• Reconnaissance faciale, sécurité ou liberté en danger ?
    http://www.rfi.fr/emission/20191104-reconnaissance-faciale-securite-liberte-danger

    C’est une technologie qui fascine autant qu’elle inquiète, qui facilite la vie autant qu’elle peut l’encadrer. La reconnaissance faciale fait déjà partie du quotidien de nombreuses personnes, ne serait-ce que débloquer son téléphone, mais les expériences se multiplient pour d’autres usages : l’identification pour accéder aux sites internet administratifs, pour embarquer dans un avion, mais aussi pour des raisons de sécurité dans l’espace public ou comme en Chine pour mettre en place un outil de contrôle (...)

    #algorithme #CCTV #biométrie #vidéo-surveillance #facial #reconnaissance #surveillance (...)

    ##LaQuadratureduNet

  • « Serai » ou « serais » ? C’est un peu trop facile de se moquer…
    https://theconversation.com/serai-ou-serais-cest-un-peu-trop-facile-de-se-moquer-113793

    Un panel de 8 524 internautes volontaires, ayant déclaré avoir passé la plus grande partie de leur jeunesse en France (5 645), en Belgique (1 233) ou en Suisse (1 589), ont répondu à cette question. Sur la base du code postal de la localité dans laquelle les participants ont déclaré avoir passé la plus grande partie de leur jeunesse, nous avons pu comptabiliser, pour chaque arrondissement de Belgique et de France ainsi que chaque district de Suisse, le pourcentage de personnes ayant déclaré faire la différence, à l’oral, entre je mangerai et je mangerais.

    #phonétique #prononciation #langue

  • #LaPrécaritéTue : "I believe in miracles ; I believe in a better world for me and you" = RAMONES ! +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49055478838

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    #Nantes : rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #LaPrécaritéTue ! Parmi les nombreux facteurs aggravants de la précarité, la dématérialisation humaine et la distance, au CROUS comme ailleurs... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49056166462

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    #Nantes : rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • Cortège #LaPrécaritéTue, devant le CROUS de #Nantes, comme un écho à mon souvenir universitaire matinale de comment, petit à petit, la précarité a coupé les branches de mes avenirs rêvés... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49055989552

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • Couleurs d’automne en harmonie sur le cortège #LaPrécaritéTue : Campus universitaire Le Tertre à #Nantes... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49055114048

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • Le rassemblement #LaPrécaritéTue du Campus universitaire Le Tertre à #Nantes décide de se rendre au CROUS... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49055480667

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • " #NANTES - #LYON : SOLIDARITE ~ LA MISERE TUE "
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054411963

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Rassemblement #LaPrécaritéTue en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #Nantes, rassemblement #LaPrécaritéTue : "ON NE VIT PAS AVEC 450€/mois, ON SURVIT !"... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054634633

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • "C’est les CROUS qui devraient CRAMER" : le slogan a choqué, et c’est tant mieux, c’est qu’il a touché... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054973966

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    #LaPrécaritéTue ! #Nantes : rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #Nantes, rassemblement #LaPrécaritéTue : si peu de présence pour tant de souffrances. C’est d’ailleurs dans l’accumulation de celles-ci qu’on peut comprendre l’absence... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054566528

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #Nantes : Terrible superposition #LaPrécaritéTue & #BienvenueEnFrance : par delà les frontières, c’est toujours la misère qui nous fédère... +infos en description>
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49055225942

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. Retrouver sa lettre de revendication : rebellyon.info/Un-etudiant-s-immole-devant-le-CROUS-21331 . Plus d’infos sur l’appel aux rassemblements : 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #LaPrécaritéTue : Campus universitaire Le Tertre à #Nantes... + d’infos en description ->
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054916252

    Flickr

    ValK. a posté une photo : « > » />

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. . Lire plus d’infos sur 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • #LaPrécaritéTue : "Vive le socialisme, Vive la lutte, Vive la sécu" : sur les murs de la cafète de #Nantes, la dernière phrase du texte revendicatif laissé par le jeune lyonnais immolé...
    https://www.flickr.com/photos/valkphotos/49054609032

    Flickr

    ValK. a posté une photo :

    Rassemblement en solidarité avec le jeune lyonnais qui s’est immolé vendredi 8 novembre devant le CROUS de Lyon pour dénoncer la précarité. . Lire plus d’infos sur 44.demosphere.net/rv/4163 . Université de Nantes, Campus du Tertre, mardi 12 novembre 2019. . :camera : : (cc-by-nc-sa) ValK. :eyes : : frama.link/valk :purse : : liberapay.com/ValK

  • Anti-semitism bandwagon rolled out again
    11 November 2019 – Jonathan Cook
    https://www.jonathan-cook.net/blog/2019-11-11/antisemitism-smears-corbyn
    www.jonathan-cook.net/images/default/jc_fb.jpg

    For a few months over the summer the British corporate media largely lost interest in smearing Labour leader Jeremy Corbyn as an anti-semite. Maybe they had begun to worry that the constant drum-beat of the past three years was deadening the public’s sensitivity to such claims.

