• Je suis furax. #Thinkerview a invité #Laurent_Obertone... et lui permet de dérouler sa pensée (il se présente comme #libertarien) avec très, trop peu de contradiction. Le nombre d’assertions fausses et des approximations est énorme, les glissements et sous entendus aussi. Le #factchecking de #CaptainFact n’y suffira pas et bien peu iront voir la vidéo sur ce support : https://captainfact.io/videos/gKE3


    La plupart du public ira seulement sur youtube et passera à côté de toutes les #fakenews. Pire, le côté gentil débat montre un mec sympa qui papote peinard et se marre avec un autre mec qui lui pose autant de questions promotionnelles (parler de son boulot, de ses précédents bouquins) que de questions tranquilles, et bien peu de contradictions.
    Selon sa présentation, Thinkerview a pour objectifs :
    – Mettre à l’épreuve les idées/discours en décelant leurs failles, leurs limites.
    (bah là c’est loupé)
    – Écouter les points de vue peu médiatisés afin d’élargir nos prismes de lecture.
    (peu médiatisé, c’est vite dit vu l’activité de la faschospère sur le web)
    – Appréhender toute la complexité des enjeux actuels et futurs de notre monde.
    (à force d’amalgames douteux ?)
    C’était la deuxième interview fleuve de l’après-midi pour thinkerview, le journaliste est fatigué, il fait même une pause pipi en pleine interview et porte ensuite, enfin, un peu plus de la contradiction, mais essentiellement à coup de « quelles sont vos sources ? ». Tout sourire, Obertone déroule tranquillement son rejet de la migration et de l’intégration sous couvert des « faits historiques », de « chiffres scientifiques » et surtout, très fier, de « sources bien placées » (il insistera dessus plusieurs fois).
    Obertone peinait à promouvoir son livre. L’interviewer n’explique même pas leur choix... C’est une cata....
    J’explique ça ici parce que sur twitter c’est essentiellement la fachosphere qui fait la promo de l’émission. Et ça marche quand même : déjà 81k de vues contre 37k pour « Terrorisme ou Légitime défense ? » avec Thibault de Montbrial, enregistrée elle aussi en direct quelques heures plus tôt.
    C’est la honte de laisser ça en ligne comme ça, de ne pas prendre ses responsabilités au vu de ce qui est affirmé, la théorie du #grand_remplacement et de la disparition de la « race blanche »...
    Ouaip, je suis furax !

    #migration #immigration #confusionnisme #nationalisme #protectionnisme #souverainisme #racisme

    • Pour qu’on ne me fasse pas dire ce que je ne dis pas : ça ne me gêne pas que Obertone, Chouard et autres soient invités, ça ne me gêne pas d’entendre des opinions différentes des miennes. Je suis pour la liberté de s’exprimer quand bien même je tente de déconstruire la #kyriarchie (je viens de découvrir ce mot/concept et le trouve très pratique !) Ce qui me gène c’est que la chaine se présente comme capable de « Mettre à l’épreuve les idées/discours en décelant leurs failles, leurs limites » et qu’elle ne le fasse pas. Et ici c’est très grave. Sans cette #déconstruction et l’indication claire de toutes les #manipulations (je crois qu’il détient le record chez @Captainfact), j’estime que laisser s’exprimer de telles idées, c’est collaborer à leurs progressions.

    • La solution pour rendre ça acceptable (même si personnellement, je pense qu’un mec de cet acabit qu’on voit partout à la télé et qui distille le même discours que Zemmour n’a pas besoin qu’on lui serve de nouveau la soupe sur une émission un peu underground du net) c’est que thinkerview devrait faire une video debrief en présentant les principales failles relevées sur captain fact. Et puis l’interviewer devrait faire un peu moins le malin et mieux préparer les interviews plutôt que de tout laisser reposer sur du « fact checking » a posteriori, qu’effectivement peu de monde va regarder.

    • devrait faire un peu moins le malin et mieux préparer les interviews plutôt que de tout laisser reposer sur du « fact checking » a posteriori, qu’effectivement peu de monde va regarder

      Oui c’est ça le problème principal, genre « je le fais parler longtemps et ensuite on va tout décortiquer », sauf que la majorité des gens ne vont regarder que l’interview.

