• « Neige » conte philosophique et musical d’après Maxence FERMINE

    La Simplesse présente « Neige » Conte Musical pour Tout Public à partir de 7 ans. L’association tourangelle a vu le jour en 2016 pour organiser le festival « 37° à l’ombre ». Le 29 juin 2018, au Château d’Azay-le-Rideau a été créé « Neige » inspiré de Maxence Fermine. Mis en scène par Mario Gonzalez, ce conte philosophique et musical réunit une comédienne, un artiste mime, une harpiste et une chanteuse soprano, dans une scénographie d’ombres chinoises et porté par des mélodies japonaises traditionnelles ainsi que des pièces de Claude-Achille Debussy... https://www.silencecommunity.com/shop/fr/spectacles-pour-organisateurs-fr/75-spectaclespourorganisateurs-neige-fr.html

    #spectacle #conte #musique #philosophie #association #Tours #Mario_Gonzalez #Gonzalez #harpe #mime #comédie #chant #soprano #ombres_chinoises

  • Pilnīga Rīcības Brīvība
    http://www.radiopanik.org/emissions/le-gant-de-toilette/pilniga-ricibas-briviba

    Le Gant de Toilette poursuit son exploration musicale et se laisse bercer par les différentes langues qui titillent nos oreilles. Aujourd’hui, direction la #lettonie, en compagnie de Kate.

    Magnifique « švamme » aux couleurs locales :

    Playlist :

    p margin-bottom : 0.25cm ; line-height : 120% ; a:link Emīls Dārziņš:Melanholiskais valsis (Valse mélancolique) Imants Kalniņš interprété par Pauls Butkevičs & Līga Liepiņa : Viņi dejoja vienu vasaru Pūtēju orķestra « Rīga » solistu ansamblis : Disnejlenda Ingus Baušķinieks : Guvernante diversante Aurora : Barjera Hardijs Lediņš + draugi NSRD : Bende Jauns mēness : Piekūns skrien debesīs Prāta Vētra : Jo tu nāc Pienvedēja Piedzīvojumi : Nevajag 100 Debija : Noslēpums Satellites LV : Nekad, nekad Laika suns : Cilvēka nemaz nav Bandmasters : About you Dunian : (...)

    #harpe #musique #lettonie,harpe,musique
    http://www.radiopanik.org/media/sounds/le-gant-de-toilette/pilniga-ricibas-briviba_03749__1.mp3

  • Feschuk: The Stephen #Harper fear index
    http://www.macleans.ca/politics/ottawa/feschuk-the-stephen-harper-fear-index

    Enemies of #Israel. This subset includes both genuine and imagined enemies of Israel, up to, and including, people who have tweeted something snarky about Seth Rogen.

    [...]

    #Science. Friends, don’t listen to all those lab-coated nerdlingers out there: The environment is totally, 100 per cent fine. North pole explodes

    #les_amis_d'Israël

  • Pensionnats autochtones : « un #génocide culturel » | Hugo de Grandpré | National
    http://www.lapresse.ca/actualites/national/201506/02/01-4874707-pensionnats-autochtones-un-genocide-culturel.php

    Les pensionnats autochtones ont été actifs pendant plus d’un siècle, d’environ 1870 à 1970. Le dernier établissement financé par le gouvernement fédéral a fermé ses portes à la fin des années 90. Plus de 150 000 #enfants ont séjourné dans les 139 institutions qui ont vu le jour.

    Au moins 3200 des enfants envoyés en pensionnat y seraient décédés, un taux plusieurs fois supérieur au taux de #mortalité_infantile de l’époque, a noté le rapport.

    Le président Murray Sinclair a ajouté que, selon les commissaires, ces quelque 3000 décès pourraient n’être que la pointe de l’iceberg et s’élever plutôt à 6000. Le rapport contient des recommandations pour continuer à mener ce macabre décompte.

