• Un GIF réclamant appelant à une manifestation (un campement devant l’EDL) pour que l’électricité fonctionne 24/24 au #Liban - représentation symbolique du bâtiment iconique de l’#EDL

    الأحد ١٠ ت٢ // تخييم ٢٤ ساعة قدام شركة الكهرباء وندوة حوارية

    https://twitter.com/NaylaGeagea/status/1193434830144450560
    https://twitter.com/i/status/1193434830144450560 (comment faire cette vidéo sur seenthis ?)

  • Fascist white feminism is exploiting fears about sexual violence to push racist agendas

    Sexual violence and child sexual abuse is a growing focus in racist and anti-immigrant rhetoric across Europe. Following the arrest of ex-#English_Defence_League (#EDL) leader #Tommy_Robinson after he broadcast live outside a child grooming trial in Leeds, in June 2018 another “#Free_Tommy” march took place, supported by a far-right campaign group called #120_decibels (#120dB). The group are named after the volume of a rape alarm, use sexual violence against women as a political tool to assert their nationalist, racist agenda across Europe and the UK.

    Heavily promoted by the now-crumbling #Generation_Identity, an alt-right group whose “core belief is that ‘white identity’ is under attack”, #120dB claim that sexual violence is “imported violence” perpetrated by “criminal migrants”. This racialisation of sexual violence is dangerous. Instead of tackling all gender-based violence, regardless of the perpetrator’s nationality, immigration status or race, narratives such as those reproduced by #120dB co-opt violence against women for a racist agenda. The impact of this is that already marginalised communities are criminalised, victims and survivors are unsupported, and abuse goes unchallenged, as it is obfuscated by racism.

    In their YouTube videos, #120dB labels migrants as “criminal migrants…from archaic societies” who are responsible for “migrant sex crimes”. This #racialisation feeds into racist tropes – that migrant men are from “backward” cultures and are inherently “sexually dangerous”. This language obscures the prevalence of sexual violence across society, which occurs as a cause and consequence of gender inequality. The blanket stereotyping of all non-white men is dangerous and has contributed to racist attacks perpetrated in order to “avenge” white women.

    For example, in February 2018, the murder of 18-year-old Italian #Pamela_Mastropietro by a Nigerian man became a focal point for anti-immigration hatred, and was used to promote #120dB’s messages. A few days after Mastropietro’s death, a gunman went on a shooting rampage in #Marcerata, Italy, injuring six African migrants – five men and one woman. Far-right extremist #Luca_Traini was arrested in connection with the attack. The timing of these incidents show how anti-immigration rhetoric gives the green light to racist violence. Speaking at the time of the shooting, Macerata’s mayor said that the shooting rampage “could be ascribable to the campaign of racial hatred that began after Mastropietro’s death.

    The Italian far-right Lega Nord (Northern League) party also used Mastropietro’s killing to push their anti-immigration agenda. The continued ramifications of their anti-migrant rhetoric were evident in the killing of #Soumaila_Sacko in June 2018. #Sacko, a 29-year-old Malian man and Unione Sindacale di Base (USB) trade union activist was shot dead in Calabria, Italy by a white man. The USB trade union attributed Sacko’s death to interior minister Matteo Salvini’s vow to “send home” thousands of migrants. As Hsiao-Hung Pai wrote for OpenDemocracy: “No one could ignore the fact that Sacko was murdered just hours after Salvini was sworn in as the country’s deputy prime minister and interior minister, the man who had built a political career on inciting racial hatred”.

    This narrative of #victimisation is not new. At a Generation Identity rally in Telford, UK, where it was revealed in March 2018 that up to 1,000 children may have suffered abuse and exploitation, a male speaker called the Midlands town “the epicentre for one of the worst crimes committed against the English nation”. He told the crowd:

    “We fight for the dignity, self-respect and honour of the women of the West.

    We are talking about our sisters, our mothers, our girlfriends and our wives.”

    Here, women have no agency and are depicted only in their relation to men, as sisters, mothers and wives. This type of rhetoric reinforced by #120dB in their video, where they state: “we are the daughters of Europa…mothers, women, sisters”. Their campaign is not about the experience of victims but instead centres on competing masculinities, whereby the bodies of women become a battleground of “honour”. By arguing that violence against women is caused by immigration, and that therefore “closing our borders is the first solution”, women are used to serve this nationalistic ideology, whereby the body, and in turn the nation, is under siege.

    It is notable that the women presented as in need of protection are uniformly white. Calling itself “the true #MeToo Movement”, 120 db co-opts a campaign that strives to include all women’s experiences into one that focuses on white women alone.

