• #Médiator : la responsabilité de l’Etat confirmée
    http://www.francetvinfo.fr/sante/affaires/affaire-mediator/mediator-la-responsabilite-de-l-etat-confirmee_1031165.html

    Ce n’est que la seconde fois que la responsabilité de l’Etat est reconnue dans un scandale sanitaire, la première remontant à l’affaire du sang contaminé. Utilisé par cinq millions de personnes en France pour ses propriétés coupe-faim, le Mediator® est à l’origine de graves lésions des valves cardiaques et pourrait être responsable à long terme de 2.100 décès.

    L’enquête est terminée depuis avril 2014 mais il n’y a pas de date de procès fixée à ce jour, en raison de plusieurs recours de Servier concernant la procédure. Les avocats du laboratoire contestent tout, pour retarder au maximum la procédure. La pneumologue Irène Frachon, qui a mis au jour en 2007 le scandale, a dénoncé le 6 août « le cynisme et la cruauté des avocats » du laboratoire Servier face aux demandes d’indemnisation des victimes.

    Si la justice désigne l’Etat comme responsable, alors que dans le même temps les avocats de #Servier agissent avec cynisme pour ne pas indemniser leurs victimes et disculper Servier est-ce que ce sera à l’Etat qu’il va incomber de payer et non à cette saloperie de #laboratoire_pharmaceutique ? voila voila comme dirait monolecte …

  • En physique aussi, les atomes crochus existent - par Michel Alberganti | Slate.fr
    http://www.slate.fr/story/99857/physique-atomes-crochus

    Romantique dans le cas d’êtres humains, cette histoire peut se produire dans le monde... de la physique. En réalité, les atomes crochus existent vraiment, au niveau des particules de la matière. Pas de sentiments dans ce cas. Juste des phénomènes quantiques imaginés dès 1924 par Albert Einstein, qui prédit alors que des atomes peuvent être dans des états « indiscernables ». De telles particules se comportent d’une façon plus qu’étonnante, comme si elles étaient liées par une relation aussi invisible que puissante. Plus que des jumeaux, des doubles. Tel un couple fusionnel qui a les mêmes sensations au même moment et agit toujours de façon identique...

    Ce jeudi 2 avril, une équipe de chercheurs français du laboratoire Charles-Fabry à l’Institut d’optique (CNRS-Université Paris-Sud) publie dans la revue Nature une première mondiale. Elle a réussi à mettre en évidence l’existence de tels atomes crochus. Dans son expérience, deux atomes distincts sont envoyés sur une sorte de miroir semi-réfléchissant. Chacun a alors deux possibilités : soit il est réfléchi par le miroir comme une balle qui rebondit sur un mur ; soit un traverse le miroir. Or, lorsqu’il s’agit d’atomes indiscernables, ils quittent systématiquement le miroir... ensemble.

    ...

    Christoph Westbrook confirme que la mise en évidence des atomes crochus n’a pas été une sinécure. « Nous y travaillons depuis 2007 et l’isolement d’une paire d’atomes indiscernables a fait partie des principales difficultés », indique-t-il. Pour prendre conscience des obstacles à surmonter, il suffit de considérer le point de départ des chercheurs. Il s’agit d’un bain d’hélium mis dans un état particulier appelé « condensat de Bose-Einstein » et qui contient quelque 100.000 atomes. « On chatouille le condensat avec un laser pour en extraire les deux atomes que nous cherchons », explique Christoph Westbrook.

    Une fois isolée, la paire d’atomes crochus peut se manipuler avec des faisceaux laser. L’expérience du miroir sert à révéler leurs liens particuliers, les interférences qui existent entre eux.

    ...

    Christoph Westbrook se laisse aller à imaginer que, derrière les atomes crochus, il pourrait exister une interaction entre les atomes et... la gravité. Si tel était le cas, les chercheurs sortiraient de l’exploit expérimental pour entrer dans la révolution que tous les physiciens attendent depuis un siècle : réconcilier la mécanique quantique et la gravitation.

    C’est dire si cette expérience pourrait avoir de profondes conséquences, même s’il ne s’agit pour l’instant que de spéculations. En attendant, à quoi peuvent servir les atomes crochus ? Christoph Westbrook entrevoit trois applications. Outre la capacité à « sonder la gravité », une meilleure compréhension des interactions entre atomes pourrait jouer un rôle dans la conception des fameux ordinateurs quantiques. L’extension de l’expérience à plusieurs paires d’atomes au lieu d’une seule serait aussi exploitable pour améliorer la précision de certains appareils de mesure par interférométrie, comme les accéléromètres ou les gravimètres. Selon Christoph Westbrook, la précision pourrait être multipliée par 30 avec 1.000 paires d’atomes.