    #Génocide_culturel

    La Commission a dénoncé dès le premier paragraphe du rapport la politique du gouvernement fédéral à l’égard des peuples autochtones, dans le cadre de laquelle ces pensionnats ont été créés.

    « Cette politique était destinée à éliminer les peuples autochtones en tant qu’entités politiques et culturelles distinctes, peut-on lire dans le document. L’établissement et les activités de ces pensionnats autochtones étaient une partie centrale de cette politique, qui ne peut être décrite que comme un génocide culturel. »

    Pressé par les partis de l’opposition d’accepter les recommandations du rapport, dont celle de mettre en oeuvre la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, le gouvernement #Harper s’est gardé de faire des promesses et de reconnaître l’existence d’une tentative de génocide culturel, mardi.

  • En #Alberta, l’or noir de la discorde
    http://www.lemonde.fr/energies/article/2015/02/19/en-alberta-l-oir-noir-de-la-discorde_4579499_1653054.html

    La province continue, en effet, de chercher des débouchés pour les plus de 2 millions de barils quotidiens qu’elle peut produire. Même si le président américain Barack Obama devrait poser cette semaine un veto reportant de nouveau la construction de l’oléoduc Keystone XL, qui doit acheminer une partie des sables bitumineux vers le golfe du Mexique, l’industrie ne donne pas pour l’heure signe de ralentissement. Et ce malgré les nombreux constats alarmants quant aux impacts environnementaux massifs de cette production : elle émet de 3 à 4,5 fois plus de gaz à effet de serre que le pétrole conventionnel, a déjà rasé 800 km2 de #forêt_boréale, et menace le caribou de disparition tout en pompant d’énormes quantités d’eau dans une rivière qui a vu son niveau baisser au fil des années.

    #sables_bitumineux #pollution #eau #santé

  • Le #Canada, #cancre du #climat
    http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/environnement/2014/12/08/001-changements-climatiques-ban-ki-moon-nations-unies-canada-confer

    C’est l’entourage de Ban Ki-moon qui a contacté Radio-Canada afin de solliciter une entrevue, en français et en anglais (une proposition qu’il a aussi faite à deux autres médias, indien et sud-africain). Au moment où les ministres de l’Environnement du monde entier convergent vers la conférence des Nations unies sur le climat au Pérou, le grand patron de l’ONU se fait insistant envers Ottawa.

    #Harper

  • #Harper government silences pain of Gazan children | rabble.ca
    http://rabble.ca/news/2014/11/harper-government-silences-pain-gazan-children

    Writing about a previous generation of Gazan children, Dr. James Graff said that between 1987 and 1993 a third had either been beaten or shot by Israeli soldiers. He mentioned a 1992 survey of Gazan’s aged eight to 15 in which 89 per cent had had their homes raided at night and 45 per cent were there subjected beatings. He described those child beatings where,

    Usually two, four or more soldiers are involved, using their rifles or army issued 60 cm plastic or fibreglass truncheons. They usually repeatedly strike their victims with these weapons all ’over the body,’ often including the genitals, and they frequently kick or beat them with their fists as well. Other ’standard’ beatings involve repeatedly smashing the victim’s head against walls or striking the victim on the forehead in order to cause a hairline fracture at the base of the skull.

    This was decades before #Hamas rule and when the Strip’s population barely exceeded 600,000. Thus the child victims of today are themselves descended from the child victims of yesterday, their homes now invaded by missiles at night rather than marauding soldiers.

    #Gaza #Palestine #Israël #Israel

  • The ideological roots of Stephen Harper’s vendetta against sociology
    By: Jakeet Singh Published on Tue Aug 26 2014
    http://www.thestar.com/opinion/commentary/2014/08/26/the_ideological_roots_of_stephen_harpers_vendetta_against_sociology.html

    Stephen #Harper really seems to have it out for sociology. In 2013, in response to an alleged plot against a VIA train, Harper remarked that we should not “commit sociology,” but pursue an anti-crime approach. And last week, in response to the death of Tina Fontaine, Harper argued that an inquiry into missing and murdered indigenous women is not needed, because this is not a “ sociological phenomenon ” but simply a series of individual crimes.

