• Les biais du “fast checking” de Libération…

    J’ai été interrogé il y a quelques jours par une fast-checkeuse de
    Libération sur mon récent article (27 septembre), dédié à l’incendie
    de la station d’épuration d’Achères du SIAAP sur mon blog du Diplo.

    L’appel faisait suite à une première enquête, davantage travaillée,
    d’Arrêt sur images.

    Déjà au téléphone il était clair qu’elle n’y connaissait rien…

    A l’arrivée, elle passe complètement à côté du sujet.

    Occultation totale de l’origine du sinistre (trois mois et demi après, on n ’en sait rien...), de la “gouvernance” désastreuse du syndicat, de la corruption à ciel ouvert qui y règne, des conséquences à long terme (3 à 5 ans) de l’incendie sur l’environnement…

    A contrario la fast checkeuse se fait enfumer par le SIAAP, qui la
    noie dans des statistiques (maison) de poissons morts, ou pas morts,
    l’essentiel du message consistant à affirmer que tout est quasiment
    rentré dans l’ordre, circulez, y a rien à voir, ligne de défense que
    le SIAAP met en oeuvre depuis 15 jours…

    Très éclairant !

    L’article sur Check News de Libé :

    « Une catastrophe écologique liée à l’incendie d’une usine Seveso cet
    été est-elle passée inaperçue ?

    Par Emma Donada 9 octobre 2019 à 11:29

    L’incendie de l’usine d’épuration d’Achères, principale station de la
    région parisienne, a provoqué la mort de centaines de poissons, cet
    été.

    Question posée par François le 01/10/2019

    Bonjour,

    Vous nous avez posé cette question que nous avons modifiée : « Un
    article du Monde diplomatique du 27 septembre évoque une catastrophe écologique majeure passée sous silence : l’incendie de la station d’épuration d’Achères le 3 juillet. Pourquoi une telle indifférence des médias ? »

    https://www.liberation.fr/checknews/2019/10/09/une-catastrophe-ecologique-liee-a-l-incendie-d-une-usine-seveso-cet-ete-e

  • « Le nucléaire, c’est fini ! »
    https://lundi.am/Le-nucleaire-c-est-fini

    En France, nous n’aimons rien tant que discuter de politique, de changements de régime, de nouvelles constitutions. Qu’un huluberlu surgisse et propose à l’attention publique sa petite réforme institutionnelle qui changera tout - le tirage au sort, le RIC ou on ne sait quelle nouvelle procédure décoiffante -, et l’on ne parle plus que de cela : du grotesque petit théâtre humain. C’est que gouvernants et gouvernés préfèrent en règle générale oublier ou faire oublier que leur liberté est contrainte, et qu’elle est notamment contrainte par une certaine configuration technique, et même technologique, du monde.
    Parler de révolution, d’abolition de l’État ou même seulement de démocratie sans partir de l’évidence qu’il y a un énorme verrou sur la situation, et que ce verrou a la forme de 58 cheminées nucléaires, c’est se payer de mots.

    #nucléaire #lobby (de l’électricité)

    • La vidéo est faite en partenariat @lundimatin & Les Parasites, du coup il doit y avoir une réflexion collective, mais je pense qu’on s’est tou-te-s fait la même réflexion et que le bullshit qu’a fait #Thinkerview sur twitter y est speut-être pour quelque chose dans l’envie de d’interviewer sur les mêmes bases. Mais après le premier réflexe d’association d’idées, on peut aussi rapprocher ce format d’interviews de celles de #Datagueule (bien plus proches, d’ailleurs, pour les plans larges) ou de celles de Tancrede Ramonet, etc. : je ne pense pas que Thinkerview soient les seuls sur cette modalité !

    • Le début poussif de l’émission où ça tente de faire croire qu’on ne parle jamais de nucléaire en France alors que j’ai juste l’impression inverse... Et puis terminer son interview en affirmant qu’on peut être anti-nucléaire sans rien y connaître, c’est un peu fort quand même (et tordu). Sans oublier le point complotiste pour nous faire croire que c’est les USA qui ont installé des centrales nucléaires en France. Bref, trop manichéen et imprécis, c’est décevant (et point technique : on n’entend pas très bien l’intervieweur mais bon pour une première c’est excusable).

    • Je vois pas ce qu’il y a de tordu, c’est exactement comme pour les OGM : il s’agit de se battre sur la politique, pas sur la science. Pour le coup les arguments de PMO ont toujours était clairs sur ce genre de sujet : ça fait 20 ans qu’ils disent que ça n’aboutira jamais à rien de se battre sur des calculs de nuisance, pareil pour le téléphone portable, les compteurs connectés, les OGM, etc. Il s’agit de choix politiques, technocratiques, de dépossession de l’autonomie et c’est sur ces points là qu’il faut argumenter.

      Peut-être que les OGM sont pourris pour la santé (100% ? sûr ?)… et peut-être pas du tout pour certains… et on s’en fout, c’est pas le problème. Si on se met à se battre sur l’aspect scientifique, quantitatif, ça va forcément finir en une bataille d’experts, « et moi je vous dis que des études ont montré que c’est 0,00005 » => « mais non ! voyez cette étude qui montre que c’est 0,0015, et ça change tout ! » => et dans 3 ans l’autre camp va encore sortir une autre étude démontrant l’inverse à l’infini.

      C’était le choix de Marie-Monique Robin pour les OGM, ça l’a été aussi pour les Robins de toits pour les ondes mobiles, ou d’autres pour les compteurs, et ça n’aboutit qu’à des contre-feux d’autres experts dans l’autre sens (qui parfois sont parfaitement ok par rapport aux connaissances actuelles) et qui du coup décrédibilisent la critique de ces technologies de dépossession et de contrôle. Et donc bref : tout pareil pour le nucléaire.

    • J’appelle ça un appel à l’ignorance. Comme si on présupposait que personne n’allait comprendre le sens du combat, on fait appel à des émotions (la peur principalement) en espérant convaincre tout le monde. S’il s’agit de combattre la façon dont ces technologies sont mises en œuvre et non les technologies en elle même alors il faut le dire clairement (mais je ne crois pas que ce soit le fond du discours).
      En début de vidéo ça se gausse du « retour à la bougie ». Pourtant le retour à la bougie est une réalité dans certains pays où l’approvisionnement électrique est mal en point. Pourquoi ça les fait ricaner ? Je trouverais ça plus honnête de dire : « oui il va falloir apprendre à se passer de temps à autre d’électricité ». Ce serait beaucoup plus cohérent. Le nucléaire est une obsession franco-française (c’est pour ça que l’intro est risible), un vrai débat écologique devrait être un entretien de 2 heures pour dire qu’à peu près toutes les façons de produire de l’électricité sont sales.

    • @alexcorp Par rapport à la « bougie », je n’ai pas l’impression que l’on se moque de qui ou de quoi que ce soit. Ce sont juste des exemples pour montrer que celles ou ceux qui critiquent le nucléaire ne sont pas légitimes ou sont « délégitimisés » par le fait qu’ils "consomment de l’électricité.
      Tiens, un vieux souvenir des 70’s : société nucléaire = société policière.

