• Un masque québécois testé, approuvé, louangé… mais bloqué | La Presse
    https://www.lapresse.ca/covid-19/2021-01-11/un-masque-quebecois-teste-approuve-louange-mais-bloque.php

    Au moment où l’équipement de protection médicale est rationné dans des hôpitaux débordés en raison de la COVID-19, la CNESST bloque l’utilisation d’un masque québécois… dont l’achat avait pourtant été recommandé aux hôpitaux par Québec.

    Les masques N99 de Dorma Filtration sont plus efficaces que les fameux N95 achetés aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Ils sont plus confortables. Ils coûtent moins cher, car ils sont stérilisables et réutilisables. Et ils sont entièrement conçus et fabriqués au Québec.

    Le masque a passé tous les tests et reçu l’approbation de Santé Canada. L’enthousiasme était tel que le ministère de l’Économie a donné une subvention pour démarrer la production. Une firme du Saguenay, Sefar BDH, a fourni le filtre, et une usine de fabrication de pièces d’automobiles de Sherbrooke, MI Intégration, a mis sur pied une chaîne de montage avec 40 employés.
    Les commandes ont démarré en lion…

    Mais voilà qu’un fonctionnaire de la CNESST, qui veille à la santé et sécurité du travail, a trouvé un problème. Un règlement stipule que tout appareil de protection respiratoire (APR) doit être approuvé par l’Institut national de la santé des États-Unis, le NIH. Le NIH délivre en effet des certifications (NIOSH). Pas de NIOSH, pas d’autorisation au Québec.

    Sauf que pendant la pandémie, les laboratoires du NIH étaient fermés aux produits étrangers, et ils viennent à peine de rouvrir. Il faudra « au moins trois mois » avant d’obtenir cette certification américaine.
    C’est justement pour cette raison, et pour faire face à la pénurie, qu’Ottawa avait émis un décret le 18 mars, au tout début de la pandémie. Ainsi, on pourrait certifier le matériel ici et, si possible, le produire au Canada, plutôt que de dépendre d’arrivages étrangers au double ou au triple du prix… quand on les obtient.

    Mais apparemment, la CNESST estime que le règlement… c’est le règlement.
    « Le gouvernement nous a laissés tomber, dit le Dr René Caissie, concepteur du masque. Le chirurgien maxillo-facial a laissé sa pratique de côté pour se consacrer entièrement à ce projet. J’ai écrit plusieurs fois à son sujet. Il a commencé par inventer un masque artisanal, puis a participé à d’autres projets avant de concevoir ce masque en résine moulée, au bout duquel on installe un filtre en papier.

  • Le gouvernement veut créer un #fichier pour les malades du coronavirus

    Le projet de loi du gouvernement prévoit la création d’un fichier spécifique rassemblant les noms des #malades du #Covid-19 ainsi que de leurs contacts. Et ce « sans le consentement » des personnes concernées.

    Comment assurer le #suivi des malades du Covid-19 et des personnes qu’ils ont croisées ? C’est pour répondre à cette question que le gouvernement entend créer un nouveau fichier, prévu par le projet de loi prorogeant l’#état_d’urgence_sanitaire, qui devrait être examiné par les parlementaires les 4 et 5 mai.

    L’article 6 du texte prévoit en effet que soient rassemblées dans un même fichier toutes les informations susceptibles d’aider à la reconstitution, par des « #brigades » d’#enquêteurs_épidémiologiques, des #relations de chacun. Le fichier, non anonyme, devrait ainsi contenir l’#identité des malades et les résultats de leurs #examens_biologiques, mais aussi plus largement la liste des personnes croisées au cours des derniers jours – car « présentant un #risque_d’infection » -, leur #adresse et leurs #déplacements. Et ce afin d’opérer, peut-on lire dans le texte du gouvernement une « #surveillance_épidémiologique aux niveaux national et local ».

    Plusieurs administrations auront accès aux données

    Le nouveau fichier, qui n’a aucun lien avec l’application de #traçage #StopCovid, dont Olivier #Véran a annoncé qu’elle ne serait pas prête le 11 mai, abritera ces #informations, d’abord collectées par le #médecin_traitant puis par les « brigades » de l’#Assurance_maladie. Des #données_personnelles extrêmement sensibles qui seront ensuite mises à la disposition non seulement des professionnels de santé en charge du suivi des personnes malades, mais aussi de plusieurs administrations comme le #ministère_de_la_santé, le service de santé des #armées, l’Assurance maladie et les #Agences_régionales_de_santé.

