• Fibre optique : encore un record, malgré un « rythme insuffisant » dans certaines zones
    https://www.nextinpact.com/article/48016/fibre-optique-encore-record-malgre-rythme-insuffisant-dans-certaines-zon

    Malgré la crise sanitaire, le plan France THD continue d’avancer à un rythme très soutenu. 74 % des locaux sont désormais éligibles au très haut débit filaire, 64 % peuvent même profiter de la fibre optique. Mais on ne dénombre toujours « que » 12,4 millions d’abonnés FTTH. De quoi soulever quelques questions.

    Dans son dernier observatoire, le régulateur des télécoms n’y va pas par quatre chemins et se félicite : « la progression des déploiements en fibre optique (FTTH) et de leur adoption s’intensifie encore, dans la lignée d’une année 2020 record ». La crise sanitaire n’a en effet pas grippé la machine.

    Pour rappel, une bascule importante a été opérée au premier trimestre : le très haut débit – c’est-à-dire avec un débit de téléchargement supérieur ou égal à 30 Mb/s – « représente désormais plus de la moitié (51 %) du nombre total d’abonnements Internet sur le territoire français ». On est loin des promesses de 2012, mais tout de même.

    Pour rappel, nous avions détaillé le plan France THD et son avancement dans notre second magazine.

    #fibre #thd #fracturenumerique

  • La douleur impensée – Autopsie féministe de la fibromyalgie, une « maladie de femmes »
    https://joellepalmieri.org/2021/08/23/fibromyalgie-derriere-la-porte

    Autopathographie libre et introspective, « La douleur impensée » se veut un texte saisissant sur le combat que je mène contre la « maladie de la douleur ». Riche d’une expérience de journaliste, de politologue et de militante féministe confrontée à une pathologie qui bouleverse ma vie au quotidien, je mêle récit, contexte sanitaire dans lequel il se produit et manifeste pour une guérison.

    Après un panorama des déficiences physiologiques (douleurs diffuses sur tout le corps, fatigue, perte de mobilité), cognitives (troubles de la mémoire, du comportement et de la concentration), accompagnées d’une avalanche d’émotions difficilement contrôlables (peur, colère, tristesse), je transporte les lecteur·trices vers les multiples pistes de traitement empruntées et une analyse féministe de la fibromyalgie qui touche très majoritairement des femmes. Les politiques de santé publique, leur hiérarchisation des pathologies et des soins associés, leur agnotologie de genre, la toxicité financière produite questionnées, je fais valoir les savoirs des patientes et ouvre la porte vers des pistes de transformation radicale de la prise en charge et de la gestion de la maladie.

    Ce livre s’adresse tant à celleux qui vivent la fibromyalgie, sont touché·es, la pensent, qu’aux professionnel·les qui la soignent et à toutes les personnes qui ne savent pas de quoi il s’agit.

    Quelques chiffres me concernant : trente-cinq ans de parcours médical, trente praticien·nes de santé, dix hôpitaux, mille consultations, cent-vingt examens, sept diagnostics, six mille séances de soin, cinquante traitements…
    En France, plus de quatre femmes sur cent se reconnaîtront.

    Communiqué de l’éditeur

    Communiqué à télécharger

    Joelle Palmieri

    La douleur impensée

    Autopsie féministe de la fibromyalgie, une « maladie de femmes »

    L’algologie (soin de la douleur) est souvent considérée par le corps médical comme une « sous-médecine » et la fibromyalgie comme une pathologie secondaire. La recherche médicale néglige certaines hypothèses, manque de réflexivité́ et répond à une stratégie qui oblitère les savoirs acquis par les malades. Cette ignorance s’accompagne de « préjugés » et « superstitions » perpétués par les médecins selon lesquels les femmes, animées par leurs « humeurs » changeantes ou par des formes d’« hystérie », se plaignent sans raison, s’inventent des maladies et imaginent les douleurs…

    Dans cette autopathographie (autobiographie axée sur l’expérience de la maladie), Joelle Palmieri nous décrit un véritable parcours de la combattante pour faire identifier son affection et trouver des moyens thérapeutiques pour atténuer sa douleur chronique invalidante.

    Globalement impensée, la fibromyalgie touche très majoritairement les femmes. Deshumanisante, elle se caractérise par des déficiences aussi bien physiologiques (douleurs diffuses sur tout le corps, fatigue, perte de mobilité́), que cognitives (troubles de la mémoire, du comportement et de la concentration), accompagnés d’une avalanche d’émotions difficilement contrôlables (peur, colère, tristesse).

    Joelle Palmieri ausculte les différentes phases de son appropriation de cette « maladie de la douleur » : de la création de son langage à sa gestion, de sa qualification à la valorisation des savoirs acquis par la maladie auprès de thérapeutes de différentes disciplines. Puis l’autrice ana- lyse des données médicales et sociologiques, questionne les politiques de la santé publique, leur hiérarchisation des pathologies et des soins associés, leur agnotologie (production culturelle de l’ignorance) de genre, la toxicité financière pesant sur les malades et fait valoir les savoirs des patientes.

    Les biais sexistes des professions de la santé, qui sont dommageables pour la santé des femmes, sont au cœur de sa compréhension des difficultés rencontrées pour soigner cette « maladie de femmes ».

    TABLE DES MATIÈRES

    Préambule

    Qui parle ?

    Créer un langage de la douleur

    Gérer la douleur

    Qualifier la douleur

    Valoriser les savoirs acquis grâce à la maladie

    Identifier les écueils de la prise en charge de la fibromyalgie

    S’orienter vers une interaction des savoirs

    AUTRICE

    Docteure en sciences politiques, journaliste, essayiste et romancière, Joelle Palmieri est membre associée du laboratoire de recherche « Les Afriques dans le monde » (CNRS). Elle a créé́ et dirigé l’Agence pour la promotion de l’économie sociale et solidaire et l’agence de presse féministe internationale Les Pénélopes. Féministe, elle est notamment membre du réseau Genre en action.

