• Derrière les cafés Joyeux, la galaxie catholique réactionnaire
    https://www.bastamag.net/Cafe-Joyeux-Manif-pour-Tous-Anti-IVG-Opus-Dei-cathos-integristes-Brigitte-

    Côté rue, l’enseigne Café Joyeux présente un visage avenant où bonté de cœur et esprit d’entreprise œuvrent de concert pour favoriser l’intégration au monde du travail de personnes en situation de handicap cognitif. Côté cour, ses intrications avec les sphères les plus réactionnaires du catholicisme français questionnent. Tout comme les soutiens institutionnels et politiques dont elle bénéficie. « Non merci, on a déjà eu des articles dans tous les titres de la presse nationale. » Au téléphone, le ton est sec (...) #Décrypter

    / A la une, #Enquêtes, #Droites_extrêmes

    • À l’origine de l’initiative, on trouve Yann et Lydwine Bucaille Lanrezac, entrepreneurs fortunés, philanthropes et catholiques pratiquants. Lui est à la tête d’Émeraude, une multinationale de négoce de matières plastiques qu’il a rachetée à son père. Le couple est également propriétaire d’un hôtel 5 étoiles, le Castelbrac, à Dinard (Ille-et-Vilaine). Outre leurs activités entrepreneuriales, les Bucaille Lanrezac soutiennent différentes œuvres de charité. C’est ainsi qu’en 2010, ils créent le fonds de dotation Émeraude Solidaire, qui reçoit une partie des bénéfices du groupe Émeraude et les redistribue en finançant une multitude d’associations.

      https://www.emeraudesolidaire.org

      Le Castelbrac, hôtel 5 étoiles comprend aussi une chapelle, La chapelle Saint Gabriel est ouverte à tous, parce que Dieu nous a voulu tous et, nous aime tous, qui que nous soyons.
      https://www.castelbrac.com/fr/la-chapelle-st-gabriel
      https://twitter.com/Castelbrac/status/1263379152364802048
      faut que j’y aille avec ma copine, réciter 3 avés et 2 paters.


      #vade_retro_satana

    • Lydwine Bucaille 100% féminine - 100%chrétienne
      https://www.magazine-zelie.com/single-post/2018/09/21/Lydwine-Bucaille-initiatrice-de-projets
      Jésus Marie Joseph !

      Cet hôtel n’est que l’une des nombreuses réalisations de Lydwine, et de son mari. En effet, même en souhaitant écrire un portrait de Lydwine, il est impossible de ne pas évoquer Yann, tant leurs initiatives sont communes.
      A l’origine de celles-ci, un événement : en 2007, Lydwine, qui travaille alors à Paris dans le marketing de luxe chez Louis Vuitton, est hospitalisée pour un burn-out. « Alors que j’avais coché les cases de la reconnaissance sociale, je me suis retrouvée seule face à moi-même, raconte-t-elle. J’ai dû redéfinir ce qui comptait pour moi. C’est le Seigneur qui m’a sauvée : grâce à lui, j’ai retrouvé la joie de vivre ! Je me suis donc basée sur ma foi pour me reconstruire, et je me suis recentrée sur ma famille. Avec mon mari, nous avons vécu une seconde conversion : de chrétiens « d’élevage », nous sommes passés à une foi personnelle, « sauvage » !

    • Elle me fait penser à Ludivine de Saint Léger, l’héroïne du blog parodique d’Aude Sécheret. Le nom, le luxe (Louis Vuitton et les masques de luxe).

      Journal d’un confinement — Dimanche 21 juin 2020
      https://ludivinedesaintleger.tumblr.com/post/621526518944940032/dimanche-21-juin-2020

      Je sais que comme vous êtes devenus de meilleures personnes à mon contact, vous vous demandez ce que vous pourriez faire, du haut de votre petite vie simplette, pour me rendre la pareille et m’aider autant que je vous ai aidé, moi, à tenir bon.

      En tout état de cause, à moins que je présente un jour une pathologie du rein et qu’il faille que vous m’en donniez un (quoique cela a très peu de chance d’arriver tant mon hygiène de vie est impeccable), nous ne serons jamais à égalité. Vous ne serez jamais en mesure de me rendre la pareille. De m’aider autant que je vous ai aidé à vous accrocher à la vie et à l’optimisme grâce à la beauté de mes textes, à la précision académique de mes réflexions, et à l’évasion que je vous ai offerte pendant ce confinement.

