• #MDR La nouvelle basket connectée de Nike connaît des ratés Jean-Baptiste Bernardeau - 22/02/2019 - Le figaro
    http://www.lefigaro.fr/conso/2019/02/22/20010-20190222ARTFIG00182-la-nouvelle-chaussure-connectee-de-nike-connait-d

    Disponible sur le marché depuis une semaine, les nouvelles baskets connectées de Nike semblent déjà en difficultés. Baptisées « Adapt BB », ses chaussures du futur font face à une série de dysfonctionnements, au grand dam des consommateurs.

    S’affranchir de l’obligation de faire et défaire ses lacets : c’est la promesse que Nike fait auprès de ses clients en présentant ses toutes nouvelles baskets autolaçantes. Équipées d’un petit moteur dans leurs semelles, les chaussures peuvent être pilotées à distance via une application mobile. L’utilisateur est notamment amené, pour optimiser son confort, à régler le resserrement de ses baskets selon le type d’activité sportive pratiqué.

    Mais la technologie livre parfois quelques surprises. Après quelques jours de commercialisation, des commentaires sur les plateformes App Store et Google Play signalent déjà des problèmes techniques. En cause, des difficultés de connexions entre l’application et les chaussures pour les utilisateurs Android et iOS. C’est une semaine difficile qui s’achève pour l’entreprise américaine. Il y a deux jours, la semelle du basketeur phénoméne Zion Williamson s’est littéralement décomposée lors d’une chute du joueur. Scandale retentissant aux États-Unis, Nike a accusé une perte de près d’un milliard de dollars sur les marchés financiers.

    « Impossible de connecter ma chaussure gauche »
    À la lecture des commentaires sur les nouvelles baskets autolaçantes, les situations ubuesques dans lesquelles se trouvent les utilisateurs des « Adapt BB » prêtent à sourire : « l’application dit qu’elle est connectée avec une autre paire de chaussures » ; « Chaussure gauche associée mais problème avec la chaussure droite » peut-on lire sur le web.

    D’autres déplorent la non-compatibilité de l’application avec certains téléphones : “ J’ai passé 1h30 à essayer d’associer chaussures et appli (…) après un tour sur le support Nike, je me rends compte que mon téléphone n’est pas compatible  » écrit un internaute.

    Sans tarder, le groupe Nike a réagi : « Nous constatons des problèmes de connectivité isolés liés à la configuration de la Nike Adapt BB et nous travaillons activement à la résoudre », a déclaré la société américaine dans un communiqué avant d’ajouter « Si un consommateur en fait l’expérience, nous les encourageons à contacter le service clientèle de Nike. » Le service client a récemment indiqué avoir résolu les dysfonctionnements qui lui ont été présentés. Nike précise par ailleurs aux utilisateurs, que les lacets peuvent se serrer manuellement en utilisant les commandes latérales situées directement sur les chaussures . Néanmoins, la marque se serait bien passé de ce démarrage compliqué.

    Présenté comme une révolution technologique, ce nouveau prototype de chaussure est en enjeu majeur pour l’équipementier. Utilisant des microprocesseurs à haute valeur technologique, les « Adapt BB » sont autant une rupture technologique qu’un pari financier. Le lourd investissement consenti par Nike se ressent dans sa politique tarifaire : compter pas moins de 300 euros pour acquérir la chaussure du futur.

    Afin de rassurer ses clients, le groupe américain promet une mise à jour intégrale de son logiciel , avec une meilleure connectivité et davantage de fonctionnalités. Les utilisateurs pourront notamment sauvegarder leurs paramètres favoris . Il s’agit pour l’équipementier de garder le leadership de la chaussure connectée, dans un marché ou son concurrent Puma vient d’annoncer la sortie imminente de baskets similaires.

    #nike #ratage #échec #loupage « Just blew it » #business #internet_des_objets #objets_connectées #objets_inutiles

  • For safety’s sake, we must slow #innovation in internet-connected things - MIT Technology Review
    https://www.technologyreview.com/s/611948/for-safetys-sake-we-must-slow-innovation-in-internet-connected-thi

    In a new book called de “Click Here to Kill Everybody”, Bruce Schneier argues that governments must step in now to force companies developing connected gadgets to make security a priority rather than an afterthought. The author of an influential security newsletter and blog, Schneier is a fellow at the Berkman Klein Center for Internet and Society at Harvard University and a lecturer in public policy at the Harvard Kennedy School. Among other roles, he’s also on the board of the Electronic Frontier Foundation and is chief technology officer of IBM Resilient, which helps companies prepare to deal with potential cyberthreats.

    Schneier spoke with MIT Technology Review about the risks we’re running in an ever more connected world and the policies he thinks are urgently needed to address them.

    #internet_des_objets #sécurité

  • RFC 8352 : Energy-Efficient Features of Internet of Things Protocols

    Les objets contraints, engins connectés ayant peu de capacités (un capteur de température dans la nature, par exemple), ont en général une réserve d’énergie électrique très limitée, fournie par des piles ou batteries à la capacité réduite. L’usage des protocoles de communication traditionnels, souvent très bavards, épuiserait rapidement ces réserves. Ce #RFC étudie les mécanismes utilisables pour limiter la consommation électrique, et faire ainsi durer ces objets plus longtemps.

