• Flamethrower drone can shoot a seven-metre-long stream of fire
    https://www.dezeen.com/2019/07/22/movie-flamethrower-drone-throwflame
    https://www.youtube.com/watch?v=Z3_eEO0Cvwg#action=share

    Called the TF-19, the attachment allows “recreational and commercial users to remotely ignite targets from up to several miles away”. The accessory has a one-gallon fuel capacity and can integrate with most commercially available drone units.

    Rien que d’imaginer les usages détournés que pourraient en faire certains malades, j’en frémi ;(

    #lance_flamme #drone

    • Ce drone lance-flammes sera un compagnon idéal pour allumer votre barbecue - CNET France
      https://www.cnetfrance.fr/news/ce-drone-lance-flammes-sera-un-compagnon-ideal-pour-allumer-votre-barbecu

      Ce drone facturé 1500 dollars est capable de projeter des flammes à près de 8 mètres de distance.

      L’être humain, dans son infinie sagesse, développe des appareils toujours plus surprenants. Le TF-19 WASP est un lance-flammes qui s’adapte sur les drones pour créer ainsi des drones...lance-flammes. Il est capable de viser des cibles aériennes et terrestres, mais s’adresse selon le fabricant américain, à une cible BtoB en général et au secteur de l’agriculture en particulier avec le désherbage ou la destruction d’un nid de frelon comme exemple d’usages.

      Au pays du survivalisme, où le droit de posséder une arme est inscrit dans la constitution, nul doute que ce système sera surtout utilisé par des agriculteurs pour faire de l’écobuage et ainsi enrichir le sol avec de la cendre. Le TF-19 WASP est capable de projeter des flammes à 7,62 mètres de distance, il s’installe sur un DJI S1000, un octocoptère d’un mètre d’envergure et ayant une capacité de charge utile de 2,2 kg qui cible les professionnels réalisant des prises de vues aériennes.

      « Le TF-19 Wasp est capable d’enflammer des cibles jusqu’à 7,62 mètres de distance. Avec sa capacité de 3,7 litres de carburant, vous avez 100 secondes de temps de déclenchement entre les remplissages » précise la marque.

      Comptez 1 499 dollars pour vous offrir cet accessoire dévastateur et prés de 4 000 pour compléter le lance-flamme avec le drone qui va bien.

      Pas sûr (euphémisme…) que ce genre de bidule soit autorisé à la vente en France.

  • Découverte : les loutres sont capables d’utiliser des outils
    https://www.nationalgeographic.fr/animaux/decouverte-les-loutres-sont-capables-dutiliser-des-outils

    Les #loutres_de_mer sauvages ouvrent habituellement les #moules en les écrasant sur des pierres stationnaires, ce qui en fait l’une des rares espèces animales capables d’utiliser des #outils. En observant les loutres de mer du sud se livrer à de tels comportements le long de la côte californienne, puis en analysant l’usure des pierres et des coquillages déposés à proximité, les chercheurs ont pu tirer des conclusions surprenantes.

    Par exemple, des fissures persistantes du même côté des moules mises au rebut suggèrent que la plupart des loutres sur le site étaient droitières. Pendant des décennies, les chercheurs ont estimé que seuls les grands singes et les humains avaient une préférence marquée pour une main, mais les kangourous, les baleines bleues et maintenant les loutres de mer montrent eux aussi des préférences.

  • Les emplois « non pourvus », des postes qui ne trouvent pas preneurs
    https://www.la-croix.com/Economie/France/emplois-non-pourvus-postes-trouvent-pas-preneurs-2018-05-23-1200941181

    Selon Pôle emploi, près de 77 % des employeurs concernés par ces postes non pourvus reconnaissent le manque d’attractivité de leur proposition. Pôle emploi ajoute que la majorité de ces places ne sont que de courte, voire de très courte durée, et ne peuvent donc pas aboutir à un emploi à temps complet ni à un CDI.

  • L’art gothique vient des Goths (selon Deutsch) !

    Ce matin, j’ai aussi une pensée émue à tous les historiens, pros ou amateurs, qui verront Lorant Deutsch sur les plateaux télé à propos de #NotreDame alors qu’il a écrit dans la première édition du « Métronome » que l’église était inspirée par les Goths car une oeuvre gothique.

    https://twitter.com/DamienDole/status/1118076005728628736

    Initialement dénommé francigenum opus (art français) au Moyen Âge, le terme « gothique » n’apparaîtra qu’à partir de la renaissance, une expression utilisée par les artistes italiens Antonio Averlino (Le Filarète) et Giorgio Vasari, pour désigner un art du Moyen Âge qu’ils jugeront de leur point de vue barbare et grossier.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_gothique
    #imposture

  • NASA Cancels First All-Female Spacewalk Over Spacesuit Sizes - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2019/03/25/science/female-spacewalk-canceled.html

    It hadn’t been planned as a historic mission, yet it would have represented a moment of sorts: the first all-female spacewalk.

    But that moment will have to wait, NASA said Monday, because of a somewhat basic issue — spacesuit sizes.

    The two astronauts who were scheduled to walk together in space on Friday, Anne C. McClain and Christina H. Koch, would both need to wear a medium-size torso component. But only one is readily available at the International Space Station.

    #domination_masculine #facepalm #espace #équipement

  • Les « vaches-poubelles », victimes de la « maladie des déchets »
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/23/les-vaches-poubelles-victimes-de-la-maladie-des-dechets_5427225_3244.html

    On n’est pourtant pas le 1er avril mais va savoir avec le réchauffement (particulièrement ce we, pas besoin d’être à Montpellier pour ce promener en tee-shirt (et toc))

    Dans la panse des ruminants peuvent pourtant s’accumuler morceaux de pneus usagés, fils de fer tordus, clous, morceaux de plastique durs, aiguilles cassées, fils barbelés et de clôture. En cause : les canettes jetées au bord des routes que les troupeaux réduisent en miettes, les restes d’emballages abandonnés dans les fermes, des déchets dispersés dans les pâtures ou qui se glissent dans le foin d’ensilage... En broutant, les vaches les ingèrent et peuvent tomber gravement malades.

    Interbev, l’organisation interprofessionnelle du bétail et de la viande, publie sur son site une liste non exhaustive de ces corps étrangers susceptibles de déclencher péritonite, péricardite, abcès, fièvres et troubles du comportement. Selon elle, 60 000 gros bovins sont concernés chaque année par cette « maladie des déchets », comme l’appellent les Américains. A l’abattoir, les carcasses des animaux victimes de tumeurs et d’infections sont partiellement ou entièrement détruites. Ce sont autant de pertes pour les éleveurs.

    Magique, il y a une solution ! (Mais non pas moins de déchets enfin !)