    • Tsss tsss @alexcorp ! C’est pas bien de me donner envie de retourner voir une de leurs vidéos !
      Ceci dit, ce billet coup de gueule me permet de prendre acte d’une vraie modification de l’impact des réseaux virtuels : publié initialement ici, il aurait eut, je crois, peu d’impact si Thinkerview ne m’avait pas bloquée sur twitter et ainsi mise en colère au point de le diffuser sur les #réseaux_sociaux, ce que je n’avais pas initialement prévu de faire. Je l’ai donc fait à la fois sur #facebook, #twitter et #mastodon. Et bien c’est sur mastodon qu’il a eut le plus d’impact, le plus de commentaires... Vient en second twitter puis, très loin derrière, facebook (où j’ai dû le publier en mode privé, mais ça n’aurait pas changé grand chose je crois).
      C’est aussi sur Mastodon qu’il a été évoqué une piste de réponse hyper intéressante, faisant justement référence à #Arrêt_sur_image et la technique de « la ligne jaune » de #Guy_Birendaum : https://mamot.fr/@sossalemaire/101040373765679230
      Et comme toujours c’est sur Seenthis que se prolonge le plus la réflexion <3
      Ceci dit ça continue de m’intriguer de savoir que c’est suite à ma publication ici que j’ai été bloquée par Thinkerview sur twitter... seraient-ils dans les parages ?

    • @whilelm : Non !!! J’ai été bloquée avant de le faire, j’ai même dû le faire à l’aveugle, ensuite. Mais en recherchant l’historique de mes interactions avec eux, je me dis que je les ai peut-être vexés le 24 septembre dernier : https://twitter.com/search?f=tweets&q=valkphotos%20(thinkerview%20OR%20thinker_view)&src=typd ;)

      @ninachani : je n’ai aucune envie de partir sur un autre débat ici et maintenant. Mettre les deux noms ensemble ne signifie pas forcément que j’estime qu’ils ont les mêmes pensées, mais surement que ce sont des noms qui entrainent souvent des polémiques autour du fait de leur donner la parole. Si tu veux en savoir plus, n’hésite pas à aller voir les nombreux articles sur #Chouard ou #Etienne_Chouard.

    • J’ai vu avec Schneidermann, et effectivement, c’est flagrant comment tu sens le journaliste chevronné, peu importe si on est d’accord avec lui ou pas, mais qui a la tradition de bosser ses sujets avant, etc. Et l’autre qui a 3/4 de questions très générales, enfin ça fait pas très travaillé, que ce soit amateur/bénévole n’étant pas vraiment une raison à partir du moment où le but affiché est plus haut que ça.

    • @val_k ben non j’ai pas envie d’aller voir des articles SUR chouard. Je cherche des trucs problématiques (vu ce que tu dis) qu’il aurait dit ou écrit pas ce que des gens disent de lui : du 1ère main en quelque sorte. Comme j’ai écouté beaucoup d’audios/vidéos de lui sans que rien ne me pose problème, au contraire, j’aimerais savoir sur quoi se fonde le fait que par exemple tu le cites comme quelqu’un à qui il ne faudrait pas donner la parole. Et je dis ça sans aucune intention de polémiquer mais peut-être de changer d’avis sur quelqu’un dont je trouve la pensée pertinente, mais quelque chose aurait pu m’échapper.
      Je viens de regarder vite fait ton lien hashtag sur seenthis et je vois qu’il y a eu des discussions à n’en plus finir avec une réprobation générale. Et pourtant impossible de savoir ce qui fait qu’il est classé dans l’extrême-droite. Ça serait pas un phénomène un peu « moutonnesque » cette histoire s’il n’y a personne qui peut dire ce qui le gêne concrètement dans ses propos ? Je suis perplexe ! Les vidéos en lien soit ne répondent pas à mon interrogation, soit ne sont plus visibles.

      Quant à Thinkerview, moi j’ai toujours trouvé le gars qui interview totalement insupportable. Et le fait qu’ils te bloquent à la première critique, qui est quand même argumentée et plutôt constructive, ça me laisse sur le cul ! En fait c’est le moment où on comprend qu’ils sont juste dans la posture et rien de plus profond. Leurs vidéos sont intéressantes quand l’invité a de la matière sinon ils sont vides !

    • Ah c’est exactement ça

      Leurs vidéos sont intéressantes quand l’invité a de la matière sinon ils sont vides !

      et

      le gars qui interview totalement insupportable

      à couper l’interviewé au milieu d’une réponse construite avec une question débile ou une private joke quand il connaît personnellement l’invité...

