#l

  • Nouveautés
    http://anarlivres.free.fr/pages/nouveau.html#ecrire

    Ecrire contre l’Etat. L’université Paris-Nanterre envisage d’organiser le 7 avril 2022 une « journée d’étude à l’intention des jeunes chercheurs et chercheuses » sur le thème « Ecrire contre l’Etat. Pensée et esthétique antiétatiques aux XIXe et XXe siècles ». « Le but de cette journée est de conserver une dimension ouverte afin de susciter des participations émanant de disciplines de recherche variées, ce afin de pouvoir croiser les approches selon une perspective interdisciplinaire. Cette optique transversale sera un atout pour montrer la manière dont ces courants de pensées se diffusent et imprègnent une grande variété d’acteurs au sein de la société. L’étude de cette propagation nous permettra, en outre, d’aborder comment ces différents argumentaires, ainsi que leur mise en forme artistique, nourrissent encore les débats actuels sur la place et la légitimité de l’Etat. »

    #ParisNanterre #anarchisme #colloque #littérature

  • Sabotage d’engins de chantier d’un entrepôt logistique Amazone à Moult
    https://ricochets.cc/Sabotage-d-engins-de-chantier-d-un-entrepot-logistique-Amazone-a-Moult.htm

    En Normandie, des résistances à Amazon prennent la voie du sabotage et des dégradations pour stopper "la destruction systématique des conditions de la vie sur Terre" : Normandie. Future agence Amazon à Moult : des engins de chantier dégradés par un collectif extraits : Le collectif La Ronce Lisieux a annoncé avoir saboté onze engins de chantier sur le site de construction de la future agence de livraison Amazon de Moult, aux portes de Caen (...) Le collectif explique s’attaquer à ceux qui « organisent (...) #Les_Articles

    / #Résistances_au_capitalisme_et_à_la_civilisation_industrielle

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/normandie-future-agence-amazon-%C3%A0-moult-des-engins-de-chantier-d%C3%A9grad%C3%A9s-par-un-collectif/ar-AARwS9G

  • Lecture d’un extrait du livre « Cave » de Thomas Clerc

    http://liminaire.fr/radio-marelle/article/cave-de-thomas-clerc

    Dans Intérieur, son précédent ouvrage, Thomas Clerc décrivait scrupuleusement son appartement. Une pièce importante manquait, la cave, qui est le lieu de ce livre. Dans les recoins de cette pièce négligée, l’écrivain découvre un passage secret, sur les murs duquel un flux d’images se déverse. La cave devient alors métaphore de sa vie privée qui défile comme les images des films qui s’y projettent, comme si l’endroit devenait le révélateur de ses fantasmes et de sa vie sexuelle. (...) #Radio_Marelle / #Écriture, #Histoire, #Langage, #Livre, #Lecture, #Récit, #Vidéo, #En_lisant_en_écrivant, #Biographie, #Podcast, #Sexe, (...)

    http://liminaire.fr/IMG/mp4/en_lisant_cave_thomas_clerc.mp4

    http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/L-arbalete-Gallimard/Cave

  • Éléments d’écologie politique : introduction
    https://collectiflieuxcommuns.fr/?1085-Introduction-Elements-d-ecologie-politique

    Ce texte fait partie du livre « Éléments d’écologie politique — Pour une refondation », Libre&Solidaire, 2021.

    Texte publié initalement chez « Les amis de Bartleby ».

    « Mais il faudrait être vide pour ne pas voir que la beauté surnaturelle de cette nature, le rire innombrable de cette mer, l’éclat pacifiant de cette lumière rendent encore plus noire la certitude du sombre Hadès, comme la translucidité azurée des îles et des montagnes reposant sur la nappe moirée rend encore plus insoutenable l’agitation obscure et incessante de notre passion et de notre pensée. »

    Cornelius Castoriadis
    « La pensée politique », 1979, dans Ce quifait la Grèce, 1.
    D’Homère à Héraclite, Séminaires 1982-1983, La création humaine II(...)

    #Psychanalyse, #Gauchisme, #Démocratie_directe, #Prospective, #Libéralisme, #Philosophie, #Histoire, #Agronomie, #Primitivisme, #Écologie, #Lieux_Communs, #Anthropologie, #Écologisme, #Anéantissement, #Génocide, #Livre, #Scientisme, Écologie, #Écologie_dé_coloniale

    • 00:07 Introduction
      02:29 Présentation de l’auteur
      05:10 Pourquoi avoir écrit Terre et Liberté
      12:10 Libéralisme et capitalisme
      14:31 La sphère privée, idée centrale du libéralisme
      20:31 Conception de la liberté avant la modernité

      Qu’est-ce que le libéralisme ? le concept de liberté libérale ? ses fondements et ses implications politiques ? Comment rompre avec cet imaginaire et pourquoi renouer avec la quête d’autonomie ?

      Sous l’idéal d’émancipation comme arrachement à la nature, Aurélien Berlan décèle la vieille aspiration aristocratique à la délivrance : le désir de mener une vie déchargée des tâches pénibles de la vie quotidienne. Injustice sociale et désastre écologique apparaissent ainsi indissociables, puisque se délivrer des nécessités vitales implique à la fois l’exploitation des autres et celle de la nature.

      https://d3ctxlq1ktw2nl.cloudfront.net/staging/2021-10-15/e45f326f-f3b3-f4ea-0562-dcea19b051c3.mp3

      00:03 Introduction
      00:46 Justification de la conception de liberté moderne et individualisation des citoyens modernes
      07:58 La liberté libérale comme espace vide d’entraves et des autres
      12:31 Hypocrisie de la liberté libérale qui présuppose l’esclavage
      15:22 Le concept libéral dans le marxisme, l’absence de contraintes naturelles grâce à la technique
      20:32 La quête de délivrance des nécessités de la vie comme conception des dominants et comme reprise de fantasmes religieux

      Quels fondements matériels à la liberté moderne ? son lien avec la notion de délivrance des autres ? avec quelles contradictions ? Pourquoi des courants politiques comme le marxisme embrassent la quête de liberté moderne ?

      Travaillée par les changements structurels des sociétés modernes, la notion de liberté se voit de plus en plus comme délivrance des autres et des limites terrestres. L’industrialisation qui voit le jour en Angleterre se charge de répondre à ces aspirations de délivrance. On y retrouve alors des courants politiques antagonistes (capitalisme/ marxisme) s’y référer pour mieux convaincre les masses qu’un nouveau monde advient. Ce discours n’est pas nouveau et puise dans les religions.

      https://d3ctxlq1ktw2nl.cloudfront.net/staging/2021-10-15/c39e1e2b-a6c4-f53e-0e6b-6c7f0a8e71bd.mp3

      00:04 Introduction
      00:35 Conceptions industrialistes de la liberté chez les libéraux et les socialistes
      03:41 Libéraux et socialistes anti-industriels
      04:44 La critique culturelle, réaction à l’industrialisation en Allemagne
      09:00 Différentes oppositions à l’industrialisation
      14:58 La dichotomie progressiste/ réactionnaire
      22:23 Qu’est-ce que l’autonomie ?