    Despite the fact that a third of victims in the Telford child abuse cases were of black, Asian and minority ethnic background, Generation Identity framed the exploitation as an attack on “the English working classes”, where “the vast majority of [victims] were of English descent.” Using false statistics erases women and girls of colour and leaves them unsupported, suggesting that only violence against white women should be challenged. This is particularly dangerous considering that Europe has seen a sharp increase in Islamophobic attacks: last month a 19-year-old Muslim woman was brutally assaulted by two men in Belgium, who took off her headscarf, tore apart her shirt and used a sharp object to cut a cross into her body.

    This skewing of statistics to suit racist agendas is not new: the same tactic was used after the exposure of the Rotherham child exploitation scandal. The fact that Asian girls were among those who had been abused was lost in reporting, the pinnacle of which was an article written by Sarah Champion in The Sun headlined: “British Pakistani men ARE raping and exploiting white girls…and it’s time we faced up to it.” As Just Yorkshire, a project promoting racial justice and human rights documented in their impact report of Champion’s comments: “The issue was no longer one of vulnerable young girls, white and Asian, being horrendously exploited by men who set out to groom and abuse them, but one of the entire nation being under threat by an alien force.” In these cases, sexual violence is portrayed as a civilisational threat of the violent immigrant man, rather than as gender-based violence which is caused by patriarchy and male dominance worldwide.

    We urgently need an anti-racist, anti-fascist feminism that strikes back at both sexual abuse and racism, in order to resist this toxic nationalistic “feminism”.

    As #MeToo gains prominence, we must be aware of the potential dangers of hashtag activism, which is easily co-opted by the far-right to normalise hatred. By building a feminist movement that is proactively anti-racist, and which centres the voices of women and girls of colour, we can build a feminist movement that is for all.

    http://nu.gal-dem.com/fascist-feminism-exploiting-fears-sexual-violence-racist-agenda
    #intersectionnalité #féminisme #fascisme #racisme #xénophobie #viols #violences_sexuelles #génération_identitaire
    cc @marty @daphne @mathieup

  • Électricité : une année sombre malgré quelques éclaircies - Philippe HAGE BOUTROS - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/963910/electricite-une-annee-sombre-malgre-quelques-eclaircies.html

    Une bonne synthèse des enjeux et pbs de l’électricité au Liban

    L’actualité d’Électricité du Liban a encore été chargée en 2015. Pas par la modernisation du secteur ou la fin du rationnement, mais par une série d’événements qui ont rappelé leur nécessité.

    A noter en particulier un article qui m’avait échappé sur la
    La fin programmée du mouvement des journaliers d’EDL

    À quelques sursauts près, la mobilisation des travailleurs journaliers d’Électricité du Liban (EDL) pour exiger leur titularisation s’est considérablement estompée, malgré des désaccords persistants.

    http://www.lorientlejour.com/article/961496/la-fin-programmee-du-mouvement-des-journaliers-dedl.html

    Noter aussi le développement de plusieurs initiatives dans qqs grandes villes du Liban (Zahlé, Jbeil, Tripoli) pour imposer de facto une privatisation de la production de l’électricité et de sa distribution non plus par de petits opérateurs de générateurs mais par des entreprises possédées par des capitalistes et parfois en même temps hommes politiques locaux (famille Bassil - pas celle du ministre mais celle du banquier de la Byblos Bank - à Jbeil ; Mikati à Tripoli). La « réussite » (dont les fondements économiques sont largement dues à un tarif d’accès privilégié à l’électricité publique de la concession de Zahlé) justifiant la compréhension dont bénéficient ces initiatives.

    Si la majorité des Libanais a dû subir ces aléas, les 53 000 abonnés d’Électricité de Zahlé (EDZ) ont profité d’une distribution de courant à plein-temps, suite à la mise en service par la concession d’une nouvelle unité de production d’électricité thermique de 50 MW en février. Bravant le monopole d’EDL institué dans les années 60, les générateurs d’EDZ assurent une production complémentaire à l’électricité d’EDL – toujours achetée à un tarif subventionné – pendant les heures de coupure. Cette commercialisation directe, à tarif unique, reste considérée comme illégale par EDL mais est légitimée par EDZ en raison de l’important rationnement que subit la région depuis de nombreuses années.
    Et l’expérience a fait des émules. À Byblos, les actionnaires d’Électricité de Jbeil (EDJ) projettent la construction d’une centrale thermique de 66 MW en profitant cette fois du dispositif mis en place par la loi d’avril 2014 qui autorise le gouvernement à délivrer des permis de production d’électricité au secteur privé pendant deux ans (prolongés de deux autres années en novembre dernier). L’étude d’impact environnemental de la construction de cette centrale a été réalisée cet été, et le projet – géré par une société privée ad hoc Advanced Energy (BAE) – attend d’être examiné par le Conseil des ministres. L’ancien Premier ministre Nagib Mikati a lancé une initiative similaire à Tripoli, en créant, en septembre, la société spécialisée dans la production d’électricité Nour el-Fayha.

