• Tel Aviv: Jumping into the unknown – Middle East Monitor
    https://www.middleeastmonitor.com/20190719-tel-aviv-jumping-into-the-unknown

    I genuinely believe that most pessimists, including Abdel Nasser himself, did not think the day would come when he’d see an Egyptian embassy in Israel, after all of the pure blood of thousands of Egyptians was shed in the wars with Israel in 1956, 1967, and after his death in 1973, and that Netanyahu would attend a celebration of his revolution in Egypt.

    [...]

    Why is Egypt importing Israeli gas after announcing the discovery of the giant Zohr gas field in regional Egyptian waters? The total gas in place in Zohr is 30 trillion cubic feet, which is enough to cover Egypt’s gas needs. Also, how did Egypt go from being a source of gas for Israel until 2012, which stopped due to suspicious attacks on the gas line crossing through Sinai and therefore Egypt, was forced to pay several billions of dollars as a result of rulings against it? The first ruling was issued by the International Chamber of Commerce in Geneva, which stipulated that the Egyptian General Petroleum Corporation (EGPC) must pay compensation to the East Mediterranean Gas Company (EMG) totalling to $288m. In EMG’s second case, it demanded that the Egyptian government pay $8 billion in compensation for halting gas supplies to Israel’s electric company. A settlement was reached in this matter, and Egypt agreed to pay $500 million over 8 and a half years in exchange for completing the deal to export Israeli gas to Egypt.

    Cairo has taken measures that pose a significant danger to Egypt’s national security in the course of its relations with Israel after the Egyptian parliament rejected a proposal by an MP to ban Egyptian citizenship to those carrying Israeli or Palestinian citizenship. However, the latter has already been implemented, as the Arab states agreed not to grant Palestinians citizenship in countries hosting them to prevent the liquidation of the Palestinian identity. How about Israeli citizenship? Will we be seeing Israelis carrying Egyptian citizenship, after paying $10,000 and owning flat, occupying vital positions in Egypt in just a few years? This is a hazardous matter, but who is listening? Who is aware? Who understands this?

    #Egypte #sionisme

  • EU-Egypt migration cooperation : where are human rights ?

    The new EuroMed Rights study “EU-Egypt migration cooperation: at the expense of human rights,” published today, maps EU and Member State cooperation with Egypt in migration and border management. The study highlights the impact of this cooperation on the rights of refugees and migrants in Egypt and offers concrete recommendations for action. This publication follows the second meeting of the Migration Dialogue between the European Union and Egypt, which took place in Cairo on 11 July.

    While Egypt does not constitute a major country of departure for migrant movement towards Europe, the report finds that attention towards EU-Egypt cooperation on migration is predominately driven by Egypt’s attempts to strengthen its image as a regional leader, gain European support for its counter-terrorism policy and obtain funds for its domestic projects. If EU-led cooperation programmes in Egypt have stalled, certain Member States have stepped up bilateral cooperation on migration, going so far as to increase deportations of Egyptians back to Egypt where they could face severe human rights violations.

    “EU support to Egypt on migration has served to reinforce Egypt’s policing capacities and harsh border management policies, legitimising and strengthening the violence of the authoritarian Egyptian regime,” said Wadih Al-Asmar, President of EuroMed Rights. “We urge the EU to consult independent NGOs, inside and outside Egypt, on migration cooperation, assess the human rights impact of EU-Egypt agreements and funding, report to the European Parliament on cooperation between Frontex and the Egyptian authorities, and reject any proposals for a readmission agreement with Egypt.”

    https://euromedrights.org/publication/eu-egypt-migration-cooperation-where-are-human-rights

    #droits_humains #Egypte #UE #EU #Europe #migrations #asile #réfugiés #frontières #contrôles_frontaliers #Italie #Allemagne #externalisation #coopération

    –--------
    Reçu via la mailing-list Migreurop avec ce commentaire :

    Le dernier rapport d’EuroMed Droits (disponible en anglais, recommandations disponibles en arabe aussi) porte sur la coopération entre l’UE et l’Egypte relativement à la question dite de la « gestion des flux migratoires ». Peu documentée, cette coopération s’est pourtant intensifiée depuis la fin 2016 au niveau de la Commission européenne, mais aussi à l’appui notamment d’une coopération bilatérale fournie entre l’Egypte et l’Italie, d’une part, et l’Allemagne d’autre part. Le faible contrôle démocratique et le manque de transparence sur la réalité de cette coopération ajoute aux inquiétudes fortes d’une coopération qui ne fait ni guère cas de l’impact de cette coopération sur les droits humains (des personnes en migration et des Egyptien.nes).

    Le rapport met aussi en lumière des éléments d’analyse qui contredisent la thèse d’une « externalisation des politiques européennes » au sens classique du terme : les auteurs avancent que l’UE ne bénéficie que très peu d’une coopération qui, à l’inverse, profite véritablement à l’Egypte qui voit dans la coopération migratoire un canal de financement & de légitimité diplomatique fort utile, dans un contexte plus général de politique anti-terroriste qui s’accommode assez bien d’un amalgame politiquement utile entre migration irrégulière, criminalité transfrontalière et terrorisme.

    Au vu des enjeux en matière de droits humains particulièrement prégnant en Egypte, des recommandations sont émises aux institutions européennes, ainsi qu’aux autorités italiennes et égyptiennes pour tirer la sonnette d’alarme sur une coopération dangereuse qui se poursuit loin des regards.

    Ajouté à la métaliste sur l’externalisation, et plus précisément sur l’externalisation en Egypte :
    https://seenthis.net/messages/731749#message767801

  • Les migrations contribuent-elles à améliorer la condition des femmes au pays d’origine ?

    Ce 9e numéro de #De_facto mobilise des chercheurs en #économie_du_développement pour apprécier les conséquences des migrations sur la #condition_des_femmes dans les #pays_d’origine. Sandrine Mesplé-Somps et Idrissa Diabaté montrent que les émigrées qui rentrent au Mali depuis la Côte d’Ivoire contribuent à faire reculer l’#excision (http://icmigrations.fr/2019/07/01/defacto-9-001). À l’opposé, Simone Bertoli constate que les Égyptiens ayant séjourné dans les #pays_du_Golfe en reviennent avec une vision plus conservatrice du #rôle_des_femmes (http://icmigrations.fr/2019/07/01/defacto-9-003). Jason Gagnon compare migrations féminines et migrations masculines à l’échelle des grandes régions du monde et montre que les femmes migrent aussi dans l’espoir de s’émanciper (http://icmigrations.fr/2019/07/01/defacto-9-004). Au #Sénégal, où nous emmène Sylvie Lambert, les #migrations_matrimoniales des femmes peuvent leur permettre d’améliorer leur #bien-être et de gagner en #autonomie (http://icmigrations.fr/2019/07/01/defacto-9-002).

    http://icmigrations.fr/defacto-009
    #femmes #migrations #asile #réfugiés #développement #Golfe #émancipation #Egypte #Mali

  • THE ANGRY ARAB: The First Elected Egyptian President? The Death of Mohammad Morsi – Consortiumnews
    https://consortiumnews.com/2019/07/03/the-angry-arab-the-first-elected-egyptian-president-the-death-of-moh

    The year of Morsi was an interesting period in contemporary Egyptian history. It was by far the freest political era, where political parties and media flourished and the state tolerated more criticisms against the ruler than before or since. But young Egyptians who participated in the 2011 revolt stress the point that freedoms under Morsi were not so much a gift from the leader to the people as they were the result of insistence on their rights by the revolutionary masses. They had just managed to oust the 30-year rule of Hosni Mubarak and they were not going to settle for less than an open political environment.

