• Le néo-populisme est un néo- libéralisme

    Comment être libéral et vouloir fermer les frontières ? L’histoire du néolibéralisme aide à comprendre pourquoi, en Autriche et en Allemagne, extrême droite et droite extrême justifient un tel grand écart : oui à la libre-circulation des biens et des richesses, non à l’accueil des migrants.

    https://aoc.media/analyse/2018/07/03/neo-populisme-neo-liberalisme

    –-> je re-signale ici un article publié dans AOC media qui date de 2018, sur lequel je suis tombée récemment, mais qui est malheureusement sous paywall

    #populisme #libéralisme #néo-libéralisme #néolibéralisme #fermeture_des_frontières #frontières #histoire #extrême_droite #libre-circulation #migrations #Allemagne #Autriche

    ping @karine4 @isskein

    • #Globalists. The End of Empire and the Birth of Neoliberalism

      Neoliberals hate the state. Or do they? In the first intellectual history of neoliberal globalism, #Quinn_Slobodian follows a group of thinkers from the ashes of the Habsburg Empire to the creation of the World Trade Organization to show that neoliberalism emerged less to shrink government and abolish regulations than to redeploy them at a global level.

      Slobodian begins in Austria in the 1920s. Empires were dissolving and nationalism, socialism, and democratic self-determination threatened the stability of the global capitalist system. In response, Austrian intellectuals called for a new way of organizing the world. But they and their successors in academia and government, from such famous economists as Friedrich Hayek and Ludwig von Mises to influential but lesser-known figures such as Wilhelm Röpke and Michael Heilperin, did not propose a regime of laissez-faire. Rather they used states and global institutions—the League of Nations, the European Court of Justice, the World Trade Organization, and international investment law—to insulate the markets against sovereign states, political change, and turbulent democratic demands for greater equality and social justice.

      Far from discarding the regulatory state, neoliberals wanted to harness it to their grand project of protecting capitalism on a global scale. It was a project, Slobodian shows, that changed the world, but that was also undermined time and again by the inequality, relentless change, and social injustice that accompanied it.

      https://www.hup.harvard.edu/catalog.php?isbn=9780674979529

      #livre #empire #WTO #capitalisme #Friedrich_Hayek #Ludwig_von_Mises #Wilhelm_Röpke #Michael_Heilperin #Etat #Etat-nation #marché #inégalités #injustice #OMC

    • Quinn Slobodian : « Le néolibéralisme est travaillé par un conflit interne »

      Pour penser les hybridations contemporaines entre néolibéralisme, #autoritarisme et #nationalisme, le travail d’historien de Quinn Slobodian, encore peu connu en France, est incontournable. L’auteur de Globalists nous a accordé un #entretien.

      L’élection de Trump, celle de Bolsonaro, le Brexit… les élites des partis de #droite participant au #consensus_néolibéral semblent avoir perdu le contrôle face aux pulsions nationalistes, protectionnistes et autoritaires qui s’expriment dans leur propre camp ou chez leurs concurrents les plus proches.

      Pour autant, ces pulsions sont-elles si étrangères à la #doctrine_néolibérale ? N’assisterait-on pas à une mutation illibérale voire nativiste de la #globalisation_néolibérale, qui laisserait intactes ses infrastructures et sa philosophie économiques ?

      Le travail de Quinn Slobodian, qui a accordé un entretien à Mediapart (lire ci-dessous), apporte un éclairage précieux à ces questions. Délaissant volontairement la branche anglo-américaine à laquelle la pensée néolibérale a souvent été réduite, cet historien a reconstitué les parcours de promoteurs du néolibéralisme ayant accompli, au moins en partie, leur carrière à #Genève, en Suisse (d’où leur regroupement sous le nom d’#école_de_Genève).

      Dans son livre, Globalists (Harvard University Press, 2018, non traduit en français), ce professeur associé au Wellesley College (près de Boston) décrit l’influence croissante d’un projet intellectuel né « sur les cendres de l’empire des Habsbourg » à la fin de la Première Guerre mondiale, et qui connut son apogée à la création de l’#Organisation_mondiale_du_commerce (#OMC) en 1995.

      À la suite d’autres auteurs, Slobodian insiste sur le fait que ce projet n’a jamais été réductible à un « #fondamentalisme_du_marché », opposé par principe à la #puissance_publique et au #droit. Selon lui, l’école de Genève visait plutôt un « #enrobage » ( encasement ) du #marché pour en protéger les mécanismes. L’objectif n’était pas d’aboutir à un monde sans #frontières et sans lois, mais de fabriquer un #ordre_international capable de « sauvegarder le #capital », y compris contre les demandes des masses populaires.

      Dans cette logique, la division du monde en unités étatiques a le mérite d’ouvrir des « voies de sortie » et des possibilités de mise en #concurrence aux acteurs marchands, qui ne risquent pas d’être victimes d’un Léviathan à l’échelle mondiale. Cela doit rester possible grâce à la production de #règles et d’#institutions, qui protègent les décisions de ces acteurs et soustraient l’#activité_économique à la versatilité des choix souverains.

      On l’aura compris, c’est surtout la #liberté de l’investisseur qui compte, plus que celle du travailleur ou du citoyen – Slobodian cite un auteur se faisant fort de démontrer que « le #libre_commerce bénéficie à tous, même sans liberté de migration et si les peuples restent fermement enracinés dans leurs pays ». Si la compétition politique peut se focaliser sur les enjeux culturels, les grandes orientations économiques doivent lui échapper.

      L’historien identifie dans son livre « trois #ruptures » qui ont entretenu, chez les néolibéraux qu’il a étudiés, la hantise de voir s’effondrer les conditions d’un tel ordre de marché. La guerre de 14-18 a d’abord interrompu le développement de la « première mondialisation », aboutissant au morcellement des empires de la Mitteleuropa et à l’explosion de revendications démocratiques et sociales.

      La #Grande_Dépression des années 1930 et l’avènement des fascismes ont constitué un #traumatisme supplémentaire, les incitant à rechercher ailleurs que dans la science économique les solutions pour « sanctuariser » la mobilité du capital. Les prétentions au #protectionnisme de certains pays du « Sud » les ont enfin poussés à s’engager pour des accords globaux de #libre_commerce.

      L’intérêt supplémentaire de Globalists est de nous faire découvrir les controverses internes qui ont animé cet espace intellectuel, au-delà de ses objectifs communs. Une minorité des néolibéraux étudiés s’est ainsi montrée sinon favorable à l’#apartheid en #Afrique_du_Sud, du moins partisane de droits politiques limités pour la population noire, soupçonnée d’une revanche potentiellement dommageable pour les #libertés_économiques.

      Le groupe s’est également scindé à propos de l’#intégration_européenne, entre ceux qui se méfiaient d’une entité politique risquant de fragmenter le marché mondial, et d’autres, qui y voyaient l’occasion de déployer une « Constitution économique », pionnière d’un « modèle de gouvernance supranationale […] capable de résister à la contamination par les revendications démocratiques » (selon les termes du juriste #Mestmäcker).

      On le voit, la recherche de Slobodian permet de mettre en perspective historique les tensions observables aujourd’hui parmi les acteurs du néolibéralisme. C’est pourquoi nous avons souhaité l’interroger sur sa vision des évolutions contemporaines de l’ordre politique et économique mondial.

      Dans votre livre, vous montrez que les néolibéraux donnent beaucoup d’importance aux #règles et peuvent s’accommoder des #frontières_nationales, là où cette pensée est souvent présentée comme l’ennemie de l’État. Pourriez-vous éclaircir ce point ?

      Quinn Slobodian : Quand on parle d’ouverture et de fermeture des frontières, il faut toujours distinguer entre les biens, l’argent ou les personnes. Mon livre porte surtout sur le #libre_commerce, et comment des #lois_supranationales l’ont encouragé. Mais si l’on parle des personnes, il se trouve que dans les années 1910-1920, des néolibéraux comme #von_Mises étaient pour le droit absolu de circuler.

      Après les deux guerres mondiales, cette conception ne leur est plus apparue réaliste, pour des raisons de #sécurité_nationale. #Hayek a par exemple soutenu l’agenda restrictif en la matière de #Margaret_Thatcher.