    But an election is now weeks away, and the anti-semitism smear bandwagon is being rolled out once again.

    Stephen Pollard, editor of the Jewish Chronicle (who also writes for the Tory-loving Mail, Express, Sun and Telegraph newspapers) has yet again been terrifying readers as best he can, implying not so subtly that voting for Labour might risk a genocide of British Jews. After several years of painting Corbyn – preposterously – as some kind of unkempt, grey-bearded leader of a British Gestapo-in-the-making, Pollard spent the past few days highlighting in the corporate media the predictable results of the latest survey of Jewish public opinion. It suggests that a growing number of Jews are considering leaving Britain if Corbyn manages to oust Boris Johnson from power.

    That we have reached the point where so many British Jews have been persuaded that Corbyn’s vocal criticism of Israel’s oppression of Palestinians means his entire party is infected with a supposed hatred of Jews needs some explaining. It is something I have been trying to do regularly, and in real time, as life has been breathed into these various slurs, both by a corporate media that detests the fairer society a Corbyn party promises and by an Israel lobby that identifies so closely with Israel that it has completely dehumanised Palestinians, to the extent that the crimes against them can be entirely overlooked – treated as no more significant than stepping on an ant.

    In the figure of Pollard, we have a journalist who merges both outlooks, typified in this extraordinary tweet last year that at the time stunned even some of his followers but has now become a staple of the campaign against Corbyn and his democratic socialist politics. Efforts by the left to highlight the class war waged by an elite that’s been sucking the life out of the British economy to enrich itself have been maliciously recharacterised by Pollard and other rightwing journalists (some of whom ensconced themselves in the Labour party during Tony Blair’s rule) as an attack on Jews. But it is not the left that conflates the corporate elite with Jews, it is rightwing journalists like Pollard. (...)

  • En el Pozo #Maria_Louisa

    CONTEXTE : A la mine de #Langreo (Asturies), exploitée depuis le XVIIIe s., un accident dans le puits (pozo) Maria Luisa tue 4 mineurs. Le survivant prend à témoin #Maruxiña (poupée des Asturies à l’effigie de Sainte Barbe, patronne des mineurs et/ou sa femme ?)…. La chanson évoque les #grèves et #révoltes des #mineurs asturiens en #1934 : quinze à trente mille ouvriers armés prennent le contrôle d’une grande partie de la région, y instaurent une #commune, et y créent des #comités_révolutionnaires. L’envoi des troupes et le bombardement des zones minières mettront fin à la révolte, faisant plus de mille morts en deux semaines… Triste prélude à Guernica.

    –-

    En el pozo Maria Luisa tra la la la
    Murieron cuatro mineros
    Mira, mira Maruxiña , mira
    Mira como vengo yo!

    Traigo la camisa roja tra la la la…
    De sangre de un compañero
    Mira, mira Maruxiña, mira
    Mira como vengo yo!

    Traigo la cabeza rota tra la la la…
    Que me la rompio un barreno
    Mira, mira Maruxiña, mira
    Mira como vengo yo!

    Me cago en los capataces tra la la la …
    Accionistas y esquiroles
    Mira, mira Maruxiña , mira
    Mira como vengo yo!

    Mañana son los entierros, …
    De esos pobres compañeros
    Mira, mira Maruxiña, mira
    Mira como vengo yo!

    (Santa Bárbara bendita,
    tranlaralará, tranlará, tranlará.
    patrona de los mineros.
    Mira, mira Maruxiña, mira
    mira como vengo yo.)

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=101&v=doI4mk1-uN0&feature=emb_logo

    #musique_et_travail #mines #décès #morts #chanson #accident #Espagne #histoire

    ping @albertocampiphoto @sinehebdo

  • La reconnaissance faciale : un pas biométrique vers la société de la surveillance ?
    http://blogs.sciences-po.fr/prospectibles/2019/10/31/la-reconnaissance-faciale-un-pas-biometrique-vers-la-societe-de-la

    Les dispositifs biométriques d’identification et de surveillance sont en train de s’imposer progressivement dans nos sociétés. La reconnaissance faciale, que l’on croyait réservée à des sociétés illibérales comme la Chine, s’invite de plus en plus dans nos pays, comme en Royaume-Uni, bien sûr, mais aussi en France. La CNIL vient de rendre un avis où elle s’oppose à la mise en œuvre de la reconnaissance faciale dans deux lycées de la région Sud (Nice et Marseille) où des tests avaient commencé en début (...)

    #Google #Microsoft #algorithme #Alicem #CCTV #biométrie #vidéo-surveillance #facial #reconnaissance #[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données_(RGPD)[en]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR)[nl]General_Data_Protection_Regulation_(GDPR) #mouvement #surveillance # (...)

    ##[fr]Règlement_Général_sur_la_Protection_des_Données__RGPD_[en]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_[nl]General_Data_Protection_Regulation__GDPR_ ##_ ##LaQuadratureduNet ##CNIL

  • La précarité détruit nos vies

    Communiqué du syndicat Solidaires étudiant-e-s à propos du geste d’un étudiant membre du syndicat de Lyon, qui s’est immolé devant le Crous hier, ainsi que le message qu’il a laissé.
    L’université a réagi, pas encore le ministère, ni le Crous.

