• Reprise d’un thread de Dr Gonzo sur Twitter
    https://twitter.com/DocteurGonzo4/status/1310642886225154050

    Les Narcos blanchissent l’argent de la #cocaïne en vendant l’#or du #Pérou, extrait illégalement, au prix de désastres écologiques et sociaux, aux multinationales véreuses qui en nécessitent : #Apple, #Samsung, #Téléphone mobile #Tiffany, #Cartier Bague et même la Monnaie des États Unis (#US_Mint)

    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1310642813906935808/pu/vid/638x360/l94yUiqM6nbcmChp.mp4

    La commercialisation de l’or illégal par les #narcotrafiquants est devenu plus rentable que la cocaïne. #Miami est la plaque tournante de ce marché : 35 milliards $ d’or (28 milliards €) reçues en 10 ans.

    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1310643117171920896/pu/vid/480x270/oyCgMPjRfjFNEH3L.mp4

    L’extraction illégale d’or, encouragée par l’avidité des multinationales, et par l’absence de répression judiciaire des dirigeants d’entreprises et des politiciens américains et péruviens qui se servent au passage, engendre des catastrophes sociales et écologiques en #Amazonie

    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1310643521079173123/pu/vid/640x360/A7qxlBn84tk0XTzN.mp4

    En tant que larbin de la finance et des multinationales, #LREM promeut l’orpaillage légal, tout aussi dévastateur pour l’environnement que l’illégal, en soutenant des projets industriels en #Guyane et la réouverture de mines en métropole (projet de réforme du code minier) ... : https://twitter.com/DocteurGonzo4/status/1287957950024364032

    1Kg de cocaïne se vend 2.500$.
    1Kg d’or se vend entre 30 et 40.000$.

    https://courrierinternational.com/article/trafic-de-drogue-comment-lor-sale-blanchit-largent-des-narcos
    https://miamiherald.com/news/nation-world/world/americas/colombia/article194188034.html
    https://verite.org/wp-content/uploads/2016/11/Verite-Report-Illegal_Gold_Mining-2.pdf
    https://netflix.com/fr/title/80118100
    https://boutique.arte.tv/detail/narco_finance_impunis
    https://www.reuters.com/investigates/special-report/gold-peru-swiss

    #Ecologie #drogue

  • #Léonore_Moncond’huy, une maire écologiste qui ne fait pas de vagues

    Elue en juin, la jeune édile #EELV de #Poitiers, ancienne scoute, place les idéaux de #concertation, de #bienveillance et d’#exemplarité au cœur de sa #gouvernance.

    Comment faut-il appeler Léonore #Moncond'huy ? Madame le maire, madame la maire, madame la mairesse ? Inévitable question dès lors qu’une femme prend les commandes d’une commune. La première intéressée l’a posée directement aux habitants de Poitiers. C’était une semaine avant le premier tour des municipales, le 8 mars, date de la Journée internationale des droits des femmes. Sondées par son équipe de campagne sur un marché du centre-ville et dans un quartier populaire, 430 personnes ont placé en tête « madame la maire . « C’était aussi ma préférence. Mais, si une autre appellation avait été choisie, je l’aurais tout aussi bien adoptée », confie la nouvelle élue.

    L’anecdote paraîtrait anodine si elle ne témoignait pas de l’importance qu’accorde Léonore Moncond’huy à la démocratie locale, l’un des trois « piliers » de sa campagne victorieuse, avec l’écologie et la justice sociale. En battant le maire sortant Alain Claeys (Parti socialiste, PS), le 28 juin, la tête de liste Europe Ecologie-Les Verts (EELV) du projet Poitiers collectif a défié tous les pronostics, au sein même de sa famille politique. Le PS détenait la ville depuis 1977. Jamais Poitiers (88 000 habitants) n’avait été dirigé par une femme. Et jamais par quelqu’un d’aussi jeune : 30 ans.

    Son score flatteur 42,83 % contre 35,60 % pour Alain Claeys et 21,56 % pour le candidat La République en marche (LRM), Anthony Brottier a jeté une lumière vive sur cette inconnue, simple conseillère régionale de la Nouvelle-Aquitaine. L’une de ses toutes premières mesures n’a fait qu’accentuer la curiosité à son égard : en décidant de baisser d’un tiers son indemnité de maire, ramenée à 3 500 euros net par mois afin de réduire l’écart avec les conseillers municipaux , Léonore Moncond’huy a vu son nom faire le tour du Web.

    « Cela me plaisait d’envoyer un message de sobriété », raconte-t-elle ce matin-là, derrière la façade Second Empire de l’hôtel de ville. Un vitrail représentant Aliénor d’Aquitaine illumine le salon d’honneur, situé au même étage que son bureau. Dans un coin, un éventail de photos personnelles : n’y figurent ni parent, ni enfant, ni même de selfie avec une personnalité politique. Mais uniquement des clichés de l’équipe de campagne.

    « Biberonnée à l’éducation populaire »

    Sacrée campagne, au demeurant. Sa victoire, Léonore Moncond’huy la doit autant à un phénomène de dégagisme, qui a mis fin au règne d’Alain Claeys, en place depuis 2008, qu’à une stratégie électorale innovante, dont la matrice est l’éducation populaire. Scoute depuis l’âge de 11 ans chez les Eclaireuses et Eclaireurs unionistes de France, elle a gravi tous les échelons au sein de cette association protestante centenaire, de « louvette » à membre du conseil d’administration poste dont elle démissionnera d’ailleurs prochainement, tout comme de son mandat régional, afin de se consacrer pleinement à Poitiers.

    « J’ai été biberonnée à l’éducation populaire, qui a davantage nourri mon parcours politique que ne l’a fait mon parcours académique », confie cette multidiplômée deux licences, deux masters qui travaillait jusqu’ici comme coordinatrice de projets dans un bureau d’études oeuvrant dans l’aide au développement. Créé par un petit groupe d’amis non encartés, à l’exception d’elle, Poitiers collectif s’est donné des airs de laboratoire politique, deux ans durant. Son credo : transposer à une campagne électorale des techniques empruntées aux mouvements de jeunesse.

    Ont ainsi été mis en oeuvre toute une gamme d’ « outils d’intelligence partagée » - « gestion par consentement », « élection sans candidat », « communication bienveillante », « cercles de médiation » -, bien connus des responsables de MJC et de centres socioculturels. « L’idée était de casser les codes du passé afin de redonner confiance aux électeurs dans la politique », explique l’ex-directeur de campagne, Charles Reverchon-Billot, salarié d’une association d’éducation populaire et compagnon de Léonore Moncond’huy à la ville.

    Déclinée à travers moult tables rondes, manifs à vélo et autres happenings, la méthode a bousculé les habitudes politiciennes, Poitiers collectif refusant par exemple de dénigrer les listes concurrentes, pour mieux communiquer sur son programme. « On nous a taxés de Bisounours », s’en désole encore Léonore Moncond’huy, elle-même nommée tête de liste à l’issue d’un processus très emblématique de cette nouvelle façon de faire.

