• Les décrocheurs de portraits de Macron face à la justice
    https://reporterre.net/Les-decrocheurs-de-portraits-de-Macron-face-a-la-justice

    Le président a-t-il vraiment changé ? Est-il devenu, en quelques mois, un précieux allié des luttes contre le changement climatique et la 6e extinction de masse ? « Non, il n’a pas changé, estime Anne-Sophie Trujillo-Gauchez, activiste au sein d’Action non iolente-COP21 (ANV-COP21). Au contraire, c’est toujours un moulin à vent. Sa communication est redoutable mais ses actions ne sont que des esbroufes, au mieux des pansements. Sur l’Amazonie, il dit “Reboisons !”. Mais il est à côté du problème. L’enjeu, c’est surtout de consommer moins et mieux, d’arrêter d’importer du soja brésilien destiné à nourrir du bétail français. Mais, ça nécessite de changer de logiciel. »

    • Il ne s’agit pas de changer de logiciel, il s’agit de changer d’objectifs. Ce n’est pas un problème de compréhension des enjeux, c’est l’affaire totalement assumée de piller sans que le grand nombre ne se révolte, et en total désintérêt pour l’environnement que tous savent de toute façon condamné à moyenne échéance. Ils le savent tous, parmi ces gens (les qui sont aux commandes), que c’est foutu, et que nous n’avons aucune chance de pouvoir influer sur les évènements, et qu’en définitive, il ne reste plus qu’à s’en foutre plein les poches, pour être certain d’être parmi ceux qui pourront résister aux éléments le plus confortablement possible.
      Continuer à faire comme si les gens au pouvoir avaient la moindre intention de s’intéresser aux problématiques environnementales, c’est d’une certaine façon leur faire crédit d’une possible volonté de s’intéresser à l’intérêt général, c’est alimenter la croyance que ces gens sont potentiellement nos alliés. Alors que ces gens sont rien moins que les ennemis de l’humanité.

    • Continuer à faire comme si les gens au pouvoir avaient la moindre intention de s’intéresser aux problématiques environnementales, c’est d’une certaine façon leur faire crédit d’une possible volonté de s’intéresser à l’intérêt général, c’est alimenter la croyance que ces gens sont potentiellement nos alliés. Alors que ces gens sont rien mois que les ennemis de l’humanité.

      Et la question qui se posera fatalement, c’est : « comment s’en débarrasser (de ces gens qui sont rien moins que les ennemis de l’humanité et qui, pour rien au monde, ne changeront leur logiciel) ? »
      #lassitude

      On peut continuer à se lamenter toujours et encore. Le seul salut est dans le pouvoir d’achat. Pour s’acheter des bagnoles électriques qui ne polluent pas, pour se loger dans des logements BBC qui ne polluent pas ou pour se payer une place dans un bunker avec le cul bien au frais sous des latitudes tempérées et au milieu d’une grande île pour échapper à la colère des dépossédé·es.

  • Congrès de Versailles : en difficulté, Macron veut trouver un second souffle

    Congrès de Versailles : en difficulté, Macron veut trouver un second souffle

    Partout, depuis 3 ou 4 jours, on trouve cet élément de langage « Macron en difficultés ». On ne sait pas lesquelles, on ne voit pas ce qui est plus difficile maintenant qu’il y a une semaine. Mais on le dit, il est en difficultés. C’est juste pour nous faire croire qu’il doit surmonter une certaine adversité, alors même qu’il prépare une réforme constitutionnelle pour encore plus simplifier l’exercice du pouvoir ?

    #propagande #éléments_de_langage

  • What Are :before and :after Pseudo #elements?
    https://hackernoon.com/what-are-before-and-after-pseudo-elements-fabb2c6eee3?source=rss----3a81

    The #css :before and :after properties are what also known as pseudo elements. They are used to add something before or after the content of an element. There are a lot of great uses for these pseudo elements, so let’s explore some of them.The SyntaxIf you have an element like this one:<h2>welcome to our website</h2>You can add a pseudo element before it using CSS, like this:h2:before content: “Hello“; color : blue;The result will be:This is a quite simple principle. You are adding content before or after a certain element. It can be extremely helpful when adding icons, clearing floats, and in many other cases.The content property of the pseudo element can be left empty with empty quotes like this content: “”. This way you can treat the pseudo element like a box with no content. If (...)

