• "La capacité d’#espionnage des objets connectés est sous-estimée"

    La #sécurité_informatique est devenue un enjeu majeur, pour les gouvernements, les entreprises et chacun d’entre nous. Il y a trois semaines, un piratage chez Uber concernant 57 millions d’utilisateurs a été révélé.

    Cette semaine encore en Suisse, la Confédération a annoncé un nouveau vol de 70’000 noms d’utilisateurs et mots de passe.

    « On voit de plus en plus de #vols_de_données, y compris du côté des fournisseurs et pas forcément du côté de l’utilisateur final. Cela interpelle car nous sommes tous victimes de cette #criminalité_informatique », commente l’experte en cybersécurité Solange Ghernaouti, invitée du 19h30 dimanche.

    http://www.rts.ch/info/sciences-tech/9160201--la-capacite-d-espionnage-des-objets-connectes-est-sous-estimee-.html
    #surveillance

  • Affaire Weinstein : les méthodes troubles des anciens agents du Mossad
    http://www.lemonde.fr/m-actu/article/2017/11/29/affaire-weinstein-les-methodes-troubles-des-anciens-agents-du-mossad_5221954

    Selon le New Yorker, les méthodes utilisées dans ce dossier par Black Cube consistaient à créer de fausses identités sur Internet ou à payer une somme rondelette pendant plusieurs mois à un journaliste de la presse à scandale chargé d’interviewer des victimes. L’objectif était de dissuader ces dernières de parler en récoltant des informations compromettantes et en tentant de les intimider. Deux enquêteurs privés ont ainsi rencontré, sous des identités falsifiées, l’actrice Rose McGowan, qui finira tout de même par porter plainte pour viol contre Harvey Weinstein.

    #chantage #espionnage #saloperies

    • Dans l’article il est également dit que la publicité positive que leur fera cette affaire est sans précédent !
      D’autre part, c’est intéressant de voir que dans le cas de Ramadan on n’arrive pas à traiter le fait qu’il soit agresseur, violeur, détaché du fait qu’il soit musulman alors que chez Weinstein, on ne fait pas de lien avec son appartenance à la communauté juive (avec des liens étroits avec Israël).
      Enfin, Black cube c’est aussi la société condamnée en Roumanie pour avoir essayé de faire tomber « la procureure de la direction de lutte contre la corruption et le crime organisé ». Un grand sens de l’éthique !

  • Les mystères des deux #satellites-espions marocains | Telquel.ma

    https://telquel.ma/2017/10/28/les-mysteres-satellites-espions-marocains_1566451

    Pour la première fois, un officiel marocain commente le lancement du premier satellite marocain d’observation qui aura lieu le 8 novembre en Guyane. Les applications concrètes, militaires et civiles, de ces deux bijoux de technologies restent néanmoins un mystère.

    Le 8 novembre, une fusée de type Vega décollera depuis Kourou en Guyane. À son bord, Moroccan EO Sat1 : le premier satellite marocain d’observation, ou « espion » selon les points de vue. Il s’agit de la première composante d’un système d’imagerie spatiale baptisé Pleiades et capable de fournir des clichés de n’importe quel point du globe en moins de 24 h. Il est constitué de deux satellites placés sur la même orbite à 694 kilomètres de la Terre, qui fournissent des photographies aux acteurs civils et militaires en très haute résolution (70 centimètres). Un second satellite sera donc mis en orbite au début de l’année 2018 pour rendre le dispositif pleinement opérationnel. En Afrique, seules l’Égypte et l’Afrique du Sud sont dotées d’une telle technologie.

    #espionnage #contrôle #surveillance #big_brother

  • Tueurs du Brabant : après 32 ans de sabotage de l’enquête, enfin une percée ? Solidaire - Herwig Lerouge - 22 Octobre 2017
    http://ptb.be/articles/tueurs-du-brabant-apres-32-ans-de-sabotage-de-l-enquete-enfin-une-percee

    Herwig Lerouge était, dès 1985, l’un des premiers à avancer la piste que, derrière les Tueurs du Brabant, qui semaient la terreur en Belgique à l’époque, se cachait une cellule d’extrême droite au sein du groupe Diane, unité d’élite de la gendarmerie. Aujourd’hui que cette piste semble se confirmer, il fait le point. Après 32 ans de sabotage de l’enquête sur un des plus grands crimes politiques dans l’histoire de la Belgique, va-t-on enfin avoir une percée ?
    http://ptb.be/sites/default/files/styles/primary_image/public/images/2017/10/22/tueursbrabantsolidaire1.jpg?itok=So96Ctup
    Une du journal du PTB, Solidaire, du 20 novembre 1985. Déjà à l’époque, la piste d’un lien avec la gendarmerie était évoquée.

    Il y a 32 ans déjà, le PTB, son journal Solidaire et certains journalistes l’avançaient comme la piste la plus sérieuse : derrière les Tueurs du Brabant se cache une cellule d’extrême droite au sein du groupe Diane, le corps d’élite de la gendarmerie à l’époque. Pour rappel, ce groupe a été responsable de la vague de terreur qui a fait 28 victimes aux abords des grands magasins Delhaize et Colruyt et terrorisé toute la population dans les années 1980.

    Comme l’a révélé la presse durant le week-end des 21 et 22 octobre dernier, un ancien gendarme de cette unité spéciale Groupe Diane, décédé il y a deux ans, aurait avoué à son frère, sur son lit de mort, avoir été « le Géant » de la bande. La haute taille du gendarme correspondrait à celle du « Géant », et une blessure au pied qui lui avait valu une incapacité de travail pendant les tueries du Brabant pourrait correspondre à une caractéristique du Géant observée par des témoins : il boitait lors de la tuerie d’Alost. Les enquêteurs pensent aussi pouvoir identifier maintenant d’autres membres de la bande, tous des gendarmes, ex-membres du groupe Diane.

    Beaucoup d’indices qui pointent dans cette direction
    Or cette piste des gendarmes d’extrême droite a été qualifiée à l’époque par le ministre libéral de la Justice Jean Gol (MR) et par le procureur de Nivelles, Jean Deprêtre, en charge du dossier comme « de la fiction de roman policier ».

    Pourtant, tant la façon de procéder des Tueurs que certaines informations sérieuses disponibles et le contexte politique à ce moment-là pointaient dans cette direction. Les membres de la bande n’étaient pas intéressés par le butin. Les primes de 5 et 10 millions offertes pour obtenir certaines infos auraient dû éveiller la convoitise des indicateurs du milieu. Il n’en était rien…

    Ces bandits semblaient agir à leur aise, comme s’ils n’avaient rien à craindre. Les attaques étaient menées de façon militaire. Des spécialistes sont très vite arrivés à la conclusion que certaines techniques utilisées par les tueurs — entrée et sortie des véhicules, progression déployée de manière à couvrir tous les angles de tir possibles, « tir croisé » — étaient enseignées dans les unités spéciales de plusieurs armées et de certains services policiers d’intervention.