    Le message que l’étudiant a laissé :

    #France #immolation #bourse #bourses #suicide #précarité_financière #étudiant #Lyon #Université #CROUS

    • Lyon : un étudiant gravement blessé après s’être immolé devant le Crous

      L’étudiant de 22 ans n’avait pas fait part de ses « difficultés personnelles » à l’université Lyon 2 indique sa présidente, tandis que des syndicats dénoncent « la précarité » de « la vie des étudiant-e-s ».

      Vendredi après-midi, un étudiant de 22 ans originaire de Saint-Étienne a été grièvement brûlé à Lyon après s’être immolé en pleine rue devant un restaurant universitaire situé dans le 7e arrondissement. Le jeune homme, brûlé à 90%, se trouve actuellement « entre la vie et la mort » au Centre des brûlés de l’hôpital Edouard Herriot de Lyon, indiquent les syndicats. Prévenue du geste de son compagnon par un SMS, c’est la petite amie de la victime, étudiante à Lyon 2, qui avait alerté les services de secours.

      Une enquête a été ouverte pour déterminer les raisons de son geste, mais dans un long message publié sur Facebook et relayé ce samedi par le quotidien Le Progrès, l’étudiant avait évoqué ses difficultés financières et justifié son geste par des revendications politiques, accusant notamment « Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE ». « Luttons contre la montée du fascisme, qui ne fait que nous diviser, et du libéralisme, qui créé des inégalités. [...] Mon dernier souhait, c’est aussi que mes camarades continuent de lutter pour en finir définitivement avec tout ça », a-t-il souligné dans ce texte.
      Un dispositif de soutien psychologique mis en place

      L’étudiant n’avait pas fait part de ses « difficultés personnelles » à l’université Lyon 2, a appris l’AFP samedi auprès de sa présidente Nathalie Dompnier, qui précise que le jeune homme ne percevait plus sa bourse car il « triplait » sa deuxième année de licence. « L’université lui exprime tout son soutien, ainsi qu’à sa famille, à ses proches et à tou.tes ses camarades », a écrit également la présidente dans un communiqué. Un dispositif de soutien psychologique a été mis en place avec les services d’urgence, tandis qu’une cellule d’écoute sera mise en place dès mardi sur le campus Porte des Alpes pour les étudiants et les équipes, ajoute-t-elle, en précisant qu’un numéro vert spécifique devrait aussi être mis en place la semaine prochaine.
      « La précarité s’étend » pour les syndicats étudiants

      Les fédérations syndicales étudiantes SUD-éducation et Solidaires ont pour leur part dénoncé dans un communiqué commun « la précarité » de « la vie des étudiant-e-s ». « Son acte ne saurait être réduit au seul désespoir, c’est aussi à portée politique. Dans son message, notre camarade décrit la précarité qu’il subit, conséquence des politiques libérales, et le racisme quotidien », pointe le syndicat, qui souligne que « la précarité s’étend » et « broie de plus en plus de vies, y compris la vie des étudiant-e-s ».

      La ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal s’est rendue samedi matin à Lyon pour rencontrer la présidente de l’université et les équipes du CROUS pour leur faire « part de sa profonde émotion face à l’acte dramatique » du jeune homme, « auquel elle a adressé ses premières pensées », selon le ministère.

      https://www.liberation.fr/france/2019/11/10/lyon-un-etudiant-gravement-blesse-apres-s-etre-immole-devant-le-crous_176

    • L’étudiant de 22 ans n’avait pas fait part de ses « difficultés personnelles » à l’université Lyon 2 indique sa présidente

      Il n’avait pas demandé la charité... Marre de ces bureaux où il faut se battre pour ses droits. Ensuite les autorités prétendent en avoir quelque chose à battre, du non-recours, mais répètent à l’envi qu’il y a des primes au fait de faire des recours à l’amiable, des alertes, et que la machine peut arrêter de broyer quand on le demande avec beaucoup d’ardeur. Merde !

    • Mardi 12/11 Rassemblements en solidarité à l’étudiant de Lyon 2 qui s’est immolé vendredi 8/11

      Ci-joints les différents horaires et lieux de rassemblement en solidarité à l’étudiant de Lyon 2 qui s’est immolé vendredi 8/11 devant le CROUS de La madeleine à Lyon 2.

      Le SNESUP-FSU adresse tout son soutien à cet étudiant, et également aux proches et à la famille de cet étudiant.

      Il appelle, avec la FSU, à se rassembler pour lui témoigner notre solidarité et pour dénoncer la précarité étudiante grandissante.

      Toutes et tous les étudiants doivent pouvoir étudier dans des conditions dignes et décentes.

