#enedis

  • Oise : une éolienne se brise en deux à Campeaux V.P. - 23 Janvier 2019 - France 3 Régions
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/oise/beauvais/oise-eolienne-se-brise-deux-campeaux-1612347.html


    Une éolienne s’est brisée en deux à Campeaux (Oise), ce 23 janvier 2019. / © SDIS de l’Oise

    Une éolienne s’est écroulée dans un champ de la commune de Campeaux, dans l’Oise, mercredi 23 janvier. Le mât de la structure s’est littéralement plié en deux en son milieu, la tête et les pales se sont écrasées sur le sol enneigé, tout près de la route de Berlure menant à Formerie.

    Les pompiers ont été alertés par un riverain vers 14h40. Ils ont alors dépêché un engin sur place, puis délimité un périmètre de sécurité autour de l’épave. Aucune personne ne se trouvait heureusement au pied de la structure lors de sa chute. Les forces de l’ordre et des techniciens d’Enedis sont ensuite arrivés, attendus pour comprendre les raisons de cette chute accidentelle. Le propriétaire du champ a lui aussi été prévenu.

    « C’est un fait totalement inédit pour nous dans le département de l’Oise, indique un officier du SDIS. D’ailleurs, ça l’était aussi pour d’autres : les techniciens d’Enedis ne nous ont pas cru, dans un premier temps, lorsqu’on les a prévenus de la chute de l’éolienne ». L’éolienne faisait partie d’un parc composé de deux structures, situé entre le village de Campeaux et Formerie.

    #énergie #éoliennes #énergie_éolienne #résistance #éolien #éoliennes_industrielles #énergie_renouvelable #éolienne #edf #enedis #capitalisme #carton_pâte #nougat #gigantisme

  • Grosse panne d’électricité à Lille : des magasins fermés, des dizaines de milliers de clients touchés Emmanuel Magdelaine - France3 Régions - 9 Octobre 2018
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille/grosse-panne-electricite-lille-magasins-fermes-dizaines

    Environ 50 000 clients ont été privés d’électricité ce mardi matin à Lille.

    Grosse coupure d’électricité ce mardi matin à Lille. Une bonne partie du centre-ville, le Vieux-Lille, le quartier de Moulins ont été privés d’électricité à partir de 10h environ. Des milliers de foyers ont été impactés. Certains magasins comme la FNAC ont même dû fermer. Les feux tricolores ont cessé de fonctionner et des parkings oint été paralysés.

    L’incident s’est terminé vers 11h20.

    Selon Enedis, c’est un incident au poste source de Moulins-Lille qui était à l’origine de l’incident. « Ça devrait être rétabli dans les minutes qui viennent », nous a-t-on rapidement expliqué. Effectivement, l’incident a été impressionnant mais court.

    #Lille #électricité #énergie #négligence dans l’#entretien des installations #enedis #médiocratie

  • Linky, un ancien installateur raconte : « On nous demandait de mentir au client »
    https://reporterre.net/Linky-un-ancien-installateur-raconte-On-nous-demandait-de-mentir-au-clie

    Thierry est électricien. Il a posé des compteurs #Linky pour un prestataire de service d’#Enedis pendant un an. Entre formation sommaire, prime au rendement et contrôle strict des techniciens, il raconte à Reporterre les coulisses du déploiement du #compteur_communicant.

    #mensonge

  • Marseille : Dans les quartier Nord, deux fusibles causent une coupure d’électricité de 76 heures
    https://www.20minutes.fr/societe/2292731-20180619-marseille-quartier-nord-deux-fusibles-causent-coupure-ele
    https://img.20mn.fr/K70Weg5LSPemELx6ylHAuA/648x360_cite-parc-kalliste-15e-arrondissement-marseille

    Pas d’électricité de vendredi 19h jusqu’à lundi, 17h. Une trentaine de logements de la cité Le Castellas, dans le 15e arrondissement de Marseille, ont été privé d’électricité pendant près de 76 heures ce week-end.

    « On a tout jeté ce que nous avions au frigo ou au congélateur, pour ceux qui en ont un. Nous n’avons pas pu non plus prendre de douche parce que nous avons un cumulus », témoigne Karima encore épuisée de ces trois jours.

    « Si ça n’avait duré qu’une journée encore, mais là c’était trois jours. Surtout avec cette chaleur », ajoute-t-elle. Une vieille dame âgée de 95 ans est même tombée dans les escaliers, faute de lumière. Elle a été hospitalisée.

    Le blocage de l’accès aux locaux techniques chez les bailleurs sociaux c’est du grand classique. Chez nous l’année dernière les pompiers ont dû défoncer une porte blindée avec un bélier pendant plus d’1 heure en pleine nuit parce que les vannes de l’arrivée d’eau étaient derrière et que l’eau montait dans les apparts du rez de chaussée à cause d’une rupture de canalisation. Tout le monde écopait l’appart du voisin pendant que la canalisation fuyait à grande eau ! C’était hallucinant ! Le bruit du bélier était tel que j’ai fait un bond dans mon lit et j’ai cru que c’était une descente des flics pour une perquis’.
    En moins dangereux on a le même genre de souci avec les poubelles : pas de tri et ça déborde parce qu’ils veulent pas laisser les clés, peut-être de peur qu’elles soient brûlées, je ne sais pas (à chaque fois c’est difficile de comprendre les vraies raisons). Mais ce qui est clair c’est que ça n’arrive pas chez les bourgeois !
    #bailleurs_sociaux #hlm #logement #quartiers_populaires #discriminations #électricité #marseille #enedis #coupure

  • Un installateur violenté, Enedis court toujours - Refuser le compteur Linky.
    https://refuser-compteur-linky.fr/un-installateur-violente-enedis-court-toujours

    Le petit personnel dont il est ici question, ce sont justement les installateurs de #Linky, embauchés par des sous-traitants d’Enedis, souvent formés à la va-vite et payés au lance-pierre à travers des contrats précaires. En effet, les entreprises ayant obtenu des marchés de poses de Linky « expérimentent, grâce à #Enedis, les dernières innovations sociales du libéral Emmanuel Macron : elles ont fait signer à leurs recrues des « CDI de projet ». Ces contrats n’ont rien d’un CDI tel que nous l’entendons. En les signant, l’employeur sait déjà qu’il se séparera des salariés concernés une fois le chantier terminé et qu’il pourra le faire sans entrave. Il n’aura même pas à leur verser les 10 % d’indemnités de précarité ni les 10 % de congés payés comme il le ferait dans le cadre d’un CDD, ni à leur donner de date précise de fin de contrat. »(1) Cerise sur le gâteau : ces travailleurs doivent tenir une cadence infernale, d’environ 15 installations de compteurs par jour, s’ils veulent espérer gagner un peu plus que le Smic à la fin du mois.