    Fin 2019, une réunion « houleuse » de cinq heures, passée notamment à remplir des fiches types sur le profil du candidat idéal, était alors arrivée à ses fins : coopter une ou un postulant qui n’avait pas eu le droit de s’autodéclarer préalablement. Une voix s’était levée, dans la nuit, pour proposer le nom de Léonore Moncond’huy, malgré son « double handicap » d’être adhérente à un parti (sacrilège !) et de posséder une expérience d’élue (bis). « Ce qui a plaidé, c’est que je sois jeune et femme, et très impliquée dans le mouvement », se rappelle l’impétrante malgré elle, pas mécontente cependant d’avoir été désignée.

    L’esprit « sociocul » de la campagne plane aujourd’hui sur l’hôtel de ville, comme en témoignent les appellations des nouvelles délégations municipales. Charles Reverchon-Billot est ainsi devenu maire adjoint aux « droits culturels », terme englobant l’ensemble des droits humains universels. Un élu a hérité d’un portefeuille tout aussi abstrait, baptisé « ville accueillante », un autre est assigné au « patrimoine à énergie positive », celui-ci à la « commande publique responsable ...

    Le « zéro déchet », la « bientraitance animale » et l’ « éducation nature » sont aussi, désormais, des délégations en tant que telles. Tout comme l’ « innovation démocratique », attribuée à la première adjointe. Celle-ci porte un projet majeur de la nouvelle équipe, dont la moyenne d’âge tourne autour de 40 ans : créer, d’ici un an, une « assemblée citoyenne » de 150 habitants, qui aura son mot à dire au conseil municipal.

    L’idée fait sourire amèrement l’ancien maire Alain Claeys, 72 ans, initiateur de diverses structures participatives durant sa mandature. « Beaucoup d’horizontalité est nécessaire à la vie démocratique mais il faut aussi de la verticalité, ne serait-ce que pour décider », formule-t-il, façon de dire qu’il doute de la capacité de sa remplaçante à diriger une majorité plurielle mêlant militants de gauche (EELV, Génération Ecologie, PCF, Génération.s, Nouvelle Donne, A nous la démocratie !) et société civile.

    Férue de langues étrangères et de théâtre contemporain, Léonore Moncond’huy le sait : son inexpérience et sa jeunesse lui seront rappelées au moindre faux pas. A ceux qui la trouveraient trop lisse, elle explique être « radicale sur le fond, et non sur la forme », persuadée « que le meilleur moyen d’avancer n’est pas la confrontation, mais de mettre tout le monde autour d’une table . La concertation, la bienveillance, l’exemplarité : autant d’idéaux façonnés au sein des Eclaireurs.

    Une véritable profession de foi, le scoutisme. Des étoiles brillent dans ses yeux pour évoquer la rosée du matin qui scintille devant la tente et les Chamallows qui caramélisent sur le feu de camp : « Je ne connais rien de mieux pour souder un groupe et redonner confiance en l’humanité. » Léonore Moncond’huy ne croirait pas aux vertus de la vie au grand air, jamais elle n’aurait affecté sa première enveloppe de maire (200 000 euros) à l’envoi en vacances, cet été, de 1 500 enfants et adultes n’ayant pas les moyens de partir.

    La même année que ses débuts chez les scouts, la collégienne remporte sa toute première élection en accédant au conseil communal des jeunes (CCJ) de Poitiers, version junior du conseil municipal. Elle poursuivra avec le bureau des jeunes, réservé aux plus de 15 ans. L’organisation de voyages en Europe de l’Est et un sondage auprès des adolescents d’un quartier promis à la réhabilitation figurent parmi ses réalisations. « C’est par la pratique qu’elle a forgé ses convictions », se souvient Karine Trouvat, l’animatrice du CCJ.

    « Elle sait où elle va »

    Sa mère, professeure documentaliste ayant connu un mandat de conseillère municipale (Verts) entre 2004 et 2007, a aussi joué un rôle, en l’emmenant manifester avec elle, enfant, contre la mise en service de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). Son père, professeur de littérature française du XVIIe siècle à l’université de Poitiers, lui a appris « à ne pas compter [ses] heures » et à donner « du sens aux projets . En 2014, la liste Verte de Christiane Fraysse cherche une petite main pour les municipales.La fille d’Elisabeth et de Dominique est embauchée. « Elle a été une secrétaire hors pair, se souvient Robert Rochaud, militant écolo de la première heure, aujourd’hui adjoint aux finances. Je la trouvais alors plus brillante que Cécile Duflot quand elle a pris la tête des Verts à 31 ans. »

    Tout ira ensuite très vite. Elle adhère à EELV dans la foulée des municipales, se fait élire aux régionales de fin 2015 puis est propulsée, deux ans plus tard, à la coprésidence du groupe écologiste du conseil régional, partie prenante de la majorité. Elle s’y distinguera par ses prises de parole musclées, réclamant au président socialiste Alain Rousset de verdir sa politique. « Ce qui frappe, chez elle, c’est une intelligence au cordeau qui lui permet d’allier radicalité et responsabilité. Elle sait où elle va », loue Nicolas Thierry, future tête de liste EELV aux régionales de mars 2021.

    Pour sa ville, « Léonore du Poitou » - qui a refusé de cumuler avec la présidence de l’agglomération Grand Poitiers, confiée à la maire divers gauche de Migné-Auxances, Florence Jardin voit grand. Et vert. Elle compte planter 200 000 arbres, créer un « centre éducation nature », freiner le développement des zones commerciales, fermer l’aéroport... « La transition écologique ne peut pas être douce et gentille, nous sommes dans l’urgence. J’appartiens à la première génération politique qui va devoir gérer un héritage dont elle n’est pas responsable », martèle celle que rien n’indigne plus, actuellement, que la mode des SUV. Une autre de ses initiatives, sitôt maire, fut de suspendre le permis de construire d’un projet immobilier, jugé insuffisamment vertueux sur le plan environnemental.

    Mais l’euphorie des premiers jours a aussi entraîné une légère cacophonie au sein de sa majorité. Une adjointe s’est ainsi demandé, sur Twitter, s’il n’était pas temps de modifier le terme d’ « école maternelle », trop « genré » - tollé sur les réseaux sociaux. Une autre, dans La Nouvelle République, s’est aventurée à évoquer l’introduction de temps de « non-mixité » dans les équipements sportifs sujet brûlant s’il en est... Et quand Le Monde a rencontré Robert Rochaud, celui-ci a certifié que la ville annulerait la commande d’une oeuvre d’art d’un montant de 200 000 euros, passée par l’équipe précédente. Rétropédalage deux jours plus tard : « Rien n’est encore décidé... »

    Léonore Moncond’huy sait aussi que la communication jouera un rôle primordial tout au long de son mandat. Ne l’a-t-elle pas démontré en promettant, il y a deux mois, de participer à un tournoi de basket si l’un de ses Tweet atteignait plus de 1 000 « like », et un Retweet du joueur NBA et ex-Poitevin Evan Fournier ce qui fut fait en quelques heures ? Le tournoi s’est déroulé début septembre, au Jardin des plantes. Avant d’entrer sur le terrain (et subir deux défaites sans appel), madame la maire s’est plu à citer Kobe Bryant, légende des parquets disparue en janvier dans un accident d’hélicoptère : « On n’abandonne pas, on ne bat pas en retraite, on ne fuit pas. On résiste et on conquiert. » Parole de scout.