    • Ce que je voulais dire c’est que l’argument de la bougie, qui semble ridicule au premier abord, devrait être pris au sérieux. Il n’y a pas 36 solutions pour alimenter correctement des millions de personnes en électricité. Je ne pense pas que la Parisienne Libérée soit pour un retour des centrales à charbon, gaz ou pétrole ou qu’on mette des barrages partout (qui soit dit en passant font plus de morts et déplacements de populations que les centrales nucléaires). Si elle s’est bien documentée, elle doit savoir que les ENR n’ont absolument pas la même efficacité (sans compter que leur bilan carbone est souvent moins bon que celui du nucléaire). On peut dresser tous les arguments en faveur ou défaveur de chaque technologie, je ne vois pas pourquoi le nucléaire aurait seul le droit à des portraits uniquement à charge, sa gestion par l’Etat étant la même que celles des autres sources d’énergie (c’est à dire une gestion opaque loin des processus démocratiques, qui doit légitimement être remise en cause).

    • On peut dresser tous les arguments en faveur ou défaveur de chaque technologie, je ne vois pas pourquoi le nucléaire aurait seul le droit à des portraits uniquement à charge, sa gestion par l’Etat étant la même que celles des autres sources d’énergie (c’est à dire une gestion opaque loin des processus démocratiques, qui doit légitimement être remise en cause).

      Oui, cela me semble évident. Par contre, que l’état français ait privilégié le nucléaire, c’est le corollaire d’une volonté de contrôle sur toute la société. Le nucléaire dit « civil » n’est qu’un avatar de la main-mise de la sphère militaire sur l’état.

    • Pour rappel, un Tchernobyl à l’échelle française, c’est un quart du territoire qui se retrouve stérilisé. On n’est pas sur un argument scientifique, on est dans le concret compréhensible par tous les citoyens moins pragmatique et scientifique qu’un alexcorp. Et la décision de courir ce risque en plus de 50 exemplaires n’a pas été prise d’une façon démocratique. C’est le moins qu’on puisse dire. Tellement pas démocratique qu’il n’est même pas possible de dire que cette décision a été prise pour protéger l’environnement, puisqu’à priori, elle a été prise pour de sordides arguments économiques. A moins que ce soit pour des arguments géopolitiques. Qui sait. Arguments sans doute recevables. Le Niger est plus facile à envahir que l’Arabie Saoudite. Bref, l’effet de serre n’a pas grand chose à voir avec cette décision.

    • Les centrales françaises (et la plupart des centrales dans le monde) n’utilisent pas la même technologie que celle de Tchernobyl et d’après ce que j’ai pu comprendre leur structure empêcherait un tel échappement de matières radioactives, et quand bien même l’une d’entre elles nous péterait à la figure exactement comme la centrale Ukrainienne (ou si par exemple on privatisait nos centrales comme au Japon avant 2011 et qu’on les laissait être gérées vraiment n’importe comment...), ce ne serait sûrement pas un quart du territoire qui serait contaminé : la zone d’exclusion de Tchernobyl fait la taille du Luxembourg, celle de Fukushima est encore plus petite.
      Le nucléaire civil a été mis en place pour être moins dépendant des énergies fossiles donc oui, pour des raisons économiques et géopolitiques (effectivement l’aspect environnemental ne devait pas être la préoccupation majeure des têtes d’œuf qui ont mis en place ce projet). Je veux bien qu’on fasse le procès du nucléaire mais citez moi d’autres grands projets qui auraient été mis en place démocratiquement ? C’est bien une critique de l’Etat qui est utile. Que je sache, on ne sait pas grand chose non plus de nos approvisionnements en pétrole et en gaz (quelles sont les tractations avec des pays aussi sympas que l’Arabie Saoudite, Russie ou même Etats-Unis, etc.), 2 sources d’énergies primaires qui font et feront toujours plus de morts que l’énergie nucléaire (puisque la Parisienne Libérée raisonne en terme de « danger » et non de « risques », voilà qui devrait l’orienter sur de nouvelles thématiques). Je réclame de tout cœur que la gestion de nos centrales nucléaires soit publique et ouverte et que s’il faut les fermer, on les ferme. Le problème c’est qu’on serait plus sur la pente de leur privatisation qu’autre chose (coucou Tepco !).

    • La vidéo a été ajoutée au site #CaptainFact, outil que je trouve vraiment intéressant, j’en avais parlé au détour d’un coup de gueule sur #Thinkerview en leur reprochant justement (entre autres) de ne pas mettre cet outil en avant puisqu’ils en semblent partenaires.
      Bref, y’a moyen de poser des questions ou de confirmer / infirmer des passages de la vidéo par là : https://captainfact.io/videos/G7rv
      #factchecking #vérification

  • Gilets jaunes : a-t-on vu des « sulfateuses » à acide dans les manifs, comme le dit un syndicaliste policier ?
    [spoiler : nop !]
    [se poiler encore plus : même la @prefet44 ne peut entretenir le mytho]
    [se poiler jaune en repensant à tous les mythos deversés sur twitter par Linda Kebbab, déléguée Unitité SGP Police, avant que son compte ne se fasse sulfater par sa hiérarchie...]

    En résumé : deux membres des forces de l’ordre assurent, sur la base de témoignages qui leur ont été rapportés mais que nous n’avons pu vérifier, que des sulfateuses à acide sont bien présentes dans certains cortèges de gilets jaunes. Les préfectures des lieux concernés et les directions de la police disent n’avoir jamais eu de remontées en ce sens. Quant à l’utilisation de lance-amarres, elle a été par deux fois rapportée à Nantes (par un syndicaliste et par le Service com’ de la police), à deux dates différentes, sans que la préfecture de Loire-Atlantique n’en ait eu connaissance, et sans que nous n’en ayons eu de preuve matérielle.

    Un #factchecking de @CheckNewsfr / @Libe : https://www.liberation.fr/checknews/2019/03/05/gilets-jaunes-a-t-on-vu-des-sulfateuses-a-acide-dans-les-manifs-comme-le-

  • #BienvenueEnFrance : aujourd’hui c’est le 6ème jour de GREVE DE LA FAIM pour les 5 etudiant-e-s de #Nantes qui s’opposent à l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, ceci dans une indifférence quasi générale. Pas trop honte Frédérique Vidal ?!
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/47028876182

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    #13février, Blocus de la Fac (dès 6h/6h30) puis Manif (10h) contre l’augmentation drastique des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s.

     #BienvenueEnFrance : aujourd’hui c’est le 6ème jour de GREVE DE LA FAIM pour les 5 etudiant-e-s de #Nantes qui s’opposent à l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s, ceci dans une indifférence quasi générale. Pas trop honte Frederique Vidal ?
    #13février, Blocus de la Fac (dès 6h/6h30) puis Manif (10h) contre l’augmentation drastique des frais d’inscription pour les étudiant-e-s étranger-e-s.
    Communiqué de Université de Nantes en Lutte : https://nantes.indymedia.org/articles/44531

    Bilan santé par les Street Medics : https://nantes.indymedia.org/articles/44527

    Plus d’infos sur : https://twitter.com/UnivNantesLutte et https://www.facebook.com/Universit%c3%a9-de-Nantes-en-lutte-1691556827783529 et plus de photos sur : http://frama.link/valk 

    Articles sur le sujet :

    Les pré-inscriptions d’étudiants étrangers à l’université française sont-elles stables, comme l’affirme le gouvernement ?
    #Factchecking de Libération - https://www.liberation.fr/amphtml/checknews/2019/02/11/les-pre-inscriptions-d-etudiants-etrangers-a-l-universite-francaise-sont-

    Analyse du dispositif #BienvenueEnFrance par Olivier Ertzscheid sur : https://www.affordance.info/mon_weblog/2018/11/bienvenueenfrance.html
    Puis dénonciation de Frédérique Vidal : Ministre du mensonge, du racisme d’état et de l’apartheid décomplexé. https://www.affordance.info/mon_weblog/2019/02/frederique-vidal-ministre-racisme-mensonge-discrimination-apartheid.htm

  • Quand des motards se transforment en #voltigeurs...

