent. Premièrement, [...] les gens pourraient se souvenir davantage et dire où ils ont été infectés. Les autorités sanitaires pourraient alors être en mesure d’identifier encore mieux les clusters source. Le suivi des cas serait amélioré. Le deuxième effet est que [chacun] réaliserait plus clairement qu’il se trouve régulièrement dans de telles situations et [qu’en y étant plus sensibilisé, il les évite à l’avenir].
      [Si je vais au restaurant] Est-ce que je m’en souviendrai dans dix jours ?

      Martini : Probablement pas.

      Drosten : Sérieusement. Donc si j’ai soudainement de la fièvre, [...] je dirais : « Je ne peux pas dire. » Ou je dirais aussi : « Eh bien, probablement à la maison, parce que mon conjoint a aussi de la fièvre. Donc, je me suis contaminé à la maison. » Mais je suis aussi allé manger avec mon conjoint, mais comme je ne l’ai pas noté, je ne m’en souviens pas. Je ne veux pas seulement me concentrer sur les restaurants. Il s’agit aussi d’autres situations, de situations quotidiennes, nombreuses dans le secteur du sport, dans le secteur des loisirs, mais aussi la vie professionnelle. Ces lacunes dans les listes seraient ainsi comblées. Par exemple dans la vie professionnelle, il y avait telle réunion [exceptionnelle], et il y avait 30 personnes dans la salle. Tous étaient assis à distance et portaient des masques. […] C’est quelque chose que nous pouvons tous faire. On ne peut pas simplement rester passifs et se dire que le département de la santé clarifiera tout ça si je tombe malade à un moment donné. [...]

      Martini : Cela voudrait dire que si nous notions ces contacts, nous serions un peu plus loin.

      Drosten : Alors nous serions certainement tous un peu plus impliqués. [...] Nous serions alors plus loin dans le processus de connaissance et d’évitement. Je pense que l’accent est mis ici sur l’évitement. Parce que les politiciens ne peuvent pas régler chaque petite situation de la vie quotidienne - de préférence séparément pour chaque Land- mais à un moment donné, la société doit passer à un mode de participation active.

      [...]
      Etude indienne sur les chaînes de contamination

      Martini : Si nous regardons de plus près une autre histoire qui nous intéresse encore et encore. En ce moment, il y a les vacances d’automne dans certains Länder, mais ensuite l’école reprend. Les chaînes de contamination. Nous en avons beaucoup parlé : les enfants sont-ils dangereux pour les générations plus âgées ? Oui ou non ? [...] Il y a maintenant des études qui examinent de plus près les modes de transmission. Une étude qui a évalué très précisément un ensemble de données en Inde. Qu’est-ce qui en est ressorti exactement ?

      Drosten : Oui, c’est aussi une étude [publiée] dans « Science ». C’est une étude intéressante car elle a été réalisée en Inde. Dans un pays où il n’est pas si facile de parvenir à un lockdown. [...] Il est donc probable que durant la période d’évaluation, qui était la première vague là-bas, nous aurons un aperçu de la propagation naturelle de ce virus […] L’étude a été menée dans l’Andhra Pradesh et le Tamil Nadu, deux États de l’Inde qui ont des systèmes de santé relativement bons, où la recherche des contacts a été effectuée avec beaucoup de personnel. Ici, bien sûr, à nouveau en fonction des symptômes. Autrement dit, si un cas survient dans un ménage, il s’agit du premier cas symptomatique. Ce qui s’est passé auparavant ne peut être dit. Mais lorsqu’un cas symptomatique survient, on a généralement tenté de tester tous les membres du ménage en laboratoire dans les 5 à 14 jours suivant le contact avec le cas index. De nombreux cas ont été examinés, du moins dans les statistiques. Il y a eu 263.000 cas index au Tamil Nadu et 172.000 dans l’Andhra Pradesh avec des infections principalement identifiées au Sras-2. Et ils avaient un total de plus de trois millions de contacts, dont chacun était inscrit sur des listes. Vous devez imaginer cela. Il s’agit d’un système de notification massif dans ces pays avec un grand nombre d’employés.

      L’étude s’est maintenant concentrée sur 575.000 contacts sur un total de près de 85.000 cas index, avec une documentation épidémiologique complète et des résultats de laboratoire. Un véritable chef-d’œuvre de l’épidémiologie de terrain [...] C’est juste intéressant ce qui en ressort. Par exemple, on peut souligner que le nombre de contacts par cas index (la première personne infectée) est de 7,3 en moyenne. C’est vraiment beaucoup, vous pouvez voir comment la société et les ménages y sont structurés différemment. Il s’agit d’une taille de ménage complètement différente de la nôtre. 0,2 % de tous les cas index avaient plus de 80 contacts. Ce sont de très grands cercles de contact qui ont été suivis ici. Il est également intéressant de souligner que dans le même temps, un peu plus de 70% de tous les cas index n’avaient aucun cas de contact positif dans la région. En d’autres termes, avec ces grands réseaux de contacts, chez 70% d’entre eux on n’a trouvé aucune infection dans les contacts. Cela souligne encore plus à quel point nous avons un effet de sur-dispersion avec cette maladie. À quel point, en Inde, cette maladie se propage en clusters, dans des événements de grande diffusion. Cela continuera d’être le cas en Allemagne. Cette maladie se propage par grappes, ce qui peut également être vu en Inde.