    En outre, après leurs crimes, les Tueurs se plaçaient en embuscade pour attendre les policiers qu’ils prenaient sous un tir croisé. Les crimes semblaient gratuits. Le butin ne les intéressait visiblement pas. La motivation n’est pas de voler mais bien de tuer, de terroriser.

    Stratégie de la tension
    Les Tueurs du Brabant auraient-ils agi dans le cadre de « la stratégie de la tension », comme on l’a vue en Italie et en Allemagne ?


    De nombreux autres éléments sont venus confirmer cette hypothèse : des (ex-)membres du groupe d’élite Diane avaient des liens avec des organisations fascistes belges et des agents américains. On était au milieu des années 1980, au sommet de la Guerre Froide et de la course aux armements. Washington et le monde politique pro-américain en Belgique s’inquiétaient à l’époque de la montée du mouvement contre l’installation en Belgique des missiles nucléaires visant l’Union soviétique. Des centaines de milliers de pacifistes manifestaient pour s’opposer à ce type de menace. Les attaques des Tueurs du Brabant ont semé la panique et préparé le terrain pour un renforcement sans précédent de la gendarmerie. Et les missiles ont été installés.

    Le fait que des forces de répression à l’intérieur des États provoquent sciemment des attentats a été appelé la « stratégie de la tension ». Il a ainsi été prouvé qu’en Italie, dans les années 70 et 80 (voir le terrible attentat de Bologne en 1980), cette stratégie a été utilisée par l’extrême droite liée aux services secrets italiens et américains.

    Même l’Allemagne semble ne pas avoir été à l’abri de bien curieuses menées américaines. Dans un livre publié en septembre 1998, Andreas von Bülow, qui fut secrétaire d’État à la Défense à Bonn (de 1976 à 1980) puis ministre de la Recherche (de 1980 à 1982), affirme que « les services secrets américains ont influencé, sinon dirigé partiellement ou complètement tout le terrorisme européen ». L’Italie, l’Allemagne… pourquoi pas la Belgique ?

    Pas de coupable, mais une gendarmerie renforcée
    En Belgique, aucun des coupables des Tueurs du Brabant n’est aujourd’hui sous les verrous. La plupart des suspects sont morts ou à l’étranger. Dès le début, le procureur Deprêtre de Nivelles a bloqué la piste de l’extrême droite. Le sommet de la gendarmerie a protégé les gendarmes suspects. Deux commissions d’enquête parlementaires n’ont trouvé aucun coupable. Mais ont abouti au renforcement de la gendarmerie.

    Le nom du « Géant » dont il est question aujourd’hui est déjà apparu dans l’enquête en 1999, après la diffusion d’une série d’affiches présentant des portraits-robots des présumés tueurs. Le fait qu’il était un ancien du Groupe Diane était un autre élément interpellant, qui rendait son profil plausible. Il était membre d’un « practical shooting club », une technique utilisée par les Tueurs et apprise dans des stands de tir fréquentée par plusieurs gendarmes d’extrême droite. Selon son dossier médical, il avait pris congé chaque fois pendant les vagues d’attentats de la bande en 1985.

    Pour éviter les oubliettes
    La raison pour laquelle cette potentielle piste n’a pas été poursuivie est un mystère. Ou peut-être pas.

    On devra se demander comment certains, dans la police et ailleurs, ont fait que cette enquête soit systématiquement détournée de la seule piste crédible.

    On pourra, dans les jours qui viennent, dresser la liste de toutes les décisions mystérieuses dans cette enquête, de toutes les interventions politiques pour détourner les enquêteurs de cette piste de la terreur d’extrême droite pro-américaine.

    Suite à ces révélations, on pourra lire avec d’autres yeux les décisions prises suite à ces attentats en faveur du renforcement de la gendarmerie dans le paysage policier. Cette décision a amené, par exemple, à ce qu’une gendarmerie toute puissante monopolise l’enquête sur les enfants disparus, sans transmettre ses infos à la justice. C’est la fameuse opération Othello qui a empêché qu’on arrête Marc Dutroux avant qu’il puisse commettre ses crimes.

    On devra aussi se demander comment certains, dans la police et peut-être la justice, ont pu jusqu’à aujourd’hui faire en sorte que cette enquête soit systématiquement détournée de la seule piste crédible pour enfin découvrir la vérité.

    On devra le faire. Mais, si c’est à travers une troisième commission d’enquête, il faudra que celle-ci soit composée d’une autre façon que les deux précédentes, qui n’ont abouti à rien. Il faudra donner une place aux parents des victimes, qui ont eux-mêmes mené l’enquête contre vents et marées, à des journalistes et des chercheurs qui ont depuis longtemps amassé de nombreux éléments dans cette direction. Il ne faudra pas que les questions qui sont posées, les témoins qui seront invités soient uniquement décidés par les partis politiques traditionnels, qui sont coresponsables de la débâcle que constitue cette enquête. Sinon, une commission d’enquête risque de terminer où de nombreuses commissions de cette sorte ont fini leur vie : dans les oubliettes.

    #espionnage #services_spéciaux #Belgique #police #gendarmerie #judiciaire #attentats #espions #secret #barbouzes #terreur #gladio

  • Procès « Frisbee » : Juncker appelé à témoigner L’essentiel - Philip Webe - 25 Octobre 2017
    http://www.lessentiel.lu/fr/luxembourg/story/Proces-Frisbee-Juncker-appele-a-temoigner-14415265

    LUXEMBOURG – Le président de la Commission européenne devrait être entendu dans le cadre du procès de trois anciens collaborateurs du SREL, qui débute le 29 novembre.

    Le 11 juillet 2013, Jean-Claude Juncker, lâché par ses alliés socialistes, démissionnait de son poste de Premier ministre. La faute à des mois de tensions autour de la gestion des services de renseignements de l’État (SREL). Une affaire qui poursuit encore aujourd’hui le désormais président de la Commission européenne. Il devra en effet témoigner dans le procès de l’affaire dite « Frisbee » qui débutera probablement le 29 novembre, a appris L’essentiel auprès de sources judiciaires. Le directeur de l’enquête de l’époque, Fernand Rupert, sera également cité comme témoin.


    En juillet dernier, la chambre du conseil de la cour d’appel a estimé qu’il existait des « charges suffisantes de culpabilité pour ordonner le renvoi des trois anciens collaborateurs du SREL, devant une chambre correctionnelle du tribunal d’arrondissement de Luxembourg ». Marco Mille (ancien directeur du SREL), André Kemmer et Frank Schneider (tous les deux anciens collaborateurs) devront répondre d’infractions commises à propos des lois sur la protection de la vie privée et des données à caractère personnel.