      La quête de délivrance est-elle partagée par tou·te·s à l’ère industrielle ? Quelle est la définition du progrès à cette époque ? Que signifie l’autonomie ?

      Alors que la social-démocratie et le capitalisme épousent l’ère industrielle, la soustraction des nécessités matérielles de la vie semble être un horizon atteignable. Les forces productives et la technique seront le moteur de cette délivrance. Pour autant des dissensus font jour sur la possibilité d’être délivré des nécessités politiques. En opposition au déferlement industriel qui touche toutes les puissances européennes d’avant-guerre, on retrouve le développement des mouvements anarchistes, mais également nationalistes et volkisch en Allemagne. Leurs aspirations contradictoires et les guerres qui viennent finiront par brouiller la définition du mot « progrès ».

      https://d3ctxlq1ktw2nl.cloudfront.net/staging/2021-10-15/3c6448df-0be3-f83b-36d2-56f06452198d.mp3

      00:07 Introduction
      01:41 Inspirations écoféministes
      04:14 Quelles formes de vie collectives ? Quelles dépendances
      07:09 L’importance de l’accès à la terre
      11:44 La récupération fallacieuse du mot liberté
      20:06 Dépendances personnelles ou impersonnelles
      24:50 Résumé de fin
      27:50 Clôture

      Quelles perspectives pratiques de la liberté en tant que quête d’autonomie ? Ses relations avec l’écoféminisme ? Quelle relation entre autonomie et accès à la terre ?

      Il est tentant de percevoir l’autonomie comme un appel à se soumettre à la nécessité, réactivant la quête d’un salut jusqu’alors défendu par les religions. Aurélien Berlan, nous rappelle que l’autonomie est avant tout une manière de subvenir à ses propres besoins collectifs comme individuels. La liberté est alors un choix sur les réponses matérielles à apporter à un besoin. C’est une stratégie pour échapper aux pouvoirs structurels et impersonnels de l’époque moderne (salariat, société de consommation, médias de masse). Le libre accès à la terre est une condition à cette liberté puisqu’elle est la seule à fournir les ressources matérielles accessibles aux groupes humains qui l’habitent. Cette idée de la liberté renoue avec des luttes paysannes, féministes et populaires d’hier et aujourd’hui.

      https://d3ctxlq1ktw2nl.cloudfront.net/staging/2021-10-15/fd1058ab-03a6-e4b7-f3fe-987c32d53075.mp3

      #Aurélien_Berlan #livre #recension #Aude_Vidal #autonomie #liberté #philosophie #libéralisme #délivrance #subsistance #terre_et_liberté

  • [Audio] Souvenirs de Georges Cochon - Partage Noir
    https://www.partage-noir.fr/audio-souvenirs-de-georges-cochon


    Interview de Georges Cochon, dans l’émission « Le bureau des rêves perdus ou à la poursuite des rêves perdus » de Louis Mollion, diffusée le 19 décembre 1957.
    #Locataires #Syndicat #Anarchiste #Logement #GeorgesCochon #Georges_Cochon

  • Lina Khan’s Battle to Rein in Big Tech | The New Yorker
    https://www.newyorker.com/magazine/2021/12/06/lina-khans-battle-to-rein-in-big-tech

    Open Markets studied industries ranging from banking to agriculture. In case after case, Lynn found, the number of companies in each market had been reduced to a few big entities that had bought up their competitors, giving them a disproportionate amount of power. Consumers had the impression of vast choices among brands, but this was often misleading: many of the biggest furniture stores were owned by one company; a large percentage of the dozens of laundry detergents in most supermarkets were made by two corporations. After consolidation, it became easier for furniture sellers and detergent manufacturers to raise prices, compromise the quality of their products, or treat employees poorly, because consumers and workers had few other places to go. It also became much more difficult for entrepreneurs to break into the marketplace, because competing with these giants was almost impossible. As huge companies became even bigger, much of the American middle class struggled with stagnant wages. In Lynn’s view, the issues were connected.

    Khan began researching book publishing. “There was a sense that this industry was in crisis,” she recalled. Publishers had come under pressure, first from chain stores like Barnes & Noble, and then from Amazon, which sold electronic books by pricing them at a loss, in order to encourage consumers to buy its Kindle e-book readers. Amazon eventually controlled more than seventy per cent of the e-book market, a dominance that gave it the ability to force publishers to accept its terms, undermining the business model they had long used to subsidize the creation of a wide variety of books. When publishers tried to band together to fight Amazon, the Justice Department sued them, fearing that their action would increase the retail price of e-books. The publishers saw Amazon’s power as potentially leading to a decline in the free exchange of ideas and as a crisis for democracy. Increasingly, so did Khan. Her work helped provide the basis for a piece that Lynn published in Harper’s, in February, 2012, called “Killing the Competition.” Today, he wrote, “a single private company has captured the ability to dictate terms to the people who publish our books, and hence to the people who write and read our books.”

    Khan told me that she started to see the world differently. “It’s incredible, once you start studying industry structure and see how much consolidation there has been across industries—in airlines, contact-lens solution, funeral caskets,” she said. “Every nook and cranny of our economy has consolidated. I was discovering this new world.” At one point, she investigated the candy market, identifying nearly forty brands in her local store that were made by Hershey, Mars, or Nestlé. In another project, about the raising of poultry, she found that most farmers had to purchase chicks and feed from the giant poultry processor that bought their full-grown chickens, which, because it had no local competitors, could dictate the price it paid for them.

    On June 15, 2021, Khan was sworn in as the chair of the Federal Trade Commission, the agency responsible for consumer protection and for enforcing the branch of law that regulates monopolies. At the age of thirty-two, she is the youngest person ever to head the F.T.C.