      Même si l’on met la question de l’immigration de côté, je persiste à souligner que les néolibéraux n’ont rien contre les frontières, car celles-ci exercent une pression nécessaire à la #compétitivité. C’est pourquoi l’existence simultanée d’une économie intégrée et de multiples communautés politiques n’est pas une contradiction pour eux. De plus, une « #gouvernance_multiniveaux » peut aider les dirigeants nationaux à résister aux pressions populaires. Ils peuvent se défausser sur les échelons de gouvernement qui leur lient les mains, plus facilement que si on avait un véritable #gouvernement_mondial, avec un face-à-face entre gouvernants et gouvernés.

      Cela pose la question du rapport entre néolibéralisme et #démocratie

      Les néolibéraux voient la démocratie de manière très fonctionnelle, comme un régime qui produit plutôt de la #stabilité. C’est vrai qu’ils ne l’envisagent qu’avec des contraintes constitutionnelles, lesquelles n’ont pas à être débordées par la volonté populaire. D’une certaine façon, la discipline que Wolfgang Schaüble, ex-ministre des finances allemand, a voulu imposer à la Grèce résulte de ce type de pensée. Mais c’est quelque chose d’assez commun chez l’ensemble des libéraux que de vouloir poser des bornes à la #démocratie_électorale, donc je ne voudrais pas faire de mauvais procès.

      Les élections européennes ont lieu le 26 mai prochain. Pensez-vous que l’UE a réalisé les rêves des « globalists » que vous avez étudiés ?

      C’est vrai que la #Cour_de_justice joue le rôle de gardienne des libertés économiques au centre de cette construction. Pour autant, les règles ne se sont pas révélées si rigides que cela, l’Allemagne elle-même ayant dépassé les niveaux de déficit dont il était fait si grand cas. Plusieurs craintes ont agité les néolibéraux : celle de voir se développer une #Europe_sociale au détriment de l’#intégration_négative (par le marché), ou celle de voir la #monnaie_unique empêcher la #concurrence entre #monnaies, sans compter le risque qu’elle tombe aux mains de gens trop peu attachés à la stabilité des prix, comme vous, les Français (rires).

      Plus profondément, les néolibéraux sceptiques se disaient qu’avec des institutions rendues plus visibles, vous créez des cibles pour la #contestation_populaire, alors qu’il vaut mieux des institutions lointaines et discrètes, produisant des règles qui semblent naturelles.

      Cette opposition à l’UE, de la part de certains néolibéraux, trouve-t-elle un héritage parmi les partisans du #Brexit ?

      Tout à fait. On retrouve par exemple leur crainte de dérive étatique dans le #discours_de_Bruges de Margaret Thatcher, en 1988. Celle-ci souhaitait compléter le #marché_unique et travailler à une plus vaste zone de #libre-échange, mais refusait la #monnaie_unique et les « forces du #fédéralisme et de la #bureaucratie ».

      Derrière ce discours mais aussi les propos de #Nigel_Farage [ex-dirigeant du parti de droite radicale Ukip, pro-Brexit – ndlr], il y a encore l’idée que l’horizon de la Grande-Bretagne reste avant tout le #marché_mondial. Sans préjuger des motivations qui ont mené les citoyens à voter pour le Brexit, il est clair que l’essentiel des forces intellectuelles derrière cette option partageaient des convictions néolibérales.

      « L’hystérie sur les populistes dramatise une situation beaucoup plus triviale »

      De nombreux responsables de droite sont apparus ces dernières années, qui sont à la fois (très) néolibéraux et (très) nationalistes, que l’on pense à Trump ou aux dirigeants de l’#Alternative_für_Deutschland (#AfD) en Allemagne. Sont-ils une branche du néolibéralisme ?

      L’AfD est née avec une plateforme ordo-libérale, attachée à la #stabilité_budgétaire en interne et refusant toute solidarité avec les pays méridionaux de l’UE. Elle joue sur l’#imaginaire de « l’#économie_sociale_de_marché », vantée par le chancelier #Erhard dans les années 1950, dans un contexte où l’ensemble du spectre politique communie dans cette nostalgie. Mais les Allemands tiennent à distinguer ces politiques économiques du néolibéralisme anglo-saxon, qui a encouragé la #financiarisation de l’économie mondiale.

      Le cas de #Trump est compliqué, notamment à cause du caractère erratique de sa prise de décision. Ce qui est sûr, c’est qu’il brise la règle néolibérale selon laquelle l’économie doit être dépolitisée au profit du bon fonctionnement de la concurrence et du marché. En ce qui concerne la finance, son agenda concret est complètement néolibéral.

      En matière commerciale en revanche, il est sous l’influence de conseillers qui l’incitent à une politique agressive, notamment contre la Chine, au nom de l’#intérêt_national. En tout cas, son comportement ne correspond guère à la généalogie intellectuelle de la pensée néolibérale.

      Vous évoquez dans votre livre « l’#anxiété » qui a toujours gagné les néolibéraux. De quoi ont-ils #peur aujourd’hui ?

      Je dirais qu’il y a une division parmi les néolibéraux contemporains, et que la peur de chaque camp est générée par celui d’en face. Certains tendent vers le modèle d’une intégration supranationale, avec des accords contraignants, que cela passe par l’OMC ou les méga-accords commerciaux entre grandes régions du monde.

      Pour eux, les Trump et les pro-Brexit sont les menaces contre la possibilité d’un ordre de marché stable et prospère, à l’échelle du globe. D’un autre côté figurent ceux qui pensent qu’une #intégration_supranationale est la #menace, parce qu’elle serait source d’inefficacités et de bureaucratie, et qu’une architecture institutionnelle à l’échelle du monde serait un projet voué à l’échec.

      Dans ce tableau, jamais la menace ne vient de la gauche ou de mouvement sociaux, donc.

      Pas vraiment, non. Dans les années 1970, il y avait bien le sentiment d’une menace venue du « Sud global », des promoteurs d’un nouvel ordre économique international… La situation contemporaine se distingue par le fait que la #Chine acquiert les capacités de devenir un acteur « disruptif » à l’échelle mondiale, mais qu’elle n’en a guère la volonté. On oublie trop souvent que dans la longue durée, l’objectif de l’empire chinois n’a jamais consisté à étendre son autorité au-delà de ses frontières.

      Aucun des auteurs que je lis n’est d’ailleurs inquiet de la Chine à propos du système commercial mondial. Le #capitalisme_autoritaire qu’elle incarne leur paraît tout à fait convenable, voire un modèle. #Milton_Friedman, dans ses derniers écrits, valorisait la cité-État de #Hong-Kong pour la grande liberté économique qui s’y déploie, en dépit de l’absence de réelle liberté politique.

      Le débat serait donc surtout interne aux néolibéraux. Est-ce qu’il s’agit d’un prolongement des différences entre « l’école de Genève » que vous avez étudiée, et l’« l’école de Chicago » ?

      Selon moi, le débat est un peu différent. Il rappelle plutôt celui que je décris dans mon chapitre sur l’intégration européenne. En ce sens, il oppose des « universalistes », partisans d’un ordre de marché vraiment global construit par le haut, et des « constitutionnalistes », qui préfèrent le bâtir à échelle réduite, mais de façon plus sûre, par le bas. L’horizon des héritiers de l’école de Chicago reste essentiellement borné par les États-Unis. Pour eux, « l’Amérique c’est le monde » !

      On dirait un slogan de Trump.

      Oui, mais c’est trompeur. Contrairement à certains raccourcis, je ne pense pas que Trump veuille un retrait pur et simple du monde de la part des États-Unis, encore moins un modèle autarcique. Il espère au contraire que les exportations de son pays s’améliorent. Et si l’on regarde les accords qu’il a voulu renégocier, quels sont les résultats ?

      Avec le Mexique, on a abouti à quelque chose de très proche de ce qui existait déjà. Dans le débat dont j’ai esquissé les contours, il serait plutôt du côté des constitutionnalistes, avec des accords de proximité qui s’élargiraient, mais garderaient la Chine à distance. De façon générale, l’hystérie sur les populistes au pouvoir me semble dramatiser une situation beaucoup plus triviale, qui oppose des stratégies quant à la réorganisation de l’économie mondiale.

      Est-ce que le rejet de la Chine s’inscrit dans la même logique que les positions hostiles à l’immigration de Hayek en son temps, et de Trump ou des pro-Brexit aujourd’hui ? En somme, y aurait-il certains pays, comme certains groupes, qui seraient soupçonnés d’être culturellement trop éloignés du libre marché ?