    Le dossier est d’autant plus sensible que les données dont il est question sont en partie couvertes par le #secret_médical. « Comme lorsque nous consultons un confrère à propos d’un patient ou lorsque nous envoyons à l’Assurance maladie les motifs médicaux d’arrêt de travail, nous serons dans le cadre d’un #secret_médical_partagé », assure le docteur Jacques Battistoni, président du premier syndicat de médecins généralistes, #MGFrance. Les #généralistes seront chargés de collecter les premières informations sur le « #premier_cercle » fréquenté par un malade dans le fichier. Ils ont d’ailleurs reçu un courrier en ce sens, jeudi 30 avril, signé par Nicolas Revel, le patron de l’Assurance maladie.

    « Je comprends que ce système puisse impressionner, car il contient des #informations_sensibles et personnelles, mais c’est un moindre mal. Il me semble vraiment indispensable si l’on ne veut pas que l’#épidémie reparte », souligne le docteur Battistoni.

    Une transmission de données « sans le #consentement des personnes »

    Autre question sensible, au cœur de ce nouveau fichier : la #transmission_des_informations qu’il contient sera opérée « sans le consentement des personnes intéressées », peut-on lire dans le projet de loi gouvernemental. Une précision qui inquiète plusieurs observateurs, comme le président de l’#Union_française_pour_une_médecine_libre (#UFML), le docteur Jérôme Marty. « Le consentement est l’un des socles de la médecine. Le fait de ne pas demander le consentement de son patient pour constituer un fichier est sans précédent. La situation d’#urgence ne peut pas tout justifier », alerte-t-il.

    « Imaginez le scandale si nous avions fait ce genre de fichiers pour le sida, poursuit-il. Cela pose un problème #éthique et déontologique important. » Ce praticien réclame l’avis Conseil de l’Ordre sur le sujet, mais aussi celui du Comité national d’éthique, de l’Académie de médecine, de la Cnil et du Conseil constitutionnel.

    « Garde-fous »

    « Que signifie cette absence de consentement ? », interroge quant à lui l’avocat Thierry Vallat. Ce spécialiste des données personnelles estime que des « #garde-fous » devront ainsi être nécessaires. « Il faut définir très précisément qui collectera les informations, la liste des informations précises, qui pourra y avoir accès et surtout pour combien de temps », insiste l’avocat. Sur ce dernier point, le gouvernement prévoit la disparition du fichier « au plus tard » un an après la promulgation de la loi.

    Mais surtout, l’avocat s’inquiète d’éventuelles #fuites de données. « Nous sommes dans un contexte exceptionnel où les services de l’État agissent très rapidement, et risquent de ne pas avoir le temps de sécuriser ce nouveau fichier. Or les données de santé font régulièrement l’objet de fuites, et elles sont extrêmement convoitées », estime-t-il.

    Dans l’ensemble, l’architecture de ce nouveau dispositif demeure assez floue. Et pour cause : il devrait ainsi être précisé, après coup, par un #décret d’application. Ce qui permettra de consulter la Cnil sur ce nouveau fichier. Jusqu’à maintenant, la Commission indépendante n’a en effet pas été sollicitée sur ce dossier sensible.

    https://www.la-croix.com/Sciences-et-ethique/Sante/Le-gouvernement-veut-creer-fichier-malades-coronavirus-2020-05-03-12010923
    #coronavirus #France #loi #déontologie
    ping @etraces @isskein

  • 21 degrés de liberté – 10
    https://framablog.org/2018/03/19/21-degres-de-liberte-10

    L’usage par les journalistes de #Documents physiques fuités était – et est encore – protégé par les lois. Mais les documents électroniques qui ont fuité exposent aujourd’hui les journalistes à des poursuites… Voici déjà le 10e article de la série écrite … Lire la suite­­

    #21_degrés_de_liberté #Libertés_Numériques #Analogique #FBI #Fuites #Hygiene_numerique #Informations #Journalisme #Justice #numerique

  • From the Pentagon Papers to Trump: How the government gained the upper hand against leakers
    http://theconversation.com/from-the-pentagon-papers-to-trump-how-the-government-gained-the-upp

    A 2007 Pew Research Center report found nearly 60 percent of Americans felt the U.S. government criticized news stories about national security because it had something to hide. That same study showed 42 percent of Americans thought leaks harmed the public interest. By 2013, 55 percent of Americans believed Edward Snowden’s leaks about National Security Agency surveillance programs did more harm than good.

    Such a dramatic change in public opinion raises questions about whether the public today will even defend the media’s right to access and publish leaked information.

