• Saint Jean Michel Blanquer ArteRadio

    Aujourd’hui, Mercredi 20 Décembre, c’est la Saint Jean Michel Blanquer.
    Saint Blanquer est le saint patron des premiers de la classe, et de la classe des premiers de cordée.
    Le lien direct vers le MP3 fonctionne
    http://sons-audioblogs.arte.tv/audioblogs/sons/3047789/3084820_Saint_Jean_Michel_Blanquer.mp3


    Les rapports internationaux se suivent et se ressemblent, et ils sont formels à un point que tu peux même pas imaginer.
    Et oui Les français sont de plus en plus bêtes !
    Mais c’est incompréhensible !

    Car à y regarder de plus prêt, le peuple de Johnny et de Macron est l’un des plus connecté du monde. Le nombre de pages facebook y est trés élevé.

    L’accès à l’information, de BFM à Hannah, en passant par Stéphane Bern et France Inter y est particulièrement aisé, et la science est présente dans chaque foyer via une quantité de playstation, de freebox, de Iphones, de fours à micro ondes, de fers à repasser, de chasses d’eau télescopiques et autres merveilles de la science que seul un peuple supérieur peut utiliser à bon escient et toujours afin d’ éclairer le reste du monde de ses lumiéres et toujours afin . .

    La suite : http://audioblog.arteradio.com/post/3082546/saint_jean_michel_blanquer

    #Audio #Radio #Ephéméride #Ecole

  • Aaron Swartz: The Internet’s Own Boy
    https://olt.frama.site:443/blog/aaron-swartz-the-internets-own-boy

    Ce film raconte l’histoire de Aaron Hillel Swartz (né le 8 novembre 1986 à Chicago, mort le 11 janvier 2013 à New York), programmeur de génie et activiste de l’information. Depuis l’aide qu’il a apportée au développement de RSS, l’un des protocoles à la base d’Internet, à la co-fondation de Reddit, à sa participation à l’invention des licences Creative Commons, son empreinte est partout sur Internet.

    #Ephéméride,Film,Aaron_Swartz

  • Saint Premier de Cordée Audioblog Arte #Radio

    Aujourd’hui Mercredi 18 Octobre, c’est la saint Premier de Cordée.

    Saint Premier de Cordée est le Saint Patron des alpinistes du profit et de leurs sherpas en marche.
    Les capitalistes nous vendraient la corde pour les pendre, dis t’on parfois dans les milieux extrémistes.
    Pour le moment leurs VRP nous vendent l’idée de la corde, l’idée de la montagne et d’une grande aventure commune
    Mais ce n’est pas une corde qui nous relie à Saint Premier de Cordée, ce sont des chaînes.
    Les gens qui ne sont rien . . . .

    . . . et observant en contrebas la longue chute de ceux qui ne sont rien, l’on inventa la légende de ceux qui montent quand on les descend.
    . . . .
    _ Pour écouter : http://audioblog.arteradio.com/post/3081382/saint_premier_de_cordee

    #Audio #éphéméride #Radio_libre

  • https://mars-infos.org/ephemeride-des-luttes-10-septembre-1552 - Marseille Infos Autonomes

    L’éphéméride des luttes du 10 septembre n’est pas un dessin animé, même si elle en a inspiré certains. Aujourd’hui, des impératrices aux banques en passant par l’armée, tout un tas de bonnes raisons de lutter.

    #MarseilleInfosAutonomes #MédiasLibres #Mutu #Éphéméride

  • https://mars-infos.org/ephemeride-des-luttes-9-septembre-1551 - Marseille Infos Autonomes

    Aujourd’hui 9 septembre, nous n’aurons plus jamais droit au petit livre rouge (ce qui n’est pas forcément un mal). Mais souvenez-vous toutefois que le capitalisme est un tigre de papier et qu’il n’est ni éternel, ni invincible.

    #MarseilleInfosAutonomes #MédiasLibres #Mutu #Éphéméride

  • Premier carré - C’est l’heure de l’mettre Radio Campus Lille - 28 Juin 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/premier-carre

    CE MERCREDI 28 JUIN 2017 à 18H30

    Lille, Place de la République, 27 juin 2017. Nous sommes dans le flot. Ça circule dans les deux sens : des cadres pressés et des étudiants en école de commerce, connectés au monde, foulent le pavé sans un regard pour les déconnectés qui squattent sur les bancs.

    Dans un coin de la Place, des drapeaux rouges n’attirent pas plus leur attention. Nous, nous parvenons à nous sortir du rang, de ce mouvement aliénant conduisant au précipice, et que les ignorants appellent leur liberté. Ils sont en marche.

    Nous approchons des syndicalistes, qui prétendent combattre, par ce rassemblement, le désastre qui vient par ordonnances. Avec cette sensation de pénétrer le dernier carré de la Résistance.


    Et quand nous y sommes, nous voyons de l’extérieur les va-et-vient de la petite foule tout autour : le conformisme contemporain est surdéterminé par une dépolitisation devenue agressive. Ils marchent on ne sait où, dans un environnement sans histoire ni géographie, sûrs de leur « liberté » et de leur supériorité occidentale (quoiqu’ils ne sauraient le dire puisque leur monde est si petit qu’il exclue d’office les ailleurs). Ils vont sans sourire, sans regarder au-delà de leur nombril et de ses applications.

    Dans le cercle rouge où nous sommes, les consciences embrassent toutes les contradictions et pensent la société. Face à la destruction sociale, au cynisme des vandales et à la passivité des victimes, face à l’oppression, des combattants jurent de s’organiser et d’enclencher un combat total contre le recul moderne qu’on a vendu au pays.