    La plupart des protocoles de couche 2 utilisés pour ces « objets contraints » disposent de fonctions pour diminuer la consommation électrique. Notre RFC décrit ces fonctions, et explique comment les protocoles de couches supérieures, comme IP peuvent en tirer profit. Le but des techniques présentées dans ce RFC est bien de faire durer plus longtemps la batterie, ce n’est pas un but écologique. Si l’objet est alimenté en permanence (une télévision connectée, ou bien un grille-pain connecté), il n’y a pas de problème.

    http://www.bortzmeyer.org/8352.html

    #batterie #consommation_électrique #Internet_des_objets #6lowpan

  • Le nouveau servage
    https://framablog.org/2017/11/24/le-nouveau-servage

    Depuis les années 1950 et l’apparition des premiers hackers, l’informatique est porteuse d’un message d’émancipation. Sans ces pionniers, notre dépendance aux grandes firmes technologiques aurait déjà été scellée. Aujourd’hui, l’avènement de l’Internet des objets remet en question l’autonomisation des utilisateurs en … Lire la suite­­

    #Dégooglisons_Internet #Internet_et_société #Libres_Logiciels #Non_classé #Google #Internet_des_objets #iot #Securite #Smartphone #ViePrivee

  • World’s Leading Hackers Explain Why You Don’t Want Huge Tech Companies Controlling Everything in Your House | Alternet
    http://www.alternet.org/investigations/ef-con-25-hackers-deride-internet-things-internet-sht

    The internet of things is a way to extract wealth from your every day life.

    The term was coined in 1999 by Kevin Ashton, a British technology pioneer at MIT. But it was presciently forecast by inventor and futurist Nikola Tesla in 1926, “When wireless is perfectly applied the whole earth will be converted into a huge brain … and the instruments through which we shall be able to do this will be amazingly simple ... A man will be able to carry one in his vest pocket."

    The first smart device—a toaster that could be turned on and off over the internet—was developed for an earlier tech convention in 1990. Why you need to turn your toaster on and off over the internet is unclear, but in 2017 the list of these programmable objects has expanded exponentially. “Every single device that’s being put in your home probably has a computer in it now,” says Christopher Grayson, a security expert and red-team hacker currently working for Snapchat. He lists water bottles, locks and even a WiFi slow cooker as just a few of the items that are being networked.

    Unfortunately, massive organized botnet attacks are not the only problem with IoT devices. Not only are they a potential entry point for unwanted intrusion into your home, they are also extruding private information from your home. Companies are acknowledging that they have plans to monetize the data they are collecting from these smart objects.

    What’s more fun than hacking into things? Hacking into things while winning serious street cred and cash. DEF CON 25’s IoT Village challenged hackers to pit their skills against the security of Small Office/Home Office routers. Eighty-six teams competed to discover the 0-day (undisclosed) vulnerabilities that were required to earn points. Teams were up late into the night, sometimes all night testing their skills against the security provisions that companies had put in place. Ultimately all the routers in the contest fell victim to the hackers. Independent Security Evaluators, the company that organizes the village, claims that the winning team Wolf Pack was able to exploit all 18 routers in play, capturing the “flag” and the $500 prize. Is your router one of the ones they hacked into? You might want to check.

    #Internet_des_Objets #Cybersécurité

  • The smarter the home, the more online risks you face - San Francisco Chronicle
    http://www.sfchronicle.com/business/article/The-smarter-the-home-the-more-online-risks-you-11228942.php

    Also this year, cybercriminals hacked into the computer system of a hotel in the Austrian Alps that controlled the electronic key system. Guests, who had paid nearly $300 per night, were locked out of their rooms. The reservations system went down.

    The hackers demanded $1,600 to return the hotel’s system to normal — a ransom the hotel paid. But in the end, it opted for a more permanent fix: It installed no-tech manual door locks and swapped out key cards for actual keys.

    “My best advice is don’t be an early adopter of these (Internet of Things) devices,” Sager said. “And if you are, be sure to be aware and take steps to secure your network as best you can. Otherwise, keep your manual locks and your dumb refrigerator and let the market figure out what’s going on.”

    #internet_des_objets #internet #piratage #hacking

  • The Internet Of Things Is Becoming More Difficult To Escape : All Tech Considered : NPR
    http://www.npr.org/sections/alltechconsidered/2017/06/06/531747037/the-internet-of-things-is-becoming-more-difficult-to-escape

    So once people are involved in the system, it’s hard to get out of it. What if they didn’t get involved at all?

    Judith Donath of Harvard University’s Berkman Klein Center for Internet & Society says that isn’t actually a choice you get.

    “People will move more deeply into connected life — and they also will be moved there whether they want to be or not,” she says. “The connection of the physical world to information networks enables the collection of an unimaginably vast amount of data about each of us, making it possible to closely model how we think and to devise increasingly effective ways of influencing how we act and what we believe. Attaining this ability is extraordinarily valuable to anyone with something to sell or promote.”

    People crave connection and convenience over all else, and modern-day technology serves this well.

    People are used to risk, and most people believe bad things won’t happen to them anyway.

    David Clark, a senior research scientist at MIT and Internet Hall of Fame member, says: “Unless we have a disaster that triggers a major shift in usage, the convenience and benefits of connectivity will continue to attract users. Evidence suggests that people value convenience today over possible future negative outcomes.”