    #physique_quantique #laboratoire_Charles-Fabry

  • Un mandarin empêtré dans le numérique - Authueil est bien le seul que je connaisse qui a tendance à se gauchifier avec le temps...
    http://authueil.org/?2015/03/24/2291-un-mandarin-empetre-dans-le-numerique

    Nous avons juste un nouvel exemple, caricatural, de ce qu’est l’#élite française. Un refus d’être contrôlé, et un #mépris plus que souverain pour tout ce qui ne vient pas de la #caste. Regards #citoyens sont des « manants » qui viennent importuner un seigneur de la Cour. Que le #peuple se taise et laisser donc les Grands faire leurs petites #affaires entre eux. La #Transparence semble être un concept totalement étranger à son mode de pensée. Il accepte éventuellement de laisser filtrer quelques informations, mais à condition d’en contrôler la teneur et la diffusion. La justification sur le ton « mais ce n’est pas bien grave », ça fait pas grand chose par #médecin, et puis, on a bien droit à nos petits dédommagements, c’est juste ahurissant. Ce que Regards citoyens dénonce, c’est juste d’énormes flux financiers entre les #laboratoires et les médecins, avec un problème évident de #collusion, car tous les médecins ne touchent pas la même somme, loin de là. Derrière, il y a un problème de transparence dans un domaine, la #Santé, où les répercussions peuvent être gravissimes. Les scandales se suivent pourtant régulièrement. Mais non, pour Guy Vallancien, on vient ennuyer quelques braves médecins pour de petits pourboires...

  • Gaza in Arizona : How Israeli High-Tech Firms Will Up-Armor the US-Mexican Border

    It was October 2012. Roei Elkabetz, a brigadier general for the Israel Defense Forces (IDF), was explaining his country’s border policing strategies. In his PowerPoint presentation, a photo of the enclosure wall that isolates the Gaza Strip from Israel clicked onscreen. “We have learned lots from Gaza,” he told the audience. “It’s a great laboratory.”


    http://www.truth-out.org/news/item/28731-gaza-in-arizona-how-israeli-high-tech-firms-will-up-armor-the-us-me
    #frontière #Arizona #USA #Mexique #Etats-Unis #business #Israël #xenophobie_business (tiens... on pourrait utiliser plus souvent ce tag... du livre de Rodier)
    #Gaza #laboratoire #contrôle_frontalier
    cc @reka

  • #Gaza et l’économie #néolibérale de la violence en #Israël
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/08/08/gaza-et-l-economie-neoliberale-de-la-violence-en-israel_4469342_3232.html

    La rentabilité de l’économie de la #violence depuis le « désengagement » de Gaza, l’#occupation est marquée par une administration de plus en plus dépendante d’une logique de « violence retenue » permettant à #Israël d’affirmer sa #domination sur les territoires palestiniens et sur la population tout en répondant à l’impératif économique. Comme le soulignent des universitaires israéliens, cette violence retenue « promet un contrôle maximal [...] au plus bas prix. ». Au-delà de la mitigation des répercussions politiques d’une longue occupation, l’administration israélienne, en plus de réduire les coûts économiques, exploite maintenant la violence dans les territoires palestiniens comme stimulus économique. C’est dans ce cadre d’économie de la violence qu’il faut situer la présente opération.

    Gaza est ainsi devenu un véritable #laboratoire d’#expérimentation sur la #misère humaine et sur le #contrôle des populations « non désirables ». Laboratoire qui sert également à tester les techniques et armes développées par le complexe militaro-industriel. C’est ainsi que le gouvernement israélien relança l’économie propulsée par son secteur des technologies liées à la sécurité et à l’industrie de l’armement. Les Israéliens ont pris conscience de la « valeur » de leur expérience et savoir-faire en matière d’opérations militaires et policières dans un contexte post-9/11. Il en va de même pour l’armement testé sur des cibles humaines. Ainsi, à la question par le journaliste israélien M. Feldman « pourquoi une telle demande pour les armes israéliennes ? », le ministre de l’industrie israélien, M. Ben-Eliezer, affirmait « Si Israël vend des armes, les acheteurs savent qu’elles ont été testées. » Le journaliste demande alors si cette expérience avec la violence est liée à la croissance économique et le ministre répond : « cela génère des milliards de dollars ».

    Cette économie de la violence retenue est basée sur un principe de modulation qui vise à éviter les débordements : des seuils à ne pas franchir sont déterminés pour maintenir un contrôle politique et économique efficace. Les dirigeants israéliens nomment « zone élastique de discrétion » cet équilibre dynamique. Des journalistes israéliens ont révélé l’existence d’un document appelé « Lignes rouges » qui établit une liste de ces seuils. Par exemple, le minimum de #calories requises pour soutenir une population de 1.8 million de Gazaouis est réglé juste au-dessus de la définition du seuil de famine de l’ONU et la « zone de discrétion » est constamment réévaluée grâce à la #surveillance permanente.

    (...)

    Destitués via une politique raciale et identifiés comme un « problème démographique », les Palestiniens, entre deux opérations militaires, rencontrent constamment les obstacles de l’occupation qui les dirigent graduellement vers une mort beaucoup moins spectaculaire que les scènes télévisées actuelles. Cette forme de « #mort en douceur » prend la forme d’un non-événement où les implications politiques et éthiques de l’État Israélien sont dissipées dans la matrice d’occupation qui implique la taxation, la séquestration de revenus, la violence quotidienne des colons israéliens, un blocus aérien, naval et terrestre, un réseau de « checkpoints », la multiplication des permis, des cartes magnétiques, etc.

