• Sortir de l’Euro | RussEurope
    http://russeurope.hypotheses.org/1851

    Magali Pernin (Contre la Cour) et son équipe ont réalisé une interview de moi où j’explique les conditions et les conséquences d’une sortie de l’Euro.

    Je la publie avec son accord, en la remerciant, ainsi que son équipe, pour le travail remarquable de montage qu’ils ont réalisé...

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=pvnpXUSjNJ8

    #économie
    #Jacques-Sapir
    #Euro
    #Chômage
    #croissance
    #Dissolution-de-la-Zone-Euro
    #Eurexit
    #Fiscalité

  • Pas si fous ces romains… | RussEurope
    http://russeurope.hypotheses.org/1816

    Diego Fusaro a développé deux idées importantes. La première est celle de l’avènement d’un « capitalisme absolu » qui fut en un sens « préparé » par la dimension libertarienne de mouvement de 1968 et qui se veut définitivement dégagé de tous les obstacles à l’établissement d’une « société de marché ». Dans un tel capitalisme, il ne doit y avoir ni institutions ni règles, si ce n’est celle, comme le disent K. Marx et F. Engels dans Le Manifeste Communiste, du « froid paiement au comptant ». Autrement dit le modèle de ce capitalisme est un marché qui a avalé toutes les valeurs humaines. En fait, les résistances à ce processus d’établissement d’un monde sans règle ni institution ont constitué l’épaisseur des luttes sociales depuis près d’un siècle et demi. Il y aurait certes beaucoup à dire sur ce point. Mais, on ne peut nier que l’évolution du capitalisme que l’on qualifie de « néo-libéral » tend bien dans cette direction.

    La seconde idée importante est celle de la perte par l’Italie de toute souveraineté, ce qui empêche la démocratie, conçue non pas comme une pratique formelle mais comme le processus vivant dans lequel les opinions au sein du peuple se confrontent et d’où se dégagent des majorités capables de décisions, d’exister. Sur ce point, on est parfaitement en accord avec Diego Fusaro, ne serait-ce que parce que l’on a développé des idées relativement similaires dans un ouvrage publié en 2002[1]. En réalité, quand on regarde le statut de ce projet de dépolitisation de la décision économique on voit qu’il a des sens différents selon les écoles. Le statut de dépolitisation est ontologique chez les néo-classiques, il est instrumental chez les Autrichiens comme von Mises et Hayek[2]. Le résultat est cependant le même, un « hold-up » anti-démocratique[3]. C’est ce qui fait de la souveraineté un concept clef dans la lutte pour la démocratie, non qu’elle soit suffisante mais parce qu’elle est incontestablement nécessaire[4]. Ceci tend à substituer à la politique une organisation de la société en apparence dominée par la « technique ». Mais, cette « technique » est tout sauf neutre, et elle est au service d’une domination de classe dont les effets sont d’autant plus redoutables qu’ils s’avancent masqués et ne se donnent pas pour ce qu’ils sont....

    #économie
    #Italie
    #Euro
    #Constitution
    #Eurexit
    #politique
    #capitalisme
    #souveraineté

  • Dette française : une arme de #spéculation massive ? - Politis
    http://www.politis.fr/Dette-francaise-une-arme-de,18209.html

    La création d’un contrat à terme sur la dette française par le plus important marché de produits financiers dérivés, a fait coulé beaucoup d’encre. Pour l’économiste François Morin, auteur d’un monde sans Wall Street (Seuil, 2011), il faut s’attendre à des mouvements spéculatifs de grande ampleur.

    #Eurex #finance

    • Même le nouveau Président de la République qui pourrait souhaiter interdire ces produits financiers ne pourrait pas le faire. Il s’agit d’un produit commercialisé en Allemagne, hors d’atteinte des législations françaises, et protégé par les règles européennes.

      En effet, ni la législation française, ni la législation européenne n’offrent de réels garde-fous, à moins de rechercher un accord politique entre les chefs d’État qui pourrait, seul, alors changer les règles du jeu face à cette finance spéculative.