    What about technology hacks, like WannaCry and the Mirai bot?

    Robert Atkinson, the president of the Information Technology and Innovation Foundation, says it probably won’t bother users as much as you might expect.

    “Most adults in the U.S. drive cars even though it entails risks,” he says. “Most adults will use IoT devices even though they involve risks because the benefits will vastly outweigh any potential risks. Moreover, as IoT progresses security will improve.”

    #internet #internet_des_objets

  • Women settle lawsuit with Canadian maker of Internet-connected vibrator for US$3.75M
    http://news.nationalpost.com/news/world/women-settle-lawsuit-with-canadian-maker-of-internet-connected-vi

    In September, a lawsuit was filed in an Illinois court against Standard Innovation, which manufactures the popular We-Vibe sex aid, because newer versions of the device share “highly intimate” data over the web.

    We-Vibe Rave, released two years ago, is Bluetooth and Wi-Fi compatible.

    A cellphone app called We-Connect allows users and their partners to control the Rave’s intensity and vibration patterns remotely over the Internet and allows for private text messages and video calls.

    Le fabricant d’un sex-toy un peu trop « intelligent » va indemniser ses utilisateurs
    http://www.20minutes.fr/high-tech/2030887-20170315-sex-toy-connecte-collectait-donnees-utilisateurs

    L’engin envoyait des données sur sa température et l’intensité de ses vibrations

    Des experts en cybersécurité avaient en effet révélé, à la conférence sur le piratage informatique Defcon l’an dernier, des failles dans l’application du vibromasseur, permettant d’accéder aux données privées et de prendre le contrôle de l’appareil. L’engin transmettait en outre des statistiques précises sur son utilisation, comme sa température et l’intensité de ses vibrations, le tout couplé à l’adresse email de son propriétaire.

    #surveillance #données_personnelles #it_has_begun #justice #sextoy #internet_des_objets

  • RFC 8065 : Privacy Considerations for IPv6 Adaptation-Layer Mechanisms

    Entre la couche 3 (du modèle en couches) et la couche 2 (par exemple Ethernet) se trouve une adaptation, qui définit comment on va mettre les paquets #IPv6 sur la couche sous-jacente. Certaines de ces adaptations posent des problèmes de protection de la #vie_privée. Ce #RFC résume les problèmes existants. Chaque adaptation devra ensuite travailler à s’améliorer sur ce plan (le RFC donne des idées). L’idée est d’améliorer les normes actuelles et futures, pour mieux prendre en compte ce problème de vie privée.

    http://www.bortzmeyer.org/8065.html

    #IoT #Internet_des_Objets

  • De la régulation de l’internet des objets
    http://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/de-la-regulation-de-linternet-des-objets

    Bruce Schneier, le spécialiste de la sécurité estime que l’internet des objets nous fait désormais courir un grand danger. Il s’inquiétait, il n’y a pas si longtemps, que quelqu’un soit en train d’apprendre à détruire l’internet (voir les explications qu’en rapportait Xavier de la Porte), en pointant la sophistication des (...)

    #A_lire_ailleurs #Enjeux #internet_des_objets #iot #sécurité

  • Quand les assureurs auront accès au contenu de votre frigo
    http://www.internetactu.net/a-lire-ailleurs/quand-les-assureurs-auront-acces-au-contenu-de-votre-frigo

    Admiral, l’un des plus grands assureurs du Royaume-Uni annonce vouloir utiliser les données des utilisateurs de #Facebook pour personnaliser ses tarifs en matière d’assurance automobile, révélait récemment le Guardian. Le programme FirstCarQuote utilise les publications et les likes pour déterminer si ses assurés ont un profil consciencieux… en analysant leur (...)

    #A_lire_ailleurs #Services #assurance #internet_des_objets #iot

  • Derrière une série d’attaques informatiques très puissantes, un réseau d’objets connectés piratés

    http://www.lemonde.fr/pixels/article/2016/09/26/derriere-une-serie-d-attaques-informatiques-tres-puissantes-un-reseau-d-obje

    Or, l’attaque qui a visé le site de Brian Krebs a été estimée à 620 Gbps, ce qui en fait l’une des plus importantes de l’histoire d’Internet. Le site a été rendu totalement inaccessible, malgé le système de protection dont il bénéficiait, mis en place par une filiale du géant d’Internet Akamaï. Le site est revenu en ligne épisodiquement durant les deux jours suivants, avant qu’Akamaï ne jette l’éponge, expliquant qu’il pouvait protéger le site, mais que cela aurait un coût – près de 200 000 dollars à l’année – une somme que M. Krebs ne pouvait pas payer. Google lui a alors proposé de fournir gracieusement son propre système de protection contre ce type d’attaque – le site de M. Krebs est depuis normalement accessible.

    Coïncidence ? Le 22 septembre également, l’hébergeur et fournisseur d’accès français OVH était également victime d’une tentative de blocage massive – une série de 26 attaques simultanées de plus de 100 Gbps, affirme Octave Klaba, le PDG de l’entreprise sise à Roubaix. L’attaque a occasionné des dysfonctionnements temporaires sur le réseau d’OVH.