    Au sujet de « LA VIDÉO » du flic visant la foule des Gilets Jaunes avec son flingue hier, 22 décembre 2018 à Paris, et de l’absence, quasi partout, du contexte initial quand les policiers balancent des grenades offensives sur des manifestant-e-s ne présentant pas de danger pour eux à ce moment là : il y a en fait plusieurs vidéastes et plusieurs vidéos différentes (et une heure d’écart entre l’heure indiquée par le serveur de Twitter et la France...)

    Ci-dessous, les différentes vidéos, et pour bien voir, le timing exact où on voit le flingue (afin de distinguer les différences d’angles entre les vidéos)

    Première(s) vidéo(s) consécutive(s) à l’action, sans doute dans un quasi direct :

    premier angle 22/12 à 16h29 donc 17h29 via Clément Lanot / @ClementLanot

    URGENT - PARIS #22decembre - Les motards de la police attaqués par un groupe d’individus. Une moto a du être abandonnée pour exfiltrer les forces. Un policier a sorti son arme de service. #GiletsJaunes
    https://twitter.com/ClementLanot/status/1076515134699462656

    Il est très proche des policiers et cette vidéo commence immédiatement sur le flingue pointé, il n’y a donc pas le contexte initial... Soit il a eut le temps de visionner / couper son film et il en transmet un extrait à l’aide de son smartphone, soit il filme à l’aide de son smartphone à l’arrache ( ̶m̶o̶i̶n̶s̶ ̶v̶r̶a̶i̶s̶e̶m̶b̶l̶a̶b̶l̶e̶ confirmé depuis dans une interview) quand il prend conscience de l’importance de ce à quoi il assiste, le tout en plus d’une autre probable autre caméra (gopro sur casque ?) ; en tout cas il y a un effet de zoom sur cette vidéo qu’on ne retrouve pas dans sa seconde vidéo plus bas...

    Exactement au même moment (ce qui m’incite à croire à un direct ou presque) :

    deuxième angle 22/12 à 16h29 donc 17h29 via Stéphanie Roy / @Steph_Roy_

    #Paris Scène extrêmement violente sur les champs Élysées. Des policiers pris à parti, l’un d’eux sort son arme. #GiletsJaunes #ActeVI #Acte6 #ChampsElysees #22Decembre2018 #22Decembre
    https://twitter.com/Steph_Roy_/status/1076515047147487233

    Elle est un peu plus proche du groupe des Gilets Jaunes, sous un autre angle, le flingue apparait à la 9ème seconde.
    Sur le montage final de Line Press pour qui elle couvre la manifestation, le flingue apparait à 48’39" (vidéo calée dessus) C’est en fait ce montage qu’utilise la syndicaliste plus bas, et ça montre les limites de l’image non-commentée / non contextualisée : https://youtu.be/kj9ENdWRfbY?t=2919

    /// Edit : Troisième angle, autre vidéo, cette fois-ci de Remy Buisine pour Brut en live sur facebook : à regarder à partir de 2h12 pour contextualiser & 2h17 pour l’action en elle même : https://www.facebook.com/brutofficiel/videos/676292252793549
    Une fois encore on constate clairement la faute commise par les motards qui, se croyant en danger suite au retrait-panique des camions de police en sous-effectif sur le boulevard, et alors que la foule ne se dirige pas vers eux, ils « couvrent » leur départ avec l’envoi de plusieurs grenades de désencerclement contre elle. Remy Buisine étant au milieu de cette foule (très éparse), on sent bien le moment d’incompréhension et de flottement et comment les déflagrations ont attirée celle-ci vers les motards... A moins que ordre leur ait été donné de faire diversion ?

    //// Edit quatrième angle signalé par Alexis Kraland. Vidéo de Street Politics, où on voit encore plus clairement l’absence totale d’attroupement, et donc de danger immédiat, autour des motards qui aurait soit-disant justifié l’emploi de grenades offensives de désencerclement ; calage de la vidéo au timing de la première grenade de la salve ayant tout déclenché :
    https://youtu.be/fMZPdZl6ulQ?t=561

    Plus tard dans la soirée, Clément Lanot publie une nouvelle vidéo plus longue avec le contexte initial :
    22/12 à 20h28 soit 21h28

    VIDÉO - Un policier sort son arme à feu alors que des motards de la police sont attaqués sur les #ChampsElysées : nouvelles images de la scène. #GiletsJaunes #ActesVI
    https://twitter.com/ClementLanot/status/1076575276438556672

    L’arme apparait cette fois-ci à 0’55’’
    Tout m’incite à penser que ces images sont issues d’une caméra embarquée, type sur casque, comme le font énormément de journalistes désormais. Pour diffuser les images, ils doivent disposer du matériel pour décharger les cartes, et, généralement, ils prennent le temps de visionner pour faire un montage des meilleurs passages.

    #BFM tv publie très rapidement des images et pour cause, des journalistes de sa rédaction seraient sur les lieux et disent avoir assisté à la scène. Le reportage est daté 22/12/2018 à 19h26 Mis à jour le 22/12/2018 à 19h30 : Gilets jaunes : pris à partie sur les Champs-Elysées, un policier sort son arme
    https://web.archive.org/web/20181222225753/https://www.bfmtv.com/societe/gilets-jaunes-pris-a-partie-sur-les-champs-elysees-un-policier-sort-son
    Là, le flingue sort à 0’35’’ ... Problème : on reconnait la seconde vidéo de Clément Lanot, mais une version intermédiaire, sans l’effet de zoom de la première, et sans l’intro contextualisante de la seconde. Et Clément Lanot n’est pas crédité. De plus l’intro montre d’autres images d’un autre moment avant, coupées. Il explique sur twitter qu’il a commencé à filmer à ce moment là et ne dispose pas d’autres images.

    // EDIT ! En fait BFM a mis en ligne la vidéo dès 18h06 pour le serveur de twitter, soit à 19h06 en france, sans plus sourcer Clément Lanot :

    Champs-Élysées : Pris à partie, un policier sort son arme
    https://twitter.com/BFMTV/status/1076539439235641344

    Dans les deux cas, les noms des journalistes de BFM sans le nom de Clément Lanot portent à confusion.
    Les journalistes de BFM évoquent le sujet dès 16h39 (twitter) soit 17h39 en accompagnement d’une autre vidéo d’ambiance globale :

    La situation se tend sur les Champs-Elysées
    https://twitter.com/BFMTV/status/1076517494683324416

    Edit // Stephanie Leroy a mis une vidéo plus complète en ligne qui semble provenir de la même caméra que sont extrait plus haut, et où on voit les différents vidéastes :
    23/12 à 12h56, soit 13h56

    La scène dans sa totalité. #ActeVI #GiletsJaunes
    https://web.archive.org/web/20181223175026/https:/twitter.com/Steph_Roy_/status/1076823956760477696

    //// Edit encore : un témoignage sonore du photographe Alexis Kraland
    https://soundcloud.com/nicolasgregoire/interview-alexis-kraland

    Est-ce que #BFMtv et autre mainstream ont volontairement coupé l’intro lors du JT du 20h comme c’est affirmé un peu partout ? Aucun moyen de l’affirmer sans savoir ce que Clément Lanot leur a envoyé. Pour autant, c’est la publication de la seconde vidéo de Clément Lanot à 21h30 sur twitter qui a contrecarré, mais trop tard, le récit qui circulait partout. Et, clairement, depuis cette publication, la question des choix éditoriaux se pose.
    Est-ce que tous les mainstream ont re-contextualisée l’information qui était tronquée dès que c’était possible ? Est-ce qu’ils le feront à temps et avec suffisamment de puissance pour ré-équilibrer ce qui a été diffusé et manipulé depuis par les syndicats policiers en faisant croire à un simple lynchage « gratuit » ? Je n’ai évidemment pas de preuves mais l’expérience m’inciterait à penser que, comme d’habitude...
    NON
    Ça ne sera pas fait, sauf si un buzz plus gros que celui des policiers en danger réussi à inverser la tendance-marketing. Et ensuite, comme ça va se diffuser en « automedia de misère » (facebook) entre les gilets jaunes, on se plaindra encore que les gens ne font plus confiance aux médias, qu’ils manquent de discernement et qu’ils foncent dans les #fakenews tête baisée... Quelle surprise !