    Richard Poulin contact@m-editeur.info http://m-editeur.info

    Parution : septembre 2021
    Prix : 18,95 $
    Pages : 152
    Format : 5 x 8 pouces
    ISBN : 978-2-924924-31-0

    Collection : Militantisme

    Autopathographie, maladie de la douleur, fibromyalgie, biais sexistes des professions de la santé, analyse féministe, « maladie de femmes »

    #santé #femmes #féminisme #discrimination #fibromyalgie

    • Idem ici (Lyon), je dois déjà en avoir discuté sur ST. Fibre dite « pro », déployée par délégation de service public, les techniciens eux mêmes m’indiquaient qu’à chaque connexion, ils doivent corriger une ou des soudures, et qu’une installation sur deux n’est tout simplement pas possible. Du fait, comme tu le dis, de la sous-traitance en cascade et de l’absence de validations des réseaux au fur et à mesure de leurs installations.

    • Pour moi, cela a été deux ans de galère avec la fibre Orange et Free, #incompétence des opérateurs à tous les étages.
      Il y a 3 ans, je déménage dans un logement accessible à la fibre, mais free m’y installe l’ADSL. Quand, en RDV IRL je demande la fibre à Free, il m’est conseillé d’aller temporairement chez Orange, ce que je fais. Il faut que je tempête pendant plus de 6 mois pour avoir à peu près la fibre orange correctement raccordé mais avec un débit équivalent à l’ADSL. Moins d’un an après, comme prévu, je retourne chez free qui met un an, oui, un an ! à se raccorder sur la fibre qu’Orange n’a pas — d’après le technicien en chef qui s’est déplacé spécialement — branché correctement avec les fiches des 4 opérateurs et a évalué ma connexion fibre comme inexistante.
      je souligne en gras ce que vous devez absolument exiger des installateurs !
      Résultat : un appel toute les semaines pendant un an à free + paiement plein pot à Orange = zéro remboursement de free, vraie honte à ces services de merde, pas d’autre mot.

      Installation de la fibre que l’on voit au-dessus de la marquise ! On peut s’en servir au choix comme fil à linge ou comme tyrolienne.

      Exemple hallucinatoire de la lettre envoyée à Orange :

      Bonjour Madame xxx,
      comme convenu suite à notre rendez vous de ce matin 26 octobre, je vous fais parvenir les photos de l’installation désastreuse de la fibre, puis de sa désinstallation avec le camion dans la cour de la copropriété qui a endommagé le portail en ressortant, celui_ci fermant difficilement maintenant (Voir photos).
      Si nécessaire, j’ai plusieurs témoins comme mes voisins et copropriétaires habitant à l’étage.
      Le 9 octobre après leur première visite où il s’avérait que leur nacelle était trop petite, les techniciens ont repoussé (à plusieurs reprises) leur venue m’obligeant à laissé garé ma voiture en tampon dans la rue pour leur réserver la place. Ma voiture est ainsi restée plusieurs semaines bloquée en attente de leur intervention.
      Le 16 octobre, les techniciens sont revenus tirer la fibre mais dans des conditions telles que je vous confirme avoir refusé de signer la fin de l’installation de la fibre et suis même venue à votre boutique vous prévenir de mon désaccord.
      Les techniciens reconnaissaient leur erreur de pose, mes copropriétaires et moi même avions en effet refusé le passage de la fibre à quelques centimètres au dessus de la marquise de la porte d’entrée de la maison, le cable noir traversait ensuite la cour sous la fenêtre de ma voisine. (Voir photos)
      Ils s’étaient engagés pour le lendemain à réaliser une nouvelle pose, cette fois esthétique qui emprunterait les mêmes passages que les différents cables électriques existants déjà, c’est à dire à l’extérieur à droite le long de la maison.
      Quand à l’intérieur, la fibre faisait le tour de toutes les portes du couloir avec deux boitiers fibres qui servaient de rallonge, le câble étant trop court.(Voir photos)
      Les techniciens ne sont pas revenus le lendemain et ont repoussé d’une semaine leur retour puis à nouveau de plusieurs jours, pour revenir au final seulement à la date du 24 octobre, m’obligeant à bloquer ma voiture tout ce temps. N’ayant pas trouvé de nacelle assez haute pour réaliser ce dont nous avions pourtant convenu, leur seule proposition fût de modifier l’emplacement du câble en le conservant à l’aplomb de la marquise mais un peu plus haut, la fibre passant cette fois devant la fenêtre de ma voisine. (Voir photo)
      Le 24 octobre les techniciens ont donc retiré entièrement la fibre qui traversait la cour en attente d’une solution esthétique correcte. J’ai été très affectée par ces épisodes épuisants et j’ai perdu beaucoup de temps et d’énergie avec des promesses non tenues, il n’est pas question que cette équipe revienne chez moi.
      Ma situation professionnelle est devenue catastrophique alors que je suis indépendante en création de sites internet :
      Non seulement je n’ai plus de fibre orange mais je n’ai également plus de freebox (coupée suite à portabilité immédiate du 09 sur orange ...) donc plus de téléphone 09, mais également plus de forfait sur le 06xxxx puisque j’ai du faire mes appels vers les portables avec. D’autant que je ne peux même pas réclamer de dédommagements à Free qui m’avait laissé sans ADSL pendant 3 semaines, ce qui m’avait conduit à m’adresser à vous pour la fibre. Et évidemment je n’ai plus de télévision depuis le 21 septembre.
      REf courrier 21464 arrivé le 23 octobre dans ma boite aux lettres et daté du 16 octobre
      Je vous demande donc d’agir dans les meilleurs délais pour m’envoyer une autre équipe professionnelle de techniciens installateurs qui sauront installer proprement la fibre.
      Je vous demande également d’intervenir pour faire réparer le portail endommagé.
      En vous remerciant de votre intervention rapide.