    La particularité des attaques ayant eu lieu la semaine dernière, et qui leur aurait permis d’atteindre ces débits inédits, est qu’il s’agit d’un botnet non pas composé d’ordinateurs, mais de machines beaucoup plus simples – et notamment de caméras de surveillance. M. Klaba explique que son entreprise a repéré 145 607 caméras qui semblaient faire partie du réseau.

    De nombreux spécialistes affirment depuis des années que « l’Internet des objets » représente une menace importante – non pas à cause des objets en tant que tels, mais parce que de très nombreux modèles d’objets connectés vendus dans le commerce sont insuffisament protégés et donc aisément piratables. Contrairement aux ordinateurs ou aux smartphones, ils ne bénéficient que rarement de mises à jour régulières, et restent connectés en permanence à Internet ; ce qui en fait des cibles idéales pour des personnes cherchant à créer des botnets de grande envergure.

    #Internet_des_objets

  • par Laurence AllardDans quel monde voulons-nous être connectés ? #transhumanisme vs #companionism
    http://www.nectart-revue.fr/nectart-3-laurence-allard

    Cet article pose les enjeux anthropologiques du big data et du connected everything, qui renvoient in fine à l’idéologie transhumaniste. L’extension de la connexion des réseaux de communication informatisés à des non-humains est, pour certains, la promesse d’une mutation de l’humain pour la transhumanité. Il faut pourtant rappeler que l’idéologie transhumaniste est fondée sur une #anthropologie compétitive stérile entre humains et non-humains, idéologie qui vient naturaliser le cyborg, une figure conçue comme émancipatrice lors de la sortie du Manifeste cyborg de Donna Haraway en 1985. En fait, dans quel monde voulons-nous être connectés ? Une forme de réponse nécessite de statuer dès à présent sur la relation qui nous lie aux entités connectées avec lesquelles nous partageons nos existences. Le (...)

    #Nectart_#3 #Révolution_technologique #controverse #intelligence_artificielle #Internet_des_objets

  • La forme des choses - Tom Coates
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/144138967749

    Il n’y a pas beaucoup de lettres de veille en français qui vous surprenne par des informations intelligentes et différentes sur les transformations numériques. J’adore celle de Nicolas Nova (@nicolasnova, abonnez-vous ici ou suivez là désormais sur le blog ouvert sur le site du Temps), que je vous avais déjà signalé. Depuis plusieurs semaines je suis celle de Nicolas Morin (@nicomo, l’abonnement est là). Difficile pour l’une comme pour l’autre d’en extraire une information. Tout est à lire. Alors pour vous donner envie de lire celle de Nicolas, je me permets d’en reprendre un contenu. “Le billet de blog de la semaine — d’ailleurs, vous avez remarqué : depuis quelques années on ne parle plus des blogueurs, seulement des plateformes — Facebook, twitter, etc. — mais les blogueurs sont toujours là…Bref, le billet (...)

    #Internet_des_objets #iot

    • oui, intéressant sans casser 3 pattes à un canard. Mais il passe à côté de l’essentiel :

      il sera dans quelques années difficile d’acheter un « bête frigo ». Il se vendait 50.000 ordinateurs par an à la fin des années 1970, il s’en est vendu en tout 2 milliards au milieu des années 2000. En 2016 il se vendra un peu moins de 2 milliards d’ordinateurs dans l’année (smartphones, smartphones). C’est dans ce contexte qu’il faut penser à l’internet des objets : des milliards et des milliards d’ordinateurs partout, chaque année. Ils sont là. Pas un problème en soi,

      Justement si, le problème est exactement là. De l’accroissement exponentiel de la production d’ordinateur (et du reste) et de son corollaire, de la consommation de ressources et de pollutions. Mais j’enfonce des portes ouvertes.

      #VisionnaireÀCourteVue

  • Deux protocoles réseau issus de l’#Internet_des_Objets et de la #domotique, #DNCP et #HNCP :

    RFC 7787 : Distributed Node Consensus Protocol

    Ce nouveau protocole DNCP (Distributed Node Consensus Protocol) est prévu notamment pour les réseaux non organisés comportant beaucoup de petites machines, comme on peut en trouver en domotique. Il s’appuie sur l’algorithme #Trickle pour distribuer dans le réseau des informations quelconques. Aucune machine ne joue un rôle particulier dans DNCP : pas de maître ou de racine. DNCP est un algorithme générique, et son utilisation effective nécessite la définition d’un profil, comme HNCP (Home Networking Control Protocol, RFC 7788) dans le cas du réseau « #Homenet ».

    http://www.bortzmeyer.org/7787.html

    RFC 7788 : Home Networking Control Protocol

    Ce nouveau protocole, HNCP (Home Networking Control Protocol), est conçu pour la domotique. Son rôle est de distribuer de l’information de configuration (les services comme celui d’impression, par exemple) à toutes les machines de la maison. C’est un profil (une instance particulière) du protocole DNCP du RFC 7787.

    http://www.bortzmeyer.org/7788.html

    #RFC

  • La technologie est-elle magique ou hantée ?
    http://www.internetactu.net/2016/03/09/la-technologie-est-elle-magique-ou-hantee

    Pour Nicolas Nova (@nicolasnova), initiateur et organisateur de cette ultime session de l’édition 2016 des conférences #lift, l’un des mantras du #design d’interaction consiste à rendre la technologie invisible… et donc parfaitement magique. Cette intuition repose s’une l’une des 3 lois de l’écrivain de Science-fiction, Arthur C. Clarke : “toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie”. Cela signifie…