    Manifestement, le problème n’est pas nouveau pour eux. Ils ont imaginé une parade, plutôt rustique, afin d’éviter que les déchets métalliques se déplacent dans l’organisme de la vache et y cause trop de dégâts : l’aimant stomacal .

    Il n’est pas difficile d’en acquérir sur Internet, de « très puissants » sous forme de barrettes de 5,5 centimètres, vendues de 4 à 5 euros le lot de douze, ou bien encapsulés dans une « cage » de 10 centimètres à 3 euros l’unité. Le guide poussoir, qui permet d’enfoncer l’aimant vers la panse du ruminant via son tube digestif, coûte dans les 30 euros.

    « C’est douloureux, et d’autant plus choquant qu’il faut renouveler ces aimants au bout de quelque temps, assure Jacky Bonnemains, président de Robin des bois. Ce n’est pas une solution : les déchets doivent être sortis de l’environnement. »

    #pollution #bétail #aimant_stomacal #pneus #facepalm

  • Quelques nouvelles du « bled » :

    Cholet. Une ville de crétins et de pétasses, vraiment ? | Courrier de l’Ouest
    https://www.courrierdelouest.fr/actualite/cholet-une-ville-de-cretins-et-de-petasses-vraiment-20-02-2019-3892

    Un élu traité d’ « enculé », un autre de « crétin » et de « couillon », un quotidien régional qualifié de « fasciste », un autre de « menteur », des pompiers habillés pour l’hiver, des élus qui s’étiquettent de noms d’oiseaux, des gilets jaunes insultants et insultés… mais où s’arrêteront donc ces Choletais ? Depuis plusieurs mois, les invectives se multiplient, sans limites, dans la rue, sur internet, partout.

    Il est vrai que l’exemple a, de longue date, été donné par les personnalités politiques d’ici et d’ailleurs. Il y a longtemps que les chevaux sont lâchés et que les injures font partie du paysage politique. À force de montrer le mauvais exemple, de vivre l’injure en totale impunité, de traiter les uns de « connards », de « burnes », les autres de « pétasse » ou d’ « alcoolique », la violence verbale s’est malheureusement banalisée. La belle affaire pourrait-on dire. Sauf que chaque jour qui passe, un nouveau cran est franchi. Et trop souvent on se pince pour le croire.

    Pour se délecter de ce fiel quotidien, il suffit de se brancher sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook en tête, voire d’allumer la télévision locale un soir de conseil municipal. Sur internet, véritable fosse au purin de haine, les auteurs de ces propos ne se rendent même plus compte de l’incroyable violence de leurs paroles. Même un soir de rassemblements dans toute la France pour refuser des propos haineux, antisémites, il ne se trouve pas une personnalité pour organiser ici un regroupement symbolique, solidaire. Seul Xavier Coiffard a suggéré lundi soir au conseil d’agglomération d’exprimer d’une même voix le refus de la haine. On lui a répondu poliment qu’ici, il n’était point besoin de ça pour le montrer à tous. Principe louable.

    Mais ne rien dire, c’est aussi laisser faire. D’autant que lorsqu’il s’agit de critiquer par l’invective, il s’en trouve toujours pour se porter candidat.

    Xavier MAUDET

    #Gilles_Bourdouleix (c’est le maire de #Cholet) #facepalm

  • Cholet. Les sapeurs-pompiers sont interdits de piscine et de stade Nathalie HAMON - 29 Janvier 2019 - Ouest France
    https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/cholet-49300/cholet-les-pompiers-interdits-de-piscine-et-de-stade-6202112

    Pour dénoncer un manque de moyen, les pompiers de Cholet avaient tourné le dos au président du Service départemental d’incendie et de secours lors d’une cérémonie, le 1er décembre dernier. Depuis, le maire de la ville les prive d’accès au stade et à la piscine municipale.


    Gilles Bourdouleix, maire de Cholet, avait rapidement quitté les lieux en voyant les pompiers lui tourner le dos. | OUEST FRANCE

    Nous avons pu en avoir la confirmation au terme de plusieurs coups de fil. Les sapeurs-pompiers de Cholet n’ont plus de créneau d’entraînement au centre aquatique GlisséO, ainsi qu’au stade omnisports : respectivement une heure le mercredi matin et une heure et demie le vendredi matin. Et cela depuis leur action lors de la cérémonie de la Sainte-Barbe, le 1er décembre 2018.

    Les pompiers choletais s’adaptent
    Ce jour-là, les soldats du feu, professionnels et bénévoles, avaient tourné le dos à leur hiérarchie, afin de dénoncer un manque de moyens et un problème d’effectifs, dans le Maine-et-Loire. Leur action visait le président du Service départemental d’incendie et de secours, Patrice Brault, conseiller départemental également élu au sein de la majorité municipale choletaise.

    Présent, le maire de Cholet, Gilles Bourdouleix, n’avait guère apprécié la plaisanterie : sa colère avait stoppé la cérémonie tout juste commencée.

    Depuis, les pompiers choletais n’ont pas voulu polémiquer sur cette interdiction d’accès à deux équipements choletais. Ils préfèrent se taire. L’un d’eux lâche cependant : « On ne va pas gaspiller notre énergie sur des choses qui nous paraissent tellement invraisemblables ! »

    Quant aux séances de sport, nécessaires à « l’entretien de leurs conditions physiques », ils s’adaptent. Ils ont déjà l’habitude d’aller courir au parc de loisirs de Ribou. Si la caserne est équipée d’un gymnase, elle n’a en revanche pas de bassin.

    #pompiers #désobéissance #élus #autorités #cholet #Gilles_Bourdouleix
    Une illustration de la #bêtise et de la #violence des #élus_locaux

  • Évacuation de la Zad. Des gendarmes et civils recevront une médaille
    https://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-territoire/nddl/evacuation-de-la-zad-des-gendarmes-et-civils-recevront-une-medaille-617

    Le 25 janvier, à Matignon, Édouard Philippe doit remettre la médaille de la sécurité intérieure, mention spéciale « Notre-Dame-des-Landes » à une centaine de gendarmes, civils et autorités administratives.

    Une centaine de personnes, d’après nos informations, seront médaillées le 25 janvier, à Matignon. Ces gendarmes, civils et autorités administratives ont participé, sur le terrain, ou d’un peu plus loin, aux opérations de maintien de l’ordre sur le site de Notre-Dame-des-Landes et à l’évacuation partielle de la Zad, au printemps 2018.

    Le Premier ministre, Édouard Philippe, leur remettra à chacun la médaille de la sécurité intérieure portant la mention « Notre-Dame-des-Landes ». On ne connaît pas encore les profils et fonctions précises des récompensés. On sait, en revanche, que la préfète Nicole Klein en fera partie. Depuis, elle a rejoint le cabinet de François de Rugy, ministre de la Transition écologique.