  • DIRECT ENERGIE : mise en demeure pour une absence de consentement concernant les données issues du compteur communicant LINKY | CNIL
    https://www.cnil.fr/fr/direct-energie-mise-en-demeure-pour-une-absence-de-consentement-concernant-les-

    27 mars 2018

    La Présidente de la CNIL met en demeure la société DIRECT ENERGIE en raison d’une absence de consentement à la collecte des données de consommation issues du compteur communicant LINKY. Elle lui demande de se conformer à la loi dans un délai de trois mois.

    La société DIRECT ENERGIE est un fournisseur d’électricité. Dans le cadre de cette mission et afin de rendre possible la facturation, la société dispose des données mensuelles de consommation.

    A l’occasion de l’installation du compteur communicant LINKY, la société a demandé au gestionnaire du réseau de distribution, la société #ENEDIS, de lui transmettre les données de ses clients correspondant à leur consommation journalière d’électricité ainsi que les données de consommation à la demi-heure. Ces données ne peuvent cependant être recueillies qu’après avoir obtenu le consentement des personnes concernées.

    La Présidente de la CNIL a décidé en octobre 2016 et février 2018 de diligenter des contrôles afin de s’assurer de la conformité de ce dispositif à la loi Informatique et Libertés.

    Ces contrôles ont révélé que le consentement des clients n’était pas recueilli dans des conditions conformes à l’article 7 de la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, le consentement au traitement de données personnelles n’étant pas libre, éclairé et spécifique.

    Ce manquement a d’abord été constaté pour les données de consommation à la demi-heure.

    Regarde bien comment fait la CNIL, elle n’attaque pas Linky parce que ce système a été conçu pour transmettre des données personnelles toutes les demies-heures, ben non, puisqu’en soit le principe du compteur communicant ne la froisse pas. Ce qu’il lui faut pour être en règle c’est juste qu’on ait signé un accord de transmission clair, peu importe qu’on y comprenne rien à ce que cela implique.

    Tiens, passée à la sécu hier, les agents de la CPAM ont des blouses imprimées DMP, et dans le hall des affiches de 3m vantent les mérites de la transmission des données personnelles.

    #donne_tes_données
    #linky
    #cnil
    #données_personnelles
    #surveillance
    #fusible_politique

    • La Présidente de la CNIL a décidé en octobre 2016 et février 2018 de diligenter des contrôles afin de s’assurer de la conformité de ce dispositif à la loi Informatique et Libertés.

      … et avec leurs propres préconisations…

      résultat :

      27 mars 2018
      La Présidente de la CNIL met en demeure la société DIRECT ENERGIE

      À l’été 2016, j’avais écrit à la CNIL en leur joignant (au cas où elle n’en aurait pas disposé…) le formulaire diffusé par DE. Sans même connaitre aucun texte (ni loi de 78, ni recommandations CNIL), le regarder (2 cases à cocher sans aucune explication en particulier sans expliciter (mais ça c’était pareil dans le document EdF)) ce qui se passerait si on ne cochait pas lesdites cases.

      résultat : ni réponse, ni même accusé de réception…

    • Ben moi je n’ai pas eu droit à signer quoique ce soit, étant locataire, mais j’ai appris que mon propriétaire n’avait pas non plus signé. Par contre la facture a bien augmenté de 200% et je n’ai pas réussi à me faire entendre même à passer la journée au téléphone.

  • Compteurs Linky : la Cnil épingle Direct Energie - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2018/03/27/compteurs-linky-la-cnil-epingle-direct-energie_1639237

    Le gendarme des données personnelles a rendu publique une mise en demeure à l’encontre du fournisseur d’électricité. En cause, le recueil de la consommation détaillée de ses clients sans leur consentement « libre, éclairé et spécifique » .

    Tour de vis contre Direct Energie, beaucoup trop gourmande en données issues des compteurs électriques connectés Linky. Ce mardi, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a rendu publique une mise en demeure adressée le 5 mars au fournisseur d’électricité. En cause : la collecte des données de consommation quotidienne de ses clients sans leur accord préalable, et l’absence de consentement « libre, éclairé et spécifique » au relevé de leur consommation à la demi-heure près.

    Risque pour la vie privée

    Déployés depuis 2015 par Enedis (ex-ERDF), les compteurs d’électricité dits « intelligents » équipent aujourd’hui plus de 8 millions de foyers – ils devraient être 35 millions d’ici 2021. La généralisation des compteurs connectés, prévue par une directive européenne, est d’ailleurs tout sauf consensuelle : plusieurs centaines de communes ont déjà tenté de s’opposer à l’installation de Linky sur leur territoire. Les opposants font notamment valoir les risques sanitaires liés aux ondes électromagnétiques – non avérés à ce jour – et les enjeux de protection de la vie privée : Linky relève en effet la consommation électrique journalière, mais aussi, potentiellement, la consommation heure par heure, et même par demi-heure. Des données « fines » qui, estime la Cnil, peuvent en dire long sur ce qui se passe dans les foyers : « heures de lever et de coucher, périodes d’absence ou nombre d’occupants du logement », par exemple.

    En 2012, la Cnil avait donc publié une recommandation pour encadrer la collecte de ces données. Par défaut, seule la consommation journalière est transmise en continu au gestionnaire du réseau d’électricité, Enedis. Le relevé horaire ou à la demi-heure, lui, nécessite l’accord préalable de l’usager. Et dans tous les cas, le consentement de ce dernier est nécessaire pour toute transmission de ces informations à un autre acteur qu’Enedis, qu’il s’agisse du fournisseur d’électricité – qui ne disposait avant Linky que de la consommation mensuelle des foyers, nécessaire à la facturation – ou d’un acteur commercial.