    Effet à moyen terme : Le récit est déjà totalement biaisé, sauf que des arrestations vont surement avoir lieu suite à ces vidéos. Pour ce que j’en vois depuis des années, rarement les photos et vidéos servent à disculper, bien plus souvent à inculper, quand bien même elles contiennent des preuves à décharge. Ça a été le cas encore récemment à Nantes et ce sera surement encore le cas avec cette histoire-ci. Il n’y a quasiment jamais de vrais experts en décryptage d’images, et de toute façon la justice part du principe que la police fait office d’expertise...
    De quoi bien dégouter de l’image en manifestation, et d’une corporation qui préfère globalement la sécurité de l’emploi à l’enquête de fond. J’aimerai plaindre les journalistes face à leur hiérarchie mais trop peu utilisent les outils à leur disposition pour faire basculer les choses.

    /// edit encore : Effectivement et sans surprise, y’a enquête, sur la base d’une agression contre les flics, et non d’une agression des flics contre la foule ayant entrainé la suite... : Policiers attaqués sur les Champs-Élysées : ouverture d’une enquête en flagrance" ; on y voit aussi la vidéo de l’émission en plateau, que je préfère ne pas commenter pour ne pas être trop désobligeante...
    https://web.archive.org/web/20181223173934/https://www.bfmtv.com/police-justice/policiers-attaques-sur-les-champs-elysees-ouverture-d-une-enquete-en-fl

    Le parquet de Paris a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une enquête pour violences volontaires avec arme en réunion sur personnes dépositaires de l’autorité publique et dégradations de biens publics. La 1ère DPJ (Direction régionale de la police judiciaire de la préfecture de police de Paris) a été chargée de cette enquête en flagrance.

    //// edit : Si, comme le laisse craindre le montage vidéo qui accompagne un thread d’une Déléguée Nationale UNITE SGP POLICE, c’est le récit du lynchage policier qui l’emporte sur la faute ou l’erreur de discernement, ou l’ordre de disperser sans vision claire de la situation, ce sera, avec toujours plus de témoins de la tromperie, un pas supplémentaire dans la légitime colère populaire contre les désormais #forces_du_désordre...
    https://twitter.com/LindaKebbab/status/1077315892357332994

    ///// edit : On tient peut-être le champion de la honte professionnelle sur le sujet avec le Huffington qui reprend l’intégralité du thread de la policière déléguée syndicale qui regrettait que le flic n’ait pas tiré, et son montage vidéo bidonné sans le souligner ni chercher les sources, bref, un copié-collé sans aucune vérification des faits... Gravissime.
    https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/24/policiers-agresses-sur-les-champs-elysees-une-syndicaliste-explique-l

    POLICE - « Les extrêmes se sont rejoints et nous font la guerre. » Voici comment Linda Kebbab conclut ses explications, ce lundi 24 décembre. Alors que l’agression de motards de la police nationale par des manifestants en marge de l’acte VI de la mobilisation des gilets jaunes fait les gros titres depuis deux jours, la déléguée nationale du syndicat Unité SGP Police FO a tenu a livrer ses éclaircissements sur les agissements de ses collègues.
    Sur Twitter, la représentante syndicale a publié une version longue et montée de l’altercation survenue à proximité des Champs-Élysées, samedi 22 décembre. Elle commente les images, justifiant la décision des fonctionnaires de sortir une arme et d’abandonner, dans un premier temps, l’une de leurs motos.

  • Je suis furax. #Thinkerview a invité #Laurent_Obertone... et lui permet de dérouler sa pensée (il se présente comme #libertarien) avec très, trop peu de contradiction. Le nombre d’assertions fausses et des approximations est énorme, les glissements et sous entendus aussi. Le #factchecking de #CaptainFact n’y suffira pas et bien peu iront voir la vidéo sur ce support : https://captainfact.io/videos/gKE3


    La plupart du public ira seulement sur youtube et passera à côté de toutes les #fakenews. Pire, le côté gentil débat montre un mec sympa qui papote peinard et se marre avec un autre mec qui lui pose autant de questions promotionnelles (parler de son boulot, de ses précédents bouquins) que de questions tranquilles, et bien peu de contradictions.
    Selon sa présentation, Thinkerview a pour objectifs :
    – Mettre à l’épreuve les idées/discours en décelant leurs failles, leurs limites.
    (bah là c’est loupé)
    – Écouter les points de vue peu médiatisés afin d’élargir nos prismes de lecture.
    (peu médiatisé, c’est vite dit vu l’activité de la faschospère sur le web)
    – Appréhender toute la complexité des enjeux actuels et futurs de notre monde.
    (à force d’amalgames douteux ?)
    C’était la deuxième interview fleuve de l’après-midi pour thinkerview, le journaliste est fatigué, il fait même une pause pipi en pleine interview et porte ensuite, enfin, un peu plus de la contradiction, mais essentiellement à coup de « quelles sont vos sources ? ». Tout sourire, Obertone déroule tranquillement son rejet de la migration et de l’intégration sous couvert des « faits historiques », de « chiffres scientifiques » et surtout, très fier, de « sources bien placées » (il insistera dessus plusieurs fois).
    Obertone peinait à promouvoir son livre. L’interviewer n’explique même pas leur choix... C’est une cata....
    J’explique ça ici parce que sur twitter c’est essentiellement la fachosphere qui fait la promo de l’émission. Et ça marche quand même : déjà 81k de vues contre 37k pour « Terrorisme ou Légitime défense ? » avec Thibault de Montbrial, enregistrée elle aussi en direct quelques heures plus tôt.
    C’est la honte de laisser ça en ligne comme ça, de ne pas prendre ses responsabilités au vu de ce qui est affirmé, la théorie du #grand_remplacement et de la disparition de la « race blanche »...
    Ouaip, je suis furax !

    #migration #immigration #confusionnisme #nationalisme #protectionnisme #souverainisme #racisme

    • Pour qu’on ne me fasse pas dire ce que je ne dis pas : ça ne me gêne pas que Obertone, Chouard et autres soient invités, ça ne me gêne pas d’entendre des opinions différentes des miennes. Je suis pour la liberté de s’exprimer quand bien même je tente de déconstruire la #kyriarchie (je viens de découvrir ce mot/concept et le trouve très pratique !) Ce qui me gène c’est que la chaine se présente comme capable de « Mettre à l’épreuve les idées/discours en décelant leurs failles, leurs limites » et qu’elle ne le fasse pas. Et ici c’est très grave. Sans cette #déconstruction et l’indication claire de toutes les #manipulations (je crois qu’il détient le record chez @Captainfact), j’estime que laisser s’exprimer de telles idées, c’est collaborer à leurs progressions.