  • #Grève #SNCF : le guide pour apaiser les repas de travail et de famille
    https://syndicoop.info/sncf

    Et l’#environnement dans tout ça ?
    La question qui est posé à la collectivité est : comment vivons nous sur cette planète sans l’abimer ou tout du moins en l’abimant le moins possible ?

    La contribution des activités humaines au réchauffement climatique s’impose incontestablement. C’est un défi historique pour l’avenir de l’humanité et de la planète tout entière, de même que les pollutions croissantes représentent un problème majeur de santé publique. C’est particulièrement vrai dans le domaine des transports. Ce secteur est, en France, le plus gros contributeur aux émissions de gaz à effet de serre, avec 29 % du total (en hausse de plus de 6 % depuis 2015), dont 95 % issus du mode routier. Il émet 130 millions de tonnes équivalent CO2 dont 94.4 % sont directement imputables au transport routier. Celui-ci s’est accru de 39 % entre 1990 et 2015.

    Ne rien faire serait irresponsable.

    Pourtant le Grenelle de l’environnement de 2007 ambitionnait de passer pour le transport de marchandises à 25 % d’ici 2022 vers un ni routier, ni aérien. Cet objectif réaliste ne sera pas atteint car nous ne sommes, 10 ans plus tard, qu’a 10 % pour le rail et à 2 % pour le fluvial. Pourtant le transport ferroviaire de marchandises a été ouvert à la concurrence depuis 2006 ! Depuis 2009, la France est épinglée par la commission européenne pour non-respect des normes de qualité de l’air. N’ayant pris aucune mesure à la hauteur depuis cet avertissement, elle risque d’être condamnée prochainement à des amendes record par la Cour de Justice de l’Union Européenne.

    Pour la CGT cela démontre qu’une politique publique ambitieuse au plan environnemental doit être volontariste et s’appuyer sur des outils publics dotés des moyens suffisants car le marché financier ne s’organise pas de lui-même autour de l’intérêt général !

    #Elements_de_language vs. element de language

    http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/l-oeil-de-salhia-emmanuel-macron-donne-un-conseil-a-ses-troupes-1055387.html

  • Couverture médiatique de la Ghouta : ou comment faire le jeu des djihadistes !
    https://www.les-crises.fr/couverture-mediatique-de-la-ghouta-ou-comment-faire-le-jeu-des-djihadiste

    Comme à chaque fois que les djihadistes (hors Daech) perdent du terrain en Syrie (interventions aériennes russes en 2015, libération d’Alep en 2016…), nous subissons une intense propagande médiatique visant à influencer l’opinion publique pour lui faire prendre parti dans la complexe guerre civile syrienne. Ce parti étant évidemment celui du Quai d’Orsay (administration noyautée par la pensée néoconservatrice) qui abonde quasi systématiquement dans le sens de la politique extérieure des États-Unis.
    Rien de bien nouveau, je vous renvoie à l’ouvrage central de Noam Chomsky : La fabrication du consentement.

    J’en profite également pour rappeler les principes de la propagande de guerre que l’historienne Anne Morelli a énoncés à partir des écrits durant la guerre de 1914 du député travailliste Arthur Ponsonby :

    - Nous ne voulons pas la guerre.
    - Le camp adverse est le seul responsable de la guerre.
    - Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »).
    - C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers.
    - L’ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c’est involontairement.
    - L’ennemi utilise des armes non autorisées.
    - Nous subissons très peu de pertes, les pertes de l’ennemi sont énormes.
    - Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause.
    - Notre cause a un caractère sacré.
    - Ceux (et celles) qui mettent en doute notre propagande sont des traîtres.