      Précision : j’habite en centre ville et on peut imaginer ce que cela donnerait ailleurs …

      Mon débit fibre Free aujourd’hui …

    • Ça va dépendre de la qualité professionnelle des sous traitants, souvent formés à l’arrache et payés au lance pierre. Si ton bled est en fibre, c’est peut-être gage que ça ira mieux pour toi :) Faut vraiment s’assurer que le raccordement depuis la boite de répartition dans la rue est fait pour que n’importe quel opérateur puisse s’y brancher facilement ensuite, donc 4 boites. Ça te permet d’être libre de changer d’opérateur tous les ans, à priori bien entendu, parce qu’ils font tout pour te faire payer plein pot après l’année de promotion. Mais aussi, savoir que les cables de la fibre ne doivent jamais être pliés à 45°, ça casse la fibre et ralentit bêtement le débit sans que tu saches pourquoi. Donc pas question de faire le tour des portes comme ici

      surtout quand il est possible de la faire courir au plafond ou dans les goulottes. Pour ça, il faut être présent et réfléchir avant où ça passera et exiger ce que tu veux, c’est ton droit et il faut savoir résister à des gentils crétins qui font n’importe quoi.

    • merci de l’info @ledeuns, le grand chef technicien free qui est venu avec l’équipe et avait l’air un peu plus éclairé était sceptique sur l’installation et les angles adoptés. Je ne trouve pas la référence sur le cable, ça devrait être inscrit.

    • De la propagande Orange dans ma boite mail pour la fibre. Monsieur sachiez-vous que votre immeuble est désormais raccordé à la fibre « magique » ? dernière étape, le raccordement dans votre logement (gratuit du ../.. au ../..) Jusqu’à un VRP Orange se pointe à ma porte : "blah-blah, bli-bli...de votre forfait FAI +sosh mobil à 35€, vous rajoutez 5€ et à vous la fibre"
      non merci, je ne suis pas intéressé et vos iPhone ou iPad tu te les colle au cul !

    • @touti : on croise les doigts (habitude prises depuis quelques temps déjà ) ... Quant à changer d’opérateur tous les ans, très peu pour moi, j’ai horreur des changements. Je suis réfractaire à toute forme de disruption. L’âge, sûrement ...

    • En Sarthe le conseil départemental a sorti 400 millions d’€ pour cabler tout le département, en imposant le raccordement des zones rurales en premier (histoire d’éviter les zones blanches de la téléphonie mobile) et surtout en vérifiant chaque point de branchement un par un !
      Il n’empêche qu’il y a de droles de bugs. Perso mon raccordement (entre le boitier et le logement) n’a été possible qu’en m’attribuant une adresse fictive (un numéro de ma rue qui n’existe pas !) et je suis loin d’être le seul dans ce cas.
      Le logiciel de référencement des adresse d’Orange est mal parametré. Alors que mon adresse etait bien référencée sur le site de l’Arcep (et éligible à la fibre) elle restait non-éligible chez Orange.
      J’habite au 227 rue Bidule (adresse de facturation) alors que l’adresse d’installation est 10 rue bidule !
      Le coup de l’adresse fictive permet de faire le raccordement (et ça marche) mais à moyen terme ça va être une catastrophe organisationnelle. Dans le cas d’un logement en location par exemple : celui qui aura fait installer la fibre va déménager, partir avec ses factures sur lesquelles est mentionnée « l’adresse d’installation » et lorsque le nouvel habitant demandera la connection en indiquant l’adresse postale, il se verra repondre « pas de branchement à cette adresse » .
      Un joyeux bordel en perspective.

    • Déjà documentés par Le Poulpe, les déboires du syndicat mixte Manche Numérique se poursuivent. Recrutement d’un directeur dans des conditions acrobatiques, panade financière, contrat dans le viseur de la justice, coup de pression d’Hervé Morin... Plus que jamais, l’organisme public, en charge du déploiement de la fibre, se trouve cerné par les affaires judiciaires et les soucis financiers.
      https://www.lepoulpe.info/internet-dans-la-manche-une-panade-financiere-sur-fond-denquetes-judiciai
      c’est paywall, mais ces enquête du Poulpe sont extrêmement bien documentées. Le Poulpe est un peu le médiapart de normandie dont il reprend beaucoup d’article.

  • Matériaux biosourcés & géosourcés, des matériaux d’avenir ? | Carole Lemans
    https://topophile.net/rendez-vous/materiaux-biosources-geosources-des-materiaux-davenir-carole-lemans

    A l’occasion de l’exposition « Architecture en fibres végétales d’aujourd’hui », rencontre et échange avec Carole Lemans, enseignante à L’ENSA Normandie, sur les nouvelles pratiques des matériaux biosourcés et géosourcés.

  • MGH FLARE - June 2 - Will #COVID-19 cause more IPF ?
    https://us19.campaign-archive.com/?u=ef98149bee3f299584374540a&id=737fad9de0

    Évaluation du risque de #séquelles pulmonaires de type #fibrose (avec ou sans insuffisance respiratoire) post COVID19

    Although it is too early in this pandemic to identify the incidence of post-COVID-19 ARDS fibrosis, multiple studies of prior global viral respiratory illness outbreaks may offer some insight. In studies of survivors of SARS and MERS, it was found that approximately 30% of survivors developed persistent radiographic abnormalities and 15% developed physiologic restriction. Risk factors for fibrosis were older age and more severe disease requiring ICU admission (Das et al. 2017; Hui et al. 2005). Studies during the COVID-19 outbreak in China have established both persistent radiographic patterns of GGO and consolidation (Shi et al. 2020) and abnormal lung function (Mo et al. 2020) at the time of hospital discharge. However, long term outcome data are needed in order to accurately predict how many COVID-19 ARDS survivors will have persistent and clinically significant abnormal lung function.

  • Eva_Joly balance tout sur la Françafrique La Rédaction - 23 Juillet 2019 - Investigaction
    https://www.investigaction.net/fr/eva-joly-balance-tout-sur-la-francafrique

    Nous ne résistons pas à l’envie de publier pour nos lecteurs ces extraits du dernier livre de la députée française Eva Joly, détaillant les « crimes » de la France en Afrique en général et au Cameroun en particulier ; elle parle notamment du massacre des #Bamilékés par son pays.
     