    #complexité #confiance #genre #identité #innovation_sociale #internet_des_objets #lift16 #psychologie

  • De la transition numérique à la résilience écologique
    http://www.internetactu.net/2016/03/01/de-la-transition-numerique-a-la-resilience-ecologique

    Sur la scène de #lift, le grand écran plongé dans le noir joue une étrange musique. C’est le son de Wikipédia. Plus précisément, c’est la musique des mises à jour des articles de l’encyclopédie collaborative mondiale. Pour Laur Fisher (@lehhf), qui apparaît en vidéo, c’est la musique du progrès de la connaissance et des possibilités qu’offre le numérique pour l’intelligence…

    #écologie #énergie #culture_libre #internet_des_objets #lift16 #open_source #transitions

  • Vivre avec des robots... qui ne marchent pas - Simone Giertz
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/139537964743

    La bricoleuse et youtubeuse suédoise Simone Giertz (blog, @simonegiertz, portfolio) construit des robots pour l’aider à vivre… sauf qu’ils ne marchent pas toujours très bien. Une façon très humoristique de souligner les limites de nos interactions machiniques. Ou de montrer que nos machines n’ont pas la même conception que nous de l’aide qu’ils peuvent nous apporter…La machine pour nous aider à prendre notre petit déjeuner :La machine pour nous aider à couper des légumes : Le robot qui vous pose votre rouge à lèvre : Ou encore celui pour vous réveiller : Elle réalise aussi des prototypes plus engageants : comme Chordio, un système permettant d’ajouter des cordes de guitare à un iPhone pour pouvoir jouer de la guitare. Ou encore ce micro-contrôleur Arduino, LightBlue Bean, qui permet par exemple de contrôler à (...)

    #design #robotique #Internet_des_objets #iot

  • L’internet des émotions : comment réintroduire nos personnalités dans la #personnalisation ?- Mashable
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/138915312299

    Sur Mashable, John C. Havens (@johnchavens), auteur de Heartificial Intelligence : embracing our humanity to maximise machines, nous explique que l’avenir de la connectivité est l’analyse et la manipulation de nos émotions. Nos objets connectés, via leurs capteurs, via la reconnaissance faciale ou l’analyse de l’émotion, vont mesurer nos sentiments pour les influencer. Le problème est que cet “internet des émotions” n’a pas de normes éthiques. Qui décide des normes qui vont demain commander notre vie émotionnelle ? Qui jugera si les dispositifs sont “positifs” pour les utilisateurs ? Pour John C. Havens, cela implique la nécessité d’étendre la notion de “populations vulnérables”. Nos machines nous connaissent déjà mieux que nous mêmes et ces données, combinées à l’analyse émotionnelle, nous seront demain (...)

    #informatique_affective #Internet_des_objets

  • Etats-Unis : des étudiants obligés de porter un bracelet connecté pour éviter de grossir
    http://etudiant.lefigaro.fr/international/actu/detail/article/etats-unis-des-etudiants-obliges-de-porter-un-bracelet-connecte-po

    Une université américaine impose aux nouveaux étudiants de porter des bracelets connectés pour mesurer leurs efforts sportifs. L’objectif ? Eviter la prise de poids en première année.

    #Fitbit #Internet_des_objets #Objet_connecté #Obésité_aux_États-Unis #Surveillance_électronique #Université_Oral_Roberts #États-Unis

  • L’internet des objets nous surveille aussi
    http://framablog.org/2016/01/20/internet-des-objets-nous-surveille-aussi

    SilverPush est une startup indienne qui essaie de lister les différents appareils que vous possédez. Elle embarque des sons inaudibles dans des pages web que vous lisez et dans les publicités télévisées que vous regardez. Un logiciel secrètement embarqué dans vos ordinateurs, tablettes, et smartphones récupère ces signaux, et utilise des cookies pour transmettre ces informations à SilverPush. Au final, cette société peut vous pister d’un appareil à l’autre. Elle peut associer les publicités télévisées que vous regardez avec les recherches web que vous effectuez. Elle peut relier ce que vous faites sur votre tablette avec ce que vous faites sur votre ordinateur.

    [...]

    La surveillance est le business model d’Internet, et plus ces sociétés en savent sur les détails intimes de votre vie, plus elles peuvent en tirer profit.

    [...]

    [L]’Internet des objets aggrave le problème. Comme les ordinateurs sont de plus en plus embarqués dans les objets que nous utilisons au quotidien, et pénètrent encore plus d’aspects de nos vies, encore plus de sociétés veulent les utiliser pour nous espionner sans que nous soyons au courant et sans notre consentement.

    #Internet_des_objets #Numérique #Publicité #Surveillance_globale #Vie_privée

  • Demain, le #logiciel sera LE critère principal de choix d’une #voiture - L’Usine Digitale
    http://alireailleurs.tumblr.com/post/135314450688

    Pour Sacha Labourey de CloudBees, “le logiciel sera LE critère de sélection par excellence (de nos prochaines voitures), car il sera considéré comme le seul facteur capable de garantir le meilleur niveau de sécurité et de confort de conduite”, explique-t-il dans une tribune pour l’Usine Digitale. L’avenir est à la “route communautaire jalonnée de conducteurs au volant de leurs voitures connectées dont la conduite sera transcendée par la capacité à bénéficier de l’expérience des autres pour améliorer celle de tous” ainsi qu’à la mise à jour de la sécurité de nos voitures à distance, comme l’a illustré récemment Tesla. L’avenir de la voiture va reposer sur “la qualité de son logiciel” estime Sacha Labourey… et peut-être aussi un peu, espérons-le, sur son ouverture et sa transparence, c’est-à-dire sa capacité à (...)