    Les trois hommes sont accusés d’avoir placé sur écoute l’électronicien Loris Mariotto en 2007 alors qu’ils cherchaient à déchiffrer le contenu d’un CD crypté contenant une discussion entre le Grand-Duc Henri et le Premier ministre, Jean-Claude Juncker, concernant l’affaire dite du « Bommeleeër ».
    #espionnage #services_spéciaux #Luxembourg #jean_claude_juncker #police #gendarmerie #judiciaire #attentats #bombes #espions #secret #barbouzes #SREL #Bommeleeër #bombes #terreur #gladio

    Pourquoi Juncker saute-t-il sur une affaire de bombes et d’espions ? La Libre - Sébastien Lambotte - 11 juillet 2013
    http://www.lalibre.be/actu/international/pourquoi-juncker-saute-t-il-sur-une-affaire-de-bombes-et-d-espions-51de289b3

    L’affaire qui plonge le Grand-Duché dans l’émoi est tout ce qu’il y a de plus sombre. S’il s’agit bien du Luxembourg, il n’est pour une fois pas question d’évasion fiscale et de gros sous, mais bien… d’espionnage. Car, oui, le petit pays dispose de services secrets : le Service de renseignement de l’Etat luxembourgeois (SREL). Et il semble même qu’il ait fait preuve d’un zèle tout particulier.

    Au cœur de cette crise, on retrouve une autre affaire, dite du "Bommeleeër" (poseur de bombes). Entre 1984 et 1986, le Luxembourg connaît une vague d’attentats à la bombe qui plongent le pays dans la crainte. Mais qui sont-ils ceux qui terrorisent ainsi la paisible campagne luxembourgeoise ? Cette question est actuellement toujours sans réponse. Un procès-fleuve, qui a débuté en février dernier et qui suit toujours son cours, tente de faire la lumière sur cette sombre affaire. Deux anciens policiers, membres du corps d’élite des forces de l’ordre, sont accusés d’avoir pris part à ces attentats. Avec d’autres, parce que l’hypothèse, soutenue actuellement, veut que ces attentats aient été commis avec l’aval politique de quelques détenteurs du pouvoir en place à l’époque. En trente ans, cette histoire a alimenté les rumeurs les plus folles sur les auteurs et les objectifs poursuivis, allant jusqu’à mouiller Jean, le frère de l’actuel Grand-Duc.

    Le procureur général, au moment où il a rouvert ce dossier il y a un peu plus de dix ans, ne se doutait probablement pas qu’il allait réveiller de vieux fantômes, jusqu’à mettre à mal le sommet de l’Etat luxembourgeois. A l’approche de l’entame du procès, les révélations se succédèrent. Des histoires dignes d’un vieux James Bond, certaines liées à cette première affaire, d’autres pas du tout, ont surgi d’on ne sait où. C’est le SREL qui est alors au cœur de la tourmente, ainsi que ceux qui en ont la responsabilité politique, parmi lesquels on retrouve un certain Jean-Claude Juncker.

    Une commission d’enquête
    A l’automne dernier, l’hebdomadaire "D’Lëtzebuerger Land" révélait que, en 2009, Jean-Claude Juncker lui-même avait été espionné par des services secrets… dont il a la responsabilité. Avec une montre très spéciale, le chef des renseignements luxembourgeois de l’époque enregistre une conversation qu’il tient avec le Premier ministre. Est évoquée l’existence d’un CD crypté, reçu par les renseignements, qui contiendrait l’enregistrement d’une discussion entre le Grand-Duc et Jean-Claude Juncker, mais aussi l’idée soulevée par le chef des renseignements que le Grand-Duc lui-même entretiendrait des relations directes avec le MI6, les services secrets britanniques. La Cour grand-ducale s’est empressée de démentir cette dernière accusation.
    Toujours est-il que, partant de cette révélation, une commission d’enquête parlementaire a été mise en place et elle est allée de surprise en surprise, découvrant l’existence d’un service de renseignement qui fonctionnait, semble-t-il, en roue libre, accumulant des informations sur les concitoyens, menant des écoutes sans autorisation, faisant de l’espionnage politique interne, créant des archives secrètes, inventant des rumeurs et des dossiers de toutes pièces accusant notamment de pédophilie le procureur général de l’Etat, etc.

    Si les deux affaires n’apparaissent pas comme directement liées, elles se recoupent en plus d’un point, laissant penser que les services secrets ont été très impliqués. Beaucoup d’efforts, selon toute vraisemblance, mais sans qu’il soit aujourd’hui possible de faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé, mobilisant de nombreuses personnes jusqu’au sommet de l’Etat, ont été consentis pour empêcher les enquêteurs d’instruire cette affaire. Si Jean-Claude Juncker devait répondre de sa responsabilité politique ce mercredi, c’est parce que la commission d’enquête parlementaire l’a jugé seul responsable des dysfonctionnements avérés des services de renseignements. De là à faire la lumière sur ce qui s’est réellement tramé en coulisse, c’est une autre histoire. Au grand-duché de Luxembourg, c’est bien connu, il y a plus d’un secret que l’on ne trahit pas.

    • Bonjour @alain1
      Pour créer un thème, il suffit de l’écrire et de le faire précéder du signe magique # .
      Ce thème s’ajoutera à ta liste.

      On peut ajouter un thème aux billets d’un(e) autre gràce aux commentaires.

      Avant d’écrire un billet sur le blog, tu peux faire une recherche sur ce mot avec l’option de recherche dans la barre noire du menu du site.

      Attention aux mots composés, pas de blanc mais un tiret.
      André

  • #Little_Danny : The Lonely Beat
    http://www.foxylounge.com/Little-Danny-The-Lonely-Beat

    Une centaine de 45 tours des années 1940 pour dessouder du bookmaker véreux au fond d’une ruelle glauque, avant d’aller s’en jeter un dans un bar exotique. Mix : J. Anglemort Télécharger le mix DJ sur la célèbre web radio WFMU, surnommée la « meilleure radio du monde » par tout un tas de mélomanes un tantinet pointus, Little Danny est avant tout, et comme nombre de ses collègues, un collectionneur obsessionnel. L’objet de sa marotte est la #Musique populaire américaine d’après-guerre qui mélange (...)

    #Dirt_Noze

    / Musique, #Focus, Little Danny, #exotisme, #espionnage, #jazz, #latin, #rock_and_roll, #1940's, (...)

    #Sélections
    « https://www.mixcloud.com/JocelynAnglemort

     »
    « https://www.mediafire.com/file/bld9fkd6vbfza6c/Little%20Danny%20-%20The%20Lonely%20Beat.mp3
     »
    « https://wfmu.org »
    « http://www.officenaps.com »
    « http://officenaps.com/exoticaspace-age/discos-coronacrown-records-a-mambo-latin-jazz-and-exotica-ish-sampler »
    « http://exoticaproject.com »
    « http://exoticaproject.com/3 »
    « http://exoticaproject.com/4 »
    « http://exoticaproject.com/2 »
    « https://www.huffingtonpost.com/2015/06/12/weegee-photos_n_6278364.html »
    « https://dirtynoze.tumblr.com »
    « https://www.google.be/search?biw=1683&bih=1272&tbm=isch&q=weegee+photographe&sa=X&ved=0ahUKEwj3ioSW »

  • En suède à Gävle, la découverte probable d’une épave de sous-marin [peut-être russe...]