    #Liban #électricité #EDL #énergie

  • A guide to #Lebanon’s street protests
    http://english.al-akhbar.com/content/guide-lebanon%E2%80%99s-street-protests

    Public sector employees demonstrating in downtown Beirut for higher wages. (Photo: Marwan Tahtah) Public sector employees demonstrating in downtown Beirut for higher wages. (Photo: Marwan Tahtah)

    Thousands of Lebanese workers and activists have been pouring onto the streets over a litany of issues since parliament resumed work this month following a year-long hiatus.

    Marc Abizeid

    read more

    #Economy #Articles #Dar_al-Fatwa #domestic_violence #EDL #Gebran_Bassil._UCC #Lebanon_public_sector_workers #Nabih_Berri #South_Lebanon_Water_Authority

  • Gemayel : Electricity privatization only way to fund wage increase
    https://now.mmedia.me/lb/en/lebanonnews/542695-gemayel-electricity-privatization-only-way-to-fund-wage-increase

    Kataeb party MP Sami Gemayel proposed moving the ownership of Lebanon’s electricity sector to private companies as the “sole” solution for the contentious ranks and salaries system.

    “The privatization of the [electricity] sector is the only way to fund the system and not plunge the country into deficit,” Gemayel said on Wednesday during a press conference held in Beirut’s Saifi area.

    L’idée que l’on puisse privatiser EDL, cad vendre l’entreprise par morceaux, paraît assez abracadabrante (et surtout en tirer des milliards de $). En réalité, ici, on ne peut parler que de son parc de centrales électriques puisque la distribution est déjà « privatisée » (en fait plutôt sous traitée, il n’y a aucune cession d’actifs publics), et que le transport, par nature, ne peut l’être.
    Dans le parc électrique existant, certaines unités sont plus récentes que d’autres et pourraient être vendues. Mais je crois qu’il y a ici une totale méprise - comme je ne crois pas que ce soit le cas, je suppose qu’il y a d’autres bénéfices potentiels cachés (plutôt l’octroi de licences de production comme je le disais dans l’autre commentaire).
    #privatisation #EDL #électricité #énergie #Liban

  • Journaliers de l’électricité au Liban : jusqu’au bout de confessionnalisme
    Le projet de loi sur les journaliers d’#EDL enfin approuvé par le Parlement - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/861588/le-projet-de-loi-sur-les-journaliers-dedl-enfin-approuve-par-le-parle

    Le Parlement a réussi hier matin à tourner la page d’une des sources de tension sociale qui a envenimé à plusieurs reprises le quotidien des habitants de Beyrouth. Au cours de la séance plénière de la Chambre tenue à la place de l’Étoile, les députés ont approuvé en effet un texte de loi portant sur l’intégration au cadre des journaliers d’EDL. Des amendements ont été apportés à la mouture initiale afin de tenir compte des observations formulées à cet égard par les représentants des journaliers.

    Rappelons que ce dossier avait défrayé la chronique et suscité une vive polémique au cours des derniers mois. Les journaliers réclamaient en effet d’être intégrés au cadre d’EDL, et pour accentuer leurs pressions visant à obtenir satisfaction, ils organisaient de manière récurrente des manifestations et des rassemblements devant le bâtiment d’EDL, à Mar Mikhaël, perturbant souvent la circulation automobile.

    La revendication des journaliers avait toutefois été rejetée par les principaux partis chrétiens, plus précisément le courant aouniste, les Forces libanaises et les Kataëb, en raison du déséquilibre confessionnel que ne manquerait pas de provoquer une intégration de tous les journaliers au cadre d’EDL. Compte tenu de la position ferme adoptée sur ce plan par les partis chrétiens, un compromis avait été conclu entre le précédent cabinet Mikati et les journaliers, avec l’accord des grands blocs parlementaires, notamment les partis chrétiens, Amal et le Hezbollah. Ce compromis prévoit qu’un concours serait organisé de manière à sélectionner les journaliers qui seraient intégrés au cadre. Ceux qui échoueraient au concours seraient indemnisés.

