• Les impératifs sécuritaires auront-ils raison de notre droit fondamental à la vie privée ?
    https://theconversation.com/les-imperatifs-securitaires-auront-ils-raison-de-notre-droit-fondam

    Ce lundi 10 décembre, en pleine crise des gilets jaunes, Emmanuel Macron a débuté son discours d’apaisement par rappeler l’importance que son gouvernement accorde aux enjeux sécuritaires. Une question une nouvelle fois mise en avant après la fusillade de Strasbourg. Symboliquement, l’État semble accorder une importance toute particulière aux questions sécuritaires. Au-delà du symbole, ce tropisme sécuritaire prend une dimension politique concrète majeure si nous le lions à un événement récent, (...)

    #Google #Facebook #algorithme #surveillance #web #bot


  • Facebook admits bug allowed apps to see hidden photos
    https://www.theguardian.com/technology/2018/dec/14/facebook-admits-bug-app-developers-hidden-photos

    Bug let developers access pictures people had uploaded but chosen not to post A Facebook bug let app developers see photos users had uploaded but never posted, the social network has disclosed. For two weeks in September, an error in the way Facebook shares photos with third parties meant that apps could see not only photos users had posted on their newsfeed, but also pictures in other parts of the site – on Facebook Stories or Facebook’s Marketplace, for instance. The bug also “impacted (...)

    #Facebook #données

    https://i.guim.co.uk/img/media/bc53aca11053a0fd7e00cf61c44ea045f887c5df/0_32_5568_3340/master/5568.jpg


  • Un bug sur Facebook donnait à des applications un accès non consenti à vos photos
    https://www.numerama.com/tech/448235-un-bug-sur-facebook-donnait-a-des-applications-un-acces-non-consent

    Un nouveau bug a été détecté sur Facebook. Il permettait aux applications tierces d’avoir accès à des photos que vous n’aviez pas choisies. Mois après mois, révélation après révélation, excuse après excuse, la manière dont sont gérées les applications tierces par Facebook s’avère être la plus grosse épine dans le pied du réseau social. Après tout, le scandale Cambridge Analytica est né d’une application de quiz qui a eu accès à des millions de données personnelles en exploitant les possibilités offertes alors par (...)

    #Facebook #Tinder #données

    //c2.lestechnophiles.com/www.numerama.com/content/uploads/2018/10/facebook-login.jpeg


  • 4 Benefits of Customer #segmentation for Higher Profitability
    https://hackernoon.com/4-benefits-of-customer-segmentation-for-higher-profitability-2819bf5cded

    https://cdn-images-1.medium.com/max/1024/1*-9F1GtfbJOOh9ZpyAtTSyw.png

    Research conducted by Econsultancy in association with IBM Watson #marketing surveyed over 1,000 professionals in marketing, ecommerce, and digital. They found that customer segmentation was the topmost priority among these professionals. 72% of them said that they use customer data for segmentation. In fact, even the most laggard businesses consider segmentation as a standard strategy.This really shouldn’t come as a surprise. Every buyer has individual preferences, needs, and behavioral patterns. And 59% of people who have had a personal experience with brands think that personalization has a significant influence on purchases. However, it’s impossible to cater to each and every person based on their individual traits. And that’s why you need customer segmentation. In this post, we will (...)

    #facebook-ads #digital-marketing #customer-segmentation


  • Facebook-Gilets jaunes : l’heure de la remise en question des médias a-t-elle sonné ?
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-mediatique/facebook-sonne-t-il-le-glas-des-medias-traditionnels

    Avec David Dufresne, journaliste indépendant, documentariste, observateur des médias et d’Internet depuis vingt ans <> Olivier Ertzscheid, maître de conférence en Sciences de l’information et de la communication.

    #Médias #Médias_sociaux #Facebook


  • Algocratie : L’inégalité programmée - #DATAGUEULE 84
    https://www.youtube.com/watch?v=oJHfUv9RIY0

    Ils sont partout autour de nous et pourtant on s’arrête rarement pour les regarder vraiment : les algorithmes. Puissants outils de calcul, ces lignes de code sont aujourd’hui principalement utilisées pour tenter d’optimiser le monde qui nous entoure. Mais que produit cette optimisation ? Quels sont ses effets sur notre perception de la réalité quand il s’agit de trier des infos ? Et que produisent les algorithmes quand ils deviennent des leviers de décisions incontestables ? Prenons le temps de (...)