    • C’est assez amusant au final parce que ce qui est reproché à Thinkerview est de la même famille que ce qui est reproché à Chouard : donner une tribune sans suffisamment souligner les problèmes que posent certaines assertions ou certains choix.
      Je vais donc faire un énorme effort, @ninachani , (si, si, je t’assure, mon niveau d’épuisement à ce sujet est total, et ton insistance me rappelle à quel point les « Gentils Virus » ont failli tuer plein demodérateur-ices quand iels ont débarqué).
      Voici donc une vidéo qui exprime pas mal ma pensée, elle est nuancée, étayée et provient en plus d’une personne qui apprécie beaucoup Chouard dans un premier temps, elle est donc d’autant plus audible : Usul / mes chers concitoyens : https://youtu.be/QVFTC7MngDI


      Mais je vais être très claire : si ensuite tu reviens ici pour parler de Chouard plutôt que de Thinkerview, ma fatigue extrême m’obligera à te bloquer, non pour t’empêcher de parler, tu le pourras toujours, mais pour ne pas relancer la charge mentale de la modératrice / administratrice de réseaux que je suis dans l’ombre (plusieurs comptes twitter et facebook) : je ne verrai ainsi plus tes publications.
      En tout cas ton analyse finale en une phrase assassine de Thinkerview m’a bien fait rire : merci !

    • @ninachani je sais que c’est un lien vers un article (qui date un peu) mais cette discussion Ruffin/Chouard donne un aperçu des limites du bonhomme (faut descendre de 50/60 lignes pour trouver le passage utile) : http://www.fakirpresse.info/L-air-du-soupcon.html
      Mon opinion : Chouard n’est pas « facho » mais il est assez peu critique de l’extrême droite et leur donne parfois de la visibilité (en étant méchant, on pourrait appeler ça un idiot utile à l’extrême droite).

    • @val_k

      si ensuite tu reviens ici pour parler de Chouard plutôt que de Thinkerview, ma fatigue extrême m’obligera à te bloquer

      étant donné que c’est toi qui a cité Chouard dans ce fil de conversation, je trouve ça assez gonflé de me dire ça. Pourquoi tu lui donnes de la visibilité en le citant alors ?
      Je préfère m’arrêter maintenant, je déteste les menaces et ce n’est certainement pas avec ce genre d’échange que je reverrai mon jugement. Bye bye et bonne continuation.
      @alexcorp merci pour le lien. Le problème c’est que le racisme de Ruffin s’est clairement exprimé dans sa prise de parole en public quand on lui a demandé de s’engager pour défendre Adama Traoré. Par conséquent si c’est Ruffin qui est censé donner la leçon ou servir d’exemple de bonnes pratiques contre l’extrême droite, ça va pas le faire !


  • La Relève et La Peste
    https://lareleveetlapeste.fr/laissez-femmes-etre-veulent-ensemble-combattons-diktat-de-beaute

    Nous sommes tous soumis à des diktats de la #beauté mais aussi du sourire, du bonheur forcé, du travail intransigeant et de la #consommation. Ce genre de projet ajoute une pierre à l’édifice du lâcher prise et de l’acceptation de ce que nous sommes et de ce que nous faisons. L’artiste Jess Fiedler résume l’état d’esprit qu’elle essaie de transmettre via ce projet photo, « Vous n’avez pas à être belle. Vous ne devez votre beauté à personne. Ni à votre petit ami/époux/partenaire, ni à vos collègues, encore moins à des inconnus dans la rue. Vous ne le devez pas à votre mère. Vous ne le devez pas à vos enfants. Vous ne devez pas à la civilisation en général. La beauté n’est pas un loyer à payer pour occuper un espace annoté du genre féminin. ».


    @beautefatale


    • Site sous SPIP = avoir un hébergement sous la main. Si l’une des personnes ou un collectif ami en a un, c’est alors assez rapide et simple ensuite (et permettra une meilleure collaboration entre les intervenant⋅e⋅s, avec une meilleure répartition des droits, sûrement plus égalitaire). Mais si vous n’avez pas d’hébergement… Demander à @rezo ? Ou @paris @rebellyon @ari ?