      Mais ce n’est pas grave. Je ne vous en tiendrai jamais rigueur. Comment le pourrais-je ? Comment en vouloir aux indigents de ne pas pouvoir donner, aux aveugles de ne pas pouvoir montrer le chemin à leur prochain, aux provinciaux de ne pas connaître le français ? Et si vous vous demandez tout de même ce que vous allez bien pouvoir faire pour moi – car oui, je vous entends penser “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire pour Ludivine, pour la remercier de m’avoir aidé à tenir, d’avoir été mon phare d’esthétique et de courage dans la tempête pandémique” – alors je vous réponds : continuez de lire.

      N’abandonnez pas ce beau chemin parcouru. N’ayez pas peur de vous frotter aux grands auteurs de nos bibliothèques, comme Lautréamont, Ayn Rand, Maurice Blanchot, Raymond Aron, ou moi.

    • Or, ce n’est pas la première fois que l’État participe au soutien de Café Joyeux. Il s’avère même qu’il lui prête désormais main-forte. En mars dernier, l’enseigne ouvrait un troisième restaurant à Paris, sur l’Avenue des Champs-Élysées. Le local, prêté temporairement par l’assureur Groupama, offre l’occasion d’un nouveau coup de projecteur sur l’initiative. Ce jour-là, le Président en personne, ainsi que sa femme et Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des personnes handicapées (jusqu’au 6 juillet 2020), viennent à l’inauguration. Face aux caméras, entouré des salariés du Café Joyeux, Emmanuel Macron salue « celles et ceux qui font », et « sont en train d’inventer l’entrepreneuriat du 21ème siècle ». « Je crois au travail et à la prise de risque », ajoute-t-il, puis de conclure : « Vous êtes en train de montrer que tout est possible avec de la volonté », saisissant au passage une des employées à ses cotés pour l’embrasser [14].

  • Black bloc contre blackrock Rue affre 2 - 19 Décembre 2019 - tgb
    https://rueaffre2.com

    Toute l’histoire du #macronisme et de son monde, pourrait pourri, tenir dans cet odieux personnage ordinaire. Laurent Pietraszewski. https://www.frustrationlarevue.fr/laurent-pietraszewski-ex-drh-dauchan-est-reste-fidele-a-son-ancie

    Non, rien de personnel, juste l’incarnation parfaite de la start up nation, le maître étalon du valet de pisse #corporate, trimbalant la banalité de son inhumanité au service du pognon.

    Une véritable métonymie. La partie pour le tout. Le petit contremaître s’élevant sur les faibles pour mieux nourrir la barbarie policée de l’entre soi collabo et du 1%.

    Vendu, acheté, du conflit d’intérêt plein les fouilles, du vote de loi accommodante sur commande et du remerciement à 71 872 € la gamelle.

    C’est donc un de ces DRH radical, exalté, amicalement nommé « le #nettoyeur » par ses anciens collègues de la cfdt (c’est dire) qui l’ont côtoyé dans le Nord-Pas-de-Calais, de ce genre de psychopathe lambda qui fit se défenestrer par dizaine les « inutiles » les « riens » ces épuisés de l’âme et du corps de chez France Telecom, de cet #intégriste du financier qui aime à s’engraisser opportunément sur les #licenciements à dividendes, à jouer de la variable d’ajustement humain, et qui toujours zélé, fusille pour l’exemple un de ces délégués syndical tout juste bon à la fraternité, quel ringard, pour une erreur de caisse de 80 centimes et un croissant offert.

    Toute la normalité « moderne » du salopard, du cadre sup de « l’entreprise France », de la supérette discount, sous larbin du larbin chef, PDG de que dalle mais liquidateur de tout, au profit du profit et qui au jour de l’hypothétique procès du Nuremberg entrepreneurial dira innocemment qu’il n’a fait qu’obéir aux ordres.

    A l’ordre. Au nouvel ordre mondial. Ce #chaos. Ce désordre ordonné.

    Ainsi vont les ministres de chez #Auchan, de chez #Danone, les premiers ministres de chez #Areva, les secrétaires d’état de chez #Véolia, tout à spéculer sur la fin des mondes et les morts de faim, ainsi vont les candidats à la mairie de Paris de chez Unibail-Rodamco… https://fr.wikipedia.org/wiki/Unibail-Rodamco-Westfield Le voici tout ce petit monde playmobil de la réforme régressive, du progrès en arrière, de l’intérêt perso à se gaver sur l’usure des autres, dans ce monde sans pitié qu’ils arborent en médaille, tout à dépecer le bien général, à imposer leur sous-culture dans la suffisance de soi et la culpabilisation de l’autre.