    Le texte de loi inscrit à l’ordre du jour de la séance parlementaire qui a débuté en début de semaine a toutefois été contesté par les représentants des journaliers qui ont émis des réserves au sujet des conditions d’organisation du concours et du montant des indemnités versées à ceux qui rateraient le concours. Afin de faire entendre leur voix sur ce plan, les journaliers ont organisé hier et mardi des sit-in devant le siège d’EDL et non loin du Parlement.

    Les députés ont fini par tenir compte des observations des protestataires lors du vote du texte de loi, hier matin. À l’issue de la séance parlementaire, les députés Ibrahim Kanaan (courant aouniste), Ali Bazzi (mouvement Amal) et Ali Ammar (Hezbollah) ont tenu, place de l’Étoile, une conférence de presse conjointe pour exprimer leur satisfaction à la suite du règlement de ce dossier. Parallèlement, les journaliers devaient organiser un ultime rassemblement symbolique, en brandissant des portraits du président de la Chambre et leader d’Amal, Nabih Berry, afin de célébrer leur « victoire ».

    #Liban #électricité #énergie #luttes_sociales #grève

    • Confessionnalisme et… ingérence ? Article du 28 mars dernier : Kamal Hayek, PDG d’EDL, chevalier de la Légion d’honneur
      http://www.lorientlejour.com/article/860731/kamal-hayek-pdg-dedl-chevalier-de-la-legion-dhonneur.html

      L’ambassadeur de France au Liban, Patrice Paoli, a remis les insignes de chevalier de la Légion d’honneur à Kamal Hayek, président-directeur général d’Électricité du Liban (EDL), au cours d’une cérémonie organisée à la Résidence des Pins.

    • merci pour le lien qui m’avait échappé... ingérence dans la question des journaliers, je ne sais pas trop. En revanche, ce qui est certain, c’est que M. Hayek a su régulièrement attribuer des contrats à EDF et à d’autres entreprises françaises (Schneider, de mémoire, pour la modernisation du dispatching), sans parler des sous-traitants d’EDL pour la distribution qui contractent aussi avec des entreprises françaises (ERDF par ex.). Il a donc surement bien mérité de la France !

    • Le compte rendu de la session est encore plus intéressant dans le Daily Star, et souligne encore la dimension confessionnelle et clientéliste de l’accord

      The bill fulfills the workers’ demand that their respective fields be taken into consideration when the test is drawn up.

      The law also stipulates that workers be paid an indemnity sum once they retire, a demand they were also pressing for. The sum will be worth two monthly salaries for every year of employment in the state-run electricity company.

      Workers who are ineligible to take the exam because they are over 56 would also receive compensation based on the same calculation.

      An argument broke out in Parliament after Kataeb party and Lebanese Forces MPs proposed that workers at the Qadisha Power Plant should benefit from the law as well.

      Most of the staff at the power plant are Christians, while the majority of EDL contract workers in Beirut are Muslims.

      Speaker Nabih Berri ended the discussion, saying that the law would apply to all EDL contract workers in Lebanon, including those from Qadisha.

      Most contract workers in Beirut are supporters of Berri’s Amal Movement. Christian parties earlier expressed their opposition to making all EDL contract staff work full time, arguing that this would disrupt the sectarian balance.

      Future Movement MP Mohammad Qabbani abstained from voting, while his colleague in the same bloc Nabil de Freij expressed reservations. Kataeb MP Nadim Gemayel expressed his opposition to the draft law

      http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2014/Apr-03/252146-edl-staff-elated-as-draft-law-is-passed.ashx#ixzz2xoKO9qN6

    • Sur la « revendication » confessionnelle, je viens de me souvenir d’une discussion à ce sujet l’été dernier (parce que la question de la régularisation des journaliers d’EDL, c’est un vieux serpent de mer).

      Là, la bizarrerie est d’organiser un concours pour « rééquilibrer » la répartition confessionnelle qui, sans ce concours, défavoriserait les Chrétiens. N’est-ce pas une idée bizarre dans l’absolu (sauf à imaginer que les Chrétiens réussissent mieux les concours que les autres…) ?

      Si je me souviens de ce qu’on m’avait raconté : l’idée des aounistes (le ministre était Gebran Bassil si je ne me trompe pas), c’est que certes il faut régulariser le statut des journaliers d’EDL, mais que dans le même temps une bonne partie de ces journaliers sont simplement des « emplois fictifs » donnés selon les critères usuels du clientélisme confessionnel.

      Le concours serait donc destiné à faire la différence entre les vrais employés, capables de faire la différence entre courant alternatif et courant continu, et les faux employés, seulement capables de faire la différence entre courant du futur et courant amal.

