• 24 social media users put in pre-trial detention over tweets in critical of Syria incursion

    Turkish courts have arrested 24 social media users since the beginning of Turkey’s incursion into northeast Syria on Oct. 9 on charges of conducting a “smear campaign” against the military offensive, the state-run Anadolu news agency reported.

    A total of 186 users have been detained thus far, the report indicated, adding that 40 of them were released pending trial, while the remaining 124 were still in police custody.

    Cyber units under Turkey’s Interior Ministry have been conducting online patrolling to identify social media posts that would be considered criminal activity, the report added.

    Turkey launched the military offensive after the US withdrawal from the area east of the Euphrates River, a territory held by Kurdish militia who are considered terrorists by the Turkish government.

    https://turkeypurge.com/24-social-media-users-put-in-pre-trial-detention-over-tweets-in-critica
    #répression #Turquie #arrestations #Syrie #incursion #Kurdistan #Kurdes #offensive_militaire #résistance #réseaux_sociaux

    ... ça ressemble à une nouvelle #purge (#déjà_vu)

    • ce qu’il y avait dans les crâne des parents selon elle (TW hein) :

      My observation of my father and mother’s actual belief is this: since everyone is naturally gay, it is the straight establishment that makes everyone hung up and therefore limited. Sex early will make people willing to have sex with everyone, which will bring about the utopia while eliminating homophobia and helping people become “who they really are.” It will also destroy the hated nuclear family with its paternalism, sexism, ageism (yes, for pedophiles, that is a thing) and all other “isms.” If enough children are sexualized young enough, gayness will suddenly be “normal” and accepted by everyone, and the old fashioned notions about fidelity will vanish. As sex is integrated as a natural part of every single relationship, the barriers between people will vanish, and the utopia will appear, as “straight culture” goes the way of the dinosaur. As my mother used to say: “Children are brainwashed into believing they don’t want sex.”

      https://web.archive.org/web/20160520192319/https://askthebigot.com/2015/07/23/the-story-of-moira-greyland-guest-post

      #déjà_vu

    • les raisons :

      Now for all well-meaning people who believe I am extrapolating from my experience to the wider gay community, I would like to explain why I believe this is so: From my experience in the gay community, the values in that community are very different: the assumption is that EVERYONE is gay and closeted, and early sexual experience will prevent gay children from being closeted, and that will make everyone happy.

      If you doubt me, research “age of consent” “Twinks,” “ageism” and the writings of the NUMEROUS authors on the Left who believe that early sexuality is somehow “beneficial” for children.

      Due to my long experience with the BSDM community (bondage/discipline, Sado-Masochism) it is my belief that homosexuality is a matter of IMPRINTING, in the same way that BDSM fantasies are. To the BDSM’er, continued practice of the fantasy is sexually exciting. To the gay person, naturally, the same. However, from what I have seen, neither one creates healing.

      bon xcuse, je dévie un peu ton post, mais pas moyen que je reste seul avec ça ho.

    • The accusations of child abuse levelled at science fiction author Marion Zimmer Bradley, who died in 1999 age 69, are of the most serious kind. Published last week on the blog of Deirdre Saoirse Moen, these accusations come from Bradley’s own daughter, Moira Greyland. They include accounts of physical and sexual abuse, and were later joined by a brutally affecting poem written by Greyland in “honour” of Bradley, Mother’s Hands. Bradley’s reputation when alive had already been considerably damaged by the conviction of her husband on charges of child molestation in 1990.

      Science fiction readers have been vocal in disowning Bradley. Established writers of SF and fantasy including John Scalzi and G Willow Wilson have expressed horror and concern for Bradley’s alleged victims. The wider science fiction community is still absorbing accusations that have been filtering into public consciousness over recent days.

      #pédocriminalité

  • Retrouvé dans les archives de @vivre : Un air de déjà vu...

    Refoulements au Tessin | Alerte rouge sur la frontière verte

    A plusieurs reprises, et encore peu avant sa mort, le Père Beretta, défenseur des réfugiés à Ponte Chiassso, dénonçait la situation critique des requérants d’asile qui tentaient de passer la frontière italo-suisse à travers montagnes et bois (la fameuse « frontière verte »). L’attitude sujette à caution des douaniers et policiers lors des interceptions côté suisse, est corroborée par le témoignage d’un journaliste du quotidien milanais Corriere della Serra, Fabrizio Gatti. Une expérience qui rappelle Tête de Turc de Günther Wallraff.

    https://asile.ch/1999/06/01/refoulementsrefoulements-au-tessinalerte-rouge-sur-la-frontiere-verte

    #histoire #frontières #Tessin #Suisse #frontière_verte #refoulements #push-back #asile #migrations #réfugiés #1999 #déjà_vu
    cc @stesummi

  • Je signale à @soupherbe et @intempestive que je suis bloquée par @l_l_de_mars depuis un an pour avoir osé lui faire remarquer que sa revue « le pré carré » est a 100% masculine tout pareil que le festival d’Angoulême.
    La voilà la #domination masculine en action. Lè lievre tout ce qui l’intéresse c’est son gros nombril de fat.
    http://seenthis.net/messages/347543
    Et c’est un récidiviste dans la silenciation des femmes.
    http://seenthis.net/messages/269817
    #misogyne_en_action et il ose se dire féministe lol !!! Il doit croire que feministe Ca veux dire parler a la place des femmes et pas oublier de les humilier et de les insultées au passage.
    http://seenthis.net/messages/448489
    Non mais Le lièvre il aime bien les femmes, il m’a avoué un jour qu’il a deja parler de Platon a l’une d’elle ....