    Amazon taught a generation of consumers that they could order anything online, from packs of mints to swimming pools, and expect it to be delivered almost overnight. According to some estimates, the company controls close to fifty per cent of all e-commerce retail sales in the U.S. and occupies roughly two hundred and twenty-eight million square feet of warehouse space. It makes movies and publishes books; delivers groceries; provides home-security systems and the cloud-computing services that many other companies rely on. Amazon’s founder, Jeff Bezos, wants to colonize the moon. During the Presidency of Barack Obama, Amazon’s relentless expansion was largely encouraged by the government. The country was emerging from a devastating recession, and Obama saw entrepreneurs like Bezos as sources of innovation and jobs. In 2013, in a speech given at an Amazon warehouse in Chattanooga, Tennessee, Obama described the company’s role in bolstering the financial security of the middle class and creating stable, well-paying work. He spoke with near-awe of how, during the previous Christmas rush, Amazon had sold more than three hundred items per second. Obama was also close with Eric Schmidt, the former executive chairman of Alphabet, Google’s parent company. An analysis by the Intercept found that employees and lobbyists from Alphabet visited the White House more than those from any other company, and White House staff turned to Google technologists to troubleshoot the Affordable Care Act Web site and other projects. Between 2010 and 2016, Amazon, Google, and other tech giants bought up hundreds of competitors, and the government, for the most part, did not object. The analysis also found that nearly two hundred and fifty people moved between government positions and companies controlled by Schmidt, law and lobbying firms that did work for Alphabet, or Alphabet itself. When Obama left office, many of his top aides took jobs at tech companies: Jay Carney, Obama’s former press secretary, joined Amazon; David Plouffe, his campaign manager, and Tony West, a high-ranking official at the Department of Justice, joined Uber; and Lisa Jackson, the former head of the Environmental Protection Agency, went to Apple.

    As a result, antitrust policy, especially as it pertains to big technology firms, has emerged as one of the starkest differences between the Biden Presidency and the Obama one.

    Biden Administration has indicated that it wants to reshape the role that major technology companies play in the economy and in our lives. On March 5th, Biden named Tim Wu, a Columbia Law School professor and an anti-monopoly advocate who has argued that Facebook should be broken up, to the newly created position of head of competition policy at the National Economic Council, which advises the President on economic-policy matters. On March 22nd, Biden nominated Khan to her current role. And, in July, he selected Jonathan Kanter to head the antitrust division of the Department of Justice. Kanter left the law firm Paul, Weiss in 2020 because his work representing companies making antitrust claims against Big Tech firms posed a conflict for the firm’s work for Apple, among others. Wu, Khan, Kanter, and a handful of other anti-monopoly advocates have been referred to as members of a “New Brandeis movement,” after the Supreme Court Justice Louis Brandeis, whose decisions limited the power of big business.

    Benjamin Woodring, who worked with Khan on the Yale Journal on Regulation, said that she seemed more sophisticated than the typical law student. “She understood the political dimension of regulation and the lawmaking process,” Woodring told me. “It’s so easy for law students, especially relatively green ones coming straight from college, to just treat the study of law as this disembodied language in a vacuum. But, in reality, especially with things like antitrust and civil rights, it is very much a political struggle, a complicated journey that involves all three branches. She was comfortable with the nuts and bolts of how that process worked.”

    Khan started writing a paper arguing that the consumer-welfare standard was outdated, using Amazon as a case study. Amazon had avoided antitrust scrutiny so far, Khan wrote, because of the fixation on consumer prices. There was no question that consumers loved the convenience of being able to order almost anything on Amazon, and of the free and expedited shipping included in an Amazon Prime membership. Khan believed that the low costs to consumers were a short-term benefit that failed to account for the harm the company’s size and practices posed to the economy. She highlighted the company’s willingness to operate with billions of dollars in losses for years at a time, often by pricing products below what it cost to make and deliver them. This strategy has helped Amazon crush its competitors in so many markets that the company now provides critical infrastructure to other businesses, which rely on it to get their own products to market. It also has access to sensitive data about most of its competitors, who must use Amazon’s platform in order to survive. Khan proposed two ways to address the problem: One would be to return to the old idea of antitrust law, which focussed on preserving healthy competition rather than on the prices consumers paid. The second would be to treat Amazon and similar companies like public utilities, and to regulate them aggressively, including by requiring that their competitors be given access to their platforms on more favorable terms.

    Independent businesses tended to be reliant on Google, Amazon, Facebook, and Apple, in order to communicate with their customers and sell their products. Cicilline’s team described the big four as “gatekeepers” that dictated how other firms could operate. They discovered that leaders of companies were afraid of speaking out against any of the dominant tech firms, especially Amazon, and worried that their coöperation with the investigation would become public. The companies understood that Amazon could block them from doing business on its site, a tactic that Amazon had used in 2014, during the e-book-pricing dispute, when it removed books published by Hachette from its Web site.

    Cicilline opened the proceedings from the congressional hearing room. Before the pandemic, he noted, the companies in question were already “titans in our economy.” Since then, they had grown even more powerful, while locally owned businesses faced an economic crisis. “Open markets are predicated on the idea that, if a company harms people, consumers, workers, and business partners will choose another option. That choice is no longer possible,” he said. “Concentrated economic power leads to concentrated political power. This investigation goes to the heart of whether we as a people govern ourselves, or let ourselves be governed by private monopolies.” Khan sat beside him, in a pastel blazer and a mask.

    Most of the names mentioned in the press, however, were longtime corporate lawyers who had cycled in and out of government. Karen Dunn, a partner at Paul, Weiss who had served as White House counsel under Obama, and as a senior adviser and communications director to Senator Hillary Clinton, was rumored to be under consideration for a position in the Justice Department. Dunn had represented Uber and Apple, and advised Bezos during his antitrust subcommittee hearing. Renata Hesse, a Sullivan & Cromwell partner and former Obama Justice Department official who had worked for Google and advised Amazon on its 2017 purchase of Whole Foods Market, was said to be a leading candidate for the Assistant Attorney General for Antitrust position. Susan M. Davies, a corporate lawyer who had worked for Facebook, was rumored to be Attorney General Merrick Garland’s first choice for the antitrust job. Left-leaning news outlets published harshly critical articles about the pro-corporate direction Biden’s Administration seemed to be taking. On January 28th, a piece ran in the American Prospect with the headline “Merrick Garland Wants Former Facebook Lawyer to Top Antitrust Division.”

    Then, in March, Biden announced that he was nominating Khan to a seat on the F.T.C. Khan said that she was surprised when, a few months later, she was named chair. On July 9th, Biden issued an executive order instructing more than a dozen regulatory agencies to take aggressive steps to promote competition in the economy.

    Khan told me that her vision for the F.T.C. takes these challenges into account. “Antitrust needs to be on the table, but we need to have a whole host of other tools on the table as well,” she said. On September 22nd, she issued a memo outlining her priorities. One of them, she told me, was to address the merger boom that’s under way; during the first eight months of 2021, $1.8 trillion in mergers and takeovers was announced. Some of the largest corporations were set to become even bigger: Amazon announced a proposed acquisition of M-G-M studios; UnitedHealth Group proposed to buy Change HealthCare; A.T. & T. wants to merge WarnerMedia, which it owns, with Discovery. “There’s a very real risk that the economy emerging post-COVID could be even more concentrated and consolidated than the one leading up to it,” Khan said.