    #algorithme #domination #criminalité #prédictif #prédiction #santé #solutionnisme #discrimination #NSA #Skynet #Alibaba #Google #Microsoft #Tencent #Apple #Alibaba.com #Baidu #Facebook #BATX (...)

    ##criminalité ##santé ##GAFAM


  • « Avec les Gilets jaunes, Facebook dispose d’une formidable base de données d’opinion »
    https://www.alternatives-economiques.fr/gilets-jaunes-facebook-dispose-dune-formidable-base-de-donnees/00087367

    Manifestation sur les Champs-Elysées, occupation de ronds-points, de péages... Les Gilets jaunes se sont exprimés dans de nombreux lieux, mais celui d’où le mouvement est parti et où il s’est organisé est le réseau social Facebook. Que ce soit les Facebook live (vidéo en direct), les groupes Facebook avec quelques millions de membres ou encore les événements Facebook pour se donner rendez-vous, la plate-forme a servi d’outil de mobilisation. Mais cette dernière est avant tout une entreprise (...)

    #CambridgeAnalytica #Facebook #algorithme #manipulation #données #électeurs #profiling #BigData


  • We are all victims of #facebook manipulation
    https://hackernoon.com/we-are-all-victims-of-facebook-manipulation-925fe5d2f8f0?source=rss----3

    Facebook has taken a battering recently, and what many users have spotted is that there is a massive gap between how the company operates and the PR messages it sends to the world.Look at some of the messages that Mark Zuckerberg sent out in 2012, the year it acquired Instagram and brought Sheryl Sandberg to its boardroom table:“Helping a billion people connect is amazing, humbling and by far the thing I am most proud of in my life.”“I am committed to working every day to make Facebook better for you, and hopefully together we will be able to connect the rest of the world too.”“At Facebook we believe that the need to open up and connect is what makes us human. It’s what brings us together. It’s what brings meaning to our lives.”It all sounds very warm and worthy. Yet there were other things (...)

    #facebook-motherboard #facebook-manipulation #facebook-android-update #internet


  • Douek, speculating as to why a “Supreme Court of Facebook” might be appealing to the company, argues, “Content-moderation decisions on Facebook are hard, and any call is likely to upset a proportion of Facebook users. By outsourcing the decision and blame, Facebook can try to wash its hands of controversial decisions.” If that’s part of the motivation, it doesn’t make the underlying idea better or worse.

    But consumers should be aware that Facebook may prefer to manipulate distribution rather than impose an outright ban. A Supreme Court of Facebook with no control of the algorithm, in a context where Facebook wasn’t transparent about what content it penalizes and why, wouldn’t necessarily remove Facebook’s control over free expression and the most important censorship decisions after all.

    https://www.theatlantic.com/ideas/archive/2018/12/facebook-punish-censorship/577654

    #facebook #content_moderation #open_internet #politics_of_social_media



  • Vie privée : Facebook écope d’une amende de dix millions d’euros en Italie
    https://www.nextinpact.com/brief/vie-privee---facebook-ecope-d-une-amende-de-dix-millions-d-euros-en-ital

    Vendredi 7 décembre, l’Autorité de la concurrence italienne a révélé une amende de 10 millions d’euros infligée à Facebook, pour avoir utilisé les données d’internautes dans un but commercial. L’enquête, ouverte en avril, a été close le 29 novembre. Facebook a enfreint les articles 21 et 22 du Code de la consommation, « trompant » les utilisateurs à l’inscription, sans les informer immédiatement et clairement que leurs données seront utilisées commercialement. « Plus généralement, Facebook insiste sur la (...)

    #Facebook #algorithme #terms #publicité #données #BigData #procès #profiling

    ##publicité


  • Khrys’presso du lundi 10 décembre
    https://framablog.org/2018/12/10/khryspresso-du-lundi-10-decembre

    Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière. Brave New World Camps de rééducation, infiltration, #Surveillance : la Chine critiquée pour sa persécution des musulmans ouïghours (democracynow.org – … Lire la suite­­

    #Claviers_invités #Internet_et_société #Libr'en_Vrac #Libre_Veille #DRM #espionnage #Facebook #GAFAM #Internet #Revue_de_web #veille #webrevue
    http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/14312-05.12.2018-ITEMA_21911590-3.mp3


  • Khrys’presso du lundi 10 décembre
    https://framablog.org/?p=15128

    Comme chaque lundi, un coup d’œil dans le rétroviseur pour découvrir les informations que vous avez peut-être ratées la semaine dernière. Brave New World Camps de rééducation, infiltration, #Surveillance : la Chine critiquée pour sa persécution des musulmans ouïghours (democracynow.org – … Lire la suite­­