    « Plusieurs centaines de milliers » de clients concernés

    Or en la matière, Direct Energie a pris plus que ses aises. L’entreprise informe certes ses clients qu’elle recueille via Enedis leur consommation journalière… mais sans leur demander leur accord. Et si elle le fait pour le recueil des données de consommation « détaillées » – sans d’ailleurs préciser que c’est par demi-heure – c’est d’une manière telle que, pour la Cnil, le consentement obtenu « ne peut être considéré comme libre, éclairé et spécifique ». Les clients donnent en effet, via le même formulaire, leur accord à la pose du compteur Linky par Enedis et à la transmission de leur consommation détaillée à Direct Energie : la collecte de données « fines », juge la commission, est ainsi présentée par le fournisseur d’électricité « comme le corollaire de l’activation du compteur », alors qu’il n’en est rien – elle est facultative, quand la pose de Linky est, elle, obligatoire, et ne dépend pas du même acteur. En prime, Direct Energie présente ce recueil de données comme nécessaire pour « assurer une facturation au plus juste ». Sauf que l’entreprise « ne propose pas d’offres basées sur la consommation horaire », relève le gendarme des données personnelles… Autrement dit, la collecte est à la fois clairement hors des clous de la loi informatique et libertés, et injustifiée.

    Au vu du nombre de clients concernés – « plusieurs centaines de milliers » en février – la Cnil a décidé de rendre publique sa mise en demeure pour « sensibiliser les personnes quant à leurs droits et leur capacité de maîtrise sur leurs données de consommation énergétique ». Le fournisseur d’électricité a trois mois pour corriger le tir, mais en tout état de cause, l’épisode a de quoi donner du grain à moudre aux contempteurs des très bavards compteurs « intelligents ».
    Amaelle Guiton

    Allez ! Ça commence déjà ! Ils se servent, c’est trop alléchant tant de données à proximité de clic. Dans un an tout le monde fera pareil et la clic aura beau faire des recommandations et leur tirer les oreilles, ça changera rien. Trop d’intérêt en jeu.
    Résistez au changement de votre compteur, c’est possible. S’il est chez vous il suffit de refuser l’entrée au technicien.
    #linky #big_data #cnil #enedis #compteur_électrique #direct_énergie

  • Linky : des copropriétaires de Villeneuve-sur-Lot font plier Enedis - Capital.fr
    https://www.capital.fr/economie-politique/linky-des-coproprietaires-de-villeneuve-sur-lot-font-plier-enedis-1274624

    Un compteur #Linky a été installé dans une copropriété du Sud-Ouest de la France sans l’accord des habitants. Ces derniers ont réussi à le faire enlever après s’être plaint auprès d’#Enedis.

    Je rêve où bien il y a capital.fr qui est à la pointe du combat contre Linky lol
    https://www.capital.fr/economie-politique/peut-on-refuser-la-pose-dun-compteur-linky-1272309
    #edf

  • Compteur Linky : pourquoi il va vous coûter cher - Capital.fr
    https://www.capital.fr/economie-politique/compteur-linky-pourquoi-il-nest-pas-vraiment-gratuit-1270581

    Dans un rapport publié mercredi, la Cour des comptes épingle le montage destiné à financer le déploiement des compteurs d’électricité #Linky, particulièrement généreux pour le distributeur #Enedis, au détriment des consommateurs.

    #cour_des_comptes

  • Malgré la trêve hivernale, des dizaines de coupures d’électricité pour impayés
    https://www.mediapart.fr/journal/france/180318/malgre-la-treve-hivernale-des-dizaines-de-coupures-d-electricite-pour-impa

    Les coupures d’électricité pour impayés sont interdites pendant la trêve hivernale. Pourtant, Mediapart a eu connaissance de plusieurs cas d’arrêt de compteurs depuis le 1er novembre. #Enedis, le gestionnaire de réseau, plaide l’erreur et assure rétablir le courant dans les 48 heures.

    #France #électricité #énergie #logement #médiateur_de_l'énergie #précarité

  • Radio : La fête du vent à l’Amassada, 2017
    https://sniadecki.wordpress.com/2018/02/07/rmu-amassada

    Le dernier livre de Guillaume Pitron, La guerre des métaux rares. La face cachée de la transition énergétique et numérique, en est un exemple : notre mode de vie « high-tech et vert » ne tient que par les chaînes d’extraction de métaux rares dans les mines de Chine. Avec les désastres humains et environnementaux qu’on connaît. Mais ce sont ces « métaux stratégiques », qui rendent possibles la production de toutes nos batteries de voitures électriques, nos iPhone, nos écrans plats, nos tablettes et bien sûr les aimants de nos éoliennes industrielles.

    Un coup de semonce répressif

    Emboîtant le pas à cette critique, cela fait plus de trois ans que nous nous mobilisons, depuis l’Amassada, contre ce greenwashing. Trois ans pendant lesquels les mécanismes sordides des grands groupes de l’énergie ont été décryptés. Trois ans d’analyses avec la collaboration d’historiens, d’ingénieurs, de militants, de praticiens, d’artisans, pour montrer que la solution ne viendra pas du « tout électrique », ni des « réseaux intelligents », ni des « objets connectés » que promeuvent EDF, RTE, Enedis et consorts mais bien d’inventions low tech, de politiques de décroissance radicale, d’agroécologie, de constructions autonomes, de décisions locales et en assemblées populaires, d’expérimentation sociale, d’une nouvelle culture collective née de la lutte.

    #éolien #critique_techno #anti-industriel #Amassada #EDF #RTE #Enedis #greenwashing

  • Le compteur électrique Linky : pourquoi et comment le refuser | Vive la sociale
    http://vivelasociale.org/les-emissions-recentes/98-linky-2

    La contestation du programme de remplacement des anciens compteurs électriques par des compteurs communicants baptisés « Linky » ne cesse de prendre de l’ampleur en France. Des membres actifs de collectifs anti-Linky franciliens et de l’association Priartem exposent les principales raisons de ce mouvement de refus, à la fois sanitaires, financières et de protection de la vie privée, puis font le point sur les initiatives déjà prises et celles que chacun devrait prendre de son côté pour réussir collectivement à faire échec à ce programme ruineux, polluant et dangereux, imposé au mépris du principe de précaution. Source : Fréquence Paris (...)

    http://vivelasociale.org/images/emission-radio-vive-la-sociale/2018/18-.01-18-vls-linky-collectifs-2.mp3

  • https://www.youtube.com/watch?v=7W41yI5MMgg&feature=youtu.be

    Tout ce que vous devez savoir sur les compteurs communicants LINKY, Gazpar et cie, et sur les différentes façons de les refuser. Vidéo pour toutes et tous : elle est aussi interprétée en langue des signes, et sous-titrée. Conférence animée par Stéphane Lhomme, Conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), qui intervient bénévolement et ne vend rien, et défend les valeurs du Service public, bafouées par les dirigeants d’Enedis. Voir aussi sur http://refus.linky.gazpar.free.fr

    #Linky #incendie #enédis #violence #agression #guerre-aux-pauvres #milice #casseurs #jugement #tribunal #Nécrotechnologies

  • CAMBLAIN-L’ABBÉ - Coup de chaud sur le compteur Linky
    http://www.lavoixdunord.fr/231101/article/2017-10-01/coup-de-chaud-sur-le-compteur

    Ce dimanche vers 11 h 15, les pompiers d’Aubigny ont été appelés pour un feu de compteur en limite de propriété, rue d’Arras à l’entrée du village. Des automobilistes qui passaient, voyant de la fumée sortir du coffret, ont alerté le propriétaire des lieux, qui avait pour sa part constaté de fortes baisses de tension et des microcoupures dans la matinée, et qui avait de ce fait déjà contacté les services d’Enédis.