      Si vraiment pas d’hébergement, ça me parait quand même beaucoup mieux de créer un compte blog gratuit chez Wordpress.com, plutôt qu’un Facebook. Car au moins
      1) les gens sont proprios du contenu, sans pouvoir le perdre
      2) suivant l’évolution des choses, on peut à tout moment récupérer TOUT le contenu du Wordpress (articles, utilisateurices, etc) : soit pour le transférer sur un autre Wordpress perso ailleurs, soit pour migrer le contenu dans un autre logiciel (SPIP ou autre, si vous trouvez un hébergement plus tard). Enfin bon généralement pour une mobilisation (et non pas mouvement sur le long, ou très long terme), on change rarement d’outil une fois qu’on a démarré (pas comme une association, ou autre groupe politique quelconque, qui est le même sur le long terme). Mais rien que le point 1 est suffisant, si jamais Facebook ferme le compte, etc.

      Par contre, ça peut quand même être bien d’avoir un compte Facebook et Twitter, et de balancer les notifications de nouveaux articles (titre, intro, image), sur ces comptes, depuis le vrai site dont les gens sont propriétaires. Par exemple avec IFTTT ou autre service du même genre (il y a aussi parfois des plugins des logiciels web qui permettent de faire ça directement, sans service intermédiaire).

    • @colporteur @rastapopoulos il manque toujours un service pour lancer facilement un site sous Spip sans avoir d’hébergement.

      Dans l’immédiat, prendre un espace sur lautre.net par ex., uploader et configurer basiquement un Spip ça prend moins d’une heure.

      Par rapport à Facebook ou Wordpress, il me semble que le principal argument pour Spip reste celui de la collaboration / coopération rendue possible par Spip grâce à son interface privée (aspect il me semble trop souvent oublié par ses principaux promoteurs !) Un point je crois plus concret que la propriété de ses données, qui importe peut-être pas tant pendant une période speed comme une mobilisation.

      Concernant Twitter ou Facebook, il me semble que se contenter d’être un pur émetteur via les flux pendant un mouvement social, c’est passer à côté de beaucoup de choses très riches (point à développer, j’avoue !)

    • @ari, ce service existe, c’est très très facile, mais ce n’est pas gratuit. Car ça demande des machines, et du temps humain, pour que ce soit facile (càd sans que les gens gèrent ni l’hébergement adminsys, ni l’installation logiciel CMS, ni les mises à jour).

      Un point je crois plus concret que la propriété de ses données, qui importe peut-être pas tant pendant une période speed comme une mobilisation.

      Si Facebook ferme le compte (à cause de plein de signalements anonymes par ex, cela arrive très vite !) : tu dis plus la même chose. Un vrai site, seule la police/justice peut demander à le fermer, en gros. Donc à mon avis la propriété est importante, dès le début.

      Concernant Twitter ou Facebook, il me semble que se contenter d’être un pur émetteur via les flux pendant un mouvement social, c’est passer à côté de beaucoup de choses très riches (point à développer, j’avoue !)

      Si tu es émetteur, c’est que tu as un compte sur lequel émettre. Donc que les contributeurices du compte peuvent s’y connecter pour répondre aux commentateurices.

      Donc ce n’est pas juste émettre des flux, c’est aussi échanger dans les coms. L’aspect « community management » de la mobilisation quoi. :D
      La grande différence c’est de ne pas publier des contenus sources sur ces réseaux. Les comptes-rendus et les agendas (yora telles actions tel jour, etc) doivent être sur le site perso central, toujours le plus à jour, et avec 100% des infos. Sur les réseaux, on y met des notifs (coupées donc) et/ou des copies (entières), suivant les cas, suivant la longueur…
      Mais cela n’empêche en rien de répondre aux coms, et aussi de partager/liker/RT des contenus externes supplémentaires.

    • Et pour l’hébergement des images il y a https://framapic.org et http://pix.toile-libre.org

      Pour l’hébergement des fichiers il y a https://framadrop.org et Bittorent-Transmission https://www.transmissionbt.com

      Un fil Seenthis n’est pas incompatible avec un fil Facebook - celui-ci peut être utilisé juste pour rediffuser l’info dans le réseau social.

      Et sinon, pour réaliser une base de connaissance collaborative, https://www.dokuwiki.org est très bien (plein de plugins utiles) et il y a des hébergement clefs en main il me semble (pas testé) https://www.dokuwiki.org/hosting

    • @rastapopoulos @monolecte @colporteur je me permets d’insister sur l’aspect collaboratif de Spip (ce qui n’est pas le cas de Seenthis ni d’aucun autre CMS à ma connaissance et le principal intérêt par rapport à un réseau social). Je trouve ça dommage que ça soit très peu mis en avant (et c’est encore le cas dans ce fil) alors que c’est l’une des principales raisons pour les collectifs de se servir de Spip.