    The Wall Street Journal editorial page, which has published at least six critical pieces about Khan since she started, described her as “Icarus,” and said that her “power grab at the F.T.C. will end with her wings melting in the courts.”

    #Lina_Khan #Antitrust #FTC

  • Retour sur l’action du dimanche 5 décembre : le cacathon !
    https://ricochets.cc/Retour-sur-l-action-du-dimanche-5-decembre-le-cacathon.html

    👉Retour en images sur l’action du jour : le cacathon ! 💩 à la Chambre d’agriculture de la #Drôme où avait lieu la remise des prix du Hackhaton du Varennes de l’eau. 👉Une soixantaine de paysan.ne.s ont manifestés que NON le « Robotique Numérique Génétique » ne nous sauvera pas de la sécheresse mais nous enfonce toujours plus la tête dans l’eau 💧 👉Ce n’est pas la bonne réponse aux enjeux climatiques. 👉Des paysans ! Pas des robots ! Le concours de fumier fut grandement apprécié ! Des 🍅 pas des automates ! ✊ Photo (...) #Les_Articles

    / Drôme, #Agriculture

    https://www.francebleu.fr/infos/agriculture-peche/drome-60-personnes-mobilisees-devant-la-chambre-d-agriculture-a-l-appel-d

  • Mannele (bonhomme Saint Nicolas)
    https://www.cuisine-libre.org/mannele-bonhomme-saint-nicolas

    Délayer la levure dans le lait tiède. Dans un bol, verser la farine, le sel, le sucre et l’œuf battu. Pétrir en ajoutant progressivement le beurre. Ajouter la levure et pétrir jusqu’à obtenir une pâte lisse, souple et non collante. Couvrir d’un linge propre et laisser lever environ 1h30 jusqu’à ce que la pâte double de volume. Une fois la pâte bien levée, dégazer. Séparer en pâtons allongés. Couper chaque pâton pour séparer des jambes et des bras et bien les écarter. Déposer sur une plaque à pâtisserie… #Brioches, Farine de blé, #Lorraine / #Sans viande, #Four

    #Farine_de blé

  • Polish concert for troops defending border to feature #Las_Ketchup and #Lou_Bega

    Poland’s defence ministry and state broadcaster #TVP will this weekend hold a concert to show support for troops defending the eastern border, where tens of thousands of mostly Middle Eastern migrants have been seeking to cross from Belarus.

    As well as a number of domestic stars, the event will also feature international performers including Spanish girl group Las Ketchup – famous for their 2002 hit “The Ketchup Song” – and German singer Lou Bega, best known for “Mambo No. 5”.

    The concert, titled “#Murem_za_polskim_mundurem” (roughly: Support for the Polish uniformed services), will take place on Sunday at an air base in the town of #Mińsk_Mazowiecki, around 40 kilometres to the east of Warsaw.

    It will be broadcast on the main channel of TVP, which, like other state media, is under government influence. The “great concert of support for the defenders of the Polish borders” will feature “European stars”, declared TVP’s CEO, Jacek Kurski.

    As well as Las Ketchup and Lou Bega, performers at the event include #No_Mercy (known for 1996 hit “Where Do You Go?), #Loona, German Eurodance project #Captain_Jack (known for their eponymous 1995 single), and former #Ace_of_Base lead singer #Jenny_Berggren.

    The concert will also feature “undisputed stars of the Polish stage”, including #Edyta_Górniak, #Jan_Pietrzak, #Halina_Frąckowiak and #Viki_Gabor, says TVP. Gabor is known to international audiences as the winner of the Junior Eurovision Song Contest in 2019.

    One opposition MP, however, was left unimpressed by the plans, noting that a number of migrants and refugees have died at the border while trying to cross in increasingly harsh weather conditions. Human Rights Watch recently accused both Poland and Belarus of “abusing” migrants.

    “A concert when people are dying at the border,” tweeted Maciej Gdula of The Left. “Only Jacek Kurski could come up with something like that.”

    https://notesfrompoland.com/2021/12/03/polish-concert-for-troops-defending-border-to-feature-las-ketchup-a

    #propagande #art #concert #Pologne #asile #migrations #réfugiés #frontières #télévision #musique #indécence

    –—

    ajouté à la métaliste de #campagnes de #dissuasion à l’#émigration (même si cet événement est un peu différent, car il est organisé en soutien aux troupes qui « gardent la frontière ») :
    https://seenthis.net/messages/763551

  • La grève générale à l’ordre du jour - Les institutions et les directions syndicales freinent, mais les bases poussent partout dans des tas de secteurs
    https://ricochets.cc/La-greve-generale-a-l-ordre-du-jour-Les-institutions-et-les-directions-syn

    Voici des analyses sur la situation aux outre-mers dans l’hexagone. Une fenêtre est ouverte pour passer à l’offensive ensemble massivement. Le gouvernement et le patronat ont peur, mais ici les directions syndicales freinent, et on s’effraie de Zemmour and co, on mutiplie les luttes sectorielles éparpillées au lieu de lancer une attaque commune en règle contre le système capitaliste et ses soutiens. Car la manière durable de stopper les remontées néo-fascistes, c’est de dézinguer le (...) #Les_Articles

    / Révoltes, insurrections, débordements...

    #Révoltes,_insurrections,_débordements...

  • Inde : après la grande victoire défensive du soulèvement paysan, changement général du rapport de force
    https://ricochets.cc/Inde-apres-la-grande-victoire-defensive-du-soulevement-paysan-CHANGEMENT-G

    Inde : la lutte paie, et une grande victoire stimule d’autres importants mouvements sociaux. Vers un effet d’entraînement, en Inde, dans les pays voisins et ailleurs ? En France, malgré l’accumulation de colères et les grèves générales déterminées en outre-mer, on ne voit pas de véritables soutiens aux outre-mer, la victoire des paysans indiens est largement ignorée, et toujours pas de perspectives de grèves et actions offensives. Les anciennes forces en France sont-elles trop sclérosées et dans (...) #Les_Articles

  • America’s Food Safety System Failed to Stop a Salmonella Epidemic. It’s Still Making People Sick. — ProPublica
    https://www.propublica.org/article/salmonella-chicken-usda-food-safety

    For years, a dangerous salmonella strain has sickened thousands and continues to spread through the chicken industry. The USDA knows about it. So do the companies. And yet, contaminated meat continues to be sold to consumers.

    […]

    The industry’s influence wasn’t lost on regulators. Former USDA officials hold key posts at some of the food industry’s biggest companies. Indeed, two people who led the 2017 meeting for the agency now work for the food industry.