      Aix-en-Provence 13h – CROUS Aix-Marseille / Avignon, 31 avenue Jules Ferry

      Amiens (FSE Amiens) 10h – CROUS Amiens Picardie (25 rue St Leu)

      Angers 12h puis 18h – Restau U Belle Beille (3 Boulevard de Lavoisier)

      Angoulême 12h – Place New York

      Annecy 12h – Au campus d’Annecy, sur le parvis face au resto universitaire (adresse de l’antenne du CROUS) au 3 chemin de Bellevue à Annecy le Vieux

      Avignon 13h – Devant le nouveau batiment du campus Hannah Arendt

      Besançon 18h – devant le CROUS de Bourgogne-Franche-Comté (38 avenue de l’observatoire)

      Bordeaux 18h – CROUS, place du séminaire

      Boulogne-sur-mer 13h – devant l’antenne du Crous rue du Vivier.

      Caen 12h – RU A, Campus 1 de l’Université

      Clermont-Ferrand 18h – Résidence CROUS 25 Rue Etienne Dolet

      Dijon 19h – Place du Bareuzai

      Grenoble 18h – Bâtiment CROUS 351 Allée de Berlioz (St Martin d’Hères)

      Guyane 12h – Université de Guyane bâtiment E

      La Rochelle 13h – Parvis du campus

      Lille 13h – Siège du CROUS de Lille 74 rue de Cambrai

      Limoges 12h – campus Vanteaux devant le CROUS

      Lyon 10h – CROUS de la Madeleine

      Marseille 18h – Faculté des sciences d’Aix-Marseille (3 place Victor Hugo)

      Montpellier 14h – Crous de montpellier : 2 Rue Monteil, 34093 Montpellier

      Metz 13h30 – CROUS de Lorraine au Saulcy

      Nancy 12h – CROUS Resto U 16 cours Léopold

      Nantes 12h – devant le pôle étudiant du campus Tertre

      Niort 17h – CROUS de Niort 7 rue du Galuchet

      Orléans 18h – Devant l’entrée du Forum, coté Bouillon (antenne du CROUS sur la fac)

      Paris, Ile-de-France 18h – Siège du CROUS Port Royal

      Pau 12h30 – CLOUS, 7 rue Saint John Perse

      Perpignan (Jeunes Communistes 66) 13h30 – devant le CROUS de l’Université de Perpignan, 52 avenue Paul Alduy
      https://www.facebook.com/events/439076413424300

      Poitiers 12h30 – RU Rabelais, campus de Poitiers,

      Rennes 18h – Siège du CROUS Rennes-Bretagne, Place Hoche

      Rouen 13h – CROUS de Rouen Normandie

      Saint-Brieuc 18h – CROUS, 1 boulevard Waldeck-Rousseau

      Saint-Denis 16h30 – Départ groupé de Université Paris 8 – Local A079 vers CROUS Port Royal (Paris)

      Saint-Brieuc 18h- Restaurant Universitaire du CROUS

      Saint-Étienne 10h – devant le CROUS du campus Tréfilerie

      Strasbourg 12h – devant le Patio (campus central) puis siège du Crous 1 Quai du Maire Dietrich

      Toulouse 12h30 – Resto U du Mirail (info lutte université Mirail)
      14h – CROUS de Toulouse-Occitanie 58 rue de Taur
      (Sciences Po Toulouse en Lutte, UNLToulouse, Révolution Permanente Toulouse, La repolitique-Sciences Po Toulouse)

      Tours 18h – 5 rue du docteur bretonneau (résidence CROUS)

      https://www.snesup.fr/article/mardi-1211-rassemblements-en-solidarite-letudiant-de-lyon-2-qui-sest-immole-v

    • Anas, 22 ans, s’immole par le feu et nous regardons ailleurs

      C’est un gamin, mon fils, ou votre frère. Il s’appelle #Anas, un étudiant de 22 ans, venu de Saint-Étienne à Lyon, pour apprendre et avancer. C’est un jeune homme, désespéré autant que déterminé, qui, vendredi, a tenté de se tuer sur la place publique. Depuis, la presse détourne les yeux. Des rassemblements sont prévus ce mardi.

      https://blogs.mediapart.fr/david-dufresne/blog/111119/anas-22-ans-simmole-par-le-feu-et-nous-regardons-ailleurs
      Un article de @davduf

    • « J’arrivais en cours en larmes » : #précarité_étudiante, une vie sur le fil

      Des étudiants témoignent de leurs conditions de vie alors que plusieurs rassemblements ont lieu ce mardi en mémoire de ce jeune homme de 22 ans qui a tenté de s’immoler par le feu à Lyon pour dénoncer une précarité grandissante.

      Pendant sa première année d’études supérieures en archéologie et anthropologie, Laura est devenue familière des petits pains au fromage à quelques centimes du supermarché Lidl en face de sa fac. Ils lui servaient de déjeuner les jours où les 3 à 5 euros de la cafétéria, c’était déjà trop. La précarité étudiante, cette Lyonnaise âgée de 24 ans l’a donc bien connue.