    Une histoire avec des airs de Guerre froide qui va sans doute plaire à l’ami @simplicissimus (entre autre !)

    –---

    Les autorités suédoises viennent de faire, lors d’une inspection de routine dans le bassin portuaire de Gävle (Suède) une série de sondages au sonar, et ont indiqué avoir identifier une forme qui ressemble beaucoup à un « véhicule sous-marin » non-identifié

    Selon le journal suédois Dagens Nyheter les autorités suédoises - sur la fois d’un rapport d’experts (Nils-Ove Jansson et Nils Engström) - pensent que un ou des sous-marins (sans doute russes) ont fait une petite promenade de santé dans les eaux territoriales suédoises. C’est le journal SVT (https://www.svt.se/nyheter/lokalt/gavleborg/om-det-ar-en-ubat-ar-det-valdig-allvarligt) qui a publié le premier les images des sondages, lesquelles semblent montrer un sous-marin Triton NN d’origine russe d’environ 12 mètres de long et 3 mètres de hauteur :


    Source : https://www.nrk.no/urix/svenske-eksperter-tror-de-fant-fremmed-undervannsfartoy-1.13705490

    https://www.svtstatic.se/image-cms/svtse/1506337174/svts/article14437400.svt/alternates/large/ubat3-jpg
    Source : https://www.svt.se/nyheter/lokalt/gavleborg/misstanker-grov-krankning-av-frammande-dykfarkost


    Source : https://oplatsen.wordpress.com/2012/02/11/dykbat-for-specialforbanden


    Source : https://corporalfrisk.com/tag/triton-nn


    Source : https://corporalfrisk.com/tag/triton-nn

    Il semble que cet objet ressemble beaucoup au "véhicule sous-marin Triton-NN utilisé par l’armée russe qui les utilisent en particulier depuis une base militaire située à Kaliningrad (sur la côte Est de la Mer baltique, en face de la Suède).

    Ce n’est pas la première fois que l’on soupçonne que des sous-marins se ballade dans les eaux suédoises. Un ancien officier de la marine suédoise, Göran Frisk, qui a participé acivement à la « chasse au sous-marin » dans les années 80, explique qu’il faut prendre très au sérieux ces intrusions.

    En 2014, les autorités suédoises ont reçu trois signalements indépendants sur l’éventuelle présence d’un « véhicule sous-marin dans les eaux suédoises » (https://www.nrk.no/urix/_-kan-vaere-triton-nn-1.11995547).

    Après une semaine de recherche, l’armée a finalement conclue qu’en effet, un petit sous-marin [de nationalité inconnue] avait violé les eaux suédoises, peut-être un « triton NN ».

    Lire aussi en anglais sur le site bien documenté « Corporal Frisk »

    Return to Gävle
    https://corporalfrisk.com/tag/triton-nn

    An SDV goes Gävle
    https://corporalfrisk.com/2017/07/11/an-sdv-goes-gavle

    Guest Post : A Picture in Moscow
    https://corporalfrisk.com/2017/05/21/guest-post-a-picture-in-moscow

    –-------

    En norvégien :

    Försvarsmakten til NRK : – Bildet ble tatt søndag formiddag
    https://www.nrk.no/urix/tok-bilde-av-undervannsaktivitet-1.11995236

    Så 6000 slike tilfeller under den kalde krigen – nå er han bekymret
    https://www.nrk.no/urix/sa-6000-tilfeller-under-den-kalde-krigen-1.11995191

    #suède #russie #sous-marins #espionnage #guerre_froide

  • “Jeannie Rousseau de Clarens, Valiant World War II Spy, Dies at 98”

    “I teased them, taunted them, looked at them wide-eyed, insisted that they must be mad when they spoke of the astounding new weapon that flew over vast distances, much faster than any airplane,” she told The Washington Post in 1998. “I kept saying, ‘What you are telling me cannot be true!’ I must have said that 100 times.”

    One officer, eager to convince her, let her look at drawings of the rockets.

    https://www.nytimes.com/2017/08/29/world/europe/jeannie-rousseau-de-clarens-dead-french-spy-in-world-war-ii.html

    #WWII #world_war_II #espionage #french_resistance

  • The U.S. Spy Hub in the Heart of Australia
    https://theintercept.com/2017/08/19/nsa-spy-hub-cia-pine-gap-australia

    An investigation, published Saturday by the Australian Broadcasting Corporation in collaboration with The Intercept, punctures the wall of secrecy surrounding Pine Gap, revealing for the first time a wide range of details about its function. The base is an important ground station from which U.S. spy satellites are controlled and communications are monitored across several continents, according to classified documents obtained by The Intercept from the National Security Agency whistleblower Edward Snowden.

    Together with the NSA’s Menwith Hill base in England, Pine Gap has in recent years been used as a command post for two missions. The first, named M7600, involved at least two spy satellites and was said in a secret 2005 document to provide “continuous coverage of the majority of the Eurasian landmass and Africa.” This initiative was later upgraded as part of a second mission, named M8300, which involved “a four satellite constellation” and covered the former Soviet Union, China, South Asia, East Asia, the Middle East, Eastern Europe, and territories in the Atlantic Ocean.

    #espionnage #Etats-Unis

  • Entführung von Trinh Xuan Thanh : Bundesregierung droht Vietnam | Berliner Zeitung
    http://mobil.berliner-zeitung.de/berlin/thanh-entfuehrung-politischer-streit-eskaliert---bundesregier

    On entend un grand bruit médiatique quand les (anciens) états communistes kidnappent leur citoyens à Berlin, nos amis occidentaux par contre peuvent compter sur la complicité des administrations allemandes quand ils commettent le même crime.

    Trinh Xuan Thanh, ein Geschäftsmann und ehemaliger Funktionär der Kommunistischen Partei Vietnams, war am 23. Juli im Berliner Tiergarten gewaltsam von vietnamesischen Agenten am hellen Tag in ein Auto gezerrt und verschleppt worden. Die vietnamesischen Behörden werfen dem Mann vor, als Leiter des Öl- und Gaskonzerns Petrovietnam gegen „die ökonomischen Regeln des Staates“ verstoßen und 125 Millionen Euro Schaden verursacht zu haben.
    „Kein rechtsstaatliches Verfahren“

    Der 51-Jährige hatte sich 2016 aus Vietnam abgesetzt und wurde von Hanoi per Haftbefehl gesucht. Kurz darauf hatte Trinh Xuan Thanh in Deutschland einen Asylantrag gestellt. Laut seiner Berliner Anwältin Petra Isabel Schlagenhauf sei ihm zwar bewusst gewesen, dass er in der Heimat „aus politischen Gründen keinerlei rechtsstaatliches Verfahren zu erwarten hatte“, sagt die Juristin der Süddeutschen Zeitung. Mit einer Entführung nach Vietnam habe aber „ernsthaft niemand gerechnet“. Doch genau das geschah.