    Je n’avais rien compris à ce que l’écrivain #Slimane_Zeghidour appelle « le secret de famille de la République ». Lorsque j’ai pris en charge l’instruction de l’affaire #Elf, j’avais en face de moi les puissants du pétrole français, je n’aimais pas leur arrogance, la façon qu’ils avaient de se servir dans les caisses, mais lorsqu’ils invoquaient les intérêts supérieurs du pays, j’étais prête à les croire.

    Je sortais de plusieurs années en détachement au Ministère des Finances, entourée de hauts fonctionnaires intègres, d’une compétence absolue.

    J’avais confiance dans les institutions de mon pays d’adoption. Je n’imaginais pas que la finalité des dirigeants des sociétés nationales du #pétrole fut autre chose que le bien commun. Je traquais les dérives et non le système lui-même.

    Pourtant au fil de mon enquête, j’ai découvert un monde souterrain. Magistrate, limitée par le cadre de ma saisine et des compétences nationales, je devais m’arrêter sur le seuil de certaines portes, qui menaient vers l’étranger.

    Je découvrais des chemins qu’il aurait été passionnant de remonter, des connexions qui m’ahurissaient. Avec des chiffres, des comptes, nous avions sous nos yeux le déchiffrage d’un vaste réseau de #corruption institutionnalisé, dont les fils étaient reliés en direct à l’#Elysée.

    Ce n’était pas mon rôle d’en tirer les conclusions politiques, mais j’en ai gardé l’empreinte. Nous avions dessiné alors un vaste schéma, que j’ai toujours avec moi. Il fait huit mètres une fois déplié.

    Il serpente depuis le bureau d’un directeur des hydrocarbures d’Elf, jusqu’à des comptes obscurs alimentés par le Gabon, aux mains d’#Omar_Bongo : quarante ans de pouvoir et une difficulté récurrente à distinguer sa tirelire et sa famille d’une part, le budget de l’Etat et le Gouvernement d’autre part.

    J’emporte souvent ce schéma avec moi, au fil des rendez-vous. Je l’étale sur les tables, un peu comme un capitaine au combat sort ses vieilles cartes.

    Les positions ont sans doute varié, les techniques de camouflage se sont sophistiquées, mais le système est là : les tyrans sont des amis que la France a placés au pouvoir et dont elle protège la fortune et l’influence par de vastes réseaux de corruption ; en échange ils veillent sur les intérêts et les ressources des entreprises françaises venues creuser le sol. Tout ce beau monde a intérêt à ce que rien, jamais, ne stimule ni les institutions ni l’économie des pays.

    La France aide à appauvrir le Gabon.
    Et si je m’arrête un instant au Gabon, qu’est-ce que j’y vois ? Un pays riche qui exporte plus de treize milliards de dollars de pétrole brut par an et affiche un PIB par habitant largement au-dessus de la moyenne africaine (6 397 $) ? Ou un pays pauvre où l’espérance de vie est estimée à 55 ans pour les femmes et 53 pour les hommes, ce qui leur laisse un an de moins que les Malgaches nés sur un sol sans pétrole ? Le taux de mortalité infantile est au Gabon particulièrement élevé, le taux de vaccination contre la rougeole est de 40% contre une moyenne de 79% dans les pays en développement.

    Voilà où en est le Gabon, chasse gardée de la France, fournisseur des trésors du pétrole et de l’uranium, fief de #Total-Elf, la première capitalisation boursière française.

    Si les habitants de Libreville n’ont pas bénéficié de la richesse de leur pays, c’est parce que la France s’est accaparée ses ressources minières, avec la complicité d’un Président, enrôlé dès son service militaire par l’armée française et ses services secrets, placé à la tête du pays à 32 ans par Paris, il était alors le plus jeune Chef d’Etat du monde. La France contrôle son armée, ses élections et protège sa fortune.

    En retour, Omar Bongo fait table ouverte plusieurs fois par an, Avenue Foch ou l’Hôtel Crillon, où il reçoit les hommes politiques, des publicitaires et les journalistes français qui comptent. Chacun se presse à ces audiences.

    Dans les années 1990, un homme politique français de premier plan, alors en fonction, bénéficiait en parallèle d’un contrat de « consultant » signé par Omar Bongo et largement rémunéré. De #Roland_Dumas, le Président gabonais dit qu’il est un « ami intime ». Prévoyant, il apprécie aussi #Nicolas_Sarkozy, venu « prendre conseil » en tant que candidat à l’élection présidentielle.

    Lorsqu’au cours de l’instruction, nous avons perquisitionné au siège de la #FIBA, la banque franco-gabonaise, nous avons consulté le listing des clients qui paraissait tenu à la plume sergent-major. C’était une sorte de Who’s Who de la France en Afrique, qui en disait long sur l’envers de la République et des médias.

    La France fait semblant d’aider des pays qui sont riches en matières premières.

    A ceux qui croient encore à l’aide désintéressée de la France en Afrique, il suffit de consulter les chiffres du #PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). La corrélation est régulière entre le montant de l’aide française et la richesse en matières premières.

    En clair, celui qui n’a rien dans son sous-sol ne doit pas attendre grand-chose de Paris. Il n’est pas étonnant de retrouver le Gabon comme l’un des premiers bénéficiaires de l’aide publique française au développement. Le résultat est affligeant en termes de système de santé et d’éducation. L’argent s’est perdu en route. Il est justement fait pour cela.

    Il ne s’agit pas d’une dérive mais d’une organisation cohérente et raisonnée. Dans chaque audition durant notre instruction, nous entendions parler de pressions physiques, d’espionnage permanent et de #barbouzes.

    Les perquisitions dans la tour Elf à la Défense livraient une moisson de documents révélant la confusion des genres, nous les transmettions au Parquet de Nanterre, qui se gardait bien d’ouvrir des enquêtes.