    Ils semblent une minorité. Ils sont en vérité le premier carré.
    (Nous diffuserons les propos recueillis dans ce premier carré. Puis, dans le cadre de notre « ¼ d’heure en Palestine », nous nous entretiendrons avec Olivia Zemor, dirigeante d’EuroPalestine, à propos de la situation à Gaza et dans toute la Palestine – une situation complètement tue et niée par les medias qui font l’opinion des « gens libres »)

    L’heure de l’mettre

    Les éphémérides de l’Heure de l’mettre sont sur ArteRadio : http://audioblog.arteradio.com/blog/3047789/l_heure_de_l_mettre

    #Palestine #Olivia_Zémor #Gaza #EuroPalestine #Manifestation #Radio #Audio #politique #analyse #Radio_Campus_Lille #éphémérides #Muriel_Pénicaud #DRH

  • Ephéméride : Sainte dernière ligne droite Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre - 12 Avril 2017

    Aujourd’hui, mercredi 12 avril 2017, c’est la Sainte Dernière ligne droite. Sainte Dernière ligne droite est la sainte patronne des ultimes mètres à parcourir avant de savoir qui sera le nouveau jockey du cheval France. Et entre nous, ça changera du capitaine de pédalo actuel...

    Ils sont donc 11 à s’être donnés rendez-vous sur l’hippodrome de Vincennes où se jouera l’événement quinquennal historique du grand prix de l’Elysée. Sur la ligne de départ et grands favoris de cette course, on retrouve Emmanuel Macron, casaque bleue et étoiles dorées sur sa chaise à porteurs et dont le propriétaire, Rotschild, a la particularité de posséder l’écurie la mieux fournie lors de ce genre d’événement. Autres favoris de ce grand prix, on retrouve, Marine le Pen, casaque brune et bras en l’air ainsi que François Fillon acconpagné de son assistante, de ses enfants et de quelques juges.

    Tout près de la corde, on retrouve Jean-Luc Mélenchon et ses amis du PCF-Front de Gauche qui d’ailleurs lui ont passé la corde autour du cou pour mieux le soutenir. Couloir 6, casaque ennemi de la finance, se trouve l’outsider Benoît Hamon, 49-3 au garrot, qui, malgré sa victoire en 2016 au grand prix des frondeurs où il avait remporté le trophée de la loi travail, courra ce grand prix de l’Elysée à pieds, puisque son cheval, tout comme son entraineur, François Hollande, ont rejoint l’écurie Macron. Ce qui devrait lui valoir d’être non-partant.

    Les 6 autres coureurs se partagent enfin les derniers couloirs appelé dans le jargon des turfistes, les couloirs à rats, où s’entassent Nathalie Arthaud et Philippe Poutou qui ont décidé d’un commun accord . . . . . .


    Le fil et la suite de l’émission
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/ligne-droite
    – Le générique du quinquennat, il changera dans une quinzaine.
    2mn55s : Sainte dernière ligne droite
    5mn45s : Pierre Rodriguez - L’actionnaire d’abord
    9mn30s : La dernière ligne droite des élections présidentielles. La classe moyenne.
    39mn40s Que reste-t-il des luttes de libération ? Saïd Bouamama et Thomas Deltombe
    83mn30 : Rubrique cassette - Novembre 1999 Manif des sans papiers, notre premier coup de matraque

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Ephéméride #Présidentielles #Elections #Sans_Papiers #Analyse

  • Notre printemps C’est l’heure de l’mettre - Radio Campus Lille - 15 Mars 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/notre-printemps

    "CE MERCREDI 15 MARS 2017 à 18H30

    Tous les cinq ans c’est le même cirque. Les « gens de gauche », relativement unis quand sont gérées les affaires courantes de la bourgeoisie avec la dureté qu’on sait, perdent pied au moment de l’élection. L’élection, car il n’y en aura qu’un !

    Bras dessus bras dessous, dans les défilés contre la loi des patrons et sous les coups de matraques et du 49.3, tous unis dans la condamnation des social-traîtres qui nous la refont à l’envers pour la énième fois, les voici, nous voilà, dispersés et paniqués face à l’échéance.

    Tout est oublié : à l’approche de la ligne d’arrivée, la boussole de la lutte de classe se dérègle, et plutôt que de garder le cap, le « gens de gauche » devient juste ce stratège électoral recherchant, avec force calculs complexes, le vote le plus utile possible.


    Très opportunément, et à quelques encablures du sprint final, l’illusion d’un PS de gauche refait surface. Le piège est grossier, mais il suffit à jeter le trouble. La peur fait le reste, comme si la droite et le fascisme qui vient n’étaient pas les résultats attendus de la gestion fidèle, par l’aile gauche du capital, des énormes intérêts qui nous écrasent.

    Tout est oublié. Le spectacle grossier de la relève monarchique nous fait retomber dans l’enfance et dans les maladies propres à cet âge. On voit même certains camarades, déboussolés par des décennies de reniements, en appeler à une « union de la gauche » qui n’adviendra pas. Pour une utopie qui n’est même pas désirable, ô comble du désemparement...

    Mais alors ? Alors il est impératif de ne pas sacraliser le moment qui vient, de ne pas l’isoler de celui qui précède et de celui qui viendra. Cela ne signifie pas qu’il ne faille pas faire un choix clair, sur une ligne politique la plus claire possible, qui nous laissera le plus d’espace possible après. En d’autres termes, il ne s’agit pas d’ignorer l’agenda de la bourgeoisie, mais de se souvenir qu’il n’est pas le nôtre. Et que le printemps des luttes pourrait bien percuter le printemps bourgeois...
    Ah ben merde alors, nous voilà bien sentencieux soudainement... Mais c’est pourtant l’heure de l’mettre !