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/09/23/leonore-moncond-huy-une-maire-ecologiste-qui-ne-fait-pas-de-vagues_6053222_8

    #démocratie_locale #écologie #justice_sociale #Verts #salaire #sobriété #éducation_populaire #Poitiers_collectif #droits_culturels #ville_accueillante #patrimoine_à_énergie_positive #commande_publique_responsable #zéro_déchet #bientraitance_animale #éducation_nature #innovation_démocratique #assemblée_citoyenne #horizontalité #verticalité #scoutisme #transition_écologique #responsabilité

  • Bruno Latour sur la 5G : « Si le confinement a eu un effet, c’est de nous déconfiner de cette idée d’une voie unique vers le progrès »
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/24/deploiement-de-la-5g-le-train-du-progres-n-a-pas-qu-une-seule-voie_6053392_3

    Le philosophe considère que reprendre aujourd’hui le cliché d’une « voie unique » vers le progrès, comme le fait Emmanuel Macron, c’est refuser de tirer les leçons de la crise climatique et de voir les ruines qu’elle laisse derrière elle. Tribune. Le train du progrès a-t-il des aiguillages ? Apparemment, pour notre président, il s’agit d’une voie unique. Si vous n’allez pas tout droit, vous ne pouvez que « revenir en arrière », ce qui veut dire « régresser », et, comme il l’a récemment affirmé, s’éclairer (...)

    #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • Cellule de renseignement Demeter : quand la gendarmerie se met au service de l’agro-industrie
    https://www.bastamag.net/cellule-de-renseignement-Demeter-lutte-agribashing-quand-la-gendarmerie-se

    Voilà bientôt un an qu’une cellule de renseignement a été mise en place par le ministère de l’Intérieur, dédiée aux « atteintes au monde agricole », en partenariat avec la FNSEA, le syndicat majoritaire. Les « actions de nature idéologique » sont dans le viseur et plusieurs militants écologistes ont déjà été inquiétés. Critiquer le modèle agro-industriel et ses pollutions deviendra-t-il un délit ? « Le monde agricole en France subit deux agressions par heure. » Ce chiffre, lancé en août 2020 par un animateur (...)

    #activisme #écologie #agriculture #vidéo-surveillance #surveillance

  • 5G : « Le choix technologique est fait avant le choix de société »
    https://www.alternatives-economiques.fr/5g-choix-technologique-choix-de-societe/00093884

    Qu’on soit pour ou contre la 5G, ou même que l’on ne sache pas quoi en penser, personne ne semble se satisfaire de la qualité du débat public sur ce sujet. D’un côté, des maires de plusieurs grandes villes, tout juste élus, demandent un moratoire sur son déploiement, dans la foulée des citoyens de la Convention sur le climat qui avaient formulé le même vœu. De l’autre, les promoteurs de cette nouvelle génération de réseau mobile la présentent comme une évolution logique voire naturelle, bref un progrès (...)

    #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • [vidéo] L’homme a mangé la Terre | de Jean-Robert Viallet
    https://www.youtube.com/watch?v=Udwm_YQGV7Y

    De la révolution industrielle à aujourd’hui, un décryptage minutieux de la course au développement qui a marqué le point de départ de l’ère de l’anthropocène (ou l’ère de l’Homme) et de la déterioration continue de la planète. Un film de Jean-Robert Viallet (France, 2019, 1h38), a vec la collaboration à l’écriture de Christophe Bonneuil et Jean-Baptiste Fressoz. D’après « L’événement Anthropocène. La Terre, l’histoire et nous », Éditions du Seuil. Source : Relevé sur le Net...

  • Une fresque du climat pour saisir l’urgence climatique
    https://www.lemediatv.fr/emissions/2020/une-fresque-du-climat-pour-saisir-lurgence-climatique-bWSgwGNERUyfcaQ7sS3K

    On s’y est malheureusement habitué. Chaque été, une canicule bat les records de la précédente. Cette année, la période Janvier-juillet 2020 a été la plus chaude jamais observée depuis 1900 selon Météo-France. Indéniablement, le climat devient un sujet…

    #Capitalisme #Écologie

  • Facebook suspends environmental groups despite vow to fight misinformation
    https://www.theguardian.com/environment/2020/sep/22/facebook-climate-change-environment-groups-suspended

    Facebook blames mistake in system for restrictions on groups including Greenpeace USA Facebook has suspended the accounts of several environmental organizations less than a week after launching an initiative it said would counter a tide of misinformation over climate science on the platform. Groups such as Greenpeace USA, Climate Hawks Vote and Rainforest Action Network were among those blocked from posting or sending messages on Facebook over the weekend. Activists say hundreds of other (...)

    #Facebook #algorithme #écologie #censure #modération #Greenpeace

    https://i.guim.co.uk/img/media/bdc2843a31a818e9d57054040cc142c211a7172d/0_822_8905_5345/master/8905.jpg

  • 5G : Élevons le débat
    https://partipirate.org/5g-elevons-le-debat

    Vous qui lisez cette tribune, abandonnez toute désespérance. Le principe de celle-ci sera, nous l’espérons, de ne pas faire dans la surenchère politique et de vous aider à y voir plus clair dans ce qu’est cette 5G qui fait tant couler d’octets. La 5G, ce n’est pas une technologie disruptive. La 5G, ce n’est pas un immense plan commercial visant à nous contraindre à renouveler nos appareils électroniques. En fait, pour tout vous dire, la 5G ce n’est pas pour nous, humbles consommateurs. Mais entrons (...)

    #InternetOfThings #5G #écologie #technologisme #santé

    ##santé

  • Drôme septembre : vendredi 25 Youth for Climat à Valence, samedi 26 rassemblements devant des sites industriels dangereux
    https://ricochets.cc/Drome-vendredi-25-septembre-Youth-for-Climat-a-Valence-samedi-26-rassemble

    Deux événements de luttes écologiques annoncées les 25 et 26 : Grève scolaire mondiale pour le climat #7 Vendredi 25 septembre à Valence Pour chacune des parties du programme, le RDV est au kiosque Peynet à l’heure indiquée ! 10h action de DC (désobéissance civile ) « étiquettes ouïghours » (ça consiste à coller discrètement des étiquettes dénonçant le génocide sur les vêtements des marques qui y participent) 11h30-12h30(-13h) ; pique nique partagé vegan 12h30-14h30 ; jeux et animations 14h30 ; marche pour le (...) #Les_Articles

    / #Résistances_au_capitalisme_et_à_la_civilisation_industrielle, #Drôme, #Ecologie

    https://www.facebook.com/events/1047998205617709
    https://dangersindustriels.gogocarto.fr/annuaire#/liste/26?cat=all@+b7i
    https://notremaisonbrule.gogocarto.fr/annuaire#/fiche/Notre-maison-brule-Centrale-nucleaire-de-Tricastin/F/26@44.68,4.77,9z?cat=all

  • L’homme a mangé la #terre
    http://carfree.fr/index.php/2020/09/23/lhomme-a-mange-la-terre

    Ce #documentaire de Jean-Robert Viallet réalisé en 2019 retrace l’histoire de deux siècles de #progrès ahurissants. Deux siècles d’industrie, d’inventions, de développement économique, d’évolution de nos modes de vie et Lire la suite...