    #Claviers_invités #Internet_et_société #Libr'en_Vrac #Libre_Veille #DRM #espionnage #Facebook #GAFAM #Internet #Revue_de_web #veille #webrevue


  • « #Facebook a collecté énormément de données grâce à ce #mouvement. Que va-t-il en faire ?
    C’est tout le danger ! Ce que Facebook va en faire, c’est ce qu’il fait avec toutes les #données collectées. C’est-à-dire affiner sa connaissance de chacun de ses utilisateurs pour leur proposer des contenus sur lesquels ils vont interagir. C’est la base de Facebook… Mais quand on regarde ces données au sens #politique du terme et qu’on croise cela avec ce que l’on sait du Brexit, de l’élection de Donald Trump, et du rôle de sociétés comme Cambridge Analytica, qui ont utilisé les mêmes genres de données, on peut se demander s’il ne va pas y avoir de la part de Facebook, de partis politiques ou de lobbies, une instrumentalisation et si cela ne pourrait pas faire pencher d’un côté ou de l’autre la #balance_électorale. »

    https://www.franceculture.fr/societe/facebook-et-les-gilets-jaunes-une-colere-virale


  • Collecte secrète de données, concurrence écrasée : ce que révèlent les documents confidentiels de Facebook
    http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2018/12/06/32001-20181206ARTFIG00134-collecte-secrete-de-donnees-concurrence-ecrasee-c

    Le Parlement britannique a publié 250 pages de documents appartenant au premier réseau social mondial, au nom de « l’intérêt du public ». Ils sont riches d’enseignements sur son exploitation des données et la façon dont il assure sa domination sur le marché. La série noire continue pour Facebook. Après les révélations du scandale Cambridge Analytica, après s’être expliqué devant les Parlements américain et européen, après avoir subi un piratage informatique de grande ampleur et vu la légitimité de ses deux (...)

    #Facebook #algorithme #données #BigData #domination #profiling


  • Le défi posé aux médias par les « gilets jaunes » est aussi linguistique
    http://www.slate.fr/story/170811/langage-gilets-jaunes-medias-paroles-gouvernement-macron-bourdieu

    En cette fin 2018 en France, si on nous demandait « Comment peut se constituer une opposition à l’imposition des valeurs dominantes ? » on répondrait tous en citant un exemple actuel : par le biais de groupes publics sur Facebook. C’est ainsi que procèdent les « gilets jaunes ». Une réponse qu’on aurait également pu formuler en 2011 en pensant au « printemps arabe ».

    Mais Facebook n’existe pas encore lorsque Libération pose cette même question à Pierre Bourdieu en 1979 (entretien retranscrit dans Questions de sociologie aux Éditions de Minuit). Alors voilà le moyen d’opposition aux valeurs dominantes que formule le sociologue : « Résister aux paroles, ne dire que ce qu’on veut dire : parler au lieu d’être parlé par des mots d’emprunt chargés de sens social, ou par des porte-paroles qui sont eux-mêmes parlés. Résister aux paroles neutralisées, euphémisées, banalisées, bref à tout ce qui fait la platitude pompeuse de la nouvelle rhétorique énarchique mais aussi aux paroles rabotées, limées jusqu’au silence, des motions, résolutions, plates-formes ou programmes. Tout langage qui est le produit du compromis avec les censures, intérieures et extérieures, exerce un effet d’imposition, imposition d’impensé qui décourage la pensée. On s’est trop souvent servi de l’alibi du réalisme ou du souci démagogique d’être compris des masses pour substituer le slogan à l’analyse. Je pense qu’on finit toujours par payer toutes les simplifications, tous les simplismes, ou par les faire payer aux autres ».

    Tout, dans cette réponse, semble éclairer le mouvement populaire actuel qui s’oppose comme rarement au pouvoir en place. Un éclaircissement qui se fait donc en explicitant l’importance capitale de la question socio-linguistique dans la confrontation entre dominants et dominés. C’est peut-être là que se situe la particularité des « gilets jaunes » par rapport aux colères précédentes, expliquant alors sa plus grande efficacité ou plus exactement sa capacité à déstabiliser le pouvoir et l’ensemble des organes politiques. Et les médias eux-mêmes.