    Die Sprecherin des vietnamesischen Außenministeriums, Le Thi Thu Hang, verwies jedoch weiterhin auf eine Erklärung vom Vortag, wonach sich Thanh selbst gestellt habe. Der 51-Jährige befindet sich mittlerweile in Hanoi in Haft.

    Entführung in Berlin : 1991 wurde der U-Bahn-Fahrer Jens Karney verschleppt | Berliner Zeitung
    http://mobil.berliner-zeitung.de/berlin/entfuehrung-in-berlin-1991-wurde-der-u-bahn-fahrer-jens-karne

    Die Entführung eines vietnamesischen KP-Funktionärs mitten in Berlin hat dieser Tage ein Sprecher des Auswärtigen Amtes als „präzedenzlosen Vorgang“ verurteilt. Das stimmt aber nicht: Schon 1991 hatte es eine vergleichbare Entführung gegeben, die jedoch auf deutlich weniger Empörung der Bundesregierung traf. Damals waren es Agenten des US-Militärgeheimdienstes OSI, die einen ehemaligen Stasi-Spion am helllichten Tag mitten in Friedrichshain verschleppten.

    Der 22. April 1991, ein Montag, ist Jens Karneys erster Arbeitstag nach dem Urlaub. Morgens um 9 Uhr verlässt er sein Wohnhaus in der Friedrichshainer Pintschstraße 12. Der 27-Jährige ist U-Bahn-Fahrer. Nach wenigen Metern nähern sich ihm sechs Männer. Plötzlich rast auch ein Wagen heran. Die Männer packen Karney und zerren ihn ins Auto. Schon ein paar Tage später ist Karney, der eigentlich Jeffrey Carney heißt und 1985 als US-Soldat und Stasi-Spion in die DDR geflohen war, in den Vereinigten Staaten, wo ihm der Prozess gemacht wird.
    Voller Hass

    Im Oktober 1983 hatte sich Carney, damals Mitarbeiter des US-Geheimdienstes National Security Agency (NSA), in Ost-Berlin der Stasi angeboten. Warum er die Seiten wechselte, erzählt er viele Jahre später in einem Buch. „Voller Hass“ sei er demnach gewesen. Auf sich, sein Land, seine Kollegen, seine Familie. Carney litt damals unter seiner nach außen verborgenen Homosexualität, unter den Demütigungen seiner Kameraden und der Familie. Die heimliche Liebe zu einem farbigen Unteroffizier hatte ihn zudem in tiefe Depressionen gestürzt.

    Seinen Wunsch, in die DDR zu wechseln, lehnte die Stasi 1983 ab. Der DDR-Geheimdienst hatte kein Interesse daran, einen depressiven jungen Mann zu betreuen. Die Berufsspione interessierte viel mehr das Material, an das Carney in seiner Dienststelle auf dem West-Berliner Teufelsberg herankam. Sie schickten ihn zurück nach West-Berlin.

    Fortan lieferte „Kid“ – so sein Deckname – alles, was er als Angehöriger der „6912th Electronic Security Group“ an Geheimmaterial in die Finger bekam. Darunter befand sich auch ein Dossier mit dem Titel „Canopy Wing“, das geheimer als geheim eingestuft war. Das 47 Seiten lange Dokument deckte die von den USA analysierten Schwachstellen der Hochfrequenz-Kommunikation des sowjetischen Generalstabs auf.
    U-Bahn-Fahrer Jens Karney

    1984 kehrte Carney in die USA zurück. Der Kontakt zur Stasi blieb bestehen. Und auch seine Probleme. Und so setzte sich der US-Soldat 1985 über die DDR-Botschaft in Mexiko nach Ost-Berlin ab. Fortan wohnte er in Friedrichshain, hörte für die Stasi den Observationsfunk der Amerikaner in West-Berlin ab.

    Dann kam die Wende, der Mauerfall. Carney, den die Stasi zum DDR-Bürger Jens Karney gemacht hatte, wurde U-Bahn-Fahrer auf der Strecke Alexanderplatz-Tierpark. Bis zu jenem Apriltag 1991.

    Nach der Entführung wurde Carney von Tempelhof aus über Frankfurt in die Staaten ausgeflogen. Deutsche Stellen wurden nicht informiert. Und auch als die Bonner Bundesregierung von dem Fall Wind bekam, hielt sie die Füße still. Erst 1998 übergab Bonn im US-Außenministerium eine Protestnote gegen die „gewaltsame Rückführung“.

    Carney wurde von einem US-Militärgericht zu 38 Jahren Haft verurteilt. Elf Jahre, sieben Monate und 20 Tage der Strafe saß er ab. Gegen die Entführer leiteten die deutschen Behörden keine Ermittlungen ein. 1996 war die Tat schließlich verjährt.

    On tombe sur la même hypocrisie quand on s’intéresse aux enlèvements historiques. On passe sous silence l’enlèvement d’Eichmann et l’assassinat des complices supposées de l’attentat de Munich par le Mossad, alors qu’on nomme une rue après un juriste nazi suite à son enlèvement, inculpation et condamnation par l’Union Soviétique.


    https://de.wikipedia.org/wiki/Walter_Linse#Nachleben

    1961 wurde die Gerichtsstraße in Berlin-Lichterfelde in Walter-Linse-Straße umbenannt und am 16. Dezember 1962 wurde Linse in der Bundesrepublik Deutschland amtlich für tot erklärt. Der Generalstaatsanwalt Russlands rehabilitierte Linse am 8. Mai 1996 als politisches Opfer.

    Am 29. Juni 2007 schrieb der Förderverein der Stasi-Gedenkstätte Berlin-Hohenschönhausen einen mit 5000 Euro dotierten „Walter-Linse-Preis“ aus zur Ehrung von Personen, die sich „in herausgehobener Weise um die Auseinandersetzung mit der kommunistischen Diktatur verdient gemacht haben“. Kurz zuvor hatte jedoch die Stiftung Sächsische Gedenkstätten eine Linse-Biographie des Politologen Benno Kirsch veröffentlicht, durch die erstmals Hinweise auf die von Kirsch hierbei weitgehend positiv gezeichnete Rolle Linses während der NS-Zeit öffentlich bekannt wurden. Nachdem der Berliner Landesbeauftragte für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen DDR, Martin Gutzeit, den Vorsitzenden des Fördervereins Jörg Kürschner am 6. Juli 2007 aufgefordert hatte, die Auslobung des Preises bis zu einer Klärung der Belastung Linses auszusetzen, kam der Förderverein dieser Forderung im August zwar nach, Kürschner nahm Linse jedoch engagiert in Schutz und bezichtigte Gutzeit seinerseits des „medialen Totschlags“ an dem Menschenrechtler Linse.

