• « Gilets jaunes » : à La Réunion, le mouvement a été « pire qu’un cyclone » Le Figaro avec AFP - 12 Février 2019 - Le figaro

    Particulièrement virulent en fin d’année à La Réunion, le mouvement des « gilets jaunes » a paralysé l’île pendant près de trois semaines : l’impact des blocages et des violences urbaines a été « pire que celui d’un cyclone », estiment les acteurs économiques.

    Au plus fort du mouvement pour protester contre les hausses de prix des carburants, la vie chère et les inégalités, plus d’une vingtaine de barrages routiers bloquaient l’île et un couvre-feu avait été instauré, dans un territoire où 42% de la population vit sous le seuil de pauvreté.

    « Nous devons encore attendre un peu pour avoir plus de visibilité », note Bernard Picardo, président de la Chambre des métiers et de l’artisanat. Mais il estime déjà à 40 millions d’euros les pertes enregistrées par les entreprises artisanales.

    Le seul port marchand ayant été bloqué pendant plusieurs jours, « de nombreux artisans se sont retrouvés sans matière première » et à « cause des barrages de routes, les salariés et les patrons n’ont pas pu aller travailler, des Salons ont été annulés », ajoute-t-il. Pour lui, le mouvement a été « pire qu’un cyclone. On remet vite les choses en place après un cyclone. Ce mouvement social s’est déroulé sur plus de deux semaines, avec des conséquences beaucoup plus dramatiques », lâche-t-il.

    Ibrahim Patel, président de la Chambre de commerce et d’industrie de La Réunion, estime que « sur la totalité des 36.000 entreprises de l’île, il y a eu entre 600 et 700 millions euros de pertes ». Rien que les pertes de stocks, les dégâts matériels dus aux violences urbaines, les loyers impayés sont estimés à plus de 30 millions d’euros. Selon Ibrahim Patel, « les salariés touchés (chômage partiel, activité réduite... ndlr) sont au nombre de 20.900, répartis dans les 3492 entreprises qui ont déclaré des pertes ». « Le commerce a été le secteur le plus touché. Les petites comme les grandes surfaces étaient fermées », rappelle-t-il.

    #La_Réunion #Grève #Grève_générale #Blocage #GiletsJaunes

    • france TV Info
      https://la1ere.francetvinfo.fr/reunion-mouvement-gilets-jaunes-ete-pire-qu-cyclone-economie-679

      Croisières déroutées
      La même morosité est affichée par le secteur du tourisme. Restaurateurs, entreprises de loisirs, loueurs de voitures ou hôteliers, aucun n’a été épargné. « Le plus dur a été pour le secteur sport et nature. Il y a eu zéro réservation pendant les semaines de blocage », souffle le président de l’Ile de La Réunion Tourisme, Stéphane Fouassin.

      « Onze paquebots de croisière transportant 13.000 touristes ont été déroutés », énumère-t-il. Il se souvient de « ces images de touristes, bloqués à l’aéroport ou à pied, tirant désespérément leurs valises vers Saint-Denis » à cause des blocages des routes. « Et nous ne mesurons pas encore l’impact sur les réseaux sociaux et auprès de leurs amis, de leurs proches », commente-t-il.
       
      Aides pour l’agriculture
      « Les agriculteurs n’ont pas pu couper leurs cannes à sucre, les maraîchers n’ont pas pu accéder à leurs champs, les fruits et les légumes pourrissaient. Les éleveurs ont dû réduire la voilure et ne pouvaient pas nourrir les bêtes, les marchés forains ont été annulés, des milliers de litres de lait ont été jetés », égrène Jean-Bernard Gonthier, président sortant de la Chambre d’agriculture et récemment battu aux élections professionnelles.

      « Nous parlons de 8 à 10 millions euros de perte » affirme-t-il. Pour pallier les conséquences de cette crise des dispositifs d’aide ont été mis en place.
       