    Le politologue Achille Mbembe écrivait au sujet de la Palestine : « Les villages et villes assiégés sont enfermés et coupés du monde. La vie quotidienne est militarisée. Liberté est donnée aux commandants militaires locaux de tuer quand et qui bon leur semble. Les mouvements entre cellules territoriales nécessitent des permis officiels. Les institutions civiles locales sont systématiquement détruites. La population assiégée est privée de ses sources de revenus. Tuer de façon invisible s’ajoute aux exécutions ouvertes. » L’odeur des eaux usées suite au bombardement de l’usine de traitement, les coupures d’électricité, le vrombissement des drones, le blocus, les assassinats ciblés, les restrictions de déplacement, le manque de nourriture, les tirs sporadiques venant de la barrière de sécurité qui sert de cage aux Gazaouis sont autant de signes quotidiens qui rappellent que la « paix », de leur côté du mur, prend la forme d’une guerre sans fin.

    #Palestine #crime

  • Solvadi, le médicament qui coûte 2,50 euros à produire et que le labo veut vendre 650 euros - Le Nouvel Observateur
    http://tempsreel.nouvelobs.com/sante/20140708.OBS3032/solvadi-le-medicament-qui-coute-2-50-euros-a-produire-et-que-le

    Facturer plus de 650 euros un antiviral contre l’hépatite C alors qu’il ne coûte que 2,50 euros à produire ? C’est le souhait du labo américain Gilead, que des députés veulent combattre.

    Cinq députés de la majorité ont écrit à Michel Joli, président du laboratoire pharmaceutique américain Gilead, pour qu’il baisse le prix de son nouveau médicament contre l’hépatite C, le Solvadi, révèle « Le Parisien », lundi 7 juillet.

    L’initiative des députés PS Gérard Bapt, Catherine Lemorton (présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée), Olivier Véran, Bernadette Laclais et Jean-Louis Touraine, est inédite. Le prix du médicament, bénéficiant pour l’instant que d’une « autorisation temporaire d’usage », aussi......

    >>>

    56.000 euros par patient, 4,8 milliards pour la Sécu ?

    <<<

    #Sécurité_Sociale
    #Assurance_maladie
    #laboratoire
    #Médicament
    #Solvadi

  • Bientôt un site pour connaître les cadeaux des laboratoires aux médecins - PC INpact
    http://www.pcinpact.com/news/84919-bientot-site-pour-connaitre-cadeaux-laboratoires-aux-medecins.htm

    Le décret « Sunshine » du 22 mai 2013 tend à lutter contre les conflits d’intérêts entre les laboratoires pharmaceutiques et les professionnels de santé qui seraient un peu trop arrosés de cadeaux en tout genre. Selon nos informations, le site unique synthétisant ces flux sera mis en ligne au printemps. Un texte préparant cette étape devrait être diffusé dans les prochains jours. Mais Google & co seront interdits de référencer son contenu.

    http://static.pcinpact.com/images/bd/news/medium-141950.jpeg

    Le décret « Sunshine » est consécutif à la loi Bertrand du 29 décembre 2011 sur la sécurité du médicament et des produits de santé. Il oblige la diffusion des avantages versés par les labos à ces professionnels en blouse blanche. Tous les « cadeaux » supérieurs à 10 euros doivent ainsi être listés sur un « site internet public ».

    Cependant, le décret en question a oublié d’imposer un calendrier pour assurer cette diffusion par ce site unique. Entre temps, il a demandé à chaque laboratoire de décrire ces liens d’intérêts dans une page quelconque de leur site internet. En clair, le patient en mal de transparence doit ainsi connaître d’abord le nom du labo, l’adresse de cette page, puis ensuite fouiller ces longs PDF pour découvrir ces drôles de liens.

    Selon nos informations, cependant, lors d’une réunion organisée hier à la Direction Générale de la Santé, il a été précisé que le texte encadrant ce site unique sera publié ces prochains jours, peut être entre Noël et Jour de l’An. Sa mise en ligne pourrait alors être orchestrée au printemps 2014. Le dispositif soulève cependant nombre de questions pratiques, touchant notamment aux protocoles de diffusion des données poussées par les laboratoires afin de faciliter leur traitement sur ce fameux site unique.
    Les moteurs ne peuvent référencer ces liens

    Rappelons que le décret en question a imposé un autre verrouillage. Les informations des laboratoires ou de ce futur site unique ne peuvent être référencées par les moteurs de recherche. Une contrainte réclamée par la CNIL qui a demandé que « les responsables de traitement qui procèdent à la mise en ligne des données à caractère personnel [soient] tenus de mettre en place des mesures visant à empêcher les moteurs de recherche externes de procéder à une indexation des données directement identifiantes ».

    La Commission a suggéré le levier du fichier « robots.txt », le protocole d’exclusion des moteurs qui permet d’exiger aux moteurs de ne pas référencer telle ou telle page d’un site. Elle a encore proposé que l’accès à chaque fiche soit verrouillé par un captcha. Le tout est inspiré par un souci d’équilibre entre le respect de la vie privée de chaque médecin et l’exigence de transparence au profit des patients....

    #laboratoires
    #médecins
    #cadeaux
    #conflits-d'intérêts

    • Mais Google & co seront interdits de référencer son contenu.

      Et les miroirs non-officiels, seront-ils référencés par les grands moteurs de recherche ?

    • Non mais il existe déjà (mais il est incomplet)

      http://www.sunshine-act.ordre.medecin.fr

      J’en profite pour faire mon coming-out :

      J’y vois que j’ai été soudoyé honteusement par 3 laboratoires pharmaceutiques pour 240€ en 2012 en 7 soirs.