    Surchauffe et fusibles fondus
    À leur arrivée sur place et après ouverture de la porte du coffret, les pompiers ont constaté que l’appareillage intérieur, boîtier de coupure et compteur Linky, avait fortement surchauffé, mais que ce début d’incendie s’était arrêté de lui-même après que les fusibles de protection aient fondu. Appelés à intervenir en urgence, les services d’Enédis ont changé le matériel et réalimenté l’habitation.


    #Linky #incendie #enédis #violence #agression #guerre-aux-pauvres #milice #casseurs #jugement #tribunal #Nécrotechnologies

  • PETITE-FORÊT - L’incendie d’un dépôt de pain pose pas mal de questions
    http://www.lavoixdunord.fr/112925/article/2017-02-02/l-incendie-d-un-depot-de-pain-pose-pas-mal-de-questions

    À l’extérieur, rien ne laisse supposer qu’un incendie est intervenu, la veille, au point chaud Les blés d’Or, avenue Mitterand à Petite- Forêt. À l’intérieur, le jeune gérant et son épouse sont complètement désabusés et inquiets.

    « En début d’après-midi un prestataire était intervenu pour installer un nouveau compteur type Linky, durant une petite demi-heure. Vers 18 heures, j’ai procédé au démarrage de la machine « chambre de pousse » permettant de cuire la pâte à pain destinée aux baguettes et autres viennoiseries du soir. Et quelques instants plus tard une importante fumée s’est dégagée au niveau de l’installation du compteur avec production d’intenses étincelles puis des flammes, dans le même temps l’ensemble de l’électricité s’est coupé  » relate le gérant.


    Après une première intervention faite par le gérant et son épouse, les pompiers sont rapidement arrivés et le départ de feu est resté cantonné au niveau de l’installation proche du compteur sans toucher le reste du bâtiment et du logement à l’étage où se trouvaient les deux enfants du couple.

    « La situation est très difficile à supporter car nous avions repris le fonds de commerce début janvier et nous avons contracté des emprunts pour démarrer cette activité, nous n’avons plus d’électricité pour produire du pain, le stock actuel va être perdu, nous allons être aussi en difficulté pour nous loger même si la mairie nous a proposé une solution provisoire d’hébergement en hôtel. Il faudrait que les expertises se fassent au plus vite ainsi que le rétablissement de l’électricité  », a confié le gérant.

    Qu’en sera-t-il également du matériel « chambre de pousse » qui il faut le souhaiter pourra reprendre également une activité normale, car dans ce cas les conséquences économiques seraient désastreuses pour ce jeune couple d’entrepreneurs bien malchanceux en attendant les résultats de l’expertise qui déterminera les raisons de ce départ de feu et le lien éventuel avec l’installation du nouveau compteur.

    #Linky #incendie #enédis #violence #agression #guerre-aux-pauvres #milice #casseurs #jugement #tribunal #Nécrotechnologies

  • La justice existe encore parfois Comite Anti Linky Lille - 10 Mai 2017 ( Reçu par Mail)
    Communes et particuliers, nous pouvons refuser les compteurs Linky et Gazpar !

    Comme vous pouvez le voir sur ce document http://refus.linky.gazpar.free.fr/EXACTIONS-ENEDIS-LINKY.pdf (pages 5 et 6), le 19 juillet 2016, un habitant (pompier retraité) a été agressé à son domicile par les miliciens d’Enedis qui, pour lui imposer le compteur malfaisant Linky, ont entrepris de casser les protections que ce courageux citoyen avant installé devant son compteur ordinaire.

    Ne doutant de rien, les agresseurs ont carrément poursuivi en justice notre ami Jean-Claude. MAIS, le 20 juin 2017, le Tribunal de La Rochelle a rendu un jugement d’une très grande importance.

    Non seulement le tribunal a relaxé Jean-Claude qui avait parfaitement le droit d’expulser de sa propriété les fauteurs de trouble, mais le tribunal a aussi affirmé de façon parfaitement claire que les installateurs de Linky n’ont absolument pas le droit de casser les protections installées devant le compteur ordinaire par l’habitant.

    Qu’on se le dise et, si votre compteur est à l’extérieur de votre logement, n’hésitez pas à le protéger comme c’est le cas sur ces quelques exemples. http://refus.linky.gazpar.free.fr/compteurs-proteges.pdf

    Source : http://refus.linky.gazpar.free.fr/jugement-la-rochelle.htm

    Ecrivez à Stéphane pour qu’il vous ajoute à sa liste de diffusion ; vous serez informé de son combat, sur les autres instances de lutte, sur les jugements en cours, les frasques de Que Choisir,... Que du concret, et à jour.

    #Anti-Linky #Linky #violence #agression #guerre-aux-pauvres #milice #Enedis #casseurs #jugement #tribunal

  • Enedis à Limoges : Vingt-et- un véhicules ont été détruits ou endommagés / LINKY Dégage Decclin Le Populaire - Pierre Vignaud 24 Octobre 2017 _
    http://www.lepopulaire.fr/limoges/faits-divers/2017/10/24/un-incendie-volontaire-detruit-une-vingtaine-de-vehicules-chez-enedis-a-

    L’alerte a été donnée par un voisin, au beau milieu de la nuit. Vers 1 heure du matin, l’entreprise Enedis, basée avenue de l’avenue la Révolution, à Limoges, a été victime d’un incendie. Le caractère intentionnel du sinistre ne fait aucun doute.