    But that also did not last, and the rise of el-Sisi was entirely an affair hatched by foreign governments and the security apparatus of the state. Secular, liberal, Nasserists, and even some progressives were accomplices of the coup of 2013; they were alarmed with the Islamic rhetoric of the Brotherhood and some even resented the political rise of poorer Egyptians with an Islamist bend. el-Sisi knew how to appeal to a large coalition and to pretend that he would carry on the democratization of Egypt. But the signs were on the wall: the blatant role of the Saudi and UAE regime in his coup were not disguised, and el-Sisi was an integral part of the Egyptian state military-intelligence apparatus, whose purpose is to maintain close relations with the Israeli occupation state, and to crush domestic dissent and opposition.

    Morsi’s fate was sealed when he decided to coexist with the same military council that had existed in the age of Mubarak. He could have purged the entire top brass, and replaced them with new people who were not tainted with links to the Mubarak regime. Worse, Morsi made the chief of Egyptian military intelligence—the man who is in charge of close Israeli-Egyptian security cooperation—his minister of defense (that was el-Sisi himself). Morsi assumed that the military command would quickly switch their loyalty to the democratic order instead of the old tyrannical regime.

    #angry_arab #morsi #issi #égypte

  • هنيدي يشارك الجماهير هتافها لأبو تريكة في الدقيقة 22 وفاء له.. وهتافات مدوية في الدقيقة 74 لضحايا بورسعيد.. وعطل فني في كلمة السيسي الافتتاحية يجعل صوته غير طبيعي والسخرية سيدة الموقف | رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%87%d9%86%d9%8a%d8%af%d9%8a-%d9%8a%d8%b4%d8%a7%d8%b1%d9%83-%d8%a7%d9%8

    Premier match des Egyptiens dans la Coupe d’Afrique. Ovations du public aux minutes 22 et 74 en hommage à l’ancienne star du foot, Abu Trika, ouvertement proche des Frères musulmans, et aux 74 "ultras"morts dans le stade de Port-Saïd. Quant au discours de Sissi, il a été coupé par une panne de son...

    #égypte

  • Ces blagues politiques qui pouvaient vous coûter la vie sous Staline - Russia Beyond FR

    https://fr.rbth.com/histoire/83065-urss-blagues-staline

    Les fantômes d’Alexandre le Grand, de Jules César et de Napoléon regardent le défilé sur la place Rouge dans les années 1940.

    « Si j’avais eu des chars soviétiques, j’aurais été invincible ! », s’exclame Alexandre.

    « Si j’avais eu des avions soviétiques, j’aurais conquis le monde entier ! », déclare César.

    « Si j’avais eu la Pravda [le principal journal soviétique], le monde n’aurait jamais entendu parler de Waterloo ! », assure Napoléon.

    #soviétisme #blagues_soviétiques #staline

    • «Cher Leonid Ilitch»: Brejnev, superstar des blagues soviétiques - Russia Beyond FR
      https://fr.rbth.com/ps/2016/12/19/cher-leonid-ilitch-brejnev-superstar-des-blagues-sovietiques_661588

      Leonid Brejnev, dirigeant de facto de l’Union soviétique pendant 18 ans, est entré dans l’histoire comme un homme politique, mais également comme le personnage central de nombreuses blagues.

    • Dans le même genre #Humour #arabe glané dans la presse, et traduit par moi
      #Entre_Les_Oreilles, le 4 septembre 2013
      https://entrelesoreilles.blogspot.com/2013/09/elo156-humour-arabe.html

      #Egypte (sous Moubarak) :

      Quand Nasser est devenu président, il voulait une vice-président plus bête que lui-même, pour éviter un challenger, il a donc choisi Sadate. Quand Sadate est devenu président, il a choisi Moubarak pour la même raison. Moubarak n’a pas de vice-président, car il n’y a pas un Egyptien plus stupide que lui.

      Quand Moubarak a consolidé sa puissance, qu’il a commencé à gagner les élections avec plus de 90 pour cent des voix, et à purger ses rivaux dans l’armée, il envoya ses conseillers politiques à Washington, pour aider à la campagne pour la réélection de Bill Clinton en 1996, après que le président américain ait déclaré admirer la popularité de Moubarak. Lorsque les résultats sont arrivés, c’est Moubarak qui était élu président des Etats-Unis.

      Dieu convoque Azrael, l’archange de la mort, et lui dit : « Il est temps d’aller chercher Hosni Moubarak. »
      "Etes-vous sûr ?" Azrael demande timidement.
      Dieu insiste : « Oui, son heure est venue ; va et apporte moi son âme. »
      Alors Azrael descend du ciel et se dirige droit vers le palais présidentiel. Une fois là, il essaie d’entrer, mais il est capturé par la Sécurité d’Etat. Ils le jettent dans une cellule, le tabassent et le torturent. Après plusieurs mois, il est finalement libéré.
      De retour au ciel, Dieu le voit tout meurtri et brisé et demande : « Qu’est-il arrivé ? »
      "La Sûreté de l’Etat m’a battu et torturé," dit Azrael à Dieu. « Ils viennent juste de me renvoyer. »
      Dieu pâlit et d’une voix effrayée dit : « Tu leur as dit que c’est moi qui t’ai envoyé ? »

      Dans une autre scène de lit de mort, Azrael revient à Moubarak et lui dit : « Vous devez dire au revoir au peuple égyptien. » Moubarak demande : « Pourquoi, où vont-ils ? »

      Moubarak, sur son lit de mort, se lamente : « Que feront les Egyptiens sans moi ? » Son conseiller tente de le réconforter : « Monsieur le Président, ne vous inquiétez pas, les Egyptiens sont un peuple résilient qui pourraient survivre en mangeant des pierres ». Moubarak fait une pause pour réfléchir et dit à son conseiller : « Accorde à mon fils Alaa le monopole pour le commerce des pierres ».

      Hosni Moubarak, Barack Obama et Vladimir Poutine, lors d’une réunion, sont ensemble quand soudain, Dieu apparaît devant eux.
      « Je suis venu pour vous dire que la fin du monde sera dans deux jours », dit Dieu. « Prévenez votre peuple. »
      Ainsi, chaque dirigeant remonte à sa capitale et prépare une allocution télévisée.
      A Washington, M. Obama dit : « Mes chers compatriotes, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La bonne nouvelle est que je peux vous confirmer que Dieu existe. La mauvaise nouvelle est qu’il m’a dit que la fin du monde était dans deux jours ».
      A Moscou, M. Poutine dit : « Gens de Russie, je regrette de devoir vous informer de deux mauvaises nouvelles. Premièrement, Dieu existe, ce qui signifie que tout ce que notre pays a cru pendant la plupart du siècle dernier était faux. Deuxièmement, le monde se termine dans deux jours ».
      Au Caire, Moubarak dit : « O Egyptiens, je viens à vous aujourd’hui avec deux bonnes nouvelles ! Tout d’abord, Dieu et moi venons de tenir un important sommet. Ensuite, il m’a dit que je serai votre président jusqu’à la fin des temps. »
      –---------------------------------------
      #Syrie (pendant la guerre civile) :

