• Banques alimentaires : « La situation reste critique » Belga - 28 Janvier 2019 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/regions/detail_banques-alimentaires-la-situation-reste-critique?id=10130530

    Depuis le mois d’octobre, la Fédération des Banques alimentaires tire la sonnette d’alarme face au retard accumulé dans la livraison de certains produits de base (lait, huile d’olive, farine, riz...) acquis par le biais du Fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD). « Une partie importante de l’approvisionnement alimentaire a été perdue » depuis octobre, souligne lundi Jef Mottar, administrateur délégué. « La situation reste critique. »

    Un problème concernant les appels d’offres a entraîné un retard dans les livraisons. « La continuité du programme a été cassée », regrette Piet Vanthemsche, nouveau président de la fédération. Si des mesures correctives ont été prises entre-temps par le Service public d’intégration sociale (SPP-IS) et les Banques alimentaires, la situation reste « critique », poursuit Jef Mottar. Elle devrait toutefois être « plus ou moins normalisée » à partir de mi-février ou début mars, avec une reprise des livraisons.

    Le FEAD est responsable de la moitié de l’approvisionnement aux Banques alimentaires. Une inquiétude plane aussi sur le montant qui sera consacré dans le futur à ce système, les négociations du budget de l’UE pour la période 2021-2027 étant toujours en cours, ainsi que sur son avenir. . . . . . . .
    . . . . . .
    La fédération représente neuf banques alimentaires qui s’approvisionnent auprès de l’industrie agro-alimentaire, de la distribution, des criées et de l’Union européenne.
    . . . . . .

    #Banques_alimentaires #nourriture #UE #union_européenne #FEAD #incurie #incompétence


  • Lille : pourquoi les files d’attente de Transpole sont-elles si longues à la rentrée ? Quentin Vasseur - 6 Septembre 2018 - France 3 Régions
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/lille-metropole/lille-pourquoi-files-attente-transpole-sont-elles-si-lo

    Transpole a mis en place un dispositif spécial, insuffisant pour les collectifs d’usagers.
    https://www.youtube.com/watch?v=nVzRCppYupY


    Un afflux qui correspond au renouvellement ou à la souscription d’abonnements Transpole pour des milliers de collégiens de lycéens ou d’étudiants qui font tous le déplacement au début du mois de septembre.

    Ces files interminables interrogent, notamment au Collectif d’Usager-e-s de Transpole. « Il y a une époque où c’était pas à ce point-là » se souvient Fabien Delecroix, l’un de ses membres. Selon le collectif, comptez jusqu’à une, voire deux heures d’attente à certaines heures de la journées. « Certaines personnes doivent même partir et revenir plus tard parce qu’elles doivent aller travailler. »
     

    Pourquoi une telle congestion ?
    Pour lui, cette attente est d’abord due à la complexité des dossiers à constituer pour les demandes d’abonnement, le nombre et la diversité des pièces qui sont demandées. Il est possible de renouveler son abonnement sur internet, mais « les services ne sont pas adaptés, pas terribles » regrette Fabien Delecroix. En témoignent les tweets d’usagers agacés après avoir tenté de passer par le site.
     
    Sans parler des doublons, ceux qui "font des abonnements pour rien" sans savoir que la tarification sociale s’applique déjà à l’ensemble de leur foyer, sur la base du revenu (explications sur le site de Transpole).

    Pour lui, les files d’attente seraient plus fluides avec « de meilleures conditions d’accès aux tarifs », qui viennent d’augmenter. Ou bien en instaurant à long-terme la gratuité pour une partie des usagers comme c’était le cas auparavant : les retraités sur présentation d’une carte d’identité, les personnes sans emploi avec une carte d’allocataire, etc.

    Autre piste envisagée par le collectif d’usagers : l’ouverture de nouveaux guichets pendant cette période : "On ne découvre pas maintenant que c’est une période d’abonnements !"

    . . . . . .

    #Lille #transpole #transport #smartcity #lille_métropole #MEL #métro #incompétence

    Un SDF reçoit 200 euros d’amende pour « mendicité » dans le métro
    https://seenthis.net/messages/676957

    Édito n°54 - Urbaine à ordures
    https://seenthis.net/messages/676693

    #Lyon, #Lille, #nantes, #toulouse : qui finance les #transports en commun ? (Mediacités)
    https://seenthis.net/messages/671160

    Transports lillois : Keolis joue à qui veut perdre des millions
    https://seenthis.net/messages/651108

    LILLE MÉTROPOLE SERT LA SOUPE À KEOLIS... ET CRACHE DANS CELLE DES PAUVRES
    https://seenthis.net/messages/455325

    Fraude : Transpole et la SNCF mènent la guerre aux pauvres
    https://seenthis.net/messages/260089



  • Plus de 200 passagers dorment dans un Thalys Paris-Bruxelles après un demi-tour à mi-chemin Karim Fadoul - 26 Mai 2018 - RTBF
    https://www.rtbf.be/info/belgique/detail_plus-de-200-passagers-dorment-dans-un-thalys-paris-bruxelles-apres-un-de

    Mésaventure pour plusieurs centaines de passagers des Thalys Paris-Bruxelles, dans la nuit de vendredi à samedi. Deux trains, partis de la gare du Nord dans la capitale française ont dû rebrousser chemin à mi-parcours en raison de travaux sur la ligne à grande vitesse, en territoire belge. Faute de capacité suffisante dans les hôtels, Thalys a proposé aux passagers de dormir dans une rame. Près de 1000 voyageurs ont été impactés par ces incidents.

    En cause : des travaux en territoire belge
    Pierre, un passager raconte à la RTBF : « Mon train devait partir à 20h25 vendredi. Mais en raison des orages et des intempéries, celui-ci a démarré avec du retard. En route, alors que nous étions en pleine campagne, celui-ci s’est carrément arrêté. La cause : des travaux en territoire belge. » Impossible de poursuivre la route : le conducteur du train prend alors la décision de revenir sur Paris. Il est déjà minuit passé.

    « De retour à Paris, c’était la cacophonie tant sur les quais qu’au desk d’accueil Thalys. Plusieurs trains vers Bruxelles étaient concernés par ce retour vers Paris », poursuit notre témoin. « Nous recevions peu ou pas d’infos des préposés Thalys présents en gare. »

    Selon le passager, après une heure, Thalys propose une solution : une nuit à l’hôtel pour les passagers dits faibles (enfants et leurs parents, personnes âgées, malades). « Pour les passagers originaires de Paris et des environs, Thalys prenait également en charge les frais de taxi vers leur domicile » , explique la société ferroviaire, contactée par la RTBF. Quid des autres personnes concernées ? En raison d’un overbooking des établissements hôteliers, Thalys doit aménager deux rames d’hébergement en gare de Paris Nord. C’est là que 200 à 250 passagers passeront la nuit.

    Nourriture, eau, kits de sommeil
    « Nous avons prévu de l’eau, de la nourriture, des kits de sommeil et des couvertures », précise Thalys.