    • La solution pour rendre ça acceptable (même si personnellement, je pense qu’un mec de cet acabit qu’on voit partout à la télé et qui distille le même discours que Zemmour n’a pas besoin qu’on lui serve de nouveau la soupe sur une émission un peu underground du net) c’est que thinkerview devrait faire une video debrief en présentant les principales failles relevées sur captain fact. Et puis l’interviewer devrait faire un peu moins le malin et mieux préparer les interviews plutôt que de tout laisser reposer sur du « fact checking » a posteriori, qu’effectivement peu de monde va regarder.

    • devrait faire un peu moins le malin et mieux préparer les interviews plutôt que de tout laisser reposer sur du « fact checking » a posteriori, qu’effectivement peu de monde va regarder

      Oui c’est ça le problème principal, genre « je le fais parler longtemps et ensuite on va tout décortiquer », sauf que la majorité des gens ne vont regarder que l’interview.

    • Tsss tsss @alexcorp ! C’est pas bien de me donner envie de retourner voir une de leurs vidéos !
      Ceci dit, ce billet coup de gueule me permet de prendre acte d’une vraie modification de l’impact des réseaux virtuels : publié initialement ici, il aurait eut, je crois, peu d’impact si Thinkerview ne m’avait pas bloquée sur twitter et ainsi mise en colère au point de le diffuser sur les #réseaux_sociaux, ce que je n’avais pas initialement prévu de faire. Je l’ai donc fait à la fois sur #facebook, #twitter et #mastodon. Et bien c’est sur mastodon qu’il a eut le plus d’impact, le plus de commentaires... Vient en second twitter puis, très loin derrière, facebook (où j’ai dû le publier en mode privé, mais ça n’aurait pas changé grand chose je crois).
      C’est aussi sur Mastodon qu’il a été évoqué une piste de réponse hyper intéressante, faisant justement référence à #Arrêt_sur_image et la technique de « la ligne jaune » de #Guy_Birendaum : https://mamot.fr/@sossalemaire/101040373765679230
      Et comme toujours c’est sur Seenthis que se prolonge le plus la réflexion <3
      Ceci dit ça continue de m’intriguer de savoir que c’est suite à ma publication ici que j’ai été bloquée par Thinkerview sur twitter... seraient-ils dans les parages ?

    • @whilelm : Non !!! J’ai été bloquée avant de le faire, j’ai même dû le faire à l’aveugle, ensuite. Mais en recherchant l’historique de mes interactions avec eux, je me dis que je les ai peut-être vexés le 24 septembre dernier : https://twitter.com/search?f=tweets&q=valkphotos%20(thinkerview%20OR%20thinker_view)&src=typd ;)

      @ninachani : je n’ai aucune envie de partir sur un autre débat ici et maintenant. Mettre les deux noms ensemble ne signifie pas forcément que j’estime qu’ils ont les mêmes pensées, mais surement que ce sont des noms qui entrainent souvent des polémiques autour du fait de leur donner la parole. Si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à aller voir les nombreux articles sur #Chouard ou #Etienne_Chouard.

    • J’ai vu avec Schneidermann, et effectivement, c’est flagrant comment tu sens le journaliste chevronné, peu importe si on est d’accord avec lui ou pas, mais qui a la tradition de bosser ses sujets avant, etc. Et l’autre qui a 3/4 de questions très générales, enfin ça fait pas très travaillé, que ce soit amateur/bénévole n’étant pas vraiment une raison à partir du moment où le but affiché est plus haut que ça.

    • @val_k ben non j’ai pas envie d’aller voir des articles SUR chouard. Je cherche des trucs problématiques (vu ce que tu dis) qu’il aurait dit ou écrit pas ce que des gens disent de lui : du 1ère main en quelque sorte. Comme j’ai écouté beaucoup d’audios/vidéos de lui sans que rien ne me pose problème, au contraire, j’aimerais savoir sur quoi se fonde le fait que par exemple tu le cites comme quelqu’un à qui il ne faudrait pas donner la parole. Et je dis ça sans aucune intention de polémiquer mais peut-être de changer d’avis sur quelqu’un dont je trouve la pensée pertinente, mais quelque chose aurait pu m’échapper.
      Je viens de regarder vite fait ton lien hashtag sur seenthis et je vois qu’il y a eu des discussions à n’en plus finir avec une réprobation générale. Et pourtant impossible de savoir ce qui fait qu’il est classé dans l’extrême-droite. Ça serait pas un phénomène un peu « moutonnesque » cette histoire s’il n’y a personne qui peut dire ce qui le gêne concrètement dans ses propos ? Je suis perplexe ! Les vidéos en lien soit ne répondent pas à mon interrogation, soit ne sont plus visibles.

      Quant à Thinkerview, moi j’ai toujours trouvé le gars qui interview totalement insupportable. Et le fait qu’ils te bloquent à la première critique, qui est quand même argumentée et plutôt constructive, ça me laisse sur le cul ! En fait c’est le moment où on comprend qu’ils sont juste dans la posture et rien de plus profond. Leurs vidéos sont intéressantes quand l’invité a de la matière sinon ils sont vides !

    • Ah c’est exactement ça

      Leurs vidéos sont intéressantes quand l’invité a de la matière sinon ils sont vides !

      et

      le gars qui interview totalement insupportable

      à couper l’interviewé au milieu d’une réponse construite avec une question débile ou une private joke quand il connaît personnellement l’invité...

    • C’est assez amusant au final parce que ce qui est reproché à Thinkerview est de la même famille que ce qui est reproché à Chouard : donner une tribune sans suffisamment souligner les problèmes que posent certaines assertions ou certains choix.
      Je vais donc faire un énorme effort, @ninachani , (si, si, je t’assure, mon niveau d’épuisement à ce sujet est total, et ton insistance me rappelle à quel point les « Gentils Virus » ont failli tuer plein demodérateur-ices quand iels ont débarqué).
      Voici donc une vidéo qui exprime pas mal ma pensée, elle est nuancée, étayée et provient en plus d’une personne qui apprécie beaucoup Chouard dans un premier temps, elle est donc d’autant plus audible : Usul / mes chers concitoyens : https://youtu.be/QVFTC7MngDI


      Mais je vais être très claire : si ensuite tu reviens ici pour parler de Chouard plutôt que de Thinkerview, ma fatigue extrême m’obligera à te bloquer, non pour t’empêcher de parler, tu le pourras toujours, mais pour ne pas relancer la charge mentale de la modératrice / administratrice de réseaux que je suis dans l’ombre (plusieurs comptes twitter et facebook) : je ne verrai ainsi plus tes publications.
      En tout cas ton analyse finale en une phrase assassine de Thinkerview m’a bien fait rire : merci !

    • @ninachani je sais que c’est un lien vers un article (qui date un peu) mais cette discussion Ruffin/Chouard donne un aperçu des limites du bonhomme (faut descendre de 50/60 lignes pour trouver le passage utile) : http://www.fakirpresse.info/L-air-du-soupcon.html
      Mon opinion : Chouard n’est pas « facho » mais il est assez peu critique de l’extrême droite et leur donne parfois de la visibilité (en étant méchant, on pourrait appeler ça un idiot utile à l’extrême droite).

