#henri_meschonnic

    • #Poétique de la société et théorie du #langage : du #sujet #politique au #sujet_de_l’art, tel est le tire de la thèse de Jean-François Savang.

      Résumé de la thèse en français
      L’objectif de ce travail est de montrer comment l’art, la littérature et la poésie contribuent à former une théorie du langage, dès lors qu’ils impliquent l’activité du sujet et du sens comme enjeu théorique, problématique et critique des théories de la société. Impliquées dans la question du sens, les œuvres d’art interrogent, en effet, les moyens qui organisent leur pensée dans le langage ; et donc le rapport entre sujet et société qui s’y joue. C’est depuis la situation de l’art dans les discours des sciences humaines que nous mettons en évidence ce caractère empirique. L’activité des œuvres porte ainsi, à travers le discours de leur expérience et les confrontations théoriques qu’elles engendrent, la conception d’une #historicité ; cette historicité est à l’origine même des transformations du sujet et de l’empiricité sociale qu’il constitue dans le langage pour faire d’autres sujets. Nous faisons ici l’hypothèse, à partir de la poétique d’Henri Meschonnic, que la notion de sujet déborde le cadre qui lui est fait ; tant dans l’historicité philosophique, que comme représentation individuelle, abstraite ou psychologique dans les sciences humaines. Nous supposons l’activité anthropologique du sujet dans le caractère problématique que les œuvres d’art – de langage – constituent d’une invention théorique et d’une situation critique des valeurs sociales instituées. Ainsi, l’art, solidaire de l’inconnu du sens dans le langage, constitue-t-il une physique de sa question, une remise en cause des hiérarchies théoriques qui organisent traditionnellement les rapports du sujet à la société.

      #Henri_Meschonnic #instituant