    Ce samedi matin, à 6 h 15, les personnes ayant dormi dans le train ont pu repartir sur Bruxelles avec une arrivée en gare du Midi à 8 h 50. Pour Pierre, qui n’a pas pu trouvé le sommeil avant 2 h du matin dans sa rame d’hébergement, s’étonne de la gestion du problème par Thalys. « Ce que je ne comprend pas, c’est la manque d’infos entre services ferroviaires », confie le passager. _ « Comment se fait-il que ce n’est qu’en route que le conducteur découvre qu’il y a des travaux ? Par ailleurs, au lieu de nous faire dormir dans un train, pourquoi Thalys n’a pas affrété des bus pour pouvoir nous ramener à Bruxelles. Nous avions plus de 11 heures de battement, ce qui nous laissait largement le temps de faire la route.  »

    Thalys précise que trois trains vers Bruxelles ont été concernés par les annulations : le Thalys de 20 h 25, celui de 21 h 55 et le Izy de 20 h 22. « Le Thalys de 20 h 25 et le Izy de 20 h 22 avaient déjà pris la route. Vu le contexte et les perturbations de deux premiers trains, le Thalys de 21 h 55 est lui toujours resté à quai, à Paris. » _

    Les passagers seront dédommagés
    Concernant les travaux, Thalys ajoute qu’en Belgique,  "les lignes ferment après minuit pour permettre aux ouvriers de travailler sur la ligne à grande vitesse dans le cadre d’opérations de rénovation. Etant donné que les trains concernés sont partis avec du retard, il était déjà minuit passé quand ils ont été confrontés à des chantiers qui avaient déjà commencé."

    Thalys conclut : _ « La politique de dédommagement et de compensation est la suivante : 200% en bons/vouchers et 100% en cash pour les passagers Thalys. Pour les passagers #Izy, c’est 100% en cash ou vouchers. » *

    #thalys #trafic_thalys_eurostar #perturbations #eurostar #sncf #bruxelles #train  #privatisation des #transports en #france #incompétence #mépris des clients
    Et ils veulent supprimer la #sncf


  • Une quinzaine d’hypermarchés Carrefour fermés ces vendredi et samedi RTBF - 11 Mai 2018
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_une-quinzaine-d-hypermarches-carrefour-fermes-ce-vendredi-et-samedi?id=9

    Ce vendredi et samedi, une quinzaine d’hypermarchés Carrefour seront fermés, annonce Myriam Delmée, Vice-Présidente du SETca.

    Les travailleurs de Carrefour veulent davantage de précisions sur la future réorganisation du groupe. Mais aussi sur la polyvalence que la direction souhaite leur imposer. Au début de l’année un plan de restructuration a été annoncé. Et avec lui, la suppression de 1200 emplois. A Bruxelles et dans le Brabant wallon, tous les hypermarchés seront fermés.

    « Carrefour n’a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique »
    https://www.rtbf.be/info/societe/detail_myriam-delmee-setca-ca-fait-18-ans-que-carrefour-n-a-pas-compris-comment

    Une quinzaine d’hypermarchés Carrefour resteront fermés ce vendredi et samedi. Les négociations entre syndicats et la direction du groupe français sont à l’arrêt dans le cadre du plan de restructuration annoncée janvier dernier. Invitée de La Première, Myriam Delmée considère que le plan de carrefour « ne fonctionne pas ». Qu’est-ce qui coince ? « A peu près tout », confie la Vice-présidente du SETca.

    « L’annonce a été faite il y a environ 4 mois. Et qu’est-ce qu’on a pu engranger ? Rien », explique-t-elle. Deux sujets ont été discutés pour l’instant : l’organisation du travail et la transformation de 5 hypermarchés en supermarchés.

    « Carrefour est venu assez vite avec un plan de polyactivités qui, à mon sens, ne fonctionnera pas dans un hypermarché... même pas dans un supermarché », dénonce Myriam Delmée. « On a malheureusement l’expérience d’autres enseignes où on a négocié ce genre de choses, où ça ne fonctionne pas, où on est obligés de renégocier quelque chose d’autre maintenant. Et la direction vient à la dernière réunion en disant ’ok a compris on veut bien faire une contre-proposition transitoire... parce qu’en 2020 ce sera notre plan’ ».

    Selon la Vice-présidente du SETCa, cette démarche n’est « pas audible pour les travailleurs. Parce que ça veut dire que c’est reculer pour mieux sauter et qu’il n’y a pas de volonté réelle de négocier quelque chose. »

    De plus, ajoute-t-elle, « on a une série de directeurs de magasins qui nous disent ’c’est du suicide ce genre de plan, ça ne marchera pas’. Quand tout le monde revient vers nous en disant ça, on se demande : quand la direction viendra-t-elle avec un plan qui va fonctionner ? »

    « Je ne suis pas en train de renégocier un plan de restructuration pour me dire que dans 2-3 ans on recommence. On en a déjà eu 3. J’espère que ce sera le dernier », déclare Myriam Delmée. Et ajoute : « ça fait 18 ans que Carrefour est sur le sol belge et 18 ans que le groupe n’a pas compris comment le commerce fonctionnait en Belgique. Qui est le malade ? Ce n’est pas le personnel qui est à soigner. C’est peut-être à Carrefour d’enfin comprendre le marché sur lequel il joue. Ca malheureusement, il y a pas une ligne écrite sur le sujet. »

    #incompétence #esclavage #travail #carrefour #grande_distribution #agriculture #exploitation #capitalisme #management #économie #Belgique #grève #violence #actionnaires


  • GB : des centaines de restaurants KFC fermés Le figaro — AFP - 21/02/2018
    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2018/02/21/97002-20180221FILWWW00018-gb-des-centaines-de-restaurants-kfc-fermes.php

    Des centaines de restaurants KFC au Royaume-Uni demeuraient fermés mercredi en raison d’une pénurie de poulets due à des problèmes de livraisons, provoquant la risée voire le désespoir de nombreux consommateurs. Environ 450 des 900 restaurants Kentucky Fried Chicken britanniques étaient toujours fermés, contre plus des deux tiers lundi juste après le début de la crise d’approvisionnement, a indiqué KFC.
    . . . . . .
    En cause, des problèmes rencontrés avec la société allemande DHL, son nouveau partenaire pour la livraison de poulets confronté à des « problèmes opérationnels ».
    . . . . . .
    KFC n’a pu préciser le coût pour le groupe de la crise, qui a débuté au cours du week-end avec le transfert du contrat de livraison du sud-africain Bidvest à DHL. "Nous avons signé un contrat de livraison avec un nouveau partenaire mais ils rencontrent quelques difficultés initiales, l’expédition de poulet frais dans 900 restaurants à travers le pays est assez complexe", a expliqué KFC
    . . . . . .
    Le député travailliste Neil Coyle a dit avoir été contacté par des consommateurs « déçus » tandis que les accros en manque ont conduit la police londonienne à tweeter : « S’il vous plaît ne pas nous contactez au sujet de la crise KFC - ce n’est pas un problème relevant de la police si votre restaurant préféré ne peut pas vous servir le menu que vous désirez ».
    . . . . . .
    C’est comme ça que commence l’apocalypse", a écrit sur Twitter l’utilisateur @jonevans78 tandis que @Brad_Langford s’interroge : « Comme la nation va-t-elle s’en sortir ? ». 
    . . . . . .
    Le syndicat GMB a dit avoir prévenu la direction de KFC des conséquences d’un changement de livreur, motivée par la volonté de faire des économies. Cette décision a causé la perte de 255 emplois et la fermeture d’un dépôt de Bidvest, qui opérait à partir de plusieurs « centres de distributions au Royaume-Uni » alors que « DHL tente maintenant de faire la même chose à partir d’un seul », a-t-il déploré dans un communiqué.
    . . . . . .
    Le directeur général des opérations de vente de DHL, John Boulter, a assuré que sa société s’efforçait de « retrouver le plus vite possible un service de livraison normal » et qu’elle étudiait « les raisons » des problèmes de livraison. 
    . . . . . .