      Deux Syriens font la mendicité dans la rue Hamra, à Beyrouth. Après un moment, ils se rencontrent et comparent leurs revenus. L’un d’eux a gagné beaucoup, l’autre presque rien. L’homme qui n’a pas beaucoup gagné demande : « Qu’est-ce que tu leur dis ? Moi je dis toujours que je suis un pauvre syrien qui a dix enfants à nourrir... ». L’autre homme répond : « Moi, je leur dis que je suis un Syrien pauvre aussi, et que je n’ai pas assez d’argent pour mon voyage de retour. »

      Un Américain, un Français et un Syrien arrivent en enfer. Le diable les accueille, leur montre un téléphone et leur donne l’occasion de parler à leurs familles. Tout d’abord, l’américain parle pendant un certain temps à ses proches. Après avoir fini, le diable exige de lui mille dollars pour l’appel. L’américain se plaint - mais en vain. Il doit payer. Le Français pense être plus sage, et parle à sa famille pendant seulement une minute. Mais le diable exige de lui mille euros. Le Français est furieux - mais il doit payer. En fin de compte, c’est au tour du Syrien. Il parle pendant longtemps parce qu’il doit saluer tous les membres de sa grande famille. Après sa conversation, le diable ne lui fait payer qu’une livre syrienne. L’Américain et le Français sont scandalisés et demandent au diable : « Pourquoi ? ». Il répond : « C’était un appel local. »
      –--------------------------------------------
      #Liban (pendant l’occupation syrienne) :

      Question : Pourquoi Emile Lahoud (le président libanais 1998-2007) utilise seulement du papier hygiénique à deux épaisseurs ?
      Réponse : Parce qu’il doit envoyer une copie de chaque document à Damas.
      –---------------------------------------------
      #Moyen-Orient (en août 2013) :

      L’Iran soutient Assad. Les Etats du Golfe sont contre Assad.
      Assad est contre les Frères musulmans. Les Frères musulmans et Obama sont contre le général Sisi. Mais les pays du Golfe sont pro-Sisi ! Ce qui veut dire qu’ils sont contre les Frères musulmans.
      L’Iran est pro-Hamas. Mais le Hamas est derrière les Frères musulmans.
      Obama soutient les Frères musulmans, mais le Hamas est contre les Etats-Unis.
      Les Etats du Golfe sont pro-US. Mais la Turquie est avec les Etats du Golfe contre Assad, pourtant la Turquie est pro-Frères musulman contre le général Sisi. Et le général Sisi est soutenu par les pays du Golfe !
      Bienvenue au Moyen-Orient et passez une bonne journée.
      Mr. Al-Sabah, London EC4, UK, Financial Times...

      #blagues

    • Je me souviens de cette blague dans La Vie des autres. C’est l’aube et Erich Honecker salue le soleil qui le lui rend, bonjour M. Honecker. Toute la matinée, le dirigeant de la RDA et le soleil se rendent des politesses. Après midi, Honecker continue ce cirque mais le soleil l’envoie chier : c’est fini, je suis passé à l’ouest.

    • Un médecin cubain part vivre aux États-Unis. Comme il ne peut pas exercer, il monte un business dans Manhattan et pose un écriteau à l’entrée de sa boutique :

      « Nous soignons n’importe quelle maladie pour 20$, c’est garanti. Dans le cas contraire, nous vous offrons 100 $."

      Trump, qui passe par là, lit l’écriteau et y voit une occasion facile de gagner 100$. Il entre et il dit au médecin :

      Trump : j’ai perdu le sens du goût.

      Le médecin cubain : infirmière, prenez la petite fiole dans la boîte 22 et administrez trois gouttes sur la langue de monsieur.

      Trump : Hey ! Mais c’est dégueulasse, c’est de la merde !

      Le médecin cubain : Félicitations, vous avez récupéré le goût. Vous me devez 20$.

      Trump s’en va, vexé, et revient une semaine plus tard, décidé à récupérer son argent.

      Trump : j’ai perdu la mémoire, je n’ai plus aucun souvenir.

      Le médecin cubain : infirmière, apportez-moi la petite fiole de la boîte 22.

      Trump : Hey man, come on ! C’est de la merde ça, tu me l’as déjà donnée la semaine dernière !.

      Le médecin cubain : Félicitations, vous avez récupéré la mémoire. Vous me devez 20$.

      Trump repart, humilié, et revient de nouveau une semaine plus tard, plus déterminé que jamais à récupérer son argent américain.

      Trump : Ma vue a terriblement baissé. Je vois tout flou, je ne distingue plus les détails et les lunettes ne me sont d’aucune aide.

      Le médecin cubain : Oh ! Vous m’en voyez sincèrement désolé, pour cela nous n’avons aucune médecine. Voici pour vous un billet de 100$.

      Trump : Hey ! Are you kidding me ? C’est seulement un billet de 10$. Tu as cru pouvoir me berner ?

      Le médecin cubain : Félicitations, vous avez récupéré la vue. Vous me devez 20$ !

      #Cuba #USA

  • ألغاز مثيرة أحاطت بوفاة د.مرسي.. نعي ابنه له قبل يوم من الرحيل.. وجود السيسي خارج البلاد أثناء الوفاة المفاجئة.. السماح لقناة اسرائيلية بتصوير مكان دفنه في حي مدينة نصر.. ماذا وراء الأكمة؟ | رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d8%a3%d9%84%d8%ba%d8%a7%d8%b2-%d9%85%d8%ab%d9%8a%d8%b1%d8%a9-%d8%a3%d8%a

    Humiliation des partisans de Morsi en Egypte : ils n’ont pas eu le droit de participer à ses funérailles organisées quasi secrètement dans la nuit, mais une chaîne TV israélienne a pu, elle, émettre un reportage devant la tombe de l’ancien président mort en détention.

    لم تنته الأمور عند هذا الحد، و بلغت ذروة الإثارة بسماح الأمن المصري لقناة اسرائيلية بتصوير تقرير من أمام مدفن الرئيس المصري المغدور، وهو الأمر الذي أثار-ولا يزال- سخط نشطاء منصات التواصل الاجتماعي، الذين استنكروا ما حدث، منددين بحرمان محبي مرسي من تشييعه،و منع إقامة جنازة له تليق برئيس يعتبره الكثيرون أول رئيس مدني منتخب أتى بعد ثورة شعبية عظيمة.

    #égypte

  • L’ancien président égyptien Mohamed Morsi meurt après un malaise au tribunal
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-ancien-president-egyptien-mohamed-morsi-est-mort-lors-d-une-audience-au-t

    Mohamed Morsi a été enterré mardi à Medinat Nasr, un quartier de l’est du Caire, en toute discrétion et sous haute surveillance, après avoir passé près de six ans en prison. Les autorités ont refusé qu’il soit inhumé dans le caveau familial de sa province natale de Charkiya dans le delta du Nil. L’enterrement s’est déroulé dans la nuit, dans un quartier bouclé par des policiers qui ont contrôlé chaque véhicule passant à proximité.

    Aucun journaliste n’a pu accéder au cimetière, situé non loin de là où la répression féroce par les forces de l’ordre d’un sit-in des partisans de Mohamed Morsi avait fait environ 800 morts en août 2013. Seuls une dizaine de membres de la famille étaient présents, selon des journalistes de l’AFP. « La prière funèbre a été faite à l’hôpital de la prison » où il était détenu, a indiqué à l’AFP l’un de ses avocats, Abdelmoneim Abdel Maksoud.

