• Villeneuve-d’Ascq Manifestation dans la galerie Auchan V2 contre le projet EuropaCity porté par la famille Mulliez Cédric Gout - 16 Mars 2019 - La voix du Nord
    http://www.lavoixdunord.fr/553180/article/2019-03-16/manifestation-dans-la-galerie-auchan-v2-contre-le-projet-europacity-por

    Ce samedi matin, plusieurs collectifs de défense de l’environnement ont mené une action dans la galerie V2 pour dénoncer le projet de méga-centre commercial appelé EuropaCity.

    Ce samedi, Vianney Mulliez, président de Ceetrus, le nouveau nom d’Immochan, fêtait ses 56 ans. Les collectifs opposés au projet EuropaCity ont profité de la journée internationale de mobilisation pour le climat pour lui souhaiter un bon anniversaire. Ils ont mené une action dans la galerie Auchan V2, pour dénoncer ce projet de méga centre commercial alliant loisirs, tourisme et espaces hôteliers que le groupe Mulliez veut faire naître sur pas moins de 300 hectares de terres agricoles à proximité de Gonesse (Val d’Oise).

    #auchan #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity #des_grands_projets..._inutiles #agriculture #urbanisme #triangle_de_gonesse #terres #gonesse #ecologie #climat #centre_commercial #Ceetrus #immobilier #grande_distribution #destruction #vianney_mulliez


  • Nouveau coup dur pour le méga-projet Europacity Wladimir Garcin-Berson - 12 Mars 2019 - Le figaro
    https://immobilier.lefigaro.fr/article/le-projet-europacity-suspendu-a-la-decision-du-tribunal-ce-vendr

    Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé le plan local d’urbanisme du projet de centre commercial et de loisirs dans le Val d’Oise (95), a annoncé le maire de Gonesse qui va faire appel de la décision.

    Le projet Europacity, suite. Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé le plan local d’urbanisme (PLU) de la ville de Gonesse, a annoncé le maire PS de Gonesse Jean-Pierre Blazy. Ce document, voté en septembre 2017, est indispensable à la construction de ce centre commercial et de loisirs. « Nous contestons les moyens retenus par le tribunal administratif de Cergy et nous faisons appel de ce jugement », a déclaré le maire de Gonesse. Ce rejet du PLU ne signifie pas, pour autant, la fin du projet d’aménagement. Europacity, dont l’ouverture est attendue autour de 2025, sera retardé a minima de deux ans. Le maire de Gonesse se dit « déterminé pour faire aboutir ce projet que les habitants du territoire attendent » et soutient l’implantation du métro et d’Europacity.

    Pour bien comprendre l’affaire, il faut revenir en 2017 : la mairie de Gonesse voulait modifier son plan local d’urbanisme afin de permettre l’urbanisation d’une partie du triangle de Gonesse, aujourd’hui majoritairement composé de terres agricoles. C’est sur ce terrain que seront bâties une gare de la future ligne 17 du métro ainsi que les installations d’Europacity, le projet titanesque de plus de trois milliards d’euros porté par la société Alliages & Territoires, composé de Ceetrus, branche immobilière du groupe Auchan (ex-Immochan), et du chinois Wanda, un opérateur immobilier spécialisé dans le divertissement.

    Menée entre mai et juin de la même année, l’enquête publique sur cette modification se termine par un avis consultatif défavorable de la part du commissaire en charge du dossier. Ce dernier estime que le projet d’urbanisation est « peu compatible avec la notion de développement durable », et que les objectifs d’emploi affichés sont « peu en phase avec le niveau de formation local ». De plus, « le projet ne semble pas co-construit avec les différents acteurs territoriaux », et ces derniers sont aussi « partagés sur le projet d’Europacity », justifie l’auteur du document.