    #kfc #DHL #MDR #bêtise #incompétence #poulet #incompétence #transports #junk_food #malbouffe #Logistique #apocalypse #malbouffe #beurk

    • #KFC change de livreur pour retrouver du poulet
      http://www.lessentiel.lu/fr/economie/story/KFC-change-de-livreur-pour-retrouver-du-poulet-24143267
      Le géant américain du poulet frit a rappelé son ex-entreprise de livraison au Royaume-Uni, après de gros problèmes d’approvisionnement avec le nouveau livreur.

      « Bidvest Logistics est ravie de confirmer avoir signé un contrat de long terme pour l’approvisionnement de jusqu’à 350 restaurants KFC dans le nord du Royaume-Uni », a annoncé cette entreprise de logistique qui avait vu son précédent contrat avec le groupe prendre fin dernièrement. À la mi-février, le contrat de livraison de l’essentiel des 900 restaurants KFC du Royaume-Uni était passé de Bidvest aux entreprises #DHL et #QSL, mais l’enseigne américaine de #fast_food avait reconnu peu après que ses nouveaux livreurs connaissaient des problèmes.

      KFC avait dû fermer jusqu’à 700 restaurants pendant quelques jours.
      . . . . . .


  • les députés n’ont pas de prime de Noel
    Vidéo : https://www.dailymotion.com/video/x6b13b2


    C’est un moment de flottement particulièrement gênant qu’a dû vivre le députe Hervé Berville ce 4 décembre au matin sur le plateau de RMC. Interrogé par Jean-Jacques Bourdin au sujet de la reconduction de la prime de Noël, le porte-parole de La République en marche (LREM) à l’Assemblée nationale n’en connaissait tout simplement pas l’existence.

    « La prime de Noël ? », s’étonne le député des Côtes-d’Armor. « Oui, vous savez ce qu’est la prime de Noël ? », lui demande alors Jean-Jacques Bourdin. Après une légère hésitation, Hervé Berville tente une réponse, semblant visiblement croire qu’il s’agit d’une prime destinée aux élus : « Alors moi je n’ai pas de prime de Noël en tant que député. »

    Le journaliste rappelle alors au député qu’il ne s’agit pas de lui mais des Français. « Peut-être que vous me donnez des informations... », bredouille Hervé Berville, qui semble désormais penser qu’il s’agit d’une nouvelle mesure dont il n’aurait pas pris connaissance. Jean-Jacques Bourdin lui explique alors que la prime de Noël est une aide exceptionnelle destinée aux familles les plus fragiles.

    Hervé Berville, qui tente alors une ultime parade en assurant avoir mal compris la question qui lui était posée tout en martelant qu’il sait ce qu’est la prime de Noël, se trouve alors piégé lorsque Jean-Jacques Bourdin lui demande si celle-ci sera reconduite. « Beh... Qui c’est qui fournit la prime de Noël ? », demande le député, qui s’enlise alors face à la perplexité du journaliste.

    #autisme #incompétence #LREM #hervé-berville #guerre-aux-pauvres #invisibilité #en-marche #député-des-riches

    • D’après wikipédia, Monsieur Berville est un spécialiste en économie.

      Dans un premier temps, je propose que l’on retire le montant de cette aumône de Noël des émoluments des députés, ça les aiderai à apprendre ce que c’est.


  • Un accident inédit révèle de graves dysfonctionnements en matière de sûreté nucléaire en France - Basta !
    https://www.bastamag.net/Un-accident-inedit-revele-de-graves-dysfonctionnements-en-matiere-de-suret

    En mars 2016, lors d’une opération de remplacement, un générateur de vapeur de 465 tonnes chute en plein cœur de la centrale nucléaire de Paluel, en Normandie. Un accident grave et inédit, qui par miracle ne cause ni blessé grave ni contamination radioactive. Depuis, des experts ont enquêté sur les causes de l’accident. Consulté par Bastamag, leur rapport, dont les conclusions seront résumées aux salariés ce 1er décembre, révèle des dysfonctionnements majeurs dans la préparation et la surveillance du chantier, en grande partie liés au recours massif à la sous-traitance. Des failles inquiétantes, alors que les chantiers de rénovation des centrales vont se multiplier.

    « Ces délais poussent les gens à faire des conneries »

    Ces quatre entreprises ont elles-mêmes fait appel à environ 70 sous-traitants. Ajoutés aux entités EDF mobilisées, cela a rendu très complexe la circulation d’informations. Cette profusion d’acteurs, dont les rôles étaient parfois mal compris par les autres, aurait ainsi créé un climat de confusion, tout en diluant les responsabilités. « C’est tellement compliqué, que l’on ne sait plus qui fait quoi », illustre ainsi un salarié.

    Comment peut-on se passer efficacement des informations dans ces conditions ? D’autant que tout le monde est prié d’aller vite pour respecter les délais irréalistes qui sont imposés. « Dans le nucléaire, pour calculer la durée des chantiers, la direction dit : sans aléas, on peut le faire en tant de jours, explique un agent EDF. Et c’est ce temps là qui est retenu, et que tout le monde s’efforce de respecter. Le problème, c’est que ces délais sont complètement en dehors de la réalité. Il y a toujours des aléas, surtout pour un chantier comme celui du remplacement du GV de Paluel qui constitue une tête de série. » Jamais, auparavant, un générateur d’un réacteur aussi puissant (1300 MW) n’avait été remplacé par EDF [5]. Pourtant le caractère inédit du chantier n’a, à aucun moment, été pris en compte. « Ces délais, reprend un salarié de Paluel, poussent les gens à faire des conneries, c’est évident. En plus, si on ne les respecte pas, on est montré du doigt comme celui qui a retardé le chantier. »

    « Pour nous, tranche un agent de l’ancienne génération, il est impossible de contrôler correctement quelque chose que l’on n’est pas capable de réaliser soi-même. Ce principe nous oppose à la direction depuis très longtemps. Si les personnes qui ont surveillé le chantier du GV à Paluel avaient eu des compétences en levage, elles auraient aussitôt signalé qu’il y avait un problème susceptible d’avoir de graves conséquences. » Car surveiller ne signifie pas se contenter de valider « le respect de procédures normées », « sans avoir à comprendre ou à entrer dans la réalité des activités réalisées », rappellent les experts de l’Aptéis.

    Pire : les compétences détenues par les personnels d’EDF sont ignorées. C’est ainsi que le service levage de la centrale de Paluel, qui compte des techniciens aguerris, n’a pas été sollicité une seule fois pour le chantier de remplacement du générateur. « Le principe de la sous-traitance, c’est qu’ils se débrouillent, sans que l’on intervienne en quoi que ce soit. Même si on sait le faire », grince un agent EDF. Les lanceurs d’alerte internes ne sont pas les bienvenus. « Ils essaient de nous faire passer pour des gens qui se posent trop de questions. On s’inquiéterait trop facilement. On serait "catastrophistes". » Se poser des questions au sein d’une centrale nucléaire, quoi de plus normal...