    #iot #internet_des_objets #sécurité

  • Matrix.org | A new basis for open, distributed, real-time communication
    http://matrix.org

    #Matrix is an open standard for decentralised communication, providing simple HTTP APIs and open source reference implementations for securely distributing and persisting JSON over an open federation of servers.

    You can use Matrix for…

    Decentralised Group Chat
    Fully distributed persistent chatrooms with no single points of control or failure

    WebRTC Signalling
    Web-friendly signalling transport for interoperable VoIP and video calling

    Internet of Things
    Exchanging and persisting data between devices and services
    …and anywhere else you need a common data fabric to link together fragmented silos of communication.

    si vous voulez m’y causer je suis @fil:matrix.org

    #cccp

    et une interview (qui date d’un an) de Matthew Hodgson sur le projet
    https://bloggeek.me/matrix-webrtc-interview

    et des nouvelles plus récentes :
    http://matrix.org/blog/2015/09/07/matrix-one-year-in

    • Il faut prendre un navigateur compatible avec WebRTC (Firefox ou Chrome, mais à priori pas Safari), se rendre sur https://vector.im/beta ; en bas, demander la création d’un compte.

      On reçoit alors un email de confirmation ; on valide, puis on se connecte à nouveau sur https://vector.im/beta

      Ensuite il devient possible d’ajouter quelqu’un à une conversation en saisissant son adresse, dans mon cas @fil:matrix.org

    • @b_b:matrix.org arrive à rejoindre un chan irc, mais je ne vois pas comment contacter quelqu’un en privé...

      Trouvé, c’était bien caché... il faut cliquer sur soi dans la liste des membres du chan, et là on trouve le bouton Leave :)

    • Dans le canal https://vector.im/beta/#/room/#matrix-fr:matrix.org il y a des infos intéressantes sur le projet :

      Amandine
      (...) il y a aussi des entreprises qui construisent des choses à vocation plus commerciales, notamment l’équipe d’Open WebRTC chez Ericsson qui bossent pas mal avec nous

      en fait l’équipe est partagée entre Rennes et Londres
      avec une orientation plutot back-end à Londres et front-end à

      Adev
      C’est un projet à but commercial initialement ?

      Amandine
      à la base on travaille tous dans la meme entreprise (Amdocs) et on développe des applis mobiles type Skype etc pour les opérateurs (notre principal déploiement est blah pour TIM Brasil)
      Mais on trouvait que l’industry avait besoin d’un standard ouvert et pragmatique de communication (après avoir joué plusieurs années avec XMPP et SIP) et on a réussi à convaincre le management d’Amdocs de financer Matrix.org qui est à but non-lucratif et en cours d’incorporation en tant que tel (en gros on finalise la paperasse légale)
      donc Matrix.org est indépendant à but non-lucratif, parce que pour que ça marche il faut que tout le monde l’utilise, pas que Amdocs

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Amdocs

    • Mettons-le là :

      - Not particularly web-friendly - you can’t easily speak XMPP from a web browser. (N.B. Nowadays you have options like XMPP-FTW and Stanza.io that help loads with letting browsers talk XMPP).
      – Single logical server per MUC is a single point of control and availability. (MUCs can be distributed over multiple physical servers, but they still sit behind a single logical JID and domain. FMUC improves this with a similar approach to Matrix, but as of Oct 2015 there are no open source implementations.)
      – History synchronisation is very much a second class citizen feature
      – Stanzas aren’t framed or reliably delivered without extensions. (See wiki.xmpp.org for an XMPP take on this)
      – Multiple device support is limited. (Apparently Carbons and MAM help with this)
      – Baseline feature set is so minimal that fragmentation of features between clients and servers is common, especially as interoperability profiles for features have fallen behind (as of July 2015)
      – No strong identity system (i.e. no standard E2E PKI, unless you count X.509 certs, which are questionable)
      – Not particularly well designed for mobile use cases: push; bandwidth-efficient transports. (Since the time of writing a Push XEP has appeared, and wiki.xmpp.org claims that XMPP runs “fine” over a 9600bps + 30s latency link.)

      We think of Matrix and XMPP as being quite different; at its core Matrix can be thought of as an eventually consistent global JSON db with an HTTP API and pubsub semantics - whilst XMPP can be thought of as a message passing protocol. You can use them both to build chat systems; you can use them both to build pubsub systems; each comes with different tradeoffs. Matrix has a deliberately extensive ‘kitchen sink’ baseline of functionality; XMPP has a deliberately minimal baseline set of functionality.