    En début d’après-midi un mail de revendication a même été envoyé à notre rédaction Le Populaire du centre. « Devant l’inertie des pouvoirs publiques, nous, DECCLIN, groupe d’éluEs opposéEs aux compteurs linky, avons décidé de passer à l’action (la nuit dernière, quelques véhicules cramés à Enedis, promoteur de ces compteurs) » (Sic).


    Les auteurs présumés poursuivent : « inertie face à des problèmes majeurs : intoxication de la population, gaspillage, pollution par les ondes, augmentation des factures, sans compter les poses forcées de compteurs et les intimidations des sous traitants d’Enedis. Enfin, ces compteurs peuvent être à l’origine d’incendies qui pourraient bien se propager partout partout et entraver nos dévoués magouilleurs dans leurs juteux business. » (SIC)

    Les dommage sont importants. Près d’un bâtiment technique, Vingt-et- un véhicules ont été détruits ou endommagés par les flammes. Selon les représentants de l’entreprise, il s’agirait de fourgons, de véhicules utilitaires, et de voitures destinées à la revente. Le préjudice du sinistre n’a pas encore été estimé mais il pourrait s’élever à plusieurs dizaines de milliers d’euros. 

    L’acte a été revendiqué. Les rideaux de fer d’un bâtiment annexe ont été tagués. On pouvait y lire « LINKY Dégage Decclin ». 
    L’enquête a été confiée au SRPJ (Service Régional de Police Judiciaire) de Limoges. Une expertise de la police scientifique a été prévue sur place ce mardi matin.

    En attendant les avancées de l’enquête, Enedis a réagi sur les réseaux sociaux et condamné cette attaque incendiaire. « Rien ne justifie de tels actes à l’encontre d’une entreprise de service public. Ces véhicules étaient utilisés entre autres pour le dépannage 24h/24h », indique le communiqué de presse. Par ailleurs, cette incendie a entraîné une réorganisation du service, mais aucun salarié ne s’est retrouvé au chômage technique. 

    Ce n’est pas la première fois cette année qu’Enedis est touchée de la sorte par un incendie volontaire. En mai dernier, à Grenoble, la société avait déjà vu 11 de ses véhicules détruits par les flammes.

    . . . . . . . . .
    #Enedis #Linky contre #violence #etat_d_urgence #EDF

  • Compteurs #Linky : le Pays basque ne lâche pas prise - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2017/08/25/compteurs-linky-le-pays-basque-ne-lache-pas-prise_1592045


    Super les Basques qui réagissent en masse contre la pose des #compteurs Linky !!
    Faut suivre leur exemple.
    Petit témoignage : j’habite une petite cité d’un quartier populaire et avec les voisins de mon entrée on avait décidé de refuser collectivement puisque les compteurs devaient être changés cet été.
    1er round : coup de téléphone à un de mes voisins avant qu’ils ne passent et il leur dit qu’on refuse et que ce n’est pas la peine de venir ici.
    2ème round la semaine qui suit : je suis chez moi sur mon ordi et tout à coup coupure d’électricité. Je sors dans le couloir (les compteurs sont dans les halls de l’immeuble) et je trouve un responsable accompagné de son technicien qui a la façade du compteur à la main. Je pète un câble, expression de circonstance et m’énerve tellement qu’ils finissent par remettre la façade. Je précise qu’il y avait tout un tas de documents et de recommandés qui étaient affichés pour préciser le refus officiel que j’avais fait. Je conseille au responsable de ne pas remettre un pied dans l’immeuble.
    3ème round : mon voisin débarque chez moi 1 semaine + tard en panique parce qu’il y a deux intervenants à l’étage du dessus et qu’ils ont déjà changé 3 compteurs. On monte et je tombe sur le même responsable. Et là grosse, grosse bagarre ! On est plusieurs et on commence à prendre leurs affaires et on leur demande de remonter les compteurs. Refus parce qu’ils disent que quand c’est monté, et que ça a commencé à communiquer, ils ne peuvent pas démonter sans une autorisation de la hiérarchie (entreprise sous traitante bien sûr). Le responsable présent est le même qui était venu la semaine d’avant. Donc là, ben on fait ce qu’on sait bien faire dans le quartier, on met la pression et on fait peur. On joue les méchants et on leur annonce officiellement qu’ils seront séquestrés tant que les anciens compteurs ne seront pas remplacés.
    Au début ils jouaient les bonhommes, mais dans la cité c’est pas facile de faire le courageux si on n’a pas vraiment la détermination pour et je pense que leur paye de travailleur sous « CDI » de chantier (c’est un autre technicien qui m’avait expliqué leur statut) n’incite pas à jouer les héros. Ils ont quand même eu de la chance parce que le manouche du rez-de-chaussée n’était pas là avec son berger allemand qui essaie régulièrement de bouffer les mollets de tous ceux qui traînent un peu trop.
    Donc, au bout d’1 moment ils ont appelé les patrons à l’aide mais forcément eux là-bas ils s’en foutaient, bien tranquilles qu’ils étaient dans leur bureau. Ils ont téléphoné plusieurs fois et on a même fini par leur parler directement pour leur expliquer nos revendications ce qui les a fait raccrocher.
    Ça a duré des heures et les jeunes de la résidence commençaient à arriver ce qui rendaient nos deux bonhommes de plus en plus nerveux. On a continué à les mijoter un peu et ils ont fini par craquer et a appelé plusieurs fois la hiérarchie en disant qu’ils n’étaient pas payer pour prendre des risques comme ça.
    La conclusion (je passe les hausses de ton, prises de tête, manipulations psychologiques assez pittoresques et ma foi jouissives) a été qu’ils ont remonté tous les compteurs.
    4ème round : un appel du sous-traitant quelques semaines + tard d’1 gars qui n’avait pas tout suivi et qui gentiment voulait prendre rendez-vous parce qu’il voyait que je n’avais toujours pas le nouveau compteur. J’ai refait un résumé rapide qui l’a laissé complètement éberlué et il m’a dit que j’aurais donc affaire à #Enedis directement.
    OK on les attend ;-)
    Franchement ne lâchez rien !!!!
    #big_data #santé #ondes

  • Pas de mouchard au CCL Indymedia Lille -13/05/17
    https://lille.indymedia.org/spip.php?article30832

    À Martine Aubry, maire de Lille
    À Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis

    Madame, Monsieur,

    Nous avons bien reçu le mail des relations clients d’EDF du 25 avril 2017 indiquant que vous envisagez de changer le compteur électrique de notre local pour le remplacer par un mouchard du nom de Linky. Sans doute est-ce là une de ces bourdes qui font la poésie de la gestion algorithmique des banques de données. La gestion rationalisée et déshumanisée de l’existence dans laquelle vous nous empêtrez a encore quelques limites. De savoir que des gestionnaires de votre trempe sont aussi mal équipé.es, nous a un temps réjouit. Nous avons appris à nous méfier du progrès technicien qui, sous ses apparats dépolitisés et écologiques, s’impose et transforme le monde avec l’air anodin d’un changement de matériel. Malgré notre incrédulité à ce que vous osiez nous informer de la pose imminente d’un mouchard dans notre local, il nous semble important de vous rappeler quelques banalités.