      On retrouve chez certains auteurs l’idée que l’homo œconomicus, en effet, n’est pas universel. Les règles du libre marché ne pourraient être suivies partout dans le monde. Cette idée d’une altérité impossible à accommoder n’est pas réservée à des ressentiments populaires. Elle existe dans le milieu des experts et des universitaires, qui s’appuient sur certains paradigmes scientifiques comme le #néo-institutionnalisme promu par des auteurs comme #Douglass_North. Cette perspective suppose qu’à un modèle socio-économique particulier, doivent correspondre des caractéristiques culturelles particulières.

      https://www.mediapart.fr/journal/culture-idees/100319/quinn-slobodian-le-neoliberalisme-est-travaille-par-un-conflit-interne #WWI #première_guerre_mondiale

  • Polish academics protest ‘fundamentalist’ education minister

    Activists dressed as security guards climbed onto a balcony of a Polish Education Ministry building early Wednesday and hung a banner protesting the appointment of a new minister whom they consider to be a religious fundamentalist and a danger to the nation’s youth and universities.

    Many university academics in Poland are protesting the conservative government’s appointment of #Przemyslaw_Czarnek, who has said that LGBT people aren’t equal to “normal people,” women were created to produce children and who has voiced support for corporal punishment.

    The banner that two activists hung said “Boycott #Czarnek. Homophobe. Xenophobe. Fundamentalist.” Security guards removed it quickly, before the minister arrived at work, and a large contingent of police officers showed up to question the two activists.

    Wearing orange security vests and hardhats, they used a long ladder to climb up to a balcony and hang the banner.

    Rafal Suszek, an assistant professor of physics at Warsaw University who was one of the two, told a police officer who questioned him afterwards that he believed a man with Czarnek’s “backward views” shouldn’t be allowed to have such a position of authority.

    Wearing a mask, Suszek added that Czarnek represents a “virus of hate” more dangerous than the coronavirus.

    Suszek later told The Associated Press that he and his fellow activist were charged with the illegal hanging of banners and not adhering to social distancing rules.

    Suszek is one of 2,700 professors and other academics to sign a petition vowing to #boycott Czarnek, a member of the ruling conservative party, Law and Justice, who was sworn in this week by President Andrzej Duda.

    In his role, Czarnek will oversee the nation’s system of schools and universities. He was named in a recent government reshuffle, but was sworn in two weeks after the other ministers as he recovered from COVID-19.

    Duda said that appointing Czarnek would help restore some ideological balance to academia, which he said has been dominated by left-wing views.

    “In recent years, people trying to achieve higher ranks in scientific development ... have been brutally attacked for not having a worldview that is politically correct, that is, liberal-leftist,” Duda said. He said university life would be made richer by having people with opposing views confront each other.

    The protesting academics, however, view Czarnek, who has also taken part in demonstrations organized by a far-right organization, the National Radical Camp, as an extremist and religious fundamentalist who risks damaging Poland’s educational system. They fear his hostility towards gays and lesbians means he won’t act to protect young sexual minorities, who sometimes suffer from depression and bullying, and that he could seek to suppress academic research into areas like gender studies.

    “Before our eyes a symbolic rape of Polish education and science is taking place,” says the petition.

    The academics’ petition calls on members of the academic community to boycott events that Czarnek takes part in and to refuse to participate in the work of any collegial bodies that could subvert humanistic values. However, they say they won’t take any steps that would hurt their institutions, such as not teaching their students.

    During this year’s summer presidential campaign that culminated in Duda’s reelection to a second term, Czarnek, who worked on that campaign, drew controversy for language against LGBT people.

    He said at the time: “Let’s protect ourselves against LGBT ideology and stop listening to idiocy about some human rights or some equality. These people are not equal to normal people.”

    After those words, broadcast on TV, caused a huge uproar, he insisted they were taken out of context and he later clarified his view, saying: “LGBT people are people, and LGBT ideology is ideology.”

    A professor of law at the Catholic University of Lublin, Czarnek had also called LGBT “deviants” and faced disciplinary proceedings at his university for his statements.

    The 43-year-old father of two has argued that parents — under certain conditions — have the constitutional right to inflict corporal punishment on their children.

    He has suggested that women’s key role is to have children and that they should start early.

    In a lecture last year during a scholarly conference, he argued that modern society’s message that women can first pursue a career “and then maybe a child … leads to dire consequences.”

    “The first child is not born at the age of 20-25, but at the age of 30. When the first child is born at the age of 30, how many of these children can be born? These are the consequences of explaining to a woman that she does not have to do what God has called her to do,” said Czarnek, whose own wife has a Ph.D. in biology and also teaches at his university.

    https://apnews.com/article/andrzej-duda-poland-07763f38fc44826de54104eb1b4169c3

    #éducation #ESR #Pologne #anti-LGBT #homophobie #université #xénophobie #liberté_académique #libertés_académiques #résistance #National_Radical_Camp #fondamentalisme_religieux #femmes #maternité #patriarcat #conservatisme

  • Après l’attentat de Conflans : ne pas se laisser diviser entre travailleurs ! | #editorial des bulletins d’entreprise LO
    https://www.lutte-ouvriere.org/editoriaux/apres-lattentat-de-conflans-ne-pas-se-laisser-diviser-entre-travaill

    L’assassinat d’un professeur de collège à #Conflans-Sainte-Honorine, décapité pour avoir montré des caricatures de #Charlie_Hebdo, nous plonge une fois de plus dans l’horreur. Une horreur et un dégoût redoublés par le fait que ces actes ignobles sont toujours utilisés par les racistes, les réactionnaires et les anti-immigrés avec, pour résultat, de diviser le monde ouvrier.

    L’acte est effroyable. Tout aussi glaçant est le processus qui a conduit et armé la main de ce jeune de 18 ans, d’origine tchétchène. Son passage à l’acte a, en effet, suivi une campagne d’agitation et de manipulation, orchestrée par la mouvance de l’#islamisme intégriste. Celle-ci a voué le professeur à la vindicte publique, en faisant passer un cours sur la liberté d’expression pour du #racisme et de l’#islamophobie.

    Ces agitateurs intégristes prétendent parler au nom des musulmans qui peuvent, à juste titre, se sentir stigmatisés et rejetés. Mais ils ne visent qu’une chose : imposer leur ordre moral à tous, à commencer par les #musulmans.

    Ils ne s’en prennent pas seulement à ce qui est enseigné à l’école. Ils veulent aussi régir la vie des musulmans et menacent qui ne suit pas le ramadan comme ils le voudraient ou qui boit de l’alcool. Ils font pression sur les musulmanes qui ne se conforment pas à leurs règles. Demain, s’ils s’enhardissent, ils s’opposeront à ceux qui écoutent de la musique ou jouent au foot. C’est ce qu’ils font dans certains pays où ils sont au pouvoir. C’est ce que l’on a vu dans les régions dominées par Daech.

    La dictature qu’ils préparent pèsera avant tout sur les classes populaires. Comme le monde occidental a ses #fascistes d’extrême droite, le monde musulman a les siens. Quand l’extrême droite identitaire utilise la peur de l’étranger, les #islamistes se servent de la religion pour dominer ce qu’ils considèrent être leur communauté.

    Les deux s’alimentent mutuellement, les deux sont des ennemis mortels des travailleurs. Et les deux sont prêts à creuser un fossé de sang et à s’imposer par la terreur. On l’a vu en Europe dans les années 1930 avec Hitler, en Algérie pendant la décennie noire des années 1990 et, récemment, en Syrie et en Irak avec Daech.

    Qu’ils viennent des rangs de l’extrême droite ou des intégristes, ceux qui prétendent limiter les libertés veulent faire de nous des moutons dociles, soumis à eux, mais aussi au patronat. Il ne s’agit pas seulement de discuter où se trouvent les limites de la #liberté_d’expression. Ce sont nos droits et nos intérêts de travailleurs qui sont menacés : la liberté de contester, de s’organiser, de revendiquer et de faire grève.

    Alors, les travailleurs doivent combattre ces deux ennemis en faisant bloc en tant que prolétaires, en s’appuyant sur leurs intérêts communs d’exploités et sur les combats qu’ils ont à mener ensemble, jour après jour.

    Comme tous les autres dirigeants politiques, Macron a appelé à l’#unité_nationale et au respect de la République. Mais derrière ces prétendues #valeurs_républicaines, il y a un ordre social contraire aux valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

    La société ne se délite pas seulement sous les coups de boutoir de militants réactionnaires. Ces derniers ne font qu’exploiter politiquement le désarroi et l’abandon dans lesquels la crise, le chômage de masse et la misère plongent des millions de femmes et d’hommes. Les frustrations et la haine qui en découlent renouvellent en permanence le terreau de l’#intolérance, de l’#individualisme et de la violence, surtout dans les périodes de crise.