    Cette agrafe « Notre-Dame-des-Landes » est toute nouvelle. Elle a été créée au Journal officiel du 1er décembre, pour distinguer les personnels des forces de sécurité qui ont été déployés sur le site de Loire-Atlantique où devait être construit un aéroport international et qui avait été investi par des opposants au projet.

  • Google Home est maintenant armé, et dangereux
    http://www.fredzone.org/google-home-est-maintenant-arme-et-dangereux-887#utm_source=feed

    Alexander Reben, un artiste mordu de technologie, a développé une application afin de permettre à son Google Home de tirer des coups de feu avec un pistolet. La vidéo de l’exploit n’est pas passée inaperçue, loin de là.
    Alexander Reben se définit lui-même comme un artiste et un roboticien dont le seul et unique objectif consiste à explorer l’humanité à travers le prisme de l’art et de la technologie. Il pense en effet que ces deux disciplines ne sont pas antagonistes et peuvent parfaitement se nourrir l’une l’autre.

    #facepalm #IoT

  • On a lu le dernier livre de Marlène Schiappa et il nous a mis bien mal à l’aise
    https://www.nouvelobs.com/politique/20180526.OBS7248/on-a-lu-le-dernier-livre-de-marlene-schiappa-et-il-nous-a-mis-bien-mal-a-

    Dans son nouvel ouvrage, la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes partage les lettres qu’elle a écrites à ses filles lors de ses déplacements professionnels depuis le début de la grande aventure Macron. Des lettres qui ne semblent pas réellement rédigées à l’intention de petites filles de 11 et 6 ans, car bien trop politiques. Mais admettons.
    .
    .
    .
    Entre un shampouinage et une course à la boulangerie, l’auteure évoque son admiration pour Emmanuel Macron, qualifiant son élection d’"enjeu national. Historique". De la prise de pouvoir du président, elle écrit : ""Comme si pendant des années, des apothicaires avaient tenté de guérir un pays malade en préconisant des saignées et que, enfin, un véritable médecin arrivait avec une poche de sang* à transfuser." "

    Les courbettes s’enchaînent tout au long du livre. La plus maladroite est celle adressée à Brigitte Macron : la « bienveillance, la gentillesse, l’engagement et la classe naturelle, ses allusions artistiques, son humour ravageur et son sourire irrésistible de ’l’éternel féminin’ ».

    « Eternel féminin » ? Une expression éculée qui définit la femme uniquement à travers le désir qu’elle suscite chez l’homme. Pas de quoi se féliciter d’avoir lu Simone de Beauvoir quelques paragraphes plus tard.

    Pour l’éducation féministe et « non genrée » de ses filles, on repassera aussi.
    ""Moi, j’ai pris la forme de manucure de ma tante Martine [...], le parfum de ma grand-mère Andrée, les gestes tendres de mon arrière-grand-mère Mina [...], la brosse pour se laver le visage de ma première belle-mère, la façon de ma mère de préparer le dîner [...], et sans doute beaucoup trop de choses de mon père pour une femme." "

    #ohlala Je sais pas combien de #facepalm il me faut pour illustré mon sentiment face à cette découverte !!! Un #shivaFacePalm au moins !
    #féminisme_jusqu'au_bout_des_ongles VS #manucure_de_tante_martine

    *contaminé

  • #Japon : jugées « impures », des #femmes secouristes chassées d’une arène de #sumo
    https://www.francetvinfo.fr/monde/japon/japon-jugees-impures-des-femmes-secouristes-chassees-d-une-arene-de-sum

    A Maizuru, dans la région de Kyoto (Japon), lors d’une compétition de sumo, des femmes secouristes ont été appelées à quitter l’arène alors qu’elles venaient prodiguer un massage cardiaque au maire, en train de s’effondrer en plein discours. Un arbitre leur a intimé l’ordre de quitter immédiatement le dohyo, via un message proféré à plusieurs reprises par haut-parleur. Selon des témoins cités par les médias locaux, des responsables ont jeté ensuite de grandes quantités de sel sur l’anneau de combat, apparemment afin de « re-purifier » le sol foulé par la gent féminine.

    #misogynie #shintoïsme

  • L’âge de la retraite des fonctionnaires repoussé à 80 ans au Japon
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-age-de-la-retraite-des-fonctionnaires-repousse-a-80-ans-au-japon?id=98

    Au Japon, les fonctionnaires vont pouvoir travailler jusqu’à... 80 ans !

    Le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe a en effet décidé de repousser de 70 à 80 ans l’âge limite jusque lequel les fonctionnaires sont autorisés à travailler.

    Précisons toutefois que la mesure ne s’appliquera qu’aux fonctionnaires volontaires. Les autres pourront continuer à prendre leur retraite quand ils le souhaitent entre 60 et 70 ans.

  • En Allemagne, malaise autour des « vestes de sable » pour calmer les enfants hyperactifs - Libération
    http://www.liberation.fr/planete/2018/01/24/en-allemagne-malaise-autour-des-vestes-de-sable-pour-calmer-les-enfants-h

    L’histoire semble tout droit sortie d’un roman de Dickens : environ 200 écoles allemandes ont mis en place le port de vestes lestées de sable afin de calmer les #enfants_hyperactifs ou atteints du trouble du déficit de l’attention (TDAH). Cette méthode est utilisée comme alternative à la Ritaline, le médicament généralement prescrit dans ce genre de cas aux enfants dès 6 ans.

    Cette #veste, qui ressemble à un gilet pare-balles, pèse entre 1,2 et 6 kilos et coûte entre 140 et 170 euros, est fabriquée principalement par une société de Basse-Saxe, Beluga. Elle la commercialise depuis dix-huit ans. Cela fait à peu près autant de temps qu’elles sont utilisées dans des écoles hambourgeoises.

    On pourrait les attacher aussi #facepalm #enfance #éducation

    • Oui, @cjldx, c’est ce que j’ai trouvé étonnant : le fait que la technique soit visiblement appliquée pour tout autre chose et dans un contexte qui semble davantage relever d’une contention classique. Et, ce qui est lié, le discours purement mécaniste (comportementalisme) qui est tenu à travers une publicité comme celle-là. La petite fille est-elle magiquement apaisée par la contention, comme cela est sous-entendu, ou bien apeurée, embarrassée, déconcertée, que sais-je ? Tout à la promotion d’un effet magique sur le comportement, on ne pense même pas nécessaire de le préciser (voire de le prendre en compte dans l’expérimentation). Sans parler de la parfaite obscénité d’utiliser à des fins publicitaires une enfant dont on peut douter qu’elle ait donné son consentement éclairé à cette mise en scène.