      C’est ce qui l’a poussée à arrêter ses études, en début de licence 2. Et qui a conduit un jeune homme de 22 ans à tenter de s’immoler par le feu, le 8 novembre dernier, devant un restaurant universitaire à Lyon. Ce mardi, le syndicat Solidaires étudiant.e.s appelle à se rassembler devant tous les Crous de France, en soutien à cet étudiant aujourd’hui entre la vie et la mort, brûlé à 90 %. En 2017, selon l’Unef, 20 % des étudiants vivaient en dessous du seuil de pauvreté.

      Quand elle commence sa licence, à Lyon, Laura vit encore chez ses parents. Sa mère, auto-entrepreneuse, essaie de lancer son entreprise de traiteur, elle travaille très peu. Son père gagne « trop bien sa vie » pour que la jeune femme puisse être éligible à une bourse. Mais pas assez pour financer ses études, au-delà des frais d’inscriptions, très peu élevées, à l’université. Laura doit se débrouiller pour les transports et les repas.
      Manger du riz ou des pâtes instantanées

      Elle essaie de faire des petits boulots, « des extras dans des bars ou des restaurants ». Elle aurait pu demander une dispense d’assiduité, pour travailler davantage. « Mais j’étais déjà une élève plutôt moyenne, je ne voulais pas me mettre encore plus en difficulté en ratant des cours pour travailler », explique-t-elle. Elle préfère se priver un peu le midi, quand cela devient trop difficile. Mais surtout ne rien demander à ses parents qui « se sont toujours saignés » pour elle, son frère et sa sœur.

      Selon une étude menée par la Mutuelle générale de l’Education nationale (MGEN), 68 % des étudiants sautent des repas de temps à autre, comme Laura, et seulement 60 % disent « manger un peu de tout ». Pour ceux qui ne vivent plus chez leurs parents, cela se traduit souvent par du riz, des pommes de terre ou « des pâtes instantanées à 30 centimes », confie Margot, 26 ans, en 2ème année de thèse d’histoire de l’art contemporain.
      Compter même les dépenses de santé

      Jusqu’à son master 1, la jeune fille bénéficiait pourtant d’une bourse de 550 euros par mois -l’échelon le plus élevé. Mais une fois le loyer, l’électricité de son logement mal isolé, l’abonnement à Internet - indispensable aujourd’hui pour étudier - et les transports payés… il ne reste pas grand-chose pour vivre. Au quotidien, ce sont des petits arrangements permanents : pas de loisirs, ou alors que des activités gratuites, des vêtements d’occasion et de bons amis pas trop maladroits pour se faire couper les cheveux.

      Une vie sur le fil, qui ne permet aucun écart. « Les mois où il faut acheter des livres pour la fac sont compliqués », explique Margot. Ceux où sa vieille voiture tombe en panne encore plus. Mais impossible de s’en séparer : elle en a besoin pour se rendre à l’Ephad où elle fait des remplacements pour compléter son revenu. Même les soins de santé passent à la trappe : selon l’Insee, 13,5 % des étudiants ont déjà renoncé à aller chez le médecin pour des raisons financières. Margot, elle, n’a pas vu de gynécologue depuis quatre ans.
      Friser le burn-out

      Au bout de plusieurs années d’études à tout compter, mal s’alimenter, travailler sur les jours de pause… C’est le stress et l’épuisement qui l’emportent. Margot n’a pris que 6 jours de congé, l’été dernier, depuis le début de ses études il y a 7 ans. En 2ème année de master, elle a commencé à faire des ulcères à l’estomac à répétition.

      Pauline, étudiante boursière en master d’études de cinéma à Lyon a fait « une sorte de burn-out » pendant sa 3e année de licence. A ce moment-là, elle aussi cumulait un job de caissière à Franprix, 15 heures par semaine, et ses études. Une année difficile : « J’arrivais en cours en larmes, se souvient-elle. J’étais épuisée, je m’énervais tout le temps pour rien… Ça a bousillé mon année ». Ses résultats en ont pâti.

      http://www.leparisien.fr/societe/j-arrivais-en-cours-en-larmes-precarite-etudiante-une-vie-sur-le-fil-12-1

  • « La "nouvelle laïcité" est une technique disciplinaire » | jef klak
    https://www.jefklak.org/la-laicite-est-une-technique-de-discipline

    Pour analyser la construction de ce consensus, vous utilisez la distinction entre établis et marginaux7, ce qui laisse penser que le terme d’ islamophobie serait un moyen pour les établis d’affermir leur pouvoir…

    Nous avons voulu essayer de comprendre sociologiquement l’islamophobie, et de ne pas la réduire à un phénomène strictement idéologique. Certains chercheurs qui travaillent sur le sujet font un lien trop rapide entre les croisades, les Lumières, l’orientalisme, la période actuelle, comme s’il s’agissait à chaque fois de la même idéologie. Certains disent même que tout commence en 1492 avec la Reconquista espagnole.