    • @val_k

      si ensuite tu reviens ici pour parler de Chouard plutôt que de Thinkerview, ma fatigue extrême m’obligera à te bloquer

      étant donné que c’est toi qui a cité Chouard dans ce fil de conversation, je trouve ça assez gonflé de me dire ça. Pourquoi tu lui donnes de la visibilité en le citant alors ?
      Je préfère m’arrêter maintenant, je déteste les menaces et ce n’est certainement pas avec ce genre d’échange que je reverrai mon jugement. Bye bye et bonne continuation.
      @alexcorp merci pour le lien. Le problème c’est que le racisme de Ruffin s’est clairement exprimé dans sa prise de parole en public quand on lui a demandé de s’engager pour défendre Adama Traoré. Par conséquent si c’est Ruffin qui est censé donner la leçon ou servir d’exemple de bonnes pratiques contre l’extrême droite, ça va pas le faire !

    • Qui se cache derrière Thinkerview, la chaîne YouTube qui surfe sur le mouvement des « gilets jaunes » ?
      https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/qui-se-cache-derriere-thinkerview-la-chaine-youtube-qui-surfe-sur-le-mo

      Un fond noir, un simple fauteuil et un invité qui répond aux questions d’un mystérieux intervieweur pendant une à deux heures, voire plus. La recette de Thinkerview paraît minimaliste, mais le succès est au rendez-vous. Lancé avec peu de moyens il y a plus de six ans, le concept de ces longs entretiens, diffusés en direct et relayés sur les réseaux sociaux, a trouvé son public.

      .

      Les invités viennent d’horizons divers avec une petite préférence pour les intellectuels iconoclastes et les contestataires de tous bords, de l’ancien ministre grec Yanis Varoufakis à l’historien et essayiste Emmanuel Todd, en passant par les journalistes Natacha Polony et Laurent Obertone ou encore la coqueluche des « gilets jaunes » Etienne Chouard. « On est au milieu de toutes les communautés qui s’écharpent sur internet, de l’extrême droite à l’extrême gauche, explique Sky. On cherche à créer un terrain neutre pour que tout le monde puisse échanger. »

    • Au tout début de Fargo , des Coen Bros, un intertitre explique que le récit qui va suivre reprend dans le détail un fait divers célèbre du début des années 90. Pour avoir vécu dans cette région du monde, le Mid West , exactement à cette époque, je m’étais dit en voyant le film que oui, cette histoire de faux kidnapping qui devenait un véritable enlèvement me disait quelque chose, que cela me rappelait quelque chose.

      Et puis un couple de jeunes Japonais a défrayé la chronique quelques années après la sortie du film en se suicidant plus ou moins sur les lieux du tournage, parce qu’ils ne parvenaient pas à retrouver l’argent de la rançon qui de fait est enterré par le personnage interprété par Steve Buschemi, avant que ce personnage ne meurre sans révéler ce qu’il a fait du magot.

      Les Coen ont donc du tenir une conférence de presse pour expliquer qu’absolument rien de ce film n’était basé sur quelque fait divers que ce soit, qu’ils avaient, comme à leur habitude tout inventé et qu’il n’y avait pas d’argent caché et que cet intertitre au début du film c’était juste pour donner le change.

  • #Information, véracité, #factchecking

    (…) Trump a forcé la porte. Les medias américains qui le plaçaient d’abord en rubrique people, ont été obligés de l’admettre dans les pages politiques. Il va bien falloir se résoudre à l’admettre : les électeurs américains républicains veulent Trump (…)

    Et il est très peu vraisemblable que les enquêtes du New York Times y changent quoi que ce soit. Les sondés qui se prononcent pour Trump ne veulent pas d’un Trump propre et respectueux. Ils veulent Trump tel qu’il est, un Trump qui lance que Clinton s’est fait « baiser » par Obama en 2008. Ce n’est pas seulement un clown macho et raciste, qui fait la course en tête chez les Républicains, mais un clown conspirationniste, qui s’appuie sur des sondages conspirationnistes, et participe à des émissions conspirationnistes [#conspirationnisme].

    Est-ce pour cette raison que la rubrique Fact-checking du Washington Post a décidé de faire une pause, le temps de réfléchir aux moyens d’une plus grande effcacité ? Les journalistes de cette rubrique ont-ils pris conscience de leur inefficacité à contrer Trump ? "Les personnes qui partagent les rumeurs en ligne ne sont guère intéressées par leur véracité mais partagent celles qui semblent les plus proches de leur perception du monde" explique la responsable de la rubrique, Caitlin Dewey. C’est vrai. Ne savent que ceux qui veulent savoir. Ne sont informés que ceux qui souhaitent s’informer. C’est vieux comme l’information. Est-ce une raison pour baisser les bras ? C’est pour les autres, qu’il faut faire le travail, répond Samuel Laurent, chef décodeur au Monde, les millions de personnes "qui partagent de bonne foi des choses fausses". Autrement dit, le faire pour qui en voudra bien. Lancer de petites bouteilles à la mer. Sans se laisser paralyser par la question de l’efficacité.

    Le débat ne s’applique pas seulement aux rubriques « factchecking ». Il s’applique au #journalisme en général. La meilleure information est offerte à la partie du public qui a les moyens, et le temps, de s’informer. Autrement dit, idéalement, c’est BFMTV, plutôt que Le Monde, qui devrait offrir une rubrique Décodeurs. Idée que nous avions soufflée à son directeur, quand il était venu nous rendre visite (5), sans résultat notable.

    https://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=8320

    cc @alexandre (je commence à réviser)

    • Personnellement, j’ai la sensation que les rubriques « factchecking » sont trop souvent utilisées pour ne vérifier que ce qui permet d’aller dans le sens du vent, idéologiquement parlant. On ne va pas « factchecker » les décisions du gouvernement, mais on va « factchecker » les propos du porte parole de tel ou tel petit parti.

    • de l’eau au moulin

      l’An 2000 - Fact-checking, le malaise - Libération.fr
      http://an-2000.blogs.liberation.fr/2015/12/27/le-probleme-avec-le-factchecking

      (…) Internet est une grande #conversation et les articles de presse servent souvent à conforter une position ou une autre. Ils sont rarement pensés comme un point final à la discussion, mais plutôt comme un argument parmi tant d’autres sur le grand marché de la mauvaise foi. « Les rapports entre vérités sont des rapports de force. D’où ce qu’on appelle la mauvaise foi », écrivait Paul Veyne.

      Il y a un malaise autour du fact-checking car on sent bien que sa vérité ne fait plus l’objet d’un consensus, que sa Vérité capitale n’est plus que minuscule, qu’il existe des vérités alternatives. « À quel moment la société devient complètement irrationnelle ? Est ce à partir de ce moment que nous commençons à nous réfugier dans des réalités alternatives ? », écrit Caitlin Dewey, du Washington Post.

      Le fact-checking pose problème dans son principe-même : en revendiquant sa vérité, qui ne l’est plus tout à fait, il ne fait pas société. Il trace une ligne trop nette — et parfois arrogante — entre ceux qui le croient et ceux qui ne le croient pas.

      LE FACT-CHECKING, COMME ÉDUCATION AUX MÉDIAS

      D’où ce paradoxe : le fact-checking peut sembler utile dans une société fracturée où la vérité est éclatée entre différents camps. Mais il ne fonctionne réellement que dans une société apaisée qui a confiance en ses institutions.

      Au-delà de cette critique de fond, reste l’héritage de « service public » que revendique Samuel Laurent. Le fact-checking serait aussi une forme d’éducation aux médias :

      « Il s’agit d’une forme de “service public”, concret, qu’un média peut rendre à ses lecteurs. Il peut aussi aller plus loin et leur expliquer comment lire une info, comment savoir ce qui est crédible ou pas, etc. Et c’est utile. Et c’est même nécessaire, plus que jamais, aujourd’hui »

      En pensant ainsi le fact-checking, davantage comme un mode d’emploi de la conversation que comme un point final de celle-ci, comme un outil en amont et non plus en aval du circuit de l’information, on peut peut-être dépasser ce malaise.