      Plus de la moitié de la somme est revendiquée par un laboratoire dont je ne prescris pas les produits (il subventionnait à travers moi l’association de formation continue locale : buffet payé x2), pour les deux autres labos effectivement je prescris leurs produits, entre autre.

      Mais l’un d’entre eux ment (ou s’est trompé) car je n’ai rien fait avec lui (GSK) l’an dernier. Donc 6 soirs, non 7. Faire supprimer la mention nécessite une longue procédure administrative à laquelle je ne m’astreindrai pas et puis ça se trouve ça a permis au visiteur de payer un sandwich à une infirmière ailleurs ; ça ne me dérange pas vraiment.

      Reste un seul labo en lice donc dans la liste et concrètement les sommes correspondent au prix payé pour ma part de repas + location de salle à des soirées où, après le travail et de manière gratuite, je fais une présentation à des confrères sur un des domaines de ma spécialité. A savoir qu’en médecine depuis plus de vingt ans nous attendons la mise en place d’un système national de formation continue (le dernier est mort en 2010 avant d’avoir existé http://cnfmc.fr ) mais celui-ci échoue à aboutir à cause de son financement : aujourd’hui il se fait ainsi, à peu de frais.

      Je ne parle jamais du produit du labo, ce serait d’ailleurs mal vécu par les confrères, seule la présence du visiteur médical et la signature d’une feuille de présence leur rappel quel industriel les invite.

      Aujourd’hui il est impossible d’avoir plus de 3 échantillons médicaux d’un médicament (pour le VOIR avant de le prescrire) par personne et la délivrance de bloc note, post-it ou stylos sont interdits.

      Après tout pourquoi pas… mais alors que l’on m’explique pourquoi ce n’est pas le cas de nos élus ni de membres d’un service publique (pour ma part je suis en secteur privé, non public) : http://www.parisdepeches.fr/16-Politique/2048-France/5131-Députés_conflits_d’intérêts.html

      Fin du coming out.

  • La facture immorale des nouveaux médicaments anti-cancer

    Le médicament du laboratoire Novartis a été une révolution thérapeutique, puisqu’il a radicalement changé le pronostic de près de 80% des patients. Mais ces personnes doivent prendre, à vie, ce médicament qui, en France, coûte environ 30.000 euros pour une année ».

    Novartis a tenu à préciser à La Croix que le coût véritable de son médicament est de 27.720 euros par an.

    http://www.slate.fr/france/79671/le-prix-immoral-des-nouveaux-medicaments-anti-cancer

    #santé #cancer #laboratoire #maladie

    • Il y a aujourd’hui, dans certains pays, un débat éthique sur le coût très élevé de molécules qui, dans certains cas, permettent de prolonger la vie seulement de deux ou trois mois. Mais un autre médicament, le Glivec, pose un problème différent : au début des années 2000, on a découvert que ce produit était extraordinairement efficace dans le traitement des leucémies myéloïdes chroniques, dont on enregistre environ 1 000 nouveaux cas par an en France.

      Ce médicament du laboratoire Novartis a été une révolution thérapeutique, puisqu’il a radicalement changé le pronostic de près de 80 % des patients. Mais ces personnes doivent prendre, à vie, ce médicament qui, en France, coûte environ 50 000 € pour une année.

      http://www.la-croix.com/Actualite/France/Les-medicaments-du-cancer-atteignent-un-niveau-de-prix-immoral-2013-11-06-

    • Je passe (une partie de) mes WE à relire les BD qu’il y a dans mes bibliothèques. Là, ça me fait penser à « Les eaux de Mortelune ». Le prince est un ancien capitaliste, possesseur de labos très performants. Ses labos ont découvert la molécule qui évite le vieillissement des cellules. Il est centenaire et jeune comme 20 ans. On apprend au cours de l’histoire que la mise au point et la production du médicament a engendré une consommation de biomasse monstrueuse, et qu’il est donc le seul bénéficiaire de son médicament. Il se trouve que le monde décrit est devenu complètement stérile, et que ne survivent que quelques groupes d’humains... grâce à l’accumulation technologique monstrueuse de ce prince...

      Quand la production de certaines molécules nécessiteront de stériliser un continent entier, continuera-t-on à les produire ?

    • Pour chaque nouveau produit, il faudrait définir la durée nécessaire pour que le laboratoire puisse amortir son investissement de départ et, ensuite, déterminer ce qui pourrait être un bénéfice raisonnable et moralement acceptable pour la firme.

      Car n’oublions pas que, dans un pays comme le nôtre, ces médicaments sont remboursés par la collectivité nationale qui, au départ, a elle aussi consenti des investissements parfois importants pour permettre leur développement dans des laboratoires publics de recherche.

      Cette réflexion devra d’ailleurs être élargie à l’ensemble des activités économiques, au delà du seul secteur de la santé. Au nom de quoi peut-on prétendre au #profit ?

      C’est toute la nocivité du #capitalisme qui est résumée ici...
      Je suis pour la suppression de toutes formes de rentes, qui ne sont que des privilèges d’un autre âge...

  • Aux portes de Paris : le plus grand #laboratoire communautaire de #biotechnologies d’Europe. | La Ruche qui dit Oui !
    http://blog.laruchequiditoui.fr/aux-portes-de-paris-le-plus-grand-laboratoire-scientifique-cla

    Après avoir compris tout ça, on se pose forcément une question… ça marche, le #biohacking ?