    « De plus, il est très délicat pour nous de faire remonter ce que nous disent certains salariés sous-traitants sans qu’ils soient identifiés, ajoute Thierry Raymond. C’est très important de les couvrir parce qu’ils ne sont pas protégés. » « Le collègue de chez Orys, qui nous a parlé, a été assigné au ménage pendant plusieurs semaines, avant de quitter l’entreprise via une rupture conventionnelle », rapporte-t-on au sein de la centrale de Paluel. « Avec la chute du générateur, on arrive aux limites de la sous-traitance à tout va, juge Thierry Raymond. Mais on continue quand même. »

    À Paluel, le générateur de vapeur a finalement été sorti du bâtiment réacteur par un sous-traitant néerlandais qui avait postulé, sans succès, pour assurer le chantier de remplacement initial . « Sans doute était-il trop cher », soufflent des salariés. Mais, entre le coût d’une centrale à l’arrêt – un million d’euros par jour – et les surcoûts d’études, de conception, de construction et de manutention d’un matériel de levage adéquat, le chantier de la tranche 2 de Paluel a dépassé le milliard d’euros. Sans oublier les risques encourus par les salariés, sauvés par une « chance extraordinaire » pas vraiment synonyme de « sûreté nucléaire ». A l’heure où l’allongement de la durée de fonctionnement des centrales au-delà des 40 ans se pose, le « grand carénage » commence mal. Étrangement, l’Autorité de sûreté du nucléaire n’a pas souhaité répondre à l’expertise ni écouter sa restitution alors qu’elle est censée rendre son avis sur le prolongement de l’activité des centrales. Ce qui est peu rassurant.

    #Nucléaire #Néo-management #Incompétence


  • North Korea’s “not quite” ICBM can’t hit the lower 48 states | Bulletin of the Atomic Scientists
    http://thebulletin.org/north-korea%E2%80%99s-%E2%80%9Cnot-quite%E2%80%9D-icbm-can%E2%80%99t-hi

    [...] the Western press apparently did not know one crucial fact: The rocket carried a reduced payload and, therefore, was able to reach a much higher altitude than would have been possible if it had instead carried the weight associated with the type of first-generation atomic bomb North Korea might possess. Experts quoted by the press apparently assumed that the rocket had carried a payload large enough to simulate the weight of such an atomic bomb, in the process incorrectly assigning a near-ICBM status to a rocket that was in reality far less capable.

    #missiles #nucléaire #Corée_du_nord #incompétence ou #malhonnêteté #MSM #Etats-Unis


  • Les débuts balbutiants d’une députée LREM provoquent la pagaille à l’Assemblée nationale
    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/07/25/01002-20170725ARTFIG00269-les-debuts-balbutiants-d-une-deputee-lrem-provoqu

    « C’est le chantier ! » Carole Bureau-Bonnard, nouvelle députée macroniste de l’Oise, devenue vice-présidente de l’Assemblée nationale dans la foulée, a connu mardi après-midi une séance éprouvante. Chargée d’animer l’examen du projet de loi « confiance dans l’action publique », la primo-députée a sombré. Malgré l’aide d’un fonctionnaire de l’Assemblée nationale qui lui soufflait ce qu’elle devait faire, Carole Bureau-Bonnard a dû quitter le perchoir, le président François de Rugy ayant été rappelé en urgence...

    Avant cela, des députés de toutes tendances ont fustigé le manque de tenue de la séance. C’est d’abord le socialiste Olivier Dussopt qui a laissé entendre que la macroniste faisait planer une pression sur les députés du parti majoritaire, invités à voter à mains levées divers amendements : « Les députés lèvent la main ou ne la lèvent pas. Ils peuvent faire le choix de ne pas participer à un vote. Ils peuvent faire le choix de s’abstenir, de se prononcer, mal à l’aise par une disposition ou par conviction du fait de ne pas vouloir adhérer à tel ou tel article. Vous avez appelé le vote deux fois, presque trois (sur un même amendement, NDLR). Soit cette situation ne se reproduit pas. Soit au nom de mon groupe, je serai amené à demander un scrutin public (électronique, NDLR) sur chacun des amendements déposés », a lancé le parlementaire provoquant les applaudissements... de la droite.

    #incompétence
    #novlangue pour les #constructifs
    #parité vu que la dame est là pour les quotas et pas pour son investissement dans la politique et que son comportement sera à coup sur nuisible pour les femmes. Le patriarcat saisi toute occasion de nuire aux femmes, il ne manquera pas celle là.


  • Donatien de Rochambeau envoyait des bouledogues « manger des nègres » en #Haïti
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Donatien-Marie-Joseph_de_Rochambeau

    C’est une figure de Vendôme, le chateau de sa famille est à 3 km d’ici et une grande statue sur la place centrale rappelle son rôle dans la guerre d’indépendance des États-Unis.

    Mais bizarrement le monument ne précise pas :

    Fin 1801, il est nommé second du général Charles Leclerc pour l’expédition de Saint-Domingue chargée par Napoléon Bonaparte de reconquérir l’île, dont les #esclaves se sont rebellés pour leur liberté et ont proclamé l’abolition en 1793.

    Après la mort de Leclerc atteint par la fièvre jaune, il prend le commandement de l’armée et « met en place une politique de #terreur, qui est aussi une politique du #massacre organisé » Pour réprimer la révolte, Rochambeau et son prédécesseur Leclerc avaient fait venir de Cuba des chiens (conduits par le vicomte de Noailles).

    Ces chiens chasseurs d’esclaves, parfois appelés dogues de Cuba, utilisés dans les colonies ibériques pour retrouver les esclaves en fuite, avaient été brièvement utilisés par les Anglais lors de la révolte des esclaves de la Jamaïque (1795-1796), ce qui avait suscité une vague de réprobation. Les 3 ou 400 chiens que Rochambeau fit venir à Saint-Domingue ne lui furent d’aucun secours car ils attaquèrent indifféremment tous les blessés, Français aussi bien que rebelles et il fallut s’en débarrasser. Le commandement de Rochambeau est également marqué par la #corruption et l’#incompétence. Le 18 novembre 1803, il perd la bataille de Vertières devant le général rebelle Jean-Jacques Dessalines.

    Exemple d’un ordre donné par Rochambeau au sujet de cette tactique :
    « Je vous envoie, mon cher commandant, un détachement de la garde nationale du Cap, commandé par M. Bari. Il est suivi de 28 #chiens bouledogues. Ces renforts vous mettront à même de terminer entièrement vos opérations. Je ne dois pas vous laisser ignorer qu’il ne vous sera passé en compte aucune ration, ni dépense pour la nourriture de ces chiens. Vous devez leur donner des nègres à manger. Je vous salue affectueusement, — Donatien Rochambeau. »

    #Haïti #France #histoire #colonisation #chiens

    Dogue de Cuba — Wikipédia
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dogue_de_Cuba

    Après l’abolition de la traité négrière par le Congrès de Vienne en 1815, l’élevage de ce type de chiens est moins rentable, et avec le temps la race a donc fini par s’éteindre.

    (repéré grâce à @mad_meg https://seenthis.net/messages/609967#message609968 )


  • Why Do So Many Incompetent Men Become Leaders ?

    https://hbr.org/2013/08/why-do-so-many-incompetent-men

    There are three popular explanations for the clear under-representation of women in management, namely: (1) they are not capable; (2) they are not interested; (3) they are both interested and capable but unable to break the glass-ceiling: an invisible career barrier, based on prejudiced stereotypes, that prevents women from accessing the ranks of power. Conservatives and chauvinists tend to endorse the first; liberals and feminists prefer the third; and those somewhere in the middle are usually drawn to the second. But what if they all missed the big picture?

    #incompétence #imposture #médiocrité etc...