    Of course, not only is all crime a sociological phenomenon , but also without a broader sociological analysis we can’t begin to understand why the rates of missing and murdered indigenous women are tragically high compared to non-indigenous women. Furthermore, it’s clear that if rates of violence against non-indigenous women climbed as high as those of indigenous women, this government (even with its woeful record on women’s issues) would be more likely to announce not only a public inquiry but a full-scale national strategy. (This double-standard in how we value human lives is what sociologists call “racism.”)

    Harper’s two disparaging comments about sociology, however, also need to be understood alongside his gutting of the long-form census in 2010. It is widely accepted that this action fundamentally undermined Canada’s ability to understand its own demographics, long-term social trends, and inequalities — in short, its sociology.

    So what does Harper have against sociology? First, Harper is clearly trumpeting a standard component of #neo-liberal ideology: that there are no social phenomena, only individual incidents. (This ideology traces back to Margaret Thatcher’s famous claim that “there is no such thing as society.”) Neo-liberalism paints all social problems as individual problems. The benefit of this for those who share Harper’s #agenda, of course, is that if there are no social problems or solutions, then there is little need for government. Individuals are solely responsible for the problems they face.

    This ideology is so seductive not only because it radically simplifies our world, but also because it mirrors the two social institutions neo-liberals actually believe in — the “free” market and law and order. Everything is reduced to either a simplistic market transaction or a criminal case. In the former, you either have the money to buy stuff, or you don’t and it’s up to you to get more. In the latter, a lone individual is personally responsible for a crime and is punished for it. Easy peasy. No sociology needed.

    But there’s yet another reason this ideology is so hostile toward the kind of sociological analysis done by Statistics Canada, public inquiries and the like. And that has to do with the type of injustices we can even conceive of, or consider tackling, as a society.

    #sociologie #racisme #idéologie

  • Emmanuel Todd chez Harper’s magazine - Le bondosage
    http://lebondosage.over-blog.fr/article-emmanuel-todd-chez-harper-s-magazine-123432186.html

    Emmanuel Todd chez Harper’s magazine

    Notre démographe préféré a été très prolixe en matière de conférence vidéo cette année. Après une conférence très intéressante dans ma bonne ville de Montpellier consacré à ses travaux sur les structures familiales et une conférence donnée sur l’euro au Cera. Le voici maintenant en bonne compagnie aux USA dans une conférence organisée par le très sérieux Harper’s Magzine. Une réunion consacrée à l’Europe et à la monnaie unique. Une discussion à laquelle a d’ailleurs participé l’économiste James Kenneth Galbraith fils du célèbre économiste keynésien John Kenneth Galbraith. Une conférence très sérieuse donc même si comme à l’accoutumée Todd a fait rire ses interlocuteurs par ses désormais célèbres formules-chocs remplies d’ironie.

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=asPsJagGgAY

    L’argumentation toddienne ici en anglais ne change guère de ses apories habituelles à ceci près que je constate avec curiosité que Todd semble à nouveau s’illusionner cette fois sur nos amis anglo-saxons. Il se peut cependant que le fait qu’il côtoie ici des Anglo-saxons ait altéré un peu ses propos. Après ses erreurs sur le Hollandisme révolutionnaire dont il a reconnu tout de même qu’il avait maintenant peu de chance de se produire le voici qui s’acoquine avec le monde anglo-saxon présenté en quelque sorte comme moins fou que l’Europe pangermanique actuelle. S’il est notablement vrai que l’Allemagne a une part importante dans la situation actuelle et que l’euro joue à court terme dans ces intérêts. Peut-on pour autant qualifier l’Allemagne d’hégémonique ? D’autant que Todd lui-même admet que la France peut casser le système. C’est une hégémonie extrêmement fragile si la France ou même l’Italie peuvent la briser simplement en sortant de l’euro. Mais il est vrai que Todd est un habitué des formules fracassantes. Je dois dire que si cela permet d’attirer l’attention des spectateurs sur les propos en question et de soulever certaines questions. Il est possible aussi que cela desserve grandement l’argumentation toddienne qui est évidemment bien plus complexe que ce que ces formules-chocs peuvent exprimer. Il est vrai aussi que si Todd arrive souvent à se faire inviter dans les médias c’est grâce à ces formules fracassantes dont les médias accros à l’audience sont friands.