    #Morsi #égypte

  • The U.S. is wrong about the Muslim Brotherhood — and the Arab world is suffering for it
    https://www.washingtonpost.com/news/global-opinions/wp/2018/08/28/the-u-s-is-wrong-about-the-muslim-brotherhood-and-the-arab-world-is-suffering-for-it/?noredirect=on

    Texte intégral de l’article:
    By Jamal Khashoggi

    August 28, 2018
    During the Obama presidency, the U.S. administration was wary of the Muslim Brotherhood, which had come to power in Egypt after the country’s first-ever free elections. Despite his declared support for democracy and change in the Arab world in the wake of the Arab Spring, then-President Barack Obama did not take a strong position and reject the coup against President-elect Mohamed Morsi. The coup, as we know, led to the military’s return to power in the largest Arab country — along with tyranny, repression, corruption and mismanagement.
    That is the conclusion that David D. Kirkpatrick arrives at in his excellent book “Into the Hands of the Soldiers,” which was released this month. A former Cairo bureau chief for the New York Times, Kirkpatrick gives a sad account of Egypt’s 2013 coup that led to the loss of a great opportunity to reform the entire Arab world and allow a historic change that might have freed the region from a thousand years of tyranny.
    The United States’s aversion to the Muslim Brotherhood, which is more apparent in the current Trump administration, is the root of a predicament across the entire Arab world. The eradication of the Muslim Brotherhood is nothing less than an abolition of democracy and a guarantee that Arabs will continue living under authoritarian and corrupt regimes. In turn, this will mean the continuation of the causes behind revolution, extremism and refugees — all of which have affected the security of Europe and the rest of the world. Terrorism and the refugee crisis have changed the political mood in the West and brought the extreme right to prominence there.
    There can be no political reform and democracy in any Arab country without accepting that political Islam is a part of it. A significant number of citizens in any given Arab country will give their vote to Islamic political parties if some form of democracy is allowed. It seems clear then that the only way to prevent political Islam from playing a role in Arab politics is to abolish democracy, which essentially deprives citizens of their basic right to choose their political representatives.
    Shafeeq Ghabra, a professor of political science at Kuwait University, explains the problem in this way: “The Arab regimes’ war on the Brotherhood does not target the movement alone, but rather targets those who practice politics, who demand freedom and accountability, and all who have a popular base in society.” A quick look at the political degradation that has taken place in Egypt since the military’s return to power confirms what Ghabra says. President Abdel Fatah al-Sissi’s regime has cracked down on the Islamists and arrested some 60,000 of them. Now it has extended its heavy hand against both secular and military figures, even those who supported him in the coup. In today’s Egypt, political life is totally dead.
    It is wrong to dwell on political Islam, conservatism and identity issues when the choice is between having a free society tolerant of all viewpoints and having an oppressive regime. Five years of Sissi’s rule in Egypt makes this point clear.
    There are efforts here in Washington, encouraged by some Arab states that do not support freedom and democracy, to persuade Congress to designate the Muslim Brotherhood as a terrorist organization. If they succeed, the designation will weaken the fragile steps toward democracy and political reform that have already been curbed in the Arab world. It will also push backward the Arab countries that have made progress in creating a tolerant environment and allowing political participation by various components of society, including the Islamists.
    Islamists today participate in the parliaments of various Arab countries such as Kuwait, Jordan, Bahrain, Tunisia and Morocco. This has led to the emergence of Islamic democracy, such as the Ennahda movement in Tunisia, and the maturing of democratic transformation in the other countries.
    The coup in Egypt led to the loss of a precious opportunity for Egypt and the entire Arab world. If the democratic process had continued there, the Muslim Brotherhood’s political practices could have matured and become more inclusive, and the unimaginable peaceful rotation of power could have become a reality and a precedent to be followed.
    The Trump administration always says it wants to correct Obama’s mistakes. It should add his mishandling of Arab democracy to its list. Obama erred when he wasted the precious opportunity that could have changed the history of the Arab world, and when he caved to pressure from Saudi Arabia and the United Arab Emirates, as well as from members of his own administration. They all missed the big picture and were governed by their intolerant hatred for any form of political Islam, a hatred that has destroyed Arabs’ choice for democracy and good governance.

    #démocratie #Islam #pays-arabes #Egypte #Sissi #Morsi #Révolutions-arabes #Trump #Etats-Unis #coup-d'état

  • The U.S. is wrong about the Muslim Brotherhood — and the Arab world is suffering for it

    https://www.washingtonpost.com/news/global-opinions/wp/2018/08/28/the-u-s-is-wrong-about-the-muslim-brotherhood-and-the-arab-world-is-suffering-for-it/?noredirect=on

    L’aversion des États-Unis pour les Frères musulmans, qui est plus manifeste dans l’administration Trump actuelle, est à la source d’une situation difficile dans l’ensemble du monde arabe. L’éradication des Frères musulmans n’est rien de moins qu’une abolition de la démocratie et une garantie que les Arabes continueront de vivre sous des régimes autoritaires et corrompus. À son tour, cela signifiera la poursuite des causes de la révolution, de l’extrémisme et des réfugiés, qui ont tous affecté la sécurité de l’Europe et du reste du monde.

    ... Il ne peut y avoir de réforme politique et de démocratie dans aucun pays arabe sans accepter le fait que l’islam politique en fait partie. Un nombre important de citoyens dans un pays arabe donné donneront leur vote aux partis politiques islamiques si une certaine forme de démocratie est autorisée. Il semble donc clair que le seul moyen d’empêcher l’islam politique de jouer un rôle dans la politique arabe est d’abolir la démocratie, ce qui prive essentiellement les citoyens du droit fondamental de choisir leurs représentants politiques.

    #démocratie #Islam #pays-arabes #Egypte #Sissi #Morsi #Révolutions-arabes #Trump #Etats-Unis #coup-d'état

  • Egypt’s Former President Morsi Dies in Court : State TV | News | teleSUR English
    https://www.telesurenglish.net/news/Egypts-Former-PresidentMorsiDies-in-Court-State-TV-20190617-0010.htm

    Egypt’s former President Mohamed Morsi died after fainting during a court hearing.

    Former Egyptian President Mohamed Morsi has died in court, state television reported Monday.

    It said Morsi had fainted after a court session and died afterward. He was pronounced dead at 4:50 pm local time according to the country’s public prosecutor.

    “He was speaking before the judge for 20 minutes then became very animated and fainted. He was quickly rushed to the hospital where he later died,” a judicial source said.

    “In front of Allah, my father and we shall unite,” wrote Ahmed, Morsi’s son on Facebook.

    Turkish President Tayyip Erdogan paid tribute to Morsi saying, "May Allah rest our Morsi brother, our martyr’s soul in peace.”

    According to medical reports, there were no apparent injuries on his body.

    Morsi, who was democratically elected after the popular ouster of Hosni Mubarak, was toppled by the military led by coup leader and current President Abdul-Fattah el-Sissi in 2013 after protests against his rule.

    “We received with great sorrow the news of the sudden death of former president Dr. Mohamed Morsi. I offer my deepest condolences to his family and Egyptian people. We belong to God and to him we shall return,” Qatari Emir Sheikh Tamim bin Hamad Al Thani wrote on Twitter.