      20 millions d’euros à venir
      L’Etat a annoncé une série de mesures d’accompagnement, notamment un échéancier dont toutes les entreprises peuvent bénéficier pour le paiement des cotisations fiscales et sociales. La Région a débloqué une enveloppe de six millions d’euros en faveur des très petites entreprises. « Une deuxième enveloppe de 20 millions d’euros suivra. L’aide sera plafonnée à 5.000 euros par entreprise », annonce Ibrahim Patel.

      « L’heure est à la reconstruction » martèle le président de la chambre de commerce. « Mais rien ou presque n’étant réglé, tant en termes de pouvoir d’achat que de luttes contre les injustices. Il faut s’attendre à un autre cyclone, c’est ça qui fait peur », s’inquiète un chef d’entreprise.

      #Croisières #tourisme

  • Une épidémie de gastro oblige l’un des plus gros navires de croisière au monde à rentrer plus tôt que prévu Belga - 11 Janvier 2019 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-epidemie-de-gastro-oblige-l-un-des-plus-gros-navires-de-croisiere-au

    Un navire de croisière pouvant transporter plus de 6000 passagers, de la compagnie #Royal_Caribbean, va rentrer samedi en Floride un jour plus tôt que prévu, après que plus de 200 voyageurs ont vu leurs vacances gâchées par la #gastro-entérite.


    L’"Oasis of the Seas" dans le port de Southampton, le 15 octobre 2014. - © ADRIAN DENNIS - AFP
    La nouvelle est relayée jeudi par de nombreux médias américains. Le navire, l’"Oasis of the Seas" , avait quitté Port Canaveral dimanche, pour une croisière qui devait durer une semaine, emmenant les touristes notamment à Haïti, en Jamaïque et au Mexique. Le voyage va finalement être écourté.

    Au total, 277 passagers, clients ou membres d’équipage, ont développé des problèmes gastro-instestinaux, confirme l’entreprise de #croisières. Cette épidémie pourrait être due à la propagation d’un #norovirus, cause courante de gastro-entérite virale aiguë. Le porte-parole de Royal Caribbean précise que tous les passagers seront intégralement remboursés de leur voyage.

    #Désinfection du #navire
    « Nous pensons que la meilleure chose à faire est de ramener tout le monde à la maison plus tôt, plutôt que d’avoir des clients qui s’inquiètent pour leur santé », a ajouté Owen Torres. Selon CNN, la compagnie va désormais tenter de déterminer, via des analyses de laboratoire, si c’est bien un norovirus qui est en cause. Il s’agira ensuite de désinfecter intégralement le bateau. Il comprend pas moins de 25 restaurants, des murs d’escalade, quatre piscines, entre autres. L’"Oasis of the Seas" fait partie des plus imposants navires de croisière du monde.

    Les épidémies de problèmes gastro-intestinaux à bord de navires de croisière ne sont pas chose extrêmement rare. Aux Etats-Unis, un programme des autorités enregistre les apparitions de tels événements à bord des croisières internationales passant par un port américain. En 2018, 11 cas ont été rapportés, où 3% au moins des passagers ont manifesté des symptômes de maladie gastro-intestinale. Pour certaines #épidémies, la cause est restée un mystère, mais cinq d’entre elles étaient liées au norovirus.

  • Le porte container Yantian Express (Hapag-Lloyd ) en feu avec ses 7500 containers à 1000 Km de la cote est du Canada

    https://gcaptain.com/hapag-lloyd-containership-yantian-express-on-fire-off-east-coast-of-canada
    https://www.hapag-lloyd.com/en/press/releases/2019/01/containers-caught-fire-on-board-the-yantian-express.html

    A fire has broke out aboard a Hapag-Lloyd containership in the North Atlantic off the east coast of Canada.

    In a statement posted to its website, Hapag-Lloyd said the fire started January 3 in one container on the deck of the Yantian Express and has spread to additional containers.