    L’installation de mouchards dans le foyer de chaque individu est un projet politique détestable. L’espionnage des habitudes privées de chacun.e à des fins policières et commerciales, permis par votre gadget connecté nous révulse. Vous avez beau jeu de nous expliquer que cette modernisation de nos vieux compteurs n’est destinée qu’à la réduction de notre facture d’électricité et à l’effort national pour un capitalisme soutenable. Si une autre fin du monde est possible, ce sera bien sans nous. Nous tenons à vous signifier que nous ne participerons pas à la gestion de la catastrophe et ne croyons aucunement au pouvoir régulateur de l’État. L’existence de l’État est une condition du développement capitaliste, responsable de l’écocide en cours. L’édiction de normes encadrant le développement industriel n’est qu’une manière de museler les mécontentements dus aux ravages de celui-ci afin de permettre à la catastrophe d’advenir. En ce sens, peu importe les quelques garanties que vous pourriez concéder pour nous rassurer, nous avons appris qu’il vaut mieux parfois vivre contre son temps que de céder à la marche forcée de l’histoire que vous écrivez.

    Vous aurez beau nous montrer que vous maîtrisez la sécurité des données que vous collectez sur chacun.e d’entre nous. Nous savons qu’il y a toujours une âme détraquée pour s’atteler à toutes les ignominies que la technique permet. Et il n’est pas ici question de droite ou de gauche. Ce que vous nommez « effacement diffus » permettant de couper unilatéralement et à distance certains équipements électriques aurait fait pâlir d’envie n’importe quel technocrate soviétique.

    Nous refusons votre logique gestionnaire et, quand bien même notre facture se verrait réduite, nous ne sommes pas prêt.es à sacrifier notre vie et le peu de liberté qu’il nous reste pour quelques euros. Vous ne nous achèterez pas comme cela. Face à un flic, il est encore possible de refuser de parler. Lorsque vous menacez de transformer insidieusement nos prises électriques en espionnes, ce n’est plus le moment de nous interroger si il reste des innocent.es dans ce monde. Alors que le spectacle de la vie quotidienne s’expose instantanément sur les écrans et que de nombreux individus se font volontairement les auxiliaires des services de police, nous sommes encore archaïquement attaché.es à la liberté de pouvoir nous réunir à l’abri des regards indiscrets.

    Le Centre Culturel Libertaire n’est pas une habitation mais un lieu d’activité et d’organisation anarchiste. L’espionnage massif des individus est un projet abject et l’ampleur de votre projet inédite. L’installation d’un mouchard dans un local politique a toutefois un autre sens et s’inscrit dans une longue histoire. En effet, la surveillance de groupes subversifs aspirant à un monde libéré de l’emprise de la marchandise et de l’État n’a rien de nouveau. Nous connaissons nos ennemis et vous connaissez notre existence. Cependant, l’indiscrétion dont vous faites preuve en nous informant de la pose prochaine de ce dispositif de contrôle et de surveillance dans notre local nous laisse quelque peu pantois.es.

    Que nous soyons dépendant.es de vous pour avoir accès à l’électricité est une compromission que nous acceptons. Notre inscription dans la cité en est depuis longtemps tributaire. Tant bien que mal, nous nous accommodons de l’existence d’un compteur, cet instrument de mesure du travail nécessaire à fournir l’énergie que nous consommons. Nous consentons à envoyer régulièrement de l’argent à EDF en échange de la fourniture d’électricité. Veuillez bien croire que nous ne vous laisserons pas vous immiscer davantage dans nos activités.

    Seul un algorithme peut annoncer calmement et sans rire l’installation d’un mouchard dans un local anarchiste : vous n’espérez tout de même pas que nous allons accepter l’installation de celui-ci. Par la présente lettre, nous tenons cependant à vous signifier, au cas où votre cynisme dépasserait notre entendement, que nous sommes fermement déterminé.es à empêcher au moindre de vos sous-traitants d’avoir accès à notre compteur. Nous vous serions reconnaissant.es de bien vouloir les en avertir.

    Ni amitié ni salutation,
    Quelques membres du CCL,
    Lille, le 12 mai 2017

    Pour toute correspondance, écrire à :
    Centre Culturel Libertaire
    4, rue de Colmar
    59000 Lille

    #Lille #martine_aubry #philippe_monloubou #Enedis #EDF #linky #surveillance #mouchard #espionage #gaspillage #électricité #flicage #anarchiste #nationnal_libéralisme #CCL

  • COMPTEURS LINKY - De nombreux habitants victimes de désagréments en Flandre - La voix du Nord - Julien Dufurier - 23 Mars 2017 _

    http://www.lavoixdunord.fr/137203/article/2017-03-23/de-nombreux-habitants-victimes-de-desagrements-en-flandre

    Un boulanger qui voit son four à pain s’emballer, une habitante de Cassel dont les plombs n’arrêtent pas de sauter, des particuliers qui se plaignent de voir leur facture d’électricité augmenter… L’installation des compteurs intelligents Linky suscite de nombreux problèmes en Flandre.

    Tout est parti d’un article publié dans nos colonnes le 9 mars. La famille Bombart, à Hazebrouck, y racontait les mésaventures vécues depuis l’installation d’un compteur Linky, ces appareils nouvelle génération capables de faire les relevés de consommation à distance. Les Bombart s’y plaignaient d’une intervention bâclée http://www.lavoixdunord.fr/129824/article/2017-03-09/leur-compteur-linky-se-fait-desirer-la-vie-quotidienne-en-est-toute-cha , d’un courant qui sautait sans cesse et de la difficulté d’avoir un nouveau rendez-vous. Depuis la publication de l’article, la situation a été réglée mais d’autres témoignages nous sont parvenus, spontanément ou via un appel à témoin sur notre page Facebook.