    Car #Elf hier, Total aujourd’hui, est un Etat dans l’Etat, conçu par #Pierre_Guillaumat, un ancien Ministre de la Défense, patron des services secrets et responsable du programme nucléaire français afin de servir les intérêts géopolitiques de Paris.

    La Norvège a utilisé son pétrole pour construire et assurer le paiement des retraites futures. La France se sert d’Elf Total pour affirmer sa puissance.

    La compagnie intervient dans le Golfe de #Guinée, au #Nigeria, au #Congo-Brazzaville, en #Angola… Tous ces pays ont connu la guerre civile et la dictature, derrière laquelle la main française s’est fait sentir. Le chaos, lorsqu’il se produit, ne trouble pas le système. Il n’est qu’à voir l’Angola en guerre pendant des dizaines d’années, mais dont aucune goutte de pétrole, jamais, n’a raté sa destination.

    Pendant la guerre, les affaires continuaient…les banques françaises, #Bnp-Paribas en tête, ont même profité de l’occasion pour élaborer des montages financiers destinés aux pays en guerre, à des taux affolants, tout en sachant qu’elles ne prenaient pas le moindre risque. L’argent, là aussi, n’a pas été perdu pour tout le monde. C’est un miroir dans lequel il ne faut pas trop souvent regarder les élites françaises.

    Depuis que j’ai ouvert le dossier Elf dans mon bureau de la galerie financière, j’ai voyagé physiquement et intellectuellement bien loin de la Seine et de ses quais gris et bleus…j’ai appris en marchant. A l’arrivée, le tableau est effrayant.

    L’Afrique a refait de moi une Norvégienne, fière de l’être. Mon pays est riche, mais, il se souvient avoir été pauvre, un peuple d’émigrants regardant vers le nouveau monde américain.

    Son esprit de conquête, ses allures vikings sont des traces d’un passé très lointain, vinrent ensuite les tutelles danoise puis suédoise, dont il fallut se libérer, Il envoya vers l’Afrique des missionnaires protestants, personnages austères au visage buriné, taillé par la parole chrétienne et l’œuvre humanitaire, plutôt que des nouveaux colons, comme on les croise encore dans les quartiers d’expatriés blancs.

    Pendant que la France fondait Elf, la Norvège mettait en place l’exploitation des ressources de la mer du Nord, accumulant un fonds de réserve, aussitôt placé pour les générations futures et soigneusement contrôlé. Ce petit pays des terres gelées est devenu la première nation donatrice en dollars par habitant.

    Bien sûr, les pétroliers norvégiens ne sont pas des enfants de chœur. De récentes enquêtes ont montré que certains d’entre eux ont versé des commissions et que la tentation d’abuser de leur pouvoir est permanente. Mais la Norvège n’a pas à rougir de ce qu’elle a fait de son pétrole. Ce que j’ai vu, les rapports internationaux qui l’attestent, est une œuvre d’espoir.

    La République française, à la même époque, a mis en place en Afrique un système loin de ses valeurs et de l’image qu’elle aime renvoyer au monde. Comment des institutions solides et démocratiques, des esprits brillants et éclairés, ont-ils pu tisser des réseaux violant systématiquement la loi, la justice et la démocratie ? Pourquoi des journalistes réputés, de tout bord, ont-ils toléré ce qu’ils ont vu ? Pourquoi des partis politiques et des ONG, par ailleurs prompts a s’enflammer, n’ont-ils rien voulu voir ?

    L’Occident a fermé les yeux sur les #crimes de la France.
    Je ne condamne pas. J’ai partagé cet aveuglement. J’étais comme eux, avant de glisser l’œil dans le trou de la serrure et de prendre la mesure de ce secret de famille : la France reste un #empire et ne se remet pas de sa puissance perdue. L’indépendance politique a été largement une mascarade en Afrique de l’Ouest.

    L’Occident a fermé les yeux, car la France se prévalait d’être le « gendarme » qui défendait la moitié du continent contre le communisme. Les Français ont laissé faire, car astucieusement, De Gaulle et ses successeurs ont présenté leur action comme un rempart contre l’hydre américaine. Elf était l’une des pièces maîtresses de cette partie géopolitique.

    Le double jeu a été facilité par la certitude, ancrée dans les mentalités, que « là-bas, c’est différent ». Là-bas, c’est normal la corruption, le #népotisme, la #guerre, la #violence. Là-bas, c’est normal la présence de l’armée française, les proconsuls à l’ambassade ou à l’état-major, les camps militaires. Là-bas, c’est normal l’instruction des gardes présidentielles. Là-bas, c’est normal la captation des richesses naturelles.

    D’ailleurs, « tout le monde fait pareil ». Jeune ou vieux, de gauche ou de droite, nul Français ne songe à s’offusquer de voir nos soldats mener, presque chaque année, une opération militaire en Afrique, au #Tchad, en Côte_d_Ivoire, au #Rwanda, quand tous se gaussent de cette Amérique venue faire la police en Irak, en maquillant d’un fard démocratique les intérêts géopolitiques et pétroliers de Washington. Il y a pourtant bien des symétries.

    J’ai vu récemment un documentaire sur la guerre du #Biafra, quatre ou cinq demi-heures de témoignage brut des principaux acteurs, sans commentaires. Je suis restée sans voix. A ceux qui sont nés après 1970, le Biafra ne dit rien. Dans cette région du #Nigeria, riche en pétrole, une ethnie, chrétienne et animiste armée par la France, réclama l’indépendance. S’ensuivit une guerre meurtrière de trois ans, révolte financée depuis l’Elysée via des sociétés #suisses.

    La télévision française aimait alors montrer les enfants affamés que les militaires français ramenaient par avion pour les soigner, jamais elle ne laissait voir la cargaison de l’aller, remplie d’armes. A l’image maintenant, les anciens collaborateurs de #Jacques_Foccart, repus dans leurs fauteuils Louis XV, détaillent sans émotion ces montages illégaux. Les officiers, lieutenants d’alors, généraux d’aujourd’hui, racontent ce bon tour le sourire aux lèvres. Fin du documentaire. Pas un mot, pas une ligne dans les livres d’histoire.

