• Vallée du Jourdain : les Européens marquent leur opposition au projet d’annexion
    Par RFI Publié le 02-10-2019 | Avec notre envoyé spécial à Ein Shibli, Guilhem Delteil
    http://www.rfi.fr/moyen-orient/20191002-vallee-jourdain-fait-partie-futur-etat-palestinien-europeens

    Ce mercredi, une vingtaine de diplomates européens se sont rendus dans la vallée du Jourdain pour marquer l’opposition de l’UE et de ses États membres au souhait du Premier ministre israélien d’annexer la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte au territoire israélien. La zone concernée représente plus de 20% de la Cisjordanie et son annexion menacerait sérieusement la solution à deux États. Reportage.

    Depuis un an, en tant que représentante spéciale de l’Union européenne pour le processus de paix au Proche-Orient, Susanna Terstal a multiplié les voyages dans la région. Mais la diplomate reconnaît que la promesse d’annexion de Benyamin Netanyahu n’est pas étrangère à cette visite de terrain.

    « À cause de l’annonce, je pense que nous tous, en tant qu’ambassadeurs européens ici, avons pensé que ce serait le moment de venir voir de nos propres yeux ce qu’est la réalité de la vallée du Jourdain », a déclaré la diplomate.

    Au cours de la journée, Susanna Terstal a rencontré des bédouins menacés d’expulsion par Israël puis s’est rendue dans cette école palestinienne soutenue par l’UE et la France. Elle était accompagnée des chefs de mission d’une vingtaine d’Etats membres. L’envoyée spéciale de l’Union se défend d’adresser un message à Benyamin Netanyahu mais la position des Européens est très claire, assure t-elle.

    « Notre position est basée sur les frontières de 1967 avec un échange négocié de territoires. La vallée du Jourdain représente 30% de la Cisjordanie. Donc elle est évidemment vitale pour le futur État palestinien », a-t-elle ajouté.

    #colonialisme_de_peuplement #IsraelUE

  • EU now funds Israel’s war ministry
    David Cronin Rights and Accountability 2 August 2019 | The Electronic Intifada
    https://electronicintifada.net/blogs/david-cronin/eu-now-funds-israels-war-ministry

    Two years ago, Benjamin Netanyahu was heard complaining that the European Union was “crazy” for attaching “political conditions” to its relations with Israel. By the prime minister’s yardstick, matters have become less “crazy” since then: the EU has quietly expanded the financial support it gives to Israeli government bodies directly responsible for oppressing Palestinians.

    Israel’s defense ministry has just begun drawing down European Union cash for the first time.

    It is among the beneficiaries of a new $9 million research scheme on using drones during disasters. Known as Respondrone, the scheme is being financed under the EU’s science program Horizon 2020.

    The “political conditions” of which Netanyahu complained are respect for basic human rights. By providing money to Israel’s defense ministry, the EU is helping out a major human rights abuser.

    If the English language was used accurately, the defense ministry would be called the ministry for war crimes and occupation.

    It is tasked with strengthening Israel’s army. In other words, the ministry is dedicated to making an extremely aggressive army even more lethal.

    Not content with occupying the West Bank and Gaza, Israel’s army has bombed Lebanon, Syria, Iraq and Sudan since the beginning of this millennium – when the EU supposedly began applying those “crazy” conditions. Israel has also killed Turkish humanitarian activists in international waters. (...)

    #IsraelUE

  • L’armée israélienne accélère le rythme des destructions en Cisjordanie, selon l’UE
    Daniel Fontaine - Publié le jeudi 07 mars 2019
    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-armee-israelienne-accelere-le-rythme-des-destructions-en-cisjordanie-s

    L’armée israélienne poursuit les destructions régulières de bâtiments palestiniens en Cisjordanie occupée, souvent des maisons ou des écoles. L’Union européenne vient de publier les chiffres pour l’année 2018 : ils sont en hausse de 10%.

    L’armée israélienne continue aussi à s’en prendre aux infrastructures financées par les Européens. C’est un sujet de tension depuis des années entre les pays européens et Israël. Les Européens financent des infrastructures de base au profit des Palestiniens en Cisjordanie. Mais en zone C, zone sous contrôle exclusif de l’armée israélienne, l’armée détruit régulièrement des projets européens. 51 structures ont ainsi été réduites en poussières par les bulldozers israéliens l’année dernière. L’Union européenne estime que, depuis 10 ans, les investissements ainsi perdus s’élèvent à près d’un million et demi d’euros. (…)

    #israelUE

  • Pendant six mois, ces villages palestiniens ont eu de l’eau courante. Israël y a mis fin
    25 février | Amira Hass pour Haaretz |Traduction SF pour l’AURDIP
    https://www.aurdip.org/pendant-six-mois-ces-villages.html

    Pendant six mois, des villageois palestiniens vivant en Cisjordanie sur une terre qu’Israël considère comme une zone de feu fermée, ont vu leur rêve d’eau courante devenir réalité. Puis l’administration civile y a mis fin.

    Le rêve devenu réalité, sous la forme d’une canalisation d’eau de deux pouces (5 cm), était trop beau pour être vrai. Pendant environ six mois, 12 villages palestiniens des collines au sud de Hébron ont joui d’une eau courante claire. Cela, jusqu’au 13 février, lorsque l’équipe de l’Administration Civile israélienne, accompagnée de soldats et de la police des frontières est arrivée avec deux bulldozers.

    Les soldats ont déterré les tuyaux, les ont coupés et sciés et ont regardé les jets d’eau qui en giclaient. Environ 350 mètres cubes d’eau ont été gaspillés. L’administration civile a confisqué des restes et des sections de tuyaux de 6km environ sur un réseau de 20 km de longueur. Ils les ont chargés sur des camions à ordures à l’effigie de Ramat Gan, une banlieue de Tel Aviv.

    Le travail de démolition a duré six heures et demie. La construction du réseau d’adduction d’eau avait pris à peu près quatre mois. Ce fut clairement un acte de rébellion civile dans l’esprit du Mahatma Gandhi et de Martin Luther King contre une des privations les plus brutales qu’Israël impose aux villages palestiniens de la zone C, la partie de la Cisjordanie qui est totalement sous contrôle israélien. Cela empêche les Palestiniens de se brancher sur les infrastructures d’eau existantes.

    Les grottes qui servent d’habitation dans le district de Masafer Yatta, au sud de Hébron et les anciennes citernes de collecte d’eau de pluie confirment la revendication des villageois selon laquelle leurs villages existent depuis des décennies, bien avant la fondation de l’État d’Israël. Dans les années 1970, Israël a déclaré que quelque 30 000 dounams (3 000 ha) étaient dans la Zone de Feu 918.

    traduction de l’article cité ici : https://seenthis.net/messages/762571
    #IsraelUE