    On voit très facilement que la plupart de ces principes s’appliquent parfaitement à la guerre de communication livrée actuellement dans nos médias contre le gouvernement syrien (quoi qu’on pense de lui – et ici nous n’en pensons pas du bien) à propos de la bataille de la Ghouta.

    Où comment L’Immonde [mais pas que] joue avec les cartes ! Edifiant ! @odilon

    #propagande_de_guerre #Syrie #éléments_de_langage #propagande_cartographique

    • Boycottons L’Immonde ! Arrêtons de référencer ces articles !

      Delphine Papin, Responsable du service Infographie-cartographie au Journal Le Monde.

      Mais revenons au Monde. Que fait alors un média mainstream quand les faits viennent contrarier sa propagande de guerre ? Eh bien il tord les faits dérangeants, ou plutôt, il les passe sous silence (un média professionnel de la propagande évitera toujours le pur mensonge, qui peut être assez risqué).

      Illustration : dans la carte précédente, la zone microscopique en bleu est tenue par Ahrar Al-Cham, et il est indiqué que son affiliation est… Ahrar Al-Cham, ce qui ne veut rien dire. " C’est une petite erreur qui a été corrigée " ; Ahrar Al-Cham est donc bien classé “salafiste”, ce qui boucle la boucle…

      Mais avez-vous noté comme le Monde ne s’est pas contenté de modifier l’affiliation de ce groupe ; il a également modifié autre chose qui a toute son importance :
      Eh oui, il en a profité au passage pour “dés-islamiser” Faylaq Al-Rahman, qui est devenu “neutre” ; et donc une bonne partie de la Ghouta semble désormais préservée des islamistes…

    • Il est vrai que l’urgence au Monde, c’est de se moquer du Média, petit média citoyen.

      L’épilogue :
      Après ce grand moment de déontologie, d’honnêteté de l’information et de lutte contre la propagande islamiste, je ne résiste pas pour conclure à vous montrer le tweet de Delphine Papin qui suivait sa carte :


      Petit média citoyen, qui a une énorme différence avec le Monde : il n’a pas de gros moyens (d’où cette petite erreur d’un point de quelques milimètres trop bas) ; mais il est à noter que ces moyens ont été apportés par [les citoyens socios .]

      Car si Le Monde était privé des subventions de l’État, des subventions des actionnaires milliardaires, et des subventions de Facebook et compagnie, il y a belle lurette que ce journal aurait rejoint ses prédécesseurs tels l’Aurore, le Matin ou le Temps, et madame Papin devrait prendre ses crayons de couleur et aller faire des piges ailleurs…

  • Tyrannie dans un monde de petits États
    https://collectiflieuxcommuns.fr/703-tyrannie-dans-un-monde-de-petits

    Chapitre quatre du livre « La Décomposition des Nations » (The Breakdown of Nations), de Leopold Kohr, 1955. Traduction de Benaset Sobeiran (12/2013). Source : http://lanredec.free.fr/polis/BoN_T... ’Au commencement, les rois avaient des inclinations différentes . . . Alors la vie des hommes síécoulait sans ambition ; chacun était content du sien.’ Saint Augustin Comme les chapitres précédents l’ont montré, ni les problèmes de guerre ni ceux liés à la criminalité purement interne des sociétés ne (...)

    Eléments pour une démocratie radicale

    / Kohr L. , Politique , Histoire , Sociologie , Livre , Guerre , Démocratie directe , Prospective , (...)

    #Eléments_pour_une_démocratie_radicale
    #Kohr_L.
    #Politique
    #Histoire
    #Sociologie
    #Livre
    #Guerre
    #Démocratie_directe
    #Prospective
    #Totalitarisme

  • GDF-Suez devient ENGIE : pourquoi changer de nom ?
    http://blog.francetvinfo.fr/fais-pas-com-papa/2015/04/24/gdf-suez-devient-engie-pourquoi-changer-de-nom.html


    Plus prosaïquement, c’est le coup classique de la mue pour oublier les casseroles et mauvaises pratiques que l’entité a accumulé sous son ancien nom. Un peu comme les gangsters, on se fait oublier et va sévir sous une nouvelle identité sur une nouvelle aire de jeu !