    #états-unis #antibiorésistance #porte_tournante #criminels #corruption_légale #acheter_les_lois #lobbying

  • La vie ne se délivre pas de la mort. Elle s’en encombre

    « Ils n’iront pas plus loin qu’ici », au fond de l’océan. Et si les disparu·es avaient été cherchés, seuls des corps auraient pu être retrouvés. « Le 16 avril 2014, le ferry sud-coréen le Sewol fait naufrage, emportant définitivement avec lui trois-cent-quatre membres d’équipage et passagers, pour la plupart des lycéens faisant un voyage d’étude ».

    Note sur : Danielle Lambert : L’oubli, la mer

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/12/05/la-vie-ne-se-delivre-pas-de-la-mort-elle-sen-encombre

    #littérature #roman

  • A propos de l’indemnisation prévue par les Evêques français
    https://blogs.mediapart.fr/libre-pensee/blog/171121/propos-de-lindemnisation-prevue-par-les-eveques-francais

    . . . . . . . .
    Au moins soixante-dix ans d’omerta et de règne de la terreur pour les dénonciateurs ont aggravé les abus en privant les victimes de la satisfaction de voir leurs auteurs confrontés à la justice, et ont permis à ces derniers de continuer à abuser, souvent activement aidés par des clercs de haut rang qui les déplaçaient régulièrement vers des paroisses qui ne se doutaient de rien.

    Quelle confiance pouvons-nous avoir dans le fait que ce secret et la terreur des dénonciateurs disparaîtront après le sommet des évêques sur les abus à Lourdes ? Ne devrait-il pas s’agir d’un engagement formel que les évêques doivent prendre sous peine de perdre leur siège ?


    La mise en place d’un nouveau tribunal canonique national chargé de juger les clercs accusés d’abus constitue une grave préoccupation à cet égard. Le droit canonique ne peut se substituer au droit pénal civil pour de telles affaires ; il n’est pas contradictoire et la peine maximale - la défroque - n’est pas suffisante. Aucune action canonique ne doit précéder une procédure pénale, sinon le risque existe qu’un acquittement canonique soit utilisé comme justification pour bloquer toute saisine de la justice civile.

    Seul l’avenir nous dira si l’échelle d’indemnisation proposée par l’"organisme national indépendant de reconnaissance et de réparation" sera réaliste et s’il traitera les victimes équitablement et avec respect. Il est essentiel que l’organisme préserve farouchement son indépendance.
    Marie Derain de Vaucresson , présidente du nouvel organisme, l’a déjà annoncé : « On ne va pas se caler sur l’indemnisation de la justice qui évalue le prix de la douleur. Nous sommes dans une autre dynamique, celle de la justice restauratrice. »
    D’après mon expérience dans le monde entier, par exemple en Australie https://www.theguardian.com/australia-news/2019/mar/05/qa-church-leader-says-george-pells-melbourne-response-should-be-scrappe , l’Église catholique offre des systèmes de compensation uniquement lorsque cela est à son avantage, lorsque le coût est bien inférieur (et souvent l’exposition des détails compromettants est moindre) à ce que les victimes pourraient prétendre en allant au tribunal. Les premiers signes ne sont pas encourageants.

    Nous n’entendons rien sur ce que l’Église doit recevoir en échange de l’indemnisation. Un prêtre catholique français m’a dit qu’une condition préalable, si évidente qu’il n’est guère nécessaire de l’énoncer ouvertement, à tout geste de compensation, aussi minime soit-il, est qu’aucune action en justice ne soit engagée, que ce soit au pénal ou au civil.

    Si c’est le cas, c’est l’affaire du siècle pour l’Église. Et c’est tout le contraire pour les victimes et en particulier les futures victimes, car il est difficile de croire qu’elle conduira à la divulgation de l’auteur présumé des faits aux tribunaux.

    Ces énormes lacunes doivent être comblées ; les évêques et le nouvel organe doivent maintenant le déclarer :
    Aucune attribution de compensation n’est subordonnée à une quelconque obligation de ne pas divulguer les noms des auteurs présumés ou de ne pas engager d’autres actions pénales ou civiles. Il est évident que les indemnités accordées par l’organisme seront déductibles de tout autre dommage accordé par les tribunaux.
    •   Aucune mesure de rétorsion, y compris sur les perspectives de carrière futures, ne pourra être prise à l’encontre de ceux qui porteront de bonne foi des soupçons d’abus, y compris d’abus passés, à l’attention des autorités civiles, et que toute victimisation sera sanctionnée. Le nouvel organisme devrait être en mesure de statuer sur les plaintes relatives à de telles victimisations.
    Les évêques introduiront des réglementations qui font de l’omission de signaler aux autorités civiles des soupçons raisonnables d’abus un délit inadmissible , comme la loi et les directives épiscopales l’exigent déjà, et que cela s’applique à tout abuseur présumé vivant. Un délai de grâce d’un an devrait être accordé pour la divulgation de soupçons d’abus du passé.
    Un rapport annuel devrait divulguer séparément par diocèse et par ordre religieux le nombre d’évêques (ou l’équivalent dans les ordres religieux), de clercs et de laïcs au sujet desquels des soupçons d’abus ont été signalés aux autorités civiles, le nombre de ces soupçons qui ont été jugés fondés et non fondés et les sanctions imposées lorsqu’ils étaient fondés, ou qu’il n’y en avait pas. Les révocations recommandées pour les évêques et les responsables d’ordres religieux devront bien entendu être soumises à la Rome.
    Le nouvel organe devra publier régulièrement des informations tout aussi détaillées sur le nombre de plaintes, la période à laquelle elles se rapportent et les montants versés au total et par tranches.
    •  * Les procédures canoniques ne seront engagées qu’après la conclusion de toutes les procédures *pénales et civiles séculaires.

    Lors d’un événement à Assise, en Italie, le pape a fait l’éloge du cardinal français Barbarin dans une remarque apparemment improvisée. Il l’a remercié pour son « témoignage qui construit l’Église », pour la façon dont il a fait face aux vicissitudes subies en raison des accusations de dissimulation d’abus . . . . . .

    Le pape faisait référence à la condamnation de Barbarin en 2018 pour n’avoir pas signalé de multiples abus sur des mineurs, dont il avait connaissance. Ceci est requis par la loi française depuis 2000. Après la condamnation de Barbarin, il a publié une déclaration indiquant qu’il acceptait la responsabilité. La condamnation a été annulée par des tribunaux supérieurs, bien qu’il n’ait jamais été affirmé au tribunal qu’il n’était pas au courant des abus commis par le prêtre. La défense invoquait le fait que l’obligation de signaler les abus passait à la victime lorsqu’elle atteignait l’âge adulte. La plupart ne le font pas avant des décennies, voire jamais.