      D’autant qu’en période de lutte où il faut être sur la brèche, c’est précieux, ça permet de gérer un outil à plusieurs, de se corriger, de modifier facilement les articles, de discuter d’un texte avant parution, etc. Pour ce qui est du coût, les tarifs du Nursit (si tu parlais de cet hébergement @rastapopoulos) me paraissent tout à fait adaptés pour une mobilisation par rapport au prix de tracts, affiches, etc.

    • Mine de rien c’est super questionnant que la plupart des mouvements / groupes finissent de toute façon par informer, et, pire, s’organiser principalement sur face de bouc au lieu de chercher, pour une poignée d’heures en plus, des moyens d’une autonomisation des infos, diffusées seulement ensuite sur les réseaux sociaux.
      Pour avoir questionné des militant-e-s dans le coin de Nantes, y’a aussi le bruit qui circule comme quoi « facebook aurait refusé de donner les noms des gestionnaires des pages à la justice ». Quand c’est des personnes « charismatiques » qui expliquent ça, tu as beau démontrer que l’argument est fragile, tu passes pour la chieuse de service. Et ce malgré l’exemple local de la zad... #groumph

    • Assez d’accord avec Fil sur le côté déprimant (mainstream partout).
      Mais par ailleurs, je comprends/sais pas grand chose aux question techniques et n’ose m’imaginer ce qu’il peut en être d’étudiants peu versés dans le domaine qui arriveraient sur ce post que je leur ait conseillé...

      Ok bien sûr avec Arno, pour avoir appris à utiliser Spip et en connaitre quelques avantages, mais je l’ai fait a minima, pour publier, actualiser, pas capable de créer un site, je reculerais a priori devant l’effort (archi cybernouille, par ex. pressé, je suis même pas aller chercher ce que peut vouloir dire « logiciel CMS »).

      Oui, en cas de mayonnaise qui prend vite (que l’on veut voir prendre vite) et d’urgence de lutte, les impliqués ont mille choses à faire autres que de bloquer du temps sur la conception d’un site. La rue, la boite/fac/quartier, les autres lieux en lutte, etc. ça compte.
      L’apprentissage collectif, c’est une poignée d’heures, puis des poignées de temps à faire exister chez nombre de gens (cf les expli sur comment publier sur un site collaboratif, démarche qui ne va « vite » qu’à le faire ensemble, à installer des rédacteurs sur un site, progressivement).
      La maîtrise technique est un enjeu encore plus emmerdant. Il existe des sites collaboratifs où des dizaines de rédacteurs ont pu publier et qui se retrouvent avec un seul connaisseur de l’architecture, un seul apte à modifier le site. L’inverse de la démarche. En tout cas un pb dirimant.
      Regress : Il existe des collectifs où le passage à face book est intervenu après la confection d’un site collaboratif spip, avec une logique audimat / image/ désintérêt pour les textes et leur élaboration collective.

      @valk, tu as un compte oiseau bleu, fais une demande publique en ce sens, c’est en tout cas ce que je ferais. Pour ma part, ce n’est pas à la sorbonne que je passe, sauf, peut-être, si elle venait à être occupée.

    • @ari, calomnie !
      Je m’auto-cite : premier paragraphe, première phrase, première chose que je mets en avant :D

      SPIP il faut un hébergement mais ensuite c’est rapide et simple et ça permettra une meilleure collaboration entre les intervenant⋅e⋅s, avec une meilleure répartition des droits, sûrement plus égalitaire

      Sinon oui, je parlais de Nursit (72 € TTC en sous-domaine donc « machin.nursit », et le double avec un domaine dédié et plus de trafic) qui donc s’occupe entièrement de la technique (hébergement, mise à jour, etc). Moi non plus je ne trouve pas spécialement énorme @ari, mais ça reste quand même un gros pas à faire, en ces temps de blogs gratuits partout et de réseaux sociaux (mais bon dans une grosse AG, si chacun donne 2 euros c’est bon pour 1 an voire plus en 5min hein). Ya juste à créer le site, créer les utilisateurices qui vont contribuer, et se mettre à rédiger-publier.

      @val_k et ouais, Facebook c’est à peu près juste un flux. Donc ensuite pour retrouver du contenu après-coup… un tract, un compte-rendu, etc, c’est quasiment impossible. Ça peut aller pour prévenir de choses, et pour discuter (en encore, avec la surveillance et les recoupages que ça permet…), mais pour rédiger + publier + garder en mémoire des contenus, ça n’a aucun sens.