    #Destruction_de_la_planète #Ressources #capitalisme #destruction #écologie #économie #industrie #société #vidéo

  • Christiane Taubira, (toujours) les mots justes

    https://www.facebook.com/rekacewicz/posts/10158743150551182

    J’ai repris cette partie du dialogue entre Christiane Taubira et le journaliste de France 5, parce que ça vaut la peine de s’en souvenir. D’abord parce que Christiane Taubira en un mot suggère qu’il faut repenser profondément le sens du mot justice quand on l’utilise. Aussi parce quelle explique que laisser le droit aux grands fauves de spéculer sur les denrées alimentaires empêche les gens de manger, au moment même ou l’endive toxique qui nous sert de ministre de l’intérieur vient d’interdire aux migrants de Calais de se nourrir.

    –---------
    Ali Badou, sur France 5, montre à Christiane Taubira une séquence tournée sur l’île de Lesbos en Grèce, dans laquelle une enfant originaire de RDC - et sa maman - expriment leur désespoir de migrantes.

    Ali Badou demande en premier lieu à Christiane Taubira :

    -- « Qu’est-ce que ces images vous inspirent »

    Christiane Taubira visiblement émue fait une première réponse :

    -- « Lorsqu’on parle d’une justice, on parle de ça. Ces personnes sont à la fois des victimes et des combattantes. Ce sont des victimes des désordres du monde, et nous avons notre part [de responsabilité] dans les désordres du monde, notre part dans le fait qu’on puisse spéculer sur les denrées alimentaires : c’est autorisé de faire des "hedge funds" et d spéculer sur le prix du riz, sur le prix du mil, sur le prix du maïs. Donc, lorsqu’on parle d’inégalités, ce sont des choses tangibles. On empêche des gens de manger. Lorsqu’on parle de corruption, ce sont des choses tangibles. On est complice de gens qui pillent des richesses, ou qui permettent le pillage de richesses. Ce sont aussi des battantes, parce que ce sont des gens qui se lèvent, qui mettent un pied devant l’autre, qui partent sur le monde, qui marchent sur la croûte terrestre. »

    Ali Badou pose alors une deuxième question à Christiane Taubira, "question provocante" avoue-t-il lui même :

    -- « Est-ce que l’hospitalité, ça fait une politique ? » demande-t-il

    Christina Taubira :

    -- « Est-ce que le pillage fonde une politique ? Est-ce que la connivence avec la corruption fonde une politique ? est-ce que l’économie qui dévaste la terre, et qui détruit des régions entières et qui fait que de toutes façons des gens vont mettre un pied devant l’autre pour aller ailleurs fonde une politique ? Les gens ne vont pas se laisser noyer ! Mais l’hospitalité oui ! ça, ça fait une politique. »

  • Fête de la Confédération paysanne Drôme : au coeur des enjeux sociaux et écologiques actuels
    https://ricochets.cc/Fete-de-la-confedaration-paysanne-Drome-au-coeur-des-enjeux-sociaux-et-eco

    Samedi 19 septembre 2020, la fête de la Confédération Paysanne Drôme a pu se dérouler sans encombre, avec bonne ambiance et débats de fond. Paysannes, paysans, ADEAR, Amis de la Conf, sympathisants, acheteurs de légumes et autres produits de la ferme étaient là pour cet événement chaleureux et populaire. On trouvait aussi des stands de paysans, d’associations écologistes ou antinucléaires, de collectifs solidaires, etc. Sur le site du super camping en bord de Drôme de la Ferme du Petit Nid, on a eu du (...) #Les_Articles

    / Mirabel & Blacons, #Agriculture, #Ecologie

    #Mirabel_&_Blacons
    http://drome.confederationpaysanne.fr
    http://www.jeminstallepaysan.org/drome
    http://lesamisdelaconf.org
    https://drome.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=10573
    https://www.facebook.com/pages/category/Band/Les-Amies-de-la-Conf-de-la-Dr%C3%B4me-111424903887659

  • La 5 (re)G. Nous sommes tous des enfants connectés.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2020/09/5-g-rejet-tous-enfants-connectes.html

    « 1ère, 2ème, 3ème génération, nous sommes tous, des enfants d’immigrés connectés. » Voilà ce que l’on aurait pu scander dans des manifestations défendant le déploiement de la 5G. Pendant que dans le camp d’en face, des hordes d’Amish rigoristes décroissants scanderaient en retour « les femmes au logis, les technologies aussi ». Maintenant qu’enfin le sujet du déploiement de la 5G suscite un débat de société, il résonne philosophiquement avec les horizons décroissants de la sobriété numérique et autres (...)

    #5G #technologisme #écologie #InternetOfThings

    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef026bde94ac72200c-600wi

  • Amish ou pas, la lutte contre la 5G s’organise au niveau national
    https://reporterre.net/Amish-ou-pas-la-lutte-contre-la-5G-s-organise-au-niveau-national

    Près d’un millier de militants anti-5G étaient réunis le 19 septembre à Lyon, pour la première grande manifestation d’ampleur contre le déploiement de cette technologie imposée autoritairement. Conséquences sanitaires, environnementales et sociétales, toutes les questions posées par la 5G ont été débattues avec de nombreuses associations. Lyon, reportage Ils ne sont pas venus habillés en amish. Mais ils n’en étaient pas moins très remontés contre Emmanuel Macron. Samedi 19 septembre, un petit millier (...)

    #5G #technologisme #lutte #écologie

    • Mais à chaque fois ce genre d’article parle « des N% les plus riches qui sont responsables de la majorité du problème XXX » (yen a plusieurs des articles comme ça vu tout ce dont les riches sont responsables)… sans jamais jamais dire très concrètement à partir de combien on fait partie de ces N% les plus riches ! Comme s’il ne fallait surtout pas accuser des gens précis, c’est juste « les N% les plus riches » mais on ne sait jamais qui.

      Donc très concrètement :
      – à partir de quels revenus on fait partie des 10% les plus riches du monde ?
      – et des 1% les plus riches ?

      On veut savoir.

      #richesse #riches #écologie #pollution #CO2

    • En France, pour les revenus le 10è décile est à 33 000 euros de revenu par an par individu
      https://fr.wikipedia.org/wiki/In%C3%A9galit%C3%A9s_de_revenu_en_France#Distribution_en_d%C3%A9ciles

      si on regarde sur l’INSEE on voit 60 000 par ménage
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/2417897

      la comparaison 2013-2018 indique que la limite entre 1er et 2e décile a « gagné » 100 euros, tandis que la limite entre 9e et 10e a augmenté de 4000 euros dans la même période.

      pour le patrimoine c’est à partir de 1,2 millions d’euros par ménage
      https://www.insee.fr/fr/statistiques/2412847

    • yes @fil merci
      Pour l’INSEE le lien que tu donnes ne parle pas de ménage mais bien d’individu il me semble. Mais le graphique montre le revenu moyen de la tranche entière, ce qui correspond aux dernières colonnes du tableau Wikipedia (57160 en 2017, et donc 61000 en 2018 sur l’INSEE). Tandis que la première colonne WP indique la limite à partir de quand ça commence (> 33800) mais évidemment ya des gens bien plus dedans.