    (Ce mercredi nous recevons dans nos studios des militants de la CGT, décidés d’imposer, dans le paysage hallucinant de la campagne des autres, les revendications des nôtres : http://udcgtnord.fr/pdfs/tract%2021%20mars%20ud.pdf  ; vous retrouverez aussi, sans aucun doute, d’autres rubriques plus ou moins habituelles)"

    _ L’heure de l’mettre _

    Le fil de l’émission, Ché l’heur de l’mett !
    
- Le générique quinquenal
    
- 3mn05s Ephéméride : Saint Costume (en chti)
    – 11mn50s L’actualité de la mode

    – 15mn10s L’autre agenda, le notre
    – 72 mn 1/4 d’heure en Palestine
    
- 87mn Rubrique cassette, 17 Novembre 1999, la sainte OMC.

    #Audio #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Ephéméride #ps #candidat #Démocratie #élections #Syndicats #CGT #Palestine #OMC

  • Sociologie du spectacle / C’est l’heure de l’mettre ! Radio Campus Lille - Mercredi 22 février 2017

    http://www.campuslille.com/index.php/entry/sociologie-du-spectacle

    – CE MERCREDI 22 FEVRIER 2017 à 18h30

    C’était mieux avant. Il y avait le candidat de droite bien réac, avec sa chemise bleu ciel et sa cravate sombre. Et en face, le candidat rose bien tentant, avec sa chemise de gauche et sa cravate au centre.
    En ce temps-là, l’élection présidentielle fleurait bon la France d’antan, avec ses clochers sur les affiches, le petit rosé au comptoir, et les paluches prolétaires serrées sur des marchés même pas boursiers.


    Les candidats, à la tribune, exhibaient leur couperose rassurante et leurs promesses grandiloquentes, qu’un électorat solidement campé sur ses préjugés ou ses illusions, considérait à travers des lunettes en noir et blanc.

    Le peuple, dans l’épaisseur monarchique des prétendants au trône, voyait sa propre grandeur dans leurs grandes paroles, et inscrivait dans l’Histoire avec un grand H son destin de perdant du PMU.

    C’était le bon temps. C’était avant. C’était l’ordre des choses.
    Aujourd’hui, il y a des publicités au milieu du film. Et même le film ressemble à une publicité. Ceux d’en haut ne savent plus donner le même spectacle. Ils sont le spectacle. Permanent.

    Un spectacle donné à des multitudes mouvantes, sondables en temps réel, connectées à des réseaux volatiles. Un spectacle insensé, inquiétant et grossier, qui laisse le spectateur hébété.

    Tout aurait-il donc changé ? Ou la forme du spectacle électoral ne serait-elle que l’expression d’une crise politique déterminée par la crise du capitalisme ?

    Et la lutte des classes, c’est du poulet ?

    (C’est à cette ultime question que nous répondrons, en compagnie de Saïd Bouamama, ( https://bouamamas.wordpress.com ) ce mercredi. Pour tenter de dessiner une sociologie de ce spectacle.)

    L’heure de l’mettre

    Le fil de l’émission
    
- Le générique quinquenal

    – 3mn05s Ephéméride : Saint Corbillard

    – 10mn45s La météo de la crise, avec Saïd Bouamama
    – 88mn Rubrique cassette, 27 Octobre 1999 c’était la sainte #MNEF, bref rappel.

    #Audio #Radio #Ephéméride #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Analyse_Politique #Saïd_Bouamama #Candidats #Elections_Présidentielles #Société

  • L’avenir des économistes / C’est l’heure de l’mettre Radio Campus Lille - MERCREDI 15 FEVRIER 2017 à 18H30
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/l-avenir-des-economistes

    Des siècles qu’ils expliquent et nous appliquent leurs méthodes. Doctes et solennels, ils ont prévu le retour de la croissance et un taux de chômage juste comme il faut, des entreprises responsables et des « collaborateurs » ad hoc. A condition...

    A condition de réformer. Mais ce n’était jamais assez fort, ça n’allait jamais assez vite, et le petit personnel politique n’avait jamais assez de volonté pour aller « au bout des réformes ».

    Maintenant, et alors que toutes leurs prédictions et toutes leurs expertises finissent d’agoniser, les voici découvrant « l’économie de l’avenir ». C’est toujours la fuite en avant, mais en plus rapide, et les yeux fermés. C’est la seule voie. Pour l’avenir des économistes déjà...


    Et ça y est : ils ont leur candidat. Chimiquement pur, à la tête d’une start-up politique, ni de gauche ni de gauche, il est l’incarnation du marché, vu à la télé, en tête de gondole comme des sondages. Ça y est : il n’y a plus de politique, il n’y a plus d’histoire, il n’y a plus d’obstacles, il n’y a que de l’avenir. Plein.
    Les recettes sont modernes : la saignée toujours, et la purgation. Mais cette fois, jusqu’à ce qu’avenir s’ensuive.
    _ (Stéphane Sirot, https://fr.wikipedia.org/wiki/St%C3%A9phane_Sirot historien du syndicalisme, intervenait le 18 janvier dernier à Villeneuve d’Ascq, sur la question suivante : Uber, Airbnb, Blablacar... l’économie de l’avenir ? Nos micros et leurs enregistreurs numériques étaient présents. Au-delà des odes béates psalmodiées par des économistes sans avenir ni passé, Stéphane Sirot inscrit les nouvelles formes de travail dans l’histoire des luttes sociales, dans l’histoire de la lutte des classes. Aussi enthousiasmant qu’un meeting de Macron, mais avec du contenu en plus... L’absence de pensée et de contenu étant également un signe des temps, nous poserons de fait la question de l’avenir des économistes. C’est l’heure de l’mettre !)
    L’heure de l’mettre

    Le fil de l’émission *

    – Le fabuleux générique

    – 3mn05s Ephéméride : Sainte B.A.C.