    Contre ces simplifications, nous avons plutôt décidé de mener une sociologie des élites dans une perspective historique, notamment en comparant la situation entre 1989 et 2003. En 1987 déjà, avec la commission présidée par Marceau Long sur la nationalité française8, apparaît l’idée que l’islam pose problème en soi. Cependant, on veut encore croire à la bonne marche de l’intégration : un processus d’assimilation serait capable d’aboutir à l’extinction de la pratique musulmane chez les enfants d’immigrés, pratique perçue comme incompatible avec les « coutumes » françaises. Ainsi, avant 1989, même si la majorité des élites administratives, médiatiques et politiques voient l’islam d’un mauvais œil, elles restent divisées sur la question de l’interdiction du port du hijab à l’école publique.

    Or 1989 correspond à une remise en cause de la croyance dans l’homogénéité nationale et le processus d’assimilation. Régis Debray, Élisabeth Badinter, Catherine Kintzler et Alain Finkielkraut sont les pionniers de ce basculement, lorsqu’ils dénoncent un « Munich de l’école républicaine »9. Même si ce point de vue est dans un premier temps minoritaire, l’idée selon laquelle les jeunes filles ont trahi l’espérance intégratrice des « républicains » s’installe peu à peu, et elles incarnent désormais la montée en puissance des mouvements « islamistes » dans les quartiers populaires français.

  • Mort de neuf migrants après un #naufrage au large de l’île espagnole de #Lanzarote

    Neuf migrants ont été retrouvés morts au large de Lanzarote après le naufrage de leur embarcation prise dans une forte houle alors qu’ils tentaient de rejoindre cette île des Canaries. Deux autres personnes sont toujours portées disparues.

    Neuf migrants sont morts après le naufrage au large de l’île espagnole de Lanzarote, aux Canaries, de leur embarcation renversée par de fortes vagues, ont indiqué jeudi 7 novembre les autorités de l’archipel. Deux autres migrants sont toujours portés disparus.

    Ce bilan s’est alourdi jeudi après la découverte de quatre nouveaux corps, ont indiqué les autorités locales. Mercredi, cinq corps avaient été retrouvés « en dépit des difficultés dues à la forte houle, responsable du renversement de l’embarcation", avait expliqué l’administration locale de Lanzarote, dans un communiqué.

    "Il y a neuf personnes décédées, en plus des quatre secourues en vie", a indiqué à l’AFP un porte-parole du gouvernement local de Lanzarote, île située au large des côtes marocaines, dans l’océan Atlantique. "Selon certains survivants, quinze personnes étaient à bord de l’embarcation et les services d’urgence continuent de fouiller la zone", a ajouté le porte-parole.

    Les recherches se poursuivaient jeudi avec deux hélicoptères et plusieurs bateaux, en dépit des conditions météorologiques très difficiles "avec des vagues de quatre ou cinq mètres", avait plutôt affirmé Isidoro Blanco, porte-parole des services d’urgence de Lanzarote.

    Selon le récit des rescapés, la quinzaine de personnes aurait pris la mer vendredi. Aucune information n’a été donnée sur leur pays d’origine ni leur identité.

    Selon les chiffres publiés par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) de l’ONU, au moins 80 personnes sont mortes ou portées disparues, après avoir tenté de parvenir aux Canaries depuis le nord-ouest de l’Afrique en 2019.

    https://www.infomigrants.net/fr/post/20690/mort-de-neuf-migrants-apres-un-naufrage-au-large-de-l-ile-espagnole-de
    #décès #migrations #réfugiés #Lanzarote #Atlantique #océan_atlantique #mourir_en_mer #Canaries #routes_migratoires #itinéraires_migratoires #route_atlantique

  • Les évêques catholiques de France discutent d’un forfait pédo-viol.

    https://www.liberation.fr/france/2019/11/09/pedocriminalite-les-eveques-se-lavent-les-mains-et-leur-conscience-a-bon-

    Les victimes auraient majoritairement souhaité que les évêques attendent les conclusions de la Ciase (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église), mise en place, il y a un an et présidée par Jean-Marc Sauvé. « C’est très habile de leur part, s’insurge encore Olivier Savignac. Je crois que l’épiscopat redoute les conclusions de cette commission. » Devant la presse, Eric de Moulins-Beaufor, t le patron des évêques, a assuré, lui, que l’épiscopat tiendrait compte des remarques de la Ciase et ajusterait son dispositif s’il le fallait.

    Quoi qu’il en soit, il devrait être en place avant les conclusions de la Ciase, connues seulement au printemps 2021. Lors de leur prochaine assemblée générale en avril 2020, les évêques devront se mettre d’accord sur la somme forfaitaire allouée aux victimes. Selon plusieurs sources présentes à Lourdes, le montant ne devait pas excéder quelques milliers d’euros, vraisemblablement entre trois et quatre mille euros. « Tout dépend des fonds dont nous disposerons », précise un responsable de la CEF. »

    #culture_du_viol #catholicisme #pédocriminalité #pédo-viol #déni

    • Forfait pour les victimes de l’Eglise : les fidèles pas tous prêts à payer
      Les évêques français ont décidé qu’un forfait serait versé aux victimes de prêtres pédophiles et appellent les catholiques à donner. Comme le montre notre reportage, cette question divise parmi les fidèles.