      Martini : Cela signifie que ce que nous pouvons apprendre ou voir pour nous de cette étude indienne est l’histoire du cluster. Faut-il vraiment accorder plus d’attention aux clusters ?

      Drosten : C’est certainement un message très important. Avec cette observation d’un processus d’infection peut-être plus naturel, incontrôlé, nous obtenons cette impression écrasante de la propagation par grappes. Et il y a aussi un contrôle interne intéressant dans les données. Dans cette situation, nous voyons un taux d’attaque secondaire de 11 %, c’est-à-dire combien sont infectés à partir d’un cas index confirmé. C’est la valeur que nous observons également dans nos contacts à haut risque, 15 minutes de contact en face à face. Et nous voyons 5 % pour des contacts à faible risque. Tout cela est très similaire aux nôtres. C’est pourquoi nous devons continuer à espérer que nous verrons également un comportement de propagation par clusters. C’est certainement l’un des messages les plus importants de cette étude. Et l’autre message très important est, tout simplement, que nous pouvons dire que la prévalence de cette maladie se situe principalement dans la même tranche d’âge. Donc, si vous regardez qui a infecté qui ici, [...] les groupes d’âge s’infectent les uns avec les autres parce qu’ils ont beaucoup de contacts sociaux les uns avec les autres.

      #épidémiologie_de_terrain

  • Dying in a Leadership Vacuum | NEJM
    https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2029812?query=featured_home


    Dans un geste sans précédent, le New England Journal of Medicine a publié mercredi un éditorial écrit par ses rédacteurs en chef condamnant l’administration Trump pour sa réponse à la #pandémie Covid-19 - et appelant à ce que les dirigeants actuels des États-Unis soient virés

    Covid-19 has created a crisis throughout the world. This crisis has produced a test of leadership. With no good options to combat a novel pathogen, countries were forced to make hard choices about how to respond. Here in the United States, our leaders have failed that test. They have taken a crisis and turned it into a tragedy.

    The magnitude of this failure is astonishing. According to the Johns Hopkins Center for Systems Science and Engineering,1 the United States leads the world in Covid-19 cases and in deaths due to the disease, far exceeding the numbers in much larger countries, such as China. The death rate in this country is more than double that of Canada, exceeds that of Japan, a country with a vulnerable and elderly population, by a factor of almost 50, and even dwarfs the rates in lower-middle-income countries, such as Vietnam, by a factor of almost 2000. Covid-19 is an overwhelming challenge, and many factors contribute to its severity. But the one we can control is how we behave. And in the United States we have consistently behaved poorly.

    We know that we could have done better. China, faced with the first outbreak, chose strict quarantine and isolation after an initial delay. These measures were severe but effective, essentially eliminating transmission at the point where the outbreak began and reducing the death rate to a reported 3 per million, as compared with more than 500 per million in the United States. Countries that had far more exchange with China, such as Singapore and South Korea, began intensive testing early, along with aggressive contact tracing and appropriate isolation, and have had relatively small outbreaks. And New Zealand has used these same measures, together with its geographic advantages, to come close to eliminating the disease, something that has allowed that country to limit the time of closure and to largely reopen society to a prepandemic level. In general, not only have many democracies done better than the United States, but they have also outperformed us by orders of magnitude.

    Why has the United States handled this pandemic so badly? We have failed at almost every step. We had ample warning, but when the disease first arrived, we were incapable of testing effectively and couldn’t provide even the most basic personal protective equipment to health care workers and the general public. And we continue to be way behind the curve in testing. While the absolute numbers of tests have increased substantially, the more useful metric is the number of tests performed per infected person, a rate that puts us far down the international list, below such places as Kazakhstan, Zimbabwe, and Ethiopia, countries that cannot boast the biomedical infrastructure or the manufacturing capacity that we have.2 Moreover, a lack of emphasis on developing capacity has meant that U.S. test results are often long delayed, rendering the results useless for disease control.

    Although we tend to focus on technology, most of the interventions that have large effects are not complicated. The United States instituted quarantine and isolation measures late and inconsistently, often without any effort to enforce them, after the disease had spread substantially in many communities. Our rules on social distancing have in many places been lackadaisical at best, with loosening of restrictions long before adequate disease control had been achieved. And in much of the country, people simply don’t wear masks, largely because our leaders have stated outright that masks are political tools rather than effective infection control measures. The government has appropriately invested heavily in vaccine development, but its rhetoric has politicized the development process and led to growing public distrust.