      @colporteur « CMS » ça veut dire « logiciel de gestion de contenus » (web à priori). Donc Wordpress, SPIP, Drupal, etc, toutes ces logiciels (la plupart libres) qui te permettent d’éditer puis publier des contenus.

    • Ok, @rastapopoulos
      pour ce que je sais, un autre souci - si il s’agit de se censurer le moins possible -est de trouver un hébergement hors hexagone afin de mettre un peu de distance avec les flics et la justice de notre beau pays, comme là je fais autre chose, je regarde même pas si les propositions d’hébergement évoquées sont hors France.
      Il existe peut-être des tutos sur monter un site collaboratif sans s’emmerder avec la france et (trop avec) l’argent :)

    • Ce qui me déprime, c’est qu’après des années de travail intensif pour développer des outils permettant d’échapper à toute cette merde, ça ne marche toujours pas assez bien et de façon assez simple pour des gens qui « aimeraient bien » que ça marche, et ne souhaitent/peuvent pas faire l’effort supplémentaire qu’on leur demande. Donc oui pour moi c’est un constat d’échec.

    • Plus facile de commencer quelque chose dont on a déjà incorporé l’habitude individuelle... c’est à dire socialement déterminée. Ce qui se fait hors et contre la sorcellerie capitaliste est magique. Là, la magie qui est tentée, c’est de sortir de l’atomisation dépolitisée, concurrentielle, et tout ne marche pas de front, des temps différents qui s’articuleront, ou pas.

    • @fil ça dépend du moment, mais il y a eu des seuils importants de dépassés. À un moment SPIP (et quelques autres), c’est devenu plus facile à la fois à installer et surtout à éditer et publier, que les autres outils proprios pourris qui existaient. Mais ensuite Facebook a explosé en devenant plus qu’un simple copainsdavant international, mais ensuite Blogspot, mais ensuite Tumblr, mais ensuite Wordpress.com, etc. Tous ces trucs gratuits ET sans aucune installation à gérer ET facile à rédiger-publier ET avec du public et des partages.

      C’est pour ça que plus haut, je conseillais, s’il n’y a ni l’envie ni le temps de gérer un SPIP, d’au moins utiliser Wordpress.com ! Ça prend 5min de créer un compte, c’est gratuit, et au moins c’est un logiciel libre derrière dont on peut récupérer tous les contenus plus tard pour quand on aura le temps d’être ailleurs. Ça me parait pour l’instant vraiment la « moins pire » solution plutôt que de publier uniquement sur Facebook.

    • Tous ces trucs gratuits ET sans aucune installation à gérer ET facile à rédiger-publier ET avec du public et des partages.

      Et pour ça, pour les trucs militants « dans l’urgence », on ne peut absolument pas lutter contre ces autres outils, en tant que devs de SPIP ou d’un autre logiciel.

      Le seul moyen que je vois de lutter contre ça n’est pas technique mais humain. Ça veut dire obligatoirement avoir des collectifs (informels ou vraies associations) qui maintiennent des serveurs et des infrastructures de type Nursit ou du genre mais pour les trucs militants dont on est proche (ou plus large pour celleux qui ont plus de moyen et qui peuvent se permettre d’héberger plus). C’est-à-dire mettre à dispo un SPIP en 1h maxi, et que les gens n’aient plus qu’à cliquer, rédiger, publier (et pouvoir partager facilement sur les réseaux, c’est indispensable).

    • La vraie difficulté, c’est le manque de culture informatique d’une très très grande partie de la population, y compris et surtout les prétendus digital natives qui sont surtout de gros pousse-boutons et considèrent que l’informatique qui marche, c’est celle qui fait tout en 2 clics.

      Ce qu’il y a derrière ces deux clics, ils s’en foutent grave. Ils sont donc très dépendants et ça aussi, ils s’en foutent grave… bon, jusqu’au jour où ils sont coincés, censurés, jetés des plateformes commerciales sans leurs archives, mais en attendant, ils s’en foutent.

      Du coup, les hébergeurs proposent des installations Wordpress en pousse-boutons, avec thèmes et plugins préselectionnés, parce que sinon, y en a trop.

      Pour bien paramétrer un CMS, il te faut facilement une semaine de boulot, parce que l’utilisateur pousse-boutons ne veut rien savoir de ce qui se passe dans l’arrière-boutique, par contre, il sait très bien ce qu’il veut en devanture. Et si c’est le merdier à gérer, il s’en fout.