      Et là où le confessionnalisme réapparaîtrait, ce serait parce que les Chrétiens considéreraient que ce sont les autres confessions qui ont le plus abusé du clientélisme à EDL. Ça, j’ignore pourquoi. Ce qui, comme toujours avec le cancer confessionnel, ferait que la dénonciation du confessionnalisme « des autres » est en soit une forme de confessionnalisme malsain.

      En même temps, j’ignore si cette histoire de concours pour chasser les emplois fictifs est justifiée, ou si c’est avant tout un argument anti-social pour éviter de régulariser tout le monde.

      [MÀJ] J’étais en train de rédiger mon billet en même temps que tu référençais le Daily Star. Je crois qu’on va dans le même sens.

    • jolie formule : « les vrais employés, capables de faire la différence entre courant alternatif et courant continu, et les faux employés, seulement capables de faire la différence entre courant du futur et courant amal. » ;-)

  • #Lebanon passes “modified” bill for #EDL workers
    http://english.al-akhbar.com/content/lebanon-passes-modified-bill-edl-workers

    Lebanon’s parliament on Wednesday approved a bill that could grant full time contracts for over 1,000 part time #electricity workers following a two year struggle and numerous strikes over the issue. But it has yet to be seen if the bill, a modified version of a 2012 agreement that ended a three month-long summer strike, will satisfy electricity workers who demonstrated for a third straight day Wednesday to urge Parliament not to shortchange them. read more

    #Top_News

  • Lebanese unions, #electricity_workers announce strike for Wednesday
    http://english.al-akhbar.com/content/lebanese-unions-electricity-workers-announce-strike-wednesday

    Electricity workers protest for contracts in downtown Beirut on April 1, 2014. (Photo: Al-Akhbar - Marwan Tahtah) Electricity workers protest for contracts in downtown Beirut on April 1, 2014. (Photo: Al-Akhbar - Marwan Tahtah)

    Lebanese trade unions and electricity workers announced a strike for Wednesday after Parliament failed to pass a wage increase law during the opening legislative session Tuesday. Part time electricity workers are also protesting Parliament’s failure to approve a draft law that could grant over 1,000 of them full time contracts and benefits. The strike means thousands of public administration workers as well as teachers at public and private schools will stay at home or join a general demonstration (...)

    #EDL #Lebanon #Top_News

  • Electricity workers shut down offices across #Lebanon
    http://english.al-akhbar.com/content/electricity-workers-shut-down-offices-across-lebanon

    Part-time electricity workers shut their offices and blocked roads across Lebanon on Monday to warn legislatures against back tracking on a 2012 agreement to grant them full-time contracts. Dozens of workers set tires ablaze at doors of state-run Electricite Du Liban’s (EDL) headquarters in Beirut’s Mar Mikhael neighborhood, and briefly shut down the Dora highway, causing heavy delays for morning commuters. Labor minister Sejaan Azzi visited the workers at their headquarters in a bid to get them to call off the protests, Lebanon’s National News Agency (NNA) said. read more

    #EDL #Top_News

  • Black-out total en avril ? - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/858513/black-out-total-en-avril-.html
    Liban : pénurie de courant accrue ?

    Le ministre des Finances Ali Hassan Khalil a déclaré hier qu’il avait indiqué à la direction d’EDL qu’il ne signera pas les formalités d’ouverture de lignes de crédit pour l’achat de navires de fioul pour alimenter les centrales électriques tant que « cette opération n’était pas soutenue par un cadre officiel et juridique approuvé par le Conseil des ministres ». Le ministre Khalil a envoyé une lettre au Premier ministre Tammam Salam, lui demandant une approbation claire des sommes nécessaires. « Je ne porterai pas la responsabilité des conséquences de lignes de crédit avalisées dans une conjoncture exceptionnelle », a-t-il indiqué, rappelant que les transferts à EDL sont en grande partie responsables de déficit public. Il a en outre appelé toutes les parties concernées à prendre leurs responsabilités « sur une question vitale qui concerne l’ensemble des citoyens ».

    #Liban #EDL #électricité #énergie

  • Les villages près de Naamé « bientôt » alimentés en électricité par le gaz méthane - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/854059/les-villages-pres-de-naame-bientot-alimentes-en-electricite-par-le-ga

    « La production expérimentale d’électricité commencera bientôt à la décharge de Naamé (NDLR : par la récupération du gaz méthane qui se dégage des déchets), a annoncé hier le député Akram Chehayeb, membre du bloc de la Lutte populaire et président de la commission de l’Environnement. L’électricité produite sera distribuée gratuitement aux villages de Aïn Drafil, Baawerta et Abey, avant d’alimenter le reste des villages aux alentours de la décharge dans une seconde étape. » M. Chehayeb, qui s’exprimait suite à une réunion avec des notables de la région en son domicile à Aley, n’a pas donné plus de précisions sur ce « bientôt » qui ne comporte pas de délai fixe.