  • La France veut lancer une initiative internationale contre le chiffrement

    http://www.nextinpact.com/news/100969-la-france-veut-lancer-initiative-internationale-contre-chiffremen

    Au nom de la lutte contre le terrorisme, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé hier que la France souhaitait impulser une initiative européenne à l’encontre du chiffrement des communications. L’exécutif espère que ses propositions auront un écho mondial. Il mise pour cela sur le soutien de l’Allemagne.

    c’est la fête...

    • Limiter le chiffrement - Oui, et alors ?
      http://edgard.fdn.fr/blog/index.php?post/2016/08/12/Limiter-le-chiffrement

      J’ai pas envie de développer, vous savez sans doute déjà tout ça :

      le chiffrement est nécessaire, pour avoir un tout petit peu de vie privée, c’est un pilier des démocraties occidentales, c’est une caractéristique des régimes totalitaires que de nier aux gens le droit d’avoir une correspondance privée ;
      le chiffrement qui ne soit pas de bout en bout ne sert à rien, sauf à faire un peu de décoration (l’espionnage a lieu sur les serveurs, si ce n’est pas chiffré de bout en bout, alors c’est en clair sur les serveurs) ;
      interdire le chiffrement ne gênera pas les terroristes qui voudront s’en servir (ils font terrorisme comme crime, l’amende pour utilisation d’une application interdite, ils s’en branlent) ;
      ça donnera à quiconque sait installer une application de chiffrement de bout en bout un très haut taux de reconnaissance sociale dans les milieux qui rejettent la société actuelle, un peu comme le premier passage par la prison est valorisé chez les délinquants, dans l’idée ;
      la supposée interdiction sera donc simplement un accord avec les entreprises qui développent les applications les plus connues pour que ces applications stockent des copies accessibles aux policiers, du coup tous les espions du monde pourront tranquillement faire de l’espionnage économique[1].

      (...)

      Toute analyse qui s’appuie sur l’idée que nos ministres sont idiots est invalide. Toute analyse qui s’appuie sur le fait qu’ils soient incompétents, ou mal informés, cherche à leur trouver une excuse qui n’est pas la bonne.

    • http://arstechnica.co.uk/tech-policy/2016/08/encryption-france-global-call-messaging-apps

      If the French government does now want backdoors added, it will be against the advice of its own National Agency for Information System Security. In a letter published by French newspaper Libération, the agency’s director general Guillaume Poupard warned the government against demanding crypto backdoors. As Next Inpact reported, he said this would have a “disastrous effect” on computer security.

    • Ce qui montre l’incapacité et le manque de compréhension du cryptage, vouloir stocker et décrypter des infos qui seraient codées quand il n’y a pas la moindre politique pour que les sites français qui utilisent facebook google et consorts sans jamais en comprendre les conséquences, livrant à la NSA et à l’économie américaine des informations en continu sur leurs utilisateurs. Le chiffrement c’est aussi une nécessité économique mais ces crétins ne l’ont pas encore compris. Ça me rappelle quand les américains avaient un contrat de gestion des ordinateurs de la CEE, la blague.

    • Encryption under fire in Europe as France and Germany call for decrypt law

      https://techcrunch.com/2016/08/24/encryption-under-fire-in-europe-as-france-and-germany-call-for-decrypt-l

      While referencing the importance of encryption for lawful activity such as protecting financial transactions, Cazeneuve singled out certain comms apps that make use of end-to-end encryption as problematic for security services — name-checking the Telegram app specifically. (Although it’s worth noting that Telegram only uses e2e encryption for a ‘secret chats’ feature; other messaging apps, such as WhatsApp, have rolled out e2e encryption as the default for all comms.)

      “What we are saying, however, is that exchanges more systematic operated via some applications, such as Telegram, must be able, as part of court proceedings — and I stress this — to be identified and used as evidence by the investigation and magistrates services,” said Cazeneuve

      He noted that some Internet companies are co-operating with European security services that request access to their user data but flagged Telegram as a company where state security agencies have “no contact”.

      [...]

      Telcos are lobbying for the law to be expanded to encompass Internet companies. Even as security agencies are pushing for backdoors into encryption. Leaving data protection advocates to point out the folly of risking the security of all users…

      #crypto_war
      #encryption


  • La #collaboration en surcharge - Harvard Business Review
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/136736626127

    Pour le psychologue des affaires Tomas Chamorro-Premuzic, le déséquilibre homme/femme dans le #management - qui nuit à l’intelligence du groupe - est lié à notre incapacité à distinguer la confiance en soi de la compétence, explique-t-il dans la Harvard Business Review (et décrypté par le Figaro). Nous interprétons les signes de confiance en soi, comme l’arrogance ou le narcissisme, comme des signes de compétence, de leardership. Nous déléguons le pouvoir à ceux qu’on admire. C’est ce qui explique que les “chefs de guerre” accèdent aux postes à responsabilités, malgré leur incompétence et ce d’autant plus que ce genre de talent n’est pas de ceux qui permettent d’inspirer une équipe et fédérer les forces vives autour d’un projet. Les qualités de management plus efficaces seraient plutôt le fait des femmes, qui (...)

    #travail

    • je remet l’extrait en entier

      Nous interprétons les signes de confiance en soi, comme l’arrogance ou le narcissisme, comme des signes de compétence, de leardership. Nous déléguons le pouvoir à ceux qu’on admire. C’est ce qui explique que les “chefs de guerre” accèdent aux postes à responsabilités, malgré leur incompétence et ce d’autant plus que ce genre de talent n’est pas de ceux qui permettent d’inspirer une équipe et fédérer les forces vives autour d’un projet. Les qualités de management plus efficaces seraient plutôt le fait des femmes, qui communiquent mieux leur vision, s’attachent à faire progresser la compétence de leur équipe, sont plus créatives et plus impliquées dans la résolution de problèmes. Pour le psychologue, nous récompensons ceux qui passent leur temps à se vendre plutôt que ceux qui s’impliquent pour faire avancer le collectif.

    • Il y en a qui clairement sont devenus chefs alors qu’ils n’auraient jamais du l’être. Mais les multiples nouvelles initiatives collectives, participatives, les nouvelles formes de travail me font penser que le « chef » pourrait devenir une notion (et une personalité) inutile et obsolète. je me souviens que @monolecte me disait quelque part ici il y a quelque mois qu’un chef dont on parlait « savait recadrer son équipe ». Soit, mais l’idéal vers lequel je pense qu’on est en train d’aller, c’est une situation de travail, de responsabilité partagée, de maturité dans laquelle il ne sera plus nécessaire de « recadrer » une équipe ou une personne. Je me désole qu’on puisse encore penser le travail en équipe dans ces termes : « recadrer »... C’est très ancrée dans le XIXe dans un sens :)

      Je trouve dommage que cet aspect soit si peu abordé quand on parle de la question du pouvoir, et de la légitimité du pouvoir dans les structures hiérarchiques. Pour moi, la hiérarchie est une féodalité, une porte grande ouverte sur l’abus et la déviance. En trente ans et quelques d’expérience professionnelle dans de nombreux milieux, j’ai assisté à quelques naufrages tragiques de chefs trop haut arrivé, de quelques chefs illégitimes perdus par leurs ambitions démesurées, qui ont eu le pouvoir de confisquer responsabilités et prérogatives à des communautés ou simplement des personnes qui auraient eu beaucoup à apporter, à créer.