    Oui un de ces petits #kapo grossièrement notable et structurellement dégénéré https://twitter.com/OuestFrance/status/1207617189236412417
    qui offre « du matériel humain bon marché », https://blogs.mediapart.fr/jean-marc-b/blog/190917/lordon-vivre-et-penser-comme-des-drh
    à tâter du biceps d’esclave sur cv. Le type même du sale type, vrp de cette bourgeoisie vip, dans son obscurantisme normal, s’adonnant au mépris sans complexe ; https://www.huffingtonpost.fr/entry/darmanin-conseille-a-macron-de-sentourer-de-gens-qui-mangent-avec-les

    ce mépris si longtemps refoulé, qui enfin peut exprimer dans sa légitime #vulgarité, sa #novlangue en son vide et sa réduction des coûts : sociaux, écologiques, vitaux.

    Ces marchands de mort.
    Rien à espérer, rien à voter, rien à négocier, rien à discuter, rien à attendre du manageur à démanager à coups de marteau. Dans le remplacement du pire, trouvera t’on toujours pire, du pire commun, du pire motivé, du pire formaté, du pire fusible et jetable, pour un futur du pire, de pire en pire, au service de l’empire et du monstre tout économisé.

    Encore trop à perdre avant qu’ils aient tout. Jusqu’à payer le prix dérisoire des chemises déchirées et de l’adjuration publique à s’en excuser.

    Mais viendra, et il rôde, le plus rien à perdre du tout qui ne se contentera pas de régler le pressing mais y foutra le feu avec le beau linge dedans et ses calcifs douteux.
    Non pas de « win win », comme ils disent, entre deux #benchmarking de la gestion des troupes d’#open_space sur tableaux excel. On ne sera jamais deux à faire de bonnes affaires. Le caporal chef #Lallement en son ample casquette à pointe, à amplement raison : nous ne sommes pas du même camp.

    La barricade n’ayant que deux côtés ; black bloc contre blackrock https://www.cafedelabourse.com/blackrock-monstre-finance-geant-gestion-actifs
    Alors viendra vraiment l’esprit de #noël et ses guirlandes clignotantes de pantins effroyables accrochés aux branches des sapins.
    La peur est très bonne conseillère.

    tgb

    #Laurent_Pietraszewski

  • Le prêtre traditionaliste qui soigne l’âme de Vincent Bolloré Les Inrocks d’aprés le Canard Enchaîné
    http://www.lesinrocks.com/2016/12/news/pretre-traditionaliste-soigne-lame-de-vincent-bollore

    Vincent Bolloré appartient à la caste des cathos tradis, qui l’eût cru ? Un investissement religieux étonnant de la part d’un homme qui a défendu bec et ongle Jean-Marc Morandini, mis en examen notamment pour corruption de mineur aggravée. D’après le Canard enchaîné, le milliardaire breton est extrêmement proche de l’abbé Gabriel Grimaud, un prêtre traditionaliste décrit par certains de ses confrères comme “un électron libre dans le monde ecclésiastique”.

    D’après l’hebdomadaire satirique, Vincent Bolloré se rend deux fois par semaine dans le confessionnal d’une petite chapelle afin que l’abbé Grimaud entende ses péchés. Un rôle d’oreille bienveillante et absolutrice qui lui a valu d’être installé par l’industriel dans un domaine d’un hectare situé non loin du Parc des princes, acheté 70 millions d’euros, qui “abrite désormais, outre la fondation de la 2e chance, présidée par le patron d’Havas et de Vivendi, un foyer pour étudiants” explique le Canard enchaîné. En plus de cela, l’homme dispose aussi d’un appartement “avec vue sur Notre-Dame“.

    _ “Dieu merci !” _


    #intégristes #Bolloré #Bastamag #Canal+ #Itélé #Direct_matin #Havas #Vivendi_Universal #Master_Amoris #Direct8 #Guillaume_Zeller #Direct_Soir

  • Barrette repousse les manifestants pro-vie à 50 mètres des cliniques Le Devoir - 30 novembre 2016 - Marco Bélair-Cirino
    Québec a inclus des dispositions en ce sens dans le projet de loi 92

    Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, veut garder les manifestants pro-vie à distance des cliniques d’avortement. Avec le feu vert des partis d’opposition, il a inclus mardi soir dans le projet de loi 92 des dispositions interdisant à toute personne de « manifester, de quelque manière que ce soit, ou effectuer toute autre forme d’intervention afin de tenter de dissuader une femme d’obtenir [une interruption volontaire de grossesse (IVG)] ou de contester ou de condamner son choix de l’obtenir ou de l’avoir obtenu », et ce, à moins de 50 mètres d’une clinique d’avortement au Québec. « En aucune circonstance ne devrait-il être permis de mettre quelques barrières que ce soit, physiques ou non physiques, à l’accès à l’avortement » , a déclaré M. Barrette lors d’un impromptu de presse.
     