    The United States came into this crisis with enormous advantages. Along with tremendous manufacturing capacity, we have a biomedical research system that is the envy of the world. We have enormous expertise in public health, health policy, and basic biology and have consistently been able to turn that expertise into new therapies and preventive measures. And much of that national expertise resides in government institutions. Yet our leaders have largely chosen to ignore and even denigrate experts.

    The response of our nation’s leaders has been consistently inadequate. The federal government has largely abandoned disease control to the states. Governors have varied in their responses, not so much by party as by competence. But whatever their competence, governors do not have the tools that Washington controls. Instead of using those tools, the federal government has undermined them. The Centers for Disease Control and Prevention, which was the world’s leading disease response organization, has been eviscerated and has suffered dramatic testing and policy failures. The National Institutes of Health have played a key role in vaccine development but have been excluded from much crucial government decision making. And the Food and Drug Administration has been shamefully politicized,3 appearing to respond to pressure from the administration rather than scientific evidence. Our current leaders have undercut trust in science and in government,4 causing damage that will certainly outlast them. Instead of relying on expertise, the administration has turned to uninformed “opinion leaders” and charlatans who obscure the truth and facilitate the promulgation of outright lies.

    Let’s be clear about the cost of not taking even simple measures. An outbreak that has disproportionately affected communities of color has exacerbated the tensions associated with inequality. Many of our children are missing school at critical times in their social and intellectual development. The hard work of health care professionals, who have put their lives on the line, has not been used wisely. Our current leadership takes pride in the economy, but while most of the world has opened up to some extent, the United States still suffers from disease rates that have prevented many businesses from reopening, with a resultant loss of hundreds of billions of dollars and millions of jobs. And more than 200,000 Americans have died. Some deaths from Covid-19 were unavoidable. But, although it is impossible to project the precise number of additional American lives lost because of weak and inappropriate government policies, it is at least in the tens of thousands in a pandemic that has already killed more Americans than any conflict since World War II.

    Anyone else who recklessly squandered lives and money in this way would be suffering legal consequences. Our leaders have largely claimed immunity for their actions. But this election gives us the power to render judgment. Reasonable people will certainly disagree about the many political positions taken by candidates. But truth is neither liberal nor conservative. When it comes to the response to the largest public health crisis of our time, our current political leaders have demonstrated that they are dangerously incompetent. We should not abet them and enable the deaths of thousands more Americans by allowing them to keep their jobs.

    #politique #criminels #incompétents #covid #coronavirus

  • AOC withdraws from Yitzhak Rabin commemoration after criticism | US & Canada | Al Jazeera
    https://www.aljazeera.com/news/2020/9/25/after-criticism-aoc-withdraws-from-yitzhak-rabin-commemoration

    The decision came after Palestinians and Palestinian advocacy groups criticised Ocasio-Cortez, a progressive Democratic congresswoman who also goes by AOC, for planning to honour the former Israeli leader, who was assassinated 25 years ago.

    #Palestine #criminels #sionisme

  • Ceci devrait faire la Une des journaux (mais j’en doute) : International Criminal Court officials sanctioned by US
    https://www.bbc.com/news/world-us-canada-54003527

    The Hague-based ICC is currently investigating whether US forces committed war crimes in Afghanistan.

    The US has criticised the court since its foundation and is one of a dozen states which have not signed up.

    […]

    President Donald Trump issued an executive order in June, which allows the US to block the assets of ICC employees and stop them entering the country.

    Addressing reporters on Wednesday, Mr Pompeo said Ms Bensouda and Phakiso Mochochoko, the head of the Jurisdiction, Complementarity and Cooperation Division, were to be sanctioned under this order.

    Dismissing the ICC as a “thoroughly broken and corrupted institution”, he said those who continued to “materially support those individuals risk exposure to sanctions as well”.

    Le plus grand shithole country du monde ne déçoit jamais.

  • 🇱🇧 Lebanese News and Updates sur Twitter :

    “The Egyptian state delivered 125 tons of glass (6 mm) today to the Ministry of Industry. Egypt will also soon send marble, aluminum, and flour.

    Why not cement although Egypt has in abundant amounts and cheaper? Because of the cement #cartel in Lebanon refused (Joumblat and co)” /

    Twitter
    https://twitter.com/UpdatesLebanese/status/1299357107897147393

    🇱🇧 Lebanese News and Updates sur Twitter :

    “Joumblat to block the cement aid promised the army to give them about 2,000 tons soon. He sent them only 205 until now.

    Same goes with fuel and oil. When Iraq sent fuel, the cartels went nuts and are still furious how their monopoly was broken.” /

    Twitter
    https://twitter.com/UpdatesLebanese/status/1299357112519331840

    #Liban #criminels