    Une fois le nom déterminé, comment s’assurer de la reprise du message ? En plaçant stratégiquement vos #éléments_de_langage -on serait tenté de parler de mots clés dans ce cas précis- dans chacune de vos communications : « #nouveau projet d’entreprise », « nouvelle donne énergétique »... Le tour est joué. Désormais, votre nouvelle appellation correspond en tout point à votre #stratégie. Il ne reste plus qu’à décliner la campagne auprès du grand public : ce sera chose faite dès dimanche via un spot de 90 secondes diffusé à la télévision, évoquant le changement dans le monde. A grand renfort de relations presse et de campagne digitale, ENGIE et son agence de #communication Publicis Conseil devraient développer une stratégie événementielle et saturer la communication sur le sujet.

  • La #5G pourrait faire rebondir l’économie, mais l’Europe est en retard | La révolution de l’information
    http://meta-media.fr/2015/03/06/la-5g-pourrait-faire-rebondir-leconomie-mais-leurope-est-en-retard.html

    Un réseau programmable qui va servira l’internet des dizaines de milliards d’objets connectés. Les voitures communiqueront entre elles, avec les parkings, les panneaux de signalisation, les stations services.

    Mais pour cela il faut des #investissements. [ Günther Oettinger le nouveau commissaire européen à l’économie numérique ] propose donc un partenariat public/privé et lâche du lest sur la #neutralité du Net redoutée par les telcos qui, douchés par deux années de crise et effrayés par l’arrivée de Google— veulent pouvoir créer des voies rapides plus chères.

    A entendre les #éléments_de_langage repris mot à mot à Barcelone par tous les opérateurs européens mais aussi par Oettinger lui-même, on sent que les choses s’organisent. Et que certains services spécialisés seront prioritaires, rapporteront plus et vont se développer.

    Les deux mêmes exemples sont ainsi repris inlassablement, jour après jour ici : « les voitures autonomes et connectées devront pouvoir réagir dans la milliseconde ; la télémédecine va sauver des vies. Comment prendre le risque de laisser ce type de services au milieu du trafic avec comme seule garantie l’obligation du “best effort” ? ».

    via @rosselin

  • Le gloire du petit : L’Argument Culturel
    https://collectiflieuxcommuns.fr/772-le-gloire-du-petit-l-argument

    Chapitre sept du livre « La Décomposition des Nations » (The Breakdown of Nations), de Leopold Kohr, 1955. Traduction de Benaset Sobeiran (12/2013). Source : http://lanredec.free.fr/polis/BoN_T... ’C’est alors ici, à l’intérieur de cette constellation sans nom de cités-états sur le continent à l’est de la mer Égée ... que pour la première fois et presque la dernière dans l’histoire que tous les grands problèmes semblent avoir été simultanément résolus’ – Seton Lloyd La seule chose impressionnante au (...)

    Eléments pour une démocratie radicale

    / Livre , Politique , Sociologie , Antiquité , Culture , Démocratie directe , Institutionnel , Prospective , Revolution , (...)

    #Eléments_pour_une_démocratie_radicale
    #Livre
    #Politique
    #Sociologie
    #Antiquité
    #Culture
    #Démocratie_directe
    #Institutionnel
    #Prospective
    #Revolution
    #Totalitarisme

  • ΣΥΡΙΖΑ Εκλογες 2015 - Open letter to the German readers: That which you were never told about Greece
    http://syriza.net.gr/index.php/en/pressroom/253-open-letter-to-the-german-readers-that-which-you-were-never-told-abou

    Alexis Tsipras’ “open letter” to German citizens published on Jan.13 in Handelsblatt, a leading German language business newspaper

    Most of you, dear Handesblatt readers, will have formed a preconception of what this article is about before you actually read it. I am imploring you not to succumb to such preconceptions. Prejudice was never a good guide, especially during periods when an economic crisis reinforces stereotypes and breeds biggotry, nationalism, even violence.

