• Les bouquetins jouent à saute-frontière alors que les êtres humains (certains êtres humains, les #indésirables...)

    Dans le parc du #Mercantour, les bouquetins jouent à saute-frontières

    Parmi les actions de coopération entre la France et l’Italie soutenues par l’Union européenne, un programme vise depuis 2017 à recenser et protéger la population de bovidés.

    La #montagne n’ayant pas de #frontières, les projets ont très vite pris une envergure européenne.


    https://www.liberation.fr/france/2019/05/09/dans-le-parc-du-mercantour-les-bouquetins-jouent-a-saute-frontieres_17259

    #animaux #frontières_ouvertes #differential_inclusion #humains #êtres_humains

    ping @reka

  • Quelques extraits de la #BD
    #Humains, #La_Roya est une fleuve , dont il a déjà été question ici :


    https://seenthis.net/messages/693475

    Extraits :


    #ligne #ligne_frontalière #zone_frontalière #frontière_mobile


    #histoire #Giraude #grillage #barrières_frontalières


    #walls_don't_work


    #pas_de_la_mort #campement


    #tunnel #refoulement #push-back #risque


    #légende_de_mamadou #passeurs #vêtements


    #ouverture_des_frontières


    #Roya_citoyenne #délit_de_solidarité #business #armée #militarisation_des_frontières #drones


    #jeu_de_l'oie #migrerrance


    #Bella_ciao #fête


    #Méditerranée #mer_Méditerranée


    #memoria_delle_Alpi


    #20_km #20_kilomètres #Sospel #PAF #police_aux_frontières


    #illégalité #légalité


    #sans-papiers #papiers


    #Francesco_Biamonti


    #Briançon #Hautes-Alpes


    #ouvrir_les_frontières


    #inhumanité


    #mourir_aux_frontières #décès #mort


    #invisibilité #invisibilisation


    #neige #froid

    #bande_dessinée #livre #frontière_sud-alpine #solidarité #frontières #asile #migrations #réfugiés #Cédric_Herrou #Vintimille #Italie #France #Menton #Alpes #montagne

    ping @nepthys @reka

    • Dans la BD on cite le #livre
      "Les Paroles la nuit" de Francesco Biamonti

      Dans l’obscurité de la nuit, sur les sentiers des collines ligures battues par le vent, parmi ces terres arides, de roches et d’argile, de ronces, d’oliviers et de mimosas, erre une humanité inquiète en proie à la violence qui règne sur les côtes : ce sont les laissés-pour-compte de la modernité occidentale, attirés par la frontière française, à la recherche d’une terre d’accueil.

      Des coups de feu, un bruissement dans les arbres, les restes d’un bivouac, des traces de sang, un cadavre retrouvé au petit matin sont les signes du passage de ces hordes de damnés, incarnés par deux personnages poignants, un homme et une petite fille kurdes qu’un implacable destin poursuit.

      Donnant voix aux silences de Leonardo et de ses amis, à leurs remords, à leur perception des événements et des choses, l’auteur nous livre des tranches d’existence qui se détachent sur un paysage à la lumière changeante ; la dérive de notre monde malade revient sans cesse dans une conversation suspendue au-dessus de l’abîme.

      http://www.seuil.com/ouvrage/les-paroles-la-nuit-francesco-biamonti/9782020350105

  • Les humains ne réprésentent que 0,01% de la vie sur Terre (mais nuisent aux 99,99% restant) | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/162063/etres-humains-destructeurs-planete-terre-animaux

    Aristote est le premier à avoir développé le concept d’#anthropocentrisme : l’homme occupe une place centrale sur Terre. Cette vision du monde place les intérêts des humains avant les autres formes de vie. Pourtant, une nouvelle étude estime que notre espèce ne représente que 0.01% de la biomasse terrestre.

    Comme l’explique The Guardian, les chercheurs de l’Institut Weizmann des Sciences donnent pour la première fois une estimation détaillée de la répartition de la biomasse terrestre. Les résultats ont montré que les plantes représentent 83% des êtres vivants sur notre planète –suivies par les bactéries (13%) et les autres êtres vivants (5%) dont les #insectes, #champignons et autres animaux.

    « J’étais étonné de voir qu’aucun recensement détaillé global de la #biodiversité n’avait été fait. Ça permet de se rendre compte du rôle dominant que joue l’humanité sur la Terre », explique Ron Milo, auteur principal du rapport publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States of America.

    L’#humanité et ses 0.01% serait responsable de la disparition de 83% des mammifères sauvages et de 50% des plantes sauvages. [...]

    L’activité humaine est si importante que les scientifiques ont lui donné un nom : l’#Anthropocène. Ce terme se définit comme « la période durant laquelle l’influence de l’être humain sur la biosphère a atteint un tel niveau qu’elle est devenue une force géologique ». Un des marqueurs significatifs en est l’omniprésence d’os de poulets partout dans le monde –caractéristique de l’élevage intensif des volailles.

    « Le poulet pourrait bien devenir le fossile qui symbolisera l’Anthropocène pour les futurs géologues », écrit Damian Carrington, journaliste au Guardian.

    Car selon l’étude sur la #biomasse, les volailles d’#élevage représentent 70% de tous les #oiseaux présents sur Terre – les 30% restant étant des oiseaux sauvages. Ce phénomène est encore plus parlant en ce qui concerne les mammifères : 60% d’entre eux sont des animaux d’élevage, 36% sont des #humains et seulement 4% vivent dans la nature.

  • On oublie à quel point faire de l’« homme » un mot neutre est problématique | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/154106/femme-homme-changer-sexe

    On touche là à un point de crispation très français alors que le terme humain progresse au niveau international. Peut-on parler de luttes d’influences, de résistance des élites au pouvoir ? Le mystère reste entier pour cette langue qui se prétend universelle, avec un génie propre. Pourtant, cet usage pose de nombreuses questions. Lucy, notre ancêtre, était-elle un homme préhistorique ? La phrase semble bancale, incorrecte. Ajouter une capitale (majuscule) ne change rien : Lucy ne sera jamais un « Homme préhistorique ».

    #homme #humain #DroitsHumains #LangueFrançaise

  • Un singe photographe peut-il prétendre au droit d’auteur ? La justice ne tranchera pas - Pop culture - Numerama
    http://www.numerama.com/pop-culture/288913-un-singe-photographe-peut-il-pretendre-au-droit-dauteur-la-justice-

    Encore une histoire d’argent sur le dos du domaine public

    Le droit ne tranchera donc pas cette question.

    Peut-être que la justice allait trancher en constatant que faute d’auteur, et donc de droits rattachés à cette qualité, le selfie de Naruto doit être totalement libre de droits et dont librement exploitable par quiconque le souhaite, aussi bien à titre gratuit que commercial. On ne le saura jamais, deux parties n’ayant a priori aucun droit sur l’affaire ayant trouvé un accord extra-judiciaire.

    En effet, l’association de défense des animaux Peta (People for the Ethical Treatment of Animals) a annoncé lundi 11 septembre qu’un accord à l’amiable a été trouvé avec le photographe Christian Slater, qui avait découvert la présence de ce cliché étonnant en remettant la main sur son appareil. Dans cette affaire, Peta s’était mobilisée pour défendre les intérêts du singe devant les tribunaux américains.

    25 % des revenus générés par la photo iront à des organisations de protection de la vie animale

    « Christian Slater a accepté de donner 25 % de tout revenu futur provenant de l’usage ou de la vente du selfie du singe à des organisations caritatives qui protègent l’habitat de Naruto [le nom du singe, ndlr] et des autres macaques de son espèce en Indonésie », lit-on dans le communiqué. Donc, les éventuels gains générés par le photographe avant l’accord ne sont pas couverts.

    Cette conclusion a quand même de quoi étonner, dans la mesure où les deux parties concernées ne sont techniquement pas en mesure de prétendre avoir des droits sur la photo :

    Et si je ne touche pas les réglages de mon iPhone, est-ce que Apple peut demander des droits d’auteur ?

    #Domaine_public #Selfie #Macaque #Scandale

    • Je vois pas trop le rapport avec Apple ou Canon ou Kodak . Concretement, c’est un vilain troll de la part de PETA. C’est extrêmement préjudiciable pour le respect des droits des photographes. Je vais paraitre corporatiste pour la 1ere fois de ma vie, mais il y a tellement d’attaques actuellement spécifiquement sur les photographes, que ça devient fatiguant ... Concrétement, sans le photographe, il n’y aura pas eu de photo . Dans certaines créations photographies artistiques ( par exemple chez David La Chapelle ou Pierre et Gilles ) , ce n’est pas forcement le photographe qui declenche . L’acte photographique ne peut pas se resumer à appuyer sur un bouton.

    • En fait, cette histoire est longue, et le jugement (ou plutôt son absence) n’est qu’un des rebondissements.

      Totalement d’accord pour penser que PETA n’est mue que par l’argent, et participe d’un détricotage du domaine public.

      La première décision avait été prise par le Bureau du Copyright auprès de la Library of Congress qui avait estimé que la prise de vue étant réalisée par un non-humain ne pouvait relever de la loi sur le droit d’auteur.

      On aurait pu/du en rester là, ce qui aurait conservé la qualité d’auteur aux humains (donc aux photographes). Nul doute que l’ambiguïté et l’intéressement de PETA va avoir des conséquences graves, à la fois sur les photographes et sur le domaine public.

      Il y a une différence entre l’installation des artistes cités et le hasard de la prise de vue du macaque. En ce sens, le jugement qui fait apparaître les « réglages » comme susceptibles de procéder de la création d’une oeuvre est évidemment très dangereux. Nous utilisons de plus en plus des appareils qui en réalité ne nous appartiennent pas, mais sont sous la double responsabilité du producteur et de l’usager. L’exemple des voitures Tesla pour lesquelles la firme a débloqué un système permettant aux usagers de Floride de mieux fuir l’ouragan est significatif.

      On va donc voir de plus en plus de procès qui porteront sur l’indépendance de l’usager par rapport aux réglages et configurations « d’usine ». Ce qui ne sera pas sans conséquence sur la création des artistes photographes.

      Le deuxième danger pour les photographes (professionnels) est que l’acceptation du fait que le droit d’auteur puisse s’appliquer à des non-humains. Cela va ouvrir la porte à donner des droits d’auteur aux systèmes automatiques : caméras de surveillance, photos des satellites (NASA comme ESA ont considéré qu’il s’agissait bien d’un domaine public), et en « débat » les oeuvres « crées » par des intelligences artificielles.

      Faire passer tout sous le chapeau du droit d’auteur est dangereux, tant pour la société (existence d’un domaine public qui est sans cesse réduit comme peau de chagrin) et pour les auteurs eux-mêmes (dont les photographes).

    • @hlc oui mais la maitrise du matériel ou d’une technique n’est pas ce qui definis une pratique photographique. C’est pas de l’artisanat. On a longtemps dit que la photographie d’art devait se resumer à du noir et blanc à la chambre photographique. On peut utiliser des outils sans les comprendre.

    • Je pense que cet affaire est surtout l’occasion de se poser la question du statut des non-humains dans ce système souvent abusé du droit d’auteur. Je ne sais plus ou j’ai lu l’argument qu’en fait le macaque en question a eu un rôle dans la photographie dans le sens ou voyant son reflet dans l’objectif, il a sourit et que sans ce sourire la photo n’aurait pas eu cette célébrité. Il y a d’autres cas, par exemple dans les pratiques de performance, le cirque etc... ou cette question de la place du non-humain comme auteur est en question, et le PETA n’a pas grand chose avoir là dedans. Là, évidemment ça tombe sur un photographe dont le droit d’usage et de rémunération de leur travail est extrêmement malmené. Je n’arrive pas à croire que le droit d’auteur soit le bon moyen d’assurer aux photographes la juste rémunération à laquelle ils ont droit. Ce qui est du droit d’auteur en tant que tel, celui inaliénable de celui qui crée, il est souvent sujet à des controverses juridiques dans les cas d’un travail collectif. D’une certaine manière, sur cette affaire du selfie, le photographe aurait pu aussi envisager la question dans ce sens. @izo tu parles de travaux collectifs où un auteur est reconnu en photographie, d’une certaine manière c’est comme au cinéma. Qu’il y ait un auteur, n’empêche pas au rôle de chacune des personnes qui permettent l’existence de l’œuvre finale d’être reconnu d’un côté (par exemple en nommant ces rôles) et rémunéré de l’autre.

    • Je suis d’accord avec tout ça. Je trouve ça dommage que l’on malmene le droit d’auteurs lié à la photographie dans ce contexte. Il est urgent de reformer le droit d’auteurs mais c’est dommage de taper sur les plus « faibles » :)

    • résumé : les #singes font moins de bruit que les #humains durant le coït, et deux chercheurs anglais se sont demandés pourquoi. Dans cette étude de 2011, ils ont d’abord déterminé que les bruits fait par la femme ne coïncidaient pas avec son orgasme à elle, mais plutôt avec celui de son partenaire masculin. Ils en ont déduit que c’était une conséquence de l’évolution : alors que les singes multiplient les partenaires, l’humain a tendance a privilégier la #monogamie, et a donc du développer des stratégies pour garder son partenaire unique. Les bruits féminin au moment de l’orgasme de son partenaire serait donc une façon de le flatter pour le retenir !

    • Autre recherche scientifique :

      Quatre vingt quinze pour cent - #George_Brassens
      https://www.youtube.com/watch?v=61klageOn-4

      La femme qui possède tout en elle
      Pour donner le goût des fêtes charnelles,
      La femme qui suscite en nous tant de passion brutale,
      La femme est avant tout sentimentale.
      Main dans la main les longues promenades,
      Les fleurs, les billets doux, les sérénades,
      Les crimes, les foli’s que pour ses beaux yeux l’on commet
      La transportent, mais...

      Refrain :
      Quatre-vingt-quinze fois sur cent,
      La femme s’emmerde en baisant.
      Qu’elle le taise ou le confesse
      C’est pas tous les jours qu’on lui déride les fesses.
      Les pauvres bougres convaincus
      Du contraire sont des cocus.
      A l’heure de l’oeuvre de chair
      Elle est souvent triste, peuchèr’ !
      S’il n’entend le coeur qui bat,
      Le corps non plus ne bronche pas.

      Sauf quand elle aime un homme avec tendresse,
      Toujours sensible alors à ses caresses,
      Toujours bien disposé’, toujours encline à s’émouvoir,
      Ell’ s’emmerd’ sans s’en apercevoir.
      Ou quand elle a des besoins tyranniques,
      Qu’elle souffre de nymphomani’ chronique,
      C’est ell’ qui fait alors passer à ses adorateurs
      De fichus quarts d’heure.

      Quatre-vingt-quinze fois sur cent,
      La femme s’emmerde en baisant.
      Qu’elle le taise ou le confesse
      C’est pas tous les jours qu’on lui déride les fesses.
      Les pauvres bougres convaincus
      Du contraire sont des cocus.
      A l’heure de l’oeuvre de chair
      Elle est souvent triste, peuchèr’ !
      S’il n’entend le coeur qui bat,
      Le corps non plus ne bronche pas.

      Les « encore », les « c’est bon », les « continue »
      Qu’ell’ cri’ pour simuler qu’ell’ monte aux nues,
      C’est pure charité, les soupirs des anges ne sont
      En général que de pieux menson(ges).
      C’est à seule fin que son partenaire
      Se croie un amant extraordinaire,
      Que le coq imbécile et prétentieux perché dessus
      Ne soit pas déçu.

      Quatre-vingt-quinze fois sur cent,
      La femme s’emmerde en baisant.
      Qu’elle le taise ou le confesse
      C’est pas tous les jours qu’on lui déride les fesses.
      Les pauvres bougres convaincus
      Du contraire sont des cocus.
      A l’heure de l’oeuvre de chair
      Elle est souvent triste, peuchèr’ !
      S’il n’entend le coeur qui bat,
      Le corps non plus ne bronche pas.

      J’entends aller bon train les commentaires
      De ceux qui font des châteaux à Cythère :
      « C’est parce que tu n’es qu’un malhabile, un maladroit,
      Qu’elle conserve toujours son sang-froid. »
      Peut-être, mais si les assauts vous pèsent
      De ces petits m’as-tu-vu-quand-je-baise,
      Mesdam’s, en vous laissant manger le plaisir sur le dos,
      Chantez in petto...

      Quatre-vingt-quinze fois sur cent,
      La femme s’emmerde en baisant.
      Qu’elle le taise ou le confesse
      C’est pas tous les jours qu’on lui déride les fesses.
      Les pauvres bougres convaincus
      Du contraire sont des cocus.
      A l’heure de l’oeuvre de chair
      Elle est souvent triste, peuchèr’ !
      S’il n’entend le coeur qui bat,
      Le corps non plus ne bronche pas.

      #Musique

  • Les #humains, responsables d’une #extinction massive d’espèces by Paul R. Ehrlich and Anne H. Ehrlich - Project Syndicate
    http://www.project-syndicate.org/commentary/mass-extinction-human-cause-by-paul-r--ehrlich-and-anne-h--ehrlich-2015-08/french

    STANFORD – Il ne fait aucun doute que la Terre subit la sixième extinction de masse depuis sa création – la première depuis le cataclysme à l’origine de la disparition des dinosaures il y a 65 millions d’années environ. Selon une étude récente, les espèces s’éteignent entre dix et plusieurs milliers de fois plus vite que durant les périodes stables de la planète, et au sein de ces espèces, les populations disparaissent des centaines ou des milliers de fois plus rapidement encore. Selon une estimation, la Terre a perdu la moitié de sa faune et flore au cours des 40 dernières années. Aucun doute non plus quant aux causes de cette extinction massive : nous en sommes responsables.

    [...]

    A chaque nouvel arrivant, des terres moins fertiles, et plus fragiles, sont utilisées pour produire des aliments. L’eau est transportée sur de grandes distances ou purifiée. L’énergie est produite à partir de sources non conventionnelles. En bref, chaque nouveau membre de la #population mondiale ajoute un stress disproportionné pour la planète et ses #écosystèmes, causant l’extinction de nouvelles espèces et des dégâts environnementaux plus importants que les membres des générations précédentes.

    Pour comprendre ce phénomène, considérons l’industrie pétrolière. Le premier puits de pétrole, foré en 1859 en Pennsylvanie, avait une profondeur de 23 mètres seulement lorsque le pétrole a jailli. En comparaison, le puits foré par la plate-forme pétrolière Deep Horizon, connue pour avoir explosé dans le golfe du Mexique en 2010, commençait à 1300 mètres sous l’eau et se poursuivait sur une profondeur verticale de plus de 10.000 mètres dans la roche avant d’atteindre la nappe de pétrole. Ce forage a nécessité une énorme quantité d’énergie et lorsque le puits a explosé, la fuite, impossible à contenir, a provoqué une catastrophe écologique qui se poursuit aujourd’hui, pour le golfe même et ses rives, ainsi que pour les économies locales.

    #démographie #surpopulation

  • Une tribu aborigène refuse 1 milliard de $ d’une compagnie pétrolière

    L’information est pratiquement passée inaperçue des grands médias, elle est pourtant symbolique d’un combat mené par des minorités au nom de la planète entière. Au Canada, une petite communauté d’amérindiens a refusé un « pot de vin » (officiellement, un dédommagement) d’ 1 milliards[…]

    #amerindiens #canada #gaz #lax-kw-alaams #petrolier #peuple #port #tribu
    Cet article est disponible ici : https://mrmondialisation.org/une-tribu-aborigene-refuse-1-milliard-de-dune-compagnie-petroliere

  • 27 photographies finalistes du Smithsonian Photo Contest 2015 | Mr Mondialisation
    https://mrmondialisation.org/27-photographies-finalistes-du-smithsonian

    27 photographies finalistes du Smithsonian Photo Contest 2015

    Un coup d’œil sur l’Humanité en quelques clichés. C’est ce qui ressort de l’édition 2015 du Smithsonian Photo Contest dont les grands finalistes viennent d’être annoncés officiellement.

    C’est déjà la 12ème édition pour cette compétition internationale de photographie organisée chaque année par le très réputé magazine Smithsonian. 26 500 clichés furent proposés par des photographes amateurs et professionnels du monde entier. Pas moins de 93 pays participent à l’évènement et le résultat est particulièrement impressionnant cette année.

    Soixante finalistes furent présélectionnés par le jury du magazine dans différentes catégories qui laissent chacune une chance aux plus compétents comme aux plus amateurs. On y trouve les catégories : Monde naturel, Voyage, Population, Americana, Images retouchées et Smartphone. Les curieux sont invités à voter pour leurs clichés préférés.

    Parmi les finalistes, nous avons réalisé une sélection de 27 photographies les plus puissantes à nos yeux :


    #monde #nature #photographies #humains

  • #abolitionnisme et #droit_des_animaux
    https://coutoentrelesdents.noblogs.org/post/2014/10/20/abolitionnisme-et-droit-des-animaux

    Le terme « abolitionnisme », utilisé dans le contexte de l’éthique animale, est dans les faits largement dénué de sens en ce qu’il y a trois sortes de gens qui se disent « abolitionnistes » : les gens qui veulent … Continue reading →

    #CAPITALISME #LIBERATION_ANIMALE #LUTTES #humains #libération_animale #non-humains #vegan

  • #abolitionnisme et #droit_des_animaux
    http://coutoentrelesdents.noblogs.org/post/2014/10/20/abolitionnisme-et-droit-des-animaux

    Le terme « abolitionnisme », utilisé dans le contexte de l’éthique animale, est dans les faits largement dénué de sens en ce qu’il y a trois sortes de gens qui se disent « abolitionnistes » : les gens qui veulent … Continue reading →

    #CAPITALISME #LIBERATION_ANIMALE #LUTTES #humains #libération_animale #non-humains #vegan

  • Un #Internet inter-espèces pour communiquer avec les animaux
    http://www.franceculture.fr/emission-ce-qui-nous-arrive-sur-la-toile-ce-qui-nous-arrive-sur-la-toi

    Dates/Horaires de Diffusion : 


    25 Février, 2014 - 08:45 - 08:50



    On connaissait l’#internet qui reliaient des machines entre elles. C’était le premier Internet. Aujourd’hui que nous sommes équipés de #smartphones que nous ne quittons jamais, et que nous avons des comptes personnels sur les réseaux sociaux, on peut dire qu’Internet relie entre eux les êtres #humains. C’est le deuxième Inte […]

  • On peut dire sans hésitation que le vrai fascisme, c’est le pouvoir de cette société de consommation

    Pier Paolo Pasolini

    http://www.dailymotion.com/video/xt5e47_pasolini-fascisme-et-societe-de-consommation_webcam


    Une excellente analyse par Max Leroy
    http://ragemag.fr/pasolini-et-le-fascisme-de-la-consommation-25786

    Le régime instauré par le Parti national fasciste était, à l’image de son Guide, bouffon, grotesque et obscène : quincailleries antiques, aigles en feuilles d’or, parades de carnaval et gestuelle pathétique d’un chef d’orchestre sans génie. Et #Pasolini d’estimer que les deux décennies de tyrannie n’eurent au final qu’un impact réduit sur le peuple italien : l’âme du pays n’en fut pas transformée dans ses profondeurs. « Les différentes #cultures particulières (#paysannes, #sous_prolétariennes, #ouvrières) continuaient imperturbablement à s’identifier à leurs modèles, car la répression se limitait à obtenir leur adhésion en paroles. » Le #consumérisme, qu’il identifiait donc à une nouvelle forme de #fascisme (en ce qu’il pénètre les cœurs du plus grand nombre et ravage durablement, sinon irrémédiablement, les #sociétés qui lui ouvrent les bras), se montra en réalité bien plus destructeur : « Aucun #centralisme_fasciste n’est parvenu à faire ce qu’a fait le centralisme de #la_société_de_consommation. Le fascisme proposait un #modèle #réactionnaire et monumental mais qui restait lettre morte. De nos jours, au contraire, l’adhésion aux modèles imposés par le centre est totale et inconditionnée. On renie les véritables modèles culturels. L’abjuration est accomplie. On peut donc affirmer que « la tolérance » de l’#idéologie_hédoniste voulue par le nouveau #pouvoir est la pire des #répressions de l’histoire humaine. »

    Sous couleur de #démocratie, de #pluralité, de tolérance et de bien-être, les #autorités #politiques, #inféodées aux #pouvoirs #marchands, ont édifié un système #totalitaire sans nul autre pareil. L’Histoire est facétieuse lorsqu’elle se rit des paradoxes : Mammon réalisa le rêve de Mussolini. En #uniformisant tout un peuple, le premier mena à bien les desseins les plus fous du second, qui ne sut ni ne put aplanir l’Italie sous les bottes d’un Empire. « Le fascisme, je tiens à le répéter, n’a pas même, au fond, été capable d’égratigner l’âme du peuple italien, tandis que le nouveau fascisme, grâce aux nouveaux moyens de #communication et d’#information (surtout, justement, la #télévision), l’a non seulement égratignée, mais encore lacérée, violée, souillée à jamais. »

    (...)

    L’ouvrage #Divertir pour #dominer (2010) a justement mis en relief « l’ampleur et la sophistication des procédés mis en œuvre par les #industries dites #culturelles pour forger les consciences aux valeurs de l’#hypercapitalisme » : #massification_des_désirs (via l’#endoctrinement_publicitaire), grégarisation sous couvert d’#individualisme, appauvrissement du #lien #social, #mimétisme collectif, #aliénation des #consciences… Ce #dressage généralisé est notamment rendu possible par la #télévision, que Pasolini percevait comme un instrument « #autoritaire et répressi[f] comme jamais aucun moyen d’information au monde ne l’a été » (à l’évidence, le téléviseur n’asservit pas en soi et il serait sans doute possible d’en faire un usage émancipateur s’il ne se trouvait pas « au service du Pouvoir et de l’#Argent »).

    (...)

    Le succès du #régime_consumériste tient en ce qu’il n’a pas recours aux matraques, chères aux gouvernements autocratiques (des monarchies à l’URSS), pour #dresser ses #domestiques. La mise au pas est assurée sans que le sang ne soit versé. #Servitude_volontaire, ou presque : le #capitalisme à la papa, #bourgeois et bedonnant, cigare d’une main et fouet de l’autre, sent la naphtaline ; le voici lifté et relooké, hype et in, cherchant à susciter partout le #désir de ses #sujets. « La fièvre de la #consommation est une fièvre d’obéissance à un ordre non énoncé », énonçait Pasolini en 1974. Un ordre qui, pour reprendre la formulation de Dufour, « réduit l’humanité à une collection d’individus calculateurs mus par leurs seuls intérêts rationnels et en concurrence sauvage les uns avec les autres » (Le Divin Marché) : les églises se sont vidées au profit des centres commerciaux, le salut individuel passe par les biens matériels et les peuples cèdent la place aux troupeaux…

    (...)

    Pasolini s’étonnait, dans ses Lettres luthériennes (sous-titrées Petit traité pédagogique), de l’absence de réactions des #communistes et des #antifascistes, au cours des années 60 et 70, face à l’#hégémonie_marchande et à la #standardisation de l’espèce humaine – #mutation_anthropologique à ses yeux historiquement unique. Cette évolution, que l’on prenait soin de nommer « développement », le répugnait tant qu’il alla jusqu’à utiliser, de façon polémique et nécessairement ambiguë, le terme de « génocide » afin de mettre en évidence le caractère criminel d’un tel #système #économique. Le torrent #ultralibéral et #productiviste charrie l’#éradication des #cultures, des modes de vie, des #particularismes et des #valeurs #millénaires, transformant ainsi les #humains en « #automates laids et stupides, adorateurs de fétiches ». Il signe la mise à mort du petit #peuple cher à l’#écrivain – ce peuple des faubourgs et des champs, des nippes reprisées et des mains râpées, ce peuple qu’il conviait à sa table, autour d’une rime ou d’un tournage.

    Bibliographie :

    –Les écrits corsaires (lecture indispensable) collection Champs-Flammarion

    –Les lettres luthériennes collection Points

    #Capitalisme #Libéralisme #Fascisme #Pier_Paolo_Pasolini #Livres #Vidéo #Italie

    • Je pense pas qu’on puisse dire que le consummérisme est une nouveau fascisme. Le pouvoir des industries culturelle est grand, et il peu être au service de différentes idéologies. Point. Il n’en reste pas moins que ce n’est pas l’hédonisme le coupable, ou le fait que les gens consomme (car ils ont des besoins, ou qu’on leu fait croire), mais bien, qu’il y a des gens qui empêche d’accéder a ce qu’on a besoin par d’autres moyens que la consommation (comme le partage du travail et de la production) et que des gens organise des besoins a partir d’une « bonne capacité » à gérer notre environnement en faveur de leurs intérêts.
      Je crains qu’il y est en fait bcp d’aspect réactionnaire dans ces confusions sur le « consummérisme ».

  • #Israël 1er pays à quitter l’Examen Périodique Universel ( #EPU ) des droits de l’homme
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1612

    Isolé, l’Etat #hébreu est qu’un fief de #criminels de #guerre qui fait le faux-fuyant !

    Israël s’est retiré du « Conseil des droits de l’homme » lors de sa dernière réunion, de fin janvier 2013. Devenant ainsi, premier pays à s’absenter de l’instance #onu sienne créée en 2006. Basée à #Genève et se réunissant tous les 4 ans, ce #conseil encourage les améliorations dans ce qui est « la #protection des #humains ».

  • #Internet : surveillé mais encore incontrôlable

    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1563

    Les alarmistes pour la #Liberté, ne savent-ils pas que rien n’est décidé.

    Dans les #structures mentales des #humains, où placer Internet ? #Innovation qui lie à l’aide d’ #appareils les êtres. #Téléphone et #ordinateur, entre lesquels se greffe la #tablette, et se confier à bien explorer le #Web, guide les #esprits vers l’ #autonomie des humains. Une #bibliothèque pour certains, une #tribune pour d’autres, un "comptoir pour les entreprises et même un jouet pour les joueurs électroniques les « #gamers » ! Les #légendes de la surveillance, du #contrôle et toutes autres appréhensions douteuses sont aussi de mises aussi.

  • Le Hamas célèbre la mort de 1365 Juifs israéliens à l’occasion de son 24e anniversaire

    14 décembre 2011

    Les terroristes du Hamas ont célébré le 24e anniversaire de l’organisation en organisant un défilé monstre à Gaza City. A l’occasion de cette commémoration, le Hamas a publié des statistiques et son bilan glorieux (merci l’Europe pour son amitié et sa générosité sans faille).

    – 1.848 « martyrs »
    – 1.365 Israéliens tués
    – 6.411 Isréliens blessés
    – 1.117 attaques terroristes
    – 87 missions suicide (menées par des bombes humaines)
    – 11.093 roquettes et obus de mortier lancés sur Israël

    http://philosemitismeblog.blogspot.com/2011/12/le-hamas-celebre-la-mort-de-1365-juifs.html

    Il n’y a pas que le Hamas qui est à remettre en cause dans le le conflit qui oppose Israël à la Palestine. Israël aussi a sa part de responsabilité.

    Le "philosémitisme", c’est bien, mais l’humanisme c’est mieux, et Israël n’est pas son plus digne représentant. Au nom du "plus jamais ça", la politique d’Israël ressemble de plus en plus au "ÇA" à éviter.

    S’il fallait établir des statistiques du même genre pour Israël, rien que pour "l’opération plomb durci", Israël rivalise bien avec les statistiques du Hamas, même s’il ne s’en vante pas.

    Et si le terrorisme palestinien est une réalité, dire qu’Israël pratique un terrorisme d’état, c’est aussi une triste réalité.

    Citation du Rapport Goldstone :

    Paragraphe 1905 : L’incidence de la déshumanisation

    Comme c’est le cas dans bien des conflits, l’une des caractéristiques du conflit israélo-palestinien est la déshumanisation de l’autre et des victimes en particulier. Le psychiatre palestinien, le docteur Iyad al-Sarraj a expliqué ce cycle d’agression et de victimisation qui fait que « aux yeux d’un soldat israélien, le Palestinien n’est pas un être humain égal. Parfois [...] il devient même l’incarnation du diable [...] ». « Cette culture de diabolisation et de déshumanisation » contribue à créer un état de paranoïa. « La paranoïa comporte deux facettes : d’une part, un sentiment de victimisation − je suis une victime de ce monde, le monde entier est contre moi, et l’inverse, je suis supérieur à ce monde et je peux l’opprimer − ce qui conduit à ce qu’il convient d’appeler l’arrogance du pouvoir ». En tant que Palestiniens, « nous voyons généralement dans les Israéliens l’incarnation du diable. Nous pouvons haïr et ce que nous faisons est une simple réaction et nous pensons que les Israéliens ne comprennent que le langage de la force. De leur côté́, les Israéliens disent la même chose de nous − nous ne comprenons que le langage de la violence ou de la force. C’est là l’arrogance du pouvoir et [les Israéliens] s’en servent sans absolument aucune considération d’humanité. À mon avis, nous nous trouvons non seulement dans une situation de guerre mais aussi dans une situation qui relève de la culture et de la psychologie. Je souhaite ardemment que les Israéliens amorcent (il existe un très grand nombre de Juifs dans le monde et en Israël qui réfléchissent sur eux-mêmes) une prise de conscience qui leur permettra d’atténuer leur crainte, parce qu’Israël vit dans la crainte malgré tout son pouvoir − et qu’ils commencent à faire face aux conséquences de leur propre victimisation et à traiter avec les Palestiniens comme des êtres humains à part entière, égaux en droit avec les Israéliens. De leur côté, les Palestiniens doivent eux aussi se regarder en face, se respecter et respecter leurs propres divergences afin de voir les Israéliens comme des êtres humains à part entière dotés d’obligations et de droits égaux. Voilà la voie à suivre pour parvenir véritablement à la justice et à la paix. »

    http://www2.ohchr.org/english/bodies/hrcouncil/docs/12session/A-HRC-12-48_ADVANCE2_fr.pdf

    Personnellement, je me sens trahi par Israël, toute ma vie j’ai soutenu Israël en mémoire de la shoa. Aujourd’hui, il n’est plus possible de confondre Israël, "pays des juifs" et la judéité. L’amalgame (favorable) ne tient plus. Israël est peut-être la seule démocratie du Moyen-Orient, mais son gouvernement est un gouvernement d’extrême-droite, donc élu par une majorité d’israéliens, dont la motivation est semblable à la motivation de son plus impitoyable bourreau : « La fin justifie les moyens ».

    La clé de la paix dans le conflit israélo-palestinien, c’est Israël qui la détient puisque le rapport de force est dans sa faveur. Ce conflit dure depuis 60 ans. Faire le pari qu’il peut durer 60 ans de plus et être toujours en faveur d’Israël tient de l’aveuglement. Tôt ou tard Israël devra payer sa part de la facture.

    Si Israël ne veut pas une shoa de plus, il est plus que temps que les consciences humanistes, et pas seulement juives, s’y réveillent, sinon le philosémitisme n’est qu’un racisme pro-juif.

    #Hamas, #Israël, #Palestine, #shoa,

    • L’auteur de cet article est malhonnête intellectuellement ou porte des œillères « pro-Israël ». Ce qui était célébré, c’était le 24e anniversaire du Hamas.

      Ceci dit la motivation du Hamas est également une plaie pour le peuple palestinien et ne va certainement pas arranger les choses pour ce peuple qui subit un état de fait depuis 60 ans.

      Que revendique le Hamas ?

      Le Hamas « marche parallèlement et simultanément sur la voie de l’appel au jihad (guerre sainte) et du gouvernement » , a ajouté M. Haniyeh, en soulignant que « c’est la meilleure réponse à ceux qui s’imaginent ou disent que le Hamas a renoncé à la ligne de la confrontation et de la résistance ».

      http://www.lepoint.fr/monde/24e-anniversaire-du-hamas-la-resistance-jusqu-a-la-liberation-de-toute-notre

      Le peuple palestinien serait mieux servi s’il renonçait à la violence. Cela mettrait fin à l’argumentation « représailles » du gouvernement Israélien dans son terrorisme d’état à l’égard du peuple palestinien.

      En fait, quand on se revendique d’un mouvement violent, la conséquence ne peut être que la violence. « Œil pour œil, dent pour dent » ne fait que des éclopés.

      Alors, si les israéliens et les palestiniens sont incapables de produire une paix honorable, qu’ils suivent les traces d’Adolf Hitler dont la seule logique était « un bon ennemi est un ennemi mort ». Qu’ils gardent leur conflit pour eux et n’empoisonnent plus le reste du monde.

      60 ans de conflit, ça représente trois générations dont deux n’ont aucune responsabilités dans ce qui a mené à ce conflit. Il est triste de se dire qu’en Israël et en Palestine les enfants naissent avec le statut d’ennemi.

      Je ne veux pas prendre parti pour le gouvernement israélien ou pour le Hamas. Je veux prendre parti pour les peuples qui souffrent de la politique imbécile de leurs gouvernants.

      L’holocauste nazi devait être l’ultime leçon apportée à l’humanité contre la guerre. Année après année, on voit que la leçon n’a pas porté.

      La sélection naturelle affirme que ne demeure que ce qui est efficace. L’humanité n’a pas encore compris que seule la solidarité la plus étendue est ce qui est le plus efficace. Elle continue d’habiller son humanité de ses particularisme, contribuant ainsi à se diviser plutôt qu’à s’unir.

      Nos enfants se montreront-ils plus intelligent que nous ? On l’espère, mais vu ce qui est derrière, l’avenir risque fort de ressembler au passé. On ne change le monde qu’en se changeant soi-même. On ne peut pas changer les autres en leur imposant quoique ce soit. Même la liberté et l’équité ne peuvent pas s’imposer.

      Alors qu’est-ce que je pense de la vie ? Ça ne vaut vraiment pas le coup. La seule chose que j’espère, c’est qu’il n’y aura rien après. Pensez-y avant de faire des gosses.

    • @pierre1 je t’avoue être perplexe. Tu postes un papier, assez long, pour le commenter en disant qu’il est malhonnête !
      Plus simple, tu ne le postes pas comme ça on ne perd pas de temps à le lire.
      Effectivement, ce papier est de la merde.

      Pour le reste de ton commentaire, je ne partage pas du tout. Tu ne veux prendre parti pour personne, moi je prends parti pour les palestiniens, comme j’ai pris parti pour les indiens des états-unis, comme j’ai pris parti pour les noirs d’Afrique du sud, comme ... La demi mesure, laisse cela à Bayrou.

      Israël est un pays raciste, colonialiste, qui organise le génocide du peuple palestinien. Tu peux essayer de renvoyer dos à dos palestiniens et israéliens mais tu ne convaincra que les simples d’esprits.

      Il y a un peuple (les israéliens) qui organise le génocide d’un autre peuple (les palestiniens), le reste, laisse le à Botul, c’est son dada.
      #nakba

    • Je prend parti pour la justice et l’équité. Israël est ce qu’il est, mais pas ce qu’il aurait dû être : un pays témoin de l’horreur de la guerre.

      Tu me dis que je dois prendre parti pour les palestiniens, mais en disant cela, tu justifies également le fait de prendre parti pour Israël. Tu justifies la guerre.

      L’humanité est une et indivisible, elle est au delà du partisianisme. Ça peut sembler bisounours, mais on n’a pas le choix, on prépare le monde pour tous les gosses à naître, pas pour nous. Nous on est déjà mort.

      Le vrai sens de la vie, c’est la transmission à la génération suivante de la plus value que nous avons taché d’être. On n’est qu’un maillon dans la chaine des générations. Briller tout seul n’a aucun sens, parce qu’on nait nu et que l’on repart nu.

    • M’ouais, suis de moins en moins d’accord. Comment ça

      ce qu’il aurait du être : un pays témoin de l’horreur de la guerre

      Pourquoi ? Pourquoi ce pays particulier ? Pourquoi pas tous les pays ?

      C’est fatigant cette destinée spécifique qu’on voudrait pour Israël. Israël n’a rien de plus et rien de moins à faire que les autres pays. Les israéliens sont des êtres humains, comme moi ou toi. Leur devoir c’est de respecter les autres êtres humains, comme c’est mon devoir et comme c’est le tien. Moi je fais mon devoir, eux font le contraire. Pour être plus claire, ce sont des #assassins des #colonialistes des #racistes et enfin les responsables du #génocide du peuple palestinien.

      Je ne justifie pas la guerre mais je fais partie de ceux qui pensent que Custer n’a eu que ce qu’il méritait. Pierre, bruler des gosses au phosphore blanc, elle est où la limite ? Quand est-ce qu’on va dire que là on a dépassé l’ignominie ? Heureusement Rony Brauman, Amira Hass, Norman Finkelstein, Gilad Atzmon et beaucoup d’autres me prouvent qu’être un être humain dépasse la race, la couleur ou l’ethnie.

      Le vrai sens de la vie c’est qu’on stoppe immédiatement le génocide du peuple palestinien, et par la force s’il le faut. On peut le faire en Libye, en Côte d’Ivoire, en Afghanistan, en Irak, on se prépare à le faire en Syrie, en Iran, tu ne penses pas que l’on pourrait au moins tenter de le faire en Palestine ?
      #nakba

    • Butadaie, je ne suis pas sioniste. Quand les Nations Unies ont permis la création d’Israël, ce n’était pas pour permettre à des juifs d’opprimer les palestiniens dans un slogan du style « Israël über alles », mais pour être digne de la confiance que le monde mettait dans le peuple juif. Au lieu de ça Israël est devenu une référence du pire, et la surenchère au pire s’aggrave de jour en jour.

      Israël pouvait être Israël sans prôner un état juif absolu, ce qui peut être perçu comme un racisme pro-juif. Israël peut tourner autour du pot en cherchant toutes les justifications possibles, il n’en reste pas moins qu’Israël se bâtit de plus en plus sur l’exclusion de ce qui n’est pas juif. Si on ne peut plus parler de sionisme, puisque Israël est, il est clair que l’on se trouve devant un nationalisme de la pire espèce pour lequel « la fin justifie les moyens ».

      Lorsque l’on désigne l’ennemi, on devient ennemi aussi. Il n’y a pas d’action qui puissent se permettre d’être unilatérale. Si Israël se conduit de manière inéquitable, la première chose que permet Israël, c’est d’autoriser à celui qu’il traite injustement de procéder à agir de même avec Israël et, bien entendu, en choisissant ses propres moyens.

      Les palestiniens en veulent, et à juste titre, à Israël, mais est-ce que la violence des palestiniens à l’égard d’Israël résout le problème de la violence d’Israël à l’égard des palestiniens ? Non, bien au contraire. Chaque violence de l’un ou l’autre camp implique des représailles de l’autre camp, et la situation devient plus complexe encore.

      Imaginons que l’on puisse établir un projet pour une paix durable. Comment pourrait-on s’y prendre sans léser l’un ou l’autre camp ? Ce qui est terrible, c’est que 60 ans de conflit on rendu la paix impossible. On ne peut plus remonter le temps, et deux générations sont nées qui sont, de fait, Israéliens.

      Les enfants ne pouvant être responsable des erreurs de leurs pères, on ne peut pas reprocher à ces deux générations d’israéliens de voler la terre des palestiniens (sauf pour les colonies d’habitation), et de la même manière, on ne peut pas attribuer aux deux générations de palestiniens nés en exil une terre où ils ne sont pas nés. Pourquoi ? Par que si on le fait, les israéliens peuvent effectivement revendiquer la terre d’Israël dont leurs ancêtres ont été chassés il y a deux-mille ans.

      Si on accordait ce droit à Israël, on devrait également accorder ce droit à tous ceux qui ont occupés cette terre depuis lors. La terre appartient à ceux qui y naissent, ainsi qu’à ceux qui y vivent. Si le conseil des Nations Unies avait pu prévoir que les juifs frappés de racisme allait à leur tour devenir raciste, et que son régime soit disant démocratique allait devenir un des pires qui soit, Israël n’aurait jamais existé.

      Les israéliens comptent sur la durée pour légitimer la terre volée, en application des lois de la guerre. Une guerre gagnée implique une terre gagnée. Malheur aux vaincus. Le problème, c’est qu’Israël aussi peut être vaincu, et dans ce cas les vainqueurs lui appliqueront aussi ce principe.

      C’est ici que nos avis divergent. Tu penses qu’Israël mérite ce qui va certainement lui arriver. Plus ce conflit dure, et plus Israël risque la raclée. C’est une question de probabilité. Les israéliens le savent. C’est bien pourquoi leur seul espoir est d’exporter le conflit afin de s’assurer les alliés les plus puissants possibles. Les palestiniens font de même. Conclusion : Tôt ou tard, nous allons nous retrouver avec un conflit mondial entre l’Occident pro-israélien, et le monde arabe (étendu aux pays musulmans).

      Je suis objecteur de conscience. Je ne participerai pas à ce conflit dans lequel d’autres voudraient m’impliquer. Je crois qu’une paix honorable vaut mieux qu’une guerre qui ne l’est jamais. Il est clair que pour moi, le peuple palestinien est celui qui est opprimé. Il est clair aussi pour moi que je ne peux pas partager ceux qui chez les palestiniens prônent la violence en réponse à la violence israélienne.

      Les israéliens boycottent Gaza et installe des états de fait en volant des terres palestiniennes. En ce qui concernent Israël, je suis pour un boycott des produits israéliens, et particulièrement de ceux qui proviennent des colonies.

      Il y a un milliard et demi de musulmans dans le monde. Si ce milliard et demi boycottaient commercialement Israël. Israël n’aurait pas d’autre choix que de participer activement à un processus de paix.

      Est-ce que j’y crois ? Non, les choses sont aller trop loin et l’influence des lobbies israéliens est très puissante. On peut juste espérer que les consciences se réveillent et qu’une vague de protestations se lève contre Israël. Moi-même, même si j’écris pour dénoncer Israël et ses magouilles, je n’y crois plus.

      La guerre règlera tout ça, et après on dira encore « plus jamais ça ». L’humanité est vraiment navrante.

    • Tu continues @Pierre1 dans le délire d’attribuer une destinée spécifique à Israël, c’est limite propagande. Peux-tu m’expliquer pourquoi tu écris ça

      mais pour être digne de la confiance que le monde mettait dans le peuple juif

       ?
      Qu’est-ce que c’est que cette confiance que le monde devrait mettre chez pas où ? Laisse tomber, on dirait du Botul. C’est le style de phrase utilisée pour essayer de justifier l’ignominie.

      Personne n’a a mettre de confiance chez personne. L’important c’est l’universel. Aucun peuple n’a une destinée spécifique car avec ça débute le racisme. Un être humain a de la valeur, point. Où qu’il soit, de quelque nationalité qu’il soit, il a de la valeur, point. Le reste, les destinées spécifiques, le côté électif, etc… laisse ça aux spécialistes du racisme et de la justification de l’horreur.

      C’est dur mais il faut t’y faire @Pierre1, Israël est un état #raciste, #colonialiste, et qui pratique le #génocide du peuple #palestinien. Les faits sont têtus, tu peux lui attribuer une destinée particulière, ça ne changera pas le fait que le peuple israélien brûle actuellement des bébés au phosphore blanc, torture dans ses prisons un peuple qui n’a eu qu’un seul tort, celui de vouloir vivre chez lui en paix.

      @Pierre1, il suffit d’écouter Botul pour comprendre les stratégies de propagande « Israël la seule démocratie du coin, Israël a une destinée, … ». Tu fais le contraire et tu deviens d’un coup universaliste, humaniste et témoin de l’#horreur.

      Je ne vais pas t’embêter longtemps mais bon, quand tu écris ça

      Israël pouvait être Israël sans prôner un état juif absolu, ce qui peut être perçu comme un racisme pro-juif

      tu fais du Botul dans le texte. « Ce qui peut être perçu comme » signifie qu’Israël n’est pas raciste, il pourrait être perçu comme, mais attention il ne l’est pas. Cela s’appelle du révisionnisme. C’est nier l’évidence. Si cet état n’est pas raciste alors rien n’est raciste en ce bas monde, rien. C’est triste @pierre1, je sais, mais Israël est la définition même du #racisme.

      Voici de que j’entends par universalisme : tu vas lire le poste de @kozlika à cette adresse http://seenthis.net/messages/46828 et tu pourras établir l’équation suivante :
      ordures israéliennes=ordures égyptiennes. D’un côté ils sont capables de brûler vifs des bébés parce que leurs parents souhaitent vivre libres dans leur pays, de l’autre, ils sont capables de lyncher des femmes à coups de pieds et de bâtons simplement parce qu’elles souhaitent vivre libres dans leur pays.
      Personne n’a plus ou moins de destinée que d’autre. Imaginer une destinée particulière pour un peuple, il y en a un qui avait pensé cela en Europe dans les années 30. Tu as vu ce que cela a donné ? alors faisons gaffe de ne pas laisser cette affaire de destinée spécifique se développer, sciemment ou inconsciemment.
      #nakba

    • @butadaie, dis-moi pourquoi les Nations Unies ont présidé à la création d’Israël en 1948 ? Était-ce à cause du lobby juif qui était inexistant à cette époque ? Non, si la création d’Israël est passée, c’est à cause de l’holocauste et de la nécessité de faire quelque chose pour le peuple juif.

      Rappelons tout de même qu’à l’époque, il n’y a avait pas que l’Allemagne qui était antisémite (on devrait dire anti-juif). Le monde entier l’était. L’occasion était trop bonne pour s’en débarrasser.

      Ce qui est fait est fait. On ne serait pas humaniste, si on prônait l’expulsion de tout ceux qui sont nés en Israël, voire même ceux qui y ont immigré. La cause précède toujours l’effet, et ce n’est pas en niant la cause qu’elle disparait, et ces effets encore moins.

      Il n’y a pas que de israéliens racistes et colonialistes, mais il y a clairement DES israéliens racistes et colonialistes, et ils sont même les plus nombreux puisqu’Israël étant une démocratie, il y a bien une majorité d’israéliens qui ont voté pour le régime en place.

      Quand on a dit cela, est-ce que ça arrange quoi que ce soit au sort des palestiniens ? Non, bien entendu. On ne peut pas régler ce conflit en prenant le parti d’un camp contre l’autre.

      Comme ce sont les israéliens qui ont le rapport de force en leur faveur, il faut dénoncer la politique inéquitable d’Israël envers les palestiniens pour les amener à la table des négociations. Ça n’a que trop durer, et pendant que cela dure Israël s’installe et volent des terres palestiniennes.

      La solution de la violence n’en est pas une, puisque dès lors Israël peut se réclamer de ses victoires pour légitimer ce qu’il fait. De la même manière, le rapport de force favorable à Israël peut s’inverser, et ce qui se passera alors pourrait dépasser ce qui c’est passé lors de la dernière guerre et tu serais obligé d’applaudir puisque tu prends parti de manière radicale.

      Il ne peut y avoir qu’une paix honorable où les deux parties feront le deuil de ce qu’ils ne pourront réclamer. Si les Nations Unies ont créé Israël, l’O.N.U. aujourd’hui, ne peut le défaire.

      Le sionisme visait à la création d’Israël. Israël étant existant le sionisme n’existe plus. On peut parler d’un après sionisme et dire que la politique colonialiste d’Israël est une honte, et qu’il faudra bien qu’Israël rende les terres volées par la force, mais reprendre par la force ces terres volées serait aussi une honte.

      Les israéliens et les palestiniens sont des êtres humains. Ils DOIVENT s’entendre comme des êtres humains au delà de leur particularisme. Vœu pieu, oui certainement. Si l’une ou l’autre des parties se définit autrement que comme un être humain d’abord, alors je me désintéresserai de son sort. Après tout nous exterminons des tas d’espèces tous les jours dans nos abattoirs pour les bouffer. On peut aussi accepter que les israéliens et les palestiniens, en tant qu’espèce, s’entretuent pour la connerie.

      Avoir la dignité d’un « être humain », ça se mérite. Il y a des israéliens et des palestiniens qui ne sont pas des êtres humains, mais ce n’est pas le cas de tous les israéliens et de tous les palestiniens. C’est aux israéliens et aux palestiniens qui ont conservé leur dignité d’être humain que je m’adresse. Les autres, ils peuvent s’entretuer en cohérence avec leurs idées. On ne récolte que ce que l’on sème. Tôt ou tard viendra le temps de la récolte, et il ne faudra pas pleurer ce jour-là.

    • Tu m’as envoyé voir le post suivant :

      http://seenthis.net/messages/46828

      Je l’avais déjà vue. Si quelqu’un n’est pas révolté en voyant cela, il n’est pas un être humain. Tu peux lier cette vidéo à Tsahal, mais je peux aussi lier cette vidéo aux affrontements entre palestiniens.

      J’avais relevé cette image dans une vidéo sur Israël à propos de l’opération plomb durci sur Gaza.

      http://img407.imageshack.us/img407/5917/imageatroce.jpg

      On y voit un bébé palestinien dont la tête a été explosée. Cette image est vraiment significative de ce que fait Israël et de la haine dans laquelle sont élevés les enfants d’israël. Celui qui a fait ça, l’a fait à bout portant. Ce n’est pas « une balle perdue ».

      Lorsque l’on n’en arrive là, on rejoint l’horreur nazie. Il n’y a plus d’excuse possible. Mais cela justifie-t-il pour autant qu’un palestinien en fasse autant sur un bébé israélien ?

      Je ne crois pas à « œil pour œil, dent pour dent ». Si je devais y croire, je tuerais mon enfant moi-même dans un dernier geste d’amour pour qu’il n’en arrive pas à produire lui-même ce genre d’acte. Cet acte est la négation même de l’humanisme.

    • Salut @pierre1, je vais essayer d’être court même si c’est pas facile.

      Concernant l’ONU dont tu rappelles les actes, il serait bien, entre gens raisonnés (car nous sommes des gens raisonnés et non des botul) il serait donc bien de rappeler la chose suivante : l’ONU parle de territoires occupés et a voté des résolutions pour qu’Israël les quitte. Donc, si nous devions encore avoir des échanges, je préfèrerais que tu n’écrives pas « Tsahal » mais armée d’occupation, car juridiquement c’est le terme ad’hoc. Tsahal c’est pour les journalistes de l’entertainement ou les botul, pas pour les gens raisonnés.

      Concernant ensuite le côté « démocratique » de l’état d’Israël, ce n’est qu’une légende colportée par BHL et ceux rémunérés pour la perpétrer. Il faudrait demander aux arabes israéliens s’ils sont d’accord avec cette légende de « démocratie ». Il faudrait aussi demander aux enfants de 10 ans, arrêtés sans raison, maintenus et torturés dans les geôles des « démocrates » et presque toujours sans jugement. Il faudrait demander également à Gilad Atzmon ce qu’il en pense. Attention, tu vas être déçu.
      Encore une chose, j’ai entendu dire qu’il y avait des lois dans cette démocratie qui s’appliquent uniquement aux arabes israéliens, est-vrai ? Concernant le logement par exemple, est-ce vrai ?

      Bien entendu qu’il existe des israéliens ou juifs non racistes, ils portent un nom, on les appelle des êtres humains. J’en cite, souvent, et je pense qui si tu leur sortais le coup du « tsahal » ou de la « démocratie » tu serais surpris de la réponse. Il y a des chances pour qu’elle ressemble à ce que je suis en train d’écrire car je n’ai rien inventé, j’ai simplement appris en les lisant.

      Enfin, tu as raison, la solution de la violence n’est jamais la bonne solution, mais il faut avoir confiance dans le droit international et demander aux « démocraties » du monde, réunies à l’ONU, de faire appliquer les résolutions votées pour la Palestine. Les faire appliquer dans le but de protéger les civils innocents, comme on l’a fait en Libye. On bombarde les checkpoints illégaux, on fait évacuer les territoires occupés (un peu comme on l’a fait en Irak) et crois mois, tout se passerait sans violence car qui pourrait imaginer résister à l’armée du monde ?

      Tu es le seul @pierre1 que je connaisse et qui croit encore dans les négociations de paix, mais...il en faut.

      #palestine #liberté #nakba #meutres_d_enfants #tortures_d_enfants #droit_international_bafoué #BDS

    • Salut @butadaie, je te remercie de ce dialogue. Je ne cherche pas à défendre Israël en amalgamant le meilleur d’Israël à sa globalité tellement merdique. Il faut vraiment dissocier ce meilleur du pire, sinon on tombe dans le même travers de l’islamophobie occidentale qui ne définit l’Islam que par son pire.

      Tu sais qu’il existe des israéliens dont on peut dire qu’ils abhorrent autant que nous ce que l’on fait au nom de la démocratie en Israël. Si ces gens étaient au pouvoir en Israël, le monde changerait vraiment, tant ce conflit israélo-palestinien fait mal au monde, autant qu’il fait aux populations concernées.

      De la même manière, il y a des gens en Palestine dont la haine d’Israël est telle qu’elle enlève tout espoir au peuple palestinien d’une résolution pacifique et honorable de ce conflit.

      Je ne veux pas prendre parti pour l’un ou l’autre des camps en guerre, parce que prendre parti ne rendrait pas justice aux affligés, mais profiterait aux fauteurs de guerre qui sont de chaque côté.

      Tu es le seul @pierre1 que je connaisse et qui croit encore dans les négociations de paix, mais...il en faut.

      Est-ce que je crois encore aux négociations de paix ? Même plus. J’ai 56 ans, et plus je vis, plus je constate que l’homme est un loup pour l’homme. Je suis un des ces hommes qu’aujourd’hui on qualifie d’un méprisant « bisounours ». S’il était possible de donner sa vie pour que le monde soit meilleur, je la donnerais. Mais au fond de moi-même j’ai l’atroce certitude que cela ne servirait à rien. L’humanité n’apprend pas de ses erreurs. Pire elle s’enfonce dans ses erreurs et trouve toujours un moyen de s’en justifier.

      Les israéliens « punissent » les palestiniens de leur résistance, et les palestiniens « résistent » face à la punition. La surenchère de représailles mènent à une absurde inhumanité. Ce ne sont pas les actuel israéliens ou palestiniens qui sont à plaindre, ils sont déjà « morts » en eux-mêmes. Ce sont les générations futures qui sont à plaindre parce qu’ils n’hériteront que de la haine.

      Discours foncièrement bisounours, oui c’est certain. Je n’ai rien d’autre à proposer. Si je devais qualifier la vie, je dirais que ça n’en vaut vraiment pas la peine. Je demande pardon à ma fille de l’avoir jeter dans cette vie. Je n’ai qu’une excuse : à l’époque où je l’ai conçue, j’étais jeune et j’avais encore de l’espoir.

      La vie est vraiment une escroquerie.

    • Salut @pierre1, t’as pas à me remercier pour quoi que ce soit, c’est seenthis qui fait le boulot et cet outil est finalement pas mal.

      Ouais, ouais, je te suis, je suis d’accord globalement mais … c’est néanmoins le discours de gauche bobo que j’ai toujours entendu, auquel j’ai cru, discours que j’ai alimenté et auquel je ne crois plus. Les hommes sont sympas, mais dans le conflit, parmi eux, des deux côtés, à égales responsabilités il y a des ordures.

      Et bien NON. Les ordures ne sont que d’un côté. Un enfant de 2 ans brulé au phosphore blanc ne peut pas être une ordure ! BHL veut nous le faire croire, TF1, TF2, TF4, TF4, TFArte etc.. veulent nous le faire croire mais ce n’est pas vrai. Les #sioux n’étaient pas des ordures même si on a voulu nous le faire avaler.

      Ça les fait tellement chier qu’on puisse penser cela qu’ils en arrivent aujourd’hui à essayer de nous faire avaler que le peuple palestinien est un peuple inventer. Ben non, les ordures ont la bombe, les avions, les chars, le phosphore blanc, les autres seulement les yeux pour pleurer et la haine qui monte.

      Tu penses honnêtement que l’ambition du palestinien est de casser du « juif » ? Que l’ambition de la mère palestinienne est de voir mourir sa progéniture ? Non Pierre, elle est comme toute les mères et souhaite simplement voir ses enfants heureux.

      C’est celui qui a la bombe qui doit faire le premier pas. C’est d’ailleurs ce qu’il fait aujourd’hui : il vient de faire des pas supplémentaires dans la construction de nouvelles colonies donc dans la spoliation des êtres #humains.

      La vie n’est pas une escroquerie. Elle l’est peut-être pour le peuple palestinien aujourd’hui, mais comme disent les bouddhistes, rien ne dure, tout se transforme.

      Meilleurs vœux Pierre

      #Palestine #nakba #génocide et peut-être #it_has_begun