    #fuites

  • Panama Papers for losers | Le Monolecte
    http://blog.monolecte.fr/post/2016/04/11/panama-papers-for-losers

    Très régulièrement, politiques et médias « découvrent » d’un air effaré que les riches dépensent des trésors en avocats fiscalistes rien que pour s’assurer que leurs fortunes colossales ne ruissèleront jamais vers le bas, y compris au compte-goutte. Très régulièrement, tout le monde fait comme si on n’avait jamais entendu parler de paradis fiscaux, c’est à dire, concrètement, d’endroits où on planque l’argent loin de tout contrôle et en particulier loin du contrôle des États et de leur bras armé, le fisc.

    #argent #confiscation_démocratique #corruption #finance #Les_Affabulateurs #libéralisme #médias #série #Panama_papers

    • Si l’information est censée bouleverser notre vision du monde et entraîner une révolution impeccable à chaque article, c’est que tu en demandes peut-être un peu trop aux journalistes.

      Bien sûr Denis Robert en précurseur, en héros et martyr — mais faut-il décider que ça doit s’arrêter après lui, car le système a survécu à l’"affaire des affaires", ou au contraire espérer que ça reparte, et si possible de plus belle ?

      Pour ma part, s’il n’y avait que l’histoire du Modigliani, je serais déjà très content de l’existence des Panama Papers.

      L’affaire est loin d’être terminée, et, espérons-le, le courage sera contagieux, les lanceurs d’alerte plus nombreux et progressivement mieux protégés, les fuites plus grosses et plus informatives, les moyens de justice renforcés, les citoyens attentifs à ces problèmes plutôt qu’aux hochets identitaires…

      Comme le théorise Assange, les #fuites provoquent, au sein des pouvoirs conspiratifs, la #paranoia, une paranoia qui empêche ces pouvoirs de se déployer aussi facilement que d’habitude :

      The more secretive or unjust an organization is, the more leaks induce fear and paranoia in its leadership and planning coterie. This must result in minimization of efficient internal communications mechanisms (an increase in cognitive “secrecy tax”) and consequent system-wide cognitive decline resulting in decreased ability to hold onto power as the environment demands adaption.

      http://cryptome.org/0002/ja-conspiracies.pdf

    • Je commence à me demander si les fuites successives ne sont pas une campagne méthodique pour promouvoir les paradis fiscaux états-uniens.

      Pour les états « respectables », les moyens coercitifs légaux suffisent, cf. la Suisse qui a été obligée d’accorder la transmission automatique d’information à l’issue d’un très violent bras de fer. Pour les autres, une politique active de fuites bien ciblées dissuadera très efficacement les clients potentiels.

      Il sera très difficile d’évaluer le résultat de ces campagnes, mais il est à peu près certain qu’on se dirige vers une réaffectation massive des avoirs illicites vers de nouveaux havres de grâce. Sarko aura peut-être bien raison, finalement : les paradis fiscaux de papa , c’est fini !

    • @simplicissimus C’est une hypothèse que rien ne semble étayer pour le moment. Je t’accorde qu’elle est possible, simplement, je n’en sais rien, du moins dans l’attente de révélations qui pour le moment me semblent hors de notre portée.

      Plus important, il me semble qu’on devrait raisonner indépendamment de la résolution de ce mystère. Quoi qu’il en soit de l’origine des fuites, il est clair que tous les acteurs tentent d’en tirer le meilleur parti pour orienter le système dans le sens qui leur convient. Ce qu’il faut essayer de voir, c’est les opportunités que ces fuites offrent chacun des acteurs.

      Ceux qui sont cités, voleurs, spoliateurs, clandestineurs, mafiosi, trafiquants, à priori n’ont pas trop à y gagner… tant pis pour eux. Leur classe d’exploiteurs risque même peut-être d’y laisser quelques plumes (même si c’est déjà moins sûr). C’est la classe du "capitalisme déviant".

      L’OCDE et le G20, les États-Unis aussi sans doute, ont des projets de blanchiment du capitalisme, c’est l’occasion pour eux de les faire avancer. S’ils peuvent manipuler les informations de manière à abattre tel ou tel pion, tel ou tel adversaire, ou pour avancer dans telle ou telle dimension secondaire, ils le feront aussi.

      Au passage, ceux des capitalistes « du centre » qui sont les plus mouillés avec les déviants ont des soucis comac, coucou la Société Générale.

      Par ailleurs certains de ces joueurs disposent déjà d’infos secrètes (merci la NSA), la partie n’en est que plus facile pour eux. Le terrain de jeu est loin d’être plat.