  • Ah, les légendes de Berlin à l’époque du mur ...
    http://www.liberation.fr/voyages/2015/09/30/lichterfelde-west-quartier-maitre-de-berlin_1393477
    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0d/Villa_Lichterfelde_West.JPG
    ... que racontent les journalistes qui n’ont aucune idée de ce qu’ils (ou elles) disent ...

    Du temps du Mur, une villa à Lichterfelde se vendait quelques dizaines de milliers de Marks, et aujourd’hui encore, le quartier est peuplé de nombreux soixante-huitards à la retraite, amateurs de ces jardins sauvages qui font aussi le charme du quartier.

    Voilà du n’importe quoi . Il est vrai que tout de suite après la construction du mur en 1961 un entrepreneur bien connecté dans les milieux de l’immobilier pouvait acheter pour pas grand chose. En même temps à Berlin-Ouest les richesses étaient reparties comme partout dans les pays capitalistes. Un prof moyen ne pouvait pas achter son villa à Lichterfelde. Ceux qui l’ont fait se sont mis ensemble avec plusieurs familles pour acheter des baraques nettement moins prodigieuses que les monuments historiques de l’architecte Lilienthal évoqué dans l’article.

    Jusque là rien d’étonnant, l’article fait juste preuve du fait que la correspondante de Libé écrit ses articles avec la négligeance qui fait dire n’importe quoi au dames des la bonne société un verre de coctail à la main lors de la réception chez Monsieur l’Ambassadeur.

    La chute est plus grave.

    Les plus courageux peuvent poursuivre leur route vers le sud, vers la Potsdamer Strasse, puis plus à l’est la Walter Linse Strasse. Au numéro 12 vécut l’avocat ouest allemand défenseur des droits de l’homme Walter Linse. Critique du régime soviétique, il avait été enlevé en 1952 chez lui par la police politique de RDA la Stasi, livré au KGB, torturé en Union Soviétique avant de mourir à Moscou en 1953.

    En consultant seulement Wikipedia elle aurait pu se rendre compte que cet homm était un petit Eichman provincial qui avait géré à Chemnitz la distribution parmi les Nazis de la région les biens volés aux juifs. L’histoire de son enlèvement est une histoire de dingues mais elle se situe moralement dans la catégorie de l’enlèvement d’Eichmann pas le Mossad.

    https://de.wikipedia.org/wiki/Walter_Linse#Zeit_des_Nationalsozialismus

    1938 trat er als Referent in die Industrie- und Handelskammer in Chemnitz ein,[1] übernahm dort im September 1938 die „Bearbeitung von Entjudungsvorgängen“ und war bis 1940/41 ausschließlich mit der „Arisierung“ der sich im Eigentum von Juden befindenden Gewerbebetriebe im Bezirk Chemnitz betraut. Ausweislich einer im Bundesarchiv aufgefundenen Mitgliedskarte trat Linse am 1. Oktober 1940 mit der Mitgliedsnummer 8.336.675 in die NSDAP ein [2]. Eine Unterschrift von Linse findet man dort nicht. Außerdem ist sein Vorname geringfügig abweichend geschrieben (in der unverkürzten Schreibung Walther). Nach dem Abschluss der „Arisierung“ übernahm er auch Aufgaben im Rahmen des „totalen Kriegseinsatzes“ bei der Koordinierung von jüdischer Zwangsarbeit und war hierbei unter anderem dafür zuständig, Anträge kriegswichtiger Unternehmen auf Freistellung „halbjüdischer“ Mitarbeiter von Einsätzen als Zwangsarbeiter in der Organisation Todt zu bearbeiten. Sein Referat IIIe blieb bis 1945 für alle „Judenangelegenheiten“ in der IHK Chemnitz zuständig.

    Soyons cléments quand même et remercions la dame pour son article. Il parle de Berlin et c’est tout ce qui compte. Suite à ce reportage on aura droit à plein de touristes qui partiront à la recherche des mystères historiques, qu’elles soient vrais ou fausses n’a pas beaucoup d’importance.

    #Berlin #histoire #mythologie

  • Révélations sur le Big Brother français - LeMonde.fr
    http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2013/07/04/revelations-sur-le-big-brother-francais_3441973_3224.html

    La France aussi dispose d’un dispositif d’espionnage des télécommunications à grande échelle. La DGSE collecte les métadonnées de nos communications d’une manière clandestine, « a-légale ».  Tags : internetactu2net fing internetactu #surveillance

  • Media mis-reporting HIV rate among SA schoolgirls. True rate is 12.7 percent | Africa Check
    http://africacheck.org/reports/media-mis-reporting-the-hiv-rate-among-schoolgirls-true-rate-is-12-7-pe

    The claim that 28 percent of South African schoolgirls are living with HIV started with a remark by Health Minister Aaron Motsoaledi, misreported by The Sowetan. Unquestioned, it has been repeated by media across the country and the world. The true rate is half that.

    #hiv #santé #sida #information #factchecking #afrique_du_sud

  • Après l’invasion des journalistes citoyens, l’attaque des robots journalistes ! - La social NewsRoom
    http://www.benoitraphael.com/apr%C3%A8s-l%27invasion-des-journalistes-citoyens,-l%27attaque-des-ro !

    Benoît Raphaël revient sur Truth Teller - http://truthteller.washingtonpost.com - un robot journaliste développé par le Washington Post pour analyser en temps réel les discours vidéo des politiques et vérifier leurs propos dans les bases de données. Le Fact Checking est désormais confié aux algorithmes ! Tags : internetactu internetactu2net fing #algorithme #media (...)

    #factchecking

  • « Time Gives Up on Factchecking: Corporate media can’t find a way to tell the truth » (FAIR: Fairness & Accuracy In Reporting)

    Reporters appear to be wedded to a set of “rules” that say they are not allowed to convey reality to their readers and viewers.

    http://fair.org/slider/time-gives-up-on-factchecking

    In October, the inevitable was announced: Struggling Newsweek magazine would be finished as a print publication as of the end of the year. But the last mass newsweekly left, Time, also made an announcement of sorts: It was out of the factchecking business.

    “Who Is Telling the Truth? The Fact Wars,” read Time’s October 15 cover. With a setup like that, one might have hoped for a bold break from the campaign pack, an acknowledgment that facts matter, and that politicians who run on a record of resisting reality should be exposed.Time’s October 15, 2012 cover story: “The Fact Wars”

    Instead Time told a more familiar story, one in which both major parties commit comparable “factual recklessness,” because accuracy—and reality—are less important than the appearance of evenhandedness. In the article, and a subsequent response to critics, the magazine essentially waved the white flag in the journalistic war against political deception.

    The cover story by Michael Scherer kicked off with some anecdotes meant to be representative. On the one hand, Obama complained about Romney’s repeated, highly publicized claims that the White House is doing away with work requirements under welfare. This was, at certain moments, a central part of the Republican campaign strategy. Scherer correctly noted Romney’s claims were false.

    But then, hewing to the idea that one must find political lying in equal measure, he pivoted to a claim from the Obama camp—a campaign strategist’s offhand remark that, if Romney had misrepresented himself to securities regulators, that would be “a felony”—“a conditional accusation, but an accusation nonetheless,” Sherer explains, and justification enough for Romney’s team to “take its turn playing truth-teller.”

    The two issues, though juxtaposed, are not remotely equivalent, illustrating one of the most common problems with media factchecking: the need to always be balanced, no matter how unbalanced reality might be. The losers in the Fact Wars, ironically, are the facts themselves.