    Communication politique qui pose beaucoup de questions opérationnelles, techniques, économiques et juridiques.
    Par exemple, sur le plan légal, l’EDL détient le monopole de la production électrique au Liban. Comment le projet du ministre s’articule-t-il avec ce fait ? Sera-t-on dans un système parallèle comme celui des générateurs, visant à approvisionner les villages durant les coupures ? Techniquement, la pose des capteurs et des tuyaux est supposée respecter un protocole précis, et l’architecture de la décharge doit avoir été aménagée de manière conforme auparavant... De plus, pour vraiment éviter les fuites de gaz, il faut prévoir des casiers étanches, recouverts par des membranes adaptées. Comment mettre cela en place après coup ? Le projet aura-t-il une viabilité économique ? Qui va la financer ? Le coût de cette production électrique sera t il plus avantageux que celui des autres installations officielles ou des générateurs ? On en sait d’ailleurs pas du tout quelle quantité d’électricité pourrait être produite par ce biais...
    #EDL #électricité #Liban #déchets

  • Khawli critique les méthodes employées par les journaliers d’EDL - L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/article/851372/khawli-critique-les-methodes-employees-par-les-journaliers-dedl.html
    Un soutien plus que mesuré du président de l’Union générale des syndicats des travailleurs libanais, Maroun el-Khawli aux journaliers licenciés d’EDL...

    « Votre combat ressemble étrangement à celui des 62 journaliers d’Électricité du Liban (EDL) licenciés par la société KVA », a indiqué le président de l’Union des syndicats.
    « La différence est que vous avez réussi à obtenir un résultat satisfaisant d’une manière pacifique et sans intervention politique aucune, alors que l’affaire des journaliers n’est toujours pas complètement réglée », a-t-il déploré. Pour M. Khawli, « les pratiques employées par le syndicat des journaliers ne servent pas leur cause, elles sont même contre-productives ».
    Le président de l’Union des syndicats est même allé plus loin, faisant part de son mécontentement vis-à-vis de la décision prise par le syndicat des journaliers d’EDL la semaine dernière de bloquer l’autoroute de Beyrouth-Dora pendant plusieurs heures, paralysant des milliers d’automobilistes. « Nous soutenons toute action syndicale, même si elle consiste à bloquer une route, à condition que les citoyens soient avertis au préalable et qu’ils puissent prendre leurs dispositions », a-t-il affirmé.

    #Liban
    #syndicat
    #EDL
    #électricité

  • #Lebanon : Broken Promises Behind Contract Workers’ Last Stand
    http://english.al-akhbar.com/content/lebanon-broken-promises-behind-contract-workers%E2%80%99-last-sta

    The government never held the exam, putting the workers under the mercy of private companies. (Photo: Marwan Tahtah) The government never held the exam, putting the workers under the mercy of private companies. (Photo: Marwan Tahtah)

    Contract workers in Lebanon strike again! Their voices resonated across the country on January 14 and 15 after successfully blocking a vital Beirut highway for hours in opposition to their sacking by KVA, a private electric-distribution service provider. While the labor minister promised to hold the company accountable, KVA insisted it was the government that didn’t deliver on its promises.

    Mohamed Nazzal

    read (...)

    #Economy #Articles #EDL #Marwan_Charbel #Salim_Jreissati

  • Electricity workers end strike after labor ministry reassurance over layoffs
    http://english.al-akhbar.com/content/electricity-workers-end-strike-after-labor-ministry-reassurance-o

    Lebanese electricity workers ended a two-day strike on Wednesday after the Labor Minister announced that no employee could be fired without consultation with the ministry, the National News Agency reported. “We agreed clearly and without any reservation on implementing the law as it is,” Labor Minister Salim Jreisati said at a press conference following a meeting with a committee from private electricity company KVA. “Accordingly, none of KVA employees would be laid off before consulting with the Labor Ministry." read more

    #EDL #Lebanon #Top_News

  • #electricity_workers block Beirut highway over layoffs
    http://english.al-akhbar.com/content/electricity-workers-block-beirut-highway-over-layoffs