    Im Auftrag des Landesbeauftragten legte der Jurist und Historiker Klaus Bästlein im September 2007 ein Gutachten zur Rolle Linses in den Jahren bis 1949 vor, das sich mit der Arbeit Kirschs kritisch auseinandersetzte und auf der Grundlage eigener Prüfung von Archivunterlagen und persönlichen Aufzeichnungen Linses zu dem Ergebnis kam, dass Linse sich zwar über seine Amtstätigkeit hinaus nicht mit antisemitischen Erklärungen hervorgetan habe, aber nicht nur als „Gehilfe“ des NS-Regimes, sondern aus historischer Sicht als ein „NS-Täter“ anzusehen sei, der die „Tatherrschaft“ bei der wirtschaftlichen Ausplünderung der Juden im Chemnitzer Bezirk gehabt und sich nicht davor gescheut habe, „Juden in massiver Weise unter Druck zu setzen oder bei der Gestapo zu denunzieren“. Nachdem auch der wissenschaftliche Beirat der Gedenkstätte Berlin-Hohenschönhausen den Förderverein aufgefordert hatte, wegen des noch ungeklärten Umfangs von Linses Verantwortung für NS-Unrecht auf diesen Namen zu verzichten, zog der Förderverein am 6. Dezember 2007 diesen Namen zurück und gab bekannt, dass der Preis stattdessen „Hohenschönhausen-Preis zur Aufarbeitung der kommunistischen Diktatur“ heißen solle.

    #Allemagne #DDR #Berlin #Vietnam #USA #URSS #espionnage #kidnapping #CIA #Stasi

  • #Cambodia: Appeal Court should overturn unfair conviction of land rights defender #TepVanny, say international CSOs

    We, the undersigned, call on the Court of Appeal to overturn the unjust conviction of Ms. #Tep_Vanny on charges of intentional violence with aggravating circumstances based on her peaceful activism at a 2013 protest, for which she received a draconian sentence of two years and six months’ imprisonment on 23 February 2017. The Court of Appeal will hear Ms. Tep Vanny’s appeal against conviction tomorrow, 27 July 2017. On 15 August 2017, Ms. Tep Vanny will have spent one year in detention; her imprisonment is a clear attempt to silence one of Cambodia’s most fearless and outspoken defenders of human rights ahead of the national elections in July 2018.
    Tomorrow’s appeal is one of three previously dormant years-old cases punitively reactivated against Ms. Tep Vanny. In August 2016 the prosecutor of the Phnom Penh Municipal Court reactivated the long-
    dormant charges of intentional violence with aggravating circumstances against Ms. Tep Vanny while she was in pre-trial detention prior to her spurious conviction on other charges for taking part in a “#Black_Monday” protest to call for the release of the “#Freethe5KH” detainees,1 who were being held in arbitrary
    pre-trial detention at the time.2 The case under appeal dates back to Ms. Tep Vanny’s participation in a 2013 peaceful protest in front of Prime Minister Hun Sen’s house, during which a group of #Boeung_Kak_Lake activists called for the release of a detained fellow community member. This protest had ended in violence against protesters at the hands of Daun Penh security guards, in which Ms. Tep Vanny herself was injured.
    On 23 February 2017, Ms. Tep Vanny was convicted on these charges and sentenced to 30 months in prison and a fine of five million riel (about US$1,250), as well as being ordered to pay compensation totaling nine million riel (about US$2,250) to the plaintiffs, two Daun Penh security guards.
    Ms. Tep Vanny’s trial did not comply with international standards for fair trial rights: no credible evidence was presented to justify the charges against her and neither the plaintiffs nor any prosecution witnesses gave live testimony at either of the two hearings; instead only written statements were provided, preventing cross-examination. Community members outside the court faced unprovoked violence from para-police and, following delivery of the verdict, riot police entered the court room and physically restrained a number of defense witnesses.3
    The re-opening of these charges appears to be a politically motivated attempt to restrict and punish Ms. Tep Vanny’s work as a land activist and human rights defender, as part of the Cambodian authorities’
    ongoing crackdown on dissenting voices. Peaceful assembly and free expression are not crimes, and human rights defenders should not be penalized for peacefully exercising their fundamental freedoms. We call on the Court of Appeal to exercise its independence and rectify the injustice of Ms. Tep Vanny’s flawed trial by overturning her conviction and sentence. We call on the Cambodian authorities to cease their judicial harassment of Ms. Tep Vanny, as well as other Boeung Kak Lake activists, and to release her from prison.


    http://cchrcambodia.org/index_old.php?title=-CSOs-call-on-Appeal-Court-to-overturn-the-unjust-conviction-of-land-activist-and-human-rights-defender-Tep-Vanny&url=media/media.php&p=press_detail.php&prid=668&id=5&lang=eng
    #Cambodge #droits_humains #détention #détention_arbitraire #répression #résistance

  • Arrêt Klass et autres c. Allemagne - Vacarme
    http://www.vacarme.org/article2331.html

    6 septembre 1978, Cour Européenne des droits de l’Homme

    Consciente du danger, inhérent à pareille loi, de saper, voire de détruire, la #démocratie au motif de la défendre, elle affirme qu’ils ne sauraient prendre, au nom de la lutte contre l’ #espionnage et le terrorisme, n’importe quelle mesure jugée par eux appropriée.

    #surveillance par les #États

  • L’Allemagne a espionné la Maison Blanche durant huit ans RTS - ats/rens - 22 Juin 2017 _
    https://www.rts.ch/info/monde/8724387-l-allemagne-a-espionne-la-maison-blanche-durant-huit-ans.html

    La Maison Blanche, à Washington, a été espionnée par les services de renseignement allemands.

    Les services de renseignement allemands ont espionné « pendant des années » plusieurs entreprises et administrations des Etats-Unis, parmi lesquelles la Maison Blanche, affirme jeudi l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.
    https://www.rts.ch/2017/06/22/12/18/8724394.image?w=624&h=351

    Le Service fédéral d’information (BND), chargé des renseignements extérieurs, a espionné "entre 1998 et 2006 plusieurs « numéros de téléphone et de fax internes à la Maison Blanche », écrit Der Spiegel, citant des « documents » qu’il a pu consulter.

    Selon le magazine, le BND disposait d’une liste de « 4000 sélecteurs » (numéros de téléphone ou de fax, adresses électroniques) lui permettant de surveiller « des objectifs étatsuniens », parmi lesquels le ministère des Finances et le Secrétariat d’Etat.
    La Nasa, les Marines et des ambassades surveillées

    Les agents allemands avaient aussi placé sous surveillance des sociétés comme Lockheed, la Nasa, l’ONG Human Rights Watch, des universités ou encore l’US Air Force, les Marines, la Defence Intelligence Agency au sein du Pentagone ou les renseignements militaires.

    Une centaine d’ambassades étrangères basées à Washington, le FMI et le bureau américain de la Ligue arabe ont été aussi été espionnés par le BND, selon Der Spiegel.