      Mais ce ne sont pas les seuls acteurs ! Et à moins d’avoir totalement baissé les bras, il y a certainement des coups à jouer, des idées à faire progresser… Je ne crois pas beaucoup plus que vous au succès final, surtout quand on voit l’état des forces en présence ; mais est-ce qu’on se contente de prendre acte de ça et de dire « ça ne sert à rien c’est la énième révélation tout pareille et manipulée et de toute façon à la fin on va se faire enfler » ? Si c’est ça que je dois lire dans vos remarques, je ne suis pas d’accord.

    • J’ai vu passer cet article

      Le coup de maître des USA | Agefi.com
      http://www.agefi.com/quotidien-agefi/forum-blogs/detail/edition/2016-03-14/article/ceux-qui-transferent-des-actifs-aux-etats-unis-auront-une-surprise-de-taille-

      les Américains sont en train de déployer un plan diabolique qui va renflouer le trésor américain. La beauté du plan est que, sa finalité ne sautant pas aux yeux, la plupart des gens ne s’en méfient pas. De plus et surtout, il est presque imparable.

    • L’OCDE et le G20, les États-Unis aussi sans doute, ont des projets de blanchiment du capitalisme, c’est l’occasion pour eux de les faire avancer. S’ils peuvent manipuler les informations de manière à abattre tel ou tel pion, tel ou tel adversaire, ou pour avancer dans telle ou telle dimension secondaire, ils le feront aussi.

      C’est intéressant de voir qui sont les pions abattus. Par exemple le président argentin #Macri. C’est une surprise qu’il ne soit pas soutenu par les EEUU, surtout pour lui à mon avis.

    • C’est un foutu jeu d’échecs et je suis une merde aux échecs (incapacité totale à anticiper). Beaucoup de données convergent, comme le soulignent les Suisses. Il ne s’agit pas de complot des uns ou des autres comme je le lis un peu partout (enfin, surtout chez des gens un peu confus…), mais un ensemble de décisions pragmatiques convergentes.

      Les USA ont une économie nettement moins en forme qu’ils le prétendent (tous leurs indicateurs socioéconomiques — pris un à un — sont totalement pourris : emplois, inégalités, santé, mortalité, éducation, endettements collectif et individuel, etc.) et les cours bas du pétrole continuent de plomber leur combo de la mort des produits pétroliers du schiste (qui a bien manqué leur sortir le cul des ronces, malgré quelques petits inconvénients environnementaux).

      Le truc, c’est que leur dernier produit d’exportation, c’est plus ou moins leur guerre sainte perpétuelle et globale et que ça demande un max de liquidités disponibles, une guerre de ce genre à financer. Donc, c’est le moment de donner envie à tout le cash disponible de venir se mettre au chaud chez eux. Ce qui amène aussi à désirer que les planques habituelles soient pleines de gratte-cul…

      En gros, tout converge à nous montrer la fuite en avant d’un empire qui refuse de s’effondrer.

  • WWII Atomic Bomb Project Had More Than 1,500 “Leaks”
    http://fas.org/blogs/secrecy/2014/08/manhattan-project-leaks

    The #Manhattan_Project to develop the first atomic bomb during World War II was among the most highly classified and tightly secured programs ever undertaken by the U.S. government. Nevertheless, it generated more than 1,500 #leak investigations involving unauthorized disclosures of classified Project information.

    That remarkable fact is noted in the latest declassified volume of the official Manhattan District History (Volume 14, Intelligence & Security) that was approved for release and posted online by the Department of Energy last month.

    #nucléaire #bombe_atomique #histoire #fuites

    • Norbert Wiener, Cybernétique et société, 1950, trad. P.-Y. Mistoulon, Seuil, 2014, p. 152 :

      Dans le problème du déchiffrement, l’information la plus importante dont nous puissions disposer est celle de savoir que le message lu n’est pas du charabia. Une méthode courante pour déconcerter les décodeurs consiste à mêler au message normal un message #indéchiffrable, simple assemblage de caractères dénués de sens. De même, si l’on considère des problèmes naturels tels que ceux des réactions et explosifs atomiques, l’élément isolé d’information le plus considérable que nous puissions divulguer est leur existence. Dès que le savant étudie une question qu’il sait soluble, toute son attitude est modifiée. Il a déjà franchi la moitié du chemin qui le sépare de cette solution.

      Aussi est-il parfaitement exact d’affirmer que l’unique #secret relatif à la bombe atomique et qui, au lieu d’être livré au public et à tous les ennemis éventuels sans restriction, aurait pu être gardé, était la possibilité de la construire.