    – 11mn L’actualité du grand cirque économiste, Théo
    
- 33mn : Stéphane Sirot : Uber, Airbnb, Blablacar... l’économie de l’avenir ?

    – 78 mn Rubrique cassette, 13 Octobre 1999 Jean Marie Honoré avant son procès pour Occupation des ANPE (Pole emploi).

    #Uber #Airbnb #Blablacar #économie #avenir #Stéphane_Sirot #Syndicalisme #macron #Audio #Radio #Ephéméride #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille

  • Réduire, toujours réduire... C’est l’heure de l’mettre
    De la réduction des déficits à Wattrelos, Roubaix et environs, leur impact sur la vraie vie, dans les EPHAD, les Collèges, avec nos invité(e)s.

    http://www.campuslille.com/index.php/entry/reduire-toujours-reduire

    (Ce mercredi nous recevons en studio des travailleurs qui ont deux points communs : ils exercent au service du public et ce, sur le même territoire. Et comme il paraît qu’il faut réduire les déficits, ils en bavent à deux titres : en bossant aussi à la place du fonctionnaire sur deux qui n’est pas remplacé, et en constatant les effets sur la population de cette pénurie organisée. Dans la santé ou dans l’éducation, dans la vie même du territoire autour de Wattrelos et Roubaix, ils luttent pour vivre et travailler dignement, et donner du sens à ce travail. C’est aussi une manière de dire qu’une autre société est impérative.)

    Le fil de l’émission

    – Le fabuleux générique
    
- 3mn05s Ephéméride : Sainte Pénélope
    
- 9mn L’actualité du grand cirque

    – 11mn30s : De la réduction des déficits à Wattrelos, Roubaix et environs, leur impact sur la vraie vie, dans les EPHAD, les Collèges, avec nos invités.
    
- 88mn : Rubrique cassette, c’était en 2000, la bonne face

    #Audio #Radio #Ephéméride #Pénélope #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Roubaix #Tourcoing #Ephad #Collége #service_public #Santé #Education

  • Ubu candidat ! C’est l’heure de l’mettre Radio Campus Lille - 1 Février 2017
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/ubu-candidat

    CE MERCREDI 1ER FEVRIER 2017 à 18h30

    Cela fait si longtemps que la situation politique de ce pays ne produit plus qu’amertume et renoncement que, ne boudons pas notre plaisir, l’arrivée d’Ubu sur la scène donne enfin des raisons de sourire.

    Il semble que cela fait des siècles que la « vie politique » se résume à une Ubu candidat ! C’est l’heure de l’mettrealternance factice et fumeuse, dont le seul objet paraît être de nous faire accepter pour l’éternité la continuité du règne de l’argent, nommée « changement » à l’occasion de chaque élection.

    Nous regardions cela avec dédain, comme on suit un feuilleton interminable, où chaque épisode nous ramène au précédent, nous annonce le suivant, et nous plonge dans un ennui tellement profond qu’au moment de voter, une page de publicité doit venir nous réveiller.


    Et puis voilà... à force de tourner en rond, le scénario perd le fil. Ubu s’invite. Le châtelain sévère qui venait prendre la relève du « bling bling », tombe dans le ridicule et dans la gaudriole. Le parti de la loi travail désigne un candidat qui prétend l’abroger contre lui-même. La Finance sponsorise son champion hors-sol, les fascistes, égaux à eux-mêmes, épousent toutes les formes de la décadence avant même d’accéder au pouvoir... Et tout autour bascule, dans la confusion et l’incompréhension.

    Tout change d’avis, se rétracte, s’interroge, se gratte la tête. Rien n’est fixe, déterminé, définitif. La vie. Et au moins, en attendant le déluge, on peut enfin l’admirer, la vie politique.

    On ne s’en privera pas ! C’est l’heure de l’mettre !

    _ L’heure de l’mettre _

    Le fil de l’émission
    – Le fabuleux générique
    – 2mn55s Ephéméride : Saint Benoît Hamon
    – 9mn L’actualité
    – 58mn Trump
    – 72 mn La semaine à Cuba
    – Rubrique cassette, c’était en 2000

    Ephéméride : Saint Benoît Hamon
    Aujourd’hui, mercredi 1er février 2017, c’est la Saint Benoît Hamon.
    St Benoit Hamon est le saint patron de ceux qui apportent enfin un peu de clarté dans la confusion.

    Rester au PS tout en étant frondeur,
    être contre la loi El-Khomry tout en ne votant pas la motion de censure,
    promettre d’abroger, une fois élu, cette même loi El-Khomry tout en soutenant la candidature de la ministre aux élections législatives.
    Inutile d’aller plus loin.
    En Saint Benoît Hamon, les socialopes ont trouvé le candidat idéal. Encore un petit effort, et son ennemi, ce sera la finance.

    Car Saint Benoit Hamon est le héraut de la gauche de protestation, celui de la gauche rêveuse, celui de la gauche qui a choisi la rupture avec la gauche de gouvernement.
    Gouvernement auquel Saint Benoît Hamon lui-même a appartenu. Une fois en tant que ministre chargé de l’économie sociale et solidaire et une autre fois en tant que ministre de l’Education Nationale.