      Donc SPIP, c’est très bien, mais il faudrait aussi des install pousse-boutons prédéployées chez des hébergeurs à l’étranger. Avec un assortiment de squelettes de base et de plugins et hop, les pousse-boutons seraient contents.

      Pour l’hébergement sûr, si mes souvenirs sont bons, les Islandais ont justement prévu d’être un asile informatique…

    • @fil Je pense que les choses évoluent dans le bon sens. Faire Spip et les autres CMS était une première pierre indispensable.

      Aujourd’hui, les étapes suivantes sont des projets comme https://yunohost.org et https://wiki.debian.org/FreedomBox Yunohost fonctionne déjà, est stable. C’est un progrès immense. Même si le « paquet » Spip n’est pas finalisé https://yunohost.org/#/apps_in_progress_fr il y en a plein d’autres qui permettent de faire un site https://yunohost.org/#/apps_fr

      La conférence Internet Libre ou Minitel 2.0 aura 10 ans l’année prochaine. http://www.fdn.fr/actions/confs/internet-libre-ou-minitel-2-0 Même si tout n’est pas encore en place, le progrès est réel, en plus des projets logiciels énoncés ci-dessus il y a maintenant : https://www.raspberrypi.org et le Pidrive https://www.raspberrypi.org/blog/meet-314gb-pidrive et depuis longtemps (mais plus cher) : https://fitpc.com

      @rastapopoulos Concernant les collectifs humains il y a http://www.lautre.net et la fédération https://www.ffdn.org et surtout Framasoft qui se déploie avec son projet de dégooglisation https://degooglisons-internet.org D’ailleurs, à quelques mois près leur service d’hébergement de site web aurait pu répondre à la demande https://degooglisons-internet.org/liste#2016

      Sinon @colporteur tu pourrais peut-être contacter
      IT Crowd Rebellyon qui a déjà installé les sites de rebellyon, paris-luttes et iaata

      Et pour le futur, le regain d’intérêt pour xmpp est rassurant, notamment sur smartphone avec https://conversations.im & https://www.xabber.com

      Enfin on peut regretter qu’un projet comme https://login.persona.org soit abandonné, c’était une voie particulièrement intéressante il y avait d’ailleurs des volontés de mixer Personna-BrowserID avec Xmpp http://xmpp.org/2012/05/browserid-meet-xmpp et https://github.com/nikhilm/browserid-xmpp

      Actuellement un des points les plus difficile à gérer reste le DNS, il manque des interfaces d’administration simple, pour newbies. Et les problèmes de censures auxquels il reste exposé pourrait être résolus par le Gnu Name System... si un jour il sera possible de le faire fonctionner.

      Mais le point de blocage majeur semble celui de la découvrabilité sociale décentralisée déjà pointé sur http://seenthis.net/messages/452745#message452917 Mais est-ce si difficile à faire avec xmpp ?

    • Je pense qu’il est difficile de comparer une page facebook et un site aujourd’hui, en ce qui concerne la diffusion « virale », les interactions possibles etc. A ce stade, je rejoins le constat d’échec. Ça n’est pas seulement plus rapide etc. c’est surtout que ça marche , les infos circulent, les gens viennent à ce que tu organises etc. #déprimant, oui.

    • @supergeante bah oui mais faut pas tout mélanger : d’un côté ya l’aspect prévenir ou notifier, qu’il se passe telle ou telle chose, ainsi que l’aspect échange, discussion, et aussi le partage en chaîne de ce qui a été notifié ; et d’un autre côté ya les contenus eux-mêmes (événements, càd chose ayant une date prévenue en avance, ou article, tract, compte rendus, pas forcément datés).

      Mais j’ai l’impression qu’on a une génération de gens qui s’en battent les gonades d’archiver les contenus produits, et qui ne fonctionnent QUE par flux, que par « on envoie 4 lignes ou une image qui frappe », et on organise des événements. Donc pour les événements c’est très bien, c’est pas forcément impératif d’archiver ça. Mais pour tout le reste… Le problème c’est : y a-t-il encore de ce « reste » ? Si la réponse est « oui », alors je suis désolé mais Facebook ne marche pas pour ça, on peut envoyer un texte ou un lien vers un texte, mais ensuite impossible de le retrouver après coup, et quand c’est pas un truc daté… le collectif et les gens intéressés perdent leur mémoire. Il n’y a plus que du « en avant toute ! »

      Dire « ça marche », il faudrait quand même préciser ça marche pour quoi. Si c’est juste pour prévenir d’événements ou de news volatiles, oui ça marche, je suis bien d’accord.