      Cela dit, ça c’est pour la France… alors que le rapport Oxfam parle des 10% et 1% les plus riches du monde.

      Je suppose que vu le nombre de personnes pauvres, la limite du dernier décile n’a rien à voir avec juste la France. :)

    • Dans le “Global wealth databook” qui accompagne le “Global wealth report” du Crédit Suisse (2009), dans le PDF page 168 tu trouveras la table 7-5 partie II

      Minimum wealth of deciles and top percentiles (USD per adult)
      Africa 8 179 424 753 1,219 1,947 3,187 5,577 11,513 21,540 73,672
      Asia-Pacific 199 752 1,495 2,586 4,188 7,130 13,017 30,860 97,274 232,120 737,579
      China 3,520 8,733 11,581 15,588 20,942 28,665 39,258 60,476 102,838 168,344 528,590
      Europe 384 2,332 5,402 11,635 24,742 46,328 87,242 170,138 350,554 590,827 1,689,775
      India -523 895 1,170 1,905 3,042 4,626 6,870 10,955 21,232 45,952 156,540
      Latin America -550 7 1,041 2,658 4,929 7,619 11,754 19,709 38,428 66,477 229,652
      North America -8,478 7,255 12,062 31,825 69,162 116,783 191,494 340,127 718,453 1,582,598 5,681,932
      *World* 135 949 2,005 3,852 7,087 11,791 20,846 42,110 109,432 244,777 936,434

      la dernière ligne indique que tu fais partie des 10% plus riches de la planète à partir de [EDIT : erreur de ma part, au départ j’avais écrit 42,110] 109,432 US$ de "richesse" pour un·e adulte.

      https://www.credit-suisse.com/about-us/en/reports-research/global-wealth-report.html

      (cf. https://seenthis.net/messages/673774#message817515 )

    • merci !

      bah dit, ça fait 35 798€, je pensais que ça allait être beaucoup moins que juste en France moi… et au final c’est même plus

      bon mais en France ya toute une partie du salaire indirect (santé etc), donc je suppute qu’il faut le prendre en compte, comparé à d’autres pays qui n’ont pas ça… au pifomètre, je dirais donc que quand on gagne à partir de 2500 net, voire même 2000 net par mois, on fait déjà partie des 10% les plus riches du monde … (ce qui n’est pas mon cas :p)

      je cherche à rendre ça plus concret, car beaucoup de gens quand ils entendent « 10% les plus riches » ne pensent absolument pas en faire partie, genre « non moi je suis juste classe moyenne, tranquille »… bah non : t’es un putain de richard qui détruit la planète avec ton mode de vie énorme ! :D

    • c’est bien la peine de chercher des données pour les réduire ensuite au pifomètre :)
      mais je suis d’accord avec tes conclusions

    • deux remarques vite fait (je suis entre 2 réunions)
      • l’Insee parle de revenu disponible, il tient donc compte des transferts sociaux (impôts, assurance maladie,…)
      • il est calculé au niveau du ménage, tous les individus d’un même ménage ont le même niveau de vie (c’est bien une variable du ménage, le présenter par individu permet juste d’éliminer l’effet de la taille du ménage)

    • aaaah mais non attention, le dernier décile pour le monde c’est la colonne d’après (ce qui est d’ailleurs rappelé dans le rapport écrit) : c’est 109 432 USD ! càd 93 500 €, encore bien plus que ce que je pensais

      et 936 430 USD / 800 334 € pour les 1% les plus riches

      ok pour l’INSEE @simplicissimus mais pour le monde (d’après les Suisses), là je ne sais pas ce que ça prend en compte… et si pour se rendre compte faut comparer à notre net par mois ou notre brut…

      quoiqu’il en soit, le dernier décile mondial ça fait 7790 € par mois (et supérieur), donc bien plus que ce que je disais, que ce soit en net ou brut

    • ah merci d’avoir corrigé ! en effet je lisais le minimum du 9e décile—comme tu fais remarquer, le minimum du 10e correspond bien à la colonne « 10% ».

    • Il n’y a pas de pauvres en France, pas à Levallois-Perret en tout cas !
      https://sarkopitheque.wordpress.com/2007/05/15/il-ny-a-pas-de-pauvres-en-france

      https://www.youtube.com/watch?time_continue=101&v=tV9uN2Vhx28&feature=emb_logo

      « Des pauvres, y’en a ! mais ils sont en taule, vont quand même pas se plaindre parce que là aussi, comme dans les foyers d’accueil, la république s’occupe d’eux en leur fournissant le gîte et le couvert ». Patrick le sait bien, lui qui a partagé quelques mois avec ces pauvres et qui devrait y être encore d’ailleurs. Mais que voulez-vous, après tous ces services rendus à la nation, sa place est auprès de sa compagne, Isabelle, qui a besoin de lui pour lutter contre la pauvreté justement.

  • Quand la gauche s’enlise dans le capitalisme dit vert
    https://ricochets.cc/Quand-la-gauche-s-enlise-dans-le-capitalisme-dit-vert.html

    Après le capitalisme à « visage humain » de Sarkosy, voici le capitalisme « verdit » de la gauche capitaliste. Les mêmes positions ont été exprimées en Drôme récemment par des élus locaux lors de l’inauguration de la navette autonome prévue pour relier Crest et l’écocite de Eurre. TOUS ENSEMBLE, AVEC GAËL GIRAUD (PROPHÈTE DE LA GAUCHE BOURGEOISE), POUR UN CAPITALISME ŒCUMÉNISTE DURABLE Décidément, la nouvelle idole de la gauche, c’est lui. Tous les néophytes du gauchisme lui cirent les pompes (Thinkerview, (...) #Les_Articles

    / #Catastrophes_climatiques_et_destructions_écologiques, #Ecologie

  • Dominique Bourg : "Parler du « modèle amish » est une grossièreté absolue"
    Le 19/09/2020 | L’Invité(e) actu par Caroline Broué
    https://www.franceculture.fr/emissions/linvitee-actu/dominique-bourg

    Six mois après le début du confinement, où en sommes-nous du « monde d’après » ? Alors que, de la prise de fonction des nouveaux maires écologistes à l’installation de la 5G, l’écologie interroge et divise plus que jamais, nous en parlons avec le philosophe Dominique Bourg.

    https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16740-19.09.2020-ITEMA_22431990-2020C26729S0263-177945590

  • Faut-il en finir avec la civilisation ?
    Primitivisme et effondrement

    Ernest London

    https://lavoiedujaguar.net/Faut-il-en-finir-avec-la-civilisation-Primitivisme-et-effondrement

    Et si la parabole du péché originel qui nous chassa du jardin d’abondance, représentait le passage d’une vie nomade de chasse et de cueillette à une économie agricole qui nous contraint, depuis, à « gagner notre pain à la sueur de notre front » ? C’est la thèse que défendent certains primitivistes, accusant la révolution néolithique d’être à l’origine de la crise écologique et de toutes les oppressions. Pierre Madelin, avec son sens aigu de la synthèse, déconstruit ces théories, avec cependant beaucoup de nuance, leur reconnaissant parfois de grandes pertinences anthropologiques et historiques.