    The United Nations spokesperson Stephane Dujarric offered condolences to his supporters and relatives.

    State television said Morsi, who was 67, was in court for a hearing on charges of espionage emanating from suspected contacts with the Palestinian Islamic Resistance Movement Hamas, which controls the Gaza strip that is under blockade by the current Egyptian government and Israel.

    He was facing at least six trials for politically motivated charges according to his supporters. The former president was also serving a 20-years prison sentence for allegedly killing protesters in 2012.

    Morsi was suffering from various health issues including diabetes and liver and kidney disease. During his imprisonment, he suffered from medical neglect worsened by poor prison conditions.

    Mohammed Sudan, a leader of the Muslim Brotherhood, said that Morsi’s death was "premeditated murder” by not allowing him adequate health care.

    "He has been placed behind [a] glass cage [during trials]. No one can hear him or know what is happening to him. He hasn’t received any visits for months or nearly a year. He complained before that he doesn’t get his medicine. This is premeditated murder. This is a slow death,” Sudan said.

    Morsi was allowed 3 short visits in 6 years. One in November 2013 after being forcibly disappeared for 4 months, and another in June 2017 when only his wife and daughter were allowed, and the third in September 2018 with security official recording the whole conversation.
    — Abdelrahman Ayyash (@3yyash) June 17, 2019

    #Égypte #islamisme #prison

  • L’ex-président égyptien Mohamed Morsi meurt après un malaise au tribunal
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/17/l-ancien-president-egyptien-mohamed-morsi-meurt-pendant-une-comparution-au-t

    Mohamed Morsi purgeait plusieurs peines de prison, dont une de vingt ans pour avoir ordonné le meurtre de manifestants en 2012 et une pour espionnage au profit du Qatar, avec lequel il aurait partagé des documents confidentiels.

    Il comparaissait lundi dans une autre affaire d’espionnage en raison de contacts jugés suspects avec le Hamas palestinien. Le Qatar héberge le guide spirituel des Frères musulmans et le Hamas est une émanation de la confrérie.

    Les accusations donnent une idée du sérieux des charges. Au risque de choquer, je dis ici que c’est un Allende égyptien qui est mort. Et ceux qui penseront qu’il était un abominable suppôt des atroces Frères musulmans se font les complices de cette abominable injustice. Entre Morsi etSissi, c’est tout de même facile de choisir (quand on n’est pas Egyptien, c’est la seule nuance que j’accepte).

    triste #égypte

    • La fin du témoignage d’Abdelbari Atouane

      هذهِ قصّة لِقائي مرّتين بالرّئيس الرّاحل محمد مرسي.. الأُولى في أنقرة والثّانية في قصر الاتحاديّة في القاهرة.. إنّها شهادة أوثّقها للتّاريخ دون أيّ رتوش.. وأعرف أنّها ستُغضِب الكثيرين | رأي اليوم
      https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%87%d8%b0%d9%87-%d9%82%d8%b5%d8%a9-%d9%84%d9%82%d8%a7%d8%a6%d9%8a-%d9%

      لم أكُن عُضوًا في حركة “الأخوان المسلمين” ولكنّي ما زلت أعتقد أنُ الرئيس مرسي والكَثير من زملائه، تعرّض لظُلمٍ كبيرٍ باعتقاله، وإهانته أمام القضاء بملابس السّجن، بينما من نهَبوا مِصر وأموالها، وارتكبوا الجرائم، وبطَشوا بالشّعب طُلقاء، الرّجل اجتهد وأخطأ وأصاب، ولا اتّفق معه في الكثير من سياساته، ولكنّه لا يستحق هذه المُعاملة القاسية التي تتعارض مع كُل قِيَم العدالة وحُقوق الإنسان.
      أُدرِك جيّدًا أنّ هذا الكلام لن يُرضِي الكثيرين، وربّما يُعَزّز مكانتي على قائِمة الممنوعين من دُخول مِصر، ولكن كلمة الحق يجِب أن تُقال، ومهما كان الثّمن.
      رَحِم الله الفقيد وأدخله نعيم جنّاته، وكُل العزاء لأُسرَتِه ومُحبّيه، وإنّا لله وإنّا إليه راجِعون

    • https://www.aljazeera.com/news/2019/06/mohamed-morsi-death-world-reaction-190617162635604.html
      Sarah Leah Whitson, executive director of Human Rights Watch’s Middle East and North Africa division, called Morsi’s death “terrible but entirely predictable”, given the government’s failure to allow him adequate medical care.

      “What we have been documenting for the past several years is the fact that he has been in the worst conditions. Every time he appeared before the judge, he requested private medical care and medical treatment,” Whitson told Al Jazeera.

      "He was been deprived of adequate food and medicine. The Egyptian government had known very clearly about his declining medical state. He had lost a great deal of weight and had also fainted in court a number of times.

      “He was kept in the solitary confinement with no access to television, email or any communication with friends and family,” Whitson said, arguing that there would not be a credible independent investigation on Morsi’s death “because their [Egyptian government] job and role is to absolve themselves of wrongdoing ever”.

    • En mémoire du Président Mohammad Morsi
      Abdel Bari Atwan - 18 juin 2019 – Raï al-Yaoum – Traduction : Chronique de Palestine – Lotfallah
      http://www.chroniquepalestine.com/en-memoire-du-president-mohammad-morsi

      (...) Je n’ai jamais été partisan des Frères musulmans. Mais je persiste à croire que le président Morsi, comme beaucoup de ses collègues, a été soumis à une injustice flagrante en étant emprisonné, traîné et humilié devant les tribunaux, tandis que les personnes qui ont pillé le pays, persécuté et commis des crimes contre son peuple sont en liberté. Il a fait de son mieux, il a commis des erreurs mais fait aussi des choses justes. Je suis en désaccord avec beaucoup de ses politiques, mais il n’a jamais mérité les durs et cruels traitements auxquels il a été soumis, qui violent toutes les normes de la justice et des droits de l’homme.

      Je suis bien conscient que cela va déplaire à beaucoup de monde. Cela pourrait bien faire en sorte que je reste définitivement sur cette liste noire des voyageurs interdits de visite en Égypte. Mais la vérité doit être dite.

  • مصر : المساجد خاوية على عروشها في أثناء مباراة ليفربول وتوتنهام وإمام مسجد “الرحمن” شاكيا : إن الله لا يغير ما بقوم حتى يغيروا ما بأنفسهم | رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/index.php/%d9%85%d8%b5%d8%b1-%d8%a7%d9%84%d9%85%d8%b3%d8%a7%d8%ac%d8%af-%d8%ae%d8%a

    في الوقت الذي امتلأت فيه المقاهي بأعداد غفيرة من المصريين الذين جلسوا يشاهدون مباراة ليفربول وتوتنهام في نهائي بطولة أوروبا وتجاوبوا معها بقلوبهم وعقولهم، بدا عدد كبير من مساجد القاهرة اليوم السبت خاوية على عروشها، وهي الظاهرة التي تشهدها المساجد في مصر لاسيما في أيام رمضان الأخيرة.

    الشيخ عبد الفتاح إمام مسجد الرحمن بمساكن السعودية بالسواح آلمه خلو المسجد من المصلين في أثناء مباراة ليفربول وتوتنهام، وخاطب المصلين الموجودين قائلا:”

    شايفين المسجد عامل إزاي؟ دا كله علشان مباراة؟ ولا يظلم ربك أحدا، وما ربك بظلام للعبيد.