      Je suis conscient qu’il est nécessaire d’être organisé, mais je pense que la hiérarchie et les postes de pouvoir et pyramides sont destructifs. Je commence à voir des structures où on ne parle plus de chef, ni de directeur ni de rédacteurs en chef et d’adjoints, mais de coordinateurs (tournants), d’"inspirateurs" à qui on confie éventuellement un mandat clair qui n’est pas de diriger, mais d’aider à organiser, à fluidifier les circulations (de tout d’ailleurs, y compris d’informations, l’effet le plus destructeur du pouvoir étant l’opacité et le secret), à partager les expériences etc...

      Cela dit, dans les rares occasions où j’ai joué le rôle de chef, on m’a soit reproché de « ne pas assumer mon rôle et mon autorité », soit accusé de vouloir jouer les gens les uns contre les autres quand j’essayais justement de ne pas diriger mais de coordonner une équipe. Je conçois aisément que pas tout le monde est forcément prêt à assumer une responsabilité ou un partage au sein d’une équipe ou d’un collectif, et c’est sans doute normal, ça ne vient pas comme ça, c’est aussi une réflexion, un apprentissage, il faut y venir si on veut et à la vitesse à laquelle on veut. Pourvu que dans quelques années, il y ait encore des chefs pour accepter de jouer ce rôle ingrat ! :)

    • Il y a un autre phénomène intéressant qui est celui de la #capitalisation des réussites collectives sur le “représentant” du collectif.

      Si on prend un exemple dans le domaine du logiciel libre, alors qu’il y a des dizaines de milliers de contributeurs à GNU/Linux, qui est capable de citer plus d’un nom ? Deux ? Plus de trois ? Linus est loin d’être “incompétent”, et son talent de programmeur ainsi que de leader est tout à fait certain ; mais il est tout aussi évident qu’il n’a pas fourni une quantité de travail proportionnelle à son statut.

      Pire peut-être, il suffit parfois d’être l’initiateur d’un projet pour continuer à bénéficier de cet effet — même si on se barre très vite. Il suffit même parfois d’avoir fait quelque part un passage “remarqué par les médias” pour bénéficier de tout ce qui y est fait.

      Beaucoup de logiques perverses découlent de ça, indépendamment des questions de pouvoir.

    • eh oui @fil tu as raison. C’est précisément pour cette raison que chercher à tout prix gloire et reconnaissance est aussi un peu un truc has been, mais oui aussi pour rééquilibrer le jeu. Cela dit, une fois sorti de ce système pervers de société du travail spectacle et de cette volonté de paillettes, on peut aussi revenir à d’autres valeurs qui potentiellement donnent infiniment plus de plaisir comme, pour ne citer qu’un truc l’amour et le plaisir de faire des trucs passionnant qui nous font rêver plutôt que de courir à s’en couper le souffle derrière les chimères de la reconnaissance sociales et/ou professionnelles.

    • @reka : tout à fait !
      chef ne devrait pas être un statut, mais une fonction.

      D’ailleurs « manager » terme anglo-saxon assez moche à cause de sa connotation, me convient quand même mieux. Le manager doit être : animateur, priseur, coach, pilote, décideur.. C’est une fonction.. parmi d’autres..
      Dans une équipe, on se répartit des rôles, comme au foot.

      D’ailleurs tout cela a été creusé par Belbin https://fr.wikipedia.org/wiki/Meredith_Belbin
      La différence entre groupe et équipe, tout comme la définition des neufs rôles à tenir dans une équipe, ça parlera sans doute à beaucoup, par exemple qui ont travaillé dans de grands projets collectifs...

      Le paradoxe en France, un des pays qui a le plus spectaculairement rejeté monarchie et aristocratie en proclamant universalisme et égalité, c’est que dans la république napoléonienne puis dans le monde du travail aujourd’hui, elle fait perdurer un élitisme le plus hiérarchique et aristocratique qui soit.. Mince je me répète en fait :-)
      http://seenthis.net/messages/442686#message442725

    • @reka Cet aptonyme (personne portant bien son nom) n’était pas mon chef, il était difficilement chef de lui-même, mais plutôt un membre de l’équipe dont j’étais alors le chef, avant que la Très Grande Entreprise qui m’emploie se mette à la refonte du vocabulaire que tu décris plus haut, je suis devenu coordinateur opérationnel , ce qui, dans les faits, est nettement plus difficile à faire, au point que j’en viens à me demander sir je n’ai pas atteint mon niveau d’incompétence, c’est-à-dire que je ne parviens plus à cahcher mon profond désintérêt pour ce que je fais professionnellement (encore dix ans à tenir avant la quille), j’aurais peut-être dû essayer de faire quelque chose de ma vie professionelle, photographe par exemple, ça m’aurait bien plu, auteur aussi, mais il paraît que c’est plus dur et que les places sont rares.

    • @petit_ecran_de_fumee

      Le paradoxe en France, un des pays qui a le plus spectaculairement rejeté monarchie et aristocratie en proclamant universalisme et égalité

      Non non non ! Il faut arrêter avec ce mythe. La bourgeoisie a dès le départ récupéré la révolution pour prendre en main le destin de la France.
      – les femmes ont été exclues dès l’origine (où ça égalité, où ça universalisme ???)
      – Seuls les plus fortunés avaient le droit de voter via le suffrage censitaire (où ça égalité, où ça universalisme ???) !
      C’est-à-dire un système capitaliste hiérarchisé avec des classes sociales genrées. Pour moi c’est assez linéaire comme parcours jusqu’à aujourd’hui.

    • Et en France particulièrement il faut noter le poids de la féodalité dans l’inconscient collectif. Avoir coupé la tête du roi n’a pas fait disparaitre la figure supérieure du seigneur protecteur et respectable.

      C’est ainsi que les chefs politiques qui perdent les élections ... restent en poste (par exemple, mais cela peut éclairer pas mal d’autres situations)


  • Vu ce soir... ça vaut la peine !
    #film #cinéma
    #Durak
    #Juri_Bykow#Russie – 2014

    Avec Durak, Yuri Bykov nous dévoile tous les maux et toutes les tares dont souffre le monde politique russe. Cela part de la #corruption, en passant par l’#incompétence et la #prévarication, et ça peut aller jusqu’au crime pour dissimuler les premières. Et cette situation déteint sur l’ensemble de la société russe,
    montrée elle aussi en pleine déliquescence. Ainsi Dmitri doit défendre ses convictions de #justice jusqu’au sein de sa propre famille. Lorsqu’il arrive dans le locatif délabré, ses habitants l’accueillent avec une méfiance dont ils ne se départiront pas. Comment le pourraient-ils, puisqu’à chaque fois les visites d’officiels et de techniciens se sont soldées par de vagues promesses jamais tenues ?

    Durak tire aussi sa force d’une grande finesse dans l’installation, puis l’évolution des personnages montrés dans toute leur humanité, avec leurs côtés sombres, mais aussi avec leurs qualités quand ils en ont. Ainsi, à cette dénonciation politique, portée par une narration fluide et nerveuse, s’ajoute une étude de caractères passionnante, ajoutant à chaque fois de nouveaux détails au tableau brossé par Bykov. Pas de portraits au carré, mais une profondeur qui enrichit le drame de ses retournements, qui souligne aussi l’ampleur de la corruption et la gravité des maux auxquels sont confrontés les Russes. Yuri Bykov instille du suspens dans un drame cousu de fil blanc, surprenant son public malgré tout et maintenant une tension dramatique de bout en bout de son récit. Durak est une performance dramatique extraordinaire et stupéfiante avec des scènes d’anthologie. Brûlot politique, performances d’acteurs et d’actrices, mise en scène en staccato qui ne nous laisse pas une minute de répit. Tous les critiques le disent, on en sort éreinté, mais on aura jamais été aussi heureux de l’être.

    http://www.trigon-film.org/fr/movies/Durak
    cc @albertocampiphoto @wizo @simplicissimus
    Trailer :
    https://vimeo.com/113900635


  • War in Whose Interest?
    by CONN HALLINAN
    http://www.counterpunch.org/2014/09/19/war-in-whose-interest

    What is going on? Did some Greek open a box she shouldn’t have? Is the Obama administration—take your choice—incompetent? Trying to wind down two of America’s longest wars? Giving liberal cover to a neo-conservative strategy to re-institute a new cold war? Following an agenda?