    L’ordre social capitaliste et, plus encore, la crise créent les éléments d’un engrenage mortel. Et la politique gouvernementale, systématiquement favorable aux plus riches et à la bourgeoisie contre les travailleurs, ne fait qu’accélérer le mécanisme.

    Car, que va-t-il se passer demain ? À cause de crapules fanatisées ou embrigadées par les filières terroristes, combien y aura-t-il de contrôles au faciès, de jeunes de banlieue confrontés au racisme et à la suspicion généralisée ? À cause de terroristes sous statut de réfugiés, combien de migrants fuyant les guerres et les persécutions seront rejetés ? Seuls les travailleurs, unis par-delà les différences d’origine, de nationalité et de religion, peuvent casser cet engrenage.

    La conscience de pouvoir et de devoir, ensemble, changer la société doit guider les travailleurs, car le fanatisme religieux, le #fondamentalisme, la terreur fasciste, sortent malheureusement, comme des #bêtes_immondes, du ventre de notre société. Pour mettre fin à des actes barbares tels que le #meurtre de Conflans, c’est la société elle-même qu’il nous faudra transformer.

    #capitalisme #révolution #réaction #obscurantisme

  • #Homothérapies, #conversion_forcée

    Électrochocs, lobotomies frontales, « thérapies » hormonales… : dans les années 1970, aux États-Unis, la #dépsychiatrisation de l’homosexualité met progressivement fin à ces pratiques médicales inhumaines, tout en donnant naissance à des mouvements religieux qui prétendent « guérir » ce qu’elles considèrent comme un péché, une déviance inacceptable. Depuis, les plus actives de ces associations – les évangéliques d’Exodus ou les catholiques de Courage – ont essaimé sur tous les continents, à travers une logique de franchises. Bénéficiant d’une confortable notoriété aux États-Unis ou dans l’ultracatholique Pologne, ces réseaux œuvrent en toute discrétion en France et en Allemagne. Mais si les méthodes diffèrent, l’objectif reste identique : convertir les personnes homosexuelles à l’hétérosexualité ou, à défaut, les pousser à la continence. Comme Deb, fille d’évangélistes de l’Arkansas ouvertement homophobes, Jean-Michel Dunand, aujourd’hui animateur d’une communauté œcuménique homosensible et transgenre, a subi de traumatisantes séances d’exorcisme. De son côté, la Polonaise Ewa a été ballottée de messes de guérison en consultations chez un sexologue adepte des décharges électriques. Rongés par la honte et la culpabilité, tous ont souffert de séquelles psychiques graves : haine de soi, alcoolisme, dépression, tentation du suicide…

    Étayée par le travail de deux jeunes journalistes, dont l’un s’est infiltré dans des mouvements français – des rencontres façon Alcooliques anonymes de Courage aux séminaires estivaux de Torrents de vie, avec transes collectives au menu –, cette enquête sur les « thérapies de conversion » donne la parole à des victimes de cinq pays. Leurs témoignages, à la fois rares et bouleversants, mettent en lumière les conséquences dévastatrices de pratiques qui s’apparentent à des dérives sectaires. « Nous avons affaire à une espèce de psychothérapie sauvage qui peut amener à la destruction de la personnalité », affirme ainsi Serge Blisko, ancien président de la #Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires). En mars 2018, le Parlement européen a voté une résolution appelant les États membres à interdire ces prétendues thérapies. Jusqu’à maintenant, seul Malte a légiféré sur le sujet.


    https://boutique.arte.tv/detail/homotherapies_conversion_forcee
    #film #film_documentaire #documentaire
    #homophobie #LGBT #thérapie #église #Eglise #douleur #souffrance #rejet #choix #déviance #guérison #sexualité #genre #Exodus #thérapies_de_conversion #fondamentalisme_chrétien #maladie #Eglise_catholique #Eglise_évangélique #catholicisme #Les_Béatitudes #douleur #confession #communion_Béthanie #lobotomie #déviance #éradication #foi #Alan_Chambers #Desert_Streams #Living_Waters #Richard_Cohen #Alfie's_home #Journey_into_manhood #virilité #Brothers_Road #courage #Wüstenstrom #Günter_Baum #Torrents_de_vie #Andrew_Comiskey #masculinité #communauté_de_l'Emmanuel #David_et_Jonathan #homosexualité_transitionnelle #homosexualité_structurelle #homosexualité_accoutumance #pornographie #méthode_aversive #médecine #Bible #pêché #Père_Marek_Dziewiecki #compassion #culpabilité #haine #culpabilité_douce #violence #mépris #continence #résistance_à_la_tentation #tentation #responsabilité #vulnérabilité #instrumentalisation #exorcisme #démon #Gero_Winkelmann #violence_familiale #manipulation #secte #dérive_sectaire #dépression #business #honte #peur #suicide #justice #Darlen_Bogle

    • Aujourd’hui, aucun #fondamentalisme sur la planète ne s’oppose à l’ordre libéral capitaliste qui y règne en maître. Que ce soit dans le monde arabo-musulman, en Inde où le premier ministre Narendra Modi défend un hindouisme radical, mais organise une société capitaliste néolibérale, en Pologne où les catholiques ultras sont au pouvoir, nulle part il n’y a d’opposition au règne de la marchandise.

      #capitalisme #regne_de_la_marchandise

  • Enquête sur les ravages du fantasme des 72 vierges
    https://www.mediapart.fr/journal/international/010218/enquete-sur-les-ravages-du-fantasme-des-72-vierges

    Dans #Enquête_au_paradis, le cinéaste algérien #Merzak_Allouache interroge la vision qu’ont du paradis des anonymes et des célébrités dans une Algérie bigote, notamment cette inégalité chère aux fondamentalistes d’un au-delà promettant 72 vierges aux hommes et rien aux femmes. Entretien avec l’actrice #Salima_Abada, rôle principal du film.

    #International #fondamentalisme

  • Pays basque : mobilisation contre la vente du chateau Etxarri à la #Fraternité_Saint-Pie_X
    http://lahorde.samizdat.net/2017/02/26/pays-basque-mobilisation-contre-la-vente-du-chateau-etxarri-a-la-f

    Lu sur le Euskal Herria Bai : Ce samedi, nouvelle journée de mobilisation citoyenne à l’appel du collectif pour dénoncer la vente du chateau Etxarri. Etxarri a été toutes ces dernières année un lieu de formation important pour le Pays Basque intérieur. Il nous semble inacceptable également que quelques élu.e.s locaux, dont Bernard Casabonne, maire d’Etcharry, [&hellip

    #Extrême_droite_institutionnelle #Intégrisme_religieux #Front_National

  • L’arche de Noé grandeur nature des fous de Dieu
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310716/l-arche-de-noe-grandeur-nature-des-fous-de-dieu

    Dans le #Kentucky, des #fondamentalistes #chrétiens viennent d’inaugurer une arche de Noé grandeur nature. Non loin, les mêmes ont ouvert il y a près de dix ans un fascinant « musée de la création » qui réécrit l’histoire de l’Univers.

    #International #Clinton #Etats-Unis #fanatisme #fondamentalisme #Obama #religieux #religion #trump

  • Un été américain : L’arche de Noé grandeur nature des fous de Dieu
    https://www.mediapart.fr/journal/international/310716/un-ete-americain-l-arche-de-noe-grandeur-nature-des-fous-de-dieu

    Dans le #Kentucky, des #fondamentalistes #chrétiens viennent d’inaugurer une arche de Noé grandeur nature. Non loin, les mêmes ont ouvert il y a près de dix ans un fascinant « musée de la création » qui réécrit l’histoire de l’Univers.