    En empêchant les militants pro-vie d’ « accuser » des patientes de « faire quelque chose d’immoral » en recourant à une IVG ainsi que des professionnels de la santé la pratiquant, le projet de loi 92 garantira l’ « accessibilité aux soins de santé » , a-t-il souligné, disant avoir compilé « beaucoup de plaintes de la part de femmes qui considèrent qu’il y a parfois de l’obstruction par des manifestants ».
     
    Si le projet de loi est adopté, les manifestants anti-avortement qui feront irruption à l’intérieur du « périmètre de sécurité » seront passibles d’une amende de 250 $ à 1250 $. Ceux qui, de surcroît, « menace[ront] ou intimide[ront] une personne qui se rend » dans une clinique où sont pratiquées des IVG encourront une amende deux fois plus salée, soit de 500 $ à 2500 $.

    . . . . .
    La suite : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/485939/barrette-repousse-les-manifestants-pro-vie-a-50-metres-des-cliniques
    #Québec #avortement #Femmes #Droit_des_Femmes #intégristes

  • IVG : l’extrémisme religieux à l’Assemblée nationale – Révolution Féministe
    https://revolutionfeministe.wordpress.com/2016/11/27/ivg-lextremisme-religieux-a-lassemblee
    https://www.youtube.com/watch?v=qb_Ya2CQxiU

    IVG : Débat sous haute tension à l’Assemblée »

    « L’examen de la proposition de loi sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG a été interrompu au bout de 10 minutes dans la cohue générale. Le texte – modifié – a finalement été adopté. Il sera discuté dans l’hémicycle le 1er décembre. Récit d’une matinée agitée. »

    « Le député est interrompu par le brouhaha de ses collègues de l’opposition. A 9h42, la présidente de la commission des affaires sociales Catherine Lemorton est obligée de suspendre la séance, dans la cohue. Elle n’a commencé que depuis dix minutes… »

    Source (séance complète) :

    http://www.lcp.fr/actualites/ivg-grosse-tension-en-commission-la-seance-suspendue-au-bout-de-10-minutes

    Elle est belle la #laïcité française
    #masculinisme #IVG #domination_masculine #misogynie #sexisme

    • Ce qui est chouette avec ces messieurs de France, c’est que même les pro-choix parlent des femmes un peu comme ils parleraient de leur chiennes.

      Simone Veil effectivement, cette femme politique qui s’est engagé dans le droit à l’IVG et qui a fortement changé la vie de NOS femmes.

    • Barrette repousse les manifestants pro-vie à 50 mètres des cliniques Le Devoir - 30 novembre 2016 - Marco Bélair-Cirino
      Québec a inclus des dispositions en ce sens dans le projet de loi 92

      Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, veut garder les manifestants pro-vie à distance des cliniques d’avortement. Avec le feu vert des partis d’opposition, il a inclus mardi soir dans le projet de loi 92 des dispositions interdisant à toute personne de « manifester, de quelque manière que ce soit, ou effectuer toute autre forme d’intervention afin de tenter de dissuader une femme d’obtenir [une interruption volontaire de grossesse (IVG)] ou de contester ou de condamner son choix de l’obtenir ou de l’avoir obtenu », et ce, à moins de 50 mètres d’une clinique d’avortement au Québec. « En aucune circonstance ne devrait-il être permis de mettre quelques barrières que ce soit, physiques ou non physiques, à l’accès à l’avortement » , a déclaré M. Barrette lors d’un impromptu de presse.

      En empêchant les militants pro-vie d’ « accuser » des patientes de « faire quelque chose d’immoral » en recourant à une IVG ainsi que des professionnels de la santé la pratiquant, le projet de loi 92 garantira l’ « accessibilité aux soins de santé » , a-t-il souligné, disant avoir compilé « beaucoup de plaintes de la part de femmes qui considèrent qu’il y a parfois de l’obstruction par des manifestants ».