    How about all of them?

    There certainly has been #incompetence. The 2009 surge into Afghanistan did nothing but kill a lot of people, and the Libya intervention substituted #Chaos Theory for diplomacy.

    It is also true that old wars are winding down. In 2008 there were 110,000 U.S. troops in Afghanistan and 182,000 in Iraq. By the end of 2014 there will be no U.S. troops in Afghanistan, and—at this time—only a handful in Iraq.

    Cover for the #neo-cons? The Obama administration did help engineer the coup in Ukraine, and Assistant Secretary of State #Victoria_Nuland —who oversaw the action and handpicked the interim coup president—was Dick Cheney’s principle foreign policy advisor.

    And the U.S. certainly has an #agenda, which may best be summed up by 19th century British Prime Minister and Foreign Secretary Henry Lord Palmerston—England’s hammer of empire, who oversaw the Opium Wars with China and the Crimean War with Russia: “We have no eternal allies and we have no eternal enemies. Our interests are eternal and perpetual, and these interests it is our duty to follow.”

    #intérêts


  • L’État livré aux financiers ? - La Vie des idées
    http://www.laviedesidees.fr/L-Etat-livre-aux-financiers.html

    Votée il y a plus de quarante-et-un ans, la loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France, qui modifiait les statuts de la banque centrale et précisait les modalités de financement du gouvernement par cette dernière, continue d’alimenter de sa présence le débat public, alors même qu’elle n’est plus en vigueur depuis 1993, date à laquelle une nouvelle loi conférant notamment à la Banque de France son indépendance l’a rendue caduque. Par quel miracle expliquer ce phénomène ? Du fait de la contagion de la crise financière à l’économie réelle et, depuis au moins 2009, à sa mutation en une crise des dettes souveraines au sein de la zone euro, la loi de 1973 est parfois présentée, principalement à l’extrême droite et à l’extrême gauche de l’échiquier politique français, comme le point de départ de l’asservissement de l’État à la domination du capitalisme financier. Elle était ainsi présente, à l’occasion de la campagne présidentielle française de 2012, dans les programmes diffusés par trois candidats : Nicolas Dupont-Aignan [1], Marine Le Pen [2] et Jean-Luc Mélenchon [3]. À la faveur du relais de cette thématique par la blogosphère à tendance plus ou moins conspirationniste, cette loi s’est ainsi parfois vue rebaptisée par ses détracteurs « loi Pompidou », du nom du président de la République qui la promulgua ; ou encore « loi Pompidou-Rothschild », insinuant l’idée d’un complot ourdi par les banques d’affaires et rappelant opportunément l’expérience de banquier de Georges Pompidou, précisément au sein de la Banque Rothschild.

    #économie #finance #dette

    • C’est donc l’objet de la polémique, puisque la loi du 3 janvier 1973 sur la Banque de France allait entériner la transformation du mode de financement de l’État proposée dès 1969 par le rapport MSW. L’article 25 supprimait en effet la possibilité pour le Trésor de présenter ses effets à l’escompte de la Banque de France. Autrement dit, la Banque de France ne pouvait plus financer directement le Trésor par un achat direct de bons du Trésor. Ce qui ne signifie pas qu’elle ne pouvait pas financer le Trésor d’une autre manière. Cela ne signifiait pas non plus que la Banque ne pouvait participer indirectement au financement de l’État en réescomptant les bons du Trésor achetés par les banques commerciales, qui pour une large part étaient du reste publiques ! (..)
      Aux termes de la loi du 3 janvier 1973, le Trésor français ne pouvait donc plus se refinancer directement à court terme auprès de la Banque de France.
      (..)
      Ainsi, la nouvelle loi permettait de corriger les défauts et remédier à la complexité extrême du système précédent, sans pour autant n’apporter de grand changement à la capacité de financement de l’État par la Banque de France. Ni sans immédiatement modifier profondément, du reste, l’esprit du financement de la dette en France. Ainsi, la loi de 1973 était davantage le signe d’une rationalisation du système que d’un changement de paradigme.

      (...)

      Pourtant, alors qu’il avait la possibilité de demander la signature d’une nouvelle convention, le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy s’y est refusé. Au moment où celui-ci tentait, tant sur la scène nationale qu’internationale, de convaincre de ses capacités de gestion, le signal politique d’un débat nécessairement public devant le Parlement a sans douté été jugé néfaste. C’était en effet la seule condition d’une modification législative du plafond des avances : endosser politiquement la responsabilité d’un recours accru au financement monétaire.

      Cette période des années 1970-1980 est également, il est vrai, celle du développement du financement de l’État, et donc de la dette, par les marchés financiers. [12] Celui-ci avait des origines plus profondes que les modifications, on l’a vu mineures, apportées aux modalités de financement de l’État par la banque centrale. Dans le contexte d’une volonté politique, depuis le milieu des années 1970 et plus sûrement à partir de 1984, de maîtriser l’inflation qui excédait régulièrement les 10%, l’État et la Banque de France se fixaient chaque année, d’un commun accord, des objectifs chiffrés et contraignants d’inflation pour l’année suivante. Cette politique implicite de ciblage de l’inflation, ainsi que l’identification de la croissance monétaire comme source principale de l’inflation, signait le triomphe, en France, des idées monétaristes [13] inspirées par Milton Friedman. [14] Dans ce cadre, constatant que la création monétaire induite par le Trésor représentait une part importante de l’inflation française, l’État a été encouragé, non sans un certain enthousiasme de ses services , à se financer plus largement par le biais des marchés financiers, principalement via le marché obligataire dans un premier temps. Ce mouvement s’est très nettement accéléré à compter du second semestre 1979 et des répercussions du second choc pétrolier, qui accroissait les besoins de financement.

      où l’on voit que même si la loi « Pompidou » n’avait pas été signée, l’Etat aurait été inéluctablement ce zélé serviteur du pouvoir financier..

      #idéologie
      #monétarisme
      #masochisme ou #incompétence ou #servilité ou #corruption des pouvoirs publics ?


  • 500 tests ADN dans un lycée de La Rochelle pour identifier l’auteur d’un viol | La-Croix.com
    http://www.la-croix.com/Actualite/France/500-tests-ADN-dans-un-lycee-de-La-Rochelle-pour-identifier-l-auteur-d-un-v

    Chantal Devaux, directrice de ce lycée de 1 300 élèves et coordinatrice du groupe scolaire qui en compte 3000, a expliqué que « le personnel et les parents d’élèves » avaient été « informés » de l’opération vendredi et qu’une « cellule de soutien psychologique » était « en place depuis vendredi matin » et qu’elle resterait « active le temps nécessaire ».