    #International #Etats-Unis #fanatisme #fondamentalisme #religieux #religion

  • Paris Jérusalem et Gaza | charlesenderlin
    http://charlesenderlin.com/2015/11/26/paris-jerusalem-et-gaza

    L’œuvre de Sayyd Qutb est à l’origine du combat islamiste contre la culture occidentale. Né en 1906 dans un village du sud de l’Égypte, devenu inspecteur de l’éducation nationale, envoyé en stage aux États Unis, en 1948, il en reviendra deux ans plus tard, profondément choqué par ce qu’il a vu. Roger Pol Droit a décrit ainsi son trajet : « Ce célibataire de quarante-deux ans, qui n’avait jamais quitté l’Égypte, arrive dans le Colorado. Chaque jour, tout le choque. Le racisme dont il est victime, mais aussi la violence des combats de boxe, les dissonances du jazz, la tenue et les regards des étudiantes, leur liberté de mœurs. Les filles américaines savent parfaitement le pouvoir séducteur de leur corps, écrit-il dans « L’Amérique que j’ai vue ». Elles savent parfaitement que la séduction réside dans les seins ronds, les fesses pleines, les jambes bien formées – et elles montrent tout cela et ne le cachent pas.[2] » Il est devenu le principal théoricien de la Confrérie des Frères musulmans. Pour lui, le monde ne peut être que séculier ou islamique et l’Islam authentique doit combattre ses ennemis de toujours : les chrétiens et surtout les Juifs. Sa théologie a été reprise et développée par Abdallah Azzam, le mentor de Ben Laden et Abou bakr Al Baghdadi le pseudo calife de Daesh. C’est cela que les occidentaux affrontent.

    PS : La critique formulée par le rabbin Méir Kahana, à l’encontre du mode de vie des Juifs américain ressemble curieusement à celle de Sayyd Qutb de la culture américaine. Pour le fondateur de la Ligue de défense juive : « Le but des Juifs américains est d’éviter autant que possible toute difficulté et de s’assurer du plus de plaisir possible. Les valeurs sont entièrement centrées sur l’argent et le prix des voitures, d’un réfrigérateur, d’un appareil de télévision et des vêtements. L’objet de luxe d’hier est aujourd’hui devenu une nécessité. Le statut individuel n’est plus déterminé par la Torah et la piété mais par l’argent […]. Les rêves d’une voiture sophistiquée, d’une belle femme, de [beaux] vêtements et de voyages en Europe sont alimentés par la culture d’un État séculaire “normal” » Pour un fondamentaliste, l’état séculaire est l’ennemi. CQFD (Voir mon livre : Au nom du Temple. P.48)

  • L’essentiel n’est pas ce qu’on a fait des musulmans mais ce qu’ils font de ce qu’on a fait d’eux - Vacarme
    http://www.vacarme.org/article2811.html

    Convoquant aussi bien le souffle long de l’histoire que les outils de la psychanalyse qu’il pratique et enseigne à l’Université Paris 7, Fethi Benslama met les pieds là où ça grince. S’occupant de l’islam parce que celui-ci s’est occupé de lui, il n’a de cesse de rappeler combien les conflits du monde musulman contemporain concernent aussi, peut-être d’abord, les modes de subjectivation qui s’y déploient. Reprenant le diagnostic d’une cassure irrémédiable des structures traditionnelles, sa pensée se tisse à partir de l’analyse des processus psychiques induits par les conflagrations politiques et économiques du présent. Car c’est en constante prise avec l’actualité que Fethi Benslama conduit son travail : de sa Déclaration d’insoumission en 2005 à son engagement dans le surgissement révolutionnaire tunisien de 2011, il dissémine sans relâche pour accompagner les forces de liaison porteuses d’un avènement démocratique toujours incertain.

    #islam #fondamentalisme #lumières #colonialisme

  • Stop avec le terme "radicalisation"
    (je le disais ici http://seenthis.net/messages/368142#message372266 mais je fais un post à part)

    Les médias francophones nous assènent régulièrement, et d’autant plus actuellement, les termes #radicalisation et #fondamentalisme au sujet des terroristes de #Daesh/#Daech ; on dit « les jeunes qui se radicalisent » en parlant de ceux qui vont faire la guerre religieuse en Syrie. « Imams radicaux » pour ceux qui diffusent la haine.
    Le terme « radical » vient de racine, et l’employer au sujet de de ces dérives violentes diffuse l’idée que la haine aveugle est à la racine de cette religion. C’est tout simplement faux.
    De même le terme « fondamentalistes », « fondamentalisme », donne à croire que la haine aveugle en est le fondement. Tout aussi faux.
    Utiliser ces termes participe à renforcer l’#islamophobie et l’instabilité ambiantes.

  • « ISIS Transforming Into Functioning State That Uses Terror as Tool », NYT, 22 juillet (titre initial : « Building on brutal origins, ISIS learns to govern », International NYT , 11-12 juillet)

    The Islamic State is gaining a capacity to govern. But while the group still relies on brutality, its shift may have the West rethinking a military-first strategy.

    http://www.nytimes.com/2015/07/22/world/middleeast/isis-transforming-into-functioning-state-that-uses-terror-as-tool.html?_r=0


    An Islamic State member gave a soccer ball to a boy at a public event in Syria, in a photograph released by a militant website.

    The Islamic State uses terror to force obedience and frighten enemies. It has seized territory, destroyed antiquities, slaughtered minorities, forced women into sexual slavery and turned children into killers.

    But its officials are apparently resistant to bribes, and in that way, at least, it has outdone the corrupt Syrian and Iraqi governments it routed, residents and experts say.

    “You can travel from Raqqa to Mosul, and no one will dare to stop you even if you carry $1 million,” said Bilal, who lives in Raqqa, the Islamic State’s de facto capital in Syria, and, out of fear, insisted on being identified only by his first name. “No one would dare to take even one dollar.”

    The Islamic State, also known as ISIS, ISIL and Daesh, initially functioned solely as a terrorist organization, if one more coldblooded even than Al Qaeda. Then it went on to seize land.

    But increasingly, as it holds that territory and builds a capacity to govern, the group is transforming into a functioning state that uses extreme violence — terror — as a tool.

    That distinction is proving to be more than a matter of perspective for those who live under the Islamic State, which has provided relative stability in a region troubled by war and chaos while filling a vacuum left by failing and corrupt governments that also employed violence — arrest, torture and detention.

    While no one is predicting that the Islamic State will become the steward of an accountable, functioning state anytime soon, the group is putting in place the kinds of measures associated with governing: issuing identification cards for residents, promulgating fishing guidelines to preserve stocks, requiring that cars carry tool kits for emergencies. That transition may demand that the West rethink its military-first approach to combating the group.

    “I think that there is no question that the way to look at it is as a revolutionary state-building organization,” said Stephen M. Walt, a professor of international affairs at the John F. Kennedy School of Government at Harvard. He is one of a small but growing group of experts who are challenging the conventional wisdom about the Islamic State: that its evil ensures its eventual destruction.

    #OEI #Proche-Orient #Syrie #Irak #Etats-Unis #state_building #djihadisme #fondamentalisme #dip

  • Why Jihadists Write Poetry (The New Yorker, 8 juin)

    ISIS’s videos of beheadings are for foreign viewers. The movement talks to itself in verse.

    http://www.newyorker.com/magazine/2015/06/08/battle-lines-jihad-creswell-and-haykel

    ISIS, Al Qaeda, and other Islamist movements produce a huge amount of verse. The vast majority of it circulates online, in a clandestine network of social-media accounts, mirror sites, and proxies, which appear and disappear with bewildering speed, thanks to surveillance and hacking. On militant Web sites, poetry-discussion forums feature couplets on current events, competitions among duelling poets, who try to outdo one another in virtuosic feats, and downloadable collections with scholarly accoutrements. (“The Blaze of Truth” includes footnotes that explain tricky syntax and unusual rhyme schemes).

    Analysts have generally ignored these texts, as if poetry were a colorful but ultimately distracting by-product of jihad. But this is a mistake. It is impossible to understand jihadism — its objectives, its appeal for new recruits, and its durability — without examining its culture. This culture finds expression in a number of forms, including anthems and documentary videos, but poetry is its heart. And, unlike the videos of beheadings and burnings, which are made primarily for foreign consumption, poetry provides a window onto the movement talking to itself. It is in verse that militants most clearly articulate the fantasy life of jihad.

    #OEI #Al-Qaida #djihadistes #poésie #culture #islam #fondamentalisme #Internet #Proche-Orient #dip

  • Attaque dans le sud du Mali : la piste de la secte Dawa privilégiée - Afrique - RFI

    http://www.rfi.fr/afrique/20150617-mali-attaque-sud-misseni-secte-dawa-liens-ansar-dine/?ns_mchannel=fidelisation&ns_source=newsletter_rfi_fr_afrique&ns_campaign=email&

    Qui sont les véritables auteurs de l’attaque de la gendarmerie et du poste de police de la localité malienne de Misséni, située à la frontière ivoirienne et qui avait causé la mort d’un gendarme malien ? Un drapeau jihadiste d’Ansar Dine avait été retrouvé sur les lieux. Aujourd’hui, la piste de partisans d’une secte fondamentaliste est privilégiée.