  • Les paradis fiscaux accueillent aussi les Chinois, avec une préférence pour les dirigeants et leurs proches. Les nouvelles informations rassemblées par le Consortium international de journalistes d’investigation viennent confirmer ce que l’affaire Bo Xilai avait déjà mis en lumière : les conflits d’intérêts entre les milieux politiques et d’affaires. #Chine #Offshore_Leaks

    Fils de princes, affaires et corruption, par Patrick Boehler (septembre 2012)
    http://www.monde-diplomatique.fr/2012/09/BOEHLER/48097

  • Des SDF japonais embauchés pour nettoyer Fukushima
    http://www.france24.com/fr/20131230-autorites-japonaises-embauchent-sans-domicile-fixe-nettoyer-fukus

    Presque trois ans après la catastrophe nucléaire de #Fukushima, les autorités japonaises ont toujours d’énormes difficultés à décontaminer la région touchée par les #fuites_radioactives. Manque de main d’œuvre, étendue de la zone, risques de radiation... autant d’obstacles qui ralentissent les différents chantiers. Pour faire face à ce retard, des sans-abri ont été embauchés directement par des entreprises sous-traitantes de l’État pour effectuer des travaux de nettoyage, comme vider des maisons abandonnées, balayer autour des sites, arracher l’herbe ou encore racler la terre.

    #sdf #emploi #tendresse #marché_du_travail

    Via l’indispensable http://www.fukushima-blog.com

  • Snowden documents could be ’worst nightmare’ for U.S.: journalist | Reuters
    http://www.reuters.com/article/2013/07/13/us-usa-security-snowden-greenwald-idUSBRE96C08Q20130713

    Glenn Greenwald, the Guardian journalist who first published the documents Snowden leaked, said in a newspaper interview published on Saturday that the U.S. government should be careful in its pursuit of the former computer analyst.

    “Snowden has enough information to cause harm to the U.S. government in a single minute than any other person has ever had,” Greenwald said in an interview in Rio de Janeiro with the Argentinean daily La Nacion.

    “The U.S. government should be on its knees every day begging that nothing happen to Snowden, because if something does happen to him, all the information will be revealed and it could be its worst nightmare.”

    • ambigu, non ?
      1. si le gouvernement US s’est bel et bien lancé dans un délire anticonstitutionnel, ces révélations peuvent être positives dans une perspective pro-américaine
      2. Greenwald essaie-t-il de négocier un échange « données vs libertés » ?

    • La divulgation du reste des #fuites permettrait d’échapper à la surveillance du #NSA dit #Greenwald, qui serait « choqué » que #Snowden puisse lui demander de ne pas les publier et n’exclut pas de le faire,

      Greenwald : Snowden docs contain NSA ’blueprint’ - Latin America news - Boston.com
      http://www.boston.com/news/world/latin-america/2013/07/14/greenwald-snowden-docs-contain-nsa-blueprint/kHTNwWpq2NF3xwys4hBsIL/story.html

      Greenwald told The AP that Snowden has insisted the information from those documents not be made public. The journalist said it ‘‘would allow somebody who read them to know exactly how the NSA does what it does, which would in turn allow them to evade that surveillance or replicate it.’’

      Despite their sensitivity, Greenwald said he didn’t think that disclosure of the documents would prove harmful to Americans or their national security.

      ‘‘I think it would be harmful to the U.S. government, as they perceive their own interests, if the details of those programs were revealed,’’ said the 46-year-old former constitutional and civil rights lawyer who has written three books contending the government has violated personal rights in the name of protecting national security.

      Greenwald : Snowden asylum ’unlikely’ to stop me from publishing leaks - POLITICO.com
      http://www.politico.com/blogs/media/2013/07/greenwald-snowden-asylum-unlikely-to-stop-me-from-168197.html

      By seeking protection in Russia, NSA leaker Edward Snowden seems to have acknowledged that he is willing to stop leaking U.S. secrets — a precondition for asylum, according to Russian president Vladimir Putin.

      But Glenn Greenwald, the Guardian journalist who first published reports based on Snowden’s leaks, says such an asylum agreement would not stop him from publishing reports on the many confidential documents he has already received from Snowden.

      “Given everything I know, I’d be very shocked if he ever asked me that,” Greenwald told POLITICO on Friday. “I’d deal with that hypothetical only in the extremely unlikely event that it ever happened, but I can’t foresee anything that would or could stop me from further reporting on the NSA documents I have.”