    #gilets_jaunes #Facebook #mouvement #Bourdieu


  • affordance.info : Après avoir Liké, les gilets jaunes vont-ils voter ?
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2018/12/les-gilets-jaunes-vont-ils-voter.html
    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef022ad3a51481200d-600wi

    par Olivier Ertzscheid

    Chacun d’entre nous est en relation avec ce que l’on appelle des liens « forts » et des liens « faibles ». Les liens « forts » ce sont nos « vrais » amis / famille, les gens avec qui l’on interagit le plus souvent. Et les liens « faibles » sont « les amis de nos amis », c’est à dire les cercles relationnels plus distants, mais dont la force et la capacité de prescription est également très efficace en cela qu’ils permettent d’avoir accès à d’autres cercles, d’autres réseaux. C’est la théorie de la force des liens faibles développée par Mark Granovetter en 1971 et dont Facebook est l’incarnation absolument parfaite.

    Facebook dispose du graphe complet des liens forts et des liens faibles de chacun des 2,2 milliards de nos profils. C’est déjà fascinant (et angoissant) mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg.

    A un autre niveau du graphe on trouve les différentes « interactions » dont le célèbre « Like ». Et là encore, pour chacun d’entre nous, et au prisme de chacun de nos liens faibles ou forts, Facebook dispose de l’ensemble des « Like » que nous avons déposés et qui renseignent là encore assez admirablement sur nos opinions politiques, religieuses, sur notre situation sociale, sur nos intentions d’achats, sur nos goûts et nos dégoûts culturels, etc. Là encore les chiffres sont dantesques : 4,5 milliards de Likes distribués chaque jour, presque 5 milliards de contenus partagés chaque jour et plus de 10 milliards de message chaque jour. Bref « une version post-moderne de la Stasi » comme disait Julian Assange.

    Et puis au milieu de tous ces graphes déjà tous reliés entre eux, il existe aussi, dans la structure du réseau lui-même, des points qui jouent le rôle « d’attracteurs ». Ces points peuvent être des profils individuels, par exemple les gens qui ont statistiquement beaucoup plus de liens forts ou de liens faibles que les autres, et qui sont donc, pour le dire très vite, plus « influents » ou qui sont des « aiguilleurs de viralité » beaucoup plus efficaces ; et puis il y a, donc, les pages et les groupes. Dont le Compteur officiel de gilets jaunes (« Combien sommes-nous de gilets jaunes ? »).

    Le deuxième truc important c’est qu’il s’agisse d’un groupe (il faut s’y inscrire) et non d’une page (à laquelle on peut s’abonner ou que l’on peut "liker"). Un groupe, on y "entre". Et une fois qu’on y est entré, l’algorithme de Facebook va faire le reste. Et comme le rappelait l’excellent Vincent Glad :

    "Le mouvement a été sans conteste aidé par le nouvel algorithme Facebook qui survalorise les contenus de groupes au détriment des contenus postés par des pages (et donc par les médias). Après quelques likes sur un groupe, on se retrouve submergé du contenu de ce groupe dans son fil d’actualités. Le nouvel algo a précipité les gilets jaunes dans une « bulle de filtre » où ils ne voient presque plus que du contenu jaune."

    Pour Facebook il est donc très facile de très précisément savoir, à l’échelle de chaque profil individuel, qui a liké, commenté, approuvé ou désapprouvé tout ou partie des revendications, et de le faire revendication par revendication, profil par profil, avec un niveau de granularité très fin. Non seulement c’est très facile mais en plus c’est la base de son modèle économique, de son architecture technique, et de ses récents et récurrents ennuis ...

    Ces informations, Facebook est en capacité de les « vendre », à tel ou tel parti politique dans le cadre de n’importe quelle élection. Pour être précis - c’est important - il ne « vendra » pas « le nom de Untel qui a liké telle proposition » mais il permettra à tel annonceur agissant pour tel parti politique ou tel lobby, d’afficher la bonne publicité ou le bon argument au bon moment sur le bon profil pour le convaincre que son candidat soutient cette idée. Bref très exactement ce qui s’est produit dans le cadre du scandale Cambridge Analytica (avec toute les histoires de « dark posts » et autres « shadow profiles ») et qui, sachons-le, va continuer de se produire puisque la seule décision de la plateforme après ledit scandale fut de promettre davantage de transparence.

    #OhWait.

    On a donc, une nouvelle fois un assez gros problème qui se profile à l’horizon pour autant que l’on soit attaché à une version républicaine de la démocratie. Parce que quelle que soit l’issue du mouvement des Gilets Jaunes et indépendamment de sa temporalité propre, il est absolument évident que les prochaines élections en France vont se jouer sur la cinquantaine de thèmes qui sont présentés ici. En commençant par ceux liés au pouvoir d’achat.