    La France au cœur de la guerre du Biafra et du massacre des #Bamilékés au Cameroun
    Des drames comme celui-ci, l’Afrique en contient des dizaines, soigneusement passés sous silence. Les massacres des Bamiléké au Cameroun par la France du Général De Gaulle, le génocide des #Tutsi commis par un régime soutenu par #François_Mitterrand, les assassinats d’opposants, les manipulations d’élections.. Le passif de la France sur le continent africain n’a rien à envier à l’#impérialisme américain en Amérique latine ou au Moyen-Orient.

    Il est à la mode parmi les intellectuels français de se plaindre du mouvement de repentance qui s’est répandu depuis quelques années. Les bienfaits de la colonisation, à inscrire dans les manuels scolaires, ont même fait l’objet d’une proposition de loi, largement soutenue par les députés.
    Bien sûr, l’histoire de la France en Afrique ou en Asie du sud-est a compté aussi des aventuriers sincères, exportateurs, instituteurs ou pionniers, qui ont fait corps avec les pays qu’ils ont découverts. A Madagascar, les #Vazas, ces pieds noirs malgaches, ne cessent de louer devant moi l’état des routes et des infrastructures françaises au moment de l’indépendance.

    Mais les peuples sont comme les familles. On ne peut pas faire le tri de la mémoire. Il est des secrets soigneusement cachés dont l’onde portée va bien au-delà d’une ou de deux générations. Les enfants héritent de tout : du malheur comme du bonheur, de la richesse comme des dettes.

    La République française paie aujourd’hui la facture de son passé. Il suffit de dérouler la liste des appellations officielles des Maghrébins nés dans un département français avant 1962 ou sur le sol hexagonal depuis les années 1970. Par la loi, ils furent et sont des Français comme les autres.

    Les gouvernements successifs n’ont pourtant cessé d’inventer des périphrases : « indigène musulman », « sujet africain non naturalisé », « JFOM » (Jeune français originaire du Maghreb), « jeune issu de l’immigration », « fils de harkis », « jeune des quartiers », « Arabo-musulman », « Français d’origine arabe », « Français musulman »…

    La France vit encore comme si en Afrique, elle était chez elle, et comme si, ses enfants d’ascendance africaine n’étaient pas Français. Le développement de la Françafrique, notre tolérance vis-à-vis des réseaux, tout ramène à ce secret colonial, cet empire qui hante les esprits comme un fantôme. Oui, Total, la première entreprise française, est riche et prospère.

    Mais la manière dont la firme s’est bâtie fait partie de l’héritage. Qui osera un jour rendre au Nigeria, au Cameroun, au Gabon, au Congo-Brazzaville ce que la France leur doit ? Qui contestera les contrats conclus par #Areva pour l’#uranium du #Niger ou ceux des mines d’or de #Sadiola au #Mali, deux pays parmi les plus pauvres du globe, qui ne touchent qu’une part dérisoire des richesses prélevées dans leur sol ? La République a contracté une dette qu’il lui faudra bien honorer.

    Notre prospérité est nourrie de #richesses que nous détournons. A certains de ces sans-papiers qui risquent leur vie pour gagner l’Europe, il pourrait-être versé une rente au lieu d’un avis d’expulsion. Je rêve pour ce pays que j’aime, d’un réveil collectif.

    Une France digne de son idéal et de son héritage de 1789 est incompatible avec la Françafrique : ce qu’une génération a fait, une autre peut le défaire. C’est possible.
     
    Extrait de : La force qui nous manque. Eva Joly. Editions des Arènes (Paris) 190 pages. https://www.jmtvplus.com/eva-joly-balance-toutmeme-sur-le-cameroun-40110

    #françafrique #afrique #france  #colonialisme #tchad #armée_française #centrafrique  #francafrique #armée #guerre #Livre #Eva_Joly #Femme

  • Are natural #fibres really better for the environment than microplastic fibres?
    https://phys.org/news/2019-03-natural-fibres-environment-microplastic.html

    “However, whilst they may not be plastic, ’natural’ textile fibres are far from a solution to the textile industry’s contribution to plastic pollution. The production of cotton is incredibly water intensive, and the methods used to process natural fibres often introduce a myriad of harmful chemicals into waters used for bathing and drinking. Moreover, the processing of natural fibres is often carried out in dangerous, exploitative working conditions.”

    Tom adds: “As our research shows, there is a high percentage of natural fibres in our water – and we don’t really understand what impact this might have on the environment. What do we really know about the alternatives we are using in our efforts to curb plastic pollution? Much more needs to be done, before we can confidently say which of the alternatives available to us are the best for our planet.”

    #plastique #eau #environnement

  • « Pourtant, déployer de la fibre, en dehors du fait qu’il s’agit de mettre des câbles en lieu et place des antennes, ça n’a rien de bien sorcier. On peut même considérer que c’est plus simple : contrairement au fait de travailler en hauteur, souder des fibres optiques est à la portée de quasiment n’importe qui moyennant une demi journée de formation, de la patience et de la délicatesse. »

    https://blog.scani.fr/index.php/2019/03/10/la-fibre-scani-cest-maintenant

    #cccp #fibre_optique #SCANI

    • C’est mieux avec un extrait

      nous collectons différentes Données à caractère personnel, telles que des données de contact, mais aussi des données de santé sensibles
      Ces Données à caractère personnel sont utilisées pour assurer le fonctionnement de l’Application et, si cela est autorisé, pour certaines autres fins. Des tiers, comme votre médecin ou nos prestataires de services, peuvent également avoir accès à vos Données à caractère personnel (Sections 3, 4 et 5) ;
      dans tout traitement de vos Données à caractère personnel réalisé par nos soins ou en notre nom, nous prendrons les mesures de sécurité nécessaires pour éviter la perte, l’endommagement ou l’accès non autorisé à vos Données à caractère personnel (Section 6) ; et
      vous avez divers droits en ce qui concerne le traitement de vos Données à caractère personnel réalisé par nos soins. Ainsi, vous pouvez toujours consulter vos Données à caractère personnel et vous pouvez également demander certaines autres procédures, telles que la rectification ou la suppression des données. La Déclaration de confidentialité explique le contenu de ces droits et comment vous pouvez les exercer (Section 7).