    La piste des membres d’une secte fondamentaliste appelée la Dawa est désormais privilégiée. D’après les informations de RFI, deux personnes fortement soupçonnées d’avoir participé à l’attaque ont été interpellées dans la région de Sikasso. De plus amples informations devraient donc suivre.

    #mali #djihadisme #fondamentalisme

  • Disponible online pendant 3 mois gratuitement sur ARTE

    Face aux salafistes

    Le Salafisme, branche la plus radicale de l’islam connait une expansion considérable en #Europe. Prônant des préceptes pourtant archaïques, il parvient à séduire de plus en plus de jeunes à la dérive qui s’engagent dans une guerre sainte contre les « infidèles ». Comment s’organisent ces réseaux et quels sont les principaux acteurs ? En quoi #internet a-t-il contribué à leur essor ?

    http://www.arte.tv/guide/fr/049281-000/face-aux-salafistes
    #djihadisme #salafisme #islam #radicalisation #film #documentaire #djihad #djihadisme

    • A propos des termes #radicalisation et #fondamentalisme dont les médias français nous bombardent régulièrement ; on dit les jeunes qui se « radicalisent » en parlant de ceux qui vont faire la guerre religieuse en Syrie. « Imams radicaux » pour ceux qui diffusent la haine.
      Le terme « radical » vient de racine, et l’employer au sujet de de ces dérives violentes diffuse l’idée que la haine aveugle est à la racine de cette religion.
      De même le terme « fondamentalistes », « fondamentalisme », donne à croire que la haine aveugle en est le fondement.
      Je crois que ça participe à renforcer l’#islamophobie ambiante.
      http://resurgences.net/a-quoi-nous-sert-les-horizons

      Jacques Maritain voulait un humanisme intégral. Jacques Berque insistait sur la dimension du fondamental. Le premier disait intégral, non pas intégriste. Le second fondamental, non pas fondamentaliste. Aucune tentation, c’est le moins qu’on puisse dire, ni chez l’un ni chez l’autre, de céder à quoi que ce soit qui viendrait s’imposer de force à l’intelligence et à la liberté. Mais l’un et l’autre sentaient notre vision du monde effroyablement étroite. L’un et l’autre comprenaient que la réduction que nous imposons à la réalité fait du réalisme auquel elle conduit un outil inutile, dangereux, aberrant. Que ce prétendu réalisme est un monstre d’irréalisme. Que cette pitoyable caricature conduit plus sûrement la jeunesse au désespoir que l’alcool, que la drogue, que les pires aberrations. Que rien ne peut lui couper plus efficacement les ailes.

    • avec un petit bémol sur Maritain
      http://classiques.uqac.ca/classiques/weil_simone/enracinement/weil_Enracinement.pdf

      Quelques mesures faciles de salubrité publique protégeraient la population contre les atteintes à la vérité.
      La première serait l’institution, pour cette protection, de tribunaux spéciaux, hautement honorés, composés de magistrats spécialement choisis et formés. Ils seraient tenus de punir de réprobation publique toute erreur évitable, et pourraient infliger la prison et le bagne en cas de récidive fréquente, aggravée par une mauvaise foi démontrée.
      Par exemple un amant de la Grèce antique, lisant dans le dernier livre de Maritain : « les plus grands penseurs de l’antiquité n’avaient pas songé à condamner l’esclavage », traduirait Maritain devant un de ces tribunaux. Il y apporterait le seul texte important qui nous soit parvenu sur l’esclavage, celui d’Aristote. Il y ferait lire aux magistrats la phrase : « quelques-uns affirment que l’esclavage est absolument contraire à la nature et à la raison ». Il ferait observer que rien ne permet de supposer que ces quelques-uns n’aient pas été au nombre des plus grands penseurs de l’antiquité. Le tribunal blâmerait Maritain pour avoir imprimé, alors qu’il lui était si facile d’éviter l’erreur, une affirmation fausse et constituant, bien qu’involontairement, une calomnie atroce contre une civilisation tout entière. Tous les journaux quotidiens, hebdomadaires et autres, toutes les revues et la radio seraient dans l’obligation de porter à la connaissance du public le blâme du tribunal, et, le cas échéant, la réponse de Maritain. Dans ce cas précis, il pourrait difficilement y en avoir une.

  • Vu ce soir
    #iranien

    Pendant trois ans j’ai cherché à convaincre des défenseurs du régime iranien de venir vivre avec moi dans une maison : comment fait-on concrètement pour vivre ensemble ? Comment partager l’#espace_public iranien pour qu’il appartienne autant aux athées comme moi qu’aux religieux qui ont le monopole du pouvoir ?


    http://www.boxproductions.ch/films/iranien.php
    #film #documentaire #Iran #laïcité #religion #fondamentalisme #vivre_ensemble #expérimentation #islam #rencontre

    • Démarche intéressante. Discussions intéressantes.
      Mais perplexe et mal à l’aise face au ton drôle des 4 moullah.
      Et 1 laïc « contre » 4 fondamentalistes, c’est peut-être trop déséquilibré.
      Et énervant le fait qu’on parle de voile et femmes sans demander leur opinion —> le régisseur s’est bien expliqué vis-à-vis de ce choix, mais quand même...
      Mais intéressant, en tout cas.
      En fait, j’ai pas une opinion tranchée... je suis sortie perplexe du ciné...

  • Comme si l’horreur n’était pas suffisante pour les migrants qui prennent la mer en Méditerranée, on apprend que sur un même bateau, des migrants musulmans ont jeté par dessus bord un dizaine de migrants chrétiens.

    Muslimske båtflyktninger kastet 12 kristne over bord - Aftenposten

    http://www.aftenposten.no/nyheter/uriks/--Muslimske-batflyktninger-kastet-12-kristne-over-bord--7984466.html

    Muslimske båtflyktninger kastet 12 kristne over bord

    15 personer er siktet for religiøst motivert, overlagt drap.

    –—

    Migrants killed in ’religious clash’ on Mediterranean boat - BBC News

    http://www.bbc.com/news/world-europe-32337725

    Italian police say they have arrested 15 Muslim migrants after they allegedly threw 12 Christians overboard following a row on a boat heading to Italy.

    #migrations #asile #extrêmisme #fondamentalisme #religions #mourir_en_mer #fanatisme_religieux

  • Orion Magazine | Defending Darwin
    https://orionmagazine.org/article/defending-darwin

    I’M OFTEN ASKED what I do for a living. My answer, that I am a professor at the University of Kentucky, inevitably prompts a second question: “What do you teach?” Responding to such a question should be easy and invite polite conversation, but I usually brace for a negative reaction. At least half the time the person flinches with disapproval when I answer “evolution,” and often the conversation simply terminates once the “e-word” has been spoken. Occasionally, someone will retort: “But there is no evidence for evolution.” Or insist: “It’s just a theory, so why teach it?”

    C’est dur de vivre parmi des c... .

    #créationnisme #usa #éducation #évolution #biologie

    • @nicolasm Il y a même une chanson créationniste très drôle de 1980. Qu’est-ce qu’on a ri - on ne croyait pas qu’on pouvait prendre l’histoire au sérieux ;-)

      Lonzo, Die Dinosaurier, 1980
      https://www.youtube.com/watch?v=2yPraxHBdUU

      Noah baute seinen Kahn, da rief der liebe Gott ihn an
      Du nimmst von jeder Art, zwei Tiere mit auf Fahrt
      Und Noah sagte - ist gebongt, wenn deine grosse Sintflut kommt
      Ist das Getier an Bord, dann geb’ ich dir mein Wort
      Er hievte alle Sorten Tiere in den Laderaum,
      Bei den letzten beiden brach sogar der stärkste Ladebaum
      Er rief nach seinem Boss, mein Gott was mach ich bloss
      Die Biester sind für meinen Kutter leider viel zu gross

      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Die armen Saurier, die armen Saurier
      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Denn die Saurier dürfen nicht an Bord

      Guter Rat war teuer, denn das eine Ungeheuer
      Fing zu weinen an, weil es nicht schwimmen kann
      Doch dann kam ihm die idee,
      Wenn wir als Weinbergschnecken gehn
      Gehn wir in Noahs Kahn, und dürfen doch mitfahrn
      Sie machten sich ganz schmal und zogen ihre Ohren ein
      Und passten immer noch nicht in die Arche Noah rein
      Mein Gott was mach ich bloss, rief Noah und fuhr los
      Die Biester sind für meinen Kutter leider viel zu gross

      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Die armen Saurier, die armen Saurier
      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Denn die Saurier dürfen nicht an Bord

      Noah war schon meilenweit mit dem Kahn in Sicherheit
      Und der Regen fiel auf das Urreptil
      Die beiden Saurier standen da wie ein begossenes Pudelpaar
      Denn Saurier fürchten sich bei Regen fürchterlich
      Dinsoaurier sind ausgestorben das weiss jedes Kind
      Nun weiss man auch warum die Saurier ausgestorben sind
      Wer durchs Museum geht und ihre sprache versteht
      Der kann den Saurier fragen der da abgemagert steht

      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Die armen Saurier, die armen Saurier
      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Denn die Saurier dürfen nicht an Bord

      Die Dinosaurier werden immer trauriger
      Die armen Saurier

    • Je découvre que l’histoire de l’influence créationniste est véridique et va plus loin que je pensais.