    Dozens of laid-off electricity workers blocked both sides of a major highway just north of Beirut Tuesday morning to demand their reinstatement. Thousands of motorists were trapped for hours as the workers set fire to tires and fended off security forces who tried to disperse them. They later reopened one side of the highway, but threatened to stay put until private electricity company #KVA re-hires 62 contractual workers who were recently let go. read more

    #EDL #Lebanon #Top_News

  • Sidon’s waste used to light up its streets | News , Lebanon News | THE DAILY STAR
    http://dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2013/Dec-19/241606-sidons-waste-used-to-light-up-its-streets.ashx#axzz2nuGLaK1K

    Lebanon: The notorious Sidon waste dump is finally doing the city some good, as the inauguration of a new treatment plant will use methane gas emitted from the waste to generate electricity for residents.

    With the recent activation of a solid waste treatment facility in the region of Siniq, solid waste accumulated in the city and its surroundings is being used to produce methane gas, which in turn is used to produce electricity.

    The electricity produced is more than enough to operate the plant, and is also being used to light the streets of the surrounding neighborhoods.

    As the facility increases its productivity, the quantity of generated electrical power will also increase.

    The Sidon Municipality and the IBC company, which is operating the solid waste treatment plant, began channeling power to the streets in the surrounding neighborhoods this week.

    Ceci est très bizarre car cela contrevient au monopole officiel de production de transport et de distribution d’#EDL...
    #électricité
    #Liban

  • Defamation (2009)
    http://vimeo.com/75708513

    DEFAMATION (Hebrew: השמצה; translit. Hashmatsa) is a 2009 documentary film by award-winning Israeli filmmaker Yoav Shamir who embarks on a provocative — and at times irreverent — quest to answer the question, “What is anti-Semitism today?” Is it a dangerous and immediate threat? Or is it a scare tactic used by Zionist partisans to unjustly discredit everyone that disagrees with them?

    In particular, the film examines the way perceptions of anti-Semitism affect Israeli and U.S. politics. Speaking with an array of people from across the political spectrum (including the head of the Anti-Defamation League and its fiercest critic, author Norman Finkelstein) and traveling to places like Auschwitz (alongside Israeli school kids) and Brooklyn (to explore reports of violence against Jews), Shamir discovers the realities of anti-Semitism today.

    Shamir decided to make this film, that won Best Documentary Feature Film at the 2009 Asia Pacific Screen Awards, after a critic of an earlier film accused him of anti-Semitism. His findings are shocking, enlightening and — surprisingly — often wryly funny. At the beginning of the film, Shamir states that as an Israeli he has never experienced anti-Semitism himself and wants to learn more about it since references to anti-Semitism in countries all over the world are common in the Israeli media.

    Today, we are happy to bring you this very enlightening Israeli film in the spirit of Nostra Aetate (Latin: In our Age), Second Vatican Council’s Declaration on the Relation of the Church with Non-Christian Religions, promulgated on October 28, 1965, by Pope Paul VI. The Declaration decries all displays of anti-Semitism made at any time by anyone.

    #antisémitisme #vidéo #film #documentaire #israël #états-unis #edl

  • Londres mobilise ses militaires #musulmans contre l’#islamophobie
    http://fr.myeurop.info/2013/08/28/londres-mobilise-ses-militaires-musulmans-contre-l-islamophobie-12057

    Ludovic Clerima

    Pédagogie contre islamophobie : alors que les actes anti-musulmans se multiplient au #Royaume-Uni, le gouvernement va envoyer ses militaires musulmans à la rencontre des jeunes anglais.

    L’islamophobie gagne du terrain au Royaume-Uni. lire la (...)

    #REVUE_DU_WEB #Société #EDL #extrême_droite #Lee_Rigby #racisme

  • SO BRITISH – Une manif anti-islam accueillie avec du thé et des biscuits à la mosquée | Big Browser
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/05/29/so-british-une-manif-anti-islam-accueillie-avec-du-the-et-de

    La mosquée de York, dans le nord de l’Angleterre, a fait sensation lundi. Alors qu’une action de l’English Defence League (EDL), un mouvement nationaliste et anti-islam, se préparait devant son bâtiment, plus d’une centaine de ses membres se sont rendus sur place et sont allés à la rencontre des manifestants, les invitant à partager du thé et des biscuits et leur proposant de jouer au football, rapporte la BBC.