      Si le projet de loi est adopté, les manifestants anti-avortement qui feront irruption à l’intérieur du « périmètre de sécurité » seront passibles d’une amende de 250 $ à 1250 $. Ceux qui, de surcroît, « menace[ront] ou intimide[ront] une personne qui se rend » dans une clinique où sont pratiquées des IVG encourront une amende deux fois plus salée, soit de 500 $ à 2500 $.

      . . . . .
      La suite : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/485939/barrette-repousse-les-manifestants-pro-vie-a-50-metres-des-cliniques
      #Québec #avortement #Femmes #Droit_des_Femmes #intégristes

    • Merci @aude_v de cité nos parlementaires (Longuet)
      Ce matin au détour d’un article du e-monde.fr j’ai retrouvé cette même impression que les femmes sont des objets ou des animaux domestiques apprenant à des hommes.
      « Le comédien Paul Guers et sa femme retrouvés morts à leur domicile »
      http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2016/11/30/le-comedien-paul-guers-et-sa-femme-retrouves-morts-a-leur-domicile_5041070_3

      Selon les premiers éléments de l’enquête, l’acteur serait mort il y a plus d’une semaine. La gendarmerie s’oriente vers un décès naturel, suivi du suicide de son épouse .

      L’ancien secrétaire de la Comédie-Française Paul Guers a été retrouvé mort, lundi 28 novembre, à son domicile de Montsoreau (Maine-et-Loire), près de Saumur, au côté de son épouse écrivaine , a indiqué la gendarmerie.

      Selon les premiers éléments de l’enquête, Paul Guers, 88 ans, serait mort entre le 16 et le 19 novembre, tandis que son épouse Marie-Josèphe, âgée de 66 ans, serait morte après lui . « Il souffrait d’un cancer et devait subir un traitement lourd », a précisé la gendarmerie, qui s’oriente vers l’hypothèse d’un décès naturel de l’acteur, suivi du suicide de sa compagne .

      Paul Guers, de son vrai nom Paul Dutron, est né à Tours en 1927. Pensionnaire de la Comédie-Française de 1953 à 1956, il débute sa carrière au théâtre, notamment dans des pièces mises en scène par Jean-Louis Barrault. C’est le film La Tour de Nesle, réalisé par Abel Gance, qui le fait connaître du grand public en 1955.
      Un homme de théâtre

      Il donnera notamment la réplique à Danielle Darrieux, Bernard Blier et Lino Ventura dans Marie-Octobre de Julien Duvivier, en 1959, puis à Marie Laforêt dans La Fille aux yeux d’or, en 1961. Lorsque sa carrière cinématographique décline au début des années 1970, il se consacre davantage au théâtre et à la télévision.

      Au théâtre, il a joué dans La Chatte sur un toit brûlant, une pièce mise en scène par Peter Brook en 1956, dans Requiem pour une nonne, mis en scène par Albert Camus en 1961, ainsi que dans de nombreuses tragédies classiques.

      Paul Guers a joué dans une trentaine de films, une trentaine de pièces de théâtre et tourné dans une quinzaine de feuilletons télévisés.

      Sur Marie-Josèphe, son épouse, sa compagne écrivaine on ne dira rien. Sa mémoire n’est pas digne d’interet. Elle n’est qu’une « femme de »

      Pour une fois même les commentaires sur l’e-monde.fr ont remarqué l’énormité de la chose.

      Créatrice du Grand Prix Littéraire de St Emilion Pomerol Fronsac, agrégée des Lettres et Docteur d’Etat ès-lettres, Marie-Josèphe Guers est un écrivain reconnu. Depuis la parution de « La Femme inachevée » (Actes Sud 1987) jusqu’à « Tu te souviens » (Editions du Rocher 2006), elle a publié sept romans et la première biographie de Claudel, tous couronnés de prix prestigieux (Académie française, prix du premier roman, Roland Dorgelès, fondation Charles Oulmont, Société des gens Lettres, prix des lectrices de Elle etc). Editrice, chez Robert Laffont elle a créé et dirigé diverses collections dont « elle était une fois » qui a publié Françoise Giroud, Françoise Sagan etc, chez Hachette elle a créé et dirigé une collection pour enfants « Bestioles ». Créatrice du « Festival des châteaux » pour le théâtre elle écrit elle-même des pièces dont « Alice et la maison des merveilles » créé en 2004. Peintre elle a exposé en France, à Paris et en province, et à l’étranger (Londres, Bruxelles, Namur, Mexico) et crée chaque année les cartes et affiches originales du Grand Prix littéraire. Avec son mari le comédien Paul Guers, elle s’est installée à Saint-Emilion, tout en continuant à vivre à temps partiel à Paris elle consacre plusieurs semaines par an à des voyages autour du monde, sources d’inspiration de certains de ses romans.