    Cependant, revenons au fond de la nouvelle lubie toddienne d’un monde anglo-saxon qui à nouveau serait ce refuge de la raison et de l’équilibre qui fait tant défaut à la folle Europe embrigadé par l’Allemagne dans un nouveau suicide collectif monétaire et commercial cette fois-ci. Je tiens à préciser ici qu’effectivement l’Europe se suicide tant démographiquement qu’économiquement, les deux phénomènes sont d’ailleurs liés comme je l’ai montré avec quelques statistiques à l’appui l’année dernière. On vient d’ailleurs de s’apercevoir que la crise provoque un effondrement démographique dans les pays du sud à l’image de l’Espagne qui a perdu l’année dernière 0,9% de sa population. Ce qui est énorme dans un pays à la natalité déjà catastrophique et qui baisse à nouveau avec la crise. Bref je suis tout à fait d’accord avec Todd sur l’Europe. Mais pas du tout sur l’image qu’il a d’un monde anglo-saxon qui irait bien. Je crois là que Todd se fit un peu trop à ses données démographiques données qui auraient d’ailleurs besoin d’être mises à jour.

    Todd définit ainsi les pays qui vont bien et ceux qui vont mal par la question de la natalité. En effet en dessous de 2 enfants par femme à long terme l’on peut considérer le système comme non viable. Ce qui est vrai. Sans immigration la population allemande baisserait de façon naturelle. Là où Todd se trompe, c’est sur la réalité du dynamisme démographique aux USA qu’il considère comme un système qui marche. Une société de joyeux bordel chaotique, mais qui fait des enfants contrairement au Japon ou à l’Allemagne. Le fait est pourtant que la natalité aux USA n’a cessé de baisser depuis le début de la crise. C’est un fait connu, en 2012 il y a eu 63 naissances pour 1000 femmes contre 67 en 2007. Preuve de l’impact de la crise sur les naissances. D’autre part la bonne tenue des naissances aux USA devait surtout à la présence des latinos en grand nombre sur le sol américain. C’est la forte natalité des Mexicains et des latinos immigrés qui a longtemps permis à l’Amérique de s’affirmer plus dynamique que l’Europe ou le Japon. Affirmer comme Todd le fait que la natalité US est meilleure que celles des autres pays développés en oubliant ce détail est un peu malhonnête. Pour définir un système qui marche, on doit en exclure les importations compensatrices. À l’image de ce qu’il dit sur l’Allemagne d’ailleurs. Les Américains ayant un droit du sol, les latinos font gonfler la natalité moyenne nationale depuis les années 70. Or les chiffres montrent que les Mexicains s’alignent en fait sur la natalité US moyenne. C’est un signe d’intégration, mais cela montre aussi que le soi-disant modèle bordélique ne sera pas forcément plus fécond et équilibré à long terme que les systèmes japonais ou allemands. Peut-être moins déséquilibré avec un taux de natalité à 1,7 1,8 mais pas équilibré.