    Opposition frontale
    Contactée par Le Figaro, Alliages & Territoires rappelle que, pour l’heure, les tensions se cristallisent autour du métro du Grand Paris et de la future gare du Triangle de Gonesse. « Qu’Europacity soit là ou non, le métro sera construit », précise notre interlocuteur, qui ajoute que leur projet s’inscrit dans le temps long et ne sera bâti que plusieurs années après la gare. « Nous avons le soutien de la population locale face à une opposition qui ment sur la destruction des terres agricoles », explique-t-on. Le groupe reste donc « confiant et déterminé » pour la suite.

    Cet épisode n’est que le dernier en date d’une longue suite d’oppositions féroces entre promoteurs et opposants au projet. Les deux parties s’affrontent à la fois sur un plan quasi-philosophique - quel type d’aménagement faut-il mettre en œuvre ? - mais aussi sur le détail des projets dévoilés jusqu’ici. Et, à mesure que les mois passent, les tensions s’exacerbent. Les choses se sont accélérées depuis que le projet d’aménagement du triangle de Gonesse a fait l’objet d’une déclaration d’utilité publique, en décembre dernier, quelques mois après une enquête publique aux conclusions favorables, en juillet.

    L’horloge tourne : le début des travaux de la future gare « triangle de Gonesse » de la future ligne 17 pourrait mener à une opposition plus frontale encore. La construction de cette station rendrait en effet inévitable l’urbanisation des zones alentours, avec ou sans Europacity. « Nous sommes prêts à poursuivre les discussions », explique Bernard Loup, qui se dit ouvert à un « projet d’urbanisation si celui-ci sert réellement les habitants du territoire ». Toutefois, en l’absence d’une décision concertée, « on risque de tomber dans les types de contestations physiques des « gilets jaunes » ou de Notre-Dame-des-Landes », prévient celui qui n’exclut pas de voir émerger une ZAD sur cette zone agricole. Le temps presse : les travaux pour la gare doivent débuter fin 2019.

    #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity #des_grands_projets..._inutiles #agriculture #urbanisme #triangle_de_gonesse #terres #gonesse #ecologie #climat #centre_commercial #Ceetrus #immobilier #grande_distribution #destruction


  • Malbouffe : Gérard Mulliez (Auchan) estime que “tout le monde sera obligé de faire de la #permaculture ” - France 3 Hauts-de-France
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille-metropole/malbouffe-gerard-mulliez-auchan-estime-que-monde-sera-o

    « Les professeurs aujourd’hui ont constaté que les #maladies sont la conséquence d’une #malbouffe beaucoup plus que d’autres choses. Aujourd’hui, beaucoup de médecins commencent à comprendre que le meilleur moyen de guérir un cancer, c’est de bien manger, de la #nourriture saine », a raconté M.Mulliez, 87 ans, devant quelque 380 dirigeants d’entreprises, lors d’un déjeuner à Marcq-en-Baroeul (Nord).

    « Comme aujourd’hui, ça commence à se savoir (...) Tout le monde sera obligé de faire de la permaculture comme les ouvriers il y a 50 ans avaient leurs jardins potagers », a poursuivi celui qui régna jusqu’en 2006 sur un empire familial (Auchan, Boulanger, Décathlon, Leroy Merlin), créé à partir du tout premier magasin français de « hard discount ».


  • EuropaCity : une guerre des mondes Emilie Chaudet - Cécile Laffon - 7 Mars 2019 - Les Pieds sur terre
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/europacity-une-guerre-des-mondes

    A Gonesse, des promoteurs comptent construire un nouveau complexe. Les agriculteurs voient l’urbanisation attaquer leurs cultures, des militants écologistes refusent la disparition des terres fertiles et d’autres se demandent si cela peut être porteur d’emploi, ou changer l’image de leur ville.

    Prévu pour occuper quatre-vingt des trois cents hectares de terres, le projet a été autorisé en 2013. Baptisé EuropaCity, il est financé par Ceetrus, la branche immobilière du groupe Auchan, et Wanda, un groupe immobilier chinois, qui comptent y investir 3,1 milliards d’euros.

    L’enjeu est de créer un lieu où l’on met à disposition des expériences, et non pas des biens de consommation.

    https://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18722-07.03.2019-ITEMA_22001874-2.mp3

    On sature déjà de centres commerciaux, pourquoi en construire un nouveau ?