      Dans cette FAQ, ils font référence plusieurs fois à une page sur le wiki de XMPP, et on a presque l’impression que cette page a été faite pour répondre aux critiques principales formulés par Matrix :
      http://wiki.xmpp.org/web/Myths

      =====

      Sinon une interview d’un co-fondateur :
      https://bloggeek.me/matrix-webrtc-interview

      Avec une vision à long terme…

      Meanwhile, the bigger vision is to use Matrix’s cryptographically secure eventually-consistent distributed message history to provide a robust decentralized messaging layer for the internet of things.

      cc @goffi aussi, pour le sujet, vu qu’il n’est pas dans les suiveureuses du thread :)

      #XMPP #messagerie #historique #pubsub #HTTP #API #JSON #standard #protocole #internet_des_objets

    • Cette page a en effet été faite explicitement pour répondre aux critiques qui sont pratiquement toutes infondées.

      Pour la petite histoire, j’ai découvert Matrix pour la première fois au Fosdem en début d’année, ils étaient voisins de notre stand. J’ai vu la conférence, c’était intéressant mais rien d’extraordinaire non plus (tout le monde a applaudi quand il y avait la vidéo alors que c’était un simple WebRTC, c’est plutôt Mozilla qu’il faut applaudir ici). Déjà dans cette conf, il se sont mis beaucoup en opposition de XMPP.

      Là où ça se gâte, c’est qu’ils font ça systématiquement, des attaques à charge contre XMPP, non seulement en conf (et ils en font beaucoup, ils ont visiblement un très gros budget marketing), mais sur le net (Twitter, hackernews on peut systématiquement les voir quand il y a un article sur XMPP, même
      en français comme dans un des mes journaux sur XMPP où j’ai dû répondre : https://linuxfr.org/users/goffi/journaux/parlons-xmpp-episode-6-les-commandes-a-distance#comment-1615075).

      La critique est OK quand elle est fondée (et avec un minimum de forme), mais la plupart de leurs arguments (si ce n’est tous) sont faux ou approximatifs, au point que la communauté XMPP a dû réagir et répondre. On a vraiment l’impression qu’ils voient XMPP comme leur principal concurrent (ce qui est probablement vrai), et qu’ils veulent l’abattre.

      Bref, j’avais eu un premier contact plutôt curieux, en me disant pourquoi pas (j’ai même mentionné Matrix comme une technologie intéressante dans une de mes confs), mais depuis c’est devenu vraiment lourd et ils ont réussi à passer dans la case « je n’aime pas », ce qui est rare pour un projet libre.

      Sur le plan technologique c’est donc intéressant sans être extraordinaire, mais sur l’a côté Matrix a tout fait pour se mettre la communauté XMPP à dos (et ils ont réussi).

      MàJ : mauvais lien corrigé
      MàJ 2 : un exemple de conversation houleuse entre Dave Cridland (très impliqué dans la communauté XMPP, développeur OpenFire, membre du « council » XSF) et Matrix : https://twitter.com/DwdDave/status/630849678347739136

    • merci @goffi — j’aurais effectivement dû te citer dans la conversation.

      Mes deux sous : ce qui me semble faire l’attrait de Matrix aujourd’hui c’est peut-être plus l’interface que l’aspect techno. C’est facile de s’inscrire, le client Web est assez agréable à utiliser, et il ouvre sans complications l’accès à tout ce qu’il faut (échange de fichiers, upload d’images, vidéo et son, et passerelle irc qui permet de ne pas être « tout seul » au début).

    • C’est effectivement ce qu’il manque à XMPP des client intuitifs qui gèrent tout, et c’est une grosse partie du travail de Movim, Jappix, BuddyCloud et SàT.

      Le truc aussi est que nous travaillons avec les standards, et c’est donc beaucoup plus long que quand on fait tout en interne (on doit discuter avec beaucoup de monde pour avancer).

      En tout cas ce que tu cites on le gère (sauf la vidéo et le son, mais y’a déjà une grosse partie du travail fait), mais tout n’est pas encore accessible dans l’interface web (ça va venir sûrement assez vite). On devrait sortir une nouvelle version aujourd’hui d’ailleurs.

      Movim aussi gère l’upload maintenant, et la passerelles IRC on utilise Biboumi (par un des auteurs de Poezio) qui est excellent.

      On sort donc une version aujourd’hui, je ferai signe sur SeenThis, on apprécierait les retours justement :).

    • @ben @odilon j’ai testé avec un compte sur matrix.org, je trouve ça fluide et pas trop dur à utiliser. Je prends pas toute la mesure de la discussion sur les protocoles, mais je sais qu’au niveau des clients xmpp (à part adium sur mac) je me suis toujours cassée les dents, mais c’était il y a plusieurs années, je n’ai pas réessayé depuis. Tiens, je vais essayer salut à toi , pour voir.

    • @goffi parle de marketing ... Wikipédia à propos de Amdocs :

      Amdocs est une entreprise de services du numérique fondée en 1982 en Israël et basée à Chesterfield dans le Missouri. ... Effectif 22000 en 2015

      C’est possible que dans une boite de 22000 personnes il y ait quelques personnes payées pour marketter ;)

    • @fil @goffi une grosse fonctionnalité de Matrix, qui fonctionne dès le départ, c’est le truc de l’historique synchronisé, qui est toujours le même pour tout le monde à l’intérieur d’une même discussion (de 2 ou plus personnes peu importe). Ce qui permet d’avoir toujours la même « vue » chez chaque participant, et de pouvoir chercher à l’intérieur, en arrière, même quand on est pas arrivé depuis le début, et surtout : même quand on s’y connecte depuis un autre client, une autre machine, qui n’avait encore aucun historique. Ce qui permet alors une utilisation à-la-slack, entre autre. De ce que j’avais compris pour l’instant, la différence n’est pas tant le protocole (JSON, etc), mais le fait que Matrix c’est avant tout « une base données synchronisée » (qui peut servir, parmi d’autres choses, à faire du chat).