    Les mosquées égyptiennes fort vides alors que les cafés étaient bondés durant la finale Liverpool (équipe où joue la star nationale Mohamed Salah) -Tottenham.
    Commentaire d’un religieux : إن الله لا يغير ما بقوم حتى يغيروا ما بأنفسهم
    Dieu ne change pas la situation d’un peuple tant que celui-ci ne change pas ce qu’il a dans son âme."
    Les commentaires en égyptien sont assez drôles.

    #égypte #foot

  • Monde arabe : des révolutions qui se suivent et ne se ressemblent pas
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310519/monde-arabe-des-revolutions-qui-se-suivent-et-ne-se-ressemblent-pas

    Les actuels soulèvements populaires en Algérie et au Soudan sont l’occasion de revisiter les six révolutions, en Tunisie, en Égypte, en Libye, au Yémen, à Bahreïn et en Syrie, qui ont bouleversé le monde arabe à partir de 2011. Et de comprendre ce qui les rapproche et les distingue.

    #Analyse #Egypte,_Bahreïn,_Tunisie,_libye,_Syrie,_Yémen,_Algérie,_Soudan

    • Il processo di esternalizzazione delle frontiere europee. Tra interessi economici e violazioni dei diritti fondamentali

      Dalla normalizzazione e banalizzazione della violazione sistematica delle Convenzioni Internazionali fino al rischio democratico per una sempre più diffusa opacità dell’uso dei fondi italiani ed europei. L’ultimo rapporto Arci sull’esternalizzazione delle frontiere europee fa luce su un processo che sembra sempre più rispondere agli interessi dell’industria della sicurezza, per la quale la frontiera altro non è che l’ennesimo mercato su cui investire e fare profitto. Ce ne parla Sara Prestianni, coordinatrice del progetto #externalisationpolicieswatch

      Diventata già nel 2015 pilastro dell’agenda europea e italiana sull’immigrazione, l’esternalizzazione – ovvero la collaborazione con i paesi di origine e transito con l’obbiettivo di espellere facilmente i migranti dal territorio europeo o di bloccarli prima di raggiungere le nostre coste – si articola oggi, nel continente africano, nella logica strumentale di un legame tra migrazione, sviluppo e sicurezza. La sua combinazione con pratica costante di criminalizzazione della solidarietà porta ad un aumento, inaccettabile, dei morti per mare e per terra. L’azione del Governo Italiano s’iscrive perfettamente nella logica europea, sia nei proclami politici che nella creazione e gestione di fondi sull’esternalizzazione. Gli obiettivi sono chiari: bloccare gli arrivi via mare collaborando con i vicini Niger, Libia e Tunisia, oltre che facilitare le espulsioni strizzando l’occhio a Tunisi e a Il Cairo senza preoccuparsi del carico umano di vite che questa politica porta con sé.

      Arci, impegnata sul territorio italiano nell’accoglienza e in campagne di denuncia e sensibilizzazione, porta negli ultimi anni un’attenzione particolare alle conseguenze della dimensione esterna dell’asilo e la migrazione attraverso il progetto #externalisationpolicieswatch.

      Nel suo terzo rapporto, appena pubblicato, si concentra sulla moltiplicazione degli strumenti finanziari adottati a questo fine con un interesse particolare sull’impatto in Libia, Niger ed Egitto. Il capitolo italiano ed europeo dei fondi sulla sicurezza aumenta vorticosamente ed interessa sempre più la gestione delle frontiere all’interno e all’esterno dello spazio europeo: sistemi biometrici, moltiplicazione di missioni civili e militari impegnate nel controllo delle frontiere dalla Libia al Niger, rafforzamento del ruolo dell’Agenzia Frontex nelle operazioni di rimpatrio, meccanismi di interoperabilità dei sistemi di identificazione, elaborazioni di strumenti di sorveglianza sempre più elaborati. La gestione delle frontiere diventa un business, spingendo sempre più la politica europea e nazionale sulla migrazione verso una logica repressiva del fenomeno migratorio.

      Esternalizzare il controllo delle frontiere in Libia significa concretamente rafforzare il ruolo della Guardia Costiera Libica perché intervenga per rinviare i migranti intercettati in mare nell’inferno da cui, disperatamente, scappano. Per fare questo l’Italia ha ricevuto due tranche di contributi provenienti dal Fondo Fiduciario per l’Africa – la prima, di 46 milioni di euro, nel luglio 2017, la seconda di 45 milioni di euro nel 2018 – a cui si aggiunge il contributo annuale di 50 milioni di euro che finanziano annualmente la presenza dei nostri militari sul territorio. In Egitto la logica è simile, attraverso il supporto di competenza del Ministero dell’Interno per l’istituzione di un centro internazionale di formazione (progetto I.T.E.P.A) che prevede la “formazione della Polizia di frontiera di 22 Paesi africani per contrastare l’immigrazione clandestina e il traffico di esseri umani” in un Egitto che sta, ogni giorno di più, rafforzando il suo regime autoritario. Con il Cairo l’interesse è molteplice e riguarda anche il fronte espulsione. In flagrante violazione dell’articolo 16 della Convenzione internazionale per la protezione di tutte le persone dalla sparizione forzata che prevede, ratificandolo come ha fatto l’Italia, di non “espellere, respingere, consegnare o estradare una persona verso uno Stato qualora esistano fondate ragioni per credere che, in tale Stato, correrebbe il pericolo di essere vittima di una sparizione forzata”. Impegno che è stato violato dall’Italia per le 294 espulsioni di cittadini egiziani nel 2018, rimandati in un paese dove le sparizioni forzate sono all’ordine del giorno.

      A farne le spese sono i migranti – obbligati a rotte sempre più pericolose e lunghe – a beneficio di imprese nazionali, che del mercato della sicurezza hanno fatto un vero e proprio business, e di politici che sull’immaginario dell’invasione basano i loro successi elettorali. L’esempio di come la politica risponda sempre di più alle esigenze delle lobby dell’industria della sicurezza risulta evidente nei corridoi e nei saloni espositivi dei congressi che da Madrid a Bruxelles, da Roma a Casablanca, sono dedicati alla sicurezza e alle frontiere come nuovo settore d’investimenti. Dal “Security Research Event” al “World Border Security Congress”, rappresentanti della Commissione Europea e delle principali industrie del settore della sicurezza si incontrano e si confrontano con l’obiettivo prioritario di “ingrandire il mercato europeo della sicurezza”, come gli stessi partecipanti al SRE di Bruxelles hanno annunciato dal palco.

      Gravissime sono le conseguenze di questa deriva delle politiche italiane ed europee: dalla normalizzazione e banalizzazione della violazione sistematica delle Convenzioni Internazionali fino ad un rischio democratico per una sempre più diffusa opacità dell’uso dei fondi. La politica sembra più interessata a rispondere agli interessi dell’industria della sicurezza, per la quale la frontiera altro non è che l’ennesimo mercato su cui investire e fare profitto -cosi come lo è da tempo la guerra- dimenticandosi del costo in termine di vite umane che ne consegue.

      https://openmigration.org/idee/il-processo-di-esternalizzazione-delle-frontiere-europee-tra-interess
      #droits_humains #droits_fondamentaux

      https://www.youtube.com/watch?v=_74gU8Fo12E

  • Electronic exams fail again across Egypt on Sunday - Egypt Independent
    https://www.egyptindependent.com/electronic-exams-fail-again-across-egypt-on-sunday

    On Sunday morning first secondary grade exams began electronically for about 600,000 students, and was plagued by a host of technical issues.