    • Oui c’est très dur de retrouver quelque chose sur facebook, par rapport à un site (info) ou un forum (discussion). Et pour avoir eu mon compte supprimé (transformé en page) et avec toutes les discussions j’avais lancées (et donc yc les réponses), j’ai des réserves sur la pérennité de la chose :)

    • Merci pour ces échanges et les bouées pour pousse boutons au bord de la noyade qu’il contiennent.

      Pour ce qui est de déprimer, il existe même des collectifs qui sont foutus de pas voir la nécessité et l’intérêt que leur fb soit public et qui répondent à la question posée sur ce paramètre, « il suffit de s’inscrire pour accéder... »
      Même lorsque l’on est un tant soit peu au courant des enjeux, il n’est pas toujours facile de passer à la pratique (libre, thor, etc.), sauf grand volontarisme individuel ou pli particulier, cela demande de participer à une collectivité plus ou moins lâche dans laquelle ces enjeux sont présents, traités, au moins partiellement. Que, comme Fourrier et son concept d’attraction passionnée invite à le penser, on puisse faire fond sur une division des tâches qui émerge à partir de penchants multiples ; plutôt que de viser l’abolition en tous points de cette division, que cela fasse l’objet d’agencements, modifiables. Là, le regress (dépressif) peut éventuellement reculer.

    • Et ce qui est également déprimant, c’est cette saloperie de non partage, cette névrose sécuritaire autour du libre, cette sorte d’égo démesuré définissait déjà ceux qui œuvraient soit disant pour un réseau des sites alternatifs pour surtout une et une seule stratégie politique, la leur. Des communicants professionnels surtout masculins d’ailleurs qui n’ont pas hésité à faire tomber le serveur. Non, le réseau des développeurs et développeuses SPIP ne s’investit pas pour promouvoir un quelconque accaparement mais pour que des outils d’expressions demeurent un bien pour tous. Alors, oui, j’avoue m’être mal remise de ces années là. Et j’ai beau cherché, les sites de https://mutu.mediaslibres.org ne partagent même pas leur super squelette, et les headers n’indiquent rien. Tiens, parlons de privatisation …
      /me en colère

    • oui @aude_v c’est dingue. Et quand on voit les réactions des consommateurs de facebook à ceux qui soulignent ce problème, c’est absolument pas encourageant.
      Petit comparatif autour du cas Nantes Revoltée à Nantes https://www.facebook.com/Nantes.Revoltee : sur sa page autour d’une « affaire » récente que j’avais « libérée » par là http://seenthis.net/messages/485938 on lit beaucoup de commentaires critiques anticapitalistes sur les medias, mais je n’ai pas vu de commentaires anticapitaliste sur le support facebook qui est leur plateforme principale pour l’instant.
      par contre quand le sujet est repris sur un media libre, là ça se lâche et ça se défend en mordant : https://nantes.indymedia.org/articles/34387
      Mais j’imagine que comme Nuit Debout y’a des personnes en interne qui doivent réfléchir à la manière de sortir de facebook, enfin de pas lui offrir la primeur des luttes et encore moins leur organisation... enfin j’espère !

    • Ha j’avais pas vu ! Bon en même temps j’y passe rarement !
      Pour ma part j’utilisais (et continue de « promouvoir ») l’excellent portail sedna des medias libres : http://mediaslibres.org/spip.php?page=sedna mais comme je trouvais pas facilement les infos les plus locales pour moi (je pige pas trop la méthode de mise à jour du portail) j’ai fini par me faire récemment un flux rss automatique depuis nantes.indymedia et zad.nadir sur mon second compte twitter : bah c’est super pratique ! Et du coup j’ai remarqué que les infos publiées sur la partie « breves » de indymedia nantes passait directement dans le flux : voilà qui va remotiver ma tentative de faire de la publication dessus (parce que pour une photographe c’est pas le site idéal, faut reconnaitre !)
      Sachant qu’en plus sur ce site y’a moyen de faire des groupes (j’en ai fait un pour mon collectif Bon pied bon oeil) et même de la publication collective privée avant mise en ligne, j’avoue ne vraiment pas piger pourquoi les gens ne s’en emparent pas quand on leur en parle. Bon y’a des bugs, certes, mais... c’est une plateforme libre, autogérée et plutôt chouette sur ses bases politiques... Rha la la la mauvaise foi des fois hein !