    L’agresseur était le prêtre et chef scout Bernard Preynat . . . . . .
    #pédocriminels #culture_du_viol #catholicisme #eglise #religion #prêtres #pape #évêques #cardinaux #abbés #curés #bedeaux #religieux #religieuses #ecclésiastiques #clercs #catéchisme . . .#viol #déni #pédophilie #violophilie #élites #victimes #diocèses #victimes #justice #CIASE #LP #France #fric #enfants

  • Blouses blanches et merde noire, une journée de solidarité pour les soignant-es supendu-es
    https://ricochets.cc/Blouses-blanches-et-merde-noire-une-journee-de-solidarite-pour-les-soignan

    Depuis la fin de l’été entre deux vagues, le gouvernement a rendu obligatoire pour tous les soignant-e-s de se faire vacciner contre le covid 19. Une majorité a obéi à cette directive, pas forcément par conviction de l’efficacité de cette mesure pour enrayer la pandémie, mais par l’obligation de conserver leur travail et leur revenu. D’autres ont fait le choix de résister, au nom de la liberté fondamentale de disposer de son corps, le libre choix de décider soi-même de ce qui est bon -ou pas- pour soi. (...) #Les_Articles

    / #Epidémies,_gestion_de_crise,_en_temps_de_catastrophe, Autoritarisme, régime policier, démocrature..., Gigors et (...)

    #Autoritarisme,_régime_policier,_démocrature... #Gigors_et_Lozeron

  • #Wirecard. Le scandale financier qui secoue l’Allemagne

    En 2020, Wirecard, une #start-up allemande devenue un géant du #paiement_en_ligne, s’effondre suite à des révélations de fraudes d’une ampleur inouïe. Retour sur l’ascension et la chute d’un mouton noir de la « fintech ».

    Le plus grand scandale financier de ces deux dernières décennies en Allemagne a commencé comme une success-story. Start-up fondée en 1999 et pilotée dès 2002 par l’Autrichien Markus Braun, la société de paiement en ligne Wirecard profite de la croissance exponentielle d’Internet pour élargir massivement sa clientèle. Proposant d’abord ses services à des sites spécialisés dans la pornographie et les jeux d’argent, l’entreprise s’achète rapidement une respectabilité. Vingt ans après sa création, Wirecard a bravé tous les obstacles pour s’imposer comme un fleuron de l’économie numérique allemande et l’un des principaux concurrents de Paypal. Cotée au Dax, l’indice boursier national, et valorisée en Bourse à hauteur de 14 milliards d’euros, la société s’enorgueillit d’un impressionnant portefeuille de quelque 300 000 clients. Sa chute sera aussi fulgurante que son ascension quand, en juin 2020, des fraudes d’une ampleur inédite la concernant sont révélées. Au total, 1,9 milliard d’euros ont disparu des comptes de l’entreprise.

    Accointances douteuses
    Comment des irrégularités aussi colossales ont-elles pu passer sous les radars des autorités de régulation ? Des alertes circulaient pourtant dans le milieu de la finance depuis 2009 et un analyste avait même fourni en 2016 des preuves solides de fraudes chez Wirecard, sans faire réagir l’Autorité fédérale de supervision financière… De la Bourse de Munich à Singapour, cette ahurissante affaire, hautement romanesque, mêle blanchiment d’argent, falsifications, intimidations et menaces de mort, dévoilant la face sombre d’une « fintech » aux accointances pour le moins douteuses. Pour retracer la chronologie de ce dossier, Benji et Jono Bergmann ont rencontré plusieurs de ses acteurs : journalistes d’investigation, commentateurs et analystes, sans oublier le lanceur d’alerte Pav Gill, avocat et ancien employé de Wirecard, qui forme avec sa mère un étonnant duo de justiciers. Si l’ex-PDG Markus Braun, en prison, attend son procès, son ancien bras droit, le charismatique Jan Marsalek, s’est évaporé et reste l’un des criminels en col blanc les plus recherchés de la planète.

    https://www.arte.tv/fr/videos/100289-000-A/le-scandale-financier-qui-secoue-l-allemagne-wirecard
    #film #film_documentaire #documentaire
    #lanceur_d'alerte #finance #Markus_Braun #Jan_Marsalek #escroquerie #industrie_numérique #technologie_numérique #fintech #industrie_du_jeu #jeux_d'argent #Tobias_Bosler #justice #globalisation #mondialisation #rapport_Zatarra #GI_retails #fraude_comptable #blanchissement_d'argent #Michael_Schütt #Bluetool #BaFin #corruption #Allemagne #Jigajig #DAX #Al_Alam #Edo_Kurniawan #paiement_électronique #EY

  • La Fille de Brest

    En 2009, la pneumologue Irène Frachon alerte contre les dangers du Mediator… Servie par Sidse Babett Knudsen ("Borgen") et Benoît Magimel, Emmanuelle Bercot dénonce le #lobby_pharmaceutique et rend hommage au courage d’une femme exemplaire.

    Pneumologue au #CHU de #Brest, Irène Frachon soupçonne le Mediator, un #antidiabétique détourné comme #coupe-faim, d’avoir causé les sévères lésions de valves cardiaques observées sur plusieurs de ses patients en #surpoids, dont Corinne. Parvenant à mobiliser l’équipe des études cliniques de l’hôpital, pilotée par le professeur #Antoine_Le_Bihan, elle se lance dans le recensement de cas similaires afin d’alerter les #autorités_sanitaires. Un éprouvant bras de fer s’engage alors pour obtenir le retrait du marché du médicament, commercialisé depuis trente ans par le laboratoire Servier…

    Combat titanesque
    Au départ, une intuition. En faisant le lien, à la fin des années 2000, entre la prise de Mediator et certaines #affections_cardiaques et pulmonaires mortelles, Irène Frachon n’imaginait pas qu’elle s’engageait alors dans un combat titanesque contre les institutions de santé publique et le groupe pharmaceutique français – expérience qu’elle retracera dans son livre Mediator 150 mg (éd. Dialogues, 2010). Pour évoquer cette affaire qui fit scandale, et dont le chapitre judiciaire n’est toujours pas clos aujourd’hui, Emmanuelle Bercot, sur une suggestion de Catherine Deneuve, avec laquelle elle venait de tourner Elle s’en va, a confié à la Danoise Sidse Babett Knudsen (Borgen) le rôle de la lanceuse d’alerte : « On n’a jamais cherché l’imitation stricte. La ressemblance entre Sidse et Irène réside dans l’énergie qu’elles sont capables toutes les deux de déployer, et leur nature très ‘clownesque’. Ça a pris un peu de temps à Sidse avant de se glisser dans la peau de cette femme inépuisable, qui peut être aussi épuisante. Son bagout, sa vitalité, sa fantaisie verbale, sa joie de vivre à toute épreuve... » Avec, également, le concours de Benoît Magimel (Antoine Le Bihan), qu’elle avait dirigé dans La tête haute et qui sera en novembre 2021 à l’affiche de son prochain film (De son vivant), Emmanuelle Bercot dénonce le pouvoir du lobby pharmaceutique et rend hommage au courage d’une femme médecin exemplaire.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Fille_de_Brest
    #film #film_documentaire #documentaire
    #AFSSAPS #Mediator #médecine #laboratoires_pharmaceutiques #industrie_pharmaceutique #big-pharma #Irène_Frachon #benfluorex #valvulopathie #servier #médicament #toxicité #pharmacovigilance #santé_publique