    #Allemagne #Etats_Unis #Espionnage

  • Des chercheurs expérimentent un détecteur d’antennes GSM espionnes. (très en vogue dans les services d’état)
    Et cela a permis de déceler l’espionnage par les services d’immigration.
    https://seaglass.cs.washington.edu

    SeaGlass is a system designed by security researchers at the University of Washington to measure IMSI-catcher use across a city

    #espionnage #gsm #smartphone #carto #contreespionnage #DIY

  • Killing C.I.A. Informants, China Crippled U.S. Spying Operations - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2017/05/20/world/asia/china-cia-spies-espionage.html

    La #Chine aurait exécuté une douzaine d’informateurs de la #CIA, selon le New York Times
    http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2017/05/22/la-chine-aurait-execute-une-douzaine-d-informateurs-de-la-cia_5131667_3216.h

    Une douzaine d’informateurs chinois de la CIA en Chine auraient été exécutés entre fin 2010 et fin 2012, selon le New York Times. Six ou huit autres auraient été arrêtés, représentant « l’une des pires brèches dans le travail du renseignement [américain] des dernières décennies », selon d’actuels ou d’ex-officiels américains cités.

    La CIA ainsi que le #FBI vont, à partir de 2011, traquer de possibles agents doubles au sein du réseau diplomatique américain, et enquêter sur une éventuelle infiltration par les Chinois de leur réseau de communication crypté. Ils constateront que certains agents américains rencontraient leurs sources dans un restaurant de Pékin truffé de micros et où les serveurs étaient eux aussi des espions. Les habitudes de la communauté du #renseignement américain en Chine sont ainsi passées au crible, depuis un bureau secret dans le nord de la Virginie. Mais aucune des enquêtes menées n’a permis d’élucider le mystère.

    #Etats-Unis #espionnage

  • Pas de mouchard au CCL Indymedia Lille -13/05/17
    https://lille.indymedia.org/spip.php?article30832

    À Martine Aubry, maire de Lille
    À Philippe Monloubou, président du directoire d’Enedis

    Madame, Monsieur,

    Nous avons bien reçu le mail des relations clients d’EDF du 25 avril 2017 indiquant que vous envisagez de changer le compteur électrique de notre local pour le remplacer par un mouchard du nom de Linky. Sans doute est-ce là une de ces bourdes qui font la poésie de la gestion algorithmique des banques de données. La gestion rationalisée et déshumanisée de l’existence dans laquelle vous nous empêtrez a encore quelques limites. De savoir que des gestionnaires de votre trempe sont aussi mal équipé.es, nous a un temps réjouit. Nous avons appris à nous méfier du progrès technicien qui, sous ses apparats dépolitisés et écologiques, s’impose et transforme le monde avec l’air anodin d’un changement de matériel. Malgré notre incrédulité à ce que vous osiez nous informer de la pose imminente d’un mouchard dans notre local, il nous semble important de vous rappeler quelques banalités.

    L’installation de mouchards dans le foyer de chaque individu est un projet politique détestable. L’espionnage des habitudes privées de chacun.e à des fins policières et commerciales, permis par votre gadget connecté nous révulse. Vous avez beau jeu de nous expliquer que cette modernisation de nos vieux compteurs n’est destinée qu’à la réduction de notre facture d’électricité et à l’effort national pour un capitalisme soutenable. Si une autre fin du monde est possible, ce sera bien sans nous. Nous tenons à vous signifier que nous ne participerons pas à la gestion de la catastrophe et ne croyons aucunement au pouvoir régulateur de l’État. L’existence de l’État est une condition du développement capitaliste, responsable de l’écocide en cours. L’édiction de normes encadrant le développement industriel n’est qu’une manière de museler les mécontentements dus aux ravages de celui-ci afin de permettre à la catastrophe d’advenir. En ce sens, peu importe les quelques garanties que vous pourriez concéder pour nous rassurer, nous avons appris qu’il vaut mieux parfois vivre contre son temps que de céder à la marche forcée de l’histoire que vous écrivez.

    Vous aurez beau nous montrer que vous maîtrisez la sécurité des données que vous collectez sur chacun.e d’entre nous. Nous savons qu’il y a toujours une âme détraquée pour s’atteler à toutes les ignominies que la technique permet. Et il n’est pas ici question de droite ou de gauche. Ce que vous nommez « effacement diffus » permettant de couper unilatéralement et à distance certains équipements électriques aurait fait pâlir d’envie n’importe quel technocrate soviétique.

    Nous refusons votre logique gestionnaire et, quand bien même notre facture se verrait réduite, nous ne sommes pas prêt.es à sacrifier notre vie et le peu de liberté qu’il nous reste pour quelques euros. Vous ne nous achèterez pas comme cela. Face à un flic, il est encore possible de refuser de parler. Lorsque vous menacez de transformer insidieusement nos prises électriques en espionnes, ce n’est plus le moment de nous interroger si il reste des innocent.es dans ce monde. Alors que le spectacle de la vie quotidienne s’expose instantanément sur les écrans et que de nombreux individus se font volontairement les auxiliaires des services de police, nous sommes encore archaïquement attaché.es à la liberté de pouvoir nous réunir à l’abri des regards indiscrets.

    Le Centre Culturel Libertaire n’est pas une habitation mais un lieu d’activité et d’organisation anarchiste. L’espionnage massif des individus est un projet abject et l’ampleur de votre projet inédite. L’installation d’un mouchard dans un local politique a toutefois un autre sens et s’inscrit dans une longue histoire. En effet, la surveillance de groupes subversifs aspirant à un monde libéré de l’emprise de la marchandise et de l’État n’a rien de nouveau. Nous connaissons nos ennemis et vous connaissez notre existence. Cependant, l’indiscrétion dont vous faites preuve en nous informant de la pose prochaine de ce dispositif de contrôle et de surveillance dans notre local nous laisse quelque peu pantois.es.

    Que nous soyons dépendant.es de vous pour avoir accès à l’électricité est une compromission que nous acceptons. Notre inscription dans la cité en est depuis longtemps tributaire. Tant bien que mal, nous nous accommodons de l’existence d’un compteur, cet instrument de mesure du travail nécessaire à fournir l’énergie que nous consommons. Nous consentons à envoyer régulièrement de l’argent à EDF en échange de la fourniture d’électricité. Veuillez bien croire que nous ne vous laisserons pas vous immiscer davantage dans nos activités.

    Seul un algorithme peut annoncer calmement et sans rire l’installation d’un mouchard dans un local anarchiste : vous n’espérez tout de même pas que nous allons accepter l’installation de celui-ci. Par la présente lettre, nous tenons cependant à vous signifier, au cas où votre cynisme dépasserait notre entendement, que nous sommes fermement déterminé.es à empêcher au moindre de vos sous-traitants d’avoir accès à notre compteur. Nous vous serions reconnaissant.es de bien vouloir les en avertir.