    Enfin, les Primaires socialopes sont passées.
    Et Saint Benoît Hamon, vainqueur, rejoint, donc, le camp des candidats déjà désignés par leurs partis, leurs militants ou le patronat, toujours soucieux de l’expression démocratique.
    . . . . . . . . . . .

    #Audio #Radio #Ephéméride #primaires #ps #candidat #Démocratie #élections #Dégagisme #fillon #haumon #changement #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Ubu #bling_bling

  • Aujourd’hui mercredi 25 janvier, c’est la Sainte-Belle Alliance Populaire.

    Sainte-Belle Alliance Populaire est la sainte patronne de toutes celles et ceux qui veulent maintenir une continuité entre le changement d’avant-hier et le changement d’après-demain.

    Les primaires c’est bien.
    T’as une émission à la télé avec 7 candidats qui chantent une chanson connue, et c’est toi qui choisis les deux qui te plaisent le plus et qui iront en finale.
    Ça coûte seulement un euro mais tu peux être tiré au sort après et tu peux gagner euh… tu peux gagner un truc.
    C’est un progrès démocratique incontestable.

    En plus, avec Sainte-Belle Alliance Populaire, la démocratie elle est toute rose : du rose pâle, du rose foncé, du rose bonbon, du rose fané, même du rose vert pour les plus compliqués.
    A ce jeu-là, c’est toujours un mec gentil avec un air un peu naïf qui gagne. Bah, le petit Benoît, avec sa reprise du « chiffon rose » (« accroche à ton cul un morceau de chiffon rose, et fais pouet pouet le changement ») , il a émoustillé les puceaux du 16ème et fait rosir les jouvencelles de science-po…
    « On est en finale, on est en finale, on est on est… » Euh… on est en fi… en finale quoi.
    En finale de quoi ?
    De rien, mais on y est. Et on y est bien.
    Comme dans les pages des « Inrockuptibles » , comme dans une réunion de la CFDT, comme à un apéro dînatoire citoyen, comme dans une paire de pantoufles de gauche, comme dans la conscience qui se tapit au fond d’elles… Bien…

    On est bien, car malgré toutes les incertitudes primaires, le résultat on l’a déjà.
    Eh oui ! Vous avez été 10 millions, ouais ou 2 millions, ou moins, ou plus, on s’en fout, le résultat il est là, vous avez choisi, vous avez gagné un truc, et à la fin tout le monde le sait bien, le vainqueur de la primaire socialiste, ce sera…
    Ce sera… Ben ce sera Macron couillon ! 

    Sainte-Belle Alliance Populaire, c’est un joli nom pour un enterrement en vérité…
    La social-démocratie, ce sont des verges déshydratées en permanence en fait… Des zobs secs quoi… Pareil…
    C’est un cortège funèbre peint en rose, qui traîne derrière lui une foule d’illusions, et les conduit dans le trou. Au fond, à droite.
    Mais c’est long hein… Ils se trouvent toujours des combines pour durer un peu les crevures…

    La bourgeoisie a toujours deux fers au feu.
    Pour les maîtres du jeu, il ne saurait être question de laisser la question électorale se trancher au hasard des humeurs populaires.
    La glorieuse incertitude du sport, quand y a des milliards sur le terrain, non merci… ça c’est bon pour les 32èmes de finales, quand c’est les amateurs qui jouent !
    Or, étant entendu que le candidat naturel de la bourgeoisie est désigné d’office, à droite, il faut lui construire une alternative artificielle, à g... Ah non tiens, cette fois elle n’a même pas besoin de faire semblant d’être de gauche, la nouvelle créature du capital franco-étatsunien…
    Oh mais alors ?
    Et Sainte-Belle Alliance Populaire alors, elle sert à quoi ?
    A ramasser les miettes ?
    Et si le P.S. devenait le ramasse-miettes de la bourgeoisie française, mais alors ?
    Alors cela signifierait que… que… ben que les socialopes vont se ranger derrière Macron, là où y a à bouffer, pas con !
    Mais toi, si y fait pas trop froid, dimanche tu pourras canoniser Sainte-Belle Alliance Populaire.
    Te goures pas hein ! (rires)
    Choisis bien… (rire)
    C’est important ! (rires)

    Aujourd’hui mercredi 25 janvier 2017, le soleil s’est levé et il est entré dans mon cœur une part de bonheur dont je connais la cause.
    Il s’est couché les yeux ouverts, un sourire figé, dans ton lit, décédé. Et accessoirement c’est l’heure de l’mettre sur le saucisse pois chiche de radio campus et sur campuslille.com

    Toute l’émission : http://www.campuslille.com/index.php/entry/mercredi-sera-dimanche

    Le fil de l’émission

    – Le fabuleux générique

    – 2mn55s Ephéméride : Sainte-Belle Alliance Populaire

    – 12 mn05s L’actualité
    
- 25mn12s En direct de Martigue avec Franc Boulin de Carrefour, le travail du Dimanche

    – 55mn50s Mathieu Lietart : l’Economie collaborative

    – 73mn10s La semaine à Cuba

    – 88mn Rubrique cassette 1999 Balkany, déja.
    #Audio #Radio #Ephéméride #primaires #ps #candidat #Démocratie #élections #Balkany #changement #Radio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille

  • Primaires Sociales / C’est l’heure de l’mettre
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/primaires-sociales
    CE MERCREDI 18 JANVIER 2017 à 18h30

    Pendant que s’activent sous les projecteurs les candidats à la prochaine défaite, dans l’ombre, de vraies primaires se déroulent. Ce sont les primaires sociales.

    Les militants de toujours sont mis sous pression et sont condamnés. Ils hurlent qu’il faut une révolte généralisée contre l’austérité, le chômage, la mouise, tout ce dont Macron, Valls, Fillon, Le Pen, sont les noms. Et a priori ça roupille dans les environs...