      http://www.babelio.com/auteur/Marie-Josephe-Guers/92918

      #invisibilisation_des_femmes

      Je vais en faire un poste à part ici https://seenthis.net/messages/547138

  • Montréal, la cité des dieux Le Devoir - 19 novembre 2016 - Lisa-Marie Gervais
    http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/485146/diversite-de-cultes-diversite-de-lois

    Les citoyens d’Outremont se prononceront dimanche sur l’interdiction des lieux de culte sur leurs artères commerciales. Mais la prolifération anarchique des lieux de prière dans la grande région métropolitaine a déjà poussé plusieurs villes et arrondissements à intervenir, avec plus ou moins de succès. Survol du Montréal religieux en mutation.

    « Avec tous les dieux qu’il y a autour, c’est sûr qu’on est protégés ! » rigole Annette Dormoy, qui réside dans un HLM dans un secteur plutôt industriel de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension. Sur la rue Charland, tout près de chez elle, entre les grossistes alimentaires italiens, les bureaux d’assurance et les gros garages, l’Église du Christ, l’église adventiste du 7e Jour Béthesda et autres lieux de culte du même acabit ont depuis longtemps installé leurs pénates, loin du paradis terrestre.

    Sur l’avenue de Courtrai, dans Côte-des-Neiges, c’est le même manège : Dieu est partout. Les lieux de culte s’alignent sur cette avenue adossée au chemin de fer, sans discrimination sur l’adoration. Sur quelques centaines de mètres se dressent un temple bouddhiste gardé par des lions de plâtre, deux mosquées et des églises évangéliques plus modestes dans des bâtiments qui ne paient pas de mine. « On a l’impression que Montréal est une ville où c’est le chaos et où il n’y a pas de contrôle », souligne le religiologue et historien Frédéric Castel. Or, ce n’est pas toujours le cas.

    Une « patate chaude »
    Dans la métropole, l’inquiétude entourant les lieux de culte a été ravivée ces dernières années, notamment avec la controverse, début 2015, entourant l’ouverture empêchée d’un centre communautaire où voulait prêcher l’imam Hamza Chaoui dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve.

    Mais cela faisait un bon moment déjà que des cas de lieux de culte sans permis ou dérangeants faisaient la manchette, ravivant le débat public. « Les lieux de culte et les bars de danseuses », c’est la « patate chaude » des arrondissements, illustre Frédéric Dejean, sociologue et chercheur à l’IRIPI – Collège de Maisonneuve.

    Si parfois c’est le « religieux » qui inquiète, le plus souvent, ce sont des questions qui relèvent de l’urbanisme, comme le bruit ou le stationnement, qui posent problème. Aux habitations Emmaüs, tout près de la rue Charland, certains résidants évitent de sortir le dimanche, en raison de l’achalandage. « Quand ma fille vient me visiter, elle a de la misère à se trouver du stationnement autour », explique Claudette Turner, qui vit depuis près de 20 ans dans le coin.

    Hors des milieux résidentiels, une certaine intolérance se manifeste de plus en plus sur les rues marchandes. Le cas d’Outremont, où un règlement municipal visant à empêcher l’installation de nouveaux lieux de culte sur les avenues Bernard et Laurier fera l’objet d’un référendum ce dimanche, est patent.

    D’autres arrondissements, comme Ahuntsic-Cartierville et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve ont déjà légiféré, sans que cela fasse l’objet d’un plébiscite. C’est le cas de l’arrondissement Sud-Ouest, qui interdit depuis janvier dernier l’installation de lieux de culte. Rien que sur le boulevard Monk, une dizaine de devantures sacrées — un temple hindou, une citadelle chrétienne et plusieurs églises évangéliques — ont désormais pignon sur rue entre les salons de toilettage pour animaux, les cliniques dentaires, les dépanneurs et les restos.

    Frédéric Dejean comprend que certains commerçants se soient montrés agacés par le nombre croissant de ces lieux consacrés. Il existe d’ailleurs des études qui ont démontré l’impact sur le commerce de la pratique religieuse, rappelle-t-il. « Ce n’est pas terrible d’un point de vue esthétique, car les gens opacifient les fenêtres avec des rideaux ou des cartons. En termes de vitalité commerçante, c’est moins attractif. » Comment, donc, organiser ce sacro-saint vivre-ensemble ?