    La petite carte ci-dessous montre les états ou la natalité a le plus baissé. Ce sont les états où les latinos représentent la plus forte proportion de la population. La natalité moyenne aux USA est donc quelque chose de très trompeur tant ce pays fait appel à l’immigration qui n’a rien de comparable avec les niveaux en France par exemple. Mais même en prenant la fécondité moyenne actuelle des USA ont obtient 1,88 enfant par femme. Les USA ne sont donc plus un système qui marche pour reprendre les termes de Todd

    Proportion de la population latino aux USA

    L’agonie économique des USA

    L’autre problème qu’il y a dans la vision idyllique de l’oncle Sam est économique. Todd sait pertinemment que les grands équilibres ne sont pas retrouvés. Le déficit commercial des USA est toujours aussi énorme et le chômage de longue durée commence à s’installer dans ce pays qui n’en a pas l’habitude. À y regarder de plus près j’ai même plutôt l’impression que les USA s’alignent sur les standards de la vielle Europe chômage élevé, natalité basse et pessimisme généralisé. Sans oublier les inégalités délirantes bien plus grandes qu’en Europe de l’Ouest malgré l’euro et la crise. Et que dire de ces millions d’Américains qui vivent des bons de nourriture. Dans l’OCDE il n’y a que deux pays qui souffrent plus de la faim que les Américainsc’est la Hongrie et l’Estonie. L’Europe d’ailleurs ne fait qu’appliquer en grande partie les politiques inventés et défendus par les USA. Le monétarisme délirant est une invention américaine. La plus grande souplesse des Américains sur la question monétaire ne doit pas faire oublier l’origine du dogme libre-échangiste. Les politiques d’expansion monétaire n’ont d’ailleurs fait que relancer une croissance par le gonflement des actifs financiers et du patrimoine immobilier. Il n’y a pas de vraie croissance créatrice d’emplois qualifiés. Et pour cause le libre-échange est toujours là.

    Plus grave Todd présente l’Amérique comme un ilot de bon sens alors qu’elle attise les flemmes de la guerre en Europe et soutient la Pologne et l’Ukraine dans leurs délires face à la Russie. Ajoutons à cela le traité de libre-échange entre l’UE et les USA et l’on voit à quel point Todd se trompe sur le rôle des USA en cette année 2014. Bush n’est plus là, mais la folie est toujours présente. L’empire continue d’aggraver les déséquilibres mondiaux pour maintenir son existence et son sacro-saint dollar. Todd était un peu plus clairvoyant pendant la deuxième guerre d’Irak. À moins qu’il ne se raccroche à l’Amérique pour ne pas sombrer dans le désespoir, ce que je peux tout à fait comprendre en cette période sombre. L’Europe est une catastrophe, mais l’Amérique ne va pas mieux.

    Todd reste cependant extrêmement intéressant à lire et à écouter. Il énerve d’autant plus quand il se trompe. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore vue voici les différentes conférences vidéo de Todd récentes :..

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ky-GP7GgW_4

    Todd à Montpellier sur l’évolution des structures familliales

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=BkrQkH5pA4A

    Todd au CERA sur l’Europe et l’euro.

    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=a8Nk5rT0_nM

    Extrait mémorable de la conférence du CERA : personne ne comprend la monnaie.

    #Emmanuel-Todd
    #Harper's-magazine

  • Is #Canada Tarring Itself ? - NYTimes.com
    http://www.nytimes.com/2014/03/31/opinion/is-canada-tarring-itself.html?hp&rref=opinion

    START with the term “tar sands.” In Canada only fervent opponents of oil development in northern Alberta dare to use those words; the preferred phrase is the more reassuring “oil sands.” Never mind that the “oil” in the world’s third largest petroleum reserve is in fact bitumen, a substance with the consistency of peanut butter, so viscous that another fossil fuel must be used to dilute it enough to make it flow.

    Never mind, too, that the process that turns bitumen into consumable oil is very dirty, even by the oil industry’s standards. But say “tar sands” in Canada, and you’ll risk being labeled unpatriotic, radical, subversive.

    Performing language makeovers is perhaps the most innocuous indication of the Canadian government’s headlong embrace of the oil industry’s wishes. Soon after becoming prime minister in 2006, Stephen Harper declared Canada “an emerging energy superpower,” and nearly everything he’s done since has buttressed this ambition. Forget the idea of Canada as dull, responsible and environmentally minded: That is so 20th century. Now it’s a desperado, placing all its chips on a world-be-damned, climate-altering tar sands bet.