    Sauf que dans les bas-fonds du charbon, où ça trime en intérim, où ça sous-traite, dans les rayons, sur les quais et aux caisses, où c’est les femmes, les immigrés et les jeunes, où ça macronne avant l’heure et où ça travaille sans la loi, là, ça commence à gueuler.

    Trop de mépris et de castagne, trop de marche ou crève, et les fins du mois au milieu de partout. La souffrance au travail qu’ils disent. Mais quand ça gueule, quand ça bastonne en retour et que ça fait grève, c’est plus de la souffrance, c’est de la rage.

    Ça monte sans prévenir, du profond du travail discount, la gueule cassée et plus rien à perdre. Leur belle mécanique est fragile comme un genou de DRH et démontable aussi bien que leurs organigrammes.

    2017, faut que ça pète. Comme qui dirait : c’est l’heure de l’mettre !

    (Dans la foulée des deux premières émissions de l’année et en prévision des prochaines, nous entendrons les échos de ces quelques luttes morcelées qui dessinent un présent dégueulasse et un avenir moins pire.)

    « L’heure de l’mettre »

    Le fil de l’émission
    
- Le fabuleux générique

    – 3mn04 L’Ephéméride : Sainte Tête à claques.
    
- 9mn15 C’est l’heure de la mettre, actualité de la claque. Le point.
    – 35mn20s Nos micros devant le siège « social »de Leroy Merlin, rue Chanzy à 59712 Lezennes, avec les salariés du magasin de Dreux.
    – 48 mn Nos micros à Auchan Englos - Les caisses automatiques, plan de licenciement de 1500 caissières, les détails.
    – 69mn10 Les Bons Calculs Economiques, les BCE d’Auchan City Tourcoing. Accumulation de pertes.
    – 81mn30 Rubrique cassette : 1999

    #Radio #Audio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Claques #Gifle #Têtes_à_claques #Leroy_Merlin #Auchan #Caisses_automatiques #Caissières #Ephéméride #Dreux #HDM #L’heure_de_l’mettre #Lutte_des_claques

  • Ephéméride : Sainte Tête à claques

    Aujourd’hui, Mercredi 18 janvier 2017, c’est la Sainte Tête à claques.

    Sainte Tête à claques est la sainte patronne des baffes qui se perdent.
    Mais pas toujours ! N’est-ce pas Monsieur Valls ? (Gifle)

    A l’approche des élections présidentielles, ce qui s’apparentait à une opération somme toute enfantine, se révèle, finalement, assez délicate : comment définir le profil-type de Sainte Tête à claques ?
    Quelles sont les caractéristiques intrinsèques de cet individu ?
    Parce que non, il ne suffit pas d’être candidat aux élections présidentielles pour être être canonisé sainte Tête à claques. Et n’en déplaise à Monsieur Valls ? (Gifle)

    Ce serait oublier qu’avant tout, Manuel Valls (gifle) n’est pour le moment qu’un des 7 candidats des Primaires Socialistes (gifle).
    Tout comme Vincent Peillon (gifle), François de Rugy (gifle), Arnaud Montebourg (gifle), Benoît Hamon (gifle) et Jean-Luc Bennahmias (gifle).
    Et si dans cette primaire, la parité n’est pas respectée, il faut tout de même saluer la présence d’une femme (gifle), Sylvia Pinel (gifle).
    . . . . .

    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/primaires-sociales
    #Radio #Audio #Radios_Libres #Radio_Campus_Lille #Claques #Gifle #Têtes_à_claques #Ephéméride #HDM #L’heure_de_l’mettre #valls

  • _ Ephéméride : Sainte Révolution en marche. _

    Aujourd’hui, Mercredi 14 Décembre 2016, c’est la Sainte Révolution en marche.

    Sainte Révolution en marche est la Sainte patronne des slogans du mouvement « En Marche », le mouvement en mouvement d’Emmanuel Macron, toute nouvelle religion, mais qui peine un peu quand même, à se démarquer des autres grandes religions monothéistes, que sont les républicains et les socialopes.

    Mes biens cher fréres et soeurs électeurs.

    Préparons nous à la célébration et à la canonisation de Sainte Révolution en marche,
    en reconnaissant,
    Amen
    que nous sommes tous des pécheurs !
    Car oui, nous sommes tous des pécheurs !
    Amen !

    Alors, alors, que devez vous faire ?

    Vous devez vous repentir de vos péchés, c’est à dire vouloir changer votre façon de vivre
    Alleluia,
    Vous avez osé abandonner vos mauvaises habitudes,
    Alleluia !
    Les 35 heures de la dépravation, et la sécurité sociales de la débauche,
    et prendre enfin plus de risques dans vos carrières et doper chez vous l’esprit d’entreprendre.
    Amen !

    Certains me disent, mais Emmanuel, je ne sais pas quoi faire d’autre,
    j’ai été licencié,
    je vais à pôle emploi, euh ,
    et j’ai même,euh je suis précaire, mais je n’ai pas vraiment la paix, la joie, la puissance, dans ma vie, comme vous en parlez.

    C’est ce qu’ils me disent à moi,
    mais moi, comment je peux l’avoir ?

    Et bien je l’ai, parce que Sainte Révolution en marche
    Alleluia,
    et le père Gataz m’on dit : je suis le chemin,
    et j’ai suivi le chemin !
    Amen,
    Venez au père Gataz et à Sainte Révolution en marche,
    Oui !
    Ils vous donneront une nouvelle force,
    Oui !
    une nouvelle voie,
    un nouveau contrat de travail !
    Où seront supprimer les diabolique cotisations sociales sur la maladie et le chomage,
    Amen !