    About 10,772 students in Damietta had problems with the exam on their tablets just minutes after the exam started.

    The examinees resorted to a hardcopy starting 9:30 am, after the electronic exam system failed.

    At 11 am the electronic systems were operational, however the Education Ministry decided to continue the examination on paper to avoid confusion.

    The situation was the same in Alexandria, as students used a hardcopy for the exam after a failure in the electronic system that continued until 9:15 am.

    In North Sinai schools, exams were conducted for 2,617 students in 29 schools affiliated to six educational departments.

    The exam was carried out using paper in 26 schools, while students at three Arish schools underwent the exam electronically.

    At south Marsa Alam, students conducted the examinations using paper following a power outage.

    Nora Fadel, Director General of the Education Department in the Red Sea, said that all first secondary grade students at the Red Sea schools performed exams electronically, except for Abou Ghosoon School in Marsa Alam, which had only eight students.

    The failure of electronic system in Beheira caused the Beheira Directorate of Education to revert to paper for the Arabic language exam, delaying exams and forcing students to leave schools to buy pens and other tools.

    #Egypte terrain d’essai pour les big brothers de l’éducation en ligne ?

    • Trois morts et des dizaines de migrants portés disparus en Méditerranée

      Trois migrants ont été retrouvés noyés, vendredi 10 mars [sic : 10 mai], et des dizaines d’autres sont portés disparus après le naufrage d’une embarcation dans les eaux internationales au large de la Tunisie, ont fait savoir les autorités tunisiennes à l’Agence France-Presse (AFP).

      Un bateau de pêche a pu sauver seize migrants, a affirmé le porte-parole du ministère de la défense, Mohamed Zekri, précisant que, selon les rescapés, soixante à soixante-dix Africains subsahariens se trouvaient à bord de l’embarcation. Selon le Croissant rouge local, il pourrait y avoir eu jusqu’à 90 passagers dans l’embarcation, ce qui porterait le bilan à plus de 70 disparus. « On ne connaîtra probablement jamais le nombre exact de morts », a estimé Mongi Slim, responsable du Croissant rouge à Zarzis (sud-est de la Tunisie).

      Selon le ministère de la défense, l’embarcation est partie jeudi de Zouara, ville côtière de Libye, à 120 km à l’ouest de Tripoli, et se trouvait à 60 km au large de Sfax, ville côtière du centre de la Tunisie. Les passagers tentaient de rejoindre illégalement l’Italie, d’après le porte-parole du ministère de l’intérieur tunisien, Sofiène Zaag. Les rescapés ont été ramenés au port de Zarzis par un bateau militaire qui participait aux opérations de recherche.

      Ce naufrage dans les eaux internationales au large de la Tunisie intervient alors que les navires de secours européens se sont retirés de cette zone de passage des migrants et que la plupart des bateaux humanitaires rencontrent des difficultés pour y accéder.
      La voie maritime la plus meurtrière au monde

      Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui tire la sonnette d’alarme depuis plusieurs mois, a appelé à « renforcer les capacités des opérations de recherches et de secours dans toute la zone ». « Si nous n’agissons pas maintenant, il est presque certain que nous verrons de nouvelles tragédies dans les semaines et mois à venir », a souligné Vincent Cochetel, envoyé spécial du HCR pour la Méditerranée.

      Le Forum tunisien des droits économiques et sociaux, une ONG tunisienne, a de son côté condamné une « tragédie humaine » qui est « le résultat inévitable des politiques restrictives et inhumaines de l’Union européenne ».

      Depuis la mise en place, mi-2018, d’une zone de secours et de sauvetage confiée aux autorités libyennes, les garde-côtes libyens sont chargés de récupérer les migrants en détresse. Ils ont intercepté plusieurs centaines de migrants cette semaine qu’ils ont ramenés en Libye, malgré les violents combats en cours dans ce pays frontalier de la Tunisie. Les agences de l’ONU et des organisations humanitaires rappellent régulièrement leur opposition à ce que les migrants arrêtés en mer soient ramenés en Libye, où ils se retrouvent placés « en détention arbitraire » ou à la merci de milices.

      Les navires humanitaires, qui dénoncent des entraves croissantes à leur action, sont de moins en moins nombreux à parcourir la zone. Fin 2018, les ONG Médecins sans frontières (MSF) et SOS Méditerranée ont dû mettre un terme aux opérations de leur bateau, l’Aquarius. Plusieurs autres navires humanitaires occidentaux ont été bloqués à quai après des procédures administratives ou judiciaires.

      Selon le HCR, « la Méditerranée est depuis plusieurs années la voie maritime la plus meurtrière au monde pour les réfugiés et les migrants, avec un taux de mortalité qui a fortement augmenté » en 2018. Depuis début 2019, un migrant sur quatre partis de Libye meurt en mer.

      https://www.lemonde.fr/international/article/2019/05/10/trois-morts-et-des-dizaines-de-migrants-portes-disparus-en-mediterranee_5460

    • Tunisie : Naufrage du bateau des migrants, nationalités des 16 rescapés

      Les seize rescapés secourus vendredi, suite à l’effondrement de leur embarcation, sont arrivés au port de #Zarzis, à bord d’un bateau militaire.

      Quatorze personnes ont déclaré être du #Bangladesh, tandis que deux autres sont de nationalité Egyptienne et Marocaine, selon une source sécuritaire.

      On rappelle que plus de 70 migrants sont morts noyés, suite au naufrage au large de #Sfax de leur embarcation partie de #Libye, en partance vers l’Italie.

      https://www.tunisienumerique.com/tunisie-naufrage-du-bateau-des-migrants-nationalites-des-16-rescap
      #Maroc #Egypte

  • استفتاء أبوكرتونة.. لقب جديد للسيسي مع كل استحقاق انتخابي | الخليج الجديد
    https://thenewkhalij.news/%D8%AA%D9%82%D8%A7%D8%B1%D9%8A%D8%B1-%D9%88%D8%AD%D9%88%D8%A7%D8%B1%D8%A7%D8%AA/%D8%A7%D8%B3%D8%AA%D9%81%D8%AA%D8%A7%D8%A1-%D8%A3%D8%A8%D9%88%D9%83%D
    https://thenewkhalij.news/sites/default/files/a1555962101.PNG

    Après « le maquereau » ou encore « la datte » (pour dire en fait le taré), Sissi hérite d’un nouveau surnom, hérité lui aussi de la culture cinématographique populaire égyptienne : Abou Kartouna, « l’homme aux cartons », en hommage à Mahmood Abel-Aziz, un personnage incapable nommé à de hautes fonctions, et en écho aux images des files de citoyens à qui l’on distribue, à la sortie du bureau de vote, un carton rempli d’aide alimentaire...