    À Hazebrouck, le boulanger David Déprès montre une plaque entière de pains aux chocolats complètement cramés. Depuis l’installation d’un compteur Linky, l’artisan voit ses appareils de cuissons s’emballer sans raison. « Le compteur a été installé le 18 décembre. Le 26, mon premier four à baguette lâchait, raconte-il. Je n’en ai plus qu’un et il monte à 300 degrés sans raison. Je suis sans cesse obligé de surveiller, sinon tout brûle. Le compteur Linky, c’est peut-être un bel outil mais il a été installé n’importe comment. L’expert doit passer à la fin du mois mais si je dois changer toutes mes machines, j’en ai pour au moins 60 000 €. »

    À Cassel, c’est une mère de famille qui détaille comment le quotidien du foyer a été perturbé pendant plus d’un mois après l’arrivée du nouveau compteur. « Les plombs sautaient sans arrêt, dès le soir de l’installation, explique Anne Demeleumester. J’ai dû changer toute mon installation électrique, à mes frais bien sûr, pour mettre du monophasé et mettre fin aux problèmes. »

    D’autres encore disent avoir vu leurs factures augmenter depuis que le boîtier vert fluo a été installé chez eux. «  Tous ces désagréments, c’est du stress sans parler des demi-journées à attendre le passage d’un technicien et où personne ne vient, poursuit Anne Demeleumester. Si j’avais su, je n’aurais rien changé. »
    En filigrane des témoignages récoltés, ressortent aussi des interrogations sur la formation reçue par les agents chargés d’installer les compteurs Linky. «  Ils ne sont pas assez formés, rumine David Déprès. Mon compteur a été changé en 20 minutes au lieu d’1 h 30, c’est du travail bâclé. »

    #enedis #linky #Nord(59) #Dysfonctionnements #Foutage_de_geule

  • Leur compteur Linky se fait désirer, la vie quotidienne en est toute chamboulée La voix du Nord - Julien Dufurier - 9 Mars 2017
    http://www.lavoixdunord.fr/129824/article/2017-03-09/leur-compteur-linky-se-fait-desirer-la-vie-quotidienne-en-est-toute-cha

    La famille Bombart devait avoir un nouveau compteur Linky début mars. Sauf que l’intervention d’Enedis a tourné court. Résultat : le courant saute tout le temps et le chauffe-eau a bien du mal à fonctionner normalement.

    En arrivant chez les Bombart, on voit assez vite qu’il y a quelque chose qui cloche. Sur la façade de la maison, un grand câble électrique pend presque jusqu’au sol. Le genre de liane sur laquelle on n’a surtout pas envie de mettre les mains. « Les intervenants ont débranché le câble venant du réseau général, explique Willy, qui habite là avec sa femme, Émilie et leurs quatre enfants. Ils ont aussi démonté mon tableau électrique. Puis ils m’ont installé un disjoncteur provisoire. » À l’origine, on devait pourtant simplement poser un compteur Linky, ces appareils nouvelle génération capables de faire les relevés à distance. « Mais les techniciens ont dû partir sur une intervention en urgence, poursuit Willy Bombart. C’était le 1er mars.

    Depuis, rien n’a bougé. » Cette solution provisoire – en plus d’être inesthétique – perturbe la vie quotidienne des Bombart. Le disjoncteur n’est pas assez puissant pour supporter les dépenses électriques de la famille. « On ne peut pas utiliser le chauffe-eau, ça fait sauter les plombs sans arrêt, ajoute Willy. Le courant s’arrête aussi plusieurs fois en pleine nuit alors que mes enfants dorment avec des chauffages électriques. Les compteurs Linky sont censés être plus écolos que les anciens mais avec tout ça, on fait tourner le poêle à bois à fond. »

    Les Bombart s’agacent aussi du délai nécessaire pour régler le problème. «  Quelqu’un devait venir mercredi, j’ai pris une journée de congé exprès et personne n’est venu », peste le père de famille.

    Un autre rendez-vous est prévu lundi. « On verra bien, souffle Émilie, son épouse. On devrait peut-être arrêter de payer, je suis certaine qu’on aurait rapidement des nouvelles. 

    #enedis #linky #Nord(59) #Dysfonctionnements #Foutage_de_geule

  • Compteur Linky : les responsables d’Enedis apaisent La voix du Nord - Murielle Tison-Navez - 9 Février 2017
    http://www.lavoixdunord.fr/116325/article/2017-02-09/compteur-linky-les-responsables-d-enedis-apaisent

    Alors que le compteur Linky inquiète, que les craintes se sont matérialisées à Vieux-Condé par le vote d’une motion le 15 décembre 2016 contre leur installation dans la commune, les responsables Enedis expliquent pour rester connectés aux utilisateurs.

    Les réactions ne se sont pas fait attendre, suite à l’annonce de la création d’un collectif anti-Linky à Vieux-Condé. De futurs utilisateurs réticents bien sûr, d’un salarié – soit d’Enedis soit d’une entreprise mandatée pour monter les compteurs – plutôt rageur, et de la direction Enedis. Stéphane Ledez, directeur territorial Enedi et Pierre Bouvier, responsable du déploiement de Linky sur le Nord - Pas-de-Calais étaient soucieux de rectifier certaines affirmations et d’apporter des précisions. Leur retour, point par point.

    Leur nombre. « Trois millions de compteurs Linky sont désormais posés en France. 100 000 dans le Valenciennois et il en reste autant à faire. Avant, le compteur intelligent, Enedis changeait environ 1 million de compteurs trop anciens par an. Linky, répond aux exigences de la loi de transition énergétique. »

    L’intérêt. « Payer ce que l’on consomme. » À ceux qui craignent de se voir facturer la puissance réactive, les dirigeants rassurent : « Aujourd’hui, un ancien compteur enregistre la puissance active… C’est pareil avec Linky, rien ne change. »

    Factures. Avec Linky, « on doit payer exactement ce que l’on consomme au mois ». Pour ceux qui craignent une hausse, Enedis les invite à suivre leurs consommations grâce à un tableau de bord individuel sur internet.

    Économies. Ce boîtier vert est « conçu pour limiter le coût des interventions » . Pour un déménagement par exemple, « il n’y a plus de congés à prendre pour assurer le rendez-vous, et pas de techniciens » . Par ailleurs, un signal envoyé au compteur permettant de savoir s’il répond ou pas permettrait des dépannages plus rapides, sans que l’abonné ait à téléphoner à son fournisseur.