      Pour toutes les questions concernant le traitement de vos Données à caractère personnel réalisé par nos soins, vous pouvez contacter Qompium SA à l’adresse suivante support@fibricheck.com ou par courrier à Qompium SA, Kempische Steenweg 303/27, 3500 Hasselt (Belgique).

    • Je complète avec un extrait de #Stiegler sur #Ballast :
      Marx ne pouvait pas imaginer ce que serait une société consumériste. Il vivait à une époque où les prolétaires de Manchester croupissaient dans la misère absolue. Difficile pour lui d’entrevoir ces mêmes ouvriers au volant d’une voiture avec climatisation, GPS et smartphone à la main ! Ou d’imaginer qu’une voiture qui sort des chaînes américaines de General Motors puisse posséder plus de 500 capteurs à même de renseigner des algorithmes. Ni prévoir que de nouvelles technologies mises au point par l’entreprise Generali puissent mettre en place un contrat d’assurance demandant votre accord pour que les data de votre voiture leur soient transmises, afin de vous prescrire par la suite comment la conduire. C’est en cours au niveau des assurances ; c’est déjà le cas pour les assurances sociales. Vous allez vous engager à transmettre vos données et on va vous dire de manger moins de graisses, moins de sucre… Et vous allez devoir le respecter, sinon vous allez payer des primes. On est dans ce monde-là. C’est une réalité inimaginable pour Marx. Et pourtant, c’est la conséquence de ce qu’il écrit en 1857.

      https://www.revue-ballast.fr/bernard-stiegler-le-capitalisme-conduit-a-une-automatisation-generalis

  • Want a Career in Fiber Optics? Here’s Where to Start!
    https://hackernoon.com/want-a-career-in-fiber-optics-heres-where-to-start-d6a12d7f9834?source=r

    Source: https://www.pexels.com/photo/close-up-of-telephone-booth-257736/Fiber optics play a big part in the infrastructure that runs a lot of the world’s connectivity. We all need the #internet, and fiber optics is one of the fastest modes of transport for information and telecommunications. Therefore, fiber optic technicians and engineers are in high demand right now and #careers in all kinds of industries are just waiting for you.If you have been dreaming of a career in fiber optics, now is the time to get your foot in the door. Right now, fiber optics offers many rewarding opportunities with different types of companies from internet providers serving broadband communications, to medical device manufacturers and military operations. Fiber optic cable is used in hundreds of industries (...)

    #technology-trends #fiber-optics #technology

  • La Voix du Nord dénonce les mauvais(es) français(es) - C’est la une de la version papier de ce Samedi
    Quand l’opposition d’une habitante bloque l’arrivée de la fibre optique

    Une dénonciation de Marie-Claude Guillement, du 4 Mai 2018.

    La copie d’un courrier adressé au maire de Croix et à l’opérateur Orange a été scotchée sur la vitre d’une habitation du centre-ville de Croix.
    Il y est stipulé que des habitants de la rue ne veulent pas que « fil de fibre optique » soit installé sur leur façade. Il est signé par sept familles. Sont-elles dans leur droit ?

    le lien vers la dénonciation : http://www.lavoixdunord.fr/370670/article/2018-05-04/quand-l-opposition-d-une-habitante-bloque-l-arrivee-de-la-fibre-optique

     #merdias #médias #france #en_vedette #journulliste #guerre_aux_pauvres #balancetonpauvre #france #Croix #Fibre #LVDN

    • Quand on vois l’état dans lequel les poseurs de câbles et fibres laissent les façades des maisons, on comprends le refus.

      La journulliste ne comprends pas, normal orange est un gros annonceurs de la voix du mort, avec l’argent des clients orange, bien sur.

  • La fibre de cannabis, voie d’avenir du #Rif marocain
    https://reporterre.net/La-fibre-de-cannabis-voie-d-avenir-du-Rif-marocain

    Cultivé depuis des siècles dans le nord du Maroc, le #cannabis n’est aujourd’hui produit (illégalement) que pour ses qualités psychoactives. Pourtant, explique l’autrice de cette tribune, la #fibre de #chanvre est un atout majeur pour le développement de cette région, en particulier pour ses usages dans la #construction.

    #architecture #histoire #maroc #rénovation_énergétique #déforestation

  • La fin des IPv4 est très proche  ! Les ennuis aussi… - LinuxFr.org
    https://linuxfr.org/news/la-fin-des-ipv4-est-tres-proche-les-ennuis-aussi

    Devant le manque d’adresses IPv4, les FAI utilisent depuis longtemps les adresses dynamiques. Avec le développement de la fibre optique, Free a besoin de nouvelles adresses IPv4 car les adresses ADSL libérées ne peuvent pas être aussitôt réattribuées. Free a alors utilisé une même adresse IPv4 pour quatre utilisateurs, attribuant à chacun 16 384 ports, et ceci de façon transparente pour l’utilisateur… sauf pour certains.

    #free #ipv4 #ipv6 #fibre #adsl #auto-hébergement

  • Fiber Is Good for You. Now Scientists May Know Why. - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/01/01/science/food-fiber-microbiome-inflammation.html

    ... our bodies make a limited range of enzymes, so that we cannot break down many of the tough compounds in plants. The term “dietary fiber” refers to those indigestible molecules.

    But they are indigestible only to us. The gut is coated with a layer of mucus, atop which sits a carpet of hundreds of species of bacteria, part of the human #microbiome. Some of these microbes carry the enzymes needed to break down various kinds of dietary fiber.