      Voilà pour moi, pour l’instant, c’est la plus grosse différence que je vois, largement avant les pseudo-histoires de rapidité, de vidéos, etc. Vu que je n’y connais rien, je ne sais pas si XMPP sait faire ce genre de synchronisation de manière standardisée dans une de ses extensions (et pas juste pour du blog mais bien pour n’importe quel message de chat avec n’importe quelle nouvelle arrivée dans une conversation).

      Pour leurs arguments :
      – s’il manquait des choses dans XMPP : vu leur budget et/ou leur bonne capacité technique, illes pouvaient parfaitement proposer des nouvelles extensions pour compléter (même si seul leur client perso aurait su les utiliser dans un premier temps : ce qui ne change rien à actuellement avec Matrix où seul leur client à eux sait faire ça)
      – s’il n’y avait pas un client XMPP web et/ou mobile implémentant toutes les extensions les plus nécessaires à ce qu’illes voulaient : il pouvait parfaitement créer un nouveau client web et un nouveau client mobile : là encore ça ne change rien à ce qu’illes ont dû faire pour Matrix, à recréer un client à zéro

      Au moins on aurait eu des clients XMPP web et mobile, modernes, beaux, etc, et qui fassent moult fonctionnalités d’un coup (comme @fil je pense que l’interface moderne, épurée, bien lisible, « flat », etc, fait beaucoup dans le marketing de leur projet…).

    • @rastapopoulos oui XMPP sait faire ça (avec 2 extensions : MAM (XEP-0313) et message carbons (XEP-0280)), qui sont en train petit à petit d’être intégrées partout (nous on ne s’en sert pas encore pour le chat, mais ça sera bientôt le cas).

      Ça n’existait pas avant parce que c’est un problème qui est surtout apparu avec l’utilisation de plus en plus massive des téléphone portables en plus des machines de bureau, mais il n’y a aucune contrainte technique pour faire ça (et on voit bien une des forces de XMPP : il sait s’adapter).

      Pour les clients XMPP modernes, tu peux déjà jeter un œil à Movim (http://movim.eu) qui est dans le design à la mode, les gens le trouvent généralement très beau.

      Après il y a bien sûr le notre, et on a une campagne de financement en cours (qui fini à la fin de la semaine), pour justement faire un client Android : http://www.arizuka.com/fr/projects/libervia

    • Donc :
      http://xmpp.org/extensions/xep-0313.html
      et
      http://xmpp.org/extensions/xep-0280.html

      Bon le « Archive Management » c’est en « experimental » pour l’instant… :D
      Mais en tout cas c’est une bonne nouvelle ces deux extensions, merci de l’info ! Surtout si elles sont vraiment implémentées partout dans pas si longtemps.

      Bon moi pour l’interface, je me casse pas la tête, je suis toujours sur Empathy par défaut, même si ça n’implémente pas assez de choses…

      Ce qui fait qu’un outil comme ça obtient des adhésions rapides, j’ai l’impression que c’est la combinaison d’une interface sobre, belle et super rapide à prendre en main ET de fonctionnalités qui apportent vraiment un plus, soit parce qu’elles n’existent pas ailleurs, soit parce que dans cet outil ces fonctionnalités sont utilisables sans y penser, de manière très fluides.

      Si je reprends le besoin de départ, sur Seenthis on parlait de chercher des alternatives libres à Slack.
      http://seenthis.net/messages/414220

      Et dans ce dernier ya notamment :
      – interface vraiment efficace
      – possibilité de chercher dans TOUTES les conversations (privées ou salons) auxquelles on participe (sur lesquels on a les droits quoi), et c’est très rapide
      – apparemment ya une documentation de vraiment seulement 30 lignes à lire pour savoir parler avec en REST et envoyer du contenu dedans depuis des services (= faire des robots pour envoyer du github, gitlab, tickets, travis, lolcat, etc), ce qui a permis d’avoir rapidement des dizaines et des dizaines de services liés

      Ici dans Mattermost par exemple (je sais pas ce qu’il y a derrière Mattermost ? IRC ?)
      http://www.mattermost.org/features

    • @rastapopoulos :

      Bon le « Archive Management » c’est en « experimental » pour l’instant

      Oui c’est comme ça que ça fonctionne, ça prend du temps mais ça avance. Mais je pense qu’on peut dire la même chose de matrix : c’est un projet super jeune, je ne vois pas trop comment ça pourrait être autrement qu’expérimental.

      D’ailleurs sur leur page ils parlent d’« open standard », je serais curieux de voir comment c’est « standardisé » (bon au moins il y a une spéc : https://matrix.org/docs/spec). Enfin pas le temps de creuser aujourd’hui (release en cours).

    • je dois dire qu’en deux semaines de tests, matrix me donne toutes satisfactions en tant qu’utilisateur, aussi bien pour irc que pour des conversations « type skype » ; je continue