    « Bricolage à la pièce »
    Mais en voulant légiférer rapidement, les arrondissements ont fait du « bricolage à la pièce » , n’hésite pas à dire certains chercheurs. « Des représentants de diverses instances municipales ont traité ces dossiers en oscillant entre libéralisme et intransigeance, et pas nécessairement avec cohérence », souligne le religiologue Frédéric Castel.

    En 2013, l’arrondissement de Montréal-Nord a modifié le zonage et adopté un nouveau règlement qui exigeait la preuve qu’une forte majorité des fidèles résident dans l’arrondissement où est situé le lieu de culte. Le Conseil des leaders religieux de Montréal-Nord a jugé ce règlement discriminatoire, et la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse y a fait écho dans un avis qu’elle a rendu.

    À Saint-Laurent, le Centre islamique du Québec, qui s’est agrandi au fil des ans pour pouvoir s’ajuster au nombre croissant de ses fidèles, a fait face à beaucoup d’opposition. L’arrondissement a tenté de freiner son développement sur une question architecturale, prétextant que cela ne collait pas à l’environnement immédiat… soit un centre d’achat dont l’esthétique n’aurait pas gagné de concours.

    « Je sens une volonté de détourner l’urbanisme à des fins plus politiques et, pour ce faire, on utilise des considérations techniques, dit M. Dejean. On sait que l’implantation de certains lieux de culte va susciter une certaine passion. » Notamment, les mosquées qui, selon lui, sont associées à tort à l’intégrisme religieux. « La radicalisation, ça se fait rarement dans les mosquées », insiste celui qui a étudié ce sujet délicat pour le Collège de Maisonneuve.

    Centraliser et régulariser
    Pour Frédéric Castel, l’un des problèmes vient du fait que les fonctionnaires municipaux ont beau se dire « athées mordicus », ils pensent en catholiques. « Ils s’attendent à ce que, comme dans le temps des grandes paroisses, le lieu de culte soit relativement majestueux et esthétique et attire un grand volume de croyants », constate-t-il.

    À cet égard, l’arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce est un exemple de bonnes pratiques. Pour chaque demande de permis, le groupe religieux répond à un questionnaire. « On veut essayer de bien les comprendre, dit Richard Gourde, conseiller en urbanisme de l’arrondissement. On ne peut pas trouver le bâtiment à leur place, mais on peut les orienter au bon endroit pour leur éviter des démarches lourdes et coûteuses. »

    La spécialiste des lieux de culte Annick Germain prêche pour une régularisation. « Il y a trop d’iniquité dans les règlements, et c’est un problème réel. Il me semble qu’on gagnerait à avoir une gestion plus macro, à la ville centre, tout en impliquant les arrondissements. Ça soulagerait le fardeau qui pèse sur eux ».

    Et si, comme sur la rue Charland, on installait les lieux de culte dans les zones industrielles, qui manquent certes de poésie, mais où il n’y a personne à déranger ? Le sociologue Frédéric Dejean s’interroge et croit qu’il faudra collectivement se poser la question. « Est-ce que c’est vraiment la meilleure façon de faire leur intégration ou si ce n’est pas plutôt une forme de marginalisation ? »

    #Montréal #Canada #religieux #intégristes

    Commentaires :
    Peut-être devrait-on créer des parcs religieux comme on a des parcs industriels. Dans certains cas, on pourrait combiner les deux : les industries ouvertes en semaine et les églises en fin de semaine, ce qui maintiendrait permettrait aux uns de profiter du stationnement des autres.
    . . . . . .
    Combien ça coûte aux villes et au Québec tous ces lieux de culte qui bénéficient d’exemptions fiscales ?

    Outremont organisera un référendum sur l’interdiction de nouveaux lieux de culte Le Devoir - 19 novembre 2016 - |Giuseppe Valiante
    http://www.ledevoir.com/societe/ethique-et-religion/485159/les-hassidim-suivront-de-pres-un-referendum-organise-dans-outremont

    . . . . .
    Il y a une dizaine d’années par exemple, la communauté hassidique avait payé un centre d’entraînement du YMCA pour qu’il fasse givrer ses fenêtres — une mesure visant à prévenir les regards baladeurs des garçons fréquentant une école juive avoisinante.
     
    Cet épisode avait avivé l’épineux débat des « accommodements raisonnables » aux quatre coins du Québec.
     