    On pourrait développer l’agriculture bio en milieu périurbain et fournir toutes les collectivités locales.

    Certains habitants se demandent quant à eux si ce projet peut ou non changer l’image de leur ville, s’il peut être ou non porteur d’emploi. Les promoteurs en promettent en effet cinquante mille.

    Grâce à Europacity, on saura où est Sarcelles dans le monde entier. Comme pour Saint-Denis avec le stade de France.

    Chanson de fin : « Talisman » par Nils Frahm – Album : Encores 2 (2019).

    #Radio #Audio #France_Culture #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity #des_grands_projets..._inutiles #grand_paris #france #agriculture #urbanisme #triangle_de_gonesse #terres #gonesse #ecologie #climat #centre_commercial #Ceetrus #immobilier #grande_distribution #destruction


  • La guérilla des opposants à #EuropaCity continue de porter ses fruits
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/01/29/la-guerilla-des-opposants-a-europacity-continue-de-porter-ses-fruits_5416304

    Lundi 28 janvier, le rapporteur public du #tribunal_administratif de Cergy-Pontoise, saisi par des opposants à EuropaCity, s’est prononcé en faveur d’une annulation pure et simple du plan local d’#urbanisme (#PLU) de la ville de Gonesse, adopté en septembre 2017 essentiellement pour permettre l’urbanisation du Triangle. Motifs : une information insuffisante du public sur les #impacts_environnementaux, une consommation excessive de #terres_agricoles et l’absence de prise en compte de l’offre commerciale déjà existante. La décision du tribunal est attendue le 22 février.

    #droit_administratif


  • Un pas en avant pour le megaprojet EuropaCity
    https://www.boursier.com/actualites/reuters/un-pas-en-avant-pour-le-megaprojet-europacity-228557.html

    Le préfet du Val d’Oise a décidé de déclarer d’utilité publique l’opération d’aménagement du « triangle de Gonesse », dont le projet contesté de parc d’activités à vocation commerciale, culturelle et touristique EuropaCity est une pièce maîtresse, a-t-on appris auprès de l’investisseur principal.

    L’arrêté préfectoral de déclaration publique (DUP) devrait être signé et publié dans les prochaines jours, malgré l’annulation en mars par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise de la création de la zone d’aménagement concerté, a-t-on précisé de même source.

    Le commissaire-enquêteur, qui a conduit l’enquête d’utilité publique, avait rendu en juillet dernier un avis favorable à ce projet d’aménagement, qui s’étend sur 280 hectares, dont 80 pour le parc #EuropaCity.


  • Un pas en avant pour le megaprojet EuropaCity Le Figaro.fr avec Reuters - 18 Décembre 2018

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/12/18/97002-20181218FILWWW00323-un-pas-en-avant-pour-le-megaprojet-europacity.php

    Le préfet du Val d’Oise a décidé de déclarer d’utilité publique l’opération d’aménagement du « triangle de Gonesse », dont le projet contesté de parc d’activités à vocation commerciale, culturelle et touristique EuropaCity est une pièce maîtresse, a-t-on appris mardi soir auprès de l’investisseur principal.

    L’arrêté préfectoral de déclaration publique (DUP) devrait être signé et publié dans les prochaines jours, malgré l’annulation en mars par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise de la création de la zone d’aménagement concerté, a-t-on précisé de même source.

    Le commissaire-enquêteur, qui a conduit l’enquête d’utilité publique, avait rendu en juillet dernier un avis favorable à ce projet d’aménagement, qui s’étend sur 280 hectares, dont 80 pour le parc EuropaCity.

    « L’opération projetée est globalement cohérente avec les objectifs annoncés » et « présente des avantages certains pour la collectivité comme pour les populations », avait-il estimé.

    Le préfet du Val d’Oise paraît donc avoir décidé de suivre son avis.