      http://www.leparisien.fr/societe/forfait-pour-les-victimes-de-l-eglise-les-fideles-pas-tous-prets-a-payer-

      En dédomagement l’état pourrait laïciser les églises et nationaliser les biens immobilier détenus par l’institution catholique pour en faire des logements sociaux - pourquoi pas destiné aux victimes des violences sexuelles qui subissent des troubles post-traumatiques qui les handicapent. L’Etat laïciserait une église par victime de viol en geste symbolique. Ces lieux seraient convertis en planning familial, centre LGBT, lieu d’accueil des victimes, siège d’associations féministes, décoloniales, anti-validistes ... Ainsi tout le monde serait contentes, les catholiques feraient pénitence et se rapprocheraient de leur modèle christique, tandis que les victimes des persécution des catholiques seraient enfin reconnues et dédommagées. La société toute entière s’en trouverait mieux car c’est assez incompréhensible qu’un état qui se prétend laïque protège une organisation sectaire ouvertement anti-démocratique qui organise des centaines de viols en soustrayant les auteurs à la loi depuis des décennies et des décennies.

      #laïcité_mon_cul

  • Nazi-Wörter: Darf man „Mädel“, "Aktion" und „Eintopf“ sagen? - SPIEGEL ONLINE
    https://www.spiegel.de/kultur/literatur/nazi-woerter-darf-man-maedel-aktion-und-eintopf-sagen-a-1255364.html

    Es gab in Deutschland immer ein besonderes Interesse an Sprache. Das hat mit einer langen Tradition von philosophischer und politischer Sprachkritik zu tun. Deshalb gibt es auch eine besonders ausgeprägte Angst, durch Sprache manipuliert zu werden. Weil sich die politische Mitte gegenüber der AfD hilflos fühlt, versucht sie, sich den Aufschwung der Rechtspopulisten auch mit sprachlichen Manipulationen zu erklären. Zum Beispiel mit der Theorie, dass die Medien sich Begriffe wie „Flüchtlingswelle“ von der AfD aufschwatzen ließen, sie nach und nach übernahmen und dadurch die rechten Parteien gestärkt hätten.

    Aus dem Wörterbuch des Unmenschen - Dolf Sternberger, Gerhard Storz, Wilhelm Emanuel Süskind - Google Books
    https://books.google.de/books/about/Aus_dem_W%C3%B6rterbuch_des_Unmenschen.html?id=KP8dAAAAIAAJ

    Anliegen 13
    Ausrichtung 16
    Betreuung 19
    Charakterlich 23
    Durchführen 29
    Echt einmalig 32
    Mädel 69
    Menschenbehandlung 74
    Organisieren 82
    Problem 87
    Propaganda 90
    Querschießen 96
    Raum 99
    Schulung 104
    Einsatz 37
    Frauenarbeit 42
    Gestaltung 45
    Herausstellen 50
    Intellektuell 54
    Kulturschaffende 58
    Lager 63
    Leistungsmäßig 67
    Sektor 110
    Tragbar 113
    Untragbar 115
    Vertreter 118
    Wissen um 123
    Zeitgeschehen 128

    Sternbergers Begriff des Politischen Sternberger
    https://de.wikipedia.org/wiki/Dolf_Sternberger#Sternbergers_Begriff_des_Politischen

    „Der Gegenstand und das Ziel der Politik ist der Friede. Das Politische müssen und wollen wir zu begreifen versuchen als den Bereich der Bestrebungen, Frieden herzustellen, Frieden zu bewahren, zu gewährleisten, zu schützen und freilich auch zu verteidigen. Oder, anders ausgedrückt: Der Friede ist die politische Kategorie schlechthin. Oder, noch einmal anders ausgedrückt: Der Friede ist der Grund und das Merkmal und die Norm des Politischen, dies alles zugleich.“

    Dolf-Sternberger-Preis – Wikipedia
    https://de.wikipedia.org/wiki/Dolf_Sternberger#Dolf-Sternberger-Preis

    Die 1990 gegründete Dolf Sternberger-Gesellschaft e. V. verleiht seit 1992 in unregelmäßigen Abständen einen „Dolf Sternberger-Preis“ für Verdienste um den „Zusammenhang von Politik und Sprache“.[5] Die bisherigen Preisträger sind Willy Brandt (1992), Martin Walser (1994), Wolfgang Schäuble (1996), Manfred Rommel (1998), Joachim Gauck (2000), Helmut Schmidt (2002), Friedrich Merz (2006), Václav Havel (2007), Norbert Lammert (2010), Avi Primor (2014) und Hans Maier (2017).

    #langue #Allemagne #nazis

  • « J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué »

    Aucun média mainstream ne parle ce soir de ce jeune étudiant qui s’est immolé devant un Crous à Lyon. À bout de la violence du néolibéralisme qui nous mène à l’abîme.

    En Tunisie, l’acte similaire d’un jeune vendeur fut le début d’une révolution.

    Son message qui devrait être repris par tous les médias, si le journalisme avait encore un sens.