    On ne sait pas lequel des deux viols nécessitent une cellule de soutien psychologique, l’un comme l’autre se font sans consentement. Et les données ADN sont tellement précieuses pour la collecte de #données_personnelles qu’elles resteront ad-vitam dans le #FNAEG même si elles se sont avérées inutiles pour cette enquête !!

    #ADN #enfants #viols



  • Dunkerque : le terminal méthanier, symbole d’une Europe malade - Le blog de Yohann Duval
    http://duvalyohann.over-blog.fr/article-dunkerque-le-terminal-methanier-symbole-d-une-europe-m

    Emplois, contrats pour les entreprises locales : le terminal méthanier de Loon-Plage devait redonner de l’air à Dunkerque et à ses environs, après le coup dur porté par Total à la raffinerie des Flandres. Hélas, les règles absurdes que la France doit subir depuis trop longtemps sont venus enterrer les espoirs des entreprises dunkerquoises. Aujourd’hui, l’heure est à la mobilisation et aux actions coup de poing.

    Les salariés de SPIE et de Cegelec-Vinci ne décolèrent pas : les entreprises étrangères ne cessent d’obtenir les contrats relatifs à l’activité du terminal méthanier. Des Italiens ont obtenu les marchés du génie civil et s’apprêtent à obtenir celui de l’électricité. Du côté d’Europipe à Grande-Synthe, le constat est le même : alors qu’ils devaient récupérer une large partie des commandes, la quasi-totalité des tubes est finalement venue de Grèce.

    Les appels d’offre européens, pas assez ciblés sur la qualité, ont entraîné une course aux prix les plus bas. Le propriétaire du terminal méthanier, Dunkerque LNG (filiale d’EDF et de Total), n’a cherché qu’à optimiser les coûts, sans tenir compte de l’impact sur l’emploi local. Les entreprises ont donc toutes les raisons de s’estimer flouées, et les citoyens avec eux : rappelons qu’EDF est détenue à 85% par l’État...

    Moins d’une moitié de travailleurs Français sur le chantier

    Ce n’est hélas pas tout. Au-delà du manque à gagner pour nos entreprises, le terminal méthanier est également au centre d’une polémique qui touche de plus en plus la France : celle qui concerne les travailleurs détachés. Une directive européenne permet en effet à des travailleurs étrangers de venir en France travailler tout en payant les cotisations sociales du pays d’origine, la plupart du temps nettement moins élevées.

    Cadres Italiens et Espagnols, techniciens Roumains, soudeurs Portugais : difficile de rivaliser face à une concurrence aussi déloyale. Sur le site du terminal méthanier, il n’y aurait ainsi que 40% de Français sur les 1200 salariés, selon le maître d’œuvre de Dunkerque LNG. Un véritable scandale quand on prend en compte les difficultés que connaît notre pays depuis plusieurs années en matière d’emploi... d’autant que les salariés en question exercent leur métier dans des conditions bien souvent honteuses (au niveau du nombre d’heures travaillées, notamment).

    Cette situation inacceptable se reproduit partout en France : il y aurait à ce jour plus de 300 000 salariés sous-payés et exploités sur notre territoire. Les récentes négociations, qui devraient aboutir à un renforcement des contrôles, sont insuffisantes : ce ne sont pas simplement les abus à la règle qu’il faut combattre, mais la règle inique elle-même ! Nous ne pouvons pas accepter de voir notre modèle social se détériorer pour les seuls intérêts de quelques multinationales....

    #Dunkerque
    #terminal-méthanier
    #concurrence-déloyale des autres #États-membres-de-l'Union-Européenne


  • La Une de la semaine du 25 septembre 2013 | Cha...
    http://www.scoop.it/t/artpol/p/4008177160/la-une-de-la-semaine-du-25-septembre-2013-charlie-hebdo?hash=08fba8dc-faec-460

    « Qui n’en veut de la moumoute à son pépère ? Impeccable pour les soirées dansantes en maison de retraite, avec le grand orchestre bavarois de Rolling Angie !... »

    #satire #caricature #politique #François_Hollande #incompétence #tromperie #parodie #tartufferie #France #changement #Artpol #vangauguin #cartoons #dessin-de-presse #Charlie-Hebdo


  • Pas de « coup de rabot » sur les condamnations
    http://cqfd-journal.org/Pas-de-coup-de-rabot-sur-les

    Puis, le tribunal interroge directement Nadjib : « Vous êtes schizophrène, comment ça se passe ?

    – Je prends des médicaments et des injections au Vinatier 2, deux fois par mois.

    – Non une fois par semaine, madame, coupe sa mère, le lundi.

    – Sauf ce lundi, précise Nadjib.

    – Pourquoi ? demande la juge.

    – Euh…

    – Il n’a pas envie de sortir, je vous dis la vérité madame. Á la maison, il parle avec personne, il n’aime personne, ne supporte pas qu’on passe devant lui », se lamente sa mère.

    La juge note que le médecin du Vinatier trouve Nadjib « très désorganisé ».

    Tandis que Nadjib tente de glisser : « Me mettre en prison c’est pas une bonne idée, pour quelqu’un de malade c’est pas un endroit où aller. » La juge feint ne pas entendre sa remarque et lit quelques bribes de l’expertise psychiatrique : « Schizophrénie… altération du discernement mais pas abolition… symptôme stabilisé quand le suivi est régulier… » Et elle passe à l’interprétation : « Votre conscience est un peu altérée mais pour autant vous êtes responsable, tous les schizophrènes ne commettent pas d’infraction. Vous souvenez-vous avoir déjà été condamné ici, dans cette salle ?

    – Oui, pour quelque chose que j’ai pas fait.

    – Le tribunal vous a tout de même condamné à un mois de prison ferme », rétorque la juge.

    #France #répression


  • #CIA : l’ #Incompétence au sommet

    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article1522

    #Obama, #Benghazi ou bien les #mœurs du volage ? Qui a limogé le directeur de la CIA ?

    Vieux comme la nuit des temps, le rôle des #femmes dans l’ #espionnage a fait tomber en #2012 le #directeur de la CIA. Avoir une maîtresse, ou un gigolo en amant, ne convient pas dans la réalité à certaine fonction. L’incompatibilité, du poste de responsabilité se rapportant à la sécurité nationale avec des fréquentations secrètes, a été révélée par le #FBI !


  • FOUGUE – Un policier britannique tire au Taser sur un aveugle, ayant pris sa canne pour un sabre | Big Browser
    http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2012/10/17/un-policier-britannique-tire-au-taser-sur-un-aveugle-ayant-pris-sa-canne-pour-un-sabre/#xtor=RSS-32280322

    L’homme frappait son sabre au sol, il ne répondit pas à l’injonction du policier, lequel dégaina son Taser et appliqua une solide décharge électricique dans le dos du forcené potentiel : 50 000 volts.

    Des investigations plus poussées révélèrent que le sabre n’en était pas un. Il s’agissait d’une canne blanche. Peut-être un rayon de soleil avait-il aveuglé le policier, lui faisant prendre cet accessoire pour une lame miroitante. Son propriétaire était Colin Farmer, un grand-père aveugle de 61 ans. Il s’en allait paisiblement au pub et maintenant gisait à terre.

    #taser #police #incompétence

    L’article est légèrement rigolard parce que tout se termine relativement bien, mais le papy, cardiaque, aurait très bien pu y rester. Faut-il le répéter ? Le taser est une #arme, pas un jouet à mettre entre les grosses papattes malhabiles de certains policiers visiblement mal formés.