    • Mediator 150 mg, combien de morts

      « Le 25 novembre 2009, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé - Afssaps - annonce la suspension de l’autorisation de mise sur le marché d’un médicament. Il s’agit du Mediator, commercialisé depuis plus de trente ans par le laboratoire Servier, alors consommé quotidiennement par près de 300 000 Français. Cette décision fait suite à la révélation d’une toxicité grave directement liée au médicament : une atteinte des valves du coeur, aux conséquences parfois mortelles. Les premiers éléments laissant suspecter la possibilité d’une telle toxicité remontent à 1997, date à laquelle un médicament proche et commercialisé par le même laboratoire, le coupe-faim Isoméride, est interdit pour les mêmes raisons. Médecin, j’ai été pendant vingt ans témoin puis acteur de cet épisode dramatique. La transparence est une condition de la qualité de la politique de santé des populations. C’est pourquoi je témoigne dans ce livre de ce que j’ai vécu, de la manière la plus factuelle possible. Mon objectif est de permettre à chacun de comprendre comment sont prises certaines décisions de santé publique en France et de contribuer ainsi au débat public, constitutif de l’exercice de la démocratie. »

      https://www.editions-dialogues.fr/livre/mediator-150-mg
      #livre

  • À sec, la grande soif des multinationales

    Depuis des décennies, les grandes multinationales de l’eau en bouteille amplifient leur pression sur les nappes phréatiques, au détriment des populations locales. Dans la région auvergnate de Volvic, l’État a accordé à la multinationale Danone de nouveaux droits de prélèvement, alors même que le niveau des réserves d’eau atteignait un niveau alarmant. Plusieurs sources historiques sont désormais taries, laissant sinistré le secteur autrefois florissant de la pisciculture. À Vittel, dans les Vosges, Nestlé Waters - premier employeur de la région - contrôle le territoire dont il surexploite sciemment l’aquifère. La firme suisse se trouve désormais embourbée dans une affaire de prise illégale d’intérêts doublée d’un scandale de pollution des sols. De l’autre côté du Rhin, c’est le géant Coca-Cola qui projette d’exploiter un troisième puits.

    https://www.linternaute.com/television/documentaire-a-sec-la-grande-soif-des-multinationales-p5559982/a-sec-la-grande-soif-des-multinationales-e5524003
    #film #film_documentaire #documentaire
    #Volvic #Lüneburg #eau #eau_en_bouteilles #extractivisme #Danone #multinationales #transparence #Nestlé #Vittel #nappe_phréatique #eau_potable #collectif_eau_88 #nappe_profonde #vigie_de_l'eau #conflits_d'intérêts #plainte #justice #pipeline #Coca-Cola #Nestlé_Waters #Contrex #Hépar #forages_profonds

    A participé aux enquêtes l’équipe de @wereport
    https://www.wereport.fr/articles/asec

  • #Kaliarda

    Kaliarda retrace l’histoire d’un langage argotique secret inventé par des travailleureuses du sexe grecques. Utilisée comme un moyen de protection, cette langue a été réappropriée par les femmes trans et les homos pendant les années d’extrême répression.

    http://www.film-documentaire.fr/4DACTION/w_fiche_film/63458_1
    #film #film_documentaire #documentaire
    #langue #grec #code_secret #Grèce #communauté_LGBT #LGBT #prostitution #kaliarda #satire #humour

  • Le pass sanitaire maintenu et étendu aux marchés de Noël de Drôme et Ardèche - Gestion logistique des flux humains
    https://ricochets.cc/Pass-sanitaire-maintenu-et-etendu-aux-marches-de-Noel-de-Drome-et-Ardeche-

    Alors que des voix s’élèvent de plus en plus, même la CNIL est critique, contre le passe sanitaire et s’interrogent sur sa réelle « efficacité » ou utilisé, le gouvernement et les préfets étendent encore son utilisation. Plus bas, une analyse plus large de la situation : Les humains sont traités exactement comme les flux logistiques des marchandises + La sécurité et la santé des populations n’est pas du tout la véritable priorité des dirigeants économiques et politiques « Pass sanitaire » - Toujours plus de (...) #Les_Articles

    / #Drôme, Autoritarisme, régime policier, démocrature..., #Fichage_et_surveillance

    #Autoritarisme,_régime_policier,_démocrature...
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/pass-sanitaire-la-cnil-reclame-des-preuves-sur-son-efficacite-contre-
    http://www.drome.gouv.fr/IMG/pdf/raa_special_no_26-2021-214.pdf
    https://www.cheriefmvalleedurhone.fr/ardeche-le-passe-sanitaire-obligatoire-sur-les-marches-de-noel
    https://grundrissedotblog.wordpress.com/2021/11/30/les-raisons-de-la-vaccination-peut-on-encore-etre-perpl

  • Ce que la géographie de la rougeole révèle de la résistance aux vaccins en France

    Lucie Guimier, docteure en géographie et analyste en géopolitique de la santé publique, a travaillé sur la territorialisation de l’épidémie de rougeole en France. Sa thèse, soutenue en 2016 sous la direction de Beatrice Giblin et de Jeanne-Marie Amat-Roze, a obtenu le prix 2017 de l’innovation de thèse de la Société de Géographie. Cette thèse porte sur l’inscription géographique de la résistance et de l’hésitation face à la vaccination. Revenant sur l’épidémie de rougeole de 2008 à 2011, elle analyse les pratiques vaccinales et les contextes socio-territoriaux dans lesquels elles prennent place. L’étude des représentations des différents acteurs (patients-citoyens, professionnels de santé, médias, experts et décideurs politiques) montre que la vaccination est devenue un enjeu de société.