    Jamais aucun gouvernement de la Ve n’a été aussi violent que ce à quoi le peule français est confronté aujourd’hui.

    Aidé par les médias d’oligarchie, l’enfant maudit de l’école de chicago et des cuisines de l’ENA maltraite sans raison un pays qui va bien.

    Pour ouvrir de nouveaux marchés de la dette et soumettre les insoumis !

    Le sommeil des innocents condamnent les lanceurs d’alerte.

    Et devant l’horreur, l’indifférence des classes heureuses amène la douleur.

    Le 5 décembre sera la fin ou le réveil.

    Alexis Poulin

    https://twitter.com/Poulin2012/status/1192956381076176897
    https://www.revolutionpermanente.fr/Un-etudiant-en-etat-grave-apres-s-etre-immole-J-accuse-Macron-H

    • Cet acte terrible est le symptôme le plus extrême du malaise dans la jeunesse qui s’exprime ici de façon politique ; ciblant directement, comme le dit l’étudiant lui-même dans son post facebook « un lieu politique, le ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche et par extension le gouvernement. » Car ce sont bien en dernière instance les politiques de précarisation des gouvernement successifs qui condamnent nombre d’étudiants à des conditions de vie indignes et les plongent dans la misère matérielle et morale, parfois jusqu’à des actes aussi extrêmes.

      Être jeune en France. Après Steve, qui avait trouvé la mort pour avoir fait la fête, c’est aujourd’hui ce jeune étudiant qui se donne la mort, poussé par des conditions de vie insoutenables ; la jeunesse française traverse aujourd’hui un malaise profond qui ne peut continuer à couver plus longtemps. Car cet acte terrible a des responsables, : « J’accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l’UE de m’avoir tué », poursuit l’étudiant dans son post. C’est un grand mouvement de révolte de la jeunesse contre ce système qui est aujourd’hui nécessaire, car ce sont les classes dominantes qui ont entrainé la mort de cet étudiant, qui conclut son post par « un dernier souhait », celui que ses camarades continuent de lutter, et pour en finir avec ce système qui pousse sa jeunesse au suicide.

      Aujourd’hui en 2019, avoir 22 ans en France, c’est crever de précarité et s’immoler par le feu. Jeunesse soulève-toi, ça ne peut plus continuer comme ça. Comme le questionne l’étudiant dans son post « Et après ces études, combien de temps devrons nous travailler, cotiser, pour une retraite décente ? Pourrons nous cotiser avec un chômage de masse ? », le 5 décembre sera le moment de marquer un coup d’arrêt à leurs réformes néolibérales, en commençant par la bataille contres les retraites pour faire reculer ce gouvernement et ses politiques meurtrières !

    • https://blogs.mediapart.fr/david-dufresne/blog/111119/anas-22-ans-simmole-par-le-feu-et-nous-regardons-ailleurs

      Par cet acte désespéré et politique, il a voulu alerter sur ses
      conditions précaires d’étudiant redoublant, privé de bourse, dans un
      système universitaire toujours plus libéralisé. Ce constat, Solidaires
      Étudiant-e-s le partage. Les études coûtent chaque année plus cher aux étudiant-e-s et nous sommes nombreuses-eux à partager ces conditions intenables. Les moyens déployés pour les étudiant-e-s sont dérisoires par rapports aux besoins et au coût de la vie : que ce soit le nombre et le montant des bourses, le prix des logements, leur trop faible nombre et leur insalubrité dans les CROUS, la restauration universitaire trop chère et sous-dimensionnée, l’inexistence d’un service de santé…

      Poursuivre des études dans un système concurrentiel, imposant une
      sélection permanente, crée des situations de stress et de surmenage dont souffrent 60% des étudiant-e-s d’après le dernier rapport de
      l’Observatoire de la Vie Etudiante. A cela, ajoutons que la moitié des
      étudiant-e-s doit cumuler les études et un travail salarié pour
      survivre.

      Ce sont les enfants des classes populaires et d’une partie des
      classes moyennes qui subissent ce système et cette précarité, ce qui a évidemment un impact sur leurs études. Cette précarité existe également pour la jeunesse non scolarisée et pour une partie croissante de la population. Elle est inacceptable, encore plus dans un pays aussi riche que le nôtre.

      Solidaires Etudiant-e-s et l’Union syndicale Solidaires
      appellent nationalement à des rassemblements sur les lieux d’études,
      devant les CROUS le mardi 12 novembre. À défaut d’antenne du CROUS, nousappellons à des rassemblements devant les préfectures et sous-préfectures.

      https://www.solidaires-etudiant.org/blog/2019/11/10/appel-a-se-rassembler-mardi-12-novembre-dans-toute-la-france

    • C’est un gamin, mon fils, ou votre frère. Il s’appelle Anas, un étudiant de 22 ans. C’est un jeune homme qui, vendredi, a tenté de se tuer sur la place publique. Depuis, la presse détourne les yeux. Des rassemblements sont prévus ce mardi.

      #LaPrécaritéTue