    • Je vais tenter d’exprimer ce que je comprends de tout cela, les dessins, les textes, les dispositifs radio ou revue que tu pointes, les billets sur seenthis. Je ne suis pas sûre d’y arriver, parce que ça s’entrechoque bigrement, donc je préfère partir de ce que j’ai ressenti sur un conflit précis, à propos de l’émission sur Radio Klaxon (2e lien que tu mets).

      J’étais ressortie de cet échange houleux avec L.L. de Mars avec l’impression que la différence de perspective était pour beaucoup liée à la possibilité que l’on se donne ou pas de parler depuis une sorte de futur des luttes, depuis leur point d’aboutissement, depuis une utopie sociale souhaitée. C’est-à-dire de développer une exigence critique et théorique en partant du fait que l’analyse féministe, de la lutte contre toute forme de privilège, intersectionnelle, est acquise - qu’on est évidemment d’accord là-dessus et qu’on peut élaborer à partir de là sans y revenir formellement. Et qu’il faut placer la radicalité dans l’invention. En cela, la démarche me semble rejoindre, justement, ce que je comprends du dessin de L.L. de Mars, tel que je l’ai exprimé ici
      http://seenthis.net/messages/446983#message447691

      Mais au quotidien, rien de ces luttes contre les privilèges n’est acquis - et même les espaces que l’on voudrait libérés restent nécessairement traversés par cet inaccomplissement, par le fait que ces luttes sont en cours. Bref, on n’y échappe pas. Si on veut y échapper, pour quelque raison que ce soit (du conservatisme crasse, un désir de prétendue neutralité ou, au contraire, une volonté de dépassement, de construire ce qui vient après la victoire de ces luttes, de bâtir un ailleurs), on retombe presque fatalement dans le fonctionnement social dominant, on se retrouve entre hommes, ou entre Blanc·he·s, ou entre gens de classe moyenne, ou les trois ensemble.

      Et si j’ai beaucoup d’estime pour le dessin et les textes théoriques de L.L. de Mars, si suis également persuadée de l’importance vitale d’inventer, je ne suis pas d’accord sur cela : je crois que même - et surtout - dans ces espaces que l’on voudrait libérés, on ne peut pas prendre ces luttes comme un acquis.

    • #merci @mad_meg je te trouvais bien discrète sur ce coup là. #deja_vu et rien à dire puisque, dommage, ma colère avalée jusqu’à la lie me fait perdre toute curiosité de voir …

      Aux grands hommes les grands dommages garde tes hommages (et ta bite) et la boucle aveugle tourne stupidement sur elle même pour faire diversion, les femmes sont donc si jolies quand elles dansent.
      Je ne veux pas nourrir mon désespoir qui s’exprime si mal. Et les hommes qui se disent féministes j’ai arrêté. Qu’ils regardent ailleurs pendant que le monde avance, qu’ils se branlent sans moi de delueuse et guettary, sniffant leurs pensées dégueulant de quant à soi qui rassurent leur confort misme et leur sexisme. Voila ce que j’entends résonner et je préfère me taire. Mais dans ce pays là, les aveugles sont reines, sois rassurée.

    • Bon je découvre cette histoire de blocage après ces échanges sur le sommaire de la revue Pré Carré. Comme mon nom d’auteur figure encore dans le comité éditorial du bouzin, je me sens forcément un peu concerné. Déjà avoir pointé la non-mixité du sommaire du 5 n’a pas été complètement vain, puisqu’à partir de là on a lancé une invitation à écrire à des auteures qu’on avait hésité à inviter (sans considération de genre) et que Cathia Engelbach écrit depuis pour la revue. Voir ici le sommaire du 6, le suivant : http://precarre.rezo.net/?p=1505.
      Ensuite t’avoir bloqué pour ça je considère que c’est une connerie, clairement. Je ne dis pas que j’ai bien vécu ces échanges, mais je ne dirais pas non plus que j’en ai gardé un quelconque ressentiment à ton égard, j’en étais resté à ton « je ne suis pas votre ennemie », et en effet non, tu ne l’es pas. Ca n’a pas empêché ton très beau bouquin chez Timeless de rentrer dans ma bibliothèque.
      Je vais pas cacher que je suis assez dubitatif sur le texte de L.L de Mars sur Angoulême, qui ne me paraît ni si bien gaulé ni si bienvenu. Ceci dit dans une vision globale des luttes, je pense que son activité d’auteur est toujours pertinente, critiquable - sur ce point de non-mixité de la revue entre autres - mais incomparable à l’activité du festival d’Angoulême, puisque tu fais le parallèle. Non Pré Carré, si c’est quelque chose, c’est pas du tout comme le festival d’Angoulême, dans ce que la revue produit.

  • Numérique à l’école : souvenez-vous, c’était il y a 15 ans (NouvelObs.com)
    http://tempsreel.nouvelobs.com/education/20140902.OBS7874/numerique-a-l-ecole-souvenez-vous-c-etait-il-y-a-15-ans.html

    […] avec l’aide des collectivités, « l’État mettra tous ses moyens pour former les enseignants, pour assurer partout l’arrivée du très haut débit et pour aussi que les éditeurs de livres puissent également mettre les contenus sous forme numérique de manière à ce que chacun puisse y accéder ».

    Formidable… Sauf que, pour le journaliste spécialisé dans les questions éducatives, ces propos ont quand même un air troublant de déjà-vu.

    #éducation #TICE #NTIC #plan_numérique #déjà_vu #effet_d'annonce #immobilisme