    Quelle que soit l’issue du mouvement, la base de donnée « opinion » qui restera aux mains de Facebook est une bombe démocratique à retardement ... Et nous n’avons à ce jour absolument aucune garantie qu’elle ne soit pas vendue à la découpe au(x) plus offrant(s).

    Il n’est pas impossible que cette émancipation leur soit également volée parce qu’une nouvelle fois, il faut le dire, le répéter et le comprendre, Facebook facilite autant les révolutions sociales qu’il en compromet la victoire. Et qu’une plateforme commerciale privée se substituant à un espace de débat public a d’abord vocation à instrumentaliser toute forme d’expression singulière ou groupale au service de ses seuls intérêts économiques.

    Ajoutez à cela le fait que voilà des décennies que l’action politique a privé et amputé les classes populaires et intermédiaires d’un peu de leur pouvoir d’achat et de beaucoup de leur dignité. Considérez également toutes ces années où la parole et la voix de ces mêmes classes populaires et intermédiaires, pour autant qu’on leur ait permis de l’exprimer, a été niée dans son expression même, notamment au moment du référendum européen de 2005. Et puis tant que vous y serez, n’oubliez pas d’ajouter aussi toutes ces années à refuser la proportionnelle et à déconnecter toujours davantage la votation de la représentation pour s’étonner ensuite de la montée des abstentions.

    Ce que les Gilets Jaunes sont en train de tenter de rebâtir dans une errance politique qui n’est mesurable qu’à l’aune de leur désespérance idéologique c’est, simplement, fondamentalement et essentiellement, un espace réel de revendications. Rien d’autre. Autour de ronds-points qui sont leurs assemblées. Un espace réel de revendications toutes légitimes. Oui. Toutes légitimes car toutes relevant d’un sentiment d’urgence. Et cette urgence est moins celle des fins de mois difficiles que celle d’une dignité à reconstruire.

    Que la rationalité politique classique et les alcôves classiques du compromis (la fameuse « table des négociations ») paraissent tout à fait inatteignables n’est une surprise que pour ceux qui ont laissé ce fiasco s’organiser tant qu’il leur permettait de préserver leurs intérêts. Chaque plateau télé, chaque débat radiophonique confrontant les moins radicaux des Gilets Jaunes aux plus modérés des représentants politiques l’affirme avec l’évidence d’une formidable claque dans la gueule.

    #Facebook #Gilets_jaunes #Démocratie


  • affordance.info : L’algorithme de la marque jaune.
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2018/12/algorithme-marque-jaune.html
    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef022ad37fa10e200c-600wi

    par Olivier Ertzscheid

    Ce qui sera visible sur votre mur sera donc (en plus des critères précédents) choisi en fonction de votre « intérêt » et de votre proximité avec la personne qui a posté un contenu ; en fonction de la « performance » du contenu en lui-même (sa viralité en gros) ; en fonction de la capacité de la personne qui a posté un contenu à poster des contenus en général très performants (ce qui explique la « prime » de visibilité et d’audience ainsi donnée à certains comptes dans le mouvement des Gilets Jaunes) ; en fonction du « type » de contenu (un post avec uniquement du texte sera moins partagé qu’un post avec des liens, qui lui-même sera moins viral qu’une bonne image qui elle-même l’est souvent moins qu’une très courte vidéo) ; et enfin en fonction de « l’actualité » du contenu, le fait qu’il soit récent et/ou qu’il renvoie à des événements récents (et donc toujours capables de mobiliser facilement notre attention).

    Si on regarde, par exemple, le fonctionnement de Google et de son algorithme Pagerank, le problème y semble assez évident et il peut être formulé comme suit :

    Dans une grande très quantité de pages indexées, comment trouver celles répondant le mieux à une requête donnée ? Réponse : les plus « pertinentes » seront les plus « populaires », et cette popularité sera déterminée par le nombre de liens hypertextes pointant vers elles.

    Simple. Basique.
    Et Facebook donc, quel problème cherche-t-il à résoudre ?

    Facebook cherche-t-il à trouver des contenus répondant le mieux à une requête ? Non puisque nous ne posons (presque) jamais de question à Facebook.

    Facebook cherche-t-il à déterminer la popularité et la pertinence d’un contenu ? Non plus. En tout cas pas fondamentalement.