    Selon les dernières découvertes archéologique, Homo sapiens quitte l’Afrique il y a cent trente-cinq mille ans et colonise petit à petit l’ensemble de la planète, arrivant en Australie en ─ 65000, en Europe de l’Ouest en ─ 43000 et franchissant le détroit de Béring pour peupler les Amériques en ─ 18000. Cette expansion correspond à l’extinction de la mégafaune du Pléistocène, des animaux de plus de 40 kilos. En Afrique, la plupart d’entre eux y sont encore abondants, ayant coévolué pendant des centaines de milliers d’années avec les hommes, alors que partout ailleurs, ils auraient succombé à une chasse excessive et à un usage inconsidéré du feu, sans avoir eu le temps d’adopter des stratégies d’évitement ou de défense. Les sociétés préhistoriques ne vivaient donc pas toujours « en parfaite harmonie avec leur environnement ». Cependant, ces extinctions n’ont pas été massives et n’ont affecté que quelques centaines d’espèces, tandis qu’à l’heure actuelle plus d’un million, animales et végétales, sont « menacées par la dynamique du capitalisme industriel ». (...)

    #Pierre_Madelin #civilisation #primitivisme #Pléistocène #capitalisme_industriel #Pierre_Clastres #Marshall_Sahlins #James_Scott #Emmanuel_Guy #chasseurs-cueilleurs #Alain_Testart #Paléolithique #Murray_Bookchin #écologie_sociale #parcs_nationaux #wilderness #Thoreau

  • L’offensive de dernière minute des maires anti-5G du Grand Lyon
    https://www.mediacites.fr/enquete/lyon/2020/09/15/loffensive-de-derniere-minute-des-maires-anti-5g-du-grand-lyon

    Grégory Doucet à Lyon, Cédric Van Styvendael à Villeurbanne, mais aussi Julien Vuillemard à Vernaison, s’opposent au passage à la nouvelle génération de téléphonie mobile sans « débat démocratique décentralisé ». Un vœu pieu ? L’État allouera les fréquences nécessaires à cette technologie dès la fin du mois et une vingtaine d’antennes 5G quadrillent déjà l’agglomération, comme Mediacités l’a cartographié. 29 juin – 29 septembre : simple coïncidence ou pied de nez au débat démocratique ? Les enchères de la 5G - en (...)

    #5G #écologie #technologisme

  • Aidez à stopper l’avancée des plantations d’arbres en monoculture dans les pays du Sud
    https://ricochets.cc/Aidez-a-stopper-l-avancee-des-plantations-d-arbres-en-monoculture-dans-les

    Nous avons besoin de votre soutien ! Aidez à stopper l’avancée des plantations d’arbres en monoculture dans les pays du Sud ! Aidez à stopper l’avancée des plantations d’arbres en monoculture dans les pays du Sud, en particulier dans les pays africains !! Signez cette lettre pour alerter les citoyens des pays du Nord ! Empêchez les agences de développement de promouvoir l’expansion des plantations d’arbres à grande échelle qui détruisent des territoires et sont une fausse solution au chaos climatique ! (...) #Les_Articles

    / #Ecologie, #Résistances_au_capitalisme_et_à_la_civilisation_industrielle

    https://wrm.org.uy/fr
    https://wrm.org.uy/fr/actions-et-campagnes/nous-avons-besoin-de-votre-soutien-aidez-a-stopper-lavancee-des-plantations-

  • Railroad Industry Group Passed Intel on Journalist to Cops
    https://theintercept.com/2020/09/13/blueleaks-railroad-industry-oil-environmental-journalist-terrorist

    By distributing private intelligence reports to federal “fusion centers,” industries can influence how law enforcement views threats. Environmental reporter Justin Mikulka was unnerved as he scanned through the pages. “A friend had contacted me and said that he had found some documents with my name in them,” Mikulka recalled to The Intercept. “He told me I really had to see them for myself.” Mikulka did see for himself. Descriptions of the journalist and his work were nestled among security (...)

    #écologie #journalisme #surveillance #minerais

  • Écologie ou/et économie, la culture et ses sponsors. Des échanges polémiques, parus en août dans la revue Terrestres, qui questionnent le moment qui est le nôtre, ainsi que la place de « la culture » — et de l’amitié — au sein de celui-ci.

    Quelle culture voulons-nous nourrir ? par Isabelle Fremeaux et John Jordan

    https://www.terrestres.org/2020/08/04/quelle-culture-voulons-nous-nourrir

    Lettre ouverte sur l’amitié et appel à déserter le forum Agir Pour Le Vivant, ayant lieu à Arles du lundi 24 août au dimanche 30 août.

    [... Nous vous écrivons en amis, pas en ennemis. Nombre de vos idées et de vos écrits nous ont souvent servi d’ancrage dans les tempêtes qui se déchaînent en cette époque vacillante. Nous avons rencontré certain-e-s d’entre vous, avec qui nous avons partagé notre passion pour la protection du vivant. Plusieurs nous ont rendu visite sur la zad (Zone à défendre) de Notre-Dame-de-Landes, apportant votre soutien à la lutte victorieuse contre un aéroport climaticide. Nous avons croisé d’autres d’entre vous lors de festivals et de forums où nous présentions nos travaux respectifs. Nous partageons la même maison d’édition avec d’autres encore, et nous avons hâte de rencontrer en personne celles et ceux dont les chemins n’ont pas encore croisé les nôtres. Mais malheureusement, cela ne se produira pas en ce mois d’août, dans la chaleur estivale de la ville d’Arles, lors du forum Agir pour le vivant, car nous n’y viendrons pas. Cette lettre ouverte Quelle culture voulons-nous nourrir ? vous invite à vous aussi incarner ce refus, afin qu’il devienne une désertion collective. L’amitié implique toujours des choix et des conséquences et cette lettre ouverte traite de l’art de choisir de bonnes relations.

    2020 nous a propulsé-e-s dans une bataille d’imaginaires aux proportions rarement connues dans l’histoire : La vie ou l’économie d’abord ? Retour à la normale ou non ? C’est une bataille où non seulement les façons dont nous percevons la vie et coexistons avec elle sont plus que jamais en jeu, mais où une grande partie du vivant pourrait être confrontée à une précarité extrême, à des expulsions et à une extinction massive dans les prochaines décennies. Dans toute bataille, il est impératif de choisir ses ami-e-s et l’événement Agir Pour le Vivant nous semble emblématique de ce type de choix. Le programme paraît irrésistible, toutes les bonnes questions sont posées, avec les bons mots et les bons imaginaires. Pourtant, cet événement est soutenu par des alliés profondément problématiques pour quiconque se soucie du vivant : la plupart des « partenaires » (un terme qui se rapporte autant à nos amours qu’à ceux avec qui nous faisons affaire, un terme bien plus chaleureux que « sponsors »…) font partie de la logique délétère qui ne cesse de traiter le vivant comme n’ayant de valeur que si celle-ci peut être calculée comme une marchandise ou un service au sein du marché.

    Cette logique est celle de l’extractivisme5, des enclosures6, de l’externalisation et de l’extra-territorialité. En somme, c’est la logique même du capitalisme, le contraire de la logique des Communs qui, elle, est la forme de vie que nous nous efforçons de développer et que nous partageons probablement avec la plupart d’entre vous.