    Comparant deux départements l’Ain et l’Ardèche, elle montre que la différence de couverture vaccinale repose sur différents éléments en interaction :
    – le rapport au pouvoir central qui apparaît dans le temps long de l’histoire ;
    – le profil démographique, en particulier la répartition des citadins et des ruraux ;
    – le choix des familles qui est déterminé par des croyances ou des sensibilités ;
    – le rapport au corps et à la santé également très liés aux appartenances et aux idéologies.

    En matière d’éducation comme dans le domaine de la santé et des vaccinations, les individus reproduisent les comportements du milieu auquel ils s’identifient. C’est ce que montre bien le travail de cartographie de Lucie Guimier. Dans une étude intitulée « La résistance aux vaccinations : d’un défi de santé publique à un enjeu de société », parue le 22 mars 2018 dans le Rapport 2016-2017 de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes), Lucie Guimier montre, carte à l’appui, la corrélation forte entre l’apparition de foyers de rougeole et l’implantation de pratiques identitaires, notamment le mouvement traditionnaliste catholique de la Fraternité Saint-Pie-X :

    Simple corrélation ou véritable lien de causalité ? C’est l’occasion de s’interroger sur ce qui distingue en cartographie la corrélation de l’association spatiale et de la causalité (voir sur ce point le cours de Claude Grasland). Le sérieux de cette étude ne fait ici aucun doute : il s’agit bien de causalité et non de corrélation fortuite. L’auteure s’est appuyée sur les Bulletins épidémiologiques hebdomadaires (BEH) et sur les informations des Cellules d’intervention en région (Cire). Elle a ainsi pu démontrer que l’épidémie s’est vraiment propagée à partir des écoles et des camps de vacances de la Fraternité Saint-Pie-X. Les sources sont donc bien identifiées. La carte en revanche laisse quelques imprécisions dans sa construction.

    Construite à l’échelle nationale, cette carte thématique superpose deux variables, l’une quantifiée avec précision, l’autre beaucoup moins. La première concerne le nombre de cas de rougeole (de 1 à 100) par zone postale en figurés proportionnels (en rouge). La deuxième se rapporte à la pénétration du mouvement Saint-Pie X par départements, représenté en aplats de couleur (en dégradé de bleu), sans indicateur statistique autre que « plusieurs lieux de culte ». On note que c’est la présence d’au moins un établissement scolaire appartenant à la congrégation qui permet de graduer le degré de pénétration (moyen ou fort), à l’exclusion de toute autre précision statistique. Le fait d’ouvrir des écoles confessionnelles peut constituer un révélateur de l’impact de cette congrégation dans la société. Mais ce choix n’est-il pas lié au fait que l’épidémie s’est répandue à partir de ces écoles ? La légende reste quelque peu imprécise sur ce point. Le titre, relativement neutre, invite à faire le lien entre les deux phénomènes étudiés. La preuve est surtout administrée par le fait qu’on n’observe pratiquement aucun cas de rougeole dans les départements où la présence du mouvement traditionnaliste est moyen ou absent.

    Pour information, le secteur de la santé publie énormément de statistiques en France, ce qui permet d’établir des cartes à partir de nombreux indicateurs :
    – la cartographie des pathologies et des dépenses sur le site Ameli (Assurance maladie en ligne)
    – la cartographie de l’offre de soin sur le site e-Santé
    – la cartographie des établissements de santé sur le site Data.gouv.fr
    – la cartographie de la santé sur le site de la DREES à compléter par la cartographie des déserts médicaux.

    Les acteurs intervenant dans le domaine de la santé étant nombreux, il peut être utile d’en avoir une cartographie : vous pouvez consulter la Cartographie des bases de données publiques en santé également sur le site de Data.gouv.fr

    https://cartonumerique.blogspot.com/2018/05/ce-que-la-geographie-de-la-rougeole.html

    #rougeole #vaccins #cartographie #visualisation #France #résistance_aux_vaccins #Lucie_Guimier #épidémie #couverture_vaccinale #géographie #géographie_de_la_santé

    • Approche géopolitique de la résistance aux vaccinations en France : le cas de l’épidémie de rougeole de 2008-2011

      Entre 2008 et 2011, plus de 22 000 cas de rougeole ont été signalés en France. Comment la résurgence de cette « maladie du passé » peut-elle s’expliquer ? Un vaccin efficace existe pour s’en prémunir, mais il apparaît que de plus en plus de Français se méfient de cette méthode jugée dangereuse, inutile et/ou contre-nature. La résistance et l’hésitation face aux vaccinations ont gagné de nombreux pays occidentaux. La territorialisation de récentes épidémies de rougeole en Europe et en France donne à voir les espaces de sous-vaccination, corrélés à l’implantation de populations réfractaires aux vaccins. Comprendre l’inscription géographique du vaccino-scepticisme implique donc de relier les pratiques vaccinales aux contextes socio-territoriaux dans lesquels elles prennent place. L’analyse multiscalaire proposée dans ce travail permet ainsi d’articuler les modalités locales du refus vaccinal avec une approche plus globale du système de santé. Enfin, l’étude des représentations des différents acteurs (patients-citoyens, professionnels de santé, médias, experts et décideurs politiques) montre que la politique vaccinale est devenue plus qu’un investissement de santé publique, un enjeu de société.

      http://www.theses.fr/2016PA080143

  • Vaccins, la valse hésitation

    La France serait l’un des pays champions de l’hésitation vaccinale... Même en pleine pandémie de Covid-19, ce qui dans la patrie de Louis Pasteur peut sembler paradoxal.
    Si les anti-vaccins et les complotistes de tout bord sont bien sûr très actifs sur le web et les réseaux sociaux pour convaincre les hésitants des méfaits de la vaccination, la gestion politique désastreuse de plusieurs crises sanitaires comme celle de l’hépatite B ou de la grippe H1N1 a également sa part de responsabilité dans la cristallisation de la défiance.
    Avec l’éclairage d’experts et de nombreuses archives, ce documentaire de Jean-Luc Guidoin explore les ressorts passionnants du « je t’aime - moi non plus » des Français avec la vaccination.

    https://lcp.fr/programmes/vaccins-la-valse-hesitation-69716

    #Louis_Pasteur #Institut_Pasteur #histoire #Ligue_nationale_pour_la_liberté_des_vaccinations #libertés_individuelles #liberté_individuelle #santé_publique #vaccins #vaccination #mouvement_anthroposophe #Rudolf_Steiner #Fraternité_Saint-Pie-X #Andrew_Wakefield #hésitation_vaccinale #anti-vax #défiance #complosphère #complotisme #aversion_au_risque #Henri_Joyeux #Hépatite_B #controverse_médicale #pharmacovigilance #H1N1 #grippe_porcine #refus_vaccinal #réseaux_sociaux #Les_Vaxxeuses #sens_critique