    La plupart des incidents ayant alimenté ce débat houleux depuis les années 1980 ont abouti devant les tribunaux.
    . . . . .
    La communauté hassidique — qui compose près du quart de la population d’Outremont — estime que ses membres devraient avoir accès à leurs services à une distance de marche, puisque les hommes hassidim prient deux fois par jour et se voient interdire l’utilisation de leur véhicule automobile lors de certains congés.
    . . . . . .

    #accommodements_raisonnables #hassidique

    Commentaire :
    Ils exigent toujours plus mais ne nous donnent rien en retour !
    Et quand tout ce beau monde compte-t-il s’intégrer à la population québécoise ? S’ils ne l’ont pas déjà fait, c’est qu’ils ne comptent pas le faire un jour ! Ils veulent transformer un des plus beaux quartiers de Montréal pour en faire un quartier juif, et repousser lentement mais sûrement tous ceux qui ne font pas partie de leur communauté. Ce qu’ils nous disent en fait, c’est laissez-nous vivre à notre manière et selon notre religion dans un ghetto où bientôt plus personne n’y aura accès, sauf eux. Montréal sera bientôt une ville de quartiers ghettos multiethniques sans réel attrait autre que faire un mini tour du monde d’un quartier à l’autre, comme une
    exposition universelle qui rassemble plusieurs pays. Elle n’aura plus de spécificité propre à elle-même, ce sera une véritable tour de Babel !

    • Outremont rejette les nouveaux lieux de culte
      L’option du « Oui » l’emporte

      http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/485221/avenue-bernard-outremont-rejette-les-nouveaux-lieux-de-culte

      Les résidants d’Outremont ont adopté dimanche le nouveau règlement de zonage visant à interdire les nouveaux lieux de culte sur l’avenue Bernard. L’option du « Oui » a remporté le scrutin avec 1561 votes, contre 1202 personnes « Non ». Le taux de participation a été de 60,2 %.

      Sur place, le membre de la communauté hassidique Mayer Feig s’est désolé de la victoire du camp du « Oui » ; un choix qui fait en sorte que le règlement entrera bel et bien en vigueur.

      « Nous sommes déçus, c’est le moins que l’on puisse dire, a dit M. Feig. Nous croyons que l’arrondissement aurait pu s’y prendre autrement. Nous avons voulu nous asseoir avec eux pour discuter, mais ils n’ont jamais voulu. »

      Dans le Mile-End voisin, un zonage dérogatoire a été consenti à la communauté hassidique. Elle peut y installer de nouveaux lieux de culte à condition de respecter des règles strictes sur le plan architectural. Le secteur exige notamment que les activités religieuses se tiennent à l’étage et qu’un commerce occupe le rez-de-chaussée.. . . .

  • #pédophilie dans l’Eglise : le livre noir des traditionalistes
    https://www.mediapart.fr/journal/france/110516/pedophilie-dans-leglise-le-livre-noir-des-traditionalistes

    L’abbé Christian Thouvenot. Plusieurs affaires de pédophilie et d’abus sexuels révélées dans l’Église concernent les milieux traditionalistes. Mediapart a pu consulter en avant-première le Livre noir de la #Fraternité_Saint-Pie-X, publié par l’association des victimes Avref, et a enquêté sur ces mouvements où règne l’omerta. Sous le regard passif des autorités ecclésiastiques.

    #France #abus_sexuels #église #intégristes #Vatican

  • Marteler l’ignominie : Le Français Nader Abou Anas martèle que la femme, « servante d’Allah », doit « raser les murs » lorsqu’elle est autorisée à sortir de chez elle, « n’est pas libre de faire ce qu’elle veut dans ce monde », donc ne peut pas refuser de porter le voile (La Presse) = http://www.lapresse.ca/actualites/montreal/201308/30/01-4684867-conference-islamiste-branle-bas-de-combat-chez-les-autorites.php - déjà relayé dans En parler encore = http://blogoliviersc.org/?p=7023 - #ignominie #femme #intégristes

  • Des #Djihadistes #Belges en #Syrie ? Fantasmes et réalités
    http://fr.myeurop.info/2013/05/28/des-djihadistes-belges-en-syrie-fantasmes-et-realites-9182

    Marco Bertolini

    Combien de jeunes djihadistes belges sont partis en Syrie ? Officiellement seulement 80, mais Le Monde avance le chiffre de 300 sur les 500 Européens ayant rejoint le conflit. Des données instrumentalisées par les #musulmans_radicaux... et les politiques.

    La #Belgique s’émeut de lire la (...)

    #Société #INFO #guerre #intégristes #salafistes