    Efforts to extinguish the fire were launched immediately but were suspended due to a significant deterioration of weather conditions.

    At the time of the update, the ship was located approximately 650 nautical miles off the coast of Canada.

    The crew of 8 officers and 15 seafarers are unharmed, Hapag-Lloyd said.

    The ship was sailing from Colombo, Sri Lanka to Halifax, via the Suez Canal, where it was expected to arrive on January 4, according to AIS ship tracking data. 

    The U.S. Coast Guard said Friday afternoon that it is coordinating the response efforts to ensure the safety of the crew.

    Another commercial vessel, Happy Ranger, was just 20 miles from the position of the Yantian Express and has diverted to provide assistance. A commercial tugboat is also en route.

    The Coast Guard said it is monitoring the situation. 

    The 7,510 TEU vessel 320-meters-long and is flagged in German flag. The ship operates in the East Coast Loop 5 (EC5) service. It was built in 2002.

    “It is still too early to make a precise estimate of any damage to the vessel or its cargo. Hapag-Lloyd is closely cooperating with all relevant authorities,” Hapag-Lloyd said.

    Both the Yantian Express and Happy Ranger are participating in the Automated Mutual-Assistance Vessel Rescue System (AMVER) program. 

    “Thanks to the participation of mariners in the AMVER system, we were able to coordinate a quick response,” said Petty Officer 1st Class Kelly Badal, operations unit watchstander at the Fifth District command center. “This system is crucial to coordinating nearby vessels to provide assistance when an emergency arises far from Coast Guard assets.”

    No pollution or injuries have been reported. 

  • #Venise n’est pas encore sortie de l’auberge

    Voyage au cœur de la #résistance vénitienne qui s’oppose à la disparition de la vie civique et résidentielle du #centre-ville, touchée par des problèmes de toutes sortes : hautes eaux, grands navires, #tourisme, humidité, loyers hors de prix et manque de #travail. La vie n’est pas un long fleuve tranquille pour les résidents vénitiens, mais plutôt un océan en pleine tempête. Alors, face au silence des institutions, coupables de trop favoriser les grands investisseurs, les Vénitiens s’organisent et réinvestissent les #logements_sociaux. Comment ? En défonçant la porte !


    http://barremag.info/Venise-n-est-pas-encore-sortie-de
    #urban_matter #villes #hébergement

  • Go Wet, Young Man, by Tyler Cowen - Bloomberg View
    https://www.bloomberg.com/view/articles/2016-12-07/seasteading-isn-t-such-a-crazy-idea

    It is sometimes forgotten there is a good deal of de facto seasteading today, in the form of cruise ships. They sail in international waters, are owned by private corporations and the law on board is generated by contract and governed by private arbitration. Plenty of cruise lines and ships compete for business in a relatively unregulated environment, with global business approaching $40 billion a year, in the range of the gross domestic product of countries such as Ghana, Serbia or Turkmenistan. 

    One lesson of current seasteading is that it is not much of a vehicle for political liberty. (…)

    The second and more important lesson is that some of the elderly have started living on cruise ships full-time. A good assisted-living facility might cost $80,000 a year in the U.S., more than many year-long cruises. (Cruising could also be cheaper than living in an expensive neighborhood.)

    #vieux #croisières #offshore #mers #escapism #libertariens #privatisation

  • L’Unesco demande à Venise de bannir les navires de croisière
    http://www.lemarin.fr/secteurs-activites/shipping/25917-lunesco-demande-venise-de-bannir-les-navires-de-croisiere


    Pour l’Unesco, le passage des grands navires de croisière à proximité immédiate de Venise menace son patrimoine architectural.
    Photo : DR