    • Sans parler de la parfaite obscénité d’utiliser à des fins publicitaires une enfant dont on peut douter qu’elle ait donné son consentement éclairé à cette mise en scène

      J’imagine @intempestive que ce sont ses parents qui ont donné l’accord...

      1/ Je vais me renseigner à propos de la contention. Les psychiatres allemands semblent justement contre car celle-ci n’est pas utilisée au départ pour ce genre de cas et j’ai l’impression (surtout) qu’on ne leur a pas demandé leur avis ;-)

      2/ Les parents des enfants semblent satisfaits, les enfants aussi (pas celle de la publicité qui ne peut véritablement s’exprimer en raison de son handicap), de même que les professeurs. What else ?

      3/ Entre la Ritaline et le gilet, je choisis... le gilet qui lui, peut s’enlever mais j’y ajouterais bien sûr une TCC.

    • J’entends bien l’argument qu’en soin ce gilet peut représenter une option moins contraignante et/ou moins chimique que d’autres. J’ai employé le terme de contention, d’ailleurs, parce qu’il me semble y avoir une généalogie commune, mais il faut distinguer, bien sûr, entre ce gilet et les vestes qui bloquent tout usage des bras et empêchent donc toute autonomie.

      Reste que le malaise émerge du fait d’un élargissement de cet usage à des cas qui n’en relèvent pas, ou pas nécessairement, de la psychiatrie ou du handicap, mais de l’éducation ou de la discipline scolaire. C’est loin d’être anodin.

      Par ailleurs, la notion même de « trouble de déficit de l’attention », introduit, me semble-t-il, dans une version relativement récente du DSM, est critiquable, notamment du fait des surdiagnostics et de la surmédication qui ont accompagné son surgissement. Donc, on est bien d’accord, mieux vaut un gilet qu’une pilule. Mais cela permet de ne pas se poser la question plus fondamentale de la pertinence d’une telle médicalisation de l’attitude de certain.es enfants. On propose une solution technique, apparemment inoffensive, à des questions sociales.

      (Et oui, je m’en doute que les parents ont sans doute consenti, mais cela ne résout rien de la crapulerie qu’il y a à exploiter l’image d’une personne en situation d’en faiblesse. Cette vidéo fait directement écho à une longue tradition médicale d’utilisation de l’image de personnes considérées comme arriérées, adultes ou enfants, au nom de la grandeur de la science et pour leur bien naturellement.)

    • Il n’y a plus guère de réflexions et de pratiques critiques sur ces questions (émergence d’une pathologie), je connais des familles que l’on peut supposer tout à fait non dupes qui ont accepté l’usage de la #ritaline
      Je crois pas que ce soit fondamentalement « la » psychiatrie qui soit en cause, il y a une grande difficulté des familles face à ces comportements émergents, qui nt sans doute beaucoup à voir avec la religion de la performance. La psychiatrie a bien pour fonction de venir remédier aux effets pathogènes des normes sociales, et pas seulement à l’aliénation psychopathologie en tant que telle dans ce qu’elle a de spécifique.
      #soin #comportementalisme #paix_des_familles et des #école

    • Vous me direz, chez Volkswagen, on gaze bien des singes pour tester les moteurs diesel. Les méthodes allemandes ... mais elles n’ont rien à envier aux méthodes « civilisées » de la société occidentale de l’abondance, celle qui fait croire que le salut est dans le productivisme et le produit intérieur brut, mais aussi qu’il faut un esprit sain dans un corps sain en évacuant les « scories » de l’humanité à la marge. D’ailleurs le concept de « marginalité » est en lui-même révélateur d’un système de pensée, lequel système est bien totalitaire.
      #totalitarisme

    • Merci à @intempestive , @colporteur et @sombre pour vos réponses stimulantes.

      Par ailleurs, la notion même de « trouble de déficit de l’attention », introduit, me semble-t-il, dans une version relativement récente du DSM, est critiquable, notamment du fait des surdiagnostics et de la surmédication qui ont accompagné son surgissement

      Après prise de renseignements, les TDA remontent à 1968 dans le DSM II sous l’appellation "Réaction hyperkinésique de l’enfant".
      Pourquoi y a-t-il eu "surdiagnostique" ou "surgissement", je ne sais pas (ou y a-t-il eu tout simplement un développement des TDA ? Il faut savoir que la psychologie a fait d’énormes progrès depuis et les diagnostiques se sont affinés. Je vais être un peu provocateur mais bien avant on parlait de sorcellerie et non de folie...

      Mais cela permet de ne pas se poser la question plus fondamentale de la pertinence d’une telle médicalisation de l’attitude de certain.es enfants

      Les TCC sont la thérapie adéquate ; ça fonctionne très bien mais c’est une thérapie (pas un gilet ;-) ni un médicament) et c’est sur le long terme. Je crois qu’il faut dépasser le mot "attitude". C’est plus grave et ne relève pas de la simple discipline scolaire qui est bien impuissante crois-moi.

      On propose une solution technique, apparemment inoffensive, à des questions sociales.

      Pardonne-moi ma question mais en quoi est-ce une question sociale ?

      Cette vidéo fait directement écho à une longue tradition médicale d’utilisation de l’image de personnes considérées comme arriérées, adultes ou enfants, au nom de la grandeur de la science et pour leur bien naturellement

      Echo : oui, mais il me semble qu’elle est différente : c’est une entreprise qui montre un exemple de ce qu’elle peut offrir pour palier au handicap (pas d’arriération ici) note : pallier : « soulager un mal sans le guérir » aux XIIIe et XIVe siècles, « atténuer faute de remède véritable » au XVIIe
      Pas de science ici non plus. Mais je comprends que cela puisse choquer. Je suis personnellement indécis. Cela fait longtemps que je n’avais pas vu une "solution" physique (qui n’en est pas une mais qui pallie) à un problème psychique. C’est peut-être cela qui interpelle.

      @colporteur

      ces comportements émergents, qui nt sans doute beaucoup à voir avec la religion de la performance.

      Un TDA n’a, je pense, rien à voir avec la performance. J’ai au moins un élève dans ce cas et son comportement n’a rien à voir avec un problème vis-à-vis d’une norme sociale (enfin presque... ta réflexion est juste si tu considères qu’un tel cas est "normal" et qu’il peut accéder au savoir dans sa condition... ce qui est impossible surtout lorsqu’on sait que son TDA s’accompagne d’autres troubles dys...).

