• « De Rugy escroc on te fera payer ». Le message s’affiche en lettres capitales sur la façade arrière de l’immeuble abritant un appartement loué par l’ex-ministre. presseocean

    « De Rugy escroc on te fera payer ». Le message s’affiche en lettres capitales rouges sur la façade arrière de l’immeuble abritant l’appartement loué par François de Rugy, quartier du Petit-Chantilly à Orvault. Il a été découvert ce jeudi matin par les voisins de l’ex-ministre.

    Le tag est accompagné d’une faucille et d’un marteau et des initiales PCM. Dans un courriel envoyé à la rédaction de Presse Océan, le Parti communiste maoïste dit revendiquer cet acte : « Les parasites comme De Rugy qui se goinfrent de homard, vivent dans le luxe et profitent de logements sociaux grâce à l’argent volé aux travailleurs doivent être dénoncés et combattus ! », affirme le communiqué en référence aux déboires du député accusé d’organiser des dîners fastueux alors qu’il était président de l’Assemblée nationale, d’avoir engagé de coûteux travaux dans son logement de fonction du ministère de l’Écologie ou encore de profiter d’un appartement à loyer préférentiel à Orvault.

    Des révélations en cascade qui ont poussé François de Rugy à présenter sa démission, mardi.

    Ce jeudi midi, au Petit-Chantilly, une patrouille de police accompagnée d’un technicien a réalisé les constatations de police technique et scientifique.

    Par le passé, la permanence nantaise du député de Loire-Atlantique a plusieurs fois fait l’objet de dégradations et sa résidence secondaire sur l’île d’Ouessant taguée de slogans anti-gouvernementaux en décembre.

    Source : https://www.presseocean.fr/actualite/orvault-le-domicile-de-francois-de-rugy-tague-18-07-2019-308866

    #mémoire #Homard #festin #privilèges #cuisine #guerre_aux_pauvres #Rugy #gastronomie #peinture

  • Première étude sur les #violences faites aux #femmes vivant en milieu rural - 50 – 50 Magazine | « les péripéties de l’égalité femmes/hommes »
    https://www.50-50magazine.fr/2016/12/01/premiere-etude-sur-les-violences-faites-aux-femmes-vivant-en-milieu-ru
    https://i2.wp.com/www.50-50magazine.fr/_19/wp-content/uploads/2016/11/Ruralité-3.png?fit=510%2C250&ssl=1

    Entre 2010 et 2014, l’enquête sur les #homicides au sein du couple du Ministère de l’Intérieur avait démontré qu’entre 44,6 et 55,5 % des féminicides ont eu lieu en milieu rural. En France, la population rurale représente 31 % de la population. Cette population est dispersée et vieillissante : 25% de personnes ont plus de 60 ans, 25% moins de 25 ans et une moitié de 26 à 59 ans. Avant cette étude réalisée par des associations de Solidarité Femmes, il n’existait pas d’enquête spécifique sur les femmes vivant en milieu rural victimes de violences conjugales.

  • De Rugy, les homards et les LBD Mohamed Belaali - 18 Juillet 2019 - Investigaction
    Pour qu’une classe puisse vivre dans le luxe, il faut qu’une autre classe vive dans le dénuement et l’asservissement. Pour que François de Rugy et son épouse puissent étaler leur faste aux frais des contribuables, notamment les plus modestes d’entre-eux, il faut en même temps crever les yeux et arracher les mains de celles et ceux qui refusent de subir cet ordre bourgeois pourri.

    Macron, de Rugy et tous les membres du gouvernement ainsi que ceux qui les ont hissés brutalement à la tête de l’Etat ne voient dans les classes populaires qu’une masse infâme, des êtres sans dignité, déshumanisés, des esclaves.
     
    Les pauvres doivent encore et toujours fournir des efforts. Les puissants sont insatiables. Ils se nourrissent, à l’instar des vampires, du sang du peuple. Plus ils en pompent, et mieux ils se portent ! Au moment où la classe dirigeante exige de la population des sacrifices de plus en plus lourds, au moment où les chômeurs et les précaires se comptent par millions, cette classe n’hésite pas à étaler ostensiblement, dans une république affaiblie, les fastes d’un pouvoir quasi monarchique. Elle aime l’argent, le luxe, l’apparat, le cérémonial… La folie dynastique de cette classe n’a d’égale que le mépris ostentatoire qu’elle affiche pour le peuple. Deux classes irréconciliables que tout sépare. Mais l’une représente le passé, l’autre l’avenir.

    Source : http://www.belaali.com/2019/07/de-rugy-les-homards-et-les-lbd.html
    et https://www.investigaction.net/fr/de-rugy-les-homards-et-les-lbd

    Clair, net et en peu de mots #françois_de_rugy #homard l’#obscénité considérée comme un #art #politique #enquête #ps #Gôche #fausse_gauche #eelv #gilets_jaunes #assemblée_nationale #écologie #giletsjaunes #Homardgate #bourgeoisie

  • Der Yiddish Summer Weimar ist das bedeutendste jiddische Kultur-Eve...
    https://diasp.eu/p/9373092

    Der Yiddish Summer Weimar ist das bedeutendste jiddische Kultur-Event weltweit. Das Festival in der Stadt Goethes und Schillers lässt diesmal die kreative Phase der Juden zur Zeit der Weimarer Republik wieder aufleben. ’The Weimar Republic of Yiddishland’: Auf den Spuren jiddischen Erbes | DW | 16.07.2019 #WeimarRepublicofYiddishland #Holocaust #Juden #Klezmer #Festival #WeimarerRepublik #Kabarett #Kunst

  • À Bali, bronca contre un gigantesque projet d’îles artificielles​
    https://reporterre.net/A-Bali-bronca-contre-un-gigantesque-projet-d-iles-artificielles%E2%80%8B

    On dénombre une quinzaine de temples disséminés dans la baie de #Benoa, d’envergure différente. Tous sont menacés par le projet d’#îles_artificielles #Nusa_Benoa, porté par la société #TWBI, propriété de l’homme d’affaires indonésien #Tomy_Winata. L’idée est de créer douze îlots d’une superficie totale de 700 hectares au milieu des eaux de la baie, qui pour l’instant sont essentiellement parcourus par les locaux. Un #complexe_touristique d’au moins 2.000 chambres réparties entre #hôtels de luxe et chalets au bord de la #mangrove, avec en prime #parc_d’attractions et #golf.

    #tourisme #Indonésie #Bali #résistance

    • Tiens, voilà un sujet que Reporterre m’avait refusé il y a trois ans, comme tout ce que je leur propose !

      https://asialyst.com/fr/2017/06/27/indonesie-quand-bali-dit-non-tourisme-de-masse

      Ce reportage est mieux que le mien mais il manque un peu de réflexion sur le rapport de force très compliqué entre Bali et les autorités de Jakarta, question sur laquelle cet article-là, par des Français dont l’un, qui a fait de la recherche en SHS, réside sur place et l’autre est une des autorités dans le monde sur la question touristique (et je ne connais pas la troisième) est un trésor. (Et ce rapport de force, sur un projet tenu à bout de bras contre la population locale - ultra motivée, pas que par la question environnementale - puis abandonné puis repris, il est très important entre une région culturellement très différente, qui bénéficie de grosses retombées touristiques et un pouvoir central qui jusqu’ici a eu la main sur elle mais finira par la perdre.)

      https://journals.openedition.org/archipel/412

    • De nombreux travailleurs viennent du reste de l’archipel, de Sumatra et Java, des musulmans de Flores et aux chrétiens de Timor.

      Cette phrase qui ne veut rien dire devait être formulée comme ça quand je l’ai envoyée :
      De nombreux travailleurs viennent du reste de l’archipel, des musulmans de Sumatra et Java aux chrétiens de Flores et de Timor.

  • CHU de Montpellier : la morgue est pleine, des cadavres dans un camion frigorifique
    https://actu.fr/occitanie/montpellier_34172/chu-montpellier-morgue-est-pleine-cadavres-dans-camion-frigorifique_25907484.ht

    Les vingt casiers de la morgue du Département de médecine légale au CHU Lapeyronie, à Montpellier, sont occupés en raison d’un afflux de cadavres de l’ex-région Languedoc-Roussillon, à cause des épisodes de fortes chaleurs, notamment, mais pas que : il y a eu des noyades, des affaires criminelles et des accidents de la circulation.

    […]

    Actuellement, les corps en attente d’autopsie sont conservés dans un camion frigorifique loué à la société Petit Forestier.

    • Bonne remarque @mad_meg , mais ils vont pouvoir envoyer leurs morgues portatives en Allemagne.

      Une étude propose de fermer plus de la moitié des hôpitaux allemands Blandine Milcent/oang - 15 Juillet 2019 - RTS
      https://www.rts.ch/info/monde/10573470-une-etude-propose-de-fermer-plus-de-la-moitie-des-hopitaux-allemands.ht

      Il y aurait trop d’hôpitaux en Allemagne et il faudrait en fermer plus d’un sur deux. C’est la conclusion d’une étude commandée par la fondation Bertelsmann, présentée lundi.
      Selon les experts mandatés pour cette étude https://www.bertelsmann-stiftung.de/de/themen/aktuelle-meldungen/2019/juli/eine-bessere-versorgung-ist-nur-mit-halb-so-vielen-kliniken-moe , un hôpital proche de son domicile n’est pas forcément un gage de qualité au contraire.

      « Beaucoup de complications dans le traitement de cas lourds pourraient être évitées » (s’il y avait moins d’établissements), disent-ils, car souvent, des cliniques de taille modeste n’ont pas suffisamment de personnel, pas suffisamment d’expérience, et pas assez d’équipements pour faire face correctement à certaines urgences."

      Rendre l’offre de soins plus efficace
      Les auteurs de l’étude préconisent en conséquence de passer une bonne partie des 1400 établissements hospitaliers allemands pour n’en conserver que 600. Une telle réduction du nombre d’hôpitaux et de cliniques permettrait selon eux de rendre plus efficace l’offre de soins proposée aux Allemands.

      En termes de jour passés à l’hôpital par rapport au nombre d’habitants, l’Allemagne dépasse largement la moyenne européenne, aujourd’hui. Mais un établissement hospitalier sur trois est déficitaire.

      #santé #hôpital #médecine #fric #capitalisme #Allemagne

    • Je me suis très bien présentée à André la semaine dernière, avec mon curriculum militant parce qu’il avait l’air de me prendre (comme nous tou·tes ici) pour une bourgeoise pas politisée. Il n’a pu manquer de faire le lien entre AV qui signait tout ça et AV qu’il a rencontrée à La Brique.

      Moi aussi j’ai vu passer l’adresse à @mad_meg alors qu’il s’agissait de moi et j’ai choisi de ne pas y répondre. C’est vrai qu’André est assez âgé pour confondre tout le monde avec un peu de mauvaise volonté mais que ça soit ça ou une vexation pour nous dire que toutes les féministes du réseau sont interchangeables, qu’elles débitent toutes le même discours convenu... je m’en fous.

      Le mec qui n’est pas capable de se rendre compte qu’il n’est pas plus anti-capitaliste que tout le monde ici,
      le mec qui trimballe partout son complexe d’infériorité et reproche l’utilisation de mots aussi compliqués que « procrastiner » (va à La Brique, mec, la moitié ont des thèses mais font style d’être cool - l’alcool nivelle tout... en façade - alors qu’en vrai tu es pour eux l’imbécile militant de base),
      le mec qui trolle (gentiment) des fils sur le traitement des cadavres avec un truc qui n’a rien à voir sur le système hospitalier allemand en période d’austérité sélective (intéressant par ailleurs mais pourquoi le mettre ici ? parce que ça cause plus que sur son fil ?),
      le mec qui sort des bêtises dans le déni des racines très profondes du patriarcat parce que la manière dont une moitié de l’humanité opprime l’autre, c’est un front secondaire,
      le mec qui a un disque rayé à la place du cerveau (mais oui, c’est mal, l’austérité, le néolibéralisme et le capitalisme, continue de le documenter avec nous ici plutôt que de nous blâmer !),
      c’est vraiment pas le genre de personne avec qui tu as envie d’interagir sur un réseau social, que ce soit pour éclairer sa lanterne ou pour répondre à ses provoc. C’est un pauvre papi, laissons-le dans son caca.

    • Moi aussi j’ai vu passer l’adresse à @mad_meg alors qu’il s’agissait de moi et j’ai choisi de ne pas y répondre.

      Résultat je peu allé me faire foutre... je trouve bien moche que tu te serve de tes rencontre avec les gens irl pour les humilier sur seenthis. Ici tes insultes agistes sur @bce_106_6 ne sont franchement pas nécessaire, il serais jeune ca ne changerais rien au fait que tu n’es pas moi et un simple « je ne suis pas madmeg aurais suffit ».

    • Mais je n’ai jamais laissé imaginer à qui que ce soit, @mad_meg, que j’étais toi ! D’où te vient cette histoire ? Parce que je suis sous pseudo ? Je suis sous pseudo parce que je suis stalkée sur Seenthis, figure-toi, et parce que jusqu’à présent je ne crois pas que les notifications aient été coupées quand une personne décide de te suivre et de ne suivre que toi et reçoit des notifications ne concernant que toi (post et éventuellement commentaires).

      Je me suis identifiée auprès d’André (et de quelques camarades que j’ai taguées par la même occasion pour qu’elles reçoivent notification parce que j’ai choisi de ne pas laisser en ligne les références de mes écrits avec mon nom complet). Je veux un peu de pseudonymat sur Seenthis, je ne vole le pseudo de personne et c’est un pseudo que j’utilise depuis 2012, je ne vois pas où est le problème.

      Quant à l’âge d’André, je ne pense pas qu’il soit étranger à sa manière de prendre tout le monde pour des imbéciles qui n’ont rien compris à la vie. On le sait, que l’âge et le statut social sont des variables dans les comportements patriarcaux. Autant que le sexe ! Je rappellerais que c’est un bourge si c’était un bourge. Mais valide ses interactions ici, c’est vrai qu’elles sont très respectueuses et que la compréhension des rapports sociaux de sexe en sort toujours grandie.

      Pour ton information et celles des autres, tes trois tags @aofobb ont généré un seul mail de notification. Un seul aurait suffi mais on a parfois des énervements compréhensibles alors je ne vais pas te le reprocher.

      Bravo pour ta propension à donner envie à tout le monde de se casser dès que sa tête ne te revient pas, tu vas rester avec des André qui vont t’expliquer où est la cause des femmes et qui c’est les vrais méchants.

      @seenthis

    • Et oui, rencontrer @bce_106_6 dans la vraie vie a biaisé mon jugement : si je ne savais pas qui il était, si je ne l’avais pas croisé dans mes activités militantes, je l’aurais bloqué bien avant la semaine dernière, quand il nous expliquait que les seuls féminicides qui importaient, c’était la violence capitaliste (qui broie tout le monde, hommes et femmes). C’est parce que j’ai un peu d’estime pour son engagement que j’ai supporté son temps son attitude de troll pas méchant. C’est aussi pour ça que je l’ai appelé dans cette discussion, allusion à ses remarques sur les conteneurs plein de couches qui sont probablement utilisés ensuite pour d’autres marchandises. Mais de nouveau ces trucs à moitié à côté de la plaque sans souci des autres, toujours le mot pour prendre les autres en tort (et quand je suis accusée de ne pas avoir parlé des couches dans mon reportage, « personne ne semble remarquer que... »
      https://seenthis.net/messages/787718
      et que je montre que je l’ai fait, pas un signe de reconnaissance, jamais). Et après ça va te faire des remarques sur la qualité humaine de ce que tu écris : moi je sais reconnaître les qualités des gens que je n’aime pas, je sais aussi demander pardon et réviser mon jugement ou le tenir suspendu longtemps.

      André, tu es un mec désagréable, tu te sers de cet endroit pour soigner je ne sais quel ego blessé en imaginant que tu es entouré de bourgeois centristes dont aucun ne vient de milieu popu et tou·tes méritent ta hargne et tes remarques déplaisantes. C’est mal. Ce n’est pas à ça que ça sert. Tu es à côté de la plaque. Tu es la raison pour laquelle les gens évitent comme la guigne les milieux militants, avec ces qui savent tout qui prennent tout le monde de haut. Même quand ils ne savent rien. Et je ne lâche rien sur cette histoire de La Brique où tu pourrais avec plus de justesse reporter ton ressentiment de classe. Ici c’est plus varié.

      Pas changé d’avis, @seenthis.

    • Je ne connais pas André. Je ne connais pas ses engagements militants, ni son origine sociale.

      Tout ce dont je peux témoigner, c’est qu’il interagit à la manière de ceux qui cherchent en ligne un prolongement de la surface d’exposition qu’ils monopolisent déjà dans le monde « réel ». Rien à avoir avec la nécessaire âpreté de la lutte, raison pour laquelle, je l’ai bloqué il y a déjà quelques mois.

    • Mon histoire à La Brique témoigne un peu de tout ça, @ktche : on écrit un édito pour un journal tiré à 5000 exemplaires, les mecs se font plaise à écrire un truc « pêchu » mais on se rend compte qu’il est illisible en-dehors du petit cercle des militant·es qui se payent des trips matamores, qu’il n’a de fonction qu’identitaire (collectivement et pour les petits bourges à bac +5 ou +8 qui négocient comme ça leur rebellitude parallèlement à leur insertion dans les cercles subalternes du pouvoir - l’un d’eux tient des postes créatifs ou de cadre dans le développement durable, un milieu qui ne l’intéresse pas mais qui l’a adopté, et alterne avec des périodes de ressourcement personnel sous prétexte de critique du travail... en-dehors du travail, pas comme ces imbéciles de syndicalistes). Les meufs insistent pour écrire un truc qui parle à tout le monde et elles se font jeter. Et je me retrouve seule à défendre un édito qui essaie de parler à tout le monde, qui n’ait pas que de fonction #branle-nouille (je garantis l’essai, pas le résultat). Stratégiquement, on est à la ramasse, on n’est là que pour se faire plaise.

      https://archive.org/details/AuPiloriJuin18

      Et ça c’est un problème. Je ne connais pas assez André pour témoigner de sa santé mentale, si c’est un vieux con qui va très bien et soigne des micro failles narcissiques (il s’est déjà présenté comme le seul ouvrier du réseau sans éducation formelle, dénigre mon orthographe alors que j’ai préparé l’agreg de lettres puis stigmatise des choix lexicaux trop savants ("procrastiner" !), hésitant sur différents registres d’autorité hostile) ou s’il a des problèmes plus graves que ça.

      J’ai de graves problèmes, je ne me le cache ni à moi ni aux autres, c’est pour ça que j’ai commencé à militer il y a vingt ans, pour me sortir de moi-même et faire des trucs utiles. Je ne suis pas la seule, il y a plein de personnes blessées qui se retrouvent à militer et des fois ça se passe bien, je pense qu’il y a plein de meufs qui trouvent dans le féminisme une réponse appropriée à leur désarroi, qui a des raisons très politiques. Moi c’est peu de dire que ça ne m’a pas fait de bien, que je suis tombée sur des milieux toxiques (Ecocrève, La Brique et d’autres), des endroits où la petite bourgeoisie intello se branle la nouille, se met en scène dans des postures avantageuses, est incapable de faire des compromis (le fameux édito de La Brique, la moitié de la rédac qui quitte Ecocrève en 2010-2011) et confond tout débat politique ou stratégique avec une remise en cause personnelle, comme si l’œuvre collective devait être le prolongement des petites personnes et pas un truc orienté vers le changement social. On ne choisit pas de mauvaises stratégies alors que moi j’en aurais une meilleure, non, on se fait plaise. Ce serait presque plus sain si ça devait servir des carrières, on saurait, mais là, ces « engagements désintéressés », ils soignent des ego très sensibles, d’où la violence des rapports interpersonnels dans ces milieux.

      Ici c’est différent et contrairement à André je me suis fait des ami·es et des camarades, des gens que j’ai rencontré·es ici et ça nous a donné envie de nous rencontrer en vrai. Peut-être que la présence d’informaticiens au sang moins chaud fait baisser l’intensité des débats ! Mais je fatigue : je ne peux pas m’empêcher de réagir à tout, ça me prend du temps pour un plaisir limité à interagir avec les autres (j’y trouve moins mon compte humainement, beaucoup de débats potentiels font flop) et ça ne compense pas l’immense fenêtre ouverte sur le monde que Seenthis constitue pour moi (monde de merde, hélas, et qui nourrit mes tendances suicidaires). Et des fois je trouve que la modération n’est pas à la hauteur, pas forcément des décisions collectives mais des décisions individuelles comme celle que tu as prise, @ktche, et que pour ma part j’ai tardé à prendre par empathie, parce que j’ai croisé André en vrai et que je lui ai fait un peu trop de crédit.

      Alors voilà, j’ai envie de partir, @seenthis. Je pourrais volontiers suspendre mon compte plutôt que de le détruire mais l’option n’existe pas, j’accepte tout pillage de ce que j’ai mis en ligne à partir du moment où c’est anonymisé (mais l’idée d’anonymiser les comptes morts n’a pas avancé). Ça résout pour moi cette histoire de stalking mais je pense que ce serait bien, quand tu bloques une personne, que ses notifications te concernant soient coupées. Pour info, la seule contrib de cette personne qui s’est inscrite uniquement pour me suivre alors que notre relation dans la vraie vie s’était franchement dégradée.
      https://seenthis.net/messages/770634#message771105
      (C’est pas très glorieux, d’être d’accord avec Finkielkraut sur les Gilets jaunes !)

      Voilà...

    • Vas-y André, continue à te faire remarquer pour ton absence de correction, c’est pas comme si on était quelques-un·es à ne pas avoir les comm ouverts pour toi sur ce réseau et comme si tu n’allais pas encore en dissuader d’autres de te laisser baver sur leur fil...

      Pour rappel, une thérapie doit se faire allongée sur un divan.

      D’abord non, moi je fais une thérapie en face à face, merci pour le cliché. Ensuite c’est un propos de droite (qui est adressé à mag, c’est pas moi ni personne mais j’imagine que ça va dans la continuité de cet échange).

      Pourquoi est-ce un propos de droite ? Parce que c’est la droite qui renvoie le mal-être, les frottements douloureux, les problèmes psy, la démoralisation... à la sphère personnelle sans jamais interroger leurs conditions sociales (et politiques et économiques). Et la pauvre armée de gauche pleine de chefs aux ego démesurés qui use tout le monde en disant que tout le mal vient des méchants capitalistes, qui maltraite les femmes, méprise les personnes qui n’ont pas assez de l’un ou l’autre capital, certes elle ne tombe pas dans les travers du développement personnel (!) mais elle reproduit tout un tas de dominations au profit d’une petite classe de mecs dégueulasses qui se servent de la cause comme d’un prétexte pour exister, conchier tout le monde et se sentir supérieurs. Le tout sans jamais assumer et en renvoyant toujours la faute des dysfonctionnements vers les autres, en particulier les femmes.

      Je ne dis pas seulement que c’est un fonctionnement de merde, je dis aussi que c’est ce qui nous fait déserter les syndicats, mépriser la gauche, etc. Ces idées-là deviennent minoritaires parce qu’elles sont portées par des groupes et des personnes qui ont du mal à parler aux autres et à les convaincre qu’on peut vivre autrement. À un moment, il faut se demander à quoi on sert à part à branler sa nouille.

      Tu peux t’estimer supérieur à moi parce que j’assume mes failles : je suis au chômage de très longue durée, je vis avec l’allocation adulte handicapée et je réussis à politiser ce qui m’arrive. De mes expériences douloureuses, j’ai réussi à faire un bouquin qui parle à un tas de monde. Là je sors d’une librairie où la responsable du rayon sciences sociales a mis en valeur Égologie et me disait comment j’arrivais à mettre le doigt pile où ça chatouillait et on ne savait pas trop pourquoi, comment. (Note : elle est dans une organisation anarchiste, elle ne débarque pas.) Et ça me fait plaisir, dans la merde où je suis, au premier front des violences institutionnelles (la CAF qui me laisse avec 472 euros de revenu mensuel cette année parce qu’il y a deux ans avec 30 euros de chômedu par jour j’ai explosé la baraque et mangé du homard, entre autres) et interpersonnelles (les mecs de La Brique qui m’ont bourré le cul, la vice-pédégère de l’université de Lille qui m’a bourré le cul avec son mari, toi qui ne lâcheras jamais un mot humain : des excuses, des regrets, une modalisation, un doute, une lueur d’intelligence au milieu des réflexes stéréotypés), d’arriver à débusquer la merde où qu’elle se trouve, y compris chez des gens qui se servent d’une belle cause pour faire carrière ou se faire plaisir.

      J’ajoute : Dans la situation où je suis, quand je vois des gens décents qui constituent une vraie alternative aux maux actuels, à cette anomie (absence de règles communes, oui je parle comme ça et je n’ai pas à utiliser des mots moins adaptés pour te faire plaisir) libérale, eh bien ces gens-là je suis bien placée pour connaître leur grande valeur humaine doublée d’une belle intégrité politique. Si j’allais bien, que j’étais une winneuse, je ne le saurais pas, c’est un avantage. C’est important, ça aussi. Pendant que La Brique se pochtronne (dommage pour Harry Cover, je sais qu’il a un vrai problème avec ça et c’est un type correct), les mecs qui tiennent l’émission du vendredi 20h, « La voix sans maître », où j’interviens parfois, ils s’engagent et leur militantisme a une vraie valeur et une culture politique plus profonde. Même si à vue de pif tu ne vois pas la différence.

      Et je n’écris pas vraiment pour toi, @bce_106_6, plutôt pour convaincre les autres de ta toxicité, que j’avais sous-évaluée en te traitant de troll gentil depuis peut-être trois ans.

      Signé : AV, donc ni magmeg (qui est une artiste qui s’exprime dans un autre registre que moi, encore que ce soit sur des sujets proches) ni personne d’autre.

    • @seenthis, c’est trop petit, ici, j’ai pas envie de croiser des gens qui se comportent trop mal (un peu mal ça, trop mal non) et j’ai beaucoup de travail auquel je n’arrive pas à me consacrer si j’ai la tentation de venir. Je veux supprimer mes deux comptes. Ou au moins les suspendre, si vous avez cette option.

    • Ca avance, ça avance.

      3 profils maintenant, dont 2 qui m’insultent comme du poisson pourri car j’ai publié des articles du Journal La Brique http://labrique.net , https://seenthis.net/people/labrique sur SeenThis .

      Je n’ai jamais fait partie, je ne fais pas partie de l’équipe de rédaction de La Brique.
      Pour le troisième profil, il y a ton blog, et mad meg, tu as raison de bien séparer les choses, afin de ne pas le couler.

      Se servir des #Femmes, du #Féminisme, pour assouvir tes petites histoires de . . . . . . . . . . avec tes ancien.ne.s camarades d’un #média_libre, même si tu te proclames #autiste, c’est pas joli, joli, je dirais même plus, c’est d’un lamentable, puant, digne d’une sacristie . . . .

      Pas d’inquiétudes pour les insultes, j’ai gardé les copies écran.

      Truly yours
      J’aime beaucoup cette formule de politesse, à cause du mot Truly auquel j’accorde une signification qu’il n’a probablement pas

    • Personne ne t’insulte parce que tu as publié des articles de La Brique, en tout cas pas moi... Parce que je l’ai fait aussi, parce qu’on a besoin de ce travail, parce que mes potes de l’émission invitent à la radio ce papier qui avec son gros taux de turnover (la petite bourgeoisie militante n’est pas très constante, la thèse ou la carrière passent en premier... les deux qui ont tenu les murs longtemps sont loin de faire carrière) n’a pas à être tenu pour responsable de tout ce qui s’est passé dans le collectif mais oui, il fait bon rappeler qu’en 2017 La Brique a poussé vers la sortie de la femelle dépressive sous un prétexte dégueulasse.

      Et non, tu n’es pas à La Brique même si c’est le seul endroit où je t’aie jamais croisé, même si c’est dans ce cadre que nous avons échangé quelques mails pour l’article sur Auchan. Tu n’y as jamais eu trop d’ami·es non plus, à part Harry qui faisait partie du groupe qui m’a mise au pilori. Qui a dit que tu étais à La Brique ? C’est seulement un collectif que tu aimes bien et pour lequel tu as de l’estime. Moi, moins !

      C’est quoi les insultes que tu as gardées en capture d’écran ? Macroniste de la pine ? Filloniste du gland ? Fasciste de la bite ? Sarkozyste du zizi ? J’avais été plus créative la dernière fois.

      Tu crois sérieusement que ton comportement ici a toujours été cordial, sociable, poli ? Et que tu peux donner des leçons aux autres ? Mec, tu es la personne bloquée par le plus de comptes que je connaisse. Mais tu as raison, c’est important, la politesse... Tous les jours des gens de droite reprochent leur incorrection ou leur violence verbale à des pauvres, à des militant·es de gauche, etc. Être de droite, c’est ça, c’est se vautrer du côté du manche. D’où mes insultes, je les remets si tu avais loupé la capture : Macroniste de la pine ! Filloniste du gland ! Fasciste de la bite ! Sarkozyste du zizi !

    • Dans la série André est un gentilhomme en droit de donner des leçons de savoir-vivre au monde entier :

      https://seenthis.net/messages/790946#message791067

      BCE 106,6 Mhz il y a 2 semaines

      procrastiné ? ? ? ? ?
      Tu parles comme ça chez toi ?

      Quant à la remarque sur l’orthographe sur ce fil-ci... Ça, c’est une ligne rouge : on ne critique pas l’orthographe des gens. J’imagine que ce n’est pas la mienne qui est en ligne de mire puisque c’est mon travail, de corriger l’orthographe des autres. Ça doit être la confusion venue de nulle part entre deux personnes qui écrivent très différemment. Mais ça n’en reste pas moins inacceptable. Enfin, tu nous as bien fait savoir que tu n’avais pas d’éducation formelle et que tu étais sensible à la violence symbolique à ce propos. Au point de hurler quand on utilise un mot que tu ne connais pas ou qui te semble trop savant alors il faudrait niveler pile où tu veux. Et tu fais des remarques sur l’orthographe des gens, avec toute la violence symbolique que cela suppose et la stigmatisation possible de difficultés d’apprentissage ? Nombril sur pattes !

      Quant à ton appréciation sur mon usage du féminisme que je mettrais égoïstement à mon service, je t’emmerde encore et encore : le féminisme, c’est ce qui aide beaucoup de femmes à vivre mais ça te chiffonne, que ces petites choses osent l’ouvrir. Un monsieur très savant et grisonnant ici a bien remarqué l’autorité dont il jouissait face à toi pendant que les personnes que tu identifies comme des femmes se font reprendre par toi, expliquer, témoigner du dédain. Bien sûr que le féminisme te dérange, comme dans mon histoire à La Brique les mecs l’ont évacuée quand j’ai exprimé le soupçon d’une situation empreinte de sexisme. Mais c’est bon, on a de la matière maintenant pour repérer la volonté de réduction au silence et de déni des asymétries profondes sur la parole des femmes et des hommes dans l’espace public. On sait ce que ça vaut : un pet.

    • @bce_106_6, tu es insupportable. Je me refusais pour l’instant à bloquer des personnes et encore plus à le rendre public, je l’ai fait pour toi il y a quelques jours (d’ailleurs, je ne sais pas du coup si tu peux me lire). Je te demande d’arrêter de répondre à @aofobb et de raconter des trucs dégueulasses. Tu participes à faire partir @aofobb, qui est une des personnes qui font vivre ce lieu et qui m’apporte beaucoup avec ses réflexions et partages.
      En passant, assez pareil pour @tout_va_tres : vous pouvez bien arrêter de me suivre.
      (Quand je passe ici, j’évite au maximum de contribuer à des conflits entre personnes, ne me sentant pas légitime : alors @bce_106_6, tu peux comprendre que si j’en arrive à ce point, c’est que tes interventions devraient te conduire à être déconsidérées de beaucoup de monde, et que tu ferais mieux de changer ou de partir de toi-même, car tu pourris ce chouette endroit et dissuade des féministes d’y participer.)

  • Mediapart, le #PARLEMENT et le fantasme du « coupeur de têtes »
    https://www.mediapart.fr/journal/france/140719/mediapart-le-parlement-et-le-fantasme-du-coupeur-de-tetes

    François de Rugy s’indigne : Mediapart, « journal militant », voudrait « couper des têtes » et « les faire rouler dans le caniveau ». Il se trompe lourdement. Depuis dix ans, toutes nos investigations sur le Parlement, qu’elles concernent les frais des élus, leurs retraites cachées, les emplois de femmes et d’enfants ou encore les comptes des groupes, visent à renforcer les contrôles au sein d’institutions si opaques qu’elles suscitent une suspicion généralisée. Seules des enquêtes journalistiques ont permis de faire avancer ces sujets.

    #parlement,_De_Rugy,_Sénat,_Assemblée_nationale,_A_la_Une

  • #Yémen : l’Arabie préservée dans un futur rapport de l’#ONU, selon des diplomates - L’Orient-Le Jour
    https://www.lorientlejour.com/article/1178643/yemen-larabie-preservee-dans-un-futur-rapport-de-lonu-diplomates.html

    La coalition [de #mercenaires et autres #milices financés par l’#Arabie_saoudite et les #eau] avait été mise en 2016 sur la liste des Etats et organisations violant les #droits des #enfants, avant d’en être retirée à la suite de #menaces saoudiennes de couper des fonds à l’ONU. Elle avait été placée l’année suivante dans une sous-section créée pour les pays et organisations faisant des efforts pour éviter des morts d’enfants. Elle y avait été maintenue en 2018, ce qui, selon des diplomates, devrait être à nouveau le cas cette année, sur recommandation de l’émissaire onusienne pour les droits des enfants dans les conflits , Virginia Gamba, malgré la mort d’une quarantaine d’enfants en août dernier dans le bombardement d’un bus. L’Arabie saoudite avait ensuite reconnu une erreur de ciblage.

    Heureusement que l’émissaire de l’ONU n’est pas contre les droits des enfants.

    #honte #sans_vergogne

  • Les dîners secrets de François de Rugy avec des lobbyistes (Ouest France)
    https://www.crashdebug.fr/actualites-france/16258-les-diners-secrets-de-francois-de-rugy-avec-des-lobbyistes-ouest-fr

    Bonjour à toutes et à tous je suis tombé la dessus en surfant chez les moutons et j’ai trouvé cela intéressant, je suis désolé mais pas beaucoup d’articles cet après midi sur le blog, nous sommes invités à un mariage.

    Amitiés,

    f.

    François de Rugy à Nantes, en novembre 2018. | FRANCK DUBRAY / OUEST-FRANCE

    Le rôle d’un ministre est-il de « mettre en relation des lobbyistes avec des personnalités influentes » ? C’est la question que pose une nouvelle polémique touchant le ministre de la Transition écologique, François de Rugy.

    Fin mars 2019, François de Rugy cale un dîner au ministère avec Marc Teyssier d’Orfeuil. Ce lobbyiste des véhicules écolo organise des think tank, des lieux de débats, de rencontres et d’échanges qui permettent d’engager des réflexions sur des sujets tels que la mobilité, (...)

    #En_vedette #Actualités_françaises

  • Rapport sur l’homophobie 2019 | SOS homophobie
    https://www.sos-homophobie.org/rapport-sur-l-homophobie-2019

    2018 a été une année noire.

    SOS homophobie a recueilli 1 905 témoignages, soit une augmentation de 15 % par rapport aux données de 2017. L’accroissement du nombre d’actes LGBTphobes signalés à notre association s’accompagne d’une hausse alarmante du nombre d’agressions physiques. Ces signalements ont dramatiquement progressé au dernier trimestre de l’année 2018, allant jusqu’à atteindre une agression physique par jour. Ces chiffres confirment la réalité des violences dont sont victimes les personnes LGBT+.

    Autre fait marquant de cette année 2018 : l’augmentation spectaculaire des signalements d’actes lesbophobes. Les témoignages recueillis mettent en évidence les diverses formes d’agressions dont sont victimes les lesbiennes. Nous saluons le courage des victimes, qui désormais, brisent la loi du silence et osent témoigner. SOS homophobie reste plus que jamais mobilisée contre toutes les discriminations et violences LGBTphobes.

    dp-rapport_sur_lhomophobie_2019.pdf
    https://www.sos-homophobie.org/sites/default/files/dp-rapport_sur_lhomophobie_2019.pdf

    En 2018, SOS homophobie a recueilli 1 905 témoignages d’actes LGBTphobes soit une augmentation de 15 % par rapport aux données de 2017. Cette augmentation importante fait suite à la progression de 2017 (+4,8 %) et à celle très conséquente de 2016 (+19,5 %). Le nombre de ces témoignages est proche des 1 977 enregistrés en 2012, lors du début des débats sur l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe.

    #homophobie #LGBTphobie

  • Municipales : LREM investit une ex de la Manif pour tous
    « Chez Pol ».
    https://www.liberation.fr/france/2019/07/12/municipales-lrem-investit-une-ex-de-la-manif-pour-tous_1739617

    La stratégie de LREM pour les municipales pourrait vite devenir illisible. Dans sa dernière salve d’investitures, le parti macroniste a désigné, outre l’ex-filloniste Caroline Cayeux à Beauvais, Aurélie Taquillain à Courbevoie. Or, la future ex-adjointe au maire LR de la ville des Hauts-de-Seine chargée de la famille et de la petite enfance (elle va démissionner de ses délégations) a longtemps été proche de la Manif pour Tous puis de son émanation politique, Sens Commun. Deux entités fortement opposées au mariage pour tous et à la PMA pour toutes que l’actuelle majorité prévoit d’instaurer. Une élue étiquetée « droite Trocadéro » en somme, qui participait à des débats à LR en 2016 sur la politique familiale avant de quitter le parti après l’élection de Laurent Wauquiez. Cette investiture souligne les paradoxes des tactiques municipales à géométrie variable de la majorité, capable d’investir quelqu’un contre un édile Macron-compatible comme des élus sortants PS ou LR. Surtout, cette désignation d’Aurélie Taquillain entre en contradiction avec la récente exclusion d’Agnès Thill pour ses provocations homophobes répétées et son opposition viscérale à la PMA pour toutes.

    #PMA #misogynie #lesbophobie #homophobie #catholicisme

    • La stratégie de LREM pour les municipales pourrait vite devenir illisible.

      C’est vrai que gagner les élections en disant tout et son contraire, et devenir le parti unique, ça n’a pas trop de gueule politiquement. Mais on commence à comprendre.

  • Été 2019, le #homard en vedette

    Perros-Guirec. Un homard bleu pêché à Trestraou - Perros-Guirec
    Modifié le 12 juillet 2019 - LeTelegramme.fr
    https://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/perros-guirec/peche-un-homard-bleu-outremer-peche-en-face-de-trestraou-11-07-2019-123

    Une espèce très rare de homard a été pêchée il y a quelques jours juste en face de Trestraou. D’après un institut américain, un homard sur deux millions aurait cette couleur.

    Mathieu Monchoix, jeune patron pêcheur basé à Ploumanac’h a eu une sacrée surprise en relevant ses casiers en face de Trestraou il y a quelques jours. Il y a découvert un homard d’un bleu intense. (...)

  • Cinquante ans après Stonewall, la mise en garde de Yuval Noah Harari sur les droits des LGBT+ | Slate.fr
    https://www.slate.fr/story/179514/yuval-noah-harari-cinquante-ans-apres-stonewall-mise-en-garde-droits-lgbt-surv

    Faisons une analogie historique et considérons la situation des Juifs en Europe dans les années 1920 et au début des années 1930. Pendant cette période, les Juifs européens furent libérés de siècles de lois discriminatoires et dans de nombreux pays, ils avaient obtenu une totale égalité juridique, économique et politique. À l’image des communautés LGBT+ aujourd’hui fières des chefs de gouvernement de Serbie et d’Irlande, il y a presque un siècle, les Juifs prenaient acte avec satisfaction que Walther Rathenau, ministre des Affaires étrangères allemand, et Léon Blum, Premier ministre français, étaient juifs. Tout comme des personnes gays, lesbiennes et transgenres revendiquent aujourd’hui le droit d’intégrer l’armée pour servir leur pays –marqueur ultime de l’intégration nationale–, pendant la Première Guerre mondiale, 100.000 Juifs ont loyalement servi dans l’armée allemande et 12.000 d’entre eux ont perdu la vie pour leur patrie.

    Certains signaux indiquent de façon alarmante que l’ère de la libération des LGBT+ pourrait être suivie par une période de persécutions sans précédent.

    Même les gays et les lesbiennes qui se sentent aujourd’hui sûrs de leur position au point de soutenir des partis d’extrême droite, comme l’AfD en Allemagne et la Ligue du Nord en Italie, ont eu leurs homologues juifs dans l’entre-deux-guerres. Au départ, le parti fasciste de Mussolini avait pris ses distances avec l’antisémitisme, et des milliers de Juifs ont soutenu le Duce et même rejoint les rangs du parti fasciste. La maîtresse de Mussolini était juive, tout comme son ministre des Finances dans les années 1930. Nous savons tous comment cette histoire s’est terminée. Blum a survécu de justesse à Dachau et les vétérans juifs de la Grande Guerre ont retrouvé les fascistes juifs à Auschwitz.

    Certains signaux indiquent de façon alarmante que l’ère de la libération des LGBT+ pourrait être suivie par une période de persécutions sans précédent. Plus particulièrement, les LGBT+ pourraient devenir les cibles privilégiées de chasses aux sorcières ultranationalistes. En Europe de l’Est, par exemple, les dirigeants nationalistes que les terribles souvenirs de la Shoah empêchent de se livrer à l’antisémitisme choisissent à la place d’effrayer les populations avec des histoires de complot gay mondial.

    Les gouvernements de Pologne et de Hongrie ont pris l’habitude de désigner les gays comme des agents étrangers, menaçant la survie non seulement de la nation, mais aussi de la civilisation occidentale tout entière. Ces régimes réussissent même à établir un lien entre la communauté LGBT+ et l’immigration, en avançant que le complot gay espère faire chuter le taux de natalité afin de pouvoir ouvrir les portes à des flots d’immigrés.

    #surveillance #homophobie #discrimination #LGBT

  • #Liguria, niente fondi agli alberghi che hanno ospitato i migranti

    La decisione è stata presa dal consiglio regionale. La maggioranza ha votato compatta a favore della proposta di legge scritta dalla Lega. Il capogruppo Pd ha commentato: «Una norma nazista, vergognosa e incostituzionale»

    https://www.open.online/2019/04/30/liguria-niente-fondi-agli-alberghi-che-hanno-ospitato-i-migranti/
    #Ligurie #Italie #migrations #asile #réfugiés #tourisme #hôtels #hotel

    Ajouté à cette métaliste:
    https://seenthis.net/messages/770799

  • #Porto_Recanati . Viaggio tra i tremila invisibili dell’#Hotel_House

    Il grande palazzo cruciforme vicino al qual sono stati ritrovati resti umani, sorge nel quartiere Santa Maria in Potenza dove il boom edilizio ha prodotto caseggiati oggi preda dell’illegalità.

    Piazzali vuoti, saracinesche abbassate e cartelli ’vendesi’ a ogni uscio, strade senza alcun marciapiede dove sfrecciano auto che entrano ed escono dalla Statale adriatica. Non c’è nessuno in giro, solo qualche disoccupato che inganna il tempo davanti a un bar e poco più in là, sedute a dei muriccioli divisori, delle prostitute di origine africana ed est europea. Nella pineta che lambisce la spiaggia si incontrano fra i cespugli un paio di spacciatori che guardano i ficcanaso con espressioni torve. Così si presenta in una mattina di inizio aprile Santa Maria in Potenza, a sud di Porto Recanati.

    Nato negli anni settanta per accogliere i residenti del turismo balneare, ora il quartiere sembra più un limbo di abbandono e marginalità sociale, periferico e lontano, schiacciato dall’orribile profilo di ecomostri in cemento. Il centro cittadino sarebbe solo a pochi minuti, ma sembra lontano anni luce. È in questa zona che da 49 anni sorge l’Hotel House, il grande palazzo cruciforme di 17 piani e 480 appartamenti dove convivono circa duemila persone e una trentina di etnie. Un luogo noto per fatiscenza e microcriminalità, anche se abitato in larghissima parte da immigrati lavoratori, da famiglie di operai in cerca solo di un futuro sereno.

    Ma dove un mix di fattori - fra cui l’aumento della disoccupazione dopo la crisi economica o una serie di amministrazioni condominiali fallimentari - ha generato negli ultimi dieci anni una situazione di caos amministrativo e sociale molto difficile da districare. L’Hotel House è considerato una bomba sociale, sommerso dai debiti, senza acqua potabile, tuttora privo di un sistema anti-incendio a norma. Proprio questi giorni il grattacielo è tornato alla ribalta delle cronache dopo il ritrovamento presso un caseggiato in uno dei campi attorno alla struttura di ossa umane ancora da identificare. Difficile inquadrare tutto il fiume umano che passa per Santa Maria in Potenza, il quartiere è popolato anche da tanti ’invisibili’, migranti di passaggio spesso privi di documenti che nel loro viaggio, guidati dalla catena di contatti fra i connazionali, arrivano a trovare un porto in uno degli appartamenti in zona. Basti pensare che Porto Recanati detiene un record nazionale, il 22% degli abitanti ha origine straniera e la stragrande maggioranza si concentra proprio all’ombra dell’Hotel House.

    Qui la fallimentare esplosione edilizia degli anni 70 ha prodotto vari ecomostri turistici diventati facile preda di speculazioni affittuarie. Come l’ex River Village, il fatiscente condominio verde oliva sede una volta della ormai abbandonata discoteca Green Leaves. O le torri del condominio Pineta. Maxi palazzine da centinaia di persone dove, specie all’ex River Village, si vivono situazioni residenziali estremamente complicate, con forti infiltrazioni microcriminali, problemi di gestione, morosità delle bollette. È qui, lungo via Salvo d’Acquisto che l’area concentra i suoi fenomeni di spaccio e e prostituzione. E dove i carabinieri del comando di Civitanova continuano ad intervenire per sradicare attività illecite che però il giorno dopo ritornano. «Si sentono spesso urla di notte dai condomini, si vedono pusher di ogni nazionalità gironzolare nelle strade tra il River e l’Hotel House – spiega Ciro Guerrieri, portavoce del neonato comitato Riprendiamoci il Territorio – vivo qua da venti anni, ma ho visto la situazione degenerare negli ultimi tempi». Se prima la microcriminalità era concentrata all’Hotel House, oggi sembra aver attecchito anche nelle torri di cemento attorno, come se alcuni piccoli boss avessero allargato la propria residenza in tutto il quartiere, in nuove piccole roccaforti di cemento sempre più isolate.


    https://www.avvenire.it/attualita/pagine/viaggio-tra-i-fantasmi-dellhotel-house
    #Italie #hôtel #migrations #asile #réfugiés

    Ajouté à la métaliste migrations/tourisme :
    https://seenthis.net/messages/770799

    • Hotel House

      L’Hotel House è un edificio residenziale situato a Porto Recanati, in provincia di Macerata e distante circa 25 km dal capoluogo Ancona. Strutturato in 17 piani e 480 appartamenti, con una pianta a croce, al suo interno vive un sesto della popolazione del comune.[1]

      Il palazzo ospita circa 2.000 persone che raddoppiano nel periodo estivo[2] e ha una forte connotazione multietnica: il 90% degli abitanti è infatti di origine straniera, rappresentando 40 nazionalità diverse.[1] Anche a causa di questa concentrazione, il 21,9% della popolazione di Porto Recanati è straniera, percentuale massima nelle Marche e tra le maggiori in Italia.[3]

      Ad oggi questo edificio è noto alla popolazione locale come un luogo decadente[4], dove le attività illecite sono la primaria fonte di sostentamento per molti. Ad aprile 2018 questo luogo è stato al centro di alcune indagini da parte delle autorità, a seguito del ritrovamento di ossa umane in un pozzo sito nell’area circostante.


      https://it.wikipedia.org/wiki/Hotel_House
      #utopie

    • Hotel House. Etnografia di un condominio multietnico

      L’Hotel House è un enorme condominio di architettura razionalista composto da 480 appartamenti, situato nella parte meridionale della cittadina di Porto Recanati, nel Sud delle Marche.

      Luogo peculiare per la sua conformazione urbanistica, nettamente separato dal resto della città, lo è altrettanto per la sua demografia: progettato alla fine degli anni Sessanta per il soggiorno di italiani vacanzieri di ceto medio, a partire dagli anni Novanta si è trasformato in luogo di concentrazione di una popolazione di lavoratori immigrati provenienti da oltre quaranta Paesi.

      Frutto di una prolungata ricerca etnografica, il lavoro di Cancellieri ci porta dritto nel cuore dell’Hotel House: mostrandoci come si vive e come si esperisce quotidianamente la differenza, come si lotta per “farsi spazio”, come ci si mobilita per opporsi al doppio processo di ghettizzazione e stigmatizzazione, Hotel House costituisce una ricchissima fonte di dati e riflessioni.

      Se infatti il caso di Porto Recanati è certamente singolare, se non unico nel nostro Paese, esso è al tempo stesso profondamente sintomatico e significativo delle nuove configurazioni della spazialità contemporanea e delle sue sfide.


      http://www.professionaldreamers.net/?p=3026
      #livre

    • Come sopravvivere alla differenza. Etnografia dei confini sociali in un condominio multiculturale

      In an increasingly multicultural society, it is rather paradoxical that research on the ways multicultural spaces function is still relatively rare; in fact, this kind of place is generally depicted as one entailing (automatic) conflict or (automatic) convergence. The aim of this study is to contribute to opening up the black box of multicultural spaces by analysing a place called Hotel House. This is an enormous building containing four hundred and eighty flats and almost two thousand inhabitants (about 90% of which are immigrants from forty different countries). My objective is to answer the following question: how can one survive difference in a such a place? I have tried to find an answer by focusing on the everyday dialectic relationship between social actors and space and, in particular, by highlighting the role played by the use and the re-appropriation of space in the processes of re-construction/de-construction of social boundaries and forms of membership.

      https://www.rivisteweb.it/doi/10.3240/31596
      #diversité #multiculturalité

  • François de Rugy victime de la vengeance du Mollah Homard Jacques-Marie Bourget - 11 Juillet 2019 - Le Grand Soir
    https://www.legrandsoir.info/francois-de-rugy-victime-de-la-vengeance-du-mollah-homard.html

    Les commentateurs de l’actualité politique, tout si indépendants, n’ont pas compris que François de Rugy était une victime du djihad. Etonnant ! Non !

    Il est surprenant que nos analystes politiques, eux qui font l’honneur de la presse comme le « Cellofrais » plaqué sur la barquette de saucisses de Toulouse, n’aient pas correctement expliqué les désarrois de l’élève Rugy. Alors que l’exemplaire ministre de l’écologie -c’est-à-dire un traitre par Nature- est simplement victime de l’islamisme, le terrible mal qui court. Victime d’un djihad lancé par Plenel et son « Médiapart ». On oublie trop qu’Edwy, qui voulait naguère « construire une maison commune » avec Tariq Ramadan, est un supporteur des Frères Musulmans. Lui-même étant, à sa façon, une sorte de Mollah Omar version piéton, il était logique qu’il volât au secours de ses amis crustacés, victimes de la marmite de Lassay.

    Pour affirmer mon propos je vais me référer au maître en la matière : Alexandre Vialatte, l’écrivain qui, sans l’avoir autorisé, a accouché de Desproges. Vialatte a publié un formidable « Eloge du homard et autres insectes utiles ». Traducteur de Kafka et journaliste à « La Montagne », le quotidien de Clermont-Ferrand, Alexandre le magnifique a parlé du homard avec des mots qu’aucune langouste n’aurait su trouver :

    « Le homard est un animal paisible qui devient d’un beau rouge à la cuisson. Il demande à être plongé vivant dans l’eau bouillante. Il l’exige même, d’après les livres de cuisine. La vérité est plus nuancée... le homard n’aspire à la cuisson que comme le chrétien au ciel, mais le plus tard possible. Précisons de plus que le homard n’aboie pas et qu’il a l’expérience des abîmes de la mer, ce qui le rend très supérieur au chien et décidait Nerval à la promener en laisse dans les jardins du Palais Royal ». Vous voyez que nous sommes dans la plus haute éthologie, art à ne pas confondre avec l’éthylisme. Même si son avantage est de faire voir double.

    Trop jeune, et visiblement peu instruit de « l’Affaire Greenpeace », François de Rugy ignore qu’outre sa Carte de Presse, Plenel est le seul journaliste français à posséder un « Permis de chasser le ministre ». Si un titulaire de maroquin déplait, surtout les siens, Plenel reçoit en Colissimo la bouteille de poison. Cette fois de homard. Y’a plus qu’à verser.

    Ne croyez pas que j’ai la plus petite pitié pour Rugy, guignol devenu fils de Caligula mais, en tant qu’ancien grand reporter au « Chasseur Français », permettez-moi de démonter le dernier coup de fusil d’Edwy. Il a commencé avais-je écrit, avec le scandale du Rainbow Warrior. Pendant des jours, au moment du scandale en juillet et août 1985, le Tintin du Monde n’a écrit que des sottises, dans mensonges pour épargner l’Elysée. Puis soudain, on lui a soufflé un scénario, la révélation d’une « Troisième équipe », des barbouzes présents à Auckland dans le port où a coulé le bateau écolo (Déjà des écolos !). Ce vrai faux secret était le moyen de flinguer Charles Hernu, ministre des Armées. Et le frère barbu de Villeurbanne a démissionné. La mort politique de Jérôme Cahuzac, qui ne me fait pas chagrin, c’est aussi Edwy et le trophée du menteur « les yeux dans les yeux » figure maintenant au-dessus de cosy corner du patron de Médiapart.

    Décryptons donc comme le fait si bien Jean-Michel Apathie, l’un des invités de François de Rugy. Car le scoop de « Médiapart » entend nous convaincre d’une information incroyable : l’indépendant -et pas paysan- Jean-Mimi se serait laissé aller à partager la soupe d’un politique ! Etonnant ! Non ? Je tombe de l’échelle de Richter. Que va-t-il nous rester pour dire le vrai si Apathie participe aux festins des maîtres ? Je suis très déçu. Question ? Qui veut aujourd’hui la peau de celui qui a autorisé la chasse à la glue et autres barbaries ? Sûrement un ami, un collègue de gouvernement ? Un néo-Benalla agissant sur ordre du Palais ? Découvrir que, même chez les Z’en Marche il existe des fourbes, c’est triste même pour moi l’avant dernier de cordée (en alpinisme le « dernier de cordée » étant le numéro deux de l’équipée). Le bonheur de notre monde a bien des accros, et des acros au maintien des privilèges monarchiques. C’est vrai qu’il ne l’a pas fait exprès mais Robespierre, en mettant la bourgeoisie au pouvoir, devait s’attendre à une revanche de François Goullet de Rugy. Pour les « nobles », le retour des privilèges passait par la casserole du homard.

    Moi-même piqué par le pléonasme à la mode, celui du « journalisme d’investigation », je suis en mesure de vous révéler que Vialatte, post tombe, savait tout des intentions de Plenel, ne terminait-il pas ses « Chroniques du Homard » pas un définitif « Et c’est ainsi qu’#Allah est grand » ?
    Jacques-Marie BOURGET

    #humour #mollahs #mollah #Homard #festin #privilèges #cuisine #guerre_aux_pauvres #presse #journalistes #médias #écologie #islamisme #Edwy_Plenel #Tintin #Médiapart #Rugy #investigation #gastronomie

  • #Blanche-Gardin refuse d’être décorée des Arts et des Lettres et le...
    https://diasp.eu/p/9348541

    #Blanche-Gardin refuse d’être décorée des Arts et des Lettres et le fait savoir

    L’humoriste, remontée contre la politique du gouvernement sur les mal-logés, dit ne pas pouvoir accepter cette récompense. ça s’est passé en avril de cette année, mais je ne l’apprends que maintenant. J’ai cherché « #Blanche-Gardin » ici....rien ! Et comme je ne suis pas sur Face de bouc, ben j’lai pas su...Car sur FB elle a posté une lettre à #Macron, pas piquée des hannetons ! ça fait du bien de voir que , pour certains, le sens de l #honneur ne s’est pas perdu...Et Blanche Gardin n’est pas la seule à avoir refusé une telle récompense pour des raisons politiques... Rappel : le nombre de sans-domicile a augmenté de 50% en 10 ans en France ! (...)

  • Été 2019, le #homard en vedette :

    L’ambassade israélienne au Brésil raillée pour une photo pas très casher


    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20190710-israel-bresil-diplomatie-bolsonaro-casher-lobstergate-ambassade-israel-

    Mais la photo posait tout de même un problème à l’ambassadeur israélien. Les deux hommes, en tenue assez décontractée, souriant et partageant un repas dans les jardins de la présidence, l’image était forte. Mais l’ambassade d’Israël au Brésil a réalisé que le contenu des assiettes était problématique pour le diplomate.

    Au menu des deux hommes, il y avait en effet du homard. Et si le homard est si sensible pour un proche de Benyamin Netanyahu, c’est que les crustacés ne font pas partie des aliments casher, autorisés par les règles religieuses juives.
    (...)
    l’ambassade israélienne à Brasilia a tenté de masquer le contenu des assiettes en coloriant en noir par-dessus. Mais cela a été fait de manière grossière et ces coups de crayon numériques masquent mal les queues et carapaces des homards.

  • Internetzensur - China blockiert deutsche Medien
    https://www.deutschlandfunk.de/internetzensur-china-blockiert-deutsche-medien.2907.de.html?dram:art

    Derzeit sind zahlreiche deutsche Online-Seiten von China aus nicht zu erreichen. Darunter sind beispielsweise „Spiegel Online“, die Angebote der „Tagesschau“, der „Frankfurter Allgemeinen Zeitung“, der „Süddeutschen Zeitung“ sowie des ZDF. Betroffen davon sind vor allem Menschen in China, die der deutschen Sprache mächtig sind.

    „Selbst wenn das vielleicht nur wenige Menschen betrifft, ist das natürlich auch symbolisch, dass China hier freie Presse aus dem Ausland sperrt“, sagte ARD-Korrespondent Markus Pfalzgraf im Deutschlandfunk.
    Kaum Berichte über Proteste in Hongkong

    Deutlich gravierender sei es, dass China schon länger den Zugriff auf englischsprachige Seiten verhindert, etwa von der BBC oder der „New York Times“. Das sorge auch dafür, dass es auf dem chinesischen Festland im Moment auf offiziellem Wege nur wenige Informationen über die Proteste in Hongkong gibt.

    Es sei vorstellbar, dass die chinesische Regierung die Seiten sperre, um sicherzugehen, „dass das nicht aufs Festland überschwappt, sondern dass da alles ungestört von kritischer Berichterstattung weitergehen kann“, so Pfalzgraf.

    „Kampf um die Deutungshoheit“

    Chinesische Medien versuchten, die Vorgänge in Hongkong klein zu halten. Wenn sie überhaupt berichten, warnen sie laut Pfalzgraf vor Gewalt und verurteilen die Proteste. „Das zeigt vielleicht so ein bisschen, dass hier der Kampf um die Deutungshoheit schon längst begonnen hat“, sagte Pfalzgraf. Eine offizielle Begründung für die Sperren gebe es aber nicht.

    Unterdessen sei es in Hongkong selbst nach wie vor möglich, an Informationen zu kommen und ungestört zu berichten. Im Vergleich zum chinesischen Festland gebe es dort „beinahe paradiesische Bedingungen“ mit einer blühenden Zivilgesellschaft und ausreichend Interviewpartnern, die sich offen äußern.

    #Chine #Hongkong