    #égypte #résistance_populaire

  • Découverte d’une pharaonne
    Claude Gauvreau, Actualités UQAM, le 15 avril 2019
    https://www.actualites.uqam.ca/2019/decouverte-une-pharaonne

    Les égyptologues du monde entier savent depuis une cinquantaine d’années qu’une femme a régné sur l’Égypte au 14e siècle avant J-C, entre le décès du pharaon Akhenaton et l’avènement au pouvoir de son fils, le jeune Toutankhamon (v.1345-1327). Ils sont toutefois divisés quant à l’identité de cette reine mystérieuse. Or, en s’appuyant sur des recherches épigraphiques et iconographiques, la professeure du Département d’histoire de l’art Valérie Angenot, spécialiste de l’art égyptien ancien, soutient que deux femmes, et non pas une, sont montées sur le trône d’Égypte à la mort d’Akhenaton.

    Dans l’Égypte ancienne, la femme était plus libre qu’elle ne l’a été dans la Grèce antique, rappelle Valérie Angenot. « La société égyptienne de cette époque était certes patriarcale, mais la femme avait des droits. » Elle pouvait, notamment, divorcer, être propriétaire d’un domaine agricole et être prêtresse. Les mères et épouses des pharaons jouaient, par ailleurs, un rôle actif dans la gestion du royaume. « Dans le système politique égyptien, les femmes n’étaient pas des personnes accessoires, relève la chercheuse. Certaines d’entre d’elles, comme Hatchepsout, sont même devenues pharaons. On peut supposer, dans le cas de Méritaton et de Neferneferouaton Tasherit, qu’il existait une rivalité avec leur frère Toutankhamon, lequel s’est approprié leurs trésors, leur déniant ainsi le droit à l’éternité. »

    Valérie Angenot croit que les résultats de ses recherches pourront être utiles dans le domaine des études de genre. « Ils sont susceptibles d’intéresser aussi tous ceux et celles qui étudient la place et le rôle de la femme dans l’histoire des civilisations. »

    #Égypte #Antiquité #pharaonne #Nefertiti #Méritaton #Neferneferouaton_Tasherit #Hatchepsout #Valérie_Angenot

    Ajouter aussi à la compilation #archéologie et #sexisme :
    https://seenthis.net/messages/633249

  • #Egypte : le président Sissi se retire de la stratégie de Donald Trump contre l’#Iran
    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/egypte/egypte-le-president-sissi-se-retire-de-la-strategie-de-donald-trump-con

    « Cela ne va pas bien », a commenté une source saoudienne à propos du projet. Proposée initialement par l’Arabie Saoudite en 2017, cette initiative vise également à limiter l’influence régionale croissante de la #Russie et de la #Chine, selon un document classifié de la Maison Blanche consulté par Reuters l’année dernière.

    #etats-unis #arabie_saoudite

  • Ruffin chez les pharaons | SN
    https://snony.wordpress.com/2019/04/01/ruffin-chez-les-pharaons

    (A propos d’une projection de ’J’veux du soleil’ au Caire.)

    Le deuxième point qui nous a fait discuter, ce sont les yeux. Oui, ceux des éborgnés : 22 à ce jour en France c’est à dire un chiffre qui à lui seul indique une véritable intention puisque les LBD 40 utilisés à cet effet sont munis d’un viseur hyper précis et que le code d’utilisation de cette arme (rappelé ici devant une classe de CE2 par l’illustre pédagogue Castaner) interdit de viser la tête.

    En Egypte, entre le 19 et le 22 novembre 2011, alors que le processus de démocratisation C’est le mot « selmiya » (pacifique) de ce pochoir qui est orné d’une ciblesemblait en bonne voie, ont éclaté des heurts entre l’armée et les révolutionnaires. Un véritable massacre a eu lieu, rue Mohamed Mahmud, près de la place Tahrir, où de nombreux jeunes ont perdu un œil : les forces de l’ordre visaient systématiquement la tête : 31 morts et 300 blessés, recensement officiel. Des pochoirs ont fleuri par la suite sur les murs de la ville dénonçant ces mutilations (voir ce post du 22 novembre).

    Un acharnement commun qui en dit long sur la volonté des gouvernants d’aveugler et de mutiler pour faire définitivement regretter à sa jeunesse de se mêler de ce qui la regarde, son propre avenir (autre reportage ici). En Egypte, ces événements avaient abouti à un embastillement complet du centre ville, les accès à l’Assemblée Nationale et aux principaux ministères étant murés par d’énormes blocs de pierre.

    Nous aurions pu aussi parler de l’imprévisibilité de cette explosion sociale, dans la France de 2018 comme dans l’Egypte de 2011 (qui faisait tout de même suite à la révolution tunisienne du 14 janvier). Mais c’est sans doute le lot commun de toutes les cocottes minutes : l’équilibre entre la pression interne et la résistance des matériaux n’est garanti que dans un régime stable. Lorsqu’on entre dans les régimes chaotiques, c’est beaucoup plus difficile.

    #egypte #aveuglement #GJ

  • Egyptian pro-democracy activist free after 5 years in prison
    https://www.citynews1130.com/2019/03/28/egyptian-pro-democracy-activist-free-after-5-years-in-prison

    The lawyer and family of one of Egypt’s most prominent pro-democracy activists, Alaa Abdel-Fattah, say he has been released from prison after serving a five-year sentence for taking part in protests.

    His sisters, Mona and Sanaa Seif, posted on Facebook on Friday that “Alaa is out,” along with a video of him at home, playing with a dog.

    His lawyer, Khaled Ali, confirmed the release by posting: “Thanks God, Alaa Abdel-Fattah at home.”

    Abdel-Fattah was sentenced to five years for taking part in a peaceful demonstration in 2013 after the military’s ouster of Egypt’s freely elected but controversial Islamist President Mohammed Morsi.

    His imprisonment was part of a wider crackdown on the pro-democracy movement that began with the 2011 uprising that toppled long-time President Hosni Mubarak.

    #égypte #alaa_abdel-fattah

    • Égypte : libération d’Alaa Abdel Fattah, figure de la révolution de 2011
      Par RFI Publié le 29-03-2019 - Avec notre correspondant au Caire,Alexandre Buccianti
      http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190329-egypte-liberation-alaa-abdel-fattah-figure-revolution-2011

      Le militant de gauche et blogueur Alaa Abdel Fattah a été libéré dans la nuit de jeudi à vendredi, a annoncé sa famille. Il avait été arrêté en novembre 2013 lors d’une manifestation contre les militaires.

      « Alaa Abdel Fattah est sur l’asphalte. Mabrouk ! » C’est ainsi que des milliers d’internautes ont accueilli l’annonce de la libération du célèbre blogueur, toujours suivi par plus de sept cent mille personnes sur Twitter malgré des années de silence. Abdel Fattah avait été arrêté en novembre 2013 lors d’une manifestation pour abroger le jugement de civils par des tribunaux militaires dans le projet de Constitution. Libéré sous caution, celui qui avait remporté plusieurs prix internationaux, a été condamné à cinq années de prison en 2014.

  • SUPER CONSTRUCTEURS DE L’ANCIEN MONDE

    Et si qu’on était pas la première civilisation avancée de la planète ? Patrice Gouillard et son équipe parcourent le monde à la recherche d’indices permettant de nous éclairer sur la vérité vraie, cachée depuis des siècles par les archéologues dogmatiques de la science officielle. Quel incroyable message vont-ils mettre au jour ? Que voulaient nous léguer les bâtisseurs de l’ancien monde ?

    Réponses ce soir à 17h30

    https://youtu.be/nzFKKeHFN6M

    Extraits :
    https://youtu.be/qFEyGB4zJck

    https://youtu.be/xCJdA1tP9nc

    Réveille-toi bordel !

    #SCAM #BAM