    Fondamentalement, Facebook cherche à nous contraindre à interagir avec des contenus de la plateforme pour disposer de profils « qualifiés » (= décrits et caractérisés aussi finement que possible). Facebook appelle cela « l’engagement ». L’algorithme de Facebook cherche donc à résoudre le problème de l’engagement. Problème qui peut être décrit de la manière suivante :

    Comment inciter des gens à interagir avec des contenus qui ne les concernent pas et qu’ils ne recherchent pas ?

    Je répète : le problème de l’algorithme de Facebook est de savoir comment inciter des gens à interagir avec des contenus qui ne les concernent pas et qu’ils ne recherchent pas.

    Et comme il a mis en place plein d’outils pour y parvenir (souvenez-vous que ses ingénieurs ont suivi des cours de persuasion technologique), pour peu que des contenus nous concernent, même un peu, même de loin, ou que nous les recherchions, même secondairement, même anecdotiquement, le volume d’interaction monte en flèche. Et le chiffre d’affaire de Facebook avec.

    Je le répète donc une troisième (et dernière) fois, le problème de l’algorithme de Facebook est de savoir comment inciter des gens à interagir avec des contenus qui ne les concernent pas et qu’ils ne recherchent pas.

    C’est cela, le problème de Facebook. Juste cela. Et c’est parce que c’est cela le problème de Facebook que nous avons collectivement un problème avec Facebook et que Facebook a également tout un tas de nouveaux problèmes dont il faudra bien qu’il finisse par répondre devant la justice et peut-être pas uniquement devant la justice fiscale. Et si l’algorithme de Facebook cherche à résoudre ce problème particulier c’est à la fois pour entretenir son propre modèle économique et pour pallier son incapacité à produire une forme de désir de questionnement

    Et dans le cadre de ce problème, la question de la “vérité” ou même de la “véracité” est entièrement escamotée au seul profit de l’engagement :

    « Facebook est une machine à produire de l’engagement. Google est une machine à produire de la popularité. Ce qui veut dire que le régime de vérité de Google est celui de la popularité. Est “vrai” dans l’écosystème Google, au regard des critères de l’algorithme de Google, ce qui est populaire. (...) Est “vrai” dans l’écosystème Facebook ce qui permet de produire de l’engagement, d’être “atteint” (le fameux “reach”) et, par effet de bord, de “porter atteinte”. Peu importe que cela soit “vérifiable”, peu importe que cela soit “populaire” (effet de l’illusion de la majorité), il suffit, dans le régime de vérité de Facebook, que cela produise de l’engagement. »

    Cette vidéo et ces images sont bien sûr tout à fait authentiques. Et cette scène et ce qui a suivi c’est ... Bref. « Ces images terribles sont la preuve à charge d’un dérapage, qui tutoie les procédés de vengeance vidéo, ou revenge porn, plus proches de la loi du talion que du maintien de l’ordre », écrit André Gunthert. Mais là n’est pas mon sujet.

    Dès que cette vidéo est « sortie » (c’était en fin de matinée hier), je l’ai vue rediffusée (« partagée ») par un très grand nombre de mes « amis » ou « amis d’amis » Facebook sans qu’ils aient matériellement ou intellectuellement pu prendre le temps d’en vérifier l’authenticité. Sur le coup beaucoup de titres de presse ont bien sûr immédiatement fait des « papiers » pour générer de l’audience mais l’essentiel de ces « papiers » ne comportaient aucun élément factuel sur l’authenticité, de la vidéo, sur sa date de tournage, sur son auteur, etc. Rien. A ce moment là, et « à ce moment là » est le point important de cette phrase, à ce moment là rien ne permettait d’indiquer que cette vidéo et ces images n’étaient pas fausses ou décontextualisées ou montées ou filmées dans d’autres manifestations dans d’autres contextes.

    Et pourtant des gens qui n’ont sociologiquement rien de « Gilets Jaunes », des gens qui sont par ailleurs à peu près parfaitement éduqués à l’image et à son analyse, des gens qui ne se méfient pas « des médias » ou qui n’y voient pas un ennemi, des gens parmi mes amis et mes « amis d’amis » ont instantanément partagé cette vidéo sans jamais se poser la question de son authenticité au moment où ils lui servaient de caisse de résonance. Exactement de la même manière que chez « les Gilets Jaunes », plein de gens rediffusent et partagent exactement de la même manière des vidéos et des images sans jamais se poser la question de leur authenticité au moment où ils les partagent.