    In 2010, the Greek state ceased to be able to service its debt. Unfortunately, European officials decided to pretend that this problem could be overcome by means of the largest loan in history on condition of fiscal austerity that would, with mathematical precision, shrink the national income from which both new and old loans must be paid. An insolvency problem was thus dealt with as if it were a case of illiquidity.

    In other words, Europe adopted the tactics of the least reputable bankers who refuse to acknowledge bad loans, preferring to grant new ones to the insolvent entity so as to pretend that the original loan is performing while extending the bankruptcy into the future. Nothing more than common sense was required to see that the application of the ’extend and pretend’ tactic would lead my country to a tragic state. That instead of Greece’s stabilization, Europe was creating the circumstances for a self-reinforcing crisis that undermines the foundations of Europe itself.

    My party, and I personally, disagreed fiercely with the May 2010 loan agreement not because you, the citizens of Germany, did not give us enough money but because you gave us much, much more than you should have and our government accepted far, far more than it had a right to. Money that would, in any case, neither help the people of Greece (as it was being thrown into the black hole of an unsustainable debt) nor prevent the ballooning of Greek government debt, at great expense to the Greek and German taxpayer.

    Indeed, even before a full year had gone by, from 2011 onwards, our predictions were confirmed. The combination of gigantic new loans and stringent government spending cuts that depressed incomes not only failed to rein the debt in but, also, punished the weakest of citizens turning people who had hitherto been living a measured, modest life into paupers and beggars, denying them above all else their dignity. The collapse of incomes pushed thousands of firms into bankruptcy boosting the oligopolistic power of surviving large firms. Thus, prices have been falling but more slowly than wages and salaries, pushing down overall demand for goods and services and crushing nominal incomes while debts continue their inexorable rise. In this setting, the deficit of hope accelerated uncontrollably and, before we knew it, the ’serpent’s egg’ hatched – the result being neo-Nazis patrolling our neighbourhoods, spreading their message of hatred.

    Despite the evident failure of the ’extend and pretend’ logic, it is still being implemented to this day. The second Greek ’bailout’, enacted in the Spring of 2012, added another huge loan on the weakened shoulders of the Greek taxpayers, “haircut” our social security funds, and financed a ruthless new cleptocracy.

    Respected commentators have been referring of recent to Greece’s stabilization, even of signs of growth. Alas, ’Greek-covery’ is but a mirage which we must put to rest as soon as possible. The recent modest rise of real GDP, to the tune of 0.7%, signals not the end of recession (as has been proclaimed) but, rather, its continuation. Think about it: The same official sources report, for the same quarter, an inflation rate of -1.80%, i.e. deflation. Which means that the 0.7% rise in real GDP was due to a negative growth rate of nominal GDP! In other words, all that happened is that prices declined faster than nominal national income. Not exactly a cause for proclaiming the end of six years of recession!

    Allow me to submit to you that this sorry attempt to recruit a new version of ’Greek statistics’, in order to declare the ongoing Greek crisis over, is an insult to all Europeans who, at long last, deserve the truth about Greece and about Europe. So, let me be frank: Greece’s debt is currently unsustainable and will never be serviced, especially while Greece is being subjected to continuous fiscal waterboarding. The insistence in these dead-end policies, and in the denial of simple arithmetic, costs the German taxpayer dearly while, at once, condemning to a proud European nation to permanent indignity. What is even worse: In this manner, before long the Germans turn against the Greeks, the Greeks against the Germans and, unsurprisingly, the European Ideal suffers catastrophic losses.