      Sur la page Wikipedia à propos du chanteur et violoniste Lonzo on trouve l’information que son deuxième grand succès était Der Zaubergeiger (Der Teufel kam nach Eppendorf) une traduction de la chanson The Devil Went Down to Georgia de Charlie Daniels. Celui-ci affirme sur sa page web que

      In the future Darwinism will be looked upon as we now look upon the flat earth theory

      Le texte de la VO raconte la lutte de Johnny contre la tentation par le diable. Johnny est un personnage sorti directement du folklore de la droite religieuse US .

      Johnny maintains his virtue, keeping his soul from the Devil, by displaying his musical virtuosity in performing traditional songs of America’s South.

      Il ne me reste plus qu’á vous annoncer ce que je ferais avec cette bande d’athées agnostiques que vous êtes (en suivant les conseils de Charlie Daniels, bien sûr) :

      Just take them ... out in the swamp/Put ’em on their knees and tie ’em to a stump/Let the rattlers and the bugs and the alligators do the rest

      Joyeuses pâques !
       ;-)

      https://de.wikipedia.org/wiki/Lonzo_%28Geiger%29
      https://en.wikipedia.org/wiki/Charlie_Daniels#Politics
      https://en.wikipedia.org/wiki/The_Devil_Went_Down_to_Georgia

      #fondamentalisme #USA #musique #rednecks #i_love_easter_eggs

  • Complètement à sec, la Californie rationne l’eau
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/04/02/completement-a-sec-la-californie-rationne-l-eau_4608016_3244.html

    Le gouverneur propose de remplacer 4,6 millions de m2 de pelouses par des plantes résistantes dans le désert, ce qui devrait permettre d’économiser 2 milliards de gallons d’eau par an ; d’interdire l’arrosage des plates-bandes qui servent de ligne médiane sur les routes ; d’interdire aux propriétaires de maisons neuves d’irriguer à l’eau potable, sauf s’ils possèdent un système de goutte-à-goutte, d’imposer des quotas d’eau aux universités, aux cimetières et aux terrains de golf. Il suggère aussi d’accorder des crédits aux particuliers pour remplacer leur lave-vaisselle et autres équipements ménagers par des appareils consommant moins.
    Les fermiers dénoncent les pelouses de Hollywood et les piscines de Palm Springs

    Le secteur agricole consomme 80 % de l’eau en Californie, mais les agriculteurs, déjà « durement frappés », ne seront pas soumis à rationnement supplémentaire, a expliqué le gouverneur. Ils seront néanmoins contraints de fournir par écrit des informations sur leur consommation d’eau et la source de leur alimentation. Les photos prises de l’espace par la NASA, l’agence spatiale américaine, montrent un appauvrissement spectaculaire de la nappe phréatique – alors que la demande chez les agriculteurs est telle qu’il y a une pénurie de pompes dans la Vallée centrale, la région qui assure une partie de la production de fruits et légumes pour le pays entier.

    Bientôt une usine de désalinisation en #Californie ? #sécheresse #eau

  • Le spectaculaire échec médiatique à propos de Charlie Hebdo - El Correo
    http://www.elcorreo.eu.org/Le-spectaculaire-echec-mediatique-a-propos-de-Charlie-Hebdo

    L’une des ambitions essentielles du #journalisme est de répondre à la question « pourquoi ». C’est le devoir des #médias d’expliquer « pourquoi » un événement s’est produit, afin que le lecteur puisse réellement comprendre ce qu’il lit. Si l’on évacue le « pourquoi », la page se remplit des suppositions et des #stéréotypes que ne manquent pas de dispenser les politiciens, dont les réponses ridicules ne sont jamais contestées par les médias dominants.

    Le véritable « pourquoi » du massacre de Charlie Hebdo étant resté sans réponse, un coupable – de toute évidence, faux – a été trouvé, ce qui a déclenché une discussion nationale complètement débile dans les médias U.S. pour savoir si l’#Islam était « intrinsèquement » violent.

    Le simple fait que les médias posent cette question prouve soit une méconnaissance crasse du Moyen-Orient et de l’Islam, soit une volonté délibérée de manipuler les #émotions du public en donnant la parole uniquement aux prétendus experts qui croient en de telles absurdités.

    Les médias devraient savoir que jusque dans les années 1980, le #fondamentalisme islamique était pratiquement imperceptible au Moyen-Orient – excepté dans l’Arabie Saoudite dictatoriale, soutenue par les U.S.A et dont la monarchie régnante ne survit que grâce au soutien états-unien. La #religion officielle de l’Arabie Saoudite est une version unique et fondamentaliste de l’Islam, qui constitue, avec la dynastie royale, le socle du pouvoir gouvernemental saoudien.

    Avant les années 1980, l’idéologie dominante au Moyen-Orient était le socialisme panarabe, une idéologie laïque qui considérait le fondamentalisme islamique comme rétrograde, tant d’un point de vue social qu’économique. Les fondamentalistes islamiques ourdissaient des attentats terroristes contre les gouvernements « socialistes panarabes » d’Égypte, Syrie, Libye, Irak et d’autres gouvernements qui se sont rapprochés de cette idéologie à différentes époques.

  • Le paysan irakien…et Charlie - Reporterre
    http://www.reporterre.net/Le-paysan-irakien-et-Charlie

    Il y a un lien entre l’expansion du #djihadisme et les politiques menées par les Etats-Unis au Moyen-Orient. Entre le #fondamentalisme du marché, selon l’expression de Joseph Stiglitz, et le fondamentalisme islamique. Illustration avec cette histoire irakienne.

    Mohammed est un #paysan irakien, pauvre comme tous les paysans des pays « en développement ».

    Mohammed cultive du blé. Il s’agit du même blé cultivé depuis quatre millénaires, car c’est là, dans le croissant fertile, entre Tigre et Euphrate qu’a été inventée l’agriculture. Ce #blé n’est pas très productif, mais il suffit pour que Mohamme évite la #misère. Pas la #pauvreté, mais ça, il est habitué.

    Ce blé possède un petit épi, mais une grande tige. S’il offre un faible rendement, il a un mérite : sa hauteur empêche les mauvaises herbes de se développer car elle les prive de la lumière nécessaire à leur photosynthèse. Ce blé ancestral a un autre mérite : on peut resemer une partie de sa production sans diminution ultérieure du rendement.

    Tout allait bien jusqu’à la deuxième #guerre d’Irak, en 2003. Ou plutôt, tout n’allait pas plus mal. Et puis, les Etats-Unis et leurs alliés ont occupé le pays. La guerre leur avait coûté cher, il fallait bien rentrer dans les fonds investis. Alors, Paul Bremer, le responsable US du pays, a édicté un certain nombre de lois destinées à « faire entrer l’Irak dans le marché mondial ».

    Une de ces lois, parmi la centaine d’autres, concerne notre paysan Mohammed. Elle lui interdit désormais d’utiliser des semences « non homologuées », « non inscrites dans le marché mondial ». Il doit donc acheter non seulement ces #semences, mais aussi les herbicides qui les accompagnent. Car ce blé nouveau, issu de la #révolution_verte, offre des tiges courtes et de gros épis, aux rendements généreux… mais sa petite taille laisse de la lumière aux adventices qu’il faut combattre. Ce n’est pas un hasard si l’#herbicide indiqué est le plus souvent américain, élaboré par #Monsanto, le Round Up à base de #glyphosate

    Ah j’oubliais : c’est un #hybride qu’on ne peut resemer, comme toutes les semences disponibles actuellement sur le marché mondial…

    Aujourd’hui, Mohammed ne peut plus se payer ni la semence, ni l’herbicide. Il est ruiné.

    Quel choix lui reste-t-il ? On lui a fait deux propositions.