      @sombre
      D’après Charpentier M, Guberman N, Billette V, Lavoie JP, Grenier A, Olazabal I, Vieillir au pluriel, Perspectives sociales, Québec, Presses de l’Université du Québec, 2010 :

      L’exclusion sociale (la marginalité) est la relégation ou marginalisation sociale d’individus, ne correspondant pas ou plus au modèle dominant d’une société, incluant personnes âgées, personnes sujettes à un handicap (physique ou mental) ou autres minorités. Elle n’est généralement ni véritablement délibérée, ni socialement admise, mais constitue un processus plus ou moins brutal de rupture parfois progressive des liens sociaux.

      L’exclusion, la marginalité existe depuis plusieurs siècles et donc cela n’a donc rien à voir avec le totalitarisme qui est un concept forgé au XXe siècle. Bien sûr le totalitarisme a produit de la marginalité laquelle n’en est pas le révélateur mais un aspect parmi d’autres... mais bon, cela n’est pas l’essentiel sur notre sujet, n’est-ce pas ?

    • @cjldx, une analogie. Si les suicides au travail ou liés au travail se multiplient, ce n’est pas comme adaptation à la norme mais plutôt l’expression dune incapacité à s’y plier, voire des formes de négation/refus de celle-ci.
      La prévalence accrue des dépressions n’est pas due simplement à une invention des labos ou des psys, c’est aussi une défense, une réponse, une manière (coûteuse) de sauver sa peau. L’émergence de « TDA » qui présentent tout autrement sont un autre écart, lui aussi coûteux. Quant aux TCC...
      voir peut-être On agite un enfant, de Yann Diener
      https://seenthis.net/messages/89485

    • @colporteur Tout à fait d’accord avec toi sur ton premier paragraphe ainsi que sur ton deuxième point.

      J’ai trouvé très intéressant l’article sur « On agite bien un enfant » (2012). Heureusement les choses progressent et les jeunes psychologues ont un esprit plus ouvert et décident des thérapies en prenant ça et là dans les diverses écoles qui se sont succédées

      En retour, les États-Unis nous amènent aujourd’hui les thérapies cognitivo-comportementales, avec l’immense marché des « troubles » et des médicaments qu’elles inventent.

      1/ On n’en est plus au tout médicament (enfin normalement) et lorsqu’on emploie des TCC, on n’est pas obligé d’y inclure un médicament (les psychiatres peuvent en prescrire, pas les psychanalystes, ni les psychologues).

      2/ Quelques citations intéressantes :

      Le premier chapitre parle de ce qui se passe à l’école, où le nombre d’enfants « agités » augmente. Il s’agit aussi du moment où l’institution scolaire impose une pression croissante sur l’enfant.

      Ce n’est pas faux mais il y a plus encore et il le dit bien par la suite.

      Plusieurs facteurs participent de ce qu’on appelle « un trouble » mais que l’on désigne trop rapidement comme quelque chose qui vient de l’enfant uniquement.

      considérer leurs patients comme des « fauteurs de troubles »

      En effet, un enfant qui souffre de TDA ou TDAH n’est pas un fauteur de troubles, c’est juste un enfant qui souffre et qu’il faut « soigner ». D’ailleurs il est bien différent de celui qui fait sa crise d’adolescent.

      Je ne vais pas citer tout le texte que tu m’as mis en biographie (il est très bien mais date un peu maintenant). Je peux néanmoins te rassurer, les psychologues que je connais ont dépassé ce stade (même la psychanalyse se dit psychodynamique maintenant et change aussi) et ils emploient les TCC (sans médicament), la psychanalyse ("psychodynamique") et d’autres « techniques » (le mot est peut-être mal choisi) en prenant dans diverses écoles. Il ne faut plus être sectaire mais avoir un esprit ouvert.

      Petite remarque : la définition des TCC que donne l’article est biaisée

      (Thérapies inventant des « troubles » à « traiter » à court terme, faisant fi de l’histoire du sujet et des ressorts inconscients du symptôme pour lequel l’individu consulte.)

      Pourquoi des scientifiques « inventeraient ». Cela me fait penser aux réactions de rejet systématiques face à une nouveauté : c’est une attitude normale mais il faut dépasser ce stade. La panacée n’existe pas. C’est souvent (pas tout le temps non plus) un mélange de l’ancien et du nouveau qui nous fait progresser.

      Merci encore pour l’article.

    • @cjldx : tu as raison que l’histoire des TDA/H remonte à loin. Sorcellerie, effectivement, hystérie, débilité, l’arbre généalogique est bien fourni avant d’arriver à l’acronyme utilisé aujourd’hui. C’est une question sociale en ce sens-là précisément : que tout comportement qui dévie d’une certaine norme est traité par le judiciaire ou par le médical. Concernant l’ « hyperactivité » et le « déficit de l’attention », on médicalise des manières d’être qui pourraient être analysées de toute autre façon selon les cas : expression de difficultés familiales (maltraitance, pauvreté, etc.), manifestation d’une personnalité singulière (ce qui est très prisé dans certains milieux, notamment ceux dits « créatifs », et très déprécié dans d’autres, où il ne faut pas qu’une seule tête dépasse), inadéquation du cadre scolaire... Bref, la pilule ou le gilet magiques vont faire disparaître les symptômes sans rien régler des questions posées par ce comportement (en fonction des situations : inégalités sociales, système éducatif contraignant, norme sociale étouffante...).

      J’avais souvenir d’une spécificité liée au DSM-V (2013) et ayant eu plus de temps pour vérifier (j’étais très peu connectée ces derniers jours), il s’avère que c’est essentiellement l’extension du diagnostic aux adultes. Rien à voir avec les enfants, donc, qui sont diagnostiqués sous cet intitulé précis depuis le DSM-IV (1994) et, comme tu le signales, sous des intitulés apparentés depuis plus longtemps encore. Néanmoins, les critères du DSM se sont assouplis au fil des années, favorisant précisément le surdiagnostic et le surtraitement, comme l’indiquait notamment cette étude parue en 2013 dans le BMJ. Elle critiquait aussi bien l’élargissement des critières de diagnostic des TDA/H au fil des DSM, que l’explosion du traitement par Ritaline
      http://www.bmj.com/content/347/bmj.f6172

      Clinical context—The prevalence of attention-deficit/hyperactivity disorder (ADHD) has increased substantially in the past decade, with most children diagnosed with ADHD described as having mild or moderate ADHD. Medication prescription rates have also increased twofold for children and fourfold for adolescents and adults

      Diagnostic change—Definitions of ADHD have been broadened in successive editions of DSM

      Rationale for change—Concern that ADHD is underdiagnosed in some children and adults

      Leap of faith—Identifying and treating more people with ADHD will improve their quality of life