    Ni-une ni-deux, Thomas bondit et me présente fièrement une boite de pétri apparemment bondée de moisi. C’est super Thomas… mais c’est quoi ?

    « Ce sont des bactéries qui produisent des pigments qui permettent de créer de l’encre ; tu peux donc utiliser ton stylo indéfiniment sans jamais acheter de cartouches. On va commercialiser cette #technologie et on ne déposera pas de brevets dessus, selon l’esprit de l’open-source cher à La Paillasse. On a aussi développé un transilluminateur qui coûte cent fois moins cher qu’un appareil commercial. Et puis on a mis au point une technique d’analyse ADN qui ne coûte que 3€. On appelle ça le DNA quick and dirty bar coding. C’est tellement simple qu’on organise des ateliers ouverts au public pour leur expliquer comment le faire. »

    Loïc, un géant à la moustache proustienne, fouille une boite de circuits imprimés juste à côté de nous : « je travaille sur un projet de groupe. On essaye de créer un bioréacteur pour moins de 500€ alors que dans le commerce, ils coûtent au minimum 15 000€. »

  • Le laboratoire GSK de Notre-Dame-de-Bondeville devient sud-africain | Paris Normandie
    http://www.paris-normandie.fr/article/notre-dame-de-bondeville/le-laboratoire-gsk-de-notre-dame-de-bondeville-devient-sud-africain

    http://www.paris-normandie.fr/media/imagecache/article-taille-normale/gsk-603855.jpg

    Le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline a annoncé ce lundi la vente de ses marques de médicaments contre la thrombose ainsi que le site de production de Notre-Dame de-Bondeville au groupe sud-africain Aspen pour 835 M€.

    En France, cette acquisition inclut donc le site de production de Notre-Dame-de-Bondeville en Seine-Maritime (700 salariés), avec des garanties de soutien des investissements en cours sur le site, de maintien d’emploi pour l’ensemble des collaborateurs concernés en France, selon la direction du groupe. L’acquisition concerne tous les pays, à l’exception de la Chine (Incluant Hong-Kong et Macau), de l’Inde, et du Pakistan. En Indonésie, GSK continuera à assurer la distribution et la commercialisation de ces médicaments qui seront licenciés à Aspen.

    Les équipes commerciales en Europe, qui consacrent la majorité de leur temps aux activités liées à la thrombose, ainsi que la quasi-totalité des collaborateurs qui travaillent sur le site de production de Notre-Dame de Bondeville, seront transférées chez Aspen. En France, cela représente un effectif d’environ 750 personnes. Sous réserve de l’approbation par les autorités compétentes, il est prévu que le transfert des activités commerciales relatives à la thrombose s’effectue à la fin de l’année 2013. Le transfert du site de production de Notre-Dame de Bondeville se déroulera au 2e trimestre 2014.

    Le laboratoire #GSK de #Notre-Dame-de-Bondeville devient #sud-africain
    #pharma
    #santé
    #laboratoires

  • Après le drame du Mediator, que les élites de la santé se réveillent !
    http://www.marianne.net/Apres-le-drame-du-Mediator-que-les-elites-de-la-sante-se-reveillent%C2%A0_

    http://www.marianne.net/photo/art/default/973551-1153603.jpg?v=1378480426

    Le drame du Mediator a déclenché au sein du système sanitaire français, et au-delà, une onde de choc d’une intensité et d’une amplitude inédites. Les faits : le deuxième laboratoire pharmaceutique français (Servier) a maintenu sur le marché, pendant plus de dix ans, le Mediator en dissimulant aux prescripteurs et aux consommateurs la présence d’un poison mortel dans sa composition. Par contre, l’Agence française du médicament était informée de la présence ce poison.

    Une instruction pénale est sur le point d’aboutir. Elle permettra à la justice de déterminer les culpabilités, à la suite de multiples mises en examen visant aussi bien des dirigeants du laboratoire que des personnalités politiques ou des responsables de santé publique. Les délits visés sont, outre la tromperie aggravée, l’escroquerie et l’homicide involontaire, des suspicions de prises illégales d’intérêts, notamment par ceux-là mêmes qui exerçaient la mission de « gendarmes » du médicament.

    C’est pourquoi, une fois le drame révélé, de nombreuses dispositions ont été prises pour renforcer la police sanitaire, le contrôle et la transparence des liens d’intérêts des experts missionnés par l’autorité publique, ainsi que la protection des désormais fameux « lanceurs d’alerte ». Ces mesures sont plus souvent des demi-mesures, comme peut être qualifié le « Sunshine Act », récemment décrété, qui n’impose aucune transparence sur les contrats souvent juteux liant médecins et industriels et se contente de toiletter modestement l’ancienne loi dite « anticadeaux ».

    Or, les contrats de consultance avec des médecins, souvent universitaires, constituent parfois des compléments de rémunération très significatifs. L’expérience du Mediator a montré combien ces contrats pouvaient affecter la faculté de jugement médical et la lucidité sur la dépendance, même induite par cette prise d’intérêt. Les dérives observées chez des professeurs réputés - à la rigueur tout juste connus - démontrent la puissance envoûtante de la consultance occulte, puisque personne, pas même l’ordre des médecins qui en est réglementairement informé, n’est en droit de les rendre publiques.