    Un passeur peut, pour une forte somme, le mettre sur un « bateau » pour l’Europe, avec probablement une chance sur trois de se noyer dans la Méditerranée, sans garantie de trouver du travail.

    L’autre option le fait hésiter. Un djihadiste lui a proposé une ceinture d’explosifs à déclencher sur le marché local. On lui garantit en échange de s’occuper de sa famille…

    On comprend son hésitation.

    À sa place, quelle option choisiriez-vous ?

    Autre question difficile : qui est responsable du #terrorisme ? Mohammed s’il accepte, le djihadiste,… ou l’occupant qui a édicté les lois ?

    L’entrée de l’Irak dans le « Marché total », avec toutes ses conséquences, n’est rien d’autre que la manifestation d’un autre fondamentalisme http://www.lesechos.fr/21/07/2008/LesEchos/20218-053-ECH_la-fin-du-neoliberalisme.htm s’opposant au fondamentalisme djihadiste. Aucun des deux ne peut être excusé.

    Ces questions devraient nous travailler en cette période troublée.

    #néolibéralisme #privatisation #agrobusiness

    • #agriculture #semences

      Il me semble d’ailleurs que cette loi sur les semences a été passée très rapidement, genre une des premières, à confirmer.

      Bon par contre ça m’étonnerait que ce soit du blé hybride, ça existe pas car ça serait économiquement pas raisonnable à produire. Peut être une variété déposée ou brevetée ?

  • Le « musulman modéré », une version actualisée du « bon nègre »

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/16/le-musulman-modere-une-version-actualisee-du-bon-negre_4557616_3212.html#r2I

    Dès que la nouvelle du massacre tragique de Charlie Hebdo s’est répandue, la condamnation de l’horreur a été accompagnée, comme d’une sœur jumelle, par la mise en garde contre « l’amalgame ». François Hollande comme Nicolas Sarkozy ont utilisé ce mot. Sans oublier les cohortes d’invités des plateaux télé qui, la main sur le cœur, ont juré que les terroristes « ne représentent pas les 5 millions de musulmans de France ». Oui, l’islam de ces derniers est « modéré », ont opiné à l’unisson les animateurs vedettes.

    Ce discours n’est pas nouveau. C’est même un classique de la bien-pensance politico-médiatique, qu’on rejoue sans ciller après chaque attentat terroriste. Son objectif : contrer la stigmatisation des Français issus de l’immigration. Son message : ne faisons pas le jeu du Front national. Son mot d’ordre : nous sommes tous des enfants de la République. Son exhortation : ne singularisons pas les musulmans de France.

    En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/16/le-musulman-modere-une-version-actualisee-du-bon-negre_4557616_3212.html#r2I

    • D’ailleurs à propos des termes #radicalisation et #fondamentalisme dont les médias français nous bombardent régulièrement ; on dit les jeunes qui se « radicalisent » en parlant de ceux qui vont faire la guerre religieuse en Syrie. « Imams radicaux » pour ceux qui diffusent la haine.
      Le terme « radical » vient de racine, et l’employer au sujet de de ces dérives violentes diffuse l’idée que la haine aveugle est à la racine de cette religion.
      De même le terme « fondamentalistes », « fondamentalisme », donne à croire que la haine aveugle en est le fondement.
      Je crois que ça participe à renforcer l’#islamophobie ambiante.
      http://resurgences.net/a-quoi-nous-sert-les-horizons

      Jacques Maritain voulait un humanisme intégral. Jacques Berque insistait sur la dimension du fondamental. Le premier disait intégral, non pas intégriste. Le second fondamental, non pas fondamentaliste. Aucune tentation, c’est le moins qu’on puisse dire, ni chez l’un ni chez l’autre, de céder à quoi que ce soit qui viendrait s’imposer de force à l’intelligence et à la liberté. Mais l’un et l’autre sentaient notre vision du monde effroyablement étroite. L’un et l’autre comprenaient que la réduction que nous imposons à la réalité fait du réalisme auquel elle conduit un outil inutile, dangereux, aberrant. Que ce prétendu réalisme est un monstre d’irréalisme. Que cette pitoyable caricature conduit plus sûrement la jeunesse au désespoir que l’alcool, que la drogue, que les pires aberrations. Que rien ne peut lui couper plus efficacement les ailes.

  • Juste un peu - ...Se réclamant du christianisme social
    http://www.christianismesocial.org/spip.php?article464

    Il y a eu ceux qui disaient, et qui disent encore : « Le communisme, c’est le goulag », ceux qui disaient et qui disent encore : « Le christianisme, c’est l’inquisition », et ceux qui disent : « l’Islam, c’est la terreur djihadiste ». Il y a ceux qui veulent faire passer cet extrêmisme meurtrier qu’est l’ultra-libéralisme pour la religion de la liberté et qui, sous prétexte de défendre nos libertés, les assassineront, alors que le « libéralisme », ça n’est assurément pas ni la Troïka et le coupes sombres qu’elle impose dans les budgets sociaux, ni le Patriot Act et ses atteintes aux libertés fondamentales.

    #charlie #fondamentalisme

    • On revient vers les questions éternelles : quelle est l’essence, la nature de l’Homme, est-ce qu’il est un individu égoïste ou un être social porté par l’empathie ? Est-ce qu’il est vraiment libre ou dépend-t-il de la volonté des dieux, du code inscrit dans ses gènes ? Quelle est sa place dans l’histoire et dans l’univers ?

      La pensée libérale le considère comme un loup solitaire auquel il faut imposer des limites pour faire profiter tout le monde de son égoïsme . C’est ici que la main invisible entre en concurrence avec les dieux anciens. L’Homme libéral se situe au même niveau que Méphistophélès dans le drame Faust . Tous les deux font partie de cette force qui veut le mal et crée toujours le bon quand même :


      Affiche. « Goethe’s Faust ». N V Het Tooneel (Amsterdam). Dir. Willem Royaards, 1918

      Johann Wolfgang von Goethe, Faust - Eine Tragödie, 1770-1808
      http://www.gutenberg.org/files/21000/21000-h/21000-h.htm

      Faust : Bey euch, ihr Herrn, kann man das Wesen
      Gewöhnlich aus dem Namen lesen,
      Wo es sich allzudeutlich weis’t,
      Wenn man euch Fliegengott, Verderber, Lügner heißt.
      Nun gut wer bist du denn?

      Mephistopheles : Ein Theil von jener Kraft,
      Die stets das Böse will und stets das Gute schafft.

      Faust : Was ist mit diesem Räthselwort gemeynt?

      Mephistopheles : Ich bin der Geist der stets verneint!
      Und das mit Recht; denn alles was entsteht
      Ist werth daß es zu Grunde geht;

      Drum besser wär’s daß nichts entstünde.
      So ist denn alles was ihr Sünde,
      Zerstörung, kurz das Böse nennt,
      Mein eigentliches Element.

      Après les décisions pragmatiques économique et gouvernementales se présentent comme mise en pratique de ces concepts fondamentaux.

      Ce faisant le pouvoir US à l’air de pencher vers la version extrémiste d’après Ayn Rand, les conservateurs par contre sont largement influencé par les « reborn christians » en attente de la « rapture » - les deux sont en train de crée l’enfer sur terre dans un effort commun, on appele ca teamwork je crois.

      Heureusement on n’est pas limité à ces vision plutôt sombres de la nature de l’Homme. On n’est mêm pas obligé d’accepter une telle chose.

      Voilà l’aspect positif de la question : la réflexion sur la question qu’est-ce que l’Homme est á la portée de chacun.

      –------

      FAUST, A TRAGEDY, TRANSLATED FROM THE GERMAN, 1856
      http://www.gutenberg.org/cache/epub/14460/pg14460.html

      Faust. With gentlemen like him in my presence,
      The name is apt to express the essence,
      Especially if, when you inquire,
      You find it God of flies,[14] Destroyer, Slanderer, Liar.
      Well now, who art thou then?

      Mephistopheles. A portion of that power, Which wills the bad and works the good at every hour.

      Faust. Beneath thy riddle-word what meaning lies?

      Mephistopheles. I am the spirit that denies!
      And justly so; for all that time creates,
      He does well who annihilates!
      Better, it ne’er had had beginning;
      And so, then, all that you call sinning,
      Destruction,—all you pronounce ill-meant,—
      Is my original element.

      Très joli : https://ebooks.adelaide.edu.au/g/goethe/faust/complete.html

      #art #théâtre #philosophie #Faust