    Ma démonstration s’arrête là puisqu’elle n’avait pour objet que d’essayer de vous convaincre que la question des Fake News n’est pas simplement une question « d’éducation aux médias », qu’elle n’est pas non plus une question « de classe » (sociale), mais qu’elle n’est qu’une question de biais cognitif et d’architecture technique toxique. Comme je l’avais déjà analysé ici.

    L’AFP Factuel et d’autres comptes de médias ont ensuite plus tard dans l’après-midi attesté que la vidéo était authentique et ont produit tous les éléments de contexte nécessaires. Mais même si ce temps de Fact-Checking fut très rapide (bravo d’ailleurs aux différents médias), il fut une éternité à l’échelle de la temporalité « virale ».

    #Facebook #Viralité #Culture_numérique #Algorithmes


  • Publicité pour le compte facebook de mOnsieur le député Benoît Potterie
    http://www.chasseursdinfos.fr/7320/article/2018-12-07/saint-omer-le-depute-potterie-menace-de-mort

    Sur sa page Facebook, l’élu audomarois explique ce vendredi 7 décembre après-midi avoir reçu une balle et des menaces de mort


    « Alors que je me rendais, ce matin, au Collège de Norrent-Fontes rencontrer des élèves de troisième pour expliquer la fonction de Député et l’engagement citoyen dans la politique, voici ce que je recevais par courrier : une balle, accompagnée de cette menace de mort : ‘’la prochaine fois tu la prends entre les deux yeux’’ ». Le député de Saint-Omer, Benoît Potterie, a partagé l’information sur son compte Facebook ce vendredi 7 décembre en début d’après-midi.

    #facebook #Saint-Omer


  • After a Year of Tech Scandals, Our 10 Recommendations for AI
    https://medium.com/@AINowInstitute/after-a-year-of-tech-scandals-our-10-recommendations-for-ai-95b3b2c5e5

    Let’s begin with better regulation, protecting workers, and applying “truth in advertising” rules to AI Today the AI Now Institute publishes our third annual report on the state of AI in 2018, including 10 recommendations for governments, researchers, and industry practitioners. It has been a dramatic year in AI. From Facebook potentially inciting ethnic cleansing in Myanmar, to Cambridge Analytica seeking to manipulate elections, to Google building a secret censored search engine for the (...)

    #CambridgeAnalytica #Google #ICE #Microsoft #Amazon #Facebook #algorithme #CCTV #travail #biométrie #facial #surveillance #vidéo-surveillance (...)

    ##marketing


  • Lionel Maurel : « On doit pouvoir quitter Facebook sans perdre les liens qu’on y a créés »
    https://www.liberation.fr/debats/2018/11/29/lionel-maurel-on-doit-pouvoir-quitter-facebook-sans-perdre-les-liens-qu-o

    Pour le juriste Lionel Maurel, l’approche individualiste de la protection des données personnelles ne permet pas d’appréhender la dimension sociale qu’exploitent les grandes plateformes du Net. Il appelle à la mise en place d’un droit à la migration collective. En 1978, la loi informatique et libertés introduisait dans le droit français la notion de « donnée à caractère personnel ». Quarante ans plus tard, l’entrée en application, en mai dernier, du règlement général sur la protection des données (RGPD) a (...)

    #Airbnb #Facebook #algorithme #domination #LaQuadratureduNet #Mastodon_ #OiseauxDePassage


  • Artificial Intelligence Experts Issue Urgent Warning Against Facial Scanning With a “Dangerous History”
    https://theintercept.com/2018/12/06/artificial-intellgience-experts-issue-urgent-warning-against-facial-sc

    Facial recognition has quickly shifted from techno-novelty to fact of life for many, with millions around the world at least willing to put up with their faces scanned by software at the airport, their iPhones, or Facebook’s server farms. But researchers at New York University’s AI Now Institute have issued a strong warning against not only ubiquitous facial recognition, but its more sinister cousin : so-called affect recognition, technology that claims it can find hidden meaning in the shape (...)

    #Apple #Facebook #algorithme #CCTV #biométrie #émotions #facial #surveillance #vidéo-surveillance


  • ’Good for the world’ ? Facebook emails reveal what really drives the site
    https://www.theguardian.com/technology/2018/dec/05/facebook-emails-analysis-user-data-parliament

    Analysis : documents show internal discussions focused on exploiting developers’ hunger for user data to increase revenue The central mythos of Facebook is that what’s good for Facebook is good for the world. More sharing, more friends and more connection will “make the world more open and connected” and “bring the world closer together”, Mark Zuckerberg has argued, even as his company has been engulfed by scandal. But confidential emails, released Wednesday by the British Parliament, reveal (...)

    #Facebook #algorithme #domination #bénéfices #données #BigData #marketing #profiling


  • affordance.info : Après avoir Liké, les gilets jaunes vont-ils voter ?
    https://www.affordance.info/mon_weblog/2018/12/les-gilets-jaunes-vont-ils-voter.html
    https://www.affordance.info/.a/6a00d8341c622e53ef022ad3a51481200d-600wi

    On a donc, une nouvelle fois un assez gros problème qui se profile à l’horizon pour autant que l’on soit attaché à une version républicaine de la démocratie. Parce que quelle que soit l’issue du mouvement des Gilets Jaunes et indépendamment de sa temporalité propre, il est absolument évident que les prochaines élections en France vont se jouer sur la cinquantaine de thèmes qui sont présentés ici. En commençant par ceux liés au pouvoir d’achat.

    Quelle que soit l’issue du mouvement, la base de donnée « opinion » qui restera aux mains de Facebook est une bombe démocratique à retardement ... Et nous n’avons à ce jour absolument aucune garantie qu’elle ne soit pas vendue à la découpe au(x) plus offrant(s).

    Pour autant que l’hypothèse sociologique ramenant l’essentiel du mouvement des gilets jaunes aux classes populaires et aux professions intermédiaires soit valide (et je pense qu’elle l’est comme expliqué entre autres par ici), la suite est parfaitement connue, elle est même déjà écrite.

    Le discrédit actuel des partis politiques « non radicaux » étant ce qu’il est, l’espoir de ne pas voir la France basculer sous présidence FN ne repose plus que sur le nombre de faux pas ou d’erreurs de communication que feront les leaders de ce parti fasciste et sur le charisme d’huître de leurs potentiels alliés. La seule alternative possible étant aujourd’hui à chercher du côté de la France Insoumise, à la seule condition que son leader charismatique parvienne à redescendre un peu sur terre.

    Dans mon dernier article sur le sujet je concluais en soulignant la forme « d’émancipation paradoxale » que produisait Facebook en permettant aux Gilets Jaunes d’accéder à un espace, discursif, médiatique, organisationnel et situationnel dont ces gens-là se retrouvaient privés depuis l’effondrement des corps intermédiaires supposés les représenter.

    • Quand on ne fait pas partie du groupe la partie « à propos » affiche 1,7 millions de membres. Et quand on le rejoint, la même partie « à propos » rajoute un million au compteur. La preuve avec les copies d’écran ci-dessous.

      Vue sans être membre du groupe

      Vue en étant membre du groupe. + 1 million :-)

      Assez ahurissant non ? C’est pas la 1ère fois que Facebook bidouille les chiffres ceci dit, mais là ... M’enfin, c’est le risque quand on est l’organisateur et en même temps la #police ;-)
      (...)
      Ajoutez à cela le fait que voilà des décennies que l’action politique a privé et amputé les #classes_populaires et intermédiaires d’un peu de leur #pouvoir_d'achat [hum hum toi aussi faudrait que tu redescendes sur terre ! ndc] et de beaucoup de leur dignité. (...)

      Ces informations, Facebook est en capacité de les « vendre », à tel ou tel parti politique dans le cadre de n’importe quelle élection. Pour être précis - c’est important - il ne « vendra » pas « le nom de Untel qui a liké telle proposition » mais il permettra à tel annonceur agissant pour tel parti politique ou tel lobby, d’afficher la bonne publicité ou le bon argument au bon moment sur le bon profil pour le convaincre que son candidat soutient cette idée.

      #Facebook #gilets_jaunes #revendications #abstention #vote #data #démocratie


  • Le Parlement britannique diffuse 250 pages de documents internes de Facebook
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2018/12/05/le-parlement-britannique-diffuse-250-pages-de-documents-internes-de-facebook

    Selon ces fichiers, qui datent de 2012 à 2015, Facebook a envisagé de vendre certaines données de leurs utilisateurs à d’autres développeurs d’applications. Après en avoir évoqué le contenu directement devant un représentant de Facebook, lors d’une audition à Londres le 27 novembre, le Parlement britannique a publié, mercredi 5 décembre, 250 pages de documents internes de Facebook. Ces fichiers proviennent d’une procédure judiciaire, initiée aux Etats-Unis contre Facebook par une entreprise nommée (...)

    #Facebook #algorithme #terms #données #BigData