    Ni amitié ni salutation,
    Quelques membres du CCL,
    Lille, le 12 mai 2017

    Pour toute correspondance, écrire à :
    Centre Culturel Libertaire
    4, rue de Colmar
    59000 Lille

    #Lille #martine_aubry #philippe_monloubou #Enedis #EDF #linky #surveillance #mouchard #espionage #gaspillage #électricité #flicage #anarchiste #nationnal_libéralisme #CCL

  • Le meilleur agent de Staline | Actualités russes

    https://fr.rbth.com/art/culture/2017/05/09/le-meilleur-agent-de-staline_755841

    Le meilleur agent de Staline
    9 mai 2017 Artem Koureev
    En 1947 sortit dans les cinémas de l’Union soviétique un film qui allait devenir culte pour des générations de jeunes garçons : L’exploit d’un éclaireur. À l’époque, presque personne en URSS n’avait entendu parler de Nikolaï Kouznetsov, l’homme qui avait inspiré le héros du film. C’était d’ailleurs l’un de ces rares moments où la réalité a largement dépassé la fiction.

    #seconde_guerre_mondiale #soviétisme #espionage #urss #ex-urss #russie #union_soviétique

  • Le Suisse arrêté à Francfort était un espion, confirme une parlementaire RTS - Pietro Bugnon/jzim - 3 Mai 2017
    http://www.rts.ch/info/suisse/8592628-le-suisse-arrete-a-francfort-etait-un-espion-confirme-une-parlementaire.

    La vice-présidente de la délégation des commissions de gestion Corina Eichenberger a confirmé à la RTS que le Suisse soupçonné d’espionnage en Allemagne avait été mandaté en 2012 par le Service de renseignement de la Confédération.

    C’est une affaire judiciaire digne des meilleurs films d’espionnage qui agite le monde politique suisse. Au cœur de cet imbroglio se trouve un homme de 54 ans, un certain Daniel M., citoyen suisse arrêté vendredi dernier à Francfort.

    Le parquet fédéral allemand lui reproche d’avoir mené des activités d’espionnage pour une puissance étrangère.

    Répondre à des activités d’espionnage allemandes
    L’ambassadrice de Suisse à Berlin a même été convoquée mardi en fin de journée par les autorités allemandes afin de s’expliquer, car la Suisse aurait mandaté cet homme pour des activités de contre-espionnage, selon la version de l’avocat de Daniel M. Une version confirmée à la RTS par une représentante de la délégation des commissions de gestion, chargée de la surveillance du SRC, le Service de renseignement de la Confédération.

    Sa vice-présidente, la conseillère nationale argovienne Corina Eichenberger, affirme que Daniel M. a été engagé par le SRC en 2012 pour répondre à des activités d’espionnage en provenance d’Allemagne. Son travail aurait permis de délivrer des mandats d’arrêt contre trois fonctionnaires du fisc allemand, accusés d’espionnage économique.

    Explications exigées au SRC jeudi
    Mais impossible d’affirmer que c’est pour ce mandat précis que Daniel M. a été arrêté vendredi. Corina Eichenberger est d’ailleurs très claire à ce sujet : sa commission n’a pas reçu d’informations en ce sens. Rien n’indique que l’arrestation par la justice allemande est liée à ces activités de contre-espionnage datant de 2012.

    Des explications seront donc exigées au chef du SRC, Markus Seiler, dans une séance qui se tiendra jeudi matin.

    Réactions contrastées sous la coupole
    Mais qu’il y ait un lien ou pas, la Suisse a tout de même mis sur pied des activités de contre-espionnage en 2012. Sous la Coupole, certains n’y voient aucun problème et rappellent que savoir qui est à l’origine d’activités espionnes étrangères est l’une des missions du service de renseignement.

    D’autres, à gauche notamment, se disent choqués. Selon le socialiste Carlo Sommaruga, il faut différencier les attaques qui mettraient en péril l’intégrité et la sécurité de la Suisse - dans ce cas, le pays peut répliquer - et les attaques d’une administration fiscale étrangère qui ne fait que pister ses exilés fiscaux.

    Les autorités gardent le silence pour le moment
    Le Conseil fédéral, mais aussi le SRC, se murent toujours derrière un « no comment » généralisé.

    Mais le gouvernement ne pourra pas rester muet, puisque l’affaire a pris une tournure politique. Certains élus rappellent d’ailleurs que l’Allemagne est à la veille d’une échéance électorale importante. Et cette arrestation, tout comme la convocation de l’ambassadrice de Suisse, pourrait être une manière pour les autorités en place de montrer les muscles. En particulier pour le ministre des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, dont le parti, le SPD, brigue la chancellerie.

    #espionnage #Suisse #Allemagne #fisc #paradis_fiscaux #UE #UEF #Francfort #banques #finance

  • Vault 7 : la CIA a développé un outil pour masquer ses traces et orienter les chercheurs en sécurité vers des attaquants chinois ou russes
    http://www.developpez.com/actu/127479/Vault-7-la-CIA-a-developpe-un-outil-pour-masquer-ses-traces-et-orienter-

    WikiLeaks publie une troisième vague de documents dans le cadre de son opération Vault 7, visant à divulguer les techniques et outils de piratage utilisés par la CIA. L’opération a été lancée le 7 mars avec de nombreux fichiers décrivant des failles de sécurité exploitées pour compromettre des PC Windows, des Mac, des appareils Android et iOS, mais également les smart TV de Samsung, entre autres dispositifs. Deux semaines plus tard, de nouveaux documents ont été publiés. Ces dernières révélations montraient que la CIA avait installé des implants malveillants sur les iPhone depuis la chaîne d’approvisionnement, mais était également capable d’infecter les iPhone et Mac d’Apple de manière persistante.

    #CIA #Vault #surveillance #espionage #Wikileaks #Big_Brother

  • #turquie : révélations sur la traque mondiale des gülénistes
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310317/turquie-revelations-sur-la-traque-mondiale-des-guelenistes

    Fethullah Gülen, âgé de 75 ans, dirige sa puissante confrérie depuis les États-Unis. Le président Erdogan a demandé, sans succès, au gouvernement américain de l’extrader © Reuters Des dizaines de rapports confidentiels, révélés par Mediapart et ses partenaires du réseau de médias européens EIC, démontrent que les responsables religieux et les diplomates turcs ont espionné dans le monde entier les sympathisants supposés de la #confrérie_gülen, accusée par le président Erdogan d’avoir fomenté le coup d’État manqué de juillet 2016. Au moins trente-huit pays sont concernés, dont la moitié des États de l’Union européenne.

    #International #Afrique #coup_d'état #Diyanet #espionnage #europe #Fethullah_Gülen #Purge #Recep_Tayyip_Erdogan

  • L’ombre de la #Russie pèse de plus en plus sur Trump
    https://www.mediapart.fr/journal/international/230317/l-ombre-de-la-russie-pese-de-plus-en-plus-sur-trump

    Les soupçons dévorants et les révélations quotidiennes des médias américains sur la collusion avec la Russie affaiblissent le président et compromettent la marche de l’exécutif américain et ses projets de remplacement de l’assurance santé.

    #International #Donald_Trump #espionnage #Paul_Manafort #Roger_Stone