  • Alimentation électrique au Liban : réviser le privilège de Beyrouth ?
    Cabinet opposes Bassil plan to reduce power to Beirut | News , Politics | THE DAILY STAR
    http://dailystar.com.lb/News/Politics/2013/Jan-23/203425-cabinet-opposes-bassil-plan-to-reduce-power-to-bei.ashx#axzz2Im

    Bassil proposed allocating power to Beirut for the same time as other Lebanese districts, or keeping the same level of power supply in Beirut in return for raising electricity tariffs in the capital

    Voilà une idée qui est loin d’être absurde. Les tarifs de l’EDL n’ont pas augmenté depuis 1993 et le décalage entre le prix d’achat des combustibles qui ont énormement augmenté et le prix de vente moyen de l’électricité est la première cause de l’endettement énorme d’EDL. Dans ce contexte, l’avantage donné à Beyrouth en termes de rationnement électrique (limité à 3 h/j comparé à 12 h ou plus ailleurs) s’apparente à une subvention massive aux consommateurs beyrouthins, qui sont également les plus aisés (en moyenne) du pays... Réévaluer progressivement le tarif qu’ils payent serait largement justifié et permettrait de récupérer des marges de manœuvre pour financer l’augmentation de la production et l’amélioration des réseaux dans le pays.
    Voir justement sur ce point l’opération de communication sur l’avancement de son programme par BUTEC, société en charge de l’amélioration de la distribution dans la partie nord du pays (des banlieues nord-est de Beyrouth au Akkar) :
    http://dailystar.com.lb/Business/Lebanon/2013/Jan-23/203411-butec-making-progress-in-north.ashx#axzz2Imqbbno8
    #EDL
    #électricité
    #Liban
    #Gebran_Bassil

  • Droits des travailleurs de l’électricité contre droit à l’électricité : les facettes multiples de la question sociale au Liban
    Le Liban plongé dans le noir, sur fond de grève ouverte à EDL | À La Une | L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/category/%C3%80+La+Une/article/795674/Le_Liban_plonge_dans_le_noir%2C_sur_fond_de_greve_ouverte_a_EDL.html

    « Nous nous excusons par avance auprès des citoyens touchés par ces pannes car cette décision n’a pas été facile à prendre, mais elle nous semble nécessaire pour préserver nos droits », a indiqué le président du syndicat des employés et utilisateurs d’EDL, Charbel Saleh

    #EDL
    #électricité
    #Liban
    #Beyrouth

  • EDL : 1 900 journaliers ont signé leur contrat avec les entreprises privées | Économie Liban | L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com/category/%C3%89conomie/article/774611/EDL+%3A_1+900_journaliers_ont_signe_leur_contrat_avec_les_entreprises
    5 mois de crise pour en arriver là... Il y avait surement moyen de s’éviter tout cela. Surtout que cela ne va pas changer grand chose à la distribution de courant dans ce pays...

    Les entreprises privées chargées par le ministère de l’Énergie et de l’Eau de la distribution de l’électricité ont annoncé hier que 1 900 journaliers d’#Électricité du #Liban (#EDL) avaient signé des contrats avec elles. Ils ont donc repris leur travail normalement pour recevoir leurs salaires et cela après l’avoir suspendu pendant 3 mois.

  • EDL : ras-le-bol général malgré des promesses de diminution du rationnement | Économie Liban | L’Orient-Le Jour
    http://www.lorientlejour.com//news/article.php?id=764542

    L’EDL a beau promettre de diminuer les heures de rationnement à partir de la fin de la semaine en cours, les Libanais savent depuis 30 ans déjà que cela rime, au mieux, avec une ou deux heures supplémentaires quotidiennes de courant électrique. Du Akkar à Marjeyoun, c’est dans la rue que les citoyens ont une fois de plus exprimé leur colère, mille fois justifiée.

    #électricité
    #Liban
    #rationnement
    #EDL

  • Liban : le conflit social dans l’électricité trouve une issue provisoire favorable aux travailleurs journaliers.
    Committee approves employment of EDL contract workers
    http://dailystar.com.lb/News/Local-News/2012/Jun-14/176836-committee-approves-employment-of-edl-contract-workers.ashx#axzz

    The parliamentary committee tasked with resolving contract workers’ dispute with Electricite Du Liban decided Thursday to include all of them in a selection round for permanent employment at the state-run company.

    The decision was met with celebration on the part of contract workers protesting at EDL headquarters in Mar Mikhail, Beirut.

    Parliament’s decision is expected to resolve more than two months of protest and open-ended strikes that left EDL struggling to conduct vital repairs and collect bills, and led to a dwindling of the power supply across the country.

    Reste à savoir combien d’entre eux seront finalement recrutés et si les autres accepteront de travailler pour les entreprises privées de distribution.
    Un nouveau revers pour le ministre Bassil.
    #EDL
    #electricité
    #Liban