    #santé
    #Médicament
    #Mediator
    #Servier

    • Il est pratiquement impossible d’obtenir des données épidémiologiques un peu précises dans ce pays. Le principal organisme collecteur d’information (la Sécu) n’a pas l’air de vouloir (ou d’être en mesure de) faire le boulot de traitement des données.
      Si tu remarques autour de toi des coïncidences médicales de nature à dépasser la simple probabilité statistique, tu te rends compte qu’il n’y a absolument rien de prévu pour, sans spécialement sonner le tocsin, juste poser la question d’une possible anomalie localisée.

    • Le traitement des données pourrait se faire à partir de la carte Vitale , mais là on va se heurter aux données confidentielles qui « seraient susceptibles » d’alimenter la(les) base(s) de données ie : entreprises, assurances , mutuelles ,,,,,

    • Ah voila @uston, ce que les industries attendent depuis 1978 (#safari), la stratégie est en place pour obliger au recroisement des donnés avec un seul identifiant et bien entendu faire croire aux gens que c’est inévitable, si c’est pour leur santé…
      #fumisterie #danger #données_personnelles
      La stratégie d’escalade du violeur est en place depuis 35 ans avec insistance pour rendre ridicules les refus de sa proie.
      Pourtant ça fait très longtemps que les données de santé (donc confidentielles) qui transitent par la CPAM (sécu) ou la carte vitale sont traités par des entreprises privées. Juste, ils attendent que vous en vouliez plus.

  • La Résurrection de Déméter (rediffusion de l’émission du 31 mars 2013) - France Culture.

    Avec Lydia et Claude Bourguignon, créateurs du LAMS (Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols)

    http://www.franceculture.fr/emission-on-ne-parle-pas-la-bouche-pleine-la-resurrection-de-demeter-r

    Où l’on apprend comment l’agriculture intensive s’est mise en place au détriment de l’agriculture paysanne, que la France (ni l’UE) n’est pas autonome d’un point de vue alimentaire, ...

    #agriculture #agriculture-intensive #agriculture-paysanne #permaculture #alimentation #terroir #Laboratoire-d'Analyse_Microbiologique_des_Sols #LAMS

  • Oui aux animaux cobayes : les scientifiques italiens dans la rue
    http://fr.myeurop.info/2013/07/01/oui-aux-animaux-cobayes-les-scientifiques-italiens-dans-la-rue-11016

    Quentin Bisson

    En réaction aux mouvements contre l’expérimentation animale, les scientifiques de l’association « #Pro-test Italia » manifestent pour que les animaux restent des cobayes de laboratoire.

    Les étudiants en biologie et #chercheurs italiens se moblisent pour que les animaux restent des cobayes de (...)

    #REVUE_DU_WEB #Parti_pris #Société #Europe #Italie #bien-être_animal #expérimenation_animale #laboratoires #manifestation #tests_sur_animaux #universités

  • La misère, quand elle frappe, elle atteint toujours le prolo en priorité :-(

    Les habitants du nord de la France ont une consommation d’antibiotiques plus élevée que celles des habitants des Pays-de-la-Loire et de Rhône-Alpes.

    Quand est-ce que les Duflot et compagnie vont faire le boulot plutôt que de se poser des questions de carrière ??

    http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/la-consommation-d-antibiotiques-en-hausse-en-france-1031903-2013-06-19

    #trahison #laboratoire #poison

  • Un nouveau plan de lutte UNICEF-OMS contre la pneumonie et la diarrhée pourrait sauver 2 millions d’enfants par an
    http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=30136

    Toutefois, comme on a pu le constater dans des pays riches, plusieurs éléments jouent un rôle déterminant dans la réduction des infections et des décès dus à ces deux maladies.

    C’est le cas par exemple d’une bonne alimentation et d’un environnement salubre. C’est le cas aussi de la vaccination, et on notera à ce propos que de nouveaux vaccins destinés à protéger les enfants contre ces maladies sont en cours d’introduction. Enfin, un accès satisfaisant aux services de santé et aux médicaments appropriés offre la garantie que l’enfant reçoit le traitement dont il a besoin.

    Si je comprends bien, on favorise la mise eu point de vaccins plutôt que de donner aux populations l’accès à une alimentation saine et un environnement salubre.

    #santé #pneumonie #diarrhées #enfants

    • Ah les #vaccins ! Ah les #laboratoires ! Ah la #médecine_industrielle !

      Tiens j’ai deux rats, j’ai bien fait attention d’aller les acheter chez une éleveuse qui les sélectionne pour qu’ils ne soient pas malades à la fin de leur vie. Ben oui, le souci majeur chez les aficionados des rats c’est pour 90% d’entre eux de les voir crever de tumeurs, car les rats domestiques sont issus de lignées de laboratoire et ont subit à force d’expérimentation de médicaments, vaccins et autres des mutations dramatiques.
      Les programmes de vaccination massive sur des populations entières se font sans se préoccuper de l’individu dans son entier, bref à qui, quand, comment on inocule ses doses de poisons. Aucun rapport avec les rats bien entendu.