    Venez
    AMEN !
    car personne sur terre devra faire le même choix,
    Chacun d’entre vous devra faire le meme choix,
    c’est soit le monde et ses plaisirs, ou Sainte révolution en marche !
    . . . . .

    https://www.youtube.com/watch?v=uygsw1exh9E&feature=youtu.be


    Source : http://www.campuslille.com/index.php/entry/syndicalisme-de-palestine

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #macron #Révolution #Sermon #éphéméride #vidéo

  • Saint effet Trump Radio Campus Lille - C’est l’heure de l’mettre
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/detraquements-c-est-l-heure-de-l-mettre

    Aujourd’hui Mercredi 23 Novembre, c’est la Sainte effet Trump !

    Saint effet Trump et le saint patron . . . des slogans publicitaires.
    L’effet Trump, pour un capitalisme qui dure encore plus longtemps !

    Jusqu’ici, tout allait bien. . .

    La matrice avait engendré un appareil monstrueux, algorithmes boursiers, théorèmes de business schools, pompes à divertissements, évacuations médiatiques, engrenages politico financiers, tout tendait à la hausse éternelle des taux de profit et la seule musique audible était celle sortant de la feuille de route du parti de la guerre et de l’argent et qui se déroulait sans fin, dedans l’orgue de la barbarie impériale.

    Les guerres étaient humanitaires !
    Elles étaient justes.
    Elles étaient gagnées.
    Les privatisations, les réformes, les nécessaires ajustements, la réduction des déficits, la compétitivité, les allégements de charge, tout allait de soit, et allait donner des résultats, bien sur.
    Le télédiscour uniforme donnait l’onction.
    Les esprits étaient conquis, ou le résultat étant le même, résignés

    Il n’y avait pas d’autre voix, et le contrôle était de plus en plus étroit, les calculs de plus en plus justes, l’intelligence artificielle de plus en plus complexe, les issues inexistantes, les alternatives invisibles.
    Le système touchait à la perfection, et plus sa crise grandissait, plus il agrandissait les conditions d’une crise encore plus profonde, et ainsi de suite, jusqu’à disparition complète de toute expression.
    Une belle mécanique !

    Et puis, et puis, le robot se détraqua.

    Ce fut d’abord comme un hoquet de la mécanique, ensuite les engrenages se décalèrent, enfin toute la machine tourna sur elle meme, et la production fut touchée.
    Les sondeurs sondaient en dépit du bon sens.
    Les éditorialistes ne se contentaient plus de trumper le public, mais se trumpaient eux mêmes et trumpaient leurs maîtres.
    La guerre patinait, et l’argent avait désormais, comme une odeur inquiétante.

    Le premier bateleur de foire . . .

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Calais #médias #Ephéméride #Trump #médias #sondages #crise

  • Détraquements / C’est l’heure de l’mettre !
    Ce Mercredi 23 Novembre 2016 à 18H30
    http://www.campuslille.com/index.php/entry/detraquements-c-est-l-heure-de-l-mettre

    Tout semble détraqué. Mettons-nous un instant dans la peau d’un électeur socialiste, de classe moyenne, auditeur de France Inter, lecteur de Télérama, ancien soutien actif de Reporters sans Frontières (du temps du « courageux » Ménard). Adhérent de la CFDT. Juste-milieu, soucieux du bien public et de l’ordre dans les choses. Fervent défenseur de la laïcité et de la République, de ses lois, de ses traditions, de sa culture, de ses élections. Cet homme-là n’est plus chez lui. Il n’a plus aucun repère.

    Sa République n’est plus qu’un mot creux devenu étranger à la masse de ses concitoyens. La laïcité est devenue une arme entre les mains des racistes. Partout, règnent le désordre, la confusion, l’insensé, les « extrémistes ». Le « dialogue social » est vomi par les rouges car il ne sert que trop visiblement les intérêts des riches trop visibles. Le journalisme s’humilie même à ses yeux. Ménard est parti à Béziers, Guetta reste à Washington, Jack Lang est figé au Grévin, Kouchner ne pleurniche plus sur un monde que BHL s’acharne à réduire à son image microscopique. Tout fout le camp.

    Si au moins le chômage avait baissé un peu... Oh, pas pour lui... Mais histoire de conserver un semblant, l’idée de la gauche, l’illusion de l’illusion... Mais non. Rien. La culture petite-bourgeoise, au chaud dans ses pantoufles, et qui garantissait un mode de vie tout en nuances et en douceurs, est piétinée par la réalité. C’est trop injuste.

    Et puis voilà. Ses éditorialistes se plantent jour après jour. Son peuple de citoyens raisonnables et « je ne suis pas d’accord avec vous mais nanani nanana » devient une masse inquiétante et imprévisible. Il a vécu le Brexit comme un soufflet. Trump comme une tragédie. Poutine est son cauchemar. Tous les repoussoirs le repoussent dans son petit coin. Plus aucun sondage ne dit vrai, tout semble détraqué. Et à quoi se raccrocher ? L’Europe ? Macron ? Catherine Deneuve, dernier rempart face au Mimolette-bashing ?

    Le monde pouvait bien s’écrouler autour de lui, jadis, sous les coups des guerres qu’il soutient, du néo-colonialisme, et de la destruction sociale confondus dans un même ensemble qualifié de « valeurs de gauche », tant que son espace intellectuel intime restait sauf. Mais aujourd’hui, rien ne va plus. La machine qui produit du conformisme « de gauche » est détraquée. Le monde entier le fuit, et recherche le salut en dehors de ses schémas de pensée. Le monde entier ne le mérite sans doute pas.