    Comme nous l’a proposé Donna Haraway, l’une des clés de cette période de déconstruction du système consiste à générer des « parentés dépareillées » ( make kin ). Il faut nous rappeler qu’il ne s’agit pas seulement de reconstruire nos rapports avec les mondes « plus qu’humains », mais aussi de choisir en toute conscience avec qui nous lions des amitiés dans la lutte pour que la vie continue à vivre et prospérer malgré la guerre que lui mène l’économie. [...]

    « Nous sommes plus que jamais confrontés à la sensibilité et à la fragilité de la Terre » claironne l’élégant site web éco-pop d’Agir pour le Vivant, (www.agirpourlevivant.fr), un forum qui « entend présenter des solutions, oser des expérimentations et contribuer à l’écriture de nouveaux récits… » en vue d’ « une nouvelle conscience en faveur de la biodiversité ». L’événement, qui doit durer une semaine, est organisé par Actes Sud, l’une des plus grandes maisons d’édition francophones. Sa directrice, Françoise Nyssen, est devenue célèbre pour avoir été nommée en 2018 Ministre de la Culture par un banquier devenu Président (Emmanuel Macron) et avoir dû démissionner peu de temps après à cause de « l’affaire de la mezzanine ».

    En faisant défiler la page d’accueil du site jusqu’en bas, après la liste d’illustres intellectuel-le-s et artistes, on découvre 26 logos de « partenaires ». Parmi ces logos, il y a ceux d’institutions financées par des fonds publics (Office du tourisme d’Arles, Parcs Naturels Régionaux de France), ceux de media libéraux (Libération, Kombini), ceux d’entreprises semi-publiques (Banques des Territoires ou Compagnie National du Rhône)… Les autres logos sont ceux de multinationales privées telles que BNP Paribas ou du cabinet de gestion financière Mirova. Le logo du forum est une sorte d’hybride inter-espèces arbre-humain, qui court à perdre haleine, pour, nous semble-t-il, fuir cet événement et la toxicité de ses entreprises partenaires.

    La meilleure manière de comprendre ces partenariats n’est pas tant de les voir comme des entités qui soutiennent le forum mais plutôt l’inverse : c’est le forum qui rend crédible leur mensonge selon lequel elles se soucient de toute autre chose que de faire des profits, en détruisant des vies humaines et non-humaines si nécessaire. Il ne s’agit pas d’argent propre ou sale, mais d’une toute autre monnaie d’échange : la confiance et la valeur qu’on lui accorde.

    Quel trouble voulons-nous habiter ? Réponse à Isabelle Fremeaux et John Jordan - Baptiste Morizot, Estelle Zhong Mengual
    https://www.terrestres.org/2020/08/12/quel-trouble-voulons-nous-habiter-reponse-a-isabelle-fremeaux-et-john-jo

    Votre lettre est magnifique, parce qu’animée par les passions politiques les plus généreuses. Vous auriez pu dire : « Monstres, quel monde pérennisez-vous en ne boycottant pas ce festival ! ». Vous dites : « Quelle culture voulons-nous nourrir ? », et bien sûr, on nourrit, on favorise toujours en contre, mais ce n’est déjà plus le même monde qu’on ouvre, ni la même tonalité de relations. On ne retrouve pas non plus dans votre lettre les sophismes par glissement si courants dans les textes bassement polémiques1. Ce qui est convaincant, c’est que ce n’est pas une critique abstraite et vague du « système » qui vouerait tout contact avec de l’argent aux gémonies : dans votre analyse précise, ce n’est pas le fait que BNP Paribas soit une banque qui rend tout ça condamnable, mais le fait documenté qu’elle soit le plus grand investisseur européen dans les énergies fossiles. Ces pratiques sont objectivement contradictoires avec le mot d’ordre du festival. Cela mérite vraiment attention, cette affaire.

    Quelle lettre revigorante, quelle belle discorde qui nous force à penser, dans un événement qui aurait pu être feutré et tristement consensuel ! Pour tout ça, merci.

    L’AMITIÉ

    Néanmoins, nous ne boycotterons pas ce festival. La première raison, d’abord, pour ne pas parer ce message des faux atours de la pure rationalité idéologique : c’est l’amitié. Pour plusieurs d’entre nous, c’est notre éditeur qui organise ce festival, il y joue un rôle central, or c’est lui qui nous permet de produire des effets par l’écriture, et c’est aussi là que nous nous sentons utiles à la cause. Or, chez cet éditeur et sa nébuleuse d’auteurs, nombre d’entre eux sont devenus des amis, et ce sont ces amis qui nous ont invités. Ils nous ont invités à parler avec des amis, qui défendent des projets forts et des idées radicales que nous défendons aussi. Donc, par loyauté tranquille envers cette nébuleuse d’amis, nous refusons de répondre au problème réel que vous pointez (le risque de participer au greenwashing de BNP Paribas) par un boycott symbolique, à notre sens sans effectivité. Le boycott n’est pas la seule réponse possible à ce trouble, voici notre ligne.

    Nous confessons ce faisant la faiblesse de faire passer nos amitiés réelles, de vivant à vivant, avant les gestes abstraits et définitifs contre des ennemis de principe, ce qui fait de nous de piètres Saint-Just, entre autres impuissances.

    Et oui, ce faisant, il faut habiter dans le trouble de cette phrase si juste de votre lettre : « Les amis de nos amis ne sont pas toujours nos amis ».

    LA LIMITE DU BOYCOTT

    Votre lettre ouvre un débat, parce qu’il ne s’agit pas d’une leçon de morale, mais d’une réflexion de stratégie politique. Parlons donc stratégie.

    Cinq questions en marchant à celles et ceux qui ont décidé de rester à Agir pour le vivant , par Isabelle Fremeaux et John Jordan
    https://www.terrestres.org/2020/08/23/cinq-questions-en-marchant-a-celles-et-ceux-qui-ont-decide-de-rester-a-a

    Commençons par la célébration et la joie. La joie que les mots aient mené à l’action comme cela devrait toujours être le cas. Cette action c’est le retrait d’un des sponsors d’ Agir pour le Vivant qui a dû se retirer et a ainsi libéré le forum d’un de ses liens toxiques. Le logo de BNP Paribas a été retiré du site et son argent va apparemment être restitué. “Nous tenons à les remercier ici pour leur engagement en faveur du vivant” dit la page du site du forum couverte de logos. Pour BNP Paribas, cet “engagement pour le vivant” aurait coûté 20 000 euros ( c’est à dire 7,4 % du budget total de 270 000 euros du festival, comme nous l’a appris l’article du journal local l’Arlésienne sur cette controverse2). Pour une entreprise dont les revenus s’élèvent à 44,6 milliards d’euros et les bénéfices à 8,17 milliards en 2019, un tel investissement est une goutte d’eau dans l’océan, mais leur recul est significatif. Ce qui est tout aussi significatif pour nous, c’est que leur personnel ne sera pas présent au forum, ni dans les présentations publiques, ni dans les “ateliers de travail” à huis clos réunissant PDG et stratèges des financeurs, tels que L’empreinte naturelle des entreprises (non accessible au public, même ceux qui auront déboursé 50 euros pour leur pass d’entrée, et non visible sur le site web d’Agir pour le vivant).