      #cancer #vaccins

  • Pilules contraceptives : mode d’emploi - Pourquoi Docteur ?
    http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/Pilules-contraceptives--mode-d-emploi-1759.html

    D’une génération de pilule à l’autre, on a fait varier les taux d’EE et on a utilisé des progestatifs différents dans l’objectif de diminuer les effets indésirables de la pilule (#cholestérol, la #pression-artérielle, #prise-de-poids, augmentation de la #pilosité, survenue d’#acné…). Les nouvelles générations sont généralement mieux tolérées et réduisent le #risque-cardio-vasculaire mais parallèlement à cela, il a été constaté que le #risque-tromboembolique (apparition de caillots qui empêche la bonne circulation du sang) était augmenté.

    Mesdames, Mesdemoiselles qui prenez ou avez pris la pilule, vous avait-on comme à moi caché (un non-dit opportun de votre gynécologue via les labos) cette longue liste des effets indésirables, à laquelle vous pouvez aussi rajouter la baisse de #libido ?
    Autre question : comment appeler autrement que cobayes, des êtres humains autant mis en danger sans qu’on leur ait jamais rien dit ?

    #contraception_chimique #laboratoire

    • Oui @klaus, il y a différents paramètres qui interviennent dont l’homologation.
      Mais les médecins savent (savaient) les risques, et ils n’en avertissent pas leurs patientes ? comme si les femmes étaient incapables de choisir en connaissance de cause ? Je suppose qu’il en va du principe de dépossession des corps qu’opère la médecine depuis des siècles, surtout, et toujours, du corps de la femme.
      Je ne sais pas si le même traitement eût été passé sous silence aussi longtemps s’il s’était agi d’hommes. Je dénonce également ces prises d’hormones sans informations qui se sont faites sur le dos des femmes (en France ou ailleurs) alors que les gynécos déconseillaient le stérilet ou d’autres méthodes efficaces de contraception. Au tréfonds de ces actes, il y a une histoire de morale, de punition, de religion anti-avortement et anti-contraception non avouée ou la femme devient le point d’achoppement de tout cela et doit payer le tribu de sa propre santé.

      Le #féminisme est une théorie extrémiste qui consiste à considérer les femmes comme des êtres humains.

    • @allergie, merci de vos remarques du point de vue médical, c’est toujours intéressant. Il se trouve que je demande le point de vue des patientes et que je donne le mien. Mais je note qu’il vous est apparemment insupportable de remettre en question ces pratiques ou de ne pas mépriser votre interlocuteur. Dommage.

    • Le vrai scandale dans cette histoire c’est que les femmes ne sont pas assez informées sur le stérilet temporaire qu’on peut enlever et remettre à tout moment de façon très simple.
      http://www.tasante.com/article/lire/4814/Le-sterilet-une-alternative-a-la-pilule.html
      Le stérilet cuivre n’est pas non plus la panacée mais il est beaucoup plus sain et plus économique que la pilule.
      Pourtant en Octobre 2011 le ministère de la santé avait fait une campagne d’information http://www.choisirsacontraception.fr/trouver-la-bonne-contraception/quelle-est-la-meilleure-contraception/qu-est-ce-qu-une-methode-contraceptive-efficace.htm, mais il faut croire que les attitudes irrationnelles sur ce sujet ont la vie dure et que les médecins informent peu, on se demande bien pourquoi ...
      En tous cas cette manne fait le bonheur de ...

    • @allergie

      il ne s’agit pas d’un complot contre les femmes mais des effets normaux des hormones féminines sur le corps selon leurs proportions

      Allons, vous écrivez « effets normaux » quand il s’agit d’une liste d’effets indésirables qui ne cesse d’augmenter au fur et à mesure des années et vous m’accusez dans le même temps de croire à un « complot » comme si il vous était nécessaire de discréditer ma parole ! Là est toute la différence car je questionne justement ce que vous, vous positionnant en plus (dans votre réponse plus bas) comme représentant de la médecine, vous considérez comme normal ! Non, c’est loin d’être normal, et non, l’information à ce stade connu du danger est totalement insuffisante puisqu’elle est laissée à une profession qui détient -aussi et largement- le #pouvoir-de-se-taire, même si cela ne concerne comme vous le dîtes que quelques individus ayant grade de médecin c’est déjà trop.

      Pour ma part, étant une femme, je me réfère à mon vécu, j’interroge aussi d’autres femmes et mes amies et je peux vous dire que nous découvrons en les vivant les effets indésirables des hormones contraceptives ou abortives qui nous ont été prescrites sans parole ! En tant que femme, je ne peux ignorer la façon dont sont traitées celles qui veulent avorter dans les hôpitaux, aujourd’hui en France, je souhaite aussi m’interroger sur le lien avec les moyens de contraception offerts et sur ce que signifient les risques médicaux et les conditions de soins qui sont toujours mis en balance avec notre liberté ! Que vous ne vouliez pas comprendre ne vous autorise pas à me faire la leçon médicale sur l’aspirine.

      D’autre part, je parle très « sérieusement » quand j’évoque la dépossession du corps des femmes par la médecine et je ne « délire » non plus aucunement quand je pose des questions de société. Aïe Aïe, l’inconscient des médecins, apprenez que le délire est l’apanage des fous, et que je n’apprécie pas à nouveau cette manière de discréditer mon propos…
      Je trouve également symptomatique que vous en veniez à vous sentir avocat de « votre profession », comme si vous deviez inverser la charge du tribu. La médecine a beau jeu d’indiquer après coup la responsabilité du patient ! (comme le contrat facebook que personne n’a lu ?). On a bien compris depuis Molière que la longue liste des effets indésirables d’un médicament n’est pas du jugement du patient, mais de celui du médecin qui le prescrit. Je n’ai pas le Vidal à la maison mais j’ai une méfiance saine vis à vis de la médecine et du pouvoir des scientifiques et suffisamment de verve critique malgré des parents tous deux médecins.