    Germany, and in particular the hard-working German workers, have nothing to fear from a SYRIZA victory. The opposite holds. Our task is not to confront our partners. It is not to secure larger loans or, equivalently, the right to higher deficits. Our target is, rather, the country’s stabilization, balanced budgets and, of course, the end of the grand squeeze of the weaker Greek taxpayers in the context of a loan agreement that is simply unenforceable. We are committed to end ’extend and pretend’ logic not against German citizens but with a view to the mutual advantages for all Europeans.

    Dear readers, I understand that, behind your ’demand’ that our government fulfills all of its ’contractual obligations’ hides the fear that, if you let us Greeks some breathing space, we shall return to our bad, old ways. I acknowledge this anxiety. However, let me say that it was not SYRIZA that incubated the cleptocracy which today pretends to strive for ’reforms’, as long as these ’reforms’ do not affect their ill-gotten privileges. We are ready and willing to introduce major reforms for which we are now seeking a mandate to implement from the Greek electorate, naturally in collaboration with our European partners.

    Our task is to bring about a European New Deal within which our people can breathe, create and live in dignity.

    A great opportunity for Europe is about to be born in Greece on 25th January. An opportunity Europe can ill afford to miss.

  • Les limites de la concurrence : éléments de théorie | RussEurope
    http://russeurope.hypotheses.org/1774

    Les limites de la concurrence : éléments de théorie
    29 novembre 2013
    Par Jacques Sapir
    Ce texte a été écrit à la demande du Ministère de l’Économie en août 2008. Il s’agissait de fournir un argumentaire au gouvernement français à la suite de l’échec des négociations de l’OMC de l’été 2008, et ce alors que des doutes se faisaient jour quant au libre-échange et plus généralement aux grandes négociations commerciales. Ce texte fut enterré par les services du Ministère, mais non sans avoir provoqué un certain débat au cabinet du ministre (Madame Lagarde, si l’on s’en souvient). La question du libre-échange ayant été de nouveau évoquée dans les colonnes d’un quotidien du soir (qui plus que jamais a mérité son surnom de Gazette Vespérale des Marchés[1]) je le publie afin que chacun sache que les économistes qui prétendent que le libre-échange est l’alpha et l’omega de l’économie sont soit des ignorants soit des économistes à gages, comme l’on dit des tueurs du même nom…

    --------------

    L’échec des négociations de dernière minute à Genève dans le cadre du Cycle de Doha a été présenté dans une large partie de la presse française comme un événement défavorable, causé par l’intransigeance de la Chine et de l’Inde. En réalité, comme le montre l’analyse de deux spécialistes dans la presse anglaise, c’est bien l’intransigeance et l’aveuglement dogmatique des États-Unis qui ont provoqué cet échec[2]. Ce dernier, loin d’être une catastrophe pour les pays en voie de développement constitue au contraire une opportunité historique, dans un contexte marqué par des fluctuations importantes des cours des matières premières. Il est temps, et grand temps, de mettre fin au dogme du libre-échange et de la « vérité » des prix de marché en ce qui concerne un certain nombre de produits.

    #limites-de-la-concurrence
    #économie
    #éléments-de-théorie

  • L’invention grecque de la #Démocratie_directe
    https://collectiflieuxcommuns.fr/spip/spip.php?article704

    Il y a d’abord le mot lui-même : démocratie, démos, Kratos. Kratos veut dire le pouvoir, démos c’est le peuple, donc la démocratie, c’est le pouvoir du peuple. Ça veut dire déjà, dans la conception grecque, que ça n’est bien entendu pas le pouvoir d’une oligarchie. Ça veut dire aussi que le peuple exerce lui-même le pouvoir. C’est-à-dire, c’est une démocratie directe. Comment il l’exerce à Athènes par exemple ?

    Il l’exerce parce qu’il pose lui-même les lois. Toute loi est votée par l’assemblée, l’ecclésia, l’église, l’assemblée. Chez les Chrétiens, c’est les fidèles, là, c’est l’assemblée du peuple, et ces lois sont votées avec la clause fantastique : « Il a semblé bon au démos et la Boulé », c’est-à-dire au peuple et au Conseil. On ne dit pas que c’est la vérité absolue, que c’est Dieu qui a donné les tables de la loi, on dit : en ce moment-ci, les Athéniens ont cru bon de voter cette loi. Ce qui veut dire que, cinq ou dix ou vingt ans plus tard, on peut la changer. (...)