    Cette victoire n’est pas isolée. En effet, ces dernières années, nombre d’institutions culturelles se sont libérées de tels financeurs toxiques. Rien qu’au Royaume-Uni, la Tate Gallery et la Royal Shakespeare Company se sont débarrassées du sponsoring de British Petroleum, le Science Museum, le National Theatre et la National Gallery ont mis fin à leur relation avec Shell, le festival de science d’Édimbourg a rompu ses liens avec ExxonMobil et Total. Aux Pays-Bas, le musée d’art néerlandais Mauritshuis, le musée des sciences et de la culture Museon et, le musée Van Gogh d’Amsterdam, n’accepteront plus le financement de Shell.

    Bien sûr, aucune de ces institutions n’a fait tout cela volontairement, elles ont changé de politique et ont lâché leurs amis grâce aux inconfortables lettres qui leur ont été écrites, et surtout parce que des gens ont incarné leurs idées et mis leur corps en jeu, souvent par des protestations et perturbations pleines de créativité et de beauté3. Nombre de ces corps désobéissants étaient des artistes, des intellectuel-le-s et des chercheur-euse-s qui, en entrant en conflit avec ces institutions, mordaient la main qui les nourrit. Mais il-le-s ont décidé que leur capital culturel comptait moins que la perpétuation d’une culture de résistance contre ceux qui, comme l’écrit Donna Haraway, “greenwash les exterminateurs4“.

    L’autre chose qui nous réjouit, c’est que certains participants ont choisi de déserter, dont l’écrivain afro-européen Dénètem Touam Bona et le jardinier Gilles Clément. Nous parlons ici de joie, pas en tant que “satisfaction des choses comme elles sont”, ainsi que le dit Silvia Federici, mais comme “le fait de ressentir la puissance et les capacités grandir en soi et chez celles et ceux qui nous entourent. C’est un ressenti, une passion, qui naît d’un processus de transformation et d’évolution … vous ressentez que vous avez le pouvoir de changer et vous vous sentez changer à travers ce que vous faites, ensemble, avec d’autres gens. Ce n’est pas une façon d’acquiescer à ce qui existe.”5. Pour nous, cette capacité à transformer nos vies et les mondes dans lesquelles elles se déploient est au coeur de la résistance collective et de la construction de formes de culture et de vie qui affirment le vivant.

    Dans leur lettre ouverte Quel trouble voulons-nous habiter ? , une autre des conditions que Baptiste Morizot, Estelle Zhong Mengual et leurs amis (dont Rob Hopkins, Cyril Dion, Nancy Huston et Vinciane Despret) ont posées aux organisateurs du festival afin de ne pas déserter, était que tous les logos des entreprises soient retirés des supports de communication du forum. Nous écrivons cette réponse près d’une semaine plus tard, et non seulement les logos sont toujours présents sur le site, mais ils sont maintenant au nombre de 33, alors qu’il n’y en avait que 26 lorsque la première lettre a été écrite. Ce qui est surprenant et quelque peu absurde, c’est qu’alors qu’une banque est partie, une autre est entrée : le Crédit du Nord, qui est entièrement détenu par la Société Générale, de loin le plus grand bailleur de fonds du gaz de schiste nord-américain (depuis la signature de l’accord de Paris en décembre 2015, plus de 11 milliards d’euros ont été injectés dans cette industrie mortifère. Quelle est la différence entre la Société Générale et BNP Paribas ?

    Nous ne voulons ennuyer personne avec une autre cartographie de sponsors vénéneux. Mais pour changer une chose, il faut connaître la texture de cette chose. Il nous semble que nous devons être à l’écoute et profondément sensibles aux détails spécifiques des situations et des relations particulières dans lesquelles nous sommes impliqué-e-s. Une telle compréhension située nous permet d’avancer en fonction de ce qui est requis à ce moment-là. Pour nous, c’est la clé de l’éthique. Nous ne nous intéressons pas à ces vieilles formes de radicalisme rigide qui tentent de contrôler les choses, mais nous nous efforçons de renforcer nos capacités à rester réactif-ve-s face aux situations changeantes et à ouvrir des espaces communs qui favorisent la transformation mutuelle. L’objectif est de nous sentir plus vivant-e-s ensemble.

    Nous ne ressentons certainement pas de joie lorsque nous voyons que toutes les autres entreprises restent et que les nouveaux logos comprennent Faber et Novel – une entreprise de “talent et technologie” comptant Total parmi ses clients ; la Fondation Yves Rocher, qui expose ses travailleur-euse-s sous payé-e-s aux pesticides et a récemment licencié 132 travailleuses turques parce qu’elles avaient rejoint un syndicat ; et enfin, les grands pollueurs d’espace public et d’imaginaires, la plus grande entreprise de publicité urbaine du monde – JC Decaux.

    BNP Paribas est-il ici l’arbre qui cache la forêt ?

    #Écologie #économie #greenwashing #capitalocène #culture #sponsors

    • ... ces dernières années, nombre d’institutions culturelles se sont libérées de tels financeurs toxiques. Rien qu’au Royaume-Uni, la Tate Gallery et la Royal Shakespeare Company se sont débarrassées du sponsoring de British Petroleum, le Science Museum, le National Theatre et la National Gallery ont mis fin à leur relation avec Shell, le festival de science d’Édimbourg a rompu ses liens avec ExxonMobil et Total. Aux Pays-Bas, le musée d’art néerlandais Mauritshuis, le musée des sciences et de la culture Museon et, le musée Van Gogh d’Amsterdam, n’accepteront plus le financement de Shell.

      Une tentative de forcing du dimanche pour attirer l’attention sur ce débat de qualitay.

      #musées #sponsoring #prise_de_parti

  • Vallée de la Drôme, #Crest : attention, pose de compteurs Linky en vue !
    https://ricochets.cc/Vallee-de-la-Drome-Crest-attention-pose-de-compteurs-Linky-en-vue.html

    Depuis août, des lettres sont envoyées dans la région aux abonnés à l’electricité. Il s’agit souvent de la société CPCP, partenaire et sous-traitante d’Enedis. D’autres noms de sociétés ont été repérés ? Sur Crest la campagne de pose Linky par CPCP devrait démarrer en octobre. Ils vous appellent ensuite directement pour convenir par téléphone d’un rdv. Ils parlent de remplacement de compteur, mais le mot « Linky » n’est pas prononcé au départ. Si vous leur téléphonez, il est possible de dire par téléphone que (...) #Les_Articles

    / #Technologie, #Résistances_au_capitalisme_et_à_la_civilisation_industrielle, #Drôme, Crest, (...)

    #Ecologie
    http://entreprises.lefigaro.fr/cpcp-telecom-06/entreprise-433891728
    https://hydre.casa
    https://agir.lafranceinsoumise.fr/evenements/41902212-35d2-45ca-a5a0-885c99672cd3
    https://www.societe.com/societe/cpcp-telecom-433891728.html
    https://www.capital.fr/entreprises-marches/solutions-30-devient-actionnaire-minoritaire-de-cpcp-telecom-et-signe-un-par
    https://www.solutions30.com/wp-content/uploads/2019/11/SOL-30-CMD-PRESENTATION.pdf