    Pourquoi nous soucions-nous de cette « gauche » fantomatique alors que tout autour glisse à droite ? Sans doute parce que le comique couche avec le tragique, et que l’un ne va pas sans l’autre...

    L’Ephéméride (Saint effet Trump) commence à 2mn50

    (Sans qu’un rapport évident puisse être trouvé avec ce qui précède nous recevions mercredi dans nos studios Laurence Delezenne, ouvrière smicarde licenciée de la Redoute pour avoir eu le tort d’être vivante en dehors de ses heures de travail, et Fabrice Peeters, délégué CGT de la Redoute : http://www.nordeclair.fr/12175/article/2016-11-17/la-redoute-au-bout-du-bras-de-fer-laurence-delezenne-ete-licenciee ; dans notre « ¼ d’heure en Palestine », avant la Semaine à Cuba, vous écouterez avec intérêt l’entretien que nous eûmes avec Abdelhateem Wadi et son épouse Nassima. Vivant chichement sur la terre de leurs ancêtres, ils se défendent contre une sauvagerie raciste quotidienne. Avec une dignité et un courage typiquement palestiniens. Ils sont venus de Qusra, en Palestine occupée, un bourg dont Abdelhateem est le maire.

    Il y a un cap à garder même quand tout semble se détraquer : c’est l’heure de l’mettre !)

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Roubaix #CGT #Luttes #La_Redoute #Palestine #Cuba #médias #Ephéméride #Trump #médias #sondages #crise

  • Aujourd’hui Mercredi 05 Octobre 2016, c’est la Saint Shimon Peres Radio Campus Lille, c’est l’heure de l’mettre

    Saint shimon Peres est le Saint Patron des prix Nobels de la paix, et des bienfaiteurs de l’humanité.
    De la même manière que les médias nous font passer margaret thatcher pour celle qui a sauvé la grande Bretagne, ou encore, que ces mêmes médias font passer emmanuel macron pour une opposition de gauche à hollande, il faut dire que c’est pas difficile, les médias ont à l’unanimité canonisé shimon Peres, et tentent de faire passer un assassin pour un homme de paix.

    Il faut dire qu’il a eut un prix Nobel de la paix, et ça, ça pèse dans un CV !
    Et le CV de Shimon Peres est bien rempli.
    Né en Bielorussie en 1923, . . . .



    Source : C’est l’heure de l’mettre, l’émission : http://www.campuslille.com/index.php/entry/escuela-popular
    La revue de presse de Bernard Gensane :
    http://radiomonpais.fr/spip.php?article3122

    Chanson : Tout ce qui est dégueulasse a un joli nom
    + https://www.youtube.com/watch?v=EIa2W0-EieM

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Éphéméride #Shimon_Peres #Cuba #Palestine #Venezuela #prix_nobel

  • Aujourd’hui Mercredi 28 Septembre 2016, c’est la Saint Gaulois Radio Campus Lille, c’est l’heure de l’mettre

    Saint Gaulois est le Saint patron de ceux qui craignent que le ciel leur tombe sur la tête. Avec tout ce qui se passe maintenant, il y de quoi avoir peur, en même temps !


    . . . . .
    Il y a une Histoire à partager.
    Astérix et le chaudron magique,
    Tintin au Congo,
    Jeanne d’Arc qui a entendu l’appel du 18 Juin,
    le cheval blanc et judéo chrétien d’Henri XIV,
    la poule au pot et le cassoulet toulousain,
    Charles Martel qui arrêté le burkini sur les plages de Poitiers,
    y’a bon banania au petit déjeuner,
    mon cul sur la commode Louis XVI,
    Le roi Dagobert qui nous la fait à l’envers,
    Dunkerque Tamman-Rasset en première classe,
    Bécassine c’est ma cousine,
    maréchal nous voilà,
    Tata Yoyo qu’est ce qu’il y a sur ton grand chapeau ?

    Bref c’est un patrimoine !
    C’est comme ça qu’on est !
    Ceux qui sont pas contents, ils n’ont qu’à la quitter !
    C’est nous qu’on est chez nous,
    C’est pas les autres !

    Par Toutatis, voilà les candidats à l’élection qui arrivent !
    . . . . . . . .
    C’est l’heure de l’mettre, l’émission : http://www.campuslille.com/index.php/entry/le-soupir-de-la-creature-opprimee
    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Gaule #Gaulois #Éphéméride

    https://www.youtube.com/watch?v=BUXpqA7hk80

  • Aujourd’hui Mercredi 14 Septembre 2016, c’est la Sainte identité heureuse ! Radio Campus Lille, c’est l’heure de l’mettre

    Sainte identité heureuse est la patronne des principaux thèmes de la campagne présidentielle portée par Alain Juppé.


    Au delà d’être d’être un thème de campagne du chauve droit dans ses botes mis en examen pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêts, Sainte identité heureuse est surtout un concept. Sainte identité heureuse c’est le concept du bonheur pour tous, celui d’une France réconciliée avec elle même, où tout le monde vivrait en harmonie et dans le respect de chacun.
    Une France de la joie de vivre enfin recouvrée.
    Une France de la fraternité remise sur ses pieds, une France qui dirait Non au pessimisme, déclinisme, Non au renoncement, et merde aux oiseaux de malheur.

    Enfin une campagne joyeuse où la béatitude le dispute à la félicité, où l’harmonie . . . . . . . .

    http://www.campuslille.com/index.php/entry/jeter-l-ancre

    #audio #radio #Radios_libres #Radio_Campus_Lille #Analyse #Alain_Juppé #Éphéméride