    #Eléments_pour_une_démocratie_radicale #Culture #Castoriadis_C. #Antiquité #Histoire #Politique #Assemblée #Grèce

  • Surveillance : les géants du Net calibrent leurs démentis
    http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/06/11/les-dementis-tres-calibres-des-entreprises-visees-par-les-revelations-liees-

    Reste, en attendant d’éventuelles précisions, une belle liste d’exemples de communication de crise, alors qu’une telle affaire est de nature à mettre sérieusement à mal la confiance des utilisateurs :
    • [Larry Page (Google)] Nous ne participons à aucun programme qui donnerait au gouvernement américain – ou n’importe quel autre gouvernement – un accès direct à nos serveurs.
    • [Mark Zuckerberg (Facebook)] Facebook ne participe, et n’a jamais participé, à aucun programe qui donne au gouvernement américain, ou n’importe quel autre gouvernement, un accès direct à nos serveurs.
    • [(AOL)] Aucune agence gouvernementale n’a accès à nos serveurs.
    • [(Apple)] Aucune agence gouvernementale n’a un accès direct à nos serveurs,…
    • [(Paltalk)] Paltalk ne fournit aucun accès direct à ses serveurs à aucune agence gouvernementale.
    • [(Yahoo !)] Nous ne fournissons pas au gouvernement un accès direct à nos serveurs, systèmes ou réseaux.

    #PRISM #éléments_de_langage

  • #Algeria : Où sont les #disparus ? L’autre #vérité !
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1671
    Un #chantage de #parents qui ont procréé les #éléments de l’ #AQMI

    Une matière d’ #éthique taraude l’ #opinion #algérie nne depuis des années. C’est celle des « disparus ». Une réalité certes amère, mais surtout une chicane que les complices des islamo- #terroristes manient contre les chargés de la sureté. La quête de vérité des familles, comme exigence apparemment acceptable, quant au sort de leurs parents éclipsés pendant les années troubles (90 et 2000), révèle aussi une pression dont les acteurs qui la portent s’avouent …

  • La politique dans son élément (de langage)

    http://www.slate.fr/story/45741/elements-langage-politique-communication

    Différents des argumentaires, les « éléments de langage » s’insinuent discrètement dans le débat politique.

    […] « Cette pratique est aujourd’hui assumée par ceux qui l’utilisent. Sans doute faut-il y voir une manifestation parmi d’autres d’une professionnalisation reconnue de la politique et des politiciens »

    […] Eléments de langage et argumentaires sont ainsi deux leviers différents d’une stratégie de communication, même si le premier peut s’insérer dans le second. La plupart des termes repris en boucle et pointés comme des éléments de langage sont en fait des arguments politiques, des consignes de communication fournies par l’Elysée lorsqu’il s’agit de la droite. Qui ne s’en cache plus.

    Si vous êtes con, utilisez nos argumentaires et devenez de bons perroquets de la droite. Liste des argumentaires et des « éléments de langage » de l’UMP :

    http://www.google.fr/search?q=argumentaire+site%3Au-m-p.org&hl=fr&num=10&lr=&ft=i&cr=&safe=images

    #éléments_de_langage, #discours_politique, #argumentaire

  • Web Reflection: PyramiDOM - Spectrum DOM Analyzer
    http://webreflection.blogspot.com/2009/07/pyramidom.html

    The generated spectrum will contain every single nodeType 1 present in the document and will show via tooltip info about that node (nodeName, id if present, className if present). Moreover, it highlights somehow that node temporary changing the background (yellow one).

    #analyse #DOM #éléments #pyramide #spectre #audit #outil #web #dev #clevermarks #pyramidom