    Le site de Venise classé patrimoine mondial en danger au même titre que les sites antiques de la Syrie ou de la Libye en guerre ? C’est la menace brandie par l’Unesco. En cause, notamment, le passage des grands navires de croisière à proximité immédiate de la Cité des Doges.
    Réuni le 15 juillet en assemblée générale à Istanbul, le comité des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture n’a pas hésité à adresser un véritable ultimatum aux autorités italiennes en leur laissant jusqu’au 1er février 2017 pour présenter un plan de mesures concrètes pour la sauvegarde de Venise et de sa lagune.
    Parmi les attentes prioritaires du comité de l’Unesco, l’interdiction de navigation des grands paquebots à proximité immédiate de la cité lacustre mais aussi celle des pétroliers dans la lagune à destination du port industriel de Marghera.
    L’Unesco suggère également la réduction de la vitesse des petites embarcations à passagers dans les canaux ou encore l’adoption de modèles de coques générant moins de houle.
    Plus largement, et cela ne s’adresse pas uniquement à l’industrie de la croisière qui représente 520 escales de paquebots pour 1,5 millions de passagers, soit 6 % des 25 millions de touristes annuels de Venise, l’Unesco demande aux autorités la mise en place d’un plan de développement touristique durable.
    Les grands navires de croisière naviguant en Adriatique sont toujours autorisés à entrer dans la lagune de Venise et à naviguer le long du canal de la Giudecca jusqu’à la gare maritime. Selon plusieurs études, leur passage déplace du sable et crée des vagues qui fragilisent les pilotis sur lesquels reposent palais et maisons. Mais, pour le moment, les projets de routes alternatives ne se sont pas concrétisés.

    • La résolution de l’Unesco : un tournant historique pour Venise et sa Lagune | Gruppo 25 aprile
      https://gruppo25aprile.org/2016/07/14/la-resolution-de-lunesco-un-tournant-historique-pour-venise-et-sa-la

      La résolution de l’Unesco adoptée à l’unanimité aujourd’hui 14 Juillet 2016 par l’Unesco, crée un environnement comparable à celui qui a entraîné l’adoption de la première Loi spéciale de 1973 sur Venise.

      Le groupe 25Aprile se félicite et salue cette résolution de l’Unesco qui va finalement créer la pression morale nécessaire pour remuer les eaux stagnantes de l’administration locale et nationale.

      Le groupe 25 Aprile lance un appel au gouvernement national, dans la mesure où l’Italie est signataire de la Convention et que c’est à l’Italie de répondre à tout manquement avant le délai fixé par l’Unesco (février 2017) afin d’éviter la honte que représenterait l’inscription de Venise sur la liste des sites du patrimoine mondial de l’humanité en danger : une honte sans précédent dans l’histoire de notre pays.

      Le groupe 25 Aprile souligne comme cela a été fait aujourd’hui lors de la retransmission en mondiovision de la conférence (en webstreaming) que l’Unesco a parlé du risque pour Venise de devenir un simple “village touristique” et d’une administration locale impuissante (“l_ocal powers unable to cope_”) face à la situation actuelle. De par notre propre expérience, nous ne pouvons que confirmer cette affirmation grave mais véridique.

  • A la Dominique, la croisière n’amuse pas - Les blogs du Diplo

    http://blog.mondediplo.net/2013-04-04-A-la-Dominique-la-croisiere-n-amuse-pas

    Un nouveau billet sur Visions carto...

    Quelques coups de boutou [1] derrière le crâne viennent parachever les derniers élans d’une résistance vaine. Le gommier [2] chaloupe sous le poids de l’animal hissé péniblement à bord : un thon jaune d’une cinquantaine de kilos. Les visages se décrispent alors qu’on recouvre le poisson de feuilles de bananier sèches. Les deux pêcheurs relèvent la tête et s’épongent le front. Face à eux, à une quinzaine de kilomètres, se dessine le profil escarpé de l’île caribéenne de la Dominique. Une dizaine de volcans crevant les nuages à plus de 1 000 mètres d’altitude, des mornes aux pentes abruptes, couverts d’une végétation dense, qui tombent à pic dans une mer d’un bleu intense.

    #caraïbe #tourisme #croisières