    The ability of these bacteria to survive on fiber we can’t digest ourselves has led many experts to wonder if the #microbes are somehow involved in the benefits of the fruits-and-vegetables diet. Two detailed studies published recently in the journal Cell Host and Microbe provide compelling evidence that the answer is yes.

    #fibres #microbiote #aliments #nutrition

  • Le #Grand_Est lance son « pacte pour la #ruralité »
    http://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer/?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250279312406&nl=1

    © Fotolia |

    D’ici 2024, toutes les #communes du Grand Est, y compris les plus petites, seront équipées en #très_haut_débit, grâce à la #fibre_optique. C’est l’engagement pris par la région dans son « pacte pour la ruralité » qui vient d’être lancé. La région entend ainsi renouer avec une véritable politique d’#aménagement_du_territoire et rompre avec « le sentiment d’abandon » des territoires ruraux. Ce pacte comporte également de nombreuses mesures de soutien aux petites communes, notamment à travers la création d’un « fonds d’initiative rurale ». La région crée par ailleurs douze agences territoriales pour aller au plus près des territoires.

  • Cour des comptes : « Il manque 15 milliards pour financer le plan France Très Haut Débit »
    http://www.lagazettedescommunes.com/487071/cour-des-comptes-il-manque-15-milliards-pour-financer-le-plan-

    Le #PFTHD prévoit un investissement total de 20 milliards d’euros pour couvrir à l’horizon 2022, 100 % de la population en très haut débit, dont 80 % avec de la #fibre optique (avec la technologie FttH).
    Le rapport de la Cour, lui, considère pourtant qu’une « estimation totale de l’ordre de 35 milliards d’euros est plus proche de la réalité des investissements qui seront réalisés (raccordement final inclus) à échéance de tous les schémas directeurs territoriaux d’aménagement numérique (autour de 2030). »
    Les investissements en zone d’initiative publique, c’est-à-dire les RIP, en représenteraient près de 24 milliards. Une telle différence s’explique notamment par le fait que le PFTHD ne prend pas en compte le coût du raccordement final, pourtant indispensable pour que les abonnés accèdent au service. Ce coût de raccordement est estimé aux alentours de 10 milliards, dont 6 milliards rien que pour les RIP.

    #cccp #réseaux

  • Aménagement numérique, #Fibre optique : le dessous des cartes
    https://reflets.info/amenagement-numerique-fibre-optique-le-dessous-des-cartes

    [Le présent article a été en grande partie écrit en avril 2016 et légèrement retouché et actualisé en décembre] Publié originellement sur : http://blog.spyou.org Après quatre ans à fréquenter des élus et fonctionnaires de ma nouvelle campagne d’adoption, et plus généralement toute personne avec qui je me suis entretenu à propos de numérique ou, plus […]

    #Economie #Rainbow_Hat #Technos #Tribunes #coopératives_internet #FFDN #numérique_rural #THD

  • Surveillance : le point d’échange DE-CIX porte plainte contre le gouvernement allemand
    http://www.nextinpact.com/news/101425-surveillance-point-dechange-de-cix-porte-plainte-contre-gouvernem

    Le gestionnaire de points d’échange DE-CIX ne veut plus accepter la #surveillance de son trafic par les services de renseignement allemands. La société a déposé plainte contre l’État fédéral, « représenté par le ministère de l’Intérieur », pour analyser la solidité légale des requêtes que le BND lui envoie.

    L’an dernier, elle affirmait que les services allemands étaient directement connectés au point d’échange, récupérant le trafic qui y transite sans contrôle possible de sa part, au moins depuis 2009.

    C’est l’occasion de réviser la notion de Point d’échange Internet (IXP) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Internet_Exchange_Point

    Sur un sujet proche, en 2013 Benjamin Bayart racontait comment l’État français fait en sorte de développer le réseau #fibre_optique de manière très centralisée et uniquement accessible aux gros fournisseurs d’accès à #Internet. En particulier en ne prévoyant pas de financer le développement d’IXP ailleurs qu’à #Paris (à Partir de la cinquantième minute)

    https://www.pseshsf.org/fr/archives-et-videos/2013

    https://www.youtube.com/watch?v=fsOn_h-y3HQ

    Évidement réduire le nombre d’IXP et les centraliser facilite de travail de la #DGSI.

  • Comment Bolloré veut développer l’internet à haut débit en #Afrique
    http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/le-projet-secret-de-bollore-pour-deployer-la-fibre-optique-en-afr

    Une filiale de #Vivendi s’est discrètement attelée à la construction d’un réseau de fibres optiques de près de 5.000 kilomètres.

    (…) Le coeur de ce réseau (backbone) est posé le long de la BlueLine, le chemin de fer que construit actuellement l’industriel breton. Un projet qui coûtera 2 à 2,5 milliards d’euros. Long de 2.500 à 3.000 kilomètres, ce réseau ferroviaire reliera cinq pays : le Bénin, le Togo, le Niger, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Poser des fibres le long des voies ferrées présente plusieurs avantages : le génie civil est réduit (surtout si la fibre est posée dès la construction de la voie ferrée), et la négociation avec les propriétaires fonciers simplifiée. Cette technique a largement été utilisée aux États-Unis ou en France, par Orange puis SFR.

    #fibre_optique #connectivité #THD

  • « Un tuyau de 6 600 kilomètres au fond de l’océan. Tel est le nouveau projet (très onéreux) de Facebook et Microsoft. Baptisé « MAREA » (la « marée », en espagnol), le câble de fibre optique partira de Virginie Beach, aux Etats-Unis, pour arriver à Bilbao, en Espagne. »

    Bonne ou mauvaise idée, alors que les câbles nord-atlantiques sont très loin d’être surchargés ? Ou bien coup de pub ?

    http://rue89.nouvelobs.com/2016/05/27/facebook-microsoft-tirent-cable-internet-sous-latlantique-264170

    #MAREA #câbles_sous-marins #Facebook #Microsoft