      Il n’y a donc pas un « unique problème », mais beaucoup de questions sur les dangers de la pilule et le rapport qu’entretient la médecine (et la société qui la fabrique) avec les femmes et leurs libertés.

    • @allergie, vous faites bien comme vous voulez, la surdité de la profession médicale semble vous avoir affecter.
      Merci de votre comparaison avec Martin Winckler, j’en suis très fière, contrairement à ce que vous semblez croire.

  • NAO, la star des facs | Formation et culture numérique - Thot Cursus
    http://cursus.edu/dossiers-articles/articles/19162/nao-star-des-facs

    NAO est mignon, mais pas seulement. Créé par la société Aledebaran Robotics, une entreprise française leader mondiale dans le domaine du robot humanoïde, NAO figure actuellement parmi les robots d’étude les plus employés dans les universités et laboratoires de recherche.

    #NAO #robotique #éducation #universités #laboratoires

  • Children Treated as Lab Rats

    http://www.globalpolicy.org/social-and-economic-policy/poverty-and-development/health-poverty-and-development/51840-children-treated-as-lab-rats.html?itemid=id#977

    General Analysis on Social and Economic Policy

    By K. S. Harikrishnan
    IPS
    Aug 14, 2012

    India’s lax drug regulation laws have attracted global pharmaceutical companies to conduct unethical human drug trials in India. Collaboration between local Indian hospitals, foreign pharmaceutical companies and academic research institutions ensure fast and low cost introduction of a new drug from the lab to market. While the health ministry has tried to obligate financial compensation for trial-related death and injury, stiff opposition from research organizations has undermined the ministry’s effort to legislate the practice. As many doctors prioritize the extra income from the test rather than the ethical treatment of their patients, illiterate and poor people have become victims of unethical clinical trials.

    Four-year-old Deepak Yadav, a mentally disabled boy from Indore city in the Indian state Madhya Pradesh, was being treated for stomach problems at Chacha Nehru Bal Chikitsalaya, a government hospital for children attached to the M. G. M. Medical College.

    But when repeated administration of the anti-ulcer drug Rabeprazole started to exacerbate his condition, his parents stopped treatment and sought help from the Clinical Trial Victims Association (CTVA), which discovered that the boy had been a lab rat for an untested drug.

    “We should have been told an unknown drug was being tested on our innocent child and given the choice to say no,” Deepak’s father Sooraj told IPS.

    #inde #santé #essais-thérapeutiques #laboratoires #médicaments #enfance #développement #asie

  • 30 km carrés de déchets radioactifs | Claire Berthelemy
    http://owni.fr/2012/03/18/voyage-au-centre-de-la-meuse-nucleaire-cigeo-andra

    500 mètres sous terre, en France, entre la Meuse et la Haute-Marne, la plus grande décharge #nucléaire souterraine est en cours de construction. Pour accueillir des tonnes de déchets hautement radioactifs sur 30 km2 de galeries et de tunnels. Notre journaliste y est descendue. Voyage au centre du nucléaire.

    #Atomisé #Pouvoirs #Reportage #ANDRA #Areva #Bure_Stop #cea #Cigéo #edf #enfouissement_des_déchets #laboratoire

  • Pfizer nears $75m Nigeria settlement | guardian.co.uk
    http://www.guardian.co.uk/world/us-embassy-cables-documents/203205

    Le responsable de Pfizer explique aux américains que le #laboratoire_pharmaceutique a engagé des enquêteurs pour tenter de découvrir des « liens de corruption » concernant le procureur général fédéral du #Nigéria (qui poursuit Pfizer) et « fuiter » les révélations dans la presse pour faire pression sur lui.

    [Pfizer Country Manager] Liggeri said Pfizer was not happy settling the case, but had come to the conclusion that the $75 million figure was reasonable because the suits had been ongoing for many years costing Pfizer more than $15 million a year in legal and investigative fees. According to Liggeri, Pfizer had hired investigators to uncover corruption links to Federal Attorney General Michael Aondoakaa to expose him and put pressure on him to drop the federal cases. He said Pfizer

    Comme pour le cas de Shell, ce qui est assez sidérant (ou pas du tout), c’est qu’une entreprise vienne se vanter auprès de l’ambassade américaine de telles pratiques.

    L’article du Guardian sur l’affaire donne des infos sur l’affaire qui concerne Pfizer :
    http://www.guardian.co.uk/business/2010/dec/09/wikileaks-cables-pfizer-nigeria

    While many thousands fell ill during the Kano epidemic, Pfizer’s doctors treated 200 children, half with Trovan and half with the best meningitis drug used in the US at the time, ceftriaxone. Five children died on Trovan and six on ceftriaxone, which for the company was a good result. But later it was claimed Pfizer did not have proper consent from parents to use an experimental drug on their children and there were questions over the documentation of the trial. Trovan was licensed for adults in Europe, but later withdrawn because of fears of liver toxicity.

    #cablegate