    #Time #US #factchecking #presse

  • Les emplois au pifomètre du gaz de schiste | Sylvain Lapoix
    http://owni.fr/2012/10/08/les-emplois-au-pifometre-du-gaz-de-schiste

    Cœur de l’offensive pro-gaz de schiste à l’œuvre dans les médias, les créations d’#emploi sont l’objet de nombreuses estimations. Toutefois, les calculs promettant 40 000 à 100 000 emplois dans la filière sont pour le moins fumeux. Vérification des faits.

    #Economie #Factchecking #Pouvoirs #énergie #états-unis #fact_checking #gaz_de_schiste #gdf #sia_conseil

  • Le mirage social du #pétrole guyanais | Sylvain Lapoix
    http://owni.fr/2012/07/20/petrole-guyane-offshore-shell-total-emploi

    Défendue par les élus locaux et la compagnie #Shell à coup de chantage à l’#emploi, l’extraction de pétrole au large de la #Guyane serait à même d’endiguer le chômage endémique du département. Mais entre l’absence de garantie de recrutement local de la main d’oeuvre et le raffinage réalisé en métropole, le bénéfice réel de ce chantier sera certainement plus fiscal que social.

    #Economie #Factchecking #Pouvoirs #deep_offshore

  • Ayrault II who’s who interactif | Paule d’Atha
    http://owni.fr/2012/06/22/le-whos-who-interactif-du-gouvernement-ayrault-remaniement

    Suite au remaniement ministériel de ce jeudi soir, Owni vous propose le trombinoscope interactif de ce #gouvernement Ayrault II. Cliquez sur cette image et découvrez le C.V détaillé de chaque membre du nouvel exécutif. Avec leurs réseaux d’affinités, leurs études, leur ancrage local, leur génération. Sans perdre de vue les casseroles et les médailles de chacun.

    #Data #Politique #Pouvoirs #app_data #Factchecking #françois_hollande #presidentielle

  • Montebourg et Batho à la vérification | Sylvain Lapoix
    http://owni.fr/2012/06/18/montebourg-et-batho-a-la-verification

    Soucieux de vanter leur démarche, le ministre du Redressement productif et la ministre déléguée à la Justice ont avancé quelques chiffres pour défendre leurs propositions ou leurs projets réformes... mais ont parfois négligé d’aller à la source des données en question. Un pari risqué. Owni a vérifié leurs propos chiffrés.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #Arnaud_Montebourg #Chèque_déjeuner #Delphine_Batho #prisons #Scop #SeaFrance

  • Ministre de la #recherche de profits | Claire Berthelemy et Pierre Leibovici
    http://owni.fr/2012/05/24/lautre-cv-de-genevieve-fioraso

    Inconnue du grand public, la nouvelle ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est une star dans la région grenobloise, où elle multiplie les casquettes. Avec un savant mélange des genres entre public et privé. Et une foi inébranlable dans les nanotechnologies, la biologie de synthèse et les business-plans qui vont avec.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #enseignement_supérieur #françois_hollande #Geneviève_Fioraso #recherche_et_développement

  • Hollande en 309 citations vérifiées | Sylvain Lapoix et Marie Coussin
    http://owni.fr/2012/05/07/hollande-president-elu-verification

    Cette présidentielle a mis en évidence les forces du factchecking, permettant une lecture critique inédite des programmes et des discours politiques. Comme l’a proposé Le Véritomètre OWNI i>Télé au fil de cette campagne. Mais avant d’entamer la vérification du prochain quinquennat, honneur au vainqueur. Nous avons vérifié 309 citations de François Hollande durant toutes ces semaines. Beaucoup étaient exactes. Mais il y avait aussi de grosses boulettes. Les voici. Représentants autant de vrais sujets de révision pour le nouveau Président avant de se mettre au boulot.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #françois_hollande #présidentielle_2012 #véritomètre

  • Le Véritomètre du débat Hollande Sarkozy | Equipe Véritomètre
    http://owni.fr/2012/05/03/veritometre-debat-hollande-sarkozy

    Ce mercredi soir, les journalistes de données d’OWNI ont vérifié 137 références chiffrées brandies par Hollande et Sarkozy au cours de leur débat télévisé. Certaines de ces citations chiffrées étaient correctes. Quelques-unes imprécises. Et un bon nombre tout à fait fausses. Voici la synthèse de ces dernières, les quatre plus énormes citations ratées, incorrectes, plantées, pour chacun des deux candidats.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #françois_hollande #Le_Véritomètre #Nicolas_Sarkozy #presidentielle #présidentielle_2012

  • Le grand (petit) emprunt (dé)chiffré | Pierre Leibovici
    http://owni.fr/2012/05/02/le-grand-petit-emprunt-dechiffre

    C’est l’un des chiffres dont Nicolas Sarkozy voudrait qu’on se souvienne. 35 milliards. C’est le montant du Grand emprunt national lancé il y a trois ans. Le président-candidat se plaît à le rappeler à longueur de discours et d’interviews. Mais sans jamais préciser quelle somme a été effectivement injectée dans l’économie. Vérification, avec les journalistes de données d’OWNI.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #fact_checking #françois_hollande #Grand_Emprunt #Nicolas_Sarkozy #presidentielle #présidentielle_2012

  • Crédibilité : Hollande 56% Sarkozy 44% | Marie Coussin
    http://owni.fr/2012/04/29/credibilite-hollande-56-sarkozy-44

    À une semaine du second tour, les journalistes de données d’OWNI ont vérifié 132 déclarations chiffrées de Nicolas Sarkzoy et François Hollande prononcées au cours de leurs derniers débats ou discours. Voici le bilan détaillé de leurs erreurs et approximations. En passant par l’Espagne et le RSA (pour lequel les deux se trompent). Au classement de crédibilité OWNI i>Télé, François Hollande creuse l’écart avec Nicolas Sarkozy, avec 56% de déclarations exactes contre 44% pour le président sortant.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #chômage #françois_hollande #immigration #Nicolas_Sarkozy #présidentielle_2012 #véritomètre

  • François Hollande choisit ses années | Marie Coussin
    http://owni.fr/2012/04/24/francois-hollande-choisit-ses-annees

    Il y a les chiffres formulés par les candidats. Et puis ceux mis en scène par leurs équipes de campagne. Les journalistes de données d’OWNI se sont intéressés aux données utilisées par François Hollande et le Parti socialiste sur le #chômage et les emplois industriels, qui ne révèlent qu’une partie de la réalité. Dans le classement de crédibilité des deux candidats finalistes, développé par OWNI-i>Télé, François Hollande reste devant Nicolas Sarkozy de plus de deux points, avec 55 % de crédibilité.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #emploi #françois_hollande #industrie #présidentielle_2012 #véritomètre

  • Les gamelles chiffrées du premier tour | Sylvain Lapoix
    http://owni.fr/2012/04/22/les-gamelles-chiffrees-du-premier-tour

    Constat d’après premier tour : durant des semaines, les candidats ont multiplié les bourdes dès qu’ils faisaient référence à des chiffres. Voici le classement de ces grosses boulettes, magistrales gamelles ou discrètes bêtises - concernant notamment les deux candidats en lice pour le second tour. Florilège réalisé par les journalistes de donnés d’OWNI en partenariat avec i>TÉLÉ.

    #Factchecking #Politique #Pouvoirs #eva_joly #François_Bayrou #françois_hollande #Jean-Luc_Mélenchon #Marine_Le_Pen #Nicolas_Sarkozy #presidentielle #présidentielle_2012 #véritomètre