    Documents obtained by research institutions and environmental groups through freedom-of-information requests show a government bent on extracting as much tar sands oil as possible, as quickly as possible. From 2008 to 2012, oil industry representatives registered 2,733 communications with government officials, a number dwarfing those of other industries. The oil industry used these communications to recommend changes in legislation to facilitate tar sands and pipeline development. In the vast majority of instances, the government followed through.

    After winning an outright parliamentary majority in 2011, Mr. Harper’s Conservative Party passed an omnibus bill that revoked or weakened 70 environmental laws, including protections for rivers and fisheries. As a result, one proposed pipeline, the Northern Gateway, which crosses a thousand rivers and streams between Alberta and the Pacific, no longer risked violating the law. The changes also eliminated federal environmental review requirements for thousands of proposed development projects.

    (...)

    Climate change’s impact on Canada is already substantial. Across Canada’s western prairie provinces, an area larger than Alaska, mean temperatures have risen several degrees over the last 40 years, causing releases of greenhouse gases from melting permafrost and drying wetlands. The higher temperatures have led to the spread of the mountain pine beetle, which has consumed millions of trees. The trees, in turn, have become fodder for increasingly extensive forest fires, which release still more greenhouse gases. Given that scientists now think the Northern Hemisphere’s boreal forests retain far more carbon than tropical rain forests like the Amazon, these developments are ominous. At least the Harper government has indirectly acknowledged climate change in one way: It has made a show of defending the Northwest Passage, an increasingly ice-free Arctic Ocean link between the Atlantic and Pacific Oceans that winds through Canadian territory.

    Nevertheless, the Harper government has shown its disdain for scientists and environmental groups dealing with climate change and industrial pollution. The government has either drastically cut or entirely eliminated funding for many facilities conducting research in climate change and air and water pollution. It has placed tight restrictions on when its 23,000 scientists may speak publicly and has given power to some department managers to block publication of peer-reviewed research. It has closed or “consolidated” scientific libraries, sometimes thoughtlessly destroying invaluable collections in the process. And it has slashed funding for basic research, shifting allocations to applied research with potential payoffs for private companies.

    With a deft Orwellian touch, Canada’s national health agency even accused a doctor in Alberta, John O’Connor, of professional misconduct — raising “undue alarm” and promoting “a sense of mistrust” in government officials — after he reported in 2006 that an unusually high number of rare, apparently tar-sands-related cancers were showing up among residents of Fort Chipewyan, 150 miles downstream from the tar sands. A government review released in 2009 cautiously supported Dr. O’Connor’s claims, but officials have shown no interest in the residents’ health since then.

    Dr. O’Connor’s experience intimidated other doctors, according to Margaret Sears, a toxicologist hired by the quasi-independent Alberta Energy Regulator to study health impacts in another region near the tar sands operation. Dr. Sears reported that some doctors cited Dr. O’Connor’s case as a reason for declining to treat patients who suggested a link between their symptoms and tar sands emissions.

    The pressure on environmentalists has been even more intense. Two years ago Natural Resources Minister Joe Oliver (who this month became finance minister) declared that some environmentalists “use funding from foreign special interest groups to undermine Canada’s national economic interest” and “threaten to hijack our regulatory system to achieve their radical ideological agenda.” Canada’s National Energy Board, an ostensibly independent regulatory agency, coordinated with the nation’s intelligence service, police and oil companies to spy on environmentalists. And Canada’s tax-collecting agency recently introduced rigorous audits of at least seven prominent environmental groups, diverting the groups’ already strained resources from anti-tar-sands activities.

    #sables_bitumineux #langage #Harper #climat #argent #guerre_contre_la_science #abus_de_pouvoir

  • Businessman alleges #Canada gave Israeli spy new identity
    http://www.torontosun.com/2014/02/15/businessman-alleges-canada-gave-israeli-spy-new-identity

    MONTREAL — Passport Canada secretly supplied a new identity and passport to a #Mossad agent living in Canada after the Israeli spy participated in the 2010 plot to kill a leader of terrorist group Hamas in a #Dubai hotel, a Montreal businessman has alleged.

    Mysterious Canadian-Iranian businessman Arian Azarbar made the startling allegations in an exclusive interview with QMI Agency.

    Azarbar says he learned about the top secret operation during a relationship he had with Trina Kennedy, a senior national security investigator at Passport Canada.

    (...)

    Alexis Pavelich, a spokesman for Citizenship and Immigration Minister Chris Alexander (responsible for Passport Canada), did not answer any questions about Azarbar’s allegations.

    QMI Agency reported Friday that Alexander ordered an internal probe and Kennedy had been relieved of her duties after Azarbar made a series of allegations about her to federal authorities.

    Canada Welcomes Mossad Assassin, Offers Him New Identity
    http://www.richardsilverstein.com/2014/02/16/canada-welcomes-mossad-assassin-offers-him-new-identity

    I’ve confirmed that the story is accurate through my own Israeli source. When asked, he said it would be fruitless even to try to deny it since the story came straight from the horse’s mouth (Canadian intelligence). There are many astonishing aspects of this story. First, in light of Israel cloning passports of dual citizens of nations like France, Ireland, Australia and the UK, it didn’t even have to take the trouble with Canada. That nation perpetrated the identity fraud on Israel’s behalf. Can you imagine a country creating a fake identity for an intelligence agent of a foreign country? It beggars belief. Second, this means that Canada doesn’t tolerate the presence of Mossad agents on its soil, it welcomes them. A country like the U.S. begrudgingly accepts that Israel is the third most intensive intelligence presence inside the U.S.. But not Canada. It’s motto is the old Monty Hall shout-out to the TV prize winner: “come on down!”

    #Harper

  • Le Canada s’attaque à son patrimoine scientifique

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/01/08/le-canada-s-attaque-a-son-patrimoine-scientifique_4344475_3244.html

    « Ce que j’ai vu est incroyable. La bibliothèque a été ouverte et les gens ont été invités à venir prendre ce qui les intéressait sur les étagères. J’en ai vu repartir avec des cartons entiers de cartes anciennes ou des documents anciens sur le plancton », raconte un chercheur qui a assisté au démantèlement de la bibliothèque du Freshwater Institute à Winnipeg.

    Le gouvernement ajoute que seuls les documents présents en double n’ont pas été conservés et assure que le reste sera numérisé. Un document confidentiel du ministère des pêches, obtenu par Postmedia et publié fin décembre, n’en indique pas moins que « la destruction de matériel » était prévue de longue date, non seulement sur les fonds des sept bibliothèques fermées, mais également sur ceux des deux grandes bibliothèques censées les accueillir…

    L’argument budgétaire ne convainc pas la communauté scientifique. « Stephen Harper a fondé toute sa politique économique sur les sables bitumineux de l’Alberta, dont l’exploitation est désastreuse pour l’environnement : le gouvernement n’a d’autre choix que mentir pour cacher ce désastre, estime le biologiste Daniel Pauly, professeur à l’université de Colombie-Britannique, qui est aussi une autorité scientifique mondiale en gestion des ressources marines. Par exemple, pour éviter que des découvertes gênantes ne soient faites sur l’exploitation des hydrocarbures, on ferme les laboratoires d’écotoxicologie. Cela fonctionne désormais comme cela au Canada et c’est extrêmement grave. Nous dérivons vers une pétrodictature. »

  • Poll finds 50% of separatists believe Jews and Muslims have too much influence in Quebec

    Otherwise #Harper reminds that #PQ government is a minority...and that #valuescharter won’t pass...

    About half of Bloc Quebecois and Parti Quebecois supporters think that Muslims and Jews have too much influence in their province, while nearly a third of British Columbians think the same of Sikhs and Asians, a new poll suggests.

    While that sentiment is particularly pronounced by separatists and in Quebec in general, the rest of Canada fares little better in the Forum Poll on multiculturalism, with about one-third of Canadians saying Muslims have too much influence in their home province.

    According to the poll, 52% of Bloc Quebecois supporters, 42% of Quebeckers and 36% of Conservatives supporters think that Muslims have too much influence.

    http://news.nationalpost.com/2013/09/18/anti-semitism-islamophobia-common-among-quebec-separatists-poll

  • Et le Canada devint un Etat pétrolier sans scrupules | Andrew Nikiforuk
    http://www.slate.fr/story/74641/canada-petrole

    Un point de vue complet d’Andrew Nikiforuk, journaliste, sur la politique canadienne en matière environnementale.

    Le Canada n’est plus aussi poli que la légende le voudrait : le pétrole et l’essence représentent aujourd’hui environ un quart de ses revenus d’exportation. Depuis que le Parti conservateur a remporté la majorité au Parlement en 2011, le gouvernement fédéral a éventré les défenseurs de l’environnement, les nations indigènes, les commissaires européens, et plus généralement, tous ceux qui s’opposent à une production illimitée de pétrole : tous ces antipatriotes aux idées radicales.

    Le Canada a aussi muselé les scientifiques qui s’intéressaient au réchauffement climatique et mis fin à tous les financements de projets de recherche environnementale. Plus récemment, il a aussi, à travers deux projets de lois englobant des mesures diverses, fait supprimer les lois environnementales les plus importantes du pays, qui étaient jusque-là très chères à celui-ci.

    L’auteur de cette transformation est Stephen #Harper, le Premier ministre de droite du Canada, un chrétien évangélique obsédé par le boulot. Sa base de pouvoir se trouve en Alberta, le ground zero du boum pétrolier du pays. Tout comme Margaret Thatcher qui a fondé la transformation politique de l’Angleterre sur les revenus du pétrole provenant de la mer du Nord, Harper a pour intention de refaire méthodiquement toute l’organisation du pays à l’aide des dollars qu’il extraira directement du sol canadien.

    Andrew Nikiforuk sera l’un des personnages de mon prochain #webdoc

    #sables_bitumineux #fortmcmoney

  • Harper government exempts oilsands from reviews despite water concerns | canada.com
    http://o.canada.com/2013/05/28/harper-government-eliminated-reviews-for-oilsands-projects-following-warni

    The federal government removed some oilsands projects from a list of those requiring environmental screenings, after being told in an internal memorandum that this form of industrial development could disturb water sources and harm fish habitat.

    The memo to the deputy minister of the Department of Fisheries and Oceans, dated May 5, 2011, came a year before Prime Minister Stephen Harper’s government introduced hundreds of pages of changes to Canada’s environmental laws, which will allow the government to exclude some oilsands projects from reviews.

    In total, the changes eliminated about 3,000 federal environmental assessments, including hundreds of evaluations of projects involving fossil fuels and pipeline development, once the laws were adopted in July 2012. Ministers in Harper’s government said this would reduce unnecessary delays and focus federal resources on investigating projects with the greatest potential impacts on the environment.

    #Harper #Canada #sables_bitumineux

  • Hier soir, soirée Harper’s Island en vidéo à la demande sur la Freeboîte : épisodes 7, 8 et 9 :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Harper's_Island

    Remarques :
    – c’est drôlement drôlement bien ; genre, réjouissant ;
    – à partir de l’épisode 7, ça devient carrément haletant ;
    – sur la Freeboîte, les séries sont disponibles en VO, et ça (enfin) c’est drôlement bien ;
    – si FHV avait proposé tous les épisodes (jusqu’au 13), on se serait retrouvé bloqués devant la téloche jusqu’à 4 heures du mat...
    – mais pourquoi FHV ne propose que les neuf premiers épisodes d’une mini-série qui en compte 13 ? Sérieux.

    #série #télévision #harpers_island