    Coupures. Beaucoup se plaignent de Linky qui disjoncte plus vite que leur ancien compteur. Pour les dirigeants, la tolérance du disjoncteur est identique à celle des compteurs de la génération précédente, soit entre 25 et 30 % de plus que la puissance souscrite dans leur abonnement. Quand ça disjoncte, c’est que « l’abonné bénéficiait d’une puissance bien supérieure à son abonnement » . Ces réajustements représenteraient 1 % : « C’est à la marge » . Pour les dirigeants, c’est une « question d’équité, puisque ce sont les autres consommateurs qui payaient pour ce 1 %  ». Quant aux réajustements, les pouvoirs publics ont demandé à Enedis que ce geste ne soit pas payant. Par contre l’abonnement lui devient plus cher.

    Refus. « Les abonnés ne sont pas fondés à refuser, car le compteur est un élément du réseau qui est dans le domaine public la plupart du temps. Le compteur est en concession, signée avec les syndicats ou les communes. Nous avons le devoir de le remplacer quand la loi évolue. C’est vrai pour d’autres fluides comme l’eau ou le gaz. »
    Poses forcées ? Enedis répond par une enquête de satisfaction menée auprès des foyers équipés : c « C’est dans le Nord – Pas-de-Calais que l’on a les meilleurs résultats : plus de 90 % des gens qui répondent sont globalement satisfaits. »

    Santé. « Le rayonnement électromagnétique du Linky est très faible. Il respecte les normes, les mêmes que les compteurs bleus. On parle de « potentiellement cancérogène » de quelque chose dont on n’a pas pu prouver que ça ne l’est pas. »

    Vie privée. « Les données ne remontent qu’une à deux fois par jour. Les rumeurs sur l’atteinte à la vie privée sont donc infondées. On sait juste si vous avez consommé de l’électricité la veille. »
    Problèmes électriques. « On a eu quelques cas avec des lampes tactiles ayant une sensibilité importante. Quand il y a un problème avec la domotique, on analyse et on fait intervenir chez les gens des spécialistes si nécessaires. C’est en général lié aux matériels qui n’ont pas supporté la coupure d’alimentation. »

    #enedis #linky #Nord(59) #Dysfonctionnements #Foutage_de_geule #propagande

  • Manifestation Anti-Linky le 22 mars 2017
    https://changera.blogspot.fr/2017/03/manifestation-anti-linky-le-22-mars-2017.html

    Manifestation Anti-Linky le 22 mars 2017 !
    RASSEMBLEMENT NATIONAL STOP-LINKY
    (et autres compteurs communicants)
    Mercredi 22 mars 2017 de 11h30 à 15h
    devant la maison de la Radio à Paris
    116 av du Pdt Kennedy

    Mercredi 22 mars 2017, l’Association des Maires de France (AMF) organise avec Radio-France et Public-Sénat une journée entièrement consacrée aux communes dans le cadre de la campagne présidentielle, et tous les candidats à l’élection présidentielle ayant déposé les fameux 500 parrainages seront reçus.
    Cf : http://www.amf.asso.fr/document/index.asp?DOC_N_ID=24303&TYPE_ACTU=1

    C’est l’occasion de faire entendre pour le mouvement Stop-Linky (Collectifs, associations, particuliers, élus municipaux, etc).
    En effet, une colère de plus en plus puissante gronde dans toute la France face aux passages en force d’Enedis et de ses sous-traitants qui tentent d’imposer leurs compteurs par la désinformation, les menaces, intimidations, etc.

    #linky

  • Linky : ampère et contre tous | Brubru etTom Pastiche
    http://labrique.net/index.php/thematiques/brique-brother/868-linky-ampere-et-contre-tous#n1

    Un peu partout en France, les boîtiers jaunes d’EDF s’installent par millions, sans rien demander à personne. Sur les paliers, dans les halls d’immeubles ou au fond du couloir à droite, les nouveaux compteurs Linky scrutent notre consommation électrique quotidienne. Pas d’inquiétude, nous dit-on, ils sont « intelligents » : ils sont là pour notre bien et celui de la planète. Et accessoirement pour celui des groupes industriels et de tous ceux qui lorgnent sur nos données les plus intimes. Source : La Brique

  • Linky et les données « carroyées » - Dans les grilles de l’Insee
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=864

    Dans Les secrets de Linky , nous avions vu comment Enedis (ex-ERDF), cette entreprise aux pratiques brutales - suivant le médiateur de l’Energie - comptait vendre nos données personnelles pillées par Linky à l’échelle du maillage IRIS de l’Insee. Parmi les nombreuses réactions suscitées par ce texte, il y avait celle de cet employé de l’Insee qui nous glissait : « il y a bien pire que la maille IRIS, il y a le carroyage, vous devriez voir… » On a été voir et on n’en est pas revenus. On a beau être cyniques (?), blasés (?), résignés (?), quant aux multiples moyens techno-administratifs d’espionnage et de gestion du cheptel humain, il nous arrive encore d’être confondus de l’ampleur et de la précision de ce que la machine à gouverner sait de nous. Non que les circuits et le fonctionnement de cette machine (...)

    #Nécrotechnologies
    http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/dans_les_grilles_de_l_insee.pdf

    • Il nous faut à nouveau briser vos illusions et vous parler de #ré-identification. En jargon technocratique, ce néologisme désigne le risque de retrouver l’identité d’une personne d’après ses données personnelles, en dépit des techniques d’anonymisation. Comme avec les
      données carroyées de l’Insee en 2013 (...) En réalité, et c’est un rapport du Sénat qui l’admet, « il suffit de peu de données -et des données anodines en apparence- pour que l’empreinte laissée par celles-ci permette d’identifier une personne parmi d’autres, ce qui permet de la retrouver dans la base en dépit de son #anonymisation et donc d’avoir accès, ensuite, à tous (sic) son dossier. »

      89% des patients ayant connu un séjour à l’hôpital en 2008 sont identifiables si l’on connaît les informations suivantes, relativement aisées à retrouver : l’hôpital d’accueil, le code postal du domicile, le mois et l’année de naissance, le sexe, le mois de sortie et la durée du séjour. Ce chiffre atteint 100% pour les patients hospitalisés deux fois la même année. La robustesse des opérations d’anonymisation auxquelles sont soumis le système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie (SNIIRAM) et le programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI), qui rassemblent les données de santé de nos concitoyens, n’y change rien.

      Effectivement j’ai bien noté qu’à l’accueil de l’hopital on ne me demande plus mon nom, il suffit de ma date de naissance pour m’identifier si j’ai rendez-vous le jour même... Donc deux dates suffisent !