      Impact on prevalence—The prevalence of parent reported diagnosis of ADHD in the US rose from 6.9% in 1997 to 9.5% in 2007. In the Netherlands it doubled over a similar period and other countries have also seen similar rises

      Evidence of overdiagnosis—Severity of ADHD criteria is subjective. Prevalence varies markedly within and between countries and there is evidence that inappropriate developmental comparisons, sex, and heuristics contribute to inappropriate diagnoses

      Harms from overdiagnosis—Medication costs of inappropriately diagnosed ADHD are estimated to be between $320m (£200m; €230m) and $500m in the US and some children have adverse drug reactions. While a diagnosis may help children and families it also carries stigma; children labelled as having ADHD are perceived as lazier and less clever by peers, and teachers and parents have low academic expectations of them potentially creating a self fulfilling prophecy

      Limitations—Longitudinal data on the prognosis of ADHD and effects of treatments are limited

      Conclusions—Reducing the threshold for diagnosing ADHD devalues the diagnosis in those with serious problems. A conservative stepped diagnostic approach could reduce the risk of overdiagnosis

      Pour un résumé en français, voir par exemple
      http://www.rtl.fr/actu/hyperactivite-nombre-d-enfants-traites-en-forte-hausse-attention-au-surdiagnosti

      Des experts mettent en garde contre une définition étendue de l’hyperactivité et des troubles du déficit d’attention chez les enfants qui risque de conduire à un surdiagnostic et un surtraitement potentiellement dangereux, dans la revue médicale British Medical Journal (BMJ). La mise en garde intervient alors que le nombre de patients traités pour cette pathologie a très fortement augmenté ces dernières années dans la plupart des pays occidentaux. Selon les auteurs de l’article, leur nombre a doublé chez les enfants et quadruplé chez les adolescents au Royaume-Uni entre 2003 et 2008 et a augmenté de 73% en Australie entre 2000 et 2011. Il a également doublé aux Pays-Bas entre 2003 et 2007 et augmenté de façon continue aux États-Unis entre 1996 et 2008, essentiellement chez les adolescents de 13 à 18 ans.

      Mais pas besoin de chercher bien longtemps pour trouver de semblables mises en garde auparavant :
      http://www.adders.org/news3.htm

      According to the Daily Mail, Wednesday 24th February 1999, “British Doctors were yesterday warned to curb the use of a ’miracle drug’ which is being given to thousands of hyperactive children. The International Narcotics Control Board - a United Nations agency - reported that the number of prescriptions for Ritalin doubled in this country last year.”

      Et merci d’avoir lancé cet échange, qui permet d’affiner et de préciser l’analyse.

    • @intempestive C’est toujours un plaisir d’avoir une discussion fouillée, argumentée ; cela nous fait progresser et c’est bien pourquoi je suis très content d’être sur @Seenthis .

      A propos des articles que tu cites, lis mon commentaire ci-dessus pour colporteur. Il est aussi valable. Ces auteurs ont parfaitement raison mais il faut aller plus loin et c’est ce qu’il semble se faire actuellement même si les neurosciences ont tendance, il me semble, à vouloir tout rejeter.

      Quant à « notre » histoire de veste, je suis partagé. Je ne la rejette pas mais il faut un (des ?) complément indispensable. Je suis aussi dubitatif : est-ce qu’un de mes élèves qui doit souffrir de TDA(H) serait soulager avec ce dispositif ? Pas sûr. D’où l’idée d’un diagnostic posé par des professionnels... qui ne seraient pas coincés dans leur chapelle. ;-)

    • Ah, j’ajoute une chose :

      Concernant l’ « hyperactivité » et le « déficit de l’attention », on médicalise des manières d’être qui pourraient être analysées de toute autre façon selon les cas : expression de difficultés familiales (maltraitance, pauvreté, etc.), manifestation d’une personnalité singulière (ce qui est très prisé dans certains milieux, notamment ceux dits « créatifs », et très déprécié dans d’autres, où il ne faut pas qu’une seule tête dépasse), inadéquation du cadre scolaire..

      On peut (et doit) traiter le problème à sa source (maltraitance, pauvreté, etc.) mais cela ne résoudra rien au problème psychologique de l’enfant, l’adolescent, l’adulte qui est véritablement ancré en lui.
      Quant aux créatifs, ils ont fait de leur(s) souffrance(s) un art (enfin j’espère). Tant mieux. C’est aussi une sorte de thérapie.

      « Inadéquation au cadre scolaire », là ça me fait un peu réagir (tu t’en doutes bien) : que veut l’école ? Instruire, faire progresser l’esprit critique et la compréhension du monde en tout cas en histoire-géographie (et y rajouter une ligne politique directrice). Un enfant en souffrance, aura vraiment du mal à y arriver et c’est bien triste.

    • « Inadéquation au cadre scolaire », là ça me fait un peu réagir (tu t’en doutes bien) : que veut l’école ? Instruire, faire progresser l’esprit critique et la compréhension du monde en tout cas en histoire-géographie (et y rajouter une ligne politique directrice). Un enfant en souffrance, aura vraiment du mal à y arriver et c’est bien triste.

      Certes, mais ce que l’école « veut » varie beaucoup : cela dépend de la politique nationale, des collectivités locales, du statut de l’école (public ou privé, religieuse ou à pédagogie alternative), de la direction de l’école et de l’enseignant·e. Et l’on peut aboutir à un fossé gigantesque, pour le meilleur et pour le pire, entre ce qui est annoncé et ce qui est pratiqué. Pour le meilleur : quand l’enseignant·e arrive à transmettre de façon vivante un savoir vivant. Pour le pire : quand on retourne à une ingurgitation scolaire sous contrainte, façon XIXème siècle (du style, en ce moment : conception de l’histoire comme apprentissage d’un « roman national »).

      Ensuite, il faut également partir de la perspective de l’enfant : s’il me semble effectivement fondamental de proposer un cadre de socialisation et d’éducation hors de la cellule familiale, il demeure important de comprendre que ce cadre-là peut ne pas correspondre à certain·es enfants. Pour une majorité, il demandera des adaptations plus ou moins faciles, et pour quelques un·es, il représentera une vraie souffrance. Pour ces quelques un·es, il faut savoir proposer autre chose, et quelque chose qui ne relève pas nécessairement du médical. La Ritaline, dans beaucoup de cas, me paraît relever d’une forme d’intégration à marche forcée, qui laissera elle aussi des traces. Il est dommage qu’il n’existe pas plus d’options entre la scolarisation, l’enseignement à domicile et la psychiatrisation. Enfin, il existe quelques autres options, dans le milieu des pédagogies alternatives notamment, mais tellement hors de prix qu’elles ne s’adressent qu’à une classe sociale précise.

    • Pour le pire : quand on retourne à une ingurgitation scolaire sous contrainte, façon XIXème siècle (du style, en ce moment : conception de l’histoire comme apprentissage d’un « roman national »).

      Il y a un programme et les directives sur l’application du programme :
      http://eduscol.education.fr/cid98981/s-approprier-les-differents-themes-du-programme.html

      Certains hommes politiques ont la tentation du roman national (tronqué au demeurant, ils choisissent bien ce qu’ils veulent y voir d’ailleurs....). Mais l’inverse est vrai aussi : au collège, on étudie plus le Second Empire (trop libéral dans sa seconde partie ?), exit Clovis, les mérovingiens (ça coince un peu entre la fin de l’empire romain et Charlemagne, il y a un bon vide de 400 ans) , ni Sparte (trop extrémiste ?), Richelieu est passé à la trappe ; idem pour la crise de 1929 (le côté économique seulement et non son rôle dans la montée du nazisme)... Ce qui a été fait à l’école primaire est souvent oublié... lorsqu’il a été fait. Mes collègues font le maximum mais les difficultés sont grandes (nous sommes en ZEP).

      On n’ingurgite plus mais il faut bien quand même mémoriser à un moment donné... comprendre sans mémoriser c’est être condamné à faire les mêmes erreurs.

      ce que l’école « veut » varie beaucoup : cela dépend de la politique nationale, des collectivités locales, du statut de l’école (public ou privé, religieuse...

      Les écoles privées sont très souvent catholiques et ce qu’elles veulent c’est la réussite de leurs élèves... comme les écoles publiques. Les programmes sont les mêmes, les profs sont salariés par l’Éducation Nationale même s’ils n’ont pas le même statut.

      Et tout à fait d’accord avec toi en ce qui concerne la suite de ton commentaire !

    • Je suis moins optimiste que toi sur l’égalité de l’enseignement selon le type d’école. Oui, il y a un programme et des directives, mais la façon de les appliquer varie du tout au tout. En témoigne par exemple l’existence de structures comme Espérance Banlieues, à l’ « espérance » bien particulière
      https://seenthis.net/messages/648149

      C’est un courriel de professeurs du Rhône qui a levé le lièvre : « Le numéro deux de la région Rhône-Alpes, Étienne Blanc (“Les Républicains” — NDLR), a assisté le 6 novembre à la cérémonie de remise des uniformes aux élèves d’Espérance banlieues Pierre-Bénite. » Suivaient quelques lignes décrivant ces écoles hors contrat, « fer de lance de la mouvance réac-républicaine », qui, « sous couvert de lutte contre le décrochage scolaire », privilégieraient une approche « néocoloniale » de l’éducation avec « lever des couleurs » hebdomadaire au son de la Marseillaise et inscription dans le règlement intérieur de l’« interdiction de parler la langue des parents ». Des établissements gérés par « la droite catholique et réactionnaire », qui cherchent à s’implanter en banlieue, ciblant un public pour partie d’origine immigrée et/ ou de confession musulmane, du moment qu’il paie. Un réseau dont la gestion va « à l’encontre de (leur) vision d’une école émancipatrice », alertaient ces enseignants.

  • La startup Feed. lève 3 millions d’euros...
    https://www.lsa-conso.fr/la-startup-feed-leve-3-millions-d-euros-pour-democratiser-ses-repas-nutrit

    Spécialisée dans la ‘smart food’, la startup Feed. vient d’annoncer une levée de fonds de 3 millions d’euros. Vendus dans les points de vente de l’enseigne Franprix et sur le site marchand de l’entreprise, ses produits sont présentés comme des repas « nutritionnellement parfaits ».

    Un repas complet dans une seule bouteille à boire

    POUDRE & SHAKER : 400ml d’eau, 4 dosettes, le repas est prêt
    https://www.feedsmartfood.com/collections/feed-powder
    Feed. C’EST QUOI ?

    Feed. est une foodtech parisienne qui conçoit des repas
    nutritionnellement parfaits, dans des formats adaptés aux
    personnes actives. La smart food à la française.

    #àpartirdedeuxeuroscinquantecépacherlesachetdepoudre #miam

    • Un repas complet dans une seule bouteille à boire

      Ils n’ont rien inventé, longtemps j’ai mangé dans un verre quand j’étais alcoolique. Si ces consommateurs de poudre ne risquent pas la cirrhose, l’inanition guette.

      une levée de fonds de 3 millions d’euros quand même.
      je me souviens d’une connerie de Blondin antoine :
      « Quand je pense à tout ce que j’ai lâché au comptoir, si j’avais ce pognon là aujourd’hui, je pourrai en payer des tournées »

    • Je doit etre une des cibles du produit car le coté paresseuse/vegan/bio/chocolat/économique ca me dit bien. 5 repas pour 3,10€ avec la poudre si ca respecte l’aspect nutritionnel et bio c’est quant même pas mal.

    • Ça me rappelle de mauvais souvenirs, S. qui ne pouvait plus qu’avaler ce genre de machin liquéfié, je descendais à la pharmacie et remontais les packs, soit chocolat soit café, elle supportait mieux le café.

  • Critics pooh-pooh use of spikes in trees to protect cars from birds | UK news | The Guardian
    https://www.theguardian.com/uk-news/2017/dec/19/bird-spikes-in-bristol-trees-to-protect-cars-cause-dismay

    Spikes have been fixed to trees in a leafy neighbourhood of Bristol in an attempt to prevent birds perching there and creating a mess on residents’ cars.

    #facepalm #bagnole contre #nature

  • Un discours bien de son temps
    http://www.dedefensa.org/article/un-discours-bien-de-son-temps

    Un discours bien de son temps

    Qui tient qui à la Maison-Blanche ? John Laughland commence son texte d’analyse du discours du président Trump par la phrase qui a fait fureur chez les tweeteurs, accompagnant les photos de cet auditeur parmi les officiels qui paraît effondré à l’audition du discours : « Nous sommes tous John Kelly. » Et il termine le paragraphe par cette question qu’il laisse sans réponse : « Le chef de cabinet du président américain ignorait-il ce que les plumes présidentielles avaient préparé ? »

    En d’autres mots, sempiternelle question : qui contrôle le président Donald Trump ? Ou encore : quelqu’un contrôle-t-il le président Trump ? Cette question à double détente vaut d’être posé, puisqu’on nous dit tant que Kelly, l’un des trois généraux de l’administration (avec Mattis et McMaster), a (...)

  • Luxembourg pioneers property rights laws for planets and asteroids | PLACE
    http://www.thisisplace.org/i/?id=c4f84f3a-b88b-4e79-a660-3b891d256168

    Luxembourg’s ambitions to become a leader in the nascent space mining industry moved a step forward as it adopted a new law to create property rights on planets and asteroids and govern exploration and use of space resources.

    The economy minister, Etienne Schneider, said on Friday that Luxembourg had become the first European country to offer a legal framework ensuring that private operators can be confident about their rights over resources extracted in space.

    The law will come into force on Aug. 1 and is based on the premise that space resources are capable of being owned. The country’s law also establishes the procedures for authorising and supervising space exploration missions.

    #Luxembourg is the first adopter in Europe of a legal and regulatory framework recognising that space resources are capable of being owned by private companies,” Schneider said.

    Luxembourg in June 2016 set aside 200 million euros ($229 million) to fund initiatives aimed at bringing back rare minerals from space.

    #facepalm #privatisation #espace

  • Pêche, réchauffement et faune marine méditerranéenne - Institut de recherche pour le développement (IRD)
    https://www.ird.fr/ird.fr/toute-l-actualite/actualites/actualites-generales/peche-rechauffement-et-faune-marine-mediterraneenne#note1

    Paradoxe de la recherche s’il en est, les écosystèmes marins de Méditerranée sont très observés mais leur état n’est pas si bien connu. Un récent travail scientifique d’ampleur, impliquant des partenaires français, italiens, espagnols et canadiens, vient changer la donne. Il apporte une vision d’ensemble inédite, permettant de mieux connaitre l’évolution des populations marines et les causes de leur apparent déclin. « La mer Méditerranée ne va pas très bien, explique la biologiste marine Marta Coll, cosignataire de cette étude, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Nature (1). C’est un concentré de problèmes notamment en termes de surexploitation, de changement climatique et de pollutions ». Selon ces recherches, cela se traduit par une diminution substantielle de l’abondance des espèces de poissons commerciaux et non commerciaux, atteignant 34 % en une cinquantaine d’années. L’hécatombe est plus sévère encore s’agissant des prédateurs supérieurs, dont le nombre recule de 40 % sur la même période.. Les mammifères marins ne sont guère mieux lotis, avec une perte de 41 % des effectifs. Et encore, ce recul de la faune pourrait être sous-estimé par le recours à la modélisation dans ces travaux…

    Les poissons commerciaux ou non-commerciaux #facepalm

    Historical changes of the Mediterranean Sea ecosystem: modelling the role and impact of primary productivity and fisheries changes over time
    http://www.nature.com/articles/srep44491


    #mer #Méditerranée #écosystème #pollution #pêche #surpêche

  • De l’abstention, du vote blanc ou nul :

    Je reprends ici une phrase de la discussion que l’on trouvera ici-même : https://seenthis.net/messages/581450
    "L’abstention est loin de rendre invisible la colère sociale puisque c’est l’un des premiers chiffres qu’on donne contrairement aux votes blancs/nuls. "

    Tout ne serait donc qu’une question de chiffres ?

    Si (imaginons) le vote blanc-nul atteignait les scores de l’abstention en même temps que cette dernière se verrait reléguée au 2% du vote sus-nommé, que se passerait-il ? M’est avis que l’évènement ne passerait pas inaperçu.

  • #CRISPR Cas9 : la dernière #folie de la #génétique
    https://www.franceinter.fr/sciences/crispr-cas9-la-grande-menace

    Autre secteur prometteur pour CRISPR Cas9 : l’#agro-industrie. L’université de Pennsylvanie a mis au point un champignon de Paris qui ne brunit plus quand on le coupe. [...]

    Aux #Etats-Unis, les autorités sanitaires ont décidé que ce champignon ne serait pas considéré comme un #OGM, car aucun gène n’a été « ajouté ». Ils ont donc autorisé sa mise sur le marché. Mais en #Europe, le débat fait rage et la question devrait être tranchée dans les mois qui viennent par la Cour de justice de l’Union Européenne. Plusieurs membres du Haut-Comité pour les #biotechnologies en France ont claqué la porte à la suite de la publication par le HCB d’un rapport soutenant que ces nouvelles plantes n’étaient pas des OGM. Pour l’un des démissionnaires, Yves Bertheau, directeur de recherches à l’INRA, ces végétaux modifiés en sont clairement.

    Jean-Claude Ameisen, l’ancien président du Comité consultatif national d’éthique, souligne un autre problème : "Contrairement aux OGM actuels, on ne peut pas déceler la trace de la modification génétique avec ces nouvelles méthodes. Et donc comment rend-on identifiable ce qui n’est pas traçable ?"

    #traçabilité

  • GRAIN — Cultiver le désastre : le programme Grow permet aux multinationales de développer leur mainmise sur l’agriculture
    https://www.grain.org/article/entries/5624-cultiver-le-desastre-le-programme-grow-permet-aux-multinationales-de-dev

    C’est dans ce contexte que certaines des plus grandes multinationales agroalimentaires du monde sont en train de déployer un programme promettant des solutions « basées sur le marché ». Les hauts plateaux du Vietnam central servent de vitrine à Grow Asie, un programme agricole dirigé par Nestlé, PepsiCo, Monsanto et d’autres géants de l’alimentation et du secteur agro-industriel. Grow Asia est le volet sud-est asiatique d’une initiative mondiale menée dans le cadre du Forum économique mondial, la « Nouvelle vision pour l’agriculture », qui promet d’augmenter la production alimentaire, la durabilité environnementale et les perspectives économiques à l’échelle mondiale de 20 % chaque décennie. Sous l’égide de Grow existent également Grow Afrique, Grow Amérique latine et plusieurs programmes nationaux.

    Dans une logique de « partenariat public-privé », les multinationales agro-industrielles qui participent à Grow favorisent des liens étroits avec les gouvernements afin d’accroître leur pouvoir sur les marchés et les chaînes d’approvisionnement. <« Tout en prétendant favoriser la sécurité alimentaire et apporter des bénéfices aux petits agriculteurs, le programme Grow, dans la manière dont il se concentre sur un petit nombre de produits de base à forte valeur, révèle son objectif réel : accroître la production d’une tout petit nombre de produits au profit d’un tout petit nombre de sociétés. »>

    https://www.grain.org/media/BAhbB1sHOgZmSSJFMjAxNy8wMS8xOC8yMl8zM180MV83NDFfU2NyZWVuX1Nob3RfMjAxN18wMV8xO

    #facepalm #grow #désespérance #ppp #agroalimentaire #agro-industrie

  • C’est donc en 2016 que je suis devenu (beaucoup) trop vieux pour mon époque :

    par :
    https://twitter.com/victomato/status/780119655423676416

    L’alternative, comme on le sait :

    Et dire que j’en étais resté à ça :

    J’attends avec impatience qu’André Gunthert nous explique que c’est normal… :-))