    Porté par Alliages et Territoires, filiale française de Ceetrus, la branche immobilier du groupe Auchan et du chinois Wanda, EuropaCity, entre Paris et l’aéroport Charles-de-Gaulle, est un projet de 3,1 milliards d’euros censé pouvoir accueillir 30 millions de visiteurs par an.

    Les nombreux opposants à ce projet gigantesque, d’une envergure inégalée en Ile-de-France, se recrutent parmi les élus locaux, les agriculteurs et de multiples associations qui dénoncent la perte de terres agricoles, les atteintes à l’environnement et les perspectives économiques incertaines.

    L’ex-ministre de la Transition énergétique Nicolas Hulot s’y était également montré défavorable.

    L’Etat a fait appel de l’annulation de la ZAC. La question doit être tranchée en 2019 par la cour d’appel de Versailles.

    En attendant, l’arrêté de DUP constituera un pas déterminant pour EuropaCity, estime-t-on de source proche d’Alliages et Territoires, « puisqu’il limitera le droit de propriété et donnera à l’Etat la possibilité d’acquérir les terrains ».

    #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity #Europa_City #des_grands_projets..._inutiles #grand_paris #france #agriculture #urbanisme #triangle_de_gonesse #terres #gonesse #ecologie #climat #centre_commercial #Ceetrus #immobilier #grande_distribution #destruction


  • Bisbrouille chez les Mulliez sur fond de projets immobiliers * Nicolas Keszei - 26 octobre 2018 - Les Echos
    https://www.lecho.be/entreprises/immobilier/bisbrouille-chez-les-mulliez-sur-fond-de-projets-immobiliers/10063735.html

    Trois membres de la famille Mulliez (du nom du fondateur d’Auchan) ne s’entendent pas sur la stratégie à suivre dans leur société immobilière. Un médiateur devrait être désigné par le tribunal de commerce francophone de Bruxelles pour tenter de mettre tout le monde au diapason. Les actionnaires ont dû mettre sur pied un plan d’affaires pour tenter de sortir de l’ornière. Des projets vont être arrêtés. Deux des trois membres de la famille Mulliez ont émis des lettres de confort.

    La bataille sourdait depuis quelques années déjà, mais les éclats de voix et autres claquements de portes n’étaient jamais arrivés aux oreilles des juges. Cette fois, certains membres de la famille Mulliez – du nom du fondateur du groupe Auchan ont dû se tourner vers le tribunal de commerce francophone de Bruxelles pour régler leur différend.

    De quoi s’agit-il ?
    Too’Gezer attaque les sociétés Ganemede, Nechincatillon, Vizzion Participations (VP), Taksim et Vizzion Europe. Soit. Quand on lit entre les lignes – ou que l’on regarde qui s’abrite derrière ces sociétés – on se rend compte qu’il s’agit essentiellement d’une bagarre familiale de haut vol. Too’Gezer est la société de Patrick Mulliez, l’un des frères de Gérard, fondateur d’Auchan. Il attaque Ganemede, société de son frère Jean (décédé cette semaine) et Nechincatillon, société de son cousin Gonzague. Il a également cité en justice les sociétés Vizzion Participations, Taksim et Vizzion Europe.

    Médiateur demandé
    Jean-François Germain, le conseil de Vizzion Participations, a indiqué, en accord avec les autres parties, que « la société Too’Gezer, dirigée par Patrick Mulliez, a des griefs à formuler sur la façon dont la société (Vizzion Participations) organise sa gouvernance. Le différend porte sur les modalités de la gouvernance », nous a expliqué l’avocat qui précise que Too’Gezer veut que des solutions soient mises en place via la désignation d’un administrateur provisoire ou via un commun accord.

    Lors d’une audience qui s’est tenue il y a quelques jours devant le tribunal de commerce francophone de Bruxelles, les différentes parties présentes à la barre se sont entendues pour demander au juge de désigner un médiateur chargé de mettre de l’ordre dans la société. Selon la demande des parties, c’est l’avocat Philippe Van Roost (Alterys) qui devrait être désigné pour effectuer cette mission.

    Il va lui falloir du courage et de la patience. D’après nos informations, quand on évoque des problèmes de bonne gouvernance, il faut surtout lire qu’il y a des (sérieuses) divergences d’opinions entre les actionnaires de Vizzion Participations issus du clan Mulliez. D’après les chiffres tirés du dernier bilan déposé par Vizzion Participations auprès de la Banque Nationale de Belgique (BNB), les actionnaires familiaux de VP sont Bosslord (35,14%, une société grand-ducale dont les deux frères et le cousin sont actionnaires), Ganemede (18,38%), Nechincatillon (10,48%), Patrick Mulliez (6,67%) et Gonzague Mulliez (5,97%). Au fil des ans, entre les parties, des divergences de vue quant aux investissements à faire dans la société sont intervenues. Vizzion Participations, une société créée à l’origine par l’architecte Sefik Birkije (qui est sorti du groupe il y a quelques années) est le holding de Vizzion Europe, une société qui développe toute une série de projets immobiliers à l’international.

    Gouffre financier
    Rapidement, l’affaire s’est révélée être un gouffre financier sans fond et les membres de la famille n’ont pas réussi à s’entendre sur les façons de résoudre le différend : certains voulaient en sortir à tout prix tandis que d’autres voulaient continuer à investir ; des divergences auxquelles il faut ajouter les visions souvent divergentes de différents actionnaires minoritaires, à l’image de Richard Bossant (4,06% de VP) qui a investi 11 millions d’euros dans l’aventure.

    Une plongée dans les derniers comptes de VP et particulièrement dans le rapport de gestion rédigé par le conseil d’administration donne une idée de l’étendue de la tâche du médiateur. Au cours de l’année 2017, le conseil et l’assemblée générale de VP ont mis au point un plan d’affaires qui prévoit l’arrêt de différents projets immobiliers en cours développement. Ce plan d’affaires a fait apparaître des besoins de trésorerie de 17,1 millions d’euros pour la période 2018-2019.

    On y apprend également que deux des trois actionnaires de référence (Ganemede et Nechincatillon) ont émis des lettres de confort afin de permettre à la société de poursuivre ses activités. « Il y a lieu de relever que suite à l’adoption du plan d’affaires en 2017 et à l’émission de lettres de confort signées respectivement par Ganemede Belgium et par Nechincatillon, les comptes clôturés au 31 décembre 2016 ont pu être approuvés en continuité le 8 janvier 2018 », peut-on lire dans le rapport de gestion. On l’aura compris, la société bénéficie du soutien de deux de ses actionnaires de référence.

    Les comptes eux-mêmes ne sont que le reflet inquiétant de la situation actuelle de l’entreprise. Les fonds propres sont négatifs à hauteur de 39 millions et sont la contraction du capital souscrit de 133 millions et de la perte reportée de 184 millions. Si l’on veut éviter la faillite, il va falloir recapitaliser Vizzion Participations dans les meilleurs délais

    POST SCRIPTUM
    Différences de vues au sein de Vizzion
    La vie de Vizzion Participations, une société au sein de laquelle on retrouve différents membres de la famille Mulliez, est tout sauf un long fleuve tranquille. Créée en 2008 par l’architecte Sefik Birkye, la société s’est retrouvée dix ans plus tard au cœur d’un conflit entre ses actionnaires minoritaires et ses actionnaires venus de la famille Mulliez, du nom du fondateur du groupe Auchan.

    Au fil des ans, les Mulliez ont toujours soutenu Vizzion Participations, allant jusqu’à y injecter plus de 600 millions d’euros, le tout afin d’assurer le développement de projets immobiliers à l’international. Les choses ont commencé à se gâter autour d’un projet immobilier à Istanbul poussant un actionnaire minoritaire, Richard Bossant, à intenter une action devant le tribunal de commerce afin d’obtenir la désignation d’administrateurs provisoires.

    Parallèlement à cela, Jean, Patrick et Gonzague Mulliez avaient décidé de transférer la plupart des projets immobiliers vers Bosslord, une société grand-ducale dont ils étaient tous les trois actionnaires. Finalement, quelques actionnaires familiaux avaient décidé de remettre au pot de Vizzion avant que les choses ne se gâtent à nouveau et ne débouchent sur la mise en place d’un plan d’affaires qui tente de défendre le maintien de l’activité. Depuis, bon nombre de projets ont été arrêtés ou vendus.

    #mulliez #immochan #immobilier_commercial #centres_commerciaux #europacity


  • Europacity : l’Etat fait appel du jugement annulant la zone d’aménagement Figaro - 9 Mais 2018

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/05/09/97002-20180509FILWWW00242-europacity-l-etat-fait-appel-du-jugement-annulant

    L’État a fait appel d’une décision de justice qui avait annulé début mars la création de la zone d’aménagement devant accueillir le méga-complexe contesté Europacity au nord de Paris, a-t-on appris mercredi de sources concordantes. L’État a fait appel vendredi du jugement du tribunal administratif de Cergy-Pontoise, a indiqué une source judiciaire, confirmant une information de la radio France Bleu.

    Parallèlement, Grand Paris Aménagement a aussi fait appel, selon le directeur général d’Europacity, Benoît Chang, sur Twitter. « Cet aménagement du Triangle de Gonesse est une chance pour ce territoire et c’est le sens de l’appel de l’État et de GPA », déclare-t-il dans un communiqué.


    Le 6 mars, la justice avait donné raison aux détracteurs de ce projet, un méga-complexe de commerces et de loisirs au nord de Paris, décrié pour son « gigantisme » et « l’artificialisation » de terres agricoles.

    Dans un communiqué, le collectif d’opposants « Europas du tout » a dénoncé « le double jeu de l’Etat », estimant que « la procédure d’appel est en totale contradiction avec sa politique de redynamisation des centres-villes ».

    Immochan, filiale du groupe Auchan, et le conglomérat chinois Wanda pilotent ce projet de 80 hectares à 3,1 milliards d’euros qui, s’il se concrétisait, serait le plus grand investissement privé en France depuis la construction de Disneyland Paris en 1992.

    Dans son jugement, le tribunal avait annulé l’arrêté préfectoral du 21 septembre 2016 créant la zone d’aménagement concerté (ZAC) du triangle de Gonesse, portée par l’établissement public Grand Paris Aménagement. Dans sa décision, il estimait que la population et les autorités auraient dû être mieux informées « eu égard à l’impact potentiel sur l’environnement » de cette ZAC « qui se traduit notamment par la suppression de 280 hectares de terres agricoles ».

    Les promoteurs avaient déjà intégré depuis fin février qu’Europacity ne pourrait pas ouvrir comme espéré en 2024, quand Paris accueillera les jeux Olympiques. Alors qu’ils ont toujours lié le projet à la présence d’une gare du Grand Paris Express desservant le triangle de Gonesse - gage d’un accès au site respectueux de l’environnement - le gouvernement a décidé d’en reporter la construction de trois ans, à 2027.

    #terres #agriculture #grand_Paris #paris #France #béton #bétonisation #EuropaCity #centre_commercial #Triangle_De_Gonesse #des_grands_projets..._inutiles_ #Europacity #gpii #mulliez #auchan #immochan #immobilier #spéculation #Villes


  • Privé d’extension, Auchan Aubagne réclame 300 millions à la métropole Julien Vinzent - 5 Avr 2018

    https://marsactu.fr/gargues-aubagne-auchan-300-millions-metropole

    Chargé d’aménager une zone de 42 hectares en bordure de son hypermarché phare à Aubagne, Auchan a vu son projet gelé par la nouvelle municipalité (LR). Après une première victoire en justice, le géant de la distribution réclame 300 millions d’euros à la métropole.

    Quand une promesse de campagne municipale vire à la bataille rangée. La société aubagnaise pour l’aménagement des Gargues (SAPAG) a remporté le 15 mars une victoire au tribunal administratif face à la mairie d’Aubagne, comme l’a annoncé La Marseillaise. Filiale d’Immochan, bras immobilier d’Auchan, elle contestait le gel de l’urbanisation de 42 hectares par le . . . . (La suite payante)

    #Aubagne : un autre projet qui tombe à l’eau pour la ZAC des Gargues La Marseillaise - Mustapha Chtioui - mercredi 2 décembre 2015
    http://www.lamarseillaise.fr/bouches-du-rhone/politique/44091-un-autre-projet-qui-tombe-a-l-eau
    . . . . . . . .

    La présidente de l’Agglo, Sylvia Barthélémy, a affirmé vouloir respecter, selon la règle au sein de la collectivité, le vote des conseils municipaux de chaque commune à ce sujet. Il se trouve que le 29 septembre, le conseil municipal d’Aubagne a voté justement contre ce projet. Se basant sur ce vote, la présidente de l’Agglo a demandé au conseil « de ne pas approuver le dossier de réalisation de la ZAC des Gargues », sous le motif qu’il faut « respecter le choix de l’avis défavorable de la commune d’Aubagne ».

    . . . . . .
    Un projet qui avait suscité, dès le départ, l’hostilité des élus de droite : Gérard Gazay (LR) et de Sylvia Barthélémy, alors dans l’opposition. Tous deux mettaient en avant leur crainte de voircet aménagement, qui devait s’étaler sur une vingtaine d’hectares, prévoyait 80 000m² de commerces, concurrençant ceux du centre-ville.

    Une fois élue, Sylvia Barthélémy avait re-négocier un nouveau projet avec l’aménageur, Immochan pour arriver à un protocole d’accord non transactionnel. Projet finalement abandonné par la décision du conseil du 1er décembre.

    La délibération a été adoptée par la majorité. Les élus de l’opposition du groupe « à gauche pour un territoire solidaire » n’ont pas pris part au vote estimant qu’il s’agissait là de « bricolage » et qu’ils n’avaient pas eu le dossier en main pour pouvoir se prononcer en connaissance de cause. à noter que 4 maires (La Destrousse, La Penne-sur-Huveaune, Roquevaire et Cadolive) se sont abstenus, soulignant, les risques financiers importants qui pèseraient désormais sur les communes compte tenu des recours possibles d’Immochan. « Si l’aménageur se retourne contre la collectivité et demande réparation pour non-tenue d’engagement, cela risque de se chiffrer par millions d’euros et nous coûter cher », déplore un élu.

    Une décision qui pourrait également avoir des conséquences sur une série de projets dits d’intérêt communautaire, adoptés. Aménagement d’un plateau sportif, construction d’une piscine, parcours de santé... qui risquent d’être remis en cause par la métropole. « Demain la métropole risque de leur dire, nous payons d’abord les indemnités de votre désengagement avec Immochan et on verra ensuite pour vos projets. »

    #auchan #immochan #immobilier idem #europacity #spéculation #Villes


  • #Auchan devra amender son projet de méga-complexe commercial #EuropaCity
    http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/09/13/auchan-devra-amender-son-projet-de-mega-complexe-commercial-europacity_49966

    Si elle veut poursuivre son projet EuropaCity, méga-complexe commercial et de loisirs prévu au nord de Paris, la branche immobilière du groupe Auchan, #Immochan, devra l’amender. Telle est la conviction exprimée en conclusion du rapport remis lundi 12 septembre par Claude Brévan, présidente de la commission spéciale chargée d’organiser le #débat_public sur ce projet. « Quantité d’informations qualifiées ont été apportées, dont le maître d’ouvrage doit se saisir pour faire évoluer son projet », soutient-elle.

    Christophe Dalstein, directeur d’EuropaCity, a annoncé dès lundi sa volonté de poursuivre son projet et « de le faire évoluer dans son offre et sa conception architecturale, en y associant l’ensemble des parties prenantes ». Le promoteur a trois mois pour présenter un projet amendé et